Vous êtes sur la page 1sur 3

page 114 ECULE P O L Y T E C H N I W E

1BE0 Gptl on M' -!":FI&!


ECOLE POLYTECHNIQUE
PREMIÈRECOMPOSITION DE MATH~MATIQUES
CONCOURS D'ADMISSION 1988

(4 heures) OPTION M'


Soient E l'espace vectoriel complexe C . ( n 3 2) et 9K l'espace vectoriel des matrices
carrées complexes d'ordre n. Dans tout le problème on identifie les matrices colonnes a n
coefficients complexes aux éltments de E et on considbre les matrices lignes a n coefficients
complexes comme les transposés des Cléments de E. Ainsi, pour A E Im, B E 92, x E E et
y E E , de transposé 'y, la multiplication usuelle des matrices rectangulaires ou carrées permet
de considérer les produits
ABE~K A ~ E E x'y~92

ainsi que la matrice ligne 'yB et le produit 'yx , matrice a un seul coefficient. La matrice unité
pour la multiplication dans Im est notée 1 .

D'autre part, pour toute matrice A E 9 K ,le rang, la trace et le dttcrminant de A sont
respectivement notts rgA , trA et détA ; le spectre de A , c'est-&-dire la famille de scs valeurs
propres, comptées chacune avec son ordre de multiplicité, est noté SPA.

Enfin, on envisagera des endomorphismes T, #, #', Y de l'espace vectoriel complexe


92 ;on souligne que la multiplication des matrices dans 9K n'intervient pas dans la définition de
tels endomorphismes, c'est-adire que TCQB), par exemple, peut être difftrent de T U ) T ( B ) .

On considbre l'endomorphisme T de 9K défini par T(X) = - X + (trX)l pour tout x E m.


1. Quels sont les sous-espacts propres de T ,les valeurs propres assocides et leurs ordres
de multiplicité ?

2. L'endomorphisme T est-il diagonalisable ? Trouver un polynôme du second degrt


annulé par T. Donner la valeur explicite de P ( X ) .

3.a. Si n 3 3 et rg X = n , distinguer d'aprbs une condition liant trX et spX le cas où


les rangs de X et de T(X) sont égaux de celui oil ils sont inégaux.

3.b. Si n 3 3 et rg X < n , distinguer d'après des conditions concernant trX et spX les
'cas rgT(X) = rgX , rgT(X) < rgX et rgT(X) > r u .

4. Si n = 2 , comparer rgT(X) à rgX, détT(X) à détX et spT(X) a spX et trouver les


matrices unitaires A de déterminant 1 telles que, pour tout X E m , T(X) = A 'X A* .

n
Dans toute cette partie, # est un endomorphisme de 9K qui conserve le rang, c'est-A-
dire tel que rg#(X) = rgX pour tout X E m.

5.a. Montrer que les matrices de rang 1 de 9lZ sont exactement celles de la forme x 'y
où x et y sont des éltments non nuls de E .

5.b. Montrer que les matrices de rang 2 de lllL sont exactement celles de la forme
x 'y + z 'w oh les 4 Cléments x , y , z, w de E sont tels que x et z sont linéairement indépendants,
et y et w linéairement indépendants.
Tourna t page S. V. P.
page 115
%-O-

6s. Soient x et y deux ClCments non nuls de E . VCrifier qu’il existe deux ClCments p , q
de E tels que 0 ( x ly) = p ‘4. Pour x et y fmCs, le couple (p, q ) est-il unique ?

6.b. On f s e y. non nul dans E et on suppose qu’il existe deux ClCments xI et x, non
nuls dans E et 4 Cléments pI ,q, ,p , ,q, dans E tels que

avec pI et p2 linCairement indCpendants. En considtrant @((x, + x,) ‘yo), montrer que q, et q,


sont liés. Prouver alors qu’on peut choisir un tltment fae qo # O dans E tel que, pour tout
x E E , il existe p E E vbrifiant 0 ( x ‘yo) = p ‘q0 .

6.c. Sous les mêmes hypothbes, Ctablir l’existence d’une matrice inversible A E 9lC telle
que, pour tout x E E ,@(x‘yo)= A x ‘qo.

7. L‘CICment y. # O ttant toujours fixt dans E , on conseme 1 s notations de 6.b. mais


.
on suppose cette fois que le couple (pl ,p,) est 1%quel que soit le couple (x, ,x,) Montrer qu’on
peut choisir un Cltment fat po E E tel que, pour tout X E E , il existe q E E vtrifiant
cD(x ‘yo) = po ‘q et en dCduire qu’il existe une matrice inversible B E 9tZ telle que, pour tout x E E ,
(O( x ‘yo) = po ‘x B .

8. Min de confronter entre elles les deux situations respectivement envisagees en 6.c et
7 , on fait l’hypothbe suivante :

Il existe deux ClCments non nuls y. et y’o dans E ,deux matrices inversibles A et B
dans 9lC et deux CKments po et qo dans E ,tous indCpendants de x ,et tels que, pour

Q(x ‘yo)= A x ‘qo et 0 ( x ‘y‘o) = po *xB .

%.a. Montrer que y. et sont lintairement inddpeadants.

8.b. En choisissant x = A-Ipo et x’ lintairement independant de x , Qtudierle rang de


0 ( x ‘yo+ x’ et en conclure que l’hypothè H est inacceptable.

9. On suppose, dans cette question, comme dans les questions 6.b et 6.c. qu’il existe un
! ClCment y. non nul dans E , une matrice inversible A E et un QlCmentqo E E tels que, pour
tout x E E ,0 ( x yo) = A x ‘90.

9.a. Exprimer 2 l’aide de A ,x et qo la matricc 0(x ‘y) pour y = l y o , o h 1 E C .


9.b. Soit y un Clément de E linCairement indipendant de y. . Etablir l’existence d’une
matrice inversible A, et d‘un Cltment q E E , non colinéaire a qo,tels que l’on ait
@(x’y) =&‘4 pour tout x E E . Pour y fmC, le choix de A, est4 unique ?
9.c. Montrer qu’on peut choisir A, = A . En déduire qu’il existe une matrice inversible
B E 9TC telle que, pour tout couple (x, y ) E E? ,
W x y )=Ax‘yB.

9.d. Donner, pour tout X E bm ,la valeur explicite de @ ( X ) .


9.e. A l’endomorphisme 0 de 9lC on associe l’application trilinCaire CD de E3 dans E
définie pour tout triplet ( x i y , u ) E €3 par
@(x = C p b * y* u ) -
Tourna la p q e S. V. P.
page 1 1 6 -
ECOLE POLYTECHNIQUE
10-m Option PI'-;'%,'- :
_-
Exprimer à l'aide de certaines des matrices A ,B ,x , y , u ou de leurs transposées, les matrices
U u ,y ) et M(u,x ) respectivement associées dans la base canonique de E aux endomorphismes
x H d x , y, u ) et y I+ d x , y, u ) de E.
Pour y # O fixé dans E , quel est le rang de l'application linéaire f de E dans 9K
définie par fi.) = L(u,y ) ? Quels sont les couples ( A ' , B') de matrices inversibles tels que
@(x'y) = A' x 'y B' pour tout couple ( x , y ) E El ?
Pour x # O fmé dans E , quel est le rang de l'application linéaire g de E dans 9K
définit par du) = M(u,x) ?

10. On suppose, dans cette question, comme dans la question 7, qu'il existe un éliment
y, non nul dans E , une matrice inversible B E 9K et un élément p , E E tels que
@(x 'y,) = p , 'x B pour tout x E E ,

10.a. Vérifier que l'application 0' définie sur 9K par X H @ ' ( X ) = ' [ @ ( X ) ]est un
endomorphisme qui conserve le rang. En donner la valeur explicite pour X = x 'y,, puis pour
X = x 'y pour tout y E E , puis pour X quelconque dans 9K.
10.b. En déduire la valeur explicite de @ ( X )pour tout X E 9K.

III
11. Dans cette question, Y dQigne un endomorphisme de 9IC qui conserve le dCtermi-
nant, c'est-adire tel que, pour tout X E 9K , détY(X) = dét X.

Soient r le rang de X E 9Z.J, et K deux matrices diagonales de 9l2,de rangs respectifs


-
r et n r , et de somme Z , matrice unit6 de 9K. On note Y la matrice Cquivalente K par les
mêmes changements de base que ceux qui traduisent I'Quivalence de X a J, .
11.a. Montrer que dCt(pX + Y) est, en fonction de p E C ,un monôme dont on précisera
le degré.

1l.b. Soit s le rang de Y(X). Montrer que dét(pY(X) + Y(Y)) est un polynôme en p
dont on comparera le degré a s. Comparer r a s. Montrer que Y est inversible.

11.c. Montrer que Y conserve le rang. En dMuire, pour tout X E 9IC, les deux expres-
sions possibles de Y ( X ).

12. Dans cette question, Y désigne un endomorphisme de 9K qui conserve le spectre,


c'est-&-dire tel que, pour tout X E 9K , spY(X) = spX. Il en rCsulte donc que Y conserve le
déterminant et le rang.

12.a. En posant G = [Y(I)]-', comparer dét(pZ - GY(X)) à dét(pZ - X ) pour tout


p E C et tout X E 9K. En déduire I'égalité sp(GX) = spX.
.
12.b. Montrer que G = f En déduire les deux expressions possibles de Y ( X ) .

12.c. DCterminer la forme génCrale de ceux des endomorphismes Y en question qui, de


plus, transforment toute matrice hermitienne en une matrice hermitienne.