Vous êtes sur la page 1sur 15

Chapitre Introductif

LES SPÉCIFICITÉS DU SYSTÈME


FISCAL MAROCAIN
Introduction

Nécessité de l’impôt comme moyen de financement


de l’économie

Système fiscal: cadre légal et législatif de l’impôt


Légal : constitutionnel
Législatif: procédure parlementaire
Le système fiscal marocain

Les sources du droit fiscal

Composantes du système fiscal

Évolution historique du système fiscal marocain

La réforme fiscale au Maroc


Les sources du Droit Fiscal

Droit Fiscal: Ensemble de dispositions juridiques


relatives à la création, à l’établissement, à la
liquidation et au contrôle des impôts.

Les sources internes du Droit Fiscal


La loi fiscale : le Code Général des impôts CGI
Les circulaires et règlements
La jurisprudence fiscale

Les sources internationales du Droit Fiscal


Principe de souveraineté fiscale
Les conventions internationales
Les composantes du système fiscal
Système fiscal: ensemble de lois instituant des
impôts et taxes

Loi fiscale: Nature de l’impôt, assiette, taux,


mode de recouvrement, procédure de déclaration
et de contrôle, relation entre l’administration et
le contribuable

Cadre légal: Lois des finances


Loi des finances organique
Loi des finances rectificative
Loi de règlement
La loi de finances organique

Distinction budget et loi des finances


Budget: Acte par lequel sont prévues et autorisées les
recettes et les dépenses annuelles de l’État et les autres
services que la loi assujetti aux mêmes règles.

Loi des Finances: Prévoit et autorise pour chaque année


civile l’ensemble des ressources et des charges de l’Etat ».
C’est donc l’instrument dont disposent les pouvoirs
publics pour traduire en terme monétaires les différents
objectifs et décisions de politique économique.

Entrée en vigueur: Principe de l’annualité


La loi des finances rectificative
modifie, au vu des éléments déjà connus, la détermination des
charges et des ressources qui avaient été établies initialement

Soumises aux mêmes règles de présentation et de vote de la


loi de finances

Applicable dans les conditions de droit commun que la loi des


finances annuelles

Entrée en vigueur: après parution au journal officiel.


La loi de Règlement
Intervient postérieurement à l’exécution de la loi des
finances

Mission : constater les résultats financiers de chaque


année civile et approuver les différences entre les résultats
et les prévisions de la loi des finances de l’année

Moyen de contrôle et une sorte de quitus accordé par le


parlement au gouvernement.

Objectif essentiel des Lois des Finances: Assurer


l’équilibre économique et financier de l’économie
nationale.
Les conditions de l’efficacité d’un système
fiscal
La neutralité de l’impôt : Traitement similaire des contribuables et des
activités économiques

L’équité fiscale: répartition équitable de la charge fiscale

La simplicité: assimilation par les contribuable

La cohérence: complémentarité des impôts et absence d’interactions des


autorités compétentes

L’harmonie :

Au niveau interne: Absence de contradictions entre les composantes du


système

Au niveau régional et communautaire: Ressemblance avec les autres système


fiscaux partenaires
Aperçu historique sur la fiscalité
marocaine
Période précoloniale

Période Coloniale

L’ère Postcolonial d’avant la réforme fiscale

La réforme fiscale
Période précoloniale

Le corps des Oumanas : Chargé de la collecte des


impôts
Amin des Oumanas: Ministre des Finances

Sultan et Contrôleur des Finances


La période Coloniale
Budget et puissances coloniales
Convoitises coloniales pour contrôler les finances
publiques

Perception du produit des douanes, des droits de porte et


des marchés des ports de la côte

L'autorité militaire Française se préoccupait de la


perception des recettes y compris celles à caractère
religieux
Dès 1907 l'exécution des dépenses dans les zones soumises à leur
contrôle (la région de Oujda et celle de Chaouia en 1908).
Premiers budgets marocains

1910: la région de Chaouia


1912 : la région de Meknès et de Rabat,
1913: Fès et Marrakech (janvier) et au territoire du Tadla en
juillet 1913

Création des instances fiscales.


juillet 1912 : Direction Générale des Finances,
1914 : premier services du « Budget général de l'Empire Chérifien »
Le système fiscal post-colonial

Large prédominance des impôts indirects (taxes spécifiques à


la consommation, des droits de douanes axés plus sur les
importations que sur les exportations, divers droits
d’enregistrement et de timbre

Les impôts directs


(se réduisaient à quelques impôts cédulaires crées
progressivement pour taxer des revenus: l’impôt agricole, la
patente, la taxe urbaine, l’impôt sur les bénéfices professionnel,
prélèvement sur les traitements et salaires )
La réforme fiscale au Maroc

Objectifs de la réforme fiscale


Modernisation du système fiscal marocains
Synthétisation des impôts par leur regroupement

Création de nouveaux impôts


TVA
IS
IR