Vous êtes sur la page 1sur 7

DROIT DES

AFFAIRES

TRAVAUX DIRIGES
Cocher la ou les bonne (s) réponse (s).

Question 1 
Le Droit des affaires regroupe en son sein :
a. Le droit civil
b. Le droit administratif
c. Le droit humanitaire
d. Les droits de l’homme

Question 2
Parmi les éléments cités, quels sont ceux qualifiés par la loi d’acte de commerce ?
a. Les achats des biens meubles pour les revendre
b. Les entreprises de location des meubles
c. Les lettres de change
d. Les opérations de bourse

Question 3
Parmi les éléments du fonds de commerce, quel est l’élément le plus important ?
a. Les marchandises
b. Les meubles
c. Les immobiliers
d. La clientèle
e. L’achalandage

Question 4
Pour un commerçant, le droit au bail l'autorise à :
a. Mettre en location-gérance un fonds de commerce
b. Exploiter un fonds de commerce dans un local déterminé
c. Faire exploiter son commerce
d. Donner en location un local commercial et le fonds de commerce

Question 5
A partir de quel (s) critère (s) la qualité de commerçant peut elle être établie ?
a. L’immatriculation au RCCM
1

Mohamed Taha MAYAKI- Juriste d’affaires- Spécialisés en Fiscalité des affaires (DESS
Université de Cocody-Abidjan RCI). GSM : 90931667/96505170
b. La qualité d’associé d’une SNC ou de commandité d’une société de commandite
c. Le fait d’exercer des actes de commerce, à titre de profession habituelle, en son
nom et pour son propre compte

Question 6
Dans quel type (s) de contrat (s) le droit au bail existe-il ?
a. Le contrat de bail commercial de droit commun
b. Le contrat de location-gérance de fonds de commerce
c. Le contrat de gérance –salariée de fonds de commerce

Question 7
Comment désigne- t-on la condition requise de tout associé de toute société selon laquelle il
doit avoir la volonté de collaborer sur un pied d’égalité à une œuvre commune ?
a. L’intuitu personae
b. L’affectio societatis
c. Le corpus
d. L’acte sous seing privé

Question 8
Une société en nom collectif réunit au moins deux associés qui peuvent être des personnes :
a. Physiquement exclusivement
b. Morales exclusivement
c. Physiques ou morales
d. Physiques ou morales non commerçantes

Question 9
La responsabilité solidaire et indéfinie signifie que :
a. Les associés seront poursuivis en proportion du capital qu'ils possèdent dans
l'entreprise
b. Seul l'associé qui a le plus de parts sociales dans la société sera poursuivi
c. Le créancier peut choisir l'associé le plus solvable et lui réclamer l'intégralité de la
dette
d. Seuls les associés qui ont fait des apports en numéraire seront poursuivis

Question : 10
Dans une SARL (société à responsabilité limitée), les associés:
a - ne sont responsables que dans la limite de leurs apports;
b - sont responsables sur l'ensemble des biens;
c - ne sont responsables que de leurs dettes personnelles;
d - sont solidairement et indéfiniment responsables;
2

Mohamed Taha MAYAKI- Juriste d’affaires- Spécialisés en Fiscalité des affaires (DESS
Université de Cocody-Abidjan RCI). GSM : 90931667/96505170
Question 11
Quel est la responsabilité vis-à-vis des dettes sociales des associés d’une société anonyme ?
a. Leur responsabilité est indéfinie et conjointe
b. Leur responsabilité est indéfinie et solidaire
c. leur responsabilité est limitée au montant de leurs apports

Question 12
Parmi les critères citées, quelle (s) est (sont) celle (s) dite (s) de personnes ?
a. la SNC
b. la SCS
c. La SARL
d. La SA

Question 13
Parmi les critères citées, quelle (s) est (sont) celle (s) dite (s) des capitaux ?
a. La SNC
b. La SCS
c. La SARL
d. La SA

Mohamed Taha MAYAKI- Juriste d’affaires- Spécialisés en Fiscalité des affaires (DESS
Université de Cocody-Abidjan RCI). GSM : 90931667/96505170
DROIT DES
AFFAIRES

TRAVAUX DIRIGES

CAS PRATIQUES
CAS N° 1

Monsieur TANKO gestionnaire de formation, est gérant d’une société en nom collectif (SNC)
dénommée « NIGER-MEUBLES-BOIS » dont l’objet est la fabrication et la vente des meubles
meublants. Le siège est basé à ARLIT sis quartier Sabon-Gari.

Forme juridique : Société à Responsabilité limité SARL

Pour faire face aux vagues des vents violents et poussiéreux qui pénètrent à l’intérieur de
l’entreprise et indisposent le personnel, Monsieur TANKO décide de remplacer les dix
fenêtres du locale. Pour ce faire, il décidé seul et lance la commande des dix fenêtres
métalliques assorties des vitres, d’une valeur de 40 000 francs CFA l’unité et bénéficie d’une
remise de 3% sur le montant total.

Les affaires de la société « NIGER-MEUBLES-BOIS SARL » deviennent florissantes avec les


nombreuses commandes et livraisons et grâce aussi aux nombreux réseaux des relations
sociales ces huit derniers mois du gestionnaire TANKO. C’est ainsi que Monsieur TANKO
saisit cette opportunité pour prendre deux décisions majeures unilatéralement :

- Il décide d’augmenter son salaire en se fondant sur la situation reluisante de la


société et la cherté du coût de la vie.

- Il opère également le transfert du siège de la société fixé à ARLIT pour la capitale


Niamey qui est un pole inégalé des affaires.

- Il signe un contrat avec une Société de déménagement SOBADEM.SA Unipersonnelle


pour le transport des meubles de la Société NIGER-MEUBLES-BOIS. SARL Arlit-Niamey
d’un montant de 1 500 000 F CFA.

TAF : analyser juridiquement tous les actes de gestions posés par Monsieur TANKO au
regard de l’Acte Uniforme OHADA portant Droit des sociétés commerciales.

Mohamed Taha MAYAKI- Juriste d’affaires- Spécialisés en Fiscalité des affaires (DESS
Université de Cocody-Abidjan RCI). GSM : 90931667/96505170
NB : Une clause statutaire limite les pouvoirs du gérant à 1 000 000 de F CFA en ce qui
concerne les dépenses. Toute dépense au-delà de ce montant est subordonnée à
l’autorisation unanime des associés.

DROIT DES
AFFAIRES

TRAVAUX DIRIGES

CAS N°2 :

La société en nom collectif (SNC) MECAPRO, spécialisée dans la sous-traitance industrielle en


mécanique, a été constituée en 2001 par deux amis Monsieur PIERRE et Monsieur
RODOLPHE, tous deux gérants statutaires, sans répartition de pouvoirs prévue dans les
statuts.
Elle réunit sept associés qui se connaissent tous et se font confiance depuis le début.

PREMIER DOSSIER : LE FONCTIONNEMENT DE LA SNC

En 2011, M. RODOLPHE a pris seul des décisions importantes et engagé la société sans
consulter M. PIERRE.
Ce dernier, même si ces décisions étaient conformes à l'objet social, n'en approuvait pas le
contenu et en redoutait les conséquences éventuelles sur le patrimoine des associés.
M. PIERRE a par ailleurs appris au même moment que M. RODOLPHE envisageait de
racheter les parts de se sœur, Mme LATOUR.

Travail à faire :

1. Quels étaient les pouvoirs des deux gérants de la SNC MECAPRO ?

M. PIERRE pouvait-il en l'espèce s'opposer aux actes de M. RODOLPHE et quelle en aurait


été la conséquence pour lui ?

2. L'épouse de M. PIERRE et sa fille sont disposées à accepter la cession des parts sociales
de Mme LATOUR à M. RODOLPHE. Dans cette hypothèse, M. PIERRE a-t-il la possibilité de
s'opposer seul à l'opération ?

En cas de refus de la cession, Mme LATOUR a-t-elle le droit de demander un


remboursement de ses parts ?

Mohamed Taha MAYAKI- Juriste d’affaires- Spécialisés en Fiscalité des affaires (DESS
Université de Cocody-Abidjan RCI). GSM : 90931667/96505170
DEUXIEME DOSSIER : LE DEVELOPPEMENT DE LA SNC

Au cours de l'année 2011, M. VINCENT décède d'une longue maladie. Il laisse une unique
héritière Mlle MARINETTE, 16 ans, qui souhaite faire partie de la SNC.

Travail à faire :

1. La continuation de la SNC MECAPRO est-elle possible avec Mlle MARINETTE ? Que prévoit
la loi dans ce cas ?

Les associés envisagent plutôt la transformation de la SNC en SARL afin de favoriser le


développement de l'entreprise.

2. Présenter les conditions de fond et de forme à respecter pour la transformation de la SNC


en SARL.

Mlle MARINETTE pourra-t-elle être associée dans la SARL ?

3. Après avoir défini l'apport en industrie, M. MAXIME peut-il rester associé apporteur en
industrie après la transformation de la SNC en SARL.

TROISIEME DOSSIER : FONCTIONNEMENT DE LA SARL

En 20011 les associés optent pour la transformation de la SNC en SARL en conservant le


même nom, le même capital réparti de la même façon et les mêmes associés, sauf Mlle
MARINETTE qui remplace son père et la SA SNOMO (Société normande de montage) qui,
avec l'accord de tous, a acquis les parts de Mme LATOUR. Il n'y a pas de commissaire aux
comptes dans la SARL.

Pour simplifier les problèmes de gestion, M. RODOLPHE, qui a d'autres projets, a accepté de
laisser la direction de la société à M. PIERRE. Ce dernier, désormais gérant statutaire unique,
envisage d'exercer les fonctions de directeur technique dans la SARL.

Pour faciliter le fonctionnement de la société, les associés ont par ailleurs décidé d'introduire
dans les statuts une clause aux termes de laquelle l'essentiel des décisions se prendra par
consultation écrite des associés.

Travail à faire :

Mohamed Taha MAYAKI- Juriste d’affaires- Spécialisés en Fiscalité des affaires (DESS
Université de Cocody-Abidjan RCI). GSM : 90931667/96505170
1. La consultation écrite peut-elle se substituer à une consultation en assemblée ? Le
contrat de travail de M. PIERRE, dans la mesure où il est envisageable, peut-il être décidé par
consultation écrite ?

2. M. PIERRE peut-il cumuler son mandat de gérant et un contrat de travail avec la SARL ?

Le nouvel associé, la SA SNOMO, doit faire face à une conjoncture difficile et sollicite en 2012
auprès de la SARL MECAPRO un prêt de 100 000 000 F CFA.

3. Caractériser la convention conclue par la SARL et la SA SNOMO. Justifier votre réponse.

Mohamed Taha MAYAKI- Juriste d’affaires- Spécialisés en Fiscalité des affaires (DESS
Université de Cocody-Abidjan RCI). GSM : 90931667/96505170

Vous aimerez peut-être aussi