Vous êtes sur la page 1sur 13

Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques

TD N°2
Puissance et Energie Electrique (Monophasé)

Exercice N° 1 : Puissance - Régulateur Intégré de Tension



Soit le schéma ci-contre illustrant l'utilisation d'un régulateur intégré de tension (par exemple de 9 V) :
Pour ce montage on donne : U1 = 15V ; U2 = 9V ; I1 = 800mA et I3 = 10mA.
Calculer :
 La puissance PA absorbée par le régulateur.
 La puissance PU délivrée par le régulateur. I1 I2
 La puissance PP dissipée par le régulateur. I3
U1 U2
 Le rendement du régulateur.
------------------------------------- Solut ion
Généralité :
Lorsqu’une énergie est transformée d’une forme en plusieurs formes, l’énergie initiale est égale à la
somme des énergies obtenues.
 La puissance électrique entrant dans un récepteur est appelée : Puissance absorbée Pa.
 La puissance désirée qui sort d’un récepteur est appelée : Puissance utile Pu.
 Il peut exister une puissance non voulue : Ce sont les pertes.
Le schéma ci-dessous représente le bilan de puissances citées ci-dessus :

PA PU
Puissance Absorbée Récepteur Puissance Utile
I1 I2
I3
Pertes

PP U1 U2

PA  U1  I1 PU  U2  I2
D’où : PA  PU  Pertes
PP  PA  PU

Le rapport entre la puissance utile et la puissance absorbée s’appelle le rendement, elle est désignée
par la lettre grecque η (êta).
P
η  U et η  1
PA
Le rendement n’a pas d’unité mais il est très souvent exprimé en pourcentage.
On reprend maintenant notre exercice
- La puissance absorbée par le régulateur : PA  U1  I1  15  800 103  12 W
- La puissance PU délivrée par le régulateur :
PU  U2  I2  U2   I1  I3   9  800 10 103  7,11W
- La puissance PP dissipée par le régulateur : PP  PA  PU  12  7,11  4,89 W
P 7,11
- Le rendement du régulateur : η  U   0,592 ; soit  = 59,3%
PA 12

UOEB - ISTA 1 2019-2020


Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques
Exercice N° 2 : L’énergie Electrique
Un fer à repasser porte les indications suivantes : 230 V et 1000 W.
 Calculer l’énergie W qu’il consomme en 2 h 30 min (en kW.h et en J).
 Calculer l’intensité du courant I qui le traverse.
 Calculer la valeur de sa résistance R.
------------------------------------- Solut ion
Rappel :
L’énergie électrique (W où E) consommée par un dipôle dépend de la puissance (P) reçue mais aussi du
temps de fonctionnement (t). Plus précisément l’énergie électrique est proportionnelle à ces grandeurs d’où
la relation : W / E  P  t ; avec W/E en joule, P en puissance et t en seconde.
Dans la formule ci-dessus on peut exprimer également P en watt et t en heure, l’unité de l’énergie est alors
le wattheure (Wh). De même si P est exprimée en kilowatt et t en heure l’énergie est en kilowattheure
(kWh).
Le kilowattheure est notamment l’unité utilisée par le SONELGAZ pour l’énergie consommée par une
installation électrique.
Remarque:
 1 Wh correspond à une puissance de 1 watt consommée pendant une heure (3600 s), on a alors:
W / E  1 3600  W / E  3600 J
donc 1 Wh = 3600 J
 1 kWh correspond à une puissance de 1000 watt consommée pendant une heure, on a alors:
W / E  1000  3600  W / E  3600 000 J
donc 1 kWh = 3 600 000 J

Maintenant pour notre exercice :

 Calcul de l’énergie W qu’il consomme en 2 h 30 min (en kW.h et en J).

W  P  t  1000W  2h30min , or 30 min  0,5 h  W  1kW  2,5h  2,5kWh


1h  3600s  2,5h  2,5  3600  9000s

D’où : W  P  t  1000 W  9000s  9000000 J  9 106 J  9MJ

 Calcul de l’intensité du courant I qui traverse le fer à repasser.

P 1000
P  UI  I    4,34 A
U 230
 Calcul de la valeur de la résistance R du fer à repasser.

U U2 U 2 2302  U 230 
P  UI  U  R   52,9 Ω , où  R  I  4,34  52,99 Ω 
R R P 1000  

UOEB - ISTA 2 2019-2020


Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques
Exercice N° 3 : Puissance Electrique
Une chaîne d'amplification comporte les éléments suivants (schéma ci-dessous) :

Alimentation Amplificateur

Lecteur MP3
La puissance PMP3 apportée par le lecteur MP3 sera considérée comme négligeable.
L'alimentation délivre la puissance électrique PE.
L'amplificateur délivre la puissance électrique PHP avec un rendement 1 = 55%.
Le haut-parleur délivre la puissance acoustique PA = 200W avec un rendement 2 = 70%.
 Compléter le schéma en indiquant, sur les flèches, la puissance mise en jeu.
 Calculer la valeur de la puissance PE fournie par l'alimentation.
------------------------------------- Solut ion
1- Complétant le schéma de l’exercice en indiquant sur les flèches, la puissance mise en jeu.

PE PHP PA
Alimentation Amplificateur

PMP3≈0

Lecteur MP3

2- Calcul de la valeur de la puissance P E fournie par l’alimentation, on passe à travers le calcul des
différents rendements.
PA P 200 200
- Le rendement propre au haut-parleur : η2   PHP  A    285, 71W
PHP η2 70% 0, 7
PHP P 286 286
- Le rendement propre à l’amplificateur : η1   PE  HP    520 W
PE η1 55% 0,55
PA PA PHP
On peut aussi remarque que    η2  η1
PE PHP PE
PA 200
On a alors : PE    519, 48 W  520 W
η2  η1 0, 7  0,55
 Dans une chaîne de puissance, les rendements se multiplient
Exercice N° 4 : Puissance active

Un récepteur électrique possède une impédance Z = [40 ; 30° ]Ω .


Ce récepteur est alimenté avec une tension efficace U = [230 ; 0° ]V .
1. Déterminer l'intensité complexe I   I ;   absorbée par le récepteur.
UOEB - ISTA 3 2019-2020
Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques
2. Déduire de la question 1 la puissance active P absorbée par le récepteur.
ur r
3. Dessiner un schéma de Fresnel représentant les vecteurs U et I (on prendra I = 0).
4. La puissance active P est la puissance consommée par la résistance contenue dans le récepteur.
Utiliser directement le schéma de Fresnel pour retrouver la valeur de la puissance active
calculée à la question 2.
------------------------------------- Solut ion

1. Détermination de l'intensité complexe I   I ;   absorbée par le récepteur.


On a l’impédance du récepteur Z = [40 ; 30° ]Ω et elle est alimentée par la tension
efficace U = [230V ; 0° ].

Suivant la loi d’ohm on a :


U [230 ; 0° ] é230 ù
U = Z´ I Þ I == = ê ; (0°- 30°)úÞ I = [5, 75 A ; - 30° ] A
Z [40; 30° ] êë 40 ú
û
2. On va déduire de la question N°1 la puissance active P absorbée par le récepteur.

Le récepteur à pour impédance : Z = [40 ; 30° ]Ω Þ φ = 30° , Or la puissance active est


donnée par : P = U´ I´ cos φ = Z = [40 ; 30° ]Ω Þ P = 230´ 5,75´ cos (30°)
D’où P = U´ I´ cos φ = Z = [40 ; 30° ]Ω Þ P = 230´ 5,75´ cos (30°) » 1145,32 W

y
3. Construction du diagramme de Fresnel.

Echelle tension : 1 cm 25V


Echelle courant : 1 cm 2A

4. Détermination de la Puissance consommée,


9, 2 cm
on utilisant directement le diagramme de Fresnel
Projetons le vecteur U sur l’axe des réels U

pour faire apparaître le vecteur UR . 30 UR


0 x
On mesure UR  7,965cm  25  199,125V 2,87 cm I 7,96 cm Axe d’origine des phases

La puissance active est alors égale à : P = UR ´ I = 199,125´ 5,75 = 1144,97 W


On remarque que la valeur calculée de la puissance consommée est presque la même que la
puissance déterminer graphiquement (incertitude d’erreur égale à 0,35 W35%)
Exercice N° 5 : Théorème de Boucherot
Soit le montage suivant en régime sinusoïdal permanent : On donne : r = 10 Ω, R=1000Ω, L=1H.
I

r
IL
IR

V1 V2
R L

UOEB - ISTA 4 2019-2020


Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques
La valeur efficace de la tension V 2 est 230 volts. V1 est l’origine des phases. La fréquence est 50
Hz.

1. Calculer la valeur efficace des intensités du courant, dans la résistance R et la bobine L. En


déduire la valeur efficace I du courant I .
2. Calculer les puissances actives et réactives dissipées par les différents composants du montage.
3. En appliquant le théorème de Boucherot, en déduire la valeur efficace de la tension V1 .
4. En utilisant la valeur de V1 comme origine des phases, trouver la valeur complexe de I et V 2 .
------------------------------------- Solut ion
1. Calcul de la valeur efficace des intensités du courant, dans la résistance R et la bobine L.
Après on va déduire la valeur efficace I du courant I .

- La valeur efficace de l’intensité du courant I R est :


V2 230
V2 = R ´ I R Þ I R = = = 0, 23A
R 1000
- La valeur efficace de l’intensité du courant IL est :
V2 230
V2 = Lω´ I L Þ I L = = = 0, 73A
Lω 1´ 2´ π ´ 50

D’où la valeur efficace du courant est : I = I2R + I2L = 0, 232 + 0,732 = 0,585 = 0,765A

2. Les puissances actives et réactives dissipées par les différents composants du montage.
- Puissances actives :
PR = V2 ´ IR = 230´ 0, 23 = 52,9 W , PL = 0 W et Pr = r ´ I 2 = 10´ 0, 7652 = 5,85 W
- Puissances réactives :
QR = 0 VAR ,
V2 V2
QL = V2 ´ IL = 230´ 0, 73 = 167,9 VAR où QL = V2 ´ = 2 = 168, 47 VAR et
Lω 314
Qr = 0 VAR

3. En appliquant le théorème de Boucherot, en déduire la valeur efficace de la tension V1 .

Rappel sur le Théorème de Boucherot :


Si un circuit contient N composants, absorbant chacun une puissance active P i et une puissance
réactive Qi, alors les puissances active et réactive absorbées par un groupement de dipôles sont
respectivement égales à la somme des puissances actives et réactives absorbées par chaque élément du
groupement, d’où :
n n
PT = å
i= 1
Pi et QT = å i= 1
Qi

En effet, la puissance apparente totale peut s’exprimer en fonction des puissances active et réactive :

ST = PT2 + QT2

En revanche, elle n’est pas égale à la somme des puissances apparentes :

UOEB - ISTA 5 2019-2020


Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques
n
ST ¹ å
i= 1
Si
3
À cet effet on : PT = å
i= 1
Pi = PR + Pr + PL = 52,9 + 5,85 + 0 Þ PT = 58, 75 W

3
QT = å
i= 1
Qi = Q R + Q r + Q L = 0 + 0 + 168, 47 Þ QT = 168, 47 VAR

2 2
D’où la puissance apparente est : ST = PT2 + QT2 = (58,75) + (168, 47) = 178, 42VA

ST 178, 42
On sait aussi que la puissance apparente vaut : ST = V1 ´ I Þ V1 = = ,
I 0, 765
donc V1 = 233, 23V

4. En utilisant la valeur de V1 comme origine des phases, déterminant la valeur complexe de I et


V2 .
'
L’expression littérale de l’impédance équivalente est donnée par : ZT = r + Z , or

1 1 1 R + jLω ' jRLω


= + = Þ Z=
Z
'
R jLω jRLω R + jLω

jRLω (R - jLω)´ jRLω RL2ω2 + jR 2 Lω


D’où ZT = r + = r+ = r+
R + jLω (R + jLω)´ (R - jLω) R 2 + (Lω)
2

Ce qui donne numériquement :


2
1000´ 12 ´ (2´ π ´ 50) + j´ 10002 ´ 1´ 2´ π ´ 50 98596000 + j314159265,359
ZT = 10 + 2
= 10 +
10002 + (1´ 2´ π´ 50) 1098696, 044
= 10 + 89, 74 + j285,94 = 99, 74 + j285,94

æla partiei m aginaire X ö æ285,94 ÷ ö


φ = arctan çç = ÷÷= arctan çç ÷= arctan (2,867)= 70,77°
çè la partie réelle R÷÷
ø ÷
çè 99,74 ø
'
D’où la présentation de l’impédance sous forme de module et d'argument : ZT = r + Z

2 2
Module de ZT : ZT = R 2 + X2 = (99,74) + (285,94) = 91709,75 = 302,83 Ω

Þ ZT = 302,83e j70,77° Ω

V1 233, 23 233, 23´ (99, 74 - j285,94)


V1 = ZT ´ I Þ I = = =
ZT 99, 74 + j285,94 99, 742 + 285,94 2
Or
23262,36 - j66689, 78
= = (0, 25 - j0, 73)A
91709, 75
L’expression de la tension complexe V 2 sera donnée par : V1 = r ´ I + V2 Þ V2 = V1 - r ´ I

Soit : V2 = 233, 23 - 10´ (0, 25 - j0,73)= (230,73 - j7,3) V


UOEB - ISTA 6 2019-2020
Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques

Exercice N° 6 : Facteur de Puissance d’un Atelier


On considère un atelier alimenté par une tension sinusoïdale de valeur efficace U=220 V et de
fréquence f = 50Hz. Il comporte, associés en parallèle, les éléments suivants :
 30 lampes d’éclairage, d’une puissance de 100 W chacune (de facteur de puissance =1)
 2 moteurs électriques identiques de puissance mécanique 4 kW, avec un rendement
P
η  méca  0,82 ; leur facteur de puissance vaut cose = 0,77. D’un point de vue
Pélec
électrocinétique, les moteurs sont de nature inductive.
1. Lorsque les lampes et les moteurs fonctionnent tous ensemble, calculer la puissance moyenne
absorbée par l’atelier, la valeur efficace du courant absorbé et le facteur de puissance global.
2. Quel est l’inconvénient pour la SONELGAZ d’un facteur de puissance trop faible ? Comment
relever le facteur de puissance de l’atelier précédent ?

------------------------------------- Solut ion

1. Calcul de la puissance moyenne absorbée par l’atelier, la valeur efficace du courant absorbé et le
facteur de puissance global.
La puissance mécanique des moteurs vaut : Pméca  2  4 kW  8kW  la puissance électrique
Pméca 8 106
moyenne absorbée par ces moteurs vaut : Pélec  PMoteurs    9756,09 W  9,76 kW
η 0,82
On en déduit la puissance totale absorbée par l’atelier :

PT  PMoteurs  PLampes  9760  30 100  12760 W  12, 76 kW

- Raisonnons maintenant sur le schéma ci-dessous :


I On peut calculer les valeurs efficaces des courants :
IL IM Pmoteurs 9760
PMoteurs  U  I M  cos φ M  I M    57, 61A
U  cos φ M 220  0, 77
Moteur
U
PLampes 3000
PLampes  U  I L  cos φ L  IL    13, 63A
U  cos φ L 220 1

- Nous allons ensuite travailler avec un diagramme de Fresnel pour sommer vectoriellement
les courants I M et I L :
y
IL Axe d’origine des phases U x La lecture du diagramme permet d’écrire :
0
φ I M  sin φ M
φM
tan φ 
I L  I M  cos φ M
IL IM  sin φM
I
Et : I   IL  IM  cos φM    IM  sin φM 
IL 2 2

Remarque : le courant IM est en retard sur la tension U (prise pour référence des phases), car l’énoncé
précis que les moteurs sont de nature inductive.
UOEB - ISTA 7 2019-2020
Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques

- L’application numérique donne :

I M  sin φ M 57, 6  sin  39, 64  36, 75


tan φ     0, 634  φ  32,37
I L  I M  cos φ M 13, 6  57, 6  cos  39, 64  57,95

Alors le facteur de puissance est égale à : cos φ  cos  32,37  0,84

Et la valeur efficace du courant absorbé est égale :

I 13,6  57,6  0,77   57,6  0,64  68,7 A


2 2

2. L’inconvénient pour la SONELGAZ d’un facteur de puissance trop faible.


La puissance moyenne s’écrit donc P  U  I  cos φ ; c’est cette puissance (ou plutôt l’énergie
consommée) qui sera facturé à l’usager par SONELGAZ : pour une puissance P constante, et sous une
tension U fixée, plus le facteur de puissance cos sera faible, plus le courant d’alimentation I sera
élevé.
En amont de l’installation de l’usager (donc non comptabilisé sur sa facture), les « pertes en ligne »
(aspect résistif des lignes de distribution du réseau SONELGAZ) seront plus importantes (rappelons
qu’elles croissent comme le carré de la valeur efficace du courant), ce qui n’est pas le but recherché
par SONELGAZ.
Un chiffre : les pertes en ligne peuvent représenter jusqu’à 11% de la puissance distribuée !
La plupart des machines étant de nature inductive (présence d’enroulements permettant de générer des
champs magnétiques), il faudra placer en parallèle sur l’installation des batteries de condensateurs
(leur courant absorbé est en avance sur la tension) pour diminuer le déphasage global entre courant et
tension.
Exercice N° 7 : Bilan des puissances en régime sinusoïdal monophasé.
Une installation, alimentée sous U= 240V efficace et de fréquence f = 50 Hz, comprend :
 3 moteurs alternatifs monophasés de forage, identiques : PU1 = 2 kW - η =0,8 - cos φ= 0,707
 1 moteur alternatif monophasé d'ascenseur : PU2 = 4 kW - η =0,75 - cos φ= 0,8
 1 four électrique : PU3 = 8 kW
1. Calculer la puissance active P1 absorbée par un moteur du forage.
2. Calculer la puissance active P2 absorbée par le moteur d'ascenseur.
3. Calculer la puissance réactive Q1 absorbée par un moteur du forage.
4. Calculer la puissance réactive Q2 absorbée par le moteur d'ascenseur.
5. Calculer la puissance active et réactive absorbées par toute l'installation.
6. Calculer la valeur efficace du courant absorbé par chaque récepteur.
7. Calculer (en appliquant deux méthodes différentes) la valeur efficace du courant absorbée par
toute l'installation. Calculer le facteur de puissance de l'installation.
8. On veut ramener ce facteur de puissance à 0,96, déterminer la valeur de la puissance réactive
qu'il faut installer. En déduire la valeur de la capacité qui fournira cette puissance réactive.
9. Calculer la nouvelle valeur efficace du courant absorbée par toute l'installation.
------------------------------------- Solut ion
1. La puissance active P1 absorbée par un moteur du forage :

UOEB - ISTA 8 2019-2020


Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques
On appelle rendement  d’un récepteur le rapport entre la puissance utile Pu et la puissance
absorbée Pa (voir l’exercice N°1), d’où :
PU1 P 2000
η= Þ P1 = U1 = = 2500 W
P1 η 0,8
2. La puissance active P2 absorbée par le moteur d’ascenseur :

PU 2 P 4000
η= Þ P2 = U2 = = 5333,33W
P2 η 0, 75
3. La puissance réactive Q1 absorbée par un moteur du forage :

Par définition : Q1 = P1 ´ tan (φ1 ) = 2500´ tan (45°)= 2500 VAR (φ1 = cos- 1 (0, 707)= 45°)
4. La puissance réactive Q2 absorbée par le moteur d’ascenseur :
Q2 = P2 ´ tan (φ 2 ) = 5333,33´ tan (36,87°) = 4000 VAR (φ2 = cos- 1 (0,8)= 36,87°)
5. La puissance active et réactive absorbées par toute l’installation :
On a trois (03) moteurs alternatifs monophasés de forage
Þ P1T = 3´ P1 = 3´ 2500 = 7500 W et Q1T = 3´ Q1 = 3´ 2500 = 7500 VAR
Un moteur alternatif monophasé d’ascenseur
Þ P2T = 1´ P2 = 1´ 5333,33 = 5333,33W et Q2T = 1´ Q2 = 1´ 4000 = 4000 VAR
Un four électrique
Þ P3T = 1´ P3 = 1´ PU3 = 1´ 8000 = 8000 W et Q3T = 1´ Q3 = 1´ 0 = 0 VAR (cos φ = 1)
Remarque : le four est un récepteur résistif : il ne consomme pas de puissance réactive.

D’où :
La puissance active totale de toute l’installation est :
PT = P1T + P2T + P3T = 7500 + 5333,33 + 8000 = 20833,33W
La puissance réactive totale de toute l’installation est :

QT = Q1T + Q2T + Q3T = 7500 + 4000 + 0 = 11500 VAR


6. La valeur efficace du courant absorbé par chaque récepteur
Pour un moteur du forage :
P1 2500
P1 = U ´ I1 ´ cos φ1 Þ I1 = = = 14, 73 A
U ´ cos φ1 240´ 0, 707
Or pour les trois (03) moteurs du forage identiques Þ I1T = 3´ I1 = 3´ 14,73 = 44,19 A
P2 5333,33
Pour le moteur d'ascenseur : P2 = U ´ I 2 ´ cos φ 2 Þ I 2 = = = 27, 77 A
U ´ cos φ 2 240´ 0,8
P3 8000
Pour le four électrique : P3 = U ´ I3 ´ cos φ3 Þ I3 = = = 33,33 A
U ´ cos φ3 240´ 1

UOEB - ISTA 9 2019-2020


Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques

Remarque : NE JAMAIS UTILISER LA FORMULE :


PU Pactive
I= ; mais il faut utiliser I =
U ´ cos φ U ´ cos φ
7. Le calcul de la valeur efficace du courant absorbée par toute l’installation et le facteur de
puissance de l’installation.
a. Par la méthode des nombres complexes : IT = I1T + I2 + I3

Avec : I1T = [44,19 ; 45° ]A ; I2 = [27,77 ; 36,87° ]A et I3 = [33,33 ;0° ]A

Ce qui donne (en passant à la forme algébrique car on va effectuer une addition) :

IT = 44,19´ cos (45°)+ j44,19´ sin (45°)+ 27, 77´ cos (36,87°)+ j27, 77´ sin (36,87°)+ 33,33
= 23, 21 + j37, 60 + 18, 76 - j20, 47 + 33,33 = (86, 78 + j47,9) A

2 2
Le module de la valeur efficace du courant est donnée par I1T = (86,78) + (47,9) = 99,12A
L’argument du courant absorbé par toute l’installation est :

æla partiei m aginaire X ö æ47,9 ö


φ = arctan çç = ÷÷
÷= arctan çç ÷
÷= arctan (0,552)= 28,89°
÷
çè la partie réelle Rø÷ ç
è86,78 ø

Alors : IT = [99,12 ; 28,89° ]A

Remarque : le facteur de l'installation est donné par : cos φ = cos (28,89)= 0,875

b. Par la méthode de Boucherot : on passe par la puissance apparente de toute


l'installation :
Par définition et suivant les résultats obtenus dans la question N° 5

2 2
S= PT2 + QT2 = (20833,33) + (11500) = 23796,58VA , or S = U´ IT

S 23796,58
Þ IT = = = 99,15 A , et le facteur de puissance est donner par :
U 240
P 20833,33
cos φ = T = = 0,875
S 23796,58
8. Amélioration du facteur de puissance et la déduction de la valeur de la capacité pour la
puissance réactive qu’il faut installer.

Rappel :
Pourquoi améliorer ou élever le facteur de puissance ?
Pour fonctionner les moteurs, les transformateurs, certaines lampes nécessitent de la puissance
active et de la puissance réactive. Consommée au-delà d'un certain seuil la puissance réactive
entraine des pénalités financières en tarif.
Inconvénients d'un mauvais facteur de puissance (cos φ) :
 Pénalités (en tarif) par le fournisseur d'énergie électrique.
UOEB - ISTA 10 2019-2020
Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques
 Augmentation de la puissance souscrite par le fournisseur d'énergie électrique.
 Augmentation des pertes Joules et de la chute de tension.
 Augmentation des surcharges au niveau du transformateur et des câbles.
 Sur dimensionnement des conducteurs et des câbles.
 Déclenchement des disjoncteurs.
Le facteur de puissance est un élément qui rend compte de l'efficacité d'un dipôle pour consommer
correctement la puissance lorsqu'il est traversé par un courant.
Les distributeurs d'énergie électrique facturent en général la puissance apparente (en kVA)
consommée sur la base de la mesure réalisée à l'aide du compteur d'énergie. Si le facteur de
puissance d'une installation est faible, l'intensité consommée sera grande d'où une facture électrique
plus élevée.
C'est pour cette raison que les distributeurs d'énergie électrique facturent l'énergie réactive pour les
gros consommateurs (Tarif : tranche 1, tranche 2, tranche 3 et tranche 4), la facturation tiendra
compte de toutes les puissances : active, réactive et apparente consommées.
Améliorer le facteur de puissance permet donc de réduire le courant absorbé total et ainsi diminuer
la puissance apparente souscrite (kVA).
Le facteur de puissance cosφ est fonction du rapport puissance active sur puissance apparente :
P
cos φ =
S
Le facteur de puissance est une valeur numérique comprise entre 0 et 1.

 Le cos φ = 1 valable pour un récepteur purement résistif.


 Le cos φ = 0 valable pour un récepteur purement réactif (inductance ou capacité).
Le facteur de puissance d'une installation sera faible lorsque la puissance réactive sera élevée (cos φ
va s'éloigner de 1 et s'approcher de 0). Pour augmenter le facteur de puissance (cos φ), il faut
compenser la puissance réactive consommée par les récepteurs inductifs. Comme présenté sur le
schéma ci-dessous l'amélioration du facteur de puissance peut être faite de deux façons :
 Globale en plaçant une batterie de condensateurs en tête d'installation.
 Individuelle ou localisée en plaçant les condensateurs au plus près du récepteur inductif.
L'installation de batteries de condensateurs permet à la fois d'éviter ces pénalités et de réduire la
puissance apparente (VA). Le fournisseur d'énergie électrique a fixé un seuil au-delà duquel il
facture la puissance réactive trop consommée. Ce seuil est calculé à partir de tan φ :
Q
tan φ =
P
 Si tan φ ≤ 0,4 : Non facturation de l'énergie réactive consommée.
 Si tan φ > 0,4 : Facturation de l'énergie réactive supplémentaire.
Sur la figure ci-dessous on visualise l'influence de la compensation de la puissance réactive sur
l'installation. y

 P : Puissance active (W).


 S1 : Puissance apparente avant compensation (VA). QC
S1
 Q1 : Puissance réactive avant compensation (VAR). Q1
 S2 : Puissance apparente après compensation (VA).
S2
 Q2 : Puissance réactive après compensation (VAR). Q2
0 x
P
UOEB - ISTA 11 2019-2020
Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques

Dimensionner la compensation d'une installation :


Pour améliorer le facteur de puissance on doit installer un condensateur ou une batterie de
condensateurs. Le condensateur va produire la puissance réactive QC permettant de diminuer la
puissance réactive initiale Q1 en une puissance réactive Q2 (valeur diminuée souhaitée).
QC = Q1 - Q2 et Q = P´ tan φ

 QC Puissance réactive de compensation.


 Q1 Puissance réactive avant compensation.
 Q2 Puissance réactive après compensation.

d’où : QC = P´ (tan φ1 - tan φ2 )


 P : Puissance active de l'installation.
 tan φ1 : Tangente du déphasage avant compensation.
 tan φ2 : Tangente du déphasage après compensation.

Détermination de la valeur du condensateur à installer :


Q
On a : QC = U 2 ´ C´ ω Þ C = 2 C
U ´ ω
Q P´ (tan φ1 - tan φ2 )
Alors : C = 2 C =
U ´ ω U2 ´ ω
 C : Capacité du condensateur en Farads.
 P : Puissance active de l’installation.
 U : Tension en Volts.
 ω : Pulsation en rad/s ( ω = 2´ π´ f )
Pour conclure :
Le relèvement du facteur de puissance consiste à augmenter la valeur du cos φ afin qu'il s'approche
le plus possible de 1. Pour relever le cos φ il suffit donc de réduire la puissance réactive (Q1).
Or un condensateur à la propriété de produire de la puissance réactive (QC) venant compenser et
ainsi réduire la puissance réactive d'une installation (Q1).
Pour augmenter le facteur de puissance on place en dérivation avec l'installation un ou plusieurs
condensateurs et ainsi on obtient une nouvelle puissance réactive réduite (Q2).
La puissance apparente et donc le courant sont diminués tout en fournissant la même puissance
active, on réalise donc des économies sur la facture d'énergie électrique.

On revient maintenant pour répondre à la question N°8


La nouvelle puissance réactive après compensation est égale à : Q1 = Q2 + QC , ce qui fait que :
QC = Q1 - Q2 , avec : Q2 = PT ´ tan φ2 et Q1 = PT ´ tan φ1 (la puissance active reste constante)

Donc : QC = PT ´ tan φ1 - PT ´ tan φ2 = PT ´ (tan φ1 - tan φ2 )

Sachant que : φ2 = cos- 1 (0,96)= 16, 26° et φ1 = cos- 1 (0,875)= 28,95°

Þ QC = 20833,33´ (tan (28,95°)- tan (16, 26°)) = 20833,33´ (0,55 - 0, 29) = 5416, 66 VAR

UOEB - ISTA 12 2019-2020


Mesures Physiques – S2 Systèmes électriques

La puissance réactive
consommée par un condensateur est donnée par :
Q Q 5416, 66
QC = U 2 ´ C´ ω Þ C = 2 C , Application numérique : C = 2 C =
U ´ ω U ´ ω 240 ´ 2´ π ´ 50
2

5416, 66
D’où : C = = 0, 00029933 F = 299,33μF
240 ´ 2´ π ´ 50
2

9. La nouvelle valeur efficace du courant absorbée par toute l’installation est donnée par la
relation :
PT 20833,33
I'T = = = 90, 42 A < 99,12 A
U ´ cos φ 2 240´ 0,96
La valeur efficace a diminué ce qui fait réduire les pertes Joules en ligne.

UOEB - ISTA 13 2019-2020