Vous êtes sur la page 1sur 69

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION PROFESSIONNELLE

Réalisé par : Encadré par:


ERRAMI Rihab Mr. Omar ABBADI
Elève Ingénieur en Ingénieur Chef De Projet
2ème Année Génie À Al Manar Development
Civil À l’EHTP Company
REMECIEMENTS

Au terme de ce stage, je sens le besoin d'adresser mes sincères remerciements à


toutes les personnes qui, de près ou de loin ont contribué à sa faisabilité.

Je tiens tout d'abord à remercier vivement mon encadrant M. Omar ABBADI -


ingénieur et chef de projet de l'ILOT A2- qui à part son encadrement et son suivi, a
manifesté un intérêt remarquable au rythme quotidien de mon stage. Ceci a
grandement contribué à mon épanouissement tant professionnel que personnel
tout au long de ces deux mois.

Je souhaite également remercier l’ingénieur M. Mounir OUEDDANA pour m'avoir


aidé à s’intégrer au sein du groupe et de s’y sentir utile ainsi que pour m'avoir fait
une grande confiance en m’offrant des responsabilités et m’invitant à travailler à ses
côtés.

Que dire du chef de projet de l’ILOT A4 M. Mhamed AITFELLAH qui, au dépens de


ses multiples tâches et activités, a supervisé indéfectiblement mon stage. Ses
conseils et surtout ceux concernant la bonne formation et le secret professionnel
restent encore ancrés dans ma mémoire.

Du tréfonds de mon cœur, je remercie l’architecte M. Khalid MEFTOUL qui a


arrangé toutes démarches et contacts utiles pour le déroulement du stage. Il va sans
dire du directeur de l'entreprise M. Mohamed LEMOUDDENE qui m'a accordé
l'autorisation d'effectuer le stage.

Je remercie aussi tout le personnel d’ Al Manar Development Company et toute


l'équipe du projet, pour l'intérêt qu'ils ont manifesté à ma formation pendant ce
stage.

Enfin, je tiens à remercier tout particulièrement le corps professoral et


administratif de l’Ecole Hassania des Travaux Publics pour leur formation durant
toute l’année.
SOMMAIRE
INTRODUCTION
PARTENAIRES DU PROJET
PRESENTATION DU PROJET
GESTION DU PROJET
Cycle de vie d’un projet de construction
Intervenants d’un projet
ILOT A2
Intervenants de l’ilot A2
Présentation de l’ilot A2
CHANTIER
Etude Géotechnique
Installations et Locaux de chantier
Gros Œuvres
Etanchéité
Revêtements
Faux Plafonds
Menuiserie
Climatisation et Ventilation
Désenfumage
Sprinklage
Peinture
Domotique
Autres lots techniques
VIE AU SEIN D’AL MANAR DEVELOPMENT COMPANY
Showroom Casablanca Marina
Organisation d’une journée type
Réunions de chantier
CONCLUSION
ANNEXES
INTRODUCTION
Dans le cadre de notre formation au métier d’ingénieur en génie
civil à l’Ecole Hassania des Travaux Publics, il nous est demandé
d’effectuer à la fin de la première année un stage d'initiation
professionnelle d'une durée d'au moins 4 semaines. A cette fin, j’ai
réalisé mon stage -qui a duré 2 mois- au sein du chantier
‘’Casablanca Marina’’, géré par la société Al Manar Development
Company, filiale de la compagnie générale immobilière CGI.

A travers ce stage d'observation, j’ai pu toucher de plus près


certaines notions qui ne m'étaient jusqu'ici que théoriques ainsi que
les développer, ce qui a rendu ma formation beaucoup plus
pratique.
Ce stage m'a été très profitable. D'une part, il m’a permis d’acquérir
des savoir-faire techniques, des connaissances supplémentaires plus
professionnelles et d’avoir un contact direct avec le monde du
travail, ce qui aide énormément à se sensibiliser au métier
d'ingénieur.
D'une autre part, j'ai eu l'occasion de découvrir comment l'on gère
un projet et de comprendre les différents rapports existant entre les
hommes de terrain, les hommes de bureau et les ouvriers, ce qui
m’a mené à avoir une idée plus réelle et plus claire sur le
déroulement du chantier.

Dans un premier temps, je présenterai l’entreprise, son


environnement ainsi que son système de gestion. Puis, j’exposerai
les détails du projet. Enfin, je développerai quelques points
techniques et formalités que j'ai pu découvrir sur chantier.
A propos des Maisons mères...

La Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG)

Établissement public doté de la personnalité civile et de l’autonomie


financière, la CDG est une institution financière ayant pour rôle central
de recevoir, conserver et gérer des ressources d’épargne qui, de par
leur nature ou leur origine, requièrent une protection spéciale.
Elle s’impose de fait comme le principal investisseur institutionnel du
Royaume.
Le groupe CDG est un acteur de référence à l’échelle nationale, sur
toute la chaîne de ses métiers (immobilier, tourisme, finance,
prévoyance), et se joue notamment un rôle d’excellence pour le
développement d’opérations d’aménagement urbain et territorial.

CDG Développement

Filiale à 100% de la Caisse de Dépôt et de Gestion, CDG


Développement a été créée en 2004 afin d’incarner la stratégie du
groupe CDG dans les activités opérationnelles non financières.
La Compagnie Générale Immobilière CGI

La CGI, filiale de la holding CDG Développement, est un acteur


majeur dans le secteur de l’immobilier qui conçoit et réalise de
véritables cadres de vie en ayant pour ambition de façonner le
paysage urbain des grandes villes du Royaume.

La CGI concentre et met la polyvalence de ses compétences au


service d’une large gamme de produits et de prestations,
liées à divers domaines d’intervention : résidentiel, tertiaire et
touristique.

Sous son slogan «l’immobilier en toute confiance », la CGI œuvre


et crée des cadres de vie de qualité et participe au
développement territorial à travers des projets de qualité et
intégrés.

CGI est la société gestionnaire du projet ‘’Casablanca Marina’’.


A propos de la société projet…

Almanar Development Company

La société Al Manar est une Société Anonyme, filiale à 100% de la


Compagnie Générale Immobilière « CGI » Holding CDG
Développement.
Al Manar Development Company est la société en charge du
développement et de la commercialisation du projet « Casablanca
Marina »

Dénomination : Surfaces construites :


Société AL MANAR - 660 000 m² SHO
DEVELOPMENT COMPANY - 468 000 m² SHON
S.A - 5 500 places de
‰Date de création : parkings en sous sol
Mars 2004 Période de réalisation du
‰Capital social : projet :
300 000 000 dirhams 2006 – 2018
Assiette foncière : Livraison des premières
26 Ha dont 12 Ha gagnés unités :
sur la mer Novembre 2013
Montant prévisionnel de Occupation prévue à
l’investissement : terme :
8 Milliards de DH - 2 400 résidents
- 7 000 employés
- 85 000 nuitées par an

Le projet Casablanca Marina est le
futur pôle multifonctionnel
développé au centre de Casablanca.
Il ambitionne de positionner la ville
de Casablanca dans le giron des
grandes métropoles économiques
et touristiques, à l’échelle régionale
et internationale.
Sa concrétisation participera à la
revalorisation de l’ensemble du
secteur environnant ainsi qu’à la
réhabilitation de la vocation océane
de la ville en lui apportant un port
de plaisance et en offrant à ses
habitants une promenade
piétonnière exceptionnelle tout le
long de son front de mer.
L’investissement global du projet
Casablanca Marina dépassera les 8
milliards DH et permettra de
développer une superficie
construite totale d’environ 468.000
m² SHON.
Le programme des différentes composantes intégrées du projet compte
un Port de Plaisance de 135 anneaux, trois unités hôtelières, un Palais des
Congrès d’une capacité de plus de 3 500 places en plénière, un Centre
Commercial de 60.000 m² SHON, un centre d’affaires composé de neuf
tours bureaux de différentes tailles et conceptions, et intégrant
l’ensemble des services aux entreprises (fitness, crèche, restaurants…),
des résidences de luxe composées de dix immeubles de différentes
hauteurs et de différentes conceptions et comprenant des produits de
différentes surfaces et un grand Aquarium de dernière génération,
intégrant l’ensemble des attractions aquatiques et aussi des espaces de
show, de restauration et de loisir.

Maquette du projet

L’assiette foncière est de 26 Ha dont une extension de 12 Ha gagnés sur la

mer.
Les pointillés en rouge sur la photo ci-dessus marquent une séparation entre
la parcelle terrain et la partie gagnée sur la mer.

Une digue de protection a été


construite pour permettre à la
fois la protection des terrains
gagnés sur la mer, et la création
d’un plan d’eau pour des activités
de loisir.

Casablanca Marina » se décline en 4 séquences à vocations


distinctes:
• Le secteur Marina: Secteur dédié au tourisme.
• Le secteur Ramblas: Secteur dédié aux affaires.
• Le secteur Portes Océanes: Pôles urbains intégrés.
• Le secteur Jardins de la Grande Mosquée.
Le plan de masse du projet Casablanca Marina permet de
distinguer 3 grandes parties :

Tours Palais des


résidentielles congrès et
Hôtel JW
Marriott
Port de
plaisance
Jardins et
aquarium

Centre
commercial

Tours
bureaux
Atlantic Hôtel
Tower Affaires

Hôtel
Oberoi
- La première partie (Secteur Marina) est développée par New Marina
Casablanca qui est une filiale à 100% MADAEF, fond d’investissement
touristique de la CDG. New Marina Casablanca développe et exploite
les composantes hôtelières et plaisance du projet ‘’Casablanca
Marina’’ .

Comptent parmi son


périmètre :

 Un port de plaisance
d’une capacité de 135
anneaux, avec une partie
Food & Shopping haut-de-
gamme.
 Un hôtel 5 étoiles de

luxe d’une capacité de 150
clés sur 3 étages.
 Une tour hôtel Business
5 étoiles ‘’’JW Marriott’’
d’une capacité de 300 clés
sur 40 étages ( 150 m de
hauteur).
 Un palais de congrès de
15 000 m² SHON annexé à la
Tour Hôtel Business.
 Une tour hôtel 4 étoiles
d’une capacité potentielle
de 180 clés sur 6 étages.
-La seconde partie (Secteur Ramblas) est développée par
l’investisseur Aldar qui est détenu à 60% par Marjane Group et à 40%
par Foncière Chellah.

Comptent parmi son


périmètre :

 Un hypermaché sous
l’enseigne Marjane.
 Une galerie commerciale
 Une food-court.
Des cafés et restaurants.
Espaces de loisir et
d’animation.
- La dernière partie (Secteur Portes Océanes et Jardins de la grande
mosquée) est développée par Al Manar Development Company. Elle
compte parmi ses composantes des résidences, des bureaux des
commerces, des espaces verts et un aquarium.

Nombre d’unités : 562 appartements


Surfaces : Entre 60 et 450 m²
Nombre d’immeubles : 10

Les Turquoises Les Océanes Les Métropolitaines

Surface totale SHON : 164 800 m²


Surfaces des plateaux : A partir de 278 m²
Commerces : 34 commerces en pied d’immeuble à partir de 72 m²
Nombre de tours : 9
Ivoires 1,2 & 3 Ivoires 4 & 5 Crystal 1&2 Crystal 3 Atlantic Tower

Espaces verts : Les 2/3 de l’assiette foncière sont réservés aux places
et espaces verts.
Aquarium : Etudes en amont réalisées. Le développement sera assuré
en partenariat avec la Ville de Casablanca.
La gestion de projet ou conduite de projet est une démarche visant
à structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d’un projet.
Gérer et animer un projet, être chef de projet c’est d’abord savoir
en négocier l’objectif mais aussi prévoir. Pour cela, il faut savoir
gérer un budget, maîtriser les risques et les limiter , planifier les
tâches, motiver et animer une équipe-projet, tout cela en conciliant
les intérêts du maitre d’ouvrage et des parties prenantes.
Les livrables doivent être clairement définis pour un résultat
conforme à des normes de qualité, pour le moindre coût et dans le
meilleur délai possible.
Phase
Préliminaire

Désignation
Phase De Des
Livraison Intervenants

Phase De Phase d’Avant


Réalisation Projet
I- Phase Préliminaire

De point de vue administratif


Avant l’acquisition de tout bien immobilier ou l’élaboration de tout
projet d’investissement, il est recommandé de s’enquérir au premier
lieu de la destination urbanistique du terrain objet de la transaction ou
assiette foncière du projet d’investissement envisagé.
Dans ce cadre la note de renseignements, qui est une attestation
administrative délivrée par l’Agence Urbaine, joue le rôle d’indicateur du
premier ordre. Elle contient des informations urbanistiques, au regard
des dispositions réglementaires prévues par des documents
d’urbanisme sur : l’affectation réservée au terrain en question (habitat,
industrie, commerce…) et le règlement applicable au secteur où se situe
le terrain concerné.

De point de vue Marketing


Il s’agit d’établir une étude Marketing et règlementaire du programme
envisagé projetée dans l’assiette foncière.
Cette étude permet de vérifier que le projet soit techniquement faisable
et économiquement viable.

De point de vue technique


Il s’agit de fournir un levé topographique destiné à définir la
localisation exacte des principales caractéristiques physiques du terrain.
D’une autre part, une étude géotechnique et hors site sont nécessaires.
L’étude géotechnique est une opération dont dépend en grande partie
la qualité de l’ouvrage projeté. Sa démarche générale consiste d’abord à
caractériser le sol afin de pouvoir proposer des solutions pratiques à la
réalisation de l’ouvrage, notamment la définition des fondations. Son
but est de fournir aux différents intervenants d’un projet des
renseignements sur la nature et les propriétés des sols et de formuler
des recommandations d’ordre géotechnique devant leur permettre de
concevoir et de réaliser l’ouvrage projeté.
Quant à l’étude hors site, elle concerne tout ce qui est réseaux hors site
à savoir l’électricité, l’eau potable et l’assainissement.

De point de vue financier


Afin d'éviter toute déconvenue financière, il est primordial d'établir,
avant tout engagement, un "business plan" le plus réaliste possible.
Il s'agit d'un document écrit permettant de formaliser un projet et qui
doit être à la fois concret et cohérent. Il doit présenter l'ensemble des
actions qui seront conduites par l'entreprise , les moyens utilisés pour y
parvenir et la période estimée pour atteindre les objectifs fixés. Il
appuie également sur les spécificités du projet.

II- Désignation Des Intervenants

A ce stade là, il s’agit de désigner l’équipe de réalisation d’un projet de


construction dont principalement : l’Architecte, le BET (Bureau d’Etudes
Techniques ), l’OPC (Ordonnancement, Pilotage, Coordination) et le
Bureau de Contrôle.
III- Phase d’Avant Projet

Il s'agit de délimiter et de définir un cadre au projet. Par exemple: Le


budget prévisionnel, les étapes du projet, les prestations demandées et
les acteurs du projet.
L'avant-projet se décline en cinq étapes successives :

Avant Projet Sommaire Dossier de demande de Avant Projet Détaillé


APS Permis de Construire – DPC APD

L’architecte fournit L’architecte prépare Les dernières mises au


une description l’ensemble des point effectuées, le
précise des différentes documents choix des matériaux est
options retenues pour administratifs et arrêté, les différentes
le projet de bâtiments juridiques nécessaires à prestations techniques
et une estimation du la constitution d’un et l’ensemble des
coût et de la durée des dossier complet de travaux sont précisés
travaux. Une certaine demande de Permis de avec leur intégration au
tolérance peut être Construire (PC) qu’il sein du projet et de la
ménagée en fonction soumet à l’autorité construction. Un
de la taille du projet et compétente. II suit chiffrage précis de
de l’état d’avancement l’instruction du dossier, l’ensemble du projet est
actuel des travaux et aide à intégrer les finalisé. Les documents
d’études et de expertises tierces qui détaillent
construction. Ce nécessaires en accord les caractéristiques
document de travail avec le maître d’ouvrage définitives du projet
sert à finaliser l’offre jusqu’à obtention du architectural et des
de services de permis de construire. performances
l’architecte. convenues sont rédigés
de manière formelle.
Appel d’offre Ouverture des plis

La maîtrise d’ouvrage reçoit les dossiers


administratifs, techniques et financiers des
C’est une procédure entreprises candidates.. Les entreprises dont le
permettant au maître dossier administratif ne donne pas satisfaction par
d’ouvrage de faire le manque de pertinence des différents documents du
choix de dossier sont éliminées . Ensuite, les dossiers
l'entreprise (le techniques des entreprises restantes sont fournis au
soumissionnaire qui sera bureau d’étude spécialisé pour une analyse
le fournisseur) minutieuse. A l’issue de cette analyse, la maitrise
Le but est de mettre d’ouvrage après concertation avec les différents
plusieurs entreprises en intervenants élimine les entreprises dont la solution
concurrence pour fournir technique ne répond pas ou pas entièrement au
un produit ou un service. cahier des charges. Ce n’est qu’à ce stade que le
dossier financier est ouvert. La maitrise d’ouvrage
choisit la proposition financière la moins inférieure.

IV-Phase De Réalisation Du Projet


Cette étape est de la responsabilité du maître d'œuvre, sous contrôle
du maître d'ouvrage. Lors de la réalisation de l'ouvrage, l'accent doit
être mis sur la communication. Ainsi, la mise en place d'un plan de
communication permet d'animer le projet, par exemple au travers de
l'utilisation d'un tableau de bord de pilotage, présentant
graphiquement les résultats du projet, permettant au chef de projet
de prendre les décisions d'arbitrage en cas de déviations, d'un
rapport d'avancement permettant à tous les acteurs du projet d'être
informés des actions en cours et achevées, de plus,
des réunions doivent
être régulièrement organisées (hebdomadairement de préférence) afin
de manager l'équipe projet, c'est-à-dire faire un point régulier sur
l'avancement du projet et fixer les priorités pour les semaines
suivantes.

V-Phase De Livraison

Il s'agit de la mise en production de l'ouvrage, c'est-à-dire s'assurer que


l'ouvrage est conforme aux attentes des utilisateurs et faire en sorte
que son utilisation se déroule correctement, et de le livrer par la suite.

Ces trois phases sont également


connues sous l'appellation « 3C » :
Cadrer, Conduire, Conclure.

L'essentiel lors du démarrage de


projet est de faire en sorte que
maîtrise d'ouvrage et maîtrise
d'œuvre s'entendent sur une
méthode commune et sur leurs
responsabilités respectives.
INTERVENANTS D’UN PROJET
Dans un projet de bâtiment ou de travaux publics, la
construction est le fait d'assembler des éléments, des
matériaux.
Cette activité nécessite le concours de nombreux acteurs
spécialisés.

Maître d'Ouvrage: C’est le client et le donneur d'ordre, il


peut être l'Etat, une collectivité, un promoteur, ou un
particulier qui veut construire sa maison, etc.

Le maître d'ouvrage délégué : La personne morale ou


physique, à qui le maître d'ouvrage donne mandat d'exercer
en son nom et pour son compte tout ou partie de ses
responsabilités et prérogatives de maître d'ouvrage.
L’Architecte: Il est souvent le premier interlocuteur du
Maître d'ouvrage. En fonction de son budget, il conçoit et
dessine le bâtiment pour répondre au cahier des charges
(fonctionnalité, esthétique).

Le Bureau d'Etudes Techniques (BET): Il travaille sur tous les


aspects techniques du projet. Le BET est pour le Maitre
d’ouvrage une source de conseils opportuns.

Le Maitre d'œuvre: C’est Le chef d'orchestre du projet de


construction. Il s'assure du respect des délais, du budget,
assure la direction des travaux et en est responsable devant
le Maitre d'ouvrage. Le plus souvent, l'architecte est le
maitre d'œuvre, mais cette fonction peut aussi être assurée
par le BET, des maîtres d'œuvre indépendants, ou le maitre
d'ouvrage lui-même.

Le Géotechnicien: C’est le bureau d'études de sol. Il


détermine la qualité du sol, ses caractéristiques mécaniques
et les dispositions à prendre en fondations.

Le Bureau de Contrôle: Son rôle est de s'assurer du respect


des normes en phase conception et travaux. Il vérifie les
calculs, les plans d'architecte et du BET. Le bureau de
contrôle est le référent technique du Maitre d’Ouvrage.
Le Coordonnateur SPS: Il a pour but de coordonner les
entreprises sur le chantier vis-à-vis des risques
professionnels, pour réduire les impacts sur la santé et la
sécurité des travailleurs. En cas d'accident grave, le
coordonnateur SPS est responsable pénalement.

L’OPC (Ordonnancement Pilotage Coordination): Son rôle


est de coordonner les entreprises pour vérifier chaque
semaine l'avancée des travaux, pour une livraison de
l'ouvrage dans les délais.

L’AMO (Assistance Maitrise d'Ouvrage) : Il aide le Maitre


d'Ouvrage dans toutes ses tâches : études, cahier des
charges, contrats, coordination des intervenants,
réception. Par son expertise et ses propositions, l'AMO
permet au Maitre d'Ouvrage de gagner du temps, et lui
assure que l'ouvrage construit réponde bien à son besoin.

Les Entreprises: Le chantier peut ne comporter qu'une


entreprise générale qui assure tous les travaux (Dans ce
cas, on parle de marché à lot unique), ou différentes
entreprises qui correspondent aux différents corps de
métier (Dans ce cas, on parle de marché à lots séparés) :
entreprise de gros œuvres (GO), de voirie réseaux divers
(VRD), de plomberie, d'électricité, de carrelage, de
peinture, de menuiseries etc.
Etant donné que mon encadrant était chef de projet de l’ilot A2,
c’est celui que je visitais quotidiennement et c’est là où j’ai appris le
plus de choses.
Il n’empêche que j’ai eu l’occasion de faire des tournées dans d’autres
ilots, notamment : l’ilot A4, l’ilot A3 et les parkings publics.
DESIGNATION INTERVENANT LOGO

Maître AL MANAR
d’Ouvrage DEVELOPMENT
COMPANY
Architecte ABDELAZIZ LAZRAK

Bureau d’Etudes PYRAMIDE


INGENIERIE

Bureau de SOCOTEC

Contrôle

Lot Gros Œuvres SGTM

Lot Etanchéité SOFIMA

Lot Revêtements CIBMAR


Intérieurs
DESIGNATION INTERVENANT LOGO

Lot Revêtement en JET ALU


parquet et
Revêtement bois
des terrasses
Lot Faux plafond MENNANI TRAVAUX

Lot Menuiserie bois ZAOUIA


et métallique
ordinaire

Lot‰
Electricité, CEGELEC
Domotique et
Courant faible

Lot Peinture et SATCOPEV


Signalisation des
parkings en sous-
sol
Lot Aluminium A+B GRENSON
&PERFITINNI
DESIGNATION INTERVENANT LOGO

Lot Menuiserie JET ALU


Aluminium C+D

Lot Ascenseurs THYSSENKRUPP

Lot Plomberie, SOTHECA


Sanitaire,
Protection incendie
et Sprinklage
Lot‰Climatisation et CEGELEC
Ventilation

Lot Désenfumage VENTEC

Lot Menuiserie bois EMI


et métallique
coupe-feu sous-sol
DESIGNATION INTERVENANT LOGO

Lot Menuiserie bois RICHEBOIS


et métallique
coupe-feu
bâtiments
Lot Electricité et ELECTROVOGUE
Eclairage sous-sol

Lot Détection EDET


incendie

Lot
‰Cuisines IDEAL DIFFUSION

Laboratoire LPEE
Géotechnique

Géomètre TRIKI INGENIERIE


Topographe
Situation de l’ilot A2

Ilot A2

Consistance

Surface terrain : 12 349 m²


Bureaux Logements
- Deux tours D et E attachées - Trois tours logements A,
en R+5 et R+8 B et C en R+16
- SHON:13 000m² - SHON: 43 383m²
- Nombre de places de - Nombre de places de
stationnements: 140 stationnements: 228

INVESTISSEMENTS :
867 MDHs inclus
terrain et travaux
communs.

DEBUT ETUDES:
Janvier 2008
Plan de masse des bâtiments de l’ilot A2

Plans d’appartements
- Les bâtiments logement sont de 4ème
famille : Le plancher bas du dernier niveau
par rapport à l’entrée accessible au
Secours et aux sapeurs pompiers est situé
à plus de 28 mètres et à moins de 50
mètres.

-Utilisation d’un béton cellulaire qui est


un béton non polluant, sans composés Béton Cellulaire
organiques volatils, isolant phonique et
thermique, et en plus facile à poser.

- Utilisation d’un béton durable : C’est un


béton qui est plus compact et qui
présente moins de porosités

-Utilisation d’un ciment prise mer.


Béton Cellulaire

-Confort thermique : L’enveloppe du bâtiment est bien étanche et


offre un confort thermique.
La température de confort est de 22°.

- Conception bioclimatique
Une vingtaine de sondages carottés ont été réalisés avec des
profondeurs allant jusqu’à 50 m. Ils ont été effectués avec essais
pressiométriques.
Les sondages montrent l’existence d’une coupe homogène avec un
remblai d’une épaisseur variable de 3 à 8 m, qui surmonte le substratum
en schiste.

Coupes lithologiques des sondages pressiométriques


Après l’obtention de l’ordre de service prescrivant l’ouverture du
chantier, l’entreprise de gros œuvre procède à l’installation du chantier
tout en prenant en compte toutes les dispositions nécessaires pour le
bon fonctionnement du chantier à savoir:
- L’ouvrage à construire et son environnement.
- Les installations et les matériels liés à la réalisation de l’ouvrage.
- Les installations liées à la présence du personnel.
- Les installations réalisant l’interface avec l’extérieur.

L’entreprise de gros œuvre établit donc le plan d’installation du


chantier (communément nommé PIC). C’est un plan qui fait apparaître
les positions des principaux éléments du chantier, les obstacles ainsi
que les sens de circulation dans l'enceinte du chantier.

Photo aérienne du chantier Casablanca Marina


Installations et Matériels liés à la réalisation de l’ouvrage
- Les ouvrages à construire et leur environnement.
- Le stockage des matériaux et du matériel : Pour ce chantier, on a
prévu des zones de stockage pour les terres réutilisées pour les
remblais, les matériaux qui constituent le béton, les aciers, les
éléments préfabriqués et semi-préfabriqués
- Les gros matériels tels les grues et la centrale à béton
- Les aires de travail au sol : Ce chantier dispose de postes de
ferraillage et d’ateliers de menuiseries.
- Les circulations du matériel.

Centrale à béton Grues

Zone de stockage (sable, graviers, coffrage …)


Installations et Matériels liés à la présence du personnel
Après l’ouverture du chantier, l’entreprise gros œuvre est tenue de
mettre à la disposition de la maitrise d’œuvre, la maitrise d’ouvrage, la
maitrise de chantier et toutes les entreprises une base-vie conforme
aux besoins de chacun.
Par précaution, la base-vie est positionnée hors de la zone de survol des
grues.
Dans le cas de ce chantier, ces aménagements comprennent:
- Des salles de réunions (une salle pour chaque ilot) équipées de
tableaux d’affichage pour les documents graphiques et les plannings,
d’une grande table avec des chaises pour les réunions TCE.
- Des bureaux pour la maitrise de chantier équipés en téléphone, fax,
télécopieuse, climatiseurs, bottes et casques de chantier, ….
- Des locaux des archives.
- Des bureaux pour les différents intervenants (MO, MOE, Entreprises,
BET,…).
- Des sanitaires.

Salles de réunions Bureaux de chantiers


Cité Ouvrière Palmier Réseau artificiel

Barrière Zones de dépôt

Sanitaires
Installations réalisant l’interface avec l’extérieur
La règlementation impose la fermeture complète du chantier au public.
Il est donc indispensable de préciser les clôtures sur le PIC.
Ces installations comprennent :
- Des panneaux lisibles de la voie publique qui détaillent les informations
sur chaque ilot (Objet du projet, MO, le numéro et date du permis de
construire, architecte, superficie du terrain, …) ainsi que le nom des
différents intervenants travaillant sur le chantier (dénomination sociale
et adresse)
-Une clôture avec éclairage et des panneaux de signalisation installés aux
abords du chantier qui avertissent les piétons et les automobilistes des
dangers éventuels ( sortie de véhicules, rétrécissement de la chaussée,
…)
- Les moyens d’accès au chantier : portails, portillons, …
Terrassements:

Avant la construction d’un ouvrage, l’entreprise gros œuvre réalise


les terrassements pour la mise en forme du terrain sur la base des
plans de fondations et les instructions du BET et de MOE.
Les terrassements portent sur plusieurs opérations:
1.Classification des terrains
Les terrains sont classés selon les difficultés d’extraction: Terrain
ordinaire, Terrain argileux ou caillouteux non compact, Terrain
compact et Terrain rocheux.
2.Décapage
Il consiste à évacuer préalablement à tous travaux
de terrassements la couche superficielle (terre
végétale) ainsi que les terrains inappropriés pour
recevoir les fondations de la construction.
L’ensemble des terres retirées du sol constitue
les déblais. Elles sont soit stockées sur site pour
être réutilisées sur le terrain sous forme de remblais
ou dans les espaces verts à aménager, soit retirées du chantier.
3.Nivellement
Le nivellement constitue une étape fondamentale
pour la majorité des projets de terrassement.
Après les travaux d’excavation, on procède au
redressement du terrain accidenté pour établir
des soubassements stables avec une grande
exactitude et faciliter le traçage des fouilles.
4.Tranchées
Il s’agit d’une longue excavation, plus
ou moins large, destinée à la mise en place
de canalisations enterrées (conduites
d’alimentations et d’évacuation…) ou à la
réalisation de fondations pour un mur de
clôture.
5.Fouilles
Sur la base des plans de fondations,
l’entreprise effectue le tracé des
fondations.
Sur la chaise, on marque les axes horizontaux
et verticaux du plan avec des clous d’où on
tire des cordeaux. Leur intersection indique
l’emplacement de l’ouvrage à excaver
(semelles, longrines, canalisations…) qui sera
Fouille en puits
marqué sur le sol par de la chaux ou de la
peinture.
Ensuite, à l’aide d’engins de production (marteau-piqueur, pelles
hydrauliques, …), les excavations sont réalisées en fonction de la
nature du sol et aussi de l’ouvrage à réaliser.
On distingue entre :
La fouille en pleine masse qui est réalisée sur la totalité de
l’emprise du bâtiment pour abriter ses parties en sous-œuvre
(parking, sous-sol…).
La fouille en rigole qui est destinée à recevoir les semelles filantes
de fondations, et les longrines.
La fouille en puits qui est destinée à recevoir les semelles.
Ouvrages en fondations:

Les fondations constituent l’ensemble des ouvrages enterrés sur


lesquels repose une construction. Elles assurent la stabilité du
bâtiment en transmettant au sol le poids total de l’ouvrage et en le
répartissant de manière à garantir une assise parfaite.
1.Semelles
Après les travaux de fouilles, et une
fois le bon sol atteint, une couche de
béton maigre(faiblement dosé en
ciment) est mise en place en fond de
fouille destinée, une fois durcie, à
protéger le béton des semelles de
fondations des risques de souillures
occasionnées par des matières
terreuses et végétales. Il s’agit du
béton propreté.
Un traçage de la semelle et du
poteau est ensuite réalisé sur le
béton de propreté avant de mettre
en place les armatures de la semelle
où sera encastré le ferraillage du
poteau. Enfin, un coffrage métallique
et des calles (sous forme de petits
parallélépipèdes de ciment)
garantissant l’enrobage de tout le
ferraillage sont mis en place avant le
coulage du béton.
2.Longrines

Les longrines sont des poutres en BA


qui assurent la liaison transversale
entre les poteaux au niveau des
massifs de fondation. Elles sont posées
directement sur un béton de propreté
pour empêcher la dégradation de ses
armatures par l’eau.

3.Drainage

Le drainage représente l’ensemble des ouvrages qui collectent et


évacuent les eaux de ruissellement et les eaux souterraines.
Ce dispositif comprend les éléments suivants :

- Une tranchée drainante réalisée dans le sol et remplie


de matériaux perméables (cailloux et graviers)
- Un drain: tuyau en béton ou en PVC, posé avec une
légère pente et comportant des fentes et des perforations
en partie supérieure par laquelle pénètrent les eaux en
provenance de la tranchée filtrante.
- Un géotextile, matériau synthétique non-tissé, dont le
rôle est de laisser passer l’eau infiltrée dans le sol tout en
arrêtant les fines particules de terre susceptibles de
colmater les perforations du drain.
- Un revêtement étanche appliqué sur la face extérieure du
mur enterré et constitué d’un enduit au mortier de ciment
et de plusieurs couches de produit bitumeux.
- Une évacuation vers l’égout.
Etant à côté de la mer, le projet ‘’Casablanca Marina’’ a rencontré
un problème de coulage des fondations à cause de la présence des
eaux marines.
Pour y remédier, on a utilisé des pompes afin d’aspirer l’eau, ainsi
qu’un ciment spécial ‘’Le CPJ 45 Prise Mer ‘’.

Le CPJ 45 Prise Mer est destiné à la


confection des bétons nécessitant
des performances qui leur permettent
de mieux résister aux éléments
chimiques présents dans les milieux
agressifs tels que les eaux marines.

Ouvrages en superstructure
La superstructure d'un bâtiment regroupe l'ensemble des organes
situés au-dessus de la terre et composant l'ouvrage, c'est-à-dire
les poteaux, les voiles, les poutres ou encore les planchers.

1.Poteaux
Un poteau est un élément porteur vertical Coffrage
d’un
sur lequel se concentrent de façon ponctuelle poteau
les charges du réseau de poutres et de dalles
d'un niveau supérieur et par lequel ces
charges se répartissent vers les fondations.
Sur les chantiers de Casablanca Marina, on
Ferraillage
trouve plusieurs types de poteaux en BA, d’un
isolés ou incorporés dans l'épaisseur poteau
d'un mur d'agglos, et de différentes sections:
carrée, rectangulaire ou circulaire.
Mise en œuvre d’un poteau isolé en BA:

- Le traçage des dimensions du poteau se fait sur les Poteau


semelles ou le plancher à l'aide d'une ligne bleue en fini
se basant sur les plans de coffrage fournis par le BET.
- Une talonnette de 5cm est coulée pour faciliter la stabilité.
- En fonction de la section du poteau, des coffrages
métalliques ou en bois sont montés.
- Suivant la configuration du poteau et le type de coffrage,
l’armature est placée avant (cas d’un coffrage fermé) ou
simultanément (cas du coffrage panneau par panneau).
- Un serrage en pied et jusqu’au milieu du poteau est Joint de
exécuté à l’aide de serre-joints. dilatation
- Des calles sont mis en place entre les armatures et le
coffrage pour garantir l’enrobage total de ce dernier.
- La stabilité de l’ensemble se fait à l’aide de contrefiches
en bois ou étais tirant-poussant.
- Après vérification de la stabilité et de la verticalité du Le joint de dilatation prend en
coffrage, on procède au coulage du béton. compte le fait que le béton se
- Le béton est vibré à l’aiguille vibrante pour éliminer les contracte sous l’effet du froid et se
bulles d’air et pour obtenir un béton compact et résistant. dilate sous l’effet de la chaleur.

2.Poutres
Les poutres sont des éléments conçus
pour résister à la flexion, qui ont pour rôle
Coffrage
de supporter les charges des surfaces de
planes comme une toiture ou un plancher poutres
et de les transmettre aux poteaux et murs
sur lesquels elles s’appuient. Le ferraillage
des poutres est sous forme de barres parallèles
entre elles, liées transversalement par des
épingles et des étriers et encerclées par
Liaison
des cadres. poutre
Les liaisons avec les poutres et les poteaux poteau
sont assurées par des chapeaux.
3.Voiles
Les voiles sont des ouvrages verticaux en
béton armé. Après le traçage des références,
on coule les talonnettes servant de guide pour
les banches. On pose ensuite la première face
du coffrage par assemblage des panneaux sur
Cales à béton
toute la longueur du mur à réaliser.
Puis on trace toutes les baies et les réservations
prévues. On huile les panneaux afin de lisser le
béton et faciliter le décoffrage et on met en
place des cales à béton pour l’enrobage ainsi
que des tiges de serrage. Après que la 2éme
face du coffrage soit assemblée, huilée et
positionnée, on met en place des abouts
du voile. Quant à leur ferraillage, il est sous
forme de deux réseaux liés entre eux par des
épingles selon les détails du BET.
Mise en œuvre d’un voile

5.Dalles
La dalle (ou plancher béton) est une surface plane, horizontale,
coulée d'un seul tenant, soit sur un lit de pierres (hérisson), soit sur
un coffrage perdu constitué de poutrelles et hourdis.

La dalle pleine : Plaque porteuse en béton armé coulée sur place, d’épaisseur
de 10 à 20 cm ou plus qui repose sur des appuis : murs ou poutres.
Son épaisseur est en général = au 25ème de la portée. Son armature est
souvent constituée par des treillis soudés de gros diamètre reposant
sur les 2/3 du mur.
La dalle de compression : Dalle d’au moins 4 cm armée de treillis soudés
coulée sur des éléments : poutrelles et hourdis constituant l’ossature
fermée ou les nervures du plancher.

.
La dalle champignon: Dalle pour laquelle les
poteaux sont surmontés de chapiteaux. Cette
dalle transmet aux poteaux des réactions
importantes, d’où un risque de pincement de la
dalle autour des poteaux. Pour remédier à ce
phénomène, on élargit le sommet des poteaux
sous forme de champignon. Elles sont utilisées
Chapiteau
quand les hauteurs de la construction sont faibles
et que l’on veut éviter la présence de poutres
apparentes.

Un chapiteau est un élément de forme


évasée qui couronne la partie supérieure d’un
poteau et lui transmet les charges qu‘il doit
porter.

Dalle champignon

Mise en œuvre d’une dalle pleine


L'étanchéité a pour objectif de garantir une protection efficace des
ouvrages contre toutes les sollicitations d’origines thermiques et
mécaniques (remontées capillaires, pluie, gel, humidité…).
Dans cet ouvrage, on a appliqué des traitements d’étanchéité aux
terrasses accessibles et non accessibles, aux salles d’eau ainsi qu’aux
jardinières.

Procédure:
- Etablissement d’une pente: Une couche de béton
EIF
ou de mortier est coulée sur la dalle avec une légère
pente en direction des écoulements de 1.5 % au
minimum destinée à éviter tout stationnement
d’eau, à protéger contre les risques d’inondations
en cas de blessure de l’étanchéité et à guider
l’écoulement des eaux vers les orifices d’évacuation .
La forme de pente est mise en place sur le plancher
préalablement nettoyé, décapé et humidifié pour
éviter le brûlage en contact de deux bétons. Elle est
uniforme avec une épaisseur minimum de 4 cm.
Ecran pare-vapeur en
-Exécution de la chape de lissage : Sur la forme de polyéthylène
pente, on exécute une chape de lissage parfaitement
dressée et surfacée, de 2cm d’épaisseur.
- Pare-vapeur: Sur la chape de lissage qui sera
imprégnée d’une couche d’enduits d’imprégnation à
froid (EIF), on colle le pare-vapeur. Il s’agit d’un film
s'opposant à la migration de la vapeur d'eau,
généralement appliqué sur les surfaces séparant un
espace humide d'un espace où l'on souhaite éviter
1ère membrane du complexe
un phénomène de condensation. d’étanchéité
- Isolation thermique: Sur l’écran pare-vapeur, on
colle l’isolation thermique qui est assurée par des Soudure des
plaques en POLYSTYRENE EXPANSE de 5cm membranes
d’étanchéité
d’épaisseur. Le rôle de l’isolant thermique est de
limiter les déperditions de chaleur entre l’intérieur et
l’extérieur et de protéger contre les chocs thermiques.
- Complexe d’étanchéité: Sur l’isolation thermique,
on applique le complexe d’étanchéité. Celui-ci est 2e membrane
composé, selon le cas, d’une ou deux membranes en du complexe
bitume modifié par élastomère SBS, mises en œuvre d’étanchéité
par soudage.
- Etanchéité des relevés: Sur les parties verticales et
jusqu’au larmiers, on applique l’étanchéité des
relevés qui recouvrira l’étanchéité horizontale de 20 Monocouche
cm. auto-protégée
- Protection de l’étanchéité: Elle est constituée soit de granulats
ardoise
d’un dallage avec revêtement, ou d’éléments
préfabriqués. Lorsqu’il s’agit de terrasses accessibles
aux piétons seulement, on utilise une dalle en béton.
Si elles sont accessibles par les véhicules aussi, on
utilise une chape en béton armé.
Quant aux jardinières, on utilise une monocouche Gravette
auto-protégée de granulats ardoise. On met ensuite
des gravettes; il s’agit de calcaires durs représentant
un système drainant des eaux d’arrosage. Et avant
d’implanter, on pose un film polyéthylène de Polystyrène
protection filtrant qui résiste et sépare la couche expansé
drainante de la partie végétale.

Des essais d’étanchéité sont effectués par mise en eau teintée. On


établit le niveau à 5 cm au-dessous des points hauts des relevés, qui est
maintenu pendant 24 heures. Le vidange se fait progressivement et aucune
fuite ou trace d’humidité ne doit apparaître sur les murs ou les plafonds.
Revêtement du sol:
Parmi les types de revêtements utilisés pour le sol,
on retrouve:
- Les carreaux locaux de 1er choix de dimensions
30x30 : La pose des carreaux se fait par ciment colle
et le remplissage des joints par coulis en ciment pur.
- Le marbre carrare blanc : La pose des carreaux de
marbre se fait suivant les plans de détails de
calepinage sur un saupoudrage de ciment ne tâchant
pas ‘’Ciment blanc français ’’. On effectue ensuite un
masticage ainsi que des ponçages et des lustrages.

Revêtement mural:
- Pour le revêtement des cuisines, salles de bain et
toilettes, on a utilisé un revêtement en carreaux de
dimensions 30x60 cm : On pose les carreaux à l’aide
d’une colle sur des murs dressés par enduit au
mortier. Le remplissage des joints se fait par un coulis
de ciment blanc pur.
- Pour le revêtement mural des halls de certains
immeubles, on a utilisé un marbre brute régulier :
calcaire fossilifère (la pierre est nommée créma
Mogador car elle provient d'Essaouira)
- Pour le revêtement mural des halls de certains
plateaux bureaux, on a utilisé un marbre irrégulier

J’ai eu l’occasion d’assister à la pose du marbre irrégulier qui se déroule comme


suit :
On commence par une pose à blanc par terre pour vérifier la position de chaque
élément. On prend ensuite chaque forme -commençant par celles du bas- pour
procéder à la pose définitive sur un support sous forme de couche d'accrochage.
On utilise des cales pour le réglage de l'épaisseur, une balance à eau pour vérifier la
planimétrie du marbre mural ainsi que des fils galvanisés qui aident à l'accrochage
puis on remplit le vide par du ciment. On étale un produit spécial assurant
l'étanchéité du marbre sur la face accrochée à la forme pour empêcher que le
marbre absorbe la couleur du ciment .
- On laisse des ouvertures au niveau du marbre pour éclairage pou y installer des
LED "Light Emitting Diode" . Il s'agit d'un système d'éclairage qui consomme moins
et a un temps de réponse plus court que les lampes traditionnelles

Plan de calepinage Pose à blanc Pose définitive Fin de la pose

Revêtement intérieur en parquet:


- Pour le revêtement des chambres et des dressings,
on a utilisé un revêtement en parquet type
contrecollé de 1820 à 2200x140 à 150x14 mm avec
une finition chêne : Sur un support en béton, on met
en place le revêtement en parquet qui est composé
de 3 couches (couche d’usure en chêne naturel, âme
centrale en contre-plaqué et couche de contre
balancement) en pose flottante à clips. Le
remplissage des joints de dilatation de bois contre les
murs se fait par joints mousses. Quant aux plinthes,
qui elles aussi sont en bois massif chêne, elles sont
collées à l’aide d’une colle spéciale adaptée au
support.
Revêtement des terrasses balcons:
- Pour le revêtement des terrasses balcons, on a utilisé un platelage en lame
de bois exotique CUMARU ROUGE RAINURE 1er choix.
Après avoir mis en place une feuille géotextile empêchant les remontées
végétales, on pose des plots en PVC de 20 cm de diamètre et on fixe les
lambourdes à l’aide de vis. Les lames sont fixées sur des lambourdes en bois
exotique à l’aide de fixations invisibles avec des clips robustes et durables.
Le remplissage des joints de dilatation de bois contre les murs se fait par
joints mousses 1er choix.
Les plinthes de finition sont en bois massif de finition CUMARU ROUGE
RAINURE.

Plot en PVC Fixation d’une lambourde Fixation des lames

Pose à blanc Lissage du parquet Pose terminée

Le revêtement se fait toujours du plus haut étage au plus bas. On laisse le RDC
en dernier car il sert de dépôt.
Si le marbre est traité c'est qu'il est destiné au sol, sinon il est destiné aux murs.
Le parquet exige un support planimétrique et lisse.
On utilise pour le parquet, une colle et vernis spécial contre l'humidité.
Faux plafonds des tours d’habitation
- Pour l’intérieur des habitations et les noyaux
centraux, on a utilisé un faux plafond en staff lisse
préfabriqué. Les plafonds sont supportés par les
planchers béton ou la charpente métallique et sont
exécutés en panneaux de plâtre à parement lisse de Faux plafond appartement
dimensions 1000x600x20 mm préfabriqués en usine
dans des moules mécaniques. La suspension de ces
panneaux est réalisée par l’intermédiaire de
polochons renforcés de fils de fer galvanisés.
- Pour les terrasses balcons et les buanderies, on a
utilisé un faux plafond en bois pin maritime dont la
fixation est réalisée à l’aide de tiges galvanisées.
Faux plafond balcon

Faux plafonds des tours bureaux


- Pour les noyaux centraux et les bandes périphériques
du faux plafond modulaire des plateaux bureaux, on a
opté pour un faux plafond en plaques de plâtre BA13
standard lisse.
- Pour les plateaux bureaux, on a utilisé un faux plafond
Faux plafond modulaire
modulaire THERMATEX ANTARIS : Il s’agit d’un plafond
Plaque suspendu blanc, en panneaux acoustiques à base de
de plâtre laine minérale fabriqués selon le procédé par voie
BA13 humide ‘’Wet-Felt’’ et revêtus d’un parement voile de
verre acoustique THERMATEX ANTARIS.

L’entreprise faux plafonds


s’occupe également de la Mur
réalisation des murs BA13 BA13
Menuiserie bois
- Les portes des appartements sont en aggloméré pleines avec un placage chêne
naturel 1er choix.
- Les placards caissons sont en bois massif chêne 1er choix.
- Les portes des placards techniques sont industrielles.
Tous les pré-cadres sont en bois sapin rouge et tous les cadres sont en bois massif
chêne 1er choix.
L’isolation entre cadre et pré-cadre, pré-cadre et maçonnerie est en mousse
polyuréthane.

Menuiserie métallique Cadre


- La menuiserie métallique comprend des métallique
portes métalliques à un vantail, des portes
métalliques grillagées à deux vantaux égaux,
des portes métalliques contrôle d’accès ainsi
que des portes métalliques pour placards
techniques à 4 vantaux. Porte de
comparti-
Toutes ces portes sont ouvrants à la française.
mentage

Cet ouvrage présente deux types de menuiserie : ordinaire et à résistance au feu.


-Le système de climatisation employé est réversible à
eau, dimensionné en fonction des besoins de chaque
logement. Les refroidisseurs d’eau sont installés dans
les buanderies ou sur les balcons. Des ventilo-
convecteurs à 2 tubes –installés dans le faux plafond
des sanitaires- sont prévus pour le refroidissement. Conduit pour climatisation
Quant au chauffage, il est assuré par plancher Fermée Ouverte
chauffant à eau chaude et sèche-serviettes
électriques.
- Les distributions d’air sont assurées par les gaines Trappe de climatisation
flexibles de répartition en faux plafonds depuis des
sanitaires jusqu’aux plénums.
-Les réseaux d’extraction de la VMC se font par gaines
verticales et collectrices en terrasses avec des
caissons d’extraction.
- Les appareils de climatisation et de ventilation des
habitations, sont alimentés et protégés depuis des Climatiseur
tableaux électriques des appartements, et ceux des
bureaux depuis des tableaux électriques individuels
de ces zones.
- Un tableau synoptique des installations de
climatisation et ventilation constitué d’un panneau
en plastique sera fixé au mur du local technique.
- Les canalisations de l’eau glacée et chaude sont en
tube PPR. Cage climatiseur

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) est un


ensemble de dispositifs mécaniques destinés à assurer le
renouvellement de l'air à l'intérieur des pièces, notamment
pour les pièces dites humides : salles de bains, toilettes,
VMC
cuisines…
Le désenfumage consiste à évacuer une partie des fumées produites par l'incendie
en créant une hauteur d'air libre sous la couche de fumée. Le but est de faciliter
l'évacuation des occupants, limiter la propagation de l'incendie et permettre l'accès
des locaux aux pompiers.

-Pour le désenfumage des immeubles, on a utilisé


une gaine coupe feu (1h) en staff, un clapet coupe-feu
motorisé à déclenchement automatique, un volet de
désenfumage pare-feu (1h) de type portillon avec
grille de protection, une grille d’extraction et un
caisson de désenfumage traité contre la corrosion et
Ventilateur d’amenée d’air
placé en terrasse sur un socle avec plots
antivibratoires (calculé en fonction de leurs poids).
- Pour le désenfumage des parkings, on a utilisé un
ventilateur axial de désenfumage air neuf et
extraction, un ventilateur d’impulsion d’air réversible,
un ventilateur à induction d’air, une armoire de
commande centrale de marque COLT, et une centrale
de détection du gaz CO de marque DRAGER. Ventilateur d’extraction

Local Commande
Désenfumage Désenfumage

Il faut qu'une distance minimale de 8m


sépare le caisson d’amenée d'air neuf et Socle
celui de l'extraction et que leurs bouches
soient opposées. Dans le cas de cet
ouvrage, on a laissé une distance de 11m. Caisson d’air neuf Caisson d’extraction
Un sprinkler ou une tête d’extinction automatique à
eau est un appareil de détection de chaleur excessive
et de dispersion automatique d’eau lors d’un
incendie. Ce système est mis en réseau au-dessus de
la zone à protéger. Une augmentation anormale de la
température entraîne la rupture de l’ampoule ou la
fonte du fusible qui maintient la tête fermée. La
canalisation d’eau sous pression permanente,
connectée à la tête, en alimente la tête pour arroser
la zone enflammée. Son déclenchement ne nécessite
aucune intervention humaine. La circulation d’eau
dans les canalisations actionne une cloche
hydraulique donnant l’alarme au niveau du poste de
Sprinklage Parkings contrôle.

- Pour la peinture des murs des halls, des couloirs


et chambres des appartements, on a utilisé une
peinture décorative STUCCO ANTICO type ASTRAL
-En ce qui concerne la peinture des murs et des
plafonds des locaux disponibles aux sous-sols, des
plafonds des cages escaliers et des faux plafonds ,
on a utilisé une peinture émulsion mate
VINYLASTRAL.
- Quant à la peinture des sols des sous-sols, on
utilisait au début la peinture époxy qui fait partie
de la catégorie des peintures à l'huile, mais vu
qu'elle est coûteuse (90 dh le m²), on a opté par la
suite pour un vernis teinté qui coute 40 dh le m².
-Le système domotique offre des solutions simples et performantes pour
répondre aux besoins de confort, de sécurité, d’économie d’énergie et de
communication. L’intérêt d’un tel système est de créer des scénarios qui
combinent les commandes d’éclairage, d’ouvrants et de chauffage et répondre
aux styles de vie de chacun.
La communication se fait via une interface de contrôle entre l’utilisateur et le
système et entre les équipements.
La domotique de l’appartement sera pilotable à distance via un téléphone
portable type iPhone ou Smartphone, un iPod Touch ou un ordinateur. Le
propriétaire pourra ainsi préparer sa venue.
La gestion de l’éclairage, volets roulants, de la climatisation est commandée par
un système domotique sur BUS. Les commandes locales sont de type classique
avec une commande tactile centralisée (écran). Les fonctions (scénario) peuvent
être modifiées sans intervention sur le câblage.
- Les principaux composants de ce système sont :
•Des contrôleurs permettant la communication entre les commandes murales et
les modules de variation ainsi que l’interfaçage du système de contrôle
d’éclairage avec d’autres systèmes communicants.
•Des commandes murales.
•Un écran mural à l’entrée.
• Des modules de variation et d’allumage, extinction des circuits d’éclairages des
différentes pièces.
• Des commandes de volets roulants.
•Des interfaces de commandes marche-arrêt de climatisation. Une détection des
alarmes techniques

Panneau de contrôle
et interface de
programmation
Courant fort Conduit de
& Gaine de
gaz gaz sous-sol
Courant faible (Jaune)

Climatisation, Robinets
Ventilation Détecteur d’incendie
& Chauffage d’incendie armés
(CVC) (RIA)

Conduits Gaine Citernes


d’eau d’eau à eau
potable
Le showroom Casablanca Marina
SHOWROOM CASABLANCA
représente le siège de la société MARINA:
AL MANAR DEVELOPMENT Bd des almohades Casablanca
COMPANY. C’est là où se groupent Tél. : +212 (0) 5 22 45 36 36
les bureaux de la maitrise Fax : +212 (0) 5 22 31 55 70
d’ouvrage. contact@casablancamarina.ma

L’horaire du travail pendant mon premier mois de stage –période du


Ramadan- était de 9h30 à 15h30. Quant à mon deuxième mois, c’était
de 9h30 à midi 30 puis de 14h à 17h. Et ce du Lundi au Vendredi.
Le programme typique d’une journée était comme suit :
- Les matins (à partir de 10 h) étaient consacrés pour la tournée des chantiers ou
pour une visite spécifique d’un chantier important en compagnie d’un ou deux
chefs de projet . Ceci permettait de suivre au jour le jour l’avancement des
travaux.
- En ce qui concerne les après midi, j’en profitais –en compagnie d’autres
stagiaires- pour se documenter, découvrir les différents plans d’architecte ainsi
rédiger du rapport.
On nous a offert toutes les conditions favorables
pour notre épanouissement et pour un
rendement efficace. Une petite salle climatisée
munie d’une table, d’un certain nombre de
chaises, d’une connexion wifi et de différents
documents était mise à notre disposition –nous
les stagiaires-.

Chaque mercredi matin j’assistais à la réunion de chantier de l’ilot A2


qui se tenait dans une salle se situant au chantier . Ces réunions qui
étaient dirigées par mon encadrant, m’ont permis un contact direct
avec le monde des entreprises, et la gestion du projet.
Tout d’abord, les représentants d’AL MANAR et tous les intervenants du
projet se rassemblaient pour discuter de l’avancement, trouver des
solutions aux problèmes rencontrés et délimiter les prochains délais.
Ensuite, le maître d’ouvrage en compagnie de tous les intervenants
visitaient le chantier concerné pour faire un suivi et un contrôle des
travaux en cours.
Et finalement, un compte rendu est rédigé. Il sert de support pour la
prochaine réunion.
Les réunions de chantiers sont donc un véritable outil de gestion
et de pilotage.
CONCLUSION

Ce stage d’initiation professionnelle qui représente mon premier


contact avec le monde professionnel, et qui s’est déroulé dans
l’énorme chantier du projet Casablanca Marina a contribué vivement
à mon évolution, et au développement de mes capacités d’analyse
et de mon sens critique.

Les techniques appliquées s’inscrivent dans le cadre des


technologies modernes du bâtiment qui sont à la fois efficaces,
optimisées techniquement, respectueuses de l’environnement et
économes en matière de consommation d’énergie.

Au-delà des aspects techniques très instructifs, l’encadrement, les


intervenants externes et ces technologies appliquées ont été des
sources d’informations et d’apprentissage sur le terrain.
Mon stage dans la société Al Manar fut donc très enrichissant pour
moi, surtout que j’ai pu découvrir de près le métier de chef de
projet, qui me semble fascinant ainsi qu’enrichir de nouvelles
connaissances dans le domaine relationnel ou dans le domaine
technique sur le terrain.
Plan du
2ème
étage

Plan du
6ème
étage

Plan du
14ème
étage
Type 1 Type 2

Type 3 Type 4

Vous aimerez peut-être aussi