Vous êtes sur la page 1sur 72

RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE DE NATIONS UNIES

MAURITANIE PNUD - DESA


HONNEUR – FRATERNITÉ – JUSTICE

MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE


ET DE L’EMPLOI
« DGFPRA »

PROJET MAU-06/002

RAPPORT DE MISSION DE CONSULTATION POUR L’ETUDE


A LA MISE EN PLACE D’UN SYSTEME INTEGRE DE GESTION
DU PERSONNEL DE L’ETAT

- Document de lancement du projet -


Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

ZARDI .A : Expert en informatique Novembre 2006

__________________________________________________________________________________________________________________
2
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

SOMMAIRE

I- PRELIMINAIRE………………………………………………………..…….. 3

II - DESCRIPTION D’ENSEMBLE DU SYSTÈME ACTUEL ……………….. 5

III - CHOIX DU SCÉNARIO ……………………………………………………... 13

IV - ORIENTATIONS DU FUTUR SYSTÈME …………………………………. 14

V- PRÉSENTATION GLOBALE DE LA SOLUTION RETENUE …………. 16


V.1 - Présentation de la solution fonctionnelle ……………………………….. 16
V.2 - Description de la solution organisationnelle …………………………….. 24
V.3 - Description de l'architecture technique du futur système ………………. 25

VI / DEFINITION DE LA TRAJECTOIRE …………………………………….. 31


VI.1 Les Projets de Développement …………………………………………. 31
VI.2 Les Projets d’études et réflexion ……………………………………….. 35
VI.3 La Formation et Gestion du changement ……………………………... 38
VI.4 L’Assistance et l’Accompagnement …………………………………… 40
VI.5 Evaluation des risques …….………………………………………….. 42

VII - EVALUATION DE LA SOLUTION RETENUE ………………………………. 44


VII.1 - Evaluation des projets de Développement …………………………….. 44
VII.2 - Evaluation des équipements informatiques ……………………………. 46
VII.3 - Evaluation de la formation …………………………………………….. 47
VII.4 - Evaluation des projets d’études ……………………………………….. 48
VII.5 - Evaluation de l’assistance et de l’accompagnement…………………… 48
VII.6 - Evaluation Globale ……………….…………………………………… 48
VIII - PLAN D’ACTIONS …………………………………………………………….. 49

XI - MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’ACTION …………………………………… 51


ANNEXES ……………………………………………………………………….. 56

__________________________________________________________________________________________________________________
3
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

I/ PRELIMINAIRE

I-1 Introduction
Cette étude, objet du présent document, constitue le « document de lancement du projet » du
système intégré bilingue de la gestion du personnel de l’Etat Mauritanien et porte sur
l’évaluation et la planification de la solution cible et la trajectoire permettant d’aboutir à cette
cible.
La première partie de l’étude a permis de présenter brièvement la situation actuelle et
d’arrêter les orientations stratégiques de développement du système à mettre en place.
Il est à rappeler que le choix pour la mise en place d’un système intégré de gestion du
personnel de l’Etat a été retenu lors de l’atelier de validation de l’étude d’un système de
référence unique réalisé en 2004.
La deuxième partie du présent document présentera :
− La solution cible,
− La trajectoire matérialisée par la description des projets et des actions à
entreprendre,
− L’évaluation et la planification de la solution retenue. Il s’agit d’arrêter les
différents plans d’actions annuels compte tenu des priorités fixées et des contraintes
de moyens et d’organisation. Ce sont essentiellement les plans de développement, de
moyens, de financement, d’organisation et de formation,
− La définition des procédures et des structures de mise en œuvre.
I-2 Champ de l’étude
Le champ de l’étude couvre l’ensemble des structures intervenant dans la gestion du
personnel de l’Etat de l’administration Mauritanienne notamment :
Revoir la liste ci-dessous
- Le ministère de la Fonction publique et de l’emploi
- Le ministère des Finances ;
- Les ministères utilisateurs ;
- Les structures de contrôle et de validations
- Banques, caisse de retraite.
Il englobe sur le plan fonctionnel la gestion administrative et financière conformément à la
réglementation en vigueur ainsi que les outils de prévision, d’aide à la décision et d’ouverture
de l’administration sur son environnement.
I-3 Objectifs de l’étude
Conformément aux termes de référence de la mission pour l’étude de mise en œuvre d’un
système de gestion intégrée du personnel de l’Etat, il s’agit de parachever les actions
ultérieures afin d’instaurer un système moderne de gestion du personnel de l’Etat intégrant les
différentes composantes et utilisant les nouvelles technologies de l’information et de la
communication (NTIC) et en particulier l’interconnexion des différents intervenants.

I-4 Démarche suivie


__________________________________________________________________________________________________________________
4
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

La démarche adoptée pour l’étude de mise en oeuvre du système d’information et de


communication de la gestion du personnel de l’Etat dans son ensemble est définie à travers
les principales étapes suivantes :
Bilan de l’existant et orientations
Il s’agit d’analyser les systèmes d’information, et de communication et de
l’informatique existants, de définir les besoins et les perspectives et de proposer les
orientations stratégiques pour le développement du système futur.
Développement et planification de la solution retenue
Il s’agit dans cette étape de procéder à la définition de la solution cible
(fonctionnelle, organisationnelle et technique) et la description des plans d’actions
annuels (plan de développement, plan d’équipement, plan de formation, plan de
financement, …).
Cette étape définit également les procédures et les structures de mise en œuvre et de
suivi du nouveau système à mettre en place.
Synthèse
C’est l’élaboration du rapport de synthèse du Plan de développement du système
d’information et de communication du domaine de la gestion du personnel de l’Etat.

__________________________________________________________________________________________________________________
5
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

II - Description d’ensemble du système actuel


Rappel
L’informatisation de la gestion administrative et financière du personnel de l’Etat est assurée
par le Ministère de la Fonction Publique et de l’emploi (MFPE) pour la partie administrative
et par le Ministère des finances (MF) pour le volet financier.
Les actes administratifs de gestion des personnels de l’État sont initiés par le ministère en
charge de la Fonction Publique en ce qui concerne les actes de recrutement et de cessation des
fonctions et les ministères utilisateurs pour ce qui est de l’avancement, congés, positions, etc.
La partie traitement et liquidation des salaires est assurée par les structures du Ministère des
Finances.
Les intervenants dans le système d’élaboration et de validation d’un acte administratif ou
d’ordonnancement sont constitués des ministère utilisateurs remplacer Ministère utilisateur
par entité utilisatrice (ou trouver le bon terme) : en fait il s’agit de l’employeur qui peut etre
un Ministère ou un fonction publique territoriale ou une structure d’un ministère , de la
Revoir les intervenants à la suite des changements de l’organigramme Direction Générale de
la Fonction Publique et de la réforme administrative (DGFPRA), de la Direction Informatique
(DI-FP) au sein de la DGFPRA, de la Législation (SGG), du Budget, du Contrôle Financier
(CF), du Service du Conseil des Ministres, du Service de la documentation et des Archives,
du Service Central de la Solde SCS, de la Direction du Trésor et de la Direction Informatique
du ministère des Finances (DI-MF).
Le personnel de l’Etat est composés de fonctionnaires, d’auxiliaires et de contractuels.
L’ensemble est géré par la loi 93-009 du 18 janvier 1993 portant statut général des
fonctionnaires et agents contractuels et des statuts particuliers en vigueur.

II.1 - Ministère de la fonction Publique


Le Ministère de la Fonction Publique a initié dans les années 90 un programme important
d’informatisation de la gestion du personnel de l’Etat Mauritanien. Ce programme s’est
concrétisé par la réalisation en 1992 d’un système informatisé bilingue de gestion
administrative du personnel de l’Etat en utilisant les outils informatiques modernes de
l’époque.
Ce système informatique de gestion du Personnel de l’État dénommé « IGPE » a été installé
au niveau de la DI-MFP, est dédié au traitement des actes administratifs de gestion de
carrières des agents publics.
Un fichier du personnel de l’Etat a été mis en place dans le cadre de la création de la base de
données du projet. Parmi les principales tables de la base de données on trouve la table
« Agent » qui englobe les données d’identification, de classification et d’affectation, les tables
de codifications et les tables nécessaires pour le traitement des actes administratifs.
En effet, depuis sa mise en exploitation en 1992, le système informatisé de Gestion du
Personnel de l’Etat (IGPE) a permis, de rationaliser la gestion administrative et financière des
personnels de l’Etat en la faisant bénéficier de l’apport considérable de l’outil informatique
par l’élaboration automatique des actes de gestion administrative.
__________________________________________________________________________________________________________________
6
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Le système IGPE a été bâti autour d’une architecture fortement centralisée reflétant l’état de
l’art de la technologie de l’époque (base de données relationnelles, client-serveur). Ce
système est hébergé sur l’ordinateur de la direction informatique de la Fonction Publique.
Depuis la mise en exploitation de l’application aucune opération de réactualisation réelle n’a
eu lieu. Les actions de maintenance matérielle et logicielle sont également absentes. Il est à
constater aussi l’absence d’un fichier historique qui rend difficile la reconstitution de la
carrière des agents.
Il est à remarquer le manque d’interface et d’échange de données automatique avec le fichier
de la Solde et de certains ministères gestionnaires disposant de logiciel de gestion du
personnel afin d’éviter les doubles saisies.
Pour ce qui est de l’exploitation du système, certains ministères gestionnaires au nombre de
six tel que l’enseignement fondamental ou la santé ont été connectés au système central via
des lignes spécialisées. Une salle utilisateur a été réservée aux ministères à faibles effectifs.
Les principales fonctionnalités de l’application sont :
1. la gestion collective (recrutements collectif, avancements, titularisation et retraite
pour limite d’âge);
2. La gestion individuelle (positions, notations, congé, discipline, promotions
(reclassements) et cessation définitive des services
3. la gestion de la formation professionnelle ;
4. la gestion prévisionnelle ;
5. la gestion des échéanciers ;
6. la gestion de la loi cadre ;
7. la prise en charge et l’administration de la base des données ;
8. les procédures de validation et de mise à jour automatique des données.

La situation actuelle est décrite à travers les aspects suivants :


1 – Applicatif
L’application gestion administrative a subi depuis sa mise en exploitation en 1992
plusieurs événements à savoir :
De 1992 à 1999 l’exploitation normale avec connexion via ligne spécialisé de
six départements. Plusieurs mouvements d’ingénieurs ont eu lieu à cette période, ce
qui n’a pas permis une évolution et une maintenance régulière de l’application ;
Perte de la version arabisée et de certaines procédures latines suite à la
conversion des programmes au moment du passage à l’an 2000. Ce qui a engendré la
mise en place d’une procédure de mise à jour directe de la base des données pour la
prise en charge des actes élaborés manuellement.
L’applicatif n’a pas été actualisé depuis plusieurs années et aucune
maintenance n’est assurée. L’ensemble des changements de réglementation et
d’organisation n’ont pu être pris en charge.
En 2004 une action d’opérationnalisation a été engagé avec l’appui du PNUD
pour réactiver l’élaboration automatique des actes et l’arabisation du système. Cette
action n’a pas été mise en exploitation.
Dernièrement (oct. 2006) des statuts particuliers de certains corps ont été
adoptés. Ce qui nécessitera des modifications importantes au niveau de la base des
__________________________________________________________________________________________________________________
7
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

données et des programmes notamment pour l’application des nouveaux textes


réglementaires et du reclassement des agents.
Malgré l’élaboration automatique des actes par la fonction publique,
l’application n’assure aucune interface ou échanges de données informatisées avec
les intervenants du système de gestion du personnel de l’Etat et notamment la Solde.
Cela est dû entre autres à la discordance des données et des tables de codification
entre les différentes applications.
Actuellement l’application est utilisée uniquement en latin pour l’exploitation de la
procédure d’avancement automatique d’échelon. Le reste des procédures de gestion
administrative individuelles ou collectives sont élaborés manuellement. Une procédure
de mise à jour directe des données actualise la base de données à partir des actes
manuels.
2 - Données
L’ensemble de ces événements a engendré une forte dégradation de la qualité du fichier des
agents de l’Etat et de l’ensemble des tables.
Le fichier actuel des agents de l’Etat au niveau de la FP est de 26.732 agents réparti comme
suit (cf.:tableau des effectifs en annexe) :
Fonctionnaires : 22175 (1)
Contractuels : 3083 (2)
Auxiliaires : 1411 (3)
Il est très difficile à ce stade de donner une appréciation juste de l’état de fiabilité du fichier
agent et ce pour les raisons suivantes;
La procédure de mise à jour n’assure aucun contrôle automatique de la
régularité des actes ;
Les actes ne sont pas pris systématiquement par la procédure de mise à jour ;
Il y a eu plusieurs des périodes d’interruption (en mois) dans l’exploitation du
système et dans la mise à jours des données.
Souvent les actes élaborés par les ministères gestionnaires ne sont pas pris en
charge par le système, également pour certaines opérations de recrutements.

Il est recommandé de procéder à une évaluation détaillée du fichier agent au niveau de


la FP et de la Solde et au vu des résultats, établir un programme de redressement des
données en vue de mettre en place un fichier unique du personnel de l’Etat.

3 - Présentation des moyens matériels

Sur le plan équipement informatique la DI-FP dispose de deux plates formes la première
assure l’exploitation du système « IGPE » et la seconde a été acquise pour l’action
d’opérationnalisation. Les systèmes de secours et de sauvegarde ne sont pas mis en place.
Globalement, il peut être relevé que le Matériel actuel est mal entretenu, sans aucun contrat de
maintenance des équipements ou des logiciels.

__________________________________________________________________________________________________________________
8
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

4 - Organisation de l’informatique
La structure de l’informatique est constituées d’une direction composée de deux services et
dispose mise à part le bureau du directeur de deux salles, une pour l’hébergement des serveurs
et accessoires informatiques et l’autre pour l’exploitation des traitements.
5 - Présentation des Moyens Humains
Le service informatique du MFP dispose actuellement de trois (3) cadres informaticiens
(ingénieurs) dont Un directeur, un chef de service et un chef de division et d’un programmeur
(le chef de service et le chef de division viennent de réintégrer le MFPE). Ces ressources
humaines du Service Informatique ont une formation aux outils Windows et Oracle, outil de
développement de l’application actuellement. Le Service Informatique a souffert cependant
d’un exode constant d’ingénieurs (6 Ingénieurs ont quitté la DFP depuis 1992).
5. Budget de l’activité informatique
La direction informatique du ministère ne dispose pas d’un budget de fonctionnement pour les
besoins nécessaires.
6 – Infrastructure
La direction informatique ne dispose pas de locaux sécurisés, absence d’entretien et des
moyens pour un bon déroulement de l’activité informatique.
La salle Informatique au niveau du ministère de la FP est très mal adaptée pour un service
informatique : aucune protection contre le vol et la poussière et accessible facilement par les
personnes étrangères à la direction.

II.2 - Ministères des Finances


Pour la prise en charge des actes administratifs ayant une incidence financière, le service
central de la solde (SCS) est saisi soit par les agents concernés, le MFP ou le ministère
gestionnaire et procède à l’élaboration des fiches de position. Les fiches de position sont
transmisses à la direction informatique pour saisi et traitement des salaires.
La production de la paie se fait, comme dans la plupart des cas, en mode batch, par les
informaticiens qui restent garants de l’ensemble des opérations liées à la préparation des
éléments de Solde, la saisie des données et les corrections des erreurs de saisie codifiés par le
SCS. Au sein de ce service, les actions de codification des actes administratifs (ainsi que de
vérification et de contrôle manuels des documents avant et après saisie) sont potentiellement
sources d’erreurs. De même, à la Direction de l’Informatique, la saisie et la correction des
fiches de position du SCS sont également des sources potentielles d’erreurs.
Actuellement, il existe au niveau de la chaîne de traitement de la paie des fonctionnaires deux
équipes importantes de travail manuel, une pour l’élaboration des fiches de position et
codification et la seconde au niveau de la direction informatique du ministère des finances
pour la saisie des fiches de positions. Ces deux tâches manuelles n’obéissent à aucun contrôle
automatique de la réglementation et par conséquent une source génératrice d’erreurs. Ces
opérations auraient pu être évité par un simple transfert de fichier à partir de l’application de
gestion administrative.

__________________________________________________________________________________________________________________
9
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Un projet de modernisation des traitements de la Solde a été lancé dès 1994, qui a permis
depuis 1997 à ce jour d’accorder des droits d’accès au serveur central à certains utilisateurs, à
travers des postes clients locaux et à distance (cas du Contrôle Financier).

1. Applications
Le système informatique de traitement de la Solde installé au MF a été développé en 1978
sous COBOL par une société française dénommée SINORG. A l’instar du IGPE, la
réglementation en vigueur dans ce système est celle liée aux textes de 1967 et de 1969.
Le système informatique de gestion de la paie, est un simple programme de traitement des
bulletins de paie et n’intègre pas la réglementation en vigueur. La liaison entre le système
IGPE et le système informatique de la Solde est manuelle (à travers la codification du SCS).
Une application développée avec le logiciel « Oracle » a été réalisée. Cette application a
démarré en 1992 et a finalement été achevé en 2001. Un test de l’application a eu lieu sur le
personnel fonctionnaire, mais elle n’a jamais été mise en exploitation. La réalisation a été
basée sur des projets de statuts particuliers non en vigueur. D’après les techniciens de la
direction informatique, cette application peut avec une adaptation de la nouvelle
réglementation remplacer momentanément la version Cobol de traitement de la paie mais elle
n’a pas été conçue dans un esprit d’ouverture et d’intégration globale avec le système de
gestion administrative.
2. Données
La direction informatique du ministère des finances chargée du traitement de la solde dispose
d’un fichier classique de 34605 agents réparti comme suit :
Fonctionnaires : 28 907
Contractuels : 2 865
Auxiliaires : 1 941
Autres : 892
Total : 34 605
L’écart d’effectif par rapport au fichier de la FP s’explique essentiellement par les agents
payés par la solde et non géré par le MFPE tel que le corps de la police et les agents intégré
directement au niveau de la solde.
Par ailleurs, la structure du fichier de la solde est très différente de celle de la FP, ainsi que
l’ensemble des tables de codification. Une action d’harmonisation est nécessaire.
Il est à préciser que la DI du Ministère des finances est chargée de l’attribution de l’identifiant
des agents de l’Etant, alors que la création des agents se fait par le MFPE au moment de
l’élaboration des actes de recrutement. Des matricules provisoires sont attribués à l’occasion
en attendant l’identification de la Solde.
3. Présentation des moyens matériels

Au niveau matériel, le Ministère des Finances dispose de :


1. Une salle d’exploitation pour le traitement de la solde équipée d’un serveur central
(Pentium) avec un système d’exploitation UNIX et un environnement de
développement Cobol ;
2. Une salle d’exploitation dotée d’une douzaine de postes clients ;
__________________________________________________________________________________________________________________
10
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

3. Une salle commune (salle de formation) également dotée d’une douzaine


d’ordinateurs;
4. Une nouvelle salle sécurisée est en cours d’installation pour l’hébergement des
grandes applications du ministère des finances.
5. Un Service Central de la Solde SCS (Direction du Budget et des Comptes), doté
d’une demi-douzaine de micros ordinateurs, utilisés pour les besoins de traitement
de textes.
4 - Présentation des Moyens Humains
La structure informatique du ministère des finances dispose de 9 ingénieurs pour l’ensemble
de ces projets informatiques.

II.3 - Ministères utilisateurs


Une grande partie de la gestion des carrières est assurée par les DAAF des ministères
gestionnaires dont les avancements automatiques, les positions, les congés, etc.
En dehors de la DGFP, les administrations émettrices d’actes de carrières ne sont pas encore
dotées d’outil de gestion informatisée du personnel de l’Etat.
Certains ministères tels que le ministère de l’enseignement fondamental et la Santé ont mis en
place des fichiers de leurs personnels sous Excel ou Access.

II.4 - Autres intervenants dans le système de gestion du personnel de l’Etat

Les autres structures intervenant dans le circuit de la gestion du personnel de l’Etat et


essentiellement la législation, le contrôle financier ou le service chargé de la numérotation
continuent à exécuter leur contrôle et visas manuellement à partir de la fiche de circulation.

Ci-joint en annexe 2 le schéma du circuit d’informations relatif à la gestion du personnel de


l’Etat entre le MFPE, les ministères utilisateurs et les autres intervenants.

__________________________________________________________________________________________________________________
11
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Appréciations :
La plus part des actes manuels sont élaborés manuellement en double version
arabe/latin ;
Un acte signé peut ne pas être expédié au MFPE pour validation (potentiel
problème de reconstitution du fichier central des actes de carrière du personnel de
l’État) ;
Le travail manuel domine dans la gestion des ressources humaines de l’Etat
aussi bien au MFP et les MG avec l’élaboration manuel des actes qu’au service de la
Solde par l’élaboration manuelle des fiches de position et la saisie des données ;
Il n’existe pas de contrôle automatique de la régularité des actes du MFP, ni
aucun moyen de redresser automatiquement certaines erreurs ;
Le circuit des actes à travers la fiche de circulation est manuel, aucune action
d’allégement du circuit n’a eu lieu faute d’un contrôle automatique de la
réglementation ;
Les applications actuelles aussi bien au niveau de la FP qu’à la Solde sont très
anciennes utilisant des outils informatiques dépassés par les nouvelles technologies
et ne répondent pas aux besoins des gestionnaires et des fonctionnaires. La première
n’est plus opérationnelle et la seconde ne fait qu’un simple traitement de la paie sans
aucun contrôle automatique de la réglementation avec beaucoup de tâches manuelles
sources permanente d’erreurs ;
Manque d’interface entre le fichier de la Solde et celui de la FP ;
Un acte signé, mais non validé au MFP, peut néanmoins être envoyé et pris en
compte au SCS (potentiellement générateur de différences entre les données
électroniques et la situation réelle des carrières du Personnel de l’État) ;
Incohérence des données entre le fichier de la FP et de la solde ;
Une partie du matériel est obsolète et les versions des logiciels de
développement sont très anciennes ;
Une très mauvaise circulation des informations entre les parties prenantes dans le
processus de gestion du personnel. Une bonne transmission des actes peut être le
gage de la cohérence au niveau des différents fichiers ;
Le manque d’interface entre le MFP et la Solde et les Ministères Gestionnaires
(MG) ne permet pas de réduire la charge de travail et l’unicité des informations
manipulées ;
Un manque crucial de cadres se fait sentir au niveau des informaticiens.
La production manuelle de tous les actes est la source de beaucoup d’erreurs et
de retards ;

Recommandations
Capitalisation : la capitalisation des efforts fournis dans le développement des
applications sous Oracle (gestion administrative et traitement de la paie) est à
prendre en considération au niveau du savoir faire acquis par les ingénieurs qui sont
__________________________________________________________________________________________________________________
12
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

encore en place, au niveau des études détaillées élaborées ainsi que pour les aspects
matériels.
Il sera tenu compte de ces acquis au niveau de l’élaboration des spécifications
techniques des cahiers des charges de développement et d’acquisition de matériel.
Les applications actuelles en exploitation au niveau du MFPE et la Solde sont
dépassées par rapport à l’architecture technique des applications, les outils utilisés,
l’ergonomie et les règles de gestion appliqués. Dans l’état actuel des applications et
au vu des objectifs du nouveau système à mettre en place, il est recommandé une
refonte globale des applications dans un esprit d’intégration totale avec l’utilisation
des deux langues arabe/latin.
La nouvelle application doit tenir compte des besoins des ministères gestionnaires et
de l’ensemble des intervenants dans le système de gestion du personnel de l’Etat.

__________________________________________________________________________________________________________________
13
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

III/ CHOIX DU SCENARIO (SYSTÈME INTÉGRÉ BILINGUE DE


GESTION DU PERSONNEL DE L’ETAT)
Réviser ce paragraphe : l’architecture 3 tiers est dépassé / respecter les choix et
orientations en matière des TIC au niveau national
Les termes de référence de l’étude ont envisagé une solution réaliste celle de la mise en place
d’un « système intégré bilingue de gestion du personnel de l’Etat » tenant compte des
solutions de développement du système d’information, des choix organisationnels et
techniques, du degré d’automatisation et d’innovation envisagé ainsi que de la stratégie
adopté en matière de développement des systèmes d’information et de communication.

Après discussion, la solution choisie sera articulée autour d’un scénario organisationnel et
technique basé sur :
- une solution organisationnelle qui prévoit la centralisation des applications et des
données au niveau central,
- une architecture technique 3-tiers et la mise en place d’une plate-forme pour les sous-
systèmes retenus.

Et d’un scénario de développement du système d’information à mettre en place encourageant :


- la capitalisation de l’existant en ce qui concerne les développements et les acquisitions
réalisés ou en cours,
- La sous-traitance de logiciels métier de gestion du personnel de l’Etat et l’acquisition
d’outils pour les besoins des domaines d’innovation et de pilotage.

Les arguments qui ont contribué en faveur de ce choix sont principalement :

- La centralisation qui satisfait aux plus hautes exigences en matière d’intégrité et de


cohérence, de sécurité et de protection, de performances, de gestion et
d’administration du système d’information.
- Le partage et l’optimisation des ressources humaines, matérielles et financières
nécessaires pour la rénovation du système d’information assurant la non redondance
des données et des traitements et favorisant la communication inter-utilisateurs.
- La capitalisation de l’existant et le renforcement de la maîtrise d’œuvre pour le
développement du domaine de la gestion du personnel de l’Etat.
- La stratégie retenue en matière de développement des systèmes d’information et de
communication.
- L’architecture 3-tiers reflétant l’état de l’art actuel et qui s’apparente mieux avec la
centralisation préconisée du système d’information.
- Le recours aux nouvelles technologies de l’information et de communication et la
migration vers les systèmes ouverts.
- L’optimisation financière en terme de budget d’équipement et de fonctionnement et les
impacts atténués en termes de compétences informatiques et des ressources humaines
nécessaires découlant de l’unicité de la plate forme technologique.
Une synthèse des autres solutions est présentée en annexe.

__________________________________________________________________________________________________________________
14
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

IV - ORIENTATIONS DU FUTUR SYSTÈME

a) Orientations stratégiques
– Mettre en œuvre les nouvelles technologies de l’information et de la communication
afin d’améliorer les relations entre l’administration et les administrés.
– Assurer une formation et un recyclage permanent des informaticiens et des
utilisateurs en matière d’informatique et de télécommunication.
– Impliquer les responsables aussi bien dans les différentes étapes d’élaboration du
plan d’action que dans les différentes phases du cycle de vie des solutions
informatiques qui leur sont destinées.
– Développer la sécurité des systèmes d’information et de télécommunication suite à
l’introduction des nouvelles technologies.
– Simplifier les documents existants en réduisant au maximum la manipulation des
supports papier ;
–Définir une répartition rationnelle des responsabilités entre les différents partenaires de
gestion de manière à éviter « les flous » et les confusions dans l’accomplissement
des activités.
–Exploiter les grandes performances de l’outil informatique et notamment les réseaux
pour asseoir une organisation efficiente répondant aux besoins des différentes
structures grâce à une forte délégation d’attributions et un bon circuit de retour
d’information et par conséquent un bon système de suivi des activités ;
– Le nouveau système informatique pour son exploitation et sa maintenance doit
prévoir des équipements adéquats permettant notamment d’intégrer des nouvelles
technologies offrant les meilleures performances et le maximum de sécurité ;

b) Orientations techniques, de gestion et d’organisation

b.1 - Les Orientations de Gestion :


− Disposer d’une gestion qualitative, stratégique, pertinente et personnalisée.
− Améliorer la qualité des services offerts par les structures chargées des ressources
humaines à leur environnement interne et externe (le citoyen et les autres
partenaires).
− Améliorer la pertinence des décisions des structures chargées du personnel de l’Etat
tant au niveau des décideurs, des gestionnaires et des entités opérationnelles grâce à
la qualité de l’information et au partage de la fonction entre ces différentes entités.
− Favoriser une gestion dotée de capacités d’anticipation et de simulation
− Définir une gestion exhaustive intégrant tous les aspects de gestion administrative,
financière et sociale et qui s’adapte aux conditions socioculturelles de son
environnement et notamment l’usage de la langue arabe
− Bien responsabiliser les partenaires de la gestion en particulier les gestionnaires en
rendant la gestion transparente et en simplifiant les règles de gestion et les circuits
d’exécution des tâches de gestion

__________________________________________________________________________________________________________________
15
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

− Concevoir un système de contrôles efficient, bien renseigné et orienté vers les


systèmes d’audit et d’évaluation des résultats et des activités tant d’un point de vue
individuel que collectif.
− Le système doit couvrir l’ensemble des activités de gestion, y compris le suivi des
concours et le suivi des cycles des stages et de formation.

b.2 - Les Orientations organisationnelles :


− Réduire au maximum les visas et les autorisations préalables délivrées par les
Ministères de coordination et leur substituer un système de contrôle efficient orienté
vers l’audit et l’évaluation ;
− Simplifier les documents existants en réduisant au maximum la manipulation des
supports en papier

b.3 - Les Orientations Techniques :


Le système de gestion du personnel de l’Etat devrait assurer les fonctionnalités suivantes et
utiliser les techniques appropriées :
− Utiliser le mode conversationnel pour l’ensemble des procédures aussi bien de
gestion que de consultation aux deux niveaux individuel et collectif. A cet effet, il y
a lieu de mettre à disposition, les accès multi-critères.
− Fournir aux utilisateurs et en particulier les décideurs les tableaux de bord et
les outils de prévision et de simulation ;
− Offrir un maximum de souplesse d’utilisation, compte tenu des possibilités
ergonomiques actuelles au niveau des utilisateurs, ainsi qu’un maximum de facilités
pour les techniciens en vue de la souplesse de la maintenance ;
− Le système étant à caractère inter-ministériel, il est nécessaire de prévoir les
interfaces automatique avec les autres système concernés par la fonction publique tel
que : budget (RACHAD), Impôts, CNSS, les banques, etc.…
− Prévoir des outils d’aide à la décision (tableau de bord,…) pour chaque type de
profil et en particulier les décideurs ;
− Etablir des outils d’aide en ligne.
− Le nouveau système informatique pour son exploitation et sa maintenance doit
prévoir des équipements adéquats permettant notamment d’intégrer des nouvelles
technologies offrant les meilleures performances et le maximum de sécurité ;

__________________________________________________________________________________________________________________
16
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

V – PRESENTATION GLOBALE DE LA SOLUTION FUTURE


V.1 - Présentation de la solution fonctionnelle
La conception du futur système d’information et de communication de la gestion du personnel
de l’Etat tient compte des éléments suivants :
Les faiblesses du système existant ;
Les nouveaux besoins des utilisateurs ;
Les orientations fonctionnelles, organisationnelles et techniques ;
Les possibilités technologiques actuelles.
L’architecture fonctionnelle cible couvre l’ensemble du système d’information de la gestion
du personnel de l’Etat (IGPE).
Le schéma de l’architecture fonctionnelle présente une décomposition du système
d’information cible conçue selon une approche systémique permettant d’aboutir à une
solution globale et intégrée du système IGPE. Ce découpage est fonctionnel et indépendant de
l’organisation. En conséquence, la décomposition du système d’information cible prévoit le
développement des quatre sous systèmes suivants :
Le sous-système Pilotage,
Le sous-système Métiers,
Le sous-système Référentiel commun
Le sous-système Communication
Un sous-système comporte un ou plusieurs domaines d’activités qui est à son tour composé
d’un ou de plusieurs processus de gestion (administrative, technique,…)
Un domaine est "un processus ou un ensemble de processus de gestion s’appuyant sur un
ensemble de données communes et n’ayant que peu d’échange d’informations avec d’autres
processus".
L’informatisation de ces domaines et processus doit tenir compte des interfaces inter
domaines afin d’assurer la cohérence et l’intégrité du futur système d’information.
Le système d’information cible est décomposé comme suit :

__________________________________________________________________________________________________________________
17
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Système d’Information de la
V1.1 - Schéma de la solution cible :
Gestion des Personnels de l’Etat

S/S REFERENTIELS
on
Fonctionnaires
re
(Citoyens)
Sous-système METIER
d’Ord
N au cisi
IO Bure Dé
S AT Gestion COLLECTIVE
AGENT

Web
la

Site
E C
NI e à
N
U Gestion INDIVIDUELLE Aid

Echanges
R

Données
M TE Réglementatio
Bureau et
n
TE
M RI d’Ordre Gestion des ECHEANCES
Banques

X e
O U
E tag
C
Gestion de l’Ordonnancement
S C
Organigramme
G.E.D

ES SE Pilo
E
N me
G
AI Le Traitement des Salaires
N tè
M Autres Tables
Intranet

A sys
H O Workflow
D us-
C So
E on
ati
DOMAINE SUPPORT
str
ni
mi
Documentation
Ad Etudes Juridique Publications
et Archives
Ce domaine ne fait pas l’objet de cette étude

__________________________________________________________________________________________________________________
18
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

V.1.2 - Présentation du sous-système Pilotage et aide à la Décision


Le sous-système de pilotage et d’aide à la décision (SIAD) Comporte les données et les
traitements nécessaires à la planification stratégique et opérationnelle, au suivi, au contrôle et
à l’aide à la décision..
Il est matérialisé par des données synthétiques et consolidées et la production d’un ensemble
d’indicateurs de mesure et d’évaluation sous forme de tableaux de bord couvrant les besoins
des décideurs aux différents niveaux en matière de pilotage et d’aide à la décision.
L’objectif est de mettre en place un système capable de :
Informer à temps ;
Traiter et interpréter les données.
Le système d’information d’aide à la décision permet de suivre, exploiter et interpréter les
données statistiques par des outils d’analyse des données et de modélisation.
Démarche d’élaboration

La démarche d’élaboration d’un SIAD comporte plusieurs étapes :


Analyse des besoins et définition des données à stocker ;
Identification, extraction, transformation et alimentation des données ;
Stockage des données ;
Interprétation des données stockées.
Mise en place d’un SIAD
La mise en place d’un SIAD nécessite les outils suivants :
Outils d’alimentation (utilisés pour récupérer les données de bases des systèmes
opérants, les convertir, les transformer et les stocker) ;
Outils de requête et d’extraction des données ;
Outils de visualisation et de navigation dans les données.

__________________________________________________________________________________________________________________
19
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

V.1.3 – Sous-système Métier (Gestion du personnel de l’Etat)

L’objectif de développement de ce sous-système consiste à la refonte et l’intégration des


deux applications nationales de gestion administrative et de paie du personnel de l’Etat.
Ce sous-système se compose des domaines et modules suivants :
La gestion administrative avec ses deux volets gestion individuelle et
collective ;
La gestion de l’ordonnancement et le traitement des salaires
La gestion des modules échéanciers et des effectifs;
La Mise en place d’un outil de suivi des activités des inspections et de
contrôle ;
L’automatisation du circuit des actes et des visas par la mise en place d’un
système « Workflow » entre les différents intervenants dans la gestion du personnel
de l’Etat.
La mise en place d’applications pour l’amélioration des services rendus à
l’administré et au citoyen par la mise en ligne des informations administratives, des
procédures et formulaires administratifs.
Les perspectives de développement du système de gestion du personnel de l’Etat portent
principalement sur:
– La refonte et l’intégration des deux applications de gestion administrative et financière
(paie) du personnel de l’Etat ;
– L’optimisation des traitements en favorisant l’option de décentralisation de certains
services à l’échelle des départements (éditions, états statistiques et de gestion) ;
– La validation électronique des actes de gestion édités par le système de gestion du
personnel de l’Etat.
– La mise en place d’une application « Workflow » permettra essentiellement la
rationalisation du travail au niveau des différents sites intervenant dans la gestion du
personnel de l’Etat (les Ministères et les intervenants dans l’utilisation du système)
et par suite la réduction des délais nécessaires des procédures administratives.
– Le développement d’applications informatiques satellites ayant trait aux activités de
gestion du personnel de l’Etat : formation, concours, etc.
L’utilisation des deux langues « Arabe/Latin » est à prévoir dans le développement du
nouveau système à mettre en place.

Une description des procédures de gestion du personnel de l’Etat et du rôle des différents
intervenants dans le système à mettre en place se trouve en annexe 1.

__________________________________________________________________________________________________________________
20
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

V.1.4 - Présentation du sous-système Gestion du Référentiel Commun

Parmi les innovations à introduire dans le nouveau système à mettre en place, la mise en place
d’un référentiel unique qui fédèrera l’ensemble des systèmes de données de la gestion du
personnel de l’Etat.

La mise en place du « Référentiel unique » constituera un des socles du nouveau système à


mettre en place et permettra de définir et de regrouper l’ensemble des données communes et
notamment le fichier agent et les tables de codifications :

Les objectifs assignés à la mise en place d’un référentiel unique de gestion des ressources
humaines sont :
Doter le nouveau système à mettre en place d'un système d'information homogène et
intégré qui répond aux besoins fonctionnels et permet la génération des états
décisionnels.
Avoir une gestion cohérente et fiable des référentiels via une base de données
partagée.
Ne pas créer autant de référentiels isolés les uns des autres que de systèmes
d’informations ou d’applications.
Avoir un référentiel qui représente le noyau du système en termes de référence et de
règle de contrôle et qui sera sollicité par tous les sous systèmes qui tournent autour.
Garantir l’interfaçage d’une manière transparente avec toutes les applications sans
avoir à dupliquer les informations pour éviter tout type de redondance.
Instaurer un système de mise à jour régulier et continue des différentes composantes
du référentiel notamment, par l’échange périodique avec les acteurs externes ;
A travers l’établissement du référentiel unique le ministère de la FP entend remédier aux
inconvénients décelés de la situation actuelle. Il permettra par la même occasion les services
qualitatifs suivants :
Une information pertinente qui répond au mieux aux besoins réels des
utilisateurs,
Une information actualisée, basée sur la régularité avec laquelle l'information
est recueillie, diffusée et analysée.
Une information cohérente et uniforme et partagé
La notion de partage consiste en une mise à disposition aisée et fiable de l'ensemble des
données des différentes bases de données.
Les prestations à fournir pour la mise en place sont les suivantes:
collecter les informations communes à plusieurs applications;
concevoir le référentiel;
mettre en place le référentiel unique
former et accompagner les administrateurs du référentiel désignés par le
ministère ;

__________________________________________________________________________________________________________________
21
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

prendre en charge la migration (les transferts et conversions nécessaires) des


données indispensables à l’alimentation des référentiels.
assurer les interfaces nécessaires à la gestion de flux.
Le système référentiel devra être confié à une structure de gestion du ministère de la FP,
notamment en ce qui concerne son administration son suivi et sa mise à jour.
Les acteurs sont :
Le ministère de la Fonction publique
Le ministère des finances (Solde) ;
Les ministères gestionnaires ;
Les autres intervenants (législation, Premier ministère, contrôle financier, etc.) ;
Le référentiel projeté, doit fonctionner normalement en bilingue (arabe et latin) de manière
parfaitement transparente.
Il est important de sécuriser l’échange des informations entre les différents acteurs internes et
externes au Ministère et de fixer des rôles et des privilèges aux utilisateurs.
Le système devra assurer la sécurité et la confidentialité des données et des traitements tout
en respectant les privilèges accordés à chaque utilisateur du système
Le système référentiel à développer doit répondre aux exigences des performances suivantes :
Les procédures de mise à jour du référentiel doivent être centralisées et
accessible en mode transactionnel, un nombre d’utilisateurs limité par le droit
d’accès peuvent mettre à jour ce référentiel ;
La base de données des référentiels sera accessible par les applications des
utilisateurs de l’administration et sera sollicitée par un nombre d’utilisateurs très
important.

Le référentiel unique comporte deux aspects importants de données à savoir :


Le fichier agent : regroupe les données spécifique relatif à l’identification, à la
situation administrative et à l’affectation.
Les tables de codifications : comporte l’ensemble des tables de données
communes telles que les tables de classifications, d’affectation, de la réglementation,
etc…

__________________________________________________________________________________________________________________
22
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

V.1.5 - Présentation du sous-système Communication


Ce sous-système s’intéresse à l’intégration des nouvelles technologies de l’information et de
la communication et des réseaux au sein de l’administration en vue de faciliter les échanges
d’information, favoriser le travail collaboratif et assurer une meilleure ouverture de la FP sur
son environnement.
Ce sous-système comporte le domaine bureautique, communication et services à valeur
ajoutée et permet de :
Mettre en place un réseau performant prenant en compte les exigences
nouvelles liées à un usage croissant de l’Internet et répondant aux objectifs du travail
coopératif en groupe et du décloisonnement des services.
Faciliter la circulation et la communication de l’information : accès,
transmission, diffusion,
Favoriser le partage des ressources matérielles, logicielles et informationnelles.
Assurer l’échange des documents informatisés, des courriers et des messages.
Fournir des services à valeur ajoutée en ligne en vue de rendre l’administration
communicante, proche de l’administré et du citoyen lui assurant tous les services
avec la qualité et la célérité requises (dématérialisation des documents, consultation
de la réglementation, demande de prestation à distance, …).
Le réseau de communication inter administratif mis en place par le gouvernement (SETN) est
actuellement opérationnel, il est opportun d’envisager son utilisation ainsi que les réseaux
locaux au niveau des structures des départements ministériels. L’interconnexion de ces
réseaux constitue l’infrastructure matérielle de base nécessaire au développement du système
d’information et de communication du système à mettre en place et assurera de
décloisonnement des services, le partage des ressources matérielles et de communication et
l’échange rapide des données et des documents
Ce sous-système porte sur les aspects suivants.
1 - Mise en place d’une plate forme workflow pour :
− La gestion électronique des documents et des flux d’information : les documents et les
formulaires concernant la gestion du personnel de l’Etat
− L’élaboration, l’approbation et la diffusion des notes ou comptes rendus des réunions.
− Le suivi des étapes d’élaboration des textes législatifs et réglementaires, des projets de
statuts et d’organigrammes.
− Le suivi du circuit d’élaboration des actes et des visas.
2 - Développement des sites web d’informations :
Mettre en ligne les données publiques essentielles en offrant au citoyen la possibilité
d’accessibilité sur Internet. Il s’agit notamment de l’information administrative, des
documents publics et des textes à caractère législatif et réglementaire.
3 - La gestion électronique de document (GED)
L’introduction des nouvelles techniques liées à la GED dans le système IGPE peut réduire les
supports papier pour les remplacer par des documents électroniques traitables par des
applications informatiques.
__________________________________________________________________________________________________________________
23
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

En fait, l’enregistrement des dossiers du personnel de l’Etat sur un système GED servira entre
autres :
A réduire le volume des documents en papiers manipulés par les agents.
Préserver les dossiers du personnel d’une manipulation qui risque de les altérer.
Faciliter la consultation de ces dossiers.
Assurer, en cas de besoins la confrontation du contenu des dossiers avec les données
enregistrées sur le système IGPE.
Editer des copies des dossiers.
Saisir des données destinées au système IGPE.
L’échange de dossiers entre les services concernés.
4. L’installation des call Center (assistance utilisateurs)
Le Centre d'appels une plate-forme chargée d'assister les utilisateurs.
A cet effet, il permet d'assister les utilisateurs dans le cadre de l'utilisation d'une application
ou dans leurs tâches quotidiennes.
Le choix d’une solution de centre d’appels pour le système de gestion du personnel de l’Etat
est une décision stratégique qui engage l’organisation de l’administration dans une nouvelle
relation avec les gestionnaires et les citoyens.
Le centre d’appels du projet d’informatisation du personnel de l’Etat est une solution
innovante qui devra s’adapter aux besoins de l’utilisateurs et aussi variée qu’un service
d’information, une assistance technique ou une collecte d’information.

__________________________________________________________________________________________________________________
24
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

V.2 - DESCRIPTION DE LA SOLUTION ORGANISATIONNELLE


Compte tenu de la solution fonctionnelle du futur système d’information, la solution
organisationnelle retenue repose sur la centralisation des bases de données techniques et des
applicatifs au niveau central par :
La centralisation de l’ensemble des données et des traitements relatifs à la gestion du
personnel de l’Etat.
Chaque structure est responsable de ses activités et exploite de part les privilèges qui
lui seront attribués (droits d’accès selon le profil utilisateur) et à partir de postes de travail
légers, les données disponibles à travers la saisie, la mise à jour, la consultation et la
restitution.
L’ensemble de ces traitements est réalisé en temps réel, à partir des sessions faisant
appel via les réseaux locaux et distants aux applications centrales afin d’accéder aux bases de
données hébergées au niveau central.
Les données et les traitements des activités à caractère horizontal seront hébergés
également au niveau central. Ces activités se rapportent aux domaines :
- Planification et stratégie ;
- Inspection et contrôle ;
- Aide à la décision.

L’infrastructure de base du système d’information de la gestion du personnel de l’Etat sera


constituée de 2 types de sites :
Le site central : Assure le traitement et le stockage des données relatives à l’ensemble du
personnel de l’Etat (les données resteront centralisées).
Le site départemental : Chaque département ou organisme sera doté d’un site propre pour
assurer d’une part les traitements spécifiques les plus courants en local et permettre l’accès et
l’échange de données avec le site central.
.

__________________________________________________________________________________________________________________
25
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

V.3 - Description de l'architecture technique du futur système

L’architecture matérielle et logicielle du futur système informatique projeté repose sur une
solution centralisée avec concentration des moyens au niveau d’une structure informatique
ou d’un centre d’hébergement. Les Départements (MFP, MF, M. Gestionnaires et autres
intervenants), seront connectés au site central via le réseau inter administratif pour la prise en
charge, la consultation et le traitement de leurs données.
Compte tenu des contraintes et des moyens humains, cette centralisation des données et
traitements présente les avantages suivants :
Faciliter la maîtrise et l’exploitation d’un système informatique.
Optimiser les ressources et capitaliser les qualifications
Faciliter l‘intégration du système d’information
Assurer une meilleure sécurisation du système informatique
Permettre l’économie des moyens humains
Réduire les coûts.
Pour ce faire, tous les intervenant sur le système seront dotés de moyens informatiques
nécessaires (matériels et logiciels) pour l’exploitation du futur système d’information et
l’accès à Internet et ce grâce aux réseaux locaux et inter administratif mis en œuvre.
Le Ministère de la Fonction publique et le Ministère des Finances constitueront les pôles de
concentration de l’activité informatique aussi bien pour le développement, la maintenance et
l’exploitation du projet. Le matériel informatique à savoir les serveurs centraux de données et
d’applicatifs, les équipements de sécurisation du réseau informatique seront localisé et
entretenus au centre d’hébergement choisi.
Le rapprochement de l’Administration à l’administré et au citoyen sera garanti par la mise en
ligne de services accessibles par réseau et notamment le réseau mondial INTERNET.
La sécurisation de cette architecture technique constitue un objectif primordial pour le projet
puisque la pérennité et la fiabilité de fonctionnement du futur système d’information et de
communication sont des atouts majeurs pour assurer le suivi rigoureux des activités de la
gestion du personnel de l’Etat.
La solution technique sera construite essentiellement autour de serveurs supportant les
données et les traitements. Elle reposera sur une architecture 3 tiers conçue autour des
standards ouverts du marché et permettant la liaison avec l’extérieur tout en préservant la
sécurité au niveau de l'Internet et de l'Intranet.
La solution technique sera donc caractérisée par (schéma macroscopique ci-joint : page 35)
est constituée :
– Un système d’exploitation ouvert, multi plateforme (exploitation assistée,
dépannage à distance).
– Un système de gestion de base de données évolutif, supportant la langue arabe et
permettant le contrôle d’accès, l’intégrité des données, la gestion automatisée des
sauvegardes et l’administration fiable, puissante et aisée des bases de données.
– Un environnement de développement complet performant, ergonomique et ouvert
sur le web.
__________________________________________________________________________________________________________________
26
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

– Un système de messagerie et de courrier électronique compatible avec les


standards Internet et des outils bureautiques, facilement exploitables.
– Des outils d’aide à la décision permettant de personnaliser facilement
l’information selon les exigences spécifiques des utilisateurs.
L’architecture technique sera donc bâtie autour des composantes suivantes:
Les équipements réseaux
Les équipements informatiques
Les logiciels de base
La solution de sécurité
Composante Réseau :
Le réseau du système d’information du nouveau système à mettre en place sera articulé
autour d’un réseau local échangeant des informations entre les différentes structures du
Ministère, d’un réseau de communication avec l’environnement externe du Ministère à savoir
le réseau inter administratif du gouvernement (SETN).
La solution réseau sécurisée préconisée pour l’exploitation du futur système est opérationnelle
mise en place par le SETN pour l’exploitation des applications nationales et inter-
administrative.
b) Composante Sécurité Informatique :
Le plan de sécurité informatique à mettre en place a pour objectifs d’assurer :
que les renseignements confidentiels relatifs au personnel de l’Etat soient protégés
par des accès autorisés dans l’exercice des fonctions de chaque personne;
la sécurité au regard de l’utilisation des réseaux informatiques, d’Internet, des
actifs informationnels et de télécommunication, du matériel informatique et des
données corporatives.
Pour la sécurisation du Système de gestion du personnel de l’Etat dans son ensemble, deux
aspects sont principalement à étudier soit l’environnement et le contenu : Il s’agit de la
protection des locaux, des équipements, des logiciels et des données.
A ce propos, il est recommandé de mettre le matériel et les outils nécessaires tels que :
– la mise en place d’un antivirus, Proxy, firewall, système de détection d’intrusion,

– l’installation d’un système d’audit et de scan,
– la désignation d’un responsable de sécurité informatique,
– la sensibilisation du personnel à la sécurité informatique.

Compte tenu de l’importance à accorder aux aspects sécurité, la mise en place d’une solution
(plan) de sécurité informatique est nécessaire.
La sécurité du système informatique se situe à plusieurs niveaux :
Sécurité de continuité de fonctionnement du système
Sécurité des logiciels, programmes et données
Sécurité du réseau local et distant

__________________________________________________________________________________________________________________
27
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Sécurité des locaux informatiques.


Les différentes composantes de la sécurisation du système informatique sont la :
Protection du système des risques de pannes dues à des causes diverses
(variation électrique, coupure de courant électrique, défectuosité du système de
câblage, contamination par un virus,…).
Protection des applications, données, programmes et procédures contre les
risques de destruction, d’altération et de fraudes grâce à l’intégration de la fonction
sécurité logique (procédures de contrôle de la confidentialité, l’intégrité,…) lors du
développement des applications ainsi que des spécifications des progiciels à
acquérir.
Protection du système des risques externes (usage de fausses adresses IP, vol
de mots de passe, accès au réseau et données,…),
Sécurité des locaux informatiques (sécurité physique du système informatique).
c) Les équipements informatiques
1- Présentation des équipements :
La configuration centrale comporte :
D’une plates-formes d’exploitation dédiées aux différents sous-systèmes.
Cette plate-forme est implémentée selon une architecture 3-tiers, montées en haute
disponibilité. Elle comprend les serveurs suivants :
- Deux serveurs de données
- Deux serveurs d’applications
Ce qui se traduira par l’acquisition de 4 serveurs centraux.
Une plate-forme de développement et de formation constituée d’un serveur type
serveur central de moindre capacité et d’un serveur d’application.
2- Description des équipements informatiques
Les serveurs centraux

− Les caractéristiques techniques :


Les serveurs doivent être des ordinateurs à architecture évoluée, extensibles avec un bus
mémoire supérieur ou égal à 64 bits. Ils doivent être évolutifs sur site et ouverts sur les
standards du marché en matière d’interfaces d'E/S et des équipements de communication.
− La haute disponibilité :
Haute disponibilité des serveurs de données : Les serveurs de données seront montés en
haute disponibilité, ils peuvent accéder simultanément au système disque. En
fonctionnement normal, chacun des serveurs (Ressources Humaines/Clientèle et
technique) surveille l’état de fonctionnement de l’autre et assure la charge d’exploitation
et des ressources système. En cas d’indisponibilité de l’un des serveurs, l’exploitation des
systèmes doit continuer sur l’autre serveur sans dégradation de temps de réponse : chaque
serveur sera suffisamment dimensionné pour répondre à la charge de l’ensemble.
Les serveurs de développement et de formation

__________________________________________________________________________________________________________________
28
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Ces serveurs sont des ordinateurs à architecture biprocesseur extensibles avec un bus mémoire
supérieur ou égal à 64 bits. Ce sont des machines évolutives sur site et ouvertes sur les
standards du marché en matière des interfaces d'E/S et des équipements de communications.

Les plates-formes d’édition


Le site de la FP et celui de la DI du ministère des Finances disposeront chacun d’une plate-
forme d’édition. Cette plate-forme d’édition est composée d’un serveur monoprocesseur
extensible avec des disques internes avec double alimentation et de deux imprimantes de
masse.
Une solution d’impression est à envisager afin d’arrêté les choix techniques en matière
d’édition et notamment pour les bulletins de paie, des ordonnances de paiement et des actes
collectifs et organisationnel au niveau de la délocalisation des éditions de certains états au
niveau des ministères gestionnaires.
Les postes de travail
Les postes de travail sont des clients légers connectés au niveau central via les réseaux locaux
et inter administratif
Les postes de travail non vétustes existants à la F et au MF sont à récupérer
Le nombre total de micro-ordinateurs nécessaires, est de ….. Si on considère, deux postes
pour les grands ministères et un poste pour les départements à faibles effectifs
.
Evaluation quantitative des équipements informatiques

Libellé Quantité
Serveurs centraux 4
Serveurs de développement 2
Micro-ordinateurs 30
Imprimantes 30
Plates formes d’impression 2

d) Les logiciels
La solution technique sera construite dans un environnement ouvert, supportant la langue
arabe et offrant une interface WEB. Ainsi, elle sera caractérisée par :
− Le système d’exploitation
Le système d’exploitation doit être conforme aux spécifications d’un système
ouvert (label X/Open), supportant les SGBD relationnels conformes aux standards
SQL, offrant les services de transfert de fichier et le partage des ressources et doté
d’une interface utilisateur simple et ergonomique qui masque la complexité du
système. Il doit être doté de logiciels de communication de transfert de fichiers dont
FTP et SSH et d’outils et utilitaires permettant :
- L’administration du système ;
__________________________________________________________________________________________________________________
29
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

- La conversion des supports ;


- L’opération de tri et de fusion ;
- La métrologie ;
- L’automatisation de l’exploitation ;
- La comptabilisation des consommations des ressources système ;
- Les tests et diagnostics de la configuration, en particulier durant l’exploitation.
Un système de bases de données relationnelles SGBDR assurant l’emmagasinage
d’une ou de plusieurs bases de données, la tenue d’un dictionnaire type référentiel, la
gestion des tâches de contrôle et de traitement des données,
Des outils qui englobent les outils de communication, de partage des ressources
(agenda,…), de workflow (formulaire électronique) et de partage d’informations,
Un environnement de développement ouvert sur le WEB favorisant l’ouverture du
système d’information et l’homogénéisation de l’interface utilisateur des
applications avec le standard de l’internet,
Un système de base de données multidimensionnelle conformes aux standards et
permettant l’exploitation des données au moyen des interfaces de type OLAP et à
travers un navigateur Internet
Des outils de développement et d’exploitation des services DATA
WAREHOUSE : outils de requêtes, de reporting, d’analyse multidimensionnelle,
etc.
Une composante bureautique,

__________________________________________________________________________________________________________________
30
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Architecture technique
Le centre d’hébergement peut être situé :
CENTRE D’HEBERGEMENT - Au Ministère de la Fonction Publique
- Au Secrétariat d’Etat à la Technologie
Nouvelle (SETN)
Ou Au Ministère des Finances

Serveur de données Serveur d’application


(bases de données) (Métiers)

Cluster
Cluster

Baie de Stockage

Serveur Serveur de
Sécurité Sauvegarde

Plate forme
Développement

MONDE
INTERNET
Réseau National Inter-Administratif
( SETN )

Ministères F. Publique
Ministères Utilisateurs
Ministères des Finances

__________________________________________________________________________________________________________________
31
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

VI / DEFINITION DE LA TRAJECTOIRE
La stratégie de développement du système d’information cible et notamment son découpage
en sous-systèmes constituent le cadre général pour identifier les projets et actions
informatiques et d’en proposer une perspective de leur développement à court et à moyen
termes.
Le système d’information sera bâti autour de :
- la capitalisation du savoir faire en ce qui concerne la gestion du personnel de l’Etat,
- le développement par la sous-traitance et l’acquisition de progiciels spécifiques
couvrant les aspects techniques.
VI. 1 Les Projets de Développement
L’identification des projets et des actions à entreprendre prend en considération
essentiellement :
- le découpage du système d’information en sous-systèmes et domaines,
- la nature des activités de la gestion du personnel de l’Etat,
- le mode de développement préconisé,
- les priorités de développement arrêtées,
Les projets identifiés sont les suivants : Revoir les projets qui ne peuvent pas se dissocier
(Ex : intégration du GED au niveau de l’historique pour reconstitution mais pas en tant
que projet à part)
1 – Les projets stratégiques métier :
D01 : La refonte des applications de gestion administrative et de paie ;
3 – Les projets innovants qui couvrent l’aide à la décision et la communication nécessitent
l’acquisition et la mise en place des outils de développement à haute contribution
technologique et de services à valeur ajoutée :
D02 : Pilotage et aide à la décision;
D03 : Gestion électronique des documents ;
D04 : Mise en place d’un site web ;
D05 : Centre d’appel (assistance utilisateurs);
2 – La mise en place d’un référentiel unique:
Deux projets sont à prévoir à ce niveau :
D06 : Le redressement et la mise en place de fichier unique du personnel de l’Etat ;
D07 : L’harmonisation de l’ensemble des tables de codification ;
L’élaboration d’un cahier des charges pour la sous-traitance du développement est la première
action à entreprendre.

Description sommaire des projets :

D01 : La refonte des applications de gestion administrative et de paie ;

__________________________________________________________________________________________________________________
32
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

La refonte
r des applications de gestion administrative et de paie en vue de mettre en place un
système intégré bilingue de gestion du personnel de l’Etat;
Il est fortement recommandé de procéder à la refonte des applications existantes de gestion
administrative et de gestion salariale du personnel de l’Etat vu l’ancienneté de ces deux
applications. Le nouveau système de gestion intégré bilingue du personnel de l’Etat doit tenir
compte de la nouvelle architecture et des améliorations apporter par la mise en place du fichier
unique.
Le développement du système de gestion du personnel de l’Etat sera appréhendé d’une façon
progressive conformément à la stratégie à mettre en place et selon une planification à court et à
moyen terme (2 ans).
Cette partie du développement tiendra compte des modules suivants :
La gestion administrative : gestion administrative et collective
La gestion de la paie : ordonnancement et traitement des salaires
La gestion des échéances et des effectifs (budget);
Les outils de contrôle ;
Les services en lignes
Le développement d’une application de gestion du circuit des actes et de
paiement. Cette application permettra essentiellement la rationalisation du travail au
niveau des différents sites de traitement de la gestion administrative et financière de
IGPE et la réduction des délais des procédures.
La réalisation de cette application comporte les étapes suivantes :
Conception du nouveau système (conception générale, étude
détaillée et modélisation des données et des traitements).
Développement de l’applicatif ;
Migration des données,
Mise en œuvre.
Et ce dans la perspective d’un système intégré bilingue de gestion du personnel de l’Etat.
L’étude et la réalisation de ce projet tiendront compte de la réglementation en vigueur et des
nouveaux statuts particuliers récemment approuvés, des nouveaux besoins et de l’organisation
des structures de gestion du personnel de l’Etat.

D02 : Pilotage et aide à la décision;


Le développement de ce sous-système est matérialisé à travers :
La mise en place des outils de Data warehouse ;
L’acquisition d’outils (progiciels) pour couvrir :
- L’aide à la décision et les statistiques,
- Le suivi des missions d’inspection et de contrôle.
D03 : Gestion électronique des documents (GED) ;
Mise en place de la gestion électronique des documents : L’introduction des nouvelles
techniques liées à la GED dans le nouveau système IGPE peut réduire les supports papier

__________________________________________________________________________________________________________________
33
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

pour les remplacer par des documents électroniques traitables par des applications
informatiques.
Acquisition des moyens matériels et logiciels pour le développement de la gestion
électronique des documents
Développement de la gestion électronique des archives administratives et techniques

D04 : Mise en place d’un site web ;


La création d’un site web permettra l’amélioration des services rendus au fonctionnaire et au
citoyen par:
La mise en ligne des informations administratives regroupant, outre les
procédures et les formulaires administratifs, les concours administratifs, les offres
d’emploi dans l’administration ;
L’introduction des services à distance depuis le téléchargement des formulaires
jusqu’à la télé procédure entièrement électronique ;
D05 : Centre d’appel (assistance utilisateurs)
Cette action consiste en la conception et la réalisation d’un centre d’appel en vu de
l’assistance des utilisateurs, il aura les fonctionnalités suivantes :
Gestion des réclamations
Suivi d’exécution des réclamations

D06 : Le redressement et la mise en place de fichier unique du personnel de l’Etat ;


Le redressement et la mise en place d’un fichier unique des agents de l’Etat nécessitent les
actions suivantes :
Etude d’évaluation des deux fichiers FP et Solde et analyse des écarts ;
Redressement des données au niveau des deux fichiers ;
Rapprochement des deux fichiers ;
Création du fichier unique avec ses composantes : noyau identification, données
spécifique à la gestion administrative et données spécifiques au traitement des
salaires ;
Le redressement ne peut se faire que par la mise en place d’une équipe de gestionnaires pour
la collecte et le redressement des données (une motivation financière est à prévoir)

D07 : L’harmonisation de l’ensemble des tables de codification ;


Cette action permettra d’avoir une codification unique pour l’ensemble des tables communes
de la gestion du personnel de l’Etat et comporte les étapes suivantes:
Etude d’évaluation des différentes tables de codification ;
Harmonisation et redressement des donnéees et de la codification ;
Migration des données et mise en place des tables unifiées
L’essentiel de la charge de travail pour la mise en place des modules du référentiel unique est
dans l’évaluation des données existantes, la collecte des données et le redressement des

__________________________________________________________________________________________________________________
34
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

fichiers et en particulier le fichier « Agent ». La partie conception et migration des données


sera prise en charge par le projet 1 de refonte de l’application.
Une autre tâche est à résoudre à ce niveau : l’attribution de l’identifiant Unique afin d’éviter
les doubles identifications et les numéros provisoires

L’ensemble des projets fera l’objet d’un cahier des charges de développement
comportant les aspects suivants:
Lot 1 : le développement du projet métier (D01) ;
Lot 2 : Etude des modules innovants et choix des outils (D02, D03, D04 et D05);
Lot 3 : Etude, conception du référentiel unique (.D06, D07)
Il est à remarquer que :
Le cahier des charges tiendra compte des aspects cohérence et intégration entre les
différents modules.
L’acquisition des outils et logiciels des modules innovants seront pris en charge par le
cahier des charges matériels et logiciel.
Le redressement du fichier agent et l’harmonisation des tables de codification feront
l’objet d’une action à part.

__________________________________________________________________________________________________________________
35
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

VI.2 Les Etudes


1 La réorganisation de la Fonction Informatique
La réussite de la mise en œuvre du nouveau système d’information dépendra largement de la
capacité du ministère de la fonction publique à absorber et conduire les mutations
organisationnelles et les changements proposés par le nouveau système à mettre en place et
l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de communication.
Ces changements doivent être vécus dans l’administration publique comme autant de
transitions maîtrisées : les besoins doivent être identifiés et l’organisation existante doit être
repensée.
Il est donc indispensable de redéfinir l’organisation à savoir la direction informatique du
ministère de la fonction publique, la répartition des responsabilités, le système d’organisation
des procédures de développement,…
Dans ce contexte, les objectifs de réorganisation de la fonction informatique consistent
essentiellement à :
- Renforcer ses relations avec les différents intervenants du système de gestion du
personnel de l’Etat,
- Fixer et optimiser la répartition des responsabilités au sein de la structure chargée de
l’informatique,
- Identifier son impact sur la gestion des projets informatiques,
- Assurer l’utilisation optimale et rationnelle des compétences,
- Veiller à l’utilisation des standards.
Les principaux axes sur lesquels repose cette réorganisation sont :
1- La stratégie informatique du ministère en matière :
- D’intégration de l’évolution des technologies dans la culture de l’administration
- De management du rôle de la structure informatique, des profils et des
compétences
2- La gouvernance de l’informatique :
L’analyse des enjeux et des problématiques passe par :
- La définition des responsabilités : maîtrise d’ouvrage/maîtrise d’œuvre,
- L’organisation des procédures de développement et les choix technologiques,
- La conduite du changement et l’assistance à l’utilisateur.

3- Le management des compétences technologiques et des métiers :


- Le management de la fonction ressources humaine informatique par objectifs
et la prévention des risques de rupture des compétences,
- Le développement des savoirs et de la compétitivité,
- Le développement de la veille technologique.

La réorganisation de la fonction informatique s’appuiera sur la consolidation de la structure


informatique existante permettant une amélioration de la prise de décision et la gestion
efficace des ressources. Elle s’articule autour des missions suivantes :
- Stratégie, organisation et veille technologique
- Méthodes et procédures
- Déploiement des compétences
- Suivi de la mise en oeuvre des projets
__________________________________________________________________________________________________________________
36
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

- Assurance qualité, formation et assistance des utilisateurs


- Réseau, sécurité, exploitation et maintenance des systèmes.

Cependant, une étude d’organisation doit être menée pour la recherche et le développement
d’une solution optimale tenant compte :

- de la stratégie du ministère de développement,


- des structures existantes et leur répartition géographique,
- des profils et des compétences internes dans le domaine de l’informatique et
télécommunication,
- des opportunités de redéploiement du personnel en fonction des nouveaux métiers,
- des mutations organisationnelles et techniques du système d’information cible,
- de l’évolution technologique de l’informatique et de la télécommunication,
- de la spécialisation requise par fonction (administration système, administration
sécurité,..).

Néanmoins, quelle que soit l’organisation adoptée, la composition des moyens humains dont
doit disposer la direction informatique du MFPE pour assurer la mise en œuvre des plans
d’actions doit comporter les profils suivants :
- un chef de projet;
- un administrateur système,
- un administrateur réseau et sécurité,
- un administrateur base de données,

2 - Etude sécurité
La sécurité qui sera adoptée devra être conforme à la l’état de l’art en la matière et tenir
compte des objectifs futurs tracés dans ce plan d’actions.
Les enjeux autour desquels, la conception de la solution de sécurité sera tracée, sont :
La disponibilité des ressources informatiques
La confidentialité des informations
L’intégrité des données.
Les domaines concernés par cette solution de sécurité sont :
Les serveurs et postes de travail
Les données
Le réseau
Les locaux informatiques.

Le plan d’action à mettre en place pourrait être traité au niveau de la SETN pour tout ce qui
est aspect sécurité réseau et au niveau des cahiers des charges matériel et logiciel pour les
autres aspects.

3 - Autres Actions
3.1 – Elaboration des cahiers des charges
Cette étape consiste à l’élaboration des cahiers des charges pour l’acquisition du matériel, des
logiciels de base, des outils de développement et de sécurité et de la réalisation ou de
l’acquisition de l’applicatif selon la stratégie de développement à adopter.

__________________________________________________________________________________________________________________
37
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Le cahier des charges matériels permettra de mettre en place l’environnement technologique


(matériel et logiciel) nécessaire au développement et à l’exploitation du nouveau système, et
ce conformément à l’architecture fixée.

Deux cahiers des charges sont à prévoir pour la mise en place du nouveau système à savoir :
Le cahier des charges de développement qui intégrera l’aspect métier, module
innovants et référentiel unique ;
Le cahier des charges matérielles qui prendra en charge les équipements
informatiques, les logiciels de base et les outils et logiciels des modules innovants et
de sécurité.
3.2 – L’identification des fonctionnaires (Identifiant unique)
Le système actuel d’identification des fonctionnaires présente des insuffisances, il y a lieu
d’engager une réflexion sur le sujet en vue de mettre en place une identification unique qui
répond aux besoins de l’ensemble des intervenants du système de gestion du personnel de
l’Etat.
3.3 – L’aménagement du site informatique du ministère de la FPE
Indépendamment du site central d’hébergement de l’application SIGPE, un aménagement des
locaux de la direction informatique du MFPE ou l’attribution de nouveaux locaux est à faire
afin d’assurer la sécurité et la protection des équipements et des données. L’évaluation de cet
aménagement dépend fortement du choix du site d’hébergement de l’applicatif (FP ou hors
FP).

__________________________________________________________________________________________________________________
38
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

VI.3 La Formation et gestion du changement


VI.3.1 - La Formation
Pour réussir le développement et la mise en œuvre du système d’information cible, il est
fondamental d’assurer la formation nécessaire du personnel gestionnaire et informaticien et
de mettre sur pied un plan de formation pour informer, former, accompagner et assister les
futurs utilisateurs pendant les phases de démarrage et de déploiement de l’application.
Le plan de formation doit être élaboré sur la base d’un bilan objectif des profils des
utilisateurs et notamment en fonction de leurs expériences dans le domaine de l’informatique.
Il s’agit essentiellement des aspects suivants :
L’information générale de tout le personnel de l’administration publique chargé
de la gestion du personnel de l’Etat sur le projet et les actions retenues pour sa
réalisation.
La formation des décideurs qui ont la responsabilité de promouvoir et de
conduire le développement du système d’information cible.
La formation de tous les acteurs concernés par le processus de développement
(organisateurs, informaticiens, développeurs, administrateurs, exploitants …).

1) L’information générale
L’information de l’ensemble du personnel consiste à :
L’Informer de la finalité du projet et de l’importance de sa réalisation.
Lui expliquer les choix fonctionnel, organisationnel et technique qui ont été retenus.
Lui faire comprendre que partager l’information n’est pas dangereux, qu’apprendre
fait partie de leur travail et que la formation n’est pas une fin en soi, mais un moyen
de progresser.
L’informer sur les aspects de la sécurité informatique et le sensibiliser à l’enjeu qui
en découle.
2) La formation des décideurs
La formation des décideurs et des cadres devrait leur permettre de :
S’initier aux nouvelles technologies de l’information et de la communication,
Améliorer leurs compétences et rationaliser l’utilisation de l’outil bureautique et des
services Internet / Intranet,
S’approprier du nouveau système pour comprendre les liaisons qui existent entre toutes
les applications et pouvoir suivre la partie concernant sa structure,
S’impliquer d’une manière efficace dans les différentes étapes du projet.
Les principaux thèmes associés sont :
Les méthodes de conduite et de suivi des projets,
La technologie « Datawarehouse » : les outils d’analyse et de reporting,
Les services Internet/Intranet,
La planification et la stratégie informatiques.
3) La formation du personnel informaticien responsable de la réalisation et du suivi des
projets
Pour assurer le bon déroulement et l’efficacité de cette formation, il est envisagé de :

__________________________________________________________________________________________________________________
39
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Evaluer le profil et les compétences du personnel informaticien et définir le


cursus de formation nécessaire à leur évolution,
Préparer le plan de formation en tenant compte des possibilités de formation
dans le pays, à l’étrangers et en faisant éventuellement appel à des ressources
extérieures.
Cette formation concerne le personnel informaticien, concepteurs, chefs de projet, ingénieurs
réalisateurs, administrateurs et programmeurs…
Les principaux thèmes associés sont :
Les concepts et les mécanismes des architectures distribuées,
Les systèmes ouverts et la technologie 3-tiers,
Les systèmes de gestion de base de données relationnelles,
Les méthodes de conduite et de suivi des projets,
L’utilisation des outils d’administration du système, réseaux et des données,
L’utilisation des outils de développement,
Les services Internet/Intranet,
Les méthodes de conception.
4) La formation des utilisateurs
Cette formation concerne les utilisateurs appelés à exploiter les applications informatiques.
Elle porte sur les principaux axes suivants :
La maîtrise de la micro informatique,
Les outils de communication et le travail de groupe : accès à Internet, services
Intranet,
L’exploitation des systèmes décisionnels, outils d’extraction et de personnalisation
des données,
L’utilisation et l’exploitation des applications informatiques,
Les notions de sécurité dans l’utilisation de l’outil informatique.

VI.3.2 - Gestion du changement :


La gestion du changement est l’un des facteurs clé de succès qui contribuent à surmonter les
freins et les glissements qui apparaissent systématiquement tout au long de l’implantation des
projets et de la mise en place du nouveau système d’information de la gestion du personnel de
l’Etat.
Pour garantir la réussite de la réalisation du présent plan de développement, le MFPE doit
d’abord se préparer à son arrivée. Pour cela, et tout au long de son déroulement, il faut
expliquer, communiquer, impliquer, accompagner, former… En d'autres termes, prendre le
temps et se donner les moyens de convaincre tous les acteurs, de les amener individuellement et
collectivement à s'approprier leur projet.
Parallèlement et pour mener à bien la gestion du projet il est recommandé de :
mobiliser les meilleurs experts techniques ayant développé une excellente
connaissance des produits disponibles sur le marché,
constituer les équipes projet maîtrisant les méthodologies et les outils de gestion
de projets et des activités métiers de la gestion du personnel de l’Etat,
élaborer et suivre le budget,
organiser régulièrement des réunions techniques de suivi,

__________________________________________________________________________________________________________________
40
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

mettre au point des démarches et des outils éprouvés permettant d’accompagner


le ministère dans le processus du changement. Pour ce faire, des modèles de gestion du
changement ont été développés et proposés sur le marché. Ces modèles pourraient être
implémentés à la FP moyennant les adaptations adéquates.
VI.4 - L’Assistance et l’Accompagnement
Pour garantir les conditions de succès, il est recommandé de s’entourer de compétences
pointues et éprouvées en matière de développement informatique et métier (domaine de la
gestion du personnel de l’Etat) et de procéder selon une approche méthodologique tout au long
du cycle de vie d’un projet : stratégie système et organisation, intégration des processus,
conduite stratégique et suivi des projets, conduite du changement, etc.
1- Le recours à la sous-traitance informatique
Compte tenu de l’effectif d’informaticiens assez réduit, le ministère de la Fonction Publique
envisage le recours à la sous-traitance pour le développement, le déploiement et la
maintenance des applications.
Néanmoins, la réussite du recours à la sous-traitance pour la mise en place d’un système
d’information adapté aux objectifs de la FP nécessite :
- La réussite de l’élaboration des cahiers des charges qui doivent refléter au mieux et
fidèlement les besoins des utilisateurs,
- L’instauration d’une démarche de conduite de développement et la mise en place des
structures et des procédures nécessaires,
- Le suivi du développement de chaque projet et le contrôle de l’efficacité et de la qualité
des applications produites,
- La constitution de structures de pilotage, de suivi et de réalisation,
- L’association des informaticiens de la FP et du MF pour être en mesure de prendre la
relève du sous-traitant et d’assurer la maintenance des applications.
Cette politique n’exclut pas le développement par les moyens propres de la FP et du MF (ou
bien en faisant appel à la co-traitance) d’une partie du système d’information.
Dans ce cas, la centralisation des développements des applications centrales au niveau de la
Direction de l’informatique du FPE est fortement recommandée.
2) Expertise et accompagnement
La mise en œuvre du système d’information cible de la FP nécessite l’engagement des
dirigeants et la mobilisation des efforts pour conduire et réussir les changements induits :
mobilisation des meilleurs experts techniques, constitution d’une équipe projet, réalisation
d’un planning, élaboration et suivi du budget, gestion des risques, organisation régulière des
réunions techniques de suivi.
Il est recommandé à la FP de confier l’accompagnement et l’assistance à un expert métier ou
a un bureau d’étude ayant de solides références techniques en la matière.
Il se chargera du conseil, de l’assistance pour toute prestation informatique et il sera une
partie prenante dans l’accompagnement à la mise en œuvre du projet et le suivi de sa
réalisation de part :
L’élaboration de l’étude préalable du projet : périmètres, budget, risques,…
L’élaboration des cahiers des charges,
L’élaboration des études induites ;
__________________________________________________________________________________________________________________
41
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

L’assistance à la mise en place du référentiel unique ;


L’assistance à l’implantation, la validation et la réception des produits et des
prestations,
L’assistance à la migration des données.
Etc.
Il a aussi un rôle de pilotage du projet dont les principales missions consistent à :
Prendre en charge les procédures de passation de marché (élaboration des
cahiers de charges, participation au dépouillement, validation des contrats) ;
Veillez à l’intégration et à la cohérence du système d’information dans son
ensemble ;
Elaborer les tableaux de bord permettant le rapprochement permanent entre les
prévisions et les réalisations en veillant sur le respect de la trajectoire ;
Fournir au comité de pilotage et au comité technique des rapports afférents à
l’état d’avancement des projets ;
Assister le chef de projets de la FP dans la conduite des projets ;
Veiller au respect des standards et de la méthodologie adoptés pour l’exécution
des projets ;
Suivre le développement des projets et vérifier leurs conformités avec les
spécifications mentionnées dans la conception ;
Suivre la consommation des charges et relever et signaler aux sociétés
adjudicataires des marchés les éventuels écarts entre les plannings prévisionnels et
ceux de réalisation ;
Proposer les solutions adéquates pour absorber les écarts ;
Valider les livrables liés à l’exécution des projets conformément aux
dispositions des cahiers des charges et des contrats ;
Contrôler et valider les installations des applications sur la plate forme de
l’application ( FP) ;
Evaluer les prestations de formation dispensée aux utilisateurs et aux cadres
techniques ;
Tester les modules livrés par les sociétés adjudicataires des marchés ;
Valider les tests de simulation avec l’exploitation réelle ;
Superviser le déploiement des systèmes ;

__________________________________________________________________________________________________________________
42
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

VI.5 - Evaluation des risques :


Il y a lieu de rappeler les problèmes qui ont été à l’origine de la situation actuelle des deux
applications : Le manque de personnels qualifiés, l’absence de moyens financiers tel que le
budget de fonctionnement et la coordination entre les différentes structures intervenantes dans
la gestion du personnel de l’Etat et essentiellement entre le MFPE et le MF.
Les risques au niveau technique et organisationnel sont :
Les performances du nouveau système sont fortement tributaires de la qualité du
réseau de communication ;
Le rattachement du système de gestion du personnel de l’Etat aux deux départements
ministériels risque d’entraver son bon fonctionnement.
Il est suggéré de confier la responsabilité entière du nouveau système intégré à mettre
en place à un seul département et en l’occurrence le ministère de la Fonction publique
et de l’emploi tout en préservant l’autorité du ministère des Finances sur les dépenses
publiques.
En effet, le Ministère de la FPE veillera au bon fonctionnement du système intégré
pour l’ensemble de ses composantes et notamment le traitement informatisé des actes
administratifs et du calcul de la paie, le Ministère des Finances assurera les aspects
financiers et de paiement.
Pour la fiabilité du nouveau système des procédures et des outils de contrôles seront
mis en place afin de garantir l’intégrité du système et d’assurer sa pérennité.
L’imprécision dans les termes du cahier des charges en ce qui concerne les
spécifications du système, les étapes de réalisation, les mécanisme de validation des
délivrables et le rôle et la responsabilité des acteurs dont notamment le maître
d’oeuvre et le maître d’ouvrage;
Le site d’hébergement qui ne présente pas les conditions nécessaires de sécurité, de
performance, de commodité fonctionnelle indépendamment de son rattachement ;
Le redressement du fichier des fonctionnaires : une attention particulière est à accorder
au déroulement de l’opération de redressement du fichier agent. La fiabilité des
données de base lors du démarrage du nouveau système est d’une importance
capitale ;
L’absence de mécanisme régulier de mise à jour des applications à l’occasion des
modifications réglementaires ;
L’implication insuffisante du personnel local pendant la réalisation et surtout lors de la
réception du système en vu de sa mise en fonctionnement et de sa maintenance
(transfert technologique) ;
L’insuffisance de la formation du personnel utilisateur et le manque d’intérêt au projet
constituent l’un des risques majeurs de la réussite du projet.
La communication, la sensibilisation et la formation constituent l’une des clés de la
réussite du projet auxquelles il faut accorder une importance particulière.
Une faible adhésion des utilisateurs découlant :
- du manque de coordination et d’autorité des responsables du projet sur les
utilisateurs ;
- de la non prise en charge des procédures spécifiques des départements ;
__________________________________________________________________________________________________________________
43
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

- de l’absence d’implication des acteurs et des utilisateurs lors de l’entrée en


fonctionnement du nouveau système
La coordination pourrait s’avérer difficile vu le nombre d’intervenant
dans le processus de mise en œuvre du projet : MFPE, MF, ministères utilisateurs,
structures de visas, structures régionales, organismes bancaires et utilisateurs, il est
nécessaire d’assurer une bonne coordination dans la mise en place du projet
Le maintien de l’organisation dans l’environnement manuel actuel dans un contexte
informatisé ;
La coexistence de procédures manuelles et automatisés lors du démarrage de
l‘exploitation est un facteur de risque majeur dans la réussite du projet
L’intégralité des procédures doivent être prise en charge par le système informatique
L’importance à accorder aux moyens humains, matériels et financiers qu’il faut
déployer à partir de la mise en ouvre du nouveau système et surtout dans les étapes de
déploiement, de maintenance et d’exploitation.

__________________________________________________________________________________________________________________
44
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

VII - EVALUATION DE LA SOLUTION RETENUE


VIII.1 - EVALUATION DES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
L’évaluation des charges et des coûts de développement repose sur les hypothèses suivantes :
1. L’évaluation des charges et des coûts de développement est effectuée dans une optique
d’acquisition de progiciel et de sous-traitance tout en faisant appel à l’expertise
externe pour des services d’assistance.
2. Les charges de développement informatique incluent toutes les étapes de réalisation
d’un projet à savoir :
− L’étude détaillée : il s’agit de la conception détaillée par fonction de la future
application : conception fonctionnelle détaillée et conception de l’interface
Homme-Machine. Les charges relatives à cette phase sont plus légères dans le cas
de mise en œuvre d’un progiciel, elle consiste essentiellement à concevoir les
adaptations à réaliser autour du progiciel (fonctions à adapter, interfaces à
développer, ..).
− La réalisation ou l’intégration : il s’agit de la réalisation du logiciel ou de
l’intégration de certaines fonctionnalités manquantes dans le cas d’un progiciel, de
la reprise des données et de l’expérimentation sur site pilote.
− Le déploiement et la mise en œuvre : il s’agit de l’installation et la mise en place
des différents sites à partir du site pilote, l’optimisation du système et la formation
des utilisateurs et des administrateurs. Cette phase est basée sur un plan de travail
et nécessite une charge importante.
Les charges de développement sur mesure incluent toutes les étapes de
réalisation d’un projet informatique selon les taux de répartition suivants :
- Etude Détaillée : 25 %
- Réalisation : 60 %
- Mise en œuvre : 15%
En cas d’acquisition de progiciel, le taux de répartition des charges
d’intégration est le suivant :
- Etude détaillée : 10%
- Paramétrage du progiciel et intégration de nouvelles fonctionnalités :
60%
- Le déploiement du progiciel sur site : 30%

3. L’évaluation financière est une estimation d’ordre de grandeur étant donné la diversité
(en terme de fonctionnalité, d’intégration et de prix) des produits et des services
informatiques offerts sur le marché.
En plus elle n’inclut pas les charges afférentes aux actions induites (études et
réflexions proposées). Ils seront réalisés par l’Expert ou le bureau d’étude chargé de
l’assistance et l’accompagnement.

__________________________________________________________________________________________________________________
45
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Répartition des charges de développement

Projet
N° Livrable Charge Délais
Action
D00 Elaboration de c. charges logiciel 2,5
Elaboration de cahier des charges Cahier des charges 1.00 1
Appel d'offres
Dépouillement Avis rapport de dépouillement 1.00 1
Contrat projet de contrat 0.5
Acquisition et installation Rapport de test et de mise en
place
D01 Refonte technique des Applications 50
Conception Détaillée Rapport de validation de la CD 4 2
Réalisation Rapport de validation et de test 40 10
Mise en oeuvre 6

D02-5 Modules innovants :


- Pilotage et aide à la décision Etude 2
- Gestion électronique des documents
- Help desk (Centre d’appel)

D06-7 Référentiel unique 5,5


Etude préalable (évaluation) Elaboration 1 0,5
Redressement du fichier « Agent » Réalisation 2* 2
Harmonisation des tables Réalisation 2 1
Migration des données Réalisation 0,5 0,5
• Cette charge n’incluse pas la l’estimation de la charge du personnel administratif local pour le redressement
des données

Evaluation financière

Développement
Domaine Charge en Observations
Coût en $
H-M*
Elaboration de cahier des charges
1 20 000 $
logiciel
- Refonte des applications
- Modules Complémentaires
Pilotage et aide à la décision 50 500 000 $
Gest. Electronique documents
Help desk (Centre d’appel)
Référentiel unique Tenant compte des équipes de
(redressement des données)
2 80.000 $ collecte données et redressement

TOTAL 600.000 $

__________________________________________________________________________________________________________________
46
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

VII.2 - EVALUATION DES EQUIPEMENTS INFORMATIQUES

Le plan d’équipement comporte les acquisitions de matériel informatique, de logiciels de base


informatiques, des équipements et accessoires réseau et des équipements et logiciels de
sécurisation du système informatique ainsi que l’installation et la mise en exploitation de tous
ces éléments. Ces acquisitions se feront d’une manière progressive en fonction de :
l’avancement des travaux d’informatisation et de la mise en place des
nouvelles applications ;
la réalisation des actions de sécurisation du système informatique ;

Deux actions sont à prévoir dans ce plan d’équipement :


l’élaboration d’un cahier des charges matériel
l’acquisition et l’installation du matériel et logiciel de base

1 – Elaboration du cahier des charges

E01 Acquisition des équipements 2. 5


Elaboration de cahier des charges Cahier des charges 1.00 1
Appel d'offres 2
Dépouillement Avis rapport de dépouillement 1.00 1
Contrat projet de contrat 0.5 0,5
Acquisition et installation Rapport de test et de mise en
place

2 – Acquisition matériel
L’architecture matérielle et logicielle du futur système informatique projeté est
essentiellement composée des éléments suivants (le cahier des charges précisera avec plus
d’exactitude la configuration matériel à acquérir) :

DESIGNATION Quantité

- Acquisition de deux serveurs Haute disponibilité 60 000 $


(serveur de données) ;
- Acquisition de deux serveurs Haute disponibilité 60 000 $
(serveur d’applications) ;

- Serveur de développement 15 000 $


- Serveur de sauvegarde 15 000 $

- Postes 30 Postes de travail 45 000 $


- 10 Imprimantes 6p / min 5 000 $
- 4 Imprimantes réseau 27 L / min 10 000 $
- Imprimantes rapides pour les grandes impressions 20 000 $
- Onduleurs 20 000$

S/Total Equipements 250 000 $

__________________________________________________________________________________________________________________
47
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

B/ Logiciels de base :
SGBD, Système d’exploitation et Outils de développement 50 000 $
30 000 $
Outils bureautiques, messagerie, workflow et autres 20 000$
Outils d’aide à la décision
100.00 $
S/Total logiciels

TOTAL EQUIPEMENTS 350 000 $

VII.2.3 - EVALUATION DE LA FORMATION


Mise en place d’un programme de formation pour les informaticiens, de sensibilisation pour
les décideurs et de formation et de conduite au changement pour les utilisateurs.
Les actions à entreprendre sont :
L’élaboration Programme de formation
Le choix des formateurs (bureau de formation)
L’exécution des programmes

Evaluatio
Population Durée
Thème Effectif n
ciblée (en jour)
Financière
Maîtrise de la micro informatique et des outils Décideurs
Utilisateurs 50 3 15 000 $
Bureautiques
Concepts et utilisation Internet, intranet et Décideurs
Utilisateurs 50 3 15 000 $
extranet
Décideurs
Concepts et utilisation des logiciels groupware 50 3 15 000 $
Utilisateurs
S/Total Formation en Intra (*) 45 000 $
Outils d’Aide à la Décision : exploitation des outils
d’extraction, d’analyse et de personnalisation des Décideurs 10 5 10 000 $
données
Gestion électronique des documents : notion de base
Utilisateurs 10 5 10 000 $
et utilisation
Administration du Système d’Exploitation (base
d’utilisation, outils avancés, communications et Informaticiens 6 5 10 000 $
administration)
Administration SGBDR (concept, outils
Informaticiens 6 10 15 000 $
d’administration et sécurité)
Sécurité des Réseaux et des Systèmes d’Information,
Informaticiens 6 10 15 000 $
Plan de Sécurité
Outils de Développement et Application à
Informaticiens 6 10 15 000 $
Architecture 3-tiers

__________________________________________________________________________________________________________________
48
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Conduite de Projet et Outil de Conception (démarche Décideurs


3 5 10 000 $
et concept) Informaticiens
S/Total Formation en Intra (*) 85 000 $
TOTAL FORMATION (*) 130 000$
Ce programme est présenté à titre indicatif, il sera affiné par le plan de formation qui tiendra compte
du profil et de l’expérience en informatique des utilisateurs et informaticiens

VII.2.4 - Evaluation des projets d’études

Les études et les réflexions proposées, seront réalisées par l’expert ou le bureau d’étude dans
le cadre de sa mission d’accompagnement et d’assistance.

VII.2.5 - Evaluation de l’assistance et de l’accompagnement

Les délais de l’assistance et l’accompagnement couvrent la durée de réalisation et de mise en


œuvre du projet.
Le coût est estimé à 150 000 $ (15% environ de coût du projet)

VII.2.6 - EVALUATION GLOBALE

Rubrique Coût

Equipements informatiques 350 000 $

Projets de développement 600 000 $

Formation 130 000 $

Assistance et Accompagnement 150 000 $

TOTAL 1 230 000 $

__________________________________________________________________________________________________________________
49
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

VIII - Plan d’actions

Projet Actions Travaux à entreprendre Intervenant


Elaboration cahier des charges de Elaboration du cahier des charges Expert : élaboration cahier des charge et
développement Appel d’offre assistance au dépouillement
1
dépouillement DI-MFP
Elaboration du contrat
Développement du système intégré de
gestion du personnel de l’Etat
2 Lancement développement Bureau d’étude (sous-traitance)
Modules innovants (GED, site web, aide Réalisation
à la décision et centre d’appel)
Expertise et accompagnement Accompagnement et assistance Expert international ou Bureau d’étude pour
3 (choix expert int. ou Bureau d’étude) Elaboration des études l’accompagnement et l’assistance du plan
d’action
Démarrage de l’opération de Etude d’évaluation Assistance expertise
redressement Fichier unique et Elaboration de la méthodologie de Equipe de gestionnaires
4 harmonisation des tables de données redressement Ministères gestionnaires
communes (référentiel unique) Redressement et mise à jour du fichier DI-MFP et DI-MF
unique
Elaboration cahier des charges de Elaboration du cahier des charges Expert international ou Bureau d’étude
Matériel Appel d’offre
5
dépouillement
Elaboration du contrat
Installation du matériel Réception, Installation et mise en Fournisseurs
6
fonctionnement Informaticiens
Déploiement (en fin de développement) Installation du logiciel et déploiement Le sous-traitant
dans les ministères gestionnaires Assistance expert/b. étude
7
Formation des gestionnaires Informaticiens et gestionnaires

8 Formation Exécution du plan de formation Formateurs

__________________________________________________________________________________________________________________
50
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

PLANNING
Etapes Charge 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Elaboration des cahiers
1
des charges logiciels
Appel d’offre,
2
dépouillement, contrat
Développement
3
(Conception, Réalisation)
4 Déploiement
Modules
Innovants
Migration
6
des données
référentiel unique
5
(Redressement données)
Elaboration des cahiers
7
des charges logiciels
Appel d’offre,
8
dépouillement, contrat
9 Formation

Pilotage, Encadrement
10
et Assistance

__________________________________________________________________________________________________________________
51
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

IX - MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’ACTION


L’étude du Plan de Développement du Système d’Information et de Communication de la
gestion du personnel de l’Etat du Ministère de la Fonction Publique mauritanienne a permis
de définir l’architecture globale du système d’information cible et de dresser en conséquence
les plans d’actions nécessaires à sa mise en œuvre.
Une fois élaboré et diffusé, le Plan d’action qui est un outil de travail vivant au service des
décideurs, des utilisateurs et des informaticiens doit être actualisé et mis à jour tout au long de
sa durée de vie.
Pour ce faire, il faut périodiquement :
Suivre l’avancement et analyser la mise en œuvre du plan de développement du
nouveau système à travers ses plans d’actions : mesure du degré d’avancement,
contrôle de la consommation des budgets, …
s’assurer que les cibles définies sont toujours bonnes et pourront être atteintes
dans les délais et aux coûts prévus.
Prendre les décisions nécessaires en fonction de l’évolution du contexte et de
l’environnement en général. Ces décisions peuvent entraîner :
– la réactualisation des plans d’actions,
– la modification de certaines options prises lors de l’élaboration du plan de
développement,
– le recadrage du Plan de développement.
Le suivi de l’exécution des actions prévues dans ce plan de développement nécessite
l’adhésion de toutes les parties concernées et la réalisation d’un consensus autour du plan de
développement afin de favoriser la réussite des projets retenus.
Il s’avère donc nécessaire de :
− définir les structures de suivi et de délimiter avec précision les tâches et les
responsabilités de ces structures,
− définir les procédures de suivi, les moyens et les instruments de mesure
(indicateurs) pour réussir la conduite des projets informatiques de l’entreprise.
La création de ces structures et la mise en application des procédures de suivi garantit à la FP
une politique informatique claire, actualisée au fur et à mesure des besoins à travers
l’assurance de la validité des cibles et la prise de décision en fonction de l’évolution du
contexte politique, fonctionnel, organisationnel et technique.
Le plan de développement devra nécessairement être conduit au niveau de la DGFPRA afin
de donner les impulsions requises pour motiver et dynamiser les intervenants et les
partenaires concernés par la réalisation de ses différentes phases.
Il s’agit essentiellement de mettre en place ou de consolider les structures de suivi suivantes :
Trois structures sont à prévoir :
Le comité de pilotage et de coordination (stratégique)
Le comité de contrôle et de suivi (gestion du projet)
Le comité de conception et d’exploitation (technique)

__________________________________________________________________________________________________________________
52
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Le Comité de pilotage et de coordination (Le pilotage fonctionnel)


Cette structure est composée des principaux décideurs de l’administration (MFPE, M.
Finances, Les principaux M. Gestionnaires, Le SETN, ……). Le comité de pilotage et de
coordination (CP) est présidé par le Ministre de la FP ou son représentant.
Ce comité a un rôle décisionnel, d’orientation et d’arbitrage tout au long de la mise en œuvre
du projet
Missions:
Le comité de pilotage est un comité de suivi de l’ensemble des composantes du projet de
gestion du personnel de l’Etat. Ses principales missions sont les suivantes :
- Arrêter les choix et les orientations nécessaires à la conduite du projet ;
- Superviser les différentes étapes de mise en œuvre des différentes composantes du
projet;
- Prendre les mesures correctives et d’ajustement nécessaires au bon déroulement du
projet ;
- Valider le plan d’actions annuel ;
- Suivre et analyser le déroulement de la mise en œuvre du projet et notamment les
priorités, les délais et les coûts et prendre les décisions adéquates ;
- Veiller à l’application des décisions prises ;
- Réorienter les actions si nécessaires ;
Composition
Ce comité sera composé des membres permanents suivants :
- Le Directeur Général de la FP et de la réforme administrative ;
- Le représentant du ministre des Finances ;
- L’expert effet1 ;
- Le Directeur Général du Budget ;
- Le représentant SETN ;
- Le représentant SGG
- Le représentant MEN ;
- D’autres membres dont la participation sera jugée utile ou invités, selon l’ordre du jour
de la réunion ;

Réunions de travail:
Fréquence : Trimestrielle ou à la demande,
Document de travail permanent: Rapport de suivi du comité technique et du comité de
gestion et de suivi ;
Autres documents de travail: A préciser en fonction de l'objet de la réunion,
Résultat: PV de réunion du comité de pilotage,

Création:
- Note de création : Elaborée par le Ministre de la Fonction publique
- Date : Avant le lancement du projet

__________________________________________________________________________________________________________________
53
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Le comité de gestion et de suivi


Cette unité assure un rôle de coordination entre les différents intervenants dans
l’informatisation de la gestion du personnel de l’Etat et veille à la bonne exécution des
différentes étapes du projet conformément aux objectifs assignés, des ressources mises à
sa disposition et des délais de réalisation.
Missions:
Assurer la coordination entre les différents intervenants et partenaires du projet et en
particulier les ministères concernés.
Prendre en charge l’ensemble des procédures de passation des marchés rentrant dans
le cadre de l’exécution du projet;
Participer à la prise en charge des décomptes émis par les sociétés adjudicataires des
marchés rentrant dans le cadre de l’exécution du projet ;
Valider les différentes étapes contractuelles financières en se basant sur les
réalisations techniques de mise en œuvre du projet: Les contrats, les réceptions
provisoires, les réceptions définitives, …
Assurer la disponibilité des moyens matériels, logiciels et humains nécessaires au
déroulement du projet ;
Propose le lancement de chacune des composantes du projet conformément aux
prévisions du plan d'action;
Elaborer les tableaux de bord relatif à l'état d'avancement du plan d’action permettant
le rapprochement permanent entre les prévisions et les réalisations en veillant au
respect de la trajectoire ;
Elaborer une " Feuille de route du projet " qui contiendra la définition globale des
objectifs du projet et les dispositions spécifiques d’organisation de l’ensemble des
étapes à venir : missions et fonctionnement de tous les intervenants dans le projet
(structures de suivi, groupe utilisateurs, équipe de développement, structure de
contrôle, de validation,…), les relations entre eux (livrables et échéances, suivi et
échéances, fréquence de réunion, rapports de suivi, , rapports d'activité, pv de
réunions) et les étapes de la démarche suivie ainsi que la planification associée.
Composition:
Ce comité sera composé des membres permanents suivants :
- L’expert chargé du projet (effet1),
- Le Directeur informatique du MFPE et/ou le chef de service de la Solde;
- Le Directeur informatique du MF ;
- Le représentant de la STEN ;
- Le représentant de la MEN ;
- Le représentant de la Santé ;
- D’autres membres dont la participation sera jugé utile ou invités, selon l’ordre du jour
de la réunion ;
Réunions de travail:
Fréquence : Mensuelle ou à la demande,
Document de travail permanent: Rapport de suivi du comité de gestion et rapport
du comité technique,
Autres documents de travail: A préciser en fonction de l'objet de la réunion,
Résultat: PV de réunion du comité technique,
__________________________________________________________________________________________________________________
54
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Création:
- Note de création : Elaborée par le ministre de la FPE
- Date : Avant le lancement du projet.

LE COMITÉ DE TECHNIQUE:
Missions:
Le comité technique est un comité de suivi technique pour l’ensemble des composantes du
projet du maître d’ouvrage, ses missions sont :
Valider les différentes étapes et phases contractuelles techniques du
projet menées par le sous traitant, c’est à dire toutes les étapes prévues pour être
validées par le comité de pilotage ainsi que les tâches et phases intermédiaires dans
le projet telles que la validation des documents techniques, des études, des rapports
techniques et du rapport de suivi à soumettre au comité de pilotage ;
Valider les documents administratifs (cahier des charges, rapport de
dépouillement, contrats,…), les documents techniques, les produits et les services
livrés et les réceptions (quantitatives, provisoires, définitives,…) ;
Veiller à l’intégration de l’ensemble des composantes du projet réalisées par le
sous-traitant ;
Solutionner les problèmes techniques rencontrés au cours de la réalisation du
projet,
Actualiser les plans d’actions de mise en œuvre du projet ;
Préparer les travaux du comité de pilotage et du comité de gestion et de suivi ;
Composition:
Ce comité sera composé des membres permanents suivants :
-Le chef de projet du MFPE,
-L’expert effet1 ;
-Le(s) chef de service informatique du MFPE ;
-Le directeur informatique du MF ;
-Le chef de service de la Solde ;
-Le représentant de la STEN ;
-Le représentant de la MEN ;
-Le représentant de la Santé ;
-Les représentants des ministères gestionnaires et des intervenants dans le projet
-D’autres membres dont la participation sera jugée utile ou invités, selon l’ordre du jour
de la réunion (responsable de la structure métier, responsable sous-traitant, etc.)
Réunions de travail:
Fréquence : Mensuelle ou à la demande,
Document de travail permanent: Rapport de suivi du projet,
Autres documents de travail: A préciser en fonction de l'objet de la réunion,
Résultat: PV de réunion du comité technique,
Création:
- Note de création : Elaborée par le ministre de la FPE
- Date : Avant le lancement du projet.
__________________________________________________________________________________________________________________
55
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________
56
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Autres structures nécessaires au bon déroulement du projet :

Groupe utilisateurs :

La constitution de groupe utilisateurs par métiers est nécessaire dans toutes les étapes du
cycle de vie du projet en particulier dans la définition des besoins, la validation des
spécifications fonctionnelles et le test et la validation des produits logiciels. Le groupe
utilisateurs participe dans la réception des produits (logiciels) en particulier dans la partie
relevant de son domaine et s’assure par ailleurs de l’adéquation des produits livrés au
fonctionnement du domaine.

Le Secrétariat du Projet

Cette unité est responsable de tous les aspects administratifs. Elle assure la saisie, la
reproduction, la diffusion, et l’archivage des documents, rapports et courriers. Elle
gère les aspects logistiques du projet, notamment ce qui est nécessaire pour
l’organisation des contacts et des réunions.

L’Unité Documentation
- Collecter et organiser toute la documentation technique et contractuelle des projets ;
- Assister les chefs de projet à la mise en place d’une méthode de classement de la
documentation technique et contractuelle ;
- Procéder à la correction de tous les documents et rapports ;
- Rédiger les procès verbaux de réunion du coordinateur chefs des projets, du comité de
pilotage et du comité technique ;
- Etablir une démarche de rédaction et de suivi des PV de réunion et assister les chefs de
projets dans l’utilisation de cette démarche ;

Le secrétariat du projet et l’unité documentation peuvent être éventuellement regroupé en une


seule unité.

__________________________________________________________________________________________________________________
57
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

ANNEXES

__________________________________________________________________________________________________________________
58
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Annexe 1 : Description des fonctionnalités du système de gestion des ressources du


personnel de l’Etat et des rôles des intervenants
1 –Les fondements du système de gestion du personnel de l’Etat
Le système à mettre en place doit être particulièrement fondé sur les principes suivants :
L’application de la réglementation ;
La normalisation des procédures et des documents dans un environnement bilingue ;
L’élaboration automatique des actes de gestion ;
La validation des actes par le gestionnaire.
L’application de la réglementation
De la bonne application de la réglementation dépend l’efficience le système de gestion du
personnel de Fonction Publique. Il est par conséquent d’une importance primordiale que le
système puisse programmer les règles de gestion prévues par la réglementation et assurer
automatiquement leur application sans pour autant verser dans la rigidité.
Le système à mettre en place doit être conçu de manière à soulager les gestionnaires en ce qui
concerne la connaissance d’une réglementation complexe et diffuse et les aider dans son
application en introduisant les contrôles automatiques nécessaires.
La normalisation des procédures et des documents
Le système à mettre en place doit être accompagné :
D’un travail de normalisation et de simplification des procédures et des documents;
De la définition des rôles de chacun des intervenants sur le système.
L’élaboration automatique des actes, Ceci implique :
Le système doit prendre en charge tous les actes de gestion possibles qu’aucun acte ne
soit pris manuellement ;
La réussite du projet dépend de la décision ferme de ne pas utiliser les actes manuels
une fois que le nouveau système est mis en exploitation réelle ;
La validation des actes par le gestionnaire
La décision définitive de validation des projets d’actes revient toujours aux gestionnaires. Les
notions de projet et de validation sont des notions fondamentales au système.
Penser à la cartographie de l’existant qui doit conduire à une révision du code.
2 - Les fonctions du système
Le système doit assurer les fonctions suivantes :
La gestion administrative ;
L’ordonnancement et paie ;
La gestion des échéances et des effectifs;
Le contrôle et inspection.
2.1 - La gestion administrative concerne :
La gestion des actes administratifs :
- La gestion collective
__________________________________________________________________________________________________________________
59
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

- La gestion individuelle
La gestion automatique des échéances et des effectifs;
La gestion des contractuels ;
La gestion et l’organisation des concours ;
La gestion de la formation et du perfectionnement ;
La gestion des actes administratifs :
Elle permet d’assurer toutes les opérations de gestion administrative aussi bien individuelles
que collectives depuis le recrutement jusqu’au départ définitif, conformément à la
réglementation en vigueur relative aux différentes catégories du personnel de l’Etat à savoir :
Les statuts de base ;
Les statuts particuliers ;
Les décrets ;
Etc.

La gestion individuelle
Ce type de gestion prend en charge tous les évènements individuels qui interviennent dans la
carrière de l’agent :
Recrutement individuel ;
Promotion ;
Positions ;
Congés ;
Disciplines ;
Cessation définitive des fonctions.

Gestion Collective
Les actes collectifs correspondent à des opérations systématiques répétées une ou plusieurs
fois par an et portant sur plusieurs agents.
Nous y trouverons par exemple :
Recrutement collectif ;
Titularisation ;
Avancement d’échelon ;
Promotion de Fonctionnaire ;
Mutation Collective ;
Détachement collectif ;
Retraite (pour limite d’âge).
Il est à prévoir en plus la possibilité d’élaborer des extraits individuels pour chaque acte
collectif.
2.2 - Fonction de l’ordonnancement et des traitements de la paie
La gestion de l’ordonnancement et de la paie couvre les aspects suivants :
La gestion des procédures d’ordonnancement ;
La paie mensuelle ;
Les primes ;
Les paies ponctuelles ;
__________________________________________________________________________________________________________________
60
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Les prévisions Budgétaires ;


Le calcul des impôts relatif aux salaires.
Le système devrait permettre la stricte et juste application de la réglementation en vigueur et
en particulier tous les statuts (générale et particuliers), code de la comptabilité, code d’impôt,
régime de prévoyances sociales, barème de rémunération etc.
Les fonctions essentielles sont :
Prise en charge des mouvements administratifs ;
Prise en charge des mouvements d’ordonnancements ;
Calcul de la paie mensuelle ;
Les éditions (paie, prime,….) :
Les états de contrôle ;
Les états de mandatement (Ordonnance collective de paiement, Ordres de
virement, Bon de caisse, Etats de retenues, Bordereau descriptif des virements,
Etc.…
Prime de rendement ;
Paie ponctuelles (heures supplémentaires, indemnité de recouvrement, indemnité
de responsabilité, etc.…) ;
Budget (préparation des états d’effectifs, calcul des prévisions)
Impôts (calcul et édition des états collectifs et des déclarations individuelles).
2.3 - La gestion des échéances
Fournir un outil d’aide à la gestion des échéances : Les actes administratifs entraînent la
création d’une ou plusieurs échéances, c’est-à-dire d’actions ultérieures à prendre en compte à
l’expiration d’un certain délai.
2.4 - Système de contrôle et d’inspection
Les structures de contrôle, d’inspection et de suivi occupent une place importante. Le
nouveau système doit tenir compte des besoins spécifiques des organes de contrôle et
d’inspection en vue de leur permettre de disposer d’informations administratives et
financières.
A cet effet des impératifs sont à respecter :
La base de données doit contenir les informations nécessaires pour bien mener
les missions de contrôle ;
Le nouveau système doit permettre l’élaboration des requêtes multicritères
(consultation en ligne, élaboration d’états d’impression…) ;
Le système doit permettre le développement des outils d’aide aux contrôleurs
tels que les prévisions, les simulations et les contrôles de vraisemblance et de
cohérence.

3 - LES INTERVENANTS DU SYSTÈME


Le système de gestion du personnel de l’Etat fait intervenir plusieurs acteurs qui peuvent être
classés en trois types :
Les organes de décision et de pilotage
Les services de gestion du personnel de l’Etat
Les organes concernés par l’échange avec le système
__________________________________________________________________________________________________________________
61
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

3.1 - Les décideurs


Trois structures sont considérées dans ce volet :
La Direction Générale de la Fonction Publique qui a un rôle de pilotage et de contrôle devra
disposer de tableaux de bord relatifs à tous les aspects de gestion de ressources humaines,
d’outils lui permettant les études sur les dispositions réglementaires régissant le personnel,
ainsi que d’outils de simulation et de prévision aussi bien au niveau des effectifs que de la
masse budgétaire servie. Cette structure disposera aussi de toutes les procédures de contrôle et
de validation (visa, autorisation).
Le Ministère des Finances au niveau de la Direction Générale du budget qui élabore le budget
du personnel de l’état et gère les effectifs budgétaires devra bénéficier des mêmes outils de
simulation, dévaluation et de contrôle de la liquidation de la paie.
Les Ministères gestionnaires au niveau des cabinets ministériels, le système devra mettre à
leur disposition tous les outils de consultation et des indicateurs de gestion liés au personnel
qui relève de leur département, ainsi que des outils de prévision et de simulation.
En plus de ces outils, les trois structures bénéficieront des procédures de consultation
individuelle.

3.2 - Les services de gestion du personnel de l’Etat

Ces structures disposent de l’utilisation de toutes les procédures de gestion du personnel de


l’Etat, ainsi que d’outils de consultation de la réglementation régissant le personnel
permettant de les assister en la matière. Elles auront aussi accès aux données relatives à la
gestion du personnel des structures sous leur tutelle (directions régionales, établissement
publics) à des fins de contrôle.
Les structures concernées par ce volet sont :
DGFPRA
Les DAAF des départements ministériels,
La direction générale du Budget ;
Le service central de la solde générale ;

3.3 - Les organes d’échanges avec le système


Ces structures ont pour point commun d’échanger l’information avec le système de manière
périodique. Il s’agit des :
Structures de protection sociale : CNSS, mutuelle ;
Structures comptables : trésorerie générale ;
Structures d’inspection et de contrôle ;
Services de la direction générale d’impôts ;
Les banques, CCP
3.4 - Rôle des intervenant par type de structure
1 – Direction Générale de la Fonction Publique et de la réforme administrative
- Pilotage des effectifs de la Fonction publique ;
- Service de gestion des ressources humaines pour certaines
procédures ;
- Visa pour certaines procédures ;
__________________________________________________________________________________________________________________
62
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

2 – Direction Générale du budget


- Préparation et mise en place du budget ;
- Suivi de l’exécution du budget ;
- Pilotage des effectifs de la Fonction publique ;
3 – Les ministères gestionnaires
- Pilotage (Cabinets Ministériels) ;
- Service de gestion des ressources humaines pour certaines
procédures ;
- Ordonnancement et paie ;
- Structures d’affectations ;
4 – trésorerie Générale
- Consultation ;
- Echange d’informations ;
- Gestion de certaines procédures spécifiques (Validation) ;
5 – CNSS
- Consultation ;
- Echange d’information ;
6 – Direction générale des impôts,
- Echange d’informations ;
7 – Banques et CCP
Echange d’informations ;
8 – Structures d’inspection et de contrôle
- Tableau de bord ;
- Gestion de procédures spécifiques ;

__________________________________________________________________________________________________________________
63
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Annexe2 : Schéma actuel de circulation des informations


Ministère : Actes
de la Fonction de gestion administrative
Publique
ORIGINE Chef de Circuit des Visas Destination
Service
Rédacteur DGFPRA Ministre FP D. Informatique

Traitemen
Traitemen t
Acte Dossier
Initiés t
Dossier Avancement
MFP Elaboration Ministère
d’échelon Projet Acte utilisateurs
Elaboration
Projet Acte

Acte
Initiés Min. Projet Acte
Gestionnaire Visé Visa
Législation
Transmissio
n

Visa Budget
Transmissio
n

Projet d’acte Visé Visa CF


Visa Transmissio
Transmissio n
n

Signature Numérotatio
n
PM • Intéressés
• Ministère Gestionnaire
Mise à jour Diffusion
Fichier FP • Solde (Ministère des
Finances)
• Dossier Archive

__________________________________________________________________________________________________________________
64
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Schéma actuel de circulation des Informations : Gestion de la paie


Ministère des Finances Banques Destination
ORIGINE D. CCP
Solde Trésor
Informatique

Actes
FP/MG
Elaboration
Fiche prise
en compte

Evaluation
Incidence
financière

Etablissemen
t
mandat
Vérification
Visa

Transmission
- Saisie
- Contrôle
- Bulletin
paie Diffusion

Bulletin Etat paie


paie

__________________________________________________________________________________________________________________
65
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Annexe 3 : Rappel de l’étude des scénarios


1. Scénarios de développement
Scénario 1 : Capitalisation de l’existant
Ce scénario consiste essentiellement à capitaliser l’existant concernant les actions existantes
ou en cours Il s’agit essentiellement de :
1. La rénovation de l’application de gestion administrative
2. la mise en place d’un fichier unique du personnel de l’Etat, ce qui nécessite:
3. la mise à niveau de l’application de traitement des salaires version Oracle.
4. Mise en place d’un module d’échanges de données
Scénario 2 : Refonte des applications Existantes
Ce scénario consiste essentiellement reprendre et réécrire les deux applications.
1 - La refonte de l’application de gestion administrative
2 - La refonte de l’application de gestion financière (Paie)
3 - Mise en place d’un référentiel unique
4 - Mise en place d’un module d’échanges de données.

Scénario 3 : Mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat


Ce scénario consiste à la réalisation et la mise en œuvre d’un système intégré de gestion
administrative et financière du personnel de l’Etat. Il comporte les actions suivantes :
Etude et conception du nouveau système à mettre en place ;
Modélisation des données et création de la base de données ;
Elaboration des cahiers des charges ;
Développement de l’applicatif avec ces deux volets de gestion administrative et de
traitement des salaires.
Mise en place du référentiel unique avec création d’un fichier unique des agents
pour les besoins des deux aspects ;
Migration des données.
Pilotage et Mise en œuvre du nouveau système,

2. Scénario organisationnel et technique

* Solution Organisationnelle
Ce scénario prévoit la centralisation de l’ensemble des données et des traitements au
niveau centre unique d’hébergement.
Les différents sites (MFP, MF et MG) ne disposent d’aucune application locale et
l’ensemble des traitements est réalisé à partir des transactions faisant appel via les
réseaux local et distant aux applications pour consulter et mettre à jour les bases de
données hébergées au niveau central. Ces traitements seront réalisés en temps réels.

* Solution Technique
L’architecture de la solution technique prévoit la mise en place de plusieurs serveurs
au niveau central, qui permettrons de regrouper les données et les traitements de
l’ensemble du futur système IGPE.
Les utilisateurs seront équipés de postes de travail (clients légers), connectés aux
réseaux locaux et communiquent directement avec le niveau central via le réseau

__________________________________________________________________________________________________________________
66
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

distant pour exploiter en temps réel les données et les traitements situés au niveau
central.
Il est à rappeler que le SETN dispose d’un centre d’hébergement sécurisé dédié aux
applications inter administratives.
De même la direction informatique du ministère des Finances est en cours de mise en
place d’un centre d’hébergement sécurisé.
3 - Risques et Enjeux (Scénario centralisé)
− Ce scénario semble être mieux adapté à la stratégie du gouvernement. En effet, elle
s’appuie sur une architecture articulée autour d’une base de données unique et
centralisée.
− Il s’intègre d’une façon optimale dans l’architecture n-tiers préconisée et qui
reflète l’état de l’art actuel en matière d’architecture.
− L’option de centralisation satisfait aux plus hautes exigences en matière d’intégrité
et de sécurité des données, de protection des données, de performances et de
gestion des programmes et données (différents niveaux de version, back-up, etc.
…).
− Le réseau de transmission des données doit disposer d’une bande passante assez
importante et d’un niveau de sécurité approprié à la taille du projet afin d’assurer
l’accès au système au temps réel et l’échange de données inter structures et avec
l’environnement externe.
− Ce scénario est pénalisant au niveau de la sécurité de fonctionnement. Pour
remédier à cette situation, il faut privilégier un dédoublement du système central et
du réseau afin de garantir un fonctionnement continu.
− Il assure une meilleure intégrité et cohérence du système d’information ce qui est
de nature à faciliter son administration et sa maintenance
− Le partage des ressources, la non redondance des données et des traitements et la
communication inter utilisateurs sont favorisés
− L’unicité de la plate forme technologique et les impacts en terme de compétences
informatiques et de ressources humaines nécessaires sont moins lourds
− Le budget d’équipement est moins important

4 - Stratégie de développement
Nous distinguons trois scénarios pour le développement du nopuveau système de gestion
administrative et salriale du personnel de l’Etat, à savoir :
1. confier à la fonction publique publique et au ministère des finances le développement
des modules correspondants ;
2. Créer une équipe commune (MFP/MF) dans le cadre de mise en place d’un projet
unique pour le développement et la mise en œuvre du système intégré des gestion du
personnel de l’Etat. Cette équipe peut être appuyer d’une expertise dans le domaine de
gestion de projets, et de la gestion du personnel de l’Etat et renforcer d’ingénieurs en
régie ayant une bonne expérience sur les outils de développement ;
3. Confier le développement à la sous-traitance (Bureau d’d’étude national ou
internationl) pour le développement du système à mettre en place. Et une expertise
pour le pilotage des travaux, l’élaboration des cahiers des charges et l’assistance à la
mise en œuvre.
4. Acquisition d’un progiciel.
__________________________________________________________________________________________________________________
67
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________
68
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Annexe 4 : EFFECTIFS PERSONNEL DE L'ETAT

Code Code Effectifs


Libéllé Ministère Effect.Solde Ecarts Observations
Min.Solde Min.FP FP
1 2 327 53 274
3 1 Premier Ministère 55 7 48
8 22 Cours des comptes 72 30 42
9 3 SGG 124 66 58
11 6 M.Aff.Etra.Coop 276 198 78
14 9 Justice 1030 488 542
15 10 Intérieur 4664 801 3863
16 11 Finances 2073 1658 415
17 24 M.E.A.D 186 149 37
18 12 Commerce Art Touris 147 153 -6
19 13 Pèche Eco. Maritime 173 102 71
20 14 Mines Industrie 77 67 10
21 15 Equipement Transp 173 210 -37
22 18 M.D.R.H.E 808 663 145
26 20 Santé 4091 3219 872
27 21 Sec.Etat au Maghreb 17 6 11
29 25 Sec.Cond.Féminine 279 156 123
30 27 Sec.Etat.Etat.Civil 79 6 73
32 Cours Suprème 104 104
35 SETEN 64 64
37 8 Cult.Jeun.Sport 358 317 41
38 16 Fonction Publique 180 142 38
39 23 S.E.L.C.A.E.O 548 17 531
40 17 Hydraulique Energie 49 33 16
41 19 Min.Educat.Nat 18385 18013 372
42 19 147 147
43 7 Communic.Rel.Parl 119 60 59
44 4 MEP 49 31 18

TOTAL 34654 26645 8009

__________________________________________________________________________________________________________________
69
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Annexe 5 Programme de travail de la mission


Du Lundi 09 au Vendredi 3 Novembre 2006

Semaine 1 : Etude de l’existant (Description du Système Informatique Actuel)


Lancement de la mission :
Lundi
Séance de travail avec le point focal effet 1
Préparation du programme des visites de la phase diagnostic
Etude de l’existant :
Séance de travail avec le directeur informatique du ministère de
la Fonction Publique

Mardi Rencontre d’échange avec le DGFRA


Séance de travail avec le ministère de l’éducation nationale
Rencontre avec le Ministre de la Fonction Publique
Rencontre avec la représentation du PNUD à Nouakchott

Mercredi Séance de travail avec le ministère de la Santé Publique


Séance de travail à la D.I de la FP

Jeudi Rencontre avec les responsables de la SETEN


Séance de travail avec la DAAF de deux autres ministères
Séance de travail avec la direction de la Solde (Ministère des
Finances ;

Vendredi Séance de travail avec le ministère de l’éducation nationale


Synthèse des travaux de la première phase (étude de l’existant)
Rédaction de la première partie de l’étude

Semaine 2 : Conception de la solution cible (Description du futur système d’information et


de communication pour la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de
l’Etat)

Conception du nouveau système


Lundi Présentation d’ensemble du futur système d’information et de
Mardi communication (SIC)
Description de l'architecture fonctionnelle du futur SIC
Mercredi Description de la solution organisationnelle
Description de l'architecture technique du futur SIC

Jeudi Validation de la solution avec les partenaires directes du projet


(MFP, Finances, PNUD)
Vendredi Rédaction de la deuxième partie

__________________________________________________________________________________________________________________
70
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

Semaine 3 : Validation de la solution, évaluation et rédaction du rapport

Description des plans d’actions du futur système


Lundi Stratégie de mise en œuvre
Mardi Le pilotage du projet
L’élaboration des études spécifiques
Mercredi Stratégie de développement
Stratégie de recrutement & formation
Organisation de la structure informatique
Plans d’actions
Plan de développement des applications
Plan d’équipement
Plan de pilotage
Plan de recrutement
Plan de formation
Plan de financement
Evaluation financière
Budget d’investissement
Budget de fonctionnement
Mise en œuvre du schéma directeur
Structures de suivi
Procédures de suivi
Jeudi Réunion de validation de la solution (MFPE)
Vendredi Finalisation du rapport

Semaine 4 : Présentation de la Solution

Lundi Préparation de l’exposé

Exposé du document de lancement du projet


Mardi (MFPE, MF, PNBG, PRECASP, PNUD, MG)
Discussion

Mercredi Réunion avec la direction du Budget


Réunion avec la DI- Finances
Prise en charge des observations

Jeudi Réunion avec RRA- PNUD


Réunion avec Coordonnateur du Projet de Renforcement des
Vendredi Capacités du Secteur Public (PRECASP)
Finalisation du rapport – Fin de la mission

Autre action :
Comparaison du fichier agent de la FP avec celui de la Solde en vue de la mise en
place d’un fichier unique du personnel de l’Etat ;
__________________________________________________________________________________________________________________
71
Etude préalable à la mise en place d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat
____________________________________________________________________________________________________

LISTE DES ABREVIATIONS

PRCSP Projet de Renforcement des Capacités du Secteur Public

DGFPRA Direction Générale de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative

MFPE Ministère de la Fonction Publique et de l’Emploi

DI-MFP Direction informatique du Ministère de la Fonction Publique et de l’Emploi

GRHFP Gestion des Ressources Humaines de la Fonction Publique

GRH Gestion des Ressources Humaines

DAAF Direction des Affaires Administratives et Financières

PNBG Programme National de Bonne Gouvernance

CNSS Caisse Nationale de Sécurité Sociale

MAED Ministères des Affaires Economiques et du Développement

SETN Secrétariat d'Etat aux Technologies Nouvelles

MF Ministère des Finances

DI-MF Direction informatique du Ministère des Finances

SCS Service Central de la Solde

MEN Ministère de l’Éducation Nationale

MS Ministère de la Santé

PNUD Programme des Nations Unies pour le Développement

__________________________________________________________________________________________________________________
72