Vous êtes sur la page 1sur 9

TURBINE A GAZ

Introduction :
Les turbines à gaz trouvent une large utilisation dans l’industrie des
hydrocarbures (entraînement des pompes et compresseurs pour le transport des
hydrocarbures) et de la production de l’énergie électrique (entraînement des
alternateurs en général de forte puissance, de façon permanente, pour leur
faculté de produire l’énergie mécanique nécessaire pour les chaînes de
production. Ce type de turbine est de conception inspirée de son ancêtre la
turbine à vapeur qui fonctionnait grâce à l’énergie de pression de la vapeur créée
au sein d’une chaudière, cella pose le problème de l’alimentation continu en eau
et en carburant, ce qui n’est pas disponible partout (dans les zones arides), ceux-
là poussent à une évolution supprimant l’attachement à ces conditions, alors
cette machine doit s’adaptée aux utilisations.

But de TP :
 Etude d’un banc d’essai d’une turbine à gaz et analyse des caractéristiques de la machine.
 Modéliser une installation d’une turbine à gaz bi-étagée.
 Etude simplifiée d’un moteur de type « turbine à gaz », utilisée pour entrainer le rotor d’un
alternateur.
 Découvrir la technologie d’une turbine à gaz.
 Faire découvrir les paramètres clé de son fonctionnement.

Partie théorique :
Définition :
Une turbine est une machine qui fournit un fluide à haute pression utilisée pour produire un travail
mécanique.

La turbine à gaz peut être considérée comme une machine autonome grâce à son compresseur axial
et ses chambres de combustion, elle peut produire à elle-même le gaz combustible sous pression et à
température élevée, qui va subir les différentes transformations thermodynamiques, contrairement
aux turbine à vapeur les quelles détendent un fluide produit à l’extérieur (dans une chaudière).
Principe de fonctionnement
Une turbine à gaz fonctionne de la façon suivante :
 Extrait de l’air du milieu environnement.
 Comprime à une pression plus élevée.
 Augmente le niveau d’énergie de l'air comprimé, en ajoutant et en brûlant le
combustible dans une chambre de combustion.
 Achemine l'air à pression et à température élevées vers la section de la turbine, qui
convertit l'énergie thermique en énergie mécanique pour faire tourner l'arbre.
Ceci, sert d'un côté à fournir l'énergie utile au compresseur centrifuge couplé au moyen d’un
accouplement et de l’autre côté, à fournir l'énergie nécessaire pour la compression de l'air, au
compresseur axial relié directement à la section turbine.
 Décharge à l'atmosphère les gaz à pression et température basses, résultants de
cette transformation.




Admission Compresseur Combustion Turbine Echappement

Haut

Température

Pression
atmosphérique
Niveau

Fig.5 Variations de Pression et de Température dans


les différentes sections de la turbine.
Types de construction des turbines à gaz :

Turbine mono-arbre :

Dans la turbine mono arbre, les disques du rotor de la turbine accouplés entre eux se prolongent vers
l’échappement par un arbre.
Le rotor du compresseur axial ainsi que les étages de la turbine forment donc un seul rotor supporté
pour deux paliers porteur elliptique. Les machines (compresseur axial + turbine), repose sur des
supports élastique longitudinalement et transversalement l’embat métallique.

Turbine à gaz à deux arbres : 

Contrairement à la turbine à un seul arbre, dans le cas des turbines à gaz à deux arbres seulement
une partie de la section de la turbine (appelée turbine haute pression THP) est raccordée
mécaniquement au compresseur pour former le soi-disant générateur à gaz alors que l’énergie
résultante de la combustion est traitée par une deuxième section de la turbine (turbine de basse
pression TBP), séparée mécaniquement de la première. Pour former la soi-disant turbine « TP » de
puissance qui est raccordée à la charge « L » par un accouplement.

Combustible Echp

C.C N
accoupleme
nt

CO Thp Tbp L

Aspiration

Turbine de puissance
Générateur de gaz

 Schéma de la turbine à gaz à deux arbres


CO  : Compresseur axial
CC  : Chambre de combustion
Thp  : Turbine à haute pression
Tbp  : Turbin à basse pression
N : Réducteur
L  : La charge
Cette figure montre une vue schématiquement de fonctionnement d’une turbine à gaz à deux arbres
avec les deux sections (modules), le générateur de gaz et la turbine de puissance, mécaniquement
séparées.

Les champs d’application de la turbine à gaz à deux arbres concernent l’entraînement des machines
dont le réglage de puissance est obtenu en variant la vitesse, tel que les compresseurs ; les pompes.
Un tel champ d’application est défini « entraînement mécanique » par opposition à celui des turbines
à un seul arbre, qui est défini   « transmission électrique ».

Cycle thermodynamique
Le cycle thermodynamique d'une turbine à gaz est connu entant que cycle de Baryton. Ce
diagramme est utile pour comprendre plus facilement la signification du cycle thermodynamique.

cycle théorique de Brayton


Elle comporte un compresseur qui
compresse l'air aspiré, une chambre de
combustion pour augmenter la
température du mélange air-carburant,
la turbine qui recueille l'énergie du gaz
comprimé et chauffé afin de fournir un
travail mécanique, et enfin un un système
d'échappement qui rejette les gaz brûlés.

Une turbine à gaz est représentée par le diagrame de Brayton dans un


diagramme TS.
- Le processus 1-2 représente la compression isentropique.
- Le processus 2-3 représente la combustion isobare.
- Le processus 3-4 représente la détente isentropique.
- Le processus 1-2 représente l'échappement isobare.
Le rendement théorique de cette machine est donné par : ηbrayton = 1 -
[[1/τ](γ - 1)/γ]
cycle réel de Brayton
En réalité, le processus 1-2 et 3-4 ne sont
pas isentropique (adiabatique et
réversible) à 100%. N'est pas adiabatique
puisqu'une quantité non nulle de chaleur
est échangée avec le milieu extérieur; puis
pas réversible puisque la compression,
comme la détente, se font de façon
brusque. Ainsi la correction à apporter est
que durant ces deux processus, d'ailleurs
durant tous les processus
thermodynamiques pour un système isolé,
l’entropie augment. Par conséquent, un
décalage vers les entropies croissantes fait
passer 2s en 2r et 4s en 4r. La compression
réelle et la détente réelle se font de
façon irréversible, la combustion se fait de façon quasi-isobare; le
rejet des gas brûlés reste isobare à la pression atmosphérique. 
Calculs des quantités de chaleur et travaux échangés au cours du cycle :
λ : le rapport de pression (= P2/ P1)
Bilan du cycle :
Partie pratique :

Présentation de l’installation :

Mode opératoire de l’expérience :


Le simulateur de turbine à gaz de GUNT (ET 795) permet de se familiariser avec un minimum
d’effort avec le comportement typique d’une turbine à gaz. Grace à la simulation, il est
également possible d’étudier sans risques le comportement dans des situations critiques.
Contrairement à ce qui se passe dans des installations réelles, il est possible de modifier un
grand nombre de paramètres, tels que l’état de l’air d’aspiration ou le profil de pression du
compresseur. Le concept et le comportement en service de l’installation sont adaptés aux
deux turbines à double arbres ET 792 et ET 794. Ainsi le simulateur sert-il de préparation ou
de complément idéal pour des installations réelles.
Calcul :
Les données de l’expérience :
Gaz parfait, de Cp (air)= 1022 J. Kg-1.k-1 et α=1,4 .
Pci = 43000 KJ/Kg.

On peut remplir le tableau :


On utilise les formules suivantes :
W cis = Cp (T2S - T1) > 0 λ =P2 / P1
T −T 4 s
W Tis = CP (T4s – T3) < 0 η=1+ 1
T 3−T 2 s

W cis = 1.022*(167-5) = 165.56 KJ/Kg.

W Tis = 1.022*(807.2-1367.4) = -572.52 KJ/Kg.

WU= - ( W cis +W Tis )= -(165.56-572.52) = 406.96 KJ/Kg


.
λ =P2 / P1=4.99/1=4.99
T 1−T 4 s 5−807.2
η=1+ =1+ =0.331.
T 3−T 2 s 1367.4−167

Remplir Le tableau :

T1 P1 T 2 P2 T3 P3 T4 P4 T5 P5 WT Wc Wu λ Ƞ%
5 1 167 5 1367.4 4.86 807.2 1.06 791.4 1
10 1 174.2 4.97 1404.5 4.83 813.9 1.06 791.1 1
15 1 181.2 4.93 1411.5 4.8 820.5 1.06 804.7 1
20 1 188.1 4.9 1418.4 4.77 827 1.06 811.2 1
25 1 195.1 4.87 1425.5 4.73 833.6 1.06 817.8 1
30 1 202.1 4.84 1432.4 4.7 840.2 1.06 824.3 1
35 1 209.3 4.81 1439.4 4.67 846.8 1.06 830.8 1
40 1 215.9 4.78 1446.3 4.64 853.3 1.06 837.4 1
45 1 222.9 4.74 1453.2 4.61 859.9 1.06 843.9 1
50 1 229.7 4.72 1460 4.58 866.3 1.06 850.3 1
Travail demandé

1 - Remplir les tableaux et tracer la courbe n=f(λ)


2 – Interpréter les résultats obtenus
3-Faire une conclusion

Vous aimerez peut-être aussi