Vous êtes sur la page 1sur 4

dossier Le cahier des clauses administratives générales (CCAG-Travaux) définit

les règles relatives à l’exécution du marché et plus particulièrement à son exécution financière.
Le code des marchés publics octroie au titulaire du marché
le bénéfice d’acomptes et fixe les délais de règlement maximum au-delà desquels
le titulaire obtiendra le paiement d’intérêts moratoires.
Aussi pour éviter attente, dysfonctionnements et impayés, mieux vaut connaître le mécanisme particulier
de la procédure de paiement des situations mensuelles en marché public.

Marchés publics
Paiement des sommes dues
Le décompte
© Franck Badaire
dossier Marchés publics / Paiement des sommes dues : le décompte

Etablissement du projet Cas particuliers au nom du maître de l’ouvrage au titu-


de décompte laire du marché, sous pli recommandé
par l’entrepreneur • Il n’y a pas de maître d’œuvre : l’en- avec accusé de réception, ou la dépose
trepreneur titulaire du marché envoie auprès du titulaire contre récépissé (arti-
Chaque marché - se référant le plus souvent directement sa facture au maître de cle 116 du code des marchés publics).
au CCAG-Travaux(1) - détermine les l’ouvrage. Le sous-traitant adresse également sa
conditions administratives ou techniques • Les entreprises sont groupées : les demande de paiement au maître de
entreprises cotraitantes envoient leur l’ouvrage ou au maître d’œuvre (s’il est
auxquelles est subordonné le versement
projet de décompte mensuel au man- désigné dans le marché), accompagnée
des acomptes(2). Seules les prestations
dataire commun qui «est seul habilité des factures et de l’accusé de réception
ayant donné lieu à un commencement
à présenter les projets de décomptes» ou du récépissé attestant que le titulaire
d’exécution du marché ouvrent droit à
(article 13-52 du CCAG-Travaux). a bien reçu la demande, ou de l’avis pos-
des acomptes : c’est l’application de la
• Le sous-traitant de premier rang tal attestant que le pli a été refusé ou n’a
règle du paiement après service fait.
adresse sa demande de paiement libellée pas été réclamé.

La périodicité du versement
des acomptes •soit par lettre recommandée avec
La périodicité du versement des acomptes demande d’avis de réception postal,
est fixée au maximum à trois mois. •soit contre récépissé dûment daté,
•soit par tout moyen permettant de
Lorsque le titulaire est une petite ou donner date certaine à sa réception.
moyenne entreprise, une société
coopérative ouvrière de production, un Dès le retour de l’avis de réception postal
groupement de producteurs agricoles, un ou la remise du récépissé, l’entrepreneur
artisan, une société coopérative d’artisans, doit adresser au comptable public une note
une société coopérative d’artistes ou une établie sur papier à en-tête, comportant les
entreprise adaptée, ce maximum est renseignements cités à l’article 13bis du
CCAG-Travaux (voir modèles page III).

© emily2k - Fotolia
ramené à un mois pour les marchés de
travaux(2).
Ce formalisme obligatoire permet :
On entend par petites et moyennes •de donner date certaine et irrévocable à
entreprises, au sens du code des marchés la remise du projet de décompte ;
de garantie, ni actualisation ni révision
publics, « les entreprises dont l’effectif ne •au comptable public de vérifier si les
des prix et hors TVA(7) ; en revanche,
dépasse pas 250 employés et dont le chiffre délais impartis au maître de l’ouvrage et au
l’entrepreneur doit joindre les éléments
d’affaires ne dépasse pas en moyenne sur comptable public pour régler les sommes
permettant de calculer la variation du
les trois dernières années 40 millions dues ont été respectés pour entraîner, le
prix(8).
d’euros. Ne sont pas considérées comme cas échéant, le versement d’office - sans
des petites et moyennes entreprises les que l’entrepreneur ait à les demander -
entreprises dont le capital social est d’intérêts moratoires. Décompte informatisé
détenu à hauteur de plus de 33 % par une
entreprise n’ayant pas le caractère d’une En cas de retard dans la présentation Si vous êtes obligé par contrat de
du projet de décompte mensuel, recourir à un tiers pour l’établissement
petite et moyenne entreprise »(3).
l’entrepreneur est passible de pénalités informatisé de vos projets de décomp-
de retard(6) : le montant de la pénalité tes mensuels et de le rémunérer, pensez
La présentation du projet à intégrer ce coût dans votre proposi-
journalière est de 1/2000 de la différence
de décompte tion de prix.
entre le montant du décompte dont il
Le projet de décompte mensuel est Ce système de gestion des situations
s’agit et celui du décompte précédent.
« établi par l’entrepreneur »(4) : avant la étant une dérogation, elle doit être
fin de chaque mois, ce dernier remet au « récapitulée comme telle dans le der-
maître d’œuvre un projet de décompte Le contenu du projet nier article du CCAP ».
établissant le montant total, arrêté à la fin de décompte mensuel Dans le cas contraire, elle est réputée
du mois précédent, des sommes auxquelles Le projet de décompte mensuel présenté non écrite* et, dans ce cas, l’entre-
il peut prétendre du fait de l’exécution du par l’entrepreneur est établi en montant preneur a le droit d’établir lui-même
marché depuis le début de celle-ci. cumulatif et à partir des « prix de base », le projet de décompte mensuel qu’il
L’entrepreneur doit obligatoirement et c’est-à-dire des prix figurant dans le marché, envoie au maître d’œuvre.
systématiquement remettre tout projet de y compris les rabais ou majorations qui *Article 3.12 alinéa 2 du CCAG-Travaux.
décompte(5) : peuvent y être indiqués, mais sans retenue

II Bâtiment actualité n° 1 • dossier • 16 janvier 2007


dossier Marchés publics / Paiement des sommes dues : le décompte

La vérification L’acompte mensuel


du maître d’œuvre
Le montant de l’acompte mensuel à régler
Le maître d’œuvre intervient dans la à l’entrepreneur est déterminé, à partir du
vérification des sommes dues au titre du décompte mensuel, par le maître d’œuvre
marché(9) ; aussi, son contrat indique qui dresse un état d’acompte mensuel
le délai maximum dans lequel il doit faisant ressortir(14) :
effectuer ses interventions et les pénalités
encourues du fait de l’inobservation de a) le montant de l’acompte en prix de
© Philippe Devanne/Fotolia
ce délai. base : ce montant est la différence entre
Mais « les éléments figurant dans les le montant du décompte mensuel dont
Ce délai maximum de vérification ne décomptes mensuels n’ont pas un il s’agit et celui du décompte mensuel
peut excéder quinze jours(10). caractère définitif et ne lient pas les précédent,
Le projet de décompte mensuel établi parties contractantes »(13) . b) l’effet de l’actualisation ou de la
par l’entrepreneur est accepté ou rectifié En cas de sous-traitance, l’entrepreneur révision des prix,
par le maître d’œuvre et devient alors le principal adresse sa demande de paiement c) le montant de la TVA,
décompte mensuel(11). La pratique qui accompagnée de celle(s) de son (ou de d) le montant de l’acompte total à régler,
consiste à demander à l’entrepreneur de ses) sous-traitant(s) au maître d’œuvre. ce montant étant la somme des postes a,
refaire sa situation est donc totalement L’entrepreneur principal a quinze jours b, c ci-dessus, diminuée de la retenue de
irrégulière. à compter de la signature de l’accusé de garantie si elle est prévue au marché.
réception ou du récépissé de la demande
Pour les entreprises groupées conjointes, de paiement du sous-traitant pour donner Le maître d’œuvre notifie à l’entrepreneur
les décomptes sont décomposés en autant son accord ou notifier son refus, d’une par ordre de service, l’état d’acompte,
de parties qu’il y a d’entrepreneurs à payer part, au sous-traitant et, d’autre part, accompagné du décompte ayant servi de
séparément, à concurrence du montant au maître d’ouvrage ou à la personne base à ce dernier si le projet établi par
dû à chacun(12). désignée par lui dans le marché. l’entrepreneur a été modifié.

Note à adresser au comptable public assignataire Note de renseignements


par l’entreprise titulaire du marché (A joindre)
(Joindre la note de renseignements)
Projet de décompte mensuel n°.................. en date du ............................
A ....................... , le ........................................................ Prestations exécutées au cours du mois de ..................................................

MONTANT HT euros
Monsieur, TTC euros

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint la note établie en application … Remis contre récépissé au maître d’œuvre le ...............................................
de l’article 13 bis du CCAG-Travaux concernant : … Adressé par pli postal recommandé le .............................................................
… mon projet de décompte mensuel n° ....................................................................(1) avis de réception postal en date du .................................................................
en date du .................................................................................................................................. … Projet de décompte final en date du.................................................................
Récapitulation des acomptes mensuels et du solde :
… mon projet de décompte final en date du ............................................................... prestations exécutées du ...................................... au ..........................................
transmis au maître d’œuvre de l’opération et qui vient de faire l’objet :
… d’un récépissé de sa part ; MONTANT HT euros
TTC euros
… d’un avis de réception postal.
Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments … Remis contre récépissé au maître d’œuvre le ...............................................
distingués. … Adressé par pli postal recommandé le .............................................................
avis de réception postal en date du .................................................................

Signature de l’entreprise Ce projet de décompte concerne :


Marché n° ............................... notifié le .........................................
Avenant n°............................... en date du .....................................
Avenant n°............................... en date du ......................................
Avenant n°............................... en date du .....................................
… Cocher la case correspondante
(1) En cas de cotraitance, indiquer la liste complète des cotraitants ; en cas de sous-traitance,
indiquer les sous-traitants payés directement. … Cocher la case correspondante

Bâtiment actualité n° 1 • dossier • 16 janvier 2007 III


dossier Marchés publics / Paiement des sommes dues : le décompte

Le paiement des
sommes à l’entrepreneur
Cet état d’acompte est ainsi transmis au
maître de l’ouvrage qui doit mandater
l’acompte et le transmettre au comptable
public pour paiement.

Le délai global de paiement ne peut


excéder(1)5 :
• quarante-cinq jours pour les marchés
publics,
• cinquante jours pour les établissements
publics de santé et les établissements du
service de santé des armées,
courant à compter de la date de remise
du projet de décompte mensuel par
l’entrepreneur au maître d’œuvre.

En cas de désaccord entre l’entrepreneur


et le maître de l’ouvrage public sur le
montant d’un acompte, le mandatement
est effectué sur la base provisoire des
sommes admises par ce dernier. Lorsque
les sommes ainsi payées sont inférieures
à celles finalement dues à l’entrepreneur,
celui-ci a droit à des intérêts moratoires
calculés sur la différence(16).

Le mandatement effectué en l’absence


de fonds disponibles pour le paiement
des prestations équivaut au défaut de
mandatement et ouvre droit à des intérêts dats ; la liste de ces pièces est fixée par le réception des travaux, l’entrepreneur doit
moratoires(17). décret n° 92-1123 du 2 octobre 2002. établir un projet de décompte final dont
l’objectif est de devenir un décompte
Enfin, les règlements d’acomptes n’ont Et en cas général et définitif qui figera les comptes
pas le caractère de paiement définitif(18) de non-paiement ? entre les parties(21).
« sauf en ce qui concerne l’effet de
l’actualisation ou de la révision des L’interruption des travaux est strictement (1) Cahier des clauses administratives générales (CCAG) applicables
prix lorsque l’entrepreneur n’a pas fait encadrée par l’article 48.3 du CCAG- aux marchés publics de travaux (décret 76-87 du 21 janvier
de réserves à ce sujet à la réception Travaux, et les conditions à remplir sont 1976).
(2) Article 91 du code des marchés publics (CMP).
de l’ordre de service » lui notifiant telles qu’en pratique un entrepreneur ne (3) Article 48 du CMP.
l’état d’acompte(19). En conséquence, pourra jamais interrompre les travaux (4) Article 13.11 alinéa 6 - du CCAG-Travaux.
(5) Article 13 bis du CCAG-Travaux.
l’entrepreneur doit être vigilant car s’il pour défaut de paiement. (6) Article 13.11 alinéa 5 du CCAG-Travaux.
ne fait pas de lettre de réserves quant (7) Article 13.11 alinéa 2 du CCAG-Travaux.
(8) Article 13.17 du CCAG- Travaux.
à l’actualisation ou à la révision d’une Un entrepreneur qui n’est pas payé par un (9) Bâtiment actualité n° 8 du 18 avril 2006 p.6.
situation mensuelle, il ne pourra plus maître d’ouvrage ne peut abandonner le (10) Article 3 du décret n° 2002-232 du 21 février 2002 relatif
le faire au stade du projet de décompte chantier. Le Conseil d’Etat indique qu’il à la mise en place du délai maximum de paiement dans les
marchés publics.
final. pourrait le faire si l’attitude du maître (11) Article 13.11 alinéa 6 du CCAG-Travaux.
L’entrepreneur est débiteur des acomptes d’ouvrage le mettait dans l’impossibilité (12) Article 13.51 du CCAG-Travaux.
(13) Article 13.18 du CCAG-Travaux ; ex : les pénalités de retard.
jusqu’au règlement final du marché. de poursuivre l’exécution normale des (14) Article 13.21 du CCAG-Travaux.
travaux(20) . Dans les deux cas, le maître de (15) Article 98 du CMP.
(16) Article 5 V du décret n° 2002-232 du 21 février 2002.
Le paiement par le comptable public est l’ouvrage commet une faute contractuelle (17) Article 5 IV du décret n° 2002-232 du 21 février 2002.
la dernière étape de la procédure pour qui peut servir de fondement à une (18) Article 92 du CMP ; ex : les intérêts moratoires.
laquelle le comptable public doit contrô- indemnité au profit de l‘entrepreneur. (19) Article 13.24 du CCAG-Travaux.
(20) Conseil d’Etat 15 avril 1988 Hypotra -
ler attentivement la régularité des pièces Le décompte mensuel n’est qu’une étape Bâtiment actualité n° 11 du 15 juin 1988, p. 4.
justificatives produites à l’appui des man- de la procédure de règlement. Après la (21) Bâtiment actualité n° 4 du 21 février 2006 - Dossier.

IV Bâtiment actualité n° 1 • dossier • 16 janvier 2007

Vous aimerez peut-être aussi