Vous êtes sur la page 1sur 55

Installation et configuration de PRTG

Objectif :

 Installation et configuration de PRTG.


 Interprétation des résultats

1)Installation de PRTG :

PRTG (Paessler Router Traffic Grapher) est un logiciel qui supervise l'utilisation de la bande
passante, et d'autres paramètres réseau, géré via SNMP. Les informations sont présentées
sous forme graphique via une interface Web permettent de visualiser le volume de trafic en
fonction du temps ce qui permet d'identifier les points de charge. PRTG tourne sur une
machine Windows dans votre réseau et permet d'enregistrer constamment les paramètres de
l'usage du réseau. Les données enregistrées sont par la suite sauvegardées dans une base de
données interne pour être consultées ultérieurement . PRTG utilise SNMP pour enregistrer
les données de trafic, de charge ou tout autre valeur accessible via SNMP à fin de les
présenter sous forme graphique dans le temps sur des périodes plus ou moins longue.

En voici les étapes d'installation du logiciel :

Cliquez sur NEXT et vous aurez le contrat de licence.


Vous devez accepter cet accord pour poursuivre l'installation
Cliquez sur NEXT et choisissez le chemin d'installation du logiciel
Cette fenêtre vous permet de choisir le composant que vous voulez installer avec PRTG

Cette fenêtre vous permet d'activer ou de désactiver l'accès au serveur web du PRTG, aussi
d'installer ou non le service watchdog qui permet de redémarrer le service PRTG au cas ou
on a oublié de le redémarrer manuellement ou en cas d'erreur non récupérable
3) Configuration PRTG :

SNMP : Protocole Simple de gestion de réseau .Il regroupe plusieurs définitions de


protocoles pour la gestion des réseaux .On y trouve plusieurs versions dont les premières
sont développées vers les années 80.

SNMP envoie des messages (demandes) aux équipements réseaux qui renvoient
l'information demandées . La machine émettrice du message spécifie la valeur désirée avec
un OID (Object Identifier) ou identificateur de l'objet. Cependant avec PRTG, on aura plus
besoin des OID .En fait ce dernier dispose de la majorité des OID .Seulement on doit
spécifier des OID dans des programmes pour des tâches particulières.

Les OID sont souvent extraits des MIB (Management Information Bases) qui sont publiés
par les fabricants du matériel car les OID diffèrent d'un équipement à un autre (exemple : on
trouve des OID pour l'usage des CPU, espace disque disponible, transfert des bits via un port
réseau… PRTG supporte 3 versions du protocole SNMP :

 SNMP version 1
 SNMP version 2
 SNMP version 3

Il faut noter que quelques fois le choix de la version est important dans la mesure où un
serveur ou un équipement réseau fonctionne avec un version SNMP précise. Si l'on utilise la
version non adéquate un message d'erreur est généré.

Pour la gestion du trafic et de la bande passante PRTG enregistre la majorité des données
entrantes et sortantes pour un équipement réseau actif via le protocole SNMP .Pour ce faire
PRTG lit au fur et à mesure les valeurs du trafic depuis l'équipement.

Bien évidemment pour surveiller d'autres valeurs SNMP PRTG lit les valeurs courantes
depuis l'équipement réseau tout en utilisant un OID extrait de sa bibliothèque OID ou en se
servant d'un OID entrée par l'utilisateur PRTG mémorise les données collectées dans sa base
de donnée

Pour l'ajout d'un nouveau sensor cliquez NEXT

On va choisissez SNMP pour la supervision du réseau


Remarque :

Packet Sniffing :
Dans cette étape vous allez spécifier le type de sonde SNMP que vous voulez supervisez. Les
options sont :
Standard Traffic Sensor : permet de superviser la bande passante entrante et sortante d'un
réseau
SNMP Helper Sensor :

Choisissez Standard Traffic Sensor


Spécifier le nom de l'équipement, l'adresse IP, la version de SNMP ainsi que le port SNMP(
il est préférable de garder les options par défaut pour le port SNMP :161 ainsi que Public
pour SNMP Community String).

Si la connexion ne s'établie pas on aura un message d'erreur comme indiqué çi dessous :


Les principales causes relatives aux problèmes de connexion sont :

Adresse IP incorrect
Les pares feux qui bloquent le trafic UDP

Si une connexion ait lieu on aura :


Cette capture affiche la liste des ports trouvés par PRTG qu'on peut les superviser.
Sélectionnez un ou plusieurs ports pour les superviser. Vous pouvez également utiliser les
boutons All, None et Connected pour sélectionner les ports. « Select the value to monitor »
vous donne le choix de superviser soit :

 Bande passante
 Paquets unicasts
 Paquets non unicasts
 Erreurs

Cliquez sur « Next » pour poursuivre.


Choisissez un groupe de la liste des « sensors » ou sondes (comme on peut créer un nouveau
sous groupe).
Indiquez l'intervalle de temps pour scanner le réseau (en seconde).
On peut ajouter des étiquettes « Tags » pour les nouvelles sondes afin de les caractériser.
L'étiquette peut être un ou plusieurs mots par exemple switch, imprimante, étage1, étage2…
Cliquez ensuite sur FINISH pour terminer.
On peut procéder à l'analyse du réseau autrement par l'analyse automatique. En voici les
étapes :
Spécifier la plage d'adresse IP à scanner
En voici le résultat de la recherche pour les agents SNMP, préciser le port à scanner
Cette figure résume le taux d'utilisation de la bande passante : trafic IN et trafic OUT la
somme des kbits ,kbits/seconde ainsi que la moyenne d'utilisation de la bande, pendant 24
heures de même on peut avoir ce résultat pendant 30 jours ainsi que pour 365 jours
Bandwidth traffic IN :
Kbyte : La somme de Byte pour le trafic entrant
Kbit/second : Débit Entrant

Bandwidth traffic OUT :


Kbyte : La somme de Byte pour le trafic sortant
Kbit/second : Débit Sortant

Coverage :
Cette valeur en % montre si l'écoute du réseau s'est effectuée dans le temps sans interruption
Exemple : Si on ferme PRTG pendant 15 min d'une heure on aura 75% « Coverage » pour ce
qui reste de l'heure (45min).
Data View : montre les données collectés sous forme de graphique

Events View : PRTG enregistre un événement chaque fois qu'un détecteur(exemple


SNMP) montre une erreur .En voici un exemple :

Sensors View : affiche la liste des Sensors sans aucun graphique ou tables de
données. Ceci permet de mieux administrer les Sensors (ajouter, modifier, …)

Custom View : ceci vous permet de voire uniquement le graphique du sensor


sélectionné

Reports View : on peut définir un ensemble de rapports basé sur les données
collectées .Ces rapports peuvent être exécutés automatiquement ou bien directement de «
Reports View »
Browser : permet d'accéder à l'interface web du PRTG

Tags: PRTG, SNMP, configuration, manager, Installation, cours informatique, réseaux,


formation

Révisé le :24-09-2010| © www.technologuepro.com


PRTG : installation et configuration
Dans ce tutoriel, je vais vous expliquer comment installer et configurer PRTG pour superviser
(monitorer) votre infrastructure informatique.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais vous présenter très brièvement PRTG :

PRTG est solution de supervision éditer par PAESSLER, qui s’installe sur Windows. Il existe
maintenant deux versions de PRTG, une version Cloud (Saas) et une version on-premise
(celle de ce tutoriel). PRTG est accessible par deux moyens, une interface Web et un client
lourd Windows également appelé PRTH Desktop. PRTG permet de superviser très facilement
beaucoup d’équipements :

 Windows (WMI / SNMP)


 Linux (SSH / SNMP=
 Baie de disques (HP, Dell, EMC…)
 Base de données (Oracle, MySQL, SQLServer …)
 …

Pour fini cette présentation, PRTG est utilisable gratuitement jusqu’à 100 capteurs, ce qui
permet d’utiliser PRTG sur des petites infrastructure informatique où il y a moins de 10
équipements à superviser.

Sommaire

1. Télécharger PRTG
2. Installation de PRTG
3. Déplacer les fichiers PRTG
4. Prise en main de PRTG
5. Utiliser PRTG
o Créer un groupe d’équipement
o Ajouter un équipement
o Ajouter des capteurs à un équipement
 Capteur ping
 Capteur : CPU SNMP
 Capteur mémoire
 Espace disque
 Trafic réseau / carte réseau
o Créer un modèle d’équipement
o Utiliser un modèle un d’équipement
6. Changer le mot de passe du compte prtgadmin
Télécharger PRTG
La première étape va être de télécharger PRTG sur le site officiel.

1. Aller sur le site de l’éditeur : Paessler – The Monitoring Experts.

2. Depuis la page d’accueil cliquer sur le bouton TÉLÉCHARGER GRATUIT 1.

La page d’accueil peut avoir changée depuis la rédaction de ce tutoriel.

3. Le téléchargement devrait démarrer automatique. Copier dans un fichier texte la clé de


licence 1 qui s’affiche.

Installation de PRTG
Maintenant que nous avons la clé de licence et le fichier, nous allons passer à son installation.

1. Exécuter le fichier télécharger 1.

2. Choisir la langue 1 de l’assistant d’installation et cliquer sur le bouton OK 2.

3. Accepter le contrat de licence 1 et cliquer sur Suivant 2.


4. Entrer une adresse e-mail 1 et cliquer sur le bouton Suivant 2.

5. Patienter pendant l’installation de PRTG …


6. Normalement le navigateur s’ouvre directement sur PRTG … patienter pendant
l’initialisation de celui-ci.

Une fois PRTG entièrement démarré, se connecter à l’aide de l’identifiant prtgadmin et du


mot de passe prtgadmin.
Le tableau de bord se charge.

Déplacer les fichiers PRTG


Cette opération n’est pas oblogatoire, si vous souhaitez déplacer les fichiers de PRTG, voici
comment faire, par défaut PRTG stocke les données dans C:\ProgramData\Paesseler\PRTG
Network Monitor.

1. Créer un dossier à l’emplacement où les données vont être déplacer (S:\Datas_PRTG).


2. Ouvrir PRTG Administration Tool 1 qui est disponible dans le menu Démarrer.

L’utilitaire PRTG Administration Tool permet de configurer le service PRTG.

3. Aller sur l’onglet Démarrer / Arreter le service 1.


4. Stopper les deux services PRTG en cliquant sur les boutons Arrêter le service 1.

5. Les services sont arrêtés.


6. Depuis l’explorateur de fichiers, copier les fichiers dans le nouveau dossier.

7. Retourner sur PRTG Administration Tool, aller sur l’onglet Serveur central PRTG 1, dans
le dossier 2 indiquer le nouveau dossier, puis cliquer sur le bouton Enregistrer et fermer 3.
8. Cliquer sur OK 1 pour confirmer le démarrage des services.

9. Patienter pendant le démarrage des services.


Les données sont maintenant déplacées, il est possible de supprimer le dossier d’origine.

Prise en main de PRTG


Lors de son installation et de son premier démarrage, PRTG va lancer un scan automatique du
réseau pour essayer d’ajouter les équipements automatiques.

Passer le curseur de souris sur Équipements 1 puis cliquer sur Tous 2.


Cette première vue affiche, l’ensemble des équipements disponible dans PRTG.

Par défaut, on peut voir que PRTG à créer un groupe Détection automatique 1 dans lequel il a
rangé les équipements qu’il a découverts.

Personnellement, je n’utilise jamais la découverte automatique d’équipement de PRTG, pour


supprimer le groupe, faire un clic droit dessus et cliquer sur Supprimer 1.

Confirmer la suppression de groupe et des objets en cliquant sur le bouton Supprimer un objet
1.
Maintenant ce que vous pouvez également faire (pour ma part, je procède ainsi), c’est de
supprimer les capteurs « inutile » sur Équipement de la sonde. Par défaut plusieurs capteurs
sont créé.

Pour aller sur la vue détaillée de l’équipement, cliquer sur son nom 1.

Sélectionner tous les capteurs 1 sauf les 3 premiers, qui ne peuvent être supprimés et cliquer
sur l’icône de suppression 2.
Confirmer la suppression des capteurs sélectionnés en cliquant sur le bouton Supprimer les
objets 1.

Les capteurs sont supprimés.


Si vous utilisez la version gratuite, cette astuce permet de récupérer quelques capteurs pour la
suite.

Utiliser PRTG
Maintenant que l’on est familiarisé avec PRTG, je vais vous expliquer comment mettre en
supervision des équipements, pour ce tutoriel, je vais utiliser deux serveurs Web Linux et je
vais utiliser le 1er serveur comme modèle.

Sur les serveurs, le service SNMP est déjà installé et configuré.

Créer un groupe d’équipement

Avant de créer les équipements, je vais créer un groupe, un groupe à plusieurs utilités :

 Organiser les équipements


 Configurer des paramètres qui peuvent être hérités

Depuis la vue d’ensemble, cliquer sur le bouton + 1 qui se trouve sur la droite de l’encart
centrale puis cliquer sur Ajouter un groupe 2.
Sélectionner son emplacement 1 et cliquer sur OK 2.

Nommer le groupe 1 et cliquer sur OK 2.


Sous le nom du groupe, il est possible de configurer des paramètres (Communauté SNMP,
Identification Windows) qui seront hérités aux équipements seront dans celui-ci

Le groupe est créé et visible depuis la vue d’ensemble.

Ajouter un équipement

Je vais maintenant vous montrer comment ajouter un équipement, pour rappel dans le tutoriel
je vais configurer un serveur linux qui est sous Ubuntu avec le service SNMP.

Depuis la vue d’ensemble, cliquer sur Ajouter un équipement 1.


Le bouton est seulement disponible quand le groupe est vide, après il faut passer par le + et
cliquer sur Ajouter un équipement

Commencer par nommer l’équipement 1, ensuite ajouter son nom DNS ou son adresse 2. Plus
bas dans la configuration, décocher hériter de 3, configurer la communauté SNMP 4 et cliquer
sur OK 5 pour créer l’équipement.

La seconde partie n’est pas obligatoire en fonction de l’équipement configuré.

Le serveur (équipement) est ajouté au groupe.


Ajouter des capteurs à un équipement

Maintenant que l’équipement est ajouté, nous allons voir comment ajouter des capteurs à
celui-ci. Dans ce tutoriel, je vais vous montrer les capteurs standard que l’on peut configurer
sur un serveur (Ping, CPU, RAM …).

A vous de découvrir aussi PRTG et de voir l’ensemble des capteurs qu’ils sont disponibles
nativement.

Capteur ping

Ce capteur envoie un ou plusieurs pings afin de savoir si l’équipement est en ligne.

Depuis la vue d’ensemble, cliquer sur le bouton Ajouter un capteur disponible 1 disponible au
niveau de l’équipement.

Dans la zone de recherche, entrer ping 1 puis cliquer sur le capteur ping 2.
Configurer le capteur en fonction de vos besoins 1 et cliquer sur le bouton Créer 2.

Pour limiter le trafic sur le réseau, je configure le capteur pour faire un seul ping et je
configure le passage en erreur au bon de 5 intervalles.

Le capteur est ajouté, celui est pour le moment en « inconnu » car aucun ping a été effectué.
Au bout de quelques minutes (2/3), le capteur doit passer au vert, s’il arrive à effectuer un
ping sur l’équipement.

Capteur : CPU SNMP

Ce capteur va permettre de connaitre la charge CPU de l’équipement.

Depuis la vue d’ensemble de l’équipement, cliquer le bouton + 1 puis sur Ajouter un capteur
2.
Dans la zone de recherche de capteur, saisir cpu 1 et sélectionner le capteur Charge CPU
SNMP 2.

Le capteur Charge CPU SNMP n’a pas de paramètre de personnalisation, on peut seulement
agir sur l’intervalle, cliquer sur le bouton Créer 1.
Maintenant le capteur est ajouté, patienter le temps que le serveur PRTG effectue la requête
SNMP …

Au bout de quelques minutes, si la communauté SNMP est correctement configurée, le


capteur passe au vert.
En cliquant sur le nom du capteur, une vue détaillé de celui-ci s’affiche.

Dans le détail, on peut voir que chaque processeur est remonté et qu’un canal somme est
disponible, attention : le nom est trompeur, il affiche la moyenne des processeurs et non le
cumul des processeurs individuels.

Dans le cas où le capteur est configuré sur une machine virtuelle, si vous augmentez le
nombre de CPU, il faut refaire le capteur, pour une diminution, il est possible de masquer les
CPU supprimés.

Capteur mémoire

Le capteur mémoire permet d’avoir un retour sur le mémoire disponible, certaine application
comme des serveurs de bases de données vont utiliser toute la mémoire disponible.
Dans la zone de recherche d’ajout d’un nouveau capteur, entrer mémoire 1 et choisir Mémoire
SNMP 2.

En fonction de ce que l’on souhaite sélectionner la types de mémoire 1 (généralement


mémoire Physique même pour une vm), configurer l’intervalle 2 (toutes les 60 sec n’a pas
d’intérêt) et cliquer sur le bouton Créer 3.

Le capteur est ajouté, patienter pendant sa première interrogation …


Une fois le capteur fonctionnel, voici le type d’information qu’il retourne :

Espace disque

Rechercher disque 1 et choisir le capteur Espace disque disponible SNMP 2.


Sélectionner le ou les disques à superviser 1, configurer l’intervalle 2 et cliquer sur OK 3.

Chaque disque créé un capteur, sur une version gratuite limitée à 100 capteurs, cela peut aller
vite.

Le capteur est ajouté.


Trafic réseau / carte réseau

Ce capteur permet d’avoir supervision du trafic réseau sur une carte.

Dans le champ recherche, entrer trafic 1 et cliquer sur le capteur Trafic SNMP 2.

Sélectionner la ou les cartes réseaux à superviser 1, dans la partie affichage du capteur,


sélectionner l’option Afficher le trafic entrant et sortant sous la forme d’une graphique en
aires positifs et négatifs 2 puis cliquer sur le bouton Créer 3.
Voici un aperçu du capteur :


Dans les paramètres du capteur, il est possible de modifier les unités de Ko en Mo pour avoir
quelque chose de plus parlant.

Créer un modèle d’équipement


Un modèle d’équipement va permettre de recréer un équipement rapidement en utilisant un
modèle et en ajoutant les capteurs. Les modèles d’équipement sont pratiques dans les
environnements où l’on retrouve les même équipements à superviser. Cela permet aussi de
mettre en place un standard.

Pour créer un modèle, depuis la vue d’ensemble, faire un clic droit sur l’équipement de
référence 1 et cliquer sur Créer un modèle d’équipement 2.

Nommer le modèle 1 et cliquer sur OK 2.


Une confirmation s’affiche, fermer la fenêtre en cliquant sur OK 1.

Utiliser un modèle un d’équipement

Après avoir créé l’équipement, faire un clic droit dessus puis aller sur Découverte
automatique 1 cliquer sur Exécuter la découverte automatique à partir du modèle 2.

Utiliser la zone de recherche 1 pour trouver rapidement un modèle, sélectionner le modèle 2


et cliquer sur OK 3.
Patienter pendant la découverte automatique …

La découverte automatique remonte les capteurs, comme on peut le voir ci-dessous :


Une fois le ménage effectué, il reste les capteurs du modèle.

Malgré l’utilisation d’un modèle PRTG à souvent tendance à en remonter plus…

Changer le mot de passe du compte prtgadmin


Depuis le menu de navigation, aller sur Configuration 1 / Paramètres de compte 2 et cliquer
sur Mon compte 3.
Dans certain cas, il peut être nécessaire de confirmer le mot de passe du compte en cours
d’utilisation…

Sélectionner l’option Saisir un nouveau mot de passe 1, entrer le mot de passe actuel 2 puis
entrer deux fois le nouveau mot de passe 3 et cliquer sur Enregistrer 4.
À travers ce tutoriel, vous aurez vu comment installer et configurer PRTG pour superviser des
équipements informatiques avec le protocole SNMP.

Plusieurs tutoriels sont disponibles sur le site pour vous aider à utiliser PRTG.

Catégories PRTG Étiquettes Configuration, Installation, PRTG, SNMP, Supervision

Vous aimerez peut-être aussi