Vous êtes sur la page 1sur 40

ANATOMIE DE LA

DÉTERMINATION
Développer sa
détermination en
travaillant la persévérance
Avec David Lefrançois

COMMENT
RESTER DÉTERMINÉ
ET OPTIMISTE
Même dans l’incertitude

DÉVELOPPER LA SÉRÉNITÉ
Grâce à la théorie polyvagale
avec Ludovic Leroux

DU RÊVE À LA RÉALITÉ
Parcours d’entrepreneurs
avec Katy Boucher

RÉINVENTER
L’ENTREPRENEURIAT
Se libérer des clichés
avec Yannick Alain

GARDER LA FOI
Une des clés du succès
avec Aurore Roegiers

3è ÉDITION
ÉDITO

V
ous êtes-vous déjà demandé ce réaliser nos rêves ne vient pas de l’extérieur, mais de
qui fait que certains arrivent à l’intérieur… C’est-à-dire qu’elle est déjà en nous.
avancer sereinement, quel que Nous vous invitons à embarquer avec nous dans un
soit le contexte ? Est-ce un trait de voyage intérieur pour la révéler, et à savourer ce
caractère ? Est-ce un super pouvoir moment de reconnexion à vous.
? Ces deux dernières années ont servi de révélateurs,
de catalyseurs, et ont amené beaucoup d’entre nous Au fil des pages, nous parlerons de motivation,
à ouvrir les yeux sur la nécessité d’un changement. d’intuition, de persévérance... Vous découvrirez
Mais comment nous projeter vers ce nouvel avenir comment devenir moins perméable au stress ambiant
quand le climat est à l’incertitude… Et où trouver et protéger votre énergie. Vous serez invités à
les ressources pour avancer avec optimisme et redéfinir vos critères pour fixer de meilleurs objectifs
détermination vers cette nouvelle version de nous ? (et donc faire de meilleurs choix)... Et surtout : vous
découvrirez comment rester déterminé et optimiste
La question que pose cette troisième édition (même dans l’incertitude) pour ne plus passer à côté
a le potentiel de changer votre vie. Si notre des fenêtres d’opportunités qui s’ouvrent à vous, et
environnement ne nous offre pas la sécurité dont rester concentrés sur ce que vous pouvez contrôler !
nous avons besoin pour nous lancer (ou rester
motivés), alors où pouvons-nous la trouver ? Bonne lecture !
Préparez-vous à reconsidérer votre définition de la

Yannick Alain & Emilie Zoccarato


sécurité, et à découvrir le pouvoir que vous avez à la
générer dans n’importe quelle situation.

Dans cette troisième édition de Human Business


Review, nous avons travaillé dur pour créer une boîte
à outils qui vous aidera à solidifier les piliers de votre
sécurité. Et nous avons une excellente nouvelle :
la réponse donnée par nos invités et experts a été
unanime, la sécurité dont nous avons besoin pour

Yannick Alain
Expert en stratégie commerciale humaine, en intelligence relationnelle, et considéré comme une référence
en stratégie de vente éthique du monde francophone ; Yannick dédie sa carrière à aider “les gentils” à créer
des vies professionnelles florissantes, impactantes, et alignées à leurs valeurs en posant clairement les limites.
Propulsé depuis toujours par ses valeurs de gentillesse et de contribution, il a effectué un brillant parcours dans
de grands groupes avant de devenir cofondateur de la Neurobusiness School avec David Lefrançois et créateur
de la Journée de l’Audace. Il est également l’auteur du livre Les gentils aussi méritent de réussir, où il partage
comment la gentillesse a été le moteur de sa réussite, ainsi qu’une recette puissante pour transformer sa
relation avec soi-même et avec ceux qui nous entourent et faire de sa gentillesse un super pouvoir !

Emilie Zoccarato
est la rédactrice du magazine Human Business Review et une jeune entrepreneuse passionnée par la
psychologie positive et le développement personnel. Formée au management et au marketing, elle est
rapidement désillusionnée par le monde du commerce conventionnel… et décide d’aller à contre-courant et de
suivre sa passion dès le début de sa vie professionnelle. Elle a créé le programme La Reconversion Autrement,
une alternative au bilan de compétences pour les personnes en période de transition qui ont besoin d’une vie
professionnelle alignée et remplie de sens. Elle travaille maintenant en freelance dans l’édition et la création de
contenus pédagogiques et inspirants aux côtés de Yannick Alain, la Neurobusiness School, ainsi que d’autres
experts en développement personnel et professionnel.

2 HUMAN BUSINESS REVIEW


SOMMAIRE

.04 Nouveautés à la NBS

Développer sa détermination .06


Avec David Lefrançois

.12 Dans la bibliothèque


Avec David Lefrançois

Dossier théorie polyvagale .14


Avec Ludovic Leroux

.22 Du rêve à la réalité


Portrait d’entrepreneurs avec Katy Boucher

Réécrire notre vision .29


de l’entrepreneuriat
Avec Yannick Alain

.35 Mouvement VraiSuccèsVraieVie


Neuro-Business Week 4e édition

Garder la foi .36


Avec Aurore Roegiers

.39 Le mot de la fin


Et crédits

HUMAN BUSINESS REVIEW 3


NEUROBUSINESS
SCHOOL

OUVERTURE DES PORTES


DE LA NEURO-BUSINESS SCHOOL 2021
Dès novembre !

Nous sommes heureux de vous annoncer que nous sommes certifiés QUALIOPI,

gage de qualité et de formations pédagogiques en lien avec nos valeurs.

Bravo et merci à tous ceux qui contribuent à la progression permanente de la

NBS pour toujours mieux vous servir !

FO RM ATI O N N BS
CRÉÉE PAR DES ENTREPRENEURS DE CŒUR
POUR DES ENTREPRENEURS DE CŒUR.
NOUVEAUTÉS

Développer une
À SURVEILLER

expertise événementielle
Développer votre dans un monde où les
entreprise “digitale” rassemblements sont
ET/OU “locale” ! incertains… Et où plus
que jamais on ressent
le besoin de se voir.

Inscrivez-vous gratuitement à la Neuro-Business Week


à compter du 16 novembre 2021 !

SURVEILLEZ VOS MAILS !

4 HUMAN BUSINESS REVIEW


MOUVEMENT

SUCCÈS. UN MOT QUI NE LAISSE PERSONNE INDIFFÉRENT.


UN MOT QUI FAIT RÊVER. UN MOT QUI FAIT PEUR.

Mais qui définit le succès ?

L’école ? L’état ? Nos parents ? Nos amis ?


Toutes ces réponses ?

Non ! Aucune de ces réponses !

C’est à chacun d’entre nous de définir notre propre vision du succès.

L’amour. Le temps de qualité. Les amis. L’argent. La santé. Les loisirs.


Qu’est-ce qui est important pour vous ?

FINI L’ÉPOQUE OÙ ON LAISSAIT À D’AUTRES LE CHOIX DES


CRITÈRES QUI VONT DÉFINIR NOTRE VIE !

À compter du 31 octobre, rejoignez le Mouvement


#VraiSuccèsVraieVie

PRÉ-INSCRIPTIONS OFFICIELLEMENT OUVERTES !


DÉVELOPPER SA
DÉTERMINATION
avec David Lefrançois

L’être humain déteste l’incertitude. C’est dans notre nature. Alors rester déterminé
et persévérer dans le contexte actuel devient parfois un exercice d’acrobatie mentale
! Face au doute, on nous recommande de pratiquer la gratitude, de nous focaliser
sur l’instant présent et sur tout ce que l’on peut contrôler. Cependant, lorsque notre
situation nous rend de facto vulnérables comme lors d’une transition personnelle,
professionnelle, ou du lancement d’une nouvelle activité, nous sommes confrontés à
une incertitude plus grande. Il arrive que ces outils ne soient alors pas suffisants pour
maintenir notre énergie haute et notre foi en notre projet inébranlable, ce qui est un
problème dès lors que la motivation se fait rare. Dans cette entrevue, nous avons la
mission de vous partager des moyens concrets de rester déterminés et de persévérer
malgré l’incertitude. J’ai le plaisir de vous présenter notre invité, David Lefrançois à
qui nous avons demandé de partager son ample expérience sur le sujet. Il est auteur,
entrepreneur à succès, coach de chefs d’entreprises et de sportifs de haut niveau,
psychologue et docteur en neuroscience. C’est également un athlète et un homme de
famille, qui poursuit l’équilibre dans tous les domaines de sa vie. À ses côtés, nous
parlerons des fondations de la persévérance : la motivation, l’importance de fixer de
bons objectifs, ainsi que des mécanismes qui forment notre pensée, et du pouvoir que
l’on peut exercer sur ceux-ci. Excellente lecture !

6 HUMAN BUSINESS REVIEW


INTERVIEW

B
onjour David ! C’est un plaisir de FIXER DES RÈGLES ET DES LIMITES AVEC
te recevoir sur HBR une seconde SOI-MÊME - Les sportifs sont très conscients
fois ! Pour cette première question, de la chose suivante : si tu veux atteindre tes
j’aimerais m’adresser au sportif et au objectifs, tu ne peux pas te permettre de jouer
coach sportif que tu es. Les athlètes avec toi-même. Quel que soit ton objectif, tout
vivent avec la conviction que ce sont leurs efforts repose sur la notion de permission. Quand je termine
répétés et constants qui amèneront des résultats. une compétition de karaté, je peux avoir envie de
Comment font-ils pour persévérer tout en étant prendre le temps de me reposer, de faire une pause
conscients qu’ils ne gagneront peut-être rien, et dans mon programme d’entraînements. Ce ne sont
que peut-on apprendre d’eux ? pas les excuses qui manquent, car ces compétitions
sont épuisantes. Tu arrives à 6 h du matin et tu repars
DOUBLE MOTIVATION - Les sportifs ont un
à 9 h le soir, les temps d’attente sont très longs,
avantage : étant donné l’importance du mental
ce qui est éprouvant mentalement, et les combats
dans le sport, une partie de leur entraînement est
demandent une dépense énergétique folle ! Quand
psychologique. Ils sont accompagnés à intégrer
cela dure tout le week-end, autant vous dire qu’au
la notion de double motivation : c’est-à-dire une
retour le dimanche soir on est cuits, et que le lundi,
motivation intrinsèque et une motivation extrinsèque.
on a envie de se reposer. Pourtant, le lundi tu vas
Or, le commun des mortels va avoir l’un ou l’autre,
aller t’entraîner. Il ne s’agit pas de tout donner et d’y
mais rarement les deux. La motivation extrinsèque
aller à 100 %, mais tu y vas, tu fais des étirements,
est une motivation qui vient de l’extérieur, centrée
tu fais un entraînement plus léger. La raison ? Si tu
autour des résultats (salaire, croissance, approbation,
te donnes la permission de sauter un entraînement,
statut, etc.). Si elle est supprimée, la personne n’est
car tu es fatigué, tu laisses la voie libre à ton cerveau
plus motivée. Les sportifs ont une vision très claire
pour créer une nouvelle habitude et une fois que tu
du résultat à atteindre et de tout ce que ces résultats
fais cette erreur une fois, tu la referas. Ça demande
vont pouvoir générer chez eux. La motivation
de la discipline, et même quand j’ai toutes les
extrinsèque est puissante, car elle est souvent
excuses, je ne m’autorise pas, car si j’ouvre cette
portée par l’envie d’être quelqu’un d’autre. Il ne
porte, je ne deviendrais pas la personne que
s’agit pas juste d’accéder à une plus grande richesse,
je veux devenir. C’est la raison pour laquelle les
il y a un besoin de reconnaissance, de changer de
personnes qui atteignent vraiment leurs objectifs ne
statut, d’être regardé différemment. D’une part,
se donnent jamais l’autorisation de procrastiner ou
donc, nous avons cette motivation extrinsèque
de marcher à côté de leurs pompes.
qui regarde les résultats, qu’ils soient matériels
ou identitaires. D’autre part, les clubs aident les
sportifs à cultiver ce que l’on appelle la motivation Donc, ce sont ces règles et ces limites qui vont faire
intrinsèque. Il s’agit de la motivation instrumentale, la différence dans les périodes de flottement ? Une
celle qui leur permet de réaliser toutes les petites personne qui ne les a pas aura-t-elle un risque de se
actions du quotidien. La motivation intrinsèque perdre ?
vient de l’intérieur. Définie simplement, c’est la
Tout à fait, si l’on ne fixe pas de règles, on s’expose
passion pour ce que je fais au quotidien associée à la
à de grosses difficultés en cas de doute, car notre
conscience que c’est à travers ça et uniquement ça
cerveau est très doué pour éviter ce qu’il n’a pas
que je peux atteindre mon résultat. En développant
envie de faire ou ce dont il a peur et il sautera sur
la motivation intrinsèque, on apprend à valoriser
l’occasion. Le corps humain est motivé par deux
toutes les petites actions au même titre que les
choses : la loi du moindre effort et l’instinct de
grandes, car on sait qu’en les répétant on atteindra
survie. Quand tu es mis face à quelque chose que
nos objectifs. J’invite les entrepreneurs à s’inspirer
tu n’as pas envie de faire sans y être préparé au
des sportifs, et à développer leur double motivation,
préalable, tu es renvoyé à une logique d’effort, c’est-
par exemple en travaillant leur passion pour les
à-dire à quelque chose qui n’est pas agréable… Le
petites actions quotidiennes ou en clarifiant leurs
cerveau se met alors dans une logique d’évitement
objectifs.

HUMAN BUSINESS REVIEW 7


et va trouver tout un tas de raisons de ne pas le découragent, c’est parce qu’ils embarquent dans une
faire. C’est en cela que la double motivation est aventure avant d’avoir identifié ce prix et qu’ils sont
capitale, c’est une protection face à ce mécanisme. surpris en voyant l’addition. Par exemple, disons que
Il faut absolument définir les tâches que l’on va tu veux faire du sport, car tu veux mincir et perdre
effectuer ainsi que les règles et les limites que l’on quelques kilos, et que pour atteindre cet objectif tu
va suivre. En réalité, les entrepreneurs sont des vas dans un centre de remise en forme. Identifions le
sportifs de haut niveau, la seule différence prix à payer. Déjà, il y a un abonnement. On va dire
entre l’un et l’autre est l’environnement. Tous que ça dure 2 ans et que ça coûte 40 € par mois.
les ans, on doit faire un bilan, on a des exigences Jusque-là, c’est facile. Tu y vas, tu signes, puis tu
vis-à-vis de l’extérieur, vis-à-vis de nos clients, on doit achètes tous les articles de sport qu’on t’indique. Et
s’améliorer… Quand je travaille en tant que coach ensuite ? En moyenne, pour 80 % des personnes qui
avec des dirigeants d’entreprises, c’est justement s’inscrivent dans ces programmes, ils fréquentent la
cet angle que je leur présente, car pour moi ce sont salle moins de deux mois par an. Pourquoi ? Ils n’ont
forcément des sportifs de haut niveau. D’autre part, pas pris en compte tous les facteurs. Notamment, ça
pour mener à bien une aventure entrepreneuriale, prend du temps pour y aller. Il faut aussi du temps
il est important d’avoir une excellente hygiène de pour se garer, si tu as un horaire de bureau et que
vie, avec une bonne alimentation et du sport pour tu y vas à l’heure de pointe, peut-être qu’il y aura
se maintenir en forme et en énergie. Il faut aussi des bouchons ! Une fois là-bas, il faut se changer
savoir se reposer et maintenir l’équilibre entre tous avant, et à nouveau après, il faudra aussi prendre
les domaines de ta vie, car si tu donnes tout dans sa douche… Et pour ce qui est de la remise en forme,
ton activité professionnelle au point de ne pas avoir c’est difficile ! Les abdominaux, ça fait mal ! Les pompes,
de temps pour ta famille, tu peux finir par te dire « à ce n’est pas terrible ! Bref, tout ça s’additionne quand
quoi bon, je ne vois pas grandir mes enfants » et là on ne l’a pas mentalisé avant, et le cerveau te dit :
tu vas tout remettre en question. « Eh, moi je n’ai pas signé pour ça ! Je me voyais
courir sur l’elliptique 3 fois par semaine et soulever
Tu as mentionné plusieurs fois que la discipline est quelques haltères, mais je m’aperçois qu’il y a
liée avec la personne que tu veux devenir. À quel énormément de contraintes ! ». Quand on est
point est-ce que cette notion de choix identitaire rendu à ce point, la deuxième phase commence : les
est cruciale pour maintenir cette discipline ? excuses. Les personnes qui se retrouvent dépassées
par le prix à payer vont devenir remarquablement
La question c’est toujours ça : qui veux-tu être ? créatives pour trouver des excuses de ne pas y
Comme dit le proverbe, tout le monde veut aller au aller, pour se rassurer de ne pas être dans cette
paradis, mais personne n’est prêt à mourir. C’est discipline : « j’ai mal dormi… je suis fatigué…
un principe de base. On veut tous réussir, être dans je n’ai pas le temps… ». Alors, quand tu veux
l’abondance, mais on n’est pas prêts à payer le prix. faire quelque chose, demande-toi quel est le
Il y a toujours un prix à payer, et si autant de gens se prix à payer. Ce prix-là, c’est le temps que ça va
prendre sur tes loisirs… C’est le fait que tu ne vas
pas avoir de résultats tout de suite… que ce sera

À retenir peut-être frustrant… on va peut-être te remettre


en question… Tu auras peut-être besoin de faire un
peu de développement personnel pour développer
Si je fais quelque chose que je ne dois pas
ta motivation intrinsèque et extrinsèque… Tu feras
faire, c’est que quelque part, je me suis sûrement des erreurs et tu devras te relever…
donné la permission. On dit souvent qu’il Si tu n’es pas prêt ou prête pour tout ça, tu vas
est important d’apprendre à fixer des limites te démotiver de suite et entrer dans une spirale
claires avec son environnement… Plus encore, descendante. Appréhender ton entrepreneuriat,
il est important d’apprendre à fixer des limites c’est l’appréhender avec une culture et un mindset
différent, c’est une réflexion à faire en amont.
claires avec soi-même. De se demander :
qu’est-ce que j’accepte et qu’est-ce que je
n’accepte pas chez moi ? Souvent, l’échec est Je vois un lien assez clair avec la qualité des
objectifs que tu vas te fixer. Est-ce que si tu te fixes
dans la permission.
de mauvais objectifs, tu te sabotes dès le début ?

En effet, c’est pour cela qu’il est important d’être


très au clair avec ce que l’on veut dans la vie (qui

8 HUMAN BUSINESS REVIEW


je veux être). Quand on fixe des objectifs, il ne faut le prix à payer… Eh bien dans ce cas, tu vas trouver
pas négliger de se poser plusieurs questions. « Est-ce que le prix à payer est trop élevé et ta motivation va
connecté à mes valeurs ? » et « quel est le but du chuter, car ton objectif n’est pas aligné à tes valeurs.
but ? ». Si l’objectif est de perdre quelques kilos, il On ne parle pas assez souvent d’une des choses qui
faut se poser la question du POURQUOI : « Pourquoi influence le plus l’entrepreneur : son environnement
je veux perdre des kilos ? » - « C’est pour que ma proche. Il faut absolument être au clair et dialoguer,
femme me trouve plus séduisant… » - « donc ce n’est car les personnes autour de toi n’auront pas
pas pour moi, ma motivation est d’obtenir la validation forcément les mêmes besoins. Par exemple, si ton
de quelqu’un d’autre ». Tu peux être sûr que si ta compagnon de vie a besoin de toi au moment où tu
motivation est uniquement extrinsèque, elle est veux te réaliser et saisir des opportunités et que ça te
friable. Comme elle ne dépend pas de toi, si tu n’as limite, pour être dans les valeurs de l’autre, tu n’es
pas les résultats escomptés, ta motivation disparaît. plus dans les tiennes, et vice versa... Parfois, ça peut
Est-ce que le but du but est de grandir en confiance amorcer la fin d’un couple ou d’une entreprise. Le
problème vient du fait que quand on ne parle pas, on
va se faire une idée quant aux besoins et aux raisons
Il y a toujours un prix à payer, et si de l’autre qui peut être complètement à côté de la
autant de gens se découragent, c’est plaque.

parce qu’ils embarquent dans une Un mauvais objectif, c’est aussi un objectif
aventure avant d’avoir identifié ce mal communiqué. On s’imagine que l’autre sait

prix et qu’ils sont surpris en voyant pourquoi nous faisons les choses, ce qui est une
erreur. Un compagnon qui est absent pendant le
l’addition. lancement de son business peut le faire pour le
couple, pour avoir une vie meilleure, un statut
en toi ? Il va falloir l’identifier. Ce qui est sûr, c’est meilleur, payer de merveilleuses vacances à sa moitié
que si tu as perdu ces kilos pour obtenir la validation et pouvoir envoyer les enfants dans l’école privée
de l’autre, mais que ta confiance et ton bien-être idéale. Et si l’entrepreneur ne communique pas ça à
n’ont pas changé, le cerveau va te dire, « tu vois son ou sa compagne, peut-être que l’autre se dira :
bien, les kilos n’étaient pas le problème, alors moi, si « il/elle ne m’aime pas, le plus important pour lui/elle
ça ne te dérange pas, je les récupère ». c’est la réussite ». Finalement, ils veulent la même
Il faut toujours être au clair sur le but du but : savoir chose : une vie heureuse, une relation saine, un bon
ce que cela va t’apporter. Par exemple, pour moi, futur pour leurs enfants. S’ils ne communiquent pas,
le bénéfice de faire du sport c’est d’avoir l’énergie ça ouvre la porte aux malentendus.
suffisante dans ma vie pour faire tout ce que je veux
réaliser. C’est un moyen de gérer mon stress et de
Quelle est ta vision de la réussite ?
canaliser ma colère. Je sais que si je fais moins de
sport, je ne vais pas être de la même humeur, et je Déjà, je ne considère pas que j’aie « réussi » parce
vais manquer d’énergie. Je vais me fatiguer plus vite. que j’ai atteint un bon niveau de qualité de vie. Je ne
suis pas un obsédé de la réussite. Ce qui m’importe
vraiment, c’est de faire quelque chose qui me plaît,
Qu’est-ce qu’un mauvais objectif ?
car je sais que si c’est le cas, les résultats viendront
Un mauvais objectif est un objectif qui n’est pas avec. Pour moi la réussite c’est le bénéfice secondaire
aligné avec tes valeurs, car cela ne tient jamais sur de tout ce que tu fais en te réalisant. Je pense que
la durée. C’est pour ça qu’il est crucial d’identifier ce ceux qui recherchent la réussite pour la réussite se
qui est vraiment important dans ta vie. Par exemple, plantent et qu’ils confondent valeur et moyens. Je
tu peux identifier que c’est ton couple et tes enfants. crois qu’il est bien plus important de se réaliser. À
Le sachant, tu auras une vision entrepreneuriale une époque, je travaillais avec l’équipe de France
alignée à ça. Si tu te lances dans l’entrepreneuriat de natation. Ces hommes s’entraînent tous les jours
sans l’avoir identifié, que tu ne structures pas ta vie pour peut-être gagner pendant 1 seconde tous les
adéquatement et que tu finis par passer tout ton deux ans. Il y en a qui nagent tous les jours 15 km
temps au travail... à un moment donné, tu te rendras dans une eau froide, à 8 h du matin (il faut y aller
compte que tu ne vois pas grandir tes enfants, que quand même !). On peut se dire que c’est fou de se
la relation avec ton compagnon ou ta compagne se battre comme ça pour une seconde. En réalité, quand
détériore. Souvenez-vous de ce que je vous disais sur

HUMAN BUSINESS REVIEW 9


tu fais ça tu ne te bats pas pour une seconde, tu te C’est l’interprétation qui va conditionner la puissance
bats pour devenir quelqu’un de différent… Parce de ton émotion, en négatif (désagréable) comme en
que tu sais que tu es en pleine transformation : ton positif (agréable).
corps, ton mindset, ta discipline, la personne que
tu es ! C’est ça qui motive profondément, et c’est INTERPRÉTATION - La première prise de
une motivation intrinsèque ! Pour moi, la réussite conscience nécessaire est que tout ce que tu
est la conséquence logique d’une transformation vis à un niveau émotionnel est le fruit d’une
personnelle. Ce n’est pas sur la réussite qu’il faut interprétation. Tes émotions sont neutres, et c’est
porter son attention : c’est sur la personne que tu es toi qui, en les interprétant, en fais une histoire.
en train de devenir, parce que si c’est juste et aligné, Ces interprétations sont basées sur tes croyances
la réussite suivra naturellement. Quand je fais un et tes opinions, elles prennent la forme de pensées
nouveau programme, je ne me pose pas la question qui vont nourrir d’autres émotions. Par exemple,
de combien il va rapporter ou s’il va marcher, je me dans ta question, tu dis que notre environnement
pose la question de : est-ce que le programme est est mauvais. C’est une interprétation. À cela, je te
utile ? Est-ce qu’il va permettre à des personnes de dis, l’environnement te propose, mais c’est toi qui
se transformer ? Est-ce que je peux faire quelque décides à un niveau émotionnel. L’interprétation que
chose qui est différent et meilleur que ce qui est tu vas en faire t’appartient.

Si je considère que mon environnement est


nocif, mauvais pour moi, je vais rentrer dans
la fabrication de tout un système de pensées
Pour moi, la réussite est la et d’émotions négatives qui vont plomber ma
conséquence logique d’une motivation. Maintenant, cette motivation, il faut

transformation personnelle. la préserver. Donc la première des choses à faire,


c’est se demander : « Que me permet cette situation
malgré tout ? Que puis-je en retirer de positif ? Que
dois-je faire pour transformer cela en opportunité de
croissance, personnelle ou professionnelle ? ».
proposé sur le marché ? Et c’est à la suite de ça, Ce que je propose à toutes les personnes qui font
à travers ma pensée et ma proposition que je vais cette lecture (l’environnement actuel étant négatif)
rencontrer un succès, ou pas. La validation n’est pas est de prendre ce qui vous entoure comme des
très importante pour moi, car je suis conscient que informations, de prendre la décision consciente de
cela vient plus de la représentation qu’on se fait de les regarder avec neutralité, et d’en faire quelque
moi, des projections. Je suis mon intuition pour savoir chose. Le libre arbitre ne se situe pas dans ce qu’on
si un projet va marcher ou pas. Je le sais, car je sais va faire ou ne pas faire, mais dans notre capacité à
ce que j’y ai investi, l’énergie, l’intention que j’ai eue savoir interpréter justement et intelligemment une
en le créant, et le sentiment de fierté et de réalisation situation. Cela ne peut se faire que dans une logique
que ça m’a apporté. Le jour où je ne prendrai plus de de proactivité. À partir du moment où l’on subit,
plaisir à donner des formations de coach, j’arrêterai on perd notre pouvoir.
sans hésitation !
IDENTIFICATION ET RÉPÉTITION - Une
interprétation se cristallise dès lors que l’on s’identifie
Tu mentionnais tout à l’heure à quel point
à elle, et l’émotion qu’elle génère s’intensifie
l’environnement est clé. Nous vivons en ce moment
à chaque fois qu’on se la répète. Si tu as une
une perte de contrôle généralisée quant à la qualité
interprétation négative, à laquelle tu rajoutes une
de notre environnement… Étant donné que c’est
identification négative, c’est-à-dire que tu l’acceptes
un élément tellement important de la motivation,
comme étant ta réalité… par exemple : « je suis
comment peut-on tenir le coup quand on est
bloqué(e), je suis foutu(e), là où j’habite jamais je
dans un cadre qui est négatif, mais qu’on n’a pas
ne pourrais… » ce que tu dis vraiment c’est : « je
vraiment la capacité d’en changer ?
suis une victime de la situation ». Même si tu ne le
LA FORMATION DE L’ÉMOTION - Comprendre verbalises pas, tu vas l’induire à un niveau identitaire.
comment se forme une émotion aide à savoir Plus tu te le répètes (la 3e étape de la formation de
réagir. L’émotion repose sur 3 dimensions : l’émotion), plus ça va grandir en puissance et tu
l’interprétation, l’identification et la répétition. peux être sûr que tu n’auras plus aucune motivation.
Maintenant, si tu choisis d’avoir une interprétation
positive de la situation, où tu te dis : « C’est à

10 HUMAN BUSINESS REVIEW


Les questions à se poser choisi de chercher les opportunités et de rester
proactif.
• Les choses étant ce qu’elles sont, que puis-je
faire pour passer ce niveau, pour accéder au Comment peut-on développer cette persévérance,
niveau supérieur ? cette capacité à aller de l’avant quoi qu’il arrive ?

Il faut commencer par faire le point sur ses valeurs,


• Que me permet cette situation malgré tout ? pour fixer des objectifs vraiment adaptés. Tu dois
pouvoir répondre aux questions : «qu’est-ce qui est
• Que puis-je en retirer de positif ? important pour toi dans la vie ?» et «qui ai-je envie
de devenir ?». Ensuite, il faut calculer le prix à payer,
et s’assurer qu’on est OK avec ça. Tu dois aussi savoir
• Que puis-je faire pour transformer cela en
quel est le but du but. À partir de là, tu peux planifier
opportunité de croissance, personnelle ou
ton plan d’action, et fixer des règles et des limites
professionnelle ? qui t’aideront à savoir à quoi t’en tenir quoi qu’il
arrive. Quand tu as tout ça, comme je te disais tout
à l’heure, la vie propose, à toi de disposer. Assure-
toi de garder une interprétation qui te permettra
moi de prendre ces cartes et d’ouvrir le jeu. Je n’ai de garder ton attention là où ce sera le plus utile !
pas reçu un super jeu, mais voyons ce que je peux La persévérance, au fond c’est très simple : percez,
faire avec ». Là, tu t’identifies à ton plein pouvoir, et vous verrez ! Quand tu perces quelque chose, tu
tu maintiens ton énergie haute et tu restes actif et rentres dans quelque chose de dur. C’est en mettant
concentré sur ce que tu peux vraiment influer. Ça toute l’énergie sur un petit espace que tu pourras
marche dans les deux sens : plus tu restes concentré le traverser. La meilleure façon d’atteindre un grand
sur cette interprétation positive, plus tu te la objectif, c’est d’y aller petit à petit. Chaque fois que
répéteras, plus elle grandira et générera des émotions cela te paraît dérisoire, rappelle-toi que des gouttes
positives. d’eau peuvent percer un rocher ! Un sportif qui
Les choses étant ce qu’elles sont, je crois qu’il faut veut faire une heure de sport par jour commencera
arrêter de fantasmer à un retour à la normale. Il faut petit. Tous les jours 10 minutes, pendant un mois,
commencer à accepter la situation. Nous sommes deux mois, et quand ça devient facile et naturel, tu
dans un cycle et il faut être préparé à aller au bout de augmentes. 20 minutes. Puis 30. Au fil des mois,
ce cycle. La vie nous propose. À nous d’en disposer cela devient une seconde nature, un plaisir, et tu fais
et de nous adapter, chose qu’on ne pourra faire que facilement une heure de sport par jour. C’est comme
si on se prépare pour pouvoir anticiper et réagir. Le le grand écart. Même à 80 ans, on peut apprendre à
point de départ, c’est toujours l’interprétation. le faire. Oui, ça prendra peut-être deux ans ! Mais en
y travaillant un peu tous les jours, tu y arriveras ! Le
Pendant cette crise, je n’ai pas considéré qu’on secret, c’est de continuer à s’entraîner.
mettait fin à mes libertés, bien que ce soit la valeur
la plus importante pour moi. J’ai juste considéré
que les frontières avaient été redéfinies. Si on me
dit : « ce que tu faisais avant, maintenant, il faut
le faire digitalement », pas de souci, je réponds à Le libre arbitre ne se situe
la demande. Cette logique porte ses fruits, car j’ai pas dans ce qu’on va faire ou
doublé mon chiffre d’affaires avec la COVID. Ce
n’est pas arrivé par hasard. Face à l’éventualité d’un ne pas faire, mais dans notre
conflit armé sévère dans mon pays (l’Israël), peu capacité à savoir interpréter
avant la COVID, j’avais anticipé la possibilité de me
retrouver bloqué ici. J’avais donc réfléchi et organisé
justement et intelligemment
une digitalisation de mes activités, notamment, de une situation.
mon centre de formation l’Institut des Neurosciences
Appliquées. Est-ce de la chance ou de la vision ?
Sûrement les deux. Ce qui est sûr c’est que ça a
été possible, car je prends l’information et j’en fais
quelque chose. Plutôt que de voir un danger, j’ai

HUMAN BUSINESS REVIEW 11


DANS LA BIBLIOTHÈQUE
de David Lefrançois

dée:
Bonne i
r
cliquez su
ur
l e ti t r e p o r
ure
vous proc
le livre

Pouvoir illimité, de Tony Robbins Le pouvoir de la vulnérabilité, de Brené brown


Un classique absolu. Je l’ai lu en 1989, à la sortie de mes On a pratiquement tous été confrontés à une version de
études de psychologie, et il a été une révélation pour moi. cette vision comme quoi il ne faut pas se montrer vulnérable,
J’aime le style de cet homme, avec son côté “just do it” et la car c’est une faiblesse. Brené Brown a été la première à le
façon dont il change ta perspective. Il met dans une énergie démentir en disant que non seulement c’est une bonne
incroyable ! Je le recommande beaucoup. chose, mais qu’il y a un réel pouvoir dans la vulnérabilité.
C’est une vision que je partage, et un message qui est
important pour moi. Si vous avez du mal à être vulnérable, ce
livre est probablement à ajouter à votre liste.

Le manifeste de la motivation, Tous les livres de John C. Maxwell


de Brendon Burchard Les 101 sont exceptionnels. Faciles et rapides à lire, ils sont
Un livre pour récupérer qui invite à se libérer de la peur et à fidèles à leur promesse et apportent des apprentissages
reprendre sa vie en main. Non seulement c’est un ouvrage tellement nécessaires que tous les leaders devraient avoir ces
saisissant, mais c’est aussi une lecture très agréable grâce à bouquins dans leur bibliothèque.
la beauté de son écriture

12 HUMAN BUSINESS REVIEW


Quand la conscience s’éveille, 4H pour un corps d’enfer, de Tim Ferris
de Anthony de Mello J’adore Tim Ferris, même je ne suis pas toujours d’accord avec
Un livre sur l’éveil de soi, écrit par un prêtre jésuite indien. lui. J’aime le fait qu’il aille chercher la science à l’intérieur
Je n’avais jamais lu un livre où l’auteur expliquait aussi bien de chaque chose, sa façon de mettre de l’intelligence dans
le concept de la conscience qu’Anthony de Mello ! J’en ai tout ce qu’il fait. Les sujets traités dans ce livre sont très
beaucoup apprécié le style et le recommande à tous ceux qui intéressants et variés et j’ai appliqué beaucoup de choses de
sont intéressés par la connaissance de soi. ce bouquin.

L’univers informé et La science de l’intention, L’amitié avec Dieu, de Neale Donald Walsch
de Lynne McTaggart Cette œuvre, signée Neale Donald Walsch, est l’un des
Ce livre devrait plaire aux fans de Star Wars. Il traite de livres qui m’ont le plus touché. Il explique comment avoir
mécanique quantique, et explique le fait que nous sommes une relation avec dieu. Il fait partie d’une trilogie qui
tous reliés par une énergie, que l’on appelle point zéro. Lynne est exceptionnelle. A lire et relire, pour l’intégrer et le
McTaggart fait la comparaison de la force de Star Wars : elle comprendre.
la présente exactement de la même manière. J’adore ce livre
et elle en a écrit un autre qui est tout aussi excellent :
la Science de l’intention.

Apprivoiser son ombre, Les gentils aussi méritent de réussir,


de Jean Monbourquette de Yannick Alain
Jean Monbourquette est psychologue, théologien et c’est Il ne pouvait pas manquer à cette liste ;) !
également un ancien prêtre, il a écrit toute une série sur
les thèmes du deuil, de la perte, du pardon, sur la part
d’ombre… Tous ses livres sont excellents. Apprivoiser son
ombre tout particulièrement !

HUMAN BUSINESS REVIEW 13


LA SCIENCE
DE LA CONFIANCE
Dossier théorie polyvagale
avec Ludovic Leroux

14 HUMAN BUSINESS REVIEW


INTERVIEW

La Théorie Polyvagale (TPV) nous vient du docteur Stephen Porges. Son travail sur le système nerveux autonome
a permis d’identifier les mécanismes automatiques qui conditionnent notre état en fonction du niveau perçu de
sécurité. Autrement dit, ces mécanismes vont définir ce que nous allons ressentir à un niveau physiologique
(dans notre corps) et psychologique (pensées et émotions) en fonction de ce que nous nous sentons
sécures ou pas. Comprendre ces notions nous donne le pouvoir de choisir la vie plutôt que la survie, de grandir
en confiance et en sécurité. Dans une période où l’insécurité est omniprésente, il est capital de devenir conscient
de ces mécanismes, car cela peut vous offrir une perspective entièrement nouvelle sur vous-mêmes et
sur votre vie. Pour vous en parler plus en détail, nous avons invité Ludovic Leroux, qui en a fait sa spécialité.
Cet article traitera de ces notions en les rendant les plus « digestes » possibles. Le mécanisme qui nous intéresse
est celui du système nerveux autonome. Il est stimulé différemment en fonction du niveau de sécurité que l’on
perçoit. Comme un chef d’orchestre, il régule notre corps et nos émotions : c’est lui qui organise la réponse
physiologique qui influence notre psychologie. Il est composé de 2 branches : la branche parasympathique dont
le nerf principal est le nerf vague et la branche orthosympathique dont le nerf principal est le nerf sympathique.
Pour notre système nerveux, il y a 3 niveaux de réponses différents. Lorsque nous percevons consciemment ou
inconsciemment un grand danger, la branche dorsale de notre nerf vague va s’activer et entraîner l’inhibition
qui correspond à un état d’insécurité extrême. Quand nous percevons une menace, le nerf sympathique va
s’activer pour nous préparer à la fuite ou au combat par une activation du corps et du cerveau. Et lorsque nous
ne percevons aucun danger, c’est la branche ventrale du nerf vague qui nous permet de nous sentir en sécurité
et en lien avec l’environnement, les autres et nous-mêmes. Dans le reste de l’article, pour simplifier, nous les
appellerons dorsal, sympathique et ventral. Bonne lecture !

Bonjour Ludovic ! La TPV, qu’est-ce que c’est ? connecter aux autres, à leur faire confiance, me faire
confiance.
Bonjour à tous ! La TPV permet de réapprendre à être Lorsque l’on s’intéresse aux 3 états de la TPV, on
en confiance avec soi-même, dans sa relation aux commence toujours du moins sécure au plus sécure.
autres, et avec le monde. Avant, j’étais quelqu’un Imaginez-les sur une échelle, avec le dorsal en bas, le
de très timide, réservé, qui n’osait pas aller vers les sympathique au milieu et le ventral en haut.
autres (ce qui correspond au dorsal). J’avais du mal
à créer du lien, et malgré tous mes efforts c’était «
Dorsal/danger de mort : La branche dorsale
plus fort que moi ». Mon passage à l’INA (Institut
est stimulée lorsque l’on perçoit un grand danger.
des Neurosciences Appliquées) il y a 10 ans m’avait
Cela nous amène à nous figer, à nous cacher, à
apporté la perspective des neurosciences, mais il
nous inhiber, comme un animal qui fait le mort
me manquait toujours quelque chose. Quand j’ai
devant un prédateur. Être en dorsal génère des
découvert la TPV, j’ai enfin obtenu des réponses.
comportements tels que la timidité, la réservation,
Cela m’a permis de comprendre que je n’étais
l’isolation… On ressent des émotions telles que la
pas timide, mais coincé dans un état d’inhibition.
honte, la culpabilité, on se sent victime, et on a des
J’avais l’impression de me battre contre moi-même,
pensées de type « je suis nul », « je n’y arriverai
mon instinct de survie était bloqué en état d’alerte
jamais », « à quoi bon », « ça ne sert à rien ». En
permanent. J’ai compris petit à petit que c’est lié
dorsal, on va avoir tendance à abandonner et à
avec mon histoire personnelle, j’avais assimilé le
procrastiner de manière passive (laisser le temps
monde à un endroit dangereux et j’étais piégé en
passer). On a l’impression d’être à plat, sans énergie.
dorsal. La TPV m’a permis de ramener de la confiance
Notre préfrontal est déconnecté, et on a tendance à
dans ma vie en m’entraînant à revenir dans un état
être confus, à se dire « je ne sais pas… je n’y arrive
de ventral, d’ouvrir la porte au lien, à une sécurité
pas »… On est comme l’étudiant qui a l’impression
qui vient de l’intérieur. J’ai pu réapprendre à me
d’avoir tout oublié le jour d’un examen qu’il a

HUMAN BUSINESS REVIEW 15


pourtant bien préparé. Dans cet état, on est dans une l’amour, la gratitude, la compassion, la joie, entrer
bulle, on se sent déconnecté et on ne peut pas entrer en lien avec les autres. On va être en ventral lorsque
en lien avec les autres. l’on est entouré de personnes que l’on aime, dans
un environnement qui nous apporte du bien-être,
Sympathique/fuite ou combat : la branche où l’on se sent en sécurité. En ventral, notre corps
sympathique est stimulée lorsque l’on perçoit une se met dans un état de confiance qui nous amène à
menace, cela génère une réponse physiologique avoir une psychologie optimiste où l’on est motivé
puissante où le corps est mobilisé pour fuir ou et rien ne nous freine, puisqu’on se sent en sécurité.
combattre. Notre niveau d’énergie augmente C’est notre état naturel.
immédiatement, car notre cerveau sécrète une
grande quantité d’adrénaline (comme quand on te Nos pensées, nos sentiments et nos croyances nous
fait un reproche injuste !). Notre système nerveux permettent de savoir dans quel état on est : elles sont
nous maintient en alerte afin d’assurer notre le reflet de ce qui se passe dans notre corps. Au lieu
sécurité. En fonction de la situation et de la relation de croire toutes nos pensées et de les laisser
de pouvoir que l’on a avec les autres, nous allons nous guider, écoutons-les, et considérons-
combattre ou fuir. Si tu te sens en position de force, les comme des informations, car elles sont
tu peux passer dans ce que l’on appelle le mode l’indicateur de notre état.
sympathique agressif, où tu vas avoir tendance

plus loin
à entrer en conflit. Si tu sens au contraire que la
relation est en ta défaveur (par exemple avec un Pour aller
employeur), tu peux passer en mode sympathique
fuyant où tu seras dans l’évitement. Il est très difficile SÉCURITÉ = ventral
d’entrer en lien dans cet état.
RISQUE = sympathique
• COMBAT : En sympathique agressif, tu entres
• Avec fuite = sympathique fuyant
facilement en conflit, tu es nerveux avec les autres
• Ou combat = sympathique agressif
et avec toi-même. Tu vas utiliser des phrases
comme « il faut », « je dois », « je n’ai pas le choix
», tu vas être dans ce que j’appelle la psychologie GRAND DANGER = dorsal
du mérite « je dois faire des efforts pour qu’on
m’aime/accepte », etc. Tu répondras à des messages
contraignants comme « sois fort », « dépêche-toi »,
Et tout cela se passe automatiquement, on peut
« fais un effort ».
changer d’état sans s’en rendre compte, et ça va
modifier nos comportements, nos émotions, et
• FUITE : Lorsque l’on est en mode sympathique
même nos croyances ?
fuyant, on cherche à fuir le conflit à tout prix, on
entre dans une dynamique d’évitement de tout À chaque état sa réalité - Oui, cela se fait
ce qui est inconfortable. Notre système de survie automatiquement ! Étant donné que 80% des
n’est plus au service de notre vie, mais de notre informations vont du corps au cerveau et seulement
égo, qui veut nous éviter la souffrance. On va 20% vont du cerveau vers le corps via notre
rechercher compulsivement la distraction, le bien- système nerveux, notre physiologie conditionne
être. Le sympathique fuyant va se raconter des notre psychologie. Donc, à force de nous entraîner
histoires, il va procrastiner activement et fuir ce à changer d’état (physiologie), nous devenons
qui lui fait peur en se réfugiant dans des activités capables de changer notre psychologie. Apprendre à
non essentielles. En mode sympathique fuyant, on reconnaître son état permet de créer du recul vis-à-
retrouve plutôt les messages contraignants « fais vis de soi, d’observer ses schémas pour apprendre à
plaisir » et « sois parfait », des prises de position répondre, plutôt qu’à réagir de manière automatique.
qui vont servir à éviter les conflits et les situations Pour expliquer la différence entre réagir et répondre,
désagréables, l’échec, les critiques, les reproches, j’aime utiliser la métaphore du talkie-walkie. Lorsque
on fait profil bas. tu reçois un message qui te dit : attention, danger,
si tu es uniquement dans l’automatisme, tu réagis,
Ventral : Finalement, nous avons la branche c’est plus fort que toi. C’est une bonne chose quand
ventrale, qui s’active quand on se sent en sécurité. tu es vraiment menacé, mais dans la vie de tous les
C’est le seul état dans lequel on va pouvoir ressentir jours, nous sommes rarement en danger mortel

16 HUMAN BUSINESS REVIEW


et immédiat. Alors, essaie de te rappeler que c’est
un talkie-walkie, quand tu reçois l’information qu’il y
Pour aller plus loin :
a un danger, tu peux prendre le temps de répondre, DANS QUEL ÉTAT SUIS-JE ?
d’investiguer ! La plupart du temps, nous sommes
VENTRAL
en sécurité, mais notre organisme réagit comme s’il Émotions : amour, compassion, joie, paix, connexion,
y avait du feu (le danger perçu), et cherche par tous plaisir, espoir, émerveillement, confiance, curiosité,
les moyens à l’éteindre. Nous avons le pouvoir de satisfaction, bonne humeur
l’informer s’il n’y a pas de feu du tout. Pensées : Je suis bien car je suis en vie, c’est simple,
comment ai-je pu douter que je suis capable de tout
Croyances : tout est possible, je peux trouver une solution

Apprendre à reconnaître son état à tous les problèmes, tout va bien aller, la vie est
belle et pleine d’abondance

permet de créer du recul vis-à-vis Attitudes : confiant, optimiste, joyeux, à l’écoute,


créativité, organisé, conversation, résolution de
de toi, d’observer tes schémas pour problèmes, pleine conscience, connexion à la nature

apprendre à répondre, plutôt qu’à SYMPATHIQUE


Fuyant
réagir de manière automatique. Émotions : complaisance, peur de ne pas être aimé et
accepté, fatigué de courir dans tous les sens…
Pensées : ce n’est pas de ma faute, je l’ai échappé belle,
j’attends le bon moment, j’ai tellement de choses à
D’où viennent ces informations ? faire, je dois rester en mouvement, les choses doivent
se faire facilement…
Ce sont les mémoires du passé, les conclusions Croyances : si j’avais ceci, je pourrais faire cela, je vais y
que nous avons tirées (souvent inconsciemment) arriver si je fais plein de choses (dispersion).
sur ce qui est dangereux et ce qui ne l’est pas. Attitudes : évite le conflit à tout prix, procrastination
active, reste superficiel dans les relations, évite
Notre cerveau est le chef d’orchestre et va jouer les
l’intimité, cherche la distraction et le plaisir à tout
partitions que lui donne notre système nerveux. Si la prix, rejet de l’autre et de ses besoins, se réfugie dans
musique ne te plaît pas, tu auras beau changer de le bien-être pour s’anesthésier, s’invente des histoires
chef d’orchestre (en luttant contre tes émotions par pour éviter de voir la réalité qui fait souffrir
exemple), il continuera de jouer les partitions qu’il La question à se poser : qu’est-ce que je fuis ?
reçoit. C’est pour ça qu’on dit qu’il ne sert à rien de
Agressif
refouler des émotions, elles vont continuer à arriver
Émotions : colère, irritation, frustration, haine, dégoût,
d’une manière ou d’une autre. Ce n’est pas notre agacement, panique, anxiété, activation
cerveau qui est en cause, mais les informations qu’il Pensées : ce n’est pas normal, j’en ai marre, je ne peux
reçoit à travers notre système nerveux. compter que sur moi, je ne peux faire confiance à
personne, je ne peux pas me permettre de m’arrêter
je dois rester en mouvement, je dois, il faut
Il y a quelque chose que je trouve particulièrement Croyances : Les efforts payent, je n’ai pas le droit
frappant, tu dis que notre psychologie dépend de d’abandonner (même si c’est mauvais pour moi),
notre physiologie. C’est d’autant plus impactant réussir c’est difficile, la vie est un combat, je dois me
battre, je dois m’imposer, je dois prouver…
parce qu’on a longtemps considéré les émotions
Attitudes : se réfugie dans l’action, le faire, le conflit, fait
comme étant de l’ordre du spirituel, du divin, pas des reproches, se scandalise, peur panique de l’échec,
du tout comme un phénomène concret et digne s’épuise à faire les choses en force
d’intérêt. La question à se poser : contre quoi je me bats ?

Émotion = information - Les émotions sont DORSAL


forcément naturelles, puisqu’elles sont là, elles Émotions : honte, impuissance, détresse, peur extrême,
ont une fonction. En neurobiologie, il n’y a pas désespoir, apathie, déconnexion, vide, se sentir
indigne, confusion
d’émotion positive ou négative, il n’y a que des
Pensées : catastrophiste, tourne en boucle, tout est fini,
informations. Quand on dit positif ou négatif, c’est horrible, c’est insupportable
on fait référence à quelque chose qui est Croyances : je suis nul, je ne vaux rien, je n’arriverai à rien,
subjectif. Ce serait plus juste de dire agréable ou tout est de ma faute
désagréable, ça reflète mieux notre relation à ce Attitudes : timidité, isolement, catatonie, torpeur,
incapacité de répondre, dissociation, perte totale de
que l’on ressent dans le corps. Quand on ressent
motivation
quelque chose de désagréable, on ne sait pas quoi en La question à se poser : de quoi je me cache ?
faire, donc on le repousse. Dans le développement

HUMAN BUSINESS REVIEW 17


personnel, on cherche souvent à éliminer les « sympathique agressif, il passe son temps à poursuivre
pensées négatives », les « croyances limitantes », l’accomplissement et a une peur panique de l’échec.
etc. La TPV apporte une perspective différente. Par Quand il atteint ses objectifs, sa joie est de courte
exemple, la colère est une information qui n’est ni durée, car très rapidement un autre objectif capte
négative ni positive, puisqu’elle est là, elle a une toute son attention et le replonge dans l’angoisse.
fonction. Elle est négative quand je ne sais pas quoi Il est d’ailleurs particulièrement exposé au risque de
en faire et que je la subis. En devenant conscient surmenage ou de dépression, car cet état nécessite
que c’est une information, plus précisément une des niveaux d’énergie très élevés.
réaction à une menace, je peux apprendre à répondre
efficacement.
Peux-tu m’en dire plus sur cette notion de
connexion, de lien ?
Est-ce qu’on peut se servir de la TPV pour améliorer
Il y a deux possibilités : nous sommes en lien ou
la qualité de nos émotions, pour ressentir plus
en séparation. Si je suis en sécurité, je suis en lien.
d’émotions agréables, plus de bien-être ?
Si je suis en insécurité, je me protège, je repousse
Oui. Plus j’apprends à me réguler, plus je peux les autres ou je m’isole. C’est souvent inconscient
vivre dans cette connexion à la vie et aux autres. et subi. Quand on reçoit des messages d’insécurité
Anthony Robbins dit : “ta qualité de vie dépend régulièrement et pendant longtemps, que l’on est la
de tes émotions”. En neurobiologie, on dit : “ta plupart du temps en dorsal ou en sympathique, on
qualité de vie dépend du temps que tu passes finit par croire que c’est notre identité, mais c’est
dans chacun de tes états”. Le but de la TPV est juste un état ! L’existence même du nerf vague en
d’apprendre à se réguler pour sentir quand tu est la preuve, physiologiquement, nous sommes
bascules dans la survie, et revenir dans la vie. faits pour nous connecter à l’autre !
Depuis 3 ans, je reviens consciemment en ventral
autant que possible. Si aujourd’hui on me demande
Je vais me jeter à l’eau et faire une supposition :
pourquoi je suis heureux, je réponds que c’est parce
entre la pandémie, les discours catastrophistes et les
que je suis vivant. La notion de bonheur n’est plus
diverses restrictions de nos libertés, il serait normal
liée à ce que je fais, mais à ce que je vis à l’intérieur
que l’on soit tous de facto maintenus en dorsal ou
de moi !
en sympathique en ce moment ? Peut-on revenir à
un état de sécurité, de lien ?
L’illusion du bonheur - Dorsal, sympathique
fuyant et sympathique agressif ont chacun leur Oui, c’est flagrant quand on voit les comportements
illusion du bonheur. Ce sont les mécanismes de survie autour de nous. Avec l’insécurité ambiante,
propre à chaque état. Pour la personne coincée en beaucoup de monde est en dorsal, avec pour
dorsal, l’illusion du bonheur c’est quand il n’arrive mot d’ordre : « je ne bouge pas, je fais profil
rien. Elle a peur du monde et des autres et va passer bas, je reste dans ma grotte et j’attends que
son temps à se protéger de tout, à tel point qu’elle ça passe ». On va aussi avoir tous ceux qui sont en
ne vit pas. Le sympathique fuyant aura carrément un sympathique fuyant qui feront comme si ça n’existait
pas, qui vont être dans un déni de la réalité… Et puis
il y aura les sympathiques agressifs, qui s’énervent,
qui se battent, car ils ont la sensation qu’on leur
L’existence même du nerf enlève leur liberté, et donc se sentent menacés. Au

ventral en est la preuve, milieu de tout ça, il est important de se rappeler que
ce n’est pas notre identité, c’est un état. Que nous
physiologiquement, nous soyons en dorsal ou en sympathique, nous pouvons

sommes faits pour nous toujours revenir vers la vie. Proposons-nous d’écouter,
de prendre du recul sans réagir, de répondre en
connecter à l’autre ! conscience. Il y a quelques personnes qui le font…
mais il y en a très peu, car en cas de menace, notre
instinct va privilégier combat/fuite ou apathie. Dans
une situation comme ça, s’élever au-dessus du
pic de dopamine (satisfaction) quand il arrive à fuir chaos est forcément un choix conscient.
une situation, ce qui le force à être dans un rapport
superficiel et conditionnel avec les autres. Quant au

18 HUMAN BUSINESS REVIEW


Dans la deuxième édition de HBR, Martin Latulippe y sont associés (des stimulus). Cela peut être de
disait que nous avons tous un “entrepôt du passé” très petites choses, ce qui est important n’est pas
où sont rangées toutes les conclusions tirées de l’événement en soi mais la relation que l’on crée avec
nos expériences, et qu’en changeant notre façon : une relation de sécurité, ou d’insécurité.
de les voir, de les raconter, on peut changer notre
trajectoire. Prenons l’exemple d’une personne qui
Ça expliquerait pourquoi quand on change
a une vision négative de son enfance, qui a eu une
d’environnement - comme en voyageant par
adolescence difficile, et qui a un entrepôt du passé
exemple - on va changer d’état : car on s’éloigne
rempli de conditionnements à l’insécurité… Est-ce
des contextes délicats et problématiques qui nous
qu’il lui serait possible de changer sa relation au
créent de l’insécurité ?
passé en tant qu’adulte ? De réécrire son histoire
en y ramenant une sécurité qu’elle n’avait pas Exactement ! Quand on est en vacances ou en
ressentie à l’époque ? voyage, on n’a pas nos références habituelles car
on change d’environnement. On s’éloigne du stress
Tu as utilisé les bons mots : on ne peut pas changer
et des contrariétés du quotidien donc on se sent
son passé, mais on peut changer sa relation au
plus en sécurité (on se « détend ») et on revient
passé. C’est également valable pour
notre relation à l’avenir. Pour le corps,
la notion de temps n’existe pas !
Changer notre état va changer la
façon dont on entre en relation avec On ne peut pas changer son passé, mais
notre passé, et la façon dont on se
projette. Tu vas te projeter de manière on peut changer sa relation au passé.
radicalement différente si tu es en ventral, C’est également valable pour notre
en sympathique ou en dorsal. En dorsal,
tu ne te projettes pas, parce que tu as relation à l’avenir.
l’impression que rien n’est possible.
En sympathique tu te projettes, mais
tu vois mille combats en travers de ta
route. Par contre, en ventral, tu vas te projeter
en ventral. Cela nous rend plus ouverts aux autres,
avec le champ des possibles grand ouvert, et si tu
avec un système de croyances positif. Apprendre
examines ton passé dans cet état, tu vas être capable
à reconnaître notre état et à revenir en ventral
d’y apporter de la sécurité. À ce que dit Martin :
permet de sortir des systèmes de croyances «
“change ton histoire, change ta trajectoire”, j’aime
négatifs » qui appartiennent aux états dorsaux
bien rajouter une étape, change ton état, change ton
et sympathiques.
histoire, change ta trajectoire. Parce qu’en changeant
ton état, ton histoire change naturellement.
D’autre part, les états sont contagieux, notre
entourage a aussi un impact. Quand tu vas à des
Tu mentionnais dans une conférence que chaque événements comme le NBS Live, ou que tu rentres
état a son propre système de croyances, schémas de à la NeuroBusiness School, où tu es entouré
pensée, et émotions caractéristiques, peux-tu nous de personnes qui sont remplies d’optimisme et
en dire plus ? d’enthousiasme. C’est très contagieux et cela t’élève
en ventral, l’état où tout est possible. C’est la
L’émotion de la honte est propre au dorsal. La joie et
corégulation, le premier axe de communication
l’amour sont propres au ventral. Si tu as des pensées
du vivant : lorsque tu es entouré de gens
du type : “je suis nul, je n’y arriverai pas…” tu es
dans un état, tu tends à adopter cet état. Pour
en dorsal. En changeant d’état, tu n’auras plus ces
expliquer le fonctionnement de la corégulation,
pensées, car elles n’existent qu’en dorsal. Ces états
j’aime bien prendre l’exemple de l’équitation.
sont provoqués par la mémoire du corps. Cette
Quand on monte à cheval, nos systèmes nerveux
mémoire corporelle est constituée d’expériences,
communiquent. Si tu es en dorsal lorsque tu le
des évènements qui ont laissé une marque forte,
montes, il ressent ton système nerveux qui dit « danger
les traumatismes par exemple. Le corps apprend
», et il perçoit qu’il y a un danger sur lui. Si tu es en
automatiquement à repérer les situations “à risque”
sympathique, il comprendra qu’il y a une menace, et
en fonction d’un certain nombre d’éléments qui
il sera probablement anxieux, agressif, ou fuyant. Si

HUMAN BUSINESS REVIEW 19


tu es en ventral, il captera ton calme, ta sécurité, et j’arrêterai de fuir. Apprendre à réguler ton système
se laissera guider. Les chevaux n’ont pas de super- nerveux c’est ramener de la sécurité là où il y a de
pouvoirs : nous faisons la même chose entre êtres l’insécurité à travers un dialogue constructif avec
humains. Un exemple : face à quelqu’un, tu captes toi-même.
tout de suite l’information de son système nerveux
avant même que la personne ne parle, grâce à ce Éviter d’éviter - Attention : il ne faut pas se
qu’on appelle ta neuroception. C’est ce qui fait que contenter d’accumuler les outils et les exercices qui
tu peux être en face de quelqu’un de très amical nous font du bien. Un travail sur notre relation à nos
mais « ne pas le sentir » : de façon inconsciente, insécurités est nécessaire sans quoi nous ne faisons
tu as perçu que son état ne représente pas ce qu’il qu’endormir un symptôme sans en traîter la cause.
te montre. On a souvent appris le réflexe de la Nos peurs seront toujours là, car elles sont utiles, il
dissociation, c’est-à-dire d’ignorer notre instinct, il ne s’agit pas de changer le fonctionnement de notre
y aura un travail de reconnexion à soi à faire pour corps mais d’apprendre à le connaître pour interagir
reconnaître ces informations. plus sainement avec nos émotions. C’est ce qui
améliorera notre qualité de vie. À chaque moment,
ton ventral t’attend. La vie est en toi, et elle n’attend
Face aux messages d’insécurité qui menacent
que toi.
de nous renvoyer en sympathique ou en dorsal,
comment répondre et choisir de rester en ventral
? Par exemple, lorsque l’on reçoit un message
d’insécurité comme « je ne vais pas y arriver » ou « je
suis nul » ?

C’est le signe qu’un moment de reconnexion à


soi est nécessaire. À partir du moment où tu es
conscient de quelque chose, tu peux le changer.
Nos peurs seront toujours là, car
Revenir en securite - Quand tu es dans une elles sont utiles, il ne s’agit pas
démarche de réponse, la première chose à faire est
de revenir à la sécurité grâce à des exercices tels
de changer le fonctionnement de
que la respiration, la cohérence cardiaque, le yoga, notre corps mais d’apprendre à
la connexion à la nature, une musique qui te calme,
l’activité physique, etc. Plus on le fait, plus ça
le connaître pour interagir plus
devient naturel, c’est comme un muscle qui devient sainement avec nos émotions. C’est
de plus en plus doué pour effectuer un geste.
Essaie d’apprendre à connaître cet état : lorsque ce qui améliorera notre qualité de
tu le reconnais, note les croyances, les pensées, vie. À chaque moment, ton ventral
les sensations et la personne que tu es dans ces
moments. t’attend. La vie est en toi, et elle
n’attend que toi.
Dialoguer avec soi pour répondre au besoin
- Il ne s’agit pas juste de « gérer » l’insécurité, si
tu ne vas pas plus loin, elle va revenir. Demande-toi
: qu’est-ce qui me met en insécurité ? Il faut entrer
en relation avec cette souffrance ou cette peur
pour t’en libérer. Si tu détestes la déception, tu vas
l’éviter à tout prix, ce qui te conditionne à entrer en
sympathique fuyant dès que tu perçois un risque.
En entrant en ventral face à une déception, tu peux
entrer en amour avec cette déception. Si j’accepte et
j’aime ma déception, je suis à l’aise avec elle et elle
ne me définit pas, donc je n’en aurai plus peur… et

20 HUMAN BUSINESS REVIEW


Notre physiologie
conditionne notre
psychologie.
Ludovic Leroux

HUMAN BUSINESS REVIEW 21


DU RÊVE
À LA RÉALITÉ
avec Katy Boucher
Katy Boucher est l’entrepreneure derrière la marque de sacs à main Kassiopeia.
Différents, pratiques, et personnalisables : elle les a créés avec beaucoup d’amour pour
qu’ils permettent à chacun de vivre pleinement son style. Comme tout bon système,
sa formule est simple : une base petite moyenne ou grande, des pochettes amovibles,
et des rabats interchangeables. Phrases, couleurs, peintures, images, imprimés en tous
genres, ce sont des sacs qui vont aller chercher tout le monde. Ils sont créés pour que
vous puissiez afficher votre personnalité sans limites et pour illuminer vos journées.
Si son entreprise est aujourd’hui florissante, elle n’en est pas arrivée là par chance
ni par hasard, mais grâce à beaucoup de travail, d’ajustements, et d’apprentissage !
À travers cet article, vous découvrirez son parcours, de maîtresse d’école en quête
de sens, de femme, de maman, qui s’est lancé dans l’aventure de l’entrepreneuriat
uniquement armée de sa vision, de sa créativité et d’une machine à coudre. Vous
découvrirez comment par sa détermination, par sa foi en elle et en son projet, elle a
su enthousiasmer, entourage, clients, et investisseurs ! Embarquez avec nous dans ce
récit pour découvrir son aventure à travers sa perspective, les obstacles, les clés de
compréhension et les leçons qu’elle a tirées de son chemin entre le rêve et la réalité.
Bonne lecture <3

22 HUMAN BUSINESS REVIEW


PORTRAIT

LA NAISSANCE LA GENÈSE
DU PROJET Quand j’ai décidé de me lancer et de renoncer à
Tout a commencé quand j’étais éducatrice à l’enfance un emploi stable, évidemment ça a été compliqué.
(maîtresse d’école). Je suis quelqu’un qui a toujours Pendant 4 ans nous avons vécu avec un budget
aimé créer, faire des choses avec mes mains. Pendant familial très serré. J’ai la chance d’être quelqu’un qui
10 ans, j’ai travaillé avec les enfants, un boulot que aime les belles choses, mais qui n’est pas matérialiste.
j’ai aimé car il impliquait énormément de créativité. Je me contente de peu ! C’est surtout mon conjoint
Cependant, après un temps, j’ai commencé à qui avait peur du manque d’argent, ce qui est
me sentir très limitée par les horaires, le cadre, la normal avec nos enfants. Je prenais ça très au sérieux
structure… Je me sentais emprisonnée, je n’étais également, mais je savais que ça allait fonctionner,
pas bien et je ne savais pas pourquoi. J’ai fait un j’avais ma vision, je savais où j’allais. Ce n’était peut-
burnout. Pendant un moment, je pleurais sans arrêt, être pas un excellent plan d’affaires… pourtant ça
je ne trouvais plus de sens à mon job. J’avais envie de a fonctionné ! C’est souvent nous-mêmes qui
laisser s’exprimer ma créativité en dehors du cadre, nous mettons des barrières. On se programme
d’exprimer mon côté bohème, et j’ai commencé à à ne pas y croire en faisant la liste des raisons
explorer. J’ai trouvé un grossiste en Europe, et en pour lesquelles on n’en est pas capable. J’aurais
parallèle de mon travail, je me suis mise à créer très bien pu la faire, cette liste. Je suis dans la lune,
des vêtements que j’ai vendus en ligne dès 2010 j’ai un déficit d’attention, j’ai des enfants et je ne
à travers Facebook, puisqu’à l’époque il n’y avait connaissais rien à l’entrepreneuriat : j’aurais pu me
pas de boutique sur internet comme aujourd’hui. dire que c’était impossible... mais je me suis dit que
J’ai appelé mes créations “Bohème urbaine”, en s’il y en a qui en sont capables je le suis aussi, je
hommage à mon envie de liberté. À ce moment-là, dois simplement mettre en place ce qu’il faut pour
je disais que j’étais une artiste à l’âme entrepreneure. y arriver même si ce n’est pas facile. Je sais que le
Maintenant, c’est le contraire, je dis que je suis une plus souvent, quand on a envie de changer de vie,
entrepreneure à l’âme d’artiste :) ! Je suis maman on pense : “je ne peux pas, je dois payer pour mes
de 4 enfants aujourd’hui, mais à cette époque, je enfants… je dois payer ma maison… je ne peux pas
n’avais pas encore eu ma fille. Quand je suis tombée faire ce que je veux”. Je ne suis pas d’accord. On
enceinte, j’ai arrêté ma boutique de vêtements pour peut faire ce qu’on veut, ce n’est pas facile, mais
prendre un temps d’arrêt d’environ 1 an. Mais ça m’a c’est possible. Il faut vraiment le vouloir, il faut savoir
rapidement manqué, j’avais toujours ce fort besoin à quel point tu y tiens, et pourquoi tu le fais. Pour
d’exprimer ma créativité, alors je me suis mise à moi, c’était très clair, je devais sortir du cycle infernal
confectionner toutes sortes de choses. Je suivais des où j’étais enfermée avant. Il m’est arrivé d’avoir envie
tutoriels sur YouTube, et quand j’avais des questions, d’abandonner, de me demander : “Mais pourquoi
je pouvais compter sur l’aide de ma belle-mère, est-ce que je fais ça ? Je travaille beaucoup et je n’ai
couturière, qui me montrait comment faire. C’est pas d’argent, ça ne fonctionne pas”... mais on a
pendant cette période que j’ai dessiné les premiers toujours trouvé des solutions !
sacs à main, et c’est elle qui a créé les prototypes.
L’engouement pour mes créations a grandi, et je
me suis vite rendu compte que je faisais trop de APPRENTISSAGE
choses. Vêtements pour bébés… sacs… vêtements…
Si je voulais que ça fonctionne, il fallait choisir et Au début, je n’avais absolument aucune connaissance
me focaliser, alors j’ai choisi les sacs à main. J’étais sur l’entrepreneuriat ! La première année de mon
décidée à créer quelque chose qui soit nouveau, qui aventure, quand j’ai vendu 87 000 $ de vêtements
soit différent. Et c’est comme ça qu’en 2015, le sac sur un an et que je n’ai fait que 1000 $ de profit,
Kassiopeia est né tel qu’il est aujourd’hui, inspiré du alors j’ai pensé qu’il y avait quelque chose qui ne
prénom de ma fille, Cassiopé. Elle a été ma muse ! fonctionnait pas ! Il était temps d’apprendre ! J’ai

HUMAN BUSINESS REVIEW 23


cherché pour trouver une solution qui me ressemblait performe. Quand je suis en train de tailler des tissus
et qui correspondait vraiment à mes besoins, et à 1h du matin pour aider ma couturière, je ne suis pas
j’ai découvert Mélissa Normandin Roberge, une dans ma zone de génie et je suis en train de m’épuiser.
coach d’affaires avec qui ça a tout de suite collé. La Ce qui me mettrait la puce à l’oreille ? Si je suis
seconde étape a été de rencontrer d’autres femmes dans ma zone de génie, que tout est délégué
entrepreneures, à travers le réseautage. C’est et que je ne suis pas heureuse. En côtoyant
d’ailleurs l’une d’entre elles qui m’a fait remarquer des entrepreneurs, j’observe à quel point souvent,
que je vendais mes sacs à un prix insuffisant. Moi, je quand ils luttent, c’est qu’ils n’ont pas délégué ou
me disais que je n’en vendrais aucun si j’augmentais ils n’ont pas trouvé les bonnes personnes pour les
mes prix… aujourd’hui, je les vends deux fois et accompagner. Je sais qu’au début on ne peut pas
demie plus cher ! Pas par appât du gain, mais parce toujours se le permettre, que quand on commence
que j’ai appris à compter les coûts de revient, les on porte tous les chapeaux, et qu’on attend d’avoir
matières premières, et que j’ai déterminé le prix de l’argent pour déléguer. Sauf que quand on porte
juste. Toutes ces choses viennent en se formant, en tout tout seul, parfois l’argent ne peut pas venir et
allant chercher les bonnes informations. Pour moi qui donc on ne délègue jamais… Je crois vraiment qu’il
suis une créative, le côté «math», organisationnel, faut faire l’inverse. À un moment donné, il faut
ce n’est pas naturel, mais je sais qu’il faut passer savoir déléguer, car c’est ça qui va permettre de
outre, car c’est tellement important ! Comme tout mettre la roue en marche et de rendre l’aventure
ce qui n’est pas dans ma zone de génie, je l’ai rentable. Cela peut aller jusqu’au ménage de la
maintenant délégué, mais en ayant appris comment maison. Si c’est juste une tâche qui m’alourdit, qui
ça fonctionne je suis capable de garder un œil fait que le samedi matin je dois passer l’aspirateur
dessus. Je pense qu’il n’y a pas vraiment de “bon au lieu de prendre du temps pour moi et pour
moment” pour se former. Il y a des gens qui ma famille, et que le dimanche soir je ne suis pas
attendent trop (je crois que j’en ai fait partie). reposée, peut-être je dois déléguer le ménage. Car la
Si je pouvais y changer quelque chose, j’aurais différence de cette équation, c’est l’énergie dont je
aimé m’être formée plus tôt. Et il y en a d’autres vais disposer pour mon entreprise. Le juste équilibre
qui ne se lancent jamais, qui temporisent varie énormément d’une personne à l’autre, et à mon
et attendent d’avoir le produit parfait ou le sens, ne pas savoir le trouver est un des problèmes
moment parfait… Moi je dis «go» ! Vas-y ! majeurs des entrepreneurs. L’acharnement, dans
Teste, fais quelque chose, essaie, arrête de te mon cas, aurait été de continuer à tailler des bouts
poser tellement de questions ! de tissus pour ma couturière. Ça n’aurait jamais
fonctionné, mon entreprise aurait grandi pendant

APPRENDRE À
que j’étais coincée au bas de l’échelle quand on
avait besoin de moi en haut. Ce qui m’a aidé à éviter

DÉLÉGUER : LA
ce scénario a été d’aller chercher de l’aide pour
structurer mon projet, pour savoir quand déléguer et

DIFFÉRENCE
quoi, pour identifier ma zone de génie, mes tâches,
et ce que je devais déléguer en premier.

ENTRE
SAVOIR SE
ACHARNEMENT ET
PERSÉVÉRANCE MÉNAGER ET
BIEN GÉRER SON
ENERGIE
Ce qui me permettait de faire la différence était
de prendre le pouls autour de moi. Je voyais un
engouement autour de mes produits et la demande
était là, donc je voyais que ça fonctionnait. Par Si je ne prends pas au moins une journée, voire mon
contre, il m’a fallu du temps pour apprendre à week-end entier, j’ai beau aimer mon métier, je n’ai
reconnaître le bon moment pour déléguer, car je pas envie d’y aller le lundi. Si le coût énergétique
n’étais pas du tout à ma place : c’est-à-dire dans ma est trop élevé et qu’on ne sait pas mesurer nos
zone de génie. Ma zone de génie, je sais maintenant efforts, on finit par ne plus avoir d’énergie
que c’est créer et trouver des idées, c’est là que je pour avancer. Au début, je travaillais tout le temps,

24 HUMAN BUSINESS REVIEW


même le week-end. Je faisais ce qu’on appelle des quels sont tes besoins, ce que TU valorises, et trouve
“salons d’artisans” : on vendait en kiosque pour se une façon de faire qui te ressemble pour être dans
faire connaître. C’était très fatigant et on ne peut TON énergie, dans ta zone de génie.
pas faire ça à long terme, car à force c’est trop. Il

OBSTACLES
faut être capable de faire des pauses même si on
aime ce que l’on fait. C’est difficile quand on part de

ET ENJEUX
rien, quand on n’a aucune idée de comment gérer
son énergie dans un projet comme ça. Je n’avais

MAJEURS
aucune connaissance en entrepreneuriat, et je n’avais
personne derrière moi dans ma famille pour me
dire : “je crois en toi, vas-y fonce”. Même mon
conjoint était fatigué de mes mille idées. Il a fallu L’obstacle majeur ? L’argent. Quand il n’y en a
que j’y croie pour moi et pour tout le monde autour. pas, c’est très difficile, et au début, il n’y en a
Au début, quand tu es encore seul et que tu dois pratiquement jamais. Le deuxième enjeu, c’était
convaincre ton entourage, il faut être conscient que nos enfants. Que fait-on avec les enfants dans
ça prend un boost de plus pour se lancer, et savoir tout ça ? On partait beaucoup les fins de semaine,
conserver son énergie est essentiel. alors on essayait de les intégrer. On les apportait
avec nous, un ou deux à la fois, en faisant garder

ÉCOUTER SES les deux autres et en alternant pour qu’ils ne se


sentent pas mis à l’écart. On dialoguait avec eux,

BESOINS ET SON il fallait répondre à des questions qui n’étaient pas


toujours faciles. Des fois, ils trouvaient ça dur et

INSTINCT
me demandaient : “Maman, qu’est-ce que tu fais,
tu travailles encore ?”, et je répondais en essayant
de leur montrer les aspects positifs de la situation...
Je suis quelqu’un qui respecte les règles, mais “Tu sais, maman est en train de construire quelque
qui a beaucoup de difficultés avec tout ce qui est chose. Je sais que je suis souvent occupée le week-
convention sociale. Quand on m’affirme “il faut end. Mais regarde, des fois je peux t’accompagner
faire de cette manière”, j’ai toujours envie de pour faire une activité à l’école l’après-midi, ou je
répondre un non catégorique et de demander viens te chercher et on va manger au restaurant,
“QUI a décidé ça ?». Par exemple, quand j’ai et je suis toujours là quand tu reviens de l’école
commencé à vendre mes sacs à main, j’avais envie de ! Certains parents qui ont des jobs plus réguliers
faire des lives sur les réseaux sociaux avec l’intention ne peuvent pas faire ça !”. Quand je regarde mes
de connecter avec ma clientèle. Je partageais des enfants aujourd’hui je me dis que c’est une chance
choses du quotidien qui n’avaient parfois rien à que j’aie repris mon souffle. Il faut faire attention
voir avec les sacs, et les hommes d’affaires très de ne pas perdre de vue les choses importantes.
“corporate” me disaient : “tu ne peux pas faire ça, Dans toute cette aventure, c’est le bien-être de mes
tu vends ton image, tu dois vendre ton sac à main, et enfants qui m’a le plus mobilisée et qui a motivé le
donc, parler de sac à main”. Moi je me disais : «mais plus de remises en question. Je reste tout le temps
si je n’en ai pas envie, si ça n’a pas de sens pour vigilante : pour voir si je suis là pour eux, si je travaille
moi, alors pourquoi ? Non !». J’ai refusé de m’y plier. trop… L’équilibre est difficile à trouver, et il varie
Aujourd’hui, ces mêmes personnes doivent apprendre souvent ! Mais je pense que tout peut cohabiter
à faire des lives et à connecter avec leur clientèle, harmonieusement à partir du moment où tu restes
et on leur explique qu’on ne peut pas se contenter alerte, à l’écoute de tes besoins et de ton instinct.
de vendre. Parfois, les conventions sociales doivent Toutes les fois où je suis tombée très bas, c’est
être remises en question, ce n’est pas parce que parce que j’étais complètement déconnectée de
c’est “comme ça qu’on fait” que c’est la seule façon cet instinct. Quand les vagues s’enchaînent au point
de faire. Il faut écouter son instinct, et le mien me où j’ai du mal à sortir de l’eau, je sais que je dois me
disait de CONNECTER, car c’est ce que je recherche questionner. J’essaie de toujours garder un œil sur
en tant que consommatrice. Je pense que chacun mon bien-être, en me demandant des choses aussi
doit écouter son instinct plutôt que ce que les simples que : “Comment je me sens, aujourd’hui ?”.
gens te disent de faire, car même si tu suis la Je me demande aussi si mes employés vont bien, car
recette à la lettre ça ne veut pas dire que ça va leur bien-être est tout aussi important pour garder une
fonctionner pour toi. Vois au plus profond de toi entreprise en bonne santé et que cela fasse sens !

HUMAN BUSINESS REVIEW 25


LA CHARGE
2 fois. Les 3e fois, j’étais tellement parée que c’était
non négociable, et j’ai été choisie ! Ça a été un palier

MENTALE : ÊTRE
important, car passer sur cette émission te donne
une vraie notoriété. Quand notre popularité a décollé

MAMAN ET
suite au show, on était prêt à croître beaucoup, on
voulait s’établir en Europe et ouvrir une usine là-bas.

ENTREPRENEURE,
L’investisseur qui souhaitait embarquer avec nous
était OK, on avait les fonds, mais par contre elle

PARFOIS UN
n’envisageait pas d’investir du temps. Contre toute
attente, j’ai sifflé un coup d’arrêt. Dans ma tête,

SPORT EXTRÊME !
je me suis dit : “ça, ça veut dire que je vais devoir
me promener entre le Québec et l’Europe… gérer
une autre équipe là-bas, voyager sans arrêt”. J’ai
Quand on est femme entrepreneure et maman, il y a compris à quel point ça pouvait être gros, que
beaucoup à porter, c’est plus lourd. Je ne généralise c’était à portée de main, et j’ai dit non. J’ai eu
pas, car il y a de plus en plus de changements de ce besoin de revenir à la source. Mes enfants avaient
côté-là, avec de plus en plus d’hommes qui restent encore besoin de moi, je n’étais pas prête, et j’ai
à la maison et s’occupent des enfants… Je dis juste décidé de ralentir. J’ai trouvé un compromis : ouvrir
qu’en tant que maman on ne laisse jamais la maison la vente à l’Europe, par colis, sans ouvrir d’usine.
à la maison. On se demande toujours si les enfants Ça a été une grosse prise de conscience : “le ciel
vont bien, on fait des listes des choses à faire, on est la limite” c’est beau, voir son entreprise croître
s’inquiète souvent, bref on ne se sort jamais ça de la exponentiellement est certes gratifiant, mais il y a
tête. C’est “la charge mentale”. Mon mari est là pour un prix à payer. Pour moi, ça voulait dire moins de
moi et pour les enfants et me soutient beaucoup, temps de qualité, que ma vie passerait trop vite et
mais la charge mentale reste toujours. Heureusement, que je manquerais ce qui est important, alors je suis
j’ai fait beaucoup de lâcher-prise entre mon premier revenue à mes valeurs de base. Ça ne veut pas dire
enfant et ma fille. Comme beaucoup de mamans, que je n’avance plus, mais je le fais à mon rythme !
avec mon premier enfant j’étais beaucoup dans le Je n’ai plus les ambitions que j’avais, elles sont moins
contrôle, dans le perfectionnisme, mais rendue à mon grandes.

2
quatrième, je suis beaucoup plus tranquille ! Quand
mon mari m’envoie des photos de ma fille qui joue LE PRIX À PAYER. J’ai plein d’amis qui sont
dans la boue, je suis capable de voir qu’à l’époque des artistes, qui vendent sur Etsy et qui font
j’aurais paniqué pour une raison ou pour une autre… toutes leurs confections à la main. Pour
J’aurais vu qu’il lui manquait son chapeau alors qu’il beaucoup, c’est trop peu. Mais il faut arrêter de
fait soleil, je me serais demandé si mon mari lui a mis penser qu’il faut toujours en faire plus ! Je me suis
de la crème solaire, etc. En tant que femme, on a rendu compte que j’adore créer des idées et qu’on
un travail de lâcher-prise à faire par rapport à les réalise pour moi. Je n’aime pas coudre tant
la volonté que tout soit toujours parfait et bien que ça, et il y en a d’autres qui adorent, pour qui
fait. coudre toute la journée et vendre leurs créations
est le juste équilibre, et je trouve ça super ! C’est
merveilleux d’être capable de cerner ses besoins,

LES DÉCLICS
et ces besoins peuvent être totalement autres
que devenir une multinationale ! J’ai arrêté la
croissance de mon entreprise là où je voulais

1
TROUVER LA LIMITE. Au Québec, nous arrêter. Avant d’atteindre ce point, je ne savais pas
avons une émission de télévision extrêmement où j’allais placer cette limite, il a fallu m’en approcher
connue qui s’appelle «Dans l’œil du dragon». pour le voir.

3
Cette émission met en scène des entrepreneurs
qui donnent un pitch devant des investisseurs, qui ÉCOUTER SES BESOINS. Ça ne me tentait
sont eux-mêmes des entrepreneurs. J’ai suivi cette pas d’engager une nounou qui s’occuperait de
émission religieusement depuis des années, en me mes enfants la semaine pendant que je m’en
promettant d’y participer un jour. Pour moi, le ciel irais à Paris. Pour d’autres femmes, c’est différent, et
est la limite. Je partais prête à conquérir le monde, je ne les juge pas ! Si ton rêve c’est d’être artisane à
et pendant 3 ans je me suis préparée. J’ai été refusée petite échelle, n’écoute pas ceux qui te disent que ce

26 HUMAN BUSINESS REVIEW


n’est pas assez. Tant que ça marche pour toi, que tu que selon les conventions sociales tout va bien. Ça
es bien là-dedans, que tu te respectes, tu as le plus m’a coûté pratiquement 20 000 CAD, mais grâce
important ! On peut s’inspirer des gens autour à ça, j’ai appris à me faire confiance. En apprenant
de nous, mais ça ne veut pas dire que ce qui est de mes erreurs, aujourd’hui je peux en partager
bon pour l’autre est bon pour nous. Pour moi, les apprentissages, comme par exemple : choisis
quand ça n’a pas fonctionné, c’est que je n’étais pas soigneusement avec qui tu fais affaire, sois à l’écoute
de tes besoins, ce n’est pas le statut qui donne des
garanties !
On peut s’inspirer des gens autour
de nous, mais ça ne veut pas dire
que ce qui est bon pour l’autre est GRATITUDE
bon pour nous. D’abord, la liberté que cela me donne. Pour moi,
être libre est ce qui est le plus important, que ce soit
à l’écoute de mes besoins, ou de mes instincts. Ce à un niveau financier, par rapport à mes horaires
n’est pas grand-chose, quand tu y penses, qui fait la ou à la capacité de prendre mes propres décisions.
différence ! C’est prendre le temps de revenir en soi, C’est pour ça que je me suis lancée dans l’aventure.
de s’observer et se dire : “OK, est-ce que je suis bien, Ensuite, il y a la communauté que j’ai créée. Je suis
et sinon, pourquoi ? Qu’est-ce que je peux changer ?”. heureuse du fait qu’au-delà de vendre des sacs, j’ai
On ne le fait pas assez souvent. Je pense que c’est dû créé une communauté, qui adore nos produits, mais
à un problème de pression sociale qui fait que l’on pas que : quand je fais des Lives, on se reconnaît, on
cherche à adhérer à ce que la société désigne comme se salue par nos prénoms ! J’adore voir tous les liens
idéal : «l’entrepreneuriat c’est ça, le bonheur c’est ça, qui se créent, je suis émerveillée par le fait que ces
et si je suis pas bien c’est qu’il y a un problème avec sacs permettent de rassembler des gens. Et bien sûr,
moi, car sur internet, ils sont tous tellement bien !». il y a la sécurité monétaire, avec la satisfaction de
Ce ne sont pas des critères pour décider ! savoir que l’on va pouvoir offrir ce qu’il y a de mieux
à nos enfants.

SA PLUS BELLE
ENTRE LE RÊVE
ERREUR
Il y a 3 ans, j’ai fait affaire avec une firme que j’ai
ET LA RÉALITÉ
chargée de refaire mon site web. C’était dispendieux, Si tu rêves à quelque chose, c’est qu’au fond de toi
mais on s’est dit qu’on allait leur faire confiance : ils il y a quelque chose de fort qui t’appelle. C’est ton
sont bons, ils sont habitués, c’est une grosse boîte, et instinct qui te dit que ça te rendra probablement
ils ont promis qu’ils seraient à l’écoute. Sur le papier très heureux, et si tu n’essaies pas, tu vas toujours
tout était beau et j’ai embarqué avec eux, mais il te demander “est-ce que j’aurais pu, est-ce que
y avait un petit quelque chose qui me dérangeait, ça aurait pu fonctionner ?”. Si tu essaies et que ça
que je n’ai pas écouté, car j’ai relativisé. Sauf qu’à ne marche pas, au moins, tu pourras te dire : “j’ai
un moment, on s’est rendu compte qu’ils n’avaient tenté” ! Et comme tu auras déjà fait un premier pas,
pas du tout écouté nos besoins. On s’est retrouvé peut-être tu pourras essayer autrement en apprenant
dans une relation où ils cherchaient à imposer des de tes erreurs, ou faire autre chose dans la lancée
choses, ils ne comprenaient plus ma vision. Ça m’a ! Mais ce qui est sûr, c’est que si tu ne le fais pas,
coûté très cher à tous les niveaux. Je suis sortie de là tu vas avoir des regrets. Moi c’est simple, je ne me
pratiquement en burnout tellement je n’en pouvais pose jamais la question ! J’essaie tout, je ne veux
plus… pour au final faire refaire mon site web par pas avoir de regret. Alors ma philosophie c’est un
quelqu’un d’autre qui était vraiment à l’écoute de peu : on essaie, et si ça ne marche pas, suivant, on
mes besoins. Je me suis rendu compte que je essaie autre chose ! Je suis une grande rêveuse qui
le savais dès le début : ce petit quelque chose n’accepte pas vraiment qu’on ne puisse pas réaliser
que je ne sentais pas avec la firme, c’était mon nos rêves. Entre le rêve et la réalité, il y a un chemin
instinct qui me mettait en garde, et que je n’ai qui est parfois facile, parfois plein d’embûches, ce qui
pas écouté ! Aujourd’hui, quand je sens cet instinct, est sûr c’est qu’on ne saura où ça nous mène qu’en
ce quelque chose qui me dit de faire attention, je allant nous y promener !
dis non, même si sur le papier tout est parfait et

HUMAN BUSINESS REVIEW 27


Je pense que
chacun doit écouter
son instinct plutôt
que ce que les gens
te disent de faire.
Katy Boucher

28 HUMAN BUSINESS REVIEW


DOSSIER

ET SI L’ON RÉÉCRIVAIT
NOTRE VISION DE
L’ENTREPRENEURIAT ?
Se libérer des
clichés pour oser
créer son activité
(et sa VIE !) sur
mesure.

Entre la démocratisation du travail à


distance, la digitalisation toujours plus
forte, et la multitude d’opportunités
offertes par le web, pour beaucoup de
personnes en phase de reconversion, la
question de l’entrepreneuriat se pose.
Cet article est le fruit d’une conversation
entre un chef d’entreprise ambitieux et
une petite entrepreneure qui au contraire
valorise la tranquillité avant tout. Autant
sur le terrain auprès d’autres personnes
que dans notre propre expérience,
nous avons constaté que très souvent,
on meurt d’envie de se lancer dans un
projet, mais au moment d’agir, on est
retenus par des peurs, dont un bon
nombre sont le résultat d’idées reçues.
Le fait est que l’entrepreneuriat est
par essence l’art de rendre l’impossible
possible, naturellement, il y a donc autant
de visions de l’entrepreneuriat (et de

Yannick Alain
clichés !) qu’il y a d’entrepreneurs. Nous
voulons t’aider à faire le bon choix, pour

&Emilie Zoccarato
les bonnes raisons, c’est pourquoi nous Un article de
avons écrit cet article, avec l’espoir qu’il
t’aide à te libérer de certains clichés pour
créer ton activité (et ta vie) sur mesure !

HUMAN BUSINESS REVIEW 29


UNE HISTOIRE DE
à faire grandir ton business au point d’avoir un siège
à New York et devenir millionnaire. Et une fois que

TIERS
tu seras millionnaire, tu pourras te reposer, pêcher,
passer du temps avec tes amis et faire des siestes
avec ta femme !”.
Savais-tu qu’en moyenne, tu passes un tiers de ta vie
à dormir ? Le deuxième tiers, lui, t’appartient, tu le La question que l’histoire nous invite à nous poser
passes avec ta famille, tes amis, etc. Et le troisième est : qu’est-ce qui est vraiment important pour toi ?
tiers est passé au… travail ! Nous trouvons que c’est Dans l’exemple, l’homme au petit chalutier est bien, il
une sacrément bonne raison a déjà la vie qu’il aime, le tiers de sa vie où il travaille
V
eil i
pour faire quelque chose qu’on le remplit. L’homme d’affaires lui dit qu’il n’est pas
aime ! Vous connaissez sûrement mm assez ambitieux, il voit les opportunités manquées et

e
per
il veut tout déstabiliser, pour au final le ramener à ce
So

l’adage : qui aime son boulot

so
ne travaille pas un seul jour de qu’il a déjà. C’est parce que l’homme d’affaires, de

Travail
sa vie. Dans les faits, on en est la même façon que le pêcheur adore pêcher, adore
souvent loin, du moins au début, développer des affaires. Cela nous met en garde à la
et apprendre à nous connaître fois à l’heure de donner des conseils (qui seront basés
nous permet de nous rapprocher petit à petit du sur ce que l’on valorise, mais pas forcément sur ce
sésame : une vie professionnelle passionnante et que valorise l’autre), et à l’heure de les écouter (est-
alignée. ce que ça nous correspond vraiment, ou est-ce que
ça reflète juste ce qui est bon pour l’autre ?).
Qu’est-ce qui est le plus important pour toi dans la
vie ? Pourquoi fais-tu passer ton vecteur de liberté à
travers l’entrepreneuriat ? LES 3 NIVEAUX
DE L’ENTREPRE-
L’IMPORTANCE DE NEURIAT
CONNAÎTRE NOS
MOTIVATIONS
• Salariat : on peut être très bien dans le salariat. J’ai
un très bon ami qui a été salarié toute sa vie, mais
qui avait un niveau de bonheur très haut, d’ailleurs,
Il était une fois un ambitieux homme d’affaires en ça se reflétait dans la position d’excellence où il était
vacances à Hawaii. En se promenant, il rencontre un arrivé. Vouloir quitter le salariat pour avoir plus de
pêcheur. Ce dernier a un petit chalutier délabré, qu’il liberté n’est pas une raison assez précise, car cette
utilise tous les jours avec bonheur pour aller pêcher. liberté part toujours de toi, et tu peux tout à fait la
Après avoir acheté du poisson au pêcheur plusieurs trouver dans le salariat. Il faut être précis et chercher
jours d’affilée, l’homme d’affaires, tout ému par la à comprendre pourquoi tu crois que c’est à travers de
qualité du produit, lui dit : “tu sais, tu as un produit l’entrepreneuriat que tu vas la trouver.
exceptionnel. Je connais bien le business, je peux te
faire un plan d’affaire qui fera de ton gagne-pain • Freelance : c’est un entrepreneur qui choisit
une multinationale, et de toi, un millionnaire”. Le son patron/ses clients, qui choisit ses produits,
pêcheur lui répond : “oh tu sais, j’ai déjà tout ce ses services, ses horaires, son salaire, et qui a la
qu’il me faut, j’adore mon métier, et comme je rentre possibilité de dire non. On peut tout à fait rester
tôt, je peux passer plein de temps avec mes amis, freelance toute sa vie, si l’on est heureux et épanoui
et je peux faire des siestes avec ma femme tous dans ce qu’on fait, qu’on sait exactement ce que l’on
les jours si je veux ! Je suis heureux comme ça !”. veut. Certains vont utiliser la freelance pour créer
L’homme d’affaires, plongé dans ses pensées, ignore de petites entreprises, comme les coachs, certains
ce que lui dit l’homme et continue d’expliquer avec infopreneurs, etc.
enthousiasme : “Il faudra commencer par acheter un
plus gros bateau. Tu pourras pêcher plus de poissons • Monter ton entreprise : L’objectif est de
et faire plus de profit. Au bout d’un moment, grâce à concevoir un système qui à terme va travailler pour
ce profit tu pourras embaucher du personnel, acheter toi (même si au début, tu vas devoir travailler pour
un autre bateau, etc. Ce qui te permettra petit à petit le système). C’est une ambition supérieure, et au

30 HUMAN BUSINESS REVIEW


Astuce
moins au début, il faudra te positionner de manière
différente pour proposer quelque chose qui est
mieux-disant : dans ton service, support client, etc. pour ceux qui ont cette croyance
Ça peut être un petit système, ou un grand système.
Fais la liste des idées reçues que tu as quant aux
Mon opinion est qu’à partir du moment où tu
caractéristiques “nécessaires” pour être entrepreneur, et
montes ton entreprise, il faut viser grand pour que
compare-les avec les entrepreneurs que tu admires.
cela puisse être rentable. Se sont-ils posé autant de questions ?
Quelles ressources avaient-ils au début ?
• Rendre ton entreprise automatisée : ton
système s’autoalimente. C’est en atteignant ce
niveau que tu peux revendre une entreprise.
l’entrepreneur n’est pas une liste de caractéristiques
figées, c’est l’amour. À tous ceux qui sont curieux
Des fois, il faut passer par toutes ces étapes pour
sur ce thème, je recommande vraiment la lecture
découvrir ce que tu veux, et cela peut changer avec
du Talent Code de Daniel Coyle, qui a beaucoup
le temps. Par exemple, tu peux avoir créé plusieurs
contribué à ouvrir ma perspective sur ce thème.
entreprises qui fonctionnent sans toi, et avoir

2
envie de mettre la main à la pâte en te remettant
Je crois que pour être entrepreneur, il faut
au coaching ! Il faut trouver la limite et calibrer le
aimer le risque, et je ne veux pas perdre ce
système en fonction de tes envies. Où est-ce que tu
que j’ai !
as envie de te positionner dans cette échelle-là ?
Yannick : Il faut vraiment se sortir ce cliché de la
tête ! On ne se lance jamais sans avoir une très
bonne idée à la fois de ce qu’on peut gagner et de
ce qu’on peut perdre, sinon, ce serait sacrément

Ces clichés qui nous


irresponsable ! J’ai reçu un enseignement qui m’est
très précieux sur ce sujet que j’aimerais vous partager.
Je le dois à Maithé, mon amie et mentor : le plan

retiennent
ABC. Je vous explique. Pour moi, préparer un projet
d’entrepreneuriat c’est comme jouer une pièce à la
fête foraine : tu as un jeton qui te donne la possibilité
de jouer pour arriver au niveau supérieur (je suis un
gamer dans l’âme !). Avant de me lancer dans la

1
Les entrepreneurs ont un profil particulier… partie, je prends toujours le temps de définir les plans
et moi je ne suis pas comme ça ! A, B, et C. L’enjeu est d’évaluer le coût de cette pièce
et les différents scénarios possibles.
Yannick : On retrouve beaucoup ce cliché qui est de
se dire : “on est entrepreneur ou on ne l’est pas”. • Le plan A : c’est mon projet réussi, si tout se
Comme si c’était une caractéristique qu’on a à la développe sans accrocs. Dans le plan A, je définis
naissance ! Je crois qu’il n’y a pas une définition de ce que je vais gagner grâce à ma pièce. C’est cet
l’entrepreneuriat, il y en a 10 000. On peut très bien objectif que je dois accrocher sur mon tableau de
devenir entrepreneur même en ayant cette croyance vision pour me motiver.
limitante. C’est ce que j’ai fait ! J’étais persuadé
qu’une sorte de malédiction accablait ma famille, car • Le plan B : c’est ce que je ferai si tout ne se passe
aucun de leurs projets entrepreneuriaux n’a marché. pas comme prévu. On s’éloigne de la perfection du
Donc, je ne suis définitivement pas né entrepreneur, plan A, et on entre dans l’univers des possibilités.
et j’ai grandi avec cette croyance limitante. Pourtant,
ça me passionnait. Alors je me suis formé, et j’ai • Et le plan C : c’est ce que je ferai si tout foire.
découvert que comme tout, ça s’apprend ! Ce genre Pour préparer un plan C, tu te demandes : que se
de croyance est lié à notre relation avec la notion de passe-t-il si je perds ma pièce ? Combien coûte-t-elle
talent. On croit souvent à tort que c’est inné, mais (quel est le prix à payer) ? Est-ce que cette pièce que
les recherches prouvent le contraire, le talent est je veux jouer est celle qui me permet de manger,
le résultat d’une construction. Pour moi, le talent, est-ce que la perdre me mettrait en danger ? Ou
c’est l’addition d’aptitudes naturelles à l’amour est-ce que j’ai la possibilité de jouer cette pièce avec
qu’on investit dans ce que l’on fait. Ce qui fait suffisamment de ressources derrière pour pouvoir

HUMAN BUSINESS REVIEW 31


tenter le coup, et peut-être obtenir quelque chose de a bien un intérêt à l’entrepreneuriat, c’est la
très chouette ? Il faut absolument calculer ce plan C, possibilité de réinventer ton métier. Le secret est
car on doit savoir si on peut survivre à un problème d’identifier ce qui nous amène du plaisir et de nous
ou pas. De cette manière, on est préparé au pire, et si organiser pour mettre ça au centre de notre activité.
c’est trop risqué, on fait autrement. C’est ça qui rendra le reste largement supportable ! Par
exemple : tu peux adorer amener des projets à aboutir,
Si nos plans A et B ne marchent pas, ce n’est pas mais ne pas réussir à lancer le tien parce qu’en réalité
forcément la fin ! Parfois, on peut se permettre de ton plaisir vient d’aider l’autre. Rien ne t’empêche alors
jouer, perdre, et rejouer directement... Dans d’autres de te spécialiser pour accompagner des entrepreneurs
occasions, il faut attendre un peu, le temps de se dans ces premières étapes ! Pour moi, l’élément qui
payer une autre partie. La pièce, c’est du temps ou importe énormément, c’est la gentillesse, et je l’ai
de l’argent. toujours amenée au travail. J’ai fait mon métier de
commercial avec gentillesse, mon métier de directeur
Astuce général avec gentillesse. Et encore aujourd’hui elle
pour ceux qui ont cette croyance est au centre de ma vie professionnelle. On peut avoir
l’idée que la gentillesse clashe avec ces métiers, car ça
À part dans les films, on ne joue pas nos ressources sans ne fait pas partie des caractéristiques qu’on attribue
un plan. Le risque est quelque chose qui se prévoit, qui aux gens qui ont ces occupations (encore un cliché !).
se mesure, qui se mitige. Prévoir le risque fait partie Est-ce que ça faisait de moi un mauvais employé pour
intégrante de la vie des entrepreneurs, c’est d’ailleurs autant ? Un mauvais directeur ? Un mauvais chef
souvent ce qui leur donne leurs meilleures idées !
d’entreprise ? Au contraire, comme je suis aligné
Les risques que l’on perçoit, les problématiques qui nous
avec mes valeurs et que je fais ce qui m’amène du
entourent, sont en réalité des informations précieuses.
plaisir, je donne le meilleur de moi.

3 5
Je ne veux pas devenir une star… Je n’ai pas
Oui, mais pour entreprendre, il faut investir assez d’ambition pour être entrepreneur.
beaucoup d’argent...
Emilie : Il y a plusieurs niveaux dans
Yannick : Pas forcément, il y a plein de manières l’entrepreneuriat ! Tu peux tout à fait être
différentes de monter un projet ! D’ailleurs, au début, “intrapreneur” et réussir à l’intérieur d’une
presque personne n’a d’argent ! Par contre, souvent, entreprise qui n’est pas la tienne. Tu peux être
avant de se lancer, on a du temps. Et le temps est heureux en freelance, et même si ta structure est
précieux : il peut servir à se former, à s’organiser et petite, tu peux très bien gagner ta vie. Tu peux avoir
mettre un projet sur pied petit à petit. Il y a mille envie de te concentrer sur un marché qui est local,
manières de contourner ce problème, à partir du ou au contraire, avoir un marché énorme sur le Net,
moment où l’on se met en condition de trouver les dans tous les cas, ce qui est important, c’est ce que
bonnes informations… et nos peurs ne sont pas tu veux TOI. Vivre selon les ambitions et la vision
de bonnes conseillères sur ce point ! Une autre de la réussite d’autres personnes, c’est vivre une vie
ressource qu’on oublie souvent, c’est le leadership. basée sur des critères qui ne te sont pas propres et
Si tu sais vendre ton idée, parler de ta vision et ne te conviennent pas forcément. Comment savoir
fédérer autour de ce qui t’anime profondément, tu faire la différence ? À partir du moment où tu te sens
as un avantage et tu pourras obtenir l’argent plus désaligné, en manque de sens : tu vis dans les critères
facilement. C’est une ressource vraiment importante, de quelqu’un d’autre.
car si tu ne l’as pas c’est compliqué. Donc, si tu es
passionné par ton projet, tu as déjà une ressource
importante !

4
Que se passe-t-il si j’ai envie de certains À partir du moment où tu te sens
aspects de l’entrepreneuriat, mais que désaligné, en manque de sens : tu
j’en déteste d’autres ?
Yannick : On a souvent la croyance qu’il faut vis dans les critères de quelqu’un
embrasser tous les aspects d’un métier ou d’une d’autre.
carrière… en réalité, si on le fait c’est par manque
d’information et de connaissance de soi ! S’il y

32 HUMAN BUSINESS REVIEW


Astuce vendant la même chose que d’autres, mais en le
pour ceux qui ont cette croyance faisant différemment. C’est génial de tomber sur
un “game changer”, mais ce n’est pas nécessaire.
Personne ne peut savoir pour toi ce dont tu as besoin et
L’important est de trouver comment notre set de
ce qui t’apportera du bien-être. Alors, pourquoi te soucier
de ce qu’ils en pensent ? En faisant les choses pour toi et
compétences peut apporter quelque chose de
non pas pour la validation des autres, tu deviens capable différent (ou apporter différemment) à des personnes
d’écouter les points de vues sans les laisser te dicter ce qui étaient jusqu’alors laissées pour compte dans ce
qui est bon ou pas. Si tout était possible, et en sortant marché. Des fois, on bute tellement sur la solution
complètement de la logique de quantifier l’ambition : qu’on ne se rend même plus compte que l’obstacle
quelle est TON ambition actuellement ? Qu’est-ce qui est là. Tu peux prendre le problème à l’envers, et
serait idéal pour toi ? commencer par te former à l’entrepreneuriat. Et ce
faisant, tu apprendras à reconnaître les opportunités,
les besoins, et tu seras au meilleur endroit pour

6
acquérir exactement les compétences dont tu auras
J’ai peur de devoir passer ma vie à travailler besoin pour exécuter ton idée !
Yannick : J’ignore pourquoi, mais culturellement
on a cette idée reçue que « si je veux y
arriver, je dois me faire mal ». On croit que travail =
souffrance, torture, douleur. Mesurer la hauteur
Astuce
de ton investissement en douleur est une très pour ceux qui ont cette croyance
mauvaise idée ! Sortons-nous cette idée de la
Dans le marché où tu es lancé ou envisages de te lancer,
tête ! Allons plutôt vers quelque chose qui nous qu’est-ce qui est “mal” fait ? Qu’est-ce qui manque ?
passionne, que l’on aime vraiment, car le temps Qu’est-ce que tu pourrais apporter qui soit différent et
qu’on y investira sera un temps de plaisir. C’est la mieux-disant pour résoudre les problèmes/répondre aux
passion et l’amour qui vont nous aider à supporter besoins de tes clients potentiels ?
les éléments désagréables de notre activité. Il y a des
choses que je déteste dans l’entrepreneuriat, mais
quand je compare avec tout ce que ça m’apporte,
c’est plus que largement compensé ! Pour ce qui

8
est de mon cas particulier : c’est vrai que je bosse Je ne veux pas me lancer, car j’ai trop à
beaucoup, mais c’est parce que j’adore ce que je fais perdre, si je fais une erreur et que j’échoue,
et souvent je ne vois pas le temps passer ! D’ailleurs, c’est fini !
je crois que si je travaillais au régime des 35 h en Yannick : Grâce au plan ABC, tu peux mitiger le
faisant quelque chose de désagréable, je péterais risque. Avec un peu de réflexion, on est tous
les plombs. L’important est de trouver l’équilibre qui capables de voir que l’erreur fait partie de
nous convient. la réussite. J’irais même plus loin, elle en est
une des conditions, si tu ne tombes jamais,
Astuce tu n’apprends pas à te relever. On tombe près
pour ceux qui ont cette croyance de 2000 fois en apprenant à marcher, pourtant
on n’a jamais vu un bébé rester assis par peur de
Fais le point : tomber. Je crois que ce n’est pas tant l’échec qui est
problématique, mais la façon dont on le vit. Est-ce
• Est-ce que tu as cette croyance que travail = souffrance ? que ça te renvoie à l’impression d’être un “looser” ?
Est-ce que tu as peur de l’échec parce que quand tu
• Si tu changeais cette vision, à quoi ressemblerait ta vie te plantes, tu te mets en colère contre toi-même et
professionnelle ?
tu n’arrives pas à te pardonner ? Il faut apprendre
à faire confiance à son soi du futur. En réalité, il y
a très peu de bonnes raisons de ne pas se confronter

7
à l’échec, je n’ai que des contre-exemples. Plus tu
De toute façon, pour entreprendre, il faut développes ton amour de toi, plus tu seras en paix
absolument avoir quelque chose de très avec ce qu’on va dire, et moins tu auras de craintes.
innovant à vendre C’est l’échec qui permet de développer la confiance
Yannick : Il ne faut pas confondre l’innovation avec que tu sauras encaisser, quoi qu’il arrive. C’est ça
la différenciation. On peut très bien se lancer en qui permet vraiment le succès. Je te propose donc

HUMAN BUSINESS REVIEW 33


de raisonner à l’envers. Qu’as-tu à perdre à ne pas savoir-faire et une partie stratégique. Et la meilleure
essayer ? Qu’as-tu à gagner si tu te trompes et que façon de garder ce degré nécessaire de distance et
tu dois te relever ? de perspective, c’est de ne jamais s’isoler ! C’est

9
très important d’être bien entouré, de se faire
J’ai peur pour ma santé, je crains de ne pas accompagner, que ce soit à travers la formation,
savoir trouver la limite ! ta famille entrepreneuriale, des mentors, des
coachings… Car iI y a toujours des moments où l’on
Yannick : Je crois qu’à un moment donné, la vie te doit lutter contre des voix intérieures (et extérieures)
demande de passer par un certain niveau d’adversité. qui nous sabotent. J’ai appris à protéger mon rêve
C’est désagréable, mais c’est important car ça va en m’entourant de personnes qui me nourrissent, qui
conditionner énormément de choses et notamment me boostent, et en me protégeant de ceux qui au
notre confiance et notre estime de nous-mêmes. contraire me faisaient douter. Ça a été déterminant
Dans la spiritualité, il y a cette notion que si ça dans ma trajectoire ! C’est aussi ça, ce que je veux
résiste, c’est mauvais, et c’est souvent pris trop apporter à travers la NBS. On n’est pas une « fabrique
littéralement. Derrière l’effort, il y a une récompense. de winners », on est une famille entrepreneuriale.
Derrière un résultat, il y a un prix à payer. C’est ce qui J’ai à cœur de partager à la fois un enseignement de
permet l’équilibre, et il serait temps de valoriser cet qualité, et de créer un espace où on peut être soi-
effort au même niveau qu’on valorise le résultat ! même et partager en toute sécurité, une communauté
où on est libre d’être vulnérable et imparfait, parce
Maintenant, comment faire la différence entre que ça fait partie du voyage ! L’entrepreneuriat c’est
persévérance et entêtement ? Dans les deux cas, avant tout une aventure humaine ♥<3
il y a un engagement à persister avec nos efforts
jusqu’à ce qu’on y arrive. Il y a un mur à traverser.
C’est la notion d’ouverture, de perspective, qui
fera la différence. Une personne qui s’entête est
quelqu’un qui continue de s’attaquer à un problème
de la même manière sans prendre de recul. Une
personne déterminée va essayer d’une manière
pendant un certain temps et si ça ne marche pas,
elle prendra du recul pour chercher des solutions.
C’est comme dans le sport, il y a une partie de
C’est très important
d’être bien entouré.

34 HUMAN BUSINESS REVIEW


IL N’Y A QU’UNE RÉUSSITE POSSIBLE.
QU’UNE VOIE À SUIVRE.
LA VÔTRE.

Pour y arriver, il faut se libérer de toute emprise extérieure.


Il faut S’ÉMANCIPER !
S’émanciper de l’influence des autres sur ce que devrait être votre succès.
L’un des principaux regrets des mourants est le suivant:

“J’aurais voulu vivre la vie que je voulais vraiment,


pas celle qu’on attendait de moi”
Pour nous tous, il est encore temps d’écouter notre voix intérieure !

À compter du 31 octobre, à quelle croyance renoncez-vous pour laisser la place à votre


voix intérieure ?

À compter du 31 octobre, êtes-vous prêt à VOUS choisir ?


Joignez le Mouvement #VraiSuccèsVraieVie

Première étape, première action pour soi :


Confirmez votre pré-inscription aujourd’hui même !

C’EST PAR ICI !

HUMAN BUSINESS REVIEW 35


ARTICLE

GARDER LA FOI
Avec Aurore Roegiers

C’EST QUOI, LA
FOI ?
Dans la vie, tout projet est là pour nous faire grandir,
nous aider à devenir une meilleure personne, pour
nous apprendre. Avoir la foi, c’est être convaincu que
quelque chose de différent et meilleur arrive. C’est ce
qui permet de rester en mouvement et d’évoluer.
Pour moi, ça a commencé par la visualisation. Il y a
10 ans, je m’étais vue faire du YouTube, sans avoir
la moindre idée de ce que j’y ferai ! Je découvrais
à peine le développement personnel, j’étais bien
envie différente ? Maintenir cette énergie requiert
loin d’imaginer quoi que ce soit dans les détails.
une certaine vigilance… Aussi, je suggère que nous
Pourtant, quand j’y pensais, je sentais cette sorte de
revisitions régulièrement nos convictions ainsi que
pétillement dans le cœur… Un quelque chose qui
nos objectifs en portant attention à la manière qu’on
me disait que ce serait vraiment fort, qui me laissait
a de les atteindre, pour vérifier si c’est aligné avec
pressentir que ça allait me permettre de m’épanouir
nos valeurs et notre vision. Plus que ce que l’on fait,
au-delà de ce que je pouvais imaginer. C’est subtil.
c’est qui nous sommes lorsqu’on le fait qui importe
C’est léger. Ce n’est pas quantifiable. C’est comme
vraiment.
quand on tombe amoureux. C’est ce petit
gazouillis dans le cœur qui nous laisse entrevoir
• Demandons-nous régulièrement : « Qu’est-ce qui
le bonheur à venir si l’on suit ce chemin. C’est
me donne la foi ? »
croire en quelque chose, et c’est honorer et maintenir
• On peut aussi se demander : « Qu’est-ce qui me
cet espoir.
donne de la joie ? Qui suis-je dans cette version du
quotidien ? »

COMMENT PEUT-
ON ENTRETENIR ET SI L’ON
NOTRE FOI EN PERD LA FOI EN
NOS PROJETS ? CHEMIN ?
Parfois, alors que tu que poursuis un objectif, tu
Garder la foi, c’est prendre soin de ce «gazouillis».
réalises sur le chemin que cela t’éteint, que tu
Porte attention à où et à quand il se manifeste. Est-ce
n’as plus la foi, ou que tu ressens un appel pour
toujours le même projet qui le réveille ? Est-ce une
aller ailleurs… Face à cette inconfortable vérité,

36 HUMAN BUSINESS REVIEW


beaucoup se disent «Non, ce n’est pas possible, permettent de rester alignés, qui nous donnent
j’ai construit ce quotidien et je ne peux pas tout l’énergie, la clarté, l’alignement dont on a
bouleverser après y avoir investi du temps!». Sauf besoin pour poursuivre nos rêves et atteindre
que quand on ignore cet appel, petit à petit, la joie nos objectifs. Faire des pauses, méditer, profiter du
s’essouffle, et on perd cet espoir qui nous poussait moment, c’est en vivant tout ça que l’on fait la place
vers l’avant. C’est comme ça que l’on perd le sens et pour que la matière se manifeste. D’autre part, on
que l’on tombe dans l’immobilisme. Ecoutons-nous ! n’est pas des machines ! Ce n’est pas en tirant sur la
fleur qu’elle va pousser plus vite !

SUIVRE LA JOIE
Donc, quand il n’y a plus la foi, c’est un message
en soi : il faut faire une pause. Oublie. Fais autre
chose. Quitte à changer de boulot pour un temps,
Des fois, il faut savoir réadapter une trajectoire pour à développer un projet annexe, l’essentiel c’est de
refléter un changement à l’intérieur. Il est important trouver une activité qui te donne de la joie. S’il n’y
de s’écouter, et d’apprendre à fermer les oreilles à a plus de joie dans ta vie professionnelle, mets de la
tous ceux qui te disent que «ce n’est pas comme joie dans le personnel. S’il n’y a pas de joie là non
ça qu’on fait». C’est le reflet de leurs peurs et leurs plus, trouve un moyen d’en ramener en priorité.
limites. Suis la joie. Cherche ce qui te fait ressentir
ce fameux «gazouillis». C’est là que tu vas trouver Le silence de la joie est un message en soi : c’est
un nouveau chemin qui sera le tien, c’est là que tu une invitation à changer quelque chose… C’est
t’exprimeras pleinement, et que tu deviendras (un l’univers qui te dit : il y a quelque chose de
entrepreneur) libre. meilleur plus loin, viens le découvrir ! Souvent,
Il m’est arrivé d’accompagner des gens qui voulaient on ne s’autorise pas à arrêter les choses tant qu’on
se lancer dans la vidéo. Ces gens-là arrivaient dans ne sait pas par quoi on va les remplacer. Si tu n’as
cet accompagnement car on leur avait dit : tu qu’un verre, qu’il est rempli de jus d’orange, et que
es entrepreneur, tu dois faire de la vidéo. Je leur tu veux du champagne à la place, il faut d’abord
demandais toujours : «Pendant le tournage, que faire quelque chose avec ton jus ! Ou tu le bois ou
veux-tu vivre ? Qui veux-tu être ?». Si tu dois passer tu le jettes, mais il faut faire de la place. C’est toi, le
des heures devant la caméra, il faut en avoir envie, si réceptacle. Quand je faisais des sessions individuelles
ce que tu aimes c’est écrire et que tu
détestes la vidéo, pourquoi ne pas faire Si tu sens que ce que tu fais t’éteint,
un blog ? Parce que ce que tu véhicules
dans tes vidéos, c’est l’énergie que tu c’est que ce n’est pas ton chemin.
as en les tournant. Si tu t’éclates, ça se
sentira, si non, aussi ! Si tu sens que ce que tu fais en lecture d’âme, j’ai remarqué que ce message
t’éteint, c’est que ce n’est pas ton chemin. revenait très souvent : « lâche d’abord, tu verras ce
que tu vas faire après. ». Car si tu ne lâches pas, tu
n’as pas la place ni dans ta tête, ni dans ton cœur,

VIVRE AU RYTHME
ni dans ton emploi du temps pour laisser le nouveau
venir vers toi, car tu es déjà rempli. Je crois que la foi

DE SES BESOINS
c’est ce qui nous permet de rester aligner avec nous-
mêmes. C’est une des clés du succès, qui comme une
boussole intérieure, nous permet d’avancer avec
Il est important de s’accorder des temps de pause. le plus de justesse et de facilité possible. Si on reste
Quand on est dans l’action sans arrêt, on ne dans notre excellence et qu’on la développe, alors
s’accorde pas l’espace de laisser «infuser» toute tout nous réussit !
l’information que ça nous apporte. Cette phase «
d’infusion » est hautement importante, car même si
temporairement ça n’agit pas dans la matière, ça agit
à d’autres niveaux, ça fait partie du processus.
On veut tout le temps être dans le résultat, la
production... on vit dans une société qui croit que les
pauses n’ont pas de valeur, qu’elles sont des pertes
de temps. Pourtant, c’est tout le contraire. Ce sont Découvrez son livre
ces moments où on laisse «infuser» qui nous en cliquant dessus

HUMAN BUSINESS REVIEW 37


Il faut apprendre
à faire confiance à
son soi du futur.
Yannick Alain

38 HUMAN BUSINESS REVIEW


LE MOT DE LA FIN

Chère lectrice, cher lecteur,

Comme à chaque fois, travailler sur cette édition a été un véritable voyage intérieur. S’il y a bien un message qui
en ressort, c’est que nous devons cesser de vivre selon les critères imposés par la pression sociale, la société, et
commencer à vivre selon nos critères, nos valeurs. Si nous vivons dans les critères de quelqu’un d’autre, nous
poursuivrons une vision de la réussite qui n’est pas la nôtre, et nous serons automatiquement désalignés. C’est aussi
simple que ça.
La pression que nous ressentons en ce moment, qui nous pousse dans nos retranchements, est en réalité une
opportunité de nous poser les bonnes questions, une invitation à nous positionner avec force et authenticité.
Choisir de vivre sa vérité n’est pas facile, c’est un choix courageux qui demande d’être prêt à persévérer face à
l’incertitude, encore, et encore. Comme nous ne serons plus gouvernés par les injonctions extérieures à nous, nous
serons aux commandes, et devrons choisir chaque jour le cap à prendre. Cela veut dire qu’au lieu de repousser
l’incertitude, nous devons au contraire l’embrasser. Pour écrire notre propre histoire, nous devons nous débarrasser
de nos anciens schémas. Pour être à nouveau remplis, nous devons d’abord accepter de faire le vide.
Osons avoir foi en la vie, même si cela nous fait peur ! La récompense en vaut mille fois la peine. La joie. La sérénité.
La capacité de vivre chaque jour comme un cadeau… car c’est dans le moment présent que nous pouvons choisir, à
n’importe quel moment, de NOUS choisir.

Plus on sera nombreux, plus vite le monde changera !

Emilie Zoccarato
Avec amour et enthousiasme,

CRÉDITS

Rédaction Copyright et propriété

Emilie Zoccarato - Rédactrice, gestion de projet, création Aimant à Opportunités SAS


des concepts du magazine, réalisation des entrevues,
retranscription, édition Sponsor

Anne Marie Vasseur - Correction Yannick Alain - Mécène au grand cœur

Cédric Parent - Publicité

Graphisme

Séverine Cellier - Graphisme et mise en page du magazine

HUMAN BUSINESS REVIEW 39


- Se le procurer -
Ce magazine en ligne est gratuit. La propriété intellectuelle de ce magazine est la propriété de Aimant À Opportunités (SAS) représenté par Yannick Alain.
Toutes copies, modification ou diffusion sans l’accord de son propriétaire est interdite sans son accord. Publié en ligne le 04/10/2021.

Vous aimerez peut-être aussi