Vous êtes sur la page 1sur 66

RABEHARIVELO Amédée Patrick

LES DETERMINANTS DE LA MALNUTRITION


DES ENFANTS PRESCOLAIRES DANS LA COMMUNE
RURALE DE FENOARIVO

Mémoire
pour l'obtention de Diplôme en licence en Nutrition
REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA
Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana
-----------------

MINISTERE DE LA SANTE MINISTERE DE L'EDUCATION


ET DU PLANNING FAMILIAL NATIONALE ET DE LA
RECHERCHE SCIENTIFIQUE

INSTITUT NATIONAL DE SANTE PUBLIQUE ET COMMUNAUTAIRE

Année 2007

N°……….

LES DETERMINANTS DE LA MALNUTRITION DES ENFANTS


PRESCOLAIRES DANS LA COMMUNE RURALE
DE FENOARIVO

Présenté le 24 Septembre 2007


par Monsieur RABEHARIVELO Amédée Patrick

Président : Professeur ANDRIANASOLO Roger


Juges : Professeur RAMAKAVELO Maurice Philippe
Docteur RATSIMBAZAFY Marie Rolland
Encadreur : Docteur RASOARIVAO Vololomiarana
Adresse de l'auteur : Institut National de Santé Publique et Communautaire BP-176-
Antananarivo -101- Madagascar.
REPOBLIKAN’I MADAGASIKARA
Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana

MINISTERE DE LA SANTE
ET DU PLANNING FAMILIAL
SECRETARIAT GENERAL
INSTITUT NATIONAL DE SANTE PUBLIQUE ET COMMUNAUTAIRE

LISTE DES PRINCIPAUX RESPONSABLES

I – DIRECTION GENERALE
Directeur Général :
Pr RANJALAHY RASOLOFOMANANA Justin

II – DIRECTION DE LA FORMATION ET DE LA RECHERCHE


Directeur :
Professeur RAKOTOMANGA Jean de Dieu Marie
Chef du Service Pédagogique et Scientifique :
Docteur RATSIMBAZAFY Marie Rolland
Chef du Service et Expertise :
Docteur RAKOTONIRINA El-C Julio
Responsable du Secrétariat Permanent de l’Enseignement à Distance :
Docteur RARIVOARILALA Esther

III – DIRECTION DES AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES


Directeur :
Monsieur RASOANAIVO ANDRIANASOLO Simon
Chef du Service Administratif :
Madame RABODOHARY Ranorohelimiadana Eléonore
PROGRAMME DE FORMATION LICENCE EN NUTRITION :

LICENCE EN NUTRTION Crédits

UE1 NUTRITION ET ALIMENTATION HUMAINES 10


Module 1 : Méthodologie
Module 2 : Initiation à la science de nutrition 1

Module 3 : Principes fondamentaux de la nutrition /alimentation 1


Module 4 : Aspects socioculturels et écologiques de la nutrition 2
Module 5 : Biochimie de la nutrition 2
Module 6 : Métabolisme et Physiologie de la nutrition 2
Module 7 : Besoins nutritionnels à travers le cycle de la vie 2

UE2 MALADIES DE CARENCE ET URGENCE NUTRITIONNELLES 4


EN CAS DE CATASTROPHE
Module 1 : Principaux troubles nutritionnels dans le pays en développement 2
Module 2 : Prévention et prise en charge des maladies carentielles 1
Module 3 : Urgences nutritionnelles en cas de catastrophe 1

UE3 ACTIVITES DE LABORATOIRE EN NUTRITION ET DE 4

TERRAIN
Module 1 : Analyse biologique pour le dépistage de carences en micronutriments au 1
niveau d’une population
Module 2 : Analyse physico-chimique des aliments 1
Module 3 : Hygiène alimentaire et salubrité environnementale 1
Module 4 : Législation des denrées alimentaires 1

UE4 APPROCHE COMMUNAUTAIRE 12


Module 1 : Diagnostic communautaire sur le plan alimentaire et nutritionnel 1
Module 2 : Planification des programmes communautaires de nutrition 1
Module 3 : Suivi et évaluation des programmes de nutrition 1
Module 4 : IEC en matière de nutrition 2
Module 5 : Notions de sécurité alimentaire des ménages (SAM) 1
Module 6 : Politiques nationales en matière de nutrition 1
Module 7 : Anthropologie 1
Module 8 : Recherche opérationnelle sur la situation nutritionnelle d’une localité 4

UE 5 ETUDES NUTRITIONNELLES QUANTITATIVES 4

Module 1 : Statistiques sanitaires et démographiques 1


Module 2 : Epidémiologie de la nutrition et statistiques 2
Module 3 : Informatique appliquée 1

UE6 PREPARATION SOUTENANCE DE MEMOIRE 16


Préparation de mémoire
Encadrement et Soutenance de mémoire
LISTE DES ENSEIGNANTS :

Professeur RANJALAHY RASOLOFOMANANA Justin


Professeur RAKOTOMANGA Jean de Dieu Marie
Professeur RANDRIANARIMANANA VAHINIARISON Dieudonné
Professeur ANDRIANASOLO Roger
Professeur RAMAKAVELO Maurice Philippe
Professeur RAMAMBAZAFY RALAINONY Jacques
Professeur RANAIVOHARISOA Lala
Docteur RAKOTONIRINA Simon
Docteur RAKOTONIRINA El-C Julio
Docteur RALAIARISON Raharizelina
Docteur RAVELOSON Hantaniaina
Docteur RASOARIVAO Vololomiarana
Docteur RAVAOARISOA Lantonirina
Docteur RAVOAJA Pauline
Monsieur RAKOTOZANAKA Julien
Madame RAMINO Vololona
REMERCIEMENTS :

A NOTRE DIRECTEUR GENERAL de l’Institut National de Santé Publique et


Communautaire :

Monsieur le Professeur RANJALAHY RASOLOFOMANANA Justin


« Permettez-nous de vous exprimer toute notre reconnaissance ».

A NOTRE PRESIDENT DE MEMOIRE :


Monsieur le Professeur ANDRIANASOLO Roger
« Veuillez trouver ici l’assurance de notre profonde considération ».

A NOS JUGES :
Monsieur le Professeur RAMAKAVELO Maurice Philippe
Monsieur le Docteur RATSIMBAZAFY Marie Rolland
Ils nous ont fait le grand honneur de siéger parmi les Membres du Jury
« Nos sincères et vifs remerciements ».

A NOTRE ENCADREUR DE MEMOIRE :


Madame le Docteur RASOARIVAO Vololomiarana
Qui nous a partagé ses expériences et réservé de son précieux temps pour
nous aider à la réalisation de ce travail.
« Nos plus vifs remerciements».

A TOUS NOS ENSEIGNANTS :


Nous vous remercions vivement de l’enseignement que vous nous avez
dispensé au cours de nos études.
« Nous vous remercions infiniment».

A TOUT LE PERSONNEL DE L’INSPC :


« Nos vifs remerciements ».

A TOUT LE PERSONNEL DE LA COMMUNE RURALE DE FENOARIVO:


Reconnaissance.
-8-

DEDICACES :

À ma chère épouse,

Qui m’as aidé à surmonter les épreuves.


Avec tout mon Amour.

À ma fille Tsiky Voaritiana,

Tu es toutes ma joie et tout mon bonheur. Ce travail t’est destiné, avec l’espoir
que tu feras mieux.

À ma famille,

Avec toute mon affection

A tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à l’élaboration de ce travail,

Toute ma reconnaissance.

À Tous les enfants malnutris dans le monde.


SOMMAIRE

Pages
Liste des abréviations………………………………………………………………………i.
Liste des tableaux ………………………………………………………………………ii.
Liste des figures……………………………………………………………………iv
INTRODUCTION ..................................................................................................... 1

1 GENERALITE...............................................................................................- 3 -

1.1 LES CONSTITUANTS DES ALIMENTS : ....................................................... - 3 -


1.1.1 Les protéines :......................................................................................- 3 -
1.1.2 Les glucides : .......................................................................................- 3 -
1.1.3 Les lipides :..........................................................................................- 3 -
1.1.4 L’eau :..................................................................................................- 4 -
1.1.5 Les vitamines et les sels minéraux :.....................................................- 4 -
1.2 LES BESOINS NUTRITIONNELS DES ENFANTS 2 A 5 ANS :............................ - 4 -
1.2.1 Les besoins protéiques :.......................................................................- 4 -
1.2.2 Les besoins énergétiques: ...................................................................- 4 -
1.2.3 Besoins en sels minéraux et vitamines :...............................................- 5 -
1.3 LA MALNUTRITION PROTEINO-ENERGETIQUE :.......................................... - 5 -
1.3.1 Définition : ..........................................................................................- 5 -
1.3.2 Tableau clinique : ...............................................................................- 5 -
1.3.3 Les causes:...........................................................................................- 5 -

2 METHODOLOGIE :.....................................................................................- 6 -

2.1 CADRE DE L’ETUDE :................................................................................. - 6 -


2.1.1 Localisation : .......................................................................................- 6 -
2.1.2 Caractéristiques géographiques :........................................................- 6 -
2.1.3 Caractéristiques socio-économiques, démographiques et sanitaires:- 6 -
2.2 TYPES D’ETUDE : ...................................................................................... - 6 -
PERIODE DE L’ETUDE : .............................................................................. - 6 -
2.4 DUREE D’ETUDE : ..................................................................................... - 7 -
2.5 POPULATION D’ETUDE : ............................................................................ - 7 -
2.6 LE MODE D’ECHANTILLONNAGE : ............................................................. - 7 -
2.7 LA TAILLE DE L’ECHANTILLON : ............................................................... - 7 -
2.8 CRITERES D’INCLUSION : .......................................................................... - 7 -
- 10 - PAGES

2.9 CRITERES D’EXCLUSION : ......................................................................... - 7 -


2.10 LES VARIABLES ETUDIEES :....................................................................... - 8 -
2.11 LE MODE DE COLLECTE DES DONNEES :..................................................... - 9 -
2.12 LE MODE D’ANALYSE DES DONNEES ET LES TESTS STATISTIQUES UTILISES :- 10 -
2.13 CONSIDERATION ETHIQUE : .................................................................... - 10 -
2.14 LIMITES DE L’ETUDE : ............................................................................. - 10 -

3 RESULTATS : .............................................................................................- 11 -

3.1 CARACTERISTIQUES DES ENFANTS : ........................................................ - 11 -


3.2 LES PROFILS SOCIO ECONOMIQUES ET DEMOGRAPHIQUES DES MENAGES:- 14 -
3.3 ETAT NUTRITIONNEL DES ENFANTS 2 A 5ANS .......................................... - 23 -
3.4 L’ETAT NUTRITIONNEL DES ENFANTS EN FONCTION DES PROFILS SOCIO-
ECONOMIQUE ET DEMOGRAPHIQUES DES MENAGES : .......................................... - 28 -

4 COMMENTAIRES ET DISCUSSIONS ...................................................- 34 -

4.1 LES CARACTERISTIQUES DES ENFANTS ET LEUR ETAT NUTRITIONNEL ..... - 34 -


4.2 L’ETAT NUTRITIONNEL DES ENFANTS...................................................... - 34 -
4.3 LES PROFILS SOCIO-ECONOMIQUES ET DEMOGRAPHIQUES DU MENAGE ... - 36 -
4.4 L’INFLUENCE DES PROFILS SOCIO-ECONOMIQUES ET DEMOGRAPHIQUES DES
MENAGES SUR L’ETAT NUTRITIONNEL DES ENFANTS ........................................... - 37 -

5 SUGGESTIONS ET RECOMMENDATIONS.........................................- 39 -

CONCLUSION ................................................................................................ - 41 -
BIBLIOGRAPHIE........................................................................................... - 42 -
ANNEXES
Annexe 1 : Nombre de population par Fokontany
Annexe 2 : Le tableau de reconstitution des grappes
Annexe 3 : Fiche de collecte de données
- 11 -
i

LISTE DES ABREVIATIONS

Chi2 : chi-quarré
EDS : Enquête Démographique Sanitaire
ET : Ecart-type
INSTAT : Institut National de Statistique
n : Effectif
OMS : Organisation Mondiale de la Santé
ONG : Organisation Non Gouvernemental
ONN : Office National de Nutrition
OR :Odds Ratio
P : Probabilité
P/A : Poids sur âge
PAM : Programme Alimentaire Mondial
P/T : Poids sur Taille
T/A : Taille sur âge
% : Pourcentage
< : Inférieur
> : Supérieur
<= Inférieur ou égal
>= supérieur ou égal
- 12 -
ii

LISTE DES TABLEAUX


Pages

Tableau 1 : Répartition des enfants selon l’âge et le genre ...................................- 11 -


Tableau 2 : Répartition des enfants selon leur poids .............................................- 11 -
Tableau 3 : Répartition de la taille des enfants selon l’âge ...................................- 12 -
Tableau 4 : Fréquence des antécédents pathologiques des enfants quinze jours avant
l’enquête selon l’âge ......................................................................................- 13 -
Tableau 5 : Répartition de l’âge des mères selon leur statut matrimonial ............- 14 -
Tableau 6 : Répartition de l’âge des enfants selon le statut matrimonial des mères- 14 -
Tableau 7 : Répartition du niveau d’instruction des parents selon le type de goûter des
enfants ............................................................................................................- 16 -
Tableau 8 : Répartition de la taille du ménage selon l’âge des parents .................- 17 -
Tableau 9 : Répartition du revenu mensuel des parents selon le statut matrimonial- 19 -
Tableau 10 : Répartition de groupes d’aliments consommés 24 heures avant l’enquête
selon le niveau d’instruction des parents .......................................................- 19 -
Tableau 11 : Répartition du groupe d’aliments consommés par les membres du ménage
24 heures avant l’enquête selon le revenu mensuel .......................................- 21 -
Tableau 12 : Répartition du type d’approvisionnement en eau selon le niveau
d’instruction des parents ................................................................................- 22 -
Tableau 13 : Répartition du type d’approvisionnement en eau des ménages selon le
revenu.............................................................................................................- 23 -
Tableau 14 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le genre...............................................................................- 24 -
Tableau 15 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon l’âge. ...................................................................................- 25 -
Tableau 16 : Répartition de l’état nutritionnel de enfants d’après l’indicateur Pois sur
Age (P/A) selon le statut vaccinal..................................................................- 25 -
Tableau 17 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon les antécédents pathologies 15 jours avant l’enquête. ........- 26 -
Iii
- 13 - PAGES

Tableau 18 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon les types de goûter que les enfants ont mangé 24 heurs avant
l’enquête.........................................................................................................- 27 -
Tableau 19 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon l’âge des parents : ...............................................................- 28 -
Tableau 20 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le statut matrimonial des parents. .......................................- 29 -
Tableau 21 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le niveau d’instruction des parents......................................- 30 -
Tableau 22 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon la taille du ménage. .............................................................- 31 -
Tableau 23 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le nombre des enfants moins de 5 ans dans le ménage. ......- 31 -
Tableau 24 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon l’intervalle inter génésique..................................................- 32 -
Tableau 25 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon les professions des parents. .................................................- 32 -
Tableau 26 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le revenu mensuel des ménages ..........................................- 33 -
Tableau 27 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le type d’approvisionnement en eau. ..................................- 33 -
- 14 -

iv

LISTE DES FIGURES

Pages

Figure 1 : Distribution du statut vaccinal des enfants 2 à 5 ans selon leur âge ....- 12 -

Figure 2 : Répartition du type de goûter des enfants 24 heures avant l’enquête selon
l’âge. ..............................................................................................................- 13 -

Figure 3 : Répartition des parents selon leurs niveaux d’instruction...................- 15 -

Figure 4 : Répartition du niveau d’instruction des mères selon l’âge ...................- 15 -

Figure 5 : Répartition du niveau d’instruction des pères selon l’âge.....................- 15 -

Figure 6 : Répartition des parents selon la pratique de planification familiale .....- 16 -

Figure 8 : Répartition des parents selon leur profession.......................................- 18 -

Figure 9 : Répartition des ménages selon leur revenu mensuel moyenne. ............- 18 -

Figure 10 : Répartition des ménages selon le groupe d’aliment consommé 24heures


précédant l’enquête. .......................................................................................- 19 -

Figure 11 : Etat nutritionnel des enfants selon les trois indicateurs nutritionnels .- 23 -

Figure 12 : Répartition des enfants ayant un état nutritionnel <-3ET ...................- 24 -


-1-

INTRODUCTION

« Nos enfants sont l’avenir de notre pays » [1] Hélas ! Des millions d’enfants se
heurtent à la pauvreté, à l’abandon, au manque d’éducation et à la malnutrition. Cette
dernière n’affaiblit pas seulement les enfants physiquement, elle compromet également
leur faculté d’apprentissage. Ceux qui n’achèvent pas un cycle d’études primaires ne
disposent souvent pas des connaissances – savoir lire,écrire et compter – et des facultés
cognitives qui leur permettraient de gagner décemment leur vie à l’âge adulte. Ainsi, les
pays dont les citoyens grandissent en souffrant de la malnutrition, ne peuvent pas
parvenir au développement. [2, 3,4].
A l’échelle mondiale, la malnutrition entraîne des maladies graves ravageant
l’existence d’enfants. Plus de 800 millions de personnes se couchent le ventre creux ;
pour la plupart, il s’agit des femmes et d’enfants. La faim tue plus que la guerre. Chaque
année, la faim et la malnutrition tue davantage que le SIDA, le paludisme, et la
malaria. Toutes les cinq secondes, un enfant meurt de faim ou de ses conséquences. [5]
Le rapport sur la santé dans le monde en 2002 déclare que l’insuffisance
pondérale demeure un problème majeur qui va s’accroître dans les pays en
développements. Elle affecte surtout les enfants âgés de moins de cinq ans. Cent
soixante dix millions d’enfants des pays pauvres présentent un poids corporel
insuffisant ; et plus de 3 millions d’entre eux en meurent chaque année. En plus, les
carences en micronutriments, spécialement en Iode, en Fer, en vitamine A et en Zinc
aggravent leurs effets sur la santé des enfants. [6]
A Madagascar, 42% des enfants de moins de cinq ans souffrent d’une
insuffisance pondérale. Cette situation montre que la malnutrition demeure un problème
majeur à la fois de santé publique et socio économique touchant particulièrement les
enfants. En plus, l’anémie éprouve 67% des enfants d’âges préscolaires. Elle constitue
un handicap à l’épanouissement intellectuel de tous les enfants ; elle rend le rendement
scolaire médiocre. [7, 8,9]
Vu l’ampleur et l’impact de la malnutrition, investir dans l’amélioration de l’état
nutritionnel des enfants devient un impératif pour atteindre l’Objectifs du Millénaire
pour le développement : « Un monde digne des enfants. C’est ainsi qu’on puisse
accomplir l’engagement numéro cinq et le défi numéro sept dans le Madagascar Action
Plan : réduire le taux de la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans. [10][11]
-2-

Notre étude concerne l’état nutritionnel des enfants de deux à cinq ans dans la
Commune rurale de Fenoarivo.
L’objectif général consiste à déterminer l’influence du profil socio économique
et démographique des ménages sur l’état nutritionnel des enfants d’âge préscolaire dans
cette Commune. Ainsi, pour atteindre cet objectif, nous jugeons nécessaire d’abord
d’évaluer l’état nutritionnel des enfants de 2 à 5 ans dans ladite localité, ensuite de
déterminer le profil socio-économique et démographique des ménages, et enfin
d’étudier les relations entre les facteurs socio économiques, démographiques et l’état
nutritionnel des enfants.
Notre travail comporte cinq grandes parties : la première présente une généralité
sur les aliments, les besoins nutritionnels des enfants 2 à 5 ans et la malnutrition. La
deuxième précise les matériels et méthodes utilisés. La troisième partie expose les
résultats, suivie des commentaires et des discussions. En dernier lieu, l’étude propose
des suggestions en vue d’améliorer l’état nutritionnel des enfants de 2 à 5 ans. Une
conclusion générale terminera notre étude.
-3-

1 GENERALITE
1.1 Les constituants des aliments : [12] [13]

Tous les aliments constituent un petit nombre d’éléments simples : les protéines,
les glucides, des lipides, de l’eau, les vitamines et les sels minéraux. Chacune de ces
substances joue un rôle différent dans l’alimentation.

1.1.1 Les protéines :

Elles assument la croissance des muscles et des organes. Elles jouent un rôle
constructeur. Elles peuvent aussi fournir de l’énergie, mais habituellement l’organisme
préfère l’économiser.
Les protéines d’origine animale qui se trouvent dans le lait, la viande, les
poissons et les œufs, apportent de grande valeur nutritive par rapport ceux d’origine
végétale. Les légumineuses et les céréales renferment des protéines végétales. Un
régime qui ne comporterait que des protéines végétales serait insuffisant.

1.1.2 Les glucides :

Les glucides se trouvent dans un grand nombre de plante et des fruits : maïs,
sorgho, riz, patates douces, taro, manioc, pommes de terre, carottes, banane, les divers
fruits et légumes. Après la traversée digestive, ils peuvent être directement utilisés, mis
en réserve dans le foie sous forme de glycogène ou transformés en lipides dans le tissu
adipeux. Elles fournissent des énergétiques rapidement utilisables pour le
fonctionnement de l’organisme

1.1.3 Les lipides :

L’organisme reçoit des lipides à partir des aliments mais il peut aussi les
synthétiser notamment par transformation des glucides. Ils constituent des réserves
énergétiques sous formes de triglycérides. Ils permettent aussi l’absorption des
vitamines liposolubles (Vitamine A, vitamine D, vitamine E, vitamine K). Un gramme
de lipides fournit environ 9 Kilocalories d’énergie. Les lipides d’origine animale se
trouvent dans les viandes, les poissons, le lait et les beurres. Tandis que les arachides,
le palme, la noix de coco, les sojas donnent des lipides végétales.
-4-

1.1.4 L’eau :

L’eau permet le transport des éléments nutritifs vers la cellule. Elle représente
60 à 70% du poids du corps humain. L’eau qui entre dans l’organisme provient
des boissons, des aliments, des résultats métaboliques en provenance de la combustion
des nutriments.

1.1.5 Les vitamines et les sels minéraux :

Ces deux éléments agissent à petites doses pour rendre harmonieux le


fonctionnement de l’organisme. La plupart des vitamines indispensables se trouvent
dans les fruits, les légumes, ainsi que les feuilles vertes. Habituellement, les vitamines
se classent en deux groupes :d’une part, les vitamines hydrosolubles qui réunirent la
vitamine C et les vitamines du groupe B (B1, B2, B5, B6, B8, B12, PP), et d’autre, par les
vitamines liposolubles qui regroupent les vitamines A, D, E, K. Par contre le calcium,
le phosphore, le sodium, le potassium, le fer, l’Iode, et le magnésium, figurent parmi
les principaux sels minéraux.

1.2 Les besoins nutritionnels des enfants 2 à 5 ans :

Après le sevrage, les enfants se nourrissent au plat familial. Cela pourrait


constituer un risque pour eux. Par ignorance ou par négligence les mères manqueraient
de lui fournir les éléments nutritifs nécessaire à leur développement Une alimentation
adéquate doit couvrir leurs besoins et lui fournir les éléments nécessaires à la croissance
et au fonctionnement harmonieux de organisme.

1.2.1 Les besoins protéiques : [13, 14, 15,16]

Les enfants 2 à 3 ans et 4 à 6 ans nécessitent respectivement 12 grammes et 15 à


18 grammes de protéines par jour pour répondre au besoin protéique de sécurité.

1.2.2 Les besoins énergétiques: [14, 17,18]

Selon la loi de l’équilibre nutritionnelle, 7 à 12 % ; 15 à 25% ; 65 à 75% de


l’énergie doivent respectivement être apportée par les protéines, les lipides et les
glucides. [17,18] Les enfants âgés de 1à 3 ans et 4 à 6 ans consomment respectivement
950 à 1200 Kilocalories et 1250 à 1800 Kilocalories par jour.
-5-

1.2.3 Besoins en sels minéraux et vitamines :

Chez les enfants, à partir de l’âge de 1an, une alimentation variée et diversifiée
peut couvrir les besoins en vitamines et en sels minéraux.

1.3 La malnutrition protéino-énergetique :

1.3.1 Définition : [19]

Il s’agit d’un problème important dans les pays en voie de développement lié à
une insuffisance des apports alimentaires.
Elle se définit par une insuffisance des apports caloriques et protéiniques,
entraînant des perturbations métaboliques, une altération de la croissance staturo-
pondérale et des acquisitions psychomotrices.

1.3.2 Tableau clinique : [9,19]

Le marasme :
Il correspond à une insuffisance calorique globale. Il se traduit par un
amaigrissement sévère : pas de graisse ni de plis au niveau des fesses (signe de pantalon
trop large).

La kwashiorkor :
Elle se manifeste par une insuffisance protéique majeure, mais plus ou moins
caloriquement équilibré. Elle se manifeste par une apathie, une anorexie, une pâleur,
des oedèmes des membres inférieurs. Le traitement fait appel à la réintroduction
progressive des protéines dans l’alimentation.

1.3.3 Les causes: [7,20]

Les causes de la malnutrition se divisent en trois parties: les causes primaires


réunissent la ration alimentaire inadaptée et les maladies ; tandis que la sécurité
alimentaire faible, les soins maternels et infantiles inadaptés, le service de santé
insuffisant et environnement insalubre caractérisent les causes sous-jacentes. Et en fin,
les causes profondes englobent les ressources potentielles et la structure politique et
idéologique.
-6-

2 METHODOLOGIE :
2.1 Cadre de l’étude :
2.1.1 Localisation :

Notre étude s’effectue dans la Commune rurale de Fenoarivo, sise dans le district
d’Antananarivo Atsimondrano, région d’Analamanga. Cette localité se trouve à 15
kilomètres du centre ville, sur la route nationale N°1 reliant Antananarivo et
Tsironomandidy le chef lieu de région du Bongolava.Elle possède 12 Fokontany. Son
territoire se délimite par quatre communes au Nord Ambavahaditokana, au Sud
Alakamisy, à l’Est par Ampitatafika et à Ouest par la Fiadanana.

2.1.2 Caractéristiques géographiques :

La Commune rurale de Fenoarivo s’étale sur une superficie de 30 km2 .Le climat
se ressemble à celui de type tropical. Deux périodes caractérisent l’année : l’une sèche
allant du mois de Mai au mois de Septembre ; l’autre humide et pluvieuse du mois
d’Octobre au mois d’Avril. L’inondation envahit certains Fokontany durant la saison de
pluie

2.1.3 Caractéristiques socio-économiques,


démographiques et sanitaires:

Le dernier recensement du Janvier 2006 enregistre que le nombre total de la


population dans ce Commune est de 18498 habitants. Elle possède un Centre de Santé
de Base niveau deux et un Centre Hospitalier Universitaire. Les gens contractent
souvent le paludisme, la grippe, de diarrhées. Quatre vingt pour cent des ménages ne
peuvent pas accéder à l’eau potable. La commune produit annuellement 244 tonnes des
légumes (brèdes) par an, dans une superficie de 96 Hectares.

2.2 Types d’étude :


Il s’agit d’une étude rétrospective, transversale, descriptive de l’état nutritionnel
des enfants de 2 à 5 ans.

2.3 Période de l’étude :

L’enquête s’est déroulée du 6 Mai au 13 Mai 2007.


-7-

2.4 Durée d’étude :


Notre étude a duré de 7 mois (du Février au Septembre 2007)

2.5 Population d’étude :

La population d’étude est constituée par les ménages ayant au moins un enfant de 2
à 5 ans résidant dans la Commune rurale de Fenoarivo.

2.6 Le mode d’échantillonnage :

L’échantillonnage en grappes a été adopté. Tous les Fokontany ont été


sélectionnés. L’intervalle d’échantillonnage (IE) a été calculé par la formule suivante :
IE= Population totale sur 30.
Le tableau de reconstitution des grappes est présenté en Annexe

2.7 La taille de l’échantillon :

La taille de l’échantillon a été calculée par la formule :N = ε α2 p q g / i2 Où


N = taille de l’échantillon ε = valeur de l’écart réduit (1,96)
α = le risque d’erreur (0,05) p =prévalence retenue (0,5)

q =1-p 0,5 g= cœfficient correcteur (2,1) i = précision (0,01)


D’après cette formule, la taille de notre échantillon correspond à 210 ménages
ayant des enfants de 2 à 5 ans, soit 30 grappes de 7 ménages.

2.8 Critères d’inclusion :


Les ménages ayant des enfants de 2 à 5 ans révolus, qui habitent dans la commune
rurale de Fenoarivo, ont été inclus dans la présente étude et, au moins un parent assiste à
l’enquête.

2.9 Critères d’exclusion :

Les enfants de la même classe d’âge mais dont l’un des parent était absent et ceux
qui vont déjà à l’école.
-8-

2.10 Les variables étudiées :

• La variable dépendante :
Celle-ci représente l’état nutritionnel des enfants.

• Les variables indépendantes concernant les parents (variables socio


économiques et démographiques) sont les suivantes :

 Les variables quantitatives :


 Age des parents : de la mère ; du père
 Le revenu mensuel du ménage
 Taille du ménage
 Nombre d’enfants à charge
 Les variables qualitatives :

 La situation matrimoniale
 Niveau d’instruction des parents (mère et père) : illettré (e),
primaire, secondaire, supérieur.
 Profession ou activités habituelles des parents : secteur primaire ;
secondaire, tertiaire et ne travaille pas
 Eau de consommation (borne fontaine, puits, rivière)
 Schéma diététique du ménage 24 h avant l’enquête (énergétique
-constructeur- protecteur, énergétique seulement, énergétique
plus constructeur seulement, énergétique plus protecteur
seulement)

• Les variables indépendantes concernant les enfants :

 Variables quantitatives :

 Age en mois des enfants


 Le poids des enfants (en kilogramme)
 La taille en centimètre.
-9-

 Variables qualitatives :

 Genre (masculin, féminin).


 Statut vaccinal des enfants.
 Types de Goûter des enfants (énergétique, constructeur,
Protecteur).
 Existence ou non de maladie au cours des 15 derniers jours
précédant l’enquête (paludisme, diarrhées, rougeole, oedèmes,
toux)

2.11 Le mode de collecte des données :

Pour collecter les données, des questionnaires pré testés ont été utilisés auprès des
ménages. Les différentes mesures anthropométriques ont été rapportées dans les mêmes
questionnaires.
L’âge des enfants a été calculé à partir de la date de naissance ou l’âge en année
converti en mois (au cas ou si les parents avaient oublié la date de naissance de leur
enfant).
Les poids des enfants ont été mesurés avec une balance pèse personne.
Les tailles ont été mesurées à l’aide d’une toise.
Il s’agit de déterminer ensuite les indicateurs Poids sur taille, Taille sur Age, Poids
sur Age des enfants. Ils ont été évalués par rapport aux valeurs internationales de
référence de National Center Health Statistics (NCHS) des Etats-unis. Pour chaque
indice, la valeur seuil utilisée est le Z-score -2ET pour évaluer et classifier l’état
nutritionnel des enfants.
La classification suivante a été alors adoptée :
 Malnutrition aiguë : tous les enfants dont le Z-score de l’indice Poids sur Taille
est inférieur à -2ET par rapport à la population de référence.
 Malnutrition Chronique : les enfants présentant un retard de croissance dont le
Z-score de l’indice Taille sur Age est inférieur à -2ET par rapport à la
population de référence.
 Insuffisance pondérale : les enfants dont le Z-score de l’indice Poids sur âge est
inférieur à -2ET par rapport à la population de référence. [20, 21]
- 10 -

2.12 Le mode d’analyse des données et les tests


statistiques utilisés :

Les données collectées ont été saisies et analysées à l’aide du logiciel Epi-info,
Word, Excel. Les proportions ont été comparé avec la valeur de la probabilité P=0,05.
Si la probabilité des proportions est inférieure à 0,05, on dit qu’il y a une
association significative entre les variables.

2.13 Considération éthique :

Avant d’effectuer les enquêtes, un contact préalable auprès des autorités locales a
été effectué. Chaque interview a été précédée d’une explication sur la raison de
l’enquête et sur ce que celle-ci attend de la personne. Cette dernière peut se sentir libre
de participer intégralement ou particulièrement à l’enquête ou la refusé carrément. Les
questionnaires doivent être anonymes pour respecter la confidentialité. Lors de
l’enquête, le respect des droits de l’enfant, de la femme et des minorités était de rigueur
ainsi que la liberté d’opinions.

2.14 Limites de l’étude :

L’étude s’est limitée uniquement à la Commune rurale de Fenoarivo. Le résultat de


l’enquête ne permettra pas d’envisager l’état nutritionnel des enfants de 2 à 5 ans dans
toute la grande île de Madagascar. Cependant, la présente étude présentera le statut
nutritionnel des enfants préscolaires et suggérera des solutions selon les réalités qui y
existent.
- 11 -

3 RESULTATS :
3.1 Caractéristiques des enfants :
3.1.1 Statut anthropométrique

.
Tableau 1 : Répartition des enfants selon l’âge et le genre

Genre

Age Filles Garçons TOTAL


(mois) n (%) n (%) n (%)

24-36 56 (55,4) 45 (44,6) 101 (100)


37-49 46 (53,5) 40 (46,5) 86 (100)
50-71 12 (52,2) 11 (47,8) 23 (100)
TOTAL 114 (54,3) 96 (45,7) 210 (100)

Cinquante quatre virgule trois pour-cent des enfants étudiés sont des filles et 101
sur 210 enfants soient 48%, se trouvent dans la classe d’âge de 24 à 36 mois.

Tableau 2 : Répartition des enfants selon leur poids

Poids des enfants (kg)

Age <10 10-15 16 et plus Total


(mois) n (%) n (%) n (%) n (%)

24-36 50 (49,5) 51 (50,5) - 101(100)


37-49 12 (14) 73 (84,9) 1 (1,2) 86(100)
50-71 1 (4,3) 20 (87) 2 (8,7) 23 (100)
Total 63 (30) 144 (68,6) 3 (1,4) 210 (100)
Chi2=44,4 ddl=4 p<0,05

Les enfants de 10 à 15 kg prédominent dans cette étude.


- 12 -

Tableau 3 : Répartition de la taille des enfants selon l’âge

Taille (cm)

Age < 80 80-90 > 90 Total


(mois) n (%) n (%) n (%) n (%)

24-36 51 (50,5) 48 (47,5) 2 (2) 101 (100)


37-49 3 (3,5) 53 (47,5) 30 (34,9) 86 (100)
50-71 _ 9 (47,5) 14 (60,9) 23 (100)
Total 54 (25,7) 110 (52,4) 46 (21,9) 210 (100)
chi2=90 ddl=4 P<0,05

Cinquante deux pour-cent des enfants étudiés se situent entre 80 à 90cm

3.1.2 Etat de santé

50-71mois 8,7
91,3
Age

37-49mois 8,1
91,9
24 -36mois 10,9
89,1

0 20 40 60 80 100
Fréquence %

A JOUR INCOMPLET
Figure 1 : Distribution du statut vaccinal des enfants 2 à 5 ans selon leur âge

Presque 90% des enfants enquêtés ont terminé leur calendrier vaccinal avant l’âge
de 1 an.
- 13 -

Tableau 4 : Fréquence des antécédents pathologiques des enfants quinze jours avant
l’enquête selon l’âge
Age
(mois)
TOUX DIARRHEES PALUDISME ROUGEOLE
24-36 12,9% 5% 1% 5%
37-49 4,7% 4,7% 2,3% 5,8%
50-71 8,7% 8,7% - 4,3%
Douze virgule neuf pour-cent des enfants âgés de 24 à 36 mois ont souffert de la
toux quinze jours avant l’enquête.

3.1.3 Types de goûter

100

80
69, 6
59, 4 60, 5
60 Constructeur
Fréquence %

Energétique
40 28, 7 30, 2 Protecteur
17, 4 Rien
20
10, 9 5, 8 4, 3 8, 7
1 3, 5
0
24-36 mois 37-49 mois 50-71 mois

Figure 2 : Répartition du type de goûter des enfants 24 heures avant l’enquête selon
l’âge.

La majorité des enfants ont pris de goûter de type énergétique quelque soit la
tranche d’âge.
- 14 -

3.2 Le profil socio économique et démographique des


ménages:

3.2.1 Profil social

Tableau 5 : Répartition de l’âge des mères selon leur statut matrimonial

Statut matrimonial
Age des
Divorcées Veuves Mariées Total
méres
n (%) n (%) n (%) n (%)
(ans)
Moins de 18 3 (60) - 2 (40) 5 (100)
19-35 12 (7,7) 3 (1,9) 140 (90,3) 155 (100)

36 et plus 6 (12) 4 (8) 40 (80) 50 (100)


Total 21 (10) 7(3,3) 182 (86,7) 210 (100)
chi2=19 ddl=4 P<0,05

Quatre vingt six virgule sept pour-cent des mères enquêtées sont mariées. Chez
les mères âgées de moins de 18 ans, 60% sont divorcées.

Tableau 6 : Répartition de l’âge des enfants selon le statut matrimonial des mères

Age des enfants (mois)


Statut
24-36 37-49 50-71 Total
Matrimonial
n (%) n (%) n (%) n (%)
Des mères
Divorcées 11(52,4) 8 (38,1) 2 (9,5) 21(100)
Veuves 3 (42,9) 2 (28,6) 2 (28,6) 7 (100)
Mariées 87(47,8) 76 (41,8) 19 (10,4) 182 (100)
Total 101 (48,1) 86 (41) 23 (11) 210 (100)
Chi2=2,5 ddl=4 P>0,05

Presque la moitié des mères divorcées enquêtées ont des enfants de 24 à 36 mois.
- 15 -

Féquence %
100
80 Illettré(e)
56, 7
60 Primaire
42, 3
37, 6
40 Secondaire
26, 4 29, 7
Supérieur
20 5, 7
0 1, 6
0
Mère Père
Figure 3 : Répartition des parents selon leurs niveaux d’instruction

. Le niveau d’instruction primaire présente une proportion élevée chez les


parents (56,7% chez les mères et 42,3% chez les pères).
Fréquence %
100
80
60, 6 Illettrée
60 46 50
40 40 33, 5 Primaire
40 Secondaire
20
20 5, 8 4
0
<18ans 18-35 ans 36 ans et plus

Figure 4 : Répartition du niveau d’instruction des mères selon l’âge


Chez les mères de moins de 18 ans, 20% sont illettrées.
Féquence %

100
80 Illettré
60 42,9 Primaire
42,1
40 25,4 30,2 28,6 28,6 Secondaire
20 Supérieur
0 0 0 0 2,4 0
0
<18ans 18-35 ans 36 ans et
plus

Figure 5 : Répartition du niveau d’instruction des pères selon l’âge


- 16 -

Chez les pères, le niveau d’instruction primaire représente la proportion la plus


élevée dans toutes les tranches d’âge.

Tableau 7 : Répartition du niveau d’instruction des parents selon le type de goûter des
enfants
Type de goûter
Niveau
A B C D Total
instruction
n (%) n (%) n (%) n (%) n (%)
des mères
Illettrée 1 (8,3) 6 (50) - 5 (41,7) 12 (100)
Primaire 2 (1,7) 66 (55,5) 12 (10,1) 39 (32,8) 119 (100)
Secondaire 2 (2,5) 56 (70,9) 6 (7,6) 15 (19) 79 (100)
Total 5 (2,4) 128 (61) 18 (8,6) 59 (28,1) 210 (100)
Niveau
A B C D Total
instruction
n (%) n (%) n (%) n (%) n (%)
Des pères
Illettré 1 (2,1) 33 (68,8) 6 (12,5) 8 (16,7) 48 (100)
Primaire 2 (2,6) 38 (49,4) 8 (10,4) 29 (37,7) 77 (100)
Secondaire - 39 (72,2) 4 (7,4) 11 (20,4) 54 (100)
Supérieur - 3 (100) - - 3 (100)
Total 3 (1,6) 113 (62,1) 18 (9,9) 48 (26,4) 182 (100)
Chi2=13 ddl=9 P<0,05
A= Aliment constructeur B=Aliment énergétique C= Aliment protecteur
D = Ne mange rien
Quarante un virgule sept pourcent des mères illettrées ne donnent pas de goûter
aux enfants et quelques soient le niveau d’instruction des pères, ils donnent au enfants
de goûter de type énergétique.

Pratique de planification
familiale
non
48, 1

oui 51, 9

0 20 40 60 80 100
Fréquence %

Figure 6 : Répartition des parents selon la pratique de planification familiale


- 17 -

Un pas plus de la moitié des ménages pratique la planification familiale.

3.2.2 Profil démographique


Tableau 8 : Répartition de la taille du ménage selon l’âge des parents

Taille du ménage (personnes)

Age Mère <=2 4-5 >=6


Total
(ans) n (%) n (%) n (%)

Moins de 18 1(20) 3 (60) 1(20) 5 (100)


19-35 25 (16,1) 86 (55,5) 44 28,4) 155 (100)

36 et plus 3 (6) 13 (26) 34 (68) 50 (100)


Total 29 (13,8) 102 (48,6) 79 (37,6) 210 (100)
chi2=26 ddl4 P<0,05

Age Père <=2 4-5 >=6 Total


(ans) n (%) n (%) n (%) n (%)

19-35 21 (16,7) 76 (60,3) 29 (23) 126 (100)


36 et plus 2 (3,6) 13 (23,2) 41 (73,2) 56 (100)

Total 23 (12,6) 89 (48,9) 70 (38,5) 182 (100)


Chi2 =41,5 ddl=2 P<0,05

Soixante pour-cent des mères âgées de moins de 18 ans ont une taille du ménage
4 à 5 personnes.

71%
Inférieur ou égal1an

2-3 ans

7% Supérieur à 3 ans
22%

Figure 7 : Répartition des parents selon l’intervalle inter génésique


- 18 -

Soixante onze pour-cent des ménages enquêtés ont une intervalle inter génésique
2 à 3 ans.

3.2.3 Profil économique

100

80
Fréquence %

60
45,7 42,9
37
40 31,4
21
16
20
1,9 3,8
0
MERE PERE

MENAGERE/CHOMEUR SECTEUR I
SECTEUR II SECTEUR III

Figure 8 : Répartition des parents selon leur profession

La majorité des parents des enfants de 2 à 5 ans travaillent dans le secteur tertiaire.

32%

68%

Inférieur à 82 600 Ariary Supérieur ou égal 82 600Ariary

Figure 9 : Répartition des ménages selon leur revenu mensuel moyen.

Soixante huit pour-cent des ménages possèdent un revenu mensuel inférieur à


82600 Ariary
- 19 -

Tableau 9 : Répartition du revenu mensuel des parents selon le statut matrimonial

Revenu mensuel (Ariary)


Statut Moins de 82 600 82 600 et plus Total
matrimonial n (%) n (%) n (%)

Divorcé 19 (90,5) 2 (9,5) 21 (100)


Veuf 6 (85,7) 1 (14,3) 7 (00)
Marié 117 (64,3) 65 (14,3) 182 100)
Total 142 (64,3) 68 (32,4) 210 (100)

Chi2=7 ddl=2 P=0,03

Quatre vingt dix virgule cinq pour-cent des parents divorcés ont un revenu
mensuel inférieur à 82 600Ariary

A = aliment énergétique plus constructeur plus


protecteur
18,60% 3,30%
B = aliment énergétique plus constructeur
39,50%
seulement
C = aliment énergétique plus protecteur
38,60%
seulement
A B C D D = aliment énergétique seulement

Figure 10 : Répartition des ménages selon le groupe d’aliments consommés 24heures


précédant l’enquête.
Le schéma diététique des ménages 24 heures avant l’enquête montre que 39,5%
ont mangé les trois groupes.
- 20 -

Tableau 10 : Répartition de groupes d’aliments consommés 24 heures avant


l’enquête selon le niveau d’instruction des parents
Groupe d’aliments consommés
Niveau
Instruction A B C D Total
mère n (%) n (%) n (%) n (%) n (%)

Illettrée 1 (8,3) 4 (33,3) 5 (41,7) 2 (16,7) 12 (100)


Primaire 47 (39,5) 41 (34,5) 27 (22,7) 4 (3,4) 119 (100)
Secondaire 35 (44,3) 36 (45,6) 7 (8,9) 1 (1,3) 79 (100)
Total 83 (39,5) 81 (38,6) 39 (18,6) 7 (3,3) 210 (100)
Chi2=20,9 ddl=6 P<0,05
Niveau
Instruction A B C D Total
père n (%) n (%) n (%) n (%) n (%)

Illettré 24(50) 10(20,8) 11(22,9) 3 (6,2) 48 (100)


Primaire 26(33,8) 32(41,6) 17(22,1) 2 (2,6) 77 (100)

Secondaire 20(37) 28(51,9) 6(11,1) - 54 (100)


Supérieur 3(100) - - - 3 (100)
TOTAL 73 (40,1) 70 (38,5) 34 (18,7) 5 (2,7) 182 (100)
Chi2=19,3 ddl=9 P<0,05

Chez les mères illettrées, la fréquence de consommation des trois groupes


d’aliments est de 8,3%. Tous les pères ayant de niveau d’instruction supérieur ont
mangé les trois groupes d’aliments
- 21 -

Tableau 11 : Répartition du groupe d’aliments consommés par les membres du ménage


24 heures avant l’enquête selon le revenu mensuel

Groupe d’aliments consommés


Revenu
A B C D Total
Mensuel
n (%) n (%) n (%) n (%) n (%)
(Ariary)
Moins de 82 600 50 (35,2) 50 (35,2) 36 (25,4) 6 (4,2) 142 (100)
82 600 et plus 33 (48,5) 31 (45,6) 3 (4,4) 1 (1,5) 68 (100)
Total 83 (39,5) 81 (38,6) 39 (18,6) 7 (3,3) 210 (100)
Chi2=15,2 ddl3 P=0,001

A = énergétique plus constructeur plus protecteur


B = énergétique plus constructeur seulement
D = énergétique seulement
C = énergétique plus protecteur seulement
Quarante huit virgule cinq pourcent des ménages possédant un revenu supérieur
ou égal à 82 600Ariary ont mangé les trois groupes d’aliments.
- 22 -

3.2.4 Type d’approvisionnement en eau

Tableau 12 : Répartition du type d’approvisionnement en eau selon le niveau


d’instruction des parents

Type d’approvisionnement en eau

Niveau
Borne Fontaine Puits Total
Instruction
n (%) n (%) n (%)
mère

Illettrée 2 (16,7) 10 (83,3) 12 (100)


Primaire 27 (22,7) 92 (77,3) 119 (100)
Secondaire 26 (32,9) 53 (67,1) 79 (100)
Total 55 (26,2) 155 (73,8) 210 (100)
Chi2=3,1 ddl=2 P=0,2
Niveau instruction père
Illettré 10 (20,8) 38 (79,2) 48 (100)
Primaire 15 (19,5) 62 (80,5) 77 (100)
Secondaire 20 (37) 34 (63) 54 (100)
Supérieur 2 (66,7) 1 (33,3) 3 (100)
Total 47 (25,8) 135 (74,2) 182 (100)
Chi2=8,3 ddl=3 P=0,03

Size pour cent des mères illettrées et 20,8% des pères illettrés utilisent l’eau de
la borne fontaine.
- 23 -

Tableau 13 : Répartition du type d’approvisionnement en eau des ménages selon le


revenu.

Type d’approvisionnement en eau

Revenu
Borne fontaine Puits Total
Mensuel
n (%) n (%) n (%)
(Ariary)

Moins de 82 600 28(19,7) 114(80,3) 142(100)

82 600 et plus 27(39,7) 41(60,3) 68(100)


Total 55(26,2) 155(73,8) 210(100)

Odds ratio=0,37 Limite inférieur 0,19 Limite supérieur 0,7

Quatre vingt virgule trois pourcent des ménages possèdent un revenu inférieur à
82600Ariary utilisent de l’eau puisée

3.3 Etat nutritionnel des enfants 2 à 5ans

100 78, 6
80 68, 6
27, 6
60
40
20
0
RETARD DE INSUFFISANCE EMATIATION
CROISSANCE PONDERALE (P/T<- 2ET)
(T/A<- 2ET) (P/A<- 2ET)

Figure 11 : Etat nutritionnel des enfants selon les trois indicateurs nutritionnels
- 24 -

100

Fréquence %
80
60 49
36,2
40
20 11
0
Retard de Insuffisance Ematiation
croissance pondérale sévère
sévère sévère

Figure 12 : Répartition des enfants ayant un état nutritionnel <-3ET

Tableau 14 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le genre

Etat nutritionnel
Bon
Insuffisance Pondérale Total
Genre n (%)
n (%) n (%)

Filles 3 5(30,7) 79 (69,3) 114 (100)


Garçons 31(32,3) 65 (67,7) 96 (100)
TOTAL 6 6(31,4) 144 (68,6) 210 (100)
Odds Ratio = 0,93 Limite inférieure : 0,5 Limite inférieure : 1,67

La prévalence de l’insuffisance pondérale chez les filles et les garçons est


respectivement de 69,3% et 67,7%.
- 25 -

Tableau 15 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon l’âge.
Bon
Insuffisance Pondérale Total
Age (mois) n (%)
n (%) n (%)

24-36 21(20,8) 80(79,2) 101(100)


37-49 34(39,5) 52(60,5) 86(100)
50-71 11(47,8) 12(52,2) 23(100)
Total 66(31,4) 144(68,6) 210(100)
chi2=10,8 P=0,004

La prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants âgés de 24 à 36 mois


est de 79,2%.

Tableau 16 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le statut vaccinal
Etat nutritionnel
Bon
Insuffisance Pondérale Total
Statut vaccinal n (%)
n (%) n (%)
A jour 60 (31,6) 130 (68,4) 190 100)
Incomplet 6 (30) 14(70) 20 (100)
Total 66 (31,4) 144 (68,6) 210 (100)
Odds Ratio = 1,0 8 Limite inférieure : 0,4 Limite supérieure : 3

L’insuffisance pondérale touche 70% des enfants qui n’ont pas achevé
complètement leur calendrier vaccinal avant l’âge de 1an.
- 26 -

Tableau 17 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon les antécédents pathologies 15 jours avant l’enquête.
Etat nutritionnel
Bon
Toux Insuffisance Pondérale Total
n (%)
n (%) n (%)
Oui 1 (5,3) 18 (94,7) 19 (100)
Non 65 (34) 126 (66) 191 (100)
Total 66 (31,4) 144 (68,6) 210 (100)
Odds Ratio = 0,1 Limite inférieure: 0,01Limite supérieure : 0,8
Paludisme
Oui 3 (27,3) 8 (72,7) 11 (100)
Non 63 (31,7) 136 (68,3) 199 (100)
Total 66 (31,4) 144 (68,6) 210 (100)
Odds Ratio=0,8 Limite inférieure : 0,2 Limite supérieure : 3,1
Rougeole
Oui 2 (66,7) 1 (33,3) 3 (100)
Non 64 (30,9) 143 (69,1) 207 (100)
Total 66 (31,4) 144 (68,6) 210 (100)
Odds Ratio = 4,5 Limite inférieure : 0,4 Limite supérieure : 50,1
Diarrhées
Oui 3 (27,3) 8 (72,7) 11 (100)
Non 63 (31,7) 136 (68,3) 199 (100)
Total 66 (31,4) 144 (68,6) 210 (100)
Odds Ratio=0,8 Limite inférieure : 0,2 Limite supérieure : 3,1

La prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants qui ont souffert de la


toux 15 jours avant l’enquête est de 94,7%.
- 27 -

Tableau 18 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon les types de goûter que les enfants ont mangé 24 heurs avant l’enquête.

Etat nutritionnel
Bon
Insuffisance Pondérale Total
n (%)
n (%) n (%)
Type de goûter
Constructeur 3 (60) 2 (40) 5 (100)
Energétique 44 (34,4) 84 (65,6) 128 (100)
Protecteur 2 (11,1) 16 (88,9) 18 (100)
Rien 17 (28,8) 42 (71,2) 59 (100)
Total 66 (31,4) 144 (68,6) 210(100)
chi2=6,04 ddl=3 P=0,1

La prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants qui n’ont pas mangé
de goûter est de 71,2 %.
- 28 -

3.4 L’état nutritionnel des enfants en fonction du profils


socio-économique et démographique des
ménages :

3.4.1 Selon le profil social

Tableau 19 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon l’âge des parents :
Etat nutritionnel
Age des mères Bon
Insuffisance Pondérale Total
n (%)
(ans) n (%) n (%)
Moins de 18 - 5(100) 5(100)
18-35 49(31,6) 106(68,4) 155(100)
36 et plus 17(31,6) 33(66) 50(100)
Total 66(31,6) 144(68,6) 210(100)
Chi2=2,4 ddl=2 P=0,3
Age des pères
(ans)
18-35 40(31,7) 86(68,3) 126(100)
36 et plus 18(32,1) 38(67,9) 56(100)
Total 58(31,9) 124(68,1) 182(100)
Odds Ratio = 0,98 Limite inférieure : 0,5 Limite supérieure : 1,9

La prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants des parents âgés de


18 à 35 ans est de 68,4%.
- 29 -

Tableau 20 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le statut matrimonial des parents.
Etat nutritionnel
Statut Bon
Insuffisance Pondérale Total
n (%)
Matrimonial n (%) n (%)
Divorcé 5 (23,8) 16 (76,2) 21 (100)
Veuf 3 (42,9) 4 (57,1) 7 (100)
Marié 58 (31,9) 124 (68,1) 182 (100)
Total 66 (31,4) 144 (68,6) 210 (100)
Chi2=1 ddl=2 P=0,6

Soixante seize virgule deux pour-cent des enfants chez les parents divorcés
souffrent d’une insuffisance pondérale.
- 30 -

Tableau 21 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le niveau d’instruction des parents.
Etat nutritionnel

Niveau Bon
Insuffisance Pondérale Total
instruction n (%)
n (%) n (%)
mère
Illettrée 3 (25,0) 9 (75) 12 (100)
Primaire 34 (28,6) 85 (71,4) 119 (100)
Secondaire 29 (36,7) 50 (63,3) 79 (100)
Supérieur - - -
Total 66 (31,4) 144 (68,6) 210 (100)
Chi2=2,4 ddl=2 P=0,3
Niveau
D’instruction
Du père
Illettré 13 (27,1) 35 (72,9) 48 (100)
Primaire 25 (32,5) 52 (67,5) 77 (100)
Secondaire 19 (35,2) 35 (64,8) 54 (100)
Supérieur 1 (33,3) 2 (66,7) 3 (100)
Total 58 (31,9) 124 182(100)
Chi2=0,7 ddl=3 P=0,8

Soixante quinze pourcent des enfants des mères illettrées souffre d’une
d’insuffisance pondérale.
- 31 -

3.4.2 Selon le profil démographique

Tableau 22 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon la taille du ménage.
Etat nutritionnel

Taille Bon
Insuffisance Pondérale Total
Du ménage n (%)
n (%) n (%)
(personnes)
2-3 6 (20,7) 23 (79,3) 29 (100)
4-5 37 (36,3) 65 (63,7) 102 (100)

Supérieur ou égal à 6 23 (29,1) 56 (70,9) 79 (100)


TOTAL 66 (31,4) 144 (68,6) 210 (100)
chi2=2,2 ddl=2 P=0,23

La prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants vivant dans un


ménage composé de 2 à 3 personnes est de 79,3%.

Tableau 23 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le nombre des enfants moins de 5 ans dans le ménage.

Etat nutritionnel

Nombre D’enfant de Bon


Insuffisance Pondérale Total
Moins de 5ans dans n (%)
n (%) n (%)
un ménage
1 64 (35,4) 117 (64,6) 181 (100)
2 2 (7,1) 26 (92,9) 28 100)
Supérieur ou égal à 3 _ 1 (100) 1 (100)
Total 66 (31,4) 144 (68,6) 210 (100)
chi2=9,4 ddl=2 P = 0,009

Tous les enfants vivant dans un ménage ayant un nombre d’enfants moins de
cinq ans supérieur ou égal à 3 souffrent d’une insuffisance pondérale.
- 32 -

Tableau 24 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon l’intervalle inter génésique.
Etat nutritionnel
Intervalle Bon
Insuffisance Pondérale Total
Inter génésique n (%)
n (%) n (%)
(ans)
Inférieur ou égal 1 2 (16,7) 10 (83,3) 12 (100)
2-3 36 (29,5) 86 (70,5) 122 (100)
Supérieur ou égal 4 17 (44,7) 21 (55,3) 38 (100)
Total 55 (32) 117 (68) 172 (100)
chi2=4,5 ddl=2 P=0,1

Quatre vingt trois virgule trois pour -cent des enfants, chez les ménages ayant
une intervalle inter génésique inférieure ou égal à 1 an , présentent une insuffisance
pondérale.

Tableau 25 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon les professions des parents.
Etat nutritionnel
Bon
Profession Insuffisance Pondérale Total
n (%)
des mères n (%) n (%)

Ménagère 18 (40,9) 26 (59,1) 44 (100)


Secteur I 15 (22,7) 51 (77,3) 66 (100)
Secteur II 2 (50) 2 (50) 4 (100)

Secteur III 3 (32,3) 65 (67,7) 96 (100)


TOTAL 66 (31,4) 144 (68,6) 210 (100)
chi2=4,8 ddl=3 P=0,18
Profession des pères
Chômeur 1 (14,3) 6 (85,7) 7 (100)
Secteur I 16 (23,9) 51 (76,1) 67 (100)
Secteur II 11 (36,7) 19 (63,3) 30 (100)
Secteur III 30 (38,5) 48 (61,5) 78 (100)
TOTAL 58 (31,9) 124 (68,1) 182 (100)
chi2=4,8 ddl=3 P=0,18
- 33 -

Presque 76% des enfants chez les parents travaillant dans le secteur primaire
souffrent d’une insuffisance pondérale.

Tableau 26 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le revenu mensuel des ménages
Etat nutritionnel

Bon
Revenu Insuffisance Pondérale Total
n (%)
Mensuel n (%) n (%)

Moins 82600Ar 38 (26,8) 104 (73,2) 142 (100)

82600Ar et plus 284 (1,2) 40 (58,8) 68 (100)


TOTAL 66 (41,2) 144 (68,6) 210 (100)
Odds Ratio=0,5 Limite inférieure : 0,28 Limite supérieure : 0,9

Les ménages ayant de revenu mensuel inférieur à 82 600Ar présentent une prévalence
d’insuffisance pondérale de 73,2%.

Tableau 27 : Répartition de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur Poids sur
Age (P/A) selon le type d’approvisionnement en eau.
ETAT NUTRITIONNEL
Type d’
INSUFFISANCE
approvisionnement BON TOTAL
PONDERALE
en eau

Borne Fontaine 24(43,6) 31(56,4) 55(100)


Puits 42(27,1) 113(72,9) 155(100)
TOTAL 66(31,4) 144(68,6) 210(100)
Odds Ratio=2,08 Limite inférieure : 1,09 Limite supérieure : 3,9

La prévalence de l’insuffisance pondérale chez des enfants qui boivent de l’eau


de puits est de 72,9 %.
- 34 -

4 COMMENTAIRES ET DISCUSSIONS
4.1 Les caractéristiques des enfants et leur état
nutritionnel

La moyenne d’âge des enfants de 2 à 5 ans révolus étudiés est de 38 (±10,79)


mois. La taille et le poids des enfants se dispersent respectivement au tour des
moyennes de 85 (±7,8) cm et 10,7 (±10,79) Kg. La prédominance féminine caractérise
notre échantillon dont 54,4% sont des filles et 45,7% des garçons. La répartition des
enfants selon l’âge montre que 48% d’entre eux se trouvent dans la tranche d’âge de 24
à 36 mois. D’après le résultat de recherches de F. Aubert et P. Guittard, ce poids moyen
des enfants correspond à celui des enfants de 12 mois. [22] En conclusion, les enfants
présentent une insuffisance pondérale.
Avant l’âge de un an les enfants doivent terminer le calendrier vaccinal adopté
par le Ministère de la Santé. L’étude, axée sur l’état de santé des enfants 15 jours avant
l’enquête révèle que 80% d’entre eux sont en bonne santé tandis que 12% d’entre ont
souffert de toux.
Nous avons par ailleurs réalisé une enquête sur le goûter qu’ils ont consommé
24 heures avant l’enquête. Un goûter équilibré, qui répond aux besoins nutritifs des
enfants sera un atout supplémentaire pour leur développement.
Les résultats de l’enquête illustrent que la majorité des enfants prennent de
goûter de type énergétique et pauvre en protéines. En général, le repas des ménages
malagasy est caractérisé par cette carence (1% chez les 24 à 36mois, 3,5% chez les 37 à
49 mois et de 4,3% chez les 50 à 71 mois qui ont mangé de goûter de type
constructeur). Ceux qui se trouvent dans la tranche d’âge de 24 à 36 mois sont les
principales victimes. Il existe un déséquilibre nutritionnel même à propos des goûters
pris par ces enfants.

4.2 L’état nutritionnel des enfants

L’étude de l’état nutritionnel des enfants de 2 à 5 ans dans la Commune rurale de


Fenoarivo selon les trois indicateurs nutritionnels (indice taille age ; indice poids taille ;
- 35 -

indice poids âge) résume le fait suivant : 78,6% des enfant souffrent d’un retard de
croissance dont leur indice taille sur âge est inférieur à moins 2 écarts-types de la
population de référence ; 68,6% présentent une insuffisance pondérale dont leur indice
poids âge se trouve à moins 2 écarts-types ; et l’émaciation touche 27,6% des enfants
dont leur indice poids taille est faible, inférieur à moins 2 écarts-types de la population
de référence.
D’après cet aperçu global de l’état nutritionnel des enfants d’âge préscolaire, la
prévalence de la malnutrition est très élevée quelque soit le type de la malnutrition par
rapport aux résultats publiés par l’UNICEF en 2006 sur la situation des enfants dans le
monde. Dans les pays moins avancés y compris Madagascar, la prévalence de
l’insuffisance pondérale chez les enfants de moins de 5 ans est de 42%. [23] Par contre,
dans cette étude, l’insuffisance est évaluée à 68,6%.
La variation de l’état nutritionnel des enfants d’après l’indicateur poids âge selon
leurs caractéristiques sus-mentionnées, montre que la prévalence de l’insuffisance
pondérale chez les filles est supérieure par rapport à celle des garçons avec un
pourcentage respectif de 69,3% et de 67,7% mais cette différence est statistiquement
non significative.
L’âge de l’enfant constitue un facteur prédisposant à l’insuffisance pondérale.
Cette dernière touche 79,2% des enfants âgés de 24 à 36 mois. Le test statistique
confirme bien cette différence par rapport aux autres tranches d’âges avec une valeur de
P<0,05. L’adaptation au repas familial pourrait en être la cause.
En outre, le statut vaccinal des enfants n’influe pas directement sur leur état
nutritionnel. Quel que soit le statut vaccinal des enfants, la prévalence de l’insuffisance
pondérale reste toujours élevée (68,4% chez ceux qui ont achevé leur calendrier
vaccinal et 70% pour ceux qui n’en ont pas terminé complètement). Par contre, les
antécédents pathologiques des enfants, 15 jours précédant l’enquête, sont directement
reliés à l’état nutritionnel de ceux-ci et produisent un effet défavorable. (94% des
enfants qui sont affectés par la toux présentent une insuffisance pondérale contre 66%
pour ceux qui n’ont pas toussé). Le test statistique confirme l’association négative entre
l’état nutritionnel et la toux (Odds Ratio égal à 0,1 avec limite inférieure égale à 0 ,01 et
limite supérieure égale à 0,8).
La prévalence de l’insuffisance pondérale diminue chez les enfants qui ont
mangé de goûter apportant des protéines (40% seulement). Ce type de goûter
comprend : le lait, yaourt et fromage. La consommation de goûter apportant de
- 36 -

protéines chez les enfants âgés de 24 à 36 mois est de. 1% et, 79,2% d’entre eux
souffrent d’insuffisance pondérale. La cause première de l’augmentation de
l’insuffisance pondérale chez ces enfants est la consommation insuffisante de protéines.
Malheureusement ce type de goûter est très cher par rapport au pouvoir d’achat des
ménages.

4.3 Le profil socio-économique et démographique


des ménages

Les résultats montrent que chez les mères âgées de moins de dix huit ans, 60%
sont divorcées et aucune mère enquêtée n’atteint le niveau d’instruction supérieur. En
général, tous n’ont dépassé la classe primaire (56,7% chez les mères et 42,3% chez les
pères et ; 20% des mères âgées de moins de 18 ans ont de niveau primaire ; les pères
sont beaucoup plus illettrés que les mères). L’étude croisée entre le niveau d’instruction
des parents et le type de goûter de leur enfant révèle que les mères illettrées ne donnent
pas de goûter à leurs enfants (41,7%) mais cette différence est statistiquement non
significative.
Presque la moitié des parents pratiquent la planification familiale. La taille du
ménage la plus courante comprend 4 à 5 personnes Ce résultat est analogue avec celui
de l’enquête démographique et sanitaire en 2003 – 2004.
La majorité des parents travaillent dans le secteur tertiaire en pratiquant le
commerce (40%) ; viennent ensuite les parents agriculteurs (30%). Ces derniers sont
tous des petits exploitants, et il faut remarquer que tout cela n’a rien de professionnel
avec ce niveau de revenu faible. (68% des ménages gagnent moins de 82600 ariary par
mois soit inférieur à un dollar par jour celui recommandé par l’Objectif du Millénaire
pour le Développement. Les mères divorcées sont les plus vulnérables.
Le profil socio-économique et démographique des ménages influe sur leurs
habitudes alimentaires. Le schéma diététique des 24 heures avant l’enquête montre que
39,50% seulement pratiquent la diversification alimentaire. Ce ci s’explique par le
faible niveau d’instruction et de revenu. Plus le niveau d’instructions est élevé, plus le
revenu augmente et mieux est le schéma diététique des ménages.
Presque les deux tiers (72,8%) des ménages dans la présente Commune n’ont
accès à l’eau potable. Vingt six virgule deux pour cent seulement boivent de l’eau de
fontaine. Cette dernière est payé 20 ariary le seau soit, un tière du prix de goûter de
- 37 -

type « Mofo gasy » Ceci expliquerait peut-être le choix des villageois pour les puits
d’eau gratuits afin que les parents puissent offrir de goûter à leurs enfants.

4.4 L’influence du profil socio-économique et


démographique des ménages sur l’état nutritionnel
des enfants

La prévalence de la malnutrition diminue en fonction de l’âge des parents. La


maturité des mères intervient sur l’amélioration de l’état nutritionnel des enfants. Plus
les mères sont jeunes, plus les enfants d’âge préscolaire souffrent d’une insuffisance
pondérale. Par contre, quel que soit l’âge des pères, la prévalence de la malnutrition
reste élevée.
Les enfants des mères divorcées souffrent davantage d’une suffisance
pondérale. D’après l’enquête, 60% des mères âgées de moins de 18 ans sont divorcées,
20% d’entre elles sont illettrées et tous leurs enfants (100%) présentent une insuffisance
pondérale. Ceci s’explique par une faible éducation familiale.
Plus le nombre des enfants de moins de 5 ans dans un ménage augmente, plus la
prévalence de l’insuffisance pondérale est élevée. Cela pourrait s’expliquer par le fait
que la mère consacre la plupart de son temps au plus jeune enfant. Par conséquent,
l’enfant aîné reste souvent malnutri. La prévalence de l’insuffisance pondérale
augmente en fonction de la diminution de l’intervalle inter génésique. Les résultats
montrent que presque la moitié des parents ne pratiquent pas la planification familiale.
Le niveau d’instruction ainsi que surtout l’influence du groupe freinent l’utilisation de
la contraception.
Cette prévalence est ainsi très élevée chez les enfants dont leurs parents sont
agriculteurs. Ils possèdent un faible revenu et un niveau d’instruction faible. A cet effet,
le bas revenu, le faible niveau d’instruction des parents, le mariage précoce et le divorce
sont des facteurs qui affaiblissent les ménages, entraînent la pauvreté et limitent les
parents dans la pratique de la diversification alimentaire.
Le type d’approvisionnement en eau des ménages a une influence sur l’état
nutritionnel des enfants. La prévalence de la malnutrition chez les enfants des ménages
utilisant l’eau de puits est supérieure à celle chez qui boivent de l’eau de la borne
fontaine. L’eau de puits non stérilisée peut entraîner de la diarrhée qui pourrait être
- 38 -

source de l’insuffisance pondérale aiguë à cause de la déshydration. En effet, les


enfants en bas âge sont les premières victimes de cette maladie, qui est incriminée aussi
dans la cause de la malnutrition.
- 39 -

5 SUGGESTIONS ET RECOMMENDATIONS

Face à la gravité de la malnutrition, surtout aux séquelles à long terme qu’elle


laisse sur les enfants, nous allons proposer quelques suggestions en vue d’améliorer
l’état nutritionnel des enfants préscolaires dans la Commune rurale de Fenoarivo. Trois
axes stratégiques sont adoptés pour l’amélioration de l’état nutritionnel des enfants
préscolaires dans cette localité : d’abord l’éducation conjugale, sexuelle et nutritionnel
pour un changement de comportement. Ensuite, Renforcements du système de
surveillance nutritionnel. Enfin, collaboration multisectoriel pour améliorer la sécurité
alimentaire des ménages.

Pour les parents

• Diversifier l’alimentation en fonction des ressources disponibles et essayer de


donner aux enfants de goûter apportant une quantité importante de protéines
ainsi que des fruits.
• Surveiller et/ou continuer la surveillance de la croissance et l’état de santé
général des enfants de 2 à 5 ans au centre de santé de base au mois tous les six
mois.
• Si l’enfant présente de la toux ou autres maladie, consulter vite le médecin
pour éviter l’insuffisance pondérale chez les enfants.
• Espacer les naissances des enfants en pratiquant la planification familiale afin
de réduire l’insuffisance pondérale chez les enfants. Essayer de trouver des
activités génératrices de revenu afin d’améliorer les habitudes alimentaires.
- 40 -

Pour les services ministériels

Ministère de la santé :
• Eduquer les parents pendant la consultation pré et post natale sur les lois
nutritionnelles et sur les besoins nutritionnels des enfants.
• Faire des dialogues avec les parents pour favoriser leur prise de conscience.

Ministère de l’éducation :
• Commencer l’éducation nutritionnelle très tôt dans la classe primaire.
• Insister sur l’éducation sexuelle et conjugale afin d’éviter le mariage précoce
favorisant le divorce aboutissant à la malnutrition des enfants.

Ministère de l’agriculture :
• Créer un centre pour former et aider les ménages agriculteurs à augmenter et
diversifier leurs produits agricoles pour lutter contre la faim.

Pour la communauté et les partenariats

• Augmenter le nombre des bornes fontaine. Trouver des partenariats pour


subventionner le recouvrement de coût appliqués à la communauté en
l’occurrence la population défavorisée en utilisant l’eau de fontaine.
• Créer une équipe sanitaire mobile par Fokontany pour promouvoir la nutrition
pour un changement de comportement
• Contacter les secteurs agro-alimentaires en vue de créer un aliment
complémentaire proportionnel aux besoins de ces enfants avec un prix
abordable.
- 41 -

CONCLUSION

Ce travail consiste à étudier l’influence des facteurs socio – économiques et


démographiques des ménages sur l’état nutritionnel des enfants 2 à 5 ans dans la
commune rurale de Fénoarivo afin de lutter efficacement contre la malnutrition.
Nous avons utilisé l’indicateur nutritionnel poids-âge.
Les résultats de l’étude montrent que 68,6% des enfants préscolaires souffrent
d’une insuffisance pondérale. Parmi eux, 79% sont des enfants âgés de 24 à 36
mois. La majorité de ces ménages adoptent peu la diversification alimentaire
(39,5% seulement). Plus les mères sont jeunes, plus la prévalence de l’insuffisance
pondérale chez les enfants est élevée. Plus le niveau d’instruction des mères est
faible, plus importante est la prévalence de l’insuffisance pondérale. Plus le revenu
mensuel des ménages est bas, plus les cas d’une insuffisance pondérale chez les
enfants de 2 à 5 ans deviennent important.
L’éducation nutritionnelle des parents, la planification familiale ainsi que la
création des activités génératrices de revenu s’avèrent nécessaires pour améliorer
l’état nutritionnel des enfants et surtout pour réduire l’insuffisance pondérale.
- 42 -

BIBLIOGRAPHIE

1- L. RANDRIANARIVELO. « Je ne peux pas m’habituer à l’indifférence du


monde » in : Hetsoro Ainga vao N°2 .ONN. Octobre 2005. 7
2 - UNICEF. La situation des enfants dans le monde 2006. 143 pages. 1-7
3- R. MARTORELL. Conséquence à long terme de sous nutrition sur le
développement physique et mental in : Malnutrition protéino-énergétique. Annales
Nestlé. Vol 57. N°3. 1999. 101-111
4- OMS. Notre planète, notre santé. Rapport de la commission santé et
environnement. OMS. 1992. 299 Pages. XIII-2
5- PAM. La faim dans le monde in : La situation de l’insécurité alimentaire dans le
monde 2004. PAM
6- OMS. Rapport sur la santé dans le monde 2002. 262 Pages. 57
7- A. RAVELOHARISON. Réduire de la moitié la malnutrition d’ici 2015,
Politique National, Plan National d’action pour la Nutrition. ONN. 2e edition.2004.
64Pages. 6-12
8- B. RAZAFIARISOA et Coll. Allaitement et état nutritionnel in : EDS 2003-2004.
INSTAT Madagascar. 161-180
9- OMS, UNICEF. Auto apprentissage assisté, actions essentielles en Nutrition,
situation nutritionnelle à Madagascar. 2005. 6-7
10- Madagascar Action Plan 2007-2012. 112 Pages. 7-11
11- L. RANDRIANARIVELO. Pourquoi faut – il plus d’effort pour la nutrition in
Hetsore N°3 Ainga vao. ONN. Janvier Mars 2006. 3-11
12- NESTLE. Hygiène diététique de l’enfant. Nestec. 1997. 72 Pages. 43-45
13- LAROUSSE. Petit Larousse de la médecine. 2001.
14- M. APFELBAUM et coll. Diététique et nutrition. Masson. Paris. 6e Edition.
2004. 535 Pages. 128-129
15- UNICEF. Analyse de la situation des enfants et des femmes à Madagascar.
1994. 195 Pages. 113-114
16- M. APFELBAUM et coll. Abrégé de diététique. 2e Edition. Masson. 1989. 116-
118
- 43 -

17- J. LEDER. Manuel de diététique 7e Edition. Nauvelaerts. 1992. 127-130


18- J. RASOANINRAINY. Mihinana finaritra. 1987. 256 Pages. 22-24
19- F. AUBERT et P. GUITTARD. L’essentiel médical de poche. Ellipse. 2e
Edition. 1995. 1087Pages. 838-841
20- A. LARBELOT. Guide de nutrition. 1e Edition corrigée. 1998. 206 Pages. 12-16
21- OMS. Mesure des modifications de l’état nutritionnel. OMS. 1983. 12-30
22- F. AUBERT et P. GUITTARD. Le nourrisson et l’enfant in : l’essentiel médical
de poche. 2e Edition. Ellipses. 1995. 784
23- UNICEF. Nutrition in : La situation des enfants des le monde. 102-105
ANNEXES
ANNEXE 1

NOMBRE DE POPULATION PAR FOKONTANY

FOKONTANY NOMDRE DE POPULATION

Ambaniavaratra 2 136

Ambatomilona 2 605

Ambohidrazana 1 442

Ambohijatovo 643

Ambohijafy 1 930

Ambonisaha 943

Ampefiloha 620

Firavahana 1 118

Madiomanana 2 366

Soavinimerina 908

Tsarahonenana 668

Antampontanana 3 119

Total 18 498
- 46 -

ANNEXE 2

TABLEAU DE RECONSTITUTION DES GRAPPES

Calcul de l’intervalle d’échantillonnage :


IE = 18 498 sur 30 = 617 (intervalle d’échantillonnage est égal à 617)
Le chiffre au hasard est de 408
408 4 110 7 812 11 514 15 216
e e e e
1 7 13 19 25 e
1 025 4 727 8 429 12 131 15 833
2e 8e 14 e 20 e 26 e
1 642 5 344 9 046 12 748 15 450
e e e e
3 9 15 21 27 e
2 259 5 961 9 663 13 365 17 067
4e 10 e 16 e 22 e 28 e
2 876 6 578 10 280 13 982 17 684
e e e e
5 11 17 23 29 e
3 493 7 195 10 897 14 599 18 301
6e 12 e 18 e 24 e 30 e
- 47 -

ANNEXE 2 (suite)

TABLEAU DE RECONSTITUTION DES GRAPPES

Fokontany Nombre de Nombrede Nombre de grappe

population population cumulée par Fokontany

Ambaniavaratra 2 136 2 136 3

Ambatomilona 2 605 4 741 5

Ambohidrazana 1 442 6 183 2

Ambohijatovo 643 6 826 1

Ambohijafy 1 930 8 756 3

Ambonisaha 943 9 699 2

Ampefiloha 620 10 319 1

Firavahana 1 118 11 437 1

Madiomanana 2 366 13 803 4

Soavinimerina 908 14 711 2

Tsarahonenana 668 15 379 1

Antampontanana 3 119 18 498 5

Total 18 498 30
- 48 -

ANNEXE 3

FANADIHADIANA MOMBA NY FIAHIANA


ARA-TSAKAFON’NY TOKANTRANO MANANA
ZAZA 2 – 5 TAONA

FIZARANA I : FIZARANA II
FAMANTARANA NY TAKELA- FANDREFESANA SY FANDANJANA
PANADIHADIANA
F1 KAOMININA: N° Volana/taona Lanja (kg) Refy
(cm)
F2 FOKONTANY:
F3 DATE :
F4 LAHARAN’NY GRAPPE N°
F5 LAHARAN’NY TOKANTRANO

FIZARANA III : FANADIHADIANA MOMBA NY ZAZA

F6 Vita vaksiny ara-dalàna ve ny zanakao ? ENY  TSIA 


F7 Inona ny aretina nahazo azy ireo tato Diarrhée Oui  Non 
anatin’ny tapa-bolana lasa izay (15 andro) Toux Oui  Non 
Oedeme Oui  Non 
Autres (à
préciser)
F8 Mihinana goûter ve ny zanakao ? ENY  TSIA 
F9 Inona no omenao azy ?

FIZARANA IV : FANADIHADIANA MOMBA NY TOKANTRANO

F10 Miaraka mipetraka aminao ve ny ENY  TSIA  Antony :Nisaraka 


vadinao ? Maty 
F11 Firy taona : RENIM- RAIM-
PIANAKAVIANA PIANAKAVIANA

F 12 Nandia sekoly ve ianao ? Ary ny RENIM- RAIM-


vadinao ? PIANAKAVIANA PIANAKAVIANA
ENY  TSIA  → F ENY  TSIA  → F
15 15
F 13 Kilasy fahafiry no vitanao RENIM- RAIM-
hatramin’ny farany ? ary ny PIANAKAVIANA PIANAKAVIANA
vadinao
F 14 Ambaratonga fahafiry no RENIM- RAIM-PIANAKAVIANA
vitanao PIANAKAVIANA Voalohany
hatramin’ny farany ? Ary Voalohany 
ny vadinao ?  Ambaratonga Faharoa
- 49
ANNEXE -
3 (suite)

Ambaratonga Faharoa 
 Ambony
Ambony 

F 15 Olona firy ianareo no miara- ISA : 1–3 4–7 Sup 7
mipetraka ?
F 16 Firy ny zanakareo miaraka ISA Lahy 1  2 –4 
mipetraka aminareo ? Vavy 4 – 6  sup 6 
F 17 Firy taona no elanelan’ny ISA 1 an  2 – 3 ans  Sup 3 ans 
zanakareo
F 18 Manao fanabeazan’aizana ve ? ENY  Inona : TSIA 
F 19 Mpamboly ve ianareo ? ENY  TSIA  → F 27
F 20 Inona avy ny karazan-tsakafo volenareo ary omeo ny habetsaky ny vokatra ?
Karazan-tsakafo volena Habetsaky ny Ampahany atao Ampahany amidy
vokatra sakafo % Vidiny

F 21 Mahavita taona ve ireo vokatra ireo ? ENY  TSIA  → F


26

F 22 Firy Hectares ny velaran’ny tany volenareo ? Petit exploitant inf 1,5Ha



Moyen exploitant 1,5 Ha – 4 Ha

Grand exploitant sup 4 Ha

F 23 Mpiompy ve ianareo ? ENY  TSIA  → F 27
F 24 Inona avy ny karazam-biby fiompinareo ary misy firy ?
Anaran’ny biby Isa Ampahany atao Ampahany amidy
fiompy sakafo Isa Vidiny

F 25 Maharitra firy volana ireo vokatra ireo ?


F 26 Afaka mindram-bola any amin’ny Banky ve ? ENY  TSIA 
- 503- (suite)
ANNEXE

F 27 Inona no asa RENIM- RAIM-PIANAKAVIANA


fivelomanao ? PIANAKAVIANA
Ary ny vadinao ?
Chômeur
Ménagère  
Secteur I
Secteur I  
Asa : Asa : Secteur II
Secteur II  
Secteur III  Secteur III

F 28 Ohatrinona ny fidiram-bolanareo isam- Fidiram-bola Moins de 82 600 Ar 
bolana ? isam-bolana 82 600 Ar et plus 

Ar

FIZARANA V : FANADIHADIANA MOMBA NY RANO FISOTRO

F Aiza ianareo no maka rano? Any ivelan’ny trano  Ao an-trano Pompe Lava-drano 
29 Renirano

FIZARANA VI : FANADIHADIANA MOMBA NY SAKAFO

F 30 Inona avy ny sakafo nohaninareo omaly ary omeo ny fatrany


Karazany Fatrany
Maraina

Atoandro

Hariva

F Isaky ny hafiriana ianareo no mihinana ireto sakafo ireto ary omeo ny fatrany.
31
Karazan- Impiry isaky (andro, herinandro, Fatrany isaky ny mahandro
tsakafo volana, taona)
Vary
Katsaka
Mangahazo
Hena
Trondro
Atody
Ronono
Voamaina
Legumes
Voankazo
51

Titrate report: The determined of malnutrion’s children pre-primary scool in Rural


Town of Fenoarivo
Heading: Public health Numbers pages: 43 A Number of Tables: 27
A Number of figures: 12 A Number of appendices: 3
A number of bibliographical references: 23

SUMMARY

The present work consists to study the influence of socio-economic and demographic
factors in a family especially about nutritional condition of children between 2 to 5 years.
It was done in the Rural Community of Fenoarivo, with 210 mothers.
The result of the research show that 68, 6% of children between 2 to 5 years suffer a
great weightless. Among them, 79% are 24 to 36 months babies. The majority of the
family who have those children didn’t care of the diversity of food the gave to their
children (only 39, 5%). More the mothers are young; more the number of weightless
children are high. More the number of uneducated mothers are high, more the number of
weightless children are very important. More the monthly income are low, more the
number of weightless children between 2 to 5 years become very important.
Parents nutritional value, familial planning and the creation of activity which will rise
the family income are needed to ameliorate the children condition and especially to fight
against weightless.

Key words : Malnutrition, nutritional condition of children.


President of the report : Professeur ANDRIANASOLO Roger
Adresse of the author : Institut National de Santé Publique et Communautaire BP -176
Antananarivo-101-Madagascar
Titre du mémoire : Les déterminants de la malnutrition des enfants préscolaires dans la
Commune rurale de Fenoarivo.
Rubrique : Santé Publique Nombre de pages : 43 Nombre de tableaux :27
Nombre de figures : 12 Nombre d'annexes : 3
Nombre de références bibliographiques : 23

RESUME

Ce travail consiste à étudier l’influence des facteurs socio – économiques et


démographiques des ménages sur l’état nutritionnel des enfants 2 à 5 ans dans la
commune rurale de Fénoarivo afin de lutter efficacement contre la malnutrition.
Les résultats de l’étude montrent que 68,6% des enfants préscolaires souffrent d’une
insuffisance pondérale. Parmi eux, 79% sont des enfants âgés de 24 à 36 mois. La
majorité de ces ménages adoptent peu la diversification alimentaire (39,5% seulement).
Plus les mères sont jeunes, plus la prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants
est élevée. Plus le niveau d’instruction des mères est faible, plus importante est la
prévalence de l’insuffisance pondérale. Plus le revenu mensuel des ménages est bas, plus
les cas d’une insuffisance pondérale chez les enfants de 2 à 5 ans deviennent importants.
L’éducation nutritionnelle des parents, la planification familiale ainsi que la création
des activités génératrices de revenu s’avèrent nécessaires pour améliorer l’état
nutritionnel des enfants et surtout pour réduire l’insuffisance pondérale.

Mots clés : Malnutrition, état nutritionnel.


Président du mémoire : Professeur ANDRIANASOLO Roger
Adresse de l'auteur : Institut National de Santé Publique et Communautaire BP -176
Antananarivo-101-Madagascar.