Vous êtes sur la page 1sur 25

Ecole Nationale d’Ingénieurs de Monastir Université de Monastir

Département de Génie Energétique

Thermique de Bâtiments
Cours assuré par :
Prof. Abdelmajid JEMNI et Madame Leila ZILI GHEDIRA

AU 2020-2021
1
Ecole Nationale d’Ingénieurs de Monastir Université de Monastir

Département de Génie Energétique

Thermique de Bâtiments
Objectifs de ce cours :
 Prendre connaissance des règlementations thermique de bâtiments à
l’échelle internationale et nationale;
 Introduire la notion physique et physiologique du confort thermique;
 Etablir le bilan thermique d’un local en régime permanent en vue
d’estimer ces besoins en chaleur et en froid;

 Modéliser en régime dynamique un local.

AU 2019-2020 2
Ecole Nationale d’Ingénieurs de Monastir Université de Monastir

Département de Génie Energétique

Thermique de Bâtiments

Chapitre 0 – Rappel : L’air humide

AU 2019-2020

3
Définitions de base

Objectif : Caractérisation de l’Air humide (mélange binaire : air + vapeur d’eau)

V : volume d’air humide (A H) à la température T et sous la pression totale PT

m : masse de la quantité d’air humide de volume V


V, T
ma : masse d’air sec (AS) et contenue dans V
PT = Pa + Pe
me : masse de vapeur d’eau contenue dans V m = ma+ me

Pa : Pression d’air sec

Pe : Pression partielle de vapeur d’eau

4
Humidité absolue Y, Rapport de mélange, ou Rapport
massique
Rapport de la masse de vapeur d’eau par la masse d’air sec associées au
volume d’air considéré me
Y [kg d’eau/ kg AS]
ma

Pression de vapeur saturante Ps


Pression d’équilibre entre l’eau liquide et sa vapeur considérés à T
Ps croit rapidement avec la température
Plusieurs corrélations Pression de vapeur saturante/Température sont
AT
rencontrés en littérature Ln Ps   C ; Ps en Pa 
B T
-40 < T < 0°C A = 22.376 B = 271.68 C = 6.4146
5
0 < T < 40°C A= 17.438 B= 239.78 C=6.4147
Humidité relative ϕ, ou degré hygrométrique
Rapport de pression partielle de vapeur d’eau Pe par la pression de vapeur
saturante Ps, considérée aux mêmes caractéristiques de température et de
pression totale (T et PT)

Pe
  100 en %  0    100
Ps

 Ps
On peut démontrer Y 
100 PT   Ps

6
Température de rosée Tr

On peut également définir


cette température comme
étant la température à
laquelle on refroidit un
volume d’air humide à masse
de vapeur d’eau constante
jusqu’à la saturation.

7
Température humide Th
C’est la température à laquelle on
refroidit un volume d’air humide, à
enthalpie constante, jusqu’à la
saturation.

Volume spécifique v
C’est le rapport du volume d’air humide à la masse d’air sec qu’il contient.

V
  en m 3 AH / kg AS
ma
8
m
Masse volumique d’air humide ρAH  AH 
V
en kg AH / m 3 AH 

1Y ma  me ma (1  Y ) 1  Y
or  AH  , donc  AH   
 V V 
To PT  (1   ) Pe To PT  1  Y 
On peut aussi démontrer que  AH   o et  AH   o
T Po T Po   Y

Avec To = 273.15 K, Po = 101325 Pa, ρo = 1.293 kg/m3 et   0.622

Enthalpie spécifique h C’est la « chaleur totale » contenue dans l’air humide

En considérant l’origine des enthalpies correspond à l’air sec à 0°C et à l’eau liquide
à 0°C, h rapportée à l’unité de masse d’air sec est donnée par :

h(T , Y )  CpaT  Y  H vo  CpeT  en kJ/ kg AS ; où T (C )

Cpa : Chaleur massique de l’air sec ≈ 1.006 kJ. kg-1. K-1


Cpe : Chaleur massique de la vapeur d’eau ≈ 1.84 kJ. kg-1. K-1
∆Hvo : Chaleur latente de vaporisation de l’eau à 0°C ≈ 2500 kJ. kg-1 9
En résumé
L’air humide est caractérisé par :

P, T, Y, Pvs, , Tr, Th, v, AH, h

Dans la pratique, pour remonter à ces caractéristiques on utilise :

- Tables : données à une T et P constantes


- Diagrammes : données à P constante

10
Données sur l’air humide
Tables : Pour P et T données , on a les valeurs tabulées de Th,
, Tr, Pvs, Y, h, v, AH

11
Diagrammes
Etablis pour une pression atmosphérique donnée

Diagramme de Mollier
On porte h en ordonnée et
Y en abscisse,
généralement en
coordonnées obliques ;
l’angle des 2 axes est
parfois choisi pour que
l’isotherme 0°C soit
normale à l’axe des
ordonnées.

12
Diagramme de Carrier

13
Diagramme de Mollier-Ramzine

14
Diagramme de Veron-Casari

15
Exemple

16
Connaissant par exemple P, T et  on peut remonter à Y, Pvs, Tr, Th, v, AH, h
On positionne le point de l’AH sur le diagramme

ma  me ma (1  Y ) 1  Y
 AH   
V V 

h
Th 
Tr Y

Tr Th T v 17
Mélange d’Airs
On mélange deux masses d’air humide m1 et m2, d’humidités absolues Y1 et Y2

Bilan air sec : ma1  ma 2  ma 3


m1  ma1  me1  ma1  Y1 ma1  ma1 (1  Y1 )
D’autre part : 
m2  ma 2  me 2  ma 2  Y2 ma 2  ma 2 (1  Y2 )

Bilan sur l’eau : m e1  m e 2  m e 3  m a 1Y1  m a 2Y 2  m a 3Y 3

Bilan enthalpique : ma1h1  ma 2 h2  ma 3h3

ma1 Y3  Y1   ma 2 Y2  Y3  ma1 Y2  Y3 h2  h3


Alors, on a :  
ma1  h3  h1   ma 2  h2  h3  ma 2 Y3  Y1 h3  h1

18
Le mélange représenté par le point A3 sera au barycentre des points A1 et A2
affectés des masses ma1 et ma2

ma1 A3 A2 Y2  Y3 h2  h3
  
ma 2 A1 A3 Y3  Y1 h3  h1

ma 2
A1 A3  A1 A2
ma1  ma 2

ma1h1  ma 2 h2
h3 
ma 3

ma1Y1  ma 2Y2
Y3 
ma 3
19
Exemple d’application

On fait le mélange de deux débits d’air de caractéristiques différentes :

Air 1 : débit volumique Qv1 = 30 m3/h,


température sèche Ts1 = 40 °C,
Température de rosée Tr1 = 19 °C.
Air 2 : débit volumique Qv2 = 15 m3/h,
température sèche Ts2 = 17 °C,
humidité absolue y2 = 0.006 kg
eau/kg a.s.

Déterminer alors les caractéristiques de leur mélange, référencé 3, à savoir, débit


volumique Qv3, température sèche Ts3, humidité absolue y3 et enthalpie spécifique h3.
Solution
• On positionne tout d’abord les points (1) et (2) sur le diagramme psychométrique

y2
2

Ts2 v2 v1
Tr1 Ts1
Solution (suite)
• On positionne tout d’abord les points (1) et (2) sur le diagramme psychométrique
• On calcule les débits massique dans chaque branche du circuit

• On calcule au point (3) l’humidité absolue ou l’enthalpie spécifique à partir de


l’écriture du bilan.
Solution (suite)
• On prend par exemple le cas de l’humidité absolue (le même raisonnement
pourrait se faire si on prend le cas de l’enthalpie spécifique)
+ eq (1)
+ =

̇
donc
Solution (suite)
• On positionne alors le point (3) qui se trouve sur la droite liant les points (1) et (2)

𝟑
𝟑

𝟑
𝟑
𝟑
𝒌𝒈 𝟑
𝑨𝑯𝟑 𝒎𝟑
𝒎̇ 𝟑 1
𝟑
𝒗𝟑 𝝆𝑨𝑯𝟑
3 𝟑

𝟑
𝟑
Fin du rappel

25

Vous aimerez peut-être aussi