Vous êtes sur la page 1sur 10

http://www.foad.uadb.edu.sn/mod/book/tool/print/index.php?

id=2429 distillateur solaire plan


http://www.foad.uadb.edu.sn/mod/book/view.php?id=2429&chapterid=1478
CHAPITRE 8 : ETUDE NUMERIQUE

Introduction
En tenant compte du développement des algorithmes avancés et des progrès récents en
informatique, la simulation numérique est devenue un outil puissant pour analyser les
problèmes difficiles liés au processus de distillation (évaporation-condensation). En en
modélisant correctement tous les processus et les mécanismes d’échange de chaleur et
changement de phase qui intervient dans la distillation, il est possible de prédire
préalablement à toute expérimentation difficile et couteuse, les conditions optimales de ce
procédé.
Expérimentalement, le contrôle des paramètres permet de mener plusieurs études et
essais sur le distillateur. En effet, certains paramètres doivent être réguliers dans chaque étape
du processus de distillation. Ces paramètres étant couplés, ce qui rend nécessaire
l’établissement d’une méthode pour manœuvrer la distillation exigeant des mois d’essais.
Tout changement dans la géométrie du distillateur ou dans les conditions opératoires rend la
détermination d’une nouvelle procédure obligatoire. Face à ces problèmes, la simulation
numérique ouvre de nouvelles perspectives, que l’on peut citer comme suit :

 Une meilleure compréhension des échanges thermiques se produisant dans un


distillateur et leur incidence sur le rendement du système.
 Une détermination qualitative et quantitative de la sensibilité des paramètres de
changement de phase, offrant des bases solides pour une bonne production
 Une aide à la conception de nouveaux distillateurs plus performants.
La simulation numérique est un outil de développement et de perfectionnement de la
conception des distillateurs. Confrontée aux expérimentations, elle permet une bonne maitrise
du processus de distillation par la prédiction de son déroulement optimal. Nos calculs
numériques ont été effectués en utilisant le code de calcul Fluent qui est basé sur la méthode
des volumes finis. Les résultats présentés dans ce chapitre sont obtenus pour un écoulement
diphasique (Eau – Air) dans un distillateur à simple pente. Pour bien présenter notre travail,
on a divisé ce chapitre en deux parties : La première partie présente la description du code de
calcul Fluent et le choix de l’absorbeur, la présentation de la méthode de volume finis et la
méthode de suivi d’interface Level-Set des conditions aux limites et la deuxième partie
illustre les résultas numérique obtenus.
8.1 Description du code de calcul Fluent
Fluent est un code de simulation numérique conçu pour résoudre des problèmes
complexes lies au transfert de chaleur, de masse et de quantité de mouvement dans les
géométries bidimensionnelles et trimensionnelles complexes, valables pour les écoulement
stationnaire ou instationnaire, ou turbulents. Il est largement utilisé pour des applications
industrielles dans divers domaines notamment l’aérodynamique, la combustion, la circulation
sanguine, la fabrication des semi-conducteurs et les stations d’épuration. Il traite les
problèmes de convection naturelle, forcée, mixte et thermo-capillaire avec ou sans
changement de phase.
Le logiciel Fluent est basé sur la méthode des volumes finis qui s’articule autour de trois
étapes principales schématisés sur la figure 8.1 à savoir la génération de maillage, la
discrétisation des équation de transport basé es sur le principe d’intégration des équation sur
un volume de contrôle et afin la résolution du système d’équation par les différentes méthodes
de résolutions numériques directes et itératives.

METHODE DES
VOLUMES FINIS

DISCRETISATION DES RESOLUTION DU


GENERATION DU
EQUATIONS DE SYSTEME
MAILLAGE
TRANSPORT D’EQUATIONS

Figure 8.1 : Etapes utilisées dans la méthode des volumes finis


La simulation numérique est réalisée par ANSYS – FLUENT qui permet de réaliser
des simulations bidimensionnelles ou tridimensionnelles en mécanique des fluides allant de la
construction du maillage et la résolution des équations de conservation de masse, de chaleur et
de quantité de mouvement.
Pour résoudre les problèmes thermiques ou dynamiques en mécanique des fluides par
le logiciel ANSYS – FLUENT on doit d’une manière générale suivre les étapes suivantes :
1. Créer de la géométrie à partir du logiciel Soliwork 2015 et l’enregistrer en extension
IGS
2. Importer la géométrie crée dans ANSYS – Fluent
3. Créer les espèces chimiques constituant le fluide
4. Mailler le domaine soit en 2D triangulaire ou 3D tétraédrique/hexaédriques.
5. Raffiner le domaine maillé
6. Définir les conditions aux limites
7. Choisir les paramètres de calcul
8. Initialiser les variables
9. Lancer le calcul
La convergence des résultats sont sauvegardés dans un fichier approprié.
ANSYS-Fluent est écrit en langage de programmation C et utilise pleinement la flexibilité
et la puissance offertes par ce langage (allocation de la mémoire dynamique). En outre, il
utilise une architecture qui lui permet de s’exécuter en tant que plusieurs processus simultanés
sur le même poste de travail ou sur des postes séparés pour une exécution plus efficace. Ainsi
il a les capacités de modéliser les éléments suivants [45] :
 Ecoulements 2D /3D
 Etats permanents ou transitoires
 Ecoulements incompressibles ou compressibles
 Ecoulements non visqueux, laminaires ou turbulents
 Transfert de chaleur forcé par conduction, par convection ou radiatif
 Ecoulements avec changement de phase
 Ecoulements en milieu poreux.
8.3 Formulation du problème et simulation sous Fluent
La performance du distillateur solaire dépend de plusieurs facteurs à savoir la profondeur
de l’eau, le matériau de fabrication, la température de l’eau, le type de vitrage, l’angle
d’inclinaison et l’isolation thermique. La simulation est adopté pour analyser certains de ces
facteurs et leurs influence sur le procédé de distillation qui se base sur le changement de phase
afin d’améliorer le taux d’évaporation pour obtenir un rendement optimal. Les résultats
présentes dans cette partie sont obtenus pour un écoulement diphasique (Eau-Air) dans une
enceinte fermée appelée distillateur.
8.3.1 Présentation du système
Le système étudié dans notre travail (voir figure 8.2) est composé de deux fluides eau
et mélange air-vapeur d’eau dans un distillateur de longueur L= 50 cm, de largeur l= 50 cm,
hauteur arrière 40 cm, hauteur avant 14 cm le bac est rempli de 2 litres d’eau liquide, tandis

Paroi latérale
que l’air occupe le reste du volume. Ces deux fluides sont séparés par une interface. Ainsi
l’écoulement est modelé comme laminaire. Ces deux fluides régissent le comportement des

Air
écoulements diphasiques. Le système d’équations qui mettent en évidence le comportement

Surface libre
des fluides est fondé selon les lois physiques telles que : la conservation de masse
(continuité), de quantité de mouvement (Navier-Stockes) et d’énergie.
Eau

Vitre
Paroi latérale
(Bassin du distillateur)

Figure 8.2 : Description de la géométrie du système


Paroi inférieure

8.3.2 Hypothèse simplificatrices


Afin de facilité la résolution de notre problème, nous avons considéré les hypothèses
suivantes :
 L’eau liquide est incompressible et Newtonien
 Les propriétés physiques du liquide : conductivité thermique, coefficient de diffusion
thermique et la viscosité cinématique sont supposées constantes
 L’écoulement du fluide dans le distillateur est laminaire
 Le fluide satisfait l’hypothèse de Bousines
 Toutes les parois latérales sont adiabatiques
 L’échange thermique est à une température constante
 Pas de radiations solaires
L’approximation de v est utilisée dans le domaine des écoulements due à la gravité,
autrement dit la convection naturelle. Elle indique que les différences de la densité sont
suffisamment petites pour être négligées sauf là où elles apparaissent en terme multipliés
par g (accélérations de la pesanteur). Lorsqu’aucune force extérieure n’est présente, cette
variation de la masse volume est la seule cause du mouvement, elle ne peut donc être
négligée vis-à-vis des autres termes de l’équation.
Ce modèle traite la densité comme une valeur constante dans tous les termes des équations à
résoudre, sauf le terme de la gravité dans l’équation de quantité de mouvement où elle suit
une loi linéaire qui dépend uniquement de la température :
1
ρ 0 est la densité d’écoulement (constant), Tf la température de fusion, β est le coefficient de
dilatation thermique à pression constante.
Cette équation 1 est obtenue pour éliminer ρ du terme de la convection naturelle par
l’utilisation de l’approximation de Boussinesq : 2
La différence de température entre la paroi inférieure (bac) du distillateur T1 et la vitre
T2 engendre une variation de la masse volumique de l’eau liquide et celui de l’air en même
temps dans le bassin. Cet écart peut créer des forces de poussée qui guident le mouvement des
fluides transportant ainsi leur changement de phase (évaporation-condensation). Il s’avère
nécessaire de comprendre ce mécanisme afin d’évaluer son influence sur les champs
thermique et dynamique. Pour ce faire, on fait varier le nombre de Grashoff (Gr) dont les
variations sont effectuées à travers le coefficient de dilatation thermique β.
8.3.3 Equations gouvernantes
Les équations régissant la dynamique de l’écoulement et le transfert thermique dans le
processus de la distillation sont issues des principes de conservation de masse, de quantité de
mouvement et de l’énergie dans le bassin.
 Equation de continuité 

 Quantité de mouvement
 Transfert de chaleur

 Transfert de matière pour espèce i

Ri : Production nette de l’espèce


L’estimation précise des coefficients de transfert de chaleur est une étape critique
permettant de prédire les performances du distillateur solaire [26]
8.4 Simulation numérique
Pour la simulation du processus d’évaporation et de condensation dans l’unité de
distillation, le logiciel ANSYS Fluent 19 est utilisé, ce dernier inclut le prétraitement, la
résolution et le post-traitement. Le prétraitement comprend la modélisation, l’application des
conditions aux limitent.
8.4.1 Simulation de l’évaporation et condensation dans la chambre de distillation
Comme la chaleur est fournie au bassin du distillateur, l’eau dans le bac commence à
s’évaporer en laissant derrière des contaminants, la vapeur produite augmente et se condense
sur la vitre. Le taux d’évaporation dépend du coefficient de transfert de chaleur par
convection et par évaporation, Si les coefficients sont grands la production finale est élevée. A
cet effet différentes températures de chauffage ont été imposées pour un angle d’inclinaison
du vitrage ou la condensation se fait est de 15°C Est.
8.4.2 Méthodologie
La géométrie du distillateur est faite dans Soliwork 2015 et importé dans ANSYS-
Fluent 19 dans lequel le maillage, raffinement, pour définir les conditions aux limitent afin de
résoudre l’équation de continuité, de mouvement et d’énergie. (voir figure 8.3).
Figure 8.3 : Géométrie du distillateur 3D

Figure 8.3 : Maillage structuré du distillateur 3D


Tableau 8.1 : Statistiques du maillage du distillateur
Domaine Noeuds Cellules
Distillateur à simple pente 150 C 477691 456000

Toutes les autres parois sont supposées adiabatiques, aucune condition aux limites
n’est spécifiée pour les deux phases.
Tableau 8.2 : Conditions aux limites
Emplacement Type de frontière Conditions aux limites
Vitre Paroi Température 18 0C
Plaque inférieure Paroi Température 60 0C
Parois latérales Paroi Adiabatique
8.4.3 Paramètres physico-chimiques des fluides
Avant d’effectuer la simulation, il est nécessaire d’introduire les caractéristiques
physico-chimiques des fluides utilisés.

Les propriétés physiques et thermiques de l’eau, de la vapeur d’eau et de l’air retenues


dans nos calculs sont : la masse volumique (ρ), la conductivité thermique (λ), la chaleur
spécifique (Cp), la viscosité dynamique (µ), et le coefficient d’expansion (β), ont été tirées de
la base de données de Fluent. Ces grandeurs sont regroupées dans le tableau 8.3
Tableau 8.3: Paramètres physico-chimiques de l’eau
Paramètres Valeurs
Masse volumique (Kg/m3) 999,95
chaleur spécifique (J/kg.k) 4186
conductivité thermique w/m.k 0,6
coefficient de dilatation (0C-1) 2,6.10-4
Masse moléculaire (g /mol) 18
viscosité dynamique (Pa.s) 0,0001
Tableau 8.4: Paramètres physico-chimiques de l’air
Paramètres Valeurs
Masse volumique (Kg/m3) 1,292
chaleur spécifique (J/kg.k) 1005
conductivité thermique w/m.k 0,0262
coefficient de dilatation (K-1) 0,00343
Masse moléculaire (g /mol) 28,965
viscosité dynamique (Pa.s) 18,5 x 10-6

Tableau 8.5 : Paramètres physico-chimiques de la vapeur d’eau en fonction de la température


(en Celsius) [26].

Vous aimerez peut-être aussi