Vous êtes sur la page 1sur 7

Le théâtre

Le théâtre est un genre littéraire qui s'oppose au roman et à la


poésie. Tragédie, comédie ou drame, il met en scène une
action représentée par des personnages qui parlent sur scène et a
longtemps été régi par des règles définies au XVII  siècle
e

 La  La  Le drame


  tragédie comédie romantiqu
classique classique e
 Personna
 Héros ges
illustres, historiques
 Les  Personnag
légendair ou fictifs,
personnag es
es ou issus de
es ordinaires.
historique tous les
s. milieux
sociaux.
 Epoque
éloignée :  Epoque
 L'époque  Tous les
les temps contemporai
de temps
antiques ne de
l'intrigue possibles.
ou l'auteur.
bibliques.
 Un lieu
éloigné :
l'Empire  Un lieu
latin ou la familier,
Grèce intérieur,  Lieux
 Le lieu
antique, familial, multiples.
mais un maison,
seul lieu ville.
pour
l'action.
 La durée  Unité de  Unité de  Durée
variable :
temps :
temps : d'une
vingt-
de l'action vingt-quatre journée à
quatre
heures. plusieurs
heures.
mois.
 Cinq
 Cinq actes
actes en  Trois ou
: registres
 La forme alexandri cinq actes
de langue
du texte n avec en vers ou
et de tons
une unité en prose.
variés.
de ton.
 Inspirer
la terreur
et la pitié
et  Représent
provoquer  Faire rire et er tous les
 L'effet ainsi la sourire et aspects de
recherché purificatio souvent la réalité
n des critiquer. historique
passions, et sociale.
c'est-à-
dire la
catharsis.
 Le  Le  Le  Le
dénoueme dénouem dénouemen dénoueme
nt ent est t est nt est
malheure heureux. souvent
ux, mais malheureu
la mort x.
n'est
jamais
représent
ée sur
scène :
c'est la
règle de
bienséanc
e.
 Prisonnie
 L'homme
r de la  L'homme
et ses
fatalité, dans la
passions
 Les l'homme société et
face à
thèmes face à ses dans la
l'histoire et
passions, sphère
à la
à ses familiale.
société.
ambitions.
 Molière,  Vigny,
Les
 Corneille, Marivaux, Hugo,
grands
Racine. Beaumarch Musset,
auteurs
ais. Rostand.
 Tragi-
 Farce,
 Les sous- comédie,
comédie-  Mélodram
genres comédie
ballet, e.
voisins héroïque,
vaudeville.
drame.

1- L'action théâtrale :
L'action dramatique donne à voir au public le déroulement
d'une intrigue. Traditionnellement, cette crise qu'est l'intrigue se
déroule en trois temps.
– L'exposition : dans le premier acte, les personnages, en même
temps qu'ils informent leurs interlocuteurs, éclairent le public
sur tout ce qui est nécessaire à la compréhension de l'intrigue.

– Le nœud de l'action : c'est le moment où les personnages se


trouvent confrontés au conflit exposé dans le premier acte, et où
se déroulent péripéties et coups de théâtre.

– Le dénouement : heureux ou malheureux, le dénouement


donne les renseignements nécessaires pour résoudre toutes les
intrigues présentées dans la scène d'exposition.

2- L'espace et le temps au théâtre


 Le lieu et le temps :

Il faut bien distinguer temps de la représentation et temps de


l'histoire, c'est-à-dire la durée des actions qui se déroulent sur la
scène et qui correspondent au texte des répliques et le temps de
l'histoire vécue par les personnages. De même, il ne faut pas
confondre espace dramatique et espace scénique. Le premier
renvoie à la scène du théâtre, alors que le second renvoie aux
lieux mentionnés par les personnages dans leurs répliques.

La règle des unités :

Le théâtre classique a tenté de faire coïncider au maximum le


temps de la représentation et le temps de l'histoire, l'espace
scénique et l'espace dramatique. Il appliquait la règle des trois
unités – unité de temps (vingt-quatre heures au maximum),
unité de lieu (un seul endroit pour l'action) et unité d'action (une
seule intrigue) – afin que l'illusion théâtrale soit la plus grande.

Le schéma actantiel
Pour définir les personnages dramatiques et leurs relations, on
parle de schéma actantiel. On distingue le sujet de l'action (le
personnage principal, le héros), l'objet que le héros veut
conquérir (une personne, une position sociale), ainsi que
les opposants et les adjuvants, qui résistent au héros ou
l'assistent dans ses actions. Le destinateur est une force qui
pousse le sujet à agir et le destinataire est le bénéficiaire de
l'action du sujet (destinataire et sujet sont souvent un seul et
même personnage).
Les composants du texte théâtral :
Les didascalies : sont toutes les informations fournies par
l'auteur sur le jeu des acteurs et sur la mise en scène : noms des
personnages; déplacement des personnages; descriptions des
décors et des lieux; indices de temps; ton et rythme des
répliques; costumes ; gestuelle des comédiens...

Lorsqu'une pièce est jouée, les didascalies ne sont pas


prononcées. Dans le texte, elles sont habituellement en italiques
et/ou entre parenthèses. 
Les répliques représentent tout ce qui est dit par les
personnages, ce sont les composantes les plus importantes du
texte de théâtre. Celles-ci peuvent être de longueur variable, être
dites par un personnage ou un groupe de personnages, s’adresser
à un personnage, à personne en particulier, au public, etc.

Les répliques peuvent avoir diverses formes ou divers buts :

Le dialogue Série de plusieurs répliques que s’échangent les personnages.


Le monologue Longue réplique dite par un seul personnage. Le personnage
s’adresse directement au public ou bien ne s’adresse qu’à lui-
même.

Le monologue narratif : lorsque le personnage va raconter seul


sur scène un événement de sa vie par ex.
Le monologue délibératif : lorsque le personnage ne va plus
raconter mais analyser une situation, et il va puser le pour et
contre seul sur scène pour prendre une discision
L’aparté Discours énoncé par un personnage, mais qui ne s’adresse qu’au
public. Les autres personnages, suivant la convention théâtrale,
n’entendent pas ce qu’il dit. L’aparté est souvent employé pour
faire connaitre au public les pensées d’un personnage.
La tirade Très longue réplique dite par un seul personnage. Toutefois,
contrairement au monologue, la tirade s’adresse réellement à un
autre personnage. Le théâtre classique contient beaucoup de
tirades.
stichomythie Succession rapide de très courtes répliques, au
théâtre=== tension entre les personnages == dispute et
conflit

Un apologue

Est un récit qui a pour fonction d'illustrer une leçon morale qui peut
être formulée explicitement. La visée de l'apologue est donc
argumentative. L'apologue propose des personnages et des situations
symboliques, représentatifs de la morale que l'auteur veut en dégager.

L'apologue :
- est un récit (genre narratif : sous-genre),
- est bref
- sous forme allégorique (=symbolique, l'apologue est un exemple
particulier qui doit être extrapolable au cas général.
- contient un enseignement moral (portée didactique).

 L'efficacité de l'apologue tient au fait qu'il implique un double


niveau de lecture, qui correspond à sa double fonction : divertir et
instruire. A un premier niveau de lecture, l'apologue propose une
histoire généralement simple, ordinaire avec des personnages
représentatifs d'une société. Un second niveau de lecture doit
amener le lecteur à interroger son sens, à en dégager la valeur
symbolique et les enseignements qui peuvent en être déduits.
Les formes de l'apologue :

Les 4 principales formes de l'apologue à retenir sont :

Le conte :

Dans le conte, l'aventure vécue par le héros a pour but de susciter une
réflexion morale et sociale ; son enjeu est didactique.

La fable
La fable met souvent en scène des animaux symbolisant le monde des
Hommes et des situations exemplaires. Le récit invite à procéder par
induction : passer du cas particulier à une réflexion générale.

L'utopie
Véritable genre à part entière, l'utopie se développe avec la Renaissance.
C'est un récit qui décrit une société idéale, dans le but d'établir une
critique de la société contemporaine.
La parabole
Récit allégorique Biblique qui propose un enseignement religieux et
moral.