Vous êtes sur la page 1sur 8

Fonction alimenter : les onduleurs (ou ASI : Alimentation Sans Interruption)

1. - Qu’est-ce qu’un onduleur ?

Un onduleur est un appareil installé entre le réseau d’alimentation et un réseau d’utilisation alimentant des
équipements, de façon à les protéger des perturbations survenant sur le réseau d’alimentation.
L’onduleur fournit à ces équipements un courant épuré de ces altérations et peut même, s’il dispose d’une
autonomie, suppléer l’alimentation en cas de défaillance du réseau

Note :
On désigne aussi ce type d’alimentation par ASI (Alimentation Sans Interruption). Ce terme désigne en fait
l’ensemble du système d’alimentation sans coupure, dont l’onduleur proprement dit constitue une partie (voir
figure ci-dessous).

réseau réseau
alimentation d'utilisation
(secteur) ~ =
= ~
risques de courant
perturbations : redresseur onduleur 'épuré'
chargeur
- parasites
- variations U et f batterie
- microcoupures
- coupures. Alimentation Sans Interruption

1.1. - Fonctionnement général


A compléter en utilisant la liste de mots suivants : onduleur ; redresseur chargeur ; alternative ; continue ;
batterie d’accumulateurs ; continu ; coupure.

L’alimentation Sans Interruption comprend dans un même boîtier :


• un qui transforme l’énergie du réseau en courant destiné :
- à la batterie pour assurer sa charge,
- à l’onduleur comme source d’énergie principale ;
• une au plomb étanche qui sert de réservoir d’énergie pour alimenter l’onduleur pendant
une du réseau ;
• un qui transforme l’énergie délivrée par le redresseur chargeur ou par la batterie en énergie
destinée à alimenter l’utilisation.

1.2. - Séquences principales de fonctionnement


1.2.1. - Fonctionnement normal (figure 1)
Le réseau public ou privé de distribution alimente le Figure 1 – Fonctionnement normal
redresseur chargeur. Celui-ci délivre une tension
continue filtrée et régulée destinée à constituer la
~ =
source d’énergie de l’onduleur et à maintenir la
batterie chargée pour qu’elle soit toujours prête à faire = ~
réseau réseau
redresseur onduleur
face à une coupure du réseau (ex: 2,3V par élément alimentation d'utilisation
chargeur
batterie). (secteur)
batterie
Cette tension continue est ensuite retransformée en
tension alternative par l’onduleur, lequel alimente en
permanence l’utilisation.

1.2.2. – Coupure du réseau (figure 2)


Figure 2 – Coupure du réseau
Vous devez préciser en rouge la circulation des
courants.
~ =

Le redresseur chargeur n’est plus alimenté, l’onduleur = ~


réseau réseau
redresseur onduleur
prend sa source d’énergie dans la batterie. alimentation d'utilisation
chargeur
La batterie se décharge jusqu’à la valeur de fin de (secteur)
batterie
décharge (ex: 1,7V par élément batterie) ce qui
provoque l’arrêt de l’onduleur.
Aucune perturbation n’apparaît sur l’utilisation jusqu’à
la fin de cette autonomie batterie (10, 40, 75 minutes).

1.2.3. – Retour du réseau (figure 3)


Figure 3 – Retour du réseau
Vous devez préciser en rouge la circulation des
courants.
~ =

Le redresseur chargeur se remet en marche = ~


réseau réseau
redresseur onduleur
automatiquement . alimentation d'utilisation
chargeur
Il alimente à nouveau l’onduleur normalement et (secteur)
batterie
fournit en plus le courant de recharge de la batterie.
Si le retour du réseau est intervenu avant que la fin de
l’autonomie batterie ait été atteinte, l’onduleur a
continué de fonctionner normalement et aucune
perturbation n’a affecté l’utilisation.
Si la fin d’autonomie batterie a été atteinte, l’onduleur
s’est arrêté.

1.3. – Différents types de technologie

Deux technologies sont couramment utilisées :


• la technologie off-line et
• la technologie on-line.

1.3.1. – La technologie off-line (ou stand-by) (figure


4) Figure 4 – Technologie off-line

Elle est employée pour des applications ne dépassant réseau


pas quelques kVA.
En fonctionnement normal, l’utilisation est alimentée F
par le réseau. En cas de perte du réseau ou lorsque la ~ = utilisation
tension sort des tolérances prévues, l’utilisation est
= ~
transférée sur l’onduleur. Cette commutation provoque
redresseur onduleur filtre
une coupure de 2 à 10 ms. chargeur
Elle convient aux applications de l’informatique batterie
multipostes en environnement bureautique.
1.3.2. – La technologie on-line (figure 5)
En fonctionnement normal, l’alimentation est délivrée en permanence par l’onduleur sans solliciter la batterie.
C’est le cas par exemple des onduleurs Comet, Galaxy de la marque MGE-UPS. Ils assurent la continuité (pas
de délais de commutation) et la qualité (régulation de tension et de fréquence) de l’alimentation pour des
charges sensibles de quelques centaines à plusieurs milliers de kVA.
Plusieurs ASI peuvent être mises en parallèle pour obtenir plus de puissance ou pour créer une redondance.
En cas de surcharges, l’utilisation est alimentée par le contacteur statique (voir fig. 5) à partir du réseau 2 (qui
peut être confondu avec le réseau 1).
La maintenance est assurée sans coupure via un by-pass de maintenance.

Figure 5 – Technologie on-line [schéma de principe d’une alimentation sans interruption (ASI) on-line]

By-pass manuel de maintenance (NO)

Contacteur statique
Réseau 2

Arrivées réseau Interrupteur


d'alimentation (NF)
Redresseur chargeur Onduleur
~ = Utilisation
Réseau 1
= ~
Interrupteur Interupteur
ou Disjoncteur (NF) NO : normalement
disjoncteur batterie (NF) ouvert
(NF)
Batterie NF : normalement
fermé
1.4. – Choix d’un onduleur (d’après Merlin Gérin)
Le choix d’un onduleur sera fait en fonction des paramètres suivants : puissance ; tensions en amont et en aval
de l’onduleur ; durée d’autonomie souhaitée ; fréquences du réseau amont et de l’utilisation ; niveau de
disponibilité nécessaire.
Les calculs sont à compléter.

Exemple de calcul de la puissance


La puissance de l’onduleur s’ajuste en prenant en compte les pointes de démarrage, les extensions possibles et
la capacité de surcharge de l’onduleur lui-même.
Choix d’un onduleur Galaxy (technologie on-line) correspondant au schéma ci-dessous :
départ n°:
1 : 80 kVA

2 : 10 kVA

3 : 20 kVA

4 : 20 kVA

5 : 30 kVA

Hypothèses :
• le départ n° 4 provoque à la mise sous tension un appel de courant de 4 In pendant 200 ms et est mis sous
tension au moins une fois par jour ; la pointe correspondra donc à une puissance supplémentaire de : 3 X 20
kVA = 60 kVA ;
• les autres départs ne provoquent pas d’appel de courant, le facteur de puissance est supposé déjà pris en
compte ;
• les besoins futurs prévisibles sont de 20 % supplémentaires.

Puissance d’utilisation en régime permanent : P = + + + 20 + = kVA.


Compte tenu des extensions : P = X = kVA.
Par ailleurs; il faut passer les pointes qui peuvent atteindre durant 200 ms : P = + ( 3 X ) = kVA
La puissance nécessaire pour répondre aux exigences futures est donc de 252 kVA.
Si la capacité de surcharge de l’onduleur est de 1,5, la puissance de l’onduleur doit donc être supérieure à /
1,5 soit kVA et une puissance nominale de kVA convient.
∗ document technique : Galaxy TM (onduleurs triphasés de 40 à 4 800 kVA)
1.5. – Configuration classique d’une installation avec onduleur

(1)

~
ASI Tableau de
(2) distribution
(8)

Réseau 2
(6)

~ =

Réseau 1 = ~
(3) (5)

(4)
(7)

1. transformateur adaptateur de tension vers le réseau 5. onduleur


amont
2. inverseur de source 6. contacteur statique
3. redresseur chargeur 7. transformateur adaptateur pour réseau aval
spécifique
4. batteries (autonomies usuelles : 10, 15, 30 mn ou 8. départs
plusieurs heures)

1.6. – Recherche de caractéristiques


Pour l’onduleur Galaxy dont la puissance nominale a été déterminée en 1.4. , préciser les valeurs :
• des tensions en amont et en aval de l’onduleur ;
• de la durée d’autonomie de la batterie ;
• des fréquences du réseau amont et de l’utilisation .

Correction

1.1. - Fonctionnement général (texte complété)

L’alimentation Sans Interruption comprend dans un même boîtier :


• un redresseur chargeur qui transforme l’énergie alternative du réseau en courant continu destiné :
- à la batterie pour assurer sa charge,
- à l’onduleur comme source d’énergie principale ;
• une batterie d’accumulateurs au plomb étanche qui sert de réservoir d’énergie pour alimenter l’onduleur
pendant une coupure du réseau ;
• un onduleur qui transforme l’énergie continue délivrée par le redresseur chargeur ou par la batterie en
énergie alternative destinée à alimenter l’utilisation.

1.2.2. – Coupure du réseau (figure 2)


Figure 2 – Coupure du réseau

~ =
= ~
réseau réseau
redresseur onduleur
alimentation d'utilisation
chargeur
(secteur)
batterie

1.2.3. – Retour du réseau (figure 3)


Figure 3 – Retour du réseau

~ =
= ~
réseau réseau
redresseur onduleur
alimentation d'utilisation
chargeur
(secteur)
batterie

1.4. – Choix d’un onduleur (d’après Merlin Gérin)


Puissance d’utilisation en régime permanent : P = 80 + 10 + 20 + 20 + 30 = 160 kVA.
Compte tenu des extensions : P = 160 X 1,2 = 192 kVA.
Par ailleurs; il faut passer les pointes qui peuvent atteindre durant 200 ms : P = 192 + ( 3 X 20 ) = 252 kVA
La puissance nécessaire pour répondre aux exigences futures est donc de 252 kVA.
Si la capacité de surcharge de l’onduleur est de 1,5, la puissance de l’onduleur doit donc être supérieure à
252/1,5 soit 168 kVA et une puissance nominale de 200 kVA convient.

1.6. – Recherche de caractéristiques


entrée
tension réseau 1 : 380 V ou 400 V ou 415 V ± 10 % triphasé
tension réseau 2 : 380 V ou 400 V ou 415 V ± 10 % triphasé + neutre
fréquence : 50 ou 60 Hz ± 5 %
batterie autonomie : 10 ou 15 mn (autres valeurs sur demande)
sortie
tension en régime permanent : 380 V ou 400 V ou 415 V ± 0,5 %
fréquence : 50 ou 60 Hz ± 0,5 Hz
Présentation de l'onduleur

Un onduleur (en anglais UPS pour Uninterruptible Power Supply) est un dispositif permettant de protéger des
matériels électroniques contre les aléas électriques. Il s'agit ainsi d'un boîtier placé en interface entre le réseau
électrique (branché sur le secteur) et les matériels à protéger.

L'onduleur permet de basculer sur une batterie de secours pendant quelques minutes en cas de problème
électrique, notamment lors de :

Micro-coupures de courant, c'est-à-dire des coupures électriques de quelques millièmes de seconde pouvant se
traduire par le redémarrage de l'ordinateur.
Coupure électrique, correspondant à une rupture en alimentation électrique pendant un temps déterminé.
Surtension, c'est-à-dire une valeur nominale supérieure à la valeur maximale prévue pour le fonctionnement
normal des appareils électriques.
Sous-tension, c'est-à-dire une valeur nominale inférieure à la valeur maximale prévue pour le fonctionnement
normal des appareils électriques.
Pics de tension. Il s'agit de surtensions instantanées (pendant un temps très court) et de forte amplitude. Ces
pics, dûs à l'arrêt ou la mise en route d'appareils de forte puissance, peuvent à terme endommager les
composants électriques.
Foudre, représentant une surtension très importante intervenant brusquement lors d'intempéries (orages).
La majeure partie des perturbations électriques sont tolérées par les systèmes informatiques, mais elle peuvent
parfois causer des pertes de données et des interruption de service, voire des dégâts matériels.

L'onduleur permet de « lisser » la tension électrique, c'est-à-dire supprimer les crêtes dépassant un certain seuil.
En cas de coupure de courant, l'énergie emmagasinée dans la batterie de secours permet de maintenir
l'alimentation des matériels pendant un temps réduit (de l'ordre à 5 à 10 minutes). Au-delà du temps
d'autonomie de la batterie de l'onduleur, celui-ci permet de basculer vers d'autres sources d'énergie. Certains
onduleurs peuvent également être branchés directement à l'ordinateur (via un câble USB par exemple) afin de
commander proprement son extinction en cas de panne de courant et éviter toute perte de données.

Types d'onduleur

On distingue généralement trois familles d'onduleurs :

Les onduleurs dits « Off-Line » sont branchés via un relais électrique. En fonctionnement normal, la tension du
réseau électrique sert à recharger les batteries. Lorsque la tension passe au-delà d'un certain seuil (minimal et
maximal), le relais s'ouvre et la tension est recréée à partir de l'énergie emmagasinée dans la batterie. Compte-
tenu des temps d'ouverture et de fermeture du relais, ce type d'onduleur ne permet pas une protection contre les
micro-coupures.
Les onduleurs dits « On-Line » sont branchés en série et régulent en permanence la tension.
Les onduleurs dits « Line interactive » sont issus d'une technologie hybride. En effet, les onduleurs line
interactive sont branchés en parallèle via un relais mais possèdent un micro-processeur surveillant la tension
électrique en continu. En cas de faible baisse de tension ou de micro-coupures, l'onduleur est capable d'injecter
une tension compensatoire. En cas de panne totale par contre, l'onduleur fonctionnera comme un onduleur
offline.
Caractéristiques de l'onduleur

La durée de la protection électrique fournie par un onduleur est exprimée en VA (Volt-Ampère). On considère
généralement que pour une protection électrique correspondant à une coupure électrique de 10 minutes, il est
nécessaire de se doter d'un onduleur ayant une capacité égale à la puissance de l'ensemble des matériels
raccordés à l'onduleur multiplié par un coefficient 1,6.

Lors du choix d'un onduleur, il est également important de vérifier le nombre de prises électriques qu'il possède.
Enfin, les onduleurs possèdent parfois une connectique (USB, réseau, parallèle, etc.) permettant de les relier à
l'unité centrale, afin de permettre de commander son extinction en cas de panne de courant prolongée et ainsi
sauvegarder l'ensemble des travaux en cours.

Il est à noter également que les onduleurs ne protègent pas les connexions téléphoniques, ainsi un ordinateur
connecté à un onduleur ainsi qu'à un modem risque de voir ses composants endommagés si la foudre frappe la
ligne téléphonique.

Salles d'auto-suffisance

Dans les entreprises où l'alimentation continue des systèmes informatiques est une nécessité critique, il est
possible de mettre en place une série d'onduleurs dans une salle alors baptisée « salle d'auto-suffisance ».

Ces salles sont généralement équipées de dizaines (voire centaines) d'onduleurs capable de fournir une
alimentation électrique pendant plusieurs heures en cas de coupure de courant. Les salles d'auto-suffisance
peuvent également comporter une génératrice (groupe électrogène) capable de prendre le relais au-delà du délai
d'autonomie des onduleurs.