Vous êtes sur la page 1sur 29

Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

9 Résistance et loi d’Ohm

Présentation
Ce chapitre permet aux élèves de découvrir qu’une relation de proportionnalité existe entre la tension aux bornes d’un dipôle et
l’intensité du courant qui le traverse. La loi découverte ne concerne qu’un dipôle à la fois, mais montre que ces deux grandeurs sont
parfois intrinsèquement liées l’une à l’autre. L’effet Joule est également présenté, bien qu’il ne soit pas explicitement mentionné
par le programme. En effet, le risque que constituent les incendies d’origine électrique, la nécessité et les moyens de s’en prému-
nir, ne peuvent pas être bien compris si la source de ce risque n’est pas abordée. De plus, en insistant sur la conversion d’énergie
électrique en énergie thermique, la présentation de l’effet Joule consolide l’ancrage de ce chapitre dans le thème de l’énergie et de
ses conversions.

Place dans la progression


Ce chapitre constitue une nouvelle étape dans la compréhension des lois qui régissent le fonctionnement des circuits électriques.
En effet, les lois étudiées en milieu de cycle ne concernaient jusqu’à présent qu’une grandeur électrique à la fois : la tension élec-
trique ou l’intensité du courant. Établir ces relations était déjà un pas important et une conséquence logique de la découverte
des grandeurs correspondantes et de la méthode pour les mesurer. Ainsi, les élèves comprennent dans ce chapitre qu’intensité et
tension électrique ne sont pas toujours indépendantes.

5 4 e e
4 3 3 e e e
Lois dans les circuits en
Association de dipôles. Relation tension Puissance
Intensité du courant série ou en dérivation.
Réalisation de courant : la loi électrique
et tension électrique. Relation avec les règles
montages électriques. d’Ohm. P = U × I.
de sécurité.

Les différentes Relation liant


formes de l’énergie l’énergie, la
Transfert et puissance et
conversion d’énergie la durée

Le chapitre suivant prolongera et conclura cette progression spiralaire avec l’étude de la relation entre la puissance électrique, la
tension et l’intensité. Les élèves pourront alors découvrir avec quels équipements est organisée la distribution de l’énergie élec-
trique à la maison. Ils verront également que la loi d’additivité des intensités peut aussi être formulée à travers les puissances
électriques.

Sommaire
Activité 1 ..................................................................................... p. 2 Annexes imprimables prêtes à l'emploi :
Activité 2 ..................................................................................... p. 3 Présentation des différentes annexes ............................... p. 22
Activité 3 ..................................................................................... p. 5 Corrigés des protocoles expérimentaux ........................... p. 23
Activité 4 ..................................................................................... p. 7 Puzzles des protocoles ........................................................ p. 25
Exercices  ..................................................................................... p. 9 Comptes-rendus à compléter ............................................ p.27
Parcours de compétences ...................................................... p. 15 Aides à la résolution de la mission .................................... p. 29
Accompagnement personnalisé ............................................ p. 18
La Physique-Chimie autrement .............................................. p. 18

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 1


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Les matériaux conducteurs


1 ACTIVITÉ expérimentale se comportent-ils tous de la même manière ?
3e p. 192

Présentation Temps prévu


L’objectif de cette activité est de présen- ›T
 emps total : 1 h
ter un nouveau dipôle : le résistor, et de · Lecture et compréhension du problème posé et formulation d’une hypothèse : 5 min
montrer l’effet de son ajout dans un cir-
· P roposition d’un protocole : 10 min
cuit. L’utilisation de différents matériaux
sert de base aux premières observations ·R  éalisation de l’expérience : 10 min
ainsi qu’à l’introduction de la notion qui ·A  nalyse et comparaison des résultats, conclusion, institutionnalisation : 20 min
sera travaillée par la suite. Seconde phase d’expérimentation, conclusion et institutionnalisation : 15 min
Si un compte-rendu est demandé aux élèves, il peut être utile de leur donner un
document à compléter. L’institutionnalisation se fera alors au cours suivant.

Le compte-rendu à compléter p. 27.

Liens avec le programme

BO Relation tension-courant : loi d’Ohm.

›L
 ’objectif du chapitre est d’amener les élèves à connaitre et exploiter la loi d’Ohm. La première étape de cet apprentissage
consiste à identifier la nouvelle propriété des conducteurs et l’existence de dipôles uniquement basés sur son exploitation.
Cette activité ne présente donc pas directement de notions inscrites au programme mais correspond aux prérequis de la notion
que mentionne le Bulletin officiel et qui est sur le point d’être étudiée.
›L  ’activité permet de travailler la compétence suivante du domaine 4 :
■ COMPÉTENCE Concevoir une expérience pour tester l’hypothèse
Autres compétences possibles :
■ Émettre une hypothèse
■ Mettre en œuvre un protocole, effectuer une mesure

Situation déclenchante
Cette situation déclenchante permet aux élèves de réinvestir une expérience déjà réalisée au début du cycle qui leur a permis de
distinguer deux catégories de matériaux (les conducteurs et les isolants). Ils pourront donc proposer, sans grandes difficultés, un
protocole.

Formulation d’une hypothèse


1. On peut s’attendre à ce que les élèves fassent l’hypothèse que le fonctionnement du circuit sera différent selon le
matériau utilisé pour fermer le circuit. En effet, les deux matériaux utilisés sont d’apparence très différents et il est
possible d’imaginer qu’ils n’auront pas le même effet. L’hypothèse la plus fréquente pourra être : « Mon hypothèse est
que les intensités dans le circuit sont différentes lorsque l’on change le matériau utilisé pour fermer le circuit ».

Expérimentation
2. Protocole :
1 Brancher en série un fil, la pile, la lampe, puis un autre fil sans refermer le circuit.
2 Refermer le circuit en plaçant le morceau de graphite entre les extrémités libres des fils externes, puis observer la lampe
et noter l’éclat obtenu.
3 Réaliser à nouveau l’étape précédente avec du cuivre.
4 Comparer les éclats des lampes obtenus lors des deux étapes précédentes. Le protocole à distribuer p. 23.

3. b. On observe que l’éclat de la lampe est moins fort lorsqu’on referme le circuit en utilisant le graphite.

Analyse des résultats


4. L’éclat de la lampe varie en fonction du matériau introduit dans le circuit.
5. Les élèves concluent selon l’hypothèse formulée. Dans le cas envisagé ci-dessus, la réponse pourra être : « Des matériaux
conducteurs différents ne permettent pas à la lampe de briller de la même manière. Le courant qui la traverse dépend
donc du matériau utilisé pour fermer le circuit, ce qui valide mon hypothèse ».

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 2


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Conclusion
6. En plaçant des résistors différents dans le circuit, on constate que l’éclat de la lampe varie.
7. Un résistor est un composant qui permet le passage d’un courant plus ou moins intense.

Les indicateurs de réussite


✔ Formuler une hypothèse
✔ Exploiter des résultats
impliquant la conduction ✔ Rédiger puis mettre œuvre un
expérimentaux pour évaluer
du courant dans différents protocole d’expérience
son hypothèse
matériaux
L’élève a : L’élève a : L’élève a :
› proposé une hypothèse plausible › rédigé une liste de consignes › identifié les résultats théoriques
dans le cadre du problème posé ; numérotées et formulées à impliqués par son hypothèse ;
l’infinitif ;
› utilisé une formulation › comparé ses résultats
correspondant à l’énoncé d’une › proposé de tester le résultat expérimentaux obtenus aux
hypothèse et non à l’énoncé d’un obtenu avec différents matériaux ; résultats découlant de son
fait établi. hypothèse.
› mis en œuvre ses propres
consignes de manière méticuleuse
et organisée.

2 ACTIVITÉ expérimentale Valeur de la résistance d’un dipôle


3e p. 193

Présentation Temps prévu


L’objectif de cette activité est d’amener les élèves à ›T
 emps total : 35 min
faire des mesures pour différents résistors afin de · Éude de la situation déclenchante et découverte des documents : 5 min
comprendre que la propriété de ces dipôles est quan-
· Exploitation des documents et mesures : 15 min
tifiée par une grandeur appelée résistance.
· Synthèse, mise en commun et institutionnalisation : 15 min
L’activité pourra être suivie de quelques exercices d’application portant,
en particulier, sur la détermination de la résistance d’un résistor au
moyen du code des couleurs.

Liens avec le programme

BO Relation tension-courant : loi d’Ohm.

›A
 fin d’amener les élèves à connaitre et exploiter la loi d’Ohm, cette activité aborde un autre prérequis de cette notion : la gran-
deur physique associée aux résistors pour quantifier leur capacité à limiter le courant dans les circuits où ils sont branchés. La
méthode de mesure est donc mise en pratique lors de cette activité expérimentale.
›L  ’activité permet de travailler la compétence suivante du domaine 4 :
■ COMPÉTENCE Mettre en œuvre un protocole, effectuer une mesure
Autres compétences possibles :
■ Identifier un problème
■ Présenter un résultat de mesure avec l’unité adaptée
■ Écrire des phrases claires, sans faute, en utilisant le vocabulaire adapté

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 3


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Situation déclenchante
Cette situation déclenchante contextualise l’intérêt de mesurer la valeur d’une résistance.
En effet, le bricolage et la réparation « maison » est une tendance en forte croissance. Il existe de nombreuses vidéos disponibles
sur internet qui montrent qu’il est souvent envisageable d’intervenir sois-même pour remettre un appareil endommagé en état. Les
élèves pourront ainsi comprendre qu’ils peuvent éventuellement être à même d’effectuer la mesure travaillée dans cette activité.

✔ Exploitation des documents et mesures


1. L’unité de mesure de la résistance est l’Ohm, de symbole Ω.
2. L’appareil permettant de mesurer la résistance d’un dipôle est l’ohmmètre.
4. Les résultats obtenus varient en fonction des composants dont dispose l’enseignant.
De manière générale, on convertit les valeurs obtenues dans le multiple de l’Ω permettant d’écrire le moins de « 0 »
possible et pas de nombres décimaux.

Synthèse
5. Le résistor est le dipôle qui va permettre de diminuer l’intensité du courant dans un circuit.
La résistance est la grandeur physique exprimée en Ohm (Ω), qui va caractériser cette propriété du résistor : plus la
résistance est élevée, plus le résistor va s’opposer au passage du courant.
Dans le quotidien, l’usage fait que l’on utilise le mot résistance pour désigner à la fois le composant et la grandeur qui le
caractérise.

Les indicateurs de réussite


✔ Distinguer grâce aux
documents un dipôle de ✔ Écrire les résultats des
✔ Mesurer des résistances avec
la grandeur physique mesures avec les unités
un ohmmètre
qui caractérise son adaptées
fonctionnement
L’élève a : L’élève a : L’élève a :
› identifié que le mot résistor désigne › sélectionné un calibre dans la zone › associé au nombre affiché à l’écran
le dipôle (l’objet) ; de fonctionnement en ohmmètre l’unité du calibre sélectionné pour
du multimètre ; la mesure de la résistance de
› identifié que le mot résistance chaque résistor ;
désigne une grandeur physique, qui › relié les bornes du résistor aux
quantifie la capacité du résistor à bornes Ω et COM du multimètre ; › éventuellement converti le résultat
réduire le passage du courant. de cette mesure pour exprimer
› sélectionné un calibre adapté pour la valeur avec un nombre adapté
chaque mesure. (par exemple 50 Ω plutôt que
0,050 kΩ).

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 4


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

L’intensité, la tension
3 ACTIVITÉ expérimentale et la résistance sont-elles liées ?
3e p. 194

Présentation Temps prévu


L’objectif de l’activité est d’amener les ›T
 emps total : 1h
élèves à découvrir grâce à une expérience la · Découverte de la situation déclenchante et formulation d’une hypothèse : 10 min
relation existant entre la tension, l’intensité
·R  echerche du protocole et mesures : 25 min
et la résistance.
·A  nalyse des résultats : 15 min
·C  onclusion, mise en commun et institutionnalisation : 10 min
Si un compte-rendu est demandé aux élèves, il peut être utile de leur donner un
document à compléter. L’institutionnalisation se fera alors au cours suivant.
Si les élèves manquent d’aisance pour le tracé de la courbe, il est également
possible de leur demander de réaliser ce travail chez eux, où ils disposeront de
plus de temps qu’en classe.
Le compte-rendu à compléter p. 28.

Liens avec le programme

BO Relation tension-courant : loi d’Ohm.

›L
 es prérequis à la découverte de cette loi ayant été acquis dans les activités précédentes, les élèves sont désormais en mesure
de s’atteler à la découverte de la relation tension-courant qui figure explicitement au programme.
›L  ’activité permet de travailler la compétence suivante du domaine 1 :
■ COMPÉTENCE Produire et transformer des tableaux ou des documents graphiques
Autres compétences possibles :
■ Mettre en œuvre un protocole, effectuer une mesure
■ Pratiquer le calcul numérique et le calcul littéral
■ Conclure, valider ou non une hypothèse

Situation déclenchante
Cette situation déclenchante rappelle tout d’abord aux élèves que le rôle du résistor est de limiter le courant dans le circuit.
Elle montre ensuite que le résistor possède une tension à ses bornes qui permet de réduire la tension à laquelle la diode est sou-
mise. Pour comprendre cela les élèves doivent mobiliser la loi des tensions dans les circuits en série. La notice proposée en illus-
tration montre alors que le résistor permet d’adapter la pile de 9 V aux paramètres nominaux de la DEL. Des valeurs précises sont
indiquées, sans expliquer la manière dont elles sont liées. Ainsi les élèves peuvent comprendre, si besoin avec l’aide du professeur,
la question que Jade se pose sur la relation entre la valeur de la résistance et celle de sa tension et de son intensité.

Formulation d’une hypothèse


1. Hormis le cas de la relation entre l’énergie cinétique et la vitesse, les élèves n’ont, à ce stade du cycle, rencontré que des
relations de proportionnalité entre des grandeurs liées. Il est donc possible que l’hypothèse avancée ressemble à : « Mon
hypothèse est que la tension et l’intensité pourraient être liées par une relation de proportionnalité. ».

Expérimentation
2. a. Nous avons besoin de mesurer la tension aux bornes d’une résistance et l’intensité du courant qui la traverse.
b. Protocole :
1 Brancher un résistor de résistance connue entre les bornes d’un générateur de tension variable.
2 Ajouter un ampèremètre en série dans le circuit déjà réalisé.
3 Brancher un voltmètre en dérivation aux bornes du résistor.
4 Pour 6 tensions de valeurs différentes aux bornes du générateur, noter dans un tableau :
· l’intensité en A du courant dans le résistor ;
· la tension en V aux bornes du résistor.
Le protocole à distribuer p. 24.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 5


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Le circuit construit est le suivant :

− +
I
A

R
U
V

3. Exemple d’une expérience réalisée avec un résistor de résistance 68 Ω.


Le générateur de tension impose des valeurs de tension comprises entre 0 et 12 V.
I (en A) 0 0,04 0,07 0,09 0,11 0,13 0,18
U (en V) 0 3 4,5 6 7,5 9 12

Analyse des résultats


4. Le graphique obtenu pourrait ressembler à celui-ci :
Tension aux bornes du résistor en fonction de l’intensité qui la traverse

U (V)
16

12

0,9 V
8

I (A)
0
0 0,005 0,1 0,13 A 0,15 0,2

5. Le graphique obtenu est une droite qui passe par l’origine du graphique.
On peut en déduire que la tension et l’intensité du courant sont proportionnelles.
6. Les élèves ayant formulé une hypothèse comparable à celle envisagée à la question 1 pourront répondre que les
résultats et le graphique obtenus valident l’hypothèse envisagée : la tension aux bornes du résistor est proportionnelle à
l’intensité qui le traverse.

Conclusion
7. On relève les coordonnées d’un point appartenant à la droite, par exemple : 0,13 A ; 9 V. On en déduit le coefficient de
proportionnalité moyen suivant :
U = 9 = 69 Ω.
I 0,13
On remarque que cette valeur correspond sensiblement à la valeur de la résistance utilisée lors de l’expérience, soit
68 Ω.
La résistance du résistor correspond donc au coefficient de proportionnalité entre l’intensité et la tension du résistor.
Cela s’écrit : U = R × I.
8. En reprenant la situation de départ :
On détermine que d’après la loi des tensions dans le circuit, UG = UR + UDEL,
et donc que UR = UG − UDEL = 9 − 2, soit finalement UR = 7 V.
La relation U = R × I implique également que I = UR.
7 , qui donne
Sachant que R = 350 Ω, on obtient l’intensité du courant qui traverse le résistor en posant : I = 350
I = 0,02 A ou bien encore I = 20 mA.
L’intensité maximale supportée par la DEL ne sera donc pas dépassée. La résistance de 350 Ω convient.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 6


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Les indicateurs de réussite


✔ Évaluer son hypothèse et
✔ Proposer un protocole pour ✔ Tracer un graphique à partir
trouver la relation entre la
tester son hypothèse d’un tableau de mesures
tension et l’intensité
L’élève a : L’élève a : L’élève a :
› rédigé une liste de consignes › réuni ses mesures dans un tableau ; › identifié la signification de la
numérotées et formulées à disposition des points dans le
l’infinitif ; › préparé un repère orthonormé ; graphique ;

› proposé de mesurer la tension et › positionné les points › déterminé si ses résultats sont
l’intensité du résistor en imposant correspondant à ses mesures dans conformes ou non à son hypothèse ;
différentes tensions entre ses ce repère.
bornes. › calculé le coefficient de
proportionnalité et compris que sa
valeur est identique à celle de la
résistance du résistor utilisé.

4 Tache complexe Une autre facette de la résistance


3e p. 195

Présentation Temps prévu


L’objectif de cette activité est de faire découvrir ›T
 emps total : 45 min
l’effet Joule aux élèves et de leur permettre · Lecture des documents : 15 min
d’interpréter ce phénomène d’un point de vue
· Résolution de la tâche complexe et rédaction : 15 min
énergétique : la conversion de l’énergie électrique
en énergie thermique. · Mise en commun et décontextualisation des nouvelles connaissances : 15 min

Liens avec le programme


› Établir un bilan énergétique pour un système simple.
BO › Conversion d’un type d’énergie en un autre.

›L
 ’effet Joule n’est pas explicitement mentionné dans le programme. Cependant, les deux notions rappelées ci-dessus figurent
quant à elles directement dans le Bulletin officiel et incitent à présenter l’effet Joule aux élèves. C’est par ailleurs un effet très
courant, déjà observé par les élèves, probablement à de nombreuses reprises. Ainsi, à travers cette activité on nomme et on
propose d’étudier ce phénomène plus en détail.
›C  ette activité permet de travailler la compétence suivante du domaine 1 :
■ COMPÉTENCE Lire et comprendre des documents scientifiques pour en extraire des informations
Autres compétences possibles :
■ Écrire des phrases claires, sans faute, en utilisant le vocabulaire adapté
■ Interpréter des résultats

Situation déclenchante
La situation déclenchante proposée parlera à de nombreux élèves. En effet, les consoles de jeux sont un équipement très répandu.

La mission et ses indicateurs de réussite


Il existe plusieurs chemins possibles pour répondre à la mission proposée. Chacune de ces clés de résolution peut être reliée à un
indicateur de réussite.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 7


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Clé de résolution numéro 1


›L
 ’élève a besoin de réussir à : ›R
 éponse : Sur le document 3, › Document(s) référent(s) : Doc. 2 et
• Identifier le dipôle responsable de on observe une élévation de la doc. 3
l’élévation de la température des température du résistor à l’issue de ›A
 ide à donner : Quel est le dipôle
équipements électroniques. quelques minutes de passage d’un que l’on retrouve dans tous les
courant à travers ce dipôle. appareils donnés en exemples
Cela explique que les consoles de dans les documents 1 et 2 et qui
jeux, qui contiennent de nombreux chauffent lorsqu’on l’utilise ?
résistors, voient leur température › I ndicateur de réussite associé : J’ai
augmenter lorsqu’on les utilise. identifié le dipôle responsable de
On lit, par ailleurs, sur le document l’élévation de la température.
2, que certains appareils ménagers
sont munis de résistances dites
« chauffantes ». Cette élévation
de température, entrainée par
le passage du courant dans
un résistor, est donc parfois
recherchée par les concepteurs des
appareils électroménagers.

Clé de résolution numéro 2


›L
 ’élève a besoin de réussir à : ›R
 éponse : On lit dans le document 1 ›D
 ocument(s) référent(s) : Doc. 2 et
• Identifier les énergies qui que l’échauffement d’un conducteur doc. 3
interviennent dans la chaine lorsqu’il est parcouru par un ›A
 ide à donner :
énergétique. courant s’appelle l’effet Joule ou
effet thermique du courant. Réservoir
Il correspond à la conversion (forme d’énergie)
d’énergie électrique en énergie
thermique lors du passage du Convertisseur
courant dans le résistor dont la
température augmente. Cette
énergie thermique est ensuite Transfert
d’énergie
transférée à l’environnement :

Réseau électrique
• Quelle est la forme d’énergie liée
Énergie à la température ?
électrique › Indicateur
 de réussite associé :
J’ai identifié la raison pour laquelle
la température de la console
Résistor augmente quand on l’utilise.

Énergie
thermique

Environnement

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 8


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Clé de résolution numéro 3


›L
 ’élève a besoin de réussir à : ›R
 éponse : Dans certains appareils, ›D
 ocument(s) référent(s) : Doc. 2 et
• Identifier des dipôles pour lesquels l’élévation de la température n’est Doc. 4
l’élévation de la température n’est pas un inconvénient. ›A
 ide à donner : Sur quelle grandeur
pas un inconvénient. C’est le cas des appareils physique agissent des appareils tels
électroménagers dont le qu’un fer à repasser, une bouilloire
fonctionnement implique qu’ils ou un chauffe-eau ?
soient portés à température élevée. › Indicateur de réussite associé :
Ils sont donc équipés de résistances J’ai donné des exemples de dipôles
chauffantes, décrites dans le pour lesquels l’élévation de la
document 2. Température est voulue.
C’est également le cas du fusible
présenté dans le document 4 :
l’énergie thermique libérée sert à
faire fondre le petit fil métallique
et à ouvrir le circuit en cas de
surintensité. Si l’effet Joule est
capable de déclencher un incendie,
il peut donc aussi servir à protéger
une installation.

Exercice corrige 3e p. 199

12
J’applique la loi d’Ohm.
■ COMPÉTENCE Pratiquer le calcul numérique et le calcul 1. On nous donne :
littéral R = 100 Ω
Autres compétences possibles :
I = 120 mA
■ Présenter mon résultat avec l’unité adaptée
■ Mettre en œuvre un raisonnement logique simple pour On sait qu’un dipôle ohmique obéit à la loi d’Ohm : U = R × I
résoudre un problème avec U en V, R en Ω et I en A.
Il faut tout d’abord convertir I en A :
13 Puisque 1 mA = 0,001 A, alors I= 120 mA = 0,12 A
J’applique la loi d’Ohm.
On applique la loi d’Ohm :
■ COMPÉTENCE Pratiquer le calcul numérique et le calcul
littéral U=R×I
Autres compétences possibles : U = 100 × 0,12
■ Présenter mon résultat avec l’unité adaptée U = 12 V
■ Mettre en œuvre un raisonnement logique simple pour
La tension aux bornes de ce dipôle ohmique est donc égale
résoudre un problème
à 12 V.

Je m’entraine
14
Une veilleuse maison.
■ COMPÉTENCE Produire et transformer des tableaux ou 2. 
documents graphiques + ₋
Autre compétence possible : ■ Mettre en œuvre un G
raisonnement logique simple pour résoudre un problème
1. P our transformer sa lampe torche en veilleuse éclairant plus
faiblement Sonia doit ajouter une résistance dans son circuit
électrique.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 9


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

15 alors que cet appareil doit être branché en série.


L’effet Joule… Bon ou mauvais ? De plus sa borne COM devrait être reliée à la borne « – » de
■ COMPÉTENCE Interpréter des résultats la pile.
Autres compétences possibles : ■ Effectuer des recherches Par ailleurs, pour vérifier que le résistor obéit à la loi d’Ohm,
documentaires Jonathan devra faire plusieurs mesures, alors qu’utiliser
■ Écrire des phrases claires, sans faute, en utilisant le une pile ne lui permettra de réaliser qu’une seule mesure.
vocabulaire adapté Jonathan devrait plutôt utiliser un générateur de tension
1. L es appareils utilisant l’effet Joule fonctionnent en portant variable.
de l’air ou de l’eau à une température supérieure à la Voici le schéma de l’expérience que Jonathan pourrait
température ambiante. C’est par exemple le cas pour : réaliser :
un radiateur électrique, un four électrique, un appareil à + –
raclette, ou une bouilloire électrique.
2. L es appareils pour lesquels l’effet Joule est nuisible COM
fonctionnent mieux lorsque leur température est basse : un
A
ordinateur, une console de jeux, un téléphone portable ou
une télévision. A

16
Qui est le plus fort ?
■ COMPÉTENCE Interpréter des résultats
Autre compétence possible : ■ Pratiquer le calcul
numérique et le calcul littéral
1. P our comparer les valeurs des résistances, il faut les mettre V
V COM
dans la même unité. Si on choisit de convertir toutes les
valeurs en kΩ, on obtient :
R2 = 47 Ω = 0,047 kΩ. 19
Un dipôle ohmique ?
R5 = 1,2 MΩ = 1 200 kΩ. ■ COMPÉTENCE Écrire des phrases simples, sans faute, en
Et on effectue le classement : utilisant le vocabulaire adapté
0,047 < 0,1 < 0,22 < 68 < 1 200. Autre compétence possible : ■ Comprendre et interpréter
des tableaux ou des documents graphiques
Donc : R2 < R4 < R1 < R3 < R5.
1. Pour un dipôle ohmique, la tension aux bornes de ce dipôle
2. O n sait que plus la résistance est élevée, plus le résistor va
est proportionnelle à l’intensité du courant qui le traverse.
s’opposer au passage du courant électrique. Donc le résistor
le plus conducteur est celui dont la résistance est la plus La caractéristique d’un tel dipôle est donc une droite qui
faible, c’est-à-dire R2. passe par l’origine du graphique.
Cela correspond au graphique c.
17
Qui est la plus résistante ? 20
■ COMPÉTENCE Interpréter des résultats Exploitation de la caractéristique d’un dipôle.
Autre compétence possible : ■ Écrire des phrases claires, ■ COMPÉTENCE Comprendre et interpréter des tableaux ou
sans faute, en utilisant le vocabulaire adapté des documents graphiques
1. L es deux lampes sont identiques, mais chacune est Autres compétences possibles : ■ Pratiquer le calcul
branchée en série dans sa branche avec un résistor numérique et le calcul littéral
différent. Donc, les courants qui traversent ces branches ■ Présenter mon résultat avec l’unité adaptée
et leurs lampes, sont différents. Cela explique que les deux 1. Une lecture graphique permet de montrer que lorsque le
lampes identiques ne brillent pas de la même manière. résistor est traversé par un courant d’intensité 60 mA, la
2. L es deux lampes étant identiques, c’est celle qui brille le tension à ses bornes est égale à 1 V.
moins qui est traversée par le courant le moins intense. Il U (V)
6
s’agit la lampe L1. C’est donc le résistor R1 qui lui est associé
qui a la résistance la plus élevée. 5

18 4
Vérifier expérimentalement la loi d’Ohm.
■ COMPÉTENCE Concevoir une expérience pour tester une 3
hypothèse
2
Autre compétence possible : ■ Produire et transformer des
tableaux ou des documents graphiques 1
1. J onathan n’a pas branché correctement les appareils de I (mA)
mesure : 0
60 300
40 80 120 140 200 240 280
S’il a bien branché le voltmètre en dérivation aux bornes du
résistor, il a aussi branché l’ampèremètre de cette manière

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 10


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

1. U ne lecture graphique permet de montrer que lorsque la 1. On nous indique que :
tension aux bornes du résistor est égale à 5 V, celui-ci est R = 20 Ω et U = 230 V
traversé par un courant d’intensité 300 mA.
La partie de la bouilloire que le courant traverse est un
2. L a résistance R est égale au coefficient directeur de la dipôle ohmique.
droite, que l’on peut calculer par exemple avec le point de
On sait qu’un dipôle ohmique obéit à la loi d’Ohm : U = R × I
coordonnées (0,3 A ; 5 V).
avec U en V, R en Ω et I en A.
R = 0,3 5 .
On applique la loi d’Ohm : U = R × I.
R = 17 Ω. Elle se reformule en I = UR.
230
Donc I = 20
21
La bouilloire électrique. I = 11,5 A
■ COMPÉTENCE Pratiquer le calcul numérique et le calcul L’intensité traversant la résistance de cette bouilloire est
littéral donc égale à 11,5 A.
Autre compétence possible : ■ Présenter mon résultat avec
l’unité adaptée

Une notion, trois exercices


Pistes de mise en œuvre
1. La mise en œuvre la plus simple consiste à laisser les élèves choisir eux-mêmes leur couleur d’énoncé. Pour cela il est
nécessaire qu’ils perçoivent bien ce qui les rend différents les uns des autres.
Vous pouvez ainsi expliquer à vos élèves que :
• l’objectif et la méthode sont parfaitement similaires dans les trois exercices et que les situations étudiées ne diffèrent qu’à
travers de petits détails présents dans l’énoncé de départ ;
• l’accompagnement est inverse au nombre de questions : le but étant le même, les questions supplémentaires correspondent
à du guidage et donc de l’aide en plus ;
• il est important d’identifier la couleur d’énoncé qui permet de progresser. Choisir l’énoncé qui accompagne le plus alors que
ce n’est pas nécessaire ne permet pas de progresser.
Dans cette explication, la notion de « besoin d’accompagnement » est une approche positive qu’il faudra préférer à la
dichotomie facile/difficile.
2. Après une évaluation diagnostique, vous pouvez demander :
• aux élèves qui savent identifier les situations où les lois des circuits doivent être utilisées de résoudre l’exercice rouge ;
• aux élèves qui savent appliquer les lois des circuits de résoudre l’exercice jaune.
3. Vous pouvez proposer à tous les élèves de résoudre l’exercice jaune puis :
• pour les élèves qui sont bloqués, leur demander de passer au vert ;
• pour les plus rapides, proposer la résolution du rouge.
4. Vous pouvez laisser les élèves choisir l’exercice.

Liens entre les trois exercices


• Les trois exercices sont particulièrement semblables. Il s’agit d’un circuit en série contenant un générateur, un résistor et
un troisième dipôle récepteur (lampe, DEL ou moteur). Afin de déterminer l’intensité du courant qui circule dans ce dernier
récepteur, les élèves doivent appliquer la loi d’additivité de la tension dans le circuit en série pour calculer la tension aux bornes
du résistor. La loi d’Ohm leur permet alors de calculer l’intensité du courant qui le traverse. La conservation des intensités dans
les circuits en série leur permet, enfin, de déterminer l’intensité recherchée.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 11


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Pour résoudre chacun de


ces exercices, l’élève doit Exercice vert Exercice jaune Exercice rouge
prendre l’initiative de :
Extraire les informations de
✔ ✔ ✔
l’énoncé.
Rappeler la relation entre
les tensions dans un circuit
en série pour déterminer la ✔ ✔
tension entre les bornes du
résistor.
Utiliser la loi d’Ohm pour
déterminer l’intensité qui ✔ ✔
circule dans la résistance.
Rappeler puis utiliser la
relation sur les intensités ✔ ✔
dans un circuit en série.
Déterminer la manière dont
les dipôles sont associés dans ✔
le circuit.
Calculer la tension au borne

du résistor.

22
Utilisation des lois des circuits électriques.
■ COMPÉTENCE Pratiquer le calcul numérique et le calcul 3. Pour un résistor, la loi d’Ohm s’écrit : UR = R × IR avec UR (en
littéral V), R (en Ω) et IR (en A).
UR
› Une lampe et un résistor en série IR = R
1. L a lampe et le résistor sont branchés en série. IR = 50 9
2. a . D’après la loi d’additivité des tensions : UG = UL + UR
IR = 0,18 A
b. UR = UG − UL
4. Dans un circuit où les dipôles sont branchés en série,
UR = 9 − 6 l’intensité du courant est la même en tous points du circuit
UR = 3 V (loi d’unicité)
3. a. Pour un résistor, la loi d’Ohm s’écrit : UR = R × IR avec UR Donc : IDEL = IR.
(en V) ,R (en Ω) et IR (en A) Donc : IDEL = 0,18 A.
UR
b. IR = R › Un moteur et un résistor en série
3
IR = 100 1. Le moteur et le résistor sont branchés en série.
D’après la loi d’additivité des tensions : UG = UM + UR
IR = 0,03 A
UR = UG – UM
4. a
 . Dans un circuit où les dipôles sont branchés en série,
UR = 6 – 1,5
l’intensité du courant est la même en tous points du
circuit (loi d’unicité). UR = 4,5 V
Donc : IL = IR. Pour un résistor, la loi d’Ohm s’écrit : UR = R × IR avec UR (en
V) ,R (en Ω) et IR (en A).
b. D’après la réponse à la question précédente et le résultat
UR
de la question 3. b. : IR = R
IL = 0,03 A.
IR = 4,5
30
› Une diode et un résistor en série
IR = 0,15 A
1. L a DEL et le résistor sont branchés en série.
Dans un circuit où les dipôles sont branchés en série,
2. D’après la loi d’additivité des tensions : UG = UDEL + UR l’intensité du courant est la même en tous points du circuit
UR = UG − UDEL (loi d’unicité).
UR = 12 − 3 Donc : IM = IR.
UR = 9 V Donc : IM = 0,15 A.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 12


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

J’ approfondis
23 4. Pour calculer la résistance de ce résistor, il suffit de calculer
Le code des résistors. le coefficient directeur de cette droite, par exemple à partir
■ COMPÉTENCE Comprendre et interpréter des tableaux ou des coordonnées du point (0,13 A ; 6,0 V).
des documents graphiques 6,0
R = 0,13 soit R = 46 Ω.
Autre compétence possible : ■ Présenter mon résultat avec
l’unité adaptée 5. Le code des couleurs permet de déterminer la valeur de la
1. R1 = 560 Ω, R2 = 1 000 Ω = 1 kΩ, R3 = 10 000 000 Ω = résistance :
10 MΩ. R = 42 Ω.
2. R4 : Marron / Rouge / Marron L’anneau gris indique une tolérance de plus ou moins 10 %.
R5 : Vert / Bleu / Rouge Ce qui signifie que la résistance est comprise entre 38 Ω et
46 Ω.
R6 : Jaune / Violet / Marron
De plus, les mesures expérimentales présentent des
incertitudes suite à l’utilisation d’appareils de mesures. Cela
24
Théorie vs expérience ! explique que les résultats obtenus pour R ne soient pas
■ COMPÉTENCE Utiliser l’outil informatique pour acquérir et exactement les mêmes.
traiter des données, simuler des phénomènes
Autres compétences possibles : ■ Comprendre et 25
Étrange...
interpréter des tableaux ou des documents graphiques
■ Pratiquer le calcul numérique et le calcul littéral ■ COMPÉTENCE Conclure, valider ou non l’hypothèse
■ Présenter mon résultat avec l’unité adaptée 1. a. La différence d’éclat des lampes dans les deux
1. S chéma qui a permis à Hugo d’obtenir le tableau de expériences peut paraitre étrange car le matériau utilisé
mesures : pour fermer le circuit est le même dans les deux cas. La
+ – mine longue semble, cependant, moins bien conduire le
courant que la mine courte.
b. La différence d’éclat pourrait s’expliquer par la différence
COM
de longueur des mines de critérium utilisées.
A
2. a. L’information trouvée par Léo permet de montrer que
A
la résistance R d’un conducteur dépend de la longueur
L de ce conducteur : plus la longueur augmente, plus la
résistance est élevée.
Cela permet d’expliquer pourquoi dans l’expérience de Léo
la lampe brille moins : la mine de critérium est plus longue
que celle utilisée par Yann. Donc, la résistance de la mine
V utilisée par Léo est supérieure à celle utilisée par Yann.
V COM L’intensité du courant dans la lampe de Léo est de ce fait,
plus faible.
2.
b. Grâce à l’information trouvée par Léo, on voit que la
Tension U en fonction de l’intensité I résistance d’un conducteur dépend également du type de
dans le résistor d’Hugo matériau et de la section du conducteur.

U (V) 26
Une résistance particulière.
■ COMPÉTENCE Interpréter des résultats
10
1. Dans ces expériences, on observe que la résistance de la
photorésistance varie en fonction de la distance entre la
8
lampe et la photorésistance.
6 Plus la lampe est proche, plus la résistance diminue.
2. On constate que la photorésistance a une résistance
4 d’autant plus grande que la lampe est éloignée d’elle. Or,
plus la lampe est éloignée, moins la quantité de lumière
2
reçue par la photorésistance est importante. On en déduit
I (A) que la résistance augmente lorsque l’éclairement de la
0
photorésistance diminue.
0 0,005 0,1 0,15 0,13 A 0,2 0,25
3. Les photorésistances sont utilisées dans les détecteurs de
3. L e graphique obtenu est une droite qui passe par lumière, de présence ou de mouvement.
l’origine, on en déduit que la tension et l’intensité sont
proportionnelles.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 13


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

27 29
Dégivrage. Tableau des scores.
■ COMPÉTENCE Écrire des phrases claires, sans faute, en ■ COMPÉTENCE Pratiquer le calcul numérique et le calcul
utilisant un vocabulaire adapté littéral
1. J e t’explique, lorsque le courant passe dans les petits fils Autre compétence possible : ■ Produire et transformer des
conducteurs, ceux-ci se mettent à chauffer : c’est ce que les tableaux ou des documents graphiques
scientifiques appellent l’effet Joule. 1. Schéma :
Le givre est de l’eau à l’état solide. Lorsqu’il est chauffé, il + ₋
G
passe de l’état solide à l’état liquide, c’est-à-dire qu’il fond.
Les essuie-glaces peuvent alors supprimer les gouttes d’eau,
ce qui permet au conducteur de voir correctement à travers
la vitre arrière. 2. a. La résistance et la DEL sont branchées en série.
D’après la loi d’additivité des tensions :
28
Un variateur de lumière. UG = UDEL + UR donc : UR = UG – UDEL.
■ COMPÉTENCE Produire et transformer des tableaux ou des UR = 6 – 2
documents graphiques UR = 4 V
Autre compétence possible : ■ Écrire des phrases claires, La tension aux bornes du résistor est égale à 4 V.
sans faute, en utilisant un vocabulaire adapté
b. D’après la loi d’Ohm : UR = R × I avec UR en V, R en Ω et I en
1. U n variateur de lumière pourrait être constitué d’un résistor A.
dont la valeur de la résistance serait réglable.
De plus, l’intensité maximale supportée par la DEL est
2. U n rhéostat est un dipôle dont on peut faire varier la I = 20 mA, ce qui donne en ampères : I = 0,02 A.
résistance.
On souhaite calculer R, donc :
3. S chéma du circuit électrique d’un éclairage avec variateur
UR
de lumière : R= I
+ ₋
G R = 0,024

R = 200 Ω.
Ainsi, pour protéger la DEL, il faudra utiliser une
4. S i à la place d’une lampe, on place un moteur, le rhéostat résistance de valeur R = 200 Ω.
permettra de faire varier la vitesse de rotation du moteur.
Un ventilateur utilise ce genre de dispositif.

Je résous un problEme
■ COMPÉTENCE Mettre en œuvre un raisonnement logique simple pour résoudre un problème
› Correction :
Le fusible de sécurité de l’appareil à raclette laisse passer 4 A au maximum. La résistance que l’on va choisir ne doit donc pas
laisser passer plus de 4 A lorsqu’elle sera sous tension de 230 V.
UR
On peut connaitre l’intensité à travers un résistor qui est déterminée par la relation U = R × I, reformulée en I = R .
230 = 3,6 A.
Avec la résistance A : R = 64,5 Ω on aurait une intensité de IA = 64,5
230 = 6,0 A.
Avec la résistance B : R = 38,1 Ω on aurait une intensité de IA = 38,1
La résistance B laisserait donc circuler un courant dont l’intensité ferait fondre le fusible. Il faut utiliser la résistance A.
› Explication :
Ce problème pourrait également être résolu en utilisant la relation de la puissance P = U × I.
Cependant celle-ci n’est étudiée qu’au chapitre suivant. On pourra donc proposer aux élèves de trouver une deuxième manière de
résoudre ce problème lorsqu’ils disposeront de l’outil théorique correspondant.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 14


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

■ PARCOURS DE COMPÉTENCES ■
3e p. 204

Présentation
L’objectif de ce parcours est de permettre aux élèves de travailler et de se positionner par rapport à leur maitrise de la
compétence « Produire et transformer des tableaux, ou des documents graphiques » du domaine 1.

Liens avec le programme


Le programme attend des élèves qu’ils sachent exploiter les lois de l’électricité. Celles-ci sont donc mobilisées par le parcours, et
en particulier la relation tension-courant des résistors : la loi d’Ohm.

Document(s)
Les représentations graphiques peuvent être traitées de manière coordonnée avec les enseignants de mathématiques pour la
compétence « représenter ».
Il est intéressant de faire remarquer aux élèves qu’en Physique-Chimie, les données sont issues de mesures connues avec une
précision limitée (liée au matériel employé, à la qualification de l’expérimentateur, à la méthode utilisée, etc.). Ils auront ainsi la
possibilité de comprendre que même si les points ne sont pas parfaitement alignés, les deux grandeurs peuvent être proportion-
nelles. Cela leur permettra de comprendre pourquoi dans ce cas, on ne relie pas les points à main levée mais en trançant la droite
avec une règle.
Les élèves peuvent également être invités à consulter la page 223 de leur manuel de 3e (accompagnement personnalisé).

Question

Tension aux bornes du résistor en fonction de l’intensité


du courant qui le traverse

U (V)
12

11

10

1
I (mA)
0
5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 15


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Niveau 1
Je complète une représentation qui m’est proposée.
L’élève qui maitrise le niveau 1 a ajouté le voltmètre en dérivation sur le
résistor et l’ampèremètre en série dans le circuit.
− +

COM
A
A

V
COM V

Niveau 2
Je respecte les consignes pour produire ou transformer une représentation.
L’élève qui maitrise le niveau 2 a préparé les axes avec les grandeurs et les unités, puis les a gradués en suivant les indications.
U (V)
12

11

10

1
I (mA)
0
5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 16


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Niveau 3
Je réutilise les règles apprises pour produire ou transformer des représentations.
L’élève qui maitrise le niveau 3 a placé les points correspondant aux mesures du tableau de l’énoncé.
U (V)
12

11

10

1
I (mA)
0
5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55

Niveau 4
Je produis ou je transformeTension aux bornes
parfaitement du résistor en fonction
des représentations, de l’intensité
en choisissant celles qui seront les plus adaptées.
du courant qui le traverse
L’élève qui maitrise le niveau 4 a vu que les points étaient alignés et a tracé la droite passant le plus près de tous les
points à la règle.
U (V)
12

11

10

1
I (mA)
0
5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 17


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

AP Accompagnement personnalisé 3e p. 205

Présentation
Si l’aspect expérimental est fondamental en sciences, la nécessité de rendre compte des résultats obtenus et de leur implication
théorique ne l’est pas moins. La validité scientifique d’une expérience se construisant essentiellement sur son caractère
reproductible, le protocole, les résultats obtenus et les déductions qu’ils permettent doivent être clairement établis et
correctement rédigés.
Cette fiche d’accompagnement a donc pour objectif d’amener les élèves à comprendre autant les enjeux que les méthodes qui
structurent l’argumentation et la communication en sciences. L’usage d’un vocabulaire précis et d’une syntaxe correcte sont
soulignés ainsi que l’emploi d’un vocabulaire spécifique au domaine d’étude concerné.

Articulation possible avec le programme


La particularité de la Physique-Chimie est de pouvoir s’enseigner dans le cadre d’activités expérimentales. Chaque fois qu’une
notion et les conditions s’y prêtent, il est attendu du professeur de Physique-Chimie qu’il propose de telles activités à ses
élèves. L’ensemble du programme est donc traversé d’occasions d’amener les élèves à expérimenter et par la suite à utiliser les
résultats obtenus pour argumenter et communiquer en construisant leur savoir. Dans le socle, on retrouve cette idée dans les
compétences suivantes :
· Écrire des phrases claires, sans faute, en utilisant le vocabulaire adapté
· Conclure, valider ou non l’hypothèse
· Interpréter des résultats

Document(s)
Le document d’appel donne un aperçu schématique des éléments et des actions qui composent l’argumentation ainsi que des
composants qui soutiennent la fluidité de la communication. Les items détaillés dans la fiche sont donc à la fois repris de manière
synthétique et explicités par ce document quand cela est nécessaire.

Utilisation de la fiche AP
Cette fiche est à utiliser plutôt en début d’année afin d’expliquer à l’élève ce qui est attendu et de lui donner rapidement l’habitude
de rédiger clairement ses réponses. Par ailleurs, il faut que le chapitre correspondant à l’exercice proposé ait été étudié, ou qu’il
soit adapté aux connaissances antérieures déjà acquises. Cet apprentissage est à répéter le plus souvent possible tout au long de
la scolarité au collège.

LA PHYSIQUE-CHIMIE AUTREMENT 3e p. 206

Histoire des sciences

Drude : un modèle pour la loi d’Ohm

Lien avec le programme


›D
 ans cette partie d’histoire des sciences, les élèves sont amenés à lire et à comprendre des documents et à interpréter un
schéma. Cela leur permet de s’approprier le modèle de Drude qui modélise le comportement des particules dans un matériau
où le courant circule et prédit des résultats qui concordent avec la loi d’Ohm. Ainsi, les élèves découvrent un nouvel exemple
de modélisation théorique parvenant à rendre compte avec justesse des observations faites en pratique.

Document(s)
Le modèle de Drude, s’il n’est pas tout à fait exact, permet d’associer la résistance électrique à la résistance du réseau d’atomes
au déplacement des électrons.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 18


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

t×1
On peut aussi faire le lien avec l’exercice 25 de ce chapitre qui expose la définition de la résistance R = S  :
• on conçoit bien que plus le fil est long plus les électrons vont devoir lutter contre le réseau ;
• de même si la section du fil est importante ils auront plus de place pour passer dans le réseau ;
• e nfin, on peut présenter la résistivité t, la caractéristique qui quantifie la capacité des atomes à faire plus ou moins rebondir les
électrons.

Correction
1. L a loi d’Ohm apparait pour la première fois en 1827.
2. Il s’agit de la mécanique quantique.

Objet d'étude

Les supraconducteurs

Lien avec le programme


›C
 ette brève présentation de la supraconductivité est l’occasion de dépasser un peu le cadre du programme, tout en mobilisant
les notions de base sur lesquelles ce concept s’appuie et qui sont, elles, au programme : la notion de résistance et de conver-
sion de l’énergie électrique en énergie thermique par effet Joule.

Document(s)
Le premier document permet d’apporter quelques bases concernant le phénomène de supraconduction et d’en expliquer
l’intérêt. Le deuxième document montre l’une des applications de la supraconductivité les plus spectaculaires : la lévitation
magnétique. Cela permet de montrer aux élèves que la supraconductivité n’est pas une simple curiosité scientifique. Ils peuvent
alors réaliser qu’il y a des enjeux importants car la lévitation est désormais identifiée comme un atout pour les transports sur rail.

Correction
1. L e document 1 explique que la supraconductivité apparait pour des températures proches du zéro absolu. La température est
donc exceptionnellement basse ce qui explique la présence de givre sur la photo.
2. D
 ans l’espace, le vide qui règne signifie qu’il n’y a du gaz dans le vaisseau spatial que dans les compartiments où l’on a prévu
qu’il y en ait. Ailleurs dans le vaisseau, aucun gaz, aucune substance matérielle n’est présente pour imposer une température
ambiante aux composants électriques (à condition que ces derniers soient aussi abrités des radiations qui pourraient provenir
d’une étoile proche et réchauffer les matériaux).
Il est donc beaucoup plus facile de maintenir les conducteurs à température très basse dans l’espace que sur une planète
dotée d’une atmosphère. Ainsi, la supraconductivité dans l’espace est tout à fait adaptée à des applications dans l’espace, à
condition de prendre quelques précautions (composant réellement sous vide et abrité des radiations d’étoiles proches).

Conseils :
 La première question permet de savoir si l’élève a compris le document scientifique.

 La seconde doit l’amener à faire des hypothèses. Les élèves risquent de tomber dans le piège d’une formulation simpliste « la
température dans l’espace est nulle ». Il faut tenter de les faire réfléchir un peu plus longuement à la question.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 19


Le livre du professeur • Physique-Chimie • 3e

Esprit
La Physique-Chimie au quotidien scientifique

Fabrique une lampe à intensité variable !

Lien avec le programme


›C
 ette expérience demande une mise en œuvre soigneuse du protocole et de l’interprétation du résultat obtenu. Il s’agit donc
de travailler les compétences correspondantes du domaine 4.
De plus, l’expérience porte sur la variation de la résistance, cette dernière notion figurant au B.O. le lien avec le programme
est donc très direct.

Document(s)
Comprendre ce qu’est la résistance électrique n’est pas facile. Avec le modèle de Drude présenté dans la partie « Histoire des
sciences », l’élève peut déjà mieux comprendre le fait que cette résistance est bien une capacité du matériau à s’opposer à
l’établissement du courant. L’expérience documentée dans cette partie permet notamment d’illustrer que plus le matériau est
long plus sa résistance est grande.

Détails de l’expérience
1. L a seule difficulté lors de cette expérience à réaliser à la maison est de réunir le matériel nécessaire. Il faut, en particulier,
disposer d’une ampoule d’intensité nominale très petite.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 20


Annexes • Physique-Chimie • 3e

9 Résistance et loi d’Ohm

ANNEXES

Sommaire
Présentation des différentes annexes ........................................................................................................................................................ p. 22
Corrigés des protocoles expérimentaux .................................................................................................................................................... p. 23
Puzzles des protocoles ................................................................................................................................................................................. p. 25
Comptes-rendus à compléter ..................................................................................................................................................................... p. 27
Aides à la résolution de la mission ............................................................................................................................................................. p. 29

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 21


Annexes • Physique-Chimie • 3e

Présentation des différentes annexes


Protocoles expérimentaux
3e p. 192
Protocole expérimental
même manière ?
se comportent-ils tous de la
Les matériaux conducteurs

Les corrigés des protocoles expérimentaux sont destinés à faire gagner du temps aux  Une pile de 4,5 V.

 Une ampoule 1,8 W.


Matériel :
 Un échantillon de fil de cuivre.

 Une mine de crayon porte-mine (HB ; 0,7mm).

élèves pendant la réalisation de leurs activités. Lors de ces activités, ils sont amenés  Des fils électriques.

 Une paire de pinces crocodiles.


 Un résistor de 20 Ω (à donner dans un second temps).

à réfléchir aux actions à réaliser pour atteindre l’objectif fixé par la consigne et à tra- Étapes du protocole

vailleur leurs formulations.


refermer le circuit.
la lampe, puis un autre fil sans
1 Brancher en série un fil, la pile,
les extrémités libres des fils externes,
le morceau de graphite entre
2 Refermer le circuit en plaçant
l’éclat obtenu.
puis observer la lampe et noter

Tous les élèves ne parviendront pas à une formulation complète et satisfaisante mais 3

4
Réaliser à nouveau l’étape précédente

Comparer les éclats des lampes


avec du cuivre.

obtenus lors des deux étapes


précédentes.

ils en auront besoin pour poursuivre l’activité. Afin d’éviter de perdre du temps lors
de la prise de notes : il peut être précieux de disposer de protocoles prêts à être
distribués aux élèves qui n’ont pas réussi à en rédiger un qui soit suffisamment abouti.

Puzzles de protocoles expérimentaux Chapitre 9 ● Résistance et loi


d’Ohm 23

Rédiger un protocole peut s’avérer difficile pour les élèves : ne pas se rappeler du nom
d’un matériel, ne pas trouver le verbe exact qui permet de décrire un geste expérimen-
tal ou ne pas identifier la nécessité d’une étape dans un protocole sont des obstacles PUZZLES DES PROT
OCOLES

souvent rencontrés.
Les matériaux conduc 3e p. 192
teurs se comportent-ils
tous de la même manière
Retrouve l’ordre correct ?
des étapes du protocol
e, puis numérote-les
:
C. Brancher en série un fil, la

Pour éviter de laisser les élèves en échec tout en ne leur donnant pas la solution,
... pile, la lampe, puis un autre A. Comparer
les éclats des
fil sans refermer le circuit. lampes obten
us lors
deux étapes précéd des ...
entes.
B. Réaliser à nouvea

vous pouvez leur proposer un outil : le puzzle de protocole. Les consignes du cor-
u D. Refermer le circuit en plaçant
l’étape précédente le
...
morceau de graphite entre les
avec du cuivre. extrémités
libres des fils externes, puis observer
la ...
lampe et noter l’éclat obtenu.

rigé sont mises à leur disposition dans le désordre. Pour retrouver l’ordre correct, les Les matériaux conduc

Retrouve l’ordre correct


teurs se comportent-ils
tous de la même manière
?

élèves doivent étudier celles-ci attentivement. Ils s'imprègnent alors du format des
des étapes du protocol
e, puis numérote-les
:
C. Brancher en série un fil, la
... pile, la lampe, puis un autre A. Comparer
les éclats des
fil sans refermer le circuit.

consignes et se l’approprient peu à peu, tout en gardant leur attention mobilisée sur ce
lampes obten
us lors
deux étapes précéd des ...
entes.
B. Réaliser à nouvea D. Refermer le circuit en plaçant
u le
... l’étape précédente morceau de graphite entre les

qui fait le principal intérêt de la rédaction du protocole : le sens des actions menées.
avec du cuivre. extrémités
libres des fils externes, puis observer
la ...
lampe et noter l’éclat obtenu.

Les matériaux conduc


teurs se comportent-ils

Cet outil ne doit, cependant, pas être donné systématiquement. Il est préférable de
tous de la même manière
Retrouve l’ordre correct ?
des étapes du protocol
e, puis numérote-les
:
C. Brancher en série un fil, la

laisser, au préalable, les élèves chercher par eux-mêmes quelques minutes même s’ils
... pile, la lampe, puis un autre A. Comparer
les éclats des
fil sans refermer le circuit. lampes obten
us lors
deux étapes précéd des ...
entes.
B. Réaliser à nouvea

sont en difficulté.
u D. Refermer le circuit en plaçant
l’étape précédente le
...
morceau de graphite entre les
avec du cuivre. extrémités
libres des fils externes, puis observer
la ...
lampe et noter l’éclat obtenu.

Les puzzles de protocoles à distribuer aux élèves constituent avant tout un moyen Chapitre 9 ● Résistance
et loi d’Ohm 25

de différencier votre proposition pédagogique d’un élève à l’autre lorsque cela s’avère
nécessaire.
3e p. 192
Compte-rendu à compléter

Comptes-rendus à compléter
même manière ?
se comportent-ils tous de la
Les matériaux conducteurs
fonction de l’expérience que tu as menée et de son
Complète chaque partie du compte-rendu en
résultat.

Afin d’habituer les élèves à produire un compte-rendu pertinent, il peut être utile de J'ai fait (protocole)

leur demander, dès le collège, de faire leurs comptes-rendus en suivant un format pré-
déterminé. Vous pourrez leur distribuer un document à compléter à la fin de l’activité.
J'ai observé et/ou mesuré

J'en conclus

d’Ohm 27
Chapitre 9 ● Résistance et loi

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 22


Protocole expérimental 3e p. 192

Les matériaux conducteurs se comportent-ils tous de la même manière ?

Matériel :
U
 ne pile de 4,5 V.
 Un échantillon de fil de cuivre.
 Une ampoule de 1,8 W.
 Une mine de crayon porte-mine (HB
 ; 0,7mm).
 Des fils électriques.
 Un résistor de 20 Ω (à donner dan
s un second temps).
 Une paire de pinces crocodiles.

Étapes du protocole

1 Brancher en série un fil, la pile, la lampe, puis un autre fil sans refermer le circuit.

2 Refermer le circuit en plaçant le morceau de graphite entre les extrémités libres des fils externes,
puis observer la lampe et noter l’éclat obtenu.

3 Réaliser à nouveau l’étape précédente avec du cuivre.

4 Comparer les éclats des lampes obtenus lors des deux étapes précédentes.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 23


Protocole expérimental 3e p. 194

L’intensité, la tension et la résistance sont-elles liées ?

Matériel :
U
 n générateur de tension continue,
 Un résistor de résistance R = 68 Ω
réglable (3 V - 4,5 V - 6 V - 7,5 V - 9  Des fils électriques.
étiqueté (valeur apparente).
V- 12 V).
 Deux multimètres.

Étapes du protocole

1 Brancher un résistor de résistance connue entre les bornes d’un générateur de tension variable.

2 Ajouter un ampèremètre en série dans le circuit déjà réalisé.

3 Brancher un voltmètre en dérivation aux bornes du résistor.

4 Pour 6 tensions de valeurs différentes aux bornes du générateur, noter dans un tableau :
• l’intensité en A du courant dans le résistor ;
• la tension en V aux bornes du résistor.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 24


PUZZLES DES PROTOCOLES 3e p. 192

Les matériaux conducteurs se comportent-ils tous de la même manière ?

Retrouve l’ordre correct des étapes du protocole, puis numérote-les :

 rancher en série un fil, la


C. B A. Comparer les éclats des
... pile, la lampe, puis un autre lampes obtenus lors des ...
fil sans refermer le circuit. deux étapes précédentes.

B. Réaliser à nouveau D. Refermer le circuit en plaçant le


morceau de graphite entre les extrémités
l’étape précédente ...
libres des fils externes, puis observer la
...
avec du cuivre.
lampe et noter l’éclat obtenu.

Les matériaux conducteurs se comportent-ils tous de la même manière ?

Retrouve l’ordre correct des étapes du protocole, puis numérote-les :

C. Brancher en série un fil, la A. Comparer les éclats des


... pile, la lampe, puis un autre lampes obtenus lors des ...
fil sans refermer le circuit. deux étapes précédentes.

B. Réaliser à nouveau D. Refermer le circuit en plaçant le


morceau de graphite entre les extrémités
l’étape précédente ...
libres des fils externes, puis observer la
...
avec du cuivre.
lampe et noter l’éclat obtenu.

Les matériaux conducteurs se comportent-ils tous de la même manière ?

Retrouve l’ordre correct des étapes du protocole, puis numérote-les :

C. Brancher en série un fil, la A. Comparer les éclats des


... pile, la lampe, puis un autre lampes obtenus lors des ...
fil sans refermer le circuit. deux étapes précédentes.

B. Réaliser à nouveau D. Refermer le circuit en plaçant le


morceau de graphite entre les extrémités
l’étape précédente ...
libres des fils externes, puis observer la
...
avec du cuivre.
lampe et noter l’éclat obtenu.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 25


PUZZLES DES PROTOCOLES 3e p. 194

L’intensité, la tension et la résistance sont-elles liées ?

Retrouve l’ordre correct des étapes du protocole, puis numérote-les :

A. Ajouter un ampèremètre en
C. Brancher un résistor de résistance connue entre série dans le circuit déjà réalisé. ...

les bornes d’un générateur de tension variable.


...

B. Faire varier la tension du générateur et pour


chaque tension, noter dans un tableau. D. Brancher un voltmètre
... • l’intensité en A du courant dans le résistor en dérivation aux ...

• la tension en V aux bornes du résistor. bornes du résistor.

L’intensité, la tension et la résistance sont-elles liées ?

Retrouve l’ordre correct des étapes du protocole, puis numérote-les :

A. Ajouter un ampèremètre en
C. Brancher un résistor de résistance connue entre série dans le circuit déjà réalisé. ...

les bornes d’un générateur de tension variable.


...

B. Faire varier la tension du générateur et pour


chaque tension, noter dans un tableau. D. Brancher un voltmètre
... • l’intensité en A du courant dans le résistor en dérivation aux ...

• la tension en V aux bornes du résistor. bornes du résistor.

L’intensité, la tension et la résistance sont-elles liées ?

Retrouve l’ordre correct des étapes du protocole, puis numérote-les :

A. Ajouter un ampèremètre en
C. Brancher un résistor de résistance connue entre série dans le circuit déjà réalisé. ...

les bornes d’un générateur de tension variable.


...

B. Faire varier la tension du générateur et pour


chaque tension, noter dans un tableau. D. Brancher un voltmètre
... • l’intensité en A du courant dans le résistor en dérivation aux ...

• la tension en V aux bornes du résistor. bornes du résistor.

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 26


Compte-rendu à compléter 3e p. 192

Les matériaux conducteurs se comportent-ils tous de la même manière ?

 omplète chaque partie du compte-rendu en fonction de l’expérience que tu as menée et de son


C
résultat.

J'ai fait (protocole)

J'ai observé et/ou mesuré

J'en conclus

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 27


Compte-rendu à compléter 3e p. 194

L’intensité, la tension et la résistance sont-elles liées ?

 omplète chaque partie du compte-rendu en fonction de l’expérience que tu as menée et de son


C
résultat.

J'ai fait (protocole)

J'ai mesuré
Tableau de mesure :

I (en A)
U (en V)

Graphique de résultat :

J'en conclus

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 28


Aides à la résolution de la mission 3e p. 195

Une autre facette de la résistance

A id e Quel est le dipôle que l’on retrouve dans tous les appareils donnés en exemples dans les documents 1 et
clé n° 1 2 et qui chauffent lorsqu’on les utilise ?

Transfert
A id e Réservoir Convertisseur d’énergie
clé n° 2a (forme d’énergie)

A id e Quelle est la forme d’énergie liée à la température ?


clé n° 2b

A id e Sur quelle grandeur physique agissent des appareils tels qu’un fer à repasser, une bouilloire ou un
clé n° 3 chauffe-eau ?

A id e Quel est le dipôle que l’on retrouve dans tous les appareils donnés en exemples dans les documents 1 et
clé n° 1 2 et qui chauffent lorsqu’on les utilise ?

Transfert
A id e Réservoir Convertisseur d’énergie
clé n° 2a (forme d’énergie)

A id e Quelle est la forme d’énergie liée à la température ?


clé n° 2b

A id e Sur quelle grandeur physique agissent des appareils tels qu’un fer à repasser, une bouilloire ou un
clé n° 3 chauffe-eau ?

Chapitre 9 ● Résistance et loi d’Ohm 29

Vous aimerez peut-être aussi