Vous êtes sur la page 1sur 3

EPREUVE DE MATHEMATIQUES

(Calculatrices non autorisées)

Exercice 1 (4 points) Z 1
1
Le but de cet exercice est l’étude de la suite (un ) définie par u0 = √ dx et pour
Z 1 0 x2 +1
xn
tout entier naturel n > 1, un = √ dx.
0 x2 + 1

1) a) Soit f la fonction définie sur R par f (x) = ln(x + x2 + 1).
Calculer la dérivée f 0 de f , en déduire u0 .
b) Calculer u1 .
2) a) Prouver que la suite (un ) est décroissante (on ne cherche pas à calculer un ).
En déduire que la suite (un ) est convergente.
√ √
b) Montrer que pour tout réel x appartenant à [0; 1] on a : 1 ≤ x2 + 1 ≤ 2.
1 1
En déduire que pour tout entier naturel n ≥ 1, on a : √ ≤ un ≤ .
(n + 1) 2 n+1
Déterminer la limite de la suite (un ).
Z 1 √
3) Pour tout entier naturel n ≥ 3, on pose : In = xn−2 1 + x2 dx.
0
a) Vérifier que pour tout entier naturel n ≥ 3, on a : un + un−2 = In .
√ In , montrer que pour tout entier naturel n ≥ 3,
Par intégration par parties sur
on a : nun + (n − 1)un−2 = 2.

b) En déduire que pour tout entier naturel n ≥ 3, on a : (2n − 1)un ≤ 2.
c) Déduire des questions 2) b) et 3) b) que la suite (nun ) est convergente et déterminer
sa limite.
Exercice 2 (4 points)
Soit ω > 0 et (E) l’équation différentielle : y 00 + ωy = 0.
1) Montrer que si y est solution de (E) alors la fonction f définie sur R par
f (x) = (ωy)2 + (y 0 )2 est une constante.
2) En déduire qu’une solution y de (E) est la fonction nulle si et seulement si
y(0) = y 0 (0) = 0.
3) Soit y une solution de (E), et h la fonction définie sur R par
 
1 0
h(t) = y(t) − y(0) cos(ωt) + y (0) sin(ωt) .
ω
Montrer que h est une solution de (E). Que vaut h(0), h0 (0), h(t) pour t ∈ R ?
4) En déduire l’ensemble des solutions de (E).
√ √
5) Application : soit ω = 2 et y la solution de (E) telle que y(0) = 2 et y 0 (0) = 2 2.
Montrer que pour tout réel t, y(t) = 2 cos(2t − π4 ).
Problème(12 points)
On considère la fonction f définie sur R par :
 x
 f (x) = −x − 1 + e
 si x ≤ 0

 f (x) = x2 ln x + 1

si x > 0
x
On
 appelle (C) la courbe représentative de f dans le plan P muni d’un repère orthonormé
O,~i, ~j , unité graphique : 2 cm.

1
1) Calculer f (0). Montrer que f est continue en 0.
La fonction f est-elle dérivable en 0 ?
2) On considère la fonction f1 définie sur ] − ∞; 0] par : f1 (x) = −x − 1 + ex .
Soit (C1 ) sa courbe représentative dans le plan P .
a) Etudier le sens de variation de f1 .
b) Démontrer que f1 admet pour limite +∞ en −∞ et que (C1 ) admet pour asymptote
la droite (D) d’équation y = −x − 1. Préciser la position de (C1 ) par rapport à (D).
x+1
3) On considère la fonction f2 définie sur ]0; +∞[ par : f2 (x) = x2 ln .
x
a) Démontrer que f2 est dérivable sur ]0; +∞[ et vérifier que sur ]0; +∞[,

f20 (x) = xϕ (x)


1
où ϕ est la fonction définie sur ]0; +∞[ par : ϕ (x) = − x+1 + 2 ln x+1
x
.
b) Etudier le sens de variation de ϕ.
Calculer les limites de ϕ aux bornes de ]0; +∞[.
c) Dresser le tableau de variation de ϕ.
En déduire le signe de ϕ (x) sur ]0; +∞[ puis celui de f20 (x).
Quel est le sens de variation de f2 ?
d) Démontrer que f2 admet pour limite +∞ en +∞.
1
4) On considère la fonction g définie sur ]0; +∞[ par : g (x) = f2 (x) − x + .
2
Z 1 
x 1
a) Vérifier que, sur ]0; +∞[, g (x) = x2 − 1 + t dt.
0 t+1
Z 1 
x 1
b) On pose : I (x) = − 1 + t dt, avec x ∈]0; +∞[.
0 t+1
1 t2
En utilisant l’égalité −1+t = , pour t ∈ R − {−1}, démontrer que pour
t+1 t+1
tout nombre réel t, positif ou nul,
1
0≤ − 1 + t ≤ t2 ;
t+1
en déduire que :
1
0 ≤ I (x) ≤ .
3x3
c) Démontrer que la fonction g admet pour limite 0 en +∞.
En déduire que la courbe représentative (C2 ) de la fonction f2 dans P admet pour
asymptote une droite (∆) dont on donnera une équation.
Préciser la position de la courbe (C2 ) par rapport à la droite (∆).
5) a) Dresser le tableau de variation de f .
b) Que représentent les droites (D) et (∆) pour la courbe (C).
c) Tracer avec soin la courbe (C).
Z 1
6) Soit λ un nombre réel tel que 0 < λ ≤ 1. On pose : A (λ) = f (x) dx.
λ

a) En utilisant une intégration par parties, montrer que :


1
1 1 x2
 3 Z
x x+1
A (λ) = ln + dx.
3 x λ 3 λ x+1

2
b) Expliciter A (λ) en fonction de λ.
c) Déterminer la limite de A(λ) lorsque λ tend vers 0.
d) Quelle est en cm2 , l’aire de la portion du plan P délimitée par l’axe des abscisses, la
courbe (C), la droite d’équation x = 0 et la droite d’équation x = 1 ?

Vous aimerez peut-être aussi