Vous êtes sur la page 1sur 140

I-Introduction 

: les djinns :

Pourquoi parler d’un tel sujet ? Et faut-il y accorder une grande importance ?

Le sujet des djinns d’un point de vue général et de la guérison du mal crée par les mauvais d’entre
eux prend aujourd'hui, une place particulière dans nos vies, contrairement à l’époque de notre
prophète Mohammed  où la croyance des compagnons était très ancrée dans leur poitrine.
Les compagnons (As-Sahaba) ne procuraient pas aux démons l’opportunité d’avoir sur eux une
emprise, ou de les pousser à la folie et la schizophrénie.
Actuellement c’est le contraire, les musulmans se sont écarter de leur dogme et de leur Tawhid1, ce
qui légitime aux démons nuisibles de prendre possession des corps à leur guise, et de causer
différents maux d’ordre psychologique ou corporel.
Les cœurs se sont noircis et les gens jalousent sans modération, et lorsque les bienfaits perdurent,
ils choisissent l’option radicale de la sorcellerie. L’utilisation des démons à des fins crapuleuses,
n’est plus restreinte aux vieilles sorcières qui sont consultées par les masses. Mais elle devient
aussi l’arme préférée des ennemis de l’Islam, dont les différents services secrets n’hésitent pas à en
faire une de leur spécificités.

Depuis Pharaon, les différentes loges maçonniques et kabbalistes ont fait de la sorcellerie, leur
fond de commerce, et une de leur principale adoration; Des sacrifices et des rituels agrémentés
d’encens sont voués à Satan, afin qu’il aide ses alliés dans le combat qu’il s’est promis de livrer
jusqu’au jour de la résurrection. Les rabbins juifs ont fait du sihr (sorcellerie) un acte d'adoration,
et c’est par celle-ci qu’ils pensent acquérir un golem2.

Tout ceci a un impact sur le faible de foi et celui qui est doté d’un dogme altéré. Quand au
monothéiste pur, rien de ceci ne l’atteint et ne lui fait peur, à l’exception de ce qu’Allah lui a
destiné.
Apprendre à se prémunir et à se soigner par les préceptes du coran et de la sunna, sont les meilleurs
moyens de rendre la ruse du sorcier et du démon vaine !

Voila pourquoi il est important d’étudier ce mal et d’en comprendre ses symptômes et ses remèdes
par la grâce d’Allah le Guérisseur.

Dans un hadith : D’après Oussama ibn- Sharik un bédouin se serait présenté au Messager d’Allah
et lui aurait dit : « O Messager d’Allah, Quels sont les meilleures personnes ? Il a répondu : Celles
qui ont le meilleur comportement ! Puis il a dit : O Messager d’Allah , Pouvons-nous, nous
soigner ? Il répondit : Oui ! Soignez-vous ! Allah n’a pas envoyé une maladie, sans en envoyé son
remède, ne le saura que celui qui le sait, et l’ignorera celui qui l’ignore » (Mousnad-Ahmad/17728).

Nous allons par la permission d’Allah aborder plusieurs volets, nous allons essayer de développer
un sujet sur les djinns et leurs caractéristiques. Ensuite nous allons développer un sujet sur le
conflit qui nous oppose au diable et à ses alliés, et finalement nous aborderons le sujet de la
guérison et de sa méthodologie.

A. Les Djinns et leurs caractéristiques :


Allah a dit : « Je n’ai crée les djinns et les hommes que pour qu’ils m’adorent » (Ad-Dhariyatte/56) et
dans le premier chapitre du coran (l’ouverture) : « Louange à Dieu seigneur des mondes », Allah a
1
(Le Tawhid est l’Unicité d’Allah, c’est le fait de l’adorer comme Il l’a commandé et de
mécroire au Taghout. Le Taghout est tout ce qui est adoré en dehors d’Allah, comme une
idole, une personne, une conception politique…)
2
(Représentation mystique dans la religion juive, d’un géant crée d’argile, qui après un
rituel d’incantation et de déambulation prendrait vie et viendrait sauver le peuple juif de sa
souffrance).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
crée les djinns au même titre que les humains pour qu’ils l’adorent, on peut parler de monde
parallèle, à la différence qu’on ne les voit pas sous leur vrai apparence.

Allah a dit : « Il vous aperçoit lui et sa tribu, par où vous ne les apercevez point » (Al-A’raf/ 27) Al-
Qouchayri a dit : « D’après Harmalat (pense-t-il) qu’il a entendu l’Imam As-Shafi’i dire : Celui qui
prétend avoir vu les djinns, on annule sa sincérité dans le témoignage, en se basant sur le verset 26
d’Al-A’raf » (Hilyate Al-Awliya/4-111). Les Djinns sont crée d’un feu, aux flammes mélangé alors que les
hommes ont été crée d’argile.
Allah a dit : « Et le Djinn nous l’avons crée d’une flamme d’un feu » (Ar-Rahmane/15).
Ibn abbés et ‘Ikrima rapporte qu’il s’agit de l’essence d'un feu et Ibn-‘Abbes rapporte qu’il s’agit
aussi d’une flamme d’un feu (Tafsir Ibn-Kathir/Ar-Rahmane/15).

Dans un hadith rapporté par Notre mère ‘Aicha, le messager d’Allah , a dit : « Les anges ont été
crée de lumière, et les djinns ont été crée de flammes d’un feu3… » (Sahih-Mouslim/5314).

B. Catégories de Djinns :
D’après Abi Atha’laba Al-Khouchani, le Messager d’Allah  a dit : « Il y a trois sortes de djinns :
Une catégorie qui ont des ailes et qui volent dans les aires, une seconde qui sont des serpents et des
chiens, et une autre sédentaire et nomade » (Hilyate Al-Awliya/Sahih ibn-Hibane/6156).

Chez les djinns comme chez les hommes, il y a des soumis et des mécréants, comme il y a aussi
des innovateurs et d’autres de toutes tendances. Allah a dit : « Il y a parmi nous des pieux et
d’autres en deçà, nous sommes de tendances diverses » (Al-Djinn/11).

A ce propos Al-A’mache a dit : « Je suis sorti une nuit de pleine lune pour me rendre à la mosquée
lorsqu’une chose s’est mise en travers de ma route, j’en ressentais des frissons. Je demandais :
Djinn ou Inss (Humain) ?  Il répondit : Djinn ! Musulman ou mécréant ?  Croyant : Me répondit-il.
Je lui demandais : Y a-t-il de la passion ou de l’innovation chez vous ? Oui : Dit-il. Puis il conta : Il
y eue entre moi et un ‘ifrite4un litige sur AbouBakr  et ‘Omar , le ‘ifrite a dit : Ils ont été injuste
envers ‘Ali  et l’ont attaqué. Je lui dis : Qui acceptes-tu comme arbitre ? Il répondit : Ibliss ! Nous
sommes allés le voir et on lui exposa ce différent, ibliss a rit, puis a dit : Ils (les shiites qui disent
cela) sont de mes shi’a (adeptes), ils sont mes partisans, mes amis…. » (Riyad Al-Nadhra/1-361/ Achadharatte-
Adhahabe/1-26).
Si il y a des Shiites il y a aussi des mourji’as et diverses sectes.

Abou Mohammed Ibn As-Soudi a dit : « Chez les djinns il y a des shiites, des qadarias, des
mourji’as » (Al-‘Ilale/Ahmad Ibn-Hanbal/2863).

Quand à propos des djinns croyants et musulmans : Mohammed Ibn Abdel’Aziz Ibn Salman
Al-‘Abid a dit « Lorsque mon père se levait pour le tahajjoud (prière de nuit) on entendait dans sa

3
(Dans l’encyclopédie Lissane-Al-‘Arabe, il est mentionné que le Maridj, spécifié dans ce
hadith est une flamme d’un feu qui est mélangé à sa noirceur/voir maridj ).
4
(Le ‘Ifrite est le rebelle parmi les djinns et parmi les plus coriaces et les plus résistants à la
torture par la lecture du coran lors de séances d’exorcisme ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
maison des cris, du bruit et le son de l’eau qui coule, Mohammed a dit : On se doutait que les
djinns se levaient et priaient avec mon père » (Hilyate Al-Awliya/3-73/’Abdoullah Ibn-Tha’laba).
C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’élever la voix lors de l’adhane pour que les djinns
l’entendent et assistent à la prière.

Les djinns vivaient à la base loin des hommes dans les lieux isolés tels que les maisons vides, les
oueds, et les déserts comme c’est rapporté dans l’explication de ce verset : Allah a dit : « Et il y
avait des hommes parmi les humains qui demandaient une protection auprès d’hommes parmi les
Djinns ceci ne leur rajoutèrent envers eux (humains) que de l’audace (et emprise) rahaqa » (Al-
Djinn/6).

‘Ikrima a dit comme le rapporte Ibn-Kathir : « Les djinns craignaient les hommes plus qu’eux
même en avait peur, puisque lorsqu’une personne traversait un oued le djinn se sauvait. Mais le
notable parmi une tribu d’hommes disait avant d’entrer dans l’oued : Je demande protection auprès
du chef de cet oued ! Les djinns finirent par se dirent : Ils ont peur de nous plus que l’on a peur
d’eux ! Ils se mirent à se rapprocher des humains et les frapper de folie et les posséder et ceci est
l’explication de ce verset et le sens de rahaqa : C’est le mal » (Tafsir Ibn-Kathir/Ibn-Abi-Hatim/Verset6/Al-Djinn).

C. La nature du djinn :
Les djinns ont une nature qui leur est particulière, ils différent des humains par les caractéristiques
qu’Allah leur a assigné. Le djinn est menteur par nature et aussi injuste, il opprime dés qu’il en a
l’occasion. Ceux parmi les guérisseurs qui ont eu l’occasion de discuter avec eux se sont rendu
compte de leur mensonge. Ils sont aussi infantile dans leur comportement et ils aiment la
plaisanterie, souvent les djinns possèdent par amusement et plaisir.

Ibn Taymmia dit à ce propos : « La possession de l’homme par le djinn peut s’exercer par pur
passion, désir, amour, comme s’allient les humains, ils peuvent même se marier et avoir des
enfants et ceci est largement propagé et les savants en on parlé et mentionné…. Elle s’exerce aussi
par haine, vengeance lorsqu’un humain pisse sur l’un des leurs, ou verse de l’eau chaude, ou en tue
un par mégarde, Les djinns sont très ignorants et injustes… » (Livret sur les djinns/27).

Les djinns sont souvent injustes envers les humains et ils le sont souvent par ignorance, c’est pour
cela que les guérisseurs leur explique la différence qu’il y a entre nous et eux, sur le fait que nous
les apercevons point, alors qu’ils nous aperçoivent ! Et les raisons pour lesquels les djinns
maltraitent les humains diffèrent, parfois c’est une réaction compréhensible telle qu’un djinn
maltraité par un humain qui ensuite se venge de son comportement, comme le fait de pisser sur des
fissures où les djinns aiment se vautrer.

Ibn Al-Qayim Al-Jawziya a dit : « Le prophète  a défendu d’uriner sur les trous et fissures par
prévention pour éviter de nuire à l’habitation des djinns, qui risqueraient de leur faire mal par
vengeance » (I’lame Al-Mouwaqi’ine 3/147).

Certains comportements engendrent de la vengeance de la part des djinns, on peut citer à titre
d’exemple : Sauter sur un lit où se trouve un djinn, verser de l’eau chaude sans dire la basmallah

La guérison du mal des diables parmi les djinns


(Bismillah), jeter une pierre et toucher involontairement un djinn, tirer avec une arme hors d’une
cible et toucher un djinn ou le blesser, etc.…

En générale ces comportements humains sont involontaires mais les djinns, ignorant cela,
réclament vengeance, ils peuvent frapper la personne ou la posséder. Mais ce n’est pas tous les
Djinns qui agissent ainsi, beaucoup oppriment les croyants gratuitement ou sur ordre d’un sorcier,
ou pour d’autres mobiles, à titre d’exemple : Accomplir un contrat sur ordre d’un sorcier,
participer à un combat contre les moudjahiddines et les mouwahidines (monothéistes), par
amusement et plaisir, par amour ou jalousie etc.…

II- L’Emprise (‫)السلطان‬.

A. Emprise et Nuisance :

a) Les djinns peuvent ils avoir une emprise sur les humains et certains croyants en
particulier ?

Ceux sont les humains qui donnent l’opportunité aux djinns de leur faire du mal que ce soit par la
possession totale ou partielle ou par le wasswass5 ou maux divers. L’emprise est échelonnée et
variée, elle commence par le simple wasswass et peut atteindre une emprise totale par la folie ou la
schizophrénie. Beaucoup parmi les savants qui ont adopté la philosophie et le raisonnement
cartésien comme outils dans l’interprétation des textes, renient que l’homme puisse être possédé
par le djinn.
On peut citer en premier ressort le groupe des mu’tazilites6, et ceux parmi l’école des ‘Aqlaniyines
(Du raisonnement cartésien) comme le contemporain Mohammed Al-Ghazali qui était un défenseur
acharné de cet avis. Le fils de l’Imam-Ahmad, ‘Abdallah avait posé la question à son
père : « Certains prétendent que le djinn ne s’infiltre pas dans le corps de l’humain ? Il avait
répondu : O, mon fils ils mentent ! C’est lui (le sheytane) qui parle sur leur langue » (Majmou’ Al-Fatawa 7

Ibn-Taymmia/4-182).

L’Imam Al Ash’ari a mentionné que le dogme des gens de la sunna était de dire : « Le djinn rentre
dans le corps du possédé, comme Allah a dit : « Ceux qui mangent de l’intérêt usuraire ne se
tiennent (au jour dernier) que comme se tient celui qui a été bouleversé par la possession du
sheytane » (Al-Baqara/275) » (Majmou’ Al-Fatawa Ibn-Taymmia/4-182).
8

5
(Le Wasswass se présente sous différente forme et elle est de degré différente, il y a le
simple wasswass qui consiste à être perturbé lors de l’accomplissement de la prière ou
l’ablution. Le musulman ne s’est plus combien de fois a-t-il effectué tel ou tel rituel. Et le
wasswass peut être plus puissant il peut se manifester par une paranoïa extrême, le
musulman peut arriver à douter ou à ne plus distinguer le vrai du faux. Le wasswass peut
être aussi un ressentiment de possession, qui n’est en fait qu’une illusion causée par le
sheytane).
6
(On peut citer le savant Ar-Razi qui nie la possession de l’humain par le démon, mais qui
nie pas l’existence des démons).
7
( Ceci est extrait du logiciel Maktabah As-Shamilah, ces mêmes références risquent donc
de ne pas être conforme aux livres du Majmou’ Al-Fatawa, se rapporter donc si possible à
ce logiciel).
8
( Ceci est extrait du logiciel Maktabah As-Shamilah, ces mêmes références risquent donc
de ne pas être conforme aux livres du Majmou’ Al-Fatawa, se rapporter donc si possible à
ce logiciel).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Je pense qu’il n’y a pas lieu à s’étaler sur les preuves de la possession du diable, étant donné que
les hadiths cités dans cet ouvrage sont explicites.

Les djinns en règle générale ne peuvent posséder partiellement ou totalement les musulmans et les
croyants que si Allah le décide et ordonne aux anges protecteurs de laisser le démon posséder
l’éprouvé.
Allah a dit : « Or ils ne sont capables de nuire à personne qu’avec la permission d’Allah » (Al-
Baqara/102).
Comme la sorcellerie ne peut nuire que par la permission d’Allah, ainsi la conversation secrète (An-
Nadjwa) ne peut aussi nuire que par son autorisation, Allah a dit : « La conversation secrète n’est que
[l’œuvre] du diable pour attrister ceux qui ont cru. Mais il ne peut leur nuire en rien sans la
permission d’Allah » (Al-Moujadalla/10).

Hassan Al-Basri a dit à propos du verset 102 de la sourate Al-Baqara : « En effet, celui dont Allah
a décidé, Il les (les démons) lui assignera, et celui dont Il n’a pas décidé, Il ne lui assignera pas, et
ils ne peuvent nuire que par la permission d’Allah » (Tafsir Ibn-Kathir/Al-Baqara/102).

Comment peut-on concilier le fait que le sheytane puisse exercer des nuisances sur les
croyants et même les prophètes, alors qu’Allah les protège de son emprise ?

Allah a dit : « tu n’as (le diable) aucune emprise sur mes serviteurs » (Al-Hijjr/42)
et « je les dévierais tous, sauf tes serviteurs, les sincères d’entre eux » (Sad/83), l’un des meilleurs
exégèses que nous avons pu trouver à ces versets est celui du Cheikh ‘Achour qui a dit :
 « L’emprise citée dans le verset, est le pouvoir perpétuel, lorsqu’ils deviennent de ses adeptes et
de ses soldats. Tandis que les autres (les sincères) le diable peut les détourner (momentanément)
par la passion, mais ils ne perdurent sans se refugier dans les bonnes actions, il te suffit à cela, de
mentionner leur Tawhid permanent et leur croyance envers le messager et le fait qu’ils se
réclament des serviteurs d’Allah… Quel fossé il y a entre eux et les gens du Shirk… Le croyant ne
suit pas le diable mais il peut se faire avoir par son wasswass, mais il le maudit pour l’avoir fait
tomber dans les grands péchés, l’emprise sera proportionnel à cette imposture ! » (At-Tanouir At-
Tahrir/Ibn-‘Achour/Al-Isra/65).
La personne sincère et intègre ne doit pas craindre une emprise du Sheytane, tant qu’il ne le suit
pas et qu’il ne l'associe pas à Allah : « Il n’a de pouvoir que sur ceux qui le prennent pour allié et
qui deviennent associateurs à cause de lui » (An-Nahl/100).

Ibn-Taymmia a dit : « Les sincères (qui sont protèges de l’emprise du sheytane), sont ceux qui
n’adorent qu’Allah et ne lui associent rien » (Majmou’ Al-Fatawa/2-383). Citons pour l’occasion le récit
d’Oum Aymane  lorsque le Messager  leur est venu pris de panique (avant qu’il soit investi de sa
mission). Elles lui demandaient quel souci avait-il ? Il leur dit : « Je pense que j’ai été touché
(lamam=possession) par le sheytane, elles lui répondirent sûr d’elles : Allah ne peut t’éprouver par
le sheytane, alors que tu as toutes les vertus du bien en toi ! » (Sira-Al-Halabya1/201).

Ceci c’est l’illustration de la règle générale : Les serviteurs sincères sont épargnés ! Mais Allah
peut décider d’éprouver ses serviteurs, dans leur bien et leur corps pour les élever en degré, comme

La guérison du mal des diables parmi les djinns


il a éprouvé le prophète Ayoub. Allah a dit à ce propos : « Notre serviteur, lorsqu’il appela son
Seigneur : Le diable m’a infligé détresse et souffrance » (Sad/41).

En effet les personnes les plus éprouvés sont les prophètes ensuite les exemplaires. Comme c’est
mentionné dans ce hadith : D’après la tante d’Abi ‘Oubeyda, qui avait dit : « Je rentrais chez le
Messager d’Allah  et il y avait un arrosoir suspendu, duquel coulait des gouttes (d’eau) pour
apaiser la fièvre (du Messager). Je lui disais : O Messager d’Allah  n’invoques-tu pas Allah qu’il
te guérisse ? Il avait dit : Les gens les plus éprouvés sont les prophètes, ensuite ceux qui les
suivent, ensuite ceux qui les suivent, ensuite ceux qui les suivent » (Sunan-Al-Koubra/An-Nassa’i/7613).

Le messager d’Allah a aussi été éprouvé par Allah et il fut ensorcelé par un juif. D’après Aïcha 
un homme de la tribu de Bani-Zouriyque qui s’appelait Loubayd Ibn Al-A’ssame avait ensorcelé le
prophète  jusqu'à ce que le prophète  lui semblait avoir effectué9 une chose qu’il n’avait pas fait.
Puis un jour lorsqu’il était chez moi (avait dit ‘Aïcha) Il se mit à invoquer (Allah) puis à invoquer
encore, il avait dit : 
« O `Aïcha ! Aurais-tu pressenti qu'Allah m'a répondu à propos de ce que je Lui ai demandé ?
Deux hommes me sont venus, un d’eux s’est assis prés de ma tête, et l’autre auprès de mes pieds,
l’un d’eux dit à son compagnon : De quoi souffre t-il ? Il répondit : Il est ensorcelé. Il dit et qui lui
jeta un sort ? Il répondit : Loubayd Ibn Al- ‘A’ssame, Il dit dans quoi ? Il répondit : Dans un peigne
et ses poils (qui y sont imprégnés), et dans l'enveloppe d'une spathe de palmier mâle. Il dit et où
est-il ? Il répondit : Dans le puits de dharwane. Le prophète  y est allé avec quelques-uns de ses
compagnons. Il est revenu et a dit : O `Aicha  ! Par Dieu ! On dirait que son eau est une infusion
de henné et que ses palmiers ont des têtes de démons. Je lui dis : O Envoyé d’Allah ! Les as-tu
brûlées ? Il répondit : Non. Du moment qu'Allah m'avait guéri, je répugnais à provoquer par-là une
adversité entre les gens et j'ai ordonné qu'on enfouisse ces choses-la » (Sahih-Bokhari/5321).

Cette sorcellerie faite au prophète n’avait nullement nuit à sa mission de messager comme ont
essayé de le dire certains polémistes, et certains orientalistes. Ils ont essayé d’entacher l’intégrité
du prophète , cette altération de la réalité ne touchait que sa relation avec ses femmes comme dans
une des versions du hadith cité : « Il pensait avoir eue une relation avec une de ses femmes alors
qu’il n’en eut ».
L’impact de la sorcellerie était restreint grâce à Allah qu’a un malentendu avec ses femmes. Allah
par sa miséricorde à repousser les ruses des juifs qui voulaient pousser le prophète vers la folie. La
sœur de Loubayd avait dit : « Si c’est un prophète il sera averti, sinon ce sort le poussera à perdre
sa cervelle (la folie) ».

Il y a un événement qui peut appuyer cette version, celui où une juive avait voulu empoisonner le
prophète  avec une épaule d’agneau contenant du poison, la viande avait parlé par la permission
de Dieu et il en fut averti après avoir englouti un petit morceau. La juive interrogée dit qu’elle
voulait vérifier la véracité de sa prophétie et que s’il était bien prophète, il serait averti.
Malgré le poison engloutit par Abou-Bakr  aussi empoisonné, les conséquences furent aussi
limitées par la grâce d’Allah, mais il en mourut quelques années après et non pas immédiatement
comme ils l’espéraient.
9
(En fait cette illusion (At-Takhyile) dont il était atteint ne concernait que sa relation avec
ses épouses, il lui semblait qu’il était avec une telle parmi ses femmes, alors que c’était une
autre, ce qui est une dure épreuve).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
On peut dire en conclusion que les atteintes causées aux croyants, comme la sorcellerie qui toucha
le prophète sont de l’ordre de la maladie qui touche tout humain, quand à la personne du messager
elle n’atteint en aucun cas son discernement et sa croyance. Le Qadi-‘Iyad a dit : « La sorcellerie a
atteint son corps et ses membres apparents, et non son discernement et sa croyance » (Adwa Al-
Bayane/Ta-Ha/69).

b) Exemples de nuisance causées par les démons :

Nous pouvons citer comme nuisances causées par les démons, celles qui sont mentionnées dans les
traditions suivantes :

 « Les démons s’étaient rués sur le Messager d’Allah  venant des oueds et
descendant des montagnes. Il y avait parmi eux, un démon ayant une torche de feu qui voulait
brûler le Messager d’Allah. (Il a dit) : Il (Le Messager) a eu peur !... Et l’Ange Djibriyl  était venu
à lui et lui avait dit : O, Mohammed  dis ! Il disait : Que dois-je dire ? Il avait dit : Dis : Je
demande protection par les paroles de Dieu parfaites, celles que ne peuvent être transgressé par un
pieux ou un dévergondé contre tout mal qu’Il a crée, conçu et proliféré et du mal qui descend du
ciel, et du mal qui y monte. Et du mal qu’Il a crée sur la terre et du mal qui en sort, et du mal
(causé par) les subversions de la nuit et du jour. Et du mal de tout noctambules, sauf celui qui dans
la nuit ne recherche que le bien, O Miséricordieux ! Le feu des démons fut éteint, et Allah glorifié
soit-Il, les anéantissait » (Silsilat As-Sahiha/Albani/2995).

 « Si vous m’aviez vu, moi et ibliss (le diable), lorsque je me suis précipité sur lui
de mes mains, je n’ai pas cessé de l’étrangler jusqu'à sentir sa bave humide entre ces deux doigts :
L’index et le doigt qui le suit. Et si ce n’était l’invocation de Souleymane  on l’aurait retrouvé
attachée à l’un des piliers de la mosquée. Et les enfants de Médine se seraient amusés avec lui ! »
(Silsilat As-Sahiha/3251).

 Le compagnon ‘Othman Ibn Abi Al-‘Ass At-Thaqafi  se plaignait au prophète


de son oubli du Coran. « Je me suis plaint auprès du Messager d’Allah, de mon oubli du Coran. Il a
tapé ma poitrine avec sa main, et a dit : Ô, diable, sort de la poitrine de ‘Othmane ! Et il a réitéré
ceci à trois reprises.’Othmane avait dit : Je n’ai ensuite rien oublié de ce dont je désirais me
rappeler » (Silsilat-As-Sahiha/Albani/2918) .
10

 Il y a aussi le hadith long ou est relaté les miracles du prophète, le père de Ya’la
Ibn-Moura , nous raconte le passage concernant la roqia : « Une femme était venu vers lui, et lui a
dit : Mon fils que voici est atteint de possession, depuis sept années, et ca lui arrive deux fois par
jour11. Le Messager d’Allah lui dit : Approche-le, elle l’avait approché, et Il a craché dans sa
bouche, et a dit : Sors, ennemi d’Allah, je suis le Messager d’Allah ! » Son fils avait guéri, et elle
récompensa le prophète de deux moutons et de vivres. (Silsilat-As-Sahiha/Albani/485).

10
(Il serait judicieux de préciser que ce hadith est une preuve irréfutable sur la possession
des humains par les djinns !)
11
(Ceci est du mass, c’est la possession ou la personne est prise de convulsion ou de crises
d’épilepsie ou de crise folie avec des actes de violence, qu’Allah nous en protège  !).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Et le Cheikh Albani a dit à propos du premier hadith : « Il y a une preuve évidente, que le diable
peut habiller (posséder) la personne, et lui rentrer dedans, même si c’est un pieux croyant12 » (Silsilat-
As-Sahiha/Albani/2918).

 D’après Abd-Ar-Rahmane Ibn Sa’d Ibn-Zourrara  qu’il lui est parvenu que
Hafsa  épouse du prophète  avait tué une de ses servantes qui lui jeta un sort (sihr). Elle lui
avait élaboré un stratagème, elle (Hafsa) l’a tua13 ! » (Mouwatta Imam-Malik/1369).

 D’après Abd-Ar-Rahmane Ibn Abi-Layla qui rapporte : « Un homme de sa tribu


parmi les ansars, était sorti avec sa tribu la prière du ‘Icha, ensuite les djinns l’ont kidnappé et il
fut perdu de vue. Son épouse était parti voir ‘Omar Ibn-Al-Khattab  et elle lui raconta l’histoire,
’Omar se renseigna sur lui auprès de sa tribu. Ils dirent : Oui, il était bien sorti pour la prière du
‘Icha ! ‘Omar lui ordonna donc d’attendre quatre années. Les quatre années sont passées et elle
était revenue, et elle l’informa (à nouveau). ‘Omar se renseigna auprès de sa tribu, ils dirent : Oui
(et confirmèrent), puis il lui ordonna de se marier et elle se maria. Son mari était revenu et il se
plaignait de ceci auprès de ‘Omar Ibn-Al-Khattab, ‘Omar Ibn-Al-Khattab  avait dit : L’un
d’entre vous disparaît une longue période et sa famille ne sait pas si il est vivant ! Il lui avait dit :
J’ai une excuse, O Emir des croyants ! Il lui avait dit : quelle est ton excuse ? Il lui avait dit :
J’étais sorti pour la prière du ‘Icha, puis les djinns m’ont kidnappé, et j’étais resté chez eux une
longue période. Puis des djinns croyants ou musulmans (selon la version de Sa’id) les
combattirent et eurent le dessus et ils firent parmi eux des prisonniers et ils m’ont fait prisonniers,
puis ils m’avaient dit : Tu es un homme musulman et il ne nous est pas permis de te faire
prisonnier, et ils m’avaient laissé le choix entre rester ou retourner chez ma famille. J’avais choisi
de retourner chez ma famille, et ils retournèrent avec moi, quand à la nuit ils ne me parlaient pas,
et la journée je suivais un bâton. ‘Omar lui demandait : Quel était ton repas chez eux ? Il avait
12
(Je signale ici que la remarque du Cheikh Albani est très pertinente, car beaucoup pensent
orgueilleusement que ces épreuves sont réservés à une caste spécifique de la société, aux
simples d’esprits, aux malchanceux, à ceux qui sont marginalisés et qui sont démunis
pécuniairement. Ceci est du à une ignorance des hadiths relatifs à ce sujet, on connaît le
récit de la femme qui s’était présenté au messager et qui était pris de convulsions et se
déshabillait en même temps, et le messager lui avait dit  : « Si tu désires tu patientes et tu
auras le paradis, ou si tu désires j’invoque Allah qu’il t’épargne ! Elle avait
répondu : Je patientes » (Voir Al-Bokhari/5220). Si l’on assisterait aujourd’hui à une telle
scène, on ne dirait pas à la personne : Patientes, c’est un bien pour toi, soit des degrés au
paradis ou un pardon ! Mais on s’écarterait d’elle comme si elle était dérangeante pour la
société, quel fossé y-a-t-il entre la compassion du messager et sa modestie et l’orgueil de
nos contemporains. Beaucoup considèrent qu’avouer qu’ils ont des problèmes de djinns ou
de wasswass comme étant un défaut ou un mauvais point dans leur curriculum vitae, alors
que les compagnons en parlaient comme étant une chose normale, car ils comprenaient que
c’était une composante du conflit entre le bien et le mal, personne à notre époque n’est à
l’abri d’une possession ou d’un sihr !)
13
(Ce hadith est un argument pour ceux qui considèrent que la sanction de celui qui fait de
la sorcellerie, c’est la mort. Et les savants différent sur son cas juridique, est-il un apostat ou
pas ? L’Imam As-Shafi’i fait la distinction entre le sihr fait à base de plantes et de choses
naturelles avec celui qui contient du Shirk, qui expulse son auteur de l’Islam et c’est l’avis
de l’exégète As-Shanqiti. La plupart des savants considèrent le sorcier comme un apostat,
sans distinction sur la nature du sihr car les djinns ne rendent aucun service sans Shirk et
koufr. Quand au fait de tuer le sorcier comme l’a fait Hafsa, ‘Omar Ibn-Al-Khattab l’avait
fait aussi, et on peut aussi mentionner le récit de Joundoub Al-Azdi qui avait tué un homme
qui cherchait à amuser l’émir Al-Walid en soustrayant les têtes des passants et en les
remettant ensuite sur leur corps, Joundoub lui avait tranché la tête et lui avait dit : Remets-là
maintenant si tu le peux ! [Voir Adwa Al-Bayane/Ta-Ha/69] Allah seul sait !)
La guérison du mal des diables parmi les djinns
dit : Al Ghawl, et tout sur lequel n’a pas été prononcé le nom de Dieu. Et il avait dit : Quel était ta
boisson chez eux ? Il avait dit le Jadf. Qatada avait dit : le Jadf est toute boisson non fermentée.
‘Omar lui donna donc le choix : Soit récupérer son épouse ou la dot !14 » (Irwa Al-Ghalil/Albani/1709).

 Abou-Sa’ib servant de Hicham Ibn-Zahra m’avait informé qu’il s’était rendu


chez Abi Sa’id Al-Khoudri, et il avait dit : « Je l’avais trouvé entrain de prier je m’étais assis et
j’attendais qu’il finisse sa prière lorsque j’entendis dans un côté de la maison un bruit de branches
séchées. Je m’étais retourné et j’ai vu que c’était un serpent, j’avais sauté pour le tuer quand
(Abou-Sa’id) m’avais dit de m’asseoir ce que je fis quand (le serpent) parti. Il me montra une pièce
dans la maison et me disait : Tu vois cette pièce, il y avait un jeune garçon parmi les nôtres qui
était un jeune marié, puis il ajouta : Nous sommes partis au djihad avec le Messager d’Allah  au
Khandaq (bataille contre les coalisés) ce jeune homme demandait toujours au prophète  la
permission de partir les demi-journées pour rejoindre son épouse. Un jour alors qu’il lui demandait
une permission, le Messager d’Allah  lui avait dit : Prends ton arme avec toi, j’ai peur pour toi de
Qouraydha (juifs de Médine) ! Il avait pris son arme et était reparti voir sa femme qu’il avait
trouvée debout entre les deux portes15. Il s’était précipité sur elle avec sa lance pour la transpercer,
car il fut pris de jalousie. Elle lui opposait : Range ta lance et vas voir à l’intérieur ce qui m’a fait
sortir ! Il rentrait et il avait aperçu sur le lit un gigantesque serpent enroulé sur lui-même, il se jetait
sur lui avec sa lance et l’harponna, puis il sorti et le planta dans la maison. Le serpent se retournait
sur lui, on ne savait pas qui fut le plus rapide à mourir le serpent ou le jeune homme ? Puis il avait
dit : Nous nous rendîmes chez le Messager d’Allah , et nous lui mentionnèrent cela. Et nous lui
avions dit : Invoques Allah qu’il nous le fasse revivre ! Il avait dit : Demandez pardon à Allah
pour votre frère, puis il avait dit : A Médine il y a des djinns qui sont convertis (à l’islam), si vous
observez d’eux quoi que ce soit, avertissez les pendant trois jours. Ensuite si vous le désirez, tuez-
le, c’est un démon ! » (Sahih-Mouslim/4150).

 Les djinns mécréants avaient bien tué Sa’d Ibn-‘Oubada  Il avait été trouvé dans
sa salle de bain, mort, sans que personne ne remarque rien. Mais ils entendirent une voix dire sans
que personne ne soit perceptible à l’œil nu : « Nous avons tué Sa’d Ibn-‘Oubada chef des
Khazradjes, On lui a lancé deux flèches et on n’a pas raté son cœur » (Tafsir-Al Qourtoubi/1/317).

 Le Messager d’Allah , a dit : « Une épidémie touchera ma communauté et elle


sera causé par ses ennemis parmi les djinns. Elle sera telle une peste camélidé, celui qui lui fait
face sera comme le Mourabite16, et celui qui en est atteint sera martyr. Et celui qui s’enfui sera
comme le fuyard du front » (Sahih At-Targhib-Tarhib/Albani/1408).

Il a été rapporté sous divers versions que ‘Aïcha  épouse du prophète  avait tué un
djinn, elle vu en rêve quelqu’un lui dire : « Tu as tué un musulman ! Si il était musulman il ne
serait jamais entré chez les femmes du prophète  Répondit-elle.  La voix lui avait dit : Il n’était

14
(Ce hadith pourrait expliquer certaines disparitions qui n’ont toujours pas eu
d’explications et qui n’ont jamais abouti sur la récupération du corps, surtout si l’on spécule
sur le fait que certaines loges maçonniques et diaboliques essayent de perpétrer les rites
ancestraux sataniques des sacrifices ?)
15
(Car elle était en tenu d’intérieur et à l’extérieur de chez elle, ce qui pouvait prêter a
confusion !)
16
(Le Mourabite est celui qui patiente dans le front, et protège les points stratégiques de
l’ennemi).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
rentré qu’après s’être assuré que tu étais couverte ». Elle se réveilla et donna douze mille dirhams
dans le sentier de Dieu en expiation17 (Tafsir-Qourtoubi/1/317).

 ‘Atta Ibn Abi-Rabah avait dit : « ‘Ibn ‘Abbes m’avait dit : Ne veux-tu peux pas
que je te montre une femme du paradis ? J’avais dit : Bien-sur ! Il avait dit : Cette femme noire
était venue voir le prophète , Elle avait dit : Je suis prise de convulsions et je me dévoile, Invoque
Allah pour moi ! Il avait dit : Si tu le désires, tu patientes et tu auras le paradis ! Ou si tu le désires
j’invoquerais Allah pour qu’il t’épargne. Elle avait dit : Je patiente ! Je me dévoile, Invoque Allah
que je ne me dévoile plus. Il invoqua Allah pour elle » (Sahih Al-Bokhari/5220).

 Il a été rapporté d’après Abd-Ar-Razzaq que Ma’mar avait dit « Hamad Ibn Abi-
Suleymane (Cheikh d’Abou-Hanifa) se faisait possédé souvent par le sheytane, et lorsqu’il revenait
à ses esprits il faisait les ablutions, considérant cela comme un évanouissement » (Sira-A’lam An-
Noubala/Ad-Dhahabi).

 Abou-Bakr Jaber Al-Djaza’iri rapporte dans son livre (‘Aqidatou Al-Mou’mine/230) :


«  Une histoire s’est passé chez moi, nous avions subi et souffert de ses conséquences, j’avais une
grande sœur Sa'dīyah. Un jour alors que nous étions petits nous grimpions sur les branches des
palmiers, depuis le bas de la maison vers le haut, au moyen d’une corde attachée à une branche que
nous tirions vers le toit de la maison où nous nous trouvions. Ce qui se déroulait c’est que ma sœur
tira la corde mais elle ne pu continuer à tirer la branche, de manière forte, ce qui provoqua la
détente de la branche. Et ce qui causa aussi la chute violente (de ma sœur) sur le sol, par cette chute
elle fit très mal à un djinn qui se trouvait sous elle. Il se vengea, et il venait la voir chaque semaine,
deux ou trois fois ou plus. Il l’étranglait, la pauvre tremblait agitait ses pieds comme un agneau que
l’on égorge, il ne la laissait tranquille que le matin une fois lessivée par cette torture nocturne. Un
jour il parla sur sa langue et dit qu’il faisait cela car elle lui avait fait mal. Après dix ans du même
rituelle, elle avait finit par mourir une nuit, après avoir gesticulé comme un agneau (sacrifié).
Qu’Allah lui fasse miséricorde, cet événement je l’ai vécu personnellement et celui qui voit n’est
pas comme celui qui entend ! »

c) Quand l’emprise a-t-elle lieu ?

L’emprise a lieu lorsqu’Allah ordonne aux anges protecteurs de laisser le sheytane avoir une
emprise sur ce serviteur, et l’emprise sera subordonnée au degré de foi de la personne. L’emprise
du sheytane sur un pieux serviteur sera faible, on peut prendre l’exemple de ce compagnon qui
était possédé par un démon qui lui faisait oublier le coran.

Si le démon prend le risque de pénétrer dans le corps du croyant et qu’il échoue il sera
automatiquement brulé, donc les démons réfléchissent à deux fois et en général ils le font par
contrainte. Et les démons qui possèdent les croyants, ainsi que les qarines18se fatiguent et souffrent

17
(Observer le grand sens de l’équité qui était la qualité des compagnons et des
prédécesseurs !)
18
(Les qarines sont les démons qui accompagnent toute personne, chaque personne a un
qarine, et celui du messager était devenu musulman. Le Messager d’Allah a dit : « Il n’y a
aucun d’entre vous sans qu’on lui a assigné un parallèle (compagnon) parmi les
djinns. Ils ont dit : Eh toi O, Messager d’Allah, Il a dit : Même moi, sauf qu’Allah
m’a soutenu contre lui, et il est devenu musulman » (Mouslim/5034).).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
dans le corps des croyants qui font beaucoup d’actes d’adoration, surtout si ces derniers sont des
mouwahidines et de surcroit des moudjahidines !

Le messager d’Allah a dit : « Le croyant fatigue ses démons comme l’un d’entre vous fatiguerait
son chameau pendant un voyage » (Silsilat As-Sahiha/Albani/3586).

L’assignation du démon sur le croyant varie selon la personnalité du croyant et ses objectifs
et peu parmi les musulmans font attention à cette subtilité. Allah peut assigner un démon sur
un musulman car il est injuste ou parce qu’il s’est enlisé dans le pêché, ne cherchant
nullement à se repentir ni a y songer.

Il y a aussi l’assignation permanente, qui est une assignation destinée à éprouver les
serviteurs afin de distinguer les patients et les reconnaissants. Prenons l’exemple des
guérisseurs (rokistes) qui sont atteints par des maux variés causés par les démons et les
différentes sorcelleries. Elles perturbent la vie de ces pieuses personnes, comme est perturbée
la vie conjugale d’un couple par la sorcellerie de la séparation du mari avec son épouse. Il
serait en effet injuste et non fondée de dire, que ces personnes d’apparence pieuse sont
possédées ou ensorcelés car elles le méritent.

On ne peut pas arguer que l’assignation du démon, est motivée uniquement par la
désobéissance du musulman envers son Seigneur ! Autrement on serait dans l’obligation
d’affirmer ceci à l’encontre des compagnons, sur lesquels il n’y a aucune divergence quand à
leur piété. Et enfin il y a l’assignation qui est spécifique à ceux qui ont accepté d’adopter la
voie des prophètes dans la transmission du Tawhid et dans le combat du Taghout.

Allah a dit : « Et ainsi nous avons assujetti à chaque prophète, des ennemis parmi les diables
humains et djinns, ils s’insufflent trompeusement les uns aux autres des paroles ornées. Si
ton seigneur avait voulu, ils ne l’auraient pas fait, laisses les donc avec ce qu’ils inventent »
(Al-An’am/112).

Cette dernière précision est aujourd’hui à l’aune de la venue du Dajjal, d’une importance
capitale surtout pour ceux qui ont accepté de porter le lourd fardeau de propager le Tawhid et
de défendre la communauté des attaques de l'ennemi.

Ceux qui ignorent parmi les moudjahiddines et les mouwahidines, cette notion de conflit
entre le bien et le mal, risquent d’être ébahi et étonné devant le comportement de mécréants
qui paraitrait de premier abord illogique et non cartésien.

Mais ceux qui connaissent la notion de conflit et qui l’ont bien assimilé, ne sont pas étonné
des attaques constantes et régulières des djinns humains et démons. Ils s’insufflent et s’aident
mutuellement pour combattre les croyants, si l’on pousse la logique plus loin, et que l’on
applique le contexte temporelle sur le spirituelle, on se rendra compte qu’il y a un fil
conducteur au koufr qui mènera sans aucun doute au Dajjal qui est un des chefs des
sheyatinnes et de surcroit juif.

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Parmi les plus grands ennemis de l’Islam il y a les loges franc-maçonnes qui agissent dans
les ténèbres et le secret comme le sheytane et ses adeptes parmi les hypocrites qui préparent
leur plan dans l’obscurité ;

Les franc-maçons qui sont de la légion de pharaon, Allah a dit à propos de pharaon et de ses
adeptes : « Nous en avons fait (assignation) une communauté qui appellent au feu » (Al-
Qassass/42).

On doit préciser que ces mêmes franc-maçons et tous leur semblable comme les templiers, et
comme les kabbalistes parmi les juifs, ont toujours utilisé la sorcellerie, comme moyen de
détourner et nuire aux croyants, et on sait aussi que le Dajjal usera aussi de sorcellerie pour
détourner les gens.

Comme le feu qui est de l’eau et l’eau qui est du feu, cette illusion est parmi la sorcellerie la
plus nuisible (Sihr At-Takhyile).
Il est rapporté qu’il (le Dajjal) dira à un bédouin : « Si je ressuscites ton père et ta mère,
attesteras-tu que je suis ton seigneur ? Il dira : Oui. Deux démons prendront l’apparence de
son père et de sa mère, et ils diront : O, mon fils suis-le c’est ton seigneur ! » (Al-Jami’ As-
Saghir/Albani/Sahih/13833).

« Il (le Dajjal) ordonnera au ciel de pleuvoir et il pleuvra, et il ordonnera à la terre de faire
pousser (de ses cultures) et elle les fera pousser, les troupeaux qui y paitreront ce jour-là
seront plus portant qu’ils ne l’étaient » (Al-Jami’ As-Saghir/Albani/Sahih/13833).

Il faut donc assimiler le fait que la sorcellerie et la possession, qui se fait par la permission
d’Allah et par son décret du destin, sont des armes utilisées à l’encontre des mouwahidines et
en particulier les moudjahiddines d’entre eux qui veulent annihiler la mécréance de la terre !
Ainsi on n’est nullement étonné de savoir que Moussaylama le menteur utilisait des démons
pour espionner les compagnons et les combattre, et les compagnons craignaient que ces
démons ne l’informent de leurs mouvements.19L’utilisation des démons avec la lecture des
talismans associationnistes et les sacrifices associationnistes sont une des armes les plus
privilégiés par les juifs et les franc-maçons et les ennemis d’Allah comme les apostats, ils
utilisent une sorcellerie ancienne qu’ils attribuent faussement et trompeusement à Salomon.

19
(Il est rapporté que : « Al-Aswad
Al-‘Anssi le menteur, avait deux démons Souhayq
et chouqayq, qui lui ramenaient des informations sur les gens, et lorsque Badhane
mourut à San’a, son démon l’en informa directement » (Fath Al-Bari/4028). Ce qui lui
avait permis de s’y rendre afin d’épouser sa femme et de s’emparer de la gouvernance sur
place, mais le messager sur son lit de mort avait envoyé des compagnons qui ont pu le tuer
et ramener sa tête, le lendemain de la mort du messager . Ibn Taymmia poursuit sur le
sujet : «  Et « Aswad Al-’Inssi » celui qui prétendait à la prophétie, il possédait des
démons qui le renseignaient sur des choses absentes, Quand les musulmans le
combattait, ils craignaient que ses démons ne l’informent de ce que disent les
musulmans à son encontre. Ainsi que « Mousaylama le menteur » ses démons
l’informaient de choses absentes et l’aidaient dans certaines choses » (Ibn
Taymmia/Majmou’-Al-Fatawa/2-496)).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Voila la raison pour laquelle il est très important d’apprendre la roqia et de la faire
quotidiennement ou le plus souvent pour ceux qui veulent faire partie du groupe vainqueur. Quand
à l’ensemble des musulmans, ils peuvent être touchés par le wasswass et le Ta’if,20
Les juifs de Médine, qui étaient déjà déviés par le sheytane, donc qui ne subissaient aucun
wasswass de sa part, se moquaient des compagnons qui se plaignaient souvent de celui-ci.

Ils disaient donc à Abdallah Ibn-‘Abbes « Vous les musulmans, vous vous plaignez toujours du
wasswass, alors que nous les juifs on en est exempté » Il leur avait répondu : « Que voulez vous
que le sheytane fasse d’une maison en ruine ! (D’un cœur vide de foi) ».
Quand à l’emprise partielle, et momentanée que l’on dénomme « At-Ta’if » peut avoir lieu lorsque
l’on délaisse le rappel d’Allah (Zikr).

Allah a dit : « Ceux qui craignent (Allah), lorsqu’ils sont atteint de ta’if du sheytane, ils invoquent
(Allah) ainsi ils deviennent lucide. Et leur frères (sheytanes humains) les assistent dans leur
soudoiements, et ils ne se soustraient point » (Al-A’raf/201).

Il y a aussi le « Nazgh » qui est l’interférence que le diable crée entre les croyants, elle peut se
traduire par une incompréhension, une parole déplacée, ou même un mauvais ressentiment
inexpliqué, et une parole irréfléchie. Ce qui a pour effet de causer des désagréments entre le mari et
son épouse, et entre les coreligionnaires, l’objectif du diable est donc de séparer les croyants, et de
leur nuire.
Allah a dit : «Dis a mes serviteurs, de dire de bonnes paroles, le sheytane crée des interférences
entre eux. Certes le sheytane est un ennemi évident pour l’Humanité » (Isra/53).
Un hadith illustre bien l’interférence que le sheytane peut provoquer : « Que l’un d’entre vous ne
pointe pas une arme vers son frère, on ne sait pas, le sheytane peut créer une interférence (qui
agira) sur sa main, il finira dans un trou en enfer » (Sahih Al-Bokhari/6545).

On peut rajouter le « Houzn » qui est la tristesse que cause le sheytane afin de peiner le croyant et
le fatiguer. Allah a dit : « La conversation secrète n’est que [l’œuvre] du diable pour attrister ceux
qui ont cru. Mais il ne peut leur nuire en rien sans la permission d’Allah » (Al-Moujadalla/10).
Les exégètes disent que c’est les hypocrites qui chuchotaient sur ordre de leur conseillé, le
sheytane, afin d’attrister les croyants, on peut considérer que les cauchemars et les mauvais rêves
sont aussi du même ressort, car ils attristent le croyant sur des choses qui sont souvent inexistantes
et qu’hypothétiques. (Voir Tafsir At-Tabari/Al-Moujadalla/10). 

Quand à l’assignation du démon sur les mécréants, elle est sans répit et les démons s’amusent à
leur guise, et ils pénètrent dans les corps des mécréants d’une telle facilité, que c’est le club-Med
pour eux.
Allah a dit « Celui qui se détourne du rappel du Miséricordieux, Nous lui assignerons un sheytane
(djinn mécréant) qui sera son parallèle (compagnon) » (Az-Zoukhrouf/36). Un autre verset similaire parle
de cette assignation. Allah a dit « Nous leur assignâmes des semblables (parmi les sheytanes
humains et djinns) qui leur embellirent tout ce qui se trouvait devant eux et derrière eux, ainsi ils
méritèrent la promesse (le châtiment) dû aux communautés qui les devancèrent parmi les djinns et
les humains. Ils étaient certes parmi les perdants » (Foussilatte/25).
20
(Certains savants disent que le ta’if est une possession temporaire et furtive, d’autre disent
que c’est l’oubli du rappel, ou le pêché et même la colère ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Allah a dit : « Nous avons assigné les démons, comme alliés à ceux qui ne croient point » (Al-
A’raf/27). Un autre verset est plus explicite sur l’emprise envers les infidèles.

Allah a dit : « Ne vois tu pas que Nous avons envoyé les diables (djinns mécréants) sur les
mécréants, qu’ils font osciller terriblement » (Mariam/83).

Ibn-‘Abbes  dit à propos du mot en arabe « Azza » que l’oscillement subie est leur perdition et
leur égarement .Un des meilleurs exégèses est celui de ‘Oufiy qui a dit que les diables incitent les
mécréants à combattre le prophète  et ses compagnons (c’est d’actualité) (Tafsir-Ibn-Kathir le résumé/465).

Précision : Il est important de signaler ici que l’injustice est un des motifs de la possession comme
le serait les pêchés répétitifs accomplis avec un libre arbitre totale, nous citerons deux hadiths
relatifs à ces deux précisions :

♦ Le prophète a dit : « Allah ne cesse d’être avec le juge tant qu’il juge avec équité, par
contre si il est partiale, il se détache de lui et lui assigne le sheytane » (Hakam/Bayhaqi/Albani Sahih Al-
Jami’/1823).
♦ Dans un hadith rapporté par Al-Bokhari, Mouslim, Al-Hakam. Que Al-Ma’iz Ibn-
Malik Al-Aslami avait demandé au prophète  de lui appliquer le châtiment corporel concernant
l’adultère. Après qu’il ait insisté et qu’il soit revenu à 4 reprises voir le Messager d’Allah. Le
prophète  n’a décidé d’appliquer la sentence à son encontre c.-à-d. la lapidation, qu’après s’être
renseigné sur sa lucidité. Les versions divergent et nous en citerons quelques unes d’entres elles :
Chez Al-Moustadrak d’Al-Hakam il est demandé : « A-t-il un mal ? » (453/18).
Chez Mouslim : « Est-il atteint par la folie ? » (3207).
Chez At-Tahawi : « Désapprouvez-vous chez lui un problème mentale ? » (Mouchkil Al-Athar/4167).
At-Tahawi dit à propos de ce hadith : « On comprend par cela que si l’on désapprouve chez lui un
problème mentale ou une déficience mentale. Il est reformé du cas juridique des personnes en
bonne santé mentale de qui l’on approuve toutes décisions (et jugement). Et il devient une
personne parmi celles dont n’est pris en compte aucun jugement ».
Je précise que dans le hadith il est demandé s’il y a une chose (‫ )شيء‬dans sa raison, et ce mot arabe
indéterminé grammaticalement englobe toute déficience. Et une version dans le même livre citée
de Tahawi, mentionne si Ma’iz n’était pas en état d’ivresse, ce qui va dans le sens de la parole de
At-Tahawi. Loin du débat à savoir si la personne est responsable ou pas de cette ivresse. Dieu seul
sait !

Ibn Hajjar Al-‘Askalani a dit dans le chapitre « Ne sont pas lapidés l’aliéné et la démente » : « On
lève la sanction de la lapidation si on décèle de la folie ».

On peut réfléchir21 sur la possibilité que les pêchés commis sur influence de la possession peuvent
être prétextés ou réduits au niveau de la responsabilité, la possession n’est elle pas de la folie ?

21
(Je dis réfléchir car je n’ai pas encore trouvé d’avis qui excuse les actes prohibés commis
sur influence du djinn, ou du sihr, car la plupart jugent la personne responsable des le
moment qu’elle était consciente, je considère pour ma part que cette question a besoin
d’une étude approfondie. Dieu seul sait !)
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Il faut absolument assimiler le fait que la cause principale de l’emprise est l’associationnisme, que
l’on nomme « Le Shirk ». Le Shirk comprend divers degrés, il peut-être mineure et ne pas exclure
son auteur de l’Islam. Comme il peut-être aussi majeur et dans ce cas là la personne exempte
d’excuse légitime, devient apostat.

Allah a dit : « Il a assurément aucune emprise sur ceux qui croient (en Allah) et qui mettent en
Dieu toute leur confiance. (Inévitablement) son emprise s’exerce sur ceux qui suivent son chemin,
et ceux qui l’associent dans l’adoration d’Allah » (An-Nahl/99).

Le diable ne cesse donc d’enjoliver, d’embellir, de légitimer le mal jusqu'à que le musulman tombe
dans le Shirk, et dans cette situation, il sera une proie facile pour le diable. Il pourra avoir sur lui
une emprise totale et il pourra le diriger comme on le fait avec une monture !
Les musulmans se posent souvent la question : Pourquoi y-a-t-il tant de possédés et d’ensorcelés ?
Et pourquoi autant de musulmans se plaignent de problèmes psychologiques ?
Hormis le fait qu’Allah éprouve un croyant afin de l’élever en dégrée, comme Il l’a fait avec notre
messager.
Les causes importantes de l’emprise sont obligatoirement liées au Tawhid et au Shirk, beaucoup de
musulmans ont pris leur passion pour divinités. Et ils se sont écartés des enseignements du coran et
de la sunna, ils deviennent donc prisonniers des démons qui s’amusent avec eux comme ils le
souhaitent. Des démons ont dit à des pieux : « Les gens de la passion (Hawa) on s’amuse avec eux
comme on joue avec un ballon, quand aux gens de la sunna. Nous les craignons d’une grande
peur ! » (Introduction/Talbiss-Ibliss/Ibn-Al-Jawzi).

Puis certains musulmans sont prisonniers de croyances et dogmes erronés, ce qui à pour
conséquence que les démons peuvent s’approcher d’eux facilement. Comme ceux qui ont recours
au présage, et qui utilisent des porte-bonheurs, et qui attribuent des spécificités et des pouvoirs à
des saints qu’ils appellent « Wali ». Si les musulmans s’attachaient au dogme définis par les pieux
prédécesseurs comme elle a été expliquée par l’Imam At-Tahawi ou les Cheikhs Ibn-Taymmia et
l’Imam Ibn ‘Abdel-Wahab22.
Ceux qui s’attachent au dogme des premières générations et l’appliquent dans leur quotidien, ne
craindront pas la ruse et l’emprise du Sheytane. Ne voyez-vous pas que la servante qui se plaignait
au Messager d’Allah de ses convulsions et de ses crises d’épilepsies et qu’elle décida malgré cette
épreuve difficile de patienter et d’être récompenser pour sa patience par le paradis.

‘Atta Ibn Abi-Rabah avait dit : « ‘Ibn ‘Abbes m’avait dit : Ne veux-tu peux pas que je te montre
une femme du paradis ? J’avais dit : Bien-sur ! Il avait dit : Cette femme noire était venue voir le
prophète , Elle avait dit : Je suis prise de convulsions et je me dévoile, Invoque Allah pour moi !
Il avait dit : Si tu le désires, tu patientes et tu auras le paradis ! Ou si tu le désires j’invoquerais
Allah pour qu’il t’épargne. Elle avait dit : Je patiente ! Je me dévoile, Invoque Allah que je ne me
dévoile plus. Il invoqua Allah pour elle » (Sahih Al-Bokhari/5220).
22
(Nous avons cité ceux-là à titre d’exemple autrement les bibliothèques ne tarissent pas,
des auteurs référents en la matière. On peut citer tous les livres, s’intitulant : Kitab As-
Sunna, comme le livre As-Sunna d’Al-Alka’i ; As-Sunna Lil-Khalal, As-Sunna li-
Abi-‘Assim… On peut citer le livre d’Al-Kayrawani Ar-Rissala, et celui d’At-Tahawi
Al-‘Aqida At-Tahawiya. Et celui d’Al-Ajoury As-Shari’a ; Voila à titre d’exemple et on
précise que tous les livres du Cheikh Mohammed Ibn-‘AbdelWahab sont très conseillé en la
matière. Le livre Fath Al-Majid est très conseillé en la matière, se rapporté aussi vers notre
ouvrage « La compréhension du Tawhid à la lumière des siècles »).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Son choix du paradis n’est que le fruit de sa bonne compréhension du Tawhid et de la réalité de la
vie d’ici-bas et celle de l’au-delà.

Quels sont les moments propices au djinn pour posséder l’Inss (humain) ? :

& Lors d’une grande colère : N’est pas compris la colère qui est légitime, comme
celle que le prophète , avait lorsqu’il voyait les ordres de Dieu transgressés. La colère qui n’est
pas prétextée et qui est le fruit de la passion et de l’injustice et qui est répétitive peut-être la cause
d’une emprise.23

& Lors d’une grande peur : N’est pas compris la peur naturelle comme la peur
d’un animal sauvage, ou la peur d’un ennemi, ou la peur d’une tyrannie. La peur qui n’est pas
légitime est celle qui pousse le serviteur à commettre un péché, et celle qui surpasse celle
d’Allah. « Lorsque le combat leur fut prescrit, un groupe d’entre eux se mit à craindre les gens,
comme on craint Allah, ou même d’une crainte plus forte encore ! » (An-Nissa/77).

& Lors du désir engendré par les pêchés : N’est pas concerné, le désir naturel tant
que celui-ci ne pousse pas à commettre un péché. Par contre le désir provoqué par le musulman et
qui n’est pas une pulsion que l’on ne peut repousser, mais qui est juste un plaisir qui en suit un
autre. La personne s’enlise dans le désir et le pêché, sans se fixer de limite et sans repentir. Il y a de
fortes probalitées que dans ce cas, le démon prend emprise du corps ! Quand au désir naturel qui
n’atteint pas le degré du pêché, celui-ci touche tout le monde et voici ce que nous conseille le
meilleur des Hommes : « Une telle, est passée devant moi, le désir des femmes s’est présenté à
mon cœur, j’ai donc rejoins quelques-unes de mes épouses. Et j’ai commis avec elles l’acte
(sexuel), comme ceci faites-donc ! Parmi les meilleures de vos actions, c’est d’accomplir le Halal
(licite) » (Silsilat-As-Sahiha/Albani/235).
Un autre hadith rapporté par Abdallah Ibn Mass’oud , que le Messager d’Allah aurait vu une
femme qui lui plut, il avait donc rejoint Sawda  (Son épouse). (Silsilat-As-Sahiha/Albani/235). Que dire de
nos pauvres personnes, il faut juste éviter l’enlisement et se précipiter vers le repentir et ne pas
attendre, et éviter aussi de rester longtemps en état d’impureté majeure. Car le démon à plus de
facilité, si la personne est en état d’impureté.

& Lors de l’étourdissement prolongé : L’étourdissement prolongé c’est le fait de


s’écarter du rappel d’Allah et des actes surérogatoires pendant une longue période au point d’avoir
des difficultés à lire le coran ou à prier deux rak’as surérogatoires. C’est pour cela qu’il est
conseillé de demander pardon constamment pour nos manquements. Plusieurs traditions sont

23
(C’est pour cette raison qu’il est conseillé lors d’une colère de s’asseoir et si ce n’est pas
suffisant on s’allonge. Et ceci car le diable circule dans le sang, et les veines se gonflent
afin de laisser au diable un passage plus vaste. Alors que deux hommes se chamaillaient
devant le prophète , et l’un d’entre eux avait ses yeux qui rougissaient et ses veines qui
gonflaient. Le Messager d’Allah avait dit  : « Je connais une parole si il l’avait prononcé,
ce qu’il avait ressenti l’aurait quitté : Je demande protection auprès d’Allah contre le
diable lapidé. L’Homme avait dit : Vois-tu en moi de la folie ! » (Sahih Mouslim/4725).
Ce hadith illustre bien le rôle du diable dans la colère et prouve que le sang est le meilleur
moyen de locomotion pour le diable. Le Messager d’Allah a dit : « Lorsque tu t’énerves
assoies-toi ! » (Sahih Al-Djami’/Albani/698). Et il a aussi dit : « Si tu t’énerves, tais-toi ! »
(Silsilat As-Sahiha/Albani/1375)).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
relatives à l’Istighfar, On citera deux traditions : « Le compagnon de gauche relève la plume
pendant six heures, sur le serviteur musulman qui a commis une erreur ou une faute. Si il regrette
et demande pardon, il la rejette (et ne l’inscris pas) » (Silsilat As-Sahiha/Albani/1209). « Celui qui dit 3 fois :
Je demande pardon à Allah (Al-Istighfar)… Celui dont il n’y a pas d’autre divinité en dehors de
Lui, Le Vivant, L’Immuable. Vers Lui je me repends, ses pêchés seront pardonnés même si il s’est
échappé du front (combat) » (Silsilat As-Sahiha/2727).
La sagesse dans le repentir après le pêché réside dans le fait que le fait que le serviteur reconnaît sa
place envers son Seigneur et il se plie devant sa Majesté, et il lui attribue la Toute-puissance et la
Seigneurie. Tandis que celui qui s’enlise dans le pêché sans se repentir ne serait-ce que par les
paroles citées. S’enorgueilli et devient une proie de choix pour le diable !

Remarque : Beaucoup ont extrapolé sur ces 4 situations, à en faire une absoluité, et donc attribuer
au djinn un pouvoir et un attribut qu’ils n’ont pas. Il faut juste comme nous l’avons précisé éviter
l’excès et l’enlisement. Allah n’est point injuste et si la personne s’enlise et abuse, dans ce cas
précis elle aura mérité une éventuelles emprise.

Pour clore ce chapitre, on peut citer une tradition qui ne manque pas de sagesses et
d’enseignements concernant ce sujet :
AbouBakr Al-Kourachi rapporte par une chaîne de transmission allant jusqu'à Ibn ‘Omar
qu’ibliss avait rencontré Moussa  et lui avait dit : 

« O, Moise tu es celui qui a été choisi par Allah pour diffuser son message, et il t’a parlé de vive
voix, et moi je suis une créature de Dieu qui a pêché et je désire me repentir.
Intercèdes en ma faveur auprès d’Allah pour qu’il me pardonne, Moussa  invoqua son Seigneur,
et on lui répondit : Ta demande a été accepté. Moussa alla donc à la rencontre d’ibliss et lui dit :
On t’ordonne de te prosterner devant la tombe d’Adam , et il te sera pardonné !
Il s’enorgueillit et s’énerva et lui dit : Je ne me suis pas prosterné devant lui de son vivant, le
ferais-je après sa mort ? Puis ibliss dit : O, Moise j’ai une dette envers toi pour ton intercession.
Rappels-toi de moi en trois circonstances et je ne pourrais t’avoir :

Rappels-toi de moi quand tu t’énerves, car mon inspiration occupera ton cœur, mes
yeux seront tes yeux, et en plus je circule dans ton sang.
Rappels toi de moi quand tu rejoins les rangs du Djihad, car lorsque le fils d’Adam
rejoins le combat, je lui rappelle ses enfants, sa femme jusqu'à qu’il revienne !
Attention au fait que tu t’isoles avec une femme qui ne t’es pas légitime, je suis son
envoyé auprès de toi et réciproquement ! » (Akam Al-Marjane/207).

d) Comment le djinn exerce t-il son emprise ?

Il faut absolument préciser que toutes les informations étalées ici ne sont pas toutes extraites des
textes du coran et de la sunna, certaines sont les expériences vécus par certains guérisseurs, ou des
informations fournies par des djinns musulmans à ces mêmes exorciseurs, comme le célèbre en la
matière le Cheikh Wahid ‘Abdel Salam-Bali qu’Allah l’agrée, qui fait partie des rokistes qui
soignent avec le coran et la sunna, et les nouchras24 .

24
(Tous procédés de guérison qui est exempt de Shirk et qui est en langue arabe claire).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
A propos du verset : « Et Il a crée les djinns de la flamme d’un feu sans fumée » (Ar-Rahmane/15) Le
Cheikh As-Shanqiti a dit : « Il (Allah) a fait référence ailleurs (dans un autre verset25) sur une
caractéristique plus définie du feu avec lequel il a été crée, comme le fait qu’il a été crée d’un feu
d’une chaleur ardente. Et il a été qualifié d’un feu de chaleur ardente (Samoume) car il peu
s’infiltrer dans les pores du corps par sa chaleur extrême » (Adwa Al-Bayane/As-Shanqiti/Al-‘Araf/12).

Le Cheikh Bali a dit : « Le djinn est constitué d’air, et l’homme a plein de pores dans le corps par
où le djinn peut s’infiltrer, et lorsque le djinn rentre dans le corps, il va directement au cerveau, ou
il prend place, et peu ainsi agir sur tous les membres. Les recherches scientifiques ont prouvés que
ceux qui étaient atteint de crises de schizophrénie avaient des ondes (décharges électriques)
anormales dans le cerveau, et beaucoup de djinns m’ont dit qu’ils se plaçaient dans le cerveau » (Al
Wikaya Min Al-Djinn Oua As-Shaytane/76).

Ibn Al-Jawzy cite une belle métaphore qui n’est pas très éloignée de ce que nous avons rapporté
jusqu’ici : « Saches que le cœur est comme une forteresse, et que cette forteresse est entourée
d’un long mur infranchissable, qui contient des portes avec quelques fissures. Et que la raison y
réside, et que cette forteresse est visitée par les allés et venues des Anges.

A côté du fort, il y a un refuge habité par les passions et les démons qui y vont à leur guise sans
obstacle. Et une guerre incessante a lieu entre le refuge et le fort, les diables rodent autour du
fort sans arrêt. Ils guettent l’inattention du garde, afin de s’infiltrer par une des fissures.

Il faut absolument que le garde connaisse par cœur toutes les entrées du fort, ses fissures, et
qu’il ne relâche jamais la surveillance car l’ennemi ne s’étourdit jamais ! « Un homme dit à
Hassan Al-Basri: Ibliss dort-il ? Il avait répondu : S’il dormait on trouverait le grand repos ! ».
Cette forteresse est éclairée par l’invocation d’Allah, ébloui par la foi et il y a un miroir très
lustré, où apparaît l’image de tous ceux qui s’y montre.

La première chose que fait le sheytane depuis le refuge, c’est d’enfumer les murs et le miroir,
afin d’en ternir sa clarté. Parfois les ennemis attaquent, et rentrent dans le fort, mais ils sont
aussitôt chassés par le garde.
Parfois ils y restent car le garde est distrait, ou peut être qu’un vent en faveur du sheytane vient
propager la fumée qui entache les murs et le miroir laissant le sheytane s’y infiltrer sans que
personne ne remarque rien, pour blesser le garde, ou l’emprisonner, ou l’employer à ses
services.
Et il s’installe en élaborant des ruses et des stratèges, en accord avec la passion et sa
propagation. Et peut être deviendra t-il un théologien en jurisprudence du mal ? » (Talbiss-Ibliss/38).

(Le Cheikh fait référence ici au verset : « Et quand au djinn, Nous l’avions auparavant
25

crée d’un feu d’une chaleur ardente » (Al-Hijr/27)).


La guérison du mal des diables parmi les djinns
Parmi les informations divulguées par des djinns musulmans26, une indique que les djinns
perçoivent une lumière qui se dégage de l’humain et que sa clarté varie selon son degré de
croyance et de piété. Le croyant lui dégage une lumière éclatante, aveuglante, les dissuadant (les
démons) de l’approcher ou de le posséder, c’est ce dégrée de luminosité qui fait qu’un djinn
craindra un humain ou pas ; le mécréant lui dégage que d’ondes ténébreuses qui ne peut que les
attirer.
Une autre indique que posséder un musulman est l’épreuve la plus dure pour un djinn, car si il se
manque c’est la désintégration assurée27, c’est pour cela qu’en générale ils le font par contrainte
de la part de djinns plus fort qu’eux appartenant à des tribus plus puissantes que la leur; Et tout
ceci bien-sur sur supervision du sorcier.

Lors de la possession la personne ressent lorsqu’elle est éveillée, comme un vent qui traverse
son corps pour se placer dans le cerveau ou ailleurs, certains voient comme une fumée s’infiltrer
en eux, la possession peut aussi se faire pendant le sommeil. Et en général le moment le plus
propice c’est pendant l’accomplissement d’un pêché. Un djinn pendant une séance de roqia
(exorcisme), reconnut qu’il avait posséder une femme pendant qu’elle regardait un film
pornographique. (Al-Wikaya/Bali).

L’élément qui prouve28 que le djinn est comparable à de l’air, c’est que lorsqu’on se soigne on
souffle dans un récipient, en récitant le coran.
Ibn Al-Qayim: « En résumé son âme rencontre les âmes mauvaises, et l’impact est plus fort si
l’essence de cette âme est plus pur, elle s’aide de la roqia et du souffle, pour effacer les séquelles
du mal, et chaque fois que l’âme du guérisseur est plus forte la guérison est plus proche.

L’utilisation du souffle est aussi utilisé par les mauvaises âmes, il y a dans le souffle un autre secret
c’est le fait que même les sorcières usent de cela pour jeter un sort avec leur nœuds, car en
soufflant à distance, avec un mélange d’un peu de salive.

Elles envoient des flèches empoisonnées, car les âmes se métamorphosent selon le dégrée de colère
et de combativité du bien. Elles envoient en usant de leurs haleines qu’elles mêlent à des
incantations diaboliques, les âmes de la bassesse et de la médiocrité pour ensorceler leurs proies.

Les âmes les plus fortes l’emportent sur leurs adversaires, comme la Fatiha que l’on récite avec
souffle et haleine et méditation de tous ses sens. La parole de Dieu agira sur la mauvaise âme et
l’anéantira par la grâce d’Allah ! » (Zad Al-Mi’ad/4/179)29 
26
(Les savants divergent sur le fait d’utiliser les djinns pour faire du bien, Ibn-Taymmia est
de cet avis, mais je pense qu’il restreint ceci à l’apport d’informations, tel que l’avait fait
‘Omar Ibn Al-Khattab, ainsi qu’Abou Moussa Al-Ash’ari. D’autres l’interdisent par
prévention de peur que des gens tombent dans Al-Istighatha (leur demander le secours) et le
Shirk. Je pense que ceci dépend du dogme de la personne ainsi que de son intention, mais
que c’est une porte que ne l’on devrait pas fermer. Combien de portes utilisés par des
éveillés comme ‘Omar avons-nous fermé, comme la télépathie et l’utilisation de djinns
comme informateur. Mais c’est une question à laquelle les savants qualifiés doivent se
pencher. Dieu seul sait !).
27
(Un rokiste qui causait beaucoup de tort aux démons, grâce à ses rokias qui étaient
efficaces, fut possédé par des djinns. Ils étaient obligés pour rentrer dans son corps, de créer
un tunnel formé par plusieurs djinns. Puis un djinn avait pu rentrer dans le corps en
empruntant ce tunnel ! Mais finalement ce frère fut guéri par d’autres frères rokistes ).
28
(Hormis le verset que nous avons cité précédemment sur le Samoume, qui est l’air chaud ).
29
(Traduction approximative en respectant le sens du texte )
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Allah a dit : « Et du mal des souffleuses de nœuds, et du mal du jaloux lorsqu’il envie » (Falaq/113).

Ibn-Majah rapporte un hadith d’après ‘Ourwa, d’après ‘Aîcha  que le prophète  soufflait en
récitant la roqia (Sounan Ibn-Majah/Albani/3528). On a ici une belle image du conflit entre le bien et le mal
qui se combattent, se repoussent par le souffle qui représente l’état de leur âme !

e) Les symptômes de l’emprise.

Comme chaque maladie, l’emprise qu’elle est due à une sorcellerie ou à une possession, a ses
symptômes spécifiques, ils sont très importants car il nous permette de faire la distinction entre
l’emprise démoniaque et la maladie corporelle qui est d’ordre psychique ou motrice. Il faut
simplement savoir que ces symptômes différents selon les individus et qu’ils sont aléatoires selon
les situations et les périodes.

I. Les symptômes relatifs au sommeil30 :

♦ Al-Araq (insomnie) : La personne a des difficultés à trouver le sommeil et gesticules


dans tous les sens et elle est emplie de pensées diverses.

♦ Al-Qalaq (instabilité) : La personne se réveille souvent la nuit, et elle ressent un mal-


être.

♦ Al-Kawabiss (immobilisation) : La personne sent une chose l’immobiliser, il ne peut


se débattre ou appeler à l’aide, parfois même il n’arrive pas à réciter à haute voix.

♦ Al-Ahlam (les cauchemars) : La personne voit des cauchemars, qui lui font très peur.
Elle voit la plupart du temps des animaux tels que des chats noirs, des chiens noirs, des serpents,
des lions, des loups, des rats, des souris, des scorpions. Elle peut rêver qu’elle tombe d’un endroit
surélevée, qu’elle se trouve dans un cimetière, ou dans des endroits sales et impropres tels que les
déchèteries. Elle peut aussi rêver qu’elle se perd dans son rêve, en général elle voit les gens qui lui
ont fait du sihr, ou des personnes de son ethnie, si c’est un juif par exemple elle verra beaucoup de
juifs, si c’est un bouddhiste idem. Elle voit aussi des gens de tailles et de formes inhabituelles, et
elle voit aussi des fantômes, des esprits, des djinns, des sorcières, des gens qui la poursuit, elle se
voit avoir des rapports sexuels de manière anormal, elle se voit aussi possédé par le sheytane, etc.

♦ Le somnambulisme : Le fait de marcher ou de faire des actes après s’être levé de son
lit, ou parler anormalement pendant le sommeil.

II. Les symptômes au réveil :

30
(Il faut que ces symptômes soit répétitifs, nombreux et variés afin de penser à une
éventuelle emprise, les cas isolés et rares seront considérés comme des symptômes
communs).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
♦ As-Souda’ (La grosse migraine) : Qu’elle ne soit conséquente à aucun problème
physiologique. On peut citer aussi toutes les maladies corporelles et douleurs qui n’ont aucune
explication médicale, et celles qui sont en relation avec un éventuel sihr tel que la stérilité.

♦ As-Soudoud (Obstructions) : Absence d’application des pratiques religieuses, prières,


rappels, lectures de coran, et la prière de nuit, la personne à des difficultés à faire des actes
surérogatoire, en général elle ne peut dépasser deux hizbs dans la lecture du coran.

♦ As-Shouroud (manque de concentration) : La personne à des pertes de mémoire, des


problèmes d’élocutions, des absences momentanées, et elle a parfois des gestes non contrôlés et
incompréhensibles.

♦ Al-Khoumoul (fainéantise) : La personne est fainéante et elle a du mal à entreprendre


pour ce quoi elle est motivé, et elle ne va pas au bout de ses entreprises et de ses projets, elle a
aussi un manque de volonté et un manque de vigueur.

♦ Al-Ghadab (énervement) : les colères sont répétitives et instantanées et sans raisons


valables et sans préambules.

♦ Al-Khoulwa (isolement) : La personne aime s’isoler de ses frères en religion, ainsi que
la sœur, elle ne supporte pas la présence de quiconque, surtout avec les personnes très pieuses qui
pourraient nuire a son démon.

♦ Al-Ma’assi31 (pêchés) : Toute personne fait des pêchés, mais la particularité ici c’est
que la personne ne le désires point, et elle se sent pousser comme téléguidé, comme si quelqu’un
d’autre qui agissait à sa place. Et souvent le possédé s’en rend compte.

III. Les Symptômes aléatoires32 :

♦ La personne atteinte de sihr se gratte souvent les côtés de la tête, et se passe souvent la
main sur le côté droit ou gauche au dessus de l’oreille.
♦ Le sourcil qui clignote (tremblote) sans raison.
♦ Une sciatique ou mal au bas du dos sans raison médical, la personne ensorcelée
ressent souvent une lourdeur au bas du dos (lombaires) lors d’une prière en commun ou d’une
lecture du coran ou lors d’une séance de roqia.
♦ Dilatation de la pupille des yeux, et un noircissement des yeux.
♦ Se sentir mal à l’aise devant un Rokiste (guérisseur), et en avoir peur.
♦ Douleurs au bas du ventre pour les ensorcelés et en général le matin avec des
ballonnements.
♦ Tristesses répétées, angoisses, chagrins et pleurer sans motif.
♦ Ressentiment de mal être surtout entre le ‘Asr et le Maghreb.
♦ Pressentiment de rancune et de haine à l’égard du monde entier.

31
(Dans un reportage sur une chaine hertzienne, qui montrait des palestiniens qui
effectuaient des rokias, car ils étaient confrontés aux djinns juifs qui étaient envoyés par le
colon juif. Une des femmes qui fut guéri par la grâce d’Allah avait dit qu’elle se rendait
dans son balcon la tête dénudée sans qu’elle le veuille mais elle se sentait poussé à le faire ).
32
(Ces symptômes sont applicables parfois pour le sihr ou le ‘Ayne ou le Mass )
La guérison du mal des diables parmi les djinns
♦ Ne pas sentir le poids des jambes lors de la marche, mais les sentir légères comme si
une autre personne marchait à notre place.
♦ Avoir le vertige lorsque l’on est en hauteur sur un balcon, ou derrière une vitre qui
nous protège, mais la peur malgré un rempart, est toujours présente.
♦ Se sentir mal en présence d’une personne qui est elle-même possédée ou
schizophrène.
♦ S’endormir rapidement à l’écoute du coran ou ressentir un mal être à l’écoute, comme
si l’on était pressé que le lecteur finisse sa lecture.
♦ Changer de ton de voix lors de la lecture du coran, du grave à l’aigu par exemple, il y
a aussi un essoufflement pendant la lecture comme si le sheytane se fatiguait.
♦ Penser beaucoup aux djinns et en parler constamment sans obligatoirement le désirer.
♦ Augmentation de la libido surtout si c’est dans la désobéissance.
♦ Augmentation de la libido avec un problème d’érection pour le marié, ou la victime
d’un sihr de séparation33.
♦ Saignements non périodiques et inopinés pour la femme.
♦ Pratiques téléguidées d’actes interdits par la religion.
♦ Attirance et sympathie de l’ethnie du djinn possesseur. On aimera parler des
bouddhistes et avoir une certaine sympathie pour ces associateurs si le djinn qui possède est
bouddhiste.
♦ réémergence et manifestation du djinn chez une personne qui est proche d’une mort en
martyr, le djinn doit le ressentir, et le djinn se manifeste plus qu’a l’accoutumé.
♦ Prise de poids inexpliquées et gonflement surtout au niveau du visage, comme ceux
qui prennent des anxiolytiques et divers calmants.
♦ Se sentir lourd, comme cadenassé et toujours crispé, comme si l’on était entouré de
chaines et que l’on a envie de les briser.
♦ Calvitie, surtout pendant un sihr.
♦ Certaines crises d’épilepsie.
♦ Douleurs au niveau du cou pendant une longue prosternation, avec une difficulté à
maintenir cette position, comme si les bras avaient du mal a supporté le poids de la tête.
♦ On peut entendre des voix intérieures qui nous menacent de ne pas faire tel acte
d’adoration ou autre, comme l’on peut aussi ressentir des frissons.
♦ Des bâillements réguliers et répétitifs.
♦ Se réveiller la nuit, à des mêmes heures, la personne peut dormir à 1 heure du matin et
se lever à 3 heures du matin34, et elle verra indiquer sur une heure analogique : 3.00.
33
(On précise que si c’est dans le haram, la libido sera au beau fixe, ainsi que la normalité
dans l’érection, quand au marié victime du sihr Tafriq ou autre, il risque de rencontrer des
difficultés dans les deux choses citées).
34
(C’est un exemple, même si la personne est très fatiguée la personne se réveillera toujours
à cette même heure, cela rappelle ironiquement le film « Exorciste » ; En fait c’est le démon
qui la réveille, il est alors conseillé de réciter cette invocation avec certitude et non par
expérimentation : «Je demande protection par les paroles de Dieu parfaites, celles que
ne peuvent être transgressé par un pieux ou un dévergondé. Contre tout mal qu’Il a
crée, conçu et proliféré et du mal qui descend du ciel, et du mal qui y monte. Et du
mal (causé par) les subversions de la nuit et du jour. Et du mal de tout noctambules,
sauf celui qui dans la nuit ne recherche que le bien. O Miséricordieux/ ِ ‫ت هَّللا‬
ِ ‫أَعُو ُذ بِ َكلِ َما‬
ِ َ‫ق َو َذ َرأَ َوبَ َرأَ َو ِم ْن َشرِّ َما يَ ْن ِز ُل ِم ْن ال َّس َما ِ†ء َو ِم ْن َشرِّ َما يَ ْع ُر ُج فِيهَا َو ِم ْن َش ِّر فِتَ ِن اللَّ ْي ِل َوالنَّه‬
‫ار َو ِم ْن َش ِّر‬ َ َ‫التَّا َّم ِة ِم ْن َشرِّ َما خَ ل‬
ُ‫ق بِ َخي ٍْر يَا َرحْ َمن‬ ْ
ُ ‫ارقًا يَط ُر‬ ِ َ‫ق إِاَّل ط‬ ٍ ‫ار‬ِ َ‫ ُك ِّل ط‬/A'oudhou bikalimat Allahi at-tamati min sharri ma
khalaqa, oua dhara' a, oua ba-ra'a oua min shari ma yanzilou mina as-sama-i, oua
min shari ma ya'roujou fiha, oua min shari fitani al-layli oua an-nahari, oua min shari
La guérison du mal des diables parmi les djinns
♦ Une envie de faire des gestes incontrôlés et ridicules tels que frapper quelqu’un sans
raison, et cela à cause du wasswass du démon.
♦ Des démangeaisons au niveau du nez, pendant une roqia ou juste après avoir bu de
l’eau marqui (coranisée).

IV. Symptômes pendant la séance d’exorcisme :

♦ Fermer les yeux, ou les ouvrir sans cligner, ou les cligner violemment, ou poser la
main sur les yeux.
♦ Tremblement de tout le corps ou frémissement léger des extrémités des membres.
♦ Convulsion violente.
♦ Cris et bruits.
♦ Le djinn se nomme et parle et peut aussi comme souvent insulter.
♦ Tournis, étranglement, pression.
♦ Pleures si c’est le mauvais œil, ou un sort.
♦ Mouvement d’élasticité anormal des veines jugulaires.
♦ Tremblement des genoux au touché.
♦ Gonflement du ventre si le sihr se trouve dans le ventre au touché.
♦ Paralysie d’un des membres possédé par le djinn sheytane.
♦ Vomissement dans le cadre d’un sihr ingurgité.
♦ Le malade peut voir des scènes, comme la machination du sihr du début à la fin,
même le lieu où il est caché et les personnes qui l’ont ensorcelé (lorsqu’il a les yeux fermés ou
pendant qu’il somnole).
♦ Le cœur qui bat rapidement sans faire d’efforts physiques.
♦ Ouvrir la bouche comme le fait une personne qui est énormément fatigué, et qui
s’endort sous le poids de la fatigue.
♦ Des brimades du djinn comme des rires moqueurs, et l’affirmation du possédé qu’il
n’a rien alors que la roqia ne vient que de débuter.
♦ Vomir du sang ou du liquide acide noir, ou jaune, lors d’Al-Istifragh35.
♦ Des bleus comme des hématomes sur le corps en particulier le ventre lorsque l’on a bu
de l’eau marqui.

 Les symptômes du sihr At-Tafriq36 « séparation du mari et de son épouse » :

♦ Changement brusque dans les habitudes, de l’amour à la haine sans raison.


♦ La multiplication des soupçons et des doutes entre les mariés.
♦ Ne jamais excuser ou chercher à solutionner le problème.
♦ Disproportion de la discorde même pour des faits minimes.
♦ Inverser l’image de l’époux : L’homme voit sa femme terriblement laide quelle que
soit sa beauté et réciproquement la femme voit son mari affreux. C’est Satan qui se manifeste dans
le visage des époux par la magie.
♦ La personne atteinte par la magie déteste tout ce que fait l’autre.
♦ Détester l’endroit ou se trouve le partenaire : On voit l’homme heureux dehors mais
dès qu’il est chez sa femme il change.
koulli tariqin ila tariqan yatrouqou bi-khayrin ya Rahman).
35
(Al-Istifragh est le fait de boire de grandes quantités d’eau coranisée, sur laquelle on a lu
du coran, et que la personne va rejeter par des vomissements ).
36
(On a cité le sihr At-Tafriq car il est le plus courant et le plus convoité ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
♦ Difficulté dans l’acte sexuel37.

Remarque : Il y a un symptôme commun à tous les sihr et qui est pratiquement toujours présent, ce
symptôme c’est un mal-être et un resserrement au niveau de la poitrine, et ceci du ‘Asr vers la fin
de la nuit.

I. L’Authenticité du combat entre nous et le diable :

A.Le diable face à l’Humanité entière :

Depuis que le sheytane a refusé de se prosterner devant Adam  par orgueil et hautaineté,
et qu’Allah destina par sagesse et par la pointe du Calame d’accorder au sheytane un délai
qui ne s’achèvera que le jour de la résurrection.
Le sheytane avait décidé de livrer une guerre sans clémence à tous ceux qui oseraient faire
ce qu’il a toujours décliné d’effectuer, se prosterner devant l’Unique Allah.

Allah a dit : «Nous vous avons crées, puis nous vous avons donné une forme, ensuite nous
avons dit aux anges : « Prosternez-vous devant Adam »Ils se prosternèrent, à l’exception
d’ibliss qui ne fut point de ceux qui se prosternèrent. (Allah) Il a dit : « Qu’est ce qui
t’empêche de te prosterner quand je te l’ai commandé ? »Il répondit : « je suis meilleur
que lui, tu m’as crée de feu, alors que tu l’as crée d’argile ». (Allah) a dit : « Descends
d’ici, tu n’as pas à t’y enfler d’orgueil, Sors, tu es parmi les méprisés ». « Accordes-moi
un délai, jusqu’au jour où ils seront ressuscités, dit (satan) »(Allah) Il a dit : « tu es de ceux
à qui délai est accordé » « Puisque tu m’as mis en erreur, dit (satan), je m’assoirai pour
eux sur ton droit chemin, puis je les assaillerai de devant, de derrière, de leur droite, et de
leur gauche. Et, pour la plupart, tu ne les trouveras pas reconnaissants » (Al-A’raf/11-17).
Le maudit ne perdit pas de temps, le combat était engagé.

Allah a dit : « Puis le diable, afin de leur rendre visible ce qui leur était caché (leur nudité),
leur chuchota, disant : « Votre seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous
empêcher de devenir des anges ou d’être des immortels »Et il leur jura : « Vraiment, je
suis pour vous deux qu’un bon conseiller » (Al-A’raf/20-21).

Le piège était déjà tendu, et les premières proies étaient tombées dans les filets de la ruse,
il ne s’est pas présenté avec le visage du mal mais celui du conseiller, de l’ami qui veut du
bien.
Allah a dit : « Alors il les fit tomber par tromperie Puis lorsqu’ils eurent goûté de l’arbre,
leurs nudités leur devinrent visibles ; et ils commencèrent tous deux à y attacher des
feuilles du paradis » (Al-A’raf/22).
37
(Cela peut-être un problème d’érection, ou parfois du sang des règles qui coule
incessamment ou juste avant le rapport sexuel, ou un empêchement pour la pénétration,
comme si il y avait une barrière. On peut aussi voir la partenaire sous un visage différent
pendant l’acte, comme l’on peut aussi avoir des idées déplacées voir perverses, comme la
sodomie ou plus hard encore).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Le diable possède une armée de démons et de djinns afin de mener à bien ce combat, qu’il
ne gagnera jamais avec les serviteurs sincères, ceux qui s’en remettent à Dieu, et sont sur
leur gardes et appréhendent toute ruse de sa part.

Allah a dit : « Excite, par ta voix (musique, et ses instruments), ceux d’entre eux que tu
pourras. Rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs
biens et leurs progénitures et fais-leur des promesses, or le diable ne leur fait des
promesses qu’en tromperie » (Isra/64). «(Le diable) N’a aucun pouvoir sur ceux qui croient
et qui placent leur confiance en leur Seigneur. Il n’a de pouvoir que sur ceux qui le
prennent pour allié et qui deviennent associateurs à cause de lui » (An-Nahl/99-100).
Le musulman qui aspire au paradis et à la satisfaction divine doit obéissance à Allah et
doit être adhérent de son parti, et être de ses soldats.

Allah a dit : « Ils y seront donc jetés (en enfer), pêle-mêle, et les errants aussi, ainsi que
tous les soldats d’ibliss » (As-Shu’ara/94,95). « Les croyants combattent dans la voie d’Allah et
les mécréants combattent dans la voie du Taghout (sheytane), combattez donc les alliés du
diable, car la ruse du diable est faible » (An-Nissa/76). « Le diable les a dominés et leur a fait
oublier le rappel d’Allah Ceux-là sont le parti du diable et c’est le parti du diable qui sont
assurément les perdants » (Al-Mudjadalla/19).

Ibliss a engagé une vraie bataille, que nous pouvons qualifier de guerre contre la foi et ses
alliés. C’est un vrai centre stratégique militaire avec ses suppôts qui sont ses soldats, son
infanterie, sa cavalerie, son siège navale, ses munitions qui sont ses flèches, n’oublions pas
ses étendards, ses champs de batailles, ses espions, ses prisonniers…

‫٭‬ Le siège naval de commandement stratégique : Le prophète  a dit : « Le trône


d’ibliss est sur la mer, d’où il envoie ses légions, qui dévient les gens. Celui qui a la plus
grande place auprès de lui est celui qui crée la plus grande subversion » (Mouslim/5031).

‫٭‬ La cavalerie et l’infanterie : Allah a dit : « Excite, par ta voix, ceux d’entre eux
que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie et ton infanterie, associe-toi à eux dans
leurs biens et leurs enfants et fais-leur des promesses » (Al-Isra/64).
‫ ٭‬L’étendard : Le prophète  a dit : « Chaque personne qui sort de chez lui, a
devant sa porte deux étendards, l’un porté par un ange, l’autre par un démon. Si la
personne sort pour entreprendre ce qui plait à Allah, un ange le suit avec son étendard,
jusqu'à qu’il retourne chez lui. Et si il sort dans l’intention d’entreprendre ce qui met en
colère Allah, un démon le suit avec son étendard, jusqu'à qu’il retourne chez lui » (Mousnad-
Ahmad/7936).

Le prophète a dit : « Ne sois pas si tu le peux le premier qui rentre dans un souk
(marché), ni le dernier qui en sort, car c’est le champ de bataille du diable, et c’est là-bas
qu’il pose son étendard » (Sahih-Mouslim/4489).

‫٭‬ L’espionnage : Allah a dit : « Nous avions frôlé le ciel et nous l’avions trouvé
plein d’une forte garde, et des bolides, Nous y prenions place pour écouter. Mais
La guérison du mal des diables parmi les djinns
quiconque prête l’oreille maintenant, trouve contre lui un bolide aux aguets (étoile filante
chassant les djinns espions) » (Al-Djinns/8,9).

S’ils espionnent dans le ciel, peut-être le font-ils sur terre pour espionner les adeptes du
pur monothéisme qui participent à l’expansion du Tawhid sur la terre ? Le prophète  a
dit à propos des diables qui récoltent les informations au ciel, les uns collés aux autres
(Soufyane le rapporteur du hadith, écartait les doigts de sa main droite, et il les rejoignait
pour mimer cela) « Peut-être que l’un d’entre eux est touché par une étoile filante bien
avant qu’elle atteint son compagnon qui le suit, ou peut-être elle l’outrepasse pour brûler
le suivant » (Sahih-Al-Bokhari/4332).

‫٭‬ L’emprisonnement : C’est une guerre sans merci, il y a des prisonniers dans les
deux camps, Abou-Houreyra avait bien fait prisonnier un démon.

Abou-Houreyra avait dit : « Le Messager d’Allah , m’avait mandaté pour garder les
zakats du Ramadan, un arrivant était venu et prélevait de la nourriture. Je l’avais attrapé, et
je lui avais dit : Par Allah je te ramènerai au Messager d’Allah.

Il avait dit : J’ai des besoins, et j’ai une famille, et j’ai des nécessités ! Il avait dit : Je
l’avais libéré. Lorsque je m’étais réveillé, le prophète , m’avais dit : O, Aba-Houreyra
qu’a fait ton prisonnier Hier ? (Il avait dit) : J’avais dit : O, Messager d’Allah, il s’est
plaint d’être dans le besoin, et d’avoir des familles, je l’ai donc pris en compassion et je
l’ai libéré ! Il avait dit : Il te mentait, et il reviendra !

J’ai su par la parole du Messager d’Allah, qu’il reviendra, je l’avais donc surveillé. Il était
revenu et ponctionnait de la nourriture, Je l’avais donc attrapé, et je lui avais dit : Par
Allah je te ramènerai au Messager d’Allah.
Il avait dit : Laisses-moi (partir) J’ai des besoins, et j’ai des familles (à nourrir), et je ne
reviendrais pas ! J’avais eu pitié de lui et je le délaissais. Lorsque je m’étais réveillé, le
prophète , m’avais dit : O, Aba-Houreyra qu’a fait ton prisonnier Hier ? (Il avait dit) :
J’avais dit : O, Messager d’Allah, il s’est plaint d’être dans le besoin, et d’avoir des
familles, je l’ai donc pris en compassion et je l’ai libéré !
Il avait dit : Il te mentait et il reviendra. Je le surveillais donc pour la troisième fois, il était
venu et il ponctionnait de la nourriture, je l’avais attrapé.

Et je lui avais dit : Par Allah je te ramènerai au Messager d’Allah ! Et ceci est la dernière
des troisièmes fois que tu prétends ne pas revenir et que tu reviennes. Il avait dit : Laisses-
moi et je t’apprends des paroles qu’Alla te rendra bénéfiques. J’avais dit : Et quelles sont-
elles ? Si tu te rends dans ta couche (pour dormir), lis le verset du trône (Ayat Al-Koursy)
… Jusqu'à que tu finisses le verset.

Et il m’avait dit : Il ne cessera d’y avoir de la part d’Allah un gardien, et ne t’approchera


aucun démon jusqu'à que tu te réveilles… Le prophète , avait dit : Il a été véridique avec
toi, alors que c’est un menteur ! O, Aba-Houreyra Sais-tu à qui tu parles depuis trois
nuits ? J’avais dit : Non, Il avait dit : C’est un démon ! » (Sahih Al-Bokhari/2144).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Les démons sont aussi emprisonnés et enchainés pendant le mois de Ramadan. « Lorsque
le Ramadan arrive, les portes du paradis sont ouvertes et les portes de l’enfer sont fermées
et les démons sont enchainés » (Silsilat As-Sahiha/1307).

Des récits contés par des guérisseurs38 disent que certains ont la capacité d’emprisonner les
démons dans des bouteilles, ils y parviendraient en récitant certains versets spécifiques.
Dieu seul sait !

Quand à l’emprisonnement des humains par les djinns, on peut citer ce hadith : D’après
Abd-Ar-Rahmane Ibn Abi-Layla rapporte : « Un homme de sa tribu parmi les ansars,
était sorti avec sa tribu la prière du ‘Icha, ensuite les djinns l’ont kidnappé et il fut perdu
de vue. Son épouse était parti voir ‘Omar Ibn-Al-Khattab  et elle lui raconta l’histoire,
’Omar se renseigna sur lui auprès de sa tribu.

Ils dirent : Oui il était bien sorti pour la prière du ‘Icha ! ‘Omar lui ordonna donc
d’attendre quatre années. Les quatre années sont passées et elle était revenue, et elle
l’informa (à nouveau). ‘Omar se renseigna auprès de sa tribu. Ils dirent : Oui (et
confirmèrent), puis il lui ordonna de se marier et elle se maria.

Son mari était revenu et il se plaignait de ceci auprès de ‘Omar Ibn-Al-Khattab, ‘Omar
Ibn-Al-Khattab  avait dit : L’un d’entrevous disparaît une longue période et sa famille
ne sait pas si il est vivant ! Il lui avait dit : J’ai une excuse, O Emir des croyants ! Il lui
avait dit : quelle est ton excuse ?

Il lui avait dit : J’étais sorti pour la prière du ‘Icha, puis les djinns m’ont kidnappé, et
j’étais resté chez eux une longue période. Puis des djinns croyants ou musulmans (selon
la version de Sa’id) ils les combattirent et eurent le dessus et ils firent parmi eux des
prisonniers et ils m’ont fait prisonniers, puis ils m’avaient dit : Tu es un homme
musulman et il ne nous est pas permis de te faire prisonniers, et ils m’avaient laissé le
choix entre rester ou retourner chez ma famille.

J’avais choisi de retourner chez ma famille, et ils retournèrent avec moi, Quand à la nuit
ils ne me parlaient pas, et la journée je suivais un bâton. ‘Omar lui demandait : Quel était
ton repas chez eux ? Il avait dit : Al Ghawl, et tout sur lequel n’a pas été prononcé le nom
de Dieu.
Et il avait dit : Quel était ta boisson chez eux ? Il avait dit le Jadf. Qatada avait dit : Le
Jadf est toute boisson non fermentée. ‘Omar lui donna donc le choix : Soit récupérer son
épouse ou la dot ! » (Irwa Al-Ghalil/Albani/1709).

‫٭‬ Arme de destruction massive : Comme dans une guerre mondiale, il y a la


notion d’anéantissement. Allah a dit : « (satan) Je dévasterai toute sa progéniture
(d’Adam), sauf une infime partie » (Al-Isra/62).   « Et satan a très certainement rendu
véridique sa conjecture à leur égard .Ils l’ont donc suivi, sauf un groupe parmi les
croyants » (Saba/20).
(Des guérisseurs qui guérissent avec le coran et la sunna et non des charlatans et des
38

marabouts et talebs qui s’aident des djinns et du Shirk pour guérir ! On parle de cette
méthode dans le chapitre suivant plus en détail) .
La guérison du mal des diables parmi les djinns
On peut citer ce hadith Qoudoussi, Allah a dit : « J’ai crée tous mes serviteurs
monothéistes, et les démons sont allés les extraire de leur religion (islam) » (Mouslim/2865). 

‫٭‬ Embuscades: On peut citer cette invocation, le prophète  a dit: « Je demande


protection auprès de toi contre le mal (généré) par mon ego, et contre le mal du diable et
de ses pièges ((‫شركه‬ » (Silsilat As-Sahiha/2753).
Allah a dit : « (satan) Puis je les assaillerai de devant, de derrière, de leur droite, et de
leur gauche. Et pour la plupart, tu ne les trouveras pas reconnaissants » (A’raf/11-17).

‫٭‬ Forteresses : On a grâce à Dieu des donjons et des forteresses où nous réfugié.
Dans un hadith le prophète  a dit qu’Allah avait ordonné à Yahia (jean) fils de
Zakariya  d’appliquer cinq recommandations et qu’il exhorte les enfants d’Israël à les
appliquer aussi. Parmi ces recommandations il avait dit :
 « Il vous a ordonné d’invoquer Allah ! Ceci est comme la personne dont l’ennemi est à
sa poursuite, jusqu'à qu’il se vautre dans une forteresse cuirassée. Et qu’il a réussi à se
protéger d’eux, ainsi le serviteur ne s’immunise du diable que par l’invocation
d’Allah ! » (Sahih At-Targhib-Tarhib/Albani/552).

A propos de la forteresse, Ibn Al-Jawzy cite une belle métaphore sur le combat
perpétuel du sheytane pour assiéger le cœur : 

« Saches que le cœur est comme une forteresse, et que cette forteresse est entourée d’un
long mur infranchissable, qui contient des portes avec quelques fissures.

Et que la raison y réside, et que cette forteresse est visitée par les allés et venues des
Anges. A côté du fort, il y a un refuge habité par les passions et les démons y vont à leur
guise sans obstacle.
Et une guerre incessante a lieu entre le refuge et le fort, les diables rodent autour du fort
sans arrêt. Ils guettent l’inattention du garde, afin de s’infiltrer par une des fissures. Il
faut absolument que le garde connaisse par cœur toutes les entrées du fort, ses fissures,
et qu’il ne relâche jamais la surveillance car l’ennemi ne s’étourdit jamais ! 
« Un homme dit à Hassan Al-Basri: Ibliss dort-il ? Il avait répondu : S’il dormait on
trouverait le grand repos ! ». Cette forteresse est éclairée par l’invocation d’Allah,
ébloui par la foi et il y a un miroir très lustré, où apparaît l’image de tous ceux qui s’y
montre.

La première chose que fait le sheytane depuis le refuge, c’est d’enfumer les murs et le
miroir, afin d’en ternir sa clarté. Parfois les ennemis attaquent, et rentrent dans le fort,
mais ils sont aussitôt chassés par le garde.
Parfois ils y restent car le garde est distrait, ou peut être qu’un vent en faveur du
sheytane vient propager la fumée qui entache les murs et le miroir. Laissant le sheytane
s’y infiltrer sans que personne ne remarque rien, pour blesser le garde, ou
l’emprisonner, ou l’employer à ses services.

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Et il s’installe en élaborant des ruses et des stratèges, en accord avec la passion et sa
propagation. Et peut être deviendra t-il un théologien en jurisprudence du mal ? » (Talbiss-
Ibliss/38).

‫ ٭‬Protectorat : Comme dans toute guerre, il y a des traités et des protectorats, et le


musulman à besoin qu’Allah le protège du diable et de ses ruses. Abou-Ad-Darda , a
dit : « N’y a-t-il pas chez vous ou parmi vous celui qui sur la langue du prophète , Allah
lui aurait accordé sa protection contre le sheytane ? C.-à-d. ‘Ammar ! » (Sahih Al-Bokhari/3460).

Allah avait protégé ‘Ammar comme Il avait protégé ‘Aissa (Jésus)  du diable. Sa grand-
mère Anna  avait invoqué Dieu. Allah a dit : « Je l’ai nommée Mariame (Marie), et je la
place ainsi que sa descendance, sous ta protection, contre le diable, le banni » (Al-’imrane/36).

Voici un aperçu de la bataille, que nous menons avec le sheytane et ses alliés tous les jours
de notre quotidien. Et cette bataille ne prend fin que lorsque l’âme est sortie du gosier !
On peut pour clore ce paragraphe, citer la parole du Cheikh Ibn-Al-Qayim ; Ibn-Al-Qayim
a dit :
« Si un d’entre eux devait y échapper, y échapperait en premier lieu, les messagers
d’Allah et ses prophètes, et la meilleur des créatures pour Lui = C’est l’obstacle du
harcèlement de ses soldats (sheytane) sur lui, par toute les sortes de nuisance, par la main,
la langue et le cœur, selon son degré dans le bien.

A chaque fois que son degré augmentera, on lui ramènera l’ennemi équidé et fantassin. Et
il l’attaquera par ses soldats, et il l’harcèlera par son groupe et les siens, par différent
harcèlements, et cette obstacle, il (le pieux) ne peut y échapper, car chaque fois qu’il fait
des efforts dans la droiture et dans l’appel à Allah, et dans son dévouement par son
commandement (son application), l’ennemi aussi en fait, en persuadant les vils contre lui.

Dans cet obstacle, il s’est fortifié par une armure de guerre, et il s’est mis à combattre
l’ennemi pour Allah, et par Allah ! Son adoration dans cet état, est l’adoration de l’élite
des connaisseurs (d’Allah), et elle se nomme l’adoration de la contrariété, ne s’y
attentionnent que les gens doués de vision parfaite, Et il n’y a pas une chose plus aimée
d’Allah, que la gêne de l’alliée d’Allah occasionné a son ennemi, et l’agacement (de
l’ennemi) a son égard, Et le Glorifié(Allah) a mentionné ceci dans certains passages de son
livre. ….. 
« Ils ne fouleront aucune terre en provoquant l’agacement des kouffars (mécréants) et ils
n’obtiendront aucun avantage sur un ennemi, sans que ne leur soit écrit une bonne action »
(At-Tawbah/120).

Et Allah a dit a propos du prophète et de ses compagnons « Les semeurs s’émerveillent, de


quoi remplir de dépit les mécréants » (Al-Fath/29). ….Tel aussi que les deux prosternations
pour compenser l’oubli, (comme dans le hadith) : « par contrariété envers le diable » (Sahih-
Mouslim/571).
Il les appelait : ‘’ les agaçantes’’. Celui qui adore Allah en contrariant son ennemi,
bénéficiera d’une part énorme de la véridicité. Et sa mesure de contrariété, est
proportionnelle à l’amour du serviteur envers son Seigneur, et son alliance et désaveu de
son ennemi. …...Et ceci est une porte de l’adoration que peu de personne connaissent, et

La guérison du mal des diables parmi les djinns


celui qui a gouté son arome et sa saveur pleurera sur ses premiers jours (sans l’avoir
appliqué) ! » (Tahdhib-Madarij-As-Salikine/225-226)).

B. Le diable, ses alliés et leur relation:

Le diable a une relation très étroite avec ses alliés : Les mécréants, Les apostats, Les
hypocrites, Les gens du livre. Il les aide, les conseille, par des chuchotements, des
insufflations, et parfois sous la forme physique de quelqu’un.

Allah a dit : « Et ainsi nous avons assujetti a chaque prophète, des ennemis parmi les
diables humains et djinns, ils s’insufflent trompeusement les uns aux autres des paroles
ornées. Si ton seigneur avait voulu, ils ne l’auraient pas fait, laisses les donc avec ce qu’ils
inventent » (Al-An’am/112).

Tous ceux qui suivent la voie des prophètes ont des ennemis parmi les démons humains et
des djinns. Nous pouvons citer la parole de Waraqata Ibn-Nawfal qui avait dit au
Messager d’Allah au début de sa mission :

 « Hélas ! Si je pouvais être encore vivant lorsque ton peuple te bannira ! Le Messager
d’Allah , avait dit : Me banniront-ils ? Il avait dit : Oui, Nul n’est venu avec ce qui t’a
été rapporté sans qu’on le prenne pour ennemi ! » (Sahih Al-Bokhari/3).

Dans l’exégèse du verset 112, Ibn-Abi-Hatim39 rapporte un hadith d’après Abi-Oumama


que l’envoyé d’Allah  a dit : 

« O, Aba-Dharr  as-tu demandé protection contre les démons humains et djinns ? Il avait
dit : O, envoyé d’Allah y a-t-il des démons parmi les humains ? Il avait dit : Oui : « Parmi
les diables humains et djinns, ils s’insufflent trompeusement les uns aux autres des paroles
ornées  » (Al-An’am/112). » (Tafsir Ibn-Kathir/3-320).

Selon As-Soudi ‘Ikrima a dit sur le verset : « Ils s’insufflent les uns aux autres » : « Les
démons humains égarent les humains, les démons djinns égarent les djinns, puis les
démons des deux mondes se rencontrent et s’échangent leur expériences réciproques. Et ils
se disent mutuellement : Egare-le de cette manière ! Et ils s’enseignent mutuellement »
(Tafsir Ibn-Kathir/3-320/Tafsir At-Tabari/13765).
Le prédécesseur Malik Ibn-Dinar avait dit : « Les démons humains sont plus pénibles pour
moi que les démons djinns. Lorsque je demande protection auprès d’Allah contre le démon
djinn, il disparaît ! Quand au démon humain il me vient et me tire vers la désobéissance et
ceci en public ! » (Tafsir Al-Baghawi/verset 112).

« Certains (parmi les salafs) ont précisé que lorsque le croyant fatigue son démon celui-ci
va voir un rebelle parmi les démons humains et le persuade d’éprouvé ce croyant » (Tafsir
Zad-Al-Massir/Ibn-Al-Jawzy/verset 112).

39
(Ce hadith est de chaine faible, comme l’a précisé le cheikh Albani, mais Ibn-Kathir a
rapporté plusieurs chaines brisées, qui rendent ce hadith acceptable ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
« Les démons djinns qui sont les soldats d’ibliss, insufflent aux rebelles parmi les
humains, afin qu’ils combattent les croyants » (Al-Wajiz Fi At-Tafsir/Al-Wahidi40).

Plusieurs versets sont similaires sur l’assignation d’un ennemi, aux prophètes et aux
croyants.
Allah a dit : « Ainsi nous avons assujetti à chaque prophète, un ennemi parmi les
criminels » (Al-Fourqane/31).  « Ainsi nous avons assigné, dans chaque cité, les plus grand de
ses criminels, pour qu’ils y dupent » {Al-An’am/123}.

Le Cheikh Sayed-Qutb a dit : « Lorsque l’on adopte et que l’on approuve dés les premiers
pas (du cheminement), Al-Oulouhya et Ar-rouboubya et Al-Hakimiyat à Allah l’Unique.

Et que l’on chemine vers l’assujettissement41 des gens auprès d’Allah l’Unique, et que l’on
restreint sa religiosité à Allah, et que l’on se détache de la religiosité envers autrui !
La Djahillya sera donc dans l’obligation d’affronter les prédications (et les prédicateurs)
qui sont faites pour Allah, celles qui transmettent le message, par une transmission
véridique.

Elle l’affrontera par le déni et le défi, puis par la nuisance et la répression… Puis le stade
du jihad viendra a point nommé, résultat (logique) et naturel d’une transmission véridique
et (sincère), il n’y a pas d’échappatoire ! « Ainsi nous avons assujetti à chaque prophète,
un ennemi parmi les criminels ». Ceci est le chemin…Et il n’y a aucun autre chemin ! »
(Dhilal Al-Qor’an/Qutb/Ar-Ra’d/19).

Un verset illustre parfaitement ce qu’est l’insufflation des djinns et l’entraide qu’il réside
entre les djinns et les inss. Et tout ceci dans l’unique objectif de pousser les musulmans à
faire de l’associationnisme.

Allah a dit : « Ne mangez pas, sur ce dont le nom d’Allah n’a pas été prononcé, car c’est
certes une perversité, et les démons inspirent à leur alliés, de débattre avec vous (sur
l’ordre divin !), et si vous les suivez, vous serez assurément (comme eux) des
associateurs ! » (Al-An’am/121).
Quand au verset : « Et les démons inspirent a leur alliés, de débattre avec vous (sur l’ordre
divin !) ». Sur l’exégèse de ce verset, Moujahid, As-Soudi, et Dhahak et d’autres parmi les
prédécesseurs (salafs) ont dit : 

«Les associateurs ont dit aux musulmans : Comment pouvez vous prétendre agir selon la
satisfaction de Dieu ? Ce qu’Allah a tué (la bête morte) vous ne le mangez pas ! Et ce que
vous avez égorgez (tuez), vous le mangez ? Mais Allah met en garde, si vous les suivez
dans cette obstruction à l’ordre divin, vous serez comme eux des associateurs ! » (Tafssir Ibn
Kathir/Al-An’am/122).

40
(Nous ne sommes pas très sur, de l’emplacement de ce dire qui se trouve bien dans ce
Tafsir, et qui se trouve surement sous le verset 112).
41
(On choisi le chemin par lequel on dirige les gens vers la servitude du Seigneur, afin
qu’ils soient des adorateurs asservis).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Le fait de suivre les associateurs sur la permissivité d’un interdit, est une apostasie : « Et
si vous les suivez, vous serez assurément (comme eux) des associateurs ! ».

Allah a dit : « Et le jour où Il les rassemblera tous : O, communauté des djinns, vous avez
trop abusé des humains. Et leurs alliés parmi les humains diront : O, notre Seigneur, nous
avons profité les uns des autres, et nous avons atteint le terme que tu avais fixé pour
nous » (Al-A’raf/128).

Qatada  a dit : « (trop abusé) Vous avez égaré beaucoup d’humains » (Tafsir At-Tabari/13886).
Ibn Al-Qayim dit à propos de (Nous avons profité les uns des autres) : « Celui qui n’a pas
compris
ceci42, ne peut saisir l’essence de la foi et de l’associationnisme. Et le secret de l’épreuve
qu’Allah a assigné a chacune des deux créations (Humains et djinns) » (Ighathatou Al-Lahfane/Al-
Qayim/172).

Le diable conseille les Mecquois et s’improvise en stratège militaire.

Allah a dit : « Et quand le diable leur eut embelli leurs actions et dit : Nul parmi les
humains ne peut vous dominer aujourd’hui, et je suis votre soutien. Mais lorsque les deux
groupes furent en vue l’un de l’autre, il tourna les deux talons et dit : Je vous désavoue, je
vois ce que vous ne voyez pas, j’ai peur d’Allah, et Allah est dur en punition» (Al-Anfal/48).

« Lorsque les mecquois décidèrent de se rendre à Badr pour y combattre le prophète , le


diable pris la forme physique de Souraqa Ibn-Malik, qui est un des chefs de la tribu de
Kinana.
Une tribu qui n’est pas en bon terme avec Kouraych, le diable déguisé, apaise Kouraych
sur les relations avec kinana et leur promet une alliance et les encourage à combattre le
prophète.
Mais lors de la confrontation, il avait sa main liée à celle de Harith Ibn-Hicham, et dés
qu’il avait vu Djibril , (l’ange Gabriel) et les anges. Il retourna les talons et s’enfuyait, et
Hareth de lui dire : O, Souraqa tu fuis ! Il ne se retourna même pas et il avait dis : Je vois
ce que vous ne voyez pas, j’ai peur d’Allah !
Quand le vrai Souraqa avais appris qu’il avait la réputation d’un fuyard, il jura qu’il n’était
même pas au courant de leur départ, ils avaient donc su que c’était le sheytane !» (Sira Ibn-
Hicham/Tafssir At-Tha’alibi/48).

Ce n’est pas la seule fois ou le sheytane essaye de venir en aide aux Mecquois et qu’il
essaye d’enrayer les plans du prophète , Ibn-Ka’b Ibn-Malik  a dit : « Lors de
l’allégeance d’Al-‘Aqaba, entre le prophète  et les médinois, le premier à frapper la main
du prophète (façon d’accorder allégeance) c’est Al-Bara Ibn-Ma’rour.

Puis suivi les autres, à ce moment le sheytane positionné au dessus d’Al-‘Aqaba hurla de
toute ses forces avec la voix la plus vigoureuse que j’ai entendu : O, Gens d’Al-Jabajibe

42
(Ibn Al-Qayim parle en priorité de l’entraide et du profit que tirent les hommes et les
djinns mutuellement et réciproquement. Et il parle aussi du conflit qui nous lie à ces deux
entités parmi les démons).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
(mecquois), ne vous occuperiez vous pas d’un méprisé et des convertis qui sont avec lui, et
qui s’apprêtent à vous combattre ! ».

Le prophète , avait dit : « Que dit cet ennemi d’Allah ?  C’est le démon d’Al-‘Aqaba
c’est le fils d’azb, écoute-moi bien ennemi d’Allah, je me consacrerai à ton cas ! » (Tarikh-At-
Tabari/2-94).

Tel est le cycle qu’Allah a destiné aux créatures qu’il veut éprouver, une altercation
incessante entre le bien et le mal, avec l’objectif de leur pardonner ou de les élever en
degrés.

Allah a dit : « Et nous avons fait de certains d’entre vous, une épreuve pour les autres,
endurerez-vous ? »

Dans un hadith qoudoussi (Mouslim) d’après ‘Iyad Ibn-Himar, que le prophète  a dit :
Allah Exalté soit-Il a dit : « Je t’ai envoyé pour t’éprouver, et afin que J’éprouve par
toi ! » (Sunan Al-Koubra-An-Nassa’i/8071/Mouslim).

Le Cheikh Sayed-Qutb a dit à propos du verset : « Vous n’avez d’autres alliés qu’Allah,
son Messager, et les croyants qui accomplissent la Salat, s’acquittent de la Zakat » (Al-
Ma’ida/55). : 

« Le coran éduque la conscience du musulman sur la vrai nature de ses ennemis, et la
réalité du conflit qu’il engage contre eux et qu’ils ont engagé à son encontre. C’est le
conflit de la foi (Du dogme).

Le dogme c’est le sujet de prédilection entre le musulman et tous ses ennemis, et eux ils le
prennent en adversité pour son dogme et sa religiosité, avant tout autre chose (Raison). Et
ils le prennent en animosité, par cette adversité qui ne s’apaisera jamais, car ils sont des
dévergondés au niveau de la religion.

Ensuite ils détestent tous ceux qui sont droit dans la religion d’Allah ! « Dis : O, gens du
livre ! Est-ce que vous nous reprochez autre chose, que de croire en Allah, à ce qu’on a fait
descendre vers nous et à ce qu’on a fait descendre auparavant ? » (Al-Ma’ida/59).
Ceci est le contexte et ceci est la motivation originelle. La valeur de cette voie, et la
valeur des indications prééminentes y sont d’une grande importance.

La sincérité dans l’alliance à Allah et à son prophète et à la faction des musulmans qui
s’établit sur cette base, ainsi que la connaissance du conflit et de sa nature et de ses
ennemis : Sont deux notions importantes, soit pour établir les conditions de la foi ou soit
pour l’éducation de la personnalité du musulman ou soit pour l’organisation motrice de la
faction musulmane.

Ceux qui élèvent la légion de ce dogme, ne peuvent être croyants en elle, et ne


représentent eux-mêmes rien du tout. Ils ne pourront rien concrétiser dans la réalité du
terrain, tant que dans leur égo ne réside pas une séparation totale entre eux et les
différentes armées (factions) qui ne brandissent pas leur étendard.
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Et tant que leur alliance à Allah et son prophète et à ses dirigeants spécifiques, qui croient
en eux, ne soit pas purifiée. Et tant qu’ils ne connaissent pas la nature de leurs ennemis et
leurs vraies motivations, ainsi que la nature du combat engagé ! » (Tafsir Ad-Dhilal/Qutb/Al-
Ma’ida/55).

D.La Notion de combat dans la Roqia :

Il faut bien comprendre que la roqia, est une des composantes du conflit entre nous et le
diable. Elle est considérée comme un jihad, qui ne dispense nullement du jihad
individuelle, qui est une obligation pour tout musulman à l’heure actuelle. Mais c’est une
des tranchés parmi celles qui ont été creusés pour attaquer l’ennemi, Il ne faut nullement
penser qu’user de causes et d’intermédiaires pour soustraire le mal du démon, est une
défaillance au Tawakul43. Au contraire elle une partie intrinsèque de la confiance en Allah.
43
(Allah a demandé à Mariam de faire un effort alors qu’elle était enceinte, Alors qu’il aurait
suffit qu’Allah dit soit, pour que les dattes tombent fraiche et mure, prés de Mariam. Mais Allah
veut nous faire saisir la notion de cause à effet. Même les prophètes, les personnes les plus
pieuses et Mariam en est un parfait exemple, ne sont exempté de fournir des efforts et parfois de
dur efforts tel que le jihad armé, ou la fuite et l’exil. De même qu’Allah a émis des forces sur
cette terre qui n’ont d’impact que par sa volonté. Allah a dit : « O, feu sois pour Abraham une
fraicheur salutaire » (Al-Anbya/69). Cet ordre divin prouve que le feu a une nature (dont Allah l’a
doté) qui est de bruler, mais que cette nature ne perdure et qu’elle peut être vacante si Allah le
veut comme dans ce verset ou le feu est devenu frais et paix. Tout se fait par sa volonté. Parmi
les versets qui prouvent que les causes et intermédiaires sont obligatoire et qu’elles ne
contredisent pas la confiance en Allah. Ce verset  : « Alors Nous révélâmes à Moise : Frappe
la mer avec ton bâton ; Elle se fendit, alors ! » (As-Shu’ara/63). Et cet autre verset : « Et il dit :
O, mes fils, n’entrez pas par une seule porte, mais entrez par portes séparées. Je ne peux
cependant vous être d’aucune utilité contre les desseins d’Allah » (Youssouf/67) ou encore
« O, mes fils ! Partez et enquérez-vous de Joseph et de son frère » (Youssouf/87). Jacob avait
demandé à ses enfants de peur qu’ils soient atteints par le mauvais œil de se séparer en entrant
dans la ville, car ils étaient de jeunes garçons très forts physiquement. Il aurait pu s’en remettre
directement à Allah sans rien demander à ses fils. Mais Jacob leur a montré aussi les limites de la
cause et de l’intermédiaire. « Je ne peux cependant vous être d’aucune utilité contre les
desseins d’Allah ». Si Allah décide d’aller à l’encontre de l’effet catalyseur, qu’on appelle le
sabab (‫ )السبب‬il n’y aura que ce qu’Allah a décidé. Et la fin du verset prouve qu’user
d’intermédiaire, fait partie de la confiance en Allah. « En Lui, je place ma confiance. Et que
ceux qui placent leur confiance, la placent en Lui » (Youssouf/ fin/67). Le savant Ibn
‘Otheymine a dit : « Voici, Le Chef des confiants en Allah, Mohammed le prophète
d’Allah, Il usait de causes religieuse et temporelle, Il se protégeait avant de dormir par
(les chapitres) Al-Ikhlass et Al-Maw’idhatanes (113-114). Il portait des armures pendant
les guerres. Il a élaboré un fossé autour de Médine, pour la protéger des coalises
associateurs » (Majmou’ Fatawa Ibn-‘Otheymine/41). On peut rajouter les précautions et mesures de
sécurités prisent pendant son hégire à Médine. On peut aussi citer un hadith très explicite sur ce
sujet : « D’après Anas Ibn Malik, un homme a dit : O, Messager, (ma chamelle) je
l’attache et je m’en remets (a Allah) ou je la détache puis je m’en remets (a Allah) ? Il
dit : Attache-la puis mets ta confiance (en Allah) » (Sunan At-Tirmidhi/Albani/2517/hadith Hassan).

Le Cheikh ‘Otheymine dénombre trois sortes d’attache à la cause :

1) Celle qui contredit le Tawhid : C’est le fait de s’attacher à une chose qui
ne possède aucun impact et aucun effet. Et la personne s’y attache complètement ; de
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Allah ne dit-Il pas : « Combattez-les, Allah par vos mains, les châtiera, les couvrira
d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple croyant »
(At-Tawba/14).
Pendant le pacte d’allégeance d’Al ‘Aqaba, le sheytane n’avait-il pas appelé à une
coalition contre le messager et les croyants, il avait crié de toute sa voix : « O, Ceux d’Al-
Jabajib, Ne vous (attaquerez)-vous donc pas à Mohammed et les convertis avec lui, alors
qu’ils se sont rassemblés pour vous combattre ? »

Le messager d’Allah avait dit : « C’est Azb d’Al-‘Aqaba44, Par Allah, O ennemi d’Allah,
je m’occuperais de ton cas ! » (Moukhtassar Zad Al-Mi’ad/Ibn-‘AbdelWahab/241).

Les démons n’avaient-ils pas tué Sa’d Ibn-‘Oubada, et n’avaient-ils pas dit
ensuite : « Nous avons tué Sa’d Ibn-‘Oubada chef des Khazradjes, On lui a lancé deux
flèches et on n’a pas raté son cœur » (Tafssir-Al Qourtoubi/1/317).

N’avaient-ils pas essayé de bruler le visage du messager d’Allah avec des torches de
feu ?45, les exemples sont multiples, Mousaylama et Aswad Al-‘Anssi utilisaient eux aussi
les djinns contre les compagnons. Si tout ceci n’est pas une guerre c’est quoi ? Il y a une
corrélation indubitable entre le jihad et le conflit qui nous oppose au diable et ses alliés
parmi les démons.
Je signale que ce chapitre s’adresse à ceux qui espèrent une guérison afin de pouvoir
fournir tout leur potentiel à l’essor de la communauté musulmane, et non ceux qui sont
égoïstes et qui ne pensent qu’à leurs pauvres personnes afin de pouvoir juste profiter des
banalités de la vie, comme manger et se divertir.

Qu’Allah nous guide dans son chemin !

manière a se détourner d’Allah. Comme c’est le cas avec les adorateurs de Tombes, et de ce
qu’elles contiennent lors de malheurs. Et ceci est une mécréance et une association majeure.

2) Celle qui est une association mais mineure : C’est le fait de s’attacher a
une cause légale religieusement, mais sans porter d’attention a celui qui lui procure de
l’effet qui est Allah. La personne s’est attachée à la cause, en oubliant son initiateur
suprême qui est Allah.

3) Celle qui ne contredit ni initialement, ni complémentairement le


Tawhid : C’est le fait de s’attacher a la cause que de manière neutre, vu qu’elle n’a qu’un
pouvoir causal (uniquement). Et de s’attacher initialement qu’à Allah qui est l’initiateur, et
d’être convaincu que cette cause provient d’Allah. Si il le désire, Il la dénaturait (et la
rendrai sans effet), ou si Il le désire Il maintiendra (son effet).Et il faut savoir que dans la
volonté d’Allah, la cause n’a aucun effet !  (Tout dépend d’Allah) » ).
44
(C’est le démon d’Al-‘Aqaba).
45
(Ceux qui ont eu la chance de combattre dans la voie d’Allah et d’assister à des rokias,
ont pu se rendre compte de l’implication de la mécréance dans le combat contre le jihad et
les moudjahiddines. Dans les années 80, en Afghanistan, le Vatican avait déjà envoyé des
légions entières de démons chrétiens afin de posséder les musulmans afghans et afin de leur
nuire et peut-être par la même les espionner. On retrouve le même schéma en Algérie, ou
les djinns possédaient certains moudjahiddines ou leur volé des balles et éteignaient les
mèches des explosifs, à Guantanamo des rabbins s’y rendaient afin de faire des sorcelleries
et pour nuire aux moudjahiddines, des rokias ont été faites et les frères ont été mis au
courant de tout ces stratagèmes. Il en va ainsi des différentes chancelleries qui usent
également de tels procédés pour nuire aux soldats d’Allah !).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Le messager d’Allah, lorsque s’était présenté la femme avec son fils qui était possédé
aurait pu se contenter d’invoquer ou de lui dire de faire confiance à Allah, mais le
messager avait saisi cette notion de cause à effet, qui est une loi immuable qu’Allah à
instauré sur terre, comme une des conditions à la victoire.

Il l’avait frappé sur la poitrine et avait dit : « Sors, ennemi d’Allah ! ». Le messager


d’Allah a dit : « Si l’un d’entre vous prie devant une chose qui le protègent (du passage)
des gens, et que l’un d’entre eux veux passer entre ses mains, qu’il le repousse ; Si il
refuse qu’il le combat c’est un sheytane46 » (Sahih Al-Bokhari/479).

N’oublions pas le récit du compagnon qui fut tué après un combat violent avec un djinn
qui avait l’apparence d’un gros serpent noir. Le messager d’Allah avait alors dit : « Il y a à
Médine des djinns qui se sont convertis, si vous apercevez une chose de leur part,
avertissez-les pendant trois jours. Si il apparaît après ceci (ce délai) tuez-le c’est un
démon ! » (Charh Mouslim/An-Nawawi/4140).

Il faut donc bien comprendre que les djinns qui possèdent et influent sur notre adoration
envers Allah sont des ennemis au même titre que ceux qui combattent les musulmans
partout dans le globe terrestre. Et un ennemi mécréant qui désire nous tuer ayant une arme
à la main, on ne lui dit pas : « Vas-y tues-moi, je fais confiance à Allah ! »

Mais au contraire on dégagera toute l’énergie possible pour le combattre et nous défendre
de son attaque. L’islam n’est pas une religion monacale, qui appelle au laxisme et au
pacifisme lorsqu’il est attaqué. Abi-Salama a dit : « Les compagnons du prophète
(Mohammed), n’étaient pas des égarés, et n’étaient pas non plus des dévots nonchalant,
mais au contraire ils citaient des poèmes dans leur assises, et ils se remémoraient leur
Djahillya (période préislamique),
Par contre si on provoquait l’un d’entre eux, par une chose qui touchait sa religion, le
contour de ses deux yeux se révulsait comme si il était fou » (Mousanaf-Ibn-Abi-Shayba/54).

Ibn ‘Obeydallah a dit : « Les compagnons se jetaient des pastèques, mais dans les réalités
(Choses sérieuses ayant attrait à la religion) c’étaient eux les Hommes ! » (Silsilat As-
Sahiha/Albani/435).

Il faut donc que la personne qui désire avancer dans la religion, et se rapprocher de son
Seigneur et combattre les ennemis d’Allah et porter le lourd fardeau de propager le
Tawhid, doit absolument se soigner47 et combattre le sheytane et ses soldats. Allah seul
sait !

46
(Les savants divergent sur l’explication de ce hadith, certains affirment que c’est le
sheytane démon et d’autre disent que c’est le démon humain. Il y a une version qui dit  : « Il
y a un qarine avec lui ». Et il y a le récit d’Ibn Sa’id qui avait frappé le fils de Merwane
qui avait coupé sa prière et s’était entêté et avait dit à son père qu’il l’avait réprimandé : « Je
n’ai frappé qu’un démon ». (Voir Fath Al-Bari/Ibn-Rajab/509). On peut aussi citer le hadith ou
le messager avait étranglé un démon qui lui avait coupé la prière et il avait senti sa bave
couler sur ses mains).
47
(Quand je dis se soigner je ne vise pas par là Al-Istirqa qui est la sollicitation à autrui,
mais la roqia que l’on fait soi-même en se remettant à Allah ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Le Cheikh Al-Mounawi a dit : « Personne ne sera à l’abri du diable tant qu’il est vivant, il
ne cesse de combattre le cœur et de s’en emparer, et le serviteur ne cesse de guerroyer,
avec des efforts qui ne prendront fin qu’a sa mort.

Par contre le croyant entier est plus fort que lui et il ne fléchit pas devant lui, et malgré
cela il ne délaisse pas le jihad et l’altercation tant que le sang coule dans son corps. Tant
qu’il est vivant les portes du diable sont incessamment ouvertes vers son cœur et elles ne
se ferment point…Et tant que la porte est ouverte et que l’ennemi n’est pas doué de raison,
il ne peut être repoussé que par la vigilance et les efforts.

Un homme avait dit à Hassan Al-Basri : « Ibliss dort-il ? Il avait sourit et avait dit : Si il
dort nous nous reposerions ». Il n’y a pas de trêve pour le croyant, mais il peut le repoussé
ou l’affaiblir, et cela selon son degré de foi et de sa certitude » (Fayd-Al-Qadir/2101/2-488).

CONCLUSION : Saisir cette notion de combativité entre le bien et le mal depuis la naissance de cette vie
terrestre. Nous permet de comprendre les événements, et ses ambiguïtés tant sur un plan personnel,
communautaire, et mondiale. Tous ces peuples éprouvés soit pour leur intégrité religieuse, soit pour leur
égarement de la voie droite. Les uns seront surélevés en degré, les autres pardonnés ou soumis a un
châtiment dans l’au-delà moins douloureux, selon leur implication dans le Tawhid (unicité d’Allah).
Comprendre le sens de l’épreuve et sa sagesse, offre l’aubaine de relativiser les accidents de la vie, et les
confrontations des uns avec les autres. Et plus spécifiquement les maux infligés par le diable.

IV) Guérison : entre permissivité et prohibition.

La roqia peut être appliqué par tout le monde, tout croyant, la femme peut l’exercer sur son mari et
réciproquement. Dans un hadith Djabir  a dit : « Le messager d’Allah  prohiba l’usage de
l’exorcisme, la famille de ‘Amr Ibn-Hazm est venue vers le messager d’Allah et lui
avait dit : O, Messager d’Allah  nous avions une roqia que nous usions contre le
scorpion, et tu as interdit les exorcismes.

Il a dit : Ils lui exposèrent, il a dit : Je n’y vois aucun mal, que celui qui peut être
bénéfique envers son frère, qu’il lui soit bénéfique ! » (Sahih Mouslim/4078).
Dans une autre version proche le messager d’Allah a dit : « Exposez-moi vos exorcismes, pas de
problèmes pour les exorcismes qui ne contient pas d’associationnisme (Shirk) » (Sahih-Mouslim/4079).

Les savants posent néanmoins des conditions à l’usage de la Rokia, L’imam As-Souyoutti
précise : « Il y a unanimité des savants sur la permissivité d’appliquer l’exorcisme, mais sous trois
conditions :
 Qu’il soit extrait uniquement de la parole d’Allah, de ses attributs ou de ses
qualificatifs et qu’il soit exempt de toute formule associationniste.

 Qu’il soit compréhensible et en langue arabe.

 Qu’on soit convaincu qu’il n’agit que par la puissance d’Allah et non pas par
lui-même » (Charh Kitab At-Tawhid/tome 1).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Un hadith illustre bien l’importance de ces conditions, et pour ne pas être une proie à la ruse du
sheytane, et faire du yo-yo dans la guérison. Comme la plupart de ceux qui consultent les
charlatans devenus maître dans l’art d’invoquer les démons, et dans la récitation des incantations,
et dans l’élaboration des talismans.

D’après Zayneb la femme de ‘Abdallah , d’après Abdallah (Ibn-Mass’oud) qui a dit : « J’ai
entendu le messager d’Allah dire : Les talismans, les amulettes, et les sorts de jonction sont de
l’associationnisme.
Elle a dit : Pourquoi dis-tu cela ? Par Allah j’avais l’œil qui ne cessait de couler, et je me rendais
chez un tel, (le juif), qui me soignait, lorsqu’il me soignait, je m’étais apaisé. Abdallah avait dit :
Ceci est l’œuvre du diable, il le piquait de sa main et lorsqu’il (le juif) l’exorcisait, il la retirait.
Il te suffisait de dire ce que le prophète  disait : Chasses le mal, Seigneur des humains, guéris, Tu
es le Guérisseur, nul guérison hormis ta guérison, une guérison qui ne laisse place à aucune
maladie » (Sunan Abou-Daoud/3883/Sunan Ibn-Majah/3530).48

A. Se soigner par un exorcisme, ou demander à autrui de nous exorciser, est-ce


contraire à la confiance en Dieu ?

Une question sujette à beaucoup d’avis et de divergence, que nous allons essayer de résumer et
d’éclaircir avec l’aide de Dieu :

Certains savants interdisent l’exorcisme en se basant sur les hadiths le prohibant et ils interdisent
aussi le fait d’en stipuler la demande. D’autres avancent les hadiths sur la permissivité et en font
une règle générale, et l’autorisent dans tous les cas. Des savants comme As-Shafi’i ont choisi la
position médiane, l’autorisant et l’interdisant dans certains cas.

a. Les avis proches de l’interdit, les hadiths et les versets allant en ce sens :

۞ D’après Qayss Ibn-Sakane Al-Assdi : « ‘Abdallah Ibn-Mass’oud était rentré


chez une femme, et il avait aperçu sur elle un fil contre Al-Houmra49, il le découpa en morceaux de
manière violente, puis il avait dit : La famille de ‘Abdallah sur le Shirk sont aisés et il avait dit : De
ce que nous avions retenu du prophète : Les talismans, les amulettes, et les sorts de conjonction
sont de l’associationnisme » (Al-Hakam/4-217/Silsilat As-Sahiha/331).

۞ Le prophète  a dit : « Celui qui utilise le Kay, où qui demande la rokia à autrui,


est exempte de la confiance en Dieu » (Silsilat As-Sahiha/Albani/244).

۞ D’après Ibn ‘Abbes  que le prophète  a dit : « Les communautés m’ont été


exposées… On m’a dit : Ceci est ta communauté et avec eux 70 000 qui rentreront au paradis sans
aucun compte, ni châtiment, puis il se leva et rentra chez lui. Puis les gens avaient tergiversé sur
ceux-là (les 70 000)…Puis le Messager d’Allah était sorti vers eux et a dit : Sur quoi tergiversez-
vous, ils l’avaient renseigné. Et il avait dit : Ce sont ceux qui ne se soignent pas (rokia), et qui ne

48
(Le Cheikh Albani reconnaît le passage ou Zayneb se serait rendu chez un juif comme
faible, et non authentique).
49
(Al-Houmra est une maladie qui laisse des plaques rougeâtres sur la peau, c’est peut-être
la varicelle).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
réclament pas de rokia, et qui n’usent pas de Tatayour (mauvais présage), et qui s’en remettent à
leur Seigneur » (Sahih-Mouslim/323).

۞ Le Messager d’Allah avait dit à Ibn-‘Abbes : « Si tu demandes, demandes


(alors) à Allah, et si tu réclames (une aide), réclames l’aide d’Allah » (Sahih Al-Jami’/Tirmidhi/Albani/2516).

۞ Le messager d’Allah a dit : « Soyez indépendant des gens, ne serait-ce que pour
le débris d’un siwak » (Silsilat As-Sahiha/Albani/1450). Le messager d’Allah a dit : « Qui s’engage auprès de
moi de ne rien demander aux gens, et je lui garantis le paradis. Je (Thawbane) lui avais dis : Moi. Il
ne demandait ensuite rien à personne » (Sahih Targhib-Tarhib/813). 

« On avait dit : Nous te faisons acte d’allégeance, O messager d’Allah sur quoi nous te faisons acte
d’allégeance ? Il a dit : Que vous adoriez Allah et que vous ne lui associez rien…Et que vous ne
sollicitez rien aux gens » « Tu aurais vu certains parmi ce groupe de personnes, leurs fouets
tombaient et ils demandaient à personne de le ramasser ! » (Sahih-Mouslim/1729).

۞ Abou-Chihab  a dit : « J’ai rendu visite à Sa’id Ibn-Joubeyre  qui se rendait à


Marwa, et il souffrait d’une grosse migraine, lorsqu’un homme lui dit : Veux-tu que je te ramène
quelqu’un qui soignera ton mal de tête ? » Sai’d avait répondu : « Je n’ai pas besoin d’une
rokia ! ».

۞ Ibrahim avait refusé de solliciter l’ange Gabriel. Certains Salafs ont rapporté
que l’Ange Gabriel , est venu lui dire par les aires : « Oh, Ibrahim, As-tu une requête ? Il a dit :
A toi, non ! (mais à Allah, oui !) » L’ordre d’Allah fut spontané, « On lui dit : Oh, Feu, sois Frais et
Paix pour Ibrahim » (Al-Anbya/69). » (Ibn-Kathir/La vie des prophètes/Tome 1-183).

۞ Allah a dit : « Nul malheur n’atteint la terre, ni vos personnes, qui ne soit


enregistré dans un livre avant que nous ne l’ayons crée, et cela est certes facile à Allah » (Al- Hadid/22).

۞ Allah a dit : « (Jacob) Il dit : Je ne me plains qu’a Allah de mon déchirement et


de mon chagrin » (Youssef/Joseph/86). Allah a dit : « (Abraham a dit) Et quand je suis malade, c’est lui
qui me guérit » (As-Shou’ara/80).

۞ Ibn-‘Otheymine a dit sur les 70 000 : « Le fait de lire et guérir autrui est un bien
et pas une barrière pour l’entrée au paradis, mais demander est un avilissement qui peut être lui
préjudiciable » (Sharh-Ryad As-Salihine/tome1).

۞ Ibn Al-Qayim a dit : « A propos du hadith où le prophète , demandait à ‘Aîcha


 de passer ses mains sur son corps en y soufflant les 2 dernières sourates, que cela n’est pas de la
sollicitation, mais comme le prophète , était malade, il ne pouvait se passer lui-même les mains
sur son corps (c’est donc là une exception) » (Zad-Al-Mi’ad/Tome 1).

۞ Le Cheikh Albani a dit à propos d’Al-Istirqa/ ‫االسترقاء‬ : « Al-Istirqa c’est le fait


de solliciter une rokia à autrui, et même si elle est permis elle est déconseillé à cause du hadith : Ce

La guérison du mal des diables parmi les djinns


sont ceux qui ne réclament pas de rokia, et qui n’usent pas du Kay50 et qui n’usent pas de Tatayour
(Mauvais présage), et qui s’en remettent à leur Seigneur » (Silsilat As-Sahiha/472).

Et il précise aussi : « Le rajout qu’il y a dans Mouslim : « Ce sont ceux qui ne se soignent pas
(rokia) », c’est un rajout apocryphe…Et il suffit qu’il va à l’encontre des hadiths permettant la
rokia » (Silsilat As-Sahiha/472).

۞ Parmi les prédécesseurs qui interdisaient l’emploi de la rokia et la requête :


Abdallah Ibn-Mass’oud , Abou Bakr As-Siddiq, Abou-Darda , Sa’id Ibn-Joubeyre , et Al-
Hassan  détestait se soigner avec des médicaments à l’exception du miel et du Labane (lait caillé).

b. Les avis prêchant la permissivité de la roqia, et les avis sur sa réclamation :

 « Exposez-moi vos exorcismes, pas de problèmes pour les exorcismes qui ne


contient pas d’associationnisme (Shirk) » (Sahih-Mouslim/4079).

 D’après ‘Ourwa, d’après ‘Aîcha que le prophète  soufflait en récitant la roqia


(Sounan Ibn-Majah/Albani/3528).

 Le prophète  a dit : « Allah n’a pas envoyé une maladie, sans lui envoyé un
remède, ne le saura que celui qui le sait, et l’ignorera celui qui l’ignore » (Silsilat As-Sahiha/451).

 D’après Abi-Khouzama  d’après son père qui a dit : « J’ai questionné le


messager d’Allah , je lui avais dit : O, messager d’Allah , penses-tu qu’un exorcisme que nous
réclamons, où un médicament avec lequel nous nous soignons, et une protection avec laquelle nous
nous protégeons, repoussent elles le destin d’Allah en quoi que ce soit ? Il a dit : Ils font partie du
destin d’Allah ! » (Takhrij Mouchkilat Al-Faqr/Albani/Hassan/11).

 Sur l’exégèse de ce hadith : « Celui qui utilise le Kay, où qui demande la rokia à
autrui, est exempte de la confiance en Dieu » As-Souyoutti, Ad-Dahlawi et Abdelghani avaient
dit :
 « C-à-dire en pensant qu’elles agissent et soient bienfaitrices par elles-mêmes. Autrement il est
permis de demander un exorcisme, ou un soin, et espérer par cela l’éloignement du mal, grâce à ce
qu’Allah y insère par son fait.
L’exorcisme, le kay, le médicament, ne sont donc que des intermédiaires et non pas le catalyseur !
Ou la signification de la requête (prohibé dans le hadith) peut concerner toute demande
d’exorcisme comprenant des noms d’idoles, ou des formules d’associationnisme » (Charhe Ibn-
Majah/3489/As-Souyyoutti/Ad-Dahlawi).

c. Les avis autorisant l’exorcisme et la sollicitation dans des cas singuliers :

50
(Le Kay est le fait de se soigner par le biais d’une brulure superficielle, causé par un fer
chaud).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
 Dans un hadith le prophète  aperçût chez Oum-Salama  une servante atteinte
du mauvaise œil; Elle avait une tache noire sur le visage, le prophète  avait dit : « Sollicitez pour
elle un exorcisme, car elle est atteint par un regard (mauvais œil/‫)العين‬ » (Sahih-Bokhari/5407).

 Al-Moubarkafouri a dit : « La seule synthèse logique sur ce hadith51 et les autres
qui interdisent la sollicitation : C’est le fait d’exorciser avec autre que les attributs et noms de Dieu,
et que ce ne soit pas en langue arabe, et qu’on pense que les paroles sont invulnérables, et que la
guérison aura lieu sans aucun doute et que l’on finisse par y mettre tout notre confiance » (Touhfat Al-
Ahdhaoui/Tome 6).

 D’après ‘Aîcha  le prophète  lui ordonnait de requérir (autrui) pour le mauvais


œil (Sahih Ibn-Hibane/6109).

 D’après Anas  le messager d’Allah  a autorisé l’exorcisme pour le mauvais


œil et la fièvre ainsi que le kyste (Mouslim/4073).

 Dans un hadith Djabir  a dit : « Le messager d’Allah  prohiba l’usage de


l’exorcisme, la famille de ‘Amr Ibn-Hazm est venue vers le messager d’Allah et lui avait dit : O,
Messager d’Allah  nous avions une roqia que nous usions contre le scorpion, et tu as interdit les
exorcismes. Il a dit : Ils lui exposèrent, il a dit : Je n’y vois aucun mal, que celui qui peut être
bénéfique envers son frère, qu’il lui soit bénéfique ! » (Sahih Mouslim/4078).

 D’après Chifa bint-‘Abdallah  que le Messager d’Allah  m’étais venu, alors


que j’étais chez Hafsa  et il m’a dit : « N’enseignerais-tu pas cet exorcisme du kyste comme tu lui
avais enseigné l’écriture ? » (Sunan-Abou-Daoud/Albani/3887).

 Rabi’ Ibn-Souleymane  a dit : « J’ai demandé à Shafi’i  que penses-tu de


l’exorcisme ? Il a dit : Il n’y a pas de grief à ce qu’une personne exorcise avec le livre de Dieu, et
ce qui est connu des invocations de Dieu. Et (Rabi’) : Les gens du livre peuvent-ils exorciser les
musulmans ? (As-Shafi’i) : Oui, si ils exorcisent avec le livre et les invocations d’Allah. Et dans le
Mouwatta qu’Abou-Bakr  avait dit à la juive qui exorcisait ‘Aicha : Exorcises-la avec le livre
d’Allah ! » (Fath Al-Bari/Ibn-Hajr/Chapitre La Rokia/5294).

Conclusion : On déduit d’après tous ces hadiths et ceux précédemment cités que la roqia et Al-
Istirka sont permis dans certains cas, comme pour le mauvais œil, la fièvre, un kyste, une piqûre de
scorpion etc.… Mais on en déduit aussi que pour le mass ou le sihr, il est mieux de faire la rokia
soi-même et de ne pas en faire la sollicitation, car ceci est plus compatible avec une croyance et
une certitude sans faille, et une possibilité de faire partie des 70 000 qui rentreront au paradis sans
compte ni châtiment. Mais nous précisons qu’il y a divergence entre les savants et que beaucoup de
savants permettent Al-Istirka, mais il faut néanmoins respecter les conditions qu’ils ont émises,
comme l’avait spécifié l’Imam As-Souyoutti. Allah Seul sait !

V. La Guérison: notions préalables.


51
(Il fait surement référence à ce hadith, et ses semblables  : « Celui
qui utilise le Kay,
où qui demande la rokia à autrui, est exempte de la confiance en Dieu »).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
A. Le Diagnostic :

Le Diagnostic est d’une importance capitale pour le bon déroulement de la roqia et il est
déterminant pour une guérison complète et définitive. Avant de choisir le traitement adéquat et le
médicament approprié, il faut que le constat soit juste et pertinent. Le Messager d’Allah a dit que
le remède doit être adapté à la maladie, D’après Oussama ibn- Sharik  un bédouin se serait
présenté au Messager d’Allah et lui aurait dit : « O Messager d’Allah , Quels sont les meilleures
personnes ? Il a répondu : Celles qui ont le meilleur comportement ! Puis il a dit : O Messager
d’Allah , Pouvons-nous, nous soigner ? Il répondit : Oui ! Soignez-vous ! Allah n’a pas envoyé
une maladie, sans en envoyé son remède, ne le saura que celui qui le sait, et l’ignorera celui qui
l’ignore » (Mousnad-Ahmad/17728).

Le cas de celui qui est possédé d’une possession totale est différent de celui qui est ensorcelé avec
une possession partielle ou à distance ou par compagnonnage52. Le cas de celui qui est atteint par le
mauvais œil avec possession ou pas est différent de celui qui est déstabilisé psychologiquement
sans symptômes relatifs au démon. Beaucoup par exemple font roqia avec les versets relatifs à la
possession sur un ensorcelé sans chercher à extraire sa sorcellerie.
Cette méthode non approprié est efficace car c’est la parole d’Allah mais on passera beaucoup plus
de temps à lire et à suivre ce traitement. Cela aura pour conséquence d’ancrer le désespoir dans le
cœur du malade et du guérisseur et le démon leur insufflera que la roqia n’a aucun effet.

Si il persiste il pourra extraire le sihr ainsi que le courtier du sihr par contre il faudra être
persévérant sans quoi les deux protagonistes pourraient vite se lasser !

 Pourquoi donc un diagnostic adapté ?

La personne qui est possédé de manière totale sans la présence d’un sihr, sera plus réactif à la
roqia, on aura besoin parfois de l’attacher ou d’être plusieurs afin de maitriser ce djinn possesseur
surtout si c’est un rebelle (‘ifrite).
Tous les versets qui seront lus sur ce possédé auront un impact direct sur son djinn, et si le
guérisseur persévère il finira par bruler le djinn.
Prenons à titre d’argument et d’exemple ce récit : Des gens sont venus voir un compagnon et lui
ont dit : « Exorcises pour nous cet homme, ils sont venus avec un homme fou attachés à des
chaines. Il (le compagnon) l’a exorcisé avec Oum Al-Qor’an (la Fatiha) pendant trois jours matin
et soir, chaque fois qu’il l’a finissait (la lecture de la Fatiha) il rassemblait sa salive et il crachait
(sur le possédé), et c’était comme si il avait été libéré de toute chaine » (Silsilat As-Sahiha/2027).

Pourquoi y a-t-il une différence entre le possédé et l’ensorcelé ? Tout simplement car Allah a
décidé que les pieux serviteurs, ceux qui ne font pas d’acte d’associationnisme, et qui s’en
remettent à Allah, le diable n’aura aucune emprise totale sur eux contrairement aux mécréants et
aux dévergondés !

52
(L’iqtirane est la possession par l’accompagnement d’un djinn qui ne quitte jamais le possédé mais
il est hors du corps prés de lui. Le possédé sent souvent sa présence à ses cotés).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Allah a dit : « Il a assurément aucune emprise sur ceux qui croient (en Allah) et qui mettent en
Dieu toute leur confiance. (Inévitablement) son emprise s’exerce sur ceux qui suivent son chemin,
et ceux qui l’associent dans l’adoration d’Allah » (An-Nahl/99).
Allah a dit « Celui qui se détourne du rappel du Miséricordieux, Nous lui assignerons un sheytane
(djinn mécréant) qui sera son parallèle (compagnon) » (Az-Zoukhrouf/36).
Allah a dit « Nous leur assignâmes des semblables (parmi les sheytanes humains et djinns) qui
leur embellirent tout ce qui se trouvait devant eux et derrière eux, ainsi ils méritèrent la promesse
(le châtiment) dû aux communautés qui les devancèrent parmi les djinns et les humains. Ils étaient
certes parmi les perdants » (Foussilatte/25).
Allah a dit : « Nous avons assigné les démons, comme alliés à ceux qui ne croient point » (Al-
A’raf/27).
Allah a dit : « Ne vois tu pas que Nous avons envoyé les diables (djinns mécréants) sur les
mécréants, qu’ils font osciller terriblement » (Mariam/83).

Etant donné que certains musulmans sont pieux et qu’ils dégagent une lumière qui brulerait tout
démon qui se rapprocherait d’eux. Il fallait donc au diable un moyen (destiné par Allah bien-sur)
de posséder ces personnes pieuses et sincères afin de perturber leur acte d’adoration, ou de
perturber leur relation conjugale, ou afin d’ancrer la tristesse et l’anxiété dans leur cœur.

Ce moyen d’accéder de manière partielle et momentané à la raison et à l’enveloppe corporelle de


ces croyants, n’est autre que la sorcellerie. Comment les juifs ont-ils pu jeter le doute dans l’esprit
du messager d’Allah sur sa relation avec ses épouses si ce n’est par la sorcellerie !
Comment la franc-maçonnerie mondiale et les juifs ont-ils pu écarter les musulmans de la voie
droite, comment ont-ils pu jeter la peur dans le cœur de certains savants ou de certains musulmans
activistes et résistants si ce n’est par la sorcellerie !

L’impact de la sorcellerie dépendra de la religion (le Tawhid) de la personne ensorcelé, ainsi que
la puissance du sihr dépendra des sacrifices53 qui seront voués au démon possesseur et courtier du
sihr.
Le sihr se résume à des talismans54 comprenant des noms de démons, ainsi que des noms de
planètes ou d’étoiles. Il se résume aussi à l’emploi de certaines plantes et certains encens…
Le djinn possesseur peut donc plus facilement (avec la permission d’Allah bien sur) pénétrer dans
le corps du croyant ou le posséder a distance. Donc plusieurs paramètres doivent être pris en
compte lors du diagnostic :

‫٭‬ La fonction et la vocation de la sorcellerie, par exemple un sihr est présent dans
l’objectif de séparer le musulman de son épouse…
‫٭‬ La religion du djinn possesseur si il est bouddhiste ou juif ou même musulman.
‫٭‬ La motivation et la raison de la possession, est-ce par vengeance ou amour ardent du
djinn envers l’ensorcelé et le possédé.
53
(A titre d’exemple on pourrait citer la demande d’un démon à un sorcier afin qu’il exécute les
clauses du contrat de la sorcellerie. Cette demande impliquait le fait de tuer un musulman sunnite par
traitrise, et un acte pédophile avec un enfant. Les protagonistes étaient des sorciers juifs du Maroc
qui se sont refugiés ensuite en Israël !)
54
(C’est pour cette raison que l’on voit dans les amulettes des tableaux, des triangles comprenant des
chiffres et des noms de démons).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
‫٭‬ La catégorie de la sorcellerie, s’il est ingurgité ou bu, ou senti ou piétiné…
‫٭‬ Si la possession est partielle ou a distance…

 Comment accéder à toutes ces informations ?

On peut récolter ces informations soit en questionnant le malade en fonctions des symptômes qu’il
ressent, soit en se basant sur les rêves que le malade voit, ou en procédant a une lecture du coran en
apposant la main sur les yeux de l’ensorcelé et en demandant à Allah de faire apparaitre le sihr à sa
vue55.
Ou soit on lit le coran sur la personne et on demande des informations au djinn courtier du sihr.
Cette dernière méthode est sujette à divergence entre les savants spécialistes de la roqia.
Je pense pour ma part qu’il faut éviter de discuter avec les djinns sauf si c’est dans l’intention de
les prêcher afin qu’ils se convertissent.
Mais le mieux est d’éviter de discuter avec eux car ils ont l’art d’engrener la personne vers le shirk
sans qu’il s’en aperçoive.
Il faut ordonner au djinn de sortir du corps et d’expulser le sihr sans quoi il sera bruler par le coran,
on peut utiliser la formule prophétique « Sors ennemi d’Allah ! » ou « Je te maudis par la
malédiction d’Allah envers toi56 ».
55
(On pose la main droite sur les yeux du malade, on récite la roqia générale suivie des versets
relatifs au sihr. On invoque Allah afin que le sihr ou les démons apparaissent a la vue de l’ensorcelé
puis on questionne le ou les démons par le biais du malade lui-même. Certaines fois le malade voit
l’histoire du sihr se dérouler devant ses yeux, ou il se trouve et qui l’a fait. L’ensorcelé peut aussi le
faire tous seul en mettant un bandeau sur ses yeux et en écoutant les versets de la roqia générale et
du sihr avec un mp3 casque aux oreilles. Et il faudra qu’il invoque Allah de faire apparaitre le sihr
devant ses yeux. S’il en a le courage il pourra aussi bruler les djinns ou les emprisonner et annuler
le sihr. Il prépare avant de procéder à cette roqia, un verre d’eau dans lequel il aura lu le coran, puis
une bouteille vide ou contenant de l’eau coranisé selon si il désire bruler le djinn ou le convertir.
S’il voit le sihr alors qu’il a les yeux bandés il peut le prendre avec sa main comme si il le prenait
réellement puis il le met dans un verre contenant de l’eau ou l’on aura lu les versets qui annulent le
sihr (tous ces versets seront cités dans les prochains chapitres). Il peut aussi prendre une poignée
d’eau de ce même verre et la jeter sur le sihr qu’il aperçoit. S’il aperçoit des animaux, ce sont des
démons et leur puissance dépendra de la taille de ces mêmes animaux. Un petit chien et un chat
seront considéré comme un djinn faible, un lion ou une panthère seront considérés comme un djinn
plus coriace, et un gorille ou un éléphant seront considérés comme des ‘ifrites ou des djinns
sorciers. Dans le cas ou il aperçoit un démon, soit sous forme animal ou autre il lui suffira de dire la
basmallah « Bismillah/Au nom d’Allah » pour que le démon se réduise à chaque fois qu’il
prononcera cette parole, il pourra ensuite prendre ce démon et le mettre soit dans la bouteille pour le
libérer ensuite pour qu’il puisse revenir dans le corps et qu’il puisse l’inviter à l’Islam, ou le mettre
dans l’eau coranisé pour le bruler définitivement. Par contre il faut être courageux et s’en remettre à
Allah pour ne pas céder à la peur que le djinn provoquera pour dissuader le malade de le réduire
afin de le bruler ou de l’emprisonner).
56
(Plusieurs hadiths rapportent les phrases prononcés par le messager d’Allah que la paix et le salut
soient sur lui, on peut citer ceux-ci : Le compagnon ‘Othman Ibn Abi Al-‘Ass At-Thaqafi  se
plaignait au prophète de son oubli du Coran. « Je me suis plaint auprès du Messager d’Allah, de mon
oubli du Coran. Il a tapé ma poitrine avec sa main, et a dit : Ô, diable, sort de la poitrine de
‘Othmane ! Et il a réitéré ceci à trois reprises.’Othmane avait dit : Je n’ai ensuite rien oublié de ce
dont je désirais me rappeler » (Silsilat-As-Sahiha/Albani/2918). Et cet autre hadith : Le père de Ya’la Ibn-
Moura , nous raconte le passage concernant la roqia : « Une femme était venu vers lui, et lui a dit :
Mon fils que voici est atteint de possession, depuis sept années, et ca lui arrive deux fois par jour. Le
Messager d’Allah lui dit : Approche-le, elle l’avait approché, et Il a craché dans sa bouche, et a dit :
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Dans tous les cas de figures, chaque maladie à ses propres symptômes et signes. Il faut se
rapporter au chapitre précédent concernant les symptômes du sihr et de la possession ;

En générale aujourd’hui les musulmans pour la majorité sont victimes de sihr de masse, ou de sihr
familiale. La personne possédé de manière totale ne passera pas inaperçu, elle aura des gestes
incompréhensibles, une odeur repoussante, elle se négligera hygiéniquement, elle ne supportera pas
le coran que ce soit sa lecture ou son écoute, elle verrait surement des djinns sous différentes
formes, se verrait attaquer en rêve ou en éveil, elle s’isole des gens et pense que tout le monde lui
veut du mal, elle ressent des douleurs insupportables qui ne sont pas d’ordre médical…..
Un raqi qui l’apercevrait se rendrait compte qu’elle est possédée !

Le cas du sihr est plus subtile et insidieux ; La personne ensorcelé peut être n’importe quel
musulman qui fréquente les mosquées, et se mélange aux musulmans sans qu’aucun d’entre eux ne
remarque sa possession.

Combien de musulmans sont ensorcelés et ils ne l’apprendront qu’après avoir effectué une roqia
chez un roqiste ou après avoir écouté un audio de roqia. Il faut bien comprendre que l’intention est
très importante et décisive dans la lecture du coran et des invocations. Une lecture de coran dans
l’intention unique de l’adoration n’aura peut être aucun impact direct sur le djinn, tandis que si la
personne lit avec l’intention de faire une roqia et lire pour que le djinn se manifeste ou sort du
corps. Dans ce dernier cas des symptômes apparaitront surement si la personne est ensorcelée !

Comment savoir si une personne est ensorcelée ?

Pour commencer il faut comprendre que chaque symptôme ou obstacle sera relatif à la catégorie du
sihr effectué. Beaucoup dénombre les différents sihr mais je pense que c’est peine perdue vue le
nombre de sihr distincts.
Sors, ennemi d’Allah, je suis le Messager d’Allah ! » Son fils avait guéri, et elle récompensa le
prophète de deux moutons et de vivres. (Silsilat-As-Sahiha/Albani/485). La crainte d’Allah est
primordiale pour l’aboutissement de la roqia et sa guérison, et certains se contentent de proférer des
menaces pour sortir le démon possesseur. Comme ce fut le cas avec L’Imam Ahmad et Ibn Taymmia
qu’Allah les agrée, Il est rapporté que L’émir Al Moutawakil avait sollicité Ahmad Ibn Hanbal pour
exorciser une servante possédé par un ‘ifrite. L’Imam Ahmad donna à l’émissaire du palais sa
sandale avec laquelle il faisait ses ablutions. Il lui dit : « Positionne toi vers la tête de la servante et
dis au sheytane, que l’Imam Ahmad t’as dis : Préfères tu sortir de cette servante ou que l’on te
frappe avec cette sandale en bois ? » Il effectua ce que lui conseilla Ahmad, et le djinn lui répondit :
« Soumission et Obéissance à l’Imam Ahmad si il nous avait ordonné de quitter l’Irak nous l’aurions
fait. L’Imam Ahmad a obéis à Allah et celui qui obéis à Allah, tout lui est soumis (par la volonté
d’Allah) » Puis il sortit de la servante et elle se maria. Puis après la mort de l’Imam Ahmad le djinn
la posséda à nouveau, L’Emir réitéra la même sollicitation avec le savant Al Marwazi, il effectua la
même chose que l’Imam Ahmad, mais le djinn refusa de sortir arguant que l’Imam Ahmad avait obéi
à Allah et qu’il leur a été ordonné de lui obéir ! » (Tabakatte Al Hanabila/Abou Ya’la/1-233/As Souyoutti
Laqte Al Marjane/108). Le Savant Al Wardi rapporte sur Ibn Taymmia face aux démons
possesseurs : « Combien de personne malade se sont vus guérir du démon par la simple menace
proférée à l’égard du démon, cela s’est produit à plusieurs reprises. Il lisait simplement des versets
du coran et il leur disait : « Si vous ne sortez pas, j’appliquerais sur vous la législation islamique ou
j’appliquerais sur vous ce qui plaira a Allah et son messager ! » Al Wardi avait prononcé un vers de
poème à propos de ceci : Les djinns craignaient son ascendance Que par le rappel des cœurs qui était
son fouet ! » (Al djami’ lisirate cheikh Al Islam Ibn Taymmia/Chamss Mohammed/336)).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Une demande est faite au sorcier pour qu’il exécute une sorcellerie particulière à l’encontre d’une
personne ou un groupe. Toutes les demandes les plus farfelues et inimaginables sont possible il n’y
a pas de limite ou d’état d’âme chez ces sorciers.

Mais le sihr le plus effectués par les sorciers est celui qu’ils ont hérité de Harout et Marout, le sihr
babylonien qui consiste à séparer la femme de son mari et réciproquement. Ce sihr consiste à
détruire une société, une ethnie, a jeter le doute dans les cœurs, a déstabiliser les enfants et a ce
qu’ils perdent leur équilibre qui passent par une entente entre les parents et une amitié sans faille.

Allah a dit : « Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Soulayman. Alors que
Soulayman n´a jamais été mécréant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi
que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone ; Mais ceux-ci n
´enseignaient rien à personne, sans qu´ils n´aient dit d´abord : « Nous ne sommes rien qu´une
tentation : Ne soit pas mécréant » ; ils apprennent auprès d´eux ce qui sème la désunion entre l
´homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu´avec la permission d´Allah.
Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement,
que celui qui acquiert [ce pouvoir] n´aura aucune part dans l´au-delà. Certes, quelle détestable
marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient ! » (Al-Baqara/102).

Il y a une très forte corrélation entre le sihr tafriq (sihr de la séparation) et les autres sihr effectués.
Au point que je pense qu’aujourd’hui ils ne peuvent effectués un sihr puissant sans passer par celui
du tafriq.

Nous avons constaté que beaucoup de gens pieux (des gens de science et du jihad) sont atteint de
sorcellerie, notamment celui de l’espionnage57 à travers celui du tafriq.

On remarque aussi que ce verset a un effet très puissant dans la roqia contre les djinns rebelles. Le
sihr le plus puissant utilisé contre les musulmans est celui de la kabbale qui est selon les dires des
juifs, le sihr qu’utilisait le prophète Souleymane, et qu’il aurait caché sous son trône.
Mais les rabbins auraient réussi à mettre la main sur ces feuillets qui contiendraient le pouvoir de
contrôler les djinns. Et c’est avec ce même sihr qu’ils auraient réussi à créer leur golem58
imaginaire qui aurait sauvé les juifs opprimés.
Mais Allah dans le verset précédent a démenti leur prétention, et a prouvé que le seul sihr qu’ils
possèdent est celui qu’ils avaient appris de Harout et Marout.
En plus il serait conditionné par la séparation entre le mari et son épouse.
On peut rajouter à ceci, que les juifs possèdent aussi le sihr utilisé par pharaon et ses prêtres
magiciens à l’encontre de Moussa.
C’est un sihr aussi puissant par la permission d’Allah, et on s’en aperçoit lorsque l’on voit les
œuvres diaboliques créés par les djinns tels que les pyramides et tous les sorcelleries qu’elles
contiennent ! Il faut bien comprendre que ces deux sorcelleries, celle de l’Egypte antique et celle
de Babylone sont les deux les plus pratiqués par les rabbins et les francs maçons.
57
(Les juifs ont longtemps utilisé contre les musulmans du Hamas et les moudjahidines du
sihr afin de les espionner et de connaitre les endroits ou ils se trouvent. Un membre du
Hamas a dit une fois sur une chaine hertzienne : On a deux ennemis le soldat juif et le djinn
juif qui est pire que le premier !).
58
(Etre imaginaire crée d’argile et immense a qui l’on aurait donné vie avec le sihr de la
kabbale !)
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Et ces sorcelleries sont celles qui sont les plus utilisés aujourd’hui contre les pieux musulmans,
plus particulièrement contre ceux qui œuvrent à restaurer l’hégémonie que l’Islam a perdue sur la
Terre.
Je pense à mon humble avis que les versets les plus pertinents pour ce genre de sihr surtout le sihr
de l’Egypte antique, sont les versets relatifs à Moussa (Moise) et les récits avec les enfants d’Israël.
Et les versets relatifs à Souleymane pour le sihr Babylonien, Seul Allah le Très Haut sait !59

Apres avoir compris qu’il n’y avait pas d’intérêt à restreindre le nombre de sihr, revenons aux
symptômes, prenons à titre d’exemple un sihr babylonien qui a pour objectif d’anéantir tout
aboutissement au niveau commercial.

Ce musulman intéressé par le commerce aura un gros problème de couple, des disputes sans fin
qui sont basés sur des futilités et qui sont répétitives. Il aura surement un appétit sexuel réduit
envers sa femme et vice versa mais qui sera développé envers des femmes qui lui sont interdites. Il
ne supportera plus sa femme et réciproquement, les demandes de divorces fuseront de la part des
deux parties sans aboutir, si Allah décide de les protéger de cette ruse babylonienne.

Tous ses projets commerciaux n’aboutiront point, il pourra gagner de l’argent et tout perdre d’un
seul coup, ou gagner un jour et ne rien gagner un autre sans qu’aucun élément logique ne soit
intervenu. Il n’y a pas de logique dans le sihr, ni d’explications c’est de la pure injustice à en faire
pleurer !

Prenons un autre exemple, une personne que l’on veut éloigner de la société pour x raison, il verra
les gens s’éloigner de lui sans explication. Les gens qui seront en contact avec lui sentiront leur
poitrine serré à son contact.
Les démons insuffleront des wasswass infondés à son encontre afin d’écarter ceux qui lui sont le
plus proches. Il aura beau à chercher à s’expliquer ou discuter mais les démons réinsuffleront des
idées paranoïaques et à exception prés tout le monde répondra aux insufflations sataniques.
Le sihr c’est des cadenas virtuels que l’on met sur la personne pour bloquer la personne dans sa vie
pour rendre sa vie insupportable et comme je l’ai précisé précédemment il n’y a aucune limite au
sihr employé. Les cadenas peuvent être multiples et souvent apposés pour des choses futiles,
surtout si l’on connait la bassesse de l’esprit des démons et des sorciers.

Quand aux symptômes visibles sur la personne, on peut citer le fait de se caresser la tête sur les
cotés avec sa main. Si le sihr est ingurgité ou bu il ressentira des douleurs dans le ventre en fin de
matinée, ces douleurs peuvent être très douloureuses.
Il y a aussi un resserrement de la poitrine après le ‘asr car c’est le moment ou les démons sont le
plus présent. Il y a des changements spontanés d’attitude et d’humeurs.

Si le sihr se trouve dans la tête on se mouche beaucoup, surtout si on fait salat ou si l’on se fait
roqia et on se gratte la tête. En générale la personne ensorcelée déteste parler des djinns et écouter
les gens en parler, comme elle déteste aussi regarder un raqi en face, elle aura tendance à baisser
les yeux vers le bas.
59
(Comme Allah a fait d’Ibrahim et sa famille un imamat du bien et de la vérité, ainsi
pharaon et ses descendants sont aussi un imamat du mal et de la mécréance. Allah a
dit : « Nous avons fait d’eux des dirigeants (imams) qui appellent au feu et le jour de
la résurrection ils ne seront point secourus » (Al-Qassass/42). Ibn Taymmia appuie cette
thèse dans son livre Al-‘Ouboudiya/142 ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Le ventre pourrait de temps en temps gonfler sans raison, comme il pourrait aussi contenir
beaucoup de gaz. Si le sihr est un sihr que l’on a piétiné on aura souvent une douleur dans les
jambes surtout les pieds.
Si le sihr est enterré dans une tombe on se verra en rêve souvent dans un cimetière ; Comme on se
verra manger ou boire ou sentir des odeurs dans ce cas il faut refuser et s’y préparer
psychologiquement avant de dormir.

Pour savoir la nature du djinn courtier du sihr, on méditera sur les rêves que l’on fait pendant la
période de roqia ou post roqia. Si l’on ressent une sympathie pour les juifs ou les chrétiens ou les
bouddhistes ce que le djinn appartient à l’une de ces religions.
Si l’on voit en rêve des gens avec des kippas c’est surement que le djinn est juif, si l’on se voit
souvent dans une église c’est que le djinn est peut être chrétien…
S’il voit souvent en rêve trois serpents c’est qu’il doit avoir trois djinns pas très coriaces. S’il voit
un lion ou une panthère c’est qu’il a un djinn coriace.
S’il voit souvent en rêve une femme, différente a chaque fois ou la même et qu’il a avec elle une
relation sexuelle.
La djinniya est une femelle amoureuse de lui qui ne sortira pas facilement de son corps à moins
qu’il ne la brule par la multiplication des rokias et sa persévérance.
Si vous voyez souvent une femme que vous connaissez en rêve c’est surement cette femme qui
vous a ensorcelé... Si en état d’éveil on aperçoit un cheveu sur les parties intimes, et que ceci se
répète souvent, et si l’on ressent un truc bougé dans le postérieure comme si c’est une veine qui
palpite. Ces deux symptômes sont ceux d’un djinn ou d’une djinniya amoureuse !

Vous comprenez donc l’importance du rêve dans la roqia, et ceci va plus loin car si en rêve vous
tuez un chien ou un serpent ou une personne en sachant dans le rêve que c’est un djinn c’est que
vous l’avez dans la réalité vraiment tué !

Vous pouvez si vous en avez le courage demander à Allah avant de dormir de rassembler les djinns
qui vous veulent du mal, vous vous préparez psychologiquement et spirituellement à ceci et vous
les tuez une fois que vous les voyez dans le rêve. Vous pouvez les tuer soit avec une arme ou avec
le verset du trône par exemple.

Pour conclure sur la sorcellerie, la personne ensorcelé sent qu’elle a quelque chose surtout si elle
écoute du coran, ou si elle assiste à une séance d’exorcisme. Le plus grand symptôme et le plus
répandu est le fait d’avoir des difficultés à faire des actes de piété et une facilité à faire des actes de
désobéissance à Allah sans aucun état d’âme. Vous pouvez aussi vous reportez au paragraphe e)
de ce même livre qui s’intitule : Les symptômes de l’Emprise.

Quand aux symptômes relatifs au mauvais œil le « ‘ayne », ils seront proches de ceux du
« mass/possession » si le ‘ayne est accompagné d’un touché (possession). Car il arrive que le ‘ayne
est tellement puissant (car il émane d’une âme très envieuse), qu’un djinn peut accompagner ce
‘ayne dans le corps de l’envié. Ce phénomène s’explique par le fait que l’envieux et le jaloux est
proche du démon, car il a un défaut commun au diable qui est celui du « hassade/jalousie ». Ce
même défaut avec l’orgueil qui a poussé le diable à s’abstenir de se prosterner devant Adam,
protestant qu’il est crée d’argile et lui de feu !

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Beaucoup pensent à tort que le ‘ayne60 n’est pas plus dangereux que le mass ou le sihr, et qu’il
suffit de lire les trois dernières sourates pour qu’il disparait. Le ‘ayne est au contraire parfois plus
nuisible que le mass lui-même, surtout si c’est une « Nadhra/mauvais œil du djinn » qui est le
mauvais œil lancé par le démon par envie et jalousie.

La personne touché par le mauvais œil se sent toujours fatigué, elle ressent un poids sur ses
épaules, elle n’a aucune motivation. Elle a toujours chaud, elle transpire souvent, elle pleure sans
raison évidente. Lorsqu’elle écoute le coran des larmes coulent de ses yeux sans pleures. Elle a des
pertes de mémoires et elle est déconcentrée souvent au point de se tromper de sortie lorsqu’elle
conduit (à titre d’exemple). Elle a des gazes gastriques, elle a des douleurs comme des pincements
dans les flancs (cotes). Elle est prise souvent de bâillements, elle voit souvent en rêve des serpents,
elle aura des migraines. Son visage peut prendre une teinte jaune ou foncé, elle peut aussi ressentir
une douleur au bas du dos.

Vous vous rendrez compte que certains symptômes sont semblables ou se ressemblent ?
Lorsque le malade commencera à se soigner, il commencera avec les multiples séances à savoir ce
qu’il a réellement.

Les maladies d’ordre démoniaque sont tellement répandues qu’une même personne peut être
atteinte des trois maladies en même temps. Mais en générale chaque maladie a sa spécificité : Les
crises et les convulsions avec une incohérence dans les propos pour le mass.

Une capacité à pratiquer des œuvres pieuses tels que la lecture du coran ou prière surérogatoire
pour le sihr. Les larmes qui coulent sans pleures et une fainéantise non habituelle pour le ‘ayne.
Le symptôme le plus commun au trois maladies est le resserrement de la poitrine et le fait qu’on se
sent cadenassé !

Précision : Je tiens à préciser que souvent les djinns coriaces ne se déclarent pas immédiatement et
que parfois on a besoin de multiples séances avant que les symptômes du mass ou sihr
apparaissent.

Mais on peut toutefois remarquer certains symptômes même si le djinn ne se déclare pas comme la
glotte qui bouge comme si le malade désirait avaler quelque chose, les yeux fermés qui bougent
légèrement comme si l’œil tourne à l’intérieur de son orbite.
Il y a aussi un serrement de la bouche et des dents comme si le malade voulait empêcher à
quelqu’un de parler par sa bouche, et puis il y a cette odeur qui s’échappe de la tête ou de la bouche
que les roqistes connaissent à force de faire des rokias.

60
(Le messager d’Allah a dit : « Demander
protection à Allah le Très-Haut contre le
mauvais œil, le ‘ayne est une vérité » (Silsilat As-Sahiha/737). « Qu’a votre enfant celui-ci
à pleurer, ne l’exorciseriez-vous pas contre le ‘ayne ? » (Silsilat As-Sahiha/1048). « Le
‘ayne peut emmener un homme à la tombe et le chameau au chaudron » (Silsilat As-
Sahiha/1249). « Si une chose devait devancer le destin, le ‘ayne l’aurait devancé »
(Silsilat As-Sahiha/1252).
On doit toujours dire Macha Allah et porter la bénédiction quand on voit une chose qui
nous plait, afin de ne pas nuire à autrui).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Après avoir vu en résumé de quelle manière doit-on effectué un diagnostic, soit en posant des
questions au malade, selon les informations citées. Je vais citer quelques questions de manière non
restreinte qui doivent être posés au malade ou que le malade lui-même peut se poser.

Questions :

 Vois-tu souvent des djinns ? (Si il répond par l’affirmatif il s’agit d’un mass soit
accompagné d’un sihr ou non)
 Vois-tu souvent des animaux ou insectes en rêve : Serpent, chien, scorpion, rat,
lion… de manière répétitive et constante ? (Si il répond oui, c’est soit un mass ou un sihr)
 Combien sont-ils ? (S’il répond par exemple 2, c’est que les djinns courtiers du sihr ou
ceux qui le possèdent sont deux).
 Sont-ils gentils à ton encontre ou t’attaquent-ils ? (S’ils l’attaquent sans provocation
de sa part, les djinns ou le djinn le possède par pur injustice. S’ils s’amusent avec lui ou qu’il
se voit les caresser où les embrasser c’est que le djinn le possède par désir et amour…)
 As-tu une douleur dans une partie de ton corps non expliquée médicalement ? (Si il
répond oui c’est que le djinn se trouve dans ce membre, si c’est le ventre ca peut être le sihr).
 Es-tu apaisé lorsque tu écoutes ou que tu lis du coran ? (Si oui : mass ou sihr).
 Le soir as-tu la poitrine serrée ? (Si oui : Mass, ‘ayne ou sihr).
 Vois-tu des fils noués ou des nœuds devant tes yeux ? (Si oui : Sihr fait avec un fil sur
lequel le sorcier(e) a fait des nœuds accompagnée de son souffle démoniaque).
 Y a-t-il un endroit ou tu détestes te trouver chez toi ? (S’il répond dans sa chambre
c’est que le sihr s’y trouve surement).
 As-tu une quelconque sympathie pour une religion et ses adeptes ? (Si il répond oui
pour les juifs par exemple, c’est que son démon est surement juif…)
 As-tu une facilité à faire des actes de piété et éviter les péchés ? (Si il répond qu’il est
pieux et qu’il évite les péchés. C’est que soit il n’a rien, ou que son sihr n’est pas encore
entré en fonction (pas encore marié par exemple pour le cas du sihr tafriq). Ou soit son djinn
est musulman dans ce cas là il fera des actes d’adoration proportionnellement au degré de
piété de son djinn…)
 Te vois-tu en rêve marché sur des flaques d’eau ? (Si il dit oui ou une réponse
similaire c’est que son sihr est peut être un sihr piétiné (sur lequel il a marché et que l’on
aurait mis devant sa porte).
 Te vois tu dans un cimetière ou vois-tu souvent des tombes ? (Si il répond oui, peut
être son sihr serait-il enterré dans une tombe comme les sorciers le font souvent).
 Te font-ils boire souvent du café ou une autre boisson ? (Si c’est oui, c’est surement
un sihr qui a été bu et souvent ils le font dans du café !)
 Te font-ils manger ? (Si c’est oui, c’est surement un sihr ingurgité)
 Trouves-tu souvent un cheveu sur toi /qui n’aurait pas la même couleur que celui de
ton épouse (pour le marié) ? (Si il répond oui, c’est une djinniya qui est amoureux
ardemment de lui)
La guérison du mal des diables parmi les djinns
 Es-tu toujours en train de cogiter, réfléchir, être en proie aux paranoïas ? (Si c’est oui,
c’est soit un mass si il a d’autres symptômes du mass, ou soit c’est un sihr)
 Dis-tu souvent des phrases qui n’ont aucun sens, ou prononces tu des phrases
incohérentes ? (Si c’est oui c’est qu’il est possédé, avec un sihr ou sans)
 Es-tu mal à l’aise devant un possédé connu comme tel ? (Si c’est oui c’est surement
un mass ou sihr).

On pourrait établir une liste sans fin, mais cette liste non exhaustive peut nous donner un premier
avis avant de commencer la roqia et de choisir le type de roqia à effectuer. Je précise encore une
fois qu’un seul symptôme ne suffit pas, il faut que ce soit un ensemble de signes et d’indices.
Et il faut être sur que ces symptômes n’ont pas une explication psychologique ou médicale ou
qu’ils ne soient pas du a un choc psychologique.
En générale les signes sont multiples et permanents et on ne trouve aucune explication logique et
rationnelle.

Avant de détailler les modes de guérison, on s’évertuera à donner des notions générales sur les
principaux éléments de la roqia. Nous réserverons un paragraphe pour la guérison avec le coran,
puis les plantes et les actes de piété et les invocations. Puis nous finirons par un paragraphe
pragmatique sur la méthodologie à adopter pour réduire l’emprise ou l’anéantir In Cha Allah.

B. Guérir le corps de l’emprise ou la réduire par le coran :

Il est possible qu’Allah décrète que l’assignation du diable sur le serviteur soit permanente pour la
dimension terrestre. Il est notoire de voir des croyants irréprochables dans leur acte d’adoration,
dans leur bonté, leur bon comportement et leur combat dans la voie d’Allah.

Ils sont possédés par un démon ou plusieurs et vivre avec ceci jusqu'à qu’ils rencontrent leur
Seigneur. Mais il est heureusement possible de réduire l’impact de cette assignation ou même
l’annihilier par la permission d’Allah le Très-Haut.
En effet qui pourrait remettre en cause la piété du Cheikh d’Abou-Hanifa, le Cheikh Hamad Ibn-
Suleymane ?
Lui qui se faisait possédé et était victime d’évanouissement plusieurs fois par jour et qui
considérait cela comme une annulation des ablutions, et les refaisait tout simplement à son réveil !
Il n’y a pas que des inconvénients à la possession.
La personne se rapproche plus d’Allah par la lecture du coran ou des livres de théologie,
lorsqu’elle ressent la présence du sheytane dans son corps.
Elle fera aussi plus attention aux pêchés afin de ne pas aggraver son cas.
La roqia qu’elle effectuera quotidiennement sera soit de la lecture du coran, soit des invocations ou
du rappel d’Allah.
Elle prendra aussi conscience qu’en permanence elle a un ennemi à ses trousses qui n’est autre que
le diable, qui désire nous jeter en enfer.

Allah a dit : « Le diable est pour vous un ennemi. Prenez le donc pour ennemi. Il ne fait qu’appeler
ses partisans pour qu’ils soient des gens de la fournaise » (Fatir/6). 

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Beaucoup d’entre-nous dans l’aisance oublient ce qu’est l’épreuve et le fait de s’en remettre à
Allah et de l’implorer et de lâcher quelques larmes par amour envers Lui. S’Il le désirait, Il
anéantirait tous les démons qui nous infligent peine et souffrance par la seule prononciation de
deux lettres : le Kef et le Noun, Koune61.
Mais Allah inflige des épreuves aux serviteurs qu’Il aime afin qu’ils se plient devant sa majesté et
qu’ils se repentissent. Les épreuves pour les croyants sont, louange à Allah, toujours un bien.
L’épreuve c’est soit des degrés au paradis ou un pardon pour des pêches effectués62, Telle est Sa
sagesse !
Les actes d’adoration, notamment la lecture du coran et sa méditation avec présence du cœur, sont
déterminants pour réduire le démon et le fatiguer. Le messager d’Allah a dit : « Le croyant fatigue
ses démons comme l’un d’entre vous, fatiguerait son chameau pendant un voyage » (Silsilat As-
Sahiha/Albani/3586).

Qayss Ibn Al-Hajjaj a dit : « Le diable m’a dit : Je suis rentré dans toi, et j’étais (de la grosseur)
d’un chameau, et maintenant je suis comme un oiseau. Je lui ai dis : Et pourquoi ? Il m’a dit : Tu
m’as fait fondre avec le livre d’Allah ! » (Fayd-Al-Qadir/2101/2-488).

Il est rapporté qu’Allah a ordonné au prophète Yahya Ibn-Zakaria  cinq enseignements qu’il doit
recommander aux enfants d’Israël parmi ceux-ci : « Je vous ordonne d’invoquer Allah (‫)ذكر‬, à
l’exemple de celui dont l’ennemi serait à sa poursuite ardemment, et jusqu'à qu’il ait pu se refugier
dans une forteresse bien gardée et être à l’abri de son mal. Ainsi ne peut protéger son âme du
diable que celui qui invoque Allah ! » (Sunan At-Tirmidhi/Albani/ 2863).

Il est indéniable que la première source de toute guérison est le coran, qui est la parole d’Allah ; Si
elle descendrait sur une montagne elle la ferait trembler. Allah a dit : « Si nous avions fait

61
(Le mot koune en arabe veut dire soit, et il s’écrit en arabe avec deux lettres : ‫)كن‬.
62
(Il y a plusieurs hadiths qui confirment le fait que l’épreuve est un bien pour le croyant et qu’il
absout ses pêches ou l’élève en dégrée. Allah a dit : « Est-ce que les gens pensent qu’on les
laissera dire : Nous croyons ! Sans les éprouver ? » (Al-‘Ankabout/2). Le prophète a dit : « Les
personnes, les plus éprouvés, sont les prophètes, ensuite les plus exemplaires, et puis les
exemplaires... » (Silsilat/Sahiha/Albani/143).
Al-Jylani a dit: « Allah fait perdurer sur ses élus, les épreuves et les malheurs, afin qu’ils
soient toujours prés de Lui dans leur cœur et qu’ils ne s’étourdissent point. Car Il les aime et
eux réciproquement, Ils ne choisissent point l’aisance car il y a en elle, un éloignement de
l’Aimé. L’épreuve est un guide pour les egos, elle les empêche de se pencher vers autre que
l’objectif, si l’épreuve persiste, elle brise les identités et fléchit les cœurs. Et ils finiront par
ressentir qu’Allah est plus proche que leur veine jugulaire ! » (Fayd-Al-Qadir/1055).
Hassan Al-Basri disait : « Les gens sont dans l’aisance, équivalents ; mais lorsque l’épreuve
s’abat, ils se distinguent ! »(Sayd Al-Khatir/Ibn-Al-Jawzi/90). Le Messager d’Allah a dit : «Le
croyant n’est touché ne serait-ce qu’une épine ou plus, sans qu’Allah l’élève d’un degré ou
lui soustrait un péché » (Sahih-Mouslim/4665). Le messager d’Allah a dit : « La personne à un
emplacement auprès d’Allah qu’il ne peut atteindre par l’action, Allah ne cesse de
l’éprouver par ce qu’il déteste jusqu'à qu’Il le lui fait atteindre » (Silsilat As-Sahiha/Albani/2599).
« Si Allah aime un serviteur, il déverse sur lui l’épreuve continuellement » (Kanz-
Al-‘Oumal/6811/Bahr-Al-Fawaid-Lilkalabidhi/19). Et une bonne nouvelle pour les éprouvés qui aiment
Mohammed . Le messager d’Allah a dit : « Les épreuves se précipitent plus vite vers celui
qui m’aime que le torrent vers son confluent » (Silsilat As-Sahiha/Albani/1586)).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah »
(Al-Hachr/21).

a) L’exorcisme par le Coran :

Allah a dit : « Dis c’est pour les gens qui croient une voie et une guérison » (Foussilatte/44).
« Nous descendons du coran, ce qui est guérison et une miséricorde pour les croyants » (Al-Isra/82). 
« O Gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les
poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants » (Younouss/57).

Les exégètes ont stipulé que la guérison citée dans le verset 82, est une guérison générale de toutes
les maladies qu’elles soient d’ordre psychique, corporelle ou spirituelle. Le compagnon ‘Abdallah
Ibn-Mass’oud a dit : « La guérison est dans deux choses : Le miel qui est une guérison pour les
gens, et le coran qui est une guérison pour les poitrines » (Silsilat As-Sahiha/Albani/1633).

D’après ‘Aicha, le messager d’Allah est rentré chez elle, et il y avait une femme qui la soignait ou
l’exorcisait. Il a dit : « Soignes-la avec le livre d’Allah » (Silsilat As-Sahiha/1931).
Le prophète a dit : « Chaque chose à un sommet et le sommet du coran c’est le chapitre d’Al-
Baqara, et le diable sort de la demeure dans laquelle on a lu le chapitre d’Al-Baqara » (Silsilat As-
Sahiha/588).

Des gens sont venus voir un compagnon et lui ont dit : « Exorcises-nous cet homme, ils sont venus
avec un homme fou attachés à des chaines, il (le compagnon) l’a exorcisé avec Oum Al-Qor’an (la
Fatiha) pendant trois jours matin et soir, chaque fois qu’il l’a finissait (la lecture de la Fatiha) il
rassemblait sa salive et il crachait (sur le possédé), et c’était comme si il avait été libéré de toute
chaine » (Silsilat As-Sahiha/2027).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Le messager d’Allah a dit : « Lis, un tel ! C’est la Sakina63, qui est descendu pour le coran, ou
auprès du coran » (Silsilat As-Sahiha/1313).
Oubay Ibn-Ka’b possédait un baril de dattes, et la quantité baissait à chaque fois, une de ces nuits
il décidait de surveiller ses barils, et il vit une bête, qui ressemblait à un enfant pubère, il le saluait
par le Salam, et la bête lui répondu. Il lui avait dit : « Tu es un djinn ou un humain ? Il avait dit :
Djinn, il avait dit : Donnes moi ta main, il lui donna sa main, qui était une patte de chien et ses
poils étaient des poils de chien.
Il a dit : Ceci est la création des djinns, il a dit : Les djinns savent qu’il n’y a pas un homme (ce
djinn) plus pire parmi eux…(Oubay) Il a dit : Qu’est-ce qui peut nous sauver de vous ?
Il a dit : Ce verset qui est dans la sourate Al-Baqara…Le verset 255, Celui qui la prononce le soir
est protégé de nous jusqu’au matin, et celui qui la prononce le matin est protégé de nous jusqu’au
soir.
Lorsqu’il se réveilla (le lendemain) il alla voir le messager d’Allah il lui raconta cela. Il (le
messager) a dit : Le mauvais a été véridique ! » (Sahih Targhib-Tarhib/Albani/662)64.

63
(La Sakina est un sentiment de repos de tranquillité et de sérénité, qu’Allah introduit dans
le cœur des croyants. Lorsqu’ils sont en danger et dans l’épreuve et aussi lors du jihad
armé. Réciproquement les mécréants sont atteint du Rou’be, qui est le contraire de la
Sakina, qui est la peur, l’instabilité qu’Allah introduit dans le cœur des mécréants. A cause
du Shirk qu’ils ont dans le cœur « Nous allons jeter le rou’be (l’effroi) dans les cœurs
des mécréants .Car ils ont associé à Allah (des divinités) sans aucune preuve de sa
part » (Al-‘Imrane/151). On comprend par réciprocité que les croyants adeptes de l’Unicité
d’Allah sont les plus aptes à bénéficier de la Sakina. Comme en bénéficie ceux qui lisent le
coran, ceux qui sont issue du Hedjaz. Un compagnon avait lu la sourate Al-Kahf (la
caverne) et un nuage le couvrait telle une ombrelle, au point que sa monture était déchaînée.
Et le prophète en le nommant avait dit : « Lis, un tel ! C’est la Sakina, qui est descendu
pour le coran, ou auprès du coran » (Silsilat-As-Sahiha/Albani/1313). Le prophète a dit : « La
dureté des cœurs et la froideur se trouvent chez ceux du Machriq, et la foi et la
Sakina se trouvent chez ceux du Hedjaz » (Sahih Al-Jami’-As-Saghir/Albani/7613). La partie
d’un hadith vient appuyer le fait que le rou’be est bien l’antonyme de la Sakina. « O,
Messager d’Allah, La miskina a eu peur...Le messager d’Allah…..a dit : O, Miskina
(je te recommande) la Sakina. Lorsque le Messager d’Allah avait dit cela, Allah
avait enlevé ce qui y (dans le cœur) était rentré comme rou’be (peur) » (Mou’jame-Al-
Kabire-At-Tabarani/20525). La
Sakina descend sur les moudjahiddines juste avant de se lancer
dans le combat. « Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité (Sakina) et le soutint de
soldats que vous n’avez pas vus » (At-Tawbah/40). La Sakina peut aussi se manifester
sous la forme d’un sommeil apaisant et d’une pluie légère. « Et quand Il vous enveloppa
par le sommeil, comme d’une sécurité de Sa part et du ciel. Il fit descendre de l’eau
sur vous afin de vous en purifier. D’écarter de vous la souillure du diable, de
renforcer les cœurs et d’en raffermir les pas ! » (Al-Anfal/11). C’est ce que ressent tout
ceux qui sont confrontés au Taghout, que ce soit lors de la torture ou lors des
interrogatoires, ou lors de confrontations religieuses. Mais comme je l’ai dit auparavant
celui qui n’a pas gouté ne peux saisir le gout de la Sakina. Et je demande à Allah de
répandre sa Sakina sur tout sincère. Certains pendant les tortures sont tellement enveloppés
par la Sakina qu’ils se mettent à rire. « Le signe de son investiture sera que le Coffre va
vous revenir : objet de quiétude (Sakina) inspiré par votre Seigneur, et contenant les
reliques de ce que laissèrent la famille de Moise et la famille d’Aaron » (Al-
Baqara/248). Beaucoup de dires relatifs à la signification de la Sakina sont rapportés : ‘Ali a
dit : « C’est un vent sifflant, qui a le visage d’un humain ». Moujahid a dit : « Elle a
une (tête) comparable à celle d’un chat ». D’après Wahb Ibn-Mounbih : « C’est une
âme qui provient d’Allah ». Et Dhahak Ibn-Mouzahim : « C’est la Miséricorde, et la
paix du cœur » (Voir Fath Al-Bari/Ibn-Hajjr/4625). )
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Le Messager d’Allah a dit : « Lisez la sourate Al-Baqara, la saisir est une bénédiction et la
délaisser est une perte. Et les sorciers ne peuvent rien contre elle » (Sahih Targhib-Tarhib/Albani/1460).

Sur les deux derniers versets d’Al-Baqara, le prophète a dit : « Elles ne sont récitées dans une
maison sans que le sheytane ne s’y approche pas pendant trois jours » (Sahih Targhib-Tarhib/Albani/1467).
Le Cheikh Al-Qouchayri avait mentionné qu’un de ses enfants était malade, et qu’on désespérait
qu’il survive, Al-Qouchayri avait vu Allah en rêve. Il s’était plaint auprès de lui de ceci, Il (Allah)
lui a dit : « Rassembles les versets de la guérison, et récites-les sur lui ou écris-les puis fais lui
boire ce que tu as pu effacer65 (avec l’eau). Il avait fait ceci et Allah l’avait guéri » Le Cheikh As-
Soubki a dit : « Elle a été plusieurs fois efficace ! »

Les versets de la guérison sont :

1. « Et il guérira la poitrine d’un peuple croyant » (At-Tawba/14).


« Wa Yashfi Şudūra Qawmin Mu'uminīna »
َ ‫ور قَ ْوٍم ُّم ْؤ ِم ِن‬
« ‫ين‬ َ ‫ص ُد‬ُ ‫شف‬
ِ ْ ‫وي‬ »
ََ
2. « Ô gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce
qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants »
(Younous/57).
«Yā 'Ayyuhā An-Nāsu Qad Jā'atkum Maw`ižatun Min Rabbikum Wa Shifā'un
Limā Fī Aş-Şudūri Wa Hudáan Wa Raĥmatun Lilmu'uminīna»
َ ‫ور َو ُه ًدى َوَر ْح َم ٌة ِل ْل ُم ْؤ ِم ِن‬
« ‫ين‬ ِ ‫الص ُد‬ُّ ‫اء ِل َما ِفي‬ ِ ِ َ ‫الناس قَ ْد جاءتْ ُكم مو ِع‬
ٌ َ‫ظ ٌة م ْن َر ِّب ُك ْم َوشف‬ َْ ْ َ َ ُ َّ ‫ُّها‬
َ ‫»يا أَي‬
َ
3. « De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a
une guérison pour les gens » (An-Nahl/69).
« Yakhruju Min Buţūnihā Sharābun Mukhtalifun 'Alwānuhu Fīhi Shifā'un
Lilnnāsi »
ِ ‫اء ِل َّلن‬
« ‫اس‬ ِ ِ ِ
ٌ َ‫ف أَْل َوا ُن ُه فيه شف‬ ٌ ‫اب ُم ْختَِل‬ َ ‫» َي ْخ ُر ُج ِم ْن ُبطُو ِن َها‬
ٌ ‫ش َر‬
4. « Nous descendons du coran, ce qui est guérison et une miséricorde pour les
croyants » (Al-Isra/82).
« Wa Nunazzilu Mina Al-Qur'āni Mā Huwa Shifā'un Wa Raĥmatun
Lilmu'uminīna »
َ ‫» َو ُن َن ّز ُل ِم َن القرءان َما ُه َو ِشفَاء َو َر ْح َم ٌة لّ ْل ُم ْؤ ِم ِن‬
« ‫ين‬
5. « Et quand je tombe malade, c’est Lui qui me guérit » (As-Shu’ara/80).
« Wa 'Idhā Mariđtu Fahuwa Yashfīni »
ِ ‫ش ِف‬
« ‫ين‬ ْ ‫ضت فَ ُه َو َي‬ ْ ‫» َوإِ َذا َم ِر‬
6. « Dis c’est pour les gens qui croient une voie et une guérison »
(Foussilatte/44) 
« Qul Huwa Lilladhīna 'Āmanū Hudáan Wa Shifā'un »

64
(Ce récit est semblable à celui d’Abou-Houreyra, et il ne fait que confirmer l’importance
du verset du trône « Ayat Al-Koursi »).
65
(Les salafs divergent sur le fait d’écrire du coran et de laisser l’encre se dissiper dans
l’eau et la boire ensuite. An-Nakha’i considérait ceci interdit contrairement à Ibn Al-
Moussayb).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
« ‫اء‬ ِ َ ‫» ُق ْل ُه َو ِللَِّذ‬
ٌ َ‫آم ُنوا ُه ًدى َوشف‬
َ ‫ين‬
(Tafssir Aloussi/Al-Isra/82)66.

Ibn Al-Qayim Al-Jawziya a dit : « J’étais de séjour à la Mecque, je tombais souvent malade sans
pouvoir trouver ni médecin ni remède. Je me soignais par Al-Fatiha du coran. Elle produisait alors
sur moi des effets extraordinaires, le traitement consistait à prendre une gorgée d’eau de Zamzam67
sur laquelle je récitais plusieurs fois al-Fatiha avant d’en boire.
Cela mettait définitivement fin à mes souffrances, aussi avais-je pris l’habitude d’y recourir
chaque fois que je souffrais d’un quelconque mal, ce qui me donnait totale satisfaction.
Je recommandais alors ce procédé à tous les souffrants » (Zad Al-Mi’ad/4-178)68.

Précision : Il faut être sur que la roqia a toujours un impact positif sur le malade, selon que ce soit
du ‘Ayne ou du sihr ou du mass; Mais il faut parfois réitérer plusieurs fois la roqia jusqu'à qu’il y a
une guérison complète.
Cela peut prendre du temps, ca peut durer des mois voir des années selon la méthode employée.
Etant donné que les djinns et les maux qu’ils nous infligent soient de l’ordre de l’invisible et que
l’on ne puisse constater de manière visuelle, les dégâts perpétrés par la parole d’Allah.
Il nous faut être confiant en la parole d’Allah et être sur que le coran qu’il soit lu ou écouté, ou
même récité sur de l’eau, de l’huile ou du miel a un impact irréversible sur le monde des djinns.
Les démons insufflent toujours trompeusement au possédé que la lecture du coran qu’il a effectué,
ou l’eau coranisé qu’il a bu ne lui a fait aucun effet. Méfiez-vous cela est entièrement faux !!!
La lecture du coran leur nuit et Seul Allah sait ce qu’ils subissent.
Ils essayent de dissuader le croyant de préserver dans la roqia car ils savent que tôt ou tard ils
devront brulés ou quitter le corps du possédé.
Comment expliquer vous que des cheikhs, qui ne sont pas des sorciers, mais qui sont des cheikhs
dénués d’une croyance forte et parfois aux feuillets remplis de péchés.
Ces cheikhs arrivent à exorciser des malades possédés par des démons rebelles qu’avec la lecture
du coran.
Le djinn rebelle quitte le corps non pas par peur du roqiste faible de foi, mais par la frayeur qu’il a
envers les paroles de Dieu.

66
(Le Cheikh An-Nafrawi Al-Maliki a dit que cette rokia est très efficace, voir son livre Al-
Fawakih Ad-Dawani).
67
(Le messager d’Allah a dit : « La meilleure eau sur la surface de la terre c’est l’eau
du zamzam…et une guérison de la maladie » (Silsilat As-Sahiha/1056). Il y a aussi le hadith
ou les anges ont nettoyés le cœur du messager avec du zamzam : « Ils ont extrait le cœur
et en ont extrait un morceau de chaire, il a dit : Ceci est la part du diable en toi !
Puis on l’on lavé dans un récipient en or contenant du zamzam » (Sahih-Mouslim/1-101-
102). Le Messager a dit : « L’eau du zamzam pour ce dont on la boit » (Irwa Al-
Ghalil/Albani/1123). Moujahid a dit : « Si tu la bois et que tu désires guérir Allah te
guérira… » (Charh Ibn-Battal/101/67)).
68
(Ce texte est tiré du livre de la guérison par le coran et la sunna du Cheikh Al-Qahtani/10-
12).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Donc parmi les clés de la guérison il y a la persévérance69, l’attachement à la lecture du coran, et la
certitude que la parole d’Allah est la plus haute !!!
Qui d’entre les musulmans à l’exception des hypocrites et faible d’esprit oseraient nier que la
vérité l’emporte toujours sur le faux70 ?
Le cheikh Abdessalam Bali le roqiste réputé qu’Allah le préserve, a raconté dans une vidéo71,
qu’un sihr puissant avait été effectué sur une personne très riche. Ce riche était parti voir les plus
grands sorciers algériens et marocains, et ils n’avaient pas pu défaire ce sort avec leur plus grande
sorcellerie. Puis ce riche se rendit chez le cheikh Bali, qui lui affirma que rien ne résiste au coran
même les plus grands sort. Il lui récita avec certitude le verset du trône à plusieurs reprises et cela
fut suffisant à annuler ce grand sihr par la puissance du Puissant, Allah.

b) Les versets puissants dans la roqia :

Tous les versets du coran, ainsi que toutes les invocations sont efficaces dans la roqia et chaque
verset du coran quelques qu’il soit suffirait à bruler le démon. Simplement certains versets ont une
spécificité dans la roqia selon la maladie et sa nature.

Les roqias effectues par les compagnons le prouvent. Il ne faut pas oublier que la roqia est une
science basée sur l’expérimentation, ce n’est pas une science figée et ni exact, elle est basée sur les
textes du coran de la sunna et la compréhension personnelle de chacun qui en découle.

La sorcellerie malheureusement évolue, les démons sont plus machiavelles et rusés.


Et certains moyens que l’on utilisait il y a des siècles ne sont pas toujours efficaces.

Et quand je parle des moyens je ne parle pas du coran ou des invocations, nullement ! Mais je parle
des moyens d’extraction du sihr, ou des moyens de diffusion du souffle coranisé dans le corps,
ainsi que l’emploi de certaines plantes.
69
(Sur la persévérance, on peut citer ce hadith : Abû Saïd Al-Khoudri avait dit qu’un homme vint trouver
le Prophète  et lui dit : « Mon frère souffre de la colique. Le messager d’Allah lui avais dit : Fais-
lui boire du miel, Il l’abreuva et revint vers lui (le messager) et avait dit : Je lui ai fait boire du
miel, mais cela n’a fait qu'aggraver sa colique.
Il lui a dit (ceci) à trois reprises, puis il revint une quatrième fois. Il a dit : Fais-lui boire du miel !
Il a dit : Je lui en ai fait boire, mais cela n’a fait qu'aggraver sa colique.
L’envoyé d'Allah  a dit : Allah a dit vrai, et le ventre de ton frère a menti ! Il l’abreuva et il fut
guéri » (Sahih-Mouslim/4107).
70
(Beaucoup de versets sont relatifs à l’aspect éphémère du faux et de son déclin  : « Ainsi
Allah représente en parabole la vérité et le faux ; l’écume (du torrent ou du métal
par exemple) s’en va au rebut, tandis que ce qui est utile aux gens perdurent sur
terre » (Ar-Ra’d/17). « Les œuvres de ceux qui ont mécru en leur Seigneur sont
comparables a de la cendre violemment frappée par le vent » (Ibrahim/18). « Mais
lorsque les deux groupes (les croyants et mécréants) se firent face, il tourna les deux
talons » (Al-Anfal/48). « Leur édifice qu’ils ont construit, sera sans cesse une source de
doute » (At-Tawbah/110). « Dis : La vérité est venue. Et le faux [la mécréance] ne peut
rien commencer ni renouveler » (Saba/49). « Allah attaqua les bases même de leur
bâtisse (ruse). Le toit s’écroula au-dessus d’eux et le châtiment les surprit d’où ils ne
l’avaient pas pressenti » (An-Nahl/26). « Et dis : La vérité est venue et le caduc s’est
effacé. Le caduc est voué a la disparition ! » (Al-Isra/81). « Nous lançons contre le faux
la vérité, qui l’engloutit, et le voila qui disparaît » (Al-Anbya/18)).
71
(Que l’on trouve sur youtube).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Ce que je dis n’étonnera pas les roqistes qui connaissent ce milieu, et qui exercent la roqia depuis
des années.

Quand à la lecture des versets sur les malades, chaque compagnon récitait un verset ou un chapitre
différent selon son interprétation personnelle. Il est rapporté que ‘Abdallah (surement Ibn
Mass’oud) avait lu (du coran) dans l’oreille d’un malade (possédé), qui retrouva ses esprits.

Le messager d’Allah lui avait dit : « Qu’as-tu donc lu dans son oreille ? » Il avait dit : « J’ai lu le
verset : « Pensiez-vous que Nous vous avions crées sans but ? (Al-Mou’minoune/115) » Jusqu'à la fin de
la sourate. (Mousnad Abi-Ya’la Al-Mawssali/4915).
D’autres compagnons s’attèleront à ne lire que la Fatiha : Des gens sont venus voir un compagnon
et lui ont dit : « Exorcises pour nous cet homme, ils sont venus avec un homme fou attachés à des
chaines. Il (le compagnon) l’a exorcisé avec Oum Al-Qor’an (la Fatiha) pendant trois jours matin
et soir, chaque fois qu’il l’a finissait (la lecture de la Fatiha) il rassemblait sa salive et il crachait
(sur le possédé), et c’était comme si il avait été libéré de toute chaine » (Silsilat As-Sahiha/2027).

Question : Peut-on réciter sur chaque maladie des versets spécifiques ?

Les savants divergents sur la réponse, la plupart diront que non, se basant sur le fait que tout le
coran est une guérison. Tandis que les roqistes expérimentés argueront que chaque verset a un
impact sur une maladie ou un sihr de manière spécifique.
Les roqistes se basent sur l’expérience qui a été acquis avec les nombreuses séances de roqia.
Certains roqistes ont remarqué que le verset :
« Votre Seigneur, c’est Allah qui a crée les cieux et la terre en six jours, puis s’est établi sur le
trône… » (Al-A’raf/54). D’autres remarqueront que les versets relatifs au sihr sont les plus efficaces
pour le cas d’une personne ensorcelée, à l’exemple des versets : « Et les magiciens se jetèrent
prosternés. Ils dirent : Nous croyons au Seigneur de l’Univers, au Seigneur de Moise et
d’Aaron … » (Al-A’raf/120-122/à lire jusqu’au verset 125).

Des roqistes ont remarqué que lorsqu’ils lisaient les versets relatifs à l’enchainement et
l’emprisonnement, le possédé remuait et se tortillait comme si il était enchainé.
Et certains les utilisent (versets) afin d’emprisonner le djinn dans le corps afin qu’il ne s’échappe
pas et qu’il devient plus facile de l’expulser ou de le bruler si il refuse l’Islam.

Allah a dit : « Saisissez-le ! Puis, mettez lui un carcan, ensuite brulez-le dans la fournaise, puis
liez-le avec une chaine de soixante-dix-coudées... » (Al-Haqqa/30-32). « Nous avons préparé pour
les infidèles des chaines, des carcans et une fournaise ardente » (Al-Insane/4).

Lorsqu’on lit le coran sur une personne atteinte par le mal d’un démon, et qu’on lit plus
particulièrement les dix premiers versets de la sourate As-Saffate.
On se rendra compte que ces versets ont un effet perturbateur pour les cheyattines. Au point que
certains roqistes disent que si on les lit sur soi dix fois on pourrait savoir si on est atteint ou pas, vu
la manifestation qu’ils peuvent engendrés sur les démons.

Allah a dit : « Par ceux qui sont rangés en rangs. Par ceux qui poussent (les nuages) avec force. Par
ceux qui récitent, en rappel : Votre Dieu est en vérité unique, le Seigneur des cieux et de la terre et
La guérison du mal des diables parmi les djinns
de ce qui existe entre eux et Seigneur des Levants. Nous avons décoré le ciel le plus proche d´un
décor : les étoiles, afin de le protéger contre tout diable rebelle. Ils ne pourront être à l´écoute des
dignitaires suprêmes [les Anges] car ils seront harcelés de tout côté, et refoulés. Et ils auront un
châtiment perpétuel. Sauf celui qui saisit au vol quelque [information] il est alors pourchassé par
un météore transperçant » (As-Safatte/1-10).
Méditez sur ces versets et vous verrez les raisons de son impact sur les démons : « afin de le
protéger contre tout diable rebelle » « il est alors pourchassé par un météore transperçant ».

Il y a des versets qui sont aussi utiliser afin d’attirer dans le corps le djinn fuyard, qui torture le
possédé et s’échappe a la vue du roqiste.
Comme le verset : « Où que vous soyez, Allah vous ramènera tous vers Lui, car Allah est, certes
Omnipotent » (Al-Baqara/148). « O, mon enfant, fut-ce le poids d’un grain de moutarde, au fond d’un
rocher, ou dans les cieux ou la terre. Allah le fera venir !... » (Louqman/16).

Ces versets sont efficaces pour attirer un démon, ou même fait ressurgir un sihr qui serait caché72.
Les versets que nous citons ne le sont pas à titre restreints mais à titre d’exemple, il y a plusieurs
versets qui ont le même effet.
Il suffit au musulman de méditer le coran lors d’une roqia ou lors de sa lecture, afin qu’il extrait les
versets qu’il pensera adapter à chaque situation. Cette extraction a été effectuée par les salafs et les
compagnons eux même.
Comme le prouve le hadith cité par Abi Sa’id, qui rapportait qu’un groupe de compagnons
s’étaient vu refuser l’hospitalité dans un des villages arabes.
Le chef de ce village fut piqué par un scorpion, les compagnons négocièrent une partie d’un
troupeau de bétail en contrepartie d’une roqia sur le chef de ce village.

Un des compagnons récita sur le chef, la Fatiha en crachant sur sa piqure. Il fut instantanément
rétabli comme si il s’était libéré de ses chaines.
Le messager d’Allah questionna ce compagnon, en lui disant : « Qu’en savais-tu que c’était un
exorcisme ? » Puis il (paix et salut sur lui) dit : « Vous aviez raison… » (Sahih Al-Bokhari/2115).

On se souvient qu’aussi Ibn Al-Qayim al Djawziya se soignait à la Mecque avec la Fatiha : « Je me
soignais par Al-Fatiha du coran. Elle produisait alors sur moi des effets extraordinaires ».

Son emploi de la Fatiha n’est pas anodin Il a écrit un livre de plusieurs tomes fondés sur le verset
de la Fatiha : « C’est Toi que nous adorons, c’est Toi que nous implorons » (Voir Madarij As-Salikines
d’Ibn Al-Qayim).

On peut citer aussi le fait qu’Ibn Taymmia exorcisait les djinns rebelles avec le verset que récitait
‘Abdallah Ibn Mass’oud : « Pensiez-vous que Nous vous avions crées sans but ? » et parfois si ils
s’entêtaient il les frappait jusqu'à que sa main devienne bleu.

72
(Les sorciers avec l’aide des djinns cachent leur sihr dans les endroits les plus dingues et
inimaginable. Ils cachent leur sihr dans le ventre d’un poisson, ou accroché à la patte d’un
oiseau qui vole dans le ciel. Ils le dissimulent aussi dans les tombes ou sur une étoile, ou
même une planète ! )
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Mais bien-sur ne frappe les djinns rebelles que les gens expérimentés qui savent si le djinn est
présent ou non et ceci n’est pas le cas de tous les roqistes. Combien par ignorance de cette science
ont tué des malades, soit en frappant trop fort et a des endroits sensibles ou soit en poussant le
djinn à se suicider avec la personne.
Il faut être très vigilant avec la sacralité du musulman et adapter chaque roqia a chaque situation.

On peut aussi se rendre compte de la science illuminée dont bénéficiait le Cheikh Al Islam Ibn-
Taymmiya. Il avait déjà en son temps, su isoler certains versets pour des situations particulières.
Son élève Ibn Al-Qayim a dit : « Lorsque les situations se compliquait, Ibn-Taymmia récitait les
versets de Sakina. Et il m’avait raconté lors d’un grand incident qui lui était arrivé alors qu’il était
malade par ce dont les âmes pouvaient difficilement supporter. Lorsque sa force était au niveau le
plus faible, les âmes mauvaises et diaboliques s’attaquèrent à lui.
Ibn Taymmiya avait dit : Lorsque que mon état s’était empiré, j’ai demandé à mes proches et à
ceux qui m’entouraient de lire les versets ayant attrait à la Sakina. De suite mon état s’est rétabli et
je me suis assis comme si je n’avais rien ! »
Puis Ibn Al-Qayim rajoutait : « J’ai moi-même essayé ceci, lorsque des troubles parviennent à mon
cœur, j’y ai vu un effet grandiose dans le repos et la tranquillité qu’ils procuraient » (Madarij As-
Salikine/502/2).

Les 6 versets de la Sakina sont :

I. « Et leur prophète leur dit : " Le signe de son investiture sera que le Coffre va vous
revenir ; objet de quiétude inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que
laissèrent la famille de Moïse et la famille d'Aaron. Les Anges le porteront. Voilà bien là un
signe pour vous, si vous êtes croyants ! » (Sourate 2/248).
II. « Puis, Allah fit descendre Sa quiétude [Sa " Sakina "] sur Son messager et sur les
croyants. Il fit descendre des troupes (Anges) que vous ne voyiez pas, et châtia ceux qui ont
mécru. Telle est la retribution des mécréants » (Sourate 9/26).
III. « Si vous ne lui portez pas secours... Allah l'a déjà secouru, lorsque ceux qui
avaient mécru l'avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu'il
disait à son compagnon : " Ne t'afflige pas, car Allah est avec nous. " Allah fit alors
descendre sur lui Sa sérénité " Sa Sakina " et le soutint de soldats (Anges) que vous ne
voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d'Allah eut le
dessus. Et Allah est Puissant et Sage » (Sourate 9/40).
IV. «C'est Lui qui a fait descendre la quiétude dans les cœurs des croyants afin qu'ils
ajoutent une foi à leur foi. A Allah appartiennent les armées des cieux et de la terre ; et Allah
est Omniscient et Sage » (Sourate 48/4).
V. « Allah a très certainement agréé les croyants quand ils t'ont prêté le serment
d'allégeance sous l'arbre. Il a su ce qu'il y avait dans leurs cœurs, et a fait descendre sur eux
la quiétude, et Il les a récompensés par une victoire proche » (Sourate 48/18).
VI. « Quand ceux qui ont mécru eurent mis dans leurs cœurs la fureur, [la] fureur de
l'ignorance... Puis Allah fit descendre Sa quiétude sur Son Messager ainsi que sur les
croyants, et les obligea à une parole de piété, dont ils étaient les plus dignes et les plus
proches. Allah est Omniscient » (sourate 48/26).

Quand au bienfait du verset du trône « Ayat Al-Koursy » il est rapporté : Ibn-Mas’oud (Puisse
Allah l’agrée) a dit :
La guérison du mal des diables parmi les djinns
« Un des compagnons de Muhammad (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) a rencontré
un djinn et l’a battu au bout d’une lutte et lui a dit : Je te trouve d’une grande faiblesse, tes
bras ressemblent dans leur maigreur à ceux d’un chien ! Est-ce que tous les djinns sont comme
ça ou c’est toi seul qui l’es ?

Non, je suis même considéré par eux comme robuste, engageons un deuxième tour de lutte. Si
tu me bats, je t’apprendrais quelque chose qui te sera utile : « Oui », Tu récites (Lui dit le
djinn) :
«Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même « Al-Qayoûm
». Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. À Lui appartient tout ce qui est dans les cieux
et sur la terre.
Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et,
de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut.
Son Trône « Koursy », déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine.
Et Il est le Très Haut, le Très Grand » (Al-Baqara/255) … « Tu ne le réciteras dans une
maison sans que Satan en sorte en pétant comme un âne et il n’y reviendra jusqu’au matin ».
(Ad-Darimi/3247).
 
Quand au mauvais œil, il est rapporté que Sa’id As-Saji qu’Allah l’agrée, avait lu un verset du
coran sur sa chamelle.
Elle était tombé et elle convulsait après qu’elle fut touché par le mauvais œil, d’un ‘A'ine (qui
jette le mauvais œil), qui était réputé pour son œil puissant. Sa’id se positionna devant sa
chamelle, invoqua Allah afin que le ‘ayne revient sur son auteur. La chamelle se releva comme
si elle n’avait rien eue. Le verset qu’il récita est celui-ci : « Ramène [sur elle] le regard. Y vois-
tu une brèche quelconque ? Puis, retourne ton regard à deux fois : Le regard te reviendra
humilié et frustré » (Al-Moulk/3-4). (Fayd Al-Qadir/4-5748/Zad Al-Mi’ad/Ibn Al-Qayim/Al-Hylia).
Nous avons cité dans ce paragraphe quelques exemples de roqia pratiqués par les salafs de cette
Oumma. On sait sans aucun doute que le médicament principal c’est le coran, c’est lui par
excellence qui agit sur les âmes mauvaises pour les chasser.

Mais il nous est permis d’utiliser d’autres moyens en parallèle avec la lecture du coran (qui est
la condition à toute guérison).
Etant donné que les sorciers utilisent des plantes et des liquides afin de diffuser leur poison et
leur sorcellerie dans le corps des personnes ciblées.
On peut à notre tour diffuser la parole d’Allah dans le corps par différents moyens, ces moyens
peuvent être soit des outils d’extraction ou de diffusion.

B. Guérir ou réduire l’emprise par les plantes et tout moyen prophétique :

La guérison du mal des diables parmi les djinns


La tradition prophétique nous a laissé un grand héritage sur les moyens à utiliser pour nous
soigner des maladies corporelles ou démoniaques. Beaucoup de hadith nous conseillent
d’utiliser l’eau de Zamzam, l’huile d’olive, le séné, la graine de nigelle, le caustus, les dattes
« Al-‘Ajwa » de Médine, La saignée par les ventouses, le miel et les vomissements.

Et il y a d’autres plantes mais qui sont conseillés par les roqistes, comme les feuilles de
jujubier, la plante de Ruta graveolens (rue officinale), ou le dragonnier de Socotra, ou l’huile de
ricin… Et d’autres plantes et moyens qui ne font pas l’unanimité comme le Hiltite, le Safran,
l’eau de rose…

a) Les plantes et les moyens prophétiques :

‡ Le Tiryaq (Antidote) : Le Tiryaq n'est pas la plante du Yémen


réputée pour faire vomir et expulser les poisons du corps. Le Tiryaq est un remède
que nous avons élaboré par nos soins, c'est une sorte de révolution dans le monde de
la Roqia.

En effet la Roqia est du domaine de la médecine, donc du domaine large de l'Ijtihad


(recherche personnelle). Nous avons avec l'écrit de ce livre, réserver beaucoup de
temps à l'innovation, et la pertinence dans le domaine de la Roqia.
La Roqia est restée figé durant des siècles et les remèdes n'ont pas évolué malgré les
siècles et les nombreux maux et personnes touchées.

Le Tiryaq se base sur le principe d'Al Istifragh (purge), domaine cité par le Cheikh
Ibn Al Qayim Al Jawziya, comme vous l'avez surement remarqué, le séné est
souvent utilisé par les roqistes, alors qu'il n'a pas été conseillé par le messager
Mohammed paix et salut sur lui comme une plante exorcisante.
Mais plutôt comme une plante ayant plusieurs propriétés à l'instar du Caustus, ou de
l'anis.
Le Tiryaq est un ensemble de plantes detoxifiantes qui agissent sur les différentes
parties du corps pour en extraire les toxines et les déchets.

Il y a à l'heure actuelle dans le Tiryaq 10 plantes réputées pour leur efficacité dans la
détoxification du corps, on peut citer : La vigne rouge et l'Hibiscus pour la
circulation sanguine, le chardon marie et le pissenlit pour la rétention d'eau et les
résidus de médicaments et les toxicités diverses, la mélisse et la passiflore pour les
neurotransmetteurs et l'anxiété, le lapacho pour des effets extraordinaire sur
l'ensemble du corps humain...

Mais le Tiryaq n'est fortement efficace que si il est associé au sel d'epsom (sulfate de
magnésium) qui va préparer le terrain au Tiryaq, afin qu'il puisse expulser
l'ensemble des toxines après un nettoyage complet de l'estomac, foie et vésicule
biliaire.
Le Tiryaq est bien sûr coranisé et il a prouvé son efficacité et son aspect apaisant sur
beaucoup de malades, notamment à l'encontre de l'insomnie !
Il sera possible de trouver tous les renseignements sur cette cure sur internet en
tapant sur le moteur de recherche : Tiryaq ou monothéisme tolerant.

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Pour que le Tiryaq soit d'une efficacité plus pertinente, il faut prendre une cure de 20
jours, comme on le fait pour toute cure de désintoxication en phytothérapie.
‡ L’eau de Zamzam : Le messager d’Allah a dit : « La meilleure eau sur la
surface de la terre, c’est l’eau du zamzam…et c’est une guérison de la maladie » (Silsilat As-
Sahiha/1056). Il y a aussi le hadith ou les anges ont nettoyés le cœur du messager avec du
zamzam : « Ils ont extrait le cœur et en ont extrait un morceau de chaire, il a dit : Ceci est la
part du diable en toi ! Puis on l’on lavé dans un récipient en or contenant du zamzam » (Sahih-
Mouslim/1-101-102). Le Messager a dit : « L’eau du zamzam pour ce dont on la boit » (Irwa Al-
Ghalil/Albani/1123).
C-à-dire selon l’intention pour laquelle on la boit, notre invocation sera acceptée.

Il est rapporté que beaucoup de savants parmi les salafs invoquaient Allah en buvant le
zamzam qu’Allah leur accorde la science du hadith.
Et après quelques années et après avoir maitrisé cette science, ils regrettaient de ne pas avoir
demandé l’ensemble des sciences.
Moujahid a dit : « Si tu la bois et que tu désires guérir Allah te guérira… » (Charh Ibn-Battal/101/67).
Il y a aussi le long récit de la conversion d’Abou Dhar Al-Ghifari, qui lors de sa rencontre
avec le messager d’Allah lui avait raconté comment il survivait durant son séjour à la
Mecque.

Le Messager lui demanda : « Qui te nourrissait ? » Il (Abou Dhar) lui a dit : « Je n’avais pour
nourriture que l’eau de Zamzam, J’ai même grossi jusqu'à déchiré mon enveloppe graisseuse
(vergetures) et je n’ai point constaté sur mon ventre une quelconque faiblesse. » Il (le
messager) a dit : « Elle (eau de zamzam) est bénite, c’est une nourriture rassasiante » (Sahih
Mouslim/4520).

On peut utiliser l’eau de zamzam comme toute eau coranisé. On récite dessus le coran, on la
boit et on se la verse sur tout le corps. On peut même la combiner avec du miel et du caustus,
et d’autres ingrédients.

‡ L’Huile d’olive : L’huile d’olive est une huile qui provient d’un arbre béni, elle
a au même titre que le miel beaucoup de propriétés bénéfiques pour l’humain. Le messager d’Allah
a dit à propos de cette huile à l’arbre béni : « Mangez de (cette) huile, et enduisez-vous avec, elle
est d’un arbre béni » (Silsilat As-Sahiha/379).
Allah a dit : « Allah est la Lumière des cieux et de la terre. Sa lumière est semblable à une niche où
se trouve une lampe. La lampe est dans un (récipient de) cristal et celui-ci ressemble à un astre de
grand éclat ; son combustible vient d’un arbre béni : un olivier ni oriental ni occidental dont l’huile
semble éclairer sans même que le feu la touche.
Lumière sur lumière. Allah guide vers Sa lumière qui Il veut. Allah propose aux hommes des
paraboles et Allah est Omniscient. » (An-Nour/35). Allah a dit : « Ainsi qu'un arbre (l'olivier) qui
pousse au Mont Sinai, en produisant l'huile servant à oindre et où les mangeurs trempent leur pain
» (Al-Mou’minoune/20). « Par le figuier et par l’olivier… » (At-Tine/1).

L’huile d’olive la plus efficace est celle de Palestine car elle provient d’une terre bénite. Certains
chercheurs attestent que les objets ainsi que les aliments dégagent des ondes magnétiques, et ceci
La guérison du mal des diables parmi les djinns
serait causé par le mouvement des atomes. Et l’huile serait l’un des aliments le plus productif en
onde magnétique73, ce qui expliquerait cette partie du verset : « L’huile semble éclairer sans même
que le feu la touche ».
C’est une lumière non perceptible qui est en fait un champ magnétique. Donc si l’on récite le coran
sur de l’huile d’olive, et que l’on s’enduise le corps.
Elle aura un effet d’éradication contre le champ magnétique que dégagent les djinns et leur
sorcellerie et même le ‘ayne. Dieu seul sait !
Parmi les huiles qui sont efficaces et qui sont utilisés en onction au même titre que l’huile d’olive,
il y a l’huile de camphre, l’huile d’amande amère, et l’huile de Rue officinale (As-Soudhab). On
peut préparer une huile comparable à celle du Soudhab, en laissant mariner des feuilles de rue
officinale dans de l’huile de sésame doré.

‡ Le miel : Allah a dit : « [Et voilà] ce que ton Seigneur révéla aux abeilles :
"Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres et les treillages que [les hommes] font. Puis
mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour
vous." De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison
pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent » (An-Nahl/68-69).

Le compagnon ‘Abdallah Ibn-Mass’oud a dit : « La guérison est dans deux choses : Le miel qui
est une guérison pour les gens, et le coran qui est une guérison pour les poitrines » (Silsilat As-
Sahiha/Albani/1633).
Abû Saïd Al-Khoudri avait dit qu’un homme vint trouver le Prophète  et lui dit : « Mon frère
souffre de la colique. Le messager d’Allah lui avais dit : Fais-lui boire du miel, Il l’abreuva et
revint vers lui (le messager) et avait dit : Je lui ai fait boire du miel, mais cela n’a fait qu'aggraver
sa colique. Il lui a dit (ceci) à trois reprises, puis il revint une quatrième fois. Il a dit : Fais-lui
boire du miel ! Il a dit : Je lui en ai fait boire, mais cela n’a fait qu'aggraver sa colique. L’envoyé
d'Allah  a dit : Allah a dit vrai, et le ventre de ton frère a menti ! Il l’abreuva et il fut guéri »
(Sahih-Mouslim/4107).
D’après ‘Abdallah, le messager d’Allah a dit : « Je vous recommande les deux guérisons : Le
miel et le coran » (Ibn-Majah/Sahih/3343).
Le messager d’Allah a aussi dit que la guérison résidait dans trois choses, la hijama, boire du
miel, et le kay (brulure). (Sahih Al-Bokhari/5249).
Le miel est efficace lorsqu’il est pris à jeun, car il pourra atteindre plus facilement la couche
protectrice du sihr. Le sihr est protégé par une couche gluante et transparente, voir grisâtre qui
ressemble à de la muqueuse.
On peut extraire cette couche soit par les selles avec les purgatifs et laxatifs, ou soit par les
crachats (causés par la roqia) ou par les vomissements.

‡ La graine de nigelle (nigella sativa) : La graine de nigelle (Habbate As-


Sawda), est une graine noire qui ressemble aux graines de sésames dorés. Les tunisiens la
mettent souvent sur le pain lors de la cuisson. C’est une graine qui guérit par la puissance
d’Allah toute maladie à l’exception de la mort. Des expériences ont été menées en Egypte sur
des cellules cancéreuses et les résultats se sont avérés très intéressant. De l’huile est aussi
73
(Cette thèse sur les ondes magnétiques qui se dégagent des aliments, avait été avancée par le
docteur Royal Rife. Qui est l’instigateur de la machine à onde magnétique qui guérissait pas mal de
maladie dont le cancer. Il fut tué en 1971 dans un hôpital dans des circonstances douteuses à
l’instigation des firmes de médicaments chimiques anticancéreux).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
extraite de la plante et non de la graine, mais le plus efficace serait l’huile essentiel de nigelle. La
forme la plus concluante serait de la prendre en poudre ou moulu mélangé a du miel. On y récite
le coran et on prend une cuillère à jeun le matin.
Abou-Houreyra a entendu le messager d’Allah dire : « Dans la graine de nigelle il y a une
guérison contre toutes les maladies sauf le Sem » Ibn Chihabe a dit : « As Sem c’est la mort »
(Sahih Al-Bokhari/5256).
Plusieurs hadiths véridiques sont rapportés sur cette graine et ils ont tous le même sens.
Certains disent qu’il faut la manger telle qu’elle est sans la moudre car ses propriétés
risqueraient de s’évaporer après l’avoir moulu.
On peut extraire le sihr en portant en ébullition quelques graines de nigelle, un grand verre
pour trois litres.
On laisse refroidir ces trois litres d’eau on les filtre afin d’enlever les graines.
On y récite les versets du sihr puis on boit les trois litres le matin à jeun, et on se fait vomir si
le vomissement ne se fait pas automatiquement.
On répète cela trois jours de suite, et In Cha’Allah le sihr sortira.
Et je conseille pour les cas difficiles ou le sihr se mettrait à bouger en haut et en bas de
l’estomac selon le moyen d’extraction que l’on a choisi.
Je conseille de prendre avec ces trois litres d’eau un laxatif ou un purgatif, comme le séné ou
l’huile de ricin ou une graine de habatte al Moulouk.
Car les démons font déplacer le sihr en haut, ou en bas selon le moyen utilisé. Le vomissement
vide plutôt le haut de l’estomac et le séné ou l’huile de ricin plutôt le bas. Allah seul sait !

‡ Le Caustus marinus ou indien (‫)القسط الهندي و البحري‬ : Le caustus est un bois


d’encens de couleur marron si c’est le caustus indien, et c’est le plus efficace. L’indien est
plus puissant que le marinus qui est blanc.
Le blanc sera plus conseillé aux femmes âgées ou fragiles, et le marron plutôt aux hommes en
bonne santé. Il faut savoir que les compagnons l’utilisaient en poudre et qu’ils en mettaient
dans leur narine en insufflant.
Ils se mettaient allongé la tète posée sur un coussin de manier a ce que la tête soit surélevée et
ils mettaient le nez en évidence. Le caustus ainsi agissait directement sur le cerveau et le lobe
frontal.
Le djinn qui se trouve dans le cerveau se sauve ou il reste mais souffre énormément. Cette
méthode s’appelle le « Sou’oute ».
L’une des méthodes les plus efficace dans la roqia et qui a été expérimenté, et le fait de
mélanger de la poudre de caustus marron à de l’huile d’olive coranisé.
On prend ce mélange et on se l’introduit dans le nez comme le Sou’oute. Souvent après cette
méthode la personne vomit du sihr ou son djinn est très mecontent !
D’après Oum Qayss Bint Mouhssane qui a dit avoir entendu le messager d’Allah dire : « Je
vous recommande cet encens indien, il y contient sept guérisons… » (Sahih Al-Bokhari/5260).

D’après Ibn-‘Abbes le messager d’Allah a dit : « Le meilleur des soins réside dans le
Sou’oute, et Al-Ladoud74, la saignée par les ventouses et les laxatifs » (Sahih At-Tirmidhi/1970).

74
(Al Ladoude consiste à introduire des médicaments dans un malade par l’une des
extrémités e la bouche).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
D’après Anas le prophète Mohammed a dit : « Le meilleur des soins réside dans la saignée, le
caustus marinus (caustus marin), et ne tourmentez pas vos enfants avec le Ghamz75 » (Silsilat As-
Sahiha/1504).
On peut aussi mettre une cuillère à café de caustus dans un verre d’eau coranisé et le boire,
c’est aussi très efficace.

‡ Le séné76 (‫)السنا‬ : Les feuilles de séné sont des feuilles que l’on trouve dans
les herboristeries, ou même en pharmacie sous forme de tisane. Le séné la plus efficace est
celle de la Mecque, que l’on appelle « Sana Mekkiya ».

Il ne faut pas en abuser et éloigner les prises de 1 a 2 mois, le séné est efficace pour les
sorcelleries pas très ancienne. Pour les plus anciennes il faudra prendre une graine de habbate
al moulouk, ou du sel anglais que l’on dissoudra dans un 1.5 litres d’eau et qu’on boira pour se
faire vomir.
Quand à l’utilisation du séné, il faut prendre 20 grammes de séné qui correspond à trois
poignés environ. On met les feuilles dans un litre d’eau, accompagnée si on veut de graine de
habbate as sawda ou de fleur de violette, ou de gingembre.
On porte le tout à ébullition, puis on éteint le feu, et on laisse refroidir. Puis on filtre le tout, on
y récite les versets du sihr et de la torture, on vide le contenu dans trois verres que l’on boit le
matin à jeun. Et après quelques heures le colon commencera à se vider In Cha Allah et le sihr
ou une partie sortira. Je conseille néanmoins pour les sihr anciens de se faire vomir en même
temps que le séné agit, par le sel anglais par exemple. Le messager d’Allah a dit : « Je vous
recommande, le séné et le sinoute (anis ou le fenouil selon les avis). Ils contiennent tous deux
une guérison contre toutes les maladies, sauf le sam qui est la mort » (Silsilat As-Sahiha/1798).

Le prophète a aussi dit : « Si il devait y avoir un remède à la mort, il se trouverait dans le


séné » (At-Thirmidhi/2007).

‡ Les dattes de Médine « Al-‘Ajwa/‫العجوة‬ » : Les dattes d’Al-‘Ajwa sont des


petites dattes de couleur noir, qui sont issus de palmiers qui ont été à la base plantés par le
messager d’Allah Mohammed. Ses palmiers se trouvaient dans la région haute de Médine en
direction du Najd. D’après Sa’d Ibn Abi-Waqass le prophète a dit : « Celui qui déjeune le
matin avec sept dattes d’Al-‘Ajwa, rien ne pourra lui nuire ce jour-là, ni poison et ni
sorcellerie » (Sahih Al-Bokhari/5768).

D’après ‘Aicha, le messager d’Allah a dit : « Il y a dans les dattes d’Al-‘Ajwa (de la région
haute de Médine), (Prises) aux premières heures du matin et à jeun, une guérison contre toutes
les sorcelleries ou tous les poisons » (Silsilat As-Sahiha/Albani/2000).
Le Messager a dit : « Al-‘Ajwa provient du paradis et elle contient une guérison contre le
poison… » (Sahih Al-Jami’/Albani/4126).
On en déduit qu’elles ont un effet préventif et curatif.
75
(Le Ghamz consistait à introduire un objet contendant et a faire éclater les amygdales qui
étaient emplis de sang et de pue. Actuellement la médecine soigne très bien cette maladie ).
76
(Les fruits et les feuilles de séné augmentent le péristaltisme intestinal et retiennent l’eau
dans le gros intestin, ramollissant les selles et facilitant leur expulsion 6 à 10 h après
l’ingestion du remède. C’est un laxatif efficace en cas de constipation occasionnelle, mais il
ne doit pas être utilisé de manière prolongée ni administré aux jeunes enfants. Il est
déconseillé en cas d’hémorroïdes, de suspicions d’occlusion intestinale, de colites, pendant
la grossesse et l’allaitement).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Un cheikh précise que certaines dattes prétendus « ‘ajwa » proviennent de la région de Qassim
et non de Médine. On les reconnait car l’enveloppe du noyau est de couleur blanche. La
couleur de l’enveloppe d’Al-‘Ajwa est de couleur jaune et rougeâtre.

Il y a une mixture très intéressante pour le ‘ayne et le sihr. Il faut la prendre à jeun et ne rien
prendre après pendant 40 minutes minimum.
Cette mixture c’est un mélange de 7 dattes de ‘Ajwa que l’on ajoute à 500 ml de Zamzam
avec une cuillère de miel de jujubier yéménite.

‡ Les feuilles de Jujubier /les feuilles de Sidr (‫ )السدر‬: Les feuilles du Jujubier
sont de petites feuilles vertes, qui proviennent d’arbre désertique qui est connu pour ses
nombreuses épines. L’arbre du Nibaq, contient des petits fruits secs, qui ont un gout
particuliers, on trouve cet arbre en Algérie, ainsi qu’en Arabie-Saoudite.

Les djinns détesteraient les feuilles de cet arbre. Allah a dit : « Et les gens de la droite, que
sont les gens de la droite ? Ils seront parmi des Jujubiers sans épines » (Al-Waqi’a/27-28).

Il est rapporté d’après Wahb Ibn Mounbih, qu’il est conseillé de prendre sept
feuilles de jujubier. On les réduits77 en poudre, puis on les mélange à de l’eau et on y lit le
verset du trône. L’ensorcelé boit trois gorgées puis il se lave avec le reste, et tout les maux
qu’il a disparaitront. Et ceci est efficace pour celui qui est enchainé78 (Marboute). (Tafssir Ibn-
Kathir/2-103). Par contre il faut que les feuilles soient vertes et pas sèches, afin qu’elles possèdent
toute leur efficacité.

‡ As-Soudhabe ou Ach-Choudhabe/ Ruta graveolens (rue officinale) (‫)السذاب‬ :


Le Choudhabe est une plante odorante, qui contient de petits bourgeons. Elle se vend en
Arabie Saoudite chez les herboristeries ou chez les parfumeries sous le nom de Ach-
Choudhabe.
Le meilleur est celui qui est vert, et très odorant. Son huile si vous pouvez vous la procurer est
très efficace, surtout si on y récite le coran et qu’on la diffuse par voie nasale.
As-Souyouti cite dans son livre « Laqte Al-Marjane Fi-Ahkame Al-Jane » un récit ou un
homme apprend de la part d’un djinn qu’il peut tuer un djinn rebelle en mettant des gouttes
d’huile de choudhabe dans son nez.
Le savant en médecine Daoud Al-Antaky rapporte que le Choudhabe est efficace pour
l’épilepsie, et touts les formes de folies. (At-Tadhkira/Al-Antaky).

‡ Le musc noir ou blanc : Le musc est un parfum qui est soit en poudre ou en
liquide ou même en morceau. Les djinns détestent son odeur, à l’exception peut être du djinn
musulman.
77
(On peut les mettre dans un petit morceau épais de sac plastique, puis on met le tout en
boule et on écrase le tout avec ses doigts).
78
(Le Marboute est celui qui a du mal à avoir des relations sexuelles avec son épouse. Cela
se présente de différentes manières, soit il y a un mur entre son appareil génital et celui de
son épouse. Ou il a du mal à avoir une érection, ou son épouse a des règles hors périodes
surtout lorsqu’il désire avoir une relation. Il peut ne ressentir aucun besoin sexuel. Cela ce
soigne facilement (mais avec un peu de temps) avec les douches d’eau coranisé au sidr, ou
si l’on s’enduit le corps avec de l’huile coranisé surtout sur le sexe ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Le musc est extrait des glandes hormonales de la gazelle, le musc pur est très cher. Mais on
trouve du musc blanc a un prix abordable, le musc noir est détesté des djinns surtout ceux qui
possèdent par désir et amour.
Lorsque l’on se douche avec l’eau de rokia, il est conseille de mettre du musc sur les parties
intimes, sous le nez, les oreilles et la poitrine. Il est aussi conseillé de mettre du musc dans les
eaux coranisées ainsi que dans les huiles coranisées.

Parmi les autres plantes que l’on peut utiliser selon le même mode opératoire, il y a :

 le dragonnier de Socotra (‫) دم األخوين‬ qui est une herbe qui ressemble a une
éponge de couleur rouge. On peut mélanger la poudre du dragonnier à de l’eau avec
des feuilles de sidr et du musc et du Shib, puis on se douche avec.
 Il y a la plante de l’Aloé Vera (‫ )الصبر‬très connue qui est utilisé pour nettoyer
l’estomac du sihr. On met la quantité d’un pois chiche dans un verre d’eau coranisé et
on boit à jeun.
 Il y a aussi la plante toxique « Nux Vomica/‫حبة المنفل‬ » qu’il faudra prendre avec
beaucoup de précaution, en petite quantité et uniquement pour ceux qui sont en très
bonne santé. Cette plante fait vomir dans moins de 15 minutes, donc efficace pour un
sihr qui se déplace dans l’estomac.
 La pierre d’Alun (As-Shib/‫ )الشب‬qui est une pierre cristalline de couleur blanche
très connu des arabes, pour son effet contre le ‘ayne. Beaucoup l’utilise en mixture
dans de l’eau coranisé avec du sel et des feuilles de Sidr. Se doucher avec cette mixture
coranisé fatigue énormément le djinn.
 Il y a aussi l’eau de rose et le safran79 mélangé à de l’eau, qui ne font pas
l’unanimité, car ceux sont des moyens utilisés par les sorciers. Certains argueront que
même les sorciers utilisent du musc pour leur sihr.
Le fait que l’on emploi des choses en commun ne constitue pas à lui seul une preuve
suffisante pour les interdire. Néanmoins je conseille fortement de se restreindre aux
moyens prophétiques et établi par les traditions authentiques.
Comme le préconise le cheikh Sayd Al-Imam très grand roqiste du Yémen. Ceci est
une question de divergence entre les savants, il faut juste faire attention à ne pas suivre
ses passions.
Je tiens à préciser qu’Ibn-Taymmia avait autorisé cette méthode, ainsi que beaucoup de
prédécesseurs.

‡ Les moyens d’extraction : Le vomissement, la saignée et les laxatifs :

Le vomissement (Al-Qayi): Le vomissement est une forme d’extraction du sihr


ou de maladies relatives à l’estomac et la digestion. Le messager d’Allah se faisait souvent
vomir. En générale le vomissement est conseillé en été, et les laxatifs le sont en hiver.
Néanmoins le vomissement surtout lorsqu’il survient sans volonté de le provoquer est un bon
signe pour l’expulsion du sihr.

79
(Certains roqistes conseillent d’écrire des versets avec de l’eau de rose ou du safran
mélangé à de l’eau. On écrit les versets sur une feuille blanche, on laisse la feuille trempée
dans une bouteille d’eau pendant 5 minutes puis on l’extrait. Ensuite on se douche avec
cette eau et on la boit. Le Cheikh Ibn Jibrine a autorisé ce procédé ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
L’idéal serait d’avoir une diarrhée avec le vomissement afin que le sihr ne puisse se déplacer
selon l’extraction choisie. C’est pour cette raison que je conseille fortement l’usage d’un
laxatif en même temps que le vomissement. Pour le vomissement dans l’intention d’expulser
le sihr, il y a plusieurs méthodes :

Le vomissement par l’eau coranisé : On prend 3 litres d’eau minimum on peut


aller jusqu'à 6 ou même 8 litres selon la solidité de la personne et sa détermination.
On y récite le coran, les versets du sihr, on peut rajouter les versets de torture et brulure ou
même celui du démon amoureux80. Puis on se met à boire l’eau coranisé sans interruption
jusqu'à que le vomissement survient de lui-même. Il faut se mettre assis et exercer une
pression sur le ventre, et avoir en face de soi une bassine d’eau vide. Il est aussi conseillé de se
voiler les yeux. Si après avoir bu plusieurs litres rien ne se passe, on peut marcher un peu et
réciter les versets du sihr en mettant sa main sur le bas du ventre surtout les versets 81,82 de la
sourate Younouss : « Falammā 'Alqaw Qāla Mūsá Mā Ji'tum Bihi As-Siĥru 'Inna Allāha
Sayubţiluhu 'Inna Allāha Lā Yuşliĥu `Amala Al-Mufsidīna ». Et on répète incessamment cette
partie du verset : « 'Inna Allāha Sayubţiluhu/Allah l’annulera ». Si rien ne se passe on met son
index dans la bouche et on se fait vomir. Cette méthode est très éprouvante et il faut demander
à Allah de nous aider. Une fois que l’on a vomit une grosse partie de l’eau avalée, certains
effets se produiront :
- Soit on se met à trembler et le djinn apparait de manière partielle, et il ne faut pas
confondre le fait de trembler de froid ou par possession. En général c’est que le corps qui
tremble non la tête, et des fois c’est qu’un membre.
- On peut sentir ses jambes pesées des kilos, comme si on avait du mal à marcher.
- Le djinn peut sortir et s’échapper du corps, car il perd sa protection qui est le sihr.
- Le djinn se manifeste, soit par des paroles ou des bruits étranges, dans ce cas le
djinn est apparent sans protection, comme dans le cas précédent.
- On est pris de frisson et on sent que le djinn est présent.
- Le djinn brule dans le coran grâce à l’eau coranisée.
- Dans tous les cas il y aura une amélioration, car le djinn sera sans protection donc
il se fera petit, ou il s’échappe.
- Rien ne se passe, il se peut que le sihr soit enterré, accroché, ou piétiné, ou senti.

Le vomissement par l’huile d’olive : Cette méthode est pas agréable mais elle est
efficace vu l’épaisseur visqueuse de l’huile d’olive. En effet le sihr est protégé lui aussi par
une matière visqueuse grisâtre ou transparente. C’est pour cela que beaucoup de malades qui
font roqia, se mettent à cracher des quantités énormes de cette matière visqueuse. Pour la
quantité d’huile d’olive coranisé il faut trois petits verres, il faut les boire à jeun, et laisser le
temps à l’huile d’agir sur le sihr et son enveloppe protectrice. Ceux qui en ont le courage
peuvent rajouter du hiltite ou du caustus. Quand aux effets ils seront identiques à ceux du
vomissement par l’eau coranisée. Pour ceux qui ont du mal à avaler de l’huile, ils peuvent le
mélanger avec du pamplemousse ou du jus d’orange. Le gout de l’huile disparaitra au profit de
celui de l’orange.

80
(Toutes les listes de versets relatifs aux différentes roqias seront présentes à la fin du livre.
Il faudra s’y reporter lorsque l’on désire les utiliser ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Le vomissement par des plantes ou graines : On peut se faire vomir par le nux
vomica, ou par la plante du « Rayhane /Myrte81» en la buvant en tisane à jeun. Lorsque l’on
prend une graine pour vomir ou pour les selles, il faut toujours l’accompagnée d’une cuillère
de miel coranisé.
Les djinns essayent toujours de stopper les effets de ces graines ou de ces plantes dans le
corps de l’ensorcelée. Et malheureusement ils y arrivent souvent si le remède n’est pas
coranisé82.

La saignée par les ventouses (Al-Hijama) : La saignée est un des meilleurs


procédés prophétiques pour soigner beaucoup de maladies. La saignée est très efficace pour
les maladies ayant une relation avec le sang.
Il faut bien comprendre que la Hijama n’extrait que le mauvais sang, qui se trouve dans les
couches superficielles de l’épiderme (Les couches lymphatiques) et les vaisseaux arachnéens.
On peut extraire des millilitres de sang sans que la personne perde connaissance, ou qu’elle
soit prise d’étourdissements.
Beaucoup ont une appréhension à l’égard de la Hijama, à cause de l’amalgame entre la prise
de sang qui extrait le sang qui coule dans les veines. Et entre la Hijama qui extrait que le
mauvais sang qui se trouve dans la couche superficielle de l’épiderme. Comment expliquez-
vous que l’on peut poser une ventouse sur le cerveau après avoir fait quelques légères
coupures sur la peau sans qu’il y ait de conséquences ?

La Hijama consiste à poser une ventouse ou un verre sur un endroit particulier du corps. Il est
conseillé de respecter les points d’acupuncture, ainsi que les endroits conseillés par la sunna.
La Hijama consiste à extraire le mauvais sang qui stagne dans les couches lymphatiques.

Il y a des endroits dans le corps ou il est conseillé de faire la Hijama, lorsque l’on a un sihr ou
que l’on est possédé. Les deux principaux endroits sont sur la tête et sur le haut du dos.
La Hijama sur le haut du crane ou sur les deux veines jugulaires externes du cou, a un impact
sur le sihr qui se trouve dans le crane.

Elle a aussi un impact sur le djinn qui se positionne sur le liquide cérébro-spinal (Dans le
cerveau), comme le diable s’est établi sur son trône dans le triangle des Bermudes, comme
supposé. La Hijama sur le cou ou entre les omoplates a un effet grandiose sur les démons et
sur le sihr, car c’est l’endroit du corps ou se trouve le plus de veines. Et on sait que le démon
joue sur notre comportement et sur les membres du corps qu’à travers les nerfs et les influx
électriques.
En résumé la Hijama réduit le contrôle du démon sur notre corps, comme il débarrasse les
djinns qui s’installent dans les couches lymphatiques. Les djinns aiment les endroits putrides
et le mauvais sang est pour eux un des meilleurs endroits du corps.

81
(Il y a une divergence sur la traduction d’al Rayhane ce qui est sur c’est que les
herboristeries arabes la connaissent, il suffit de leur demander et de leur dire que c’est pour
vomir).
82
(Les djinns arrivent grâce à certains talismans démoniaques à stopper les balles lorsqu’ils
possèdent un guerrier associateur. Au Soudan certains utilisaient ce genre de talismans et
cela marchait. Mais si la balle est enduit d’huile coranisé par exemple je peux vous assurer
que rien ne l’arrêtera. On a un exemple avec les soufis associateurs qui une fois possédés
peuvent s’introduire des couteaux dans leur corps. Ceci est courant et il y a de nombreuses
vidéos à ce sujet sur le net, la secte soufi des rifa’iya est connue pour ce genre de pratique )
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Voila pourquoi il arrive souvent que les djinns se manifestent avant la Hijama, ou qu’ils
bloquent la sortie du mauvais sang vers la ventouse. Je conseille donc de lire les versets du
sihr et le verset du trône, pendant la Hijama afin de contraindre les djinns à expulser le sihr. Il
arrive que certains djinns poussent leur hôte à demander une Hijama lorsque le sihr est trop
puissant car ca les fatiguent.
La Hijama peut aussi tuer les djinns qui sont contraint de sortir avec le sang impur. Je ne peux
malheureusement pas dans se modeste ouvrage divulguer toutes les informations concernant la
Hijama.
Je conseille néanmoins de vous référer aux ouvrages sur le sujet83. Les endroits conseillés pour
ceux qui sont atteint de sihr, de mass ou de ‘ayne sont : Le sommet du crane, les veines
jugulaires externes, sur le cou (A faire rarement), entre les omoplates, sur le long de la colonne
vertébrale (Le démon s’étire le long de la colonne, il met ses mains vers le cou et ses pieds
vers le bas de la colonne)…

Il est conseillé de boire quelques jours avant la Hijama du ZamZam coranisé et de manger des
dattes d’Al-‘Ajwa. Des sihr qui ont été noués (effectués avec des nœuds et insufflations)
sortiront avec la Hijama incha’Allah.

Les hadiths sur la Hijama :

Le messager d’Allah a dit : « Le meilleur jour pour effectuer la Hijama, c’est le 17ème, le 19ème,
le 21ème (du mois lunaire), et à chaque fois que je passais, la nuit de mon ascension
nocturne, par un groupe d’anges, ils me disaient : Fais la Hijama Oh Mohammad ! »
(Silsilat As-Sahiha/1847). Le Messager d’Allah a dit : « Si il y a un bien dans l’une de vos
médications, c’est bien dans la Hijama » (Silsilat As-Sahiha/Hassane/760).
Le Messager d’Allah a dit : « L’idéal est que la Hijama soit effectué à jeun, car il y a une
guérison et une bénédiction, elle augmente la capacité de raisonnement et la mémoire. Faites
donc la Hijama avec la bénédiction d’Allah le jeudi, et éviter la Hijama le mercredi, le
vendredi et le samedi ainsi que le dimanche avec préméditation. Faites la Hijama le lundi, et le
mardi, c’est le jour ou Allah a mis fin à l’épreuve d’Ayoub (le prophète)… » (Silsilat As-
Sahiha/Hassane/766).

Il est aussi rapporté que le Messager d’Allah a fait sur le centre de son crane une Hijama, et
Ibn ‘Abbes rapporte aussi qu’il a fait une Hijama sur sa tête. (Sahih Al-Bokhari/5265).
Il est rapporté qu’Abou Hind avait fait une Hijama au Messager d’Allah sur le Yafoukh (Au
milieu du haut de la tête). (Silsilat As-Sahiha/2446).
On peut rajouter le fait que le diable circule dans le corps humain à travers les canaux
sanguins. Le Messager d’Allah a dit : « Le diable se déplace dans la personne à travers le
canal sanguin » (Sahih Mouslim/4040).
Pour ceux qui se plaignent d’un sihr qui se renouvèle, à chaque fois que l’on l’annule : Il est
conseillé de prendre une cure de Sel Anglais (Epsom Salt) une fois par mois, avec une Hijama
sur les deux veines jugulaires externes, le Kahile84, et le Yafoukh.

83
(Vous avez la médecine prophétique d’Ibn Al-Qayim, et vous avez par exemple,
« Traitement par la Hijama » de Mohammad Nabih).
84
(Le Kahile se trouve entre les omoplates en dessous du cou, et le Yafoukh c’est le milieu
du crane au dessus de la tête, entre le front et le sommet du crane ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Il n’a nul doute que la Hijama constitue un remède indispensable pour toute roqia. Dieu seul
sait !

Les Laxatifs (‫)المسهالت‬ : Les laxatifs sont un bon moyen d’expulser le sihr par les
selles, comme ils constituent aussi un bon moyen d’enlever les résidus du sihr dans l’estomac
et le colon. Comme laxatifs on peut citer le séné, l’huile de ricin, Le sel anglais :

 Le séné : Nous avons vu précédemment l’utilisation de le séné, qui est de


20 gr pour un litre d’eau, le tout porter à ébullition puis filtré. Et le tout divisé en trois verres
après avoir été coranisé. Il est conseillé de ne pas dormir afin que l’effet soit plus puissant.

 L’huile de ricin : Il est conseillé de réciter les versets du sihr sur trois
cuillères à soupe d’huile de ricin, puis de boire ces trois cuillérées à jeun. C’est efficace pour
les sihr que ne sont pas anciens.

 Le Sel Anglais (Epsom Salt) : Le sel anglais est un sel qui provient de la
ville Epsom en Angleterre d’où son appellation. En fait c’est du Sulfate de Magnésium
Heptahydraté (Se trouve en Pharmacie), Beaucoup de français et d’anglais le prennent afin de
nettoyer le foie des nombreux cailloux qu’il contient.

Certains arrivent à en extraire une centaine, voir plusieurs. Il nettoie aussi le colon et
l’estomac. Il faut prendre deux verres on y mettra deux cuillères à café de sel, dans chaque
verre.
On y récite les versets du sihr et de torture. Certains cheikhs le considèrent comme le meilleur
remède pour le sihr bu et mangé. Je le considéré personnellement pour l’instant comme le
meilleur purgatif car il n’engendre pas de douleur pendant l’évacuation des selles.
Ce purgatif est efficace pour les sihr anciens bu ou mangé !

 La rhubarbe en poudre ou le Rheum officinale (‫)الراوند‬ : On prend la


quantité équivalente à la moitié d’un grain de café. On l’avale et après une heure on vomit
puis on a des diarrhées. On réitère cela une fois tous les jours pendant trois jours. On n’oublie
pas de prendre avec une cuillère de miel coranisé.
Il peut prendre après une heure un verre de citron à moitie pur. Il faut boire aussi beaucoup
d’eau coranisée pendant l’évacuation des selles.
Si l’on ne vomit pas après une heure on peut se faire vomir en mettant son doigt dans la
bouche. Si on a le pressentiment que le sihr ne sera pas expulsé à cause des djinns. On peut
réciter ces versets sur de l’eau mélangée à de la rhubarbe.
On mélange de la rhubarbe à un verre d’eau chaude, on laisse refroidir puis on récite ces
versets :

& La Fatiha complète


& « ‫ َولَوْ نَ َشاء لَطَ َم ْسنَا َعلَى أَ ْعيُنِ ِه ْم‬/Wa lawe nacha latamassna ‘ala a’younihime ».
& « ‫ض ْيفِ ِه فَطَ َم ْسنَا أَ ْعيُنَهُ ْم‬
َ ‫ َولَقَ ْد َرا َودُوهُ ع َْن‬/Wa lakade rawadouhou ‘ane dayfihi
fatamassna a’younihime ».
& « ُ‫ف أَ ْل َوانُه‬ ٌ ِ‫يَ ْخ ُر ُج ِم ْن بُطُونِهَا َش َرابٌ ُم ْختَل‬/Yakhroujou mine boutouniha charaboune
moukhtalifoune alwanouhou ».
& « ‫وألقت ما فيها وتخلت‬/Wa alqatte ma fiha wa takhalatte ».
La guérison du mal des diables parmi les djinns
& « ‫ وجعلنا من بين أيديهم سدا ومن خلفهم سدا فأغشيناهم فهم ال يبصرون‬/Wa ja’alna mine
bayni aydihime sadane oua mine khalfihime sadane fa aghchaynahoume
fahoume la youbssiroune ».

On souffle après chaque verset, et incha Allah le sihr sera expulsé, on peut vomir dans une
bassine afin de voir ce qui sort dans une bassine.

C. Guérir le corps de l’emprise ou la réduire par les actes d’adoration :

Les actes d’adoration sont les actes du cœur et des membres qui sont voués à Allah l’Unique.

Le musulman repousse les ténèbres qu’il contient dans son cœur et son corps par la roqia. Il
débarrasse son corps des déchets laissés par les démons, puis il emplit son cœur et son corps de
lumière par le biais des actes d’adoration.

Chaque fois qu’il se nettoiera des résidus démoniaques et qu’il se rapproche de son Seigneur.
Son corps s’emplira de lumière par l’invocation et l’adoration d’Allah Glorifié Soit-Il. Lorsqu’il
se rendra à la mosquée [Alors que lorsqu’il était ensorcelé et possédé il s’y rendait rarement ou
négligeait la prière du Fajr] il invoquera Allah en ces termes :

 « Seigneur, mets de la lumière dans mon cœur, de la lumière dans ma langue, de la lumière
dans mon ouïe et de la lumière dans ma vue. Fais qu'il y ait une lumière derrière moi, une
lumière devant moi, une lumière au-dessus de moi, une lumière au-dessous de moi. Oh mon
Dieu, assigne-moi une lumière !  ». (Sahih Mouslim/1280).

Son corps commencera à s’emplir de lumière et plus il fera d’actes d’adoration avec sincérité et
plus la lumière s’étendra au dépend des ténèbres.

La roqia ne peut se passer des actes d’adoration, c’est avec la bénédiction et la satisfaction
divine qu’ils procurent, que les démons brulent et s’éloignent à la vue de l’adorateur.

Malheureusement Combien parmi les possédés et les ensorcelés souhaitent se rapprocher


d’Allah et souhaitent l’adorer comme Il le mérite. Mais la présence du démon, de son souffle
chaud et répugnant [qui résulte de l’envie, de la jalousie et parfois du désir interdit] empêchent
l’ascension du serviteur.

Dès les premières séances de roqia, et après avoir lu du coran, après s’être rabaissé vers son
Seigneur. Après avoir invoqué et parfois pleuré pour Sa Majesté, les prémices du gout de la foi
se font ressentir.

C’est comme un trésor que l’on a aperçu par le passé, mais qui s’est enfoui sous un sable chaud
et brulant. Et par les souffles emplis de paroles divines les grains s’échappent un à un, mais il
faut persévérer !

Beaucoup parmi ceux qui ignorent les bienfaits de la roqia, pensent qu’il s’agit uniquement de
se débarrasser d’un sihr ou d’un démon.

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Peu savent que la roqia influe sur les actes d’adoration, qu’elle influe sur le cœur, qu’elle influe
sur la volonté. Tout simplement car la roqia n’est issu que de la parole d’Allah, comment
n’influencerait-elle pas les âmes ?

Allonger les temps de prosternation ne fera que rétrécir l’orgueil du démon, Jeuner ne fera que
resserrer le passage du démon dans les veines. Invoquer le nom d’Allah avant tout acte, ne fera
que diminuer la taille du démon, Donner l’aumône sera une guérison contre les maux du
démon. Retenir sa colère et contrôler ses nerfs est une victoire sur le démon…

Les hadiths relatifs à l’impact des adorations sur le démon :

♠ La prosternation : D’après Abou-Houreyra le messager d’Allah a dit : « Lorsque le


fils d’Adam lit le verset de la prosternation et se prosterne, Satan s’isole en pleurant et dit : Ô
malheur ! Dieu a ordonné la prosternation et Son serviteur s’est prosterné. Quant à moi, il m’a
été commandé de me prosterner et j’ai désobéi. C’est l’Enfer qui m’attend » (Sahih Mouslim/115).

« Le serviteur est plus proche de Dieu lorsqu’il est en prosternation » (Sahih Al-
Jami’/Albani/2054).

Celui qui est possédé aura du mal à allonger les prosternations, et s’il s’obstine, il nuira
gravement à son démon.

♠ Bouger son doigt pendant l’invocation du Salut (At-Tahiya) : Le Messager d’Allah


a dit a propos du fait de bouger l’index, ou en le stabilisant pendant l’invocation du salut : « Il
(l’index) est plus dur pour le démon que le fer » (Mouchkat Al-Massabih/12). Lorsque vous bougez
l’index, pensez à faire mal au démon.

♠ Le Jeune : Le Messager d’Allah a dit : « Jeûner est un bouclier » [Sahih Al-


Bokhari/1151]. Le jeune rétrécit les veines, donc automatiquement il restreint le passage du démon
dans le canal sanguin. « Le diable se déplace dans la personne à travers le canal sanguin »
(Sahih Mouslim/4040).

♠ La Basmallah (Prononcer le nom de Dieu) : Le Messager d’Allah a dit : « Par contre


dis Bismillah (Au Nom de Dieu), Et si tu le dis, le démon se réduira jusqu'à qu’il devienne de la
taille d’un moustique » (Sunan Abou-Daoud/Sahih/Albani/4982).

♠ Le Rappel d’Allah (Le Zikr) : Le messager d’Allah a dit : « …Ainsi le serviteur


d’Allah ne se protège du démon que par le rappel d’Allah… » (Sahih At-Tarhib oua At-Targhib/5).

♠ L’aumône (La Sadaqa) : D’après Hassan, le Messager d’Allah a dit : « Soignez vos


malades avec l’aumône » (Sahih At-Targhib oua At-Tarhib/Albani/744).
♠ Le Jihad85 (La guerre sainte) : Le Messager d’Allah a dit : « Combattez pour Allah le
proche et l’éloigné, à résidence ou en voyage. Le jihad est une porte parmi les portes du paradis,
85
(Le Jihad est le sommet de l’Islam, c’est l’adoration la plus aimée d’Allah après les obligations individuels. Le
jihad a été institué afin de permettre l’expansion de l’Islam, afin de protéger les terres conquises par les mécréants,
afin d’établir un état islamique qui gouvernera avec le Tawhid et les lois d’Allah ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Allah le Très-Haut, glorifié soit-Il, protège par son biais du souci et du chagrin » (Silsilat-As-
Sahiha/Albani/670).
♠ Patienter sur son droit et retenir sa colère : Le Messager a dit après avoir évoqué
celui qui lutte contre son adversaire : « Voulez-vous que je vous indique, celui qui est encore
plus fort ? Un homme envers qui un autre homme a été injuste, il a retenu ses nerfs 86(et s’est
abstenu de se battre), il a donc remporté sur cet homme une victoire. Mais il a aussi remporté une
victoire sur le démon (De l’injuste) et une victoire sur son propre démon » (Silsilat As-Sahiha/3295). On
remarque la réalité de ce hadith, lorsque le démon essaye de retourner l’un des époux contre
l’autre pour une chose futile. Mais si le conjoint patiente, il verra le démon du conjoint s’emplir
de haine et s’amoindrir comme si il n’avait pas réussi sa petite mission.

♠ Porter secours et assistance à son frère ou sa sœur : Le Messager d’Allah a


dit : « Celui qui porte assistance à son frère en cachette, Allah le secourra dans cette vie-bas et
dans l’au-delà » (Silsilat As-Sahiha/1217). Le prophète a dit : « Quelqu’un n’abandonne une personne
musulmane, dans un endroit ou son intégrité est dénigré, et ou son honneur est bafoué. Sans
qu’Allah ne le délaisse (à son tour) dans un endroit, ou il désirait qu’on l’assiste. Et il n’y a
quelqu’un qui soutient un musulman dans un endroit, ou son intégrité est dénigré, et ou son
honneur est bafoué. Sans qu’Allah ne l’assiste (à Son tour), dans un endroit ou il désirait un
appui ! » (Sahih Al-Djami’/Albani/10627).

Il y a beaucoup d’autres actes d’adoration, qui réduisent l’emprise des démons, comme la prière
de nuit surtout au dernier tiers de la nuit. Il y a aussi le bon comportement, la bienveillance
envers les parents, etc.…

D. Guérir le corps de l’emprise ou la réduire par les invocations (Ad-Dou’a) :

Malheureusement beaucoup d’entre nous, et moi le premier négligeons l’importance de la dou’a.


Alors qu’elle est l’essence même de l’adoration. Le messager d’Allah a dit : « L’invocation, c’est
l’adoration » (Sahih Al-Djami’/Albani/5719).

Le fait de s’exorciser seul, [Pour ceux qui en ont les capacités et la volonté], est une partie
intégrante de l’invocation. La personne qui se soigne seul et celle qui invoque Allah, sont dans ces
actes, des pur monothéistes. Ils n’invoquent qu’Allah et ne s’en remettent qu’à Lui.
« C’est Toi que nous adorons, et c’est Toi que nous implorons ».
Allah a dit : « (Jacob) Il dit : Je ne me plains qu’a Allah de mon déchirement et de mon chagrin  »
(Youssef/Joseph/86).
Allah a dit : « (Abraham a dit) Et quand je suis malade, c’est lui qui me guérit » (As-Shou’ara/80).
N’oublions pas le Tawhid pur du prophète Ibrahim lorsqu’il fut éjecté dans le feu par une
catapulte : Certains Salafs ont rapporté que l’Ange Gabriel , est venu lui dire par les aires : « Oh,
Ibrahim, As-tu une requête ? Il a dit : A toi, non ! (mais à Allah, oui !) » L’ordre d’Allah fut
86
(Je précise que ce cas ne concerne que le fait de patienter sur son droit, lorsque que le litige est avec un musulman.
La société musulmane se verrait préserver des maux engendrés par la vengeance. La tolérance et la patience éviteront
des incidents causés par la colère suscitée par le démon. Par contre si le musulman ressent dans un cas particulier
qu’il y a un intérêt à guider une personne mécréante, s’il patiente. Dans ce cas ceci lui est permis ! Ceci ne concerne
qu’un droit propre à l’individu et non un droit spécifique à la religion. « Les prédécesseurs (Salafs) aimaient
pardonner après avoir montré à l’injuste qu’ils avaient la capacité de prendre leur dû» (Ibn Rajab Al-
Hanbali)).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
spontané, « On lui dit : Oh, Feu, sois Frais et Paix pour Ibrahim » (Al-Anbya/69). » (Ibn-Kathir/La vie des
prophètes/Tome 1-183).
Beaucoup de roqiste ne soignent qu’avec la dou’a, et d’autres l’intègrent dans l’exorcisme.

a) Les invocations citées dans la Sunna :

♠ « ً ‫اللهم ربَّ الناس أذهب البأس واشف† أنت الشافي ال شفاء إِال شفاؤك شفا ًء وال يُغادر سقما‬/Ô Allah,
Seigneur des hommes, fais partir le mal et guéris. Tu es le Guérisseur, il n'y a que Ta guérison,
une guérison qui ne laisse aucun mal/Allahumma rabbi an-nasi adhib al-ba'ss oua ishfi anta
as-shafi la shifâ'a illa shifâ ouk shifâ'an la yougadirou saqa-man » (Sahih Mouslim/4/1721).

♠ « ‫شيطان وها َّم ٍه ومن كلِّ عي ٍن ال َّمة‬


ٍ ِّ‫أعوذ بكلمات هللا التامات من كل‬/Je m'appuie sur les paroles
parfaites de Allah contre tout Satan, Tout méfait et tout mauvais-œil/A'oudhou bikalimat Allahi
at-tamati min koulli shaytanin oua hammatin oua min koulli 'aynin lammat » (Sahih Al-
Bokhari/3120).

♠ D’après Yahya Ibn Sa’id qu’il lui est parvenu que Khalid Ibn al-Walid a dit au
messager d’Allah : « On me terrorise87 dans mes cauchemars ! Le messager d’Allah lui a dit :  Dis :
Je prends refuge dans les paroles sublimes de Dieu contre Sa colère, Son châtiment, Le mal de ses
sujets, les suggestions des démons et contre leur présence/  ِّ‫أعوذ بكلمات هللا التامات من غضبه وعقابه وشر‬
‫ عباده ومن همزات الشياطين وأن يحضرون‬/A'oudhou bikalimat Allahi at-tamati min ghadhabihi oua
'iqabihi oua sharri 'ibadihi oua min hamazati ash-shayatini oua an yahdhouroun » (Sahih At-
Targhib oua At-Tarhib/1601/Mouwata Malik/1496).

ُّ ‫أعوذ بكلمات هللا التامات التي ال يُجاو ُز‬


♠ «  ‫ ومن شرِّ ما ينزل من‬،‫ وبرأ وذرأ‬،‫هن ب ٌّر وال فاج ٌر من شرِّ ما خلق‬
‫ ومن ش ِّر ك ِّل‬،‫ ومن شرِّ فتن الليل والنهار‬،‫ ومن ش ِّر ما يخر ُج منها‬،‫ ومن شرِّ ما ذرأ في األرض‬،‫ ومن ش ِّر ما يعرج فيها‬،‫السماء‬
‫بخير يا رحمن‬ ٍ ‫ق إِال طارقاً† يطرق‬
†ٍ ‫طار‬/Je prends refuge dans les paroles parfaites d’Allah, celles que ne
peut transgresser un pieux ni un dépravé, contre tout mal qu'II a créé. Tout mal qu’Il a façonné et
multiplié, contre les méfaits de ce qui descend du ciel et de ce qui y remonte, contre les méfaits de
ce qui accroît sur terre et de ce qui en ressort. Contre les méfaits des tentations du jour comme de
la nuit et contre les méfaits de tout visiteur, Sauf s'il est porteur de bien, Ô le
Miséricordieux/A'oudhou bikalimat Allahi at-tamati al-lati la youjawizou hounna barroun wa
la fâjiroun min sharri ma khalaqa, oua ba-ra'a oua dhara' a. Oua min shari ma yanzilou
mina as-sama-i, oua min shari ma ya'roujou fiha, oua min shari ma dhara' a fi al-ardi, oua
min shari ma yakhroujou minha. Oua min shari fitani al-layli oua an-nahari, oua min shari
koulli tariqin, ila tariqan yatrouqou bi-khayrin ya Rahman ! » (Silsilat As-Sahiha/840).

♠ « ‫س أو عين حاسدة هللا يشفيك بسم هللا أرقيك‬


ٍ ‫بسم هللا أرقيك من كل شي ٍء يُؤذيك ومن ش ِّر ك ِّل نف‬/Au nom
d’Allah, Je te prémunis contre tout ce qui te ferait du mal et contre les méfaits de tout esprit ou un
œil envieux, Allah te guérit, au nom d’Allah, je te prémunis/Bismi Allah arqïka min koulli shay
in you’ dhika oua min shari koulli nafsin aw 'ayni hasidin Allah ou yashfika bismi Allah
arqika » (Sahih Mouslim, 4/2084). Lorsque l’on se soigne soi-même on peut utiliser la formule :
« ‫أرقي نفسي‬/Arqi nafssi/Je me prémunis ».
87
(On signale ici que Khalid Ibn Al-Walid était l’épée de l’Islam mais ceci n’empêchait pas
qu’il subisse les désagréments causés par les démons, et ceci ne soustrait rien à sa forte
personnalité !)
La guérison du mal des diables parmi les djinns
♠ « ‫عين هللا يشفيك‬
ٍ ‫بسم هللا أرقيك من ك ِّل شي ٍء يؤذيك من حسد حاس ٍد ومن ك ِّل ذي‬/Au nom d’Allah je te
prémunis contre tout ce qui te nuit, comme l'envie d'un envieux et le regard d'un jaloux, que Dieu
te guérisse/Bismi Allah arqika min koulli shay in you'dhika min hassadi hassidin oua min
koulli dhi ‘aynin, Allah yashfika » (Mousnad Ahmad/24111). On peut utiliser la formule : « ‫أرقي‬
‫نفسي‬/Arqi nafssi/Je me prémunis ».

♠ D’après Foudala Ibn ‘Oubeyd Al-Ansari a dit que le prophète lui a appris un
exorcisme, et il lui a recommandé de soigner avec qui il désirait. Il (le messager) lui a dit : « Dis :
O Allah notre Seigneur qui est aux cieux, sanctifié soit Ton nom. Ton ordre règne sur le ciel et la
terre, Ainsi que ton ordre règne sur le ciel, répand Ta miséricorde sur nous dans toute la terre. O
Allah Seigneur des vertueux, Pardonnes-nous nos écarts, nos péchés, nos erreurs, et descends une
de tes miséricordes, et une de tes guérisons, sur le mal que ressent (un tel). / ‫ت‬ ِ ‫َربَّنَا هَّللا ُ الَّ ِذي فِي ال َّس َم َوا‬
‫ض اللَّهُ َّم َربَّ الطَّيِّبِينَ ا ْغفِرْ لَنَا‬
ِ ْ‫ك َعلَ ْينَا فِي اأْل َر‬ َ َ‫ك فِي ال َّس َما ِء فَاجْ َعلْ َرحْ َمت‬ َ ‫ض اللَّهُ َّم َك َما أَ ْم ُر‬
ِ ْ‫ك فِي ال َّس َما ِء َواأْل َر‬ َ ‫ك أَ ْم ُر‬
َ ‫س ا ْس ُم‬َ ‫تَقَ َّد‬
†‫ك َو ِشفَا ًء ِم ْن ِشفَائِكَ َعلَى َما بِفُاَل ٍن ِم ْن َش ْك َوى‬ َ ِ‫ َحوْ بَنَا َو ُذنُوبَنَا† َو َخطَايَانَا† َون َِّزلْ َرحْ َمةً ِم ْن َرحْ َمت‬/ Rabouna Allahou aladhi fi
samawati takadassa ismouka, amrouka fi sama oua al arde. Allahouma kama amrouka fi sama
faj’ale rahmataka ‘alayna fil ardi. Allahouma rabba at tayibbine ighfire lana hawbana oua
dhounoubana oua khatayana oua nazile rahmatane mine rahmatika oua chifa’ane mine chafa’ika
‘ala ma bifoulane (un tel) mine chakawa» (Il cite cette dou’a) et il guérira. Et il lui dit : « Récites
ceci trois fois et demandes protection par les maw’idhatanes88 trois fois » (Mousnad
Ahmad/22832).

♠ Le compagnon Ka’b Al-Ahbar était un rabbin qui s’était converti à l’Islam et les
juifs de Médine avaient mal acceptés sa conversion sincère à la religion de Mohammed. Ka’b
Al-Ahbar connaissait le don maléfique que possédaient les juifs pour la sorcellerie. Ka’b Al-
Ahbar avait dit : « Si ce n’est certaines paroles que je prononce, les juifs m’auraient
métamorphosé en âne. On lui a dit et qu’elles sont elles ? Il (Ka’b) a dit : Je me prémunis par le
visage proéminent d’Allah, dont il n’y a pas une chose plus grand, et par les paroles parfaites
d’Allah, celles que ne peut transgresser un pieux ni un dépravé. Et par tous les noms
magnifiques d’Allah, ceux qui sont connus de moi ou qui ne le sont pas, contre Tout mal qu’Il a
façonné et multiplié. / ‫او ُزه َُّن بَ ٌّر َواَل‬ ِ ‫ت الَّتِي اَل يُ َج‬ ِ ‫ َوبِ َكلِ َما‬. ُ‫ْس َش ْي ٌء أَ ْعظَ َم ِم ْنه‬
ِ ‫ت هَّللا ِ التَّا َّما‬ َ ‫أَعُو ُذ بِ َوجْ ِه هَّللا ِ ْال َع ِظ ِيم الَّ ِذي لَي‬
†َ‫ق َوبَ َرأَ َو َذ َرأ‬
َ َ‫ت ِم ْنهَا َو َما لَ ْم أَ ْعلَ ْم ِم ْن َش ِّر َما خَ ل‬ُ ‫اج ٌ†ر َوبِأ َ ْس َما ِء هَّللا ِ ْال ُح ْسنَى ُكلِّهَا َما َعلِ ْم‬
ِ َ‫ ف‬/A’oudhou biwadjillahi
Al-‘Adhim aladhi layssa chay’oune a’dhamou minhou oua bikalimatillahi at tamati alati la
youjawi zouhouna baroune oua la fajiroune. Oua bi asma’illahi al houssna kouliha ma ‘alimtou
minha oua ma lame a’lame mine chari ma khalaqa oua bara’a oua dhara’a » (Mouwatta
Malik/1499).

Il y a beaucoup d’autres invocations, et nous ne pouvons toutes les citées, nous avons donc fait une
sélection. Pour ceux qui désirent lire d’autres invocations qu’ils se reportent aux ouvrages
consacrés à ce sujet. Comme le célèbre livre d’Ibn Al-Qayim « Al Wabil As-Sayib » ou « Al
Kalam At-Tayib » d’Ibn Taymmiya.

b) Quelques unes des invocations citées par les roqistes :

88
(Les deux dernieres sourates dites sourates de la protection ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
‫ بسم هللا أصبحنا (أو أمسينا (باهلل الذى ليس منه شىء ممتنع وبعزة هللا التي ال ترام وال تضام وبسلطان† هللا‬ ] 
‫المنيع نحتجب وبأسمائه الحسنى كلها عائذ من األبالسة ومن شر شياطين األنس والجن ومن شر كل معلن أو مسر‬
‫ومن شر ما يخرج بالليل ويكمن بالنهار ويكمن بالليل ويخرج بالنهار ومن شر إبليس وجنوده ومن شر كل دابة‬
/ Bismillah Asbahna (ou Amssayna)‫أنت آخذ بناصيتها† إن ربي علي صراط† مستقيم‬
Billahi aladhi layssa minhou chay’oune moumtani’, oua bi’izatillahi alati la tourame oua
latoudame. Oua bissoultanillahi al mani’ nahtajibe, oua bi assma’ihi al houssna koulouha ‘a’idhine
minal abalissa oua mine chari as-shayatines al inss oua al jinne. Oua mine chari kouli mou’line
awe moussire, oua mine chari ma yakhroujou billayli, oua yakmounou binahare oua yakmounou
billayli. Oua yakhroujou binahari oua mine chari ibliss oua jounoudihi, oua mine chari kouli
dabattine anta akhidhoune binassiyatiha. Ina rabbi ‘ala sirattine moustaqime/Au nom d’Allah,
Nous Avons atteint le levée (ou le couchée) grâce à Allah, Par lequel rien n’est inaccessible, et par
Sa fierté qui est inabordable et injoignable. Et par Son Pouvoir protecteur, nous nous
prémunissons ; Et par tous Ses Noms Magnifiques, nous nous protégeons contre les démons
suppôts d’ibliss, ainsi que contre les maux causés par les démons parmi les djinns et les humains.
Et contre tout mal causés par quelqu’un qui agit en apparence ou en secret, et contre tout mal qui
sort de la pénombre et qui est à l’affut le jour ou qui est à l’affut la nuit et qui sort le jour. Et contre
tout mal causés par ibliss et ses soldats, et contre le mal de toute bête que tu contrôles par son
front. Certes mon Seigneur est sur le chemin droit].

‫] أمنت باهلل العلي العظيم وكفرت بالجبت والطاغوت واستمسكت بالعروة الوثقى النفصام لها واهلل سميع‬ 
/Amantou billahi Al-‘Aliyi Al-‘Adhim oua‫عليم حسبي اهلل وكفى سمع اهلل لمن دعا ليس وراء اهلل منتهى‬
Oua kafartou bil jibti oua at taghout ouasstamssaktou bil ‘ourwati al outhka. La infissame laha, oua
Allah sami’oune ‘alime/Je crois en Allah l’Eminent le Très-Haut, et Je jette l’anathème sur tout
charlatanisme et sur tout taghout. Et je m’accroche à la solide corde qui ne se détache point, Allah
est Savant et Il entend tout. Je m’en remets à Allah et c’est suffisant ! Allah a entendu celui qui l’a
invoqué ! Il n’y a après Allah aucune fin]. (Da’if At-Targhib oua At-Tarhib/400/mawqouf).

‫] تحصنت باهلل الذي الإله إال هو إلهي وإله كل شئ واعتصمت بربي ورب كل شيء وتوكلت† علي الحي الذي‬ 
‫ال يموت واستدفعت الشر بال حول وال قوة إال باهلل حسبي هللا ونعم† الوكيل حسبي الرب من العباد حسبي الخالق من‬
Tahassantou billahi/ aladhi la ilaha ila houwa, ilahi oua ilaha ‫المخلوق حسبي الرازق من المرزوق† حسبي هللا‬
kouli chay’ine oua a’tassamtou/ birabi, oua rabbi kouli chaye. Oua tawakaltou ‘ala Al-Hayye aladhi la
yamoute, ouasstadfa’tou achara bila hawla oua laqouwata ila billahi. Hassbiya Allah oua ni’ma Al-
Wakile, hassbi ar-rabbe mina al-‘ibade, hassbi Al-Khaliq mina al-makhlouq, hassbi Ar-Raziq mina al-
marzouq, hassbi Allah/ Je me prémunis par Allah, Celui avec qui aucune autre divinité a le droit d’être
adoré, mon Dieu et le Dieu de toute chose. Et je m’accroche à mon Seigneur et le Seigneur de toute
chose, et je place ma confiance au Vivant qui ne meurt point. Et je repousse tout mal par Celui sans qui
il n’y a aucune puissance et aucune force, Je m’en remets à Allah et c’est le meilleur des Confiants. Le
Seigneur suffit contre tout serviteur, Le Créateur suffit contre toute créature, et Le Garant suffit contre
.]tout bénéficiaire de Sa subsistance

‫ بسم هللا‬, ‫ بسم هللا على مخي‬, ‫ بسم هللا على مالي‬, ‫ بسم هللا على زوجي‬, ‫ بسم هللا على قلبي‬, ‫ ]بسم هللا على نفسي‬
‫ بسم هللا على كل شي اعطانيه ربي هللا اكبر هللا اكبر مما اخاف واحاذر† نعوذ باهلل‬, ‫ بسم هللا على بطني‬, ‫على عقلي‬
/‫من شر كل حاسد اذا حسد نعوذ باهلل من شر عين االنس والجن‬
Bismillahi ‘ala nafssi, bismillahi ‘ala qalbi, bismillahi ‘ala zawji, bismillahi ‘ala mali, bismillahi ‘ala
moukhi, bismillahi ‘ala ‘aqli, bismillahi ‘ala batni. Bismillahi ‘ala kouli chay’ine a’tanihi rabbi.
Allahou akbar, Allahou akbar mimma akhafou wa ouhadhirou, na’oudhou billahi mine chari kouli
hassidine idha hassade, na’oudhou billahi mine chari ‘ayni al inssi wa al djinni / Par le nom d’Allah
sur mon ego, par le nom d’Allah sur mon cœur, par le nom d’Allah sur mon épouse, par le nom
d’Allah sur mon argent. Par le nom d’Allah sur mon cerveau, par le nom d’Allah sur ma raison, par le
nom d’Allah sur mon ventre, par le nom d’Allah sur tout ce que mon Seigneur m’a donné. Allah est le
plus grand, Allah est le plus grand sur ce dont j’ai peur, et ce dont je prends garde. Je demande

La guérison du mal des diables parmi les djinns


protection à Allah contre le mal de l’envieux lorsqu’il envie. Je demande protection à Allah contre le
.]mal de tout mauvais œil humain et démoniaque

‫]يا ودود† يا ودود† يا ذا العرش المجيد يا فعال لماتريد اسالك بعزك الذى ال يرام وبملكك الذى ال يضام وبنورك‬ 
/‫] وتذكر† حاجتك[ يامغيث اغثنى يامغيث اغثتى‬... ‫الذى مال اركان عرشك ان‬
Ya Wadoude ya Wadoude, ya dhal ‘arche al majide, ya fa’aloune lima touride, as’alouka bi’izika aladhi la
yourame, wa bimoulkika aladhi la youdame wa binourika aladhi mala arkana ‘archika ane (On précise ce qu’on
désire), Ya moughith aghithni, ya moughith aghithni/ O Bien Aimée, O Bien Aimée, O Détenteur du trône
magnifique. O Celui qui agit selon Sa volonté. Je te demande par Ta fierté que l’on ne peut atteindre et par Ton
royaume que l’on ne peut annexer, et par Ta lumière qui a emplit les piliers de Ton trône (On précise ce que l’on
désire). O Secoureur porte moi, secours, O Secoureur porte moi, secours].

Apres avoir abordé en résumé les informations préalables à la roqia, il convient désormais d’aborder le
.sujet de la roqia d’une manière pragmatique

VI. La guérison : Méthodes diverses et séance pratique.

A. Exorcisme pratique :

On a grâce à Allah tous les éléments pour commencer à se soigner, on doit d’abord comme on l’a
vu précédemment faire un diagnostic, puis ensuite extraire le mal que ce soit de la sorcellerie ou
du ‘ayne. Puis on éradique le mal de manière définitive avec le coran et les différentes méthodes
que nous allons détailler.

a. Diagnostique et extraction :

On commence toujours par le diagnostique afin de savoir par quel mal nous sommes atteints.
Parfois les symptômes décrits par le malade suffiront à connaitre la nature du mal.
Et il arrive souvent lorsque la personne est atteinte par un djinn rebelle et malin, que le djinn
s’évertue à ne pas montrer de signes qui pourraient éveiller les soupçons du raqi.

Il faut donc effectuer une séance de roqia, ou essayer d’extraire une partie du sihr afin de
déstabiliser le djinn. Souvent après un vomissement si l’on est atteint d’un sihr, le djinn se
manifeste si on lit du coran ou si on écoute du coran ou si une personne nous lit du coran.
L’intention dans la roqia est primordiale, il faut lire avec l’intention de bruler le sihr si l’on est
atteint de sihr, puis il faut lire avec l’intention de guider le djinn à l’islam si l’on est atteint de
Mass.

Pour les démons rebelles qui ne répondent pas à l’appel de l’Islam et qui ne désirent que nuire
fortement à la personne, on lit les versets de torture et de brulure. Un chapitre sera réservé à la
fin du livre avec tous les versets adéquats à chaque maladie.

Comment savoir si une personne a un sihr ou un mass ?

Si on connait la personne et qu’on lui parle de sihr, et qu’elle est atteinte, elle prendra le sujet en
ironie, du style : « Je n’ai rien et puis elle se met à rire alors que le sujet est sérieux et n’est pas
ironique ! », elle prendra parfois le raqi en défi : « vas-y fais moi roqia ! ».

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Pour pouvoir savoir si elle est atteinte ou pas il faut scruter la personne et la dévisager et
l’observer dans les moments ou elle ne s’y attend pas. Car le djinn parfois observe le raqi d’une
manière haineuse et avec un regard perçant.

On perçoit aussi de la noirceur dans le regard et parfois le regard est évasif, comme si la
personne ne savait pas ou elle était. Puis il y a l’odeur que l’on sent quand on commence à lire
sur la personne, c’est une chaleur qui sort du sommet du crane, et elle sort aussi du bas ventre par
la bouche mais elle est nauséabonde.
Puis il y a l’œil qui bouge de manière circulaire ou de droite à gauche alors que la personne a les
paupières fermées. Puis il y a pendant la roqia le mouvement de la mâchoire comme si la
personne ne voulait pas s’exprimer ou laisser des sons s’échapper de sa bouche.
Souvent la personne qui parait ne pas être atteinte, essaye d’embrouiller le raqi ou essaye de
détendre l’atmosphère en parlant avec le raqi pendant la séance de roqia.
Il faut que la personne reste bien allongé ou assise sur une chaise, et il faut qu’elle ne bouge pas
et ne parle pas, à l’exception de divulguer au raqi un signe relatif au djinn.

La personne atteinte aura tendance à ouvrir la bouche légèrement sans montrer ses dents, comme
si elle était bouche-bée. Si la personne se met à pleurer c’est un sihr, si elle laisse couler des
larmes sans pleurs c’est un ‘ayne. La personne ensorcelée (pendant la roqia) verra ses larmes
coulées du milieu de l’œil et non du coté intérieur. La personne qui a un sihr dans le ventre verra
son ventre gonflé, le raqi aussi le remarquera surtout si il pose sa main dessus.

Pour la personne atteinte de mass, comme je l’ai précisé son cas est plus prolixe, et il échappe
rarement au raqi connaisseur. A la lecture du coran ou de l’adhane, le djinn se manifeste
immédiatement par des bruits incongrus, ou des ronflements, ou des cris … La personne
possédée dit souvent dans ces phrases de manières saccadées, « hum », comme si ce son partait
du nez.

Elle aura tendance à ne pas prendre soin d’elle, ongles non coupés, cheveux hirsutes, exempt de
parfum. Lorsqu’elle s’exprime elle aura aussi tendance à prononcer des phrases qui n’ont aucun
sens, ou contradictoire. Elle aime aussi s’isoler, et aime les pièces sombres exempt de la lumière
du jour, elle tiendra aussi des discours confus [issue des insufflations démoniaques] sur le Mehdi
ou la venue de Jésus ou des complots qui n’ont ni queue ni tête.

Elle pourrait aussi entreprendre l’exégèse du coran sans science ni références du livre et de la
sunna. Elle a aussi souvent la tête enflée comme si elle prenait des médicaments antidépresseurs
et des anxiolytiques. Elle s’énervera aussi facilement et son visage deviendra instantanément tout
rouge et aura les yeux emplis de haine.

La personne atteinte par le mauvais œil, transpire souvent et a toujours très chaud. Elle se sentira
fatiguée et nonchalante alors que ce n’est pas dans ses habitudes. Elle pourrait avoir des taches
sur la peau qui ne s’explique pas, ou des œdèmes aussi inexpliqués.

Elle se sent angoissée et chagrinée sans pouvoir expliquer les raisons. Elle peut avoir une perte
d’appétit ou une perte de masse musculaire si c’est une personne sportive… Le ‘ayne si il n’est
pas accompagnée par un djinn possesseur est plus facile a soigner que le sihr. La personne devra
beaucoup lire les versets relatifs au ‘ayne et à l’envieux ainsi que les deux dernières sourates.
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Elle devra prendre des douches de roqia et s’oindre le corps d’huile d’olive coranisé et incha
Allah elle guérira.

La personne ensorcelée devra utiliser les différents moyens d’extraction, comme la Hijama89 et
les laxatifs, et elle pourrait se faire vomir comme vu précédemment. Il est conseillé
parallèlement de prendre des douches de roqia, ainsi que s’oindre avec de l’huile coranisée, tout
ceci afin de fragiliser le djinn courtier du sihr.

Le djinn possesseur retient et surveille le sihr et entreprend tout afin qu’il ne soit pas expulser
hors du corps. Donc si l’on fragilise le djinn courtier du sihr on a des chances de sortir le sihr par
les moyens cités. On peut varier les extracteurs, une fois le séné, puis deux jours après le sel
anglais, puis une semaine après l’huile de ricin et vice versa.

Le liquide visqueux qui sort suit à un vomissement ou suite à un laxatif, n’est pas nécessairement
le sihr mais il n’est que son enveloppe, ou c’est la matière visqueuse qui est censée protéger
l’estomac des agressions acides.
Le sihr est soit composé d’objets bizarres et inattendus, tels que des aiguilles, des fils, des boules
contenant du sihr… ou soit c’est une matière visqueuse noire (accompagnée de grains) ou jaune
qui dégage une odeur putride qui envahi immédiatement les lieux.

Il peut arriver que l’on vomit le sihr de manière inattendu suite à une lecture du coran ou à une
Hijama ou une prière de nuit. On peut s’assurer que c’est du sihr, si aucun aliment ne sort avec
lui alors que l’on a l’estomac plein ou que l’on a mangé quelques heures auparavant.

Plus on utilisera de moyens divers et variés, plus le djinn ne pourra pas tout anticipée et si des
coups lui viennent de tous les cotés il ne pourra pas tous les arrêter. Il faut bien comprendre que
les processus que l’on emploi pour la roqia sont les mêmes que ceux d’une guerre.
La confrontation armée (par le coran et le combat dans les rêves), la ruse, la trêve (s’il se
convertit ou sort du corps), les embuscades et les fuites préméditées.

Le démon est un ennemi considérez le comme tel ! Vous ne pouvez pas imaginez les moyens que
le démon mettra avec son sorcier en œuvre pour vous dissuader de continuer la roqia et de la
mener à son terme. Vous serez pris de wasswass constant et intense, vous serez pris
d’énervements, de tristesse, de désespoir.

La règle d’or : « Continuer la roqia et ne la lâcher pas même si le démon vous fait croire
qu’elle n’agit pas et éviter les temps de repos trop long ! ».

Extraction :

En générale il est difficile de sortir le djinn si le sihr est fonctionnelle. Le sihr est dans sa
dimension djinnique, c'est-à-dire qu’il se trouve dans le monde des djinns donc on invoque Allah
de le ramener dans la dimension humaine et là il sera plus facile de l’expulser du corps.

89
(Il est fortement conseillé pendant la Hijama de lire les versets du sihr ainsi que le verset
du trône, comme il est conseillé de dire « La ruse du démon est vaine/Ina kayda as-shaytane
kanna da’ifa» pendant que l’on fait les coupures légères sur la peau ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
De tout façon si il est dans la dimension humaine le corps le rejettera automatique de manière
innée car il aura une répulsion pour cette chose maléfique issue de talisman diabolique.

Il faut comprendre que le sorcier réduit en poudre des ossements ou des choses servant au sihr.
Ainsi il sera plus aisé de le faire manger ou boire à la personne ciblée, puis les djinns récupère
cette poudre avant qu’elle soit digérée et acidifiée par le corps.

Puis il le ramène dans le monde des djinns pour lui donner sa dimension maléfique. Ils y récitent
des incantations talismaniques et ils le mélangent à des ongles, ou sang ou sperme ou cheveux de
la personne puis il le ramène dans le corps.

Le sihr sera aussi protégé par un sihr de dissimulation (‫ )سحر إخفاء‬et il sera gardé par un démon
voué à sa protection (le gardien du sihr). Puis un djinn se met dans le canal anal et il souffle afin
d’augmenter la taille de l’intestin et du colon, c’est pour cette raison que l’ensorcelé a le ventre
ballonné et des gazes en permanence.

Et les djinns essayent de tromper le corps par un processus compliqué afin que le corps puisse
accepter ce corps étranger. Ils peuvent aussi à leur aise détourner tout aliment pouvant
déclencher une réaction laxative ou diurétique du corps.

Lorsque l’estomac gonfle de manière inhabituelle, une pression s’engage sur les nerfs dorsaux
d’où le mal de dos qui est ressentie pendant la roqia ou post-roqia. Lorsque le sihr est en danger
les djinns le déplacent dans le corps dans un autre emplacement.

Cette transformation aura pour conséquence la sécrétion de glaire, de crachat, d’acidité, et de


nausées. L’endroit le plus dangereux ou peut être dissimulé le sihr est le cerveau, il est ensuite
très difficile de l’extraire. Ils peuvent aussi le dissimuler dans le système nerveux, ou
lymphatique (d’où l’importance de la Hijama).

De la même manière que les laxatifs coranisés servent à expulser le sihr de l’appareil digestif, les
diurétiques l’expulseront de l’appareil urinaire, les plantes dépuratives l’expulseront du sang. Les
cholagogues l’expulseront du foie et de la vésicule biliaire et les carminatives expulseront les
gazes sihrique.

Les pectorales expulseront par la bouche le sihr qui obstrue le larynx, les bronches et les
poumons. Et les répulsives agiront dans l’ensemble du corps pour expulser tout mal.
Il faut bien comprendre qu’il y a un lien fort dans la roqia entre la phytothérapie et la lecture du
coran. Les laxatifs par exemple ont été utilisés qu’une fois que l’on a su que le sihr se trouvait
dans l’estomac.

Donc je conseille de faire une cure de désintoxication du corps par les plantes en récitant les
différentes roqias dans l’eau coranisée mixée aux plantes de cette cure. Il suffit soit de vous
rendre dans une pharmacie pour réclamer une cure de désintoxication du corps par les plantes ou
soit vous rendre dans une herboristerie et réclamer un mélange de plante pour désintoxiquer le
corps. Ou que le sihr se trouve et ou qu’il soit dissimulé, les agents actifs issus des plantes et
accompagnées de la bénédiction de la lecture du coran chasseront ce sihr ou qu’il se trouve.
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Ce procédé de guérison repose sur la méthodologie de diffusion et d’extraction du sihr, et il n’est
que le prolongement des moyens d’extraction proposés par Ibn Al-Qayim dans son livre « La
médecine prophétique/At-Tibe An-Nabawi ».

b. Séance pratique :

Avant de commencer toute roqia, il faut s’armer. On a besoin d’un minimum d’outils et du coran
bien-sur :
 Deux vaporisateurs (ou un seul) vides
 Une grande serviette
 Un lecteur mp3
 Une bouteille d’huile d’olive
 Un bidon d’eau minérale de 3 ou 5 litres
 Des feuilles de jujubier si possible un petit sachet plein
 Des feuilles de séné (de la Mecque si possible)
 Du caustus indien en poudre
 Du sel anglais
 Du musc en pierre
 Du sel, et de la pierre d’alun en poudre
 Un bandeau pour masquer les yeux
 Un pot de miel, et des graines de nigelle en poudre

L’idéal est de ne pas fixer de délai à la roqia, mais la faire constamment jusqu'à qu’il y a
guérison totale et que le corps soit bien protégé. Parfois une journée suffit à la guérison, et
d’autres fois il faut des mois, voir des années.

Tout cela dépend de la complexité du sihr, de la résistance du démon, de la détermination du


sorcier et plein d’autres facteurs. Un djinn qui possède une personne par ennui ou par
amusement, n’est pas un cas similaire à celui qui se fait possédé par un djinn juif qui renseigne
les services secrets israéliens.

La personne qui se fait possédé par un démon de basse échelle, n’est pas similaire au cas de celui
qui se fait possédé par un roi ou une reine des djinns. Une personne qui a une pratique religieuse
intense et une croyance véridique et inébranlable, n’est pas le cas de celui qui a une croyance
erronée et une pratique religieuse qui laisse à désirer.

Nous aborderons plus loin l’importance du Tawhid dans la roqia.

Les étapes de la roqia :

 Il est fortement conseillé d’éloigner de sa demeure, les représentations humaines et


les photos accrochées au mur. Ainsi que la télévision et la musique, et il faut absolument éviter
les pêchés.

La guérison du mal des diables parmi les djinns


 On prépare deux vaporisateurs dans lesquels on met de l’eau coranisé avec du sel, et
de la poudre d’alun (facultatif), puis on lit les versets généraux de roqia et les versets du sihr. On
vaporise toutes les pièces sauf les toilettes avec l’intention de bruler le sihr et d’écarter tout
démon complice du sihr. Souvent les sorciers assignent des démons qui seront charges de
surveiller le sihr propagé dans la maison. Les disputes répétitives et infondées sont souvent le
résultat d’un sihr propagé dans la maison ou vivent les ensorcelés. Il faut que l’utilisation des
vaporisateurs soit une habitude, vu la protection par la permission d’Allah qui en résulte. On
devra insister sur les portes, les fenêtres, les conduits d’aération, et les coins des murs en haut et
en bas. De temps en temps on vaporise les sols et les murs, on peut aussi ajouter du musc, ce qui
engendrera un climat de paix et de sérénité.

 La personne qui ne désire pas réciter des roqias trop longue ou qui n’a pas a sa porté
un coran, il peut se référer à une roqia simplifiée. Ce qui lui permettra d’être plus constant et il aura
plus de facilité à la réciter. La Roqia générale simplifiée :

‡ La Fatiha : Première sourate du coran, appelé l’ouverture à réciter 1 ou 3 ou 7 ou 11


fois au choix selon la capacité et la motivation.
‡ Le verset du trône : Verset 255 de la sourate Al-Baqara à réciter 1 ou 3 ou 7 ou 11 fois
au choix selon la capacité et la motivation.
‡ La sourate 112 : La sourate du Tawhid, Idem.
‡ Les sourates de protection « Al-Maw’idhatanes » : Les sourates 113 et 114, idem.

 Il est conseillé de prier deux rak’ats avant de commencer toute roqia, après on prend
un bidon d’eau, on y lit la roqia générale, on approche sa bouche du goulot. On récite à haute
voix, et on souffle dedans, et si possible avec des postillons. Il est préférable d’y rajouter des
feuilles de jujubier, du musc en poudre. On pose une serviette et on se met nu, et on verse l’eau
sur la tête et se mouille tous le corps avec cet eau coranisée. Il est conseillé de laisser l’eau
sécher sur son corps afin qu’il y ait plus d’effet. On laisse sécher la serviette pour le lendemain.

 Ensuite on prépare préalablement une petite bouteille d’huile d’olive coranisée, on


s’enduit tous le corps de cette huile. On peut y rajouter du caustus indien et du musc, par contre
il faut filtrer le tout. L’huile d’olive coranisée est très efficace contre le sihr qui se trouve dans
les veines, et contre le ‘ayne et bien sur contre le mass.

 On masse avec vigueur avec l’huile coranisée : Le front, les tempes, le cou, et la
colonne vertébrale et la partie génitale. Puis on peut masser le reste du corps, mais il faut insister
sur les parties citées.

 Apres le massage d’huile coranisée, il est très conseillé de mettre des gouttes d’huile
coranisée mélangée à du caustus indien en poudre. On applique la technique du Sou’oute. Il peut
arriver que l’on vomit à la suite du Sou’oute.

 Si l’odeur de l’huile d’olive cause des désagréments car la personne n’a pas la
possibilité ou le temps de prendre une douche quotidienne. Il est possible d’utiliser une autre
huile qui sera aussi efficace comme l’huile d’abricot ou de noix de coco etc.…

La guérison du mal des diables parmi les djinns


 On essaye de lire la sourate Al-Baqara tous les jours, et ceux qui ne peuvent pas la
lire il suffit qu’il l’écoute. Il est souhaitable de lire avec la sourate As-Saffate ou Ad-Dhokhane,
ou Al-Djinn ou Ya-Sin ou toute les sourates en même temps ou plusieurs d’entre elles. La
sourate Al-Baqara est efficace pour le sihr, car comme le dit notre Messager Mohammed : « Les
sorcières ne peuvent rien contre elle ». Il est conseillé durant la lecture de souffler sur sa poitrine
ou sur le membre du corps qui nous fait mal ou l’endroit où l’on ressent le démon. Anas a
dit : « Lorsqu’un homme parmi nous (les compagnons) lisait Al-Baqara et Al-‘Imrane, il était
considéré comme quelqu’un d’important » (Mousnad Ahmad/11769).

 Pour ceux qui sont atteint par un djinn amoureux, s’ils ont souvent des relations
extraconjugales en rêve, s’il trouve des cheveux (Qui n’appartiennent pas à leur épouse) sur leurs
parties intimes ou sur eux même ou sur leur lit. Si la femme ressent une palpitation dans l’anus,
ainsi que l’homme. Si l’ensorcelé (e) voit souvent une femme en rêve même si ce n’est pas la
même. S’il ressent de la répulsion pour son conjoint, ou que les relations sexuelles se raréfient.
Dans ce cas : Il lit Al-Baqara le plus souvent possible (une fois par jour), il lit sourate An-Nour
et surtout Sourate Youssouf. Il met tous les soirs du musc noir sur ses parties génitales
(entièrement), son nez, sa poitrine, et il récite les versets de brulure contre le djinn amoureux90.

 L’idéal serait de programmer une Hijama à la date du 17 ou 19 ou 21 du mois


lunaire. Faire cette Hijama sur Al-Yafoukh (milieu de la tête), ou sur le sommet de crane, et sur
les deux veines jugulaires externes (Au dessus du cou sur les extrémités à 5 cm de l’oreille) et
sur Al-Kahile (entre les omoplates). Faire la Hijama à jeun le matin, et réciter le coran pendant
tout le temps de la Hijama. Pour le sihr qui se renouvèle, il est conseillé de faire une cure de sel
anglais la veille de la Hijama. Le sel anglais extrait le sihr du foie, vésicule biliaire, estomac, et
la Hijama l’extrait du mauvais sang et de la tête. Et l’huile d’olive l’extrait des veines.

 Parallèlement à ce que l’on a cité jusqu’ici, on doit impérativement dormir avec la


lecture d’une roqia. On laisse le lecteur récité en boucle, soit à l’aide d’un lecteur CD ou MP3,
ou à l’aide de son ordinateur. Il est conseillé d’alterner les lectures, une semaine la lecture de la
roqia sur le djinn amoureux, une autre semaine ca sera la roqia sur les juifs, ou la roqia sur le
‘ayne.91Il est bien de mettre de temps en temps Al-Baqara en boucle.

 Pour les personnes qui en ont la capacité, il est conseillé avant de dormir de poser sa
main droite sur son front de fermer les yeux (ou de mettre un bandeau), et de commencer une
lecture qui peut durer jusqu'à 3 heures. La durée dépend du temps disponible et de la
détermination du malade. Il laisse son corps se relâché, tout en étant concentré afin que le djinn
ne prenne pas le contrôle du corps car il n’en a pas le droit.

90
(Se reporter à la fin du livre, nous avons disposé à la fin du livre tous les versets des différentes roqia pour une question de
commodité).
91
(On peut enregistre sur internet différentes roqia, je conseille celles du Cheikh Raqi Khalid Al-Habachi. On trouve
facilement sur youtube, les roqias sur le djinn volant, le djinn amoureux, les démons juifs, contre le sihr et le ‘ayne ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
On récite la roqia générale, et les versets relatifs au mal que l’on a92. Il est préférable de souffler
sur sa poitrine ou sur le membre ou l’on ressent une présence démoniaque. On peut poser sa
main droite sur son ventre si on a un sihr mangé, ou sur sa poitrine si on ressent un resserrement
et un mal être (On peut aussi alterner).
Si pendant la lecture on ressent ses jambes devenir lourde c’est que le djinn descend vers les
jambes donc il faut continuer et lui ordonner de sortir par les pieds. Si l’on sent le bas du dos se
contracté et que l’on ressent une douleur c’est que le djinn s’y trouve ou que le sihr se déplace
vers le bas du dos. Si on ressent une peur inexpliquée, ou que le djinn nous fait pression pour
arrêter, il faut continuer et il faut savoir qu’il commence à être dérangé par la roqia, donc c’est
bon signe.

Si pendant la roqia alors que l’on a les yeux fermés, on aperçoit un animal, on essaye de ne pas
avoir peur puis on dit : « Bismillah » jusqu'à qu’il se rétrécit et on récite le verset du trône jusqu'à
qu’il brule. Et ceux qui le peuvent, ils le mettent dans une bouteille et il ouvre la bouteille (Le
djinn reviendra dans le corps) et réitère la roqia.

Le djinn saura qu’il n’a pas d’échappatoire et qu’il doit se convertir ou il sera mis dans un verre
d’eau coranisée avec la même méthode, et il brulera. La personne ensorcelée peut aussi voir
pendant la lecture le défilement du récit historique du sihr : Qui, ou et comment ! Ceci est un
cadeau d’Allah et il est possible de voir cela en rêve.

Important : Quoi qu’il arrive il ne faut pas céder à la panique, si on pense que l’on va perdre le
contrôle, il faut faire les ablutions et prier et il faut invoquer longuement en soujoud. Le djinn se
rétrécira suite aux invocations et il cessera par la grâce d’Allah toute atteinte. La sourate Al-
Baqara calme aussi le djinn qui désire se manifester et prendre le contrôle du corps. On peut
réciter plusieurs fois ce verset qui calmera le djinn incha Allah : « Al lam tara ila Rabbika kayfa
madda ad dhila, wa law cha’a laja’alahou sakina thouma ja’alna ach chamssa ‘aliyhi dalilane/ ‫ألم‬
‫تر إلى ربك كيف مد الظل ولو شاء لجعله ساكنا ثم جعلنا الشمس عليه دليال‬ ».
Il faut savoir qu’ils ne peuvent rien faire surtout si c’est une possession partielle, a part le fait
d’ancrer la peur dans le cœur du croyant. L’invocation est la meilleure arme et le meilleur des
tranquillisants.

 Pour ceux qui ne maitrisent pas l’arabe ou qui ne connaissent pas les versets de
roqia, il est possible d’effectuer la même chose avec un lecteur mp3. On s’allonge, on se relâche,
et on se concentre sur la parole d’Allah. Les écouteurs de chaine hifi, les casques avec les
grandes oreillettes sont aussi très bien pour la diffusion du coran dans le corps.

 Il y a une technique expérimentée qui consiste à demander à Allah d’emmener à


nous les djinns afin de les tuer dans nos rêves. Il suffit de réciter à de nombreuses reprises la
deuxième partie du verset : « Ou que vous soyez, Allah vous ramènera tous vers Lui, car Allah

92
(Si on voit en rêve constamment des chiens, on peut réciter les versets relatifs au chien comme celui de la sourate Al-Kahf.
Si c’est des serpents on récitera les versets de la sourate Ta-Ha. Si c’est un djinn juif, car en rêve on voit souvent des juifs ou
une synagogue ou tout autre signe, on récite les versets relatifs au Yahoud. Je conseille les versets sur les Yahoud plus que
ceux sur les Baní-Israël, car les yahoud est un terme péjoratif qui n’englobe que les malfaisants parmi les juifs. Si c’est un
adorateur du feu, on récitera sourate Al-Bourouj, Si c’est un djinn rebelle, on récite As-Safatte avec les versets sur les djinns
rebelles comme le verset de la sourate An-Namle. Si on a un sihr on récite toujours les versets du sihr, avec les versets
spécifiques à la nature du djinn comme cité précédemment ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
est certes Omnipotent/‫يعا ِإ َّن اللَّهَ َعلَى ُك ِّل َش ْي ٍء قَِدير‬ ِ َّ ِ
ً ‫ َيأْت بِ ُك ُم اللهُ َجم‬6‫ونوا‬
ُ ‫أ َْي َن َما تَ ُك‬ / Aynama takounou
yatibikoum Allahou jami’ane, ina Allah ‘ala kouli chay’ine kadire » (Al-Baqara/148).

Et le verset : « O notre Seigneur, inflige-leur deux fois le châtiment et maudis les
d’une grande malédiction/ ‫ربنا آتهم ضعفين من العذاب والعنهم لعنا كبيرا‬/Rabana atihim di’fayni
minal ‘adhabe oual ‘anhoume la’nane kabira » (Al-Ahzab/68).

Et on se prépare psychologiquement à les tuer en rêve. On peut aussi prier deux rak’ats la
nuit en implorant Allah des les bruler et d’éloigner leur mal. Beaucoup ont fait certes
expérience et se sont vu dans le rêve armé jusqu’aux dents et ils ont pu tuer des démons par la
Grace d’Allah.

 Si l’on voit en rêve que l’on tue un djinn c’est qu’il est réellement mort, si pendant
la roqia on voit un feu, c’est que le djinn brule. Si l’on sent une odeur de brulé pendant la roqia
c’est que le djinn brule. Si l’on voit en rêve quelqu’un d’inconnu nous dire au revoir et partir
avec ses bagages c’est peut être que le djinn est sorti de notre corps.

 Il est conseillé de dire le matin après le Fajr et en fin de journée, 100 fois : «  ‫ال إله إال‬
†‫هللا وحده ال شريك له له الملك وله الحمد وهو على كل شيء قدير‬/ Il n’y a pas d’autres divinités
Ayant le droit d’être adoré à part Allah, Il est le Seul sans associés, à Lui appartient la royauté et
la louange, et Il est Omnipotent ». Cette invocation est une protection contre le démon, et il
constitue avec le verset du trône la meilleure immunité contre les démons.

Il arrive souvent que le djinn ne sache pas comment sortir du corps ou qu’il refuse de
sortir et qu’il s’obstine. Mais parfois avec une lecture du coran longue et avec méditation le djinn
se concentre vers un des membres de manière à former une concentration de sang, comme un
caillot de sang accompagnée d’une petite douleur. Dans ce cas précis on fait une petite incision et il
sortira avec le sang écoulé et en général ce sang sera de couleur noir et le malade ressentira un bien
être immédiat. Souvent le djinn se concentre dans un doigt de pied ou de la main.

On rappel concernant le sujet du sihr que le sihr mangé ou bu s’enlève par les
vomissements et les laxatifs. Que le sihr piétiné s’enlève par les douches de roqia, que le sihr
humé s’enlève par le Sou’oute ou en sentant du musc coranisé. Et enfin le sihr qui circule dans le
sang et les couches inferieures de l’épiderme s’enlève par la Hijama et l’onction par les huiles
coranisées. Il faut bien ancrer dans son esprit que le djinn peut mener sa mission à son aise, et
qu’il ne défie que par la présence du sihr dans le corps ou hors du corps. Nous avons déjà notifié
que le sihr peut être un sihr que l’on brule tel un encens, ou une bougie que l’on fait fondre dans
un verre, ou des talismans que l’on écrit sur une feuille. Ou un sihr mis dans le ventre d’un
poisson par exemple et que l’on enterre dans des endroits éloignés et impensables.

Il est aussi très important après avoir utilisé les laxatifs et s’être fait vomir, de ne pas
manger la même journée. Il faut prendre beaucoup de cuillère de miel coranisé, et de l’huile
d’olive coranisée pour ceux qui la supportent. On boit aussi beaucoup d’eau coranisée mélangée
à des feuilles de jujubier écrasées. Ainsi l’estomac sera vide et le sihr ne sera protégé que par sa
matière gluante, et les aliments coranisés auront un effet direct sur le sihr et son enveloppe. Si on

La guérison du mal des diables parmi les djinns


a l’impression de ressentir une chose coincé dans la poitrine et que l’on rote beaucoup. Ceci est
un bon signe c’est que le djinn brule et que l’on émet des gazes consécutifs à sa calcination.

c. La roqia sur autrui :

On a abordé dans le chapitre précédent la roqia que l’on applique sur soi-même pour ceux qui en
ont la volonté et la capacité. Maintenant certaines personnes subissent une pression très forte du
démon possesseur, soit à cause de la puissance du sihr et du démon, ou soit à cause de la faible
religion et croyance du malade.

Ceux qui ne se soignent pas et délaissent la roqia et ne sont pas assidus à la roqia doivent se
soigner chez un raqui, si le sihr détériore la relation entre les époux ou si il détériore sa relation
avec Allah.
Le malade doit se faire soigner par quelqu’un de sérieux dans la religion, une personne exempte
de tout shirk, surtout le grand shirk. Les personnes les plus efficaces sont ceux qui ont un Tawhid
pur de tout associationnisme.

On considère comme shirk à titre d’exemple, ceux qui utilisent des talismans ou des amulettes
pour soigner. Ceux qui invoquent des noms de démons pendant la roqia en chuchotant afin de
masquer leur mascarade.

Ceux qui soignent avec le coran mais font des actes de shirk comme ceux qui s’allient à un état
mécréant ou apostat, comme ceux qui sont policier, militaire, moufti etc.… Ceux qui font la
promotion de la démocratie ou de toute conception politique contraire à l’essence de l’Islam
qu’est le Tawhid. Soit par le prêche, le vote ou l’adhésion à un parti politique.

Ibn Al-Jawzi rapporte dans l’introduction du livre « Talbiss-Ibliss » que les démons avaient
dit : « Les gens de la passion on joue avec eux comme des ballons, tandis que les gens de la
sunna on les craints d’une grande crainte ! ». Comment pensez vous que l’Imam Ahmad se
suffisait d’utiliser sa sandale pour sortir les démons ?

Si ce n’était son grand Tawhid qui s’était illustré dans la fitna de la parole d’Allah crée, et son
attachement à la sunna et au hadith. Je ne vois pas comment une sandale aurait suffi !
La prédication et l’objectif du diable c’est le koufr, comme le feu s’éteint et se réduit par l’eau
ainsi tout action démoniaque s’annule et se recroqueville par le Tawhid !

Et bien sur quand on parle de Tawhid on parle du Tawhid vivant celui qui est appliqué et qui vit,
pas celui qui est inerte et qui repose dans le cimetière de l’écriture !

Donc le fait de n’invoquer qu’Allah pendant la roqia, le fait de s’en remettre qu’à Lui, le fait de
n’implorer que Lui, le fait d’exorciser sincèrement pour Lui. Tout ceci fait partie du Tawhid.
Aujourd’hui il n’y pas plus de résultat dans les roqias ou très peu car les gens ne le font pas
sincèrement pour Allah, puis beaucoup ne sont pas exempt de shirk.

Et beaucoup si ce n’est pas la majorité, malheureusement réclame des sommes fixes et


démesurées au éprouvés parmi la communauté de Mohammed. Certains savants conditionnent le

La guérison du mal des diables parmi les djinns


salaire à la réussite de la roqia et de ses bons résultats comme c’était le cas dans la plupart des
hadiths relatifs à ce sujet.
Je pense que l’avis le plus sage était celui de L’Imam Malik qui interdisait toute prise d’argent
pour l’enseignement du coran, ou sa propagation et la roqia en fait partie. Si certains raquis n’ont
pas d’autres alternatives financière que de se faire financer par les séances de roqia.

Dans ce cas ils doivent faire preuve de miséricorde et ils doivent déterminer une rémunération
adaptée au moyen de chacun et ne pas faire payer les indigents. Ils ne leur est pas permis de
vendre des huiles ou des eaux coranisées à des prix qui sont supérieurs à la valeur de ces
matières premières.
Dans le cas contraire la bénédiction divine disparaitra et ils dévieront malgré eux vers le
charlatanisme ou l’exorcisme par les démons93, ou pour les plus pires d’entre eux vers la folie.

Séance pratique :

On commence par soustraire toute source de désobéissance et shirk de la maison ou la pièce ou


l’on va faire la roqia. Il est impératif de soustraire toute image contenant des représentations de
créatures vivantes, on peut prier une prière surérogatoire pour demander l’aide d’Allah et afin
d’exempter son intention, de toute chose en dehors du Suprême, Allah.
On n’oublie surtout pas de réciter les invocations protectrices comme le verset du trône et les
invocations citées dans ce livre. Il est conseillé de demander à Allah de nous procurer la
ُ ‫اللَّهُ َّم أَ ْنتَ َع‬/O Allah Tu es mon appui, et Tu es mon Secoureur,
victoire : « ‫ض ِدي وأنت نصيري† وبك أقاتل‬
et c’est par Toi que je combats (mes ennemis)/Allahouma anta ‘adoudi oua anta nasirri, oua bika
oukatile » (Sahih Abi-Daoud/2366).

On aura au préalable fait un diagnostique donc on sait à peu prés la nature du mal. On vaporise
de l’eau coranisée salée sur les coins des murs sur les fenêtres et portes, avec l’intention de
chasser les djinns et de bruler le sihr.

On assoit la personne sur une chaise ou on l’assoit contre le mur les jambes tendues sur le sol.
Puis on pose sa main droite sur son front, ou sur ses sourcils, ou sur sa poitrine, on récite la roqia
générale ou simplifiée.

93
(Il y a par exemple beaucoup de raquis qui par ignorance de la ‘aquida et des pièges des démons, se sont laissés manipulé
par les démons sous couverture de l’aide d’un djinn musulman. Les djinns ne sont pas dignes de confiance et le mensonge
est une de leur nature, et tout le monde n’est pas ‘Omar Ibn Al-Khattab qui avait utilisé une fois un djinn pour s’informer
de son armée. Ainsi que tout le monde n’est pas Ibn Taymmia qui parlait avec les djinns dans des circonstances ayant attrait
à l’intérêt de la communauté musulmane. La preuve est que les roqistes qui collaborent avec les djinns nous conseillent des
exorcismes à faire rire un enfant. Et les djinns aiment la plaisanterie et faire tourner en bourrique les serviteurs d’Allah. Ils
nous conseillent donc d’ouvrir un cadenas puis de le fermer, de jeter la bouteille de roqia après la douche derrière nous. Ils
réclament des cheveux ou des photos, ils nous parlent de captage. Le captage consiste à déplacer le démon possesseur vers
une autre personne malade ou non (afin de l’expulser de ce nouveau corps) et ceci à l’aide d’un djinn musulman
prétendent-ils ? Et j’en doute fortement ! Les savants comme le Cheikh Souleymane Al-Achkar nous déconseillent de
parler avec les djinns ! Que penserait-il de toutes ces méthodes qui sont un manque de respect à l’intelligence du
musulman. Imaginez vous que certains remèdes égayent ma suspicion, comme le hiltite et l’eau de rose et l’eau de safran
bien que certains roqistes respectables les autorisent. Mais d’autres les considèrent comme des moyens utilisés par les
sorciers, comme le dit le cheikh roqiste yéménite Sayid Al-Imam. Il ne faut pas prendre ce sujet à la légère la frontière entre
ces deux mondes est très subtile et insidieuse. La guérison descendue par une roqia légitime durera dans le temps. La
guérison basée sur une roqia issue du shirk, du charlatanisme et du non respect de la sunna sera temporaire et illusoire. Elle
sera tel un mirage qui exposera son sel en période d’extrême chaleur. Qu’Allah nous guide sur la voie droite ! ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Puis à la fin si on entend des grognements ou on perçoit des tremblements, on demande au djinn
pourquoi il est rentré et ou se trouve le sihr si il y en a un.
On peut continuer la roqia sans discuter avec le djinn dans ce cas là on observe son
comportement si il se frotte les mains contre son ventre ou son corps c’est qu’il y a un sihr qui
s’est propagé dans le corps.

On lit donc les versets du sihr, et on peut lire les versets de torture et de brulure un petit laps de
temps question d’effrayer le démon. Puis on lui demande de craindre Allah de se repentir, de se
convertir, de quitter le corps en promettant à Allah de ne plus revenir sur le corps.

Puis on continue à faire roqia en lisant le coran avec l’intention de guider le djinn vers Allah. Et
ِ ‫يَا قَوْ َمنَا أَ ِجيبُوا د‬
on répète souvent ce verset pendant la roqia : «  ‫َاع َي هَّللا ِ َوآَ ِمنُوا† بِ ِه يَ ْغفِرْ لَ ُك ْم ِم ْن ُذنُوبِ ُك ْ†م َوي ُِجرْ ُك ْم‬
‫ب أَلِيم‬
ٍ ‫ ِم ْن َع َذا‬/ Ô notre peuple ! Répondez au prédicateur d´Allah et croyez en lui. Il [Allah] vous
pardonnera une partie de vos péchés et vous protégera contre un châtiment douloureux/ Yā
Qawmanā 'Ajībū Dā`iya Allāhi Wa 'Āminū Bihi Yaghfir Lakum Min Dhunūbikum Wa Yujirkum
Min `Adhābin 'Alīmin » (Al-Fourqane/31).

Puis on lui parle de Tawhid et de la justice envers tout humain, comme si on prêchait quelqu’un
à l’Islam. On lui démontre que posséder un musulman c’est de l’injustice et qu’Allah n’aime pas
les injustes. Si après plusieurs heures il refuse de sortir et s’obstine on peut lire les versets de
torture et brulure sans l’intention de le bruler. On lui donne une chance de quitter le corps après
le départ du raqui. Car souvent les djinns sortent après le départ du raqui, ou il leur faut
reprendre des forces afin de pouvoir sortir.

La deuxième séance se déroule comme la première, si le djinn s’adoucit on le prêche à nouveau.


S’il est plus virulent dans ce cas on devient plus dur à son égard et on se comporte avec lui
comme avec tout injuste. On lui lit les versets de torture et brulure avec l’intention de le bruler,
on tape avec le doigt sur les veines du cou sous le menton.

On peut le taper légèrement avec un siwak trempée dans de l’eau coranisée. On peut l’arroser
avec un vaporisateur contenant de l’eau coranisée. On peut donner des coups avec les doigts sur
le bas du ventre et sur le haut du dos en lui ordonnant de sortir.

S’il refuse et que l’on a l’impression qu’il résiste facilement à la roqia, c’est qu’il y a du sihr qui
lui procure cette résistance. Dans ce cas on réutilise les laxatifs, les vomissements jusqu'à
amoindrir la quantité du sihr. On intensifie les douches de roqia, les onctions et on lui fait boire
des quantités d’eau coranisée avec du jujubier.

Puis on refait une séance de roqia avec l’intention d’annuler le sihr et on se concentre sur ceci,
on lit les versets du sihr et on se restreint qu’à ceci. Il se peut que sous la pression de la roqia le
djinn nous informe le lieu ou se trouve le sihr ou qu’il le vomisse. Si on a la possibilité de
ramener le sihr on le fait, s’il se trouve dans un endroit inaccessible on continue la roqia et les
invocations à Allah pour qu’Il annule le sihr.

On peut bander les yeux du malade et lui demander s’il perçoit quelque chose dans son champ de
vision. Puis on invoque Allah de ramener le sihr sur le champ de vision du malade. Il se peut que
le malade voit le sihr dans ce cas on prend un verre d’eau coranisée avec les versets du sihr, puis

La guérison du mal des diables parmi les djinns


on adjoint le malade de prendre le sihr de sa main (comme si il le faisait réellement) et de le
mettre dans le verre. Si le sihr s’annule il sera facile de sortir les djinns du corps ou de les bruler.

Puis on continue la lecture avec les versets de torture jusqu'à bruler le djinn.
Chaque raqui a sa propre méthode dans la roqia, certains lisent le coran sur la personne puis ils
appuient leurs mains sur les veines qui se trouvent sous la mâchoire à ses extrémités. Cette
méthode consiste à bloquer le flux sanguin qui atteint le cerveau et qui permet au djinn de se
ressourcer en oxygène.

Il suffit que de quelques secondes pour que le djinn se déclenche ou qu’il sort du corps.
Simplement cette méthode présente quelques risques si elle est mal maitrisée. D’autres
empêcheront le djinn de respirer soit en dirigeant un vaporisateur a 20 cm du nez, et ils
vaporisent le possédé chaque fois qu’il respire.

Le djinn ne pouvant respirer plus de 45 secondes environ, se verra dans l’obligation de sortir,
bruler ou exercer une pression énorme sur le malade. D’autres respirent par la bouche en
disant : « Bismillah ‘Ala Awalihi oua Akhirihi/Au nom d’Allah au début et à la fin/ ‫بسم هللا على أوله‬
‫و أخره‬ » poussant le djinn à respirer que de l’oxygène coranisée et pour l’empêcher de respirer à
sa guise. Il faut prendre une longue respiration et on la garde le plus longtemps puis une fois que
l’on expire fortement, on respire par la bouche uniquement (pas par le nez).

On dit la formule en respirant et on répète cela plusieurs fois et incha Allah ca dérangera
énormément le démon.

Il est bien de souffler dans la bouche du malade pendant la roqia, on récite la roqia et de temps
en temps on souffle dans sa bouche. Le messager d’Allah le faisait et disait « Sors ennemi
d’Allah, je te maudis par la malédiction d’Allah ».

Il est bien aussi de souffler sous les habits du malade, le souffle coranisé fait beaucoup de mal au
djinn possesseur. On peut aussi à l’aide de massage ou en exerçant une pression à l’aide des
doigts pousser le djinn à prendre place dans un membre en particulier. Si le djinn se trouve sur la
tête, on appuie sur le sommet du crane puis on descend par les veines jugulaires externes puis on
descend à travers le cou jusqu’au bas du dos.
S’il se trouve dans les bras on peut le ramener dans un des doigts de la main, on peut s’aider
d’huile coranisée pour faciliter le mouvement de nos doigts. Si on remarque un œdème on peut
exercer dessus une incision ce qui dégagera du sang noir, qui n’est autre que le djinn mort.

On peut lorsque l’on récite mettre un doigt sur chaque lobe de l’oreille, juste derrière l’oreille,
exactement entre la mâchoire et l’oreille, ceci fait énormément du mal au démon.
On peut aussi faire couler des gouttes d’eau froide pendant la roqia, ils détestent cela. Il y a aussi
un moyen très dissuasif et qui dérange énormément les démons, c’est de mettre l’ongle de son
pouce sous l’ongle de l’index du malade.

Puis on récite la roqia et vous verrez la douleur qu’il ressentira.


Tout au long de la roqia, il est conseillé de réciter certains versets et de les répéter
souvent, comme ce verset : « ‫ك‬ ُ ‫ اللَّهُ اْل َمِل‬6‫) فَتَ َعالَى‬115( ‫ون‬ ِ
َ ‫م أََّن َما َخلَ ْقَنا ُك ْم َعَبثًا َوأََّن ُك ْم ِإلَْيَنا اَل تُْر َج ُع‬6ْ ُ‫أَفَ َحس ْبت‬

La guérison du mal des diables parmi les djinns


‫ش اْل َك ِريم‬ ُّ ‫ق اَل ِإلَهَ ِإاَّل ُه َو َر‬
ِ ‫ب اْل َع ْر‬ ُّ ‫ اْل َح‬/ Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et
que vous ne seriez pas ramenés vers Nous ? Que soit exalté Allah, le vrai Souverain !
Pas de divinité en dehors de Lui, le Seigneur du Trône sublime ! / 'Afaĥasibtum
'Annamā Khalaqnākum `Abathāan Wa 'Annakum 'Ilaynā Lā Turja`ūna. Fata`ālá Allāhu
Al-Maliku Al-Ĥaqqu Lā 'Ilāha 'Illā Huwa Rabbu Al-`Arshi Al-Karīmi » (Al-
Mou’minoune/115-116).

Il est conseillé de réciter les dix premiers versets de la sourate As-Saffatte. Les
derniers versets de la sourate Al-Hachr et les versets de torture surtout ceux de la
sourate Sad, les versets de 19 à 22. C’est comme si on leur versait de l’eau bouillante,
ils souffrent énormément !

Si le djinn s’échappe pendant la séance d’exorcisme avec l’intention de revenir dans le


corps après la roqia, comme c’est le cas avec les démons volants. On récite ces
versets : « ‫ إنه على رجعه لقادر‬/Certes Il est capable de le faire revenir/Inahou ‘ala raj’ihi
laqadir » (Sourate At-Tariq). Et ce verset aussi : « ‫أال تعلوا علي و أتوني مسلمين‬/Ne soyez pas
hautains avec moi et venez à moi en toute soumission/Ale la ta’lou ‘alaya oua touni
mouslimine » (An-Naml/31).
On peut aussi les réciter lorsque l’on se fait roqia seul, avant de débuter la roqia ou au
milieu afin d’éviter qu’il échappe à la parole d’Allah.

Informations supplémentaires :

Quand on débute une roqia, et que le djinn s’abstient de parler on récite les versets
ayant attrait aux juifs, aux chrétiens, aux bouddhistes puis on observe le mouvement de
la main. Si le possédé tend son index il peut être musulman on lira donc les versets
ayant attrait aux hypocrites puis on observe sa réaction.

Si il croise ses doigts c’est qu’il est peut être chrétien on lira donc les versets ayant
attrait aux chrétiens et à Jésus. Si il ferme son poing, il est peut être juif dans ce cas là
on lira les versets ayant attrait aux yahoud (et pas a Bani-Israël) et à Moussa.

Ensuite si on récite les versets ayant attrait aux juifs, aux chrétiens, aux bouddhistes
puis on observe le mouvement de la main. Si le possédé tend son index il peut être
musulman on lira donc les versets ayant attrait aux hypocrites puis on observe sa
réaction.

Si il croise ses doigts c’est qu’il est peut être chrétien on lira donc les versets ayant
attrait aux chrétiens et à Jésus. Si il ferme son poing, il est peut être juif dans ce cas là
on lira les versets ayant attrait aux yahoud (et pas a Baní-Israël) et à Moussa.

Ensuite si le malade à un sihr, on le sait car il réagit aux versets du sihr. On prononcera
sur lui ces mots : « Sihr mangé/Sihr Ma’koule » puis on dit « Sihr bu/Sihr Machroub »
et on dit aussi : « Sihr enterré/Sihr Madfoune » et « Sihr vaporisé/Sihr marchouche ».

On observe le comportement du djinn pendant que l’on prononce ces mots et on essaye
de savoir lequel des mots prononcés agissent sur lui. Ainsi on pourra savoir quel sihr il
La guérison du mal des diables parmi les djinns
aura. Par contre il faut bien entrecouper ces mots de versets, afin de le contraindre à
réagir soit par la parole ou des gestes significatifs.
On peut ensuite questionner le démon de manière directe ou indirecte (en posant les
mains sur les yeux et en questionnant le malade) sur l’endroit ou se trouve le sihr et sur
l’auteur du sihr.

Souvent le démon dit qu’il s’est converti et il lève son index comme pour effectuer le
tachahhoud. S’il est sincère et qu’il prononce la chahada, dans ce cas là si on récite la
roqia sur lui il ne ressentira plus rien.

Si il crie à nouveau c’est qu’il ment donc il faut l’éduquer avec les versets de torture
jusqu'à qu’il s’incline. S’il est sincère dans ce cas là il faut qu’il collabore pour détruire
la sorcellerie. Et il faut qu’il quitte le corps, et qu’il apprenne le verset du trône et qu’il
part à la Mecque dans la mosquée des djinns. Là bas il sera en sécurité et il sera entouré
de ses frères en religion.

Lorsque la personne se soigne et qu’elle est en voit de guérison, et que le sorcier et les
démons ont du mal à accepter ce rétablissement. Ils se vengent du malade directement
s’ils échouent car le malade se protège par les invocations.

Ils se vengent sur un des proches du malade comme sa femme ou ses enfants. Il faut
dans ce cas là être très zen et accepter cette épreuve et réduire l’orgueil du démon en lui
affirmant que cette épreuve vient d’Allah. Il ne faut pas que le démon perçoit que cette
épreuve vous touche sans quoi il continuera et fera pire.

Souriez et dites lui que sa ruse est vaine et remettez vous en à Allah et continuez vos
soins et ceux de la personne touché par le démon. Le fait qu’il s’attaque aux proche est
sa dernière carte cela démontre son incapacité et son désarroi face au bon déroulement
de la roqia. Si vous persévérez vous serez guéri et vos proches aussi.

Souvent le sihr est familiale, c'est-à-dire que tous les membres de la famille sont
touches, soit par un sihr ou mass ou ‘ayne. Car l’envieux ou l’envieuse cherche à
décimer la famille et cherche à faire échouer tout bon projet, tel qu’un mariage, un
commerce, ou une naissance.
Dans ce cas il est souhaitable que tous les membres de cette famille se soignent en
même temps par les onctions, les douches et les vaporisations du domicile familial. Et
il ne faut pas arrêter la roqia jusqu'à Allah annule le sihr à sa base, ou qu’un djinn
dévoile le subterfuge et l’endroit du sihr.

Et il est fort possible qu’un des membres ou plusieurs voient des rêves concordants sur
la nature du sihr, sa dissimulation, et les auteurs. Il faut absolument que toutes les
personnes atteintes par ce sihr familiale prient le Fajr à l’heure et à la mosquée puis
qu’ils récitent les invocations du matin et du soir. Et qu’ils invoquent Allah par le
tachahhoud 100 fois le matin et soir comme on l’a précisé auparavant.

Ceci est très important car les djinns obligent en rêve la personne atteinte à manger du
sihr ou le boire. Elle se verra boire un liquide quelconque ou manger de la viande ou un
La guérison du mal des diables parmi les djinns
plat divers. Ils font cela afin de renforcer les sihr et sa protection et afin de permettre
aux djinns de rester dans le corps sans être bruler.

Il faut être vigilant et légèrement parano et éviter toute récidive jusqu'à que le corps
soit entièrement blindé par les invocations et les lumières de l’adoration d’Allah le
Suprême.

Si la personne persiste dans l’adoration et qu’elle évite les grands pêchés et ceux
commis avec dénigrement, et qu’elle s’arme de confiance en Allah et que l’amour
envers Allah s’accroit. Elle se verra octroyer par Allah une protection contre la
sorcellerie et les démons tant qu’il sera assidu aux commandements divins.

Il est possible parfois que le djinn pendant une roqia ne se manifeste pas et qu’aucun
geste incongru n’émane de lui. Dans ce cas il faut continuer la roqia et la faire de
manière journalière, et il arrivera un moment ou pendant cinq petites minutes Allah le
dévoilera.

C’est à ce moment qu’il faudra intensifier la roqia et ne pas lâcher ce démon jusqu'à
qu’il dévoile l’endroit du sihr. Il devra se convertir ou sortir, sinon on le brule par le
coran qu’on lira de manière continu avec l’intention de le bruler.

Lorsque l’on ressent que l’on n’a pas la motivation et le courage pour effectuer une
roqia. Je conseille pour ma part de ne pas se forcer, il faut demander à Allah de nous
fortifier et de nous affermir.

Quand on sent que sa foi monte, et que l’on ne ressent aucune peur envers les démons,
dans ce cas on invoque beaucoup Allah et affronte les démons avec de la
détermination. Les démons connaissent par notre qarine le degré de détermination que
l’on a, et ils réagissent en fonction de notre foi de notre courage et de notre
personnalité.

Le diable craignait ‘Omar Ibn Al-Khattab et il changeait de chemin en le voyant, car


‘Omar craignait Allah mais aussi car il avait une forte personnalité. Donc attendez le
moment opportun pour faire roqia n’y aller pas de manière relâchée et hésitante.

Ce n’est pas un jeu et les démons n’ont aucune miséricorde, ne faites pas attention aux
dires des gens, vous faites roqia pour Allah. Seul Allah sera présent lorsque les démons
tenteront de vous attaquer pour se venger. Je ne dis pas cela pour effrayer quiconque
mais pour que les musulmans prennent ce conflit a son juste degré.

Le messager d’Allah dis que l’on ne doit pas espérer la rencontre de l’ennemi surtout
lorsque l’on est dépourvu d’armement. Mais Allah a dit dans la sourate Al-Anfal que
lorsque nous rencontrons nos ennemis il faut invoquer Allah énormément et être solide.
C’est donc un juste milieu entre ces deux situations, ni on avance aveuglement et ni on
recule !

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Beaucoup de raqis ne tiennent pas avec le temps et ils sont souvent atteints à leur tour,
car ils manquent de sincérité et ils ne sont pas suffisamment armés face aux démons.

Le raqi doit éviter les péchés et l’innovation et de surcroit l’association à Allah,


Combien aujourd’hui prennent la chose à la légère. Les gens croient au vote, croient à
la bienfaisance de la création d’un parti politique, règlent leur litige par les lois
napoléoniennes, s’allient aux mécréants, utilisent l’intérêt et les crédits usuraires, se
divisent en secte et en groupe !

Comment voulez vous qu’Allah nous donnent la victoire et qu’Allah mettent la peur
dans les âmes démoniaques ?

Il faut que l’on revienne aux principes des premiers siècles, non pas par des slogans et
des appellations mais par des vérités et des actes concrets dans notre pratique
quotidienne. 94
Ainsi Allah nous donner une victoire sur les démons et les sorciers, et Il nous protégera
des maux démoniaques divers. Amine !

a) Méthodes diverses de roqia :

Etant donné que le sihr et le mass sont des maladies et que leurs remèdes sont basés sur
l’expérience et le vécu [hormis ce qui est conseillé par le coran et la sunna]. Il est logique que
chaque raqi apporte sa pierre à l’édifice et propose un soin basé sur une expérience vécu, ou sur
une interprétation tirée du coran et de la sunna et de leur compréhension.

Nous allons donc citer quelques unes de ces interprétations, ainsi que certaines expériences :

Pour ceux qui en ont la possibilité il est possible de prendre une baignoire gonflable
comme celle que l’on utilise pour mouiller les enfants en bas âge. On la remplit d’eau coranisée
on peut y ajouter du sel, de la poudre d’alun, des feuilles de jujubier écrasées, des feuilles de
soudhabe. On s’y assoit on prend de l’eau de cette même baignoire et on se la verse sur la tête, et
on réitère cela pendant 20 a 30 minutes voir plus. Cette méthode est très efficace incha Allah
pour pousser le djinn à bout et le bruler.

On peut écrire aussi des versets avec du musc mélangé a du safran en poudre avec
un peu d’eau. On met ce mélange dans des cartouches vides d’imprimante ou dans des
cartouches à feutre ou stylo. On écrit à l’aide du stylo ou de l’imprimante des versets relatifs au
sihr, et à la torture. On se douche avec et on la boit et c’est très efficace. Le Cheikh Ibn Jibrine
avait avalisé cette Fatwa qu’Allah l’agrée.

94
(Le sujet du Tawhid est un sujet vaste qui n’a pas été entièrement exploité et détaillé. Je
conseille néanmoins de revenir aux livres du cheikh jordano-palestinien Al-Maqdissi
concernant le sujet de la démocratie et de l’alliance et du désaveu. Vous pouvez aussi vous
referez aux livres des savants du Nadjd élèves du cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel Wahab.
Pour les sujets plus récent et ayant attrait aux événements de la fin des temps je conseille les
conférences du Cheikh Imran Hosein. Qu’Allah nous éclaire sur la vérité ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Etant donné qu’après un sihr le sheytane va souvent s’établir dans le cerveau pour
pouvoir y diriger les différentes commandes nerveuses du corps, avec des décharges électriques
déclenchées à sa guise (Par la permission d’Allah). On peut donc réciter du coran dans un produit
qui dégage des vapeurs tel que le Vaporub (vicks) ou divers produits qui s’hument par le nez, afin
qu’il monte dans le cerveau pour y chasser le sheytane. Certains utilisent le charbon ou un écrit
coranique qu’ils brulent pour que la fumée monte dans le cerveau, c’est efficace mais très
dangereux et irréversible pour le taux de carbone dans le corps. A ne pas faire. L’eucalyptus peut
s’avérer aussi très efficace !

On peut ramasser des fleurs de printemps, les mettre dans une eau en ébullition, laisser
l’eau refroidir, la coraniser puis se doucher avec après avoir filtré le tout.

On peut mélanger de l’huile d’olive à des figues fraiches et bien les laisser tremper
dans cette huile, et y réciter les versets du sihr et la roqia simplifié et manger cela à jeune le matin.
C’est efficace contre le sihr mangé ou bu.

Ceux qui ont des notions en médecine, et qui maitrisent les règles sanitaires et de
sécurités médicales, peuvent faire une roqia sur le sérum. Si l’on injecte un sérum coranisé, le
malade se mettra à souffler comme si il courrait un 100 mètres. Et le démon n’aura pas d’autres
choix que de quitter le corps en vitesse ou se dissimuler ailleurs dans le corps. Cette méthode a été
testée par des raquis palestiniens et elle est efficace, grâce à Allah !

Certains annulent le sihr en récitant plusieurs fois ce verset sur soi ou sur autrui : 
ٍ ِ ِ ِ
« ‫ورا و‬ ً ‫ ِإلَى َما َعملُوا م ْن َع َمل فَ َج َعْلَناهُ َهَب‬6‫قَد ْمَنا‬/ Nous avons considéré l’œuvre qu´ils ont accomplie et
ً ُ‫اء َم ْنث‬
Nous l’avons réduite en poussière éparpillée/Wa Qadimnā 'Ilá Mā `Amilū Min `Amalin
Faja`alnāhu Habā'an Manthūrāan » (Al-Fourqane/23).

Il y a un mélange que les roqistes conseillent pour le sihr mangé ou bu, c’est le mélange
d’un kilo de miel, auquel on y ajoute : 10 grammes d’huile de nigelle + 10 grammes d’huile d’olive +
10 grammes d’huile de rue officinale + 10 grammes d’huile de camomille. On récite dessus les
versets de la roqia générale avec les versets du sihr et on prend trois cuillères par matinée.

Les feuilles du figuier sont aussi conseillés pour le sihr au même titre que les feuilles du
jujubier, elles sont notamment efficace pour le mass. On les utilise de la même manière que les
feuilles de sidr, elles permettent d’obturer les pores de la peau et les entrées du démon dans le corps.
On récite dessus les versets de la roqia générale et ceux du sihr.

Certains roqistes conseillent d’éviter dans un premier temps de s’exorciser avec


l’intention de bruler le djinn. Ils conseillent de lire avec l’intention que le djinn soit guidé.
Lorsqu’on lit avec l’intention de bruler, le djinn se déchaine et cherche à se venger, et la guérison
risque d’être longue. Il conseille donc de réciter souvent ce verset pendant toute roqia : «  †‫يَا قَوْ َمنَا‬
‫ب أَلِيم‬
ٍ ‫أَ ِجيبُوا دَا ِع َي هَّللا ِ َوآَ ِمنُوا بِ ِه يَ ْغفِرْ لَ ُك ْم ِم ْن ُذنُوبِ ُك ْم َوي ُِجرْ ُك ْم ِم ْن َع َذا‬/ Ô notre peuple ! Répondez au prédicateur d
´Allah et croyez en lui. Il [Allah] vous pardonnera une partie de vos péchés et vous protégera
contre un châtiment douloureux/ Yā Qawmanā 'Ajībū Dā`iya Allāhi Wa 'Āminū Bihi Yaghfir
Lakum Min Dhunūbikum Wa Yujirkum Min `Adhābin 'Alīmin » (Al-Fourqane/31).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Certains raqistes expliquent que le sihr que l’on a dans le ventre est en fait dissimulé
par les démons. Ils fabriquent la matière sihrique dans leur monde, puis ils le mettent dans
l’estomac de l’ensorcelé. Ils le fabriquent à partir d’un processus compliqué qui contient des
talismans, des matières impures et toxiques.

Ces raquis disent que les laxatifs ou le vomissement n’extrairont pas le sihr tant qu’il se trouve
dans le monde djinnique. Ils conseillent donc avant d’utiliser tout extraction d’invoquer Allah de
ramener ce sihr dans le monde humain. Ils avancent comme preuve que la personne qui vomit du
sihr vomit des choses impossible à avaler d’autant plus qu’elles sont en quantité énorme. Je pense
pour ma part que la roqia en corrélation avec les extracteurs suffisent incha Allah, mais on peut
aisément faire dou’a qu’Allah ramène le sihr dans notre dimension. Il n’y a aucun mal à cela.
Dieu seul sait !

e. Les méthodes pour bruler et torturer les démons possesseurs :

Certains exorciseurs proposent des méthodes afin d’éradiquer le démon, ou le torturer afin de le
rendre plus docile. Il n’est pas possible de garantir le succès de ces méthodes, néanmoins il n’y a
aucun doute qu’elles auront au minimum un impact irréversible sur les djinns injustes.

Par contre il est très important de parler au djinn même si la personne s’adresse à son djinn. On
l’appelle à l’islam et on lui explique que ce qu’il a fait est une injustice et que si il accepte de
sortir qu’il ne revient pas sans quoi il sera brulé car il est transgresseur. Ainsi ceux parmi les
démons qui voudront venger sa mort seront que l’argumentaire lui a été apposé et qu’il a été
injuste.

Les méthodes :

 Ecouter la sourate Al-Baqara trois fois de suite, il faut qu’elle soit lue avec
l’intention d’exorciser. On écoute le coran en entier avec une vitesse de lecture équivalente à celle
du cheikh ‘Ali Jaber. Puis on écoute les versets de torture jusqu'à que le djinn brule.

 On récite la sourate Ya-Sin deux fois et la sourate Al-Djinn trois fois, et on les
écoutes pendant une semaine.

 On lit sur de l’eau, d’une quantité suffisante pour trois jours. On lit la sourate Ar-
Ra’d une fois + sourate Ya-Sine une fois + sourate As-Saffate trois fois + sourate Al-Bourouj sept
fois (cette sourate est efficace contre le djinn adorateur du feu ou zoroastrien). On se lave le corps
en entier on ne se sèche pas et on vaporise tout la maison.

 Lorsque le djinn apparait dans la personne, on fait boire au malade ces versets : [ si
la personne le peut elle le fait elle-même]. On lit dans un verre d’eau : La fatiha + Le verset du
trône + Al-A’raf/55-56 + La sourate Ibrahim + La sourate At-Tariq sept fois.

 On écrit sur une feuille blanche avec du safran et du musc blanc les versets suivants
sur une quantité d’eau pour trois jours : Al-Mou’minoune 97-118 + Al Hachre 21-24 + sourate At
Tariq + Al Bourouj + Al Kafiroune + An Nasr + Al Ikhlass + Les Maw’idhatanes.
La guérison du mal des diables parmi les djinns
 On récite ces versets sur une quantité d’eau pour une journée ou sur une bouteille
d’un litre et demi et on se douche avec et on la boit également : Al-Fatiha + Le verset du trone et
deux versets apres + Al-‘Imrane 1-6 + An-Nissa 115-121 + Al ‘Arafe 54-56 + Al Mou’minoune
115-117 + Ya-Sine 1-12 + As-Safatte 1-10 + Ghafir 1-3 + Al Qiyama + At-Tariq + Az-Zalzila +
Al Houmaza.

 Les sourates qui sont efficaces pour bruler le possesseur sont : Al Baqara +
Al-‘Imrane + Al Ma’ida + Ar Ra’d + Ibrahim + Mariame + Ya-sine + As-Safatte + Foussilate +
Al Djinn + An-Nazzi’ate + Al-Bourouj + Az-Zalzila + Al-Houmaza + Al-Kafiroune + Al-
Massade + Al-Ikhlass + Al-Maw’idhatanes.

 On lit les 15 versets de prosternation (ou l’on doit se prosterner) 11 fois chacun et
entre chaque verset on lit le verset du trône. Ceux qui veulent lire le verset moins que 11 fois le
peuvent, la religion c’est la facilité même si pour la roqia il faut fournir des efforts.

 On récite sur le malade ou sur soi même : L’adhan (appel à la prière) sept fois + As-
Safatte sept fois + Al-Djinn sept fois + Qaf sept fois + Ar-Ra’d sept fois + At-Tariq sept fois.
Cette méthode a été expérimentée et elle a fonctionnée a plusieurs reprises. Il est conseillé de le
faire après le ‘Icha (après la dernière prière).

 Répéter à plusieurs reprises ce verset ou l’écouter plusieurs fois pendant une heure :
« 6‫ إعصار فيه نار فاحترقت‬6‫فأصابها‬/Et qu’un tourbillon contenant du feu s’abatte sur son jardin et le
brule ?/Fa assabaha i’ssaroune fihi naroune fahtarakatte » (Al-Baqara/266).
 On prie la nuit deux rak’ats surérogatoire, on essaye d’implorer Allah avec insistance
et on pleure jusqu'à que des larmes coulent. Puis on répète ces versets de nombreuses fois : « Ou
que vous soyez, Allah vous ramènera tous vers Lui, car Allah est certes Omnipotent/ ‫ونوا‬ ُ ‫أ َْي َن َما تَ ُك‬
6‫يعا ِإ َّن اللَّهَ َعلَى ُك ِّل َش ْي ٍء قَِدير‬ ِ َّ ِ
ً ‫يأْت بِ ُك ُم اللهُ َجم‬ /
َ Aynama takounou yatibikoum Allahou jami’ane, ina Allah
‘ala kouli chay’ine kadire» (Al-Baqara/148).
Et le verset : « O notre Seigneur, inflige-leur deux fois le châtiment et maudis les d’une grande
malédiction/ ‫ربنا آتهم ضعفين من العذاب والعنهم لعنا كبيرا‬/Rabana atihim di’fayni minal ‘adhabe oual
‘anhoume la’nane kabira » (Al-Ahzab/68).

f. La clé de la guérison et une méditation sur le verset 82 de la sourate Al-Isra :

Allah a dit : « Nous descendons du coran, ce qui est guérison et une miséricorde pour les
croyants » (Al-Isra/82). Si nous méditons sur ce verset et les versets qui le précédent, Nous
découvrons les clés de la guérison, qui vont ouvrir les portes de l’espoir et de la quiétude.

Allah dans les trois versets précédents celui du verset 82, nous indique les remèdes aux maux
causés par le diable et ses enfants.
Allah nous parle de la prière faite au Fajr et de sa lecture du coran qui est assistée par les anges
« Et (fais) aussi la lecture à l’aube, car la Lecture à l’aube a des témoins » (Isra/78).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Allah nous parle dans le verset suivant de la prière surérogatoire de nuit sans nous imposé par Sa
miséricorde de quotas : « Et de la nuit consacre une partie [avant l’aube] pour des salats
surérogatoires, afin que ton Seigneur te ressuscite en une position de gloire » (79)

Puis Allah nous demande de l’invoquer : « Et dis : O mon Seigneur, fais que j’entre par une
entrée de vérité et que je sorte par une sortie de vérité. Et accorde-moi de Ta part, un pouvoir
bénéficiant de Ton secours ». Ensuite la promesse d’Allah se concrétise : « La vérité est venue et
le caduque a disparu, le faux n’est condamné qu’a disparaitre ».

Il y a dans le coran pour tout croyant sincère de la miséricorde et de la guérison, quand aux
injustes (comme les sorciers par exemple) qui s’enorgueillissent de la parole d’Allah. Pour eux le
coran est une perte dans tous les sens du terme, une perte physique et spirituelle.

« Nous descendons du coran, ce qui est guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant
cela ne fait qu’accroitre la perdition des injustes » (Al-Isra/82). Al-Hassan a dit : « Une personne
n’a assiste a une assise du coran sans qu’il se lève avec un gain ou une perte » (Tafssir At-
Tha’alibi/Isra/82).

On commence donc par un repentir sincère puis on s’évertue à faire ses prières à l’heure et à la
mosquée surtout la prière du Fajr95 en commun. On se lève la nuit et on prie quelques rak’ats et
On implore Allah avec insistance et on laisse couler des larmes pour Sa Majesté.

On lui demande Son secours et Son assistance, on ne demande qu’a Lui ! Puis on se soigne avec
le meilleur des remèdes : le coran, même dans les soins cités précédemment on récite et on
insuffle toujours la parole d’Allah. Puis Allah par Sa bonté et Sa générosité descendra une
miséricorde sur nous car nous pêchons, et une guérison contre les maux du diable.

Finalement la vérité l’emportera sur le caduque (le diable et ses acolytes) « Et le caduque a
disparu ». Soyez convaincu que la roqia agit toujours, simplement parfois les effets nous sont
voilés, c’est le monde de l’invisible.

Et le malade traverse des étapes souvent difficiles ou il a l’impression de ne pas apercevoir le


bout du tunnel. Mais Allah nous garantie que les injustes avec le médicament guérisseur qu’est le
coran, sont toujours en régression et sont toujours perdants. Persévérez96 et ayez confiance en la
parole d’Allah, vous ne serez jamais déçu.

Gloire à Allah, Seigneur des cieux et des terres !

B. Les versets des différentes roqias :

95
(Le messager d’Allah a dit que celui qui prie le Fajr en commun bénéficiera de la protection d’Allah tout
au long de la journée, et si elle est suivie du rappel du tachahhoud 100 fois, la protection sera amplifiée ).
96
(On a précisé que la roqia peut prendre des mois voir des années selon l’intensité du sihr, mais en générale
Allah descend sa guérison, au moment ou l’on désespère de la guérison ).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Lors des différentes roqias que vous allez aborder et selon la nature du mal, vous vous reporterez
aux listes suivantes de roqia. Il est conseillé de mettre des intercalaires sur les roqias que vous
utiliserez le plus souvent :

a) La roqia simplifiée :

‫) إِيَّا َك‬4( ‫ِّين‬ ِ ‫) َم ِال ِك َي ْوِم الد‬3( ‫الر ِح ِيم‬َّ ‫الر ْح َم ِن‬ َّ )2( ‫ين‬ َ ‫) ا ْل َح ْم ُد ِللَّ ِه َر ِّب ا ْل َعالَ ِم‬1( ‫الر ِح ِيم‬ َّ ‫سِم اللَّ ِه‬
َّ ‫الر ْح َم ِن‬ ْ ‫ِب‬ 
)7( ‫ين‬ َ ِّ‫وب َعلَ ْي ِه ْم َواَل الضَّال‬
ِ ‫ض‬ َ ‫ط الَِّذ‬
ُ ‫ين أَ ْن َع ْم َت َعلَ ْي ِه ْم َغ ْي ِر ا ْل َم ْغ‬ ِ )6( ‫يم‬
َ ‫ص َرا‬ Hَ ‫ستَ ِق‬
ْ ‫ط ا ْل ُم‬ ِّ ‫اه ِد َنا‬
َ ‫الصَرا‬ ْ )5( ‫ين‬ ُ ‫ستَِع‬
ْ ‫َن ْع ُب ُد َوإِيَّا َك َن‬
« Au nom d´Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Louange à Allah, Seigneur de l´univers. Le
Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Maître du Jour de la rétribution. C´est Toi [Seul] que nous adorons,
et c´est Toi [Seul] dont nous implorons secours. Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as
comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés/Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-
Raĥīmi, Al-Ĥamdu Lillāhi Rabbi Al-`Ālamīna, Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi, Māliki Yawmi Ad-Dīni, 'Īyāka Na`budu
Wa 'Īyāka Nasta`īnu, Ihdinā Aş-Şirāţa Al-Mustaqīma, Şirāţa Al-Ladhīna 'An`amta `Alayhim Ghayri Al-Maghđūbi
`Alayhim Wa Lā Ađ-Đāllīna » (Al-Fatiha/1).

ُ‫شفَع‬ ْ ‫ض َم ْن َذا الَِّذي َي‬ِ ‫ات َو َما ِفي اأْل َْر‬ ِ ‫السماو‬ ِ ِ
َ َ َّ ‫ُّوم اَل تَأْ ُخ ُذهُ س َن ٌة َواَل َن ْو ٌم َل ُه َما في‬ ‫ِ ِاَّل‬
ُ ‫الل ُه اَل إلَ َه إ ُه َو ا ْل َح ُّي ا ْلقَي‬
َّ 
‫ض َواَل‬ ِ ‫السماو‬
َ ‫ات َواأْل َْر‬ ُ ‫اء َو ِس َع ُك ْر ِسي‬ َ ‫ش ْي ٍء ِم ْن ِع ْل ِم ِه إِاَّل ِب َما‬ َ ُ‫ِع ْن َدهُ إِاَّل ِبِإذ ِْن ِه َي ْعلَ ُم َما َب ْي َن أ َْي ِدي ِه ْم َو َما َخ ْلفَ ُه ْم َواَل ُي ِحيط‬
َ ‫ون ِب‬
َ َ َّ ‫ُّه‬ َ ‫ش‬
/255‫يم‬ ِ ِ ِ ُ ‫ي ُئ‬
ُ ‫ودهُ ح ْفظُ ُه َما َو ُه َو ا ْل َعل ُّي ا ْل َعظ‬ َ
« Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "Al-Qayyoum". Ni somnolence ni
sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès
de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n´embrassent que ce qu´Il veut.
Son Trône "Kursiy" déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le
Très Grand/Allāhu Lā 'Ilāha 'Illā Huwa Al-Ĥayyu Al-Qayyūmu Lā Ta'khudhuhu Sinatun Wa Lā Nawmun Lahu
Mā Fī As-Samāwāti Wa Mā Fī Al-'Arđi Man Dhā Al-Ladhī Yashfa`u `Indahu 'Illā Bi'idhnihi Ya`lamu Mā Bayna
'Aydīhim Wa Mā Khalfahum Wa Lā Yuĥīţūna Bishay'in Min `Ilmihi 'Illā Bimā Shā'a Wasi`a Kursīyuhu As-
Samāwāti Wa Al-'Arđa Wa Lā Ya'ūduhu Ĥifžuhumā Wa Huwa Al-`Alīyu Al-`Ažīmu » (Al-Baqara/255).

ِ َّ ‫) اللَّ ُه‬1( ‫َح ٌد‬


‫َح ٌد‬
َ ‫) َولَ ْم َي ُك ْن لَ ُه ُكفًُوا أ‬3( ‫) لَ ْم َيل ْد َولَ ْم ُيولَ ْد‬2( ‫الص َم ُد‬ َ ‫ُه َو اللَّ ُه أ‬ 
« Dis : Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n´a jamais engendré, n´a
pas été engendré non plus. Et nul n´est égal à Lui/ Qul Huwa Allāhu 'Aĥadun, Allāhu Aş-Şamadu, Lam Yalid Wa
Lam Yūlad, Walam Yakun Lahu Kufūan 'Aĥadun » (Al-Ikhlass)
( ‫ات ِفي ا ْل ُعقَ ِد‬
ِ َ‫النفَّاث‬
َّ ‫شِّر‬
َ ‫) َو ِم ْن‬3( ‫ق إِ َذا َوقَ َب‬ ِ ‫شِّر َغ‬
ٍ ‫اس‬ َ ‫) َو ِم ْن‬2( ‫ق‬ َ ‫) ِم ْن‬1( ‫ق‬
َ َ‫شِّر َما َخل‬ ِ َ‫َعو ُذ ِب َر ِّب ا ْل َفل‬
ُ ‫ُق ْل أ‬ 
ٍِ
َ ‫شِّر َحاسد إِ َذا َح‬
‫س َد‬ َ ‫) َو ِم ْن‬4
« Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur de l´aube naissante, contre le mal des êtres qu´Il a créés, contre le
mal de l´obscurité quand elle s´approfondit, contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les noeuds, et
contre le mal de l´envieux quand il envie/ Qul 'A`ūdhu Birabbi Al-Falaqi, Min Sharri Mā Khalaqa, Wa
Min Sharri Ghāsiqin 'Idhā Waqaba, Wa Min Sharri An-Naffāthāti Fī Al-`Uqadi, Wa Min Sharri Ĥāsidin 'Idhā
Ĥasada » (Al-Falaq)
‫س ِفي‬
ُ ‫س ِو‬
ِ
ْ ‫) الَّذي ُي َو‬4( ‫اس‬
ِ ‫اس ا ْل َخ َّن‬
ِ ‫س َو‬ َ ‫) ِم ْن‬3( ‫اس‬
ْ ‫شِّر ا ْل َو‬ َّ ‫) إِلَ ِه‬2( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َّ ‫) مِل ِك‬1( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َ ِ ‫الن‬َّ ‫َعو ُذ ِب َر ِّب‬ ُ ‫ُق ْل أ‬ 
‫اس‬ َّ ‫) ِم َن ا ْل ِج َّن ِة َو‬5( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ ِ ‫الن‬َّ ‫ور‬
ِ ‫ص ُد‬
ُ
« Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes. Le Souverain des hommes, Dieu des hommes,
contre le mal du mauvais conseiller, furtif, qui souffle le mal dans les poitrines des hommes, qu´il (le conseiller)
soit un djinn, ou un être humain/ Qul 'A`ūdhu Birabbi An-Nāsi, Maliki An-Nāsi, 'Ilahi An-Nāsi, Min Sharri Al-
Waswāsi Al-Khannāsi, Al-Ladhī Yuwaswisu Fī Şudūri An-Nāsi, Mina Al-Jinnati Wa An-Nāsi » (An-Nass).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


b) Les versets d’attraction « Al Jadhb et Al-Ihdare » :

«‫ير‬ ِ ٍ َ ‫ْت ِب ُكم اللَّ ُه ج ِميعا إِ َّن اللَّ َه علَى ُك ِّل‬


ِ ‫أ َْي َن ما تَ ُكو ُنوا يأ‬/ Ayna Mā Takūnū Ya'ti Bikumu Allāhu
 ٌ ‫ش ْيء قَد‬ َ ً َ ُ َ َ
Jamī`āan 'Inna Allāha `Alá Kulli Shay'in Qadīrun/ Où que vous soyez, Allah vous ramènera tous vers Lui, car Allah
est, certes Omnipotent » (Al-Baqara/148).
« ‫ون‬
 َ ‫ولَقَ ْد َعِل َم ِت ا ْل ِج َّن ُة إِ َّن ُه ْم لَ ُم ْح‬/
َ ‫ض ُر‬ َ Wa Laqad `Alimati Al-Jinnatu 'Innahum Lamuĥđarūna/ Alors que
les djinns savent bien qu´ils [les mécréants] vont être emmenés (pour le châtiment) » (As-Safatte/158).
 « ‫ إنه على رجعه لقادر‬/Certes Il est capable de le faire revenir/Inahou ‘ala raj’ihi laqadir » (Sourate
At-Tariq).
 « ‫أال تعلوا علي و أتوني مسلمين‬/Ne soyez pas hautains avec moi et venez à moi en toute
soumission/Ale la ta’lou ‘alaya oua touni mouslimine » (An-Naml/31).
« ‫ون‬ َ ‫وإِن ُك ّل لّ ّما َج ِميعٌ لّ َد ْي َنا ُم ْح‬/
َ ‫ض ُر‬
 َ Wa ine kouloune jami’oune ladayna mouhdaroune/Et tous sans
exeptions comparaitrons devant nous » (Ya-Sine/32).
« ‫ون‬ َ ‫اح َدةً فَِإ َذا ُه ْم َج ِميعٌ لّ َد ْي َنا ُم ْح‬
َ ‫ض ُر‬
 ِ ‫إِن َكا َن ْت إِالّ ص ْيح ًة و‬/Ine kanatte ila sayhattane ouahidatane fa idha
َ َ َ
houme jami’oune ladayna mouhdaroune/Ce ne sera qu’un seul cri, et voila qu’ils seront tous amenés devant Nous»
(Ya-Sine/53).

c) Les versets du sihr :

َّ ‫ون‬َ ‫ين َكفَ ُروا ُي َعلِّ ُم‬ ِ ‫الشي‬ ِ ُ ‫ان وما َكفَر سلَ ْيم‬ ِ ِ ‫الشي‬
 ‫اس‬َ ‫الن‬ َ ‫اط‬ َ َّ ‫ان َولَك َّن‬ َ ُ َ َ َ َ ‫سلَ ْي َم‬ ُ ‫ين َعلَى ُم ْلك‬ ُ ‫اط‬ َ َّ ‫ َما تَ ْتلُو‬H‫َواتََّب ُعوا‬
‫ون ِم ْن ُه َما‬
َ ‫َح ٍد َحتَّى َيقُواَل إِ َّن َما َن ْح ُن ِفتْ َن ٌة فَاَل تَ ْكفُْر فَ َيتَ َعلَّ ُم‬ ِ ِ ‫وت وما يعلِّم‬
َ ‫ان م ْن أ‬ َ ‫الس ْح َر َو َما أُْن ِز َل َعلَى ا ْل َملَ َك ْي ِن ِب َبا ِب َل َه ُار‬
َ َ ُ َ َ َ ‫وت َو َم ُار‬ ِّ
‫م َولَقَ ْد َعِل ُموا لَ َم ِن‬Hْ ‫ضُّر ُه ْم َواَل َي ْنفَ ُع ُه‬
ُ ‫ون َما َي‬ َ ‫ْن اللَّ ِه َو َيتَ َعلَّ ُم‬
ِ ‫َح ٍد إِاَّل ِبِإذ‬ ِ ِ َ ‫ض ِّار‬
َ ‫ين ِبه م ْن أ‬ َ ‫ون ِب ِه َب ْي َن ا ْل َم ْر ِء َو َز ْو ِج ِه َو َما ُه ْم ِب‬
َ ُ‫َما ُيفَِّرق‬
ِ ٍ ‫َخ َر ِة ِم ْن َخاَل‬ ِ ‫شتَراهُ ما لَ ُه ِفي اآْل‬
‫ون‬
َ ‫س ُه ْم لَ ْو َكا ُنوا َي ْعلَ ُم‬ َ ُ‫شَر ْوا ِبه أَ ْنف‬ َ ‫س َما‬ َ ‫ق َولَ ِب ْئ‬ َ َ ْ ‫ا‬/Et ils suivirent ce que les diables
racontent contre le règne de Soulayman. Alors que Soulayman n´a jamais été mécréant mais bien les diables : ils
enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone ; Mais
ceux-ci n´enseignaient rien à personne, qu´ils n´aient dit d´abord : Nous ne sommes rien qu´une tentation : ne soit
pas mécréant ; ils apprennent auprès d´eux ce qui sème la désunion entre l´homme et son épouse. Or ils ne sont
capables de nuire à personne qu´avec la permission d´Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est
pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n´aura aucune part dans l´au-delà.
Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient !/
Wa Attaba`ū Mā Tatlū Ash-Shayāţīnu `Alá Mulki Sulaymāna Wa Mā Kafara Sulaymānu Wa Lakinna Ash-
Shayāţīna Kafarū Yu`allimūna An-Nāsa As-Siĥra Wa Mā 'Unzila `Alá Al-Malakayni Bibābila Hārūta Wa Mārūta.
Wa Mā Yu`allimāni Min 'Aĥadin Ĥattá Yaqūlā 'Innamā Naĥnu Fitnatun Falā Takfur Fayata`allamūna Minhumā Mā
Yufarriqūna Bihi Bayna Al-Mar'i Wa Zawjihi Wa Mā Hum Biđārrīna Bihi Min 'Aĥadin 'Illā Bi'idhni Allāhi Wa
Yata`allamūna Mā Yađurruhum Wa Lā Yanfa`uhum Wa Laqad `Alimū Lamani Ashtarāhu Mā Lahu Fī Al-'Ākhirati
Min Khalāqin Wa Labi'sa MāSharaw Bihi 'Anfusahum Law Kānū Ya`lamūna » (Al-Baqara/102).

    ‫ط َل َما َكا ُنوا‬ ُّ ‫) فَ َوقَ َع ا ْل َح‬117( ‫ون‬


َ ‫ق َو َب‬ َ ‫ف َما َيأ ِْف ُك‬
ُ َ‫صا َك فَِإ َذا ِه َي تَ ْلق‬
َ ‫ق َع‬ِ ‫َن أَْل‬
ْ ‫وسى أ‬ َ ‫َوأ َْو َح ْي َنا إِلَى ُم‬
)121( ‫ين‬ َ ‫َم َّنا ِبَر ِّب ا ْل َعالَ ِم‬
َ ‫) قَالُوا آ‬120( ‫ين‬ َ ‫اج ِد‬ِ ‫س‬ َّ ‫) َوأُْل ِق َي‬119( ‫ين‬
َ ُ‫الس َح َرة‬ َ ‫اغ ِر‬ ِ ‫) فَ ُغِلبوا ُه َن ِال َك وا ْن َقلَبوا ص‬118( ‫ون‬
َ ُ َ ُ َ ُ‫َي ْع َمل‬
‫ون‬
َ ‫وسى َو َه ُار‬
َ ‫ر ِّب ُم‬/َ Wa 'Awĥaynā 'Ilá Mūsá 'An 'Alqi `Aşāka Fa'idhā Hiya Talqafu Mā Ya'fikūna Fawaqa`a Al-
Ĥaqqu Wa Baţala Mā Kānū Ya`malūna Faghulibū Hunālika Wa Anqalabū Şāghirīna Wa 'Ulqiya As-Saĥaratu
Sājidīna Qālū 'Āmannā Birabbi Al-`Ālamīna Rabbi Mūsá Wa Hārūna/ Et Nous révélâmes à Moïse: Jette ton
bâton. Et voilà que celui-ci se mit à engloutir ce qu´ils avaient fabriqué. Ainsi la vérité se manifesta et ce qu´ils

La guérison du mal des diables parmi les djinns


firent fût vain Ainsi ils furent battus et se trouvèrent humiliés. Et les magiciens se jetèrent prosternés. Ils dirent :
Nous croyons au Seigneur de l´Univers, au Seigneur de Moïse et d´Aron » (Al-‘Araf/117-122).

 ‫ قال موسى أتقولون للحق لما جاءكم أسحر هذا وال يفلح الساحرون‬/ Qala Moussa atakouloune
lilhaqi lama ja akoume assihroune hadha wa la youflihou as sahiroune/Moïse dit: Dites-vous à la Vérité quand elle
vous est venue: Est-ce que cela est de la magie? Alors que les magiciens ne réussissent pas » (Younouss/77).

  )81( ‫ين‬ َ ‫ ِد‬H‫ل ا ْل ُم ْف ِس‬H


َ H‫ِل ُح َع َم‬H‫ص‬ ِ
ْ ‫ ُي ْبطلُ ُه إِ َّن اللَّ َه اَل ُي‬H‫س‬ ِّ ‫ه‬Hِ H‫ا ِج ْئتُ ْم ِب‬HH‫وسى َم‬
َ ‫ ْح ُر إِ َّن اللَّ َه‬H‫الس‬ َ ‫ال ُم‬
َ َ‫َفلَ َّما أَْلقَ ْوا ق‬
َ H‫رهَ ا ْل ُم ْج ِر ُم‬Hِ H‫و َك‬Hْ Hَ‫ه َول‬Hِ H‫ق ِب َكِل َم ِات‬
‫ون‬H َّ H‫ق اللَّ ُه ا ْل َح‬ُّ H‫و ُي ِح‬/
َ Falammā 'Alqaw Qāla Mūsá Mā Ji'tum Bihi As-Siĥru 'Inna Allāha
Sayubţiluhu 'Inna Allāha Lā Yuşliĥu `Amala Al-Mufsidīna/ Lorsqu´ils jetèrent, Moïse dit: Ce que vous avez
produit est magie! Allah l´annulera. Car Allah ne fait pas prospérer ce que font les fauteurs de désordre »
(Younouss/81-82).

(69( ‫ث أَتَى‬ ِ ‫الس‬


ُ ‫اح ُر َح ْي‬ َّ ‫اح ٍر َوال ُي ْفِل ُح‬
ِ ‫ف ما ص َنعوا إِ َّنما ص َنعوا َك ْي ُد س‬ ِ ِ ِ ِ ‫ وأَْل‬/ Wa
 َ ُ َ َ ُ َ َ ْ َ‫ق َما في َيمين َك تَ ْلق‬ َ
'Alqi Mā Fī Yamīnika Talqaf Mā Şana`ū. 'Innamā Şana`ū Kaydu Sāĥirin Wa Lā Yufliĥu As-Sāĥiru Ĥaythu 'Atá /
Jette ce qu´il y a dans ta main droit, cela dévorera ce qu´ils ont fabriqué. Ce qu´ils ont fabriqué n´est qu´une ruse de
magicien et le magicien ne réussit pas, où qu´il soit » (Ta-Ha/69).

 َ ‫اج ِد‬
‫ين‬ ِ ‫س‬ َّ ‫) فَأُْل ِق َي‬45( ‫ون‬
َ ُ‫الس َح َرة‬ َ ‫ف َما َيأ ِْف ُك‬
ُ َ‫صاهُ فَِإ َذا ِه َي تَ ْلق‬
َ ‫وسى َع‬
َ ‫فَأَْلقَى ُم‬ /Puis Moïse jeta son
bâton, et voilà qu´il happait ce qu´ils avaient fabriqué. Alors les magiciens tombèrent prosternés/Fa'alqá Mūsá
`Aşāhu Fa'idhā Hiya Talqafu Mā Ya'fikūna, Fa'ulqiya As-Saĥaratu Sājidīna » (As-Shou’ara/45-46).

 ‫ات ِفي‬
ِ َ‫النفَّاث‬َّ ‫شِّر‬
َ ‫) َو ِم ْن‬3( ‫ق إِ َذا َوقَ َب‬ ِ ‫شِّر َغ‬
ٍ ‫اس‬ َ ‫) َو ِم ْن‬2( ‫ق‬ َ ‫) ِم ْن‬1( ‫ق‬
َ َ‫شِّر َما َخل‬ ِ َ‫َعو ُذ ِبَر ِّب ا ْل َفل‬
ُ ‫ُق ْل أ‬
ٍِ َ ‫) َو ِم ْن‬4( ‫ ا ْل ُعقَ ِد‬/ Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur de l´aube naissante, contre le mal
َ ‫شِّر َحاسد إِ َذا َح‬
‫س َد‬
des êtres qu´Il a créés, contre le mal de l´obscurité quand elle s´approfondit, contre le mal de celles qui soufflent
(les sorcières) sur les noeuds, et contre le mal de l´envieux quand il envie/ Qul 'A`ūdhu Birabbi Al-Falaqi,
Min Sharri Mā Khalaqa, Wa Min Sharri Ghāsiqin 'Idhā Waqaba, Wa Min Sharri An-Naffāthāti Fī Al-`Uqadi, Wa
Min Sharri Ĥāsidin 'Idhā Ĥasada » (Al-Falaq).

d) La Roqia generale :

‫) إِيَّا َك‬4( ‫ِّين‬ِ ‫) َم ِال ِك َي ْوِم الد‬3( ‫الر ِح ِيم‬ َّ ‫الر ْح َم ِن‬ َّ )2( ‫ين‬ َ ‫) ا ْل َح ْم ُد ِللَّ ِه َر ِّب ا ْل َعالَ ِم‬1( ‫الر ِح ِيم‬ َّ ‫سِم اللَّ ِه‬
َّ ‫الر ْح َم ِن‬ ْ ‫ِب‬
)7( ‫ين‬ َ ِّ‫وب َعلَ ْي ِه ْم َواَل الضَّال‬
ِ ‫ض‬ َ ‫ط الَِّذ‬
ُ ‫ين أَ ْن َع ْم َت َعلَ ْي ِه ْم َغ ْي ِر ا ْل َم ْغ‬ َ ‫صَرا‬ ِ )6( ‫ط ا ْلمستَ ِقيم‬
َ ْ ُ َ ‫الص َرا‬ ِّ ‫اه ِد َنا‬
ْ )5( ‫ين‬ ُ ‫ستَِع‬ْ ‫َن ْع ُب ُد َوإِيَّا َك َن‬
« Au nom d´Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Louange à Allah, Seigneur de l´univers. Le
Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Maître du Jour de la rétribution. C´est Toi [Seul] que nous
adorons, et c´est Toi [Seul] dont nous implorons secours. Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux
que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés/Bismi Allāhi Ar-
Raĥmāni Ar-Raĥīmi, Al-Ĥamdu Lillāhi Rabbi Al-`Ālamīna, Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi, Māliki Yawmi Ad-Dīni,
'Īyāka Na`budu Wa 'Īyāka Nasta`īnu, Ihdinā Aş-Şirāţa Al-Mustaqīma, Şirāţa Al-Ladhīna 'An`amta
`Alayhim Ghayri Al-Maghđūbi `Alayhim Wa Lā Ađ-Đāllīna » (Al-Fatiha/1).
ُ ‫الصاَل ةَ َو ِم َّما َرَز ْق َن‬ ِ ِ َ ‫) الَِّذ‬2( ‫ين‬
َ ‫ين ُي ْؤ ِم ُن‬ َ ‫يه ُه ًدى ِل ْل ُمتَّ ِق‬
ِ ‫) َذِل َك ا ْل ِكتَاب اَل ر ْيب ِف‬1( ‫الم‬
‫اه ْم‬ َّ ‫ون‬
َ ‫يم‬ُ ‫ون ِبا ْل َغ ْيب َو ُيق‬ َ َ ُ
‫) أُولَ ِئ َك َعلَى ُه ًدى ِم ْن َر ِّب ِه ْم‬4( ‫ون‬ ِ ‫ون ِبما أُْن ِز َل إِلَ ْي َك وما أُْن ِز َل ِم ْن قَ ْبِل َك و ِباآْل‬
َ ‫َخ َر ِة ُه ْم ُيو ِق ُن‬ َ ََ
ِ َ ‫) َوالَِّذ‬3(
َ َ ‫ين ُي ْؤم ُن‬ َ ُ‫ُي ْن ِفق‬
‫ون‬
َ ‫ُه ُم ا ْل ُم ْفِل ُح‬
‫ون‬ ‫َوأُولَ ِئ َك‬
«Alif, Lam, Mim. C´est le Livre au sujet duquel il n´y a aucun doute, c´est un guide pour les pieux. Qui croient à
l´invisible et accomplissent la Salat et dépensent [dans l´obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué.
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Ceux qui croient à ce qui t´a été descendu (révélé) et à ce qui a été descendu avant toi et qui croient fermement à
la vie future. Ceux-là sont sur le bon chemin de leur Seigneur, et ce sont eux qui réussissent (dans cette vie et
dans la vie future)/ 'Alif-Lām-Mīm, Dhālika Al-Kitābu Lā Rayba Fīhi Hudáan Lilmuttaqīna, Al-Ladhīna
Yu'uminūna Bil-Ghaybi Wa Yuqīmūna Aş-Şalāata Wa Mimmā Razaqnāhum Yunfiqūna, Wa Al-Ladhīna
Yu'uminūna Bimā 'Unzila 'Ilayka Wa Mā 'Unzila Min Qablika Wa Bil-'Ākhirati Hum Yūqinūna, Ūlā'ika `Alá
Hudáan Min Rabbihim Wa 'Ūlā'ika Humu Al-Mufliĥūna » (Al-Baqara/1-5).
‫اس َو َما‬ َّ ُ‫ار َوا ْل ُف ْل ِك الَِّتي تَ ْج ِري ِفي ا ْل َب ْح ِر ِبما َي ْنفَع‬
َ ‫الن‬ ِ ‫الن َه‬ ِ ‫اخ ِتاَل‬
َّ ‫ف اللَّْي ِل َو‬ ْ ‫ض َو‬ ِ ‫ات َواأْل َْر‬ ِ ‫السماو‬
َ َ َّ ‫ق‬ ِ ‫إِ َّن ِفي َخ ْل‬
َ
ِ ‫َّة وتَص ِر‬ٍ ِ ‫ث ِف‬ َ ‫َح َيا ِب ِه اأْل َْر‬ ٍ ‫اء ِم ْن م‬ ِ ‫السم‬ ِ َّ
‫س َّخ ِر َب ْي َن‬ ِ ‫الس َح‬
َ ‫اب ا ْل ُم‬ َّ ‫اح َو‬ِ ‫الر َي‬ ِّ ‫يف‬ ْ َ ‫يها م ْن ُك ِّل َداب‬ َ َّ ‫ض َب ْع َد َم ْو ِت َها َو َب‬ ْ ‫اء فَأ‬ َ َ َّ ‫أَ ْن َز َل الل ُه م َن‬
َ ُ‫ات ِلقَ ْوٍم َي ْع ِقل‬
‫ون‬ ٍ ‫ض آَل َي‬ ِ َّ
َ ِ ‫الس َماء َواأْل َْر‬
« Certes la création des cieux et de la terre, dans l´alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en
mer chargé de choses profitables aux gens. Dans l´eau qu´Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie
à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce, dans la variation des vents, et dans les nuages
soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne / 'Inna Fī Khalqi As-
Samāwāti Wa Al-'Arđi Wa Akhtilāfi Al-Layli Wa An-Nahāri. Wa Al-Fulki Allatī Tajrī Fī Al-Baĥri Bimā
Yanfa`u An-Nāsa Wa Mā 'Anzala Allāhu Mina As-Samā'i Min Mā'in Fa'aĥyā Bihi Al-'Arđa Ba`da Mawtihā Wa
Baththa Fīhā Min Kulli Dābbatin Wa Taşrīfi Ar-Riyāĥi. Wa As-Saĥābi Al-Musakhkhari Bayna As-Samā'i Wa
Al-'Arđi La'āyātin Liqawmin Ya`qilūna » (Al-Baqara/164).

ْ ‫ض َم ْن َذا الَِّذي َي‬


ُ‫شفَع‬ ِ ‫ات َو َما ِفي اأْل َْر‬ِ ‫السماو‬ ِ ِ
َ َ َّ ‫ُّوم اَل تَأْ ُخ ُذهُ س َن ٌة َواَل َن ْو ٌم َل ُه َما في‬ ‫ِ ِاَّل‬
ُ ‫الل ُه اَل إلَ َه إ ُه َو ا ْل َح ُّي ا ْلقَي‬
َّ
‫ض‬ ِ ‫السماو‬
َ ‫ات َواأْل َْر‬ ُ ‫اء َو ِس َع ُك ْر ِسي‬ َ ‫ش ْي ٍء ِم ْن ِع ْل ِم ِه إِاَّل ِب َما‬ َ ُ‫ِع ْن َدهُ إِاَّل ِبِإذ ِْن ِه َي ْعلَ ُم َما َب ْي َن أ َْي ِدي ِه ْم َو َما َخ ْلفَ ُه ْم َواَل ُي ِحيط‬
َ ‫ون ِب‬
َ َ َّ ‫ُّه‬ َ ‫ش‬
/255‫يم‬ ِ ِ ِ ُ ‫واَل ي ُئ‬
ُ ‫ودهُ ح ْفظُ ُه َما َو ُه َو ا ْل َعل ُّي ا ْل َعظ‬ َ َ
« Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "Al-Qayyoum". Ni somnolence
ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder
auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n´embrassent que ce
qu´Il veut. Son Trône "Kursiy" déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le
Très Haut, le Très Grand/Allāhu Lā 'Ilāha 'Illā Huwa Al-Ĥayyu Al-Qayyūmu Lā Ta'khudhuhu Sinatun Wa Lā
Nawmun Lahu Mā Fī As-Samāwāti Wa Mā Fī Al-'Arđi Man Dhā Al-Ladhī Yashfa`u `Indahu 'Illā Bi'idhnihi
Ya`lamu Mā Bayna 'Aydīhim Wa Mā Khalfahum Wa Lā Yuĥīţūna Bishay'in Min `Ilmihi 'Illā Bimā Shā'a
Wasi`a Kursīyuhu As-Samāwāti Wa Al-'Arđa Wa Lā Ya'ūduhu Ĥifžuhumā Wa Huwa Al-`Alīyu Al-`Ažīmu »
(Al-Baqara/255).
‫َح ٍد ِم ْن‬ ُ ‫سِل ِه اَل ُنفَِّر‬
َ ‫ق َب ْي َن أ‬
ِ ِِ ِ ِ
ُ ‫َم َن ِباللَّه َو َماَل ئ َكته َو ُكتُِبه َو ُر‬ َ ‫ون ُك ٌّل آ‬ َ ‫سو ُل ِب َما أُْن ِز َل إِلَ ْي ِه ِم ْن َر ِّب ِه َوا ْل ُم ْؤ ِم ُن‬ُ ‫الر‬
َّ ‫َم َن‬ َ‫آ‬
ِ َ َ‫س ِم ْع َنا َوأ‬ ِِ ‫ر‬
‫س َب ْت َو َعلَ ْي َها َما‬ َ ‫س َع َها لَ َها َما َك‬ ً ‫ف اللَّ ُه َن ْف‬
ْ ‫سا إِاَّل ُو‬ ُ ِّ‫) اَل ُي َكل‬285( ‫ير‬ ُ ‫ط ْع َنا ُغ ْف َرا َن َك َر َّب َنا َوإِلَ ْي َك ا ْل َمص‬ َ ‫سله َوقَالُوا‬ ُ ُ
ِ ِ ِ
َ ‫ص ًرا َك َما َح َم ْلتَ ُه َعلَى الَّذ‬ ِ ِ ِ
‫ين م ْن قَ ْبل َنا َر َّب َنا َواَل تُ َح ِّم ْل َنا َما‬ ْ ِ‫طأْ َنا َر َّب َنا َواَل تَ ْحم ْل َعلَ ْي َنا إ‬ َ ‫َخ‬ْ ‫س َب ْت َر َّب َنا اَل تُ َؤاخ ْذ َنا إِ ْن َنسي َنا أ َْو أ‬َ َ‫ا ْكت‬
َ ‫اف ِر‬
‫ين‬ ِ ‫ف ع َّنا وا ْغ ِفر لَ َنا وارحم َنا أَ ْن َت مواَل َنا فَا ْنصر َنا علَى ا ْلقَوِم ا ْل َك‬ ْ ‫طاقَ َة لَ َنا ِب ِه َو‬
ْ َ ُْ َْ َْ ْ َ ْ َ َ ُ ‫اع‬ َ ‫اَل‬
« Le Messager a cru en ce qu´on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants : tous ont
cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers ; (en disant) : "Nous ne faisons aucune distinction
entre Ses messagers". Et ils ont dit : Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C´est à
Toi que sera le retour. Allah n´impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée
du bien qu´elle aura fait, punie du mal qu´elle aura fait. Seigneur, ne nous châtie pas s´il nous arrive d´oublier ou
de commettre une erreur. Seigneur ! Ne nous charge pas d´un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui
vécurent avant nous. Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes,
pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples
infidèles/'Āmana Ar-Rasūlu Bimā 'Unzila 'Ilayhi Min Rabbihi Wa Al-Mu'uminūna Kullun 'Āmana Billāhi Wa
Malā'ikatihi Wa Kutubihi Wa Rusulihi Lā Nufarriqu Bayna 'Aĥadin Min Rusulihi Wa Qālū Sami`nā Wa
'Aţa`nā Ghufrānaka Rabbanā Wa 'Ilayka Al-Maşīru. Lā Yukallifu Allāhu Nafsāan 'Illā Wus`ahā Lahā Mā
Kasabat Wa `Alayhā Mā Aktasabat Rabbanā Lā Tu'uākhidhnā 'In Nasīnā 'Aw 'Akhţa'nā Rabbanā Wa Lā Taĥmil
`Alaynā 'Işrāan Kamā Ĥamaltahu `Alá Al-Ladhīna Min Qablinā Rabbanā Wa Lā Tuĥammilnā Mā Lā Ţāqata

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Lanā Bihi Wa A`fu `Annā Wa Aghfir Lanā Wa Arĥamnā 'Anta Mawlānā Fānşurnā `Alá Al-Qawmi Al-
Kāfirīna » (Al-Baqara/285-286).
َّ ‫ش ُي ْغ ِشي اللَّْي َل‬
‫الن َه َار َي ْطلُ ُب ُه‬ ِ ‫استََوى َعلَى ا ْل َع ْر‬ ٍ ِ ِ ِ َ ‫ات واأْل َر‬
ْ ‫ض في ستَّة أَيَّام ثَُّم‬
ِ
ْ َ ‫الس َم َاو‬ َّ ‫ق‬ َ َ‫إِ َّن َر َّب ُك ُم اللَّ ُه الَِّذي َخل‬
‫ض ُّر ًعا‬ َ َ‫) ْاد ُعوا َر َّب ُك ْم ت‬54( ‫ين‬ َ ‫ب ا ْل َعالَ ِم‬
ُّ ‫ق َواأْل َْم ُر تََب َار َك اللَّ ُه َر‬ُ ‫ات ِبأ َْم ِر ِه أَاَل َل ُه ا ْل َخ ْل‬ٍ ‫النجوم مس َّخر‬
َ َ ُ َ ُ ُّ ‫س َوا ْلقَ َم َر َو‬ َّ ‫َح ِثيثًا َو‬
َ ‫الش ْم‬
‫يب ِم َن‬ ِ َ ‫صاَل ِح َها َو ْاد ُعوهُ َخ ْوفًا َو‬
ٌ ‫ط َم ًعا إِ َّن َر ْح َم َة اللَّه قَ ِر‬ ْ ِ‫ض َب ْع َد إ‬ ِ ‫) َواَل تُ ْف ِس ُدوا ِفي اأْل َْر‬55( ‫ين‬ َ ‫ب ا ْل ُم ْعتَِد‬ ُّ ‫َو ُخ ْف َي ًة إِ َّن ُه اَل ُي ِح‬
َ ‫ا ْل ُم ْح ِس ِن‬
‫ين‬
« Votre Seigneur, c´est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S´est établi "istawa" sur le Trône.
Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à Son
commandement. La création et le commandement n´appartiennent qu´à lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l
´Univers ! Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n´aime pas
les transgresseurs. Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu´elle ait été réformée. Et invoquez-Le avec
crainte et espoir, car la miséricorde d´Allah est proche des bienfaisants/’Inna Rabbakumu Allāhu Al-
Ladhī Khalaqa As-Samāwāti Wa Al-'Arđa Fī Sittati 'Ayyāmin Thumma Astawá `Alá Al-`Arshi Yughshī Al-
Layla An-Nahāra Yaţlubuhu Ĥathīthāan Wa Ash-Shamsa Wa Al-Qamara Wa An-Nujūma Musakhkharātin
Bi'amrihi 'Alā Lahu Al-Khalqu Wa Al-'Amru Tabāraka Allāhu Rabbu Al-`Ālamīna. Ad`ū Rabbakum
Tađarru`āan Wa Khufyatan 'Innahu Lā Yuĥibbu Al-Mu`tadīna. Wa Lā Tufsidū Fī Al-'Arđi Ba`da 'Işlāĥihā Wa
Ad`ūhuKhawfāan Wa Ţama`āan 'Inna Raĥmata Allāhi Qarībun Mina Al-Muĥsinīna » (Al-A’raf/54-56).

‫ض‬ِ ‫ات َواأْل َْر‬ ِ ‫السماو‬ ِ ‫) إِ َّن إِلَه ُكم لَو‬3( ‫ات ِذ ْكرا‬ِ ‫) فَالتَّ ِالي‬2( ‫ات َز ْجرا‬ ِ ‫اجر‬ ِ َّ َ‫) ف‬1( ‫صفًّا‬ ِ َّ َّ ‫و‬
َ َ َّ ‫ب‬ ُّ ‫) َر‬4( ‫اح ٌد‬ َ ْ َ ً َ ً َ ‫الز‬ َ ‫الصافات‬ َ
‫ون إِلَى‬ َّ ‫) اَل َي‬7( ‫ار ٍد‬
َ ‫س َّم ُع‬ ِ ‫ان َم‬ ٍ‫ط‬ َ ‫ظا ِم ْن ُك ِّل‬
َ ‫ش ْي‬ ً ‫) َو ِح ْف‬6( ‫ب‬Hِ ‫اك‬
ِ ‫الد ْنيا ِب ِزي َن ٍة ا ْل َكو‬
َ َ ُّ ‫اء‬ َّ ‫) إِ َّنا َزي ََّّنا‬5( ‫ق‬
َ ‫الس َم‬ ِ‫ش‬
ِ ‫ار‬ َ ‫ب ا ْل َم‬
ُّ ‫َو َما َب ْي َن ُه َما َو َر‬
ِ ِ َ ‫) إِاَّل َم ْن َخ ِط‬9( ‫ب‬ ِ ِ ِ َ ُ‫َعلَى وي ْق َذف‬
‫ب‬ٌ ‫اب ثَاق‬ٌ ‫ة فَأَتْ َب َع ُه ش َه‬Hَ َ‫ف ا ْل َخ ْطف‬ ٌ ‫اب َواص‬ ٌ ‫ورا َولَ ُه ْم َع َذ‬ً ‫) ُد ُح‬8( ‫ون م ْن ُك ِّل َجان ٍب‬ ُ َ ْ ‫ا ْل َمإَل ِ اأْل‬
« Par ceux qui sont rangés en rangs, Par ceux qui poussent (les nuages) avec force, Par ceux qui récitent, en
rappel: Votre Dieu est en vérité unique, le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui existe entre eux et
Seigneur des Levants, Nous avons décoré le ciel le plus proche d´un décor: les étoiles, afin de le protéger contre
tout diable rebelle, Ils ne pourront être à l´écoute des dignitaires suprêmes [les Anges]; car ils seront harcelés de
tout côté, et refoulés. Et ils auront un châtiment perpétuel. Sauf celui qui saisit au vol quelque [information]; il
est alors pourchassé par un météore transperçant / Wa Aş-Şāffāti Şaffāan, Fālzzājirāti Zajrāan,
Fālttāliyāti Dhikrāan, 'Inna 'Ilahakum Lawāĥidun. Rabbu As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Wa Mā Baynahumā Wa
Rabbu Al-Mashāriqi, 'Innā Zayyannā As-Samā'a Ad-Dunyā Bizīnatin Al-Kawākib, Wa Ĥifžāan Min
Kulli Shayţānin Māridin. Lā Yassamma`ūna 'Ilá Al-Mala'i Al-'A`lá Wa Yuqdhafūna Min Kulli Jānibin,
Duĥūrāan Wa Lahum `Adhābun Wa Aşibun, 'Illā Man Khaţifa Al-Khaţfata Fa'atba`ahu ShihābunThāqibāun »
(As-Safatte/1-10).

‫اس لَ َعلَّ ُه ْم‬ِ ‫ض ِر ُب َها ِل َّلن‬ ْ ‫ش َي ِة اللَّ ِه َو ِت ْل َك اأْل َْمثَا ُل َن‬


ْ ‫ِّعا ِم ْن َخ‬ ً ‫صد‬
ِ
َ َ‫َن َعلَى َجَب ٍل لََرأ َْيتَ ُه َخاش ًعا ُمت‬ َ ‫لَ ْو أَ ْن َز ْل َنا َه َذا ا ْلقُْرآ‬
‫) ُه َو اللَّ ُه الَِّذي اَل إِلَ َه إِاَّل ُه َو‬22( ‫يم‬ ِ َّ ‫الر ْحم ُن‬
ُ ‫الرح‬ َ َّ ‫ادة ُه َو‬
ِ َ ‫الشه‬ ِ ِ
َ َّ ‫) ُه َو اللَّ ُه الَّذي اَل إِلَ َه إِاَّل ُه َو َعال ُم ا ْل َغ ْي ِب َو‬21( ‫ون‬ َ ‫َيتَفَ َّك ُر‬
ُ‫ارئ‬ ُ ‫) ُه َو اللَّ ُه ا ْل َخ ِال‬23( ‫ون‬
ِ ‫ق ا ْل َب‬ َ ‫ش ِر ُك‬ ْ ‫ان اللَّ ِه َع َّما ُي‬ َ ‫س ْب َح‬
ُ ‫َّار ا ْل ُمتَ َك ِّب ُر‬ ُ ‫الساَل ُم ا ْل ُم ْؤ ِم ُن ا ْل ُم َه ْي ِم ُن ا ْل َع ِز‬
ُ ‫يز ا ْل َجب‬ َّ ‫ُّوس‬ ِ
ُ ‫ا ْل َمل ُك ا ْلقُد‬
‫يم‬ ِ ُ ‫ض َو ُه َو ا ْل َع ِز‬ ِ ‫ات َواأْل َْر‬ ِ ‫السماو‬ ِ
ُ ‫يز ا ْل َحك‬ َ َ َّ ‫س ِّب ُح لَ ُه َما في‬ َ ‫س َنى ُي‬ ْ ‫اء ا ْل ُح‬ُ ‫َس َم‬
ْ ‫ص ِّو ُر لَ ُه اأْل‬
َ ‫ا ْل ُم‬
« Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montage, tu l´aurais vu s´humilier et se fendre par crainte d
´Allah. Et ces paraboles Nous les Nous les citons aux gens afin qu´ils réfléchissent. C´est Lui Allah. Nulle
divinité autre que Lui, le Connaisseur de l´Invisible tout comme du visible. C´est Lui, le Tout Miséricordieux, le
Très Miséricordieux. C´est Lui, Allah. Nulle divinité que Lui ; Le Souverain, le Pur, L´Apaisant, Le Rassurant,
le Prédominant, Le Tout Puissant, Le Contraignant, L´Orgueilleux. Gloire à Allah ! Il transcende ce qu´ils Lui
associent. C´est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui
les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c´est Lui le Puissant, le Sage/ Law
'Anzalnā Hādhā Al-Qur'āna `Alá Jabalin Lara'aytahu Khāshi`āan Mutaşaddi`āan Min Khashyati Allāhi Wa Tilka
Al-'Amthālu Nađribuhā Lilnnāsi La`allahum Yatafakkarūna. Huwa Allāhu Al-Ladhī Lā 'Ilāha 'Illā Huwa `Ālimu
Al-Ghaybi Wa Ash-Shahādati Huwa Ar-Raĥmānu Ar-Raĥīmu, Huwa Allāhu Al-Ladhī Lā 'Ilāha 'Illā Huwa Al-
La guérison du mal des diables parmi les djinns
Maliku Al-Quddūsu As-Salāmu Al-Mu'uminu Al-Muhayminu Al-`Azīzu Al-Jabbāru Al-Mutakabbiru Subĥāna
Allāhi `Ammā Yushrikūna, Huwa Allāhu Al-Khāliqu Al-Bāri'u Al-Muşawwiru Lahu Al-'Asmā'u Al-Ĥusná
Yusabbiĥu Lahu Mā Fī As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Wa Huwa Al-`Azīzu Al-Ĥakīmu » (Al-Hachre/21-24).
ِ َّ ‫) اللَّ ُه‬1( ‫َح ٌد‬
‫َح ٌد‬
َ ‫) َولَ ْم َي ُك ْن لَ ُه ُكفًُوا أ‬3( ‫) لَ ْم َيل ْد َولَ ْم ُيولَ ْد‬2( ‫الص َم ُد‬ َ ‫ُق ْل ُه َو اللَّ ُه أ‬
« Dis : Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n´a jamais engendré, n´a
pas été engendré non plus. Et nul n´est égal à Lui/ Qul Huwa Allāhu 'Aĥadun, Allāhu Aş-Şamadu, Lam Yalid
Wa Lam Yūlad, Walam Yakun Lahu Kufūan 'Aĥadun » (Al-Ikhlass)
( ‫ات ِفي ا ْل ُعقَ ِد‬
ِ َ‫النفَّاث‬
َّ ‫شِّر‬
َ ‫) َو ِم ْن‬3( ‫ق إِ َذا َوقَ َب‬ ِ ‫شِّر َغ‬
ٍ ‫اس‬ َ ‫) َو ِم ْن‬2( ‫ق‬ َ ‫) ِم ْن‬1( ‫ق‬
َ َ‫شِّر َما َخل‬ ِ َ‫َعو ُذ ِب َر ِّب ا ْل َفل‬
ُ ‫ُق ْل أ‬
ٍِ
َ ‫شِّر َحاسد إِ َذا َح‬
‫س َد‬ َ ‫) َو ِم ْن‬4
« Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur de l´aube naissante, contre le mal des êtres qu´Il a créés, contre
le mal de l´obscurité quand elle s´approfondit, contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les noeuds,
et contre le mal de l´envieux quand il envie/ Qul 'A`ūdhu Birabbi Al-Falaqi, Min Sharri Mā Khalaqa, Wa
Min Sharri Ghāsiqin 'Idhā Waqaba, Wa Min Sharri An-Naffāthāti Fī Al-`Uqadi, Wa Min Sharri Ĥāsidin 'Idhā
Ĥasada » (Al-Falaq)
‫س ِفي‬ُ ‫س ِو‬
ِ
ْ ‫) الَّذي ُي َو‬4( ‫اس‬
ِ ‫اس ا ْل َخ َّن‬
ِ ‫س َو‬ َ ‫) ِم ْن‬3( ‫اس‬
ْ ‫شِّر ا ْل َو‬ َّ ‫) إِلَ ِه‬2( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َّ ‫) مِل ِك‬1( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َ
َّ ‫َعو ُذ ِب َر ِّب‬
ِ ‫الن‬ ُ ‫ُق ْل أ‬
‫اس‬ َّ ‫) ِم َن ا ْل ِج َّن ِة َو‬5( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َّ ‫ور‬
ِ ‫الن‬ ِ ‫ص ُد‬
ُ
« Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes. Le Souverain des hommes, Dieu des hommes,
contre le mal du mauvais conseiller, furtif, qui souffle le mal dans les poitrines des hommes, qu´il (le conseiller)
soit un djinn, ou un être humain/ Qul 'A`ūdhu Birabbi An-Nāsi, Maliki An-Nāsi, 'Ilahi An-Nāsi, Min Sharri Al-
Waswāsi Al-Khannāsi, Al-Ladhī Yuwaswisu Fī Şudūri An-Nāsi, Mina Al-Jinnati Wa An-Nāsi » (An-Nass).

e) La roqia générale amplifiée contre le sihr et la possession :

‫) إِيَّا َك‬4( ‫ِّين‬ ِ ‫) َم ِال ِك َي ْوِم الد‬3( ‫الر ِح ِيم‬ َّ ‫الر ْح َم ِن‬ َّ )2( ‫ين‬ َ ‫) ا ْل َح ْم ُد ِللَّ ِه َر ِّب ا ْل َعالَ ِم‬1( ‫الر ِح ِيم‬ َّ ‫سِم اللَّ ِه‬
َّ ‫الر ْح َم ِن‬ ْ ‫ِب‬ 
)7( ‫ين‬ َ ِّ‫وب َعلَ ْي ِه ْم َواَل الضَّال‬
ِ ‫ض‬ َ ‫ط الَِّذ‬
ُ ‫ين أَ ْن َع ْم َت َعلَ ْي ِه ْم َغ ْي ِر ا ْل َم ْغ‬ َ ‫صَرا‬ ِ )6( ‫ط ا ْلمستَ ِقيم‬
َ ْ ُ َ ‫الص َرا‬ ِّ ‫اه ِد َنا‬ْ )5( ‫ين‬ ُ ‫ستَِع‬
ْ ‫َّاك َن‬
َ ‫َن ْع ُب ُد َوإِي‬
« Au nom d´Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Louange à Allah, Seigneur de l´univers. Le
Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Maître du Jour de la rétribution. C´est Toi [Seul] que nous adorons,
et c´est Toi [Seul] dont nous implorons secours. Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as
comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés/Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-
Raĥīmi, Al-Ĥamdu Lillāhi Rabbi Al-`Ālamīna, Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi, Māliki Yawmi Ad-Dīni, 'Īyāka Na`budu
Wa 'Īyāka Nasta`īnu, Ihdinā Aş-Şirāţa Al-Mustaqīma, Şirāţa Al-Ladhīna 'An`amta `Alayhim Ghayri Al-Maghđūbi
`Alayhim Wa Lā Ađ-Đāllīna » (Al-Fatiha/1).
ُ ‫الصاَل ةَ َو ِم َّما َرَز ْق َن‬ ِ ِ َ ‫) الَِّذ‬2( ‫ين‬
َ ‫ين ُي ْؤ ِم ُن‬ َ ‫يه ُه ًدى ِل ْل ُمتَّ ِق‬ ِ ‫) َذِل َك ا ْل ِكتَاب اَل ر ْيب ِف‬1( ‫الم‬
‫اه ْم‬ َّ ‫ون‬
َ ‫يم‬ُ ‫ون ِبا ْل َغ ْيب َو ُيق‬ َ َ ُ 
‫) أُولَ ِئ َك َعلَى ُه ًدى ِم ْن َر ِّب ِه ْم َوأُولَ ِئ َك‬4( ‫ون‬ ِ ‫ون ِبما أُْن ِز َل إِلَ ْي َك وما أُْن ِز َل ِم ْن قَ ْبِل َك و ِباآْل‬
َ ‫َخ َر ِة ُه ْم ُيو ِق ُن‬ َ ََ
ِ َ ‫) َوالَِّذ‬3( ‫ون‬
َ َ ‫ين ُي ْؤم ُن‬ َ ُ‫ُي ْن ِفق‬
َ ‫ُه ُم ا ْل ُم ْفِل ُح‬
‫ون‬
«Alif, Lam, Mim. C´est le Livre au sujet duquel il n´y a aucun doute, c´est un guide pour les pieux. Qui croient à l
´invisible et accomplissent la Salat et dépensent [dans l´obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué.
Ceux qui croient à ce qui t´a été descendu (révélé) et à ce qui a été descendu avant toi et qui croient fermement à la
vie future. Ceux-là sont sur le bon chemin de leur Seigneur, et ce sont eux qui réussissent (dans cette vie et dans la
vie future)/ 'Alif-Lām-Mīm, Dhālika Al-Kitābu Lā Rayba Fīhi Hudáan Lilmuttaqīna, Al-Ladhīna Yu'uminūna Bil-
Ghaybi Wa Yuqīmūna Aş-Şalāata Wa Mimmā Razaqnāhum Yunfiqūna, Wa Al-Ladhīna Yu'uminūna Bimā 'Unzila
'Ilayka Wa Mā 'Unzila Min Qablika Wa Bil-'Ākhirati Hum Yūqinūna, Ūlā'ika `Alá Hudáan Min Rabbihim Wa
'Ūlā'ika Humu Al-Mufliĥūna » (Al-Baqara/1-5).
َ ‫ين َكفَ ُروا ُي َعلِّ ُم‬
َّ ‫ون‬ ِ ‫الشي‬ ِ ُ ‫ان وما َكفَر سلَ ْيم‬ ِ ِ ‫الشي‬
‫الس ْح َر‬
ِّ ‫اس‬ َ ‫الن‬ َ ‫اط‬ َ َّ ‫ان َولَك َّن‬ َ ُ َ َ َ َ ‫سلَ ْي َم‬ ُ ‫ين َعلَى ُم ْلك‬
ُ ‫اط‬ َ َّ ‫ َما تَ ْتلُو‬H‫َواتََّب ُعوا‬ 
‫ون ِم ْن ُه َما َما‬
َ ‫َح ٍد َحتَّى َيقُواَل إِ َّن َما َن ْح ُن ِفتْ َن ٌة فَاَل تَ ْكفُْر فَ َيتَ َعلَّ ُم‬ ِ ِ ‫وت وما يعلِّم‬
َ ‫ان م ْن أ‬ َ َ ُ َ َ َ ‫وت َو َم ُار‬َ ‫َو َما أُْن ِز َل َعلَى ا ْل َملَ َك ْي ِن ِب َبا ِب َل َه ُار‬
La guérison du mal des diables parmi les djinns
‫ضُّر ُه ْم َواَل َي ْنفَ ُع ُه ْم َولَقَ ْد َعِل ُموا لَ َم ِن‬ َ ‫ْن اللَّ ِه َو َيتَ َعلَّ ُم‬
ُ ‫ون َما َي‬ ِ ‫َح ٍد إِاَّل ِبِإذ‬ ِ ِ َ ‫ض ِّار‬
َ ‫ين ِبه م ْن أ‬ َ ‫ون ِب ِه َب ْي َن ا ْل َم ْر ِء َو َز ْو ِج ِه َو َما ُه ْم ِب‬
َ ُ‫ُيفَِّرق‬
ِ ٍ ‫َخ َر ِة ِم ْن َخاَل‬
ِ ‫شتَراهُ ما لَ ُه ِفي اآْل‬
/102 ‫ون‬ َ ‫س ُه ْم لَ ْو َكا ُنوا َي ْعلَ ُم‬ َ ُ‫شَر ْوا ِبه أَ ْنف‬
َ ‫س َما‬َ ‫ق َولَ ِب ْئ‬ َ َْ‫ا‬
« Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Soulayman. Alors que Soulayman n´a jamais été
mécréant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges
Harout et Marout, à Babylone ; Mais ceux-ci n´enseignaient rien à personne, qu´ils n´aient dit d´abord : Nous ne
sommes rien qu´une tentation : ne soit pas mécréant ; ils apprennent auprès d´eux ce qui sème la désunion entre l
´homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu´avec la permission d´Allah. Et les gens
apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce
pouvoir] n´aura aucune part dans l´au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs
âmes ! Si seulement ils savaient !/ Wa Attaba`ū Mā Tatlū Ash-Shayāţīnu `Alá Mulki Sulaymāna Wa Mā Kafara
Sulaymānu Wa Lakinna Ash-Shayāţīna Kafarū Yu`allimūna An-Nāsa As-Siĥra Wa Mā 'Unzila `Alá Al-Malakayni
Bibābila Hārūta Wa Mārūta. Wa Mā Yu`allimāni Min 'Aĥadin Ĥattá Yaqūlā 'Innamā Naĥnu Fitnatun Falā Takfur
Fayata`allamūna Minhumā Mā Yufarriqūna Bihi Bayna Al-Mar'i Wa Zawjihi Wa Mā Hum Biđārrīna Bihi Min
'Aĥadin 'Illā Bi'idhni Allāhi. Wa Yata`allamūna Mā Yađurruhum Wa Lā Yanfa`uhum Wa Laqad `Alimū
Lamani Ashtarāhu Mā Lahu Fī Al-'Ākhirati Min Khalāqin. Wa Labi'sa MāSharaw Bihi 'Anfusahum Law Kānū
Ya`lamūna » (Al-Baqara/102).
‫اس َو َما‬ َ ‫الن‬ َّ ُ‫َوا ْل ُف ْل ِك الَِّتي تَ ْج ِري ِفي ا ْل َب ْح ِر ِبما َي ْنفَع‬ َّ ‫ف اللَّْي ِل َو‬
ِ ‫الن َه‬
‫ار‬ ِ ‫اخ ِتاَل‬
ْ ‫ض َو‬ ِ ‫السماو‬
ِ ‫ات َواأْل َْر‬ َ َ َّ ‫ق‬ ِ ‫إِ َّن ِفي َخ ْل‬ 
َ
‫س َّخ ِر َب ْي َن‬ ِ ‫الس َح‬ ِ ‫َّة وتَص ِر‬ ٍ ‫يها ِم ْن‬ ِ َّ ‫ض بع َد مو ِتها وب‬ ِ ْ ‫اء فَأ‬ ٍ ‫اء ِم ْن م‬ ِ ‫السم‬ ِ َّ
َ ‫اب ا ْل ُم‬ َّ ‫اح َو‬ ِ ‫الر َي‬
ِّ ‫يف‬ ْ َ ‫ُك ِّل َداب‬ َ ‫ثف‬ َ َ َ ْ َ ْ َ َ ‫َح َيا ِبه اأْل َْر‬ َ َ َّ ‫أَ ْن َز َل الل ُه م َن‬
َ ُ‫ات ِلقَ ْوٍم َي ْع ِقل‬
‫ون‬ ٍ ‫ض آَل َي‬ ِ َّ
َ ِ ‫الس َماء َواأْل َْر‬
« Certes la création des cieux et de la terre, dans l´alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer
chargé de choses profitables aux gens. Dans l´eau qu´Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la
terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce, dans la variation des vents, et dans les nuages soumis
entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne / 'Inna Fī Khalqi As-Samāwāti Wa
Al-'Arđi Wa Akhtilāfi Al-Layli Wa An-Nahāri Wa Al-Fulki Allatī Tajrī Fī Al-Baĥri Bimā Yanfa`u An-Nāsa. Wa
Mā 'Anzala Allāhu Mina As-Samā'i Min Mā'in Fa'aĥyā Bihi Al-'Arđa Ba`da Mawtihā Wa Baththa Fīhā Min Kulli
Dābbatin Wa Taşrīfi Ar-Riyāĥi. Wa As-Saĥābi Al-Musakhkhari Bayna As-Samā'i Wa Al-'Arđi La'āyātin
Liqawmin Ya`qilūna » (Al-Baqara/164).

/148 ‫ير‬ ِ ٍ َ ‫ْت ِب ُكم اللَّ ُه ج ِميعا إِ َّن اللَّ َه علَى ُك ِّل‬
ِ ‫أ َْي َن ما تَ ُكو ُنوا يأ‬
ٌ ‫ش ْيء َقد‬ َ ً َ ُ َ َ 
« Ayna Mā Takūnū Ya'ti Bikumu Allāhu Jamī`āan 'Inna Allāha `Alá Kulli Shay'in Qadīrun / Où que vous soyez,
Allah vous ramènera tous vers Lui, car Allah est, certes Omnipotent » (Al-Baqara/148).
ْ ‫ض َم ْن َذا الَِّذي َي‬
ُ‫شفَع‬ ِ ‫ات َو َما ِفي اأْل َْر‬
ِ ‫السماو‬ ِ ِ
َ َ َّ ‫ُّوم اَل تَأْ ُخ ُذهُ س َن ٌة َواَل َن ْو ٌم َل ُه َما في‬ ‫ِ ِاَّل‬ َّ
ُ ‫الل ُه اَل إلَ َه إ ُه َو ا ْل َح ُّي ا ْلقَي‬ 
‫ض َواَل‬ ِ ‫السماو‬
َ ‫ات َواأْل َْر‬ ُ ‫اء َو ِس َع ُك ْر ِسي‬ َ ‫ش ْي ٍء ِم ْن ِع ْل ِم ِه إِاَّل ِب َما‬ َ ُ‫ِع ْن َدهُ إِاَّل ِبِإذ ِْن ِه َي ْعلَ ُم َما َب ْي َن أ َْي ِدي ِه ْم َو َما َخ ْلفَ ُه ْم َواَل ُي ِحيط‬
َ ‫ون ِب‬
َ َ َّ ‫ُّه‬ َ ‫ش‬
/255‫يم‬ ِ ِ ِ ُ ‫ي ُئ‬
ُ ‫ودهُ ح ْفظُ ُه َما َو ُه َو ا ْل َعل ُّي ا ْل َعظ‬ َ
« Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "Al-Qayyoum". Ni somnolence ni
sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès
de Lui sans Sa permission? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n´embrassent que ce qu´Il veut.
Son Trône "Kursiy" déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le
Très Grand/Allāhu Lā 'Ilāha 'Illā Huwa Al-Ĥayyu Al-Qayyūmu Lā Ta'khudhuhu Sinatun Wa Lā Nawmun Lahu
Mā Fī As-Samāwāti Wa Mā Fī Al-'Arđi Man Dhā Al-Ladhī Yashfa`u `Indahu 'Illā Bi'idhnihi Ya`lamu Mā Bayna
'Aydīhim Wa Mā Khalfahum Wa Lā Yuĥīţūna Bishay'in Min `Ilmihi 'Illā Bimā Shā'a Wasi`a Kursīyuhu As-
Samāwāti Wa Al-'Arđa Wa Lā Ya'ūduhu Ĥifžuhumā Wa Huwa Al-`Alīyu Al-`Ažīmu » (Al-Baqara/255).
‫َح ٍد ِم ْن‬
َ ‫ق َب ْي َن أ‬ ُ ‫سِل ِه اَل ُنفَِّر‬ ِ ِِ ِ ِ
ُ ‫َم َن ِباللَّه َو َماَل ئ َكته َو ُكتُِبه َو ُر‬َ ‫ون ُك ٌّل آ‬َ ‫سو ُل ِب َما أُْن ِز َل إِلَ ْي ِه ِم ْن َر ِّب ِه َوا ْل ُم ْؤ ِم ُن‬
ُ ‫الر‬ َّ ‫َم َن‬َ‫آ‬ 
ِ َ َ‫س ِم ْع َنا َوأ‬ ِِ ‫ر‬
‫س َب ْت َو َعلَ ْي َها َما‬
َ ‫س َع َها لَ َها َما َك‬ ْ ‫سا إِاَّل ُو‬ً ‫ف اللَّ ُه َن ْف‬
ُ ِّ‫) اَل ُي َكل‬285( ‫ير‬ ُ ‫ط ْع َنا ُغ ْف َرا َن َك َر َّب َنا َوإِلَ ْي َك ا ْل َمص‬ َ ‫سله َوقَالُوا‬
ُ ُ

La guérison du mal des diables parmi les djinns


‫ين ِم ْن قَ ْبِل َنا َر َّب َنا َواَل تُ َح ِّم ْل َنا َما اَل‬
َ ‫ص ًرا َك َما َح َم ْلتَ ُه َعلَى الَِّذ‬ ِ
ْ ِ‫طأْ َنا َر َّب َنا َواَل تَ ْحم ْل َعلَ ْي َنا إ‬ ْ ‫اخ ْذ َنا إِ ْن َن ِسي َنا أ َْو أ‬
َ ‫َخ‬ ِ ‫ا ْكتَسب ْت ر َّب َنا اَل تُ َؤ‬
َ ََ
َ ‫اف ِر‬
‫ين‬ ِ ‫ف ع َّنا وا ْغ ِفر لَ َنا وارحم َنا أَ ْن َت مواَل َنا فَا ْنصر َنا علَى ا ْلقَوِم ا ْل َك‬ ْ ‫طاقَ َة لَ َنا ِب ِه َو‬
ْ َ ُْ َْ َْ ْ َ ْ َ َ ُ ‫اع‬ َ
« Le Messager a cru en ce qu´on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants: tous ont cru
en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant): "Nous ne faisons aucune distinction entre Ses
messagers". Et ils ont dit: Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C´est à Toi que sera
le retour. Allah n´impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu´elle
aura fait, punie du mal qu´elle aura fait. Seigneur, ne nous châtie pas s´il nous arrive d´oublier ou de commettre
une erreur. Seigneur! Ne nous charge pas d´un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous.
Seigneur! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous
miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles/'Āmana Ar-Rasūlu Bimā
'Unzila 'Ilayhi Min Rabbihi Wa Al-Mu'uminūna Kullun 'Āmana Billāhi Wa Malā'ikatihi Wa Kutubihi Wa Rusulihi
Lā Nufarriqu Bayna 'Aĥadin Min Rusulihi Wa Qālū Sami`nā Wa 'Aţa`nā Ghufrānaka Rabbanā Wa 'Ilayka Al-
Maşīru. Lā Yukallifu Allāhu Nafsāan 'Illā Wus`ahā Lahā Mā Kasabat Wa `Alayhā Mā Aktasabat Rabbanā Lā
Tu'uākhidhnā 'In Nasīnā 'Aw 'Akhţa'nā Rabbanā Wa Lā Taĥmil `Alaynā 'Işrāan Kamā Ĥamaltahu `Alá Al-Ladhīna
Min Qablinā Rabbanā Wa Lā Tuĥammilnā Mā Lā Ţāqata Lanā Bihi Wa A`fu `Annā Wa Aghfir Lanā
Wa Arĥamnā 'Anta Mawlānā Fānşurnā `Alá Al-Qawmi Al-Kāfirīna » (Al-Baqara/285-286).
ِ ُ ‫س ِط اَل إِلَ َه إِاَّل ُه َو ا ْل َع ِز‬ ِ ِ ِِ ِ
َ ‫) إِ َّن الد‬18( ‫يم‬
‫ِّين‬ ُ ‫يز ا ْل َحك‬ ْ ‫ش ِه َد اللَّ ُه أ ََّن ُه اَل إِلَ َه إِاَّل ُه َو َوا ْل َماَل ئ َك ُة َوأُولُو ا ْلع ْلم قَائ ًما ِبا ْلق‬
َ 
ِ ِ ِ ِ ِ ِ َ ‫ف الَِّذ‬ ِ ِ
َ ‫اء ُه ُم ا ْلع ْل ُم َب ْغ ًيا َب ْي َن ُه ْم َو َم ْن َي ْكفُْر ِبآ ََيات اللَّه فَِإ َّن اللَّ َه‬
ُ‫س ِريع‬ َ ‫اب إِاَّل م ْن َب ْعد َما َج‬َ َ‫ين أُوتُوا ا ْلكت‬ َ َ‫اختَل‬ ْ ِ‫ع ْن َد اللَّه اإْل‬
ْ ‫ساَل ُم َو َما‬
‫اب‬ِ ‫س‬ ِ
َ ‫ا ْلح‬
Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu´il n´y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de  «
la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage! Certes, la religion acceptée d´Allah, c´est l´Islam. Ceux
auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu´après avoir reçu la science. Et
quiconque ne croit pas aux signes d´Allah... alors Allah est prompt à demander compte!/ Shahida Allāhu 'Annahu
Lā 'Ilāha 'Illā Huwa Wa Al-Malā'ikatu Wa 'Ūlū Al-`Ilmi Qā'imāan Bil-Qisţi Lā 'Ilāha 'Illā Huwa Al-`Azīzu Al-
Ĥakīmu/'Inna Ad-Dīna `Inda Allāhi Al-'Islāmu Wa MāAkhtalafa Al-Ladhīna 'Ūtū Al-Kitāba 'Illā Min Ba`di Mā
Jā'ahumu Al-`Ilmu Baghyāan Baynahum Wa Man Yakfur Bi'āyāti Allāhi Fa'inna Allāha Sarī`u Al-Ĥisābi »
.(Al-‘Imrane/18-19)
َّ ‫ش ُي ْغ ِشي اللَّْي َل‬
‫الن َه َار َي ْطلُ ُب ُه‬ ِ ‫استََوى َعلَى ا ْل َع ْر‬ ٍ ِ ِ ِ َ ‫ات واأْل َر‬
ْ ‫ض في ستَّة أَيَّام ثَُّم‬
ِ
ْ َ ‫الس َم َاو‬ َّ ‫ق‬ َ َ‫إِ َّن َر َّب ُك ُم اللَّ ُه الَِّذي َخل‬ 
‫ضُّر ًعا‬َ َ‫) ْاد ُعوا َر َّب ُك ْم ت‬54( ‫ين‬ َ ‫ب ا ْل َعالَ ِم‬
ُّ ‫ق َواأْل َْم ُر تََب َار َك اللَّ ُه َر‬ ٍ ‫النجوم مس َّخر‬
ُ ‫ات ِبأ َْم ِر ِه أَاَل لَ ُه ا ْل َخ ْل‬ َ َ ُ َ ُ ُّ ‫س َوا ْلقَ َم َر َو‬ َّ ‫َح ِثيثًا َو‬
َ ‫الش ْم‬
‫يب ِم َن‬ ِ َ ‫صاَل ِح َها َو ْاد ُعوهُ َخ ْوفًا َو‬
ٌ ‫ط َم ًعا إِ َّن َر ْح َم َة اللَّه قَ ِر‬ ْ ِ‫ض َب ْع َد إ‬ ِ ‫) َواَل تُ ْف ِس ُدوا ِفي اأْل َْر‬55( ‫ين‬ َ ‫ب ا ْل ُم ْعتَِد‬ ُّ ‫َو ُخ ْف َي ًة إِ َّن ُه اَل ُي ِح‬
َ ‫ا ْل ُم ْح ِس ِن‬
‫ين‬
« Votre Seigneur, c´est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S´est établi "istawa" sur le Trône. Il
couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à Son
commandement. La création et le commandement n´appartiennent qu´à lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l
´Univers! Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n´aime pas les
transgresseurs. Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu´elle ait été réformée. Et invoquez-Le avec
crainte et espoir, car la miséricorde d´Allah est proche des bienfaisants/’Inna Rabbakumu Allāhu Al-
Ladhī Khalaqa As-Samāwāti Wa Al-'Arđa Fī Sittati 'Ayyāmin Thumma Astawá `Alá Al-`Arshi Yughshī Al-Layla
An-Nahāra Yaţlubuhu Ĥathīthāan Wa Ash-Shamsa Wa Al-Qamara Wa An-Nujūma Musakhkharātin Bi'amrihi
'Alā Lahu Al-Khalqu Wa Al-'Amru Tabāraka Allāhu Rabbu Al-`Ālamīna. Ad`ū Rabbakum Tađarru`āan
Wa Khufyatan 'Innahu Lā Yuĥibbu Al-Mu`tadīna. Wa Lā Tufsidū Fī Al-'Arđi Ba`da 'Işlāĥihā Wa
Ad`ūhuKhawfāan Wa Ţama`āan 'Inna Raĥmata Allāhi Qarībun Mina Al-Muĥsinīna » (Al-A’raf/54-56).
( ‫ون‬
َ ُ‫ط َل َما َكا ُنوا َي ْع َمل‬
َ ‫ق َو َب‬ ُّ ‫) فَ َوقَ َع ا ْل َح‬117( ‫ون‬ َ ‫ف َما َيأ ِْف ُك‬ُ َ‫صا َك فَِإ َذا ِه َي تَ ْلق‬ ِ ‫َن أَْل‬
َ ‫ق َع‬ ْ ‫وسى أ‬َ ‫َوأ َْو َح ْي َنا إِلَى ُم‬ 
‫وسى‬
َ ‫) َر ِّب ُم‬121( ‫ين‬ َ ‫َم َّنا ِب َر ِّب ا ْل َعالَ ِم‬
َ ‫) قَالُوا آ‬120( ‫ين‬ َ ‫اج ِد‬
ِ ‫س‬َ ُ‫الس َح َرة‬َّ ‫) َوأُْل ِق َي‬119( ‫ين‬ ِ ‫) فَ ُغِلبوا ُه َن ِال َك وا ْن َقلَبوا ص‬118
َ ‫اغ ِر‬ َ ُ َ ُ
‫ون‬
َ ‫َو َه ُار‬

La guérison du mal des diables parmi les djinns


« Wa 'Awĥaynā 'Ilá Mūsá 'An 'Alqi `Aşāka Fa'idhā Hiya Talqafu Mā Ya'fikūna Fawaqa`a Al-Ĥaqqu Wa Baţala
Mā Kānū Ya`malūna Faghulibū Hunālika Wa Anqalabū Şāghirīna Wa 'Ulqiya As-Saĥaratu Sājidīna Qālū 'Āmannā
Birabbi Al-`Ālamīna Rabbi Mūsá Wa Hārūna/ Et Nous révélâmes à Moïse: Jette ton bâton. Et voilà que celui-ci se
mit à engloutir ce qu´ils avaient fabriqué. Ainsi la vérité se manifesta et ce qu´ils firent fût vain Ainsi ils furent
battus et se trouvèrent humiliés. Et les magiciens se jetèrent prosternés. Ils dirent: Nous croyons au Seigneur de l
´Univers, au Seigneur de Moïse et d´Aron » (Younouss/117-122).
ُ ‫ش ِد‬
‫يد‬ َ ‫اف اللَّ َه َواللَّ ُه‬ َ ‫يء ِم ْن ُك ْم إِ ِّني أ ََرى َما اَل تََر ْو َن إِ ِّني أ‬
ُ ‫َخ‬ َ َ‫ص َعلَى َع ِق َب ْي ِه َوق‬
ٌ ‫ال إِ ِّني َب ِر‬ ِ َ‫اء ِت ا ْل ِف َئت‬
َ ‫ان َن َك‬ َ ‫َفلَ َّما تََر‬ 
ِ َ‫ا ْل ِعق‬
‫اب‬
Mais, lorsque les deux groupes furent en vue l´un de l´autre, il tourna les deux talons et dit: "Je vous désavoue.  « 
Je vois ce que vous ne voyez pas; je crains Allah, et Allah est dur en punition/Falammā Tarā'ati Al-Fi'atāni Nakaşa
`Alá `Aqibayhi Wa Qāla 'Innī Barī'un Minkum 'Innī 'Ará Mā Lā Tarawna 'Inniyi 'Akhāfu Allāha Wa
Allāhu Shadīdu Al-`Iqābi » (Al-Anfal/48)
 
ُّ ‫) َو ُي ِح‬81( ‫ين‬
‫ق اللَّ ُه‬ َ ‫صِل ُح َع َم َل ا ْل ُم ْف ِس ِد‬ ِ
ْ ‫س ُي ْبطلُ ُه إِ َّن اللَّ َه اَل ُي‬ ِّ ‫وسى َما ِج ْئتُ ْم ِب ِه‬
َ ‫الس ْح ُر إِ َّن اللَّ َه‬ َ ‫ال ُم‬
َ ‫َفلَ َّما أَْلقَ ْوا َق‬ 
َ ‫ق ِب َكِل َم ِات ِه َولَ ْو َك ِرهَ ا ْل ُم ْج ِر ُم‬
‫ون‬ َّ ‫ا ْل َح‬
« Falammā 'Alqaw Qāla Mūsá Mā Ji'tum Bihi As-Siĥru 'Inna Allāha Sayubţiluhu 'Inna Allāha Lā Yuşliĥu `Amala
Al-Mufsidīna/ Lorsqu´ils jetèrent, Moïse dit: Ce que vous avez produit est magie! Allah l´annulera. Car Allah ne
fait pas prospérer ce que font les fauteurs de désordre » (Younouss/81-82).
‫ش ْي ٍء‬
َ ‫س ُبوا َعلَى‬ ِ َ ‫ف اَل ي ْق ِدر‬
َ ‫ون م َّما َك‬ ُ َ
ٍ ‫اص‬
ِ ‫الريح ِفي يوٍم ع‬
َ َْ
ِ ْ ‫شتَد‬
ُ ِّ ‫َّت ِبه‬ ْ ‫َع َمالُ ُه ْم َك َر َم ٍاد ا‬ َ ‫َمثَ ُل الَِّذ‬
ْ ‫ين َكفَ ُروا ِبَر ِّب ِه ْم أ‬ 
ُ ‫الضاَل ُل ا ْل َب ِع‬
‫يد‬ َّ ‫َذِل َك ُه َو‬
« Les oeuvres de ceux qui ont mécru en leur Seigneur sont comparables à de la cendre violemment frappée par le
vent, dans un jour de tempête. ils ne tireront aucun profit de ce qu'ils ont acquis. C'est cela l'égarement
profound/Mathalu Al-Ladhīna Kafarū Birabbihim 'A`māluhum Karamādin Ashtaddat Bihi Ar-Rīĥu Fī Yawmin
`Āşifin Lā Yaqdirūna Mimmā Kasabū `Alá Shay'in Dhālika Huwa Ađ-Đalālu Al-Ba`īdu » (Ibrahim/18).

ُ ‫س ْقفُ ِمنْ فَ ْوقِ ِه ْم َوأَتَا ُه ُم ا ْل َع َذ‬


ُ ‫اب ِمنْ َح ْي‬
‫ث اَل‬ َّ ‫قَ ْد َم َك َر الَّ ِذينَ ِمنْ قَ ْبلِ ِه ْم فَأَتَى هَّللا ُ بُ ْنيَانَ ُه ْم ِمنَ ا ْلقَ َوا ِع ِد فَ َخ َّر َعلَ ْي ِه ُم ال‬ 
َ‫ش ُعرُون‬
ْ َ‫ي‬
« Ceux qui ont vécu avant eux, certes, ont comploté, mais Allah attaqua les bases mêmes de leur bâtisse. Le toit s
´écroula au-dessus d´eux et le châtiment les surprit d´où ils ne l´avaient pas senti/ Qad Makara Al-Ladhīna Min
Qablihim Fa'atá Allāhu Bunyānahum Mina Al-Qawā`idi Fakharra `Alayhimu As-Saqfu Min Fawqihim Wa
'Atāhumu Al-`Adhābu Min Ĥaythu Lā Yash`urūna » (An-Nahl/26).

‫ان َو َكفَى ِبَر ِّب َك َو ِكياًل‬


ٌ ‫ط‬ ُ ‫س لَ َك َعلَ ْي ِه ْم‬
َ ‫س ْل‬ ِ ِ
َ ‫إِ َّن ع َبادي لَ ْي‬ 
« Quant à Mes serviteurs, tu n´as aucun pouvoir sur eux". Et ton Seigneur suffit pour les protéger ! / 'Inna `Ibādī
Laysa Laka `Alayhim Sulţānun Wa Kafá Birabbika Wa Kīlāan » (Al-Isra/65).
َ ‫اء َوَر ْح َم ٌة ِل ْل ُم ْؤ ِم ِن‬
‫ين‬ ِ ِ ‫) َو ُن َنِّز ُل ِم َن ا ْلقُْرآ‬81( ‫ان َز ُهوقًا‬
ٌ َ‫َن َما ُه َو شف‬
ِ ‫اط ُل إِ َّن ا ْلب‬
َ ‫اط َل َك‬ َ
ِ ‫ق ا ْلب‬ ُّ ‫اء ا ْل َح‬
َ َ ‫ق َو َز َه‬ َ ‫َو ُق ْل َج‬ 
‫س ًارا‬ َ ‫يد الظَّ ِال ِم‬
َ ‫ين إِاَّل َخ‬ ُ ‫َواَل َي ِز‬
Et dis: La Vérité (l´Islam) est venue et l´Erreur a disparu. Car l´Erreur est destinée à disparaître. Nous faisons  «
descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants cependant. Cependant, cela ne
fait qu´accroître la perdition des injustes/ Wa Qul Jā'a Al-Ĥaqqu Wa Zahaqa Al-Bāţilu 'Inna Al-Bāţila Kāna
Zahūqāan. Wa Nunazzilu Mina Al-Qur'āni Mā Huwa Shifā'un Wa Raĥmatun Lilmu'uminīna Wa Lā Yazīdu Až-
.Žālimīna 'Illā Khasārāan » (Al-Isra/81-82)
‫ث أَتَى‬ ِ ‫الس‬
ُ ‫اح ُر َح ْي‬ َّ ‫اح ٍر َوال ُي ْفِل ُح‬
ِ ‫ف ما ص َنعوا إِ َّنما ص َنعوا َك ْي ُد س‬ ِ ِ ِ ِ ‫وأَْل‬
َ ُ َ َ ُ َ َ ْ َ‫ق َما في َيمين َك تَ ْلق‬ َ 
« Wa 'Alqi Mā Fī Yamīnika Talqaf Mā Şana`ū 'Innamā Şana`ū Kaydu Sāĥirin Wa Lā Yufliĥu As-Sāĥiru Ĥaythu
'Atá/ Jette ce qu´il y a dans ta main droit; cela dévorera ce qu´ils ont fabriqué. Ce qu´ils ont fabriqué n´est qu´une
ruse de magicien et le magicien ne réussit pas, où qu´il soit » (Ta-Ha/69)

La guérison du mal des diables parmi les djinns


ِ َ‫ق ولَ ُكم ا ْلو ْي ُل ِم َّما ت‬ ِ ِ ُ ‫َب ْل َن ْق ِذ‬
‫ون‬
َ ُ‫صف‬ َ ُ َ ٌ ‫ق َعلَى ا ْل َباط ِل فَ َي ْد َم ُغ ُه فَِإ َذا ُه َو َزاه‬
ِّ ‫ف ِبا ْل َح‬ 
« Bien au contraire, Nous lançons contre le faux la vérité qui le subjugue, et le voilà qui disparaît. Et malheur à
vous pour ce que vous attribuez [injustement à Allah]/ Bal Naqdhifu Bil-Ĥaqqi `Alá Al-Bāţili Fayadmaghuhu
Fa'idhā Huwa Zāhiqun Wa Lakumu Al-Waylu Mimmā Taşifūna » (Al-Anbiya/18).
ِ ‫ب ا ْل َع ْر‬
‫ش‬ ُّ ‫) فَتَ َعالَى اللَّ ُه ا ْل َمِل ُك ا ْل َح‬115( ‫ون‬
ُّ ‫ق اَل إِلَ َه إِاَّل ُه َو َر‬ َ ‫أَفَ َح ِس ْبتُ ْم أ ََّن َما َخلَ ْق َنا ُك ْم َع َبثًا َوأ ََّن ُك ْم إِلَ ْي َنا اَل تُْر َج ُع‬ 
‫ا ْل َك ِر ِيم‬
« Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous? Que soit exalté
Allah, le vrai Souverain! Pas de divinité en dehors de Lui, le Seigneur du Trône sublime!/ 'Afaĥasibtum
'Annamā Khalaqnākum `Abathāan Wa 'Annakum 'Ilaynā Lā Turja`ūna. Fata`ālá Allāhu Al-Maliku Al-Ĥaqqu Lā
'Ilāha 'Illā Huwa Rabbu Al-`Arshi Al-Karīmi » (Al-Mou’minoune/115-116).
ِ ِ ِ
‫ورا‬ ً ‫َوقَد ْم َنا إِلَى َما َعملُوا م ْن َع َم ٍل َف َج َع ْل َناهُ َه َب‬
ً ُ‫اء َم ْنث‬ 
« Nous avons considéré l´oeuvre qu´ils ont accomplie et Nous l´avons réduite en poussière éparpillée/Wa
Qadimnā 'Ilá Mā `Amilū Min `Amalin Faja`alnāhu Habā'an Manthūrāan » (Al-Fourqane/23).
َ ‫سا ِج ِد‬
‫ين‬ َّ ‫) فَأُْل ِق َي‬45( ‫ون‬
َ ُ‫الس َح َرة‬ َ ‫ف َما َيأ ِْف ُك‬ ُ َ‫صاهُ فَِإ َذا ِه َي تَ ْلق‬
َ ‫وسى َع‬
َ ‫فَأَْلقَى ُم‬ 
« Puis Moïse jeta son bâton, et voilà qu´il happait ce qu´ils avaient fabriqué. Alors les magiciens tombèrent
prosternés/Fa'alqá Mūsá `Aşāhu Fa'idhā Hiya Talqafu Mā Ya'fikūna, Fa'ulqiya As-Saĥaratu Sājidīna » (As-
Shou’ara/45-46).

ُ ‫اط ُل َو َما ُي ِع‬


‫يد‬ ِ ‫ق وما ي ْب ِدئ ا ْلب‬
َ ُ ُ َ َ ُّ ‫اء ا ْل َح‬ َ ‫ُق ْل َج‬ 
« Dis: La Vérité [l´Islam] est venue. Et le Faux [la mécréance] ne peut rien commencer ni renouveler/Qul Jā'a Al-
Ĥaqqu Wa Mā Yubdi'u Al-Bāţilu Wa Mā Yu`īdu » (Saba/49).
ِ ‫السماو‬
ِ ‫ات َواأْل َْر‬
‫ض‬ ِ ‫) إِ َّن إِلَه ُكم لَو‬3( ‫ات ِذ ْكرا‬ ِ ‫) فَالتَّ ِالي‬2( ‫ات َز ْجرا‬ ِ ‫اجر‬ِ َّ َ‫) ف‬1( ‫صفًّا‬ ِ َّ َّ ‫و‬
َ َ َّ ‫ب‬
ُّ ‫) َر‬4( ‫اح ٌد‬ َ ْ َ ً َ ً َ ‫الز‬ َ ‫الصافات‬ َ 
‫ون إِلَى‬ َّ ‫) اَل َي‬7( ‫ار ٍد‬
َ ‫س َّم ُع‬ ِ ‫ان َم‬ ٍ‫ط‬ َ ‫ظا ِم ْن ُك ِّل‬
َ ‫ش ْي‬ ً ‫) َو ِح ْف‬6( ‫اك ِب‬
ِ ‫الد ْنيا ِب ِزي َن ٍة ا ْل َكو‬
َ َ ُّ ‫اء‬ َّ ‫) إِ َّنا َزي ََّّنا‬5( ‫ق‬
َ ‫الس َم‬ ِ‫ش‬
ِ ‫ار‬ َ ‫ب ا ْل َم‬
ُّ ‫َو َما َب ْي َن ُه َما َو َر‬
ِ ِ َ ‫) إِاَّل َم ْن َخ ِط‬9( ‫ب‬ ِ ِ ِ َ ُ‫َعلَى وي ْق َذف‬
‫ب‬ ٌ ‫اب ثَاق‬ٌ ‫ف ا ْل َخ ْطفَ َة فَأَتْ َب َع ُه ش َه‬ ٌ ‫اب َواص‬ ٌ ‫ورا َولَ ُه ْم َع َذ‬ ً ‫) ُد ُح‬8( ‫ون م ْن ُك ِّل َجان ٍب‬ ُ َ ْ ‫ا ْل َمإَل ِ اأْل‬
« Par ceux qui sont rangés en rangs, Par ceux qui poussent (les nuages) avec force, Par ceux qui récitent, en rappel:
Votre Dieu est en vérité unique, le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui existe entre eux et Seigneur des
Levants, Nous avons décoré le ciel le plus proche d´un décor: les étoiles, afin de le protéger contre tout diable
rebelle, Ils ne pourront être à l´écoute des dignitaires suprêmes [les Anges]; car ils seront harcelés de tout côté, et
refoulés. Et ils auront un châtiment perpétuel. Sauf celui qui saisit au vol quelque [information]; il est alors
pourchassé par un météore transperçant/Wa Aş-Şāffāti Şaffāan, Fālzzājirāti Zajrāan, Fālttāliyāti Dhikrāan, 'Inna
'Ilahakum Lawāĥidun. Rabbu As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Wa Mā Baynahumā Wa Rabbu Al-Mashāriqi, 'Innā
Zayyannā As-Samā'a Ad-Dunyā Bizīnatin Al-Kawākib, Wa Ĥifžāan Min Kulli Shayţānin Māridin. Lā
Yassamma`ūna 'Ilá Al-Mala'i Al-'A`lá Wa Yuqdhafūna Min Kulli Jānibin, Duĥūrāan Wa Lahum `Adhābun
Wa Aşibun, 'Illā Man Khaţifa Al-Khaţfata Fa'atba`ahu ShihābunThāqibāun » (As-Safatte/1-10).
‫ون‬ َ ‫َولَقَ ْد َعِل َم ِت ا ْل ِج َّن ُة إِ َّن ُه ْم لَ ُم ْح‬
َ ‫ض ُر‬ 
« Wa Laqad `Alimati Al-Jinnatu 'Innahum Lamuĥđarūna/ Alors que les djinns savent bien qu´ils [les mécréants]
vont être emmenés (pour le châtiment) » (As-Safatte/158).
‫ض َي َولَّ ْوا إِلَى قَ ْو ِم ِه ْم‬ ِ ُ‫صتُوا َفلَ َّما ق‬ِ ‫ضروهُ قَالُوا أَ ْن‬ َ ‫ستَ ِم ُع‬ ِ
ُ َ ‫َن َفلَ َّما َح‬َ ‫ون ا ْلقُْرآ‬ ْ ‫ص َر ْف َنا إِلَ ْي َك َنفًَرا م َن ا ْل ِج ِّن َي‬
َ ‫َوإِ ْذ‬ 
( ‫ستَ ِق ٍيم‬ ْ ‫ق ُم‬ ٍ ‫ط ِري‬
َ ‫ق َوإِلَى‬ ِّ ‫ص ِّدقًا ِل َما َب ْي َن َي َد ْي ِه َي ْه ِدي إِلَى ا ْل َح‬
َ ‫وسى ُم‬
ِ ِ ِ ِ ‫) قَالُوا يا قَوم َنا إِ َّنا‬29( ‫ين‬
َ ‫سم ْع َنا كتَ ًابا أُْن ِز َل م ْن َب ْعد ُم‬ َ َْ َ َ ‫ُم ْن ِذ ِر‬
ِ ِ ٍ ِ ٍ ‫َم ُنوا ِب ِه َي ْغ ِفر لَ ُكم ِم ْن ُذ ُنو ِب ُكم و ُي ِجر ُكم ِم ْن َع َذ‬ ِ ‫اعي اللَّ ِه وآ‬ ِ
‫س‬َ ‫) َو َم ْن اَل ُي ِج ْب َداع َي اللَّه َفلَ ْي‬31( ‫اب أَليم‬ ْ ْ َ ْ ْ ْ َ َ ‫يبوا َد‬ ُ ‫) َيا قَ ْو َم َنا أَ ِج‬30
َ ‫اء أُولَ ِئ َك ِفي‬
ٍ ‫ضاَل ٍل ُم ِب‬
‫ين‬ ِ ِ
ُ ‫س لَ ُه م ْن ُدو ِنه أ َْوِل َي‬ َ ‫ض َولَ ْي‬ِ ‫ِب ُم ْع ِج ٍز ِفي اأْل َْر‬
« (Rappelle-toi) lorsque Nous dirigeâmes vers toi une troupe de djinns pour qu´ils écoutent le Coran. Quand ils
assistèrent [à sa lecture] ils dirent: "Ecoutez attentivement"... Puis, quand ce fut terminé, ils retournèrent à leur
peuple en avertisseurs. Ils dirent: "ô notre peuple! Nous venons d´entendre un Livre qui a été descendu après
Moïse, confirmant ce qui l´a précédé. Il guide vers la vérité et vers un chemin droit. Ô notre peuple! Répondez au
La guérison du mal des diables parmi les djinns
prédicateur d´Allah et croyez en lui. Il [Allah] vous pardonnera une partie de vos péchés et vous protégera contre
un châtiment douloureux. Et quiconque ne répond pas au prédicateur d´Allah ne saura échapper au pouvoir [d
´Allah] sur terre. Et il n´aura pas de protecteurs en dehors de Lui. Ceux- là sont dans un égarement evident/ Wa
'Idh Şarafnā 'Ilayka Nafarāan Mina Al-Jinni Yastami`ūna Al-Qur'āna Falammā Ĥađarūhu Qālū 'Anşitū Falammā
Quđiya Wa Llaw 'Ilá Qawmihim Mundhirīna. Qālū Yā Qawmanā 'Innā Sami`nā Kitābāan 'Unzila Min Ba`di Mūsá
Muşaddiqāan Limā Bayna Yadayhi Yahdī 'Ilá Al-Ĥaqqi Wa 'Ilá Ţarīqin Mustaqīmin. Yā Qawmanā 'Ajībū Dā`iya
Allāhi Wa 'Āminū Bihi Yaghfir Lakum Min Dhunūbikum Wa Yujirkum Min `Adhābin 'Alīmin. Wa Man Lā Yujib
Dā`iya Allāhi Falaysa Bimu`jizin Fī Al-'Arđi Wa Laysa Lahu Min Dūnihi 'Awliyā'u 'Ūlā'ika Fī Đalālin Mubīnin  »
(Al-Fourqane/29-32).
ِ ‫السماو‬ َ ‫َن تَ ْنفُ ُذوا ِم ْن أَ ْق‬ ِ ‫ش َر ا ْل ِج ِّن َواإْلِ ْن‬
ٍ‫ط‬
( ‫ان‬ ُ ‫ون إِاَّل ِب‬
َ ‫س ْل‬ َ ‫ض فَا ْنفُ ُذوا اَل تَ ْنفُ ُذ‬ ِ ‫ات َواأْل َْر‬ َ َ َّ ‫ار‬ ِ‫ط‬ ْ ‫م أ‬Hْ ُ‫ط ْعت‬ ْ ‫س إِ ِن‬
َ َ‫است‬ َ ‫َيا َم ْع‬ 
ِ ‫َي َآاَل ِء َر ِّب ُك َما تُ َك ِّذ َب‬
‫ان‬ ِّ ‫) فَ ِبأ‬35( ‫ان‬ ِ ‫صَر‬ِ َ‫ار و ُنحاس فَاَل تَ ْنت‬ ِ
ٌ َ َ ٍ ‫ش َواظٌ م ْن َن‬ ُ ‫س ُل َعلَ ْي ُك َما‬َ ‫) ُي ْر‬34( ‫ان‬ ِ ‫َي َآاَل ِء َر ِّب ُك َما تُ َك ِّذ َب‬
ِّ ‫) فَ ِبأ‬33
« Ô peuple de djinns et d´hommes! si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre, alors faites-le. Mais
vous ne pourrez en sortir qu´à l´aide d´un pouvoir [illimité]. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-
vous? Il sera lancé contre vous un jet de feu et de fumée [ou de cuivre fondu], et vous ne serez pas secourus.
Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous?/ Yā Ma`shara Al-Jinni Wa Al-'Insi 'Ini Astaţa`tum 'An
Tanfudhū Min 'Aqţāri As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Fānfudhū Lā Tanfudhūna 'Illā Bisulţānin, Fabi'ayyi 'Ālā'i
Rabbikumā Tukadhibāni, Yursalu `Alaykumā Shuwāžun Min Nārin Wa Nuĥāsun Falā Tantaşirāni, Fabi'ayyi 'Ālā'i
Rabbikumā Tukadhibāni » (Ar-Rahmane/33-36).
ِ ‫ض ِر ُب َها ِل َّلن‬
‫اس لَ َعلَّ ُه ْم‬ ْ ‫ش َي ِة اللَّ ِه َو ِت ْل َك اأْل َْمثَا ُل َن‬
ْ ‫ِّعا ِم ْن َخ‬ً ‫صد‬
ِ
َ َ‫َن َعلَى َجَب ٍل لََرأ َْيتَ ُه َخاش ًعا ُمت‬ َ ‫لَ ْو أَ ْن َز ْل َنا َه َذا ا ْلقُْرآ‬ 
‫) ُه َو اللَّ ُه الَِّذي اَل إِلَ َه إِاَّل ُه َو ا ْل َمِل ُك‬22( ‫يم‬ ِ َّ ‫الر ْحم ُن‬
ُ ‫الرح‬ َ َّ ‫ادة ُه َو‬
ِ َ ‫الشه‬ ِ ِ
َ َّ ‫) ُه َو اللَّ ُه الَّذي اَل إِلَ َه إِاَّل ُه َو َعال ُم ا ْل َغ ْي ِب َو‬21( ‫ون‬ َ ‫َيتَفَ َّك ُر‬
‫ص ِّو ُر لَ ُه‬ َ ‫ارئُ ا ْل ُم‬ ُ ‫) ُه َو اللَّ ُه ا ْل َخ ِال‬23( ‫ون‬
ِ ‫ق ا ْل َب‬ َ ‫ش ِر ُك‬ْ ‫ان اللَّ ِه َع َّما ُي‬َ ‫س ْب َح‬ُ ‫َّار ا ْل ُمتَ َك ِّب ُر‬ ُ ‫الساَل ُم ا ْل ُم ْؤ ِم ُن ا ْل ُم َه ْي ِم ُن ا ْل َع ِز‬
ُ ‫يز ا ْل َجب‬ َّ ‫ُّوس‬ ُ ‫ا ْلقُد‬
‫يم‬ ِ ُ ‫ض َو ُه َو ا ْل َع ِز‬ ِ ‫ات َواأْل َْر‬ ِ ‫السماو‬ ِ
ُ ‫يز ا ْل َحك‬ َ َ َّ ‫س ِّب ُح لَ ُه َما في‬ َ ‫س َنى ُي‬ ْ ‫اء ا ْل ُح‬
ُ ‫َس َم‬
ْ ‫اأْل‬
« Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montage, tu l´aurais vu s´humilier et se fendre par crainte d
´Allah. Et ces paraboles Nous les Nous les citons aux gens afin qu´ils réfléchissent. C´est Lui Allah. Nulle divinité
autre que Lui, le Connaisseur de l´Invisible tout comme du visible. C´est Lui, le Tout Miséricordieux, le Très
Miséricordieux. C´est Lui, Allah. Nulle divinité que Lui; Le Souverain, le Pur, L´Apaisant, Le Rassurant, le
Prédominant, Le Tout Puissant, Le Contraignant, L´Orgueilleux. Gloire à Allah! Il transcende ce qu´ils Lui
associent. C´est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les
plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c´est Lui le Puissant, le Sage/ Law
'Anzalnā Hādhā Al-Qur'āna `Alá Jabalin Lara'aytahu Khāshi`āan Mutaşaddi`āan Min Khashyati Allāhi Wa Tilka
Al-'Amthālu Nađribuhā Lilnnāsi La`allahum Yatafakkarūna. Huwa Allāhu Al-Ladhī Lā 'Ilāha 'Illā Huwa `Ālimu
Al-Ghaybi Wa Ash-Shahādati Huwa Ar-Raĥmānu Ar-Raĥīmu, Huwa Allāhu Al-Ladhī Lā 'Ilāha 'Illā Huwa Al-
Maliku Al-Quddūsu As-Salāmu Al-Mu'uminu Al-Muhayminu Al-`Azīzu Al-Jabbāru Al-Mutakabbiru Subĥāna
Allāhi `Ammā Yushrikūna. Huwa Allāhu Al-Khāliqu Al-Bāri'u Al-Muşawwiru Lahu Al-'Asmā'u Al-Ĥusná
Yusabbiĥu Lahu Mā Fī As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Wa Huwa Al-`Azīzu Al-Ĥakīmu » (Al-Hachre/21-24).
‫َم َّنا ِب ِه َولَ ْن‬ ِ ْ ‫الر‬
َ ‫شد فَآ‬ ُّ ‫) َي ْه ِدي إِلَى‬1( ‫س ِم ْع َنا قُْر َآ ًنا َع َج ًبا‬ ِ
َ ‫استَ َم َع َنفٌَر م َن ا ْل ِج ِّن فَقَالُوا إِ َّنا‬
ِ
ْ ‫ُق ْل أُوح َي إِلَ َّي أ ََّن ُه‬ 
‫) َوأ ََّنا‬4( ‫طا‬ ً‫ط‬ َ‫ش‬ َ ‫يه َنا َعلَى اللَّ ِه‬ ِ ‫ان يقُو ُل‬
ُ ‫سف‬ َ َ َ ‫) َوأ ََّن ُه َك‬3( ‫صاح َب ًة َواَل َولَ ًدا‬
ِ
َ ‫) َوأ ََّن ُه تَ َعالَى َج ُّد َر ِّب َنا َما اتَّ َخ َذ‬2( ‫َح ًدا‬ َ ‫ش ِر َك ِبَر ِّب َنا أ‬ ْ ‫ُن‬
)6( ‫وه ْم َر َهقًا‬ ُ ‫اد‬ ُ ‫ال ِم َن ا ْل ِج ِّن فََز‬
ٍ ‫ون ِب ِر َج‬ ِ ‫ان ِر َجا ٌل ِم َن اإْلِ ْن‬
َ ‫س َي ُعو ُذ‬ َ ‫) َوأ ََّن ُه َك‬5( ‫س َوا ْل ِج ُّن َعلَى اللَّ ِه َك ِذ ًبا‬ ُ ‫ول اإْلِ ْن‬
َ ُ‫َن لَ ْن تَق‬ ْ ‫ظ َن َّنا أ‬
َ
‫) َوأ ََّنا ُك َّنا َن ْق ُع ُد‬8( ‫ش ُه ًبا‬ ُ ‫يدا َو‬ ً ‫ش ِد‬
َ ‫سا‬ ِ َ ‫السماء فَوج ْد َن‬
ً ‫اها ُمل َئ ْت َح َر‬ َ َ َ َ َّ ‫س َنا‬ ْ ‫) َوأ ََّنا لَ َم‬7( ‫َح ًدا‬َ ‫َن لَ ْن َي ْب َع َث اللَّ ُه أ‬ َ ‫ظ ُّنوا َك َما‬
ْ ‫ظ َن ْنتُ ْم أ‬ َ ‫َوأ ََّن ُه ْم‬
ِ َ ‫ستَ ِم ِع اآْل‬ َّ ‫اع َد ِل‬ِ َ‫ِم ْنها مق‬
‫ص ًدا‬َ ‫َن َي ِج ْد لَ ُه ش َه ًابا َر‬ ْ ‫لس ْم ِع َف َم ْن َي‬ َ َ
« Dis: "Il m´a été révélé qu´un groupe de djinns prêtèrent l´oreille, puis dirent: "Nous avons certes entendu une
Lecture [le Coran] merveilleuse, qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n´associerons jamais
personne à notre Seigneur. En vérité notre Seigneur - que Sa grandeur soit exaltée - ne S´est donné ni compagne,
ni enfant! Notre insensé [Iblis] disait des extravagances contre Allah. Et nous pensions que ni les humains ni les
djinns ne sauraient jamais proférer de mensonge contre Allah. Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui
cherchaient protection auprès des mâles paris les djinns mais cela ne fît qu´accroître leur détresse. Et ils avaient
pensé comme vous avez pensé qu´Allah ne ressusciterait jamais personne. Nous avions frôlé le ciel et Nous l
La guérison du mal des diables parmi les djinns
´avions trouvé plein d´une forte garde et de bolides. Nous y prenions place pour écouter. Mais quiconque prête l
´oreille maintenant, trouve contre lui un bolide aux aguets/ Qul 'Ūĥiya 'Ilayya 'Annahu Astama`a Nafarun Mina
Al-Jinni Faqālū 'Innā Sami`nā Qur'ānāan `Ajabāan. Yahdī 'Ilá Ar-Rushdi Fa'āmannā Bihi Wa Lan Nushrika
Birabbinā 'Aĥadāan, Wa 'Annahu Ta`ālá Jaddu Rabbinā Mā Attakhadha Şāĥibatan Wa Lā Waladāan, Wa 'Annahu
Kāna Yaqūlu Safīhunā `Alá AllāhiShaţaţāan, Wa 'Annā Žanannā 'An Lan Taqūla Al-'Insu Wa Al-Jinnu `Alá Allāhi
Kadhibāan, Wa 'Annahu Kāna Rijālun Mina Al-'Insi Ya`ūdhūna Birijālin Mina Al-Jinni Fazādūhum Rahaqāan,
Wa 'Annahum Žannū Kamā Žanantum 'An Lan Yab`atha Allāhu 'Aĥadāan, Wa 'Annā Lamasnā As-Samā'a
Fawajadnāhā Muli'at Ĥarasāan Shadīdāan Wa Shuhubāan, Wa 'Annā Kunnā Naq`udu Minhā Maqā`ida Lilssam`i
Faman Yastami`i Al-'Āna Yajid Lahu Shihābāan Raşadāan » (Al-Djinn/1-9).
‫ص ُر اللَّ ِه َوا ْلفَتْ ُح‬
ْ ‫اء َن‬ َ ‫إِ َذا َج‬ 
« Lorsque vient le secours d´Allah ainsi que la victoire/ 'Idhā Jā'a Naşru Allāhi Wa Al-Fatĥu » (An-Nasr/1).
ِ َّ ‫) اللَّ ُه‬1( ‫َح ٌد‬
‫َح ٌد‬
َ ‫) َولَ ْم َي ُك ْن لَ ُه ُكفًُوا أ‬3( ‫) لَ ْم َيل ْد َولَ ْم ُيولَ ْد‬2( ‫الص َم ُد‬ َ ‫ُق ْل ُه َو اللَّ ُه أ‬ 
« Dis: Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n´a jamais engendré, n´a
pas été engendré non plus. Et nul n´est égal à Lui/ Qul Huwa Allāhu 'Aĥadun, Allāhu Aş-Şamadu, Lam Yalid Wa
Lam Yūlad, Walam Yakun Lahu Kufūan 'Aĥadun » (Al-Ikhlass)
( ‫ات ِفي ا ْل ُعقَ ِد‬
ِ َ‫النفَّاث‬
َّ ‫شِّر‬
َ ‫) َو ِم ْن‬3( ‫ق إِ َذا َوقَ َب‬ ِ ‫شِّر َغ‬
ٍ ‫اس‬ َ ‫) َو ِم ْن‬2( ‫ق‬ َ ‫) ِم ْن‬1( ‫ق‬
َ َ‫شِّر َما َخل‬ ِ َ‫َعو ُذ ِب َر ِّب ا ْل َفل‬
ُ ‫ُق ْل أ‬ 
ٍِ
َ ‫شِّر َحاسد إِ َذا َح‬
‫س َد‬ َ ‫) َو ِم ْن‬4
« Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur de l´aube naissante, contre le mal des êtres qu´Il a créés, contre le
mal de l´obscurité quand elle s´approfondit, contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les noeuds, et
contre le mal de l´envieux quand il envie/ Qul 'A`ūdhu Birabbi Al-Falaqi, Min Sharri Mā Khalaqa, Wa
Min Sharri Ghāsiqin 'Idhā Waqaba, Wa Min Sharri An-Naffāthāti Fī Al-`Uqadi, Wa Min Sharri Ĥāsidin 'Idhā
Ĥasada » (Al-Falaq)
‫س ِفي‬
ُ ‫س ِو‬
ِ
ْ ‫) الَّذي ُي َو‬4( ‫اس‬
ِ ‫اس ا ْل َخ َّن‬
ِ ‫س َو‬ َ ‫) ِم ْن‬3( ‫اس‬
ْ ‫شِّر ا ْل َو‬ َّ ‫) إِلَ ِه‬2( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َّ ‫) مِل ِك‬1( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َ
َّ ‫َعو ُذ ِب َر ِّب‬
ِ ‫الن‬ ُ ‫ُق ْل أ‬ 
‫اس‬ َّ ‫) ِم َن ا ْل ِج َّن ِة َو‬5( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َّ ‫ور‬
ِ ‫الن‬ ِ ‫ص ُد‬
ُ
« Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes. Le Souverain des hommes, Dieu des hommes,
contre le mal du mauvais conseiller, furtif, qui souffle le mal dans les poitrines des hommes, qu´il (le conseiller)
soit un djinn, ou un être humain/ Qul 'A`ūdhu Birabbi An-Nāsi, Maliki An-Nāsi, 'Ilahi An-Nāsi, Min Sharri Al-
Waswāsi Al-Khannāsi, Al-Ladhī Yuwaswisu Fī Şudūri An-Nāsi, Mina Al-Jinnati Wa An-Nāsi » (An-Nass).

f) Les versets contre le ‘ayne (le mauvais œil)  :

َ َ‫ت َوأ‬
‫صابَهُ ا ْل ِكبَ ُر‬ ِ ‫ب ت َْج ِري ِمنْ ت َْحتِ َها األ ْن َها ُر لَهُ فِي َها ِمنْ ُك ِّل الثَّ َم َرا‬ ٍ ‫أَيَ َو ُّد أَ َح ُد ُك ْم أَنْ تَ ُكونَ لَهُ َجنَّةٌ ِمنْ نَ ِخي ٍل َوأَ ْعنَا‬ ♦
َ َّ َ
َ‫ت ل َعل ُك ْم تَتَف َّكرُون‬ َ َ ‫هَّللا‬ َ َ
ِ ‫احت ََرقتْ َكذلِكَ يُبَيِّنُ ُ ل ُك ُم اآليَا‬ َ
ْ ‫صا ٌر فِي ِه نَا ٌر ف‬
َ ‫صابَ َها إِ ْع‬ َ َ
َ ‫ض َعفا ُء فأ‬ َ ُ ‫َولَهُ ُذ ِّريَّة‬
ٌ
L´un de vous aimerait-il voir un jardin de dattiers et de vignes sous lequel coulent les ruisseaux, et qui  «
lui donne toutes espèces de fruits, que la vieillesse le rattrape, tandis que ses enfants sont encore petits, et qu´un
tourbillon contenant du feu s´abatte sur son jardin et le brûle? Ainsi Allah vous explique les signes afin que vous
méditiez ! / 'Ayawaddu 'Aĥadukum 'An Takūna Lahu Jannatun Min Nakhīlin Wa 'A`nābin Tajrī Min Taĥtihā
Al-'Anhāru Lahu Fīhā Min Kulli Ath-Thamarāti Wa 'Aşābahu Al-Kibaru Wa Lahu Dhurrīyatun Đu`afā'u
Fa'aşābahā 'I`şārun Fīhi Nārun Fāĥtaraqat Kadhālika Yubayyinu Allāhu Lakumu Al-'Āyāti La`allakum
.Tatafakkarūna » (Al-Baqara/266)

‫يما‬ ِ ُ ‫اب َوا ْل ِح ْك َم َة َوآَتَ ْي َن‬ ِ ِ ِ َ ‫ضِل ِه فَقَ ْد آَتَ ْي َنا آ‬


ْ َ‫اه ُم اللَّ ُه ِم ْن ف‬ َّ ‫ون‬
ً ‫اه ْم ُم ْل ًكا َعظ‬ َ َ‫يم ا ْلكت‬
َ ‫َل إ ْب َراه‬ ُ َ‫اس َعلَى َما آَت‬
َ ‫الن‬ َ ‫س ُد‬
ُ ‫أ َْم َي ْح‬ ♦
Envient-ils aux gens ce qu´Allah leur a donné de par Sa grâce? Or, Nous avons donné à la famille d «
´Abraham le Livre et la Sagesse; et Nous leur avons donné un immense royaume/ 'Am Yaĥsudūna An-Nāsa
`Alá Mā 'Ātāhumu Allāhu Min Fađlihi Faqad 'Ātaynā 'Āla 'Ibrāhīma Al-Kitāba Wa Al-Ĥikmata Wa 'Ātaynāhum
.Mulkāan `Ažīmāan » (An-Nissa/54)

La guérison du mal des diables parmi les djinns


ِ ِ ِ ‫ض لِّ ِّلرج‬ َ ‫ض َل اللّ ُه ِب ِه َب ْع‬
‫س ْب َن‬
َ َ‫يب ِّم َّما ا ْكت‬ َ ‫س ُبواْ َوِل ِّلن‬
ٌ ‫ساء َنص‬ َ َ‫يب ِّم َّما ا ْكت‬
ٌ ‫ال َنص‬ َ ٍ ‫ض ُك ْم َعلَى َب ْع‬ َّ َ‫ف‬ ‫َوالَ تَتَ َم َّن ْواْ َما‬ ♦
ً‫ش ْي ٍء َعِليما‬ َ ‫ضِل ِه إِ َّن اللّ َه َك‬
َ ‫ان ِب ُك ِّل‬ ْ َ‫ف‬ ‫اسأَلُواْ اللّ َه ِمن‬ ْ ‫َو‬
Ne convoitez pas ce qu'Allah a attribué aux uns d'entre vous plus qu'aux autres ; aux hommes la part qu'ils ont  «
acquise, et aux femmes la part qu'elles ont acquise. Demandez à Allah de Sa grâce. Car Allah, certes est
Omniscient/Wala tatamannaw ma faddala Allahu bihi ba'dakum 'ala ba'd. Lirrijali naseebun mimma ktasaboo
walilnnisa-i naseebun mimma ktasabn. Wass aloo Allaha min fadlihi inna Allaha kana bikulli shay-in 'aleem » (An-
.Nissa/32)

ْ ‫ب ُمتَفَ ِّرقَ ٍة َو َما أُ ْغنِي َع ْن ُك ْم ِمنَ هَّللا ِ ِمنْ ش‬


‫َي ٍء إِ ِن ا ْل ُح ْك ُم إِال‬ ٍ ‫ب َوا ِح ٍد َواد ُْخلُوا ِمنْ أَ ْب َوا‬
ٍ ‫َوقَا َل يَا بَنِ َّي ال تَد ُْخلُوا ِمنْ بَا‬ ♦
َ‫هَّلِل ِ َعلَ ْي ِه تَ َو َّك ْلتُ َو َعلَ ْي ِه فَ ْليَتَ َو َّك ِل ا ْل ُمت ََو ِّكلُون‬

« Et il dit : ô mes fils, n´entrez pas par une seule porte, mais entrez par portes séparées. Je ne peux
cependant vous être d´aucune utilité contre les desseins d´Allah. La décision n´appartient qu´à Allah : en Lui je
place ma confiance. Et que ceux qui placent leur confiance la place en Lui/Wa Qāla Yā Banīya Lā Tadkhulū
Min Bābin Wāĥidin Wa Adkhulū Min 'Abwābin Mutafarriqatin Wa Mā 'Ughnī `Ankum Mina Allāhi
Min Shay'in 'Ini Al-Ĥukmu 'Illā Lillāhi `Alayhi Tawakkaltu Wa `Alayhi Falyatawakkali Al-Mutawakkilūna »
(Youssouf/67).

‫َولَ ْوال إِ ْذ د ََخ ْلتَ َجنَّتَكَ قُ ْلتَ َما شَا َء هَّللا ُ ال قُ َّوةَ إِال بِاهَّلل ِ إِنْ تَ َر ِن أَنَا أَقَ َّل ِم ْنكَ َماالً َو َولَدًا‬ ♦
« En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu : Telle est la volonté (et la grâce) d´Allah ! Il n´y a de puissance que par
Allah. Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants/ Wa Lawlā 'Idh Dakhalta Jannataka Qulta
Mā Shā'a Allāhu Lā Qūwata 'Illā Billāhi 'In Tarani 'Anā 'Aqalla Minka Mālāan Wa Waladāan » (Al-Kahf/39).

‫ق َربِّكَ َخ ْي ٌر َوأَ ْبقَى‬ ً ‫َوال تَ ُمدَّنَّ َع ْينَ ْي َك إِلَى َما َمتَّ ْعنَا بِ ِه أَ ْز َو‬
ُ ‫اجا ِم ْن ُه ْم زَ ْه َرةَ ا ْل َحيَا ِة ال ُّد ْنيَا لِنَ ْفتِنَ ُه ْم فِي ِه َو ِر ْز‬ ♦
Et ne tends point tes yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d «
´entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu´Allah fournit (au Paradis) est
meilleur et plus durable/ Wa Lā Tamuddanna `Aynayka 'Ilá Mā Matta`nā Bihi 'Azwājāan Minhum Zahrata Al-
.Ĥayāati Ad-Dunyā Linaftinahum Fīhi Wa Rizqu Rabbika Khayrun Wa 'Abqá » (Ta-Ha/131)

‫) ثُ َّم‬3( ‫ص َر َه ْل تَ َرى ِمنْ فُطُو ٍر‬ ْ َ‫ت ف‬


َ َ‫ار ِج ِع ا ْلب‬ ِ ‫ت ِطبَاقًا َما تَ َرى فِي َخ ْل‬
ٍ ‫ق ال َّر ْح َم ِن ِمنْ تَفَا ُو‬ ٍ ‫س َم َوا‬َ ‫س ْب َع‬َ ‫ق‬ َ َ‫الَّ ِذي َخل‬ ♦
‫سي ٌر‬ ِ ‫ص ُر َخا‬
ِ ‫سئًا َو ُه َو َح‬ َ َ‫ص َر َك َّرتَ ْي ِن يَ ْنقَلِ ْب إِلَ ْيكَ ا ْلب‬
َ َ‫ار ِج ِع ا ْلب‬
ْ
Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout  «
Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque ? Puis, retourne ton regard à deux
fois : le regard te reviendra humilié et frustré/ Al-Ladhī Khalaqa Sab`a Samāwātin Ţibāqāan Mā Tará Fī Khalqi Ar-
Raĥmāni Min Tafāwutin Fārji`i Al-Başara Hal Tará Min Fuţūrin. Thumma Arji`i Al-Başara Karratayni Yanqalib
'Ilayka Al-Başaru Khāsi'āan Wa Huwa Ĥasīrun » (Al-Moulk/3-4)

‫الس ْم َع‬
ّ ‫ق‬ َ ‫استََر‬ ٍ
ْ ‫ان ّر ِجيم * إِالّ َم ِن‬
ٍ‫ط‬ َ ‫اها ِمن ُك ّل‬
َ ‫ش ْي‬ َ ‫ين* َو َح ِف ْظ َن‬ ِ ‫اها ِلل ّن‬
َ ‫اظ ِر‬ ِ ‫ولَقَ ْد جع ْل َنا ِفي السم‬
َ ‫اء ُب ُروجاً َو َز ّي ّن‬ َّ ََ َ ♦
ٌ ‫اب ّم ِب‬
‫ين‬ ِ
ٌ ‫فَأَتْ َب َع ُه ش َه‬
Certes Nous avons placé dans le ciel des constellations et Nous l'avons embelli pour ceux qui  «
regardent. Et Nous l'avons mis hors d'atteinte de tout démon maudit. Celui qui s'en approche pour voler quelque
secret, aussitôt une flamme éblouissante le poursuit/ Walaqad ja'alna fee ssamaa-i buroojan wazayyannaha
lilnnathireen. Wahafidhnaha min kulli shaytanin rajeem. Illa mani staraqa assam’à fa atba'ahu shihabun mubeen »
.(Al-Hijr/16-18)

La guérison du mal des diables parmi les djinns


‫ظ‬ ُ ‫ُّنيا َيا لَ ْي َت لَ َنا ِمثْ َل َما أُو ِت َي قَ ُار‬
ٍّ ‫ون إِ َّن ُه لَ ُذو َح‬ َ ‫ون ا ْل َح َياةَ الد‬ َ ‫ال الَِّذ‬
ُ ‫ين ُي ِر‬
َ ‫يد‬ َ َ‫فَ َخ َر َج َعلَى قَ ْو ِم ِه ِفي ِزي َن ِت ِه ق‬ ♦
‫َع ِظ ٍيم‬
« Coré (Qarun) se présenta un jour devant son peuple avec tout son faste, ce qui poussa ceux qui voulaient jouir de
la vie présente à dire : Si seulement nous possédions des richesses semblables à celles de Coré ! Il a vraiment une
chance extraordinaire !/ Fakharaja 'ala qawmihi fee zeenatih. Qala ladheena yureedoona lhayata dunya ya layta lana
mithla ma ootiya qaroon innahu lathoo haththin 'adheem » (Al-Qassasse/79).

‫وم‬ َ ‫س ِّب ْح ِب َح ْم ِد َر ِّب َك ِح‬


ُ ُ‫ين تَق‬
ِ ْ ‫واص ِبر ِلح ْكِم ر ِّب َك فَِإ َّن َك ِبأ‬
َ ‫َع ُين َنا َو‬ َ ُ ْ ْ َ ♦
Et supporte patiemment la décision de ton Seigneur. Car en vérité, tu es sous Nos yeux. Et célèbre la gloire de  «
ton Seigneur quand tu te lèves/ Wa sbir lihoukmi Rabbika fa innaka bi a'younina. Wa sabbih bihamdi Rabbika hina
.taqoum » (At-Toure/48)
‫ير‬ ُ ‫ص َار َو ُه َو اللَّ ِط‬
ُ ‫يف ا ْل َخ ِب‬ َ ‫ص ُار َو ُه َو ُي ْد ِر ُك األ َْب‬
َّ
َ ‫ال تُ ْد ِر ُك ُه األ َْب‬ ♦
Il est Inaccessible aux regards, alors que Lui pénètre tous les regards. Il est le Subtil, Il est le Bien-Informé/La  «
.tudrikuhu l-absaru wahuwa yudriku l-absara wahuwa allateefu alkhabeer » (Al-An’am/103)

ِّ ‫س ِم ُعوا‬
)51( ٌ‫الذ ْك َر َويَقُولُونَ إِنَّهُ لَ َم ْجنُون‬ َ ‫َوإِنْ يَ َكا ُد الَّ ِذينَ َكفَ ُروا لَيُ ْزلِقُونَ َك بِأ َ ْب‬
َ ‫صا ِر ِه ْم لَ َّما‬ ♦
Peu s´en faut que ceux qui mécroient ne te transpercent par leurs regards, quand ils entendent le Coran, «
ils disent : Il est certes fou ! / Wa 'In Yakādu Al-Ladhīna Kafarū Layuzliqūnaka Bi'abşārihim Lammā Sami`ū Adh-
.Dhikra Wa Yaqūlūna 'Innahu Lamajnūnun » (Al-Qalam/51)

‫س ِفي‬
ُ ‫س ِو‬
ِ
ْ ‫) الَّذي ُي َو‬4( ‫اس‬
ِ ‫اس ا ْل َخ َّن‬
ِ ‫س َو‬ َ ‫) ِم ْن‬3( ‫اس‬
ْ ‫شِّر ا ْل َو‬ َّ ‫) إِلَ ِه‬2( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َّ ‫) مِل ِك‬1( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َ
َّ ‫َعو ُذ ِب َر ِّب‬
ِ ‫الن‬ ُ ‫ُق ْل أ‬ 
‫اس‬ َّ ‫) ِم َن ا ْل ِج َّن ِة َو‬5( ‫اس‬
ِ ‫الن‬ َّ ‫ور‬
ِ ‫الن‬ ِ ‫ص ُد‬
ُ
« Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes. Le Souverain des hommes, Dieu des hommes,
contre le mal du mauvais conseiller, furtif, qui souffle le mal dans les poitrines des hommes, qu´il (le conseiller)
soit un djinn, ou un être humain/ Qul 'A`ūdhu Birabbi An-Nāsi, Maliki An-Nāsi, 'Ilahi An-Nāsi, Min Sharri Al-
Waswāsi Al-Khannāsi, Al-Ladhī Yuwaswisu Fī Şudūri An-Nāsi, Mina Al-Jinnati Wa An-Nāsi » (An-Nass).

g) Les versets de torture et de brulure :

Brulure : On utilise ces versets lorsque l’on desire bruler les demons apres leur avoir apposé
l’argumentaire (Houjja) et apres leur avoir demandé de se repentir.

‫فأصابها إعصار فيه نار فاحترقت‬


« Et qu´un tourbillon contenant du feu s´abatte sur son jardin et le brûle/Fa assabaha i’ssaroune fihi
naroune fahtarakatte » (Al-Baqara/266).

ِ ِ َ ‫س ِم َع اللّ ُه قَ ْو َل الَِّذ‬
‫ب َما قَالُواْ َوقَ ْتلَ ُه ُم‬
ُ ُ‫س َن ْكت‬ ٌ ‫ين قَالُواْ إِ َّن اللّ َه فَق‬
َ ‫ير َو َن ْح ُن أَ ْغن َياء‬ َ ‫لَّقَ ْد‬
ِ ‫اب ا ْل َح ِري‬
‫ق‬ َ ‫ق َو َنقُو ُل ُذوقُواْ َع َذ‬ ٍّ ‫اء ِب َغ ْي ِر َح‬
َ ‫األَن ِب َي‬
« Allah a certainement entendu la parole de ceux qui ont dit : Allah est pauvre et nous somme riches. Nous
enregistrons leur parole, ainsi que leur meurtre, sans droit, des prophètes. Et Nous leur dirons : Goûtez au
châtiment de la fournaise/Laqad sami’a Allahou kawla aladhina kalou ina Allaha faqiroune oua nahnou aghniya
sanaktoubou ma kalou oua katlahoumou al anbiya bighayri haqqine oua nakoulou dhouqou ‘adhaba al hariq »
(Al-‘Imrane/181).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


‫ الموت ولو كنتم في بروج مشيدة‬6‫ يدرككم‬6‫أينما تكونوا‬
« Où que vous soyez, la mort vous atteindra, fussiez-vous dans des tours imprenables / Aynama takounou
youdrikekoumou al mawtou wa law kountoume fi bouroujine mouchayyadatine » (An-Nissa/78).

ِ ‫ين َكفَرواْ ا ْلم‬ َِّ َّ


‫اب‬
َ ‫وه ُه ْم َوأ َْد َب َار ُه ْم َو ُذوقُواْ َع َذ‬ َ ‫ض ِر ُب‬
َ ‫ون ُو ُج‬ ْ ‫آلئ َك ُة َي‬ َ ُ َ ‫َولَ ْو تََرى إِ ْذ َيتََوفى الذ‬
ِ ‫ا ْل َح ِري‬
‫ق‬
« Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants! Ils les frappaient sur leurs
visages et leurs derrières, (en disant): Goûtez au châtiment du Feu/Wa law tara idh yatawafa al
ladhina kafarou al mala’ikatou yadriboune woujouhoume oua adbarahoume wa dhouqou ‘adhaba
al hariq » (Al-Anfal/50).

‫) ثَ ِان َي ِع ْط ِف ِه‬8( ‫ير‬ ٍ ‫اب ُّم ِن‬


ٍ َ‫اس من ُي َج ِاد ُل ِفي اللَّ ِه ِب َغ ْي ِر ِع ْلٍم َواَل ُه ًدى َواَل ِكت‬ َّ ِ
َ ِ ‫َوم َن الن‬
ِ ‫الد ْنيا ِخ ْزي و ُن ِذيقُ ُه يوم ا ْل ِقي‬ ِ ِ ِ ‫ض َّل عن س ِب‬ ِ ‫ِلي‬
‫ق‬ِ ‫اب ا ْل َح ِري‬
َ ‫امة َع َذ‬ َ َ َ َْ َ ٌ َ ُّ ‫يل اللَّه لَ ُه في‬ َ َ ُ
« Or, il y a des gens qui discutent au sujet d´Allah sans aucune science, ni guide, ni Livre pour les éclairer,
affichant une attitude orgueilleuse pour égarer les gens du sentier d´Allah. A lui l´ignominie ici-bas ; et
Nous Lui ferons goûter le Jour de la Résurrection, le châtiment de la fournaise/Wa mina an nasse mane
youjadilou fillahi bighayri ‘ilmine wa la houdane wa la kitabine mounirine. Thaniya ‘itfihi liyoudila ‘ane
sabillillahi lahou fi dounya khizioune wa noudhikouhou yawma al qiyamati ‘adhaba al hariq » (Al-Hajj/9).

ِ ‫ب ِمن فَ ْو‬
‫ق‬ ُّ ‫ص‬
َ ‫ار ُي‬
ِ
ٌ ‫ين َكفَ ُروا قُطِّ َع ْت لَ ُه ْم ث َي‬
ٍ ‫اب ِّمن َّن‬ َ ‫ص ُموا ِفي َر ِّب ِه ْم فَالَِّذ‬ َ َ‫اخت‬
ْ ‫ان‬ِ ‫ص َم‬
ْ ‫ان َخ‬ِ ‫َه َذ‬
‫) ُكلَّ َما‬21( ‫يد‬ٍ ‫امع ِم ْن ح ِد‬ ِ ُ ُ‫ص َه ُر ِب ِه َما ِفي ُبطُو ِن ِه ْم َوا ْل ُجل‬ ِ ِ
َ ُ َ‫) َولَ ُه َّمق‬20( ‫ود‬ ْ ‫) ُي‬19( ‫يم‬ ُ ‫ُر ُؤوس ِه ُم ا ْل َحم‬
‫ق‬ِ ‫اب ا ْل َح ِري‬ ِ ُ ‫ُع‬ ِ ‫ادوا أَن ي ْخرجوا ِم ْنها ِم ْن َغ ٍّم أ‬
َ ‫يها َو ُذوقُوا َع َذ‬ َ ‫يدوا ف‬ َ ُ ُ َ ُ ‫أ ََر‬
«Voici deux clans adverses qui disputaient au sujet de leur Seigneur. A ceux qui ne croient pas, on taillera des
vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes on versera de l´eau bouillante qui fera fondre ce qui est dans leurs
ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer. Toutes les fois qu´ils voudront en
sortir (pour échapper) à la détresse, on les y remettra et (on leur dira): Goûtez au châtiment de la
Fournaise/Hadhani khassmani ikhtassamou fi rabihime faladhina kafarou kouti’ate lahoume thiyaboune mine
narine youssabou mine fawqi rou’oussihime al hamime. Youssharou ma fi boutounihime oua al jouloude, oua
lahou maqami’ou mine hadide. Koulama aradou ane yakhroujou minha mine ghamine ou’idou fiha wa
dhouqou ‘adhaba al hariq » (Al-Hajj/19-22). Très efficace !

ٍ ‫ط ِب ِهم سر ِادقُها وإِن يستَِغيثُواْ ي َغاثُواْ ِبم‬


ْ ‫آء َكٱ ْل ُم ْه ِل َي‬ َ ‫َعتَ ْد َنا ِللظَّ ِال ِم‬
ْ ‫إ َِّنا أ‬
ُ ‫ش ِوي ٱ ْل‬
َ‫وجوه‬ َ ُ ْ َ َ َ َ ُ ْ َ ‫َحا‬ َ ‫ين َناراً أ‬
ً‫آء ْت ُم ْرتَفَقا‬ َ ‫س‬
َ ‫اب َو‬ َّ ‫س‬
ُ ‫ٱلش َر‬ َ ‫ِب ْئ‬
« Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s´ils implorent à boire on les
abreuvera d´une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable
demeure ! / Ina a’tadna lidhalimine narane ahatta bihime souradiqouha wa ine yastaghithou youghathou
bima’ine kal mouhli yachwi al woujouha bi’ssa ach charabou wa sa’atte mourtaffaqane » (Al-Kahf/29).

ِ َ ‫ين فَتَُنوا ا ْل ُم ْؤ ِم ِن‬


َ ‫إِ َّن الَِّذ‬
ُ ‫اب َج َه َّن َم َولَ ُه ْم َع َذ‬
‫اب‬ ُ ُ‫ين َوا ْل ُم ْؤ ِم َنات ثَُّم لَ ْم َيت‬
ُ ‫وبوا َفلَ ُه ْم َع َذ‬
ِ ‫ا ْل َح ِري‬
‫ق‬
« Ceux qui font subir des épreuves aux croyants et aux croyantes, puis ne se repentent pas, auront le
châtiment de l´Enfer et le supplice du feu/Ina ladhina fatanou al mou’minines oua al mou’minettes thouma
lam yatoubou falahoume ‘adhabou jahanama wa lahoume ‘adhabou al hariq » (Al-Bourrouj/10).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


Torture : On utilise ces versets lorsque le demon s’entete à ne pas vouloir parler, ou lorsqu’il
devient hautain et insultant. Ces versets permettent aussi de rendre le démon plus docile.

‫اه ْم ُجلُوداً َغ ْيَر َها ِل َي ُذوقُوا‬


ُ ‫ود ُه ْم َب َّد ْل َن‬ ِ ‫ف ُنصِلي ِهم َناراً ُكلَّما َن‬
ُ ُ‫ض َج ْت ُجل‬ َ ْ ْ َ ‫س ْو‬
ِ ‫ين َكفَروا ِب‬
َ ‫آيات َنا‬
َ
َِّ
ُ َ ‫إِ َّن الذ‬ 
ً‫ان َع ِزيزاً َح ِكيما‬
َ ‫ إِ َّن اللَّ َه َك‬,‫اب‬
َ ‫ا ْل َع َذ‬
« Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu.
Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d´autres peaux en échange afin
qu´ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage ! / Ina ladhina kafarou bi ayatina sawfa
nousslihime narane koulama nadhijatte jouloudouhoume badalnahoume jouloudoune ghayraha
liyadhouqou al ‘adhabe ina Allaha kana ‘azizane hakimane » (An-Nissa/56).

‫ظلَ ُموا لَ ْم‬


َ ‫ين َكفَُروا َو‬ َ ‫) إِ َّن الَِّذ‬167( ً‫ضالالً َب ِعيدا‬ َ ‫ضلُّوا‬ َ ‫يل اللَّ ِه قَ ْد‬
ِ ‫س ِب‬
َ ‫صدُّوا َع ْن‬ َ ‫إِ َّن الَِّذ‬
َ ‫ين َكفَُروا َو‬ ♦
ً‫ان َذِل َك َعلَى اللَّ ِه َي ِسيرا‬َ ‫ َو َك‬,ً‫يهـا أ ََبدا‬ ِ َ ‫َخ ِال ِد‬
َ ‫ين ف‬ ‫يق َج َه َّن َم‬
َ ‫ط ِر‬ َ ‫َي ُك ِن اللَّ ُه ِل َي ْغ ِفَر لَ ُه ْم َوال ِل َي ْه ِد َي ُه ْم‬
َ َّ‫) إِال‬168( ً‫ط ِريقا‬
« Ceux qui ne croient pas et qui obstruent le sentier d´Allah, s´égarent certes loin dans l
´égarement.Ceux qui ne croient pas et qui pratiquent l´injustice, Allah n´est nullement disposé à leur
pardonner, ni à les guider dans un chemin (autre) que le chemin de l´Enfer où ils demeureront
éternellement. Et cela est facile à Allah / Ina ladhina kafarou wa sadou ‘ane sabilillahi qad dalou dalalene
ba’idene. Ina ladhina kafarou wa dhalamou lam yakounillahou liyaghfira lahoume wa la liyahdiyahoume
tariqane. Ila tariqa jahanama khalidine fiha abadane, wa kana dhalika ‘ala Allahi yassirane » (An-Nissa/67-
69).

‫صلَّ ُبـوا أ َْو‬


َ ‫َن ُيقَتَّلُـوا أ َْو ُي‬
ْ ‫ساداً أ‬َ َ‫ض ف‬ ِ ‫س َع ْو َن ِفي األ َْر‬ ُ ‫ون اللَّ َه َو َر‬
ْ ‫سولَ ُه َو َي‬ َ ‫ار ُب‬ ِ ‫ين ُي َح‬ َ ‫اء الَِّذ‬
ُ ‫إِ َّن َما َج َز‬
ِ ِ ِ ِ ‫ َذِل َك لَهم ِخ ْز‬,‫ض‬ ِ ‫الف أ َْو ُينفَ ْوا ِم ْن األ َْر‬ ٍ ‫تُقَطَّع أ َْي ِدي ِهم وأَرجلُهم ِم ْن ِخ‬
( ‫يـم‬ ٌ ‫اب َعظ‬ ٌ ‫ َولَ ُه ْم في اآلخ َر ِة َع َذ‬,‫ُّنيا‬ َ ‫ي في الد‬ ٌ ُْ ُْ ُ ْ َ ْ َ
‫آم ُنوا اتَّقُوا اللَّ َه‬َ ‫ين‬ َ ‫ُّها الَِّذ‬
َ ‫) َيـا أَي‬34( ‫يـم‬
ِ
ٌ ‫ور َرح‬
َّ َّ ‫اعلَمـوا أ‬
ٌ ُ‫َن الل َه َغف‬
ِ ْ ‫ين تَابوا ِم ْن قَ ْب ِل أ‬
ُ ْ َ‫َن تَ ْقد ُروا َعلَ ْي ِه ْم ف‬
ِ
ُ َ ‫) إِالَّ الَّذ‬33
ً‫ض َج ِميعا‬ ِ ‫َن لَ ُه ْم َما ِفي األ َْر‬ َ ‫) إِ َّن الَِّذ‬35( ‫ـون‬
َّ ‫ين َكفَ ُروا َلو أ‬ َ ‫س ِب ِيل ِه َل َعلَّ ُك ْم تُ ْفِل ُح‬ ِ ِ ِ ِ
َ ‫َو ْابتَ ُغـوا إِلَ ْيه ا ْل َوسيلَ َة َو َجاه ُدوا في‬
ِ ‫الن‬
‫ار‬ َّ ‫َن َي ْخ ُر ُجوا ِم ْن‬ ْ ‫ون أ‬
َ ‫يد‬ ُ ‫) ُي ِر‬36( ٌ ‫يـم‬ ِ ‫اب يوِم ا ْل ِقيام ِة ما تُقُِّب َل ِم ْنهم ولَهم ع َذ‬
ْ ‫اب أَل‬
ٌ َ ُْ َ ُْ
ِ ِ ِ
ْ َ ِ ‫َو ِم ْثلَ ُه َم َع ُه ل َي ْفتَ ُدوا ِبه م ْن َع َذ‬
َ ََ
‫يـم‬ ِ ِ َ ‫ار ِج‬
ِ ‫َو َما ُه ْم ِب َخ‬
ٌ ‫اب ُمق‬ ٌ ‫ين م ْن َها َولَ ُه ْم َع َذ‬
La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s´efforcent de semer la  «
corruption sur la terre, c´est qu´ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe
opposées, ou qu´ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l´ignominie ici-bas et dans l´au-delà, il y
aura pour eux un énorme châtiment excepté ceux qui se sont repentis avant de tomber en votre pouvoir :
Sachez qu´alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux. Ô les croyants ! Craignez Allah, cherchez le
moyen de vous rapprocher de Lui et luttez pour Sa cause. Peut-être serez-vous de ceux qui réussissent !
Si les mécréants possédaient tout ce qui est sur la terre et autant encore, pour se racheter du châtiment du
Jour de la Résurrection, on ne l´accepterait pas d´eux. Et pour eux il y aura un châtiment douloureux. Ils
voudront sortir du Feu, mais ils n´en sortiront point. Et ils auront un châtiment permanent / Inama jaza’ou
ladhina youharibouna Allaha oua rasoulahou oua yass’awna fil ardi fassadane ane youkatalou awe
yousalabou awe toukata’a aydihime wa arjoulouhoume mine khilafine awe younfawe minal ardi. Dhalika
lahoume khizioune fi douniya, wa lahoume fil akhirati ‘adhaboune ‘adhime. Ila ladhina tabou mine qabli
ane takdirou ‘alayhime fa’lamou ana Allaha ghafouroune rahimoune. Ya ayouha ladhina amanou itakou
Allah wa abtaghou ilayhi al wassilata wa jahidou fissabilihi la’alakoume touflihoune. Ina ladhina kafarou
law ana lahoume ma fil ardi jami’ane wa mithlahou ma’ahou liyaftadou bihi mine ‘adhabi yawmi al
qiyamati ma touqoubila minhoume wa lahoume ‘adhaboune alime. Youridoune ane yakhroujou mine an
.narre wa ma houme bikharijine minha wa lahoume ‘adhaboune mouqime » (Al-Ma’ida/33-37)

La guérison du mal des diables parmi les djinns


‫نس َر َّب َنا‬ِ ‫اإل‬ِ ‫ـاؤ ُه ْم ِم َن‬ُ ‫ال أ َْوِل َي‬ َ َ‫نس َوق‬ ِ ‫اإل‬ ِ ‫استَ ْكثَْرتُ ْم ِم َن‬ ِ
ْ ‫ش َر ا ْل ِج ِّن قَد‬َ ‫ش ُر ُه ْم َج ِميعاً َيا َم ْع‬ُ ‫َو َي ْو َم َي ْح‬ 
ِ ِ ُ َّ‫ـاء الل‬ َ ‫يهـا إِالَّ َما‬ ِ َ ‫النار مثْوا ُكم َخ ِال ِد‬ َّ ‫َجلَ َنا الَِّذي أ‬
‫يم‬
ٌ ‫ إ َّن َر َّب َك َحك‬,‫ـه‬ َ ‫ش‬ َ ‫ين ف‬ ْ َ َ ُ َّ ‫ قَا َل‬,‫َج ْل َت لَ َنا‬ َ ‫ض َوَبلَ ْغ َنـا أ‬ٍ ‫ض َنا ِب َب ْع‬
ُ ‫استَ ْمتَ َع َب ْع‬
ْ
‫س ٌل‬ ِ ِ ‫اإل‬ ِ ‫ش َر ا ْل ِج ِّن َو‬ َ ‫ين َب ْعضاً ِب َما َكا ُنوا َي ْك ِس ُب‬ َ ‫ض الظَّ ِال ِم‬ َ ‫) َو َك َذِل َك ُن َولِّي َب ْع‬128( ,‫يـم‬ ِ
ُ ‫نس أَلَ ْم َيأْت ُك ْم ُر‬ َ ‫) َيا َم ْع‬129( ‫ـون‬ ٌ ‫َعل‬
‫ش ِه ُدوا‬ ُّ ُ‫ش ِه ْد َنا َعلَـى أَنفُ ِس َنا َو َغ َّرتْ ُه ُم ا ْل َح َياة‬
َ ‫الد ْن َيا َو‬ َ ‫ َقالُوا‬,‫ـاء َي ْو ِم ُك ْم َه َذا‬ ِ ِ
َ َ‫آياتي َو ُينذ ُرو َن ُك ْم لق‬
ِ ‫ون علَ ْي ُكم‬
َ ْ َ َ ‫ص‬ ُّ ُ‫ِم ْن ُك ْم َيق‬
َ ‫اف ِر‬
‫يـن‬ ِ ‫م أ ََّنهم َكا ُنوا َك‬H ‫علَـى أَنفُ ِس ِه‬
ُْ ْ َ
« Et le jour où Il les rassemblera tous : O communautée des djinns, vous avez trop abusé des humains. Et
leurs alliés parmi les humains diront : O notre Seigneur, nous avons profité les uns des autres, et nous
avons atteint le terme que Tu avais fixé pour nous. Il leur dira : L´Enfer est votre demeure, pour y rester
éternellement, sauf si Allah en décide autrement. Vraiment ton Seigneur est Sage et Omniscient. Et ainsi
accordons-Nous, à certains injustes l´autorité sur d´autres, (injustes) à cause de ce qu´ils ont acquis. Ô
communauté des djinns et des humains, ne vous est-il pas venu des messagers, choisis parmi vous, qui vous
ont raconté Mes signes et averti de la rencontre de ce jour ? Ils diront : Nous témoignons contre nous-
mêmes. La vie présente les a trompés ; Et ils ont témoigné contre eux-mêmes qu´en (vérité) ils étaient
mécréants / Wa yawma yahchourouhoume jami’ane ya ma’chara al djini kadi istakthartoume minal inss,
wa kala awliya ouhoume minal inss rabbana istamta’a ba’douna biba’dine wa balaghna ajalana aladhi ajalta
lana. Qala an narou mathwakoume khalidine fiha ila macha Allah, ina rabakka hakimoune ‘alime. Wa
kadhalika nouwali ba’da adhalimine ba’dane bima kanou yakssiboune. Ya ma’chara al djinn iwa al inssi
alame yatikoume roussouloune minkoume yaqoussoune ‘aleykoume ayati wa youndhirounakoume liqa
yawmikoume hadha. Qalou chahidna ‘ala anfoussina wa gharathoumou al hayatou addouniya wa chahidou
‘ala anfoussihime anahoume kanou kafirine » (Al-An’ame/128-130).

‫الر ْع َب‬
ُّ ‫ين َكفَ ُروا‬ َ ‫وب الَِّذ‬ِ ُ‫سأُْل ِقي ِفي ُقل‬َ ,‫آم ُنوا‬ َ ‫ين‬َ ‫م فَثَِّبتُوا الَِّذ‬Hْ ‫ُّك إِلَى ا ْل َملـَ ِائ َك ِة أ َِّني َم َع ُك‬
َ ‫وحي َرب‬ ِ ‫إِ ْذ ي‬
ُ ♦
ِ‫ش‬ ُّ َ ‫) َذِل َك ِبأ ََّنهم‬12( ‫ـان‬ ٍ ‫اض ِر ُبوا ِم ْن ُه ْم ُك َّل َب َن‬
ُ ‫ق اللَّ َه َو َر‬
‫سولَ ُه‬ ِ ‫اق‬ ُ ‫شـاقوا اللَّ َه َو َر‬
َ ‫ َو َم ْن ُي‬,‫سولَ ُه‬ ُْ ْ ‫ق َو‬ ِ ‫َع َنا‬
ْ ‫ق األ‬ َ ‫اض ِر ُبوا فَ ْو‬
ْ َ‫ف‬
َّ ‫اب‬
ِ ‫الن‬
‫ـار‬ َ ‫اف ِر‬ ِ ‫َن ِل ْل َك‬
َّ ‫) َذِل ُك ْم فَ ُذوقُوهُ َوأ‬13( ‫ـاب‬ ِ َ‫يد ا ْل ِعق‬
ُ ‫ش ِد‬
َ ‫فَِإ َّن اللَّ َه‬
َ ‫ين َع َذ‬
« Et ton Seigneur révéla aux Anges : Je suis avec vous : Affermissez donc les croyants. Je vais jeter l´effroi
dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts.
Ce parce qu´ils ont désobéi à Allah et à Son messager. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager...
Allah est certainement dur en punition ! Voilà (votre sort) ; Goûtez-le donc ! Et aux mécréants le châtiment
du Feu (sera réservé) / Idh youhi rabouka ila al mala’ikati anni ma’akoume fathabittou al ladhina amanou.
Sa’oulqi fi qouloubi aladhina kafarou ar rou’be fadribou fawqa al a’naqe wa adribou mihoume koula banane.
Dhalika bi anahoum chaqou Allah wa rassoulouhou wa mane yachaqiqillahi wa rassoulahou fa inallaha
chadidou al ‘iqabe. Dhalikoume fadouqouhou wa ana lilkafirine ‘adhaba an narre » (Al-Anfale/14).

‫اء‬ ِ َ ‫ وِلي ْبِلي ا ْلم ْؤ ِم ِن‬,‫ وما رم ْي َت إِ ْذ رم ْي َت ولَ ِك َّن اللَّ َه رمى‬,‫وهم ولَ ِك َّن اللَّ َه قَتَلَهم‬
ً َ‫ين م ْن ُه َبلـ‬ ُ َ ُ َ ََ َ ََ َ َ َ َ ُْ َ ْ ُ ُ‫َفلَ ْم تَ ْقتُل‬ ♦
‫اء ُك ُم ا ْلفَتْ ُح َوإِ ْن تَنتَ ُهوا‬ ِ َ‫) إِ ْن ت‬18( ‫يـن‬ َ ‫اف ِر‬ِ ‫َن اللَّ َه مو ِه ُن َك ْي ِد ا ْل َك‬ َّ ‫) َذِل ُك ْم َوأ‬17( ‫يـم‬ ِ ِ ‫ إِ َّن اللَّ َه‬,ً‫حسنا‬
َ ‫ستَ ْفت ُحوا فَقَ ْد َج‬ ْ ُ ٌ ‫سميعٌ َعل‬ َ َ َ
َ ‫َن اللَّ َه َم َع ا ْل ُم ْؤ ِم ِن‬
‫يـن‬ َّ ‫ش ْيئاً َولَ ْو َكثَُر ْت َوأ‬ َ ‫ودوا َن ُع ْد َولَ ْن تُ ْغ ِن َي َعن ُك ْم ِف َئتُ ُك ْم‬ُ ‫ َوإِ ْن تَ ُع‬,‫فَ ُه َو َخ ْيٌر لَ ُك ْم‬
« Ce n´est pas vous qui les avez tués : Mais c´est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de
terre), ce n´est pas toi qui lançais : mais c´est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d´une belle
épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient. Voilà ! Allah réduit à rien la ruse des mécréants. Si vous
avez imploré l´arbitrage d´Allah vous connaissez maintenant la sentence [d´Allah] Et si vous cessez [la
mécréance et l´hostilité contre le Prophète..], c´est mieux pour vous. Mais si vous revenez, Nous reviendrons,
et votre masse, même nombreuse, ne vous sera d´aucune utilité. Car Allah est vraiment avec les croyants /
Falam taktoulouhoum wa lakinna Allaha qatalahoum wa ma ramayta idh ramayta wa lakinna Allaha rama. Wa
liyoubliya al mou’minine minhou bala’ane hassanane, inallaha sami’oune ‘alimoune. Dhalikoume wa anna
Allaha mouhinou kaydi al kafirine. Ine tastaftihou faqade ja’akoumou al fathou wa ine tantahou fahouwa
khayroune lakoume, wa ine ta’oudou na’oude wa lane toughniya ‘ankoume fi’atoukoume chay’ane wa law
kathourate wa annallaha ma’a al mou’minine » (Al-Anfal/17-19).
La guérison du mal des diables parmi les djinns
ِ ‫) ويذ‬14( ‫يـن‬
‫ْه ْب‬ َ ‫ور قَ ْوٍم ُم ْؤ ِم ِن‬ ِ ْ ‫وهم يع ِّذ ْبهم اللَّ ُه ِبأ َْي ِدي ُكم وي ْخ ِز ِهم وي ْنصر ُكم علَ ْي ِهم وي‬ ِ
َُ َ ‫ص ُد‬
ُ ‫شف‬ َ َ ْ َ ْ ُْ َ َ ْ َُ ْ ُ ُ َ ُ ْ ُ ُ‫قَاتل‬ ♦
ِ ِ َّ َ ‫وب اللَّ ُه َعلَى َم ْن َي‬
‫يـم‬
ٌ ‫يم َحك‬ ٌ ‫ َوالل ُه َعل‬,‫ـاء‬ ُ ‫ش‬ ُ ُ‫ َو َيت‬,‫ظ ُقلُو ِب ِه ْم‬
َ ‫َغ ْي‬
« Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d´ignominie, vous donnera la victoire sur
eux et guérira les poitrines d´un peuple croyant. Et il fera partir la colère de leurs coeurs. Allah accueille le
repentir de qui Il veut. Allah est Omniscient et Sage / Qatilouhoume you’adhibhoumou Allahou bi aydikoum
wa youkhzihime wa yansourkoume ‘alayhime wa yachfi soudoura qawmine mou’minine. Wa youdhiba
ghaydha qouloubihime wa yatouboullahou ‘ala mane yacha’ou wallahou ‘alimoune hakimoune » (At-
Tawba/14-15).
ٍ ‫ـاء ص ِد‬
ٍ ‫) ِم ْن ور ِائ ِه جه َّنم ويسقَى ِم ْن م‬15( ‫يـد‬ ٍ ‫َّار ع ِن‬
‫) َيتَ َج َّر ُع ُه‬16( ‫يـد‬ َ َ ْ َُ ُ ََ ََ َ ٍ ‫اب ُك ُّل َجب‬َ ‫استَ ْفتَ ُحوا َو َخ‬
ْ ‫َو‬ ♦
ٌ‫اب َغِليـظ‬ ِِ ٍ ٍ ‫ت ِم ْن ُك ِّل َم َك‬
ٌ ‫ان َو َما ُه َو ِب َم ِّيت َو ِم ْن َو َرائه َع َذ‬
ِ ‫اد ي ِسي ُغ ُه ويأ ِْت‬
ُ ‫يه ا ْل َم ْو‬ ََ ُ ُ ‫َوال َي َك‬
« Et ils demandèrent [à Allah] la victoire. Et tout tyran insolent fut déçu. L´Enfer est sa destination et il sera
abreuvé d´une eau purulent qu´il tentera d´avaler à petites gorgées. Mais c´est à peine s´il peut l´avaler. La
mort lui viendra de toutes parts, mais il ne mourra pas ; Et il aura un châtiment terrible / Wass taftahou wa
khaba koulou jabarine ‘anide, mine wara’ihi jahanamou wa yousqa mine ma’ine sadide. Yatajara’ouhou wa
la yakadou youssighouhou wa ya’tihil mawtou mine kouli makane, wa ma houwa bimayitine. Wa mine
wara’ihi ‘adhaboune ghalidhoune » (Ibrahim/17).

‫وه ُه ُم‬
َ ‫شى ُو ُج‬ ٍ ‫س َرا ِبيلُ ُه ْم ِم ْن قَ ِط َر‬
َ ‫ان َوتَ ْغ‬ ِ ‫ين ِفي األ‬
َ )49( ‫َصفَـاد‬
ْ َ ‫ين َي ْو َم ِئ ٍذ ُمقََّر ِن‬َ ‫َوتََرى ا ْل ُم ْج ِر ِم‬ ♦
ِ ِ
ِ ‫س‬
‫ـاب‬ َ ‫ إِ َّن اللَّ َه‬,‫س َب ْت‬
َ ‫س ِريعُ ا ْلح‬ َ ‫س َما َك‬ ٍ ‫ي اللَّ ُه ُك َّل َن ْف‬
َ ‫) ل َي ْج ِز‬50( ‫ـار‬ َّ
ُ ‫الن‬
« Et ce jour-là, tu verras les coupables, enchaînés les uns aux autres leurs tuniques seront de goudron et le feu
couvrira leurs visages. (Tout cela) Afin qu´Allah rétribue chaque âme de ce qu´elle aura acquis. Certes Allah est
prompt dans Ses comptes / Wa tara al moujrimine yama’idhine mouqaranine fil asfade. Sarabilouhoum mine
qatirane wa taghcha woujouhahoumou an nare. Liyajziya Allahou koula nafssine ma kassabatte, ina Allaha
sari’ou al hissabe » (Ibrahim/51).

‫شأْ َنا َب ْع َد َها‬ َ ‫ظ ِال َم ًة َوأَن‬ َ ‫ص ْم َنا ِم ْن قَ ْر َي ٍة َكا َن ْت‬


َ َ‫) َو َك ْم ق‬10( ‫ون‬ َ ُ‫يه ِذ ْك ُر ُك ْم أَفَال تَ ْع ِقل‬
ِ ‫َنز ْل َنـا إِلَ ْي ُكم ِكتَاباً ِف‬
ْ َ ‫لَقَ ْد أ‬ ♦
‫اك ِن ُك ْم لَ َعلَّ ُك ْم‬
ِ ‫يه ومس‬ ِ ِ
َ َ َ ‫ضوا َو ْار ِج ُعـوا إِلَى َمـا أُتْ ِرفْتُ ْم ف‬ ُ ‫) ال تَْر ُك‬12( ‫ون‬ َ ‫ض‬ ُ ‫ْس َنـا إِ َذا ُه ْم ِم ْن َها َي ْر ُك‬
َ ‫سوا َبأ‬ ُّ ‫َح‬
َ ‫) َفلَ َّمـا أ‬11( ‫ين‬ َ ‫آخ ِر‬
َ ً‫قَ ْوما‬
‫) َو َما َخلَ ْق َنا‬15( ‫يـن‬ َ ‫ام ِد‬ِ ‫صيداً َخ‬ ِ ‫اهم ح‬
َ ْ ُ ‫اه ْم َحتَّى َج َع ْل َن‬ ُ ‫) فَ َما َزالَ ْت ِت ْل َك َد ْع َو‬14( ‫ـين‬ َ ‫ظ ِال ِم‬
َ ‫) قَالُوا َيا َو ْيلَ َنـا إِ َّنا ُك َّنا‬13( ‫ـون‬َ ُ‫سأَل‬ ْ ُ‫ت‬
‫ق َعلَى‬ ِّ ‫ف ِبا ْل َح‬ ُ ‫) َب ْل َن ْق ِذ‬17( ‫ين‬ َ ‫اعِل‬ ِ َ‫َن َنتَّ ِخ َذ لَهواً التَّ َخ ْذ َناه ِم ْن َل ُد َّنـا إِ ْن ُك َّنا ف‬
ُ ْ ْ ‫) َل ْو أََر ْد َنـا أ‬16( ‫يـن‬ َ ‫الع ِب‬ ِ ‫ض وما ب ْي َنهما‬
َ ُ َ َ َ َ ‫ـاء َواأل َْر‬ َ ‫الس َم‬
َّ
ِ َ‫ ولَ ُكم ا ْلو ْي ُل ِم َّما ت‬,‫ق‬ ِ ِ
‫ـون‬
َ ُ‫صف‬ َ ُ َ ٌ ‫ا ْل َباط ِل فَ َي ْد َم ُغ ُه فَِإ َذا ُه َو َزاه‬
« Nous avons assurément fait descendre vers vous un livre où se trouve votre rappel [ou votre renom]. Ne
comprenez-vous donc pas ? Et que de cités qui ont commis des injustices, Nous avons brisées ; et Nous avons créé
d´autres peuples après eux. Quand [ces gens] sentirent Notre rigueur ils s´en enfuirent hâtivement. Ne galopez
point. Retournez plutôt au grand luxe où vous étiez et dans vos demeures, afin que vous soyez interrogé. Ils dirent
: Malheur à nous ! Nous étions vraiment injustes. Telle ne cessa d´être leur lamentation jusqu´à ce que Nous les
eûmes moissonnés et éteints. Ce n´est pas par jeu que Nous avons créé le ciel et la terre et ce qui est entre eux. Si
nous avions voulu prendre une distraction, Nous l´aurions prise de Nous- mêmes, si vraiment Nous avions voulu
le faire bien au contraire, Nous lançons contre le faux la vérité qui le subjugue, et le voilà qui disparaît. Et malheur
à vous pour ce que vous attribuez [injustement à Allah] / Laqad anzalna ilaykoum kitabane fihi zhikroukoume
afala ta’qiloune. Wa kame qassamna mine qariyatine kanatte dhalimatane wa ancha’na ba’daha qawmane
akharine. Falam ahassou ba’ssana idha houme minha yarkoudoune. La tarkoudou warji’ou ila ma outriftoume fihi
wa massakinoukoume la’alakoume touss’aloune. Qalou ya waylana ina kouna dhalimine. Fama zalatte tilka
da’wahoume hatta ja’alnahoume hassidane khamidine. Wa ma khalaqna as sama wal arda wa ma baynahouma
la’ibine. Law aradna ane natakhidha lahwane latakhadhnahou mine ladouna ine kouna fa’iline. Belle naqdhifou
La guérison du mal des diables parmi les djinns
bilhaqi ‘ala al batili fayadmaghouhou fa’idha houwa zahiq, wa lakoumou al waylou mima tassifoune » (Al-
Anbiya/10-18).

ِ ‫الشي‬ ِ ِ
َ ‫) َحتَّـى إِ َذا َج‬98( ‫ون‬
‫اء‬ ِ ‫ض ُر‬ ُ ‫َن َي ْح‬ ْ‫ب أ‬ ِّ ‫َعو ُذ ِب َك َر‬
ُ ‫) َوأ‬97( ‫يـن‬ ِ ‫اط‬ َ َّ ‫َعو ُذ ِب َك م ْن َه َمَزات‬ ُ‫بأ‬ ِّ ‫َو ُق ْل َر‬ ♦
‫ـائلُ َها َو ِم ْن َوَر ِائ ِه ْم َب ْرَز ٌخ إِلَى َي ْوِم‬ ِ َ‫ َكالَّ إِ َّنها َكِلم ٌة ُهو ق‬,‫ت‬
َ َ َ ُ ‫يما تََر ْك‬ ِ ِ ‫َعم ُل‬
َ ‫صالحاً ف‬ َ َ ْ ‫) لَ َعلِّـي أ‬99( ‫ـون‬ ِ ‫ب ْار ِج ُع‬ ِّ ‫ال َر‬ َ َ‫ت ق‬ ُ ‫َح َد ُه ُم ا ْل َم ْو‬
َ‫أ‬
َ ‫) فَ َم ْن ثَ ُقلَ ْت َم َو ِازي ُن ُه فَأ ُْولَ ِـئ َك ُه ُم ا ْل ُم ْفِل ُح‬101( ‫ـون‬
( ‫ـون‬ َ ُ‫ـاءل‬ َ ‫س‬
ٍِ
َ َ‫اب َب ْي َن ُه ْم َي ْو َمئذ َوال َيت‬
َ ‫َنس‬َ ‫ور َفلـَا أ‬ ِ ‫الص‬ُّ ‫) فَِإ َذا ُن ِف َخ ِفي‬100( ‫ـون‬ َ ُ‫ُي ْب َعث‬
َ ‫يها َك ِال ُح‬
( ‫ـون‬ ِ
َ ‫الن ُار َو ُه ْم ف‬ َّ ‫وه ُهم‬
ُ َ ‫) َت ْلفَ ُح ُو ُج‬103( ‫ون‬ َ ‫س ُه ْم ِفي َج َه َّن َم َخ ِال ُد‬
َ ُ‫ين َخس ُروا أَنف‬
ِ َ ‫) وم ْن َخفَّ ْت مو ِازي ُن ُه فَأُولَ ِـئ َك الَِّذ‬102
ْ ََ ََ
‫) َر َّب َنـا‬106( ‫يـن‬ َ ِّ‫ضـال‬ َ ً‫) قَالُوا َر َّب َنا َغلَ َب ْت َعلَ ْي َنا ِش ْق َوتَُنا َو ُك َّنا قَ ْوما‬105( ‫ون‬ َ ‫آي ِاتي تُ ْتلَى َعلَ ْي ُك ْم فَ ُكنتُ ْم ِب َها تُ َك ِّذ ُب‬ َ ‫) أَلَ ْم تَ ُك ْن‬104
ِ ‫يها َوال تُ َكلِّ ُم‬
‫ـون‬ ِ َ ‫ظ ِال ُم‬ َ ‫َخ ِر ْج َنا ِم ْن َها فَِإ ْن ُع ْد َنا فَِإ َّنا‬
َ ‫س ُئوا ف‬َ ‫اخ‬ْ ‫ال‬ َ َ‫) ق‬107( ‫ـون‬ ْ‫أ‬
« Et dis : Seigneur, je cherche Ta protection, contre les incitations des diables. Et je cherche Ta protection,
Seigneur, contre leur présence auprès de moi. Puis, lorsque la mort vient à l´un deux, il dit : Mon Seigneur ! Fais-
moi revenir (sur terre), afin que je fasse du bien dans ce que je délaissais. Non, c´est simplement une parole qu´il
dit. Derrière eux, cependant, il y a une barrière, jusqu´au jour où ils seront ressuscités. Puis quand on soufflera dans
la Trompe, il n´y aura plus de parenté entre eux ce jour là, et ils ne se poseront pas de questions. Ceux dont la
balance est lourde seront les bienheureux ; et ceux dont la balance est légère seront ceux qui ont ruiné leurs propres
âmes et ils demeureront éternellement dans l´Enfer. Le feu brûlera leurs visages et ils auront les lèvres crispées.
Mes versets ne vous étaient-ils pas récités et vous les traitiez alors de mensonges ? Ils dirent : Seigneur ! Notre
malheur nous a vaincus, et nous étions des gens égarés. Seigneur, fais-nous-en sortir ! Et si nous récidivons, nous
serons alors des injustes. Il dit : Soyez-y refoulés (humiliés) et ne Me parlez plus ! / Wa qoul rabbi a’oudhou bika
mine hamazatti ach chayattines, wa a’oudhou bika rabbi ane yahdouroune, hatta idha ja’a ahadouhoumou al
mawtou qala rabbi irji’ouni. La’aliy a’malou salihane fima taraktou, kala inaha kalimatoune houwa qa’ilouha wa
mine wara’ihime barzakhoune ila yawmi youb’athoune. Fa idha noufikha fi souri fala anssaba baynahoume
yama’idhine wa la yatassa’loune. Famane thakoulatte mawazinouhou fa’oula’ika houmou al mouflihoune. Wa
mane khafatte mawazinouhou fa’oula’ika aladhina khassirou anfoussahoum fi jahanama khalidoune. Talfahou
woujouhahoumou an narr wa houme fiha kalihoune. Al lam takoune ayatti toutla ‘aleykoum fakountoum biha
toukadhiboune. Qalou rabbana ghalabatte ‘alayna chiqwatouna wa kouna qawmane daline. Rabbana akhridjna
minha fa ine ‘oudna fa ina dhalimoune. Qale ikhssa’ou fiha wa la toukalimoune » (Al-Mou’minoune/97-108).

‫استَ ْك َب ُروا ِفـي أَنفُ ِس ِه ْم َو َعتَ ْوا‬ ِ ِ ‫ـاء َنا لَ ْولـَا أ‬


ْ ‫ لَقَ ْد‬,‫ُنز َل َعلَ ْي َنا ا ْل َملـَائ َك ُة أ َْو َنَرى َر َّب َنا‬
ِ َ ‫ين ال يرج‬
َ َ‫ون لق‬ ُ ْ َ َ ‫ال الَّذ‬
ِ َ َ‫وق‬
َ ♦
‫) َوقَِد ْم َنـا إِلَى َما َع ِملُوا ِم ْن َع َم ٍل‬22( ً‫ون ِح ْجراً َم ْح ُجورا‬ َ ُ‫ين َو َيقُول‬ َ ‫شَرى َي ْو َم ِئ ٍذ ِل ْل ُم ْج ِر ِم‬
ْ ‫) َي ْو َم َيَر ْو َن ا ْل َملـَ ِائ َك َة ال ُب‬21( ً‫ُعتُّواً َك ِبيرا‬
ً‫ـاء َم ْنثُورا‬
ً ‫فَ َج َع ْل َناهُ َه َب‬
Et ceux qui n´espèrent pas Nous rencontrer disent : Si seulement on avait fait descendre sur nous des Anges ou  «
si nous pouvions voir notre Seigneur ! En effet, ils se sont enflés d´orgueil en eux-mêmes, et ont dépassé les
limites de l´arrogance. Le jour où ils verront les Anges, ce ne sera pas une bonne nouvelle, ce jour-là, pour les
injustes, ils (les Anges) diront : Barrage totalement défendu ! Nous avons considéré l´oeuvre qu´ils ont accomplie
et Nous l´avons réduite en poussière éparpillée / Wa qala al ladhina la yarjouna liqa’ana lowla ounzila ‘alayna al
mala’ikatou aw nara rabbana. Laqad istakbarou fi anfoussihime wa ‘atawe ‘outouwane kabirane. Yawma yarawna
al mala’ikata la bouchra yawma’idhine lil moujrimine wa yaqouloune hijrane mahjourane. Wa qadimna ila ma
.‘amilou mine ‘amaline faja’alnahou haba’ane manthourane » (Al-Fourqane/21-23)

‫َص ِل‬ ِ َ ‫) إِ َّن َها‬63( ‫ـين‬ َ ‫اها ِفتْ َن ًة ِللظَّ ِال ِم‬
َ ‫) إِ َّنا َج َع ْل َن‬62( ‫ـوم‬ ِ ُّ‫الزق‬َّ ُ‫ش َجَرة‬ َ ‫أَ َذِل َك َخ ْيٌر ُن ُزالً أ َْم‬
ْ ‫ش َجَرةٌ تَ ْخ ُر ُج فـي أ‬ ♦
‫ش ْوباً ِم ْن‬
َ َ‫) ثُ َّم إِ َّن لَ ُه ْم َعلَ ْي َها ل‬66( ‫ـون‬ َ ُ‫ون ِم ْن َها ا ْل ُبط‬
َ ‫ون ِم ْن َها فَ َم ِال ُئ‬ ِ ‫) فَِإ َّنهم‬65( ‫يـن‬
َ ُ‫آلكل‬ ُْ
ِ ‫الشي‬
ِ ‫اط‬ َ َّ ‫وس‬ ُ ‫ط ْل ُع َها َكأ ََّن ُه ُر ُء‬
ِ ‫ا ْل َج ِح‬
َ )64( ‫يـم‬
‫ض َّل‬
َ ‫) َولَقَ ْد‬70( ‫ـون‬ َ ‫ار ِه ْم ُي ْهَر ُع‬ ِ َ‫) فَ ُه ْم َعلَـى آث‬69( ‫ـين‬ َ ِّ‫ضـال‬ َ ‫ـاء ُه ْم‬ َ ‫) إِ َّن ُه ْم أَْلفَ ْوا‬68( ‫يـم‬ِ ‫) ثُ َّم إِ َّن مر ِجعهم ٍإللَى ا ْل َج ِح‬67( ‫يـم‬ ٍ ‫َح ِم‬
َ ‫آب‬ ُْ َ َْ
ِ ‫ان ع‬
َ ‫اق َب ُة ا ْل ُمن َذ ِر‬
‫يـن‬ ِ ‫) ولَقَ ْد أَرس ْل َنا ِفي ِهم م‬71( ‫يـن‬
َ ‫نذ ِر‬ َ ‫قَ ْبلَ ُه ْم أَ ْكثَُر األ ََّوِل‬
َ َ ‫ف َك‬
َ ‫) فَانظُ ْر َك ْي‬72( ‫يـن‬ ُ ْ َ ْ َ

La guérison du mal des diables parmi les djinns


« Est-ce que ceci est meilleur comme séjour, ou l´arbre de Zaqqoum ? C´est un arbre qui sort du fond de la
Fournaise. Ses fruits sont comme des têtes de diables. Ils doivent certainement en manger et ils doivent s´en
remplir le ventre. Ensuite ils auront par-dessus une mixture d´eau bouillante. Puis leur retour sera vers la
Fournaise. C´est qu´ils ont trouvé leurs ancêtres dans l´égarement, et les voilà courant sur leurs traces. En effet,
avant eux, la plupart des anciens se sont égarés.Et Nous avions certes envoyé parmi eux des avertisseurs. Regarde
donc ce qu´il est advenu de ceux qui ont été avertis / Adhalika khayroune nouzoulane ame chajaratou az
zakkoumi. Ina ja’alnaha fitnatane lidhalimine. Inaha chajaratoune takhroujou fi asli al jahime. Tal’ouha ka anahou
rou’oussou ach chayatines. Fa inahoume la akiloune minha famali’oune minha al boutoune. Thouma ina lahoume
‘alayha lachawbane mine hamime. Thouma ina marji’ouhoume li ala al jahime. Inahoume alfawe aba’ahoume
daline. Fahoume ‘ala atharihime youhra’oune. Wa laqade dala qablahoume aktharou al awaline. Wa laqade
arssalna fihime moundhirine. Fa andhoure kayfa kana ‘aqibatou al moundharine » (As-Safatte/62-73).

ُ‫) ُخ ُذوه‬46( ‫يـم‬ ِ ‫) َك َغ ْل ِي ا ْل َح ِم‬45( ‫ـون‬ ِ ُ‫) َكا ْل ُم ْه ِل َي ْغِلي ِفي ا ْل ُبط‬44( ‫يـم‬ ِ ‫طعام األ َِث‬ ِ ُّ َّ َ‫ش َجَرة‬
َ ‫إِ َّن‬
ُ َ َ )43( ‫الزقـوم‬ ♦
‫) إِ َّن َه َذا َما ُكنتُ ْم‬49( ‫يـم‬ َ ‫ق إِ َّن َك أَ ْن‬ ِ ‫اب ا ْل َح ِم‬
ِ ‫ْس ِه ِم ْن َع َذ‬
ِ ‫ق رأ‬ ِ ِ ِ ِ ْ َ‫ف‬
ُ ‫يز ا ْل َك ِر‬
ُ ‫ت ا ْل َع ِز‬ ْ ‫) ُذ‬48( ‫يـم‬ َ َ ‫صبُّوا فَ ْو‬ َ ‫اعتلُوهُ إِلَى‬
ُ ‫) ثُ َّم‬47( ‫س َواء ا ْل َجحيـم‬
َ ‫ِب ِه تَ ْمتَُر‬
‫ون‬
« Certes l´arbre de Zakkoum sera la nourriture du grand pécheur. Comme du métal en fusion ; il bouillonnera
dans les ventres comme le bouillonnement de l´eau surchauffée. Qu´on le saisisse et qu´on l´emporte en plein
dans la fournaise ; qu´on verse ensuite sur sa tête de l´eau bouillante comme châtiment. Goûte ! Toi [qui
prétendait être] le puissant, le noble. Voilà ce dont vous doutiez / Ina chajaratta az zakkoume, ta’amou al
athime, kal mouhli yaghli fil boutoune. Kaghaliyi al hamimi, khoudhouhou fa’tilouhou ila sawa’a al jahime.
Thouma soubbou fawqa ra’ssihi mine ‘adhabi al hamimi. Dhouq inaka anta al ‘azizou al karimou. Ina hadha ma
kountoume bihi tamtaroune » (Ad-Doukhane/43-50).

h) La roqia contre les demons amoureux :

La roqia pour tuer un djinn amoureux, un djinn amoureux est un demon mal ou femelle que vous
voyez souvent en reve et avec lequel vous avez des relations sexuelles. Il ou elle peut se presenter
sous differents visages, mais en general les personnes atteintes par ce genre de possession sente
une presence continue à leur coté comme si ils etaient suivis.
La roqia suivante est tres efficace il faut la lire souvent, il faut pendant la lecture des ces
invocations et versets, mettre le doigt dans l’eau et reciter et souffler de temps en temps pendant la
lecture en remuant l’index dans l’eau :

‫س ِمي ُع ا ْل َعلِي ُم‬


ّ ‫س َما ِء َوه َُو ال‬ ِ ‫َي ٌء فِي األَ ْر‬
ّ ‫ض َوالَ ِفي ال‬ ْ ‫س ِم ِه ش‬ ُ َ‫س ِم هّللا ِ الّ ِذي الَ ي‬
ْ ‫ض ّر َم َع ا‬ ْ ِ‫ب‬ ۞
« Par le nom d’Allah, celui avec lequel aucune chose dans la terre et le ciel peut nuire, et Il est l’Entendant et le
Savant/ Bismillahi aladhi la yadourou ma’a ismihi chay’oune fil ardi wa la fi sama’i wa houwa As Sami’ Al
‘Alime » A reciter trois fois.

‫اطي ِن وأعوذ‬
ِ َ ‫شي‬
ّ ‫ت ال‬
ِ ‫۞ أعوذ باهلل السميع العليم من الشيطان الرجيم من همزه ونفثه ونفخه و ِمنْ َه َمزَا‬
‫ون‬ ُ ‫بك ربي أَنْ يَ ْح‬
ِ ‫ض ُر‬
« Je prends refuge dans les paroles sublimes de Dieu contre Sa colère, Son châtiment, Le mal de ses sujets, les
suggestions des démons et contre leur présence / A'oudhou bikalimat Allahi at-tamati min ghadhabihi oua
'iqabihi oua sharri 'ibadihi oua min hamazati ash-shayatini oua an yahdhouroune » A reciter trois fois

ِ َ‫ش ْيط‬
‫ان ال ّر ِجيم المريد اللعين العنيد الطريد‬ ِ ‫س ْلطَانِ ِه ا ْلقَ ِد‬
ّ ‫يم ِمنَ ال‬ ُ ‫يم َو‬ ِ ‫أَعُو ُذ باهلل ا ْل َع ِظ‬
ِ ‫يم َوبِ َو ْج ِه ِه ا ْل َك ِر‬ ۞
Je cherche refuge auprés d’Allah le Majestueux et auprés de Son visage sublime, et de Sa souveraineté eternelle  «
contre le demon lapidé, rebelle, maudit, l’obstiné, l’expulsé (du paradis) / A’oudhou billahi Al-‘Adhim wa

La guérison du mal des diables parmi les djinns


biwajhihi Al-Karim, wa sultanihi al qadim mina chaytani ar rajime, al maride, al la’ine, al ‘anide, at taride » A
reciter trois fois

‫أعوذ بكلمات هللا التامات من شر ما خلق‬ ۞


« Je m'appuie sur les paroles parfaites d’Allah contre tout mal qu’Il a crée/ A’oudhou bikalimattillahi at
tamatti mine chari ma khalaqa » A reciter trois fois

‫عين ال ّمة‬
ٍ ‫ ومن كل‬,‫ من ك ّل شيطا ٍن وها ّمة‬,‫ت هللا التا ّمة‬ ُ
ِ ‫أعوذ بكلما‬ ۞
Je cherche refuge auprés des paroles parfaites d’Allah contre tout demon et tout insecte venimeux et contre  «
tout mauvais œil / A’oudhou bikalimattillahi at tamati mine kouli chaytani wa hamati wa mine kouli ‘aynine
lamma » A reciter trois fois

‫ش ّر ِعبَا ِد ِه‬ َ ‫ت هللا التّامات ِمنْ َغ‬


َ ‫ضبِ ِه َو ِعقَابِ ِه و‬ ُ ‫أع‬
ِ ‫ُوذ بِ َكلِ َما‬ ۞
Je prends refuge dans les paroles sublimes de Dieu contre Sa colère, et Son châtiment, et le mal de ses «
sujets / A'oudhou bikalimat Allahi at-tamati min ghadhabihi oua 'iqabihi oua sharri 'ibadihi » A reciter
trois fois

‫ وتوكلت على الحي الباقي الذي ال يموت‬، ‫ واعتصمنا برب الملكوت‬، ‫تحصنت بذي العزة والجبروت‬ ۞
« Je prends comme rempart Celui qui detient la Fierté et la Suprematie, et je me protege par le Seigneur de la
Royauté, et je place ma confiance au Vivant qui ne meurt point et qui restera / Tahassantou bidhil ‘izatti wa al
jabaroutte, wa i’tassamna birabil malakoute, wa tawakaltou ‘ala Al-Hayi Al-Baqi aladhi la yamoute » A reciter
trois fois

‫ ومن شر ما ينزل‬، ‫۞ أعوذ بكلمات هللا التامات التي ال يجاوزهن بر وال فاجر من شر ما خلق وذرأ وبرأ‬
، ‫ ومن شر فتن الليل والنهار‬، ‫ ومن شر ما ذرأ في األرض ومن شر ما يخرج منها‬، ‫من السماء ومن شر ما يعرج فيها‬
‫ومن شر طوارق الليل إال طارقا ً يطرق بخير يا رحمن‬
« Je prends refuge dans les paroles parfaites d’Allah, celles que ne peut transgresser un pieux ni un dépravé,
contre tout mal qu'II a créé. Tout mal qu’Il a façonné et multiplié, contre les méfaits de ce qui descend du ciel
et de ce qui y remonte, contre les méfaits de ce qui accroît sur terre et de ce qui en ressort. Contre les méfaits
des tentations du jour comme de la nuit et contre les méfaits de tout visiteur, Sauf s'il est porteur de bien, Ô le
Miséricordieux/A'oudhou bikalimat Allahi at-tamati al-lati la youjawizou hounna barroun wa la fâjiroun
min sharri ma khalaqa, oua ba-ra'a oua dhara' a. Oua min shari ma yanzilou mina as-sama-i, oua min
shari ma ya'roujou fiha, oua min shari ma dhara' a fi al-ardi, oua min shari ma yakhroujou minha. Oua
min shari fitani al-layli oua an-nahari, oua min shari koulli tariqin, ila tariqan yatrouqou bi-khayrin ya
Rahman ! » A reciter trois fois

‫۞ بسم هللا أصبحنا (أو أمسينا (باهلل الذى ليس منه شىء ممتنع وبعزة هللا التي ال ترام وال تضام‬
‫وبسلطان هللا المنيع نحتجب وبأسمائه الحسنى كلها عائذ من األبالسة ومن شر شياطين األنس والجن ومن شر كل معلن أو‬
‫مسر ومن شر ما يخرج بالليل ويكمن بالنهار ويكمن بالليل ويخرج بالنهار ومن شر إبليس وجنوده ومن شر كل دابة أنت‬
‫آخذ بناصيتها إن ربي علي صراط مستقيم‬
« Au nom d’Allah, Nous Avons atteint le levée (ou le couchée) grâce à Allah, Par lequel rien n’est inaccessible,
et par Sa fierté qui est inabordable et injoignable. Et par Son Pouvoir protecteur, nous nous prémunissons ; Et
par tous Ses Noms Magnifiques, nous nous protégeons contre les démons suppôts d’ibliss, ainsi que contre les
maux causés par les démons parmi les djinns et les humains. Et contre tout mal causés par quelqu’un qui agit en
apparence ou en secret, et contre tout mal qui sort de la pénombre et qui est à l’affut le jour ou qui est à l’affut la
nuit et qui sort le jour. Et contre tout mal causés par ibliss et ses soldats, et contre le mal de toute bête que tu
contrôles par son front. Certes mon Seigneur est sur le chemin droit/ Bismillah Asbahna (ou Amssayna) Billahi
aladhi layssa minhou chay’oune moumtani’, oua bi’izatillahi alati la tourame oua latoudame. Oua
bissoultanillahi al mani’ nahtajibe, oua bi assma’ihi al houssna koulouha ‘a’idhine minal abalissa oua mine chari
as-shayatines al inss oua al jinne. Oua mine chari kouli mou’line awe moussire, oua mine chari ma yakhroujou
billayli, oua yakmounou binahare oua yakmounou billayli. Oua yakhroujou binahari oua mine chari ibliss oua
jounoudihi, oua mine chari kouli dabattine anta akhidhoune binassiyatiha. Ina rabbi ‘ala sirattine moustaqime »

La guérison du mal des diables parmi les djinns


ٍ ‫ط ِب ِهم سر ِادقُها وإِن يستَ ِغيثُواْ ي َغاثُواْ ِبم‬
ْ ‫آء َكٱ ْل ُم ْه ِل َي‬ َ ‫َعتَ ْد َنا ِللظَّ ِال ِم‬
ْ ‫إِ َّنا أ‬
َ ‫وجوهَ ِب ْئ‬
‫س‬ ُ ‫ش ِوي ٱ ْل‬ َ ُ ْ َ َ َ َ ُ ْ َ ‫َحا‬ َ ‫ين َناراً أ‬
ً‫آء ْت ُم ْرتَفَقا‬
َ ‫س‬َ ‫اب َو‬ َّ
ُ ‫ٱلشَر‬
« Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s´ils implorent à boire on les
abreuvera d´une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable
demeure ! / Ina a’tadna lidhalimine narane ahatta bihime souradiqouha wa ine yastaghithou youghathou
bima’ine kal mouhli yachwi al woujouha bi’ssa ach charabou wa sa’atte mourtaffaqane » (Al-Kahf/29).

‫صلَّ ُبـوا أ َْو‬


َ ‫َن ُيقَتَّلُـوا أ َْو ُي‬
ْ ‫ساداً أ‬ ِ ‫س َع ْو َن ِفي األ َْر‬
َ َ‫ض ف‬ ُ ‫ون اللَّ َه َو َر‬
ْ ‫سولَ ُه َو َي‬ َ ‫اء الَِّذ‬
ِ ‫ين ُي َح‬
َ ‫ار ُب‬ ُ ‫إِ َّن َما َج َز‬
ِ ِ ِ ِ ‫ َذِل َك لَهم ِخ ْز‬,‫ض‬ ِ ‫الف أ َْو ُينفَ ْوا ِم ْن األ َْر‬
ٍ ‫تُقَطَّع أ َْي ِدي ِهم وأَرجلُهم ِم ْن ِخ‬
‫يـم‬
ٌ ‫اب َعظ‬ ٌ ‫ َولَ ُه ْم في اآلخ َر ِة َع َذ‬,‫ُّنيا‬
َ ‫ي في الد‬ ٌ ُْ ُْ ُ ْ َ ْ َ
La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s´efforcent de semer la  «
corruption sur la terre, c´est qu´ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe
opposées, ou qu´ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l´ignominie ici-bas et dans l´au-delà, il y
aura pour eux un énorme châtiment/ Inama jaza’ou ladhina youharibouna Allaha oua rasoulahou oua
yass’awna fil ardi fassadane ane youkatalou awe yousalabou awe toukata’a aydihime wa arjoulouhoume
mine khilafine awe younfawe minal ardi. Dhalika lahoume khizioune fi douniya, wa lahoume fil akhirati
.‘adhaboune ‘adhime » (Al-Ma’ida/33)

ِ ‫ين َكفَرواْ ا ْلم‬ َِّ َّ


‫اب‬
َ ‫وه ُه ْم َوأ َْد َب َار ُه ْم َو ُذوقُواْ َع َذ‬ َ ‫ض ِر ُب‬
َ ‫ون ُو ُج‬ ْ ‫آلئ َك ُة َي‬ َ ُ َ ‫َولَ ْو تََرى إِ ْذ َيتََوفى الذ‬
ِ ‫ا ْل َح ِري‬
‫ق‬
« Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants ! Ils les frappaient sur leurs visages et
leurs derrières, (en disant): Goûtez au châtiment du Feu/Wa law tara idh yatawafa al ladhina kafarou al
mala’ikatou yadriboune woujouhoume oua adbarahoume wa dhouqou ‘adhaba al hariq » (Al-Anfal/50).

‫قال اخرج منها مذءوما مدحورا لمن تبعك منهم ألمألن جهنم منكم أجمعين‬
Sors de là, Dit (Allah), banni et rejeté ! Quiconque te suit parmi eux... de vous tous, J´emplirai l´Enfer / Qal  «
ikhrouj minha madh’oumane madhourane lamani taba’aka minhoume la amla’ana jahanama minkoume
.ajma’ine » (Al-A’raf/18)

‫ون‬ ِ ‫ُم ًة و‬
َ ُ‫اح َدةً َوالَ َيَزال‬ َّ ‫ُّك َل َج َع َل‬ َ ‫صِل ُح‬ ْ ‫ُّك ِل ُي ْهِل َك ا ْلقَُرى ِبظُ ْلٍم َوأ‬
َ َّ ‫اس أ‬
َ ‫الن‬ َ ‫شاء َرب‬ َ ‫ون * َولَ ْو‬ ْ ‫َهلُ َها ُم‬ َ ‫ان َرب‬ َ ‫َو َما َك‬
َ ‫َج َم ِع‬
‫ين‬ ْ ‫اس أ‬ َّ ‫ألن َج َه َّنم ِم َن ا ْل ِج َّن ِة َو‬
ِ ‫الن‬
َ َّ ‫ُّك َوِل َذِل َك َخلَقَ ُه ْم َوتَ َّم ْت َكِل َم ُة َر ِّب َك أل َْم‬
َ ‫ين * إِالَّ َمن َّر ِح َم َرب‬
َ ‫ُم ْختَِل ِف‬
« Et ton Seigneur n´est point tel à détruire injustement des cités dont les habitants sont des réformateurs. Et si ton
Seigneur avait voulu, Il aurait fait des gens une seule communauté. Or, ils ne cessent d´être en désaccord (entre
eux,) sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé miséricorde. C´est pour cela qu´Il les a créés. Et la parole de ton
Seigneur s´accomplit : Très certainement, Je remplirai l´Enfer de djinns et d´hommes, tous ensemble / Wa ma
kana rabouka liyouhlika al qoura bidhoulmine wa ahlouha mouslihoune. Wa law cha’à rabouka laja’ala an nassa
oumattane wahidatane wa la yazaloune moukhtalifine. Ila mane rahima rabouka wa lidhalika khalaqahoume wa
tamatte kalimatou rabikka la amla’ana jahanama mina al jinati wa an nassi ajma’ine » (Al-Houd/117-119).

ِ ‫اكسو ر ُؤ‬ ِ َ ‫ون * ولَو تَرى إِِذ ا ْلم ْج ِرم‬ ِ َِّ ِ َّ


‫وس ِه ْم‬ ُ ُ ‫ون َن‬ ُ ُ َ ْ َ َ ‫ُق ْل َيتََوفا ُكم َّملَ ُك ا ْل َم ْوت الذي ُو ِّك َل ِب ُك ْم ثُ َّم إلَى َر ِّب ُك ْم تُْر َج ُع‬
َّ ‫ق ا ْلقَ ْو ُل ِم ِّني أَل َْمأَل‬
‫َن‬ َّ ‫اها َولَ ِك ْن َح‬ َ ‫س ُه َد‬ٍ ‫ون * َولَ ْو ِش ْئ َنا آَل تَْي َنا ُك َّل َن ْف‬
َ ‫ص ِال ًحا إِ َّنا ُمو ِق ُن‬ ِ ‫ند ر ِّب ِهم ر َّب َنا أ َْبصر َنا و‬
َ ‫سم ْع َنا فَ ْار ِج ْع َنا َن ْع َم ْل‬
َ َ َْ َ ْ ََ‫ع‬
ِ
‫ون‬َ ُ‫اب ا ْل ُخ ْل ِد ِب َما ُكنتُ ْم تَ ْع َمل‬ ِ ِ ِ
َ ‫ين * فَ ُذوقُوا ِب َما َنسيتُ ْم لقَاء َي ْو ِم ُك ْم َه َذا إِ َّنا َنسي َنا ُك ْم َو ُذوقُوا َع َذ‬ َ ‫َج َم ِع‬ َّ ‫َج َه َّنم ِم َن ا ْل ِج َّن ِة َو‬
ِ ‫الن‬
ْ ‫اس أ‬ َ
« Dis : L´Ange de la mort qui est chargé de vous, vous fera mourir. Ensuite, vous serez ramenés vers Votre
Seigneur. Si tu voyais alors les criminels [comparaître], têtes basses devant leur Seigneur ! Notre Seigneur, Nous
avons vu et entendu, renvoie-nous donc afin que nous puissions faire du bien ; nous croyons (maintenant) avec
certitude. Si Nous voulions, Nous apporterions à chaque âme sa guidée. Mais la parole venant de Moi doit être
La guérison du mal des diables parmi les djinns
réalisée : J´emplirai l´Enfer de djinns et d´hommes réunis. Goûtez donc ! Pour avoir oublié la rencontre de votre
jour que voici. Nous aussi Nous vous avons oubliés. Goûtez au châtiment éternel pour ce que vous faisiez / Qoul
yatawafakoum malakou al mawti aladhi woukila bikoume thouma ila rabikoume tourja’oune. Wa law tara idhi al
moujrimoune nakissou rou’oussihime ‘inda rabihime, rabbana abssarna wa sami’na farji’na na’male salihane ina
mouqinoune. Wa law chi’na la atayna koula nafssine houdaha wa lakine haqa al qawlou mini la amla’ana
jahanama mina al jinatti wa an nassi ajma’ine. Fadhouqou bima nassaytoume liqa’a yamikoume hadha ina
nassaynakoume wa dhouqou ‘adhaba al khouldi bima kountoume ta’maloune » (As-Sajda/11-14).

ِ ‫الص ِالح‬ ِ َ ‫َما الَِّذ‬ ِ َ ‫ان م ْؤ ِم ًنا َكمن َك‬


‫ات ا ْل َمأ َْوى‬ ُ ‫ات َفلَ ُه ْم َج َّن‬ َ َّ ‫آم ُنوا َو َعملُوا‬ َ ‫ين‬ َّ ‫ون * أ‬ َ ‫ستَُو‬ ْ ‫ان فَاسقًا اَّل َي‬ َ ُ َ ‫أَفَ َمن َك‬
َّ ‫اب‬
ِ ‫الن‬
‫ار‬ َ ‫يها َو ِق‬ ِ ُ ‫ُع‬ِ ‫ادوا أَن ي ْخرجوا ِم ْنها أ‬ ُ ‫الن ُار ُكلَّ َما أََر‬
َّ ‫اهم‬ َ ‫َما الَِّذ‬ َ ُ‫ُن ُزاًل ِب َما َكا ُنوا َي ْع َمل‬
َ ‫يل لَ ُه ْم ُذوقُوا َع َذ‬ َ ‫يدوا ف‬ َ ُ ُ َ ُ ُ ‫سقُوا فَ َمأ َْو‬ َ َ‫ين ف‬ َّ ‫ون * َوأ‬
‫ات َر ِّب ِه ثُ َّم‬
ِ ‫ون * وم ْن أَ ْظلَم ِم َّمن ُذ ِّكر ِبآي‬
َ َ ُ
ِ َّ ِ
َ َ َ ‫ون ا ْل َع َذاب اأْل َ ْك َب ِر لَ َعل ُه ْم َي ْرج ُع‬َ ‫اب اأْل َْد َنى ُد‬ ِ ‫ون * َولَ ُن ِذيقَ َّن ُهم ِم َن ا ْل َع َذ‬
ْ َ ‫الَِّذي ُكنتُم ِب ِه تُ َك ِّذ ُب‬
َ ‫ين ُمنتَ ِق ُم‬
‫ون‬ َ ‫ض َع ْن َها إِ َّنا ِم َن ا ْل ُم ْج ِر ِم‬ َ ‫َعَر‬
ْ‫أ‬
« Celui qui est croyant est-il comparable au pervers ? (Non), ils ne sont point égaux. Ceux qui croient et
accomplissent les bonnes oeuvres, auront leur résidence dans les Jardins du Refuge, en récompense de ce qu´ils
oeuvraient. Et quant à ceux qui auront été pervers, leur refuge sera le Feu : toutes les fois qu´ils voudront en
sortir, ils y seront ramenés, et on leur dira : Goûtez au châtiment du Feu auquel vous refusiez de croire. Nous
leur ferons certainement goûter au châtiment ici-bas, avant le grand châtiment afin qu´ils retournent (vers le
chemin droit) ! Qui est plus injuste que celui à qui les versets d´Allah sont rappelés et qui ensuite s´en
détourne ? Nous nous vengerons certes des criminels / Afamane kana mou’minane kamane kana fassiqane la
yastawoune. Ama ladhina amanou wa ‘amilou as salihatti falahoume janatou al ma’wa nouzoulane bima kanou
ya’maloune. Wa ama aladhina fassaqou famawahoume an nare koulama ar radou ane yakhroujou minha
ou’idou fiha wa qila lahoume dhouqou ‘adhaba na nare aladhi kountoume bihi toukadhiboune. Wa
lanoudhikanahoume minal ‘adhabi al adna doune al ‘adhabi al akbari la’alahoume yarji’oune. Wa mane
adhlamou mimane dhoukira bi ayati rabihi thouma a’rada ‘anha ina mina al moujrimine mountakimoune » (As-
Sajda/18-22).

‫اخ ُر ْج ِم ْن َها َفإِ َّن َك َر ِجي ٌم * َوإِنَّ َعلَ ْي َك َل ْع َنتِي إِلَى‬ ْ ‫ين * َقالَ َف‬ ٍ ِ‫ار َو َخلَ ْق َت ُه مِن ط‬ ٍ ‫قَالَ أَ َنا َخ ْي ٌر ِّم ْن ُه َخلَ ْق َتنِي مِن َّن‬
ُ
‫وم * َقالَ َف ِبع َِّزتِ َك أَل ْغ ِو َي َّن ُه ْم‬ ِ ‫نظ ِرينَ * إِلَى َي ْو ِم ا ْل َو ْق‬ َ ‫ب َفأَنظِ ْرنِي إِلَى َي ْو ِم ُي ْب َع ُثونَ * َقالَ َفإِ َّن َك مِنَ ا ْل ُم‬
ِّ ‫ين * َقالَ َر‬
ِ ُ‫ت ا ْل َم ْعل‬ ِ ِّ‫َي ْو ِم الد‬
َ َ
َ‫أَ ْج َمعِينَ * إِاَّل عِ َبادَ َك ِم ْن ُه ُم ا ْل ُم ْخلَصِ ينَ * َقالَ َفا ْل َحقُّ َوا ْل َحقَّ أقُول ُ * أَل ْمأَل نَّ َج َه َّن َم مِن َك َو ِم َّمن َت ِب َع َك ِم ْن ُه ْم أ ْج َمعِين‬
َ َ
« Je suis meilleur que lui, dit [Iblis,] Tu m´as créé de feu et tu l´as créé d´argile. (Allah) dit : Sors d´ici, te voilà
banni et sur toi sera ma malédiction jusqu´au jour de la Rétribution. Seigneur, dit [Iblis,] donne-moi donc un
délai, jusqu´au jour où ils seront ressuscités. (Allah) dit : Tu es de ceux à qui un délai est accordé, jusqu´au jour
de l´Instant bien Connu. Par Ta puissance ! dit [Satan]. Je les séduirai assurément tous, sauf Tes serviteurs élus
parmi eux. (Allah) dit : En vérité, et c´est la vérité que je dis, J´emplirai certainement l´Enfer de toi et de tous
ceux d´entre eux qui te suivront / Qala ana khayroune minhou khalaqtani mine narine wa khalaqtahou mine
tine. Qala fakhrouje minha fa inaka rajime, wa ina ‘alayka la’nti ila yawmi ad dine. Qala rabbi fa andhirni ila
yawmi youb’athoune. Qala fa inaka mina al moundhirine, ila yawmi al waqti al ma’loumi. Qala fabi ’izatika la
aghwiyanahoume ajma’ine. Ila ‘ibadaka minhoume al moukhlassine, qala falhaqa wa al haqa aqoule la
amla’ana jahanama minka wa mimane tabi’aka minhoume ajma’ine » (Sad/76-85).

 Il faut se doucher le soir avec l’eau coranisée par ces invocations et ces versets, une
fois par soir.
 On boit de cette eau chaque fois que l’on a soif.
 On met du musc noir (de préférence ou tout autre musc) dans les parties génitales,
les sourcils, sur la moustache, la poitrine, et le postérieure. Il est conseillé de faire cela le
soir.
 On écoute ou on lit les sourates suivantes avec l’intention de bruler le djinn : An
Nour, As Saffate, Ad Dokhane, Youssouf, Al Hachre, Ar Rahmane, Al Moulk, Al Djinn,
Al Bourouj, At Tarik, Al A’la, Al Ghachiya, Az Zalazala, Al Kari’a, Al Hamza, et les
quatre dernières sourates.
La guérison du mal des diables parmi les djinns
i) La roqia contre les démons marins :

‫آل ِف ْر َع ْو َن‬ َ ‫َوإِ ْذ فََر ْق َنا ِب ُك ُم ا ْل َب ْح َر فَأ‬


َ ‫َنج ْي َنا ُك ْم َوأَ ْغ َر ْق َنا‬
Et [rappelez-vous], lorsque Nous avons fendu la mer pour vous donner passage. Nous vous avons donc  «
délivrés, et noyé les gens de Pharaon / Wa idh faraqna bikoume al bahra fa anjaynakoume wa aghraqna ala
.fir’awne » (Al-Baqara/50)

‫اس‬ َّ ُ‫َوا ْل ُف ْل ِك الَِّتي تَ ْج ِري ِفي ا ْل َب ْح ِر ِبما َينفَع‬


َ ‫الن‬ َ
Dans le navire qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens / Wal foulki alati tajriy fil bahri  «
.bima yanfa’ou an nassa » (Al-Baqara/164)

‫َّار ِة‬ َّ ‫ام ُه َمتَاعاً لَّ ُك ْم َوِل‬ ِ


َ ‫لسي‬ ُ ‫ط َع‬ َ ‫أُح َّل لَ ُك ْم‬
َ ‫ص ْي ُد ا ْل َب ْح ِر َو‬
« La chasse en mer vous est permise, et aussi d´en manger, pour votre jouissance et celle des voyageurs/ Ouhila
lakoume saydou al bahr iwa ta’amouhou mata’ane lakoume wa lissayyarati » (Al-Ma’ida/96).

َ ‫س َر ِائ‬
‫يل ا ْل َب ْح َر‬ ِ
ْ ِ‫َو َج َاو ْز َنا ِب َبني إ‬
« Et nous avons fait traverser la Mer aux enfants d´Israël / Wa jawazna bibani isra’ile al bahra » (Al-A’raf/138).
ِ ‫واَسأَْلهم ع ِن ا ْلقَري ِة الَِّتي َكا َن ْت ح‬
‫اض َرةَ ا ْل َب ْح ِر‬ َ َْ َ ُْ ْ
« Et interroges-les au sujet de la cité qui donnait sur la mer/ Wass alhoume ‘anil qariati alati kanatte hadiratal
bahri » (Al-A’raf/163).

ُ ‫يل ا ْل َب ْح َر فَأَتْ َب َع ُه ْم ِف ْر َع ْو ُن َو ُج ُن‬


ُ‫وده‬ َ ‫س َر ِائ‬ ِ
ْ ِ‫َو َج َاو ْز َنا ِب َبني إ‬
« Et Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d´Israël. Pharaon et ses armées les poursuivirent / Wa jawazna
bibani isra’ile al bahra fa atba’ahoume fir’awnou wa jounoudouhou » (Younouss/90).

‫ي ِفي ا ْل َب ْح ِر ِبأ َْم ِر ِه‬ ِ


َ ‫س َّخ َر لَ ُك ُم ا ْل ُف ْل َك لتَ ْج ِر‬
َ ‫َو‬
« Il a soumis à votre service les vaisseaux qui, par Son ordre, voguent sur la mer/ Wa sakhara lakoumou al
foulkou litajriya fil bahri bi amrihi » (Ibrahim/32).

َ ً‫س َّخ َر ا ْل َب ْح َر ِلتَأْ ُكلُواْ ِم ْن ُه لَ ْحما‬


ً‫ط ِر ّيا‬ ِ
َ ‫َو ُه َو الَّذي‬
« Et c´est Lui qui a assujetti la mer afin que vous en mangiez une chair fraîche/ Wa houwa aladhi sakhara al
bahra lita’koulou minhou lahmane tariyane » (An-Nahl/14).

ُ‫ون إِالَّ إِيَّاه‬ َ ‫ُّر ِفي ا ْل َب ْح ِر‬


َ ‫ض َّل َمن تَ ْد ُع‬ ُّ ‫س ُك ُم ا ْلض‬
َّ ‫َوإِ َذا َم‬

Et quand le mal vous touche en mer, ceux que vous invoquiez en dehors de Lui se perdent/ Wa idha  «
.massakoumou ad dourou fil bahri dalla mane tad’oune ila iyahou » (Al-Isra/67)

ِ ِ
َ ‫س ِبيلَ ُه في ا ْل َب ْح ِر‬
ً‫سَربا‬ َ ‫َنس َيا ُحوتَ ُه َما فَاتَّ َخ َذ‬

La guérison du mal des diables parmi les djinns


« Ils oublièrent leur poisson qui prit alors librement son chemin dans la mer/ Nassiya houtahouma fatakhadha
fil bahri saraba » (Al-Kahf/61).

ُ ‫ات َر ِّبي لَ َن ِف َد ا ْل َب ْح ُر قَ ْب َل أَن تَنفَ َد َكِل َم‬


‫ات َر ِّبي‬ ِ ‫ان ا ْلب ْحر ِم َداداً لِّ َكِلم‬
َ
َّ
ُ َ َ ‫ُقل ل ْو َك‬
Dis: Si la mer était une encre [pour écrire] les paroles de mon Seigneur, certes la mer s´épuiserait avant que «
ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme
renfort/ Qoul law kana al bahrou midadane likalimati rabbi lanafida al bahrou, qabla ane tanfada kalimatou
.rabbi » (Al-Kahf/109)

ً‫ط ِريقاً ِفي ا ْل َب ْح ِر َي َبسا‬


َ ‫اض ِر ْب لَ ُه ْم‬
ْ َ‫ف‬
.Puis, trace-leur un passage à sec dans la mer/ Fadrib lahoume tariqane fil bahri yabassane » (Ta-Ha/77) «

َ ‫اض ِرب ِّب َع‬


‫صا َك ا ْل َب ْح َر‬ َ ‫فَأ َْو َح ْي َنا إِلَى ُم‬
ِ ‫وسى أ‬
ْ ‫َن‬
« Alors Nous révélâmes à Moïse : Frappe la mer de ton bâton/ Fa awhayna ila Moussa ane adribe bi’assaka al
bahra » (As-Shou’ara/63).

‫س ْب َع ُة أ َْب ُح ٍر‬ ِِ ِ
َ ‫َوا ْل َب ْح ُر َي ُمدُّهُ من َب ْعده‬
«Quand bien même l´océan serait un océan d´encre où conflueraient sept autres océans/ Wal bahrou
yamouddouhou mine ba’dihi sab’atou abhourine » (Louqman/27).

ْ ‫آت ِفي ا ْل َب ْح ِر َكاأْل‬


‫َعاَل ِم‬ ُ ‫ش‬ ِ ‫َولَ ُه ا ْل َج َو‬
َ ‫ار ا ْل ُمن‬
« A Lui appartiennent les vaisseaux élevés sur la mer comme des montagnes/ Wa lahou al jawari al
moucha’atou fil bahri kal a’lame » (Ar-Rahmane/24).

j) Les versets du sihr Al-Machroube (bu) et Al-Ma’koule (mangé):

Cette roqia est efficace contre les sihr qui ont été bu, on connait la nature de ce sihr soit par une
divulgation du djinn, ou soit par un rêve ou l’on se voit boire des liquides divers. Souvent ces
sihr sont introduit dans du café pour cacher le gout du sihr.
On agit toujours selon le même procédé soit en lisant directement sur soi en posant la main sur le
bas du ventre, soit sur autrui. Puis on coranise l’eau, l’huile, le miel etc.… Il est très conseillé de
lire cette roqia sur les laxatifs.

َّ َّ‫ون ِفي ُبطُو ِن ِه ْم إِال‬


‫ٱلن َار‬ َ ُ‫ون ِب ِه ثَ َمناً َقِليالً أُولَـٰ ِئ َك َما َيأْ ُكل‬
َ ‫شتَُر‬ ْ ‫اب َو َي‬ ِ َ‫َنز َل ٱللَّ ُه ِم َن ٱ ْل ِكت‬
َ ‫ون َمآ أ‬ َ ‫إِ َّن ٱلَِّذ‬
َ ‫ين َي ْكتُ ُم‬ ♠
‫اب أَِليم‬ ِ ‫والَ ي َكلِّمهم ٱللَّ ُه يوم ٱ ْل ِقي‬
ٌ ‫امة َوالَ ُي َز ِّكي ِه ْم َولَ ُه ْم َع َذ‬َ َ َ َْ ُُ ُ ُ َ

Ceux qui cachent ce qu´Allah à fait descendre du Livre et le vendent à vil prix, ceux-là ne s´emplissent «
le ventre que de Feu. Allah ne leur adressera pas la parole, au Jour de la Résurrection, et ne les purifiera pas.
Et il y aura pour eux un douloureux châtiment/ Ina ladhina yaktoumouna ma anzala Allahou minal kitabi wa
yachtarouna bihi thamanane qalilane oula’ika ma ya’kouloune fi boutounihime illa nara wa la
youkalimouhoumou Allahou yawmal qiyamati wa la youzakihime wa lahoume ‘dhaboune alime » (Al-

La guérison du mal des diables parmi les djinns


.Baqara/174)

ً‫س ِعيرا‬
َ ‫صلَ ْو َن‬
ْ ‫س َي‬
ِ َ ُ‫ال ٱ ْليتَام ٰى ظُ ْلماً إِ َّنما يأْ ُكل‬
َ ‫ون في ُبطُو ِن ِه ْم َناراً َو‬ َ َ َ َ َ ‫ون أ َْم َو‬ َ ‫إِ َّن ٱلَِّذ‬
َ ُ‫ين َيأْ ُكل‬ ♠
« Ceux qui mangent [disposent] injustement des biens des orphelins ne font que manger du feu dans leurs
ventres. Ils brûleront bientôt dans les flammes de l´Enfer / Ina aladhina ya’kouloune amwala al yatama
dhoulmane inama ya’kouloune fi boutounihime narane wa sayaslawna sa’irane » (An-Nissa/10).

‫اد‬ ٍ ‫آئ ِه جه َّنم ويسقَى ِمن َّماء ص ِد‬


ُ ‫يد * َيتَ َج َّر ُع ُه َوالَ َي َك‬ ِ ‫*من ور‬ ٍ ِ ٍ ‫واستَ ْفتَحواْ و َخاب ُك ُّل جب‬
َ ْ َُ ُ ََ َ َ ِّ ‫َّار َعنيد‬ َ َ َ ُ ْ َ ♠
ٌ‫اب َغِليظ‬ ِِ ٍ ٍ ‫ت ِمن ُك ِّل َم َك‬
ٌ ‫ان َو َما ُه َو ِب َم ِّيت َو ِمن َو َرآئه َع َذ‬
ِ ‫ي ِسي ُغ ُه ويأ ِْت‬
ُ ‫يه ا ْل َم ْو‬ ََ ُ
« Et ils demandèrent [à Allah] la victoire. Et tout tyran insolent fut déçu. L´Enfer est sa destination et il sera
abreuvé d´une eau purulent qu´il tentera d´avaler à petites gorgées. Mais c´est à peine s´il peut l´avaler. La
mort lui viendra de toutes parts, mais il ne mourra pas ; Et il aura un châtiment terrible / Wass taftahou wa
khaba koulou jabarine ‘anide, mine wara’ihi jahanamou wa yousqa mine ma’ine sadide. Yatajara’ouhou wa
la yakadou youssighouhou wa ya’tihil mawtou mine kouli makane, wa ma houwa bimayitine. Wa mine
wara’ihi ‘adhaboune ghalidhoune » (Ibrahim/17).

‫ٱلش َج َرةَ ٱ ْل َم ْل ُعو َن َة‬ ِ ‫اك إِالَّ ِفتْ َن ًة لِّ َّلن‬


َّ ‫اس َو‬ َ ‫ؤيا ٱلَِّتي أ ََر ْي َن‬
َ ‫ٱلر‬
ُّ ‫اس َو َما َج َع ْل َنا‬ ِ ‫ٱلن‬ َّ ‫ط ِب‬َ ‫َحا‬ َ ‫َوإِ ْذ ُق ْل َنا لَ َك إِ َّن َرب‬
َ ‫َّك أ‬ ♠
ً‫يد ُه ْم إِالَّ طُ ْغ َياناً َك ِبيرا‬ ِ ‫ِفي ٱلقُْر‬
ُ ‫آن َو ُن َخ ِّوفُ ُه ْم فَ َما َي ِز‬
« Et lorsque Nous te disions que ton Seigneur cerne tous les gens (par Sa puissance et Son savoir). Quant à
la vision que Nous t´avons montrée, Nous ne l´avons faite que pour éprouver les gens, tout comme l´arbre
maudit mentionné dans le Coran. Nous les menaçons ; mais cela ne fait qu´augmenter leur grande
transgression/ Wa idh qoulna laka ina rabbaka ahata binnassi wa ma ja’alna ar rou’ya alati araynaka ila
fitnatane linassi wa achajaratta al mal’ounatta fil qour’ani wa noukhawifouhoume fama yazidouhoume ila
toughyanane kabirane » (Al-Isra/60).

ٍ ‫ط ِب ِهم سر ِادقُها وإِن يستَِغيثُواْ ي َغاثُواْ ِبم‬


ْ ‫آء َكٱ ْل ُم ْه ِل َي‬ َ ‫َعتَ ْد َنا ِللظَّ ِال ِم‬
ْ ‫إِ َّنا أ‬
ُ ‫ش ِوي ٱ ْل‬
َ‫وجوه‬ َ ُ ْ َ َ َ َ ُ ْ َ ‫َحا‬ َ ‫ين َناراً أ‬ ♠
ً‫آء ْت ُم ْرتَفَقا‬
َ ‫س‬ َ ‫اب َو‬ َّ ‫س‬
ُ ‫ٱلش َر‬ َ ‫ِب ْئ‬
Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s´ils implorent à boire on les «
abreuvera d´une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle
détestable demeure ! / Ina a’tadna lidhalimine narane ahatta bihime souradiqouha wa ine yastaghithou
youghathou bima’ine kal mouhli yachwi al woujouha bi’ssa ach charabou wa sa’atte mourtaffaqane » (Al-
.Kahf/29)

‫ق‬ِ ‫ب ِمن فَ ْو‬ ُّ ‫ص‬ ٍ ‫َّن‬


َ ‫ار ُي‬ ‫اب ِّمن‬ ِ
ٌ ‫ين َكفَ ُروا قُطِّ َع ْت لَ ُه ْم ث َي‬ َ ‫ص ُموا ِفي َر ِّب ِه ْم فَالَِّذ‬
َ َ‫اخت‬
ْ ‫ان‬ِ ‫ص َم‬ ْ ‫ان َخ‬ ِ ‫َه َذ‬ ♠
‫) ُكلَّ َما‬21( ‫يد‬ ٍ ‫امع ِم ْن ح ِد‬ِ ُ ُ‫ص َه ُر ِب ِه َما ِفي ُبطُو ِن ِه ْم َوا ْل ُجل‬ ِ ِ
َ ُ َ‫َّمق‬ ‫) َولَ ُه‬20( ‫ود‬ ْ ‫) ُي‬19( ‫يم‬ ُ ‫ُر ُؤوس ِه ُم ا ْل َحم‬
‫ق‬ِ ‫اب ا ْل َح ِري‬ ِ ُ ‫ُع‬ ِ ‫ادوا أَن ي ْخرجوا ِم ْنها ِم ْن َغ ٍّم أ‬
َ ‫يها َو ُذوقُوا َع َذ‬ َ ‫يدوا ف‬ َ ُ ُ َ ُ ‫أ ََر‬
«Voici deux clans adverses qui disputaient au sujet de leur Seigneur. A ceux qui ne croient pas, on taillera des
vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes on versera de l´eau bouillante qui fera fondre ce qui est dans leurs
ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer. Toutes les fois qu´ils voudront en
sortir (pour échapper) à la détresse, on les y remettra et (on leur dira) : Goûtez au châtiment de la
Fournaise/Hadhani khassmani ikhtassamou fi rabihime faladhina kafarou kouti’ate lahoume thiyaboune mine
narine youssabou mine fawqi rou’oussihime al hamime. Youssharou ma fi boutounihime oua al jouloude, oua
lahou maqami’ou mine hadide. Koulama aradou ane yakhroujou minha mine ghamine ou’idou fiha wa
dhouqou ‘adhaba al hariq » (Al-Hajj/19-22).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


‫َص ِل‬ ِ َ ‫) إِ َّن َها‬63( ‫ـين‬ َ ‫اها ِفتْ َن ًة ِللظَّ ِال ِم‬
َ ‫) إِ َّنا َج َع ْل َن‬62( ‫ـوم‬ ِ ُّ‫الزق‬َّ ُ‫ش َجَرة‬َ ‫أَ َذِل َك َخ ْيٌر ُن ُزالً أ َْم‬
ْ ‫ش َجَرةٌ تَ ْخ ُر ُج فـي أ‬ ♠
‫) ثُ َّم‬66( ‫ـون‬ َ ُ‫ون ِم ْن َها ا ْل ُبط‬َ ‫ون ِم ْن َها فَ َم ِال ُئ‬ ِ ‫) فَِإ َّنهم‬65( ‫يـن‬
َ ُ‫آلكل‬ ُْ
ِ ‫الشي‬
ِ ‫اط‬ َ َّ ‫وس‬ ُ ‫ط ْل ُع َها َكأ ََّن ُه ُر ُء‬
َ )64( ‫يـم‬ ِ ‫ا ْل َج ِح‬

َ ِّ‫ضـال‬ َ ‫) إِ َّن ُه ْم أَْلفَ ْوا‬68( ‫يـم‬ ِ ‫) ثُ َّم إِ َّن مر ِجعهم ٍإللَى ا ْل َج ِح‬67( ‫يـم‬ ٍ ‫شوباً ِم ْن َح ِم‬
( ‫ـين‬ َ ‫ـاء ُه ْم‬
َ ‫آب‬ ُْ َ َْ ْ َ َ‫إِ َّن لَ ُه ْم َعلَ ْي َها ل‬
( ‫يـن‬ ِ ‫) ولَقَ ْد أَرس ْل َنا ِفي ِهم م‬71( ‫يـن‬
َ ‫نذ ِر‬ َ ‫ض َّل قَْبلَ ُه ْم أَ ْكثَُر األ ََّوِل‬
َ ‫) َولَقَ ْد‬70( ‫ـون‬ َ ‫ار ِه ْم ُي ْهَر ُع‬ ِ َ‫) فَ ُه ْم َعلَـى آث‬69
ُ ْ َ ْ َ
ِ ‫ان ع‬
َ ‫اق َب ُة ا ْل ُمن َذ ِر‬
‫يـن‬ َ َ ‫ف َك‬ َ ‫) فَانظُ ْر َك ْي‬72
« Est-ce que ceci est meilleur comme séjour, ou l´arbre de Zaqqoum ? C´est un arbre qui sort du fond de la
Fournaise. Ses fruits sont comme des têtes de diables. Ils doivent certainement en manger et ils doivent s´en
remplir le ventre. Ensuite ils auront par-dessus une mixture d´eau bouillante. Puis leur retour sera vers la
Fournaise. C´est qu´ils ont trouvé leurs ancêtres dans l´égarement, et les voilà courant sur leurs traces. En effet,
avant eux, la plupart des anciens se sont égarés. Et Nous avions certes envoyé parmi eux des avertisseurs. Regarde
donc ce qu´il est advenu de ceux qui ont été avertis / Adhalika khayroune nouzoulane ame chajaratou az
zakkoumi. Ina ja’alnaha fitnatane lidhalimine. Inaha chajaratoune takhroujou fi asli al jahime. Tal’ouha ka anahou
rou’oussou ach chayatines. Fa inahoume la akiloune minha famali’oune minha al boutoune. Thouma ina lahoume
‘alayha lachawbane mine hamime. Thouma ina marji’ouhoume li ala al jahime. Inahoume alfawe aba’ahoume
daline. Fahoume ‘ala atharihime youhra’oune. Wa laqade dala qablahoume aktharou al awaline. Wa laqade
arssalna fihime moundhirine. Fa andhoure kayfa kana ‘aqibatou al moundharine » (As-Safatte/62-73).

ُ‫) ُخ ُذوه‬46( ‫يـم‬ ِ ‫) َك َغ ْل ِي ا ْل َح ِم‬45( ‫ـون‬ ِ ُ‫) َكا ْل ُم ْه ِل َي ْغِلي ِفي ا ْل ُبط‬44( ‫يـم‬ِ ‫طعام األ َِث‬ ِ ُّ َّ َ‫ش َجَرة‬
َ ‫إِ َّن‬
ُ َ َ )43( ‫الزقـوم‬ ♠
َ ‫ق إِ َّن َك أَ ْن‬ ِ ‫اب ا ْل َح ِم‬
ِ ‫ْس ِه ِم ْن َع َذ‬
ِ ‫ق رأ‬ ِ ِ ِ ِ ْ َ‫ف‬
ُ ‫ت ا ْل َع ِز‬
‫يز‬ ْ ‫) ُذ‬48( ‫يـم‬ َ َ ‫صبُّوا فَ ْو‬ ُ ‫) ثُ َّم‬47( ‫س َواء ا ْل َجحيـم‬ َ ‫اعتلُوهُ إِلَى‬
َ ‫) إِ َّن َه َذا َما ُكنتُ ْم ِب ِه تَ ْمتَُر‬49( ‫يـم‬
‫ون‬ ُ ‫ا ْل َك ِر‬
« Certes l´arbre de Zakkoum sera la nourriture du grand pécheur. Comme du métal en fusion ; il bouillonnera
dans les ventres comme le bouillonnement de l´eau surchauffée. Qu´on le saisisse et qu´on l´emporte en plein
dans la fournaise ; qu´on verse ensuite sur sa tête de l´eau bouillante comme châtiment. Goûte ! Toi [qui
prétendait être] le puissant, le noble. Voilà ce dont vous doutiez / Ina chajaratta az zakkoume, ta’amou al
athime, kal mouhli yaghli fil boutoune. Kaghaliyi al hamimi, khoudhouhou fa’tilouhou ila sawa’a al jahime.
Thouma soubbou fawqa ra’ssihi mine ‘adhabi al hamimi. Dhouq inaka anta al ‘azizou al karimou. Ina hadha ma
kountoume bihi tamtaroune » (Ad-Doukhane/43-50).

ِ ‫آء َغ ْي ِر‬
َ ‫آس ٍن َوأَ ْن َه ٌار ِّمن لَّ َب ٍن لَّ ْم َيتَ َغي َّْر‬ ٍ ‫ون ِفيهآ أَ ْنهار ِّمن َّم‬ َِّ ِ
‫ط ْع ُم ُه َوأَ ْن َه ٌار‬ ٌ َ َ َ ُ‫َّمثَ ُل ٱ ْل َج َّنة ٱلتي ُو ِع َد ٱ ْل ُمتَّق‬ ♠
‫ات َو َم ْغ ِف َرةٌ ِّمن َّر ِّب ِه ْم َك َم ْن ُه َو‬ ِ ‫ين وأَ ْنهار ِّم ْن عس ٍل ُّمصفًّى ولَهم ِفيها ِمن ُك ِّل ٱلثَّمر‬
ََ َ ُْ َ َ ََ ٌ َ َ َ ‫ار ِب‬ َّ ِّ‫ِّم ْن َخ ْم ٍر لَّ َّذ ٍة ل‬
ِ ‫لش‬
‫آء ُه ْم‬ َّ ِ َّ ‫َخ ِال ٌد ِفي‬
ِ ‫ٱلن‬
َ ‫آء َحميماً فَقَط َع أ َْم َع‬
ً ‫سقُواْ َم‬
ُ ‫ار َو‬
Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux : Il y aura là des ruisseaux d´une eau jamais  «
malodorante, et des ruisseaux d´un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d´un vin délicieux à boire, ainsi que
des ruisseaux d´un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu´un pardon de la part de
leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s´éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d´une eau
bouillante qui leur déchire les entrailles ? / Mathalou al janati alati wou’ida al moutaqoune fiha anharoune mine
ma’ine ghayri assinine wa anharine mine labnine lam yataghayyare ta’mouhou wa anharine mine khamrine
ladhatine licharibine. Wa anharine mine ‘assaline moussafa wa lahoume fiha mine kouli thamarati wa
maghfiratoune mine rabihime kamane houwa khalidoune finnari wa souqou ma’ane hamimane faqata’a am’a
.ahoume » (Mohammed/15)

‫ون‬ ِ‫ش‬
َ ‫ار ُب‬ َ ُ‫ون ِم ْن َها ا ْل ُبط‬
َ َ‫ون * ف‬ َ ‫وم *فَ َم ِال ُؤ‬ ٍ ُّ‫ش َج ٍر ِّمن َزق‬ َ ‫ِمن‬ َ ُ‫ون * آَل ِكل‬
‫ون‬ َ ‫ون ا ْل ُم َك ِّذ ُب‬
َ ُّ‫ُّها الضَّال‬َ ‫ثَُّم إِ َّن ُك ْم أَي‬ ♠
ِ ‫*ه َذا ُن ُزلُ ُه ْم َي ْو َم الد‬
‫ِّين‬ َ ‫ش ْر َب ا ْل ِه ِيم‬
ُ ‫ون‬
َ ‫ار ُب‬ ِ‫ش‬ َ َ‫َعلَ ْي ِه ِم َن ا ْل َح ِم ِيم * ف‬

Et puis, vous, les égarés, qui traitiez (la Résurrection) de mensonge, vous mangerez certainement d´un arbre  «
de Zaqqoum. Vous vous en remplirez le ventre, puis vous boirez par-dessus cela de l´eau bouillante, vous en
La guérison du mal des diables parmi les djinns
boirez comme boivent les chameaux assoiffés. Voilà le repas d´accueil qui leur sera servi, au jour de la
Rétribution / Thoumma inakoume ayouha ad daloune al moukadhiboune la akiloune mine chajari mine
zakkoume famali’oune minha al boutoune. Fachariboune ‘alayhi minal hamime, fachariboune chourba al himi.
.Hadha nouzoulouhoume yawma ad dine » (Al-Waqi’a/51-56)

k) La roqia contre les démons Yahoud (Juif) :

On utilise cette roqia contre les démons juifs et les sihr faits par des sorciers juifs. Il faut
savoir que la plupart des musulmans qui sont atteint par exemple en France le sont par des
démons juifs. Les versets contenant le mot « yahoud » sont plus pertinent que ceux contenant
le mot « Bani-Isra’il » car ce dernier terme englobe les bon et les mauvais parmi les juifs.
Tandis que le mot yahoud est plus péjoratif et il est relatif au juif traitre et vicieux. Ceux qui
s’acharnent contre l’Islam et cherchent par tous les moyens à anéantir la communauté de
Mohammed, Paix et salut sur lui !

َ ِّ‫وب َعلَ ْي ِه ْم َواَل الضَّال‬


‫ين‬ ِ ‫ض‬ َ ‫ط الَِّذ‬
ُ ‫ين أَ ْن َع ْم َت َعلَ ْي ِه ْم َغ ْي ِر ا ْل َم ْغ‬ ِ
َ ‫ص َرا‬ 
« Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés/
Şirāţa Al-Ladhīna 'An`amta `Alayhim Ghayri Al-Maghđūbi `Alayhim Wa Lā Ađ-Đāllīna » (Al-Fatiha/7).

َ ‫اس ِئ‬
‫ين‬ ِ ‫الس ْب ِت فَ ُق ْل َنا لَهم ُكو ُنوا ِقر َدةً َخ‬
َ ُْ َّ ‫اعتَ َد ْوا ِم ْن ُك ْم ِفي‬ َ ‫َولَقَ ْد َعِل ْمتُ ُم الَِّذ‬
ْ ‫ين‬ 
« Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Sabbat. Et bien Nous leur dîmes : Soyez
des singes abjects ! / Wa laqad ‘alimtoumou al ladhina I’tadawe minkoume fi as sabti faqoulna lahoume kounou
qirdatane khassi’ine » (Al-Baqara/65).

َ ‫ش ِر ِك‬
‫ين‬ ْ ‫ان ِم َن ا ْل ُم‬
َ ‫سِلماً َو َما َك‬ ِ َ ‫اهيم يهو ِد ّياً والَ َنصر ِان ّياً ولَ ِكن َك‬
ْ ‫ان َحنيفاً ُّم‬ َ َْ َ
ِ
ُ َ ُ ‫ان إِ ْب َر‬
َ ‫َما َك‬ 
« Abraham n´était ni Juif ni Chrétien. Il était entièrement soumis à Allah (Musulman). Et il n´était point du
nombre des Associateurs / Ma kana ibrahimou yahoudiyane wa la nassraniyane wa lakine kana hanifane
mouslimane wa ma kana minal mouchrikine » (Al-‘Imrane/67).

‫ودةً ُق ْل أَتَّ َخذْتُ ْم ِع ْن َد اللَّ ِه َع ْه ًدا‬


َ ‫َّاما َم ْع ُد‬ ‫َوقَالُوا لَ ْن تَم َّ َّ ِاَّل‬
ً ‫س َنا الن ُار إ أَي‬ َ 

« Et ils ont dit : Le Feu ne nous touchera que pour quelques jours comptés ! Dis : Auriez-vous pris un
engagement avec Allah ? / Wa qalou lne tamassana an narrou illa ayyamane ma’doudatane qoule atakhdhtoume
‘ind Allahi ‘ahdane ? » (Al-Baqara/80).

‫ين‬ ِ ‫َفلَ َّما جاء ُهم ما عرفُوا َكفَروا ِب ِه َفلَع َن ُة اللَّ ِه علَى ا ْل َك‬
َ ‫اف ِر‬ 
َ ْ ُ ََ َ ْ َ َ
« Quand donc leur vint cela même qu´ils reconnaissaient, ils refusèrent d´y croire. Que la malédiction d´Allah
soit sur les mécréants ! / Falamma ja’ahoume ma ‘arafou kafarou bihi, fala’natoullahi ‘ala al kafirine » (Al-
Baqara/89).
‫اس َفتَ َم َّن ُوا ا ْل َم ْو َت إِ ْن‬ ِ ‫ص ًة ِم ْن ُد‬
َّ ‫ون‬
ِ ‫الن‬ ِ ِ ِ ِ
َ ‫َّار اآْل َخ َرةُ ع ْن َد اللَّه َخال‬
ُ ‫ُق ْل إِ ْن َكا َن ْت َل ُك ُم الد‬ 
َ ‫ص ِاد ِق‬
‫ين‬ َ ‫ُك ْنتُ ْم‬
« Dis : Si l´Ultime demeure auprès d´Allah est pour vous seuls, à l´exclusion des autres gens, souhaitez donc la
mort [immédiate] si vous êtes véridiques! / Qoule ina kanatte lakoumou ad darou al akhiratou ‘indallahi
khalissatane mine douwni an nassi. Fatamanawou al mawta ine kountoume sadikine » (Al-Baqara/94).

La guérison du mal des diables parmi les djinns


‫ش ْي ٍء‬ ُ ‫س ِت ا ْل َي ُه‬
َ ‫ود َعلَى‬ َ ‫ص َارى لَ ْي‬ َّ ‫شي ٍء َوقَالَ ِت‬
َ ‫الن‬ ْ َ ‫ص َارى َعلَى‬
َّ ‫س ِت‬
َ ‫الن‬ ُ ‫َوقَالَ ِت ا ْل َي ُه‬
َ ‫ود لَ ْي‬ 
‫اب‬ ِ َ ُ‫و ُهم ي ْتل‬
َ َ‫ون ا ْلكت‬ َ ْ َ
« Et les Juifs disent : Les Chrétiens ne tiennent sur rien ; et les Chrétiens disent : Les Juifs ne tiennent sur rien,
alors qu´ils lisent le Livre ! / Wa qalati al yahoudou layssati an nassara ‘ala chay’ine wa qalati an nassara
layssati al yahoudou ‘ala chay’ine wa houme yatloune al kitabe » (Al-Baqara/113).

‫ص َارى َحتَّى تَتَِّب َع ِملَّتَ ُه ْم ُق ْل إِ َّن ُه َدى اللَّ ِه ُه َو ا ْل ُه َدى‬ َّ ‫ود َواَل‬
َ ‫الن‬ ُ ‫ضى َع ْن َك ا ْل َي ُه‬
َ ‫َولَ ْن تَْر‬ 
« Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu´à ce que tu suives leur religion. Dis :
Certes, c´est la direction d´Allah qui est la vraie direction / Wa lane tarda ‘anka al yahoudou wa la an nassara
hatta tatabi’a milatahoume qoule ina houdallahi houwa al houda » (Al-Baqara/120).

َ َ‫شٌر ِم َّم ْن َخل‬


‫ق‬ َ ‫م ِب ُذ ُنو ِب ُك ْم َب ْل أَ ْنتُ ْم َب‬Hْ ‫َّاؤهُ ُق ْل َفِل َم ُي َع ِّذ ُب ُك‬
ُ ‫َحب‬ِ ‫النصارى َن ْح ُن أ َْب َناء اللَّ ِه وأ‬
َ ُ ُ ‫َوقَالَ ِت ا ْل َي ُه‬
َ َ َّ ‫ود َو‬ 
« Les Juifs et les Chrétiens ont dit : Nous sommes les fils d´Allah et Ses préférés. Dis : Pourquoi donc vous
châtie-t-Il pour vos péchés ? En fait, vous êtes des êtres humains d´entre ceux qu´Il a créés / Wa qalati al
yahoudou wa an nassara nahnou abna’oullahi wa ahiba’ouhou qoule falima you’adhibkoume
bidhounoubikoume bal antoume bacharoune mimane khalaq » (Al-Ma’ida/18).

ِ ِ ِ ُ ‫َوقَالَ ِت ا ْل َي ُه‬
ِ َ‫طت‬
‫ان‬ ُ ‫ود َي ُد اللَّه َم ْغلُولَ ٌة ُغلَّ ْت أ َْيدي ِه ْم َولُع ُنوا ِب َما قَالُوا َب ْل َي َداهُ َم ْب‬
َ ‫سو‬ 
« Et les Juifs disent : La main d´Allah est fermée ! Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-
ils pour l´avoir dit. Au contraire, Ses deux mains sont largement ouvertes / Wa qalati al yahoudou yadoullahi
maghloulatoune ghoulate aydihime wa lou’inou bima qalou. Bal yadahou mabsoutatani » (Al-Ma’ida/64).

‫يسى ْاب ِن َم ْر َي َم َذِل َك ِب َما‬


َ ‫ود َو ِع‬ ِ‫س‬
َ ‫ان َد ُاو‬ ِ ِ ِ‫ين َكفَرواْ ِمن ب ِني إ‬
َ ‫س َرائي َل َعلَى ل‬
ْ َ ُ َ ‫لُع َن الذ‬
َِّ ِ 
‫ون‬
َ ‫صوا َّو َكا ُنواْ َي ْعتَ ُد‬َ ‫َع‬
Ceux des Enfants d´Israël qui n´avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de  «
Marie, parce qu´ils désobéissaient et transgressaient / Lou’ina al ladhina kafarou mine bani isra’ila ‘ala lissani
.dawoud wa ‘issa ibn mariama dhalika bima ‘assawe wa kanou ya’tadoune » (Al-Ma’ida/78)

‫ش َر ُكوا‬ َ ‫ود َوالَِّذ‬


ْ َ‫ين أ‬ َ ‫َم ُنوا ا ْل َي ُه‬ َ ‫اس َع َد َاوةً ِللَِّذ‬
َ ‫ين آ‬ َ َ‫لَتَ ِج َد َّن أ‬
َّ ‫ش َّد‬
ِ ‫الن‬ 
« Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants/
latajidana achadda an nassi ‘adawatane liladhina amanou al yahouda wa ladhina achrakou » (Al-Ma’ida/82).

‫الد ْن َيا َو َك َذِل َك‬ ِ ‫ضب ِّمن َّر ِّب ِهم و ِذلَّ ٌة ِفي ا ْلح‬
ُّ ‫ياة‬ َ َ ْ ٌ َ ‫س َي َنالُ ُه ْم َغ‬
ِ
َ ‫ين اتَّ َخ ُذواْ ا ْلع ْج َل‬ َ ‫إِ َّن الَِّذ‬ 
َ ‫َن ْج ِزي ا ْل ُم ْفتَ ِر‬
‫ين‬
« Ceux qui prenaient le veau (comme divinité), bientôt tombera sur eux de la part de leur Seigneur, une
colère, et un avilissement dans la vie présente. Ainsi, Nous rétribuons les inventeurs (d´idoles) / Ina ladhina
takhadhou al ‘ijla sayanalouhoume ghadaboune mine rabihime wa dhilatoune fil hayati ad dounia wa
kadhalika najziy al mouftarine » (Al-A’raf/152).

ِ ‫ض‬ ِ ‫النصارى ا ْلم ِسيح ْاب ُن اللَّ ِه َذِل َك قَولُهم ِبأَفْو‬ ِ ِ َّ ُ ‫َوقَالَ ِت ا ْل َي ُه‬
‫ون‬
َ ‫اه ُئ‬ َ ‫اه ِه ْم ُي‬ َ ُْ ْ ُ َ َ َ َّ ‫ود ُعَز ْيٌر ْاب ُن الله َوقَالَت‬ 
َ ‫ين َكفَ ُروا ِم ْن قَ ْب ُل قَاتَلَ ُه ُم اللَّ ُه أ ََّنى ُي ْؤفَ ُك‬
‫ون‬ َ ‫قَ ْو َل الَِّذ‬
« Les Juifs disent : Uzayr est fils d´Allah et les Chrétiens disent : Le Christ est fils d´Allah. Telle est leur
parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu´Allah les anéantisse !
Comment s´écartent-ils (de la vérité) ? / Wa qalati al yahoudou ‘ouzayroune ibnoullahi wa qalati an nassara al
La guérison du mal des diables parmi les djinns
massihou ibnoullahi dhalika qawlouhoume bi afwahihime youdahi’oune qawla al ladhina kafarou mine
qablou. Qatalahoumoullahou anna you’fakoune » (Tawba/30).

ِ ‫ين ح‬ ِ ِ
‫صيرا‬ َ َ ‫سى َر ُّب ُك ْم أَن َي ْر َح َم ُك ْم َوإِ ْن ُعدتُّ ْم ُع ْد َنا َو َج َع ْل َنا َج َه َّن َم ل ْل َكاف ِر‬
َ ‫َع‬ 
« Il se peut que votre Seigneur vous fasse miséricorde. Mais si vous récidivez, Nous récidiverons. Et Nous avons
assigné l´Enfer comme camp de détention aux infidèles / ‘Assa raboukoum ane yarhamakoume wa ine ‘oudtoume
‘oudna wa ja’alna jahanama lilkafirina hassirane » (Al-Isra/8).

ِ ِ ِ ِ َ ‫َوانظُ ْر إِلَى إِلَ ِه َك الَِّذي‬


ْ ‫ظ ْل َت َعلَ ْيه َعاكفاً لَّ ُن َحِّرقَ َّن ُه ثَُّم لَ َننسفَ َّن ُه في ا ْل َي ِّم َن‬
‫سفا‬ 
Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité. Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons [sa  «
cendre] dans les flots/ Wandhour ila ilahika aladhi dhalta ‘alayhi ‘akifane lanouharrikannahou thouma
.lanansifannahou fil yammi nassfa » (Ta-Ha/97)

َ ‫ص ِاد ِق‬
‫ين‬ َ ‫اس فَتَ َم َّن ُوا ا ْل َم ْو َت إِن ُكنتُ ْم‬
ِ ‫الن‬ ِ ‫ادوا إِن َز َع ْمتُ ْم أ ََّن ُك ْم أ َْوِل َياء ِللَّ ِه ِمن ُد‬
َّ ‫ون‬ َ ‫ُّها الَِّذ‬
ُ ‫ين َه‬ َ ‫ُق ْل َيا أَي‬ 
« Dis: O vous qui pratiquez le judaïsme! Si vous prétendez être les bien aimés d´Allah à
l´exclusion des autres, souhaitez donc la mort, si vous êtes véridiques / Qoul ya ayouha ladhina hadou ine
za’amtoume annakoume awliya’ou lillahi mine douwni an nassi. Fatamanawou al mawta ine kountoume
.sadikine » (Al-Joumou’a/6)

l) La roqia contre les démons tayarres (volants) :

Cette roqia doit être employée contre les démons volants. Les personnes possédées par ce genre
de démons se voient en rêve en train de voler. La personne à tendance à écarter les bras
lorsqu’elle marche, elle se sent volatile comme si elle pouvait s’envoler. Elle aime scruter le ciel
et regarder les oiseaux, et elle supporte très mal le fait de voir un volatile être égorgé. Allah seul
sait !
Cette roqia est efficace si elle est récitée dans de l’huile, de l’eau et du miel ainsi que dans tous
les moyens de diffusion et d’extraction.

ِ ِ َّ ِ
َ ‫ل َعلَى ُك ِّل َجَب ٍل م ْن ُه َّن ُج ْزء ًا ثَُّم ْاد ُع ُه َّن َيأْتي َن َك‬Hْ ‫اج َع‬
‫س ْع ًيا‬ ْ ‫ص ْر ُه َّن إِلَ ْي َك ثَُّم‬
ُ َ‫قَا َل فَ ُخ ْذ أ َْر َب َع ًة م ْن الط ْي ِر ف‬ 
‫يم‬ ِ ٌ ‫َن اللَّ َه ع ِز‬
ٌ ‫يز َحك‬ َ َّ ‫اعلَ ْم أ‬
ْ ‫َو‬
« Prends donc, dit Allah, quatre oiseaux, apprivoise-les (et coupe-les) puis, sur des monts séparés, mets-en un
fragment ensuite appelle-les : ils viendront à toi en toute hâte. Et sache qu´Allah est Puissant et Sage / Qala
fakhoudh arba’atane mina at tayri fassourhounna ilayka, thouma ij’ale ‘ala kouli jabaline minhouna jouz’ane
thouma id’ouhounna ya’tinaka sa’yane wa’lame anna Allaha ‘azizoune hakimoune » (Al-Baqara/260).

‫ش ْي ٍء‬
َ ‫اب ِم ْن‬
ِ َ‫اح ْي ِه إِالّ أُمم أ َْمثَالُ ُك ْم ما فََّر ْط َنا ِفي ا ْل ِكت‬
َ ٌَ َ ‫ير ِب َج َن‬
ِ ِ َ َ‫ض وال‬
ُ ‫طائ ٍر َيط‬
ِ ٍ ِ
َ ِ ‫َو َما م ْن َدابَّة في األ َْر‬ 
« Nulle bête marchent sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n
´avons rien omis d´écrire dans le Livre / Wa ma mine dabbatine fil ardi wa la ta’irine yatiyrou bijanahayhi ila
oumamoune amthaloukoume ma faratna fil kitabi mine chay’ine » (Al-An’ame/38).

َ ‫اك ِم ْن ا ْل ُم ْح ِس ِن‬
‫ين‬ َ ‫ْسي ُخ ْبًزا تَأْ ُك ُل الطَّ ْي ُر ِم ْن ُه َن ِّب ْئ َنا ِبتَأ ِْو ِيل ِه إِ َّنا َن َر‬
ِ ‫ق رأ‬ ِ ْ ‫اآلخر إِ ِّني أَر ِاني أ‬
َ َ ‫َحم ُل فَ ْو‬ َ ُ َ ‫َوقَا َل‬ 
« Et l´autre dit : Et moi, je me voyais portant sur ma tête du pain dont les oiseaux mangeaient. Apprends-nous l
´interprétation (de nos rêves), nous te voyons au nombre des bienfaisants / Wa qala al akharou inni arani ahmilou

La guérison du mal des diables parmi les djinns


fawqa ra’ssi khoubzane ta’koulou at tayrou minhou nabi’na bita’wilihi inna naraka minal mouhsinine »
(Youssouf/36).

ِ ‫ستَ ْف ِت َي‬
‫ان‬ ِ ِ ِ ِ ِِ ِ
ْ َ‫ب فَتَأْ ُك ُل الطَّ ْي ُر م ْن َرأْسه قُض َي األ َْم ُر الَّذي فيه ت‬
ُ َ‫صل‬
ْ ‫اآلخ ُر فَ ُي‬
َ ‫َما‬َّ ‫َوأ‬ 
Quand à l´autre, il sera crucifié, et les oiseaux mangeront de sa tête. L´affaire sur laquelle vous me consultez  «
est déjà décidée / Wa amma al akharou fayouslabou fata’koulou at tayrou mine ra’ssihi qoudiya al amrou aladhi
.fihi tastaftiyane » (Youssouf/41)

‫اء َما ُي ْم ِس ُك ُه َّن إِالّ اللَّ ُه‬


ِ ‫السم‬ ِ ٍ
َ َّ ‫س َّخ َرات في َج ِّو‬
َّ
َ ‫أَلَ ْم َي َر ْوا إِلَى الط ْي ِر ُم‬ 
« N´ont-ils pas vu les oiseaux assujettis [au vol] dans l´atmosphère du ciel sans que rien ne les retienne en dehors
d´Allah? / Alame yarawe ila tayri mousakharattine fi jawwi as sama’i ma youmsikouhounna illa Allahou » (An-
Nahle/79).

‫ورا‬
ً ‫ش‬ُ ‫ام ِة ِكتَ ًابا َي ْلقَاهُ َمن‬ ِ ِِ ِ ِ َ ُ‫ان أَْل َزم َناه‬
َ ‫طائ َرهُ في ُع ُنقه َو ُن ْخ ِر ُج لَ ُه َي ْو َم ا ْلق َي‬
 ْ َ ِ‫َو ُك َّل إ‬
ٍ ‫نس‬
Et au cou de chaque homme, Nous avons attaché son oeuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui  «
sortirons un écrit qu´il trouvera déroulé / Wa koulla insanine alzamnahou ta’irahou fi ‘ounouqihi wa
.noukhrijou lahou yawma al qiyamati kitabane yalqahou manchourane » (Al-Isra/13)

َ ‫اعِل‬
‫ين‬ ِ َ‫وس َّخر َنا مع َداو َد ا ْل ِجبا َل يس ِّب ْح َن والطَّ ْير و ُك َّنا ف‬
َ َ َ َُ َ ُ ََ ْ َ َ 
« Et Nous asservîmes les montagnes à exalter Notre Gloire en compagnie de David, ainsi que les oiseaux. Et c
´est Nous qui sommes le Faiseur / Wa sakharna ma’a da’wouda al jibala yousabbihna wa at tayra wa kouna
fa’iline » (Al-Anbiya/79).

‫طفُ ُه الطَّ ْي ُر أ َْو تَ ْه ِوي ِب ِه‬ ِ ‫السم‬


َ ‫اء فَتَ ْخ‬ ِ َّ ِ َّ ْ ‫ين ِب ِه َو َم ْن ُي‬
َ َّ ‫ش ِر ْك ِبالله فَ َكأَن َما َخ َّر م ْن‬ َ ‫ش ِر ِك‬
ْ ‫اء ِللَّ ِه َغ ْيَر ُم‬
َ َ‫ُح َنف‬ 
ٍ ‫س ِحي‬
‫ق‬ َ ‫ان‬ٍ ‫يح ِفي َم َك‬ ُ ‫الر‬
ِّ
« (Soyez) exclusivement [acquis à la religion] d´Allah ne Lui associez rien ; car quiconque associe à Allah, c´est
comme s´il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme
très profond / Hounafa lillahi ghayra mouchrikina bihi wa mane youchrike billahi faka’anama kharra mina as
sama’i fatakhtafouhou at tayrou awe tahwiye bihi ar rihou fi makanine sahiyqine » (Al-Hadj/31).

ِ ٍ َّ ‫ض والطَّ ْير‬ ِ َّ ‫س ِّب ُح لَ ُه َم ْن ِفي‬


َ ‫س ِب‬
‫يح ُه‬ َ ‫صافات ُك ٌّل قَ ْد َعل َم‬
ْ َ‫صالتَ ُه َوت‬ َ ُ َ ِ ‫الس َم َاوات َواأل َْر‬ َ ‫َن اللَّ َه ُي‬
َّ ‫أَلَ ْم تََر أ‬ 
« N´as-tu pas vu qu´Allah est glorifié par tous ceux qui sont dans les cieux et la terre ; ainsi que par les oiseaux
déployant leurs ailes? Chacun, certes, a appris sa façon de L´adorer et de Le glorifier / Alame tara annallaha
yousabbihou lahou mane fi samawati wal ardi wa tayrou saffattine qade ‘alima salatahou wa tasbiyhahou » (An-
Nour/41).

‫ش ْي ٍء إِ َّن َه َذا لَ ُه َو‬


َ ‫ق الطَّ ْي ِر َوأُو ِتي َنا ِم ْن ُك ِّل‬ ِ ‫الناس علِّم َنا م‬
َ ‫نط‬ َ ْ ُ ُ
َّ ‫ُّها‬ َ ‫اود َوقَا َل َياأَي‬
َ ‫ان َد‬
ُ ‫سلَ ْي َم‬
ُ ‫َو َو ِر َث‬ 
‫ون‬َ ‫وز ُع‬ ِ ‫ودهُ ِم ْن ا ْل ِج ِّن َواإل ْن‬
َ ‫س َوالطَّ ْي ِر فَ ُه ْم ُي‬ ُ ‫ان ُج ُن‬
َ ‫سلَ ْي َم‬ ِ ِ
ُ ‫) َو ُحش َر ل‬16(‫ين‬ ُ ‫ا ْل ُم ِب‬ ‫ض ُل‬
ْ َ‫ا ْلف‬
Et Salomon hérita de David et dit : O hommes ! On nous a appris le langage des oiseaux ; et on nous a  «
donné part de toutes choses. C´est là vraiment la grâce évidente. Et furent rassemblées pour Salomon, ses
armées de djinns, d´hommes et d´oiseaux, et furent placées en rangs / Wawaritha soulaymanou da’ouda wa
qala ya ayouha an nassou ‘oulimna mantiqa at tayri wa outiyna mine koulli chay’ine inna hadha lahouwa al
fadhlou al moubinou. Wa houchira lisoulaymana jounoudouhou mine al jinni wa al insi wa at tayri
.fahoume youza’oune » (An-Namle/17)

La guérison du mal des diables parmi les djinns


ً ‫ش ِد‬
‫يدا أ َْو ألذ َْب َح َّن ُه أ َْو‬ َ ‫ألع ِّذ َب َّن ُه َع َذ ًابا‬ َ ‫ان ِم ْن ا ْل َغ ِائ ِب‬
َ )20(‫ين‬ َ ‫ال َما ِلي الَ أََرى ا ْل ُه ْد ُه َد أ َْم َك‬َ َ‫َوتَفَقَّ َد الطَّ ْي َر فَق‬ 
ٍ ‫ان ُم ِب‬ ِِ
‫ين‬ ٍ‫ط‬ ُ ‫لَ َيأْت َيني ِب‬
َ ‫س ْل‬
« Puis il passa en revue les oiseaux et dit: Pourquoi ne vois-je pas la huppe ? Est-elle parmi les absents ? Je la
châtierai sévèrement ! Ou je l´égorgerai ! Ou bien elle m´apportera un argument explicite / Wa tafaqada at tayra
faqala mali la ara al houdhouda ame kana mina al gha’ibine. La ou’adhibannahou ‘adhabanne chadidane awe la
adhbahannahou awe laya’tiyaniy bisoultanine moubinine » (An-Namle/20-21).

َ ‫ضالً َيا ِج َبا ُل أ َِّو ِبي َم َع ُه َوالطَّ ْي َر َوأَلَ َّنا لَ ُه ا ْل َح ِد‬


‫يد‬ ْ َ‫ود ِم َّنا ف‬
َ ‫َولَقَ ْد آتَ ْي َنا َد ُاو‬ 
« Nous avons certes accordé une grâce à David de notre part. O montagnes et oiseaux, répétez avec lui (les
louanges d´Allah). Et pour lui, Nous avons amolli le fer / Wa laqade atayna da’ouda minna fadlane ya jibalou
awwibiy ma’ahou wa at tayra wa alanna lahou al hadide » (Saba/10).

ٌ ‫ورةً ُك ٌّل لَ ُه أ ََّو‬


‫اب‬ َ ‫ش‬ُ ‫َوالطَّ ْي َر َم ْح‬ 
« De même que les oiseaux assemblés en masse, tous ne faisant qu´obéir à lui [Allah] / Wa at tayra
mahchouratane kouloune lahou awaboune » (Sad/19).

‫ول‬ ٍ ‫) فَجعلَهم َكع‬4(‫يل‬


ٍ ‫ف مأْ ُك‬ ٍ ‫) تَْر ِمي ِهم ِب ِح َجار ٍة ِم ْن ِس ِّج‬3(‫يل‬
َ ‫ط ْي ًرا أ ََبا ِب‬
َ ‫س َل َعلَ ْي ِه ْم‬
َ ‫ص‬ ْ َ ُْ َ َ َ ْ َ ‫َوأ َْر‬ 

« Et (Allah a) envoyé sur eux des oiseaux par volées qui leur lançaient des pierres d´argile? Et Il les a rendus
semblables à une paille mâchée/ Wa arssala ‘alayhime tayrane ababile, tarmihime bihijaratine mine sijjiyline.
Faja’alahoume ka’assfine ma’kouline » (Al-Fil/3-5).

m) Les versets de Moussa (Moise) :

Ces versets sont efficaces contre les sihr maçonniques ou les sihrs qui sont fait par des rabbins
ou kabbalistes juifs. Il faut les lire en complémentarité avec la roqia générale et les versets du
sihr.

َ ‫ظ ِال ُم‬
)51( ‫ون‬ َ ‫ين لَ ْيلَ ًة ثَُّم اتَّ َخذْتُ ُم ا ْل ِع ْج َل ِم ْن َب ْع ِد ِه َوأَ ْنتُ ْم‬
َ ‫وسى أ َْر َب ِع‬
َ ‫اع ْد َنا ُم‬
َ ‫َو‬ ‫َوإِ ْذ‬
)53( ‫ون‬ َ ‫ان لَ َعلَّ ُك ْم تَ ْهتَ ُد‬ َ َ‫اب َوا ْلفُْرق‬ ِ
َ َ‫وسى ا ْلكت‬ َ ‫آَتَ ْي َنا ُم‬ ‫َوإِ ْذ‬
‫س ُك ْم َذِل ُك ْم َخ ْيٌر‬ َ ُ‫ار ِئ ُك ْم فَاقْتُلُوا أَ ْنف‬
ِ ‫وبوا إِلَى َب‬ ِ ِ َ ‫م ِبات‬H ‫ظلَمتُم أَ ْنفُس ُك‬
ُ ُ‫ِّخاذ ُك ُم ا ْلع ْج َل فَت‬ ْ َ ‫وسى ِلقَ ْو ِم ِه َيا قَ ْوِم‬
ْ ْ َ ‫إِ َّن ُك ْم‬ َ ‫َوإِ ْذ قَا َل ُم‬
‫وسى لَ ْن ُن ْؤ ِم َن لَ َك َحتَّى َن َرى اللَّ َه َج ْه َرةً فَأَ َخ َذتْ ُك ُم‬ ِ َّ ِ ‫لَ ُك ْم ِع ْن َد َب‬
َ ‫) َوإِ ْذ ُق ْلتُ ْم َيا ُم‬54( ‫يم‬ ُ ‫الرح‬ ُ ‫اب َعلَ ْي ُك ْم إِ َّن ُه ُه َو التََّّو‬
‫اب‬ َ َ‫ار ِئ ُك ْم فَت‬
)55( ‫ون‬ َ ‫اعقَ ُة َوأَ ْنتُ ْم تَ ْنظُ ُر‬ِ ‫الص‬
َّ
ٍ ‫ش َرةَ َع ْي ًنا قَ ْد َعِل َم ُك ُّل أَُن‬
‫اس‬ ْ ‫صا َك ا ْل َح َج َر فَا ْنفَ َج َر ْت ِم ْن ُه اثَْنتَا َع‬ ْ ‫وسى ِلقَ ْو ِم ِه فَ ُق ْل َنا‬
َ ‫اض ِر ْب ِب َع‬ َ ‫سقَى ُم‬ ْ َ‫است‬
ِ
ْ ‫َوإِذ‬
‫اح ٍد‬ِ ‫طع ٍام و‬
َ َ َ ‫ص ِبَر َعلَى‬ ْ ‫وسى لَ ْن َن‬ َ ‫) َوإِ ْذ ُق ْلتُ ْم َيا ُم‬60( ‫ين‬ َ ‫ض ُم ْف ِس ِد‬ ِ ‫ق اللَّ ِه َواَل تَ ْعثَْوا ِفي اأْل َْر‬ ِ ‫ش َر ُبوا ِم ْن ِر ْز‬ ْ ‫ش َر َب ُه ْم ُكلُوا َوا‬ ْ ‫َم‬
‫ون الَِّذي ُه َو أ َْد َنى ِبالَِّذي‬ َ ُ‫ستَ ْب ِدل‬ َ َ‫صِل َها ق‬
ْ َ‫ال أَت‬
ِ ِ َّ ِ
َ ‫ض م ْن َب ْقل َها َو ِقثائ َها َوفُو ِم َها َو َع َدس َها َو َب‬
ِ ُ ‫ت اأْل َر‬ ِ
ْ ُ ‫فَ ْادعُ لَ َنا َر َّب َك ُي ْخ ِر ْج لَ َنا م َّما تُْن ِب‬
َ ‫ض ٍب ِم َن اللَّ ِه َذِل َك ِبأ ََّن ُه ْم َكا ُنوا َي ْكفُُر‬
‫ون‬ َ ‫اءوا ِب َغ‬
ُ ‫س َك َن ُة َو َب‬
ِّ
ْ ‫ض ِر َب ْت َعلَ ْي ِه ُم الذلَّ ُة َوا ْل َم‬ َ ‫ص ًرا فَِإ َّن لَ ُك ْم َما‬
ُ ‫سأَْلتُ ْم َو‬ ِ
ْ ‫اه ِبطُوا م‬ ْ ‫ُه َو َخ ْيٌر‬
ِ ِّ ‫ين ِب َغ ْي ِر ا ْلح‬ َّ ‫ون‬ َ ُ‫ات اللَّ ِه َو َي ْقتُل‬
ِ ‫ِبآَي‬
)61( ‫ون‬ َ ‫ص ْوا َو َكا ُنوا َي ْعتَ ُد‬ َ ‫ق َذل َك ِب َما َع‬ َ َ ‫الن ِب ِّي‬ َ

La guérison du mal des diables parmi les djinns


‫ون ِم َن‬ ‫َعو ُذ ِباللَّ ِه أ ْ‬
‫َن أَ ُك َ‬ ‫َن تَذ َْب ُحوا َبقََرةً قَالُوا أَتَتَّ ِخ ُذ َنا ُه ُز ًوا قَ َ‬
‫ال أ ُ‬ ‫ْم ُر ُك ْم أ ْ‬ ‫َوإِ ْذ قَا َل م َ ِ ِ ِ ِ َّ‬
‫وسى لقَ ْومه إ َّن الل َه َيأ ُ‬ ‫ُ‬
‫اهِل َ‬
‫ين (‪)67‬‬ ‫ا ْلج ِ‬
‫َ‬
‫س أَفَ ُكلَّ َما‬
‫وح ا ْلقُ ُد ِ‬ ‫الرس ِل وآَتَ ْي َنا ِعيسى ْاب َن مريم ا ْلب ِّي َن ِ‬
‫ات َوأَي َّْد َناهُ ِب ُر ِ‬ ‫ِِ‬ ‫َّ ِ‬ ‫ِ‬
‫َْ ََ َ‬ ‫َ‬ ‫اب َوقَف ْي َنا م ْن َب ْعده ِب ُّ ُ َ‬ ‫وسى ا ْلكتَ َ‬ ‫َولَقَ ْد آَتَ ْي َنا ُم َ‬
‫ون (‪)87‬‬ ‫استَ ْك َب ْرتُ ْم فَفَ ِريقًا َك َّذ ْبتُ ْم َوفَ ِريقًا تَ ْقتُلُ َ‬
‫س ُك ُم ْ‬ ‫سو ٌل ِب َما اَل تَ ْه َوى أَ ْنفُ ُ‬
‫اء ُك ْم َر ُ‬
‫َج َ‬
‫ون (‪)92‬‬ ‫ظ ِال ُم َ‬
‫ات ثَُّم اتَّ َخذْتُ ُم ا ْل ِع ْج َل ِم ْن َب ْع ِد ِه َوأَ ْنتُ ْم َ‬
‫ولَقَ ْد جاء ُكم موسى ِبا ْلب ِّي َن ِ‬
‫َ‬ ‫َ َ ْ ُ َ‬ ‫َ‬
‫ِ‬ ‫اهيم وإِ ِ‬ ‫ِ‬ ‫َم َّنا ِباللَّ ِه َو َما أُْن ِز َل إِلَ ْي َنا َو َما أُْن ِز َل‬
‫َس َباط َو َما أُو ِت َي ُم َ‬
‫وسى‬ ‫وب َواأْل ْ‬
‫اق َو َي ْعقُ َ‬
‫س َح َ‬
‫س َماعي َل َوإِ ْ‬‫إِلَى إِ ْب َر َ َ ْ‬ ‫قُولُوا آ َ‬
‫ون (‪)136‬‬ ‫سِل ُم َ‬ ‫ِ‬
‫م ْن ُه ْم َو َن ْح ُن لَ ُه ُم ْ‬ ‫َح ٍد‬
‫ق َب ْي َن أ َ‬‫ُّون ِم ْن َر ِّب ِه ْم اَل ُنفَِّر ُ‬ ‫الن ِبي َ‬ ‫يسى َوما أُو ِتي َّ‬
‫َ‬ ‫َ‬ ‫َو ِع َ‬
‫يل اللَّ ِه قَا َل َه ْل‬‫س ِب ِ‬ ‫ِ ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬
‫وسى إِ ْذ قَالُوا ل َن ِب ٍّي لَ ُه ُم ْاب َع ْث لَ َنا َمل ًكا ُنقَات ْل في َ‬
‫ِ‬
‫يل م ْن َب ْعد ُم َ‬
‫أَلَم تَر إِلَى ا ْلمإَل ِ ِم ْن ب ِني إِسر ِائ َ ِ‬
‫َْ‬ ‫َ‬ ‫َ‬ ‫ْ َ‬
‫ار َنا َوأ َْب َن ِائ َنا َفلَ َّما ُك ِت َب‬
‫ُخ ِر ْج َنا ِم ْن ِد َي ِ‬
‫يل اللَّ ِه َوقَ ْد أ ْ‬
‫س ِب ِ‬ ‫ِ ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬
‫س ْيتُ ْم إِ ْن ُكت َب َعلَ ْي ُك ُم ا ْلقتَا ُل أَاَّل تُقَاتلُوا قَالُوا َو َما لَ َنا أَاَّل ُنقَات َل في َ‬
‫َع َ‬
‫ين (‪)246‬‬ ‫الظ ِال ِم َ‬ ‫َعلَ ْي ِهم ا ْل ِقتَا ُل تَولَّ ْوا إِاَّل َقِلياًل ِم ْنهم واللَّ ُه َعِليم ِب َّ‬
‫ٌ‬ ‫ُْ َ‬ ‫َ‬ ‫ُ‬
‫ِ ِ‬ ‫يه ِ ِ‬ ‫َن يأ ِْتي ُكم التَّاب ُ ِ ِ‬ ‫ِِ‬
‫ون‬
‫وسى َو َآ ُل َه ُار َ‬ ‫سكي َن ٌة م ْن َر ِّب ُك ْم َو َبق َّي ٌة م َّما تََر َك َآ ُل ُم َ‬ ‫وت ف َ‬ ‫ُّه ْم إِ َّن آ ََي َة ُم ْلكه أ ْ َ َ ُ ُ‬ ‫َوقَا َل لَ ُه ْم َن ِبي ُ‬
‫ين (‪)248‬‬ ‫تَ ْح ِملُ ُه ا ْل َماَل ِئ َك ُة إِ َّن ِفي َذِل َك آَل ََي ًة لَ ُك ْم إِ ْن ُك ْنتُ ْم ُم ْؤ ِم ِن َ‬
‫وسى أَ ْك َب َر ِم ْن َذِل َك فَقَالُوا أ َِر َنا اللَّ َه َج ْه َرةً‬ ‫سأَلُوا ُم َ‬
‫َن تَُنِّز َل علَ ْي ِهم ِكتَابا ِم َن َّ ِ‬
‫الس َماء فَقَ ْد َ‬ ‫َ ْ ً‬ ‫اب أ ْ‬ ‫َه ُل ا ْل ِكتَ ِ‬
‫سأَلُ َك أ ْ‬‫َي ْ‬
‫طا ًنا ُم ِبي ًنا (‪)153‬‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫فَأَ َخ َذتْهم َّ ِ‬
‫س ْل َ‬
‫وسى ُ‬ ‫ات فَ َعفَ ْو َنا َع ْن َذل َك َوآَتَ ْي َنا ُم َ‬ ‫الصاعقَ ُة ِبظُ ْلم ِه ْم ثَُّم اتَّ َخ ُذوا ا ْلع ْج َل م ْن َب ْعد َما َج َ‬
‫اءتْ ُه ُم ا ْل َب ِّي َن ُ‬ ‫ُُ‬
‫ِ‬ ‫ِ‬
‫يما (‪)164‬‬ ‫وسى تَ ْكل ً‬ ‫ص ُه ْم َعلَ ْي َك َو َكلَّ َم اللَّ ُه ُم َ‬ ‫ص ْ‬ ‫ساًل لَ ْم َن ْق ُ‬
‫اه ْم َعلَ ْي َك م ْن قَ ْب ُل َو ُر ُ‬ ‫ص َن ُ‬ ‫ص ْ‬ ‫ساًل قَ ْد قَ َ‬ ‫َو ُر ُ‬
‫اء َو َج َعلَ ُك ْم ُملُو ًكا َوآَتَا ُك ْم َما لَ ْم ُي ْؤ ِت‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ ِ‬
‫وسى لقَ ْو ِمه َيا قَ ْوِم ا ْذ ُك ُروا ن ْع َم َة اللَّه َعلَ ْي ُك ْم إِ ْذ َج َع َل في ُك ْم أَ ْن ِب َي َ‬ ‫َوإِ ْذ قَا َل ُم َ‬
‫ين (‪)20‬‬ ‫َح ًدا ِم َن ا ْل َعالَ ِم َ‬ ‫أَ‬
‫ين وإِ َّنا لَ ْن َن ْد ُخلَها حتَّى ي ْخرجوا ِم ْنها فَِإ ْن ي ْخرجوا ِم ْنها فَِإ َّنا َد ِ‬ ‫ِ‬
‫ون (‪)22‬‬ ‫اخلُ َ‬ ‫َ‬ ‫َ ُ ُ‬ ‫َ‬ ‫َ َ َ ُ ُ‬ ‫َّار َ َ‬ ‫يها قَ ْو ًما َجب ِ‬ ‫وسى إِ َّن ف َ‬ ‫قَالُوا َيا ُم َ‬
‫ون (‪)24‬‬ ‫اه َنا قَ ِ‬
‫اع ُد َ‬ ‫ُّك َفقَ ِاتاَل إِ َّنا َه ُ‬ ‫ْه ْب أَ ْن َت َو َرب َ‬ ‫يها َفاذ َ‬ ‫ِ‬ ‫قَالُوا َيا م َ ِ َّ‬
‫اموا ف َ‬ ‫وسى إنا لَ ْن َن ْد ُخلَ َها أ ََب ًدا َما َد ُ‬ ‫ُ‬
‫شي ٍء ُق ْل م ْن أَ ْن َز َل ا ْل ِكتَاب الَِّذي ج ِ‬ ‫ق قَ ْد ِر ِه إِ ْذ قَالُوا ما أَ ْن َز َل اللَّ ُه علَى ب َ ٍ ِ‬ ‫َو َما قَ َد ُروا اللَّ َه َح َّ‬
‫اء ِبه ُم َ‬
‫وسى‬ ‫َ َ‬ ‫َ‬ ‫َ‬ ‫شر م ْن َ ْ‬ ‫َ َ‬ ‫َ‬
‫اؤ ُك ْم ُق ِل اللَّ ُه ثَُّم َذ ْر ُه ْم ِفي‬
‫يرا َو ُعلِّ ْمتُ ْم َما لَ ْم تَ ْعلَ ُموا أَ ْنتُ ْم َواَل آ ََب ُ‬ ‫اطيس تُْب ُدو َنها وتُ ْخفُ َ ِ‬
‫ون َكث ً‬ ‫َ َ‬
‫ِ‬
‫اس تَ ْج َعلُو َن ُه قََر َ‬ ‫ورا َو ُه ًدى ِل َّلن ِ‬ ‫ُن ً‬
‫َخو ِ‬
‫ض ِه ْم َي ْل َع ُب َ‬
‫ون (‪)91‬‬ ‫ْ‬
‫شي ٍء و ُه ًدى ور ْحم ًة لَعلَّهم ِبِلقَ ِ‬
‫اء َر ِّب ِه ْم ُي ْؤ ِم ُن َ‬ ‫ِ ِ‬ ‫اما َعلَى الَِّذي أ ْ‬ ‫ِ‬
‫ون (‬ ‫َ َ َ َ ُْ‬ ‫س َن َوتَ ْفصياًل ل ُك ِّل َ ْ َ‬
‫َح َ‬ ‫اب تَ َم ً‬
‫وسى ا ْلكتَ َ‬
‫ثَُّم آَتَ ْي َنا ُم َ‬
‫‪)154‬‬

‫اق َب ُة ا ْل ُم ْف ِس ِد َ‬
‫ين (‪)103‬‬ ‫ان ع ِ‬ ‫ظلَ ُموا ِب َها َفا ْنظُ ْر َك ْي َ‬
‫ف َك َ َ‬ ‫وسى ِبآ ََي ِات َنا إِلَى ِف ْر َع ْو َن َو َملَ ِئ ِه فَ َ‬ ‫ِِ‬ ‫ِ‬
‫ثَُّم َب َعثَْنا م ْن َب ْعده ْم ُم َ‬
‫ين (‪)104‬‬ ‫سو ٌل ِم ْن َر ِّب ا ْل َعالَ ِم َ‬ ‫ِ‬
‫وسى َيا ف ْر َع ْو ُن إِ ِّني َر ُ‬
‫َوقَا َل ُم َ‬
‫ين (‪)115‬‬ ‫ون َن ْح ُن ا ْل ُم ْل ِق َ‬‫َن َن ُك َ‬‫َن تُ ْل ِق َي َوإِ َّما أ ْ‬‫وسى إِ َّما أ ْ‬
‫قَالُوا َيا ُم َ‬
‫ون (‪)117‬‬ ‫ف َما َيأ ِْف ُك َ‬ ‫صا َك فَِإ َذا ِه َي تَ ْلقَ ُ‬‫ق َع َ‬ ‫َن أَْل ِ‬‫وسى أ ْ‬ ‫َوأ َْو َح ْي َنا إِلَى ُم َ‬

‫‪La guérison du mal des diables parmi les djinns‬‬


‫س ُنقَتِّ ُل أ َْب َن َ‬
‫اء ُه ْم‬ ‫ض َو َي َذَر َك َوآَِل َهتَ َك قَ َ‬
‫ال َ‬ ‫وسى َوقَ ْو َم ُه ِل ُي ْف ِس ُدوا ِفي اأْل َْر ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬
‫َوقَا َل ا ْل َمأَل ُ م ْن قَ ْوِم ف ْر َع ْو َن أَتَ َذ ُر ُم َ‬
‫اء‬
‫ش ُ‬‫ورثُ َها َم ْن َي َ‬ ‫ض ِللَّ ِه ُي ِ‬ ‫اص ِب ُروا إِ َّن اأْل َْر َ‬ ‫ِ‬ ‫ال موسى ِلقَو ِم ِه ِ‬
‫استَعي ُنوا‪ِ H‬باللَّه َو ْ‬‫ْ‬ ‫ْ‬ ‫ون (‪ )127‬قَ َ ُ َ‬ ‫اه ُر َ‬ ‫و َنستَ ْح ِيي ِنساء ُهم وإِ َّنا فَوقَهم قَ ِ‬
‫ْ ُْ‬ ‫َ َ ْ َ‬ ‫َ ْ‬
‫ين (‪)128‬‬ ‫اق َب ُة ِل ْل ُمتَّ ِق َ‬
‫ِم ْن ِعب ِاد ِه وا ْلع ِ‬
‫َ َ َ‬
‫ط ِائ ُر ُه ْم ِع ْن َد اللَّ ِه‬ ‫وسى َو َم ْن َم َع ُه أَاَل إِ َّن َما َ‬ ‫َّ‬
‫س ِّي َئ ٌة َيطي َُّروا ِب ُم َ‬
‫ِ‬ ‫ِِ‬
‫س َن ُة قَالُوا لَ َنا َهذه َوإِ ْن تُص ْب ُه ْم َ‬ ‫فَِإ َذا َج َ‬
‫اءتْ ُه ُم ا ْل َح َ‬
‫ون (‪)131‬‬ ‫َولَ ِك َّن أَ ْكثََر ُه ْم اَل َي ْعلَ ُم َ‬
‫الر ْجَز لَ ُن ْؤ ِم َن َّن لَ َك‬ ‫َّك ِب َما َع ِه َد ِع ْن َد َك َل ِئ ْن َك َ‬
‫ش ْف َت َع َّنا ِّ‬ ‫وسى ْادعُ لَ َنا َرب َ‬ ‫َولَ َّما َوقَ َع َعلَ ْي ِه ُم ِّ‬
‫الر ْج ُز قَالُوا َيا ُم َ‬
‫س َر ِائي َل (‪)134‬‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬
‫َولَ ُن ْرسلَ َّن َم َع َك َبني إِ ْ‬
‫اج َع ْل لَ َنا إِلَ ًها َك َما لَ ُه ْم‬
‫وسى ْ‬ ‫ون َعلَى أ ٍ‬
‫َص َنام لَ ُه ْم قَالُوا َيا ُم َ‬
‫ْ‬ ‫س َر ِائ َ‬
‫يل ا ْل َب ْح َر فَأَتَ ْوا َعلَى قَ ْوٍم َي ْع ُكفُ َ‪H‬‬ ‫ِ‬
‫َو َج َاو ْز َنا ِب َبني إِ ْ‬
‫ون (‪)138‬‬ ‫آَِل َه ٌة قَا َل إِ َّن ُك ْم قَ ْو ٌم تَ ْج َهلُ َ‬
‫اخلُ ْف ِني‬
‫ون ْ‬ ‫يه َه ُار َ‬ ‫َخ ِ‬
‫ال موسى أِل ِ‬
‫ين لَ ْيلَ ًة َوقَ َ ُ َ‬ ‫ات َر ِّب ِه أ َْر َب ِع َ‬
‫ش ٍر فَتَ َّم ِميقَ ُ‬
‫اها ِب َع ْ‬ ‫وسى ثَاَل ِث َ‬
‫ين لَ ْيلَ ًة َوأَتْ َم ْم َن َ‬ ‫اع ْد َنا ُم َ‬ ‫َو َو َ‬
‫ال َر ِّب أ َِر ِني أَ ْنظُ ْر إِلَ ْي َك قَا َل لَ ْن‬ ‫وسى ِل ِميقَ ِات َنا َو َكلَّ َم ُه َرب ُ‬
‫ُّه قَ َ‬ ‫اء ُم َ‬‫ين (‪َ )142‬ولَ َّما َج َ‬ ‫س ِبي َل ا ْل ُم ْف ِس ِد َ‬ ‫ِفي قَو ِمي وأ ِ‬
‫َصل ْح َواَل تَتَِّب ْع َ‬
‫َ ْ‬ ‫ْ‬
‫ص ِعقًا َفلَ َّما أَفَ َ‬
‫اق‬ ‫وسى َ‬
‫ف تَر ِاني َفلَ َّما تَجلَّى رب ُ ِ‬
‫ُّه ل ْل َجَب ِل َج َعلَ ُه َد ًّكا َو َخ َّر ُم َ‬ ‫َ َ‬ ‫س ْو َ َ‬
‫ِ‬
‫تََراني َولَك ِن ا ْنظُ ْر إِلَى ا ْل َجَب ِل فَِإ ِن ْ‬
‫استَقََّر َم َكا َن ُه فَ َ‬
‫ِ‬

‫سااَل ِتي َو ِبكَاَل ِمي فَ ُخ ْذ َما‬


‫اس ِب ِر َ‬‫الن ِ‬‫طفَ ْيتُ َك َعلَى َّ‬ ‫وسى إِ ِّني ْ‬
‫اص َ‬ ‫ال َيا ُم َ‬‫ين (‪ )143‬قَ َ‬ ‫ت إِلَ ْي َك َوأََنا أ ََّو ُل ا ْل ُم ْؤ ِم ِن َ‬
‫س ْب َحا َن َك تُْب ُ‬
‫قَا َل ُ‬
‫ين (‪)144‬‬ ‫اك ِر َ‬‫الش ِ‬
‫آَتَ ْيتُ َك َو ُك ْن ِم َن َّ‬
‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِِ ِ ِ‬ ‫ِ‬
‫س ًدا لَ ُه ُخ َو ٌار أَلَ ْم َي َر ْوا أ ََّن ُه اَل ُي َكلِّ ُم ُه ْم َواَل َي ْهدي ِه ْم َ‬
‫س ِبياًل اتَّ َخ ُذوهُ‬ ‫وسى م ْن َب ْعده م ْن ُحل ِّي ِه ْم ع ْجاًل َج َ‬ ‫َواتَّ َخ َذ قَ ْو ُم ُم َ‬
‫ين (‪)148‬‬ ‫ظ ِال ِم َ‬
‫َو َكا ُنوا َ‬
‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ان أ ِ‬ ‫وسى إِلَى قَ ْو ِم ِه َغ ْ‬
‫َع ِج ْلتُ ْم أ َْم َر َر ِّب ُك ْم َوأَْلقَى اأْل َْل َو َ‬
‫اح‬ ‫س َما َخلَ ْفتُ ُمو ِني م ْن َب ْعدي أ َ‬ ‫ال ِب ْئ َ‬
‫َسفًا قَ َ‬ ‫ض َب َ‬ ‫َولَ َّما َر َج َع ُم َ‬
‫يه َي ُج ُّرهُ إِلَ ْي ِه‬
‫َخ ِ‬
‫ْس أ ِ‬
‫َوأَ َخ َذ ِب َرأ ِ‬

‫َّاي‬ ‫ِ‬ ‫ال َر ِّب لَ ْو ِش ْئ َت أ ْ‬ ‫ين َر ُجاًل ِل ِميقَ ِات َنا َفلَ َّما أ َ‬ ‫س ْب ِع َ‬
‫َهلَ ْكتَ ُه ْم م ْن قَ ْب ُل َوإِي َ‬ ‫الر ْجفَ ُة َق َ‬
‫َخ َذتْ ُه ُم َّ‬ ‫وسى قَ ْو َم ُه َ‬
‫اختَ َار ُم َ‬‫َو ْ‬
‫ون (‪)159‬‬ ‫ق َو ِب ِه َي ْع ِدلُ َ‬ ‫ون ِبا ْل َح ِّ‬
‫ُم ٌة َي ْه ُد َ‬
‫وسى أ َّ‬ ‫َو ِم ْن قَ ْوِم ُم َ‬
‫استَ ْك َب ُروا َو َكا ُنوا قَ ْو ًما ُم ْج ِر ِم َ‬ ‫ِ‬ ‫ِِ‬ ‫ِ‬ ‫ِِ‬ ‫ِ‬
‫ين (‪)75‬‬ ‫ون إِلَى ف ْر َع ْو َن َو َملَئه ِبآ ََيات َنا فَ ْ‬ ‫وسى َو َه ُار َ‬ ‫ثَُّم َب َعثَْنا م ْن َب ْعده ْم ُم َ‬
‫ون (‪)77‬‬ ‫اح ُر َ‬ ‫الس ِ‬‫َس ْحٌر َه َذا َواَل ُي ْفِل ُح َّ‬ ‫ق َل َّما جاء ُكم أ ِ‬ ‫ون ِل ْل َح ِّ‬
‫وسى أَتَقُولُ َ‬
‫َ َ ْ‬ ‫قَا َل ُم َ‬
‫وقَا َل ِفر َعو ُن ا ْئتُو ِني ِب ُك ِّل ِ ِ ٍ‬
‫ون (‪َ )80‬فلَ َّما‬ ‫وسى أَْلقُوا َما أَ ْنتُ ْم ُم ْلقُ َ‬ ‫ال َل ُه ْم ُم َ‬ ‫الس َح َرةُ قَ َ‬ ‫اء َّ‬ ‫ساح ٍر َعليم (‪َ )79‬فلَ َّما َج َ‬ ‫َ‬ ‫ْ ْ‬ ‫َ‬
‫ين (‪)81‬‬ ‫صِل ُح َع َم َل ا ْل ُم ْف ِس ِد َ‬ ‫ِ‬
‫س ُي ْبطلُ ُه إِ َّن اللَّ َه اَل ُي ْ‬ ‫وسى َما ِج ْئتُ ْم ِب ِه ِّ‬
‫الس ْح ُر إِ َّن اللَّ َه َ‬ ‫أَْلقَ ْوا قَا َل ُم َ‬
‫ض‬ ‫ال ِفي اأْل َْر ِ‬ ‫َن َي ْف ِت َن ُهم َوإِ َّن ِف ْر َع ْو َن لَ َع ٍ‬
‫ْ‬ ‫ف ِم ْن ِف ْر َع ْو َن َو َملَ ِئ ِه ْم أ ْ‬‫فَما آَم َن ِلموسى إِاَّل ُذِّر َّي ٌة ِم ْن قَو ِم ِه علَى َخو ٍ‬
‫ْ‬ ‫َ‬ ‫ْ‬ ‫َ َ ُ َ‬
‫ين (‪)84‬‬ ‫سِل ِم َ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬
‫َم ْنتُ ْم ِباللَّه فَ َعلَ ْيه تََو َّكلُوا إِ ْن ُك ْنتُ ْم ُم ْ‬ ‫ِ‬
‫وسى َيا قَ ْوِم إ ْن ُك ْنتُ ْم آ َ‬ ‫ين (‪َ )83‬وقَا َل ُم َ‬ ‫س ِر ِف َ‬ ‫ِ‬
‫َوإِ َّن ُه لَم َن ا ْل ُم ْ‬
‫ِ‬ ‫ضلُّوا ع ْن ِ‬ ‫الد ْنيا ر َّب َنا ِلي ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬
‫س‬ ‫س ِبيل َك َر َّب َنا ا ْطم ْ‬‫َ َ‬ ‫ُ‬ ‫وسى َر َّب َنا إِ َّن َك آَتَ ْي َت ف ْر َع ْو َن َو َمأَل َهُ ِزي َن ًة َوأ َْم َوااًل في ا ْل َح َياة ُّ َ َ‬ ‫َوقَا َل ُم َ‬
‫ِ‬ ‫َعلَى أ َْم َو ِال ِه ْ‪H‬م َوا ْ‬
‫يم (‪)88‬‬ ‫ش ُد ْد َعلَى ُقلُو ِب ِه ْم فَاَل ُي ْؤ ِم ُنوا َحتَّى َي َر ُوا ا ْل َع َذ َ‬
‫اب اأْل َل َ‬
‫اما َو َر ْح َم ًة‬ ‫اب م َ ِ‬ ‫ِِ ِ‬ ‫ِ‬ ‫ان علَى ب ِّي َن ٍة ِم ْن ر ِّب ِه وي ْتلُوهُ َ ِ ِ‬
‫وسى إ َم ً‬ ‫شاه ٌد م ْن ُه َوم ْن قَ ْبله كتَ ُ ُ‬ ‫َ ََ‬ ‫أَفَ َم ْن َك َ َ َ‬

‫‪La guérison du mal des diables parmi les djinns‬‬


‫ان ُم ِب ٍ‬ ‫ِ‬
‫ين (‪)96‬‬ ‫طٍ‬ ‫س ْل َ‬‫وسى ِبآ ََيات َنا َو ُ‬ ‫س ْل َنا ُم َ‬ ‫َولَقَ ْد أ َْر َ‬
‫الن ِ‬
‫ور‬ ‫ات إِلَى ُّ‬ ‫َخ ِر ْج قَوم َك ِم َن الظُّلُم ِ‬ ‫َن أ ْ‬ ‫وسى ِبآ ََي ِات َنا أ ْ‬
‫َ‬ ‫َْ‬ ‫س ْل َنا ُم َ‬ ‫َولَقَ ْد أ َْر َ‬
‫يد (‪)8‬‬ ‫يعا فَِإ َّن اللَّ َه لَ َغ ِن ٌّي َح ِم ٌ‬ ‫وقَا َل موسى إِ ْن تَ ْكفُروا أَ ْنتُم وم ْن ِفي اأْل َر ِ ِ‬
‫ض َجم ً‬ ‫ْ‬ ‫ْ ََ‬ ‫ُ‬ ‫ُ َ‬ ‫َ‬
‫س َر ِائي َل أَاَّل تَتَّ ِخ ُذوا ِم ْن ُدو ِني َو ِكياًل (‪)2‬‬ ‫ِِ‬
‫اب َو َج َع ْل َناهُ ُه ًدى ل َبني إِ ْ‬
‫ِ‬
‫وسى ا ْلكتَ َ‬ ‫َوآَتَ ْي َنا ُم َ‬
‫ات فَاسأ َْل ب ِني إِسر ِائي َل إِ ْذ جاء ُهم فَقَ َ ِ‬ ‫ات ب ِّي َن ٍ‬‫ٍ‬ ‫ِ‬
‫ال لَ ُه ف ْر َع ْو ُن إِ ِّني أَل َظُ ُّن َك َيا ُم َ‬
‫وسى‬ ‫َ َ ْ‬ ‫َْ‬ ‫ْ َ‬ ‫س َع آ ََي َ‬ ‫وسى ت ْ‬ ‫َولَقَ ْد آَتَ ْي َنا ُم َ‬
‫ورا (‪)101‬‬
‫س ُح ً‬
‫َم ْ‬
‫ض َي ُحقًُبا (‪)60‬‬ ‫وإِ ْذ قَا َل موسى ِلفَتَاهُ اَل أ َْبرح حتَّى أ َْبلُ َغ م ْجمع ا ْلب ْحر ْي ِن أَو أَم ِ‬
‫ْ ْ‬ ‫َ ََ َ َ‬ ‫َ ُ َ‬ ‫ُ َ‬ ‫َ‬
‫ش ًدا (‪)66‬‬ ‫َن تُ َعلِّ َم ِن ِم َّما ُعلِّ ْم َت ُر ْ‬‫وسى َه ْل أَتَِّب ُع َك َعلَى أ ْ‬ ‫قَا َل لَ ُه ُم َ‬
‫سواًل َن ِبيًّا (‪)51‬‬ ‫ان َر ُ‬ ‫صا َو َك َ‬ ‫ان ُم ْخلَ ً‬ ‫وسى إِ َّن ُه َك َ‬ ‫اب ُم َ‬ ‫َوا ْذ ُك ْر ِفي ا ْل ِكتَ ِ‬
‫وسى (‪)11‬‬ ‫ي َيا ُم َ‬ ‫اها ُنو ِد َ‬ ‫َفلَ َّما أَتَ َ‬
‫ِِ‬ ‫ِ‬
‫وسى (‪)17‬‬ ‫َو َما ت ْل َك ِب َيمين َك َيا ُم َ‬
‫وسى (‪)19‬‬ ‫ِ‬
‫قَا َل أَْلق َها َيا ُم َ‬
‫وسى (‪)36‬‬ ‫س ْؤلَ َك َيا ُم َ‬ ‫يت ُ‬ ‫قَا َل قَ ْد أُو ِت َ‬
‫وسى (‪)40‬‬ ‫َه ِل َم ْد َي َن ثَُّم ِج ْئ َت َعلَى قَ َد ٍر َيا ُم َ‬ ‫ين ِفي أ ْ‬ ‫اك فُتُو ًنا َفلَ ِبثْ َت ِس ِن َ‬ ‫َوفَتََّن َ‬
‫وسى (‪)49‬‬ ‫قَا َل فَ َم ْن َر ُّب ُك َما َيا ُم َ‬
‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫قَا َل أ ِ ِ‬
‫وسى (‪)57‬‬ ‫َج ْئتََنا لتُ ْخ ِر َج َنا م ْن أ َْرض َنا ِبس ْح ِر َك َيا ُم َ‬
‫اب َم ِن افْتََرى (‪)61‬‬ ‫اب َوقَ ْد َخ َ‬ ‫س ِحتَ ُك ْم ِب َع َذ ٍ‬ ‫ِ ِ‬
‫وسى َو ْيلَ ُك ْم اَل تَ ْفتَُروا َعلَى اللَّه َكذ ًبا فَ ُي ْ‬ ‫قَا َل لَ ُه ْم ُم َ‬
‫وسى (‪)67‬‬ ‫ِِ ِ‬ ‫فَأَوج ِ‬
‫س في َن ْفسه خيفَ ًة ُم َ‬ ‫ْ َ َ‬
‫ِ‬ ‫َس ِر ِب ِع َب ِادي فَ ْ‬
‫شى (‪)77‬‬
‫اف َد َر ًكا َواَل تَ ْخ َ‬ ‫ط ِريقًا في ا ْل َب ْح ِر َي َب ً‬
‫سا اَل تَ َخ ُ‬ ‫اض ِر ْب لَ ُه ْم َ‬ ‫َن أ ْ‬‫وسى أ ْ‬ ‫َولَقَ ْد أ َْو َح ْي َنا إِلَى ُم َ‬
‫وسى (‪)83‬‬ ‫َع َجلَ َك َع ْن قَ ْو ِم َك َيا ُم َ‬ ‫َو َما أ ْ‬
‫وسى َف َن ِس َي (‪)88‬‬ ‫س ًدا لَ ُه ُخ َو ٌار فَقَالُوا َه َذا إِلَ ُه ُك ْم َوإِلَ ُه ُم َ‬
‫ِ‬
‫َخ َر َج لَ ُه ْم ع ْجاًل َج َ‬ ‫فَأ ْ‬
‫وسى (‪)91‬‬ ‫ين َحتَّى َي ْر ِج َع إِلَ ْي َنا ُم َ‬ ‫اك ِف َ‬
‫قَالُوا َل ْن َن ْبرح علَ ْي ِه ع ِ‬
‫َ‬ ‫َ َ َ‬
‫ين (‪)48‬‬ ‫اء َو ِذ ْك ًرا ِل ْل ُمتَّ ِق َ‬ ‫ون ا ْلفُرقَ َ ِ‬
‫ان َوض َي ً‬ ‫وسى َو َه ُار َ ْ‬ ‫َولَقَ ْد آَتَ ْي َنا ُم َ‬
‫ير (‪)44‬‬ ‫ان َن ِك ِ‬‫ف َك َ‬ ‫ين ثَُّم أَ َخذْتُ ُه ْم فَ َك ْي َ‬ ‫اف ِر َ‬‫ت ِل ْل َك ِ‬‫وسى فَأ َْملَ ْي ُ‬ ‫ِّ‬
‫اب َم ْد َي َن َو ُكذ َب ُم َ‬ ‫َص َح ُ‬ ‫َوأ ْ‬
‫ان ُم ِب ٍ‬ ‫ِ‬
‫ين (‪)45‬‬ ‫طٍ‬ ‫ون ِبآ ََيات َنا َو ُ‬
‫س ْل َ‬ ‫وسى َوأَ َخاهُ َه ُار َ‬ ‫س ْل َنا ُم َ‬ ‫ثَُّم أ َْر َ‬
‫ين (‪)10‬‬ ‫َن ا ْئ ِت ا ْلقَ ْو َم الظَّ ِال ِم َ‬ ‫وسى أ ِ‬ ‫ادى َر ُّب َك ُم َ‬ ‫َوإِ ْذ َن َ‬
‫ون (‪)43‬‬ ‫وسى أَْلقُوا َما أَ ْنتُ ْم ُم ْلقُ َ‬ ‫قَا َل لَ ُه ْم ُم َ‬
‫ون (‪)45‬‬ ‫ف َما َيأ ِْف ُك َ‬ ‫صاهُ فَِإ َذا ِه َي تَ ْلقَ ُ‬ ‫وسى َع َ‬ ‫فَأَْلقَى ُم َ‬
‫ون (‪)52‬‬ ‫َس ِر ِب ِع َب ِادي إِ َّن ُك ْم ُمتََّب ُع َ‬ ‫َن أ ْ‬ ‫وسى أ ْ‬ ‫َوأ َْو َح ْي َنا إِلَى ُم َ‬
‫ون (‪)61‬‬ ‫وسى إِ َّنا لَ ُم ْدَر ُك َ‬ ‫اب ُم َ‬ ‫َص َح ُ‬ ‫ان قَا َل أ ْ‬ ‫اءى ا ْل َج ْم َع ِ‬ ‫َفلَ َّما تََر َ‬
‫ق َكالطَّ ْو ِد ا ْل َع ِظ ِيم (‪)63‬‬‫ان ُك ُّل ِف ْر ٍ‬ ‫ق فَ َك َ‬ ‫صا َك ا ْل َب ْح َر فَا ْن َفلَ َ‬‫اض ِر ْب ِب َع َ‬ ‫َن ْ‬ ‫وسى أ ِ‬ ‫فَأ َْو َح ْي َنا إِلَى ُم َ‬
‫ين (‪)65‬‬ ‫َج َم ِع َ‬‫وسى َو َم ْن َم َع ُه أ ْ‬ ‫َوأَ ْن َج ْي َنا ُم َ‬

‫‪La guérison du mal des diables parmi les djinns‬‬


‫ان َولَّى ُم ْد ِب ًرا َولَ ْم ُي َعقِّ ْب َيا‬ ‫َها تَ ْهتَُّز َكأ ََّن َها َج ٌّ‬
‫صا َك َفلَ َّما َرآ َ‬ ‫يم (‪َ )9‬وأَْل ِ‬ ‫ِ‬ ‫وسى إِ َّن ُه أََنا اللَّ ُه ا ْل َع ِز ُ‬
‫ق َع َ‬ ‫يز ا ْل َحك ُ‬ ‫َيا ُم َ‬
‫ون (‪)10‬‬ ‫سلُ َ‬ ‫ي ا ْل ُم ْر َ‬ ‫ف إِ ِّني اَل َي َخ ُ‬
‫اف لَ َد َّ‬ ‫وسى اَل تَ َخ ْ‬‫ُم َ‬
‫ون (‪)3‬‬ ‫ق ِلقَ ْوٍم ُي ْؤ ِم ُن َ‬ ‫وسى َو ِف ْر َع ْو َن ِبا ْل َح ِّ‬ ‫ِ‬
‫َن ْتلُوا َعلَ ْي َك م ْن َن َبِإ ُم َ‬
‫افي َواَل تَ ْحَز ِني إِ َّنا َرادُّوهُ إِلَ ْي ِك‬ ‫يه ِفي ا ْلي ِّم واَل تَ َخ ِ‬
‫َ َ‬
‫يه َفِإ َذا ِخ ْف ِت علَ ْي ِه فَأَْل ِق ِ‬
‫َ‬
‫ض ِع ِ‬‫َن أَر ِ‬
‫وسى أ ْ ْ‬ ‫َوأ َْو َح ْي َنا إِلَى أ ُِّم ُم َ‬
‫ين (‪)7‬‬ ‫سِل َ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬
‫َو َجاعلُوهُ م َن ا ْل ُم ْر َ‬
‫ين (‪)10‬‬ ‫ون ِم َن ا ْل ُم ْؤ ِم ِن َ‬‫َن َر َب ْط َنا َعلَى َق ْل ِب َها ِلتَ ُك َ‬ ‫اد ْت لَتُْب ِدي ِب ِه لَ ْواَل أ ْ‬ ‫ار ًغا إِ ْن َك َ‬ ‫وسى فَ ِ‬ ‫اد أ ُِّم ُم َ‬ ‫َص َب َح فُ َؤ ُ‬‫َوأ ْ‬
‫ان إِ َّن ُه‬
‫طِ‬ ‫ال َه َذا ِم ْن َع َم ِل َّ‬
‫الش ْي َ‬ ‫ضى َعلَ ْي ِه قَ َ‬ ‫وسى فَقَ َ‬ ‫ِ ِ‬
‫يعته َعلَى الَّذي م ْن َع ُد ِّو ِه فَ َو َك َزهُ ُم َ‬
‫فَاستَ َغاثَ ُه الَِّذي ِم ْن ِش ِ ِ‬
‫َ‬ ‫ْ‬
‫ين (‪)15‬‬ ‫ض ٌّل ُم ِب ٌ‬‫ع ُد ٌّو م ِ‬
‫َ ُ‬
‫س‬‫سا ِباأْل َْم ِ‬ ‫ِ‬ ‫وسى أَتُ ِر ُ‬ ‫ش ِبالَِّذي ُه َو َع ُد ٌّو لَ ُه َما قَ َ‬ ‫َن َي ْب ِط َ‬
‫َن تَ ْقتُلَني َك َما قَتَ ْل َت َن ْف ً‬ ‫يد أ ْ‬ ‫ال َيا ُم َ‬ ‫اد أ ْ‬‫َن أ ََر َ‬ ‫َفلَ َّما أ ْ‬
‫اخ ُر ْج إِ ِّني َل َك ِم َن‬ ‫وك فَ ْ‬ ‫ون ِب َك ِل َي ْقتُلُ َ‬
‫وسى إِ َّن ا ْل َمأَل َ َيأْتَ ِم ُر َ‬ ‫س َعى َقا َل َيا ُم َ‬
‫ِ ِ‬
‫ْصى ا ْل َمدي َنة َي ْ‬
‫ِ‬
‫اء َر ُج ٌل م ْن أَق َ‬ ‫َو َج َ‬
‫ين (‪)20‬‬ ‫اص ِح َ‬
‫الن ِ‬ ‫َّ‬
‫ور َن ًارا‬‫س ِم ْن َج ِان ِب الطُّ ِ‬ ‫ضى موسى اأْل َج َل وسار ِبأ ْ ِ ِ‬
‫َهله َآ َن َ‬ ‫َ َ ََ‬ ‫َفلَ َّما قَ َ ُ َ‬
‫ب‬‫وسى إِ ِّني أََنا اللَّ ُه َر ُّ‬ ‫َن َيا ُم َ‬ ‫اط ِئ ا ْل َو ِاد اأْل َْي َم ِن ِفي ا ْل ُب ْق َع ِ‪H‬ة ا ْل ُم َب َار َك ِة ِم َن َّ‬
‫الش َج َر ِة أ ْ‬ ‫ش ِ‬ ‫ي ِم ْن َ‬ ‫اها ُنو ِد َ‬ ‫َفلَ َّما أَتَ َ‬
‫َم ِن َ‬
‫ين‬ ‫ف إِ َّن َك ِم َن اآْل ِ‬ ‫وسى أَ ْق ِب ْل َواَل تَ َخ ْ‬ ‫ان َولَّى ُم ْد ِبًرا َولَ ْم ُي َعقِّ ْب َيا ُم َ‬ ‫َها تَ ْهتَُّز َكأ ََّن َها َج ٌّ‬ ‫صا َك َفلَ َّما َرآ َ‬ ‫ق َع َ‬ ‫َن أَْل ِ‬ ‫ين (‪َ )30‬وأ ْ‬ ‫ا ْل َعالَ ِم َ‬
‫(‪)31‬‬
‫ال‬
‫ين (‪َ )36‬وقَ َ‬ ‫س ِم ْع َنا ِب َه َذا ِفي آ ََب ِائ َنا اأْل ََّوِل َ‬ ‫ِ‬ ‫ٍ‬
‫وسى ِبآ ََيات َنا َب ِّي َنات قَالُوا َما َه َذا إِاَّل س ْحٌر ُم ْفتًَرى َو َما َ‬
‫ِ‬
‫اء ُه ْم ُم َ‬ ‫َفلَ َّما َج َ‬
‫ون (‪)37‬‬ ‫َّار إِ َّن ُه اَل ُي ْفِل ُح الظَّ ِال ُم َ‬ ‫اق َب ُة الد ِ‬‫ون لَ ُه ع ِ‬
‫َ‬ ‫اء ِبا ْل ُه َدى ِم ْن ِع ْن ِد ِه َو َم ْن تَ ُك ُ‬ ‫َعلَ ُم ِب َم ْن َج َ‬ ‫وسى َر ِّبي أ ْ‬‫ُم َ‬
‫ين (‪)38‬‬ ‫وسى َوإِ ِّني أَل َظُ ُّن ُه ِم َن ا ْل َك ِاذ ِب َ‬ ‫ِ‬ ‫َِّ‬
‫ص ْر ًحا لَ َعلِّي أَطلعُ إِلَى إِلَه ُم َ‬
‫ين فَ ْ ِ‬
‫اج َع ْل لي َ‬ ‫ان َعلَى الطِّ ِ‬ ‫ام ُ‬ ‫ِ ِ‬
‫فَأ َْوق ْد لي َيا َه َ‬
‫وسى ِم ْن قَ ْب ُل قَالُوا‬ ‫وسى أ ََولَ ْم َي ْكفُُروا ِب َما أُو ِت َي ُم َ‬
‫ِ‬
‫ق م ْن ع ْند َنا قَالُوا لَ ْواَل أُو ِت َي مثْ َل َما أُو ِت َي ُم َ‬
‫َفلَ َّما جاء ُهم ا ْلح ُّ ِ ِ ِ‬
‫َ َ ُ َ‬
‫ون (‪)48‬‬ ‫اف ُر َ‬ ‫اهرا وقَالُوا إِ َّنا ِب ُك ٍّل َك ِ‬ ‫ِس ْح َر ِ‬
‫ظ ََ َ‬ ‫ان تَ َ‬
‫ص َب ِة أُوِلي ا ْلقَُّو ِة‬ ‫وء ِبا ْل ُع ْ‬
‫ِ‬
‫وز َما إِ َّن َمفَات َح ُه لَتَُن ُ‬ ‫وسى َف َب َغى َعلَ ْي ِه ْم َوآَتَ ْي َناهُ ِم َن ا ْل ُك ُن ِ‬ ‫ان م ْن قَ ْوِم ُم َ‬
‫ون َك َ ِ‬ ‫إِ َّن َق ُار َ‬
‫ين (‪)39‬‬ ‫سا ِب ِق َ‬‫ض َو َما َكا ُنوا َ‬ ‫استَ ْك َب ُروا ِفي اأْل َْر ِ‬ ‫ِ‬
‫وسى ِبا ْل َب ِّي َنات فَ ْ‬ ‫اء ُه ْم ُم َ‬ ‫ان َولَقَ ْد َج َ‬ ‫ام َ‬ ‫َوقَ ُار َ ِ‬
‫ون َوف ْر َع ْو َن َو َه َ‬
‫ِ‬ ‫ين َآ َذوا موسى فَبَّرأَهُ اللَّ ُه ِم َّما قَالُوا و َك َ ِ‬ ‫ِ‬ ‫ُّها الَِّذ َ‬
‫يها (‪)69‬‬ ‫ان ع ْن َد اللَّه َو ِج ً‬ ‫َ‬ ‫َم ُنوا اَل تَ ُكو ُنوا َكالَّذ َ ْ ُ َ َ‬ ‫ين آ َ‬ ‫َيا أَي َ‬
‫ون (‪)114‬‬ ‫وسى َو َه ُار َ‬ ‫َولَقَ ْد َم َن َّنا َعلَى ُم َ‬
‫ون (‪)120‬‬ ‫وسى َو َه ُار َ‬ ‫ساَل ٌم َعلَى ُم َ‬ ‫َ‬
‫اد (‪)26‬‬ ‫سَ‬ ‫ض ا ْلفَ َ‬ ‫َن ُي ْظ ِه َر ِفي اأْل َْر ِ‬ ‫ِّل ِدي َن ُك ْم أ َْو أ ْ‬ ‫َن ُي َبد َ‬
‫اف أ ْ‬ ‫َخ ُ‬‫َّه إِ ِّني أ َ‬ ‫وسى َو ْل َي ْدعُ َرب ُ‬ ‫َوقَا َل ف ْر َع ْو ُن َذ ُرو ِني أَقْتُ ْل ُم َ‬
‫ِ‬
‫س ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬
‫اب (‪)27‬‬ ‫ْت ِب َر ِّبي َو َر ِّب ُك ْم م ْن ُك ِّل ُمتَ َك ِّب ٍر اَل ُي ْؤ ِم ُن ِب َي ْوِم ا ْلح َ‬ ‫وسى إِ ِّني ُعذ ُ‬ ‫َوقَا َل ُم َ‬
‫الس ِب ِ‬ ‫ِِ‬ ‫ِِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ‬ ‫ِ َِّ‬
‫يل‬ ‫ص َّد َع ِن َّ‬ ‫وء َع َمله َو ُ‬ ‫س ُ‬ ‫وسى َوإِ ِّني أَل َظُ ُّن ُه َكاذ ًبا َو َك َذل َك ُز ِّي َن لف ْر َع ْو َن ُ‬ ‫الس َم َاوات فَأَطل َع إِلَى إِلَه ُم َ‬ ‫اب َّ‬ ‫َس َب َ‬
‫أْ‬
‫اب (‪)37‬‬ ‫َوما َك ْي ُد ِف ْر َع ْو َن إِاَّل ِفي تََب ٍ‬
‫َ‬
‫ين (‬‫ش َرى ِل ْل ُم ْح ِس ِن َ‬ ‫ظلَ ُموا َو ُب ْ‬ ‫ين َ‬‫سا ًنا َعَر ِبيًّا ِل ُي ْن ِذ َر الَِّذ َ‬ ‫و ِم ْن قَ ْبِل ِه ِكتَاب موسى إِماما ور ْحم ًة و َه َذا ِكتَاب مصد ٌ ِ‬
‫ِّق ل َ‬ ‫ٌ ُ َ‬ ‫ُ ُ َ َ ً ََ َ َ‬ ‫َ‬
‫‪)12‬‬
‫ِ‬ ‫ِ‬
‫وسى (‪)36‬‬ ‫أ َْم لَ ْم ُي َن َّبأْ ِب َما في ُ‬
‫ص ُحف ُم َ‬

‫‪La guérison du mal des diables parmi les djinns‬‬


)15( ‫وسى‬ ُ ‫َه ْل أَتَا َك َح ِد‬
َ ‫يث ُم‬

n) La roqia contre le sihr de séparation (At-Tafriq):

Cette roqia est utile contre le sihr qui a été fait afin de séparer le mari de son épouse. Elle est
aussi efficace pour celui qu’on a isolé de la société et qui se repli sur lui même. Le mari boit
de cette eau coranisée ainsi que son épouse. In Cha Allah Elle est très efficace!

َ ‫م ُكنتُ ْم تَ ْختا ُن‬Hْ ‫اس لّ ُه ّن َعِل َم اللّ ُه أَّن ُك‬


‫ون‬ ِ
ٌ ‫اس لّ ُك ْم َوأَ ْنتُ ْم ل َب‬
ِ ِ ‫ث إِلَى ِن‬
ٌ ‫سآئ ُك ْم ُه ّن ل َب‬
َ َ ُ َ‫الرف‬
ِ
ّ ‫الص َيام‬
ِ
ّ ‫۞ أح ّل لَ ُك ْم َل ْيلَ َة‬
‫ش َر ُبواْ َحتّ َى َيتََب ّي َن‬ ْ ‫وه ّن َو ْابتَ ُغواْ َما َكتَ َب اللّ ُه لَ ُك ْم َو ُكلُواْ َوا‬ُ ‫اش ُر‬ ِ ‫أَ ْنفُس ُكم فَتَاب علَ ْي ُكم وعفَا ع ْن ُكم فَاالَ َن ب‬
َ ْ َ َ َ ْ َ َ ْ َ
‫وه ّن َوأَ ْنتُ ْم‬
ُ ‫اش ُر‬ِ ‫ض ِم َن ا ْل َخ ْي ِط األسو ِد ِم َن ا ْلفَ ْج ِر ثُم أ َِتمواْ الصيام إِلَى الّ ْلي ِل والَ تُب‬ ُ ‫األب َي‬
ْ ُ‫لَ ُك ُم ا ْل َخ ْيط‬
َ َ َ َّ ّ ّ َْ
‫ون‬ ِ ‫آي ِات ِه ِلل ّن‬
َ ُ‫اس لَ َعلّ ُه ْم َيتّق‬ ِ َ ‫ود اللّ ِه فَالَ تَ ْقرب‬
َ ‫وها َك َذل َك ُي َب ّي ُن اللّ ُه‬ َُ ُ ‫اج ِد ِت ْل َك ُح ُد‬
ِ ‫س‬ ِ َ ُ‫اكف‬
َ ‫ون في ا ْل َم‬
ِ‫ع‬
َ
« On vous a permis, la nuit d´as-Siyam, d´avoir des rapports avec vos femmes; elles sont un vêtement
pour vous et vous un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec
vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce
qu´Allah a prescrit en votre faveur; mangez et buvez jusqu´à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de
l´aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu´à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles
pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d´Allah: ne vous en approchez
donc pas (pour les transgresser).C´est ainsi qu´Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu´ils
deviennent pieux / Ouhilla lakoume laylata as siyami ar rafathou ila nissa’ikoume hounna libassoune
lakoume wa antoum e libassoune lahounna ‘alimallahou annakoume kountoume takhtanouna
anfousakoume fataba ‘aleykoume wa ‘afa ‘ankoume. Fal’ana bachirouhounna wab taghou ma
kataballahou lakoume. Wa koulou wachrabou hatta yatabayyana lakoumou al khaytou al abyadou minal
khayti al aswadi minal fajri thoumma atimmou as siyama ila al layli wa la toubachirouhounna wa
antoume ‘akifouna fil massajidi tilka houdoudoullahi fala taqrabouha kadhalika youbayynou Allahou
ayatihi linnasi la’alahoume tataqouna » (Al-Baqara/187).

‫ف َب ْي َن ُقلُو ِب ُك ْم‬ َ ّ‫آء فَأَل‬


ً ‫َع َد‬ ْ ‫ص ُمواْ ِب َح ْب ِل اللّ ِه َج ِميعاً َوالَ تَفَّرقُواْ َوا ْذ ُك ُرواْ ِن ْع َم َة اللّ ِه َعلَ ْي ُك ْم إِ ْذ ُك ْنتُ ْم أ‬ ِ َ‫اعت‬ْ ‫َو‬ ۞

‫آي ِات ِه‬ ِ


َ ‫ار فَأَنقَ َذ ُك ْم ّم ْن َها َك َذل َك ُي َب ّي ُن اللّ ُه لَ ُك ْم‬ ِ ‫شفَا ُح ْف َر ٍة ّم َن ال ّن‬ َ ‫َص َب ْحتُ ْم ِب ِن ْع َم ِت ِه إِ ْخ َواناً َو ُك ْنتُ ْم َعلَ َى‬
ْ ‫فَأ‬
‫ون‬
َ ‫لَ َعلّ ُك ْم تَ ْهتَ ُد‬
« Et cramponnez-vous tous ensemble au Habl (câble) d´Allah et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le
bienfait d´Allah sur vous: lorsque vous étiez ennemis, c´est Lui qui réconcilia vos coeurs. Puis, par Son
bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d´un abîme de Feu, c´est Lui qui vous en a
sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés/ Wa’tassimou bihablillahi
jami’ane wa la tafaraqou wadhkourou ni’matallahi ‘aleykoume idh kountoume a’da’ane fa allafa bayna
qouloubikoume. Fa asbahtoume bini’matihi ikhwanane wa kountoume ‘ala chafa houfratine mine an narri fa
anqadhakoume minha kadhalika youbayyinoullahou lakoume ayatihi la’allakoume tahtadoune » (Al-
Imrane/103).

‫ف َع ْن ُه ْم‬ ْ َ‫ضواْ ِم ْن َح ْوِل َك ف‬


ُ ‫اع‬ َ ‫نت َل ُه ْم َولَ ْو ُك ْن َت فَظّاً َغِلي‬
ّ َ‫ظ ا ْل َق ْل ِب الَ ْنف‬ َ ‫فَ ِب َما َر ْح َم ٍة ّم َن اللّ ِه ِل‬ ۞

‫استَ ْغ ِف ْر لَ ُه ْم‬
ْ ‫َو‬

« C´est par quelque miséricorde de la part d´Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux! Mais si tu
étais rude, au coeur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le

La guérison du mal des diables parmi les djinns


pardon (d´Allah)/ Fabima rahmatine minallahi linta lahoume wa lawe kounta fadhane ghalidh ale qalbi
lanfadou mine hawlika fa’fou ‘anhoume wastaghfirlahoume » (Al-Imrane/159).

‫ور ِهم ّم ْن ِغ ّل تَ ْج ِري ِمن تَ ْح ِت ِه ُم األ ْن َه ُار َوقَالُواْ ا ْل َح ْم ُد للّ ِه الِّذي َه َدا َنا ِل َه َذا َو َما ُك ّنا‬ ِ ‫ص ُد‬ ِ
ُ ‫َما في‬ ‫َو َن َز ْع َنا‬ ۞

‫وها ِب َما ُكنتُ ْم‬


َ ‫ُورثْتُ ُم‬ِ ‫ود َواْ أَن ِت ْل ُك ُم ا ْل َج ّن ُة أ‬ ّ ‫س ُل َر ّب َنا ِبا ْل َح‬
ُ ‫ق َو ُن‬ ُ ‫آء ْت ُر‬
َ ‫َن َه َدا َنا اللّ ُه لَقَ ْد َج‬
ْ ‫لَ ْوآل أ‬ ‫ي‬ ِ ِ
َ ‫ل َن ْهتَد‬
‫ون‬
َ ُ‫تَ ْع َمل‬
« Et Nous enlèverons toute la rancune de leurs poitrines, sous eux couleront les ruisseaux, et ils diront:
Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n´aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas
guidés. Les messagers de notre Seigneur sont venus avec la vérité. Et on leur proclamera: Voilà le Paradis
qui vous a été donné en héritage pour ce que vous faisiez / Wa naza’na ma fi soudourihime mine ghilline
tajriye mine tahtihimou al anharou. Wa qalou al hamdoulillahi aladhi hadana lihadha wa ma kounna
linahtadiya lawe la ane hadanallahou. Laqade ja atte rousoulou rabbina bil haqi wa noudou ane tilkoumou
al jannatou ourithtoumouha bima kountoume ta’maloune » (Al-A’rafe/43).

‫س ُك َن إِلَ ْي َها‬ ِ ِ ٍ ِ ٍ ‫م من ّن ْف‬H ‫ُهو الِّذي َخلَقَ ُك‬


ْ ‫س َواح َدة َو َج َع َل م ْن َها َز ْو َج َها ل َي‬ ّ ْ َ ۞

C´est Lui qui vous a créés d´un seul être dont il a tiré son épouse, pour qu´il trouve de «
la tranquillité auprès d´elle / Houwa aladhi khalaqakoume mine nafsine wahidatine wa
.ja’ala minha zawjaha liyaskouna ilayha » (Al-A’raf/189)

َ ‫س ُر ٍر ّمتَقَا ِبِل‬
‫ين‬ ِ
ُ ‫ور ِهم ّم ْن غ ّل إِ ْخ َواناً َعلَ َى‬
ِ ‫ص ُد‬ ِ
ُ ‫َو َن َز ْع َنا َما في‬ ۞

Et Nous aurons arraché toute rancune de leurs poitrines: et ils se sentiront frères, faisant face les uns «
aux autres sur des lits / Wa naza’na ma fi soudourihime mine ghiline ikhwanane ‘ala sourourine
.moutaqabiline » (Al-Hijr/47)

َ ّ‫ض َج ِميعاً ّمآ أَلّفَ ْت َب ْي َن ُقلُو ِب ِه ْم َولَ ِك ّن اللّ َه أَل‬


‫ف َب ْي َن ُه ْم إِ ّن ُه‬ ِ ‫األر‬ ِ
ْ ‫ف َب ْي َن ُقلُو ِب ِه ْم لَ ْو أَنفَ ْق َت َما في‬
َ ّ‫َوأَل‬ ۞

‫يم‬ ِ ٌ ‫ع ِز‬
ٌ ‫يز َحك‬ َ

Il a uni leurs coeurs (par la foi). Aurais-tu dépensé tout ce qui est sur terre, tu n´aurais pu unir leurs coeurs;«
mais c´est Allah qui les a unis, car Il est Puissant et Sage/ Wa allafa bayna qouloubihime lawe anfaqta ma fil
ardi jami’ane ma allafta bayna qouloubihime wa lakinnallaha allafa baynahoume innahou ‘azizoune
.hakimoune » (Al-Anfal/63)

َ ‫َصِل ُحواْ َب ْي َن أَ َخ َو ْي ُك ْم َواتّقُواْ اللّ َه لَ َعلّ ُك ْم تُْر َح ُم‬


‫ون‬ ْ ‫ون إِ ْخ َوةٌ فَأ‬
َ ‫إِ ّن َما ا ْل ُم ْؤ ِم ُن‬ ۞

« Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu´on
vous fasse miséricorde / Innama al mou’minoune ikhwatoune fa aslahou bayna akhawaykoume wattaqoullah

La guérison du mal des diables parmi les djinns


la’allakoume tourhamoune » (Al-Houjouratte/10).

‫يم‬ ِ ِ َ ‫سى اللّ ُه أَن َي ْج َع َل َب ْي َن ُك ْم َو َب ْي َن الِّذ‬


ٌ ‫ور ّرح‬
ٌ ُ‫ير َواللّ ُه َغف‬
ٌ ‫اد ْيتُم ّم ْن ُهم ّم َو ّدةً َواللّ ُه َقد‬
َ ‫ين َع‬ َ ‫َع‬ ۞

Il se peut qu´Allah établisse de l´amitié entre vous et ceux d´entre eux dont vous avez été les ennemis. Et «
Allah est Omnipotent et Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux / ‘Assallahou ane yaj’ala baynakoume
wa bayna aladhina ‘adaytoume minhoume mawaddatane wallahou qadiroune wallahou ghafouroune
.rahimoune» (Al-Moumtahana/7)

ً‫ان َع ُد ّواً ّم ِبينا‬


ِ‫س‬ ِ ‫ان ِل‬
َ ‫إل ْن‬ َ ‫ان َك‬
َ ‫ط‬ ّ ‫نزغُ َب ْي َن ُه ْم إِ ّن ال‬
َ ‫ش ْي‬ َ ‫ان َي‬
َ ‫ط‬ ّ ‫س ُن إِ ّن ال‬
َ ‫ش ْي‬ ْ ‫َو ُقل لّ ِع َب ِادي َيقُولُواْ الِّتي ِه َي أ‬
َ ‫َح‬ ۞

Et dis à Mes serviteurs d´exprimer les meilleures paroles, car le Diable sème la discorde parmi eux. Le  «
Diable est certes, pour l´homme, un ennemi déclaré / Wa qoule li’ibadi yaqoulou alati hiya ahssanou inna
.chaytana yanzaghou baynahoume inna chaytana kana lil inssani ‘adouwane moubinane » (Al-Isra/53)

‫ان َوالَ تَ ْج َع ْل ِفي ُقلُو ِب َنا‬


ِ ‫يم‬ ِ ‫س َبقُو َنا ِب‬
َ ‫اإل‬ َ ‫ون َر ّب َنا ا ْغ ِف ْر َل َنا َو ِإل ْخ َو ِان َنا الِّذ‬
َ ‫ين‬ َ ُ‫آءوا ِمن َب ْع ِد ِه ْم َيقُول‬ َ ‫َوالِّذ‬
ُ ‫ين َج‬ ۞

‫يم‬ ِ ٌ ‫ين آم ُنواْ ر ّب َنآ إِ ّن َك رء‬ ِ ِ


ٌ ‫وف ّرح‬ ُ َ َ َ َ ‫غالّ لّلّذ‬

Et [il appartient également] à ceux qui sont venus après eux en disant: Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu´à «
nos frères qui nous ont précédés dans la foi; et ne mets dans nos coeurs aucune rancoeur pour ceux qui ont
cru. Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux / Waladhina ja’ou mine ba’dihime yaqouloune
rabbana ighfirlana wa li ikhwanina al ladhina sabaqouna bil imani wa la taj’ale fi qouloubina ghilane
.lilladhina amanou rabbana innaka ra’oufoune rahimoune » (Al-Hachr/10)

ٍ ‫م أ َْزواجاً لّتَس ُك ُنواْ إِلَ ْيها وجع َل ب ْي َن ُكم مو ّدةً ور ْحم ًة إِ ّن ِفي َذِل َك الَي‬H ‫ق لَ ُكم م ْن أَنفُ ِس ُك‬ ْ ‫آي ِات ِه أ‬
‫ات‬ َ َ َ َ َّ َ ََ َ َ َ ْ َ ْ ّ َ َ‫َن َخل‬ َ ‫۞ َو ِم ْن‬
َ ‫لّقَ ْوٍم َيتَفَ ّك ُر‬
‫ون‬
« Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles
et Il a mis entre vous de l´affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent /
Wa mine ayatihi ane khalaqa lakoume mine anfousikoume azwajane litaskounou ilayha wa ja’ala baynakoume
mawwaddatane wa rahmatane inna fi dhalika la ayatine liqawmine yatafakaroune » (Ar-Roume/21).. 

Conclusion :

Nous avons fini grâce à Allah le Très-Haut ce modeste exposé sur le sujet de la roqia. Nous
aimerions néanmoins apporter quelques précisions d’une grande importance. La première de
ces précisions est qu’il faut absolument compter sur Allah dans toutes les situations ;

Ibn Al Qayim a considéré dans son livre sur les dix protections du diable, le
« Tawakkoul\Confiance en Allah » comme la plus prédisposée à éloigner le diable et à nous
La guérison du mal des diables parmi les djinns
en protéger. La deuxième précision est que le fait de faire des actes d’adoration, surtout le zikr
[rappel d’Allah] et la prière de nuit, (il est conseillé d’utiliser un chapelet pour ceux qui sont
d’avis que c’est un moyen licite).

La troisième précision est que le croyant doit s’armer de dou’a pour combattre le mal des
démons ou des sorciers ou tout autre sorte de mal ; Beaucoup de hadith spécifient que l’arme
du croyant est la dou’a !

La quatrième précision est nous conclurons par ceci est qu’il ne faut pas accorder une
importance d’ordre psychique97 à la roqia, il faut l’effectuer de manière intensive pendant une
certaine période puis il est aussi bien de délaisser et laisser Allah le Très-Haut annuler tout
sortilège ou possession.

Mais ceci ne peut se concrétiser que si le serviteur est sincère, pieux et qu’il est assidu envers
ses obligations religieuses. Vous vous rendrez compte qu’avec les mois et les années de roqia
individuelle la personne arrivera à gérer facilement tout problème d’ordre diabolique.

Le sihr s’expulsera sans efforts de votre part et aucun des démons n’osera vous approcher, ce
stade de la foi et cette marche dans l’escalier de l’Unicité requiert un peu d’effort et de
patience ! Qu’Allah accorde sa miséricorde à tous ses serviteurs et Qu’Il nous guide sur la
voie droite.

Ce qui est véridique provient d’Allah et ce qui est tromperie et erreur provient de mon égo et
du sheytane.

Louange à Allah Seigneur des Mondes !

97
(La personne qui focalisera trop sur la roqia ou sur l’emprise du démon, se verra ouvrir
plusieurs portes aux wasswass du démon qui sont multiples et variées et sans limites ! Donc
soignez vous, faites confiance à Allah, refugiez vous dans de longues prosternations, et
Allah sera à vos cotés)
La guérison du mal des diables parmi les djinns