Vous êtes sur la page 1sur 1

Session mai 2010 – jeudi après-midi 06.04.

10
5. Développements DSSI:
M2.056 concernant l’augmentation du fonds cantonal pour la famille.

Monsieur le président, madame et messieurs les conseillers d’état, chers collègues.

Le groupe PDC du bas a analysé avec grande attention la motion concernant


l’allocation de ménage du fonds cantonal pour la famille.
Nous sommes du parti de la famille mais pour différentes raisons, nous proposons
aux auteurs de transformer cette motion en postulat, sans quoi nous la combattrons.

Ce texte nous demande de modifier la loi d’application de la loi fédérale sur les
allocations familiales, entrée en vigueur il y a moins de 2 ans. Cette loi a été traitée
par la commission IF avec toute la rigueur nécessaire entre mars et mai 2008 et
les députés de la précédente législature, dont une partie d’entre nous faisait partie,
l’a adoptée à 115 voix et 2 abstensions lors de la session de juin 2008.
Il nous semble donc prématuré de modifier cette loi et nous ne remettons pas en
cause les décisions prises à ce sujet en 2008.

Une des demandes de cette motion est en plus déjà appliquée dans la loi.
Les motionnaires demandent que le montant de 1'350 francs pour l’allocation de
ménage soit un minimum.
Ce montant prévu à l’article 10 n’est en aucun cas bloqué.
En effet, une augmentation de cette allocation est réglée dans le cadre
de l’article 12 ‘’adaptation au renchérissement’’.
Je cite :
Le Conseil d’Etat adapte les montants des allocations familiales prévues
à l’article 4 alinéa 2 au même terme et dans le même pourcentage
que le Conseil fédéral, tel que prévu à l’article 5 alinéa 3 LAFam.

Le Conseil d’Etat devra donc adapter les allocations familiales, allocation de ménage
comprise, en même temps que le prévoit la loi fédérale sur les allocations familiales.
La loi fédérale adapte les montants minimaux des allocations au même terme que
les rentes AVS, à condition que l’indice suisse des prix à la consommation, l’IPC,
ait augmenté d’au moins 5 points.

Dans le cas qui nous occupe aujourd’hui, les motionnaires demandent une
adaptation de 1'350 francs à 2'000 francs, soit 50% d’augmentation de l’allocation.
Entre l’entrée en vigueur de la loi et fin mars de cette année, l’IPC a diminué de 0.2
point. Loin des 5 points demandés par la loi fédérale, et aussi loin des affirmations
des auteurs, vu que le pouvoir d’achat n’a pas baissé. L’IPC ne tient certes pas
compte des primes d’assurance maladie, mais nous mettons en doute l’argument de
l’augmentation de 1'500.- des primes, étant donné que les personnes touchant
l’allocation de ménage bénéficient des subsides cantonaux,
à hauteur de minimum 50%.

Pour toutes ces raisons, nous demandons aux auteurs de transformer la motion en
postulat. En cas de maintien de la motion, nous demanderons le vote.
Si un autre groupe devait combattre le postulat, le PDC du bas serait partagé au
moment du vote.

Merci de votre attention

PDCB/Pascal Dubosson/06.04.10