Vous êtes sur la page 1sur 2

ETUDE DES FONCTIONS

I/ Plan d’étude

1/ Pour étudier une fonction on doit suivre les étapes suivantes :


Le domaine de définition « Df »
Les limites aux bornes de « Df »
Continuité ; dérivabilité et fonction dérivée
Tableau de variation
2/ pour tracer sa représentation graphique ( Cf ) il suffit de savoir :
Les points remarquables (il existe des tangentes horizontales , intersections avec les axes , points
anguleux , …) et les branches infinies

II/ équation de la tangente :

Soit f une fonction définie ; continue et dérivable en un point en x0 .


Soit I(x0 ; f(x0)) sa représentation graphique ( Cf ) admet au point I une tangente
TI : y = f’(x0) ( x – x0) + f(x0)

III/ point d’inflexion :

Soit f une fonction deux fois dérivables sur « Df » si an a :


 « f’’ » s’annule en α
 et alors le point J( α ; f(α)) est un point d’inflexion
 « f’’ » change de signe

x α ou x α
f ’’(x) – + f ’’(x) + –

IV/ ELEMENTS DE SYMETRIES :

Soit f une fonction définie ; continue sur « Df »


1/ parité :
 pour tout x Є Df , – x Є Df
On dit que f est paire si et seulement si :  f(– x) = f(x)

Dans ce cas sa représentation graphique « ζf » est symétrique par rapport à l’axe des ordonnées
d’où il suffit de l’étudier sur Df∩ IR+
 pour tout x Є Df , – x Є Df
On dit que f est impaire si et seulement si : f(– x) = – f(x)

Dans ce cas sa représentation graphique « ζf » est symétrique par rapport à
L’origine du repère d’où il suffit de l’étudier sur Df∩ IR+
2/ périodicité : soit T un réel strictement positive
on dit que f est périodique de période T si et seulement si :
 pour tout x Є Df , (x + T) Є Df
T est le plus petit rée tel que :  f(x+ T) = f(x)

Dans ce cas il suffit de l’étudier sur un intervalle de longueur « T »
3/ Axe de symétrie :  
Dans un repère orthonormé (O ; i ; j ) , une droite Δ : x = a est un axe de Symétrie pour la courbe
 pour tout x Є Df , ( 2a – x) Є Df
( Cf ) si et seulement si :  f(2a – x) = f(x)

ZHIOUA KHALED LYCEE IBN ABI DHIAF MANOUBA Page 1


4/ centre de symétrie :  
Dans un repère orthonormée (O ; i ; j ) , un point I(a ;b) est un centre de
 pour tout x Є Df, (2a – x) Є Df
Symétrie pour la courbe ( ζf ) si et seulement si :  f(2a – x) = 2b – f(x)

V/BRANCHES INFINIES :

La droite Δ : y = a est une asymptote horizontale à la courbe ( Cf )


si et seulement si : lim f(x) = a ou lim f(x) = a
x+∞ x–∞
La droite Δ : x = b est une asymptote verticale à la courbe ( Cf ) si et seulement si
lim f(x) = + ∞ ou lim f(x) = – ∞ ou lim –f(x) = + ∞ ou lim –f(x) = – ∞
x  b+ x  b+ xb xb
Soit a Є IR*+ et b Є IR . La droite Δ : y = ax + b est une asymptote obliquepour ( Cf ) si et seulement
si : lim [f(x) – (ax + b)] = 0 ou lim [f(x) – (ax + b)] = 0
x+∞ x–∞
Remarque : pour étudier la position relative de « Δ » et ( Cf ) il suffit d’étudier
le signe de l’expression φ(x) = f(x) – (ax + b)

Branches infinies :
0 , On dit que « ζf »
admet une branche
f(x) parabolique de direction ( Ox ) .
Si on a : lim f(x) = ∞ , on calcule : lim =
x∞ x∞ x
∞ , on di que ( Cf ) admet une branche
parabolique de direction ( Oy )

f(x)
lim = a , avec a réel non nul , on a :
x∞ x

lim (f(x) – ax) = b ∞


x∞
On dit que la droite ou On dit que ( Cf ) admet
Δ : y = ax + b est une une branche parabolique
Asymptote oblique oblique de direction la
pour ( Cf ) droite Δ : y = ax

ZHIOUA KHALED LYCEE IBN ABI DHIAF MANOUBA Page 2

Vous aimerez peut-être aussi