Vous êtes sur la page 1sur 65

Noyaux et rayonnements II

Maria-João SANTIAGO-RIBEIRO

12 octobre 2020

1
Radioactivité

• Remède aux excès retour à la stabilité par


transformation du noyau
• C’est un processus nucléaire
spontané (ou provoqué)
probabiliste
exo énergétique
uranium 238 ; thorium 232
potassium 40 ; carbone 14
• Naturelle ou artificielle
fluor 18 ; carbone 11 ; gallium 64
gallium 68 ; iode 123
iode 131 ; technétium 99m

• Emission de particules et rayonnements


2
Radioactivité
• Transformation physique en non d’une réaction
chimique :
 Concerne le noyau et non le cortège électronique
• Les transformations radioactives sont :
 Spontanées : il n’y a pas d’intervenant extérieur
 Inéluctables : chaque noyau radioactif finira tôt ou tard pour
se désintégrer
 Aléatoires : on ne peut pas prévoir quel noyau va se
désintégrer et à quel instant
 Indépendantes de la combinaison chimique dont le
noyau fait partie
 Indépendantes des paramètres usuels (pression, la
température, …) ainsi que de la combinaison chimique
dont le noyau fait partie

3
Modes de transformation du noyau

Un noyau instable va tendre vers la stabilité en se transformant :

• Désintégration
 Libération de l’excès énergétique avec modification de
la structure du noyau

• Désexcitation
 Libération de l’excès énergétique sans modification de
la structure du noyau
• Toute transformation radioactive obéit aux lois
physiques générales de la conservation de la
charge électrique et de l’énergie totale

4
Noyaux et rayonnements I
24 septembre 2020

Noyaux et rayonnements II
12 octobre 2020

Interaction des rayonnements ionisants avec la


matière
15 octobre 2020

Effets biologiques des rayonnements ionisants


22 octobre 2020

5
 Constitution de la matière, classification
 état de la matière, les éléments
 structure de l’atome
 L’atome
 isotopes, isotones, isobares, isomères
 interactions mises en jeu
 masse, énergie
 Le noyau
 stabilité et instabilité nucléaire
 modes de transformation du noyau
 désintégration
 alpha
 beta –
 beta +
 capture électronique
 désexcitation
 désexcitation g
 conversion interne
 Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
 désintégration radioactive
 constante radioactive
 période radioactive
 activité
 relation masse - activité
 taux d’émission
 filiation radioactive
6
Stabilité et instabilité nucléaire
Diagramme de Segré ou diagramme NZ
N = Z = 20
Instabilité
dynamique

1
N
Équilibre entre attraction et répulsion
Excès
de 2 3 Z >20
neutrons

20
Force de répulsion ++
Excès
de
protons Augmenter N (force d’attraction)

20 83
Z
Zone où noyaux stables ou non N >Z
Vallée de la stabilité
7
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive

Atome fils dont le Z ≠ de celui de l’atome père


Elément chimique différent
(transmutation)

• Désintégration alpha (a)

• Désintégration bêta moins (b-)

• Désintégration bêta plus (b+)

• Capture électronique

8
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration alpha (a) (particule chargée)
 Tous les isotopes des éléments chimiques lourds, Z>82,
sont radioactifs : zone 1
 Pas de disproportion entre N et Z, mais trop gros
 Stabilité : diminuer leur masse :  4He
 Transformation non isobarique (A varie)
Instabilité
dynamique
A=N+Z A1=(N-2)+(Z-2)
11 4
N
Excès X Y+ 2
He
de Z Z-2
neutrons 2 3

20 Excès
de
protons
Particule alpha
20 83 Z
(a )
9
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration alpha (a)

 Emetteur a pur : noyau fils dans l’état fondamental


210Po 206Pb + 4He Ea=5,3 MeV; Ia=100%
2

 Emetteur a non pur : noyau fils dans un état excité


230Th 226Ra + 4He
90 88 2

226Ra 222Rn + 4He


88 86 2

222Rn 218Po + 4He


86 84 2

• Peu d’intérêt en imagerie (thérapie)


10
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration alpha (a)

Ia (%) • Spectre en énergie


Ia1=77 des particules a
émises par le
thorium-232
• Spectre de raie(s)
• D’une manière
générale, les énergies
Ia1=23 d’émission a sont
comprises entre 3 et
9 MeV

E (MeV)
3,95 4,01
11
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration alpha (a)

• Spectre d’émission qui peut être défini par le nombre N


de particules alpha émises en fonction de leur énergie

• Spectre dit discret car non continu

• Spectre composé d’une ou plusieurs raies Ia (%)

E (MeV)

12
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta moins (b-)
 Les isotopes ayant un excès de neutrons sont
radioactifs : zone 2
 Stabilité : neutron  proton :  b-
 Transformation isobarique (A = constant)

Instabilité A=N+Z A N-1 _


dynamique
X Y + b- + e
1 Z Z+1
N
Excès _
de
neutrons
2
3 np+ e- + e
20 Excès

E = Eb- + Ee
de
protons _

20 83 Z Antineutrino
13
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta moins (b-)
 Les isotopes ayant un excès de neutrons sont
radioactifs : zone 2
 Stabilité : neutron  proton :  b-
 Transformation isobarique (A = constant)

Instabilité A=N+Z A N-1 _


dynamique
X Y + b- + e
1 Z Z+1
N
Excès _
de
neutrons
2
3 np+ e- + e
20 Excès

E = Eb- + Ee
de
protons _

20 83 Z Antineutrino
14
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta moins (b-)
 Les isotopes ayant un excès de neutrons sont
radioactifs : zone 2
 Stabilité : neutron  proton :  b-
 Transformation isobarique (A = constant)

Instabilité A=N+Z A N-1 _


dynamique
X Y + b- + e
1 Z Z+1
N
Excès
Antineutrino
_
de2
3
neutrons np+ e- + e
20
 particule
Excès
électriquement neutre et de masse infiniment
petite de

protons E = E
n’interagit pratiquement pas avec b-
+ E _
e (la probabilité
la matière
qu’un
20 neutrino de quelques MeV traversant la terre soit absorbé est
83
de l’ordre de 10-10)
Z Antineutrino
15
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta moins (b-)

_
32P17 32S16 + b- + e
15 16 b-
_ N
14C8 14N7 + b - + e 2
6 7

_
3H2 3He1 + b- + e
1 2

16
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta moins (b-)

 Emetteur b- pur : noyau fils dans l’état fondamental


_
32P17 32S16 + b- + e Eb-=1,71 MeV; Ib-=100%
15 16

 Emetteur non pur : noyau fils dans un état excité


_ Eb-1=1,17 MeV; Ia1=5%
137Cs82 137Ba81 + b- + e
55 56
Eb-2=0,51 MeV; Ib-2=95%

17
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta moins (b-)
Nb- : nombre de particules b- d’énergie donnée

Nb-
• Spectre continu :
 énergie nulle _
toute l’énergie est cédée au e
 énergie maximale
toute l’énergie est cédée au b-
• Spectre caractéristique du
radionucléide émetteur
• 10 keV à 3 MeV

0 Eb (MeV)
Emax/3 = Emoy Emax
18
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta plus (b+)
 Les isotopes ayant un excès de protons sont
radioactifs : zone 3
 Stabilité : proton  neutron :  b+ (=positon)
 Transformation isobarique (A = constant)
Instabilité A=N+Z A N+1
dynamique
X Y + b + + e
N 1 Z Z-1
Excès
de
neutrons
2
3 p  n + e+ + e
20 Excès
de
protons E = Eb+ + Ee
20 83
Neutrino
Z

19
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta plus (b+)
 Les isotopes ayant un excès de protons sont
radioactifs : zone 3
 Stabilité : proton  neutron :  b+ (=positon)
 Transformation isobarique (A = constant)
Instabilité A=N+Z A N+1
dynamique
X Y + b + + e
N 1 Z Z-1
Excès
de
neutrons
2
3 p  n + e+ + e
20 Excès
de
protons E = Eb+ + Ee
20 83
Neutrino
Z

20
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta plus (b+)
 Les isotopes ayant un excès de protons sont
radioactifs : zone 3
 Stabilité : proton  neutron :  b+ (=positon)
 Transformation isobarique (A = constant)
Instabilité A=N+Z A N+1
dynamique
X Y + b + + e
N 1 Z Z-1
Excès
de
Positon ou
neutrons3 positron
2
p  n + e+ + e
20 1ère antiparticule
Excès découverte (1932 par Anderson)


de
Eopposée
Même masse et une charge
protons = Eb+à+ Ee
celle de l’électron
 Particule
20 83 stable Z dans le vide mais qui s’annhile
facilement en traversant la matière Neutrino
21
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta plus (b+)
 Les isotopes ayant un excès de protons sont
radioactifs : zone 3
 Stabilité : proton  neutron :  b+ (=positon)
 Transformation isobarique (A = constant)
Instabilité A=N+Z A N+1
dynamique
X Y + b + + e
N 1 Z Z-1
Excès
de
Neutrino3
neutrons
2
p  n + e+ + e
20 Particule
Excès électriquement neutre et de masse infiniment
de
petiteprotons E = Eb+ + Ee
 N’interagit pratiquement pas avec la matière (la probabilité
20 83
qu’un neutrino de quelques MeV traversant la terre soit absorbé est
Neutrino
Z
de l’ordre de 10-10)
22
Stabilité et instabilité nucléaire
Diagramme de Segré ou diagramme NZ
N = Z = 20
Instabilité
dynamique

1
N
Équilibre entre attraction et répulsion
b-
Excès
de 2 3 Z >20
neutrons

b+
20
Force de répulsion ++
Excès
de
protons Augmenter N (force d’attraction)
Tendance naturelle : N > Z
 Emission
20 b- : naturelle
83
Z
Emission
 Zone où noyauxb+ : généralement
stables ou non N >Z
artificielle

Vallée de la stabilité
23
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta plus (b+)

22Na11 22Ne12 + b + + e
11 10

N
b+
13N6 13C7 + b + + e
7 6

3
Eb+=1,20 MeV; Ia1=100%

Z
• Médecine (TEP)

24
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta plus (b+)
Nb+ : nombre de particules b+ d’énergie donnée

• Spectre continu :
Nb+  énergie nulle
toute l’énergie est cédée au e
 énergie maximale
toute l’énergie est cédée au b+
• Spectre caractéristique du
radionucléide émetteur
• 10 keV à 3 MeV

0 Eb (MeV)
Emax/3 = Emoy Emax

25
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Désintégration bêta plus (b+)

Le devenir du positon
• Epuisement de son énergie cinétique après des collisions
multiples
• < 10-9 sec
• à quelques mm du lieu de la transformation radioactive
nécessaire
• Réaction d’annihilation
• conservation de la quantité de mouvement (pratiquement nulle
car les vitesses de l’électron et du positon sont négligeables)
• conservation de l’énergie totale (égale à la somme des masses de
l’électron et du positon)

26
Le devenir du positon

Principe physique de la TEP Photon g


511 keV

Annihilation

Positon
e-

e+ Electron

Molécule radiomarquée
180°

g
27
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Capture électronique
 Réaction au cours de laquelle un noyau riche en protons
capture un électron du cortège électronique (couches profondes
K ou L) : zone 3
 Proton + électron : neutron
 Réorganisation du cortège électronique : RX et/ou électrons
Auger
 Transformation isobarique (A = constante)
Instabilité
dynamique A=N+Z A N+1
1 X + e- Y + e
N Z Z-1
Excès
de 2
p + e-  n + e
neutrons 3

20 Excès
de
protons
Neutrino
20 83 Z 28
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Capture électronique
 Réorganisation du cortège électronique du noyau fils :
RX et/ou électrons Auger
 Spectre de raies

L L L
K K K
X = h = EK - EL
X Y X Y

125I72 + 125Te73 +
e-
52
RX
53
(Te – tellure)

29
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive

• Capture électronique
 Réorganisation du cortège électronique du noyau fils :
RX et/ou électrons Auger

e
X électron Auger

Electron Auger : électron des couches plus périphériques qui


va être expulsé…..place vacante….place qui va être comblée à
son tour…..fin du processus : l’atome cible se trouve dans un état
ionisé si aucun électron extérieure est venu occuper une place
électronique vacante

30
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
Les noyaux avec excès de protons peuvent être classés en
trois catégories :
• Ceux qui se désintègrent uniquement
Instabilité
dynamique par émission b+ (surtout les éléments
N 1 légers)
Excès
de 2 • Ceux qui se désintègrent uniquement
3
neutrons
par capture électronique (CE) (surtout
20 Excès
de
les éléments lourds)
protons
• Ceux qui peuvent se désintégrer soit
20 83 Z
par émission b+ soit par CE
• % de désintégration de chacun des
modes (b+ ou CE) :
Ex: Fluor 18
97% : b+ ⇐ Masse du noyau radioactif
⇐ Energie en excès contenue dans
3% : CE ce noyau
31
Modes de transformation du noyau
Désintégration radioactive
• Ceux qui peuvent se désintégrer soit par émission b+
soit par CE
• % de désintégration de chacun des modes (b+ ou CE) :

⇐ Masse du noyau radioactif


⇐ Energie en excès contenue dans ce noyau
• Plus le noyau est lourd, plus il aura tendance à se désintégrer
par CE

• Mais plus l’énergie en excès contenue dans le noyau est


importante, plus il aura tendance à se désintégrer par émission b+

• L’énergie en excès dans le noyau doit avoir une valeur minimale


de 1,022 MeV, pour que la désintégration b+ puisse avoir lieu

32
Modes de transformation du noyau
Désexcitation radioactive
• Les types de désintégration précédents peuvent
exister à l’état pure
 Passage noyau père au noyau fils s’effectuant en une
seule transition

• Ou pas
 Passage noyau père au noyau fils s’effectuant par des
niveaux énergétiques intermédiaires
 Noyau fils se trouvant, après désintégration, dans un état
excité
 Excédant d’énergie : expulsé sous forme d’un photon
g ou transféré à un électron du cortège électronique qui
sera alors expulsé de l’atome (électron de conversion interne)

33
Modes de transformation du noyau
Désexcitation radioactive

Atome fils dans un état excité


A A
X* X + g
Z Z

95Nb
Eb-max=0,16 MeV; Ib-max=99 %
41
Eg=0,77 MeV; Ig=99 %
(Nb – niobium)

Le retour à un état fondamental peut s’effectuer


en passant par plusieurs états excités
intermédiaires (60 keV à 3 MeV)
60Co
Eb-max=0,32 MeV; Ib-max≈100 %
27
Eg1=1,17 MeV; Ig1=100 %
Eg2=1,33 MeV; Ig2=100 %
34
Modes de transformation du noyau
Désexcitation radioactive

E4 = 2,62 MeV 4ème état excité


E3 = 2,51 MeV 3ème état excité
E2 = 2,16 MeV 2ème état excité
g2 g4
E1 = 1,33 MeV 1er état excité

Ef = 0 Etat fondamental

E g2 = E2 - Ef = 2,16 MeV

E g4 = E4 - Ef = 2,62 MeV

35
Modes de transformation du noyau
Electrons de conversion interne

Le retour à un état fondamental peut s’effectuer par le


transfert de l’excès énergétique à un électron du cortège
électronique (le plus souvent du niveau K) qui sera
expulsé de l’atome

électron de conversion interne


(en compétition avec l’émission g)

Bilan énergétique : partage entre l’énergie nécessaire pour


libérer l’électron (soit l’énergie de liaison sur la couche) et
l’énergie cinétique relative à la vitesse avec laquelle il
quitte l’atome

ionisation de l’atome
(en compétition avec l’émission g)
36
Modes de transformation du noyau
Electrons de conversion interne

* *

Etat excité Etat non excité


37
Modes de transformation du noyau
Electrons de conversion interne

Etat excité Etat non excité


38
Modes de transformation du noyau
Désexcitation radioactive

• Rayonnements e.m. g
 Ne se distinguent pas physiquement des RX
 Mais sont généralement plus énergétiques
 Plus grande fréquence
 Plus petite longueur d’onde
 Origine : noyau

• Libération photon g
 Instantanée : 10-16 à 1 sec
• atome excité * : X*
 Isomérique : parfois très longue
• atome métastable m : mX

39
Modes de transformation du noyau
Désexcitation radioactive
Radionucléides métastables

Le noyau fils ne se désexcite pas instantanément


mais avec une période qui lui est propre

niveaux métastables

99Mo  99mTc  99Tc

T1/2 molybdène-99 : 66 H
T1/2 technétium-99m : 6 H
40
Modes de transformation du noyau
Résumé
Processus Radiations Spectre
radioactif émises

a 4He
2
raies

b- e- continu

b+ e+ continu
RX raies
ce
e- Auger raies
g gamma raies
nucléaire

41
 Constitution de la matière, classification
 état de la matière, les éléments
 structure de l’atome
 L’atome
 isotopes, isotones, isobares, isomères
 interactions mises en jeu
 masse, énergie
 Le noyau
 stabilité et instabilité nucléaire
 modes de transformation du noyau
 désintégration
 alpha
 beta –
 beta +
 capture électronique
 désexcitation
 désexcitation g
 conversion interne
 Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
 désintégration radioactive
 constante radioactive
 période radioactive
 activité
 relation masse-activité
 taux d’émission
 filiation radioactive
42
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Désintégration radioactive

• Radioactivité : transformation du noyau à travers l’émission


d’un ou plusieurs rayonnements ou particules

 Désintégration du noyau initial

 Diminution progressive du nombre de noyaux

 Vitesse de désintégration caractéristique du noyau


 Indépendante de l’état physique
 Indépendante de l’état chimique
 Indépendante de l’âge

 Probabilité de désintégration
 Indépendante du milieu environnant (°T,…)
 Indépendante de la présence d’autres radionucléides
 Phénomène aléatoire
43
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Désintégration radioactive

X Y + rayonnement ou particule

to No 0
t N(t) No – N(t)

d(N0 – N(t))
v=
dt
v = l N(t)
d(N(t)) l (s-1) : constante radioactive
v=- (représente la probabilité de
dt désintégration par unité de temps)

44
GrandeursNphysiques
0
et propriétés fondamentales
Désintégration radioactive

X
N0/2 Y+ rayonnement ou particule

to N
N /4
o
0 0
N0/8
t N(t) No – N(t)
T 2T 3T temps

d(N0 – N(t)) d(N(t))


v= ⇔v=- ⇔ v = l N(t)
dt dt

d(N(t))
= - l dt ⇔ N(t) = N0 × e-lt
N(t)
45
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Période radioactive

• Période radioactive (T) ou demi-vie


 Temps au bout duquel le nombre de noyaux radioactifs
présents à l’instant initial aura diminué de moitié
 Caractéristique d’un isotope radioactif
 De la fraction de secondes à des milliards d’années
15O : T= 2,05 min 238U : T= 4,5 milliards d’années

N(0)
N(T) = N(T) = N0 × e-lT
2
N(0) 1
= N0 × e-lT ⇔ = e-lT ⇔T= Ln 2
=
0,693
2 2 l l
46
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Désintégration radioactive

N0
N(0) N(T) 1
N(T) = ⇔ =
2 N(0) 2
N0/2

N0/4
N0/8

T 2T 3T temps

47
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Période radioactive
Période effective

• Période radioactive (Tphy)

T= Ln 2 = 0,693
l l

• Période effective (Te)

1 1 1
= +
Te Tbio Tphy

48
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Activité
• Source radioactive : grand nombre d’atomes qui ne désintègrent
pas tous en même temps

• Activité (A) d’une source radioactive


 Nombre de désintégrations par unité de temps (seconde)
 Unité : becquerel (Bq)

ln 2 N : nombre d’atomes radioactifs


A=l×N = ×N T : secondes
T l : constante radioactive

A(t) = A0 × e–(t/T)×ln2 = A0 × e–(t/T)×0,693

1 Bq = 1 désintégration par seconde


1 Ci = 3,7 × 1010 Bq = 37 GBq
49
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales

• Activité (A) d’une source radioactive


 Nombre de désintégrations par unité de temps (seconde)
ln 2 N : nombre d’atomes radioactifs
A=l×N = ×N T : secondes
T l : constante radioactive

• Période radioactive (T) ou demi-vie


 Temps au bout duquel le nombre de noyaux radioactifs
présents à l’instant initial aura diminué de moitié

Soit A0 l’activité initiale,


Après 1T, l’activité résiduelle est égale à A1 = A0/2
Après 2T, A2 = A1/2 = A0/4 = A0/22

Après n périodes, An = A0/2n


50
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Loi de décroissance

Exemple
Source de 32P A1 et A2 = ?
T = 14 jours t1 = 28 jours
A0 = 1 GBq t2 = 50 jours

A = A0 × e–(t/T)×ln2 = A0 × e–(t/T)×0,693

A1 = A0 / 22 = 0,25 GBq

A2 = 109 × e–(50/14)×0,693 = 0,084 GBq

51
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales

• Activité spécifique
 Mesure de la radioactivité d’une unité de masse d’une
substance donnée
 Ou, soit le nombre de désintégrations par unité de
temps et par mole d’un composé marqué donné
 Bq/mole

52
Relation masse et activité

M/NA masse de chaque atome

NA : 6,02 × 1023, nombre d’Avogadro


M M : masse d’une mole d’atomes
m=N ×
NA N: n° atomes radioactifs
m : masse en grammes

ln 2 N : nombre d’atomes radioactifs


A=l×N = ×N T : secondes
T l : constante radioactive

A A×T
N= =
l ln 2 A ×T M
m= ×
ln 2 NA
53
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Taux d’émission

• Taux d’émission (n) d’un rayonnement


 Nombre de rayonnements d’un type et d’une énergie
déterminés émis par unité de temps
 Unité : s-1

n = A × l (%)
100

54
Radioisotopes utilisés en MN

• MN : application médicale des radioéléments en source


non scellées à des fins
• Diagnostiques
• In vivo : g ou b+ (détection externe : courbes,
images..)
• In vitro : g ou b- (dosages)
• Thérapeutiques b- ou a

• Radioéléments artificiels : par bombardement de


particules dans des accélérateurs de particules ou des
réacteurs nucléaires

55
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales

Résumé
• Constante radioactive (l) : probabilité pour qu’un
atome se désintègre dans l’unité de temps

• Période radioactive ou demi-vie (T) : durée de


temps nécessaire pour qu’un échantillon de N atomes
radioactifs n’en contienne plus que N/2

• Activité d’une substance radioactive : nombre


moyen de désintégrations radioactives par seconde

56
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales

Filiation radioactive : ensemble des


désintégrations qui partent d’un noyau initial
radioactif pour aboutir à un noyau final stable

57
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales

• Filiation radioactive
 Lorsque le noyau fils est également radioactif

T1 T2
123
 Constantes radioactives: père (1) (lp) et fils (2) (lf)
 L’activité du fils augmente au fur et à mesure que celle
du père diminue
 Mais le fils étant lui-même radioactif, son activité
dépend à la fois de T1 et de sa propre période, T2
T1
A2 = × A1,0×[e-(t/T1)×ln2 – e-(t/T2)×ln2]
T1 – T2
58
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Filiation radioactive

A
Nucléide père

Nucléide fils

T
Cas général
59
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Filiation radioactive

Applications médicales
 Utilisation courante d’un radionucléide (fils, T2) à décroissance
rapide, fils d’un radionucléide à période plus longue (père, T1)
T1 = 66 H T2 = 6 H
99Mo  99mTc  99Tc
 Utilisation de générateurs permettant la reconstitution, en
permanence, du produit dont on a besoin et qu’une séparation
simple permet en général d’obtenir à l’état pur
 Cinétique du l’évolution du radionucléide fils :
 différence entre sa formation au détriment du père et sa
propre désintégration
60
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Filiation radioactive

T1 = 66 H T2 = 6 H
99Mo  99mTc  99Tc
dN2 = l1 N1 dt - l2 N2 dt

l1
N2 = N1,0 × (e-l1t - e-l2t)
l2 - l1
⇔ T1
A2 = × A1,0×[e-(t/T1)×ln2 – e-(t/T2)×ln2]
T1 – T2
61
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Filiation radioactive

T1 = 66 H T2 = 6 H
99Mo  99mTc  99Tc
dN2 = l1 N1 dt - l2 N2 dt
l1
N2 = N1,0 × (e-l1t - e-l2t)
l2 - l1
N1,0 : nombre initial des atomes de l’élément père

T1 > T2 soit l2 > l1


62
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Filiation radioactive

lN
Activité du 137Cs (T1 ≈ 30 ans)
(l1N1)0

(l1N1)0 3/4

(l1N1)0 /2

2,5 5 10 15 Temps
(minutes)

Equilibre séculaire
63
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Filiation radioactive
l1
N2 = N1,0 × (e-l1t - e-l2t)
l2 - l1
N1,0 : nombre initial des atomes de l’élément père

Si T2 n’est pas négligeable par rapport à T1

• On doit tenir compte de la décroissance du père

• Après chaque extraction


L’activité du fils croît passant par un maximum et puis décroît
en équilibre avec le père selon la période de ce dernier

64
Grandeurs physiques et propriétés fondamentales
Filiation radioactive T1 = 66 H T2 = 6 H
99Mo  99mTc  99Tc

lN

(l1N1)0 Activité du 99Mo (T1 ≈ 66 heures)

Activité du 99mTc (T2 ≈ 6 heures)

22,9 66 Temps
(heures)
65