Vous êtes sur la page 1sur 3

Avant la COVID-19 Défis pour les Solutions

Nouveaux défis
Catégories Colonne 2 citoyens Innovatrices
Colonne 3
Colonne 4 Colonne 5
Création d’emplois Empêcher les Que les travailleurs Création d’ONG de services
formels. gens de perdre informels trouvent éducatifs gérés par des
leur emploi. de l’argent pour bénévoles dominicains.
Obtenir des emplois l’approvisionnement.
rentables avec des Créer de Campagnes publicitaires de
revenus supérieurs nouvelles sources Manque de sécurité soutien pour les petits
au salaire minimum. d’emploi. sanitaire pour que commerces, créées par les
les gens veuillent citoyens dominicains.
Soutenir les acheter les produits
entreprises pour des travailleurs La création d’un plan de
que les emplois informels. marketing, dans les mains
ne soient pas des meilleurs marchands du
Travail (télétravail- perdus. Manque d’argent pays, axé sur la
travail dégradé) pour que les commercialisation de leurs
travailleurs informels produits via les réseaux
puissent acheter le sociaux.
panier familial.

Des conséquences :

Faim, stress,
anxiété, baisse de
l’estime de soi,
dépression,
appauvrissement de
la notion de soi.

Amélioration de Accès à Les élèves ne Créer des campagnes de


l’équipement scolaire l’éducation en peuvent pas payer dons de matériel
dans les zones ligne. des équipements technologique pour les
vulnérables. technologiques pour personnes les plus
Assurer la pouvoir prendre des vulnérables, gérées par les
Faire en sorte que continuité des cours. propriétaires de foyers pour
l’éducation parvienne activités enfants et bénévoles.
à tous les habitants académiques. Avoir un bon signal
du pays, quels que de Wi-Fi dans la Offrir des cours à but non
soient leur âge et Comment maison des élèves. lucratif, dispensés par des
leur état de métal. réinitialiser les ingénieurs électroniques, sur
cours en Apprendre à la gestion des dispositifs
Éducation présentiel. manipuler les technologiques.
dispositifs
technologiques. Que les universités et les
écoles du pays concluent
Des conséquences : des accords avec toutes les
Perte de l’année institutions autorisées à
scolaire, favoriser distribuer des appareils
les inégalités électroniques pour rendre le
sociales, coût de ces appareils plus
dépressions et accessibles à la population.
frustrations
personnelles.

L’impact du Covid-19 sur les secteurs du travail et de l’éducation en République Dominicaine.


Depuis déjà quelques temps, la vie en République Dominicaine s’est caractérisée par différents
fléaux qui affectent plusieurs secteurs de la société. Cela en grande partie à cause d’une mauvaise
gestion des ressources de l’État ainsi que d’un manque de volonté de la part des autorités pour
mettre fin ou du moins atténuer les grands maux dans la vie quotidienne des Dominicains. Cette
situation ne fait que s’aggraver depuis mars de l’année en cours avec l’apparition de la Covid-19 qui
jusqu'à présent, menace la vie et le bien-être des citoyens de tout un pays. Dans les domaines de
l’éducation et du travail, les institutions éducatives et les systèmes du travail s’affrontent à de grands
défis de manière à faire face à cette nouvelle réalité provoquée par la pandémie actuelle. Quelles
sont ces épreuves qui affligent les citoyens dominicains ? Quels pourraient en être les effets si
toutefois ces problèmes ne sont pas abordés et traités de façon effective ?

Actuellement, dans le secteur du travail, les systèmes du travail et les institutions publiques
responsables de garantir des emplois à tous les citoyens dominicains offrent programmes visant à
promouvoir l’amélioration des conditions sociales et de travail de la population, ils sont chargés de
promouvoir l’emploi décent, de construire plus d’entreprises et de promouvoir la qualité du talent
humain. Il est connu de tous que l’exclusion sociale, l’éducation de mauvaise qualité et le manque
d’expérience professionnelle ont contribué au chômage depuis bien longtemps. De plus, avec
l’arrivée de la Covid-19 cette année, l’insuffisance des revenus et la crise économique a provoqué
que la plupart des entreprises génératrices d’emplois sont presque en faillite, puisque tous les
établissements ont fermé pendant quelques mois et à cause de cela beaucoup de personnes ont
perdu leur emploi. Malgré les bons solidaires et l’aide financière distribuées par le gouvernement afin
que les chômeurs puissent subsister pendant qu’ils trouvent un emploi, une grande partie de la
population est toujours sans emploi et incapable de subvenir aux besoins de leur famille. Ainsi, le
manque d’argent et le peu d’opportunités d’emploi continue en provoquant parfois la crise financière
et de l’emploi en République dominicaine. Par conséquent, la faim, le stress, l'anxiété, la faible estime
de soi et la dépression règnent dans la nation.

Non seulement le travail des dominicains est-il en jeu, mais aussi son instruction, surtout dans les
milieux les plus défavorisés. Le niveau de vie du dominicain en général et la précarité des
équipements scolaires dans les zones les plus vulnérables ne lui permet pas d’avoir accès à une
bonne éducation ; cela est dû en grande partie au manque d’un plan stratégique de la part du
gouvernement qui permettrait à long terme d’avoir des enseignants plus qualifiés dans le secteur
public afin de garantir une meilleure qualité de l’enseignement. Face à cette réalité, s’ajoute à présent
ce nouveau défi : les limitations actuelles causées par la pandémie et qui consistent pour la plupart
des élèves appartenant aux classes les plus démunies, de ne pas avoir accès à un ordinateur et
moins encore à une connexion Wi-Fi de qualité pour suivre des cours en ligne. En outre, la plupart de
ces élèves ont peu de connaissances sur la manipulation des appareils électroniques. Cet exemple
illustre parfaitement l’inégalité qui existe à ce point de vue dans la société dominicaine : une
éducation de qualité qui est réservée à une minorité tandis qu’elle demeure un privilège auquel la
majorité n’a pas droit. En raison de tout cela, la plupart des étudiants risquent de perdre leur année
scolaire et peut conduire les étudiants à souffrir de dépressions et de frustrations personnelles en
plus de favoriser les inégalités sociales si toutefois les autorités du Ministère de l’Éducation
n’arriveraient pas à faire face à ce défi.

Finalement, la situation dans laquelle se trouve le pays de nos jours est très alarmants vu que
personne ne peut prévoir le temps que durera la Covid-19 parmi nous avant qu’on ne puisse se
bénéficier d’un vaccin contre ce mal. Dans ce sens, l’avenir de milliers de dominicains reste et
demeure incertain. Affronter ce virus avec intelligence et prudence est la grande tâche que nous
avons en tant que société ; dans le cas contraire, l’inégalité sociale qui existe risque de se creuser
davantage, ce qui représenterait un retard de notre pays par rapport aux nations plus développées.