Vous êtes sur la page 1sur 6

II .

Simulation thermique des bâtiments sous TRNSYS :


Simulation thermique des bâtiments
En raison du coût et des durées expérimentales, la simulation est un moyen
efficace pour mettre au point et étudier le comportement thermique des
bâtiments en régime variable. Mais il est nécessaire de savoir ce que l’on
cherche pour utiliser l’outil de façon optimal. L’informatique offre la possibilité
d’effectuer des calculs qui seraient longs, fastidieux et répétitifs. La simulation
thermique dynamique permet de faire « vivre virtuellement » le bâtiment sur une
longue période, afin d’étudier son comportement prévisionnel pour des
résultats proches de la réalité. L objectif principal de la STD n est pas de valider
les performances d un bâtiment. C est de faire évoluer le projet très en amont
dans sa conception, avec des arguments chiffrés. De fait, la STD est en général
un argument frappant pour les équipes de conception. Exemple d’utilisation : l
architecte a conçu un bâtiment très vitré. Mettons que ce bâtiment présente un
taux de surface vitrée/surface habitable de =30%. Nous, énergéticiens, pouvons
lui répondre que ce taux de vitrage sera problématique à la fois pour les besoins
de chauffage et pour le confort d été. Nous simulons alors le modèle de base et
un modèle avec =20%. Le résultat pourrait être du type : «en réduisant les
surfaces vitrées d un tiers, on gagne 10 kwh/m².an de besoins de chauffage et 2
C en moyenne sur les températures estivales». La STD Nécessite une précision
maniaque sur les entrées, car elles conditionnent la justesse des sorties. En
valeur absolue, les résultats de simulation ne sont pas d une grande précision. D
autre part, la finesse de la description du projet est limitée par le temps. Il est
donc nécessaire de développer une attitude qui consiste à traiter avec plus de
soin les éléments qui incident le plus sur les performances du bâtiment. De
spécifier dans les rapports de simulation toutes les hypothèses considérées. A la
lecture du rapport, les hypothèses spécifiées doivent être suffisantes pour
vérifier la crédibilité des résultats.
La STD telle que nous la présentons dans ce travail, permet de faire évoluer la
conception du bâtiment pour optimiser essentiellement un point : Les besoins de
rafraichissement du bâtiment et cela dépend : o Des apports solaires ; o Des
apports internes ; o De l inertie du bâtiment ; o De la surventilation du bâtiment.
Tous ces points peuvent être simulés sous TRNSYS C’est pour cela que pour
valider Les solutions retenues, on a choisi pour la simulation le logiciel
TRNSYS et pour les divers avantages qu’il présente.

Présentation du logiciel TRNSYS

Développé par le CSTB, le logiciel TRNSYS (Transient System Simulation


Program) est la référence mondiale dans le domaine de la simulation dynamique
des bâtiments et des systèmes. Le logiciel TRNSYS permet la simulation
thermique dynamique appliquée au bâtiment. Il permet d'intégrer toutes les
caractéristiques d'un bâtiment (emplacement, matériaux de construction utilisés,
architecture globale, concept énergétique choisi, etc.) mais aussi des systèmes
(chauffage, climatisation, énergies renouvelable...) pour l'étude détaillée du
comportement thermique de ce bâtiment. Simuler et concevoir un projet
performant et innovant avec TRNSYS . Il a été développé par l’University of
Wisconsin in Madison (U.S.A.). TRNSYS se base sur la méthode des équations
de transfert, par ces équations il est possible de décrire le comportement
thermique non stationnaire des éléments de construction.
Le logiciel TRNSYS a une structure modulaire qui permet de simuler plusieurs
zones d’un bâtiment, couplées à des installations techniques comme des CTA,
des sondes géothermiques ou des dalles actives, et leur interaction avec le
bâtiment. Des paramètres comme l’évolution du temps, les conditions
climatiques extérieures ou effets transitoires, comme la capacité de stockage
d’une structure, peuvent être pris en compte par le logiciel. Comme tout logiciel
de simulation.TRNSYS est un outil universel et modulaire ! Universel : Des
centaines de composants standard intégrés dans la bibliothèque permettent de
simuler les bâtiments (mono ou multizone), les systèmes de chauffage et de
climatisation, même les plus complexes tels que les systèmes utilisant les
énergies renouvelables innovants (solaire, éolienne, géothermie…). Modulaire :
Il est facile d'ajouter de nouveaux composants, des systèmes et des concepts
énergétiques. Il est possible d'ajouter des composants utilisateurs à partir de
nombreux langages de programmation (FORTRAN, C, C++, Excel/VBA, etc).

Avantages

Inconvénients

Description du bâtiment

Le sujet d’étude
Maintenant que nous avons étudié le comportement énergétique des différents
locaux, nous allons pouvoir nous intéresser à la rénovation de ceux-ci et aux
efforts à consentir. Il va falloir faire baisser les besoins de refroidissement tout
en n’augmentant pas l’énergie à fournir pour refroidir le bâtiment. Au-delà des
systèmes à installer, toute l’optimisation énergétique passera par un ajustement
intelligent des différents systèmes. Il va falloir utiliser tous les moyens
techniques mais aussi comportementaux afin de faire baisser les besoins
énergétiques.

Chapitre 6 – Développements des solutions

Nous allons développer plusieurs idées qui pourraient permettre de diminuer la


consommation
d’énergie du bâtiment. Ces solutions sont des pistes qui sont connues et qui ont
déjà prouvé leur efficacité.

Proposition 1
Tout d’abord attardons-nous à la diminution de la demande en refroidissement,
pour cela nous allons partir de notre idée de free cooling mais en la modifiant
légèrement. Nous n’allons plus utiliser la ventilation afin de refroidir notre
bâtiment mais simplement par un système d’ouverture des différentes fenêtres
[9]. Cette technique permettra à la fois de fournir un débit plus important pour
refroidir les locaux et diminuera la consommation de la ventilation qui avait été
doublé lors de l’élaboration du modèle 2.B. Afin de simuler cette ouverture des
fenêtres nous allons modifier notre modèle 2.B en augmentant le débit de
pulsion lors de la ventilation free-cooling, nous appellerons le modèle 3.
Nous réalisons différents calculs afin de savoir quel débit pourra être mis en
place dans chaque local Nous nous basons sur un système avec deux ouvertures
battantes identiques comme
illustrées sur la Figure 21.

Proposition 4
Afin de diminuer les gains solaires, l’installation de protections solaires est une
méthode efficace. Nous avons décidé d’utiliser des brises soleils horizontaux
dans notre modèle. Ces protections sont généralement utilisées sur les façades
Sud d’un bâtiment car leurs couts sont assez conséquents pour un résultat
variable en fonction de l’orientation [14]. Comme nous sommes dans un
exercice théorique, nous avons décidé d’installer ces stores sur les façades étant
le plus exposé au soleil : les façades Nord-est et Sud-est. Nous sommes bien
conscients que ce n’est pas la disposition optimale mais tenant compte des
bâtiments voisins faisant déjà de l’ombre (Figure 4), ces façades sont les plus
exposées. Sur la Figure 25, nous représentons
les caractéristiques de nos protections solaires.

Vous aimerez peut-être aussi