Vous êtes sur la page 1sur 52

Chambre Française

de Commerce et d’Industrie
du Maroc
www.cfcim.org
53e année
Numéro 961
15 juillet -
15 septembre 2014
Dispensé de timbrage
autorisation n° 956

L’INVITÉE DE CONJONCTURE
ZAHRA MAAFIRI

Le business du sport
au Maroc

ACTUS CFCIM
Moulay Hafid Elalamy :
« L’Industrie revient dans mon ADN »
Spécial RH :
« Les dirigeants actuels ont perdu
la formule pour « enchanter » leurs
employés ! »
REGARDS D’EXPERTS
Comment booster vos ventes sur
internet grâce à l’affiliation ?

L’actualité vue par le Service économique de l’Ambassade de France


Le Coin des Adhérents : Nouveaux Adhérents CFCIM - Opportunités d’affaires - Emploi
2 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014
Editorial
Le business du
sport au Maroc
« Le sport au Maroc
réclame une stratégie
Jean-Marie GROSBOIS
Président
sectorielle, comme
pour l’industrie. »
Il existe un point commun entre le monde de l’entreprise et le sport, c’est la compétition. Chaque jour, la Chambre
Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM) accompagne ceux qui entreprennent, quelle que soit
leur nationalité, avec pour objectif la réussite dans leur secteur d’activité. De plus, l’entreprise et le sport véhiculent
les mêmes valeurs : courage, esprit d’équipe, créativité et opiniâtreté.
Le sport est une école de la vie, sans complaisance, faite de sueur et de passion, qui porte l’individu vers ses limites
et l’encourage toujours, même dans les moments les plus difficiles, à se dépasser.
Cette notion de « business du sport », nous ne l’avons pas choisie par hasard. Bien sûr, la récente Coupe du Monde
de football au Brésil peut nous révéler les dérives de ce « sport business » mondialisé, mais que reste-t-il des critiques
contre les millions de dollars de la publicité, les montants des droits télévisuels et les investissements pharaoniques
face au suspense d’une finale au stade Maracanã ?
Avec le sport, le Maroc est face à un challenge, comme il l’a été dans des secteurs comme l’agriculture ou l’industrie,
et comme il l’est encore dans les domaines de la santé ou de l’éducation.
Evidemment, on peut continuer avec nostalgie à regretter les performances d’un Hicham El Guerrouj aux Jeux
Olympiques d’Athènes en 2004 ou de l’équipe du Maroc de football emmenée par Aziz Bouderbala en 8ème de finale
de la Coupe du Monde au Mexique en 1986, mais les marocains vivent maintenant dans un pays qui avance, un pays
jeune tourné vers l’avenir.
Les nouveaux stades de Marrakech et de Tanger, la réforme des Fédérations lancée par le Ministre de la Jeunesse
et des Sports, Monsieur Mohamed Ouzzine, le succès de nouvelles disciplines comme le golf, l’équitation ou les
arts martiaux, sont autant de signaux positifs.
CEFOR entreprises

Au Maroc, on construit maintenant des automobiles, des pièces d’avion qui sont exportées dans le monde entier.
Bientôt, nous organiserons peut-être la Coupe du Monde de football et un Grand Prix de Formule 1…, mais nous
aurons collectivement relevé ce challenge quand chaque enfant du Royaume pourra avoir accès à un gymnase, un
terrain de football ou une piste d’athlétisme.
CEFOR entreprises

Conjoncture est édité par la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc 15, avenue Mers Sultan - 20 130 Casablanca.
Tél. LG : 05 22 20 90 90. Fax : 05 22 20 01 30. E-mail : conjoncture@cfcim.org. Site Web : www.cfcim.org Directeur de la publication
Jean-Marie Grosbois Rédacteur en chef Philippe Confais Secrétaire de rédaction-journaliste Franck Mathiau Président
du Comité de rédaction Serge Mak
CEFOR entreprises
Directrice Communication-Marketing Wadad Sebti Ont collaboré à ce numéro Philippe
Baudry, Laurence Jacquot, Société de Bourse M.S.IN, Nadia Kabbaj (journaliste), Mohamed Kabbaj, Youssef Debbagh, les administrateurs et collaborateurs
de la CFCIM Agence de presse AFP Crédits photos CFCIM, Studio Najibi, Alexis Logiés, 123rf, DR Conception graphique Sophie Goldryng
Mise en page Mohamed Afandi Impression Direct Print (Procédé CTP) ISSN : 28 510 164 Numéro tiré à 13 500 exemplaires.

PUBLICITÉS Mariam Bakkali Tél. : 05 22 93 11 95 - 05 22 93 81 28 GSM : 06 61 71 10 80 mariam.bakkali@menara.ma


Anne-Marie Jacquin Tél. : 05 22 30 35 17 GSM : 06 61 45 11 04 jacquin_annemarie@yahoo.fr
Nadia Kaïs GSM : 06 69 61 69 01 kais.communication@gmail.com

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 3


4 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014
Sommaire

ActusCFCIM
6 Les stages en entreprise : une priorité de l’EFA pour
valoriser ses étudiants sur le marché du travail
8 TBS Casablanca soutient l’école Le Petit Monde
19
10 Le secteur aéronautique marocain en road show à
Toulouse avec la CFCIM
14 « Le travail du médiateur, c’est le consensus, pas la
justice ! »

EchosMaroc
19 Forum adhérents avec Moulay Hafid Elalamy,
Ministre de l’Industrie, du Commerce, de
l’Investissement et de l’Economie Numérique
26
22 Service économique de l’Ambassade de France
24 Indicateurs économiques et financiers
26 L’invité de Conjoncture : Zahra Maafiri, Directrice
Générale de Maroc Export, le Centre Marocain de
Promotion des Exportations.

ZOOM 29
Le business du sport
au Maroc
30 Sport : une restructuration nécessaire
32 Interview de Hamid Faridi, Conseiller du Ministre de la
Jeunesse et des Sports
34 Comment relancer la fabrique à champions ?
36 Inteview de Aziz Daouda, Directeur Technique au sein de la
Confédération Africaine d’Athlétisme
38 Marketing sportif : où en est le Maroc ?
40 Le business du sport au Maroc : des niches à exploiter

Regardsd’experts 43 Management

tion
44 Juridique Les assemblées : quels risques, quelles

s ing
Expert Market
solutions ?
46 Marketing L’affiliation, un canal clé du marketing Ges
digital

On en parle aussi... La parole au


48 Le Billet d’humeur de Serge Mak Campus CFCIM
48 Association du mois : L’Association Bahri pour la
protection du littoral marocain .

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 5


ActusCFCIM

Les stages en entreprise : une


priorité de l’EFA pour valoriser ses
étudiants sur le marché du travail.

L
es étudiants de seconde années de formation de qualité lui
année déjà en stage depuis permettant de pouvoir orienter
le 19 mai et jusqu’au 2 août ses projets et de poursuite d’études
2014 sont directement vers les spécialités qui l’intéressent
immergés dans l’entreprise. En fin et dans lesquelles il se projettera
de deuxième année, il s’agit de rem- plus facilement.
plir une mission, après étude d’une L’Ecole déploie dans le cadre de ce
problématique de l’entreprise, et stage, un suivi de proximité avec un
déboucher sur des recommanda- encadrant à l’école, et l’indentifica-
tions et des propositions concrètes. tion d’un tuteur de stage au sein de
Il s’agit également pour les étu- l’entreprise qui l’accueille. Les deux
diants de pouvoir construire un encadrants se rencontrent pour dis-
projet professionnel sur la base cuter de la mission et de la métho-
d’un des métiers de l’entreprise. dologie de travail durant toute la pé-
Le deuxième objectif du stage est de faire de nos étudiants des riode de stage. Cette rencontre est également l’occasion pour
lauréats professionnels « responsables et opérationnels » dans l’EFA et l’entreprise de discuter de l’intégration du stagiaire et
les entreprises directement après le cursus de l’EFA. C’est aussi de rappeler les règles de professionnalisme à respecter par ce
une occasion pour les entreprises partenaires de l’Ecole et de dernier .
la CFCIM d’évaluer le potentiel de leurs futurs collaborateurs, Enfin, l’entreprise participe à l’évaluation finale du stagiaire
dans les domaines du Commercial, du Marketing, de la Logis- en assistant à la soutenance du mémoire de fin d’études et aux
tique ou de la Comptabilité. délibérations. Cette évaluation contribue fortement à la réus-
Le stage de fin d’études est un moment fort dans la formation de site du diplôme d’Etat Français de « Chargé de la Gestion et de
l’EFA car il représente pour l’étudiant l’aboutissement de deux l’Activité Commerciale de l’Entreprise ».

TÉMOIGNAGE

L’EFA, un cursus gagnant !


Imane LAHOUITI, la major de la 24ème promotion de l’Ecole Française
des Affaires est actuellement responsable commerciale chez
KORALUX
« J’ai intégré l’EFA directement après l’obten- de la Gestion et de l’ Activité Commerciale de
tion de mon bac. Après une formation de deux l’entreprise »
ans, j’ai rejoint l’entreprise qui m’emploie, en Après l’obtention du diplôme, on peut soit
commençant par le poste de chargée d’affaires continuer dans une grande école de commerce
junior puis de responsable commerciale. Je au Maroc ou en France ou intégrer une entre-
voudrais insister sur la polyvalence de la forma- prise ou faire les deux… et c’est ce que j’ai choisi.
tion EFA (commercial, marketing, logistique, L’accompagnement de l’EFA ne s’arrête pas
finance). à la remise du diplôme mais se poursuit grâce
Au bout de deux ans, j’ai obtenu mon diplôme au service « relation entreprise ». C’est grâce à
et déjà une véritable expérience profession- l’EFA que j’ai pu obtenir l’offre d’emploi pour le
nelle grâce à un stage d’immersion, un stage poste que j’occupe actuellement.
commercial, un stage de fin d’études, un projet IMANE LAHOUITI, Et même aujourd’hui, avec l’association des di-
humanitaire et un projet d’entreprise qui ont responsable commerciale plômés de l’EFA, je reste en contact avec l’école
abouti à l’obtention du diplôme de « Chargé chez KORALUX et mes anciens camarades. » 4

6 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 7
ActusCFCIM

TBS Casablanca soutient


l’école Le Petit Monde.

S
amedi 14 Juin dernier, des étudiantes du Mastère Marketing Com-
munication et Management de TBS Casablanca ont organisé un
événement de fin d’année pour soutenir l’école Le Petit Monde,
gérée par l’association Avenir de la Jeune Fille Marocaine, oeuvre
de bienfaisance fondée en 1955 par Hajja Mina Amor et dont la mission est
de venir en aide aux familles les plus démunies.
Cette fête a été organisée par des étudiants dans le cadre de leur formation
qui leur permettait de réaliser une mission opérationnelle d’ordre social.
Au programme, des ateliers de découpage, de dessins, de peinture, de
maquillage, des animations musicales avec un clown, et un goûter pour les
enfants et tous les participants.
L’apport de ces étudiantes sensibles et citoyennes au social et au milieu
associatif a permis d’offrir de nombreux sourires à ces enfants scolarisés
issus de familles démunies. Des sourires d’enfants qui accompagnent la
scolarité des étudiants de TBS Casablanca et qui rappellent les valeurs de
l’école, l’éthique, l’audace, l’enthousiasme et l’ouverture.

Campus de la CFCIM : calendrier des formations


Cycle de Formation Supérieure Cycle Achat logistique être un leader
Assistante de Direction Durée : 100 heures - Apporter des changements positifs au quotidien
Durée : 150 heures Dates : septembre 2014 - Maximiser la performance dans le travail d’équipe
Date : septembre 2014 Objectif : Connaître le processus logistique.
Objectif : Amener chaque participante à Identifier les acteurs du processus logistique avec Stress Management
l’épanouissement technique, relationnel et les rôles et missions. Comprendre les objectifs Durée : 1 jour
stratégique développé par la maîtrise : d’un service logistique. Dates : 19 septembre 2014
Des outils linguistiques, organisationnels et Objectif : Identifiez les facteurs qui causent
Bureautique. Maîtriser le management des projets l’effort
Des valeurs comportementales. Durée : 2 jours - compréhension de la cause et l’effet
Des moyens efficaces adaptés à l’entreprise et à Dates : 22-23 juillet 2014 - apprenez peu de théories
son évolution. Objectif : Acquérir les outils et méthodologie - identification de la réaction physiologique et/ou
nécessaires au management de projets psychologique
Cycle de perfectionnement en Maîtriser les conditions d’efficacité du - L’effort au travail
management/CPM management transversal de projets. - Plan, exécution, surveillance; gestion du temps
Durée : 150 heures Optimiser le management d’équipe de projet et
Date : septembre 2014 mobiliser les décisionnaires. Évaluer la rentabilité d’un projet
Objectif : Permettre à des personnes déjà Anticiper et traiter les conflits et blocages. d’investissement
engagées dans la vie active, d’acquérir une Durée : 2 jours
formation complémentaire dans le domaine Management interculturel (anglais, Dates : 09-10 septembre 2014
de la gestion des entreprises, leur offrant la français) Objectif : Tout cadre ou dirigeant sera conduit
possibilité d’obtenir des connaissances nouvelles Durée : 2 jours
au cours de sa carrière à concevoir et présenter un
en vue d’une meilleure insertion dans leur vie Dates : 15-16 septembre 2014
projet d’investissement à sa hiérarchie ou à des
professionnelle. Objectif : Sensibiliser les participants aux
partenaires extérieurs (banques, investisseurs,
différences culturelles
Cycle Ressources Humaines - Réfléchir sur ses propres valeurs et sur les fournisseurs etc.).
Durée : 150 heures priorités des valeurs des autres dans un contexte Cette formation a pour objectif de vous permettre
Date : septembre 2014 Interculturel. de découvrir et d’appréhender tous les aspects
Objectif : Maîtriser les outils et techniques des - Augmenter l’efficacité de communication de de la création et de la rentabilité d’un projet
différents aspects de la gestion des ressources chaque individu et réduire le choc culturel. d’investissement.
humaines en matière de recrutement, ingénierie - Identifier et analyser les éléments clés de la
de formation, gestion des carrières, entretien gestion de la relation humaine. Le CEFOR entreprises se tient à votre disposition
annuel d’appréciation, gestion des compétences, - Apprendre l’importance des dimensions pour toute information complémentaire
formation de formateur. culturelles dans les pratiques du management et notamment pour étudier avec vous la réalisation
Etre en mesure de les mettre en application dans de la communication. de formation Intra.
son environnement professionnel. Pour toute autre information et inscription :
Leadership au féminin
Cycle Anglais Perfectionnement Durée : 2 jours Z Contact : Rédouane Allam
Durée : 60 heures Dates : 17-18 septembre 2014 Responsable Formation et Partenariats
Date : septembre 2014 Objectif : Prendre conscience de ses atouts rallam@cfcim.org
Objectif : Pouvoir s’exprimer avec aisance en et développer ses compétences personnelles et Tél. : 05 22 35 02 12
anglais lors de réunions, de présentations, ou dans professionnelles GSM : 06 67 03 03 25
le cadre des échanges avec des interlocuteurs - Reconnaitre, comprendre, s’affirmer et mettre Fax : 05 22 34 03 27
anglophones. en valeur les traits et qualités nécessaires pour E-mail : cefor@cfcim.org

8 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


Annabelle NÉNOT-SOUGRATI
Chef de Projets
Tél. : 05 22 43 96 05
anenot@cfcim.org

Organisateurs Sponsor Officiel Partenaires Médias

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 9


ActusCFCIM

La CFCIM en visite à Le secteur


la Fondation El Ghali aéronautique
Berrada. marocain en
road show à
Toulouse avec
la CFCIM
LA CFCIM A PARTICIPÉ LE 28 MAI DERNIER
à une rencontre à Toulouse, organisée par le
Consulat Général du Maroc, la CCI de Toulouse, et

L
e 23 mai dernier, Mohamed tisation réservé aux femmes adultes, l’AMDI sur le thème « L’industrie aéronautique au
Berrada a accueilli Jean-Ma- le dispensaire, et l’espace dédié à la Maroc ». Cette rencontre s’est déroulée en présence
rie Grosbois, Président de réinsertion sociale et scolaire des de l’Ambassadeur du Maroc en France, Chakib
la Chambre Française de enfants des rues. La délégation s’est Benmoussa, et de Hamid Benbrahim El Andaloussi,
Commerce et d’Industrie du Maroc ensuite rendue au Centre Culturel El Président du GIMAS, le Groupement des industries
(CFCIM), Philippe Confais, Directeur Ghali pour la découverte de l’audito- marocaines aéronautiques et spatiales. Après avoir
Général et une délégation de la CFCIM rium et des nouvelles infrastructures. mis l’accent sur la très bonne santé du secteur
dans les locaux de la Fondation. Les Un complexe qui réussit le pari de aéronautique, et présenté les atouts du Royaume
visiteurs ont pu découvrir avec beau- rendre la culture, la musique, les arts comme base de développement de l’aéronautique
coup d’émotion les installations du plastiques, le théâtre accessibles aux aux portes de l’Europe, la CFCIM a pu présenter aux
Complexe social Oum Keltoum à Sidi populations défavorisées du quar- participants tout le dispositif d’accompagnement
Moumen, la crèche pouponnière pour tier Sidi Moumen à Casablanca et qui pour les PME françaises désirant s’implanter au
les enfants de 3 mois à 3 ans qui permet est en passe de devenir le plus grand Maroc. Cette rencontre s’est poursuivie par un
aux mères les plus démunies de conti- conservatoire de musique et de danse débat et des témoignages d’entreprises françaises
nuer à travailler, l’espace d’alphabé- du Grand Casablanca. 4 déjà installées.

Les adhérents de la CFCIM Une nouvelle


chez destination
DL AEROTECHNOLOGIE pour Marc
Thépot ?
L
e 30 avril dernier, les adhérents
de la délégation de Tanger ont
eu l’occasion de visiter la société
DL AEROTECHNOLOGIE, A 62 ANS, MARC THÉPOT, VICE-PRÉSIDENT DU
spécialisée dans l’aéronautique. DIRECTOIRE DE RISMA a présenté sa démission
Filiale marocaine d’un des constructeurs devant le Conseil de Surveillance du Groupe le 24 juin
phare d’avion en France, DAHER, le site de dernier à Marrakech. Arrivé au Maroc fin 2001 pour
production de Tanger est dédié à la fabrica- Accor et RISMA, Marc Thépot s’est consacré durant
tion d’aérostructures composites. ces douze ans au développement des secteurs de
M. Lionel VIGIER, Directeur Général, a ac- l’hotellerie et du Tourisme marocain. Marc Thépot a
cueilli les adhérents en présentant l’activité indiqué qu’il souhaitait s’investir dans de nouveaux
du groupe, puis la rencontre s’est poursuivie projets personnels et professionnels, sa nouvelle
avec une visite du site. « liberté » en ferait par exemple un consultant de
Les participants ont ensuite pu échanger luxe pour accélérer le développement du Tourisme
chaleureusement autour d’un cocktail offert au Maroc. Marc Thépot est Administrateur de la
par la société. 4 Chambre française de Commerce et d’Industrie du
Maroc (CFCIM).

10 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 11
ActusCFCIM

« Les dirigeants actuels ont perdu la formule


pour « enchanter » leurs employés ! »

L
e Club Solutions RH de la nérale a passionné les nombreux adhérents
Chambre Française de Commerce présents à la CFCIM avec son dynamisme, sa
et d’Industrie du Maroc (CFCIM) vision moderne et humaniste des relations en
organisait le 18 juin dernier à entreprise, et convaincu les plus septiques
Casablanca une conférence sur qu’une autre conception des relations hu-
le thème « Du vide managérial à l’enchante- maines dans un espace de travail était possible
ment… Comment redonner du sens à l’action et synonyme de réussite. Conjoncture a ren-
collective ». Laurent Buratti, coach et consul- contré Amine Bennis, Talent Manager à l’OCP
tant depuis plus de 20 ans pour des grands et Coach Animateur du Club Solutions RH de
groupes européens comme Airbus, Bouygues ou la Société Gé- la CFCIM, organisateur de cette conférence. 4

RENCONTRE
pement des structures de l’entreprise. Mais on
Conjoncture : « Du vide reste très opérationnel, on ne fait pas encore
managérial à l’enchantement », c’est beaucoup de recherche comme dans certains
une formule forte pour introduire cette pays. En fait nous « courrons » toujours après
conférence, c’est la meilleure formule pour notre propre modèle de RH.
décrire la réalité ?
Est-ce qu’on peut définir maintenant la
Amine Bennis : Je crois que notion d’ « enchantement » ?
le travail du Club Solutions RH est d’échan- L’enchantement est un état « d’oubli de soi »
ger sur les réalités du monde de l’entreprise y dans son travail, de plaisir, c’est ce que Laurent
compris quand « ça fait mal ». Au niveau mon- Buratti appelle l’état de « flow », un état d’inves-
dial, d’après une étude américaine de Gallup, AMINE BENNIS, tissement total, un état d’extase, qui n’est pas
les chiffres sont très parlants. Seulement 13 % Talent Manager à l’OCP obtenu dans l’effort, mais dans la clarté, dans
des employés se disent « engagés » dans leur et Coach Animateur du la conscience.
entreprise, c’est à dire contribuent activement Club Solutions RH de la
à la performance de l’entreprise. Je crois que CFCIM Il y a quelques années, les DRH utilisaient
les dirigeants ont « perdu la formule » pour des tests très mathématiques pour évaluer
« enchanter » leurs employés et c’est ce qui explique cette idée les employés, et là on constate que le coaching, le rapport
de vide managérial. humain sont arrivés dans l’entreprise, c’est ça le vrai
changement ?
Ce vide managérial existe aussi au Maroc, comment Avant, le DRH était là pour faire un diagnostic. D’ailleurs il nous
l’analysez-vous ? arrivait de faire des bilans de compétence en entreprise avec des
Après l’Indépendance, les dirigeants qui sont arrivés dans les décryptages très précis et très compliqués sur la personnalité
entreprises y sont arrivés pour prendre le pouvoir mais sans des gens mais après le message était… débrouillez-vous ! Main-
réelle connaissance et stratégie d’entreprise. Ensuite, le Maroc tenant l’idée est d’accompagner cette personne dans la connais-
a beaucoup investi dans la formation des techniciens. On a fabri- sance d’elle-même et c’est la connaissance de soi qui mène vers
qué alors une génération d’ingénieurs avec un type de raisonne- le bien-être. Cela fonctionne dans la vraie vie, et je peux vous
ment bien particulier, très logique et linéaire qui était important garantir que cela fonctionne aussi en entreprise. Après le pur
à l’époque car il fallait reconstruire le pays. Si vous voulez, ce capitalisme, on est passé à l’ère du « talentisme ». L’objet de la
profil de manager ingénieur ne correspond plus à la complexité performance c’est l’homme, le talent.
du monde de l’entreprise actuel. Aujourd’hui au Maroc, on a
quand même de moins en moins le culte de l’ingénieur, mais on Et comment réagissent les dirigeants ici ?
constate que ces patrons qui étaient tous des techniciens hyper Tout le monde semble accueillir cette notion favorablement
spécialisés ne considéraient pas le management humain comme même si c’est un véritable changement de culture chez nous.
une priorité, d’où ce « vide managérial » que nous connaissons. Je connais des patrons de PME qui vont très loin dans cette
idée de développement humain et ils obtiennent des résultats
Comment se sont développés au Maroc les services de RH qui concernent la productivité de l’entreprise mais aussi son
dans les entreprises ? image. 4
On est passé du Chef du Personnel, au Directeur Administratif,
puis au DRH, en y intégrant maintenant une notion de dévelop- Z Propos recueillis par Franck Mathiau

12 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 13
ActusCFCIM

« Le travail du médiateur, c’est le consensus,


pas la justice ! »

L
a Médiation est un mode amiable de règlement des conflits de leurs prétentions. Une fois acceptée par les demandeurs et le média-
par lequel un tiers, le médiateur, neutre, indépendant et im- teur, la transaction a valeur de jugement. Chaque année au Maroc, les
partial aide les parties à trouver une solution négociée. Ce activités commerciales génèrent un grand nombre de contentieux qui
nouveau dispositif visant à améliorer le climat des affaires entrainent des coûts supplémentaires et une dégradation des relations
au Maroc est l’une des priorités de la Chambre Française entre entreprises et fournisseurs notamment. La médiation, rapide et
de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM) et de son Président peu onéreuse, est une solution raisonnée et responsable. En décembre
Jean Marie Grosbois. Dès 2009, la CFCIM innove en créant un Centre 2013, la CFCIM a crée le premier Club de la Médiation au Maroc qui
de Médiation de référence en collaboration avec le Centre de Média- regroupent 50 grandes entreprises parmi lesquelles AXA, ALSTOM,
tion et d’Arbitrage de Paris (CMAP), un organisme leader en France en LYDEC, RENAULT, SOCHEPRESS, TOTAL. En 2014, une nouvelle
matière de résolution alternative des conflits commerciaux. Les 4000 session de formation à la médiation commerciale a été organisée avec le
adhérents de la CFCIM peuvent ainsi faire appel aux services des mé- CMAP à Casablanca (du 19 au 21 mai) et à Paris (du 15 au 17 juin) regrou-
diateurs formés et accrédités. La médiation est conventionnelle mais pant une vingtaine d’adhérents de la CFCIM. Conjoncture a rencontré
non judiciaire au Maroc, elle n’est ni un jugement, ni un arbitrage. Elle Franck Dautria, Conseil Juridique et Fiscal, Directeur Associé de Mon-
doit aboutir à un accord entre les deux parties en conflit qui acceptent ceau Juridique et Fiscal, Président de la Commission Médiation de la
d’énoncer clairement leurs doléances voire d’abandonner une partie CFCIM et Médiateur agrée CFCIM-CMAP et Mohamed Elalamy…. 4

INTERVIEWS
Conjoncture : « Franck On l’a bien compris, le médiateur n’est ni un
juge ni un arbitre ?
Dautria, comment avez-vous découvert la L’arbitre tranche, c’est une justice privée et le
médiation ? Juge, c’est la loi, c’est une justice publique. Dans
les deux cas, c’est une décision qui est prise et qui
Franck Dautria :Je travaille s’impose aux parties. A la différence du Juge et de
dans le conseil juridique depuis 22 ans, j’ai une for- l’arbitre, le médiateur aide les parties à construire
mation d’avocat. En 2010, j’ai suivi la formation de leur accord. Le travail du Médiateur, c’est le
la CFCIM et du CMAP et j’ai eu une révélation. A consensus, pas la justice.
l’époque, il y avait tout à faire, on percevait déjà les
opportunités d’une telle démarche, et la CFCIM Mais dites-moi, c’est une démarche très
grâce à l’ouverture vers ses milliers d’adhérents FRANCK DAUTRIA, citoyenne ?
était un des seuls endroits où nous pouvions déve- Président de la Parfaitement… pour moi, c’est même un progrès
lopper cet outil en encadrant les médiateurs. La Commission Médiation qui concerne toute la société. C’est la confir-
médiation est une idée nouvelle au Maroc bien- de la CFCIM mation que l’on peut s’entendre et raisonner
sur, mais aussi en France. Chez les anglo-saxons ensemble pour arriver à une solution sans passer
en revanche, presque 90 % des dossiers de litiges par la case Tribunal. Et en plus, on gagne de l’ar-
passent par la médiation. C’est une autre culture, beaucoup plus gent et du temps. Construire un vrai Centre de médiation au Maroc
pragmatique. N’oublions pas que leur modèle de justice est basé sur à la CFCIM, oui c’est une sacrée démarche citoyenne !
le « settlement », la transaction alors qu’en droit latin, nous sommes
traditionnellement très procéduriers. Le problème avec la média- Quelles sont les qualités d’un bon médiateur ?
tion c’est que le Code de Procédure Civil l’organise mais ne donne L’écoute, l’éthique, l’impartialité, l’intelligence…il faut parfois
aucune condition pour être médiateur. contribuer à trouver des solutions auxquelles les deux parties
n’avaient pas pensé. Dans 75 % des cas, on est face à des gens qui
Ça veut dire que tout le monde peut devenir médiateur ? n’osent pas se parler donc il faut savoir « débloquer » la parole. Dans
Comme tout le monde peut devenir coach. Au Maroc, nous avons une médiation, il faut que chacun exprime tout ce qu’il a sur le cœur,
recensé 180 médiateurs qui peuvent exercer en entreprise mais on c’est primordial et ça peut durer très longtemps. Quand les média-
rencontre tous les profils. Quand nous avons décidé de relancer la teurs écoutent une des parties en « aparté », il faut savoir proposer
formation des médiateurs à la CFCIM en 2012, nous avions besoin des scénarios pour débloquer la situation. Une médiation réussie
d’une charte éthique, et d’établir un process sérieux et reconnu. c’est d’abord obtenir un accord sur les désaccords. Il faut que l’un
Même si le médiateur ne décide pas, la médiation est une démarche et l’autre comprennent le désaccord de l’autre. Le médiateur idéal
très structurée. D’abord, le médiateur bâtit son autorité, c’est indis- doit donc être armé aussi d’une certaine sagesse et de beaucoup
pensable pour les deux parties qui sont en face de lui, ensuite il d’humilité. 4
installe des règles de fonctionnement, de respect de la parole, de
courtoisie acceptées par les deux parties. Z Propos recueillis par Franck Mathiau

14 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


Conjoncture : « Mohamed Quels traits de caractères, quelles qualités
avez-vous utilisé pour devenir médiateur ?
Elalamy, vous êtes un des dirigeants de Je crois qu’avant tout il faut être patient et calme.
Saham, vous étiez en formation médiation Quelqu’un qui est impatient et nerveux pourra
il y a quelques semaines avec le Centre de difficilement mener une médiation. On vous
Médiation pour l’Entreprise de la CFCIM. demande d’accompagner les autres à trouver des
Comment êtes-vous arrivé à la médiation ? solutions à leurs problèmes donc inévitablement
vous subissez les humeurs des uns et des autres,
Mohamed Elalamy :Je la patience est obligatoire.
n’avais pas d’expérience concrète avec la média-
tion. Dans le groupe où je travaille, nous avons Quelle est l’avenir de la médiation au Maroc ?
plutôt recours à l’arbitrage. J’avais suivi plusieurs MOHAMED Les gens vont venir à la médiation pour deux rai-
séminaires sur ce sujet proposés par des orga- ELALAMY , sons, le gain de temps et le gain d’argent. On ne
nismes de formation qui opèrent dans le domaine Conseiller du Président peut pas engager des procédures classiques sur
de la médiation et de l’arbitrage et j’avais envie de SAHAM Finances tous les dossiers, ce n’est pas possible ! Et vous
d’aller plus loin. La différence entre ces séminaires verrez, c’est le « bouche à oreille » qui va fonction-
et la formation du Centre de Médiation pour l’En- ner avec la médiation, les gens y viendront après
treprise de la CFCIM, c’est que c’est réellement de la formation et avoir vu d’autres traiter leurs litiges de cette façon. Le litige est une
qu’on vous apprend vraiment à devenir médiateur. Et j’ai retrouvé réaction qui arrive après qu’on ait touché ou menacé des intérêts
beaucoup de pédagogie et même de la psychologie dans cette for- et vous réagissez à cette situation par une position que vous pre-
mation. Vous savez, dans la médiation, il n’a pas de lésé et des per- nez… et c’est la position qui crée le litige. La médiation est le seul
sonnes qui subissent, je trouve cette approche extrêmement noble. processus qui permet de revenir au niveau des intérêts, au niveau
du problème initial.
Quel est le stade le plus difficile, se faire respecter par les
deux parties ? Cette formation a changé quelque chose dans votre façon de
Oui, il faut obtenir la confiance des parties car rien ne se fera si cette travailler ?
confiance n’est pas palpable. Et surtout la maintenir tout au long Nous sommes confrontés au quotidien dans une entreprise avec
des négociations. Pour avoir la confiance des gens, il faut d’abord toutes sortes de petits litiges, et j’avoue que depuis cette formation,
être capable de déterminer les règles du jeu, et cela demande une j’ai une approche plus structurée. Avant j’avais tendance à sauter les
certaine autorité. C’est une approche assez délicate, on est vite étapes. J’ai une meilleure qualité d’écoute, parce j’ai compris que
happé par l’idée, la « tentation » de l’arbitrage alors qu’on doit s’en quoi qu’il arrive, c’est la personne, elle même dans son for intérieur
éloigner. L’arbitre opte pour une des positions alors que dans le cas qui connaît son problème mieux que n’importe qui, et qui sait pour-
d’une médiation, vous êtes un facilitateur pour amener les gens à quoi elle en est là, il suffit de l’écouter. 4
s’écouter, dialoguer et tout cela va les mener à trouver des solutions
qui sauvegardent leurs intérêts. Z Propos recueillis par Franck Mathiau

Accélérez votre développement


S'informer Se développer
à l'international

Un réseau de plus de 4 000 entreprises membres


Une équipe biculturelle de 1O0 collaborateurs
Se former S'implanter

www.cfcim.org
PARTENAIRE EXCLUSIF

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 15


ActusCFCIM

Efficacité énergétique : « Tant que le coût


de l’énergie sera anormalement bas, les
entreprises marocaines ne prendront pas
conscience de l’urgence de la situation ».

L
’efficacité energétique est le rapport entre l’énergie direc- secteurs économiques, le privé comme le public, à consommer moins
tement utilisée, l’énergie utile et l’énergie consommée. En d’énergie en la maitrisant. La Chambre Française de Commerce et d’In-
moins de 200 ans, sur l’ensemble de la Planète, les émissions dustrie du Maroc (CFCIM) est impliquée. Depuis 2011, avec le premier
de gaz à effets de serre ont été multipliées par 150. Au Maroc, Salon des Energies Renouvelables, la Chambre Française de Commerce
comme dans les autres pays qui voient leur population ur- et d’Industrie du Maroc (CFCIM) est impliquée dans la sensibilisation
baine et leur développement industriel augmenter considérablement du tissu économique marocain aux questions environnementales. Après
depuis 20 ans, c’est notre écosystème qui est déjà directement menacé. une deuxième édition réussie du Salon EnR en 2013 et la création du Club
Il est donc devenu primordial de maitriser la consommation non raison- EnR il y a un an, l’efficacité energétique est devenue une des priorités de
née de l’énergie dans les entreprises. Dans les grands groupes comme la CFCIM. Le 11 juin dernier, une conférence du Club EnR était organisée
dans les PME, la question énergétique est plus que jamais au cœur des à Casablanca avec pour thématique principale, l’efficacité énergétique
préoccupations. Tributaire à 96% de ses importations sur le marché au service de la compétitivité de l’entreprise. Conjoncture a rencontré
mondial de l’énergie, le Maroc devra, dans un avenir proche, accélérer l’un des participants à cet événement, Amine Homman Ludiye, Direc-
sa politique publique en matière d’énergie dans le but d’amener tous les teur Général de COFELY, filiale de GDF SUEZ au Maroc 4

INTERVIEW
mondialisée et tout le monde, s’il le veut, peut être
Conjoncture : Quelle est la confronté et sensibilisé à ces problèmes. Mais cela
situation réelle au Maroc ? Les entreprises ne suffit pas. Un exemple, très significatif… Depuis
sont-elles sensibles à la question énergétique ? 10 ans, de grands cabinets internationaux sont
venus faire des audits énergétiques gratuits chez
Amine Homman des gros industriels, des grands consommateurs
d’énergie dans plusieurs secteurs et leur proposer
Ludiye : D’abord ce principe d’effica- des solutions pour réduire leur consommation.
cité énergétique est inscrit dans la loi qui a été pro- Seulement 7 % des mesures ont été entreprises,
mulguée en octobre 2011. D’après cette loi, l’effi- et ce chiffre ne concerne pas que le Maroc. Il faut
cacité énergétique est la quatrième énergie après acquérir une culture de la gestion de l’énergie et de
les énergies fossiles, les énergies renouvelables, AMINE HOMMAN l’externalisation des prestations et gestion des ins-
et l’énergie nucléaire. Malgré tout, la prise de LUDIYE, tallations. Mais ce n’est pas si simple. Nous avons
conscience des chefs d’entreprises est loin d’être travaillé par exemple sur le projet Casa Marina
satisfaisante. Mais la situation est en train d’évo- Directeur Général de en front de mer à Casablanca en apportant des
luer à cause du coût de l’énergie qui augmente avec COFELY, filiale de GDF solutions techniques permettant l’économie de
la décompensation et surtout avec le contrat pro- SUEZ au Maroc 40 % d’énergie pour l’ensemble de la zone mais les
gramme signé entre l’ONEE et l’Etat qui annonce modèles de gestion n’étaient pas suffisamment
une augmentation des tarifs de l’électricité. Pour résumer, il y a matures pour permettre de concrétiser ce type de projet.
beaucoup d’entreprises qui sont en train de prendre conscience du
coût réel de l’énergie et donc de sa valeur et de considérer enfin que Pour les indécis, quelle est la bonne définition de l’efficacité
l’efficacité énergétique est la meilleure des solutions. Bizarrement, énergétique ?
ce sont des mesures vertueuses mais qui ne se mettent en place On peut considérer deux types d’efficacité énergétique. D’abord le
actuellement que par des incitations « forcées », une hausse du prix fait de construire un bâtiment dont les besoins en énergie seront les
de l’électricité, des contraintes réglementaires qui restreignent plus faibles possibles. On étudie alors la meilleure orientation et les
dans certaines conditions la consommation d’énergie ainsi que des matériaux les plus appropriés pour le rendre « énergivore ». Le deu-
mesures coercitives de pénalités et d’amendes. xième aspect important de cette efficacité énergétique, c’est l’utili-
sation, la production, la distribution de l’énergie résiduelle dont ce
Le premier levier de l’efficacité énergétique, c’est que cela bâtiment pourtant déjà énergivore, va avoir besoin pour fonctionner.
permet aux entreprises d’économiser de l’argent. Pourtant, Alors pour moi, l’efficacité énergétique, c’est justement de pouvoir
on a l’impression que c’est le sujet qui passe majoritairement servir les besoins les moins énergivores possibles de la manière la
en dernier dans les préoccupations des chefs d’entreprise. plus performante possible. 4
D’abord il faut continuer à développer leur « conscience » des ques-
tions environnementales. Aujourd’hui, on vit dans une société Z Propos recueillis par Franck Mathiau

16 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


Les nouveaux défis de
l’agroalimentaire en
vedette au CFIA 2014.

L
e CFIA Maroc, le Carre- fiscales internationales à la recherche (production, maintenance, qualité,
four des Fournisseurs sur les nouveaux produits expor- achats, recherche et développement...).
de l’Industrie Agroali- tables. Le Carrefour des Fournisseurs L’évènement a accueilli 190 exposants
mentaire se déroulera de l’Industrie Agroalimentaire (CFIA (en provenance du Maroc, de France,
du 16 au 18 septembre Maroc) est aujourd’hui le salon de d’Allemagne, d’Espagne, d’Italie, du
prochain au Parc de référence dans le domaine des techno- Portugal, de Suisse, d’Egypte et de
l’Office des Changes de Casablanca. logies et techniques agroalimentaires Tunisie), grands groupes industriels
Organisé par la Chambre Française (le CFIA Rennes et le CFIA Maroc ou PME.
de Commerce et d’Industrie du Maroc en sont respectivement à leur 17ème Près de 200 exposants sont atten-
(CFCIM) et GL events Exhibitions, il et 4ème édition). L’objectif du CFIA dus pour l’édition 2014, qui se tien-
accueillera 200 exposants et 4 000 Maroc est de mettre en avant les nom- dra dans un espace de 3 700 m2. Les
visiteurs. Pour présenter cet événe- breuses opportunités offertes par le industriels de l’agroalimentaire pour-
ment, la CFCIM organisait le 26 juin marché d’Afrique du Nord. L’évène- ront y découvrir les dernières tech-
dernier une rencontre sur le thème ment propose, en outre, des solutions nologies en matière d’équipements.
« Les défis de l’agroalimentaire en concrètes aux enjeux actuellement Des visites collectives de profession-
2015 » animée par Jean Marie Gros- rencontrés par le secteur : producti- nels venus des différentes régions du
bois, Président de la CFCIM, avec vité, sécurité alimentaire, qualification Royaume seront également organisées
la participation de Mounir Kouhen, professionnelle… Trois domaines y afin de donner à l’évènement une vraie
Directeur Général de COMANER, seront notamment représentés : ingré- dimension nationale.
Abdellatif Abbadi, Chef de la Divi- dients & produits alimentaires inter-
sion Agrobusiness au Ministère de médiaires, équipements & procédés, et Un programme axé sur l’innovation
l’Agriculture et de la Pêche Maritime, emballages & conditionnements. Nouveauté 2014 : un plateau TV réu-
et Youssef Lakdida, chargé de la Divi- nira les principaux acteurs de la filière
sion Agroalimentaire au Ministère de Un concept efficace, conçu pour les IAA (Industrie Agro-Alimentaire)
l’Industrie, du Commerce, de l’Inves- professionnels de l’agroalimentaire pour débattre de sujets majeurs, dans
tissement et de l’Economie Numé- Organisé tous les deux ans, le CFIA le cadre d’émissions et de conférences.
rique. Maroc offre aux professionnels une Elles aborderont les différents enjeux
plateforme B to B ciblée. En 2012, il et problématiques du secteur agroali-
Un secteur en mutation à fort poten- a rassemblé plus de 3 500 visiteurs mentaire en proposant des solutions
tiel professionnels issus de toutes les concrètes, ainsi que de nouvelles
L’industrie agroalimentaire est une fonctions de l’agroalimentaire
ta e pistes de réflexion : coordination entre
filière en plein essor au Maroc. l’amont et l’aval pour mieux répondre
Avec 5 % de croissance chaque aux attentes du marché, comment être
année, elle représente 30 % de la compétitif à l’export, innovation dans
production industrielle marocaine. ll’emballage, origine des produits et
L’agroalimentaire est l’un des sec- rréglementation…
teurs cible du nouveau Plan d’accé- Pour cette 4ème édition du CFIA
P
lération industrielle présentée par M
Maroc, le salon a souhaité
Moulay Hafid Elalamy, un contrat m
mettre particulièrement à
programme avec le Ministère de ll’honneur l’innovation et la
l’Agriculture vient d’ailleurs vvaleur ajoutée des fournis-
d’être signé pour mieux cerner seurs de l’agroalimentaire.
la filière dans son ensemble C’est ainsi qu’aura lieu cette
et définir son « écosystème ». année un nouvel évènement :
En effet, plus que dans tout les Trophées CFIA Maroc.
autre filière, tout compte dans Temps fort du salon, ils auront
l’agroalimentaire, des IDE aux pour objectif de valoriser l’inventivité
nouveaux marchés comme les et les compétences des entreprises par-
Etats-Unis ou l’Afrique, des mesures ticipantes.

15 juillet - 15 septembre 2
2014 - Conjoncture N° 961 - 17
EchosInternational

Développement à l’international
La CFCIM vous accompagne sur les salons professionnels

Elevage Industrie auto- Multisectoriel Multisectoriel


mobile

FOIRE
INTERNATIONALE
AUTOMECHANIKA DE CANTON
FRANKFURT Du 15 octobre au 4
Du 16 au 20 septembre 2014 novembre 2014
Frankfort - Allemagne Guangzhou – Chine
www.automechanika.de www.cantonfair.org.cn
FEBAK
AUTOMECHANIKA est le premier Foire Internationale de La Foire de Canton est une
SPACE salon international, dédié aux Bamako occasion unique de rencontrer un
équipements et sous-traitants de Du 18 au 28 septembre très grand nombre d’entreprises
Du 16 au 19 septembre l’automobile. Il se tiendra cette année à
2014 chinoises et de découvrir leurs
2014 Frankfort du 16 au 20 septembre 2014.
Parc expo - Bamako dernières avancées technologiques,
Parc expo - Rennes tous secteurs d’activités confondus.
www.space.fr En chiffres :
• 4 500 exposants en provenance de FEBAK, Foire Internationale de Répartie sur 3 phases, la Foire de
74 pays Bamako se tiendra du 18 au 28 Canton c’est au total :
SPACE, salon professionnel des
• 147 700 visiteurs attendus de 176 septembre 2014 à Bamako, avec
productions animales est le rendez- • 20 000 exposants
pays et plus plus de 300 exposants attendus.
vous de toutes les entreprises du • 150 000 articles exposés
secteur de l’élevage au niveau • 1 160 000 m2 de surface
AUTOMECHANIKA couvre 6 L’édition 2013 a enregistré la
mondial et tous les acteurs des d’exposition
principaux secteurs : participation de plusieurs pays
filières bovine, porcine, avicole, 1. Pièces détachées et composants dont la Côte d’Ivoire, le Sénégal,
cunicole et ovine. 2. Réparation et entretien
1ère phase du 15 au 19 octobre
la Mauritanie, le Burkina Faso,
• 1 200 exposants 3. Accessoires automobiles
2014, durant laquelle la CFCIM
l’Algérie, la Tunisie, l’Iran, le
• 1 800 marques 4. Stations-service et lavage auto
accompagne ses adhérents.
Pakistan…
• 11 000 visiteurs provenant de • Produits industriels dans
5. Solutions IT et service de gestion
100 pays les secteurs suivants :
6. Electronique Cette année, le Maroc a été choisi
• 10 ha d’exposition produits électroniques et
comme invité d’honneur. électroménager, quincaillerie,
EVENEMENTS AUTOMECHANIKA
Carrefour international d’affaires 2014 : mécanismes et installations,
Le Mali dispose d’atouts
pour les professionnels de Conférences et ateliers sont au rendez- véhicules et pièces accessoires,
considérables et offre de
l’élevage : vous dont les principaux sujets sont : matériaux de construction,
nombreuses opportunités dans les
• Aliments du bétail, nutrition • Véhicules lampes et luminaires, produits
secteurs suivants :
animale, additifs, agrobiologie • Mobilité du futur chimiques
• Agriculture
• Équipements d’élevage • Ateliers de réparation et d’entretien • Elevage
• Bâtiments d’élevage • Technologie de stockage 2e phase du 23 au 27 octobre 2014
• Mines
• Génétique • Electronique • Produits de consommation
• Energies
• Déjections animales et effluents • Formation et développement courante : cadeaux, décoration…
d’élevage • Tourisme d’affaires et culturel
• Gestion de l’énergie
• Manutention et transport à la 3e phase du 31 octobre au 4
ferme, levage, grillage / filets PROFIL DES VISITEURS Contact : Nadwa El Baïne Karim novembre 2014
• Alimentation des animaux : • Constructeurs automobiles et Tél. : 05 22 43 96 23 ou 24 • Textile et produits divers :
matériel, système de distribution équipementiers Email : nelbaine@cfcim.org vêtements, chaussures,
• Santé animale et hygiène • Importateurs et distributeurs de fournitures de bureau, bagages
• Eau, semences pièces détachées et d’accessoires et valises, produits de loisirs,
• Transformation de produits automobile produits pharmaceutiques,
agricoles • Revendeurs d’équipements et produits alimentaires…
• Matériel et produits de traite d’appareils pour ateliers et centres
• Environnement, conseil, de peinture Contact : Khadija MAHMOUDI
assurance, banque, • Centres techniques et centres de Tél. : 05 22 43 96 24
informatique. lavage automobile, stations-service Email : kmahmoudi@cfcim.org
Contact : Nadwa El Baïne Karim Contact : Khadija MAHMOUDI
Tél. : 05 22 43 96 23 ou 24 Tél. : 05 22 43 96 24
Email : nelbaine@cfcim.org Email : kmahmoudi@cfcim.org

18 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


EchosMaroc

« Faire du PowerPoint,
c’est pas mon fort, je
préfère comprendre les
problématiques avant
d’imaginer les solutions »
Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce, de
l’Investissement et de l’Economie Numérique, était l’invité de la Chambre
Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM) le 19 juin 2014.
Par Franck Mathiau

L
’accélération industrielle » L’accompagnement de ces deux sec- minimum pourrait atteindre 1 000
est le nouveau défi de Mou- teurs a porté ses fruits mais qu’en est-il dollars dans 5 ans. Il faut donc étudier
lay Hafid Elalamy. Devant pour les autres ? « Sur les 10 dernières de près ce changement stratégique de
les 300 personnes pré- années, nous avons crée 75 000 emplois la Chine, se positionner sur ce marché
sentes à la CFCIM à Casa- dans le secteur industriel et sur les 3 der- interne et surtout, être à l’écoute de ces
blanca et pour la première nières années, nous avons crée 110 000 donneurs d’ordre chinois, extrêmement
fois en duplex vidéo avec la Délégation emplois dans les métiers mondiaux du puissants qui vont chercher d’autres
Régionale de Tanger, le Ministre est à Maroc et particulièrement grâce à l’au- pays pour produire hors de Chine. Je
l’aise, dans son univers. « Je dis à tous tomobile et l’aéronautique… il y a donc sais que cela peut surprendre, mais
mes collaborateurs du Ministère qui sont un déséquilibre majeur. Sur les 10 pro- je peux vous dire qu’il existe déjà des
ici, voici le monde dans lequel j’ai grandi, chaines années, nous aurons besoin de opportunités de délocalisation d’une
le monde de l’entreprise… » Moulay plus de 1 300 000 emplois, il faut donc production chinoise au Maroc dans les
Hafid Elalamy aime à rappeler l’époque trouver les éléments d’accélérations domaines du textile et de la sidérurgie. »
où il était le « patron des patrons » maro- de notre tissu industriel, les nouveaux
cains, les tensions, les rapprochements moteurs comme le sont actuellement Un Ministre qui souhaite aller vite.
et finalement les collaborations fruc- les 2 secteurs qui génèrent des emplois, Moulay Hafid Elalamy est proactif,
tueuses entre la CFCIM et la CGEM. et de plus, des emplois qualifiés, à forte ambitieux et n’hésite pas à projeter
« L’expérience des parcs industriels de valeur ajoutée. » Moulay Hafid Ela- ses ambitions dans un futur proche.
la CFCIM est un exemple que je donne lamy croit à cette approche sectorielle et « Nous devons faire monter la part de
tous les jours et sur lequel je m’appuie. » refuse les analyses d’experts qui parlent l’Industrie dans le PIB à 23 % comme
Le parcours de « l’homme d’affaires de désindustrialisation mondiale. les pays qui ont connu la même courbe
Ministre » est riche, mais il le dit lui- de développement que le Maroc. La pro-
même, il avait depuis l’ONA, tourné le L’exemple de la Chine, ‘‘ l’usine du ductivité doit être aussi notre nouveau
dos à l’Industrie. « L’Industrie revient monde ’’. cheval de bataille. A quoi sert d’avoir
dans mon ADN, je redécouvre une appé- « En Chine, le choix a été fait de créer un un salaire minimum plus bas que celui
tence pour ce secteur. » Moulay Hafid pouvoir d’achat intérieur, en augmen- de la Chine si c’est pour avoir une pro-
Elalamy s’est donné du temps pour com- tant les salaires pour pouvoir comp- ductivité moins compétitive ? Alors,
prendre les problèmes avant d’envisager ter sur une demande interne, c’était le oui, il faut dès maintenant « se mettre
des réponses et des solutions. « Dans le rêve des décideurs et des dirigeants le couteau sous la gorge » et envisa-
passé, les plans quinquennaux ont fait chinois depuis longtemps. La Chine, ger de résorber rapidement 500 000
leur temps…, l’économie marocaine c’est ‘‘l’usine du monde’’ » mais c’est emplois. La « nouvelle » économie de
s’est reprise en main et a maintenant une usine qui dépend uniquement de la Chine devrait créer 85 millions d’em-
une vision et des stratégies sectorielles. ses exportations. Actuellement, dans plois hors de Chine, ce sont les experts
Qui aurait parié il y a quelques années la région la plus industrielle de Chine, qui le disent. Je voudrais juste en récu-
sur nos secteurs automobiles et aéro- le salaire minimum est à 500 dollars, pérer 1 % pour le Maroc, et ce n’est pas
nautiques actuels ? Avec le système des contre 300 dollars pour le Maroc. Cette impossible. J’ai l’intime conviction que
plans quinquennaux, jamais le Maroc augmentation s’est faite petit à petit, et les astres sont alignés aujourd’hui pour
n’aurait pu se positionner de cette façon d’après le nouveau plan quinquennal de pouvoir transformer un certain nombre
sur des métiers nouveaux. » la Chine qui vient d’être lancé, ce salaire d’essais. »

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 19


EchosMaroc

Les professionnels de la grande distribution


en B-to-B à Casablanca.
La Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc or- nibles, les best-practices, ainsi que les évolutions du marché de la
ganise une mission Grande Distribution à Casablanca du mardi 30 grande distribution au Maroc. De nombreuses sociétés françaises
septembre au jeudi 2 octobre 2014. Cette mission aura pour objec- participeront à cette opération et des rendez-vous B-to-B sur
tifs de faciliter les échanges entre opérateurs et de permettre de mesure seront programmés avec des professionnels marocains
mieux appréhender les besoins, les nouvelles technologies dispo- du secteur. 4

NOUVELLES TECHNOLOGIES, INNOVATION, SERVICES


Secteur Évènement Lieu Date Contact
Commerce (géné- Rencontres avec les ache- Casablanca 30 septembre au lbenyahya@cfcim.org
ralités) teurs de la distribution 2 octobre 2014
marocaine
CCI NORD ISERE Mission multisectorielle Casablanca octobre 2014 kelidrissi@cfcim.org

INFRASTRUCTURES, TRANSPORT, INDUSTRIES


Secteur Évènement Lieu Date Contact
Environnement Pavillon France POLLUTEC Casablanca 15-18 octobre 2014 bpoudat@cfcim.org
Sous-traitance Pavillon France MIDEST Casablanca 9-13 décembre 2014 cchebani@cfcim.org
industrielle, équipe- MAROC
ments industriels

MODE, HABITAT, SANTÉ


Secteur Évènement Lieu Date Contact
BTP Pavillon France SIB Casablanca 26-30 novembre 2014 cchebani@cfcim.org

Le Vichy Jazz Band en résidence estivale


à Casablanca.
Le Vichy Jazz Band est un Big Band de Jazz unique
en son genre. Chaque année, il est constitué à l’ap-
proche de l’été de nouveaux stagiaires musiciens
entre 15 et 20 ans, tous passionnés de jazz, enca-
drés par des musiciens professionnels. C’est à
Vichy en France, ville thermale de l’Allier que sont
organisées ces sessions-écoles. Du 16 au 31 août
2014, et avec la collaboration du Conservatoire
de Casablanca, 50 jeunes viendront revisiter les
standards du swing, du funk, de la salsa et s’inspi-
rer des influences orientales de la ville blanche. La
fête sera donc au rendez-vous pour ces apprentis
musiciens et le public de Casablanca avec deux
concerts gratuits exceptionnels Place Nevada les
21 et 22 août à 21h. 4

20 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


Le colloque Coface Risque Pays :
Une Afrique au delà des idées reçues
Le groupe Coface, un des leaders mondiaux de l’assurance-crédit, filiale de d’un grand nombre d’investisseurs était le continent « star » de ce colloque.
Natixis organisait le 11 juin dernier son deuxième Colloque Risque Pays à Conjoncture a rencontré Jean-Christophe Batlle, Directeur-adjoint de
Casablanca. En plus d’un état des lieux macro-économique qui montre une la Région Méditerranée et Afrique et Julien Marcilly, Responsable des
reprise de la croissance au niveau mondial, l’Afrique, au cœur des attentes Risques Pays chez Coface Groupe. 4

INTERVIEWS
le fait que leur financement structurel soit résiliant
Conjoncture : Jean-Christophe à toute crise les rend très attractifs. Ce n’est pas
Battle, le colloque Coface Risque Pays a attiré plus compliqué de travailler avec le Kenya qu’avec
plus de 600 participants en une journée, il l’Angleterre ou l’Italie.
y avait donc une véritable attente en ce qui
concerne l’Afrique ? Vous avez insisté pendant le colloque sur ces
« nouveaux émergents » qui se positionnent
Jean-Christophe plutôt en Afrique de l’Est et Australe… le Maroc
est A4 chez Coface, donc un marché à fort
Batlle : En plus de notre analyse macro-éco- potentiel, que faudrait-il au Maroc pour passer
nomique mondiale, nous avons voulu proposer du à la vitesse supérieure ?
« sur-mesure » aux investisseurs qui étaient présents JEAN-CHRISTOPHE Le Maroc est un pays stable, avec un marché profi-
et nous avons constaté effectivement que l’Afrique BATLLE, table qui atteint 93 milliards de dollars de PIB, avec
était au centre de leurs préoccupations, et particu- un PIB par habitant entre 2 500 et 3 000 dollars, c’est
lièrement le Sénégal et la Côte d’Ivoire. Directeur-adjoint de la un pays qui doit retrouver de la croissance avec des
Région Méditerranée gros chantiers comme l’éducation, l’industrialisa-
Quand on parle d’investissement en Afrique et Afrique tion, l’exportation. Pour progresser, d’après notre
au Maroc, on évoque l’Afrique de l’Ouest et étude, le Maroc devrait générer 7 % de croissance de
vous, vous leur répondez aussi Kenya, Tanzanie et Ethiopie. son PIB. Pour cela, il faut diversifier les exportations et continuer à
On doit évidemment aller en priorité là où on est préparé à aller, asseoir une base industrielle. En fait, je pense que ce qu’il manque
c’est à dire en Afrique de l’Ouest et au Maghreb, c’est du « business réellement, c’est une meilleure coordination entre le public et le
immédiat » dans des pays qui sont culturellement proches mais il privé. Actuellement, on est plutôt réactifs sur certains points alors
existe en Afrique des pays émergents qui attirent l’attention des qu’on devrait être pro-actifs. 4
économistes et des investisseurs, qui sont déjà des « paradis » pour
aller faire des affaires. La taille du PIB, la structure de la population, Z Propos recueillis par Franck Mathiau

Conjoncture : Julien Marcilly, quelles sont les répercussions sur le marché


africain ?
vous êtes économiste et vous analysez le risque La structure de la croissance en Chine va changer,
pays chez Coface, est-ce que c’est réellement le elle va être davantage tirée par la consommation
bon moment pour aller investir en Afrique ? des ménages, et mécaniquement, la structure
de ses importations va être modifiée. Les pays
Julien Marcilly : Quand on qui exportent le plus de matières premières vers
la Chine vont souffrir de ce changement. En
regarde les dynamiques de croissance en ce moment,
une des seules zones où la croissance ne ralentit pas revanche ceux qui fabriquent des biens manu-
cette année, c’est l’Afrique, contrairement aux BRICS facturés comme l’Ethiopie tirent déjà bénéfice de
ou aux « grands pays » où elle est stable. Cela montre cette nouvelle situation en Chine.
que beaucoup de pays africains sont en retard dans JULIEN MARCILLY,
leur processus de développement mais ne souffrent Julien Marcilly, quel est le pays africain où il
pas des mêmes problèmes que les grands pays émer- Responsable des est le plus « risqué » d’investir en ce moment ?
gents comme la Chine, le Brésil et l’Inde qui sont arri- Risques Pays chez Le Ghana…beaucoup de potentiel à long terme
vés aujourd’hui à un palier critique. L’Afrique a donc Coface Groupe mais pour l’instant…attention !
beaucoup d’avenir en termes d’investissement. Mais
les risques élevés existent toujours et nous sommes obligés d’en Et le pays qui mérite toutes les attentions ?
tenir compte. Le Kenya et plus proche du Maroc, la Côte d’Ivoire. 4

La Chine connaît un ralentissement de son économie, Z Propos recueillis par Franck Mathiau

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 21


EchosServiceEconomique

Statut Avancé. Les administrations


L’économie en
Mot du Chef marocaines bénéficient ainsi d’une mouvement
assistance technique de qualité, qui
du Service met en valeur l’expertise française
et constitue un levier important de Un chiffre en
économique de réforme.
La période de juin-juillet a ainsi vu la perspective
l’Ambassade clôture de pas moins de 4 jumelages :

+0,9%
ADEREE/ADEME (renforcement
de France des capacités institutionnelles et
techniques de l’ADEREE, cf. infra),
AFNOR/Direction de la qualité et de
la surveillance du marché (appui à la
restructuration de la normalisation,
accréditation, métrologie et Au terme du premier
surveillance du marché), OFPPT/
GIP International (renforcement trimestre 2014, en glissement
des capacités institutionnelles de annuel, l’indice de la
l’Office) et ANAPEC/Pôle emploi production manufacturière a
(renforcement des capacités
institutionnelles de l’Agence). Les progressé de 0,9%
Philippe Baudry
bénéficiaires se déclarent très
philippe.baudry@dgtresor.gouv.fr satisfaits des résultats obtenus, au

S
elon le Haut-Commissariat au Plan,
point qu’ils demandent souvent leur
sur les trois premiers mois de 2014, en
L’expertise française approfondissement dans certains
glissement annuel, l’indice de la pro-
au service de domaines.
Par ailleurs, sont toujours en cours duction manufacturière a augmenté
la convergence plusieurs jumelages remportés par la de 0,9 %, après une baisse de 0,7 % au pre-
réglementaire France, notamment au bénéfice du mier trimestre 2013.
Secrétariat général au gouvernement Les plus fortes hausses ont été observées
La France a participé à ce jour aux et de l’IGF. dans le raffinage (18,2 %) et l’automobile
3/4 des jumelages européens au Preuve supplémentaire de l’efficacité (+9,2 %). Des progressions significatives
Maroc. Inspirés de l’instrument de de l’instrument, la Banque mondiale ont également été enregistrées dans le tex-
préadhésion qui a facilité l’adhésion finance à son tour des jumelages,
comme celui en cours de négociation
tile et le cuir (+5,7 % et +6,1 %) et les produits
des PECO, les jumelages avec
le Maroc visent la convergence avec la France sur le thème de la métalliques (+3,5 %). On notera le recul des
réglementaire dans le cadre du LOLF. branches machines et équipements (-4,3 %)
et chimie (-3,9 %).
L’enquête de conjoncture dans l’industrie,
menée en mai par la Banque Centrale pour
Fiche express les trois mois suivants, semble corroborer
cette reprise, une majorité d’industriels pré-
Le Maroc a réalisé un emprunt obligataire de voyant une hausse de la production (45 %
1 Md € sur les marchés internationaux contre 13 % pour une baisse). Les entreprises
de la chimie et parachimie appuient cette pré-
Le ministre de l’Economie et des Finances choix du Trésor de lever sur le marché de
du Maroc, M. Boussaid, a annoncé, ven- l’euro. Tout d’abord, il traduit la volonté vision de progression (70 %) tandis que les
dredi 13 juin 2014, la réalisation d’un du Maroc de se rapprocher des investis- industries du textile et cuir envisagent plu-
emprunt obligataire, en euro, sur les mar- seurs européens. Par ailleurs, cela permet tôt une stabilité (62 %). Plus de la moitié des
chés internationaux. La dernière émis- de consolider les réserves de change en entreprises mécaniques et métallurgiques
sion de dette libellée dans cette monnaie euro du Royaume (la zone euro étant le anticipent, au contraire, une baisse d’activité.
remonte à septembre 2010. premier partenaire économique du Maroc,
Cette opération, d’un montant de 1 Md € il faut pouvoir satisfaire la demande de
et d’une maturité de 10 ans, s’est déroulée devises). Enfin, la récente baisse du prin-
dans des conditions favorables, à un taux cipal taux directeur de la Banque centrale
de 3,5%. La prime de risque est de 213 points européenne, de 0,25% à 0,15%, a vraisem-
de base (pdb), en baisse de 60 pdb par rap- blablement libéré des liquidités.
port à l’émission en dollars de mai 2013 (275 En progression continue depuis 2008, la
pdb sur la tranche à 10 ans). A titre de com- dette extérieure du Trésor s’est élevée à
Source : HCP

paraison, le Trésor marocain, sur le marché 129,8 Mds MAD à fin 2013, soit 14,6% du
intérieur, emprunte sur les maturités de 10 PIB, en hausse de 11,1% par rapport à 2012.
ans à un taux de 4,43% (en juin 2013).
Plusieurs raisons peuvent expliquer le louis.boisset@dgtresor.gouv.fr guilhem.isaac@dgtresor.gouv.fr

22 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


L’actualité vue par le Service économique de l’Ambassade de France

Secteur à Relations France-Maroc Affaires


l’affiche à suivre
Du déchet à la Séminaire de clôture du OOO
ressource : une
opportunité de jumelage européen visant Leila Haddaoui, Direc-
trice générale du Groupe
développement à renforcer les capacités Pierre&Vacances Center
Parcs-Maroc, est la nouvelle
Le ministère Délégué chargé de
l’Environnement a organisé, en
institutionnelles et Présidente de l’Association
nationale des investisseurs
juin dernier, en partenariat avec
le ministère de l’Intérieur, la techniques de l’ADEREE touristiques (ANIT). Mme
Haddaoui est par ailleurs
Banque mondiale et la coopération Conseillère du commerce ex-
allemande/GIZ, le 1er Forum térieure de la France
international sur la gestion intégrée Zouhair Chorfi, Directeur
et durable des déchets sur le thème de l’administration des
« Du déchet à la ressource : une douanes et impôts indi-
opportunité de développement ». rects, a été élu président du
Cet événement avait pour objectifs Conseil de la coopération
de faire le point sur les principales douanière de l’Organisation
actions entreprises dans le cadre
mondiale des douanes. C’est
du Programme National de gestion
la première fois qu’un Prési-
des déchets Ménagers (PNDM)
dent de ce Conseil est issu du

© ADEREE
et de revenir sur les défis et les
Cérémonie de clôture du jumelage européen au bénéfice de l’ADEREE Monde arabe et de l’Afrique
perspectives du secteur. Le Forum
s’est déroulé en 2 temps : Hamid Belafdil
vient d’être nommé Direc-

L
Une 1ère table ronde a réuni les
ministres de l’Environnement,
a cérémonie de clôture du jumelage « Renforcement teur général de l’Agence
ou leurs représentants, du des capacités institutionnelles et techniques et appui au marocaine de développe-
Mali, Burkina Faso, République fonctionnement de l’Agence nationale pour le dévelop- ment des investissements
Démocratique du Congo, Côte pement des énergies renouvelables et l’efficacité éner- (AMDI). M. Belafdil était
d’Ivoire, Tunisie et Mauritanie. gétique (ADEREE) » s’est tenu le 27 juin 2014 au Centre Interna- jusqu’alors à la tête du Centre
Ceux-ci ont échangé notamment sur tional de Conférences Mohammed VI à Skhirat. régional d’investissement
le rôle de l’Etat et des collectivités du Grand Casablanca
locales dans le secteur des déchets, Elle a été présidée par Abderrahim EL HAFIDI, Secrétaire géné-
Les Bourses de Londres
l’importance du cadre législatif ral du ministère de l’Énergie et des Mines, en présence de Saïd
et de Casablanca viennent
et réglementaire, le retour MOULINE, Directeur général de l’ADEREE, de Philippe BAUDRY, de signer trois conventions
d’expérience suite à la mise en place Ministre-Conseiller et Chef du SER, et des représentantes de portant sur : un accord de
d’une écotaxe. Dans ce cadre, le l’Ambassade d’Allemagne et de la Délégation de l’Union euro- partenariat stratégique, un
Maire de Meknès a rappelé la lourde
péenne. Mme Virginie SCHWARTZ, Directrice générale délé- accord de partenariat tech-
responsabilité des collectivités
locales dans ce secteur où le besoin guée de l’ADEME s’est déplacé au Maroc à cette occasion. nologique et un accord d’ac-
en financement est lourd et le Durant deux ans et demi, l’ADEREE a pu compter sur l’appui quisition, de maintenance
foncier de plus en plus rare. de l’ADEME, son homologue et partenaire de longue date, et du et d’implémentation d’une
La 2ème table ronde, axée sur ministère fédéral de l’Economie et de la Technologie (BMWi et solution de cotation et de
l’expérience marocaine, a été surveillance. Ce partenariat
GIZ). M. Thierry MERAUD, Conseiller Résident, et son homo-
l’occasion pour Sita et Ecomed, stratégique vise à renforcer
entreprises délégataires de
logue Abdelali DAKKINA, Directeur du Pôle de la Stratégie et du l’attractivité internationale
service public dans les grandes Développement de l’ADEREE, ont mené à bien cet ambitieux du Maroc qui se positionne
villes du Royaume, de donner jumelage. en tant que hub financier
des exemples de valorisation Un grand nombre de résultats ont été obtenus, avec entre autres : régional Le Maroc
énergétique des déchets comme la rédaction du volet passif de la réglementation thermique des a fait le choix de revalori-
la fabrication de combustible de
constructions, la mise en œuvre d’une « étiquette énergie », la ser le salaire minimum de
substitution pour les cimentiers 10 % en deux temps : 5 % à
et l’exploitation du biogaz. Le mise en place d’un premier Point Info-Energie à Chefchaouen,
la création d’un système d’agrément des Bureaux d’études pour compter du 1er juillet 2014 et
ministère de l’Intérieur a insisté
5 % au 1er juillet 2015. Ainsi,
sur le recours aux entreprises la réalisation d’audit énergétiques obligatoires dans l’industrie.
le salaire horaire minimum
privées pour améliorer le secteur Ce jumelage a également permis d’accompagner le programme
des déchets. La CGEM a fait part dans le secteur de l’industrie,
« Jiha Tinou » piloté par l’ADEREE, qui décline au niveau territo- du commerce et des services
de sa réflexion en cours avec le
ministère de l’Environnement sur
rial la stratégie nationale en matière d’énergies renouvelables et est fixé à 12,85 MAD en 2014
l’amélioration de la gouvernance, d’efficacité énergétique. Dans ce cadre, l’ADEREE assure le pilo- puis s’élèvera à 13,46 MAD
l’illustration possible étant, entre tage de la première application en Afrique du Nord du MENA en 2015, tandis que le salaire
autres, la création d’une Agence de Energy Award, inspiré du European Energy Award. journalier dans le secteur
l’économie circulaire. agricole et forestier passera
laurence.jacquot@dgtresor.gouv.fr de 66,56 MAD à 69,73 MAD
Z laurence.jacquot@dgtresor.gouv.fr en 2015.

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 23


EchosMaroc

Indicateurs économiques
et financiers
Retrouvez chaque mois dans Conjoncture les principaux
indicateurs économiques et financiers du Maroc.
Une rubrique réalisée par la société de Bourse M.S.IN.

Balance commerciale Evolution de l’Inflation sur une année glissante - en %


A fin mai 2014, le déficit s’est creusé de 1,7 Mrds Dhs à 84,9 MMDH Baisse mensuelle de 0,2% à fin mai 2014
- en glissement annuel - %
1
(Milliards de dirhams)
0,8
-84,9 Inflation
Mai 2014

0,6
167,1
82,2 0,4

0,2
-83,2
0
Mai 2013

161,2
87,1 -0,2

-200 -150 -100 -50 0 50 100 150 200 -0,4


Inflation sous-jacente
Solde commercial global Importations globales Exportations globales -0,6 mai-13 juil.-13 sept. -13 nov. -13 janvier -14 mars-14 mai-14

Finances publiques Transferts MRE


Aggravation du déficit budgétaire à -30,7 MMDH à fin avril Vs -20,2 MMDH Hausse des recettes voyages de 3,2% et baisse des transferts MRE de -1,6 %
un an auparavant sur l’année glissante à fin mai
(Milions de dirhams) En millions de DHS
30 000
-29 721
2014
Avril

-3 009 25 000

32 730
20 000

-27 787 23 096


15 000
-2 119 21 667 22 732
2013
Avril

29 905
10 000
20 987
-40 000 -20 000 0 20 000 40 000
0
Janvier - mai 2013 Janvier - mai 2014
Besoin ou excédent de financement
Financement Extérieur Financement Intérieur Recettes voyages Transferts MRE

MASI Vente ciment


Hausse de 1,27 % au S1 - 2014 (Vs - 6,15 % au S1 - 2013) Recul des ventes de 4,47 % en glissement annuel, à fin mai

2013 2014

9700 En millions de tonnes

1333,5 1338,4 1351,7


9400 1142
1026,7

9100

8800 1177,8 1207,2 1232,1 1376,3 1414,9

8500
02/01/2014 02/02/2014 02/03/2014 02/04/2014 02/05/2014 02/01/2014
Janvier Février Mars Avril Mai

24 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


Indicateurs économiques et financiers

L
2013 2014 Var %/pts a place casablancaise boucle le
S1-2014 sur une légère amélioration
Importations globales (mdh) (1) mai 161 245 167 109 +3,6 de l’indice de 1,27 % à 9 226,6 points
Exportations globales (mdh) // 78 077 82 169 +5,2 (Vs -6 % à la même période en 2013).
Balance Solde commercial // -83 168 -84 940 2,1 Sur le mois, le MASI s’est déprécié de 2,82 %.
des Taux de couverture (%) // 48,4 49,2 - S’agissant des performances semestrielles
paiements Transferts MRE (mdh) // sectorielles, 6 secteurs sur 22 ont clôturé
Investissements et prêts privés 23 096 22 732 -1,6 dans le rouge : la contre performance la plus
étrangers (recettes) (mdh) // 11 647 9 546 -18 conséquente est celle du secteur « sociétés
de financement » (-9,5 %), suivi de l’indice
Agrégat M3 (mdh) mai 971 395 1 011730 4,2
« agroalimentaire », « boissons » et « pétrole &
Contreparties de M3 (mdh)
gaz » qui se sont dépréciés de 1,4 %. A contrario,
- Réserves Internationale l’indice « Sylviculture et Papier » a surperformé
Monnaie Nettes (mdh) // 144 245 163 108 13,1 le marché avec une évolution de 91,3 %, suivi
et Créances sur l’économie // 807 705 843 692 4,5 de l’indice « chimie » (49%), « loisirs et hôtels »
crédit Dont Créances des AID (2) // 711 707 741 083 4,1 (42 %). Par valeur, Med Paper a clôturé le
Crédits immobiliers // 226 449 231 994 2,4 semestre sur une belle performance de 91 %,
Crédits à l’équipement // 135 888 139 607 2,7 aussi SNEP, STROC IND et RISMA ont bouclé
Crédits à la consommation // 39 686 40 521 2,1 sur des évolutions respectives de 81,8 %, 77,3 %
et 42 %.
Indice des prix à la production
La volumétrie globale du semestre s’est arrêtée
(100=1997) mai à 19,5 Mrds dhs (Vs 30,6 Mrds au S1-2013). Par
Industrie manufacturière // 158,9 108 -32 compartiment, le marché central totalise 8,5
Pct et distribution de l’électricité // 107,5 100 -7 Mrds de flux transactionnel (Vs 13,5 Mrds en
Industries extractives // 151,6 100,7 -33,7 2013), tandis que celui du gré à gré, un volume
Indice du coût de la vie de 5,5 Mrds Dhs. La capitalisation boursière
Prix
(100=1989) mai à fin juin s’est élevée à 456,4 Mrds Dhs, en
Produits alimentaires // 121,3 118,7 -1 amélioration de 7,4 % sur l’année.
Produits non-alimentaires // 106,9 108,3 1,3 En terme d’actualités des sociétés cotées,
Taux de change (prix vente) (3) juin Crédit du Maroc a bouclé le T1-2014, sur une
1 EURO // 11,16 11,24 0,7
amélioration de ses parts de marché en terme de
i) dépôts clientèle de 21 points de base à 5,3 % ii)
1 $ US // 8,52 8,25 -3,1
emplois clientèle de 15 points de base à 5,7 %.
Taux interbancaire (en %) mars 3,07% 3,02%  -0,5 pb S’agissant de ses indicateurs financiers, le
Taux du marché secondaire groupe accuse un léger recul de son produit net
Taux des BT bancaire de 2,5 % à 524 Mdhs. Une évolution
d’intérêt (26 semaines) // 4,04% 3,28% -79 pb expliquée par l’effet conjugué de la hausse de la
(2 ans) // 4,48% 3,68% -80 pb marge sur commission (+1,2 %) et de la baisse de
(2ans) // 5,31% 4,92% -39 pb la marge d’intérêt (-1,4 %).
Le résultat brut d’exploitation est resté stable à
MASI juin 8 792 9 226,6 4,9
Bourse 263 Mdhs, intégrant une maitrise des charges
MADEX // 7 139 7 511 5,2 d’exploitation qui ont baissé de 3,5 % par
Des
Volume global (en Mdhs) // 7 663,5 3 082 -60 rapport à fin mars 2013.
valeurs
Capitalisation boursière (en Mdhs) // 425 075 456 461 7,3 Reflétant la persistance des tensions exercées
sur certains secteurs, le coût du risque est
Activités sectorielles en hausse à 121 Mdhs contre 104 Mdhs un
Chiffres d’affaires à an auparavant. Enfin Le RNPG s’est établi à
Mines l’exportation OCP mai 16 581 14 375 -13,3 86 Mdhs, contre 101 Mdhs au T1- 2013.
(FOB)(106 en dhs) Rappelons que le groupe a signé en février,
une convention de partenariat avec la Banque
Énergie Consommation d’électricité avril 8 692 9 012 3,7
Européenne pour la Reconstruction et le
Vente de ciment (en milliers de Développement (BERD), articulée autour d’une
BTP
tonnes) mai 6 408 6 192 -4,4 ligne de crédit de 40 millions de dollars ouverte
Arrivées de touristes
au profit du Crédit du Maroc pour financer les
importateurs et exportateurs du Royaume.
Tourisme (en milliers) avril 2 558 2 810 9,8
Nuitées (en milliers) // 5 707 6 310 10,6
Loubna Chihab

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 25


L’invitéedeConjoncture

« Il faut
redéfinir la
notion de
compétitivité
Zahra Maafiri, Directrice Générale de Maroc
du Maroc »
Export, le Centre Marocain de Promotion des
Exportations.

Conjoncture reçoit ce mois-ci Zahra Maafiri, Directrice


Générale de Maroc Export, le Centre Marocain de Promotion
des Exportations.
Conjoncture : Vous êtes arrivée l’agroalimentaire, la chimie, les nouvelles
technologies et l’aéronautique sont de plus en
à la tête de Maroc Export le 21 février 2013, en
remplacement de Saad Benabdallah, vous avez plus performants, il faut donc les accompagner.
travaillé avant avec Abdellatif Maâzouz alors
Ministre du Commerce Extérieur…, quelle Vous travaillez maintenant avec le Ministre de
« touche personnelle » avez-vous apporté à l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement
l’export marocain ? et de l’Economie Numérique, Moulay Hafid
Elalamy qui est issu directement du monde de
l’entreprise, qui a été le patron de la CGEM…
Zahra Mafaari : Il fallait Est-ce que cela change quelque chose de travailler
surtout continuer le travail. J’ai trouvé Maroc avec un Ministre qui connaît mieux l’Entreprise,
Export en pleine expansion avec des actions le business en général, qu’un homme politique
d’envergure, très marquantes… ma touche traditionnel ?
personnelle c’est peut-être d’avoir accéléré Oui… Il s’inscrit de cette façon dans l’accélération
nos relations avec notre environnement de notre politique industrielle. Donc, c’est vrai,
direct, notamment avec le secteur privé, pour c’est un rythme beaucoup plus soutenu. Maroc
mieux connaître les besoins des opérateurs et Export doit maintenant accompagner maintenant
approfondir les mécanismes d’accompagnement sa volonté de valorisation de l’offre exportable
à l’exportation pour qu’ils soient efficaces. Et puis marocaine. Le mot d’ordre de Moulay Hafid
les équipes de Maroc Export et les entreprises Elalamy, c’est « l’écosystème »… une meilleure
avaient besoin d’être rassurées, j’ai donc mis en évaluation de la chaîne de valeurs Maroc pour
place, sous l’autorité de Mohammed Abbou, une intégration plus efficace dans le marché
Ministre chargé du Commerce Extérieur, un global mondial.
plan triennal qui s’étend jusqu’en 2016. Nous
sommes un centre tourné vers le Monde et ce Les économistes sont tous d’accord pour dire
plan, qui concerne aussi nos moyens humains que les exportations et la diversité de ces
et financiers, va nous donner de la force. exportations sont aussi importantes que la
Aujourd’hui, Maroc Export doit gérer davantage réforme de l’Education par exemple, pour
de secteurs à l’export, cela veut dire que nos plans booster la croissance du Maroc. L’offre marocaine
industriels fonctionnent, que le plan Maroc Vert doit donc encore évoluer et s’affirmer à l’export…
est en avance sur ses objectifs, et que de nouveaux comment faire ?
secteurs comme l’industrie pharmaceutique, Le Maroc est malgré tout un bon modèle de

26 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


croissance dans sa région et sur le continent. Nous accords de libre-échange avec de nombreux pays
devons renforcer cette croissance pour résoudre dont les Etats-Unis. Là, je suis en train de parler
notre problème de chômage, et réduire les écarts de produits chinois qui seront peut-être fabriqués
sociaux. Et pour cela, il faut être compétitifs et même très bientôt au Maroc et donc exportés en tant que
redéfinir cette notion de compétitivité du Maroc. tel vers l’Europe ou les Etats-Unis. Si on parle
L’exportation nous rapporte des devises pour maintenant du marché chinois, je peux vous dire
financer les investissements et créer de l’emploi. que l’huile d’olive marocaine, l’huile d’argan et
Il faut pour cela aller s’installer sur de nouveaux le couscous sont en train de gagner des marchés
marchés. D’où l’importance de notre action vers là-bas grâce à nos opérations de promotion.
les autres pays africains. Il y a parmi ces pays des
émergents comme le Kenya que nous connaissons En Afrique, Maroc Export a beaucoup investi sur les
bien à Maroc Export et qui vont avoir besoin de fameuses caravanes de promotion qui ont permis
partenaires pour se développer. L’Afrique est très à de nombreux chefs d’entreprises marocains
riche, son sous-sol est riche, sa terre est riche, sa de prendre contact avec ces nouveaux marchés
population est jeune et dynamique et le Maroc ne potentiels, est-ce que c’est de la « diplomatie
peut que s’épanouir sur ces nouveaux marchés. économique » ou est-ce que ça marche vraiment ?
C’est une réussite. Nous allons à la rencontre des
Quel est la nouvelle définition du « made in décideurs sur place et on les accueille ici. Je voudrais
Morocco » à l’international ? juste citer la phrase de Sa Majesté Mohammed VI
Nous étions historiquement, pour nos partenaires, dans son discours du 24 février dernier à Abidjan :
un pays du Maghreb ouvert et stable, culturellement « L’Afrique doit faire confiance à l’Afrique ». C’est
riche, proche de l’Europe, un pays de tourisme et une relation de confiance entre nous. Maroc Export
de soleil, et nous sommes en train de devenir un n’emmènera plus les entreprises pour remplir
pays synonyme de qualité, d’innovation, de main seulement leurs carnets de commandes et revenir
d’œuvre à forte valeur ajoutée avec une grande ensuite, mais pour « s’internationaliser » ; c’est
réactivité sur les marchés internationaux. Avant, un concept que nous avons choisi de défendre
il ne faut pas se le cacher, nos partenaires étaient à Maroc Export. S’internationaliser, pour une
essentiellement attirés par le coût du travail au PME marocaine, c’est s’établir dans le pays,
Maroc mais nous avons compris que nous ne contribuer au processus de développement de ce
pouvions pas rivaliser avec le Bangladesh ou le pays, connaître la même réalité que les entreprises
Pakistan et que ce n’était pas un positionnement locales et avoir un contact direct avec le marché.
d’avenir pour nos entreprises. Le Maroc a donc
beaucoup investi dans la formation. Si l’on prend
l’exemple de la filière aéronautique… chez Airbus
« Maroc Export n’emmènera plus les
au Maroc, il n’y a que des ingénieurs marocains.
Nous arrivons maintenant à l’international avec
entreprises marocaines en Afrique
cette qualification de la main d’œuvre marocaine, seulement pour remplir des carnets
avec cette idée de recherche, d’innovation
technologique et on le voit dans l’automobile, dans de commandes et repartir ! »
l’aéronautique, la chimie, le « made in Morocco »
trouve sa place dans les standards mondiaux. On termine avec le Maghreb. J’ai l’impression
qu’il est plus facile pour des hommes d’affaires
On parle du Maroc comme tremplin pour les marocains, tunisiens et algériens de se rencontrer
entreprises françaises et internationales en dans un grand hôtel à Paris que chez eux, pourquoi
Afrique subsaharienne, on parle aussi du Maroc ça n’avance pas ?
comme une « base arrière » de l’Europe pour les Malheureusement, c’est le politique qui prend
Chinois, c’est encore une nouvelle piste ? encore le pas sur l’économique. Je crois que les
La Chine est une grande nation commerçante forces économiques peuvent faire bouger les
avec son propre modèle et ils se sont très bien choses. La région doit être forte en face de toutes
développés à l’international pour répondre à les régions qui se sont constituées autour du Maroc
d’énormes besoins nationaux. Mais ils se trouvent et des autres pays du Maghreb. Alors que tous les
face à un changement sociétal important, où pour autres marchent ensemble en Afrique, nous, nous
la première fois leur croissance peut être générée nous isolons. Regardez les pays africains, il y a
par leur consommation locale. Les salaires l’UEMOA, la CEDEAO, le CEMAC, et au Nord,
augmentent en Chine et dans certains secteurs, rien… c’est chacun pour soi. Nous aurons besoin
produire en Chine pour le marché européen ou de trouver une synergie ensemble, nos partenaires
américain n’est plus rentable. Alors, c’est vrai, les économiques de l’autre coté de la Méditerranée
Chinois sont en Afrique depuis longtemps, mais attendent cela depuis longtemps.
le Maroc commence à les intéresser grâce à son
positionnement géographique, et surtout à ses Propos recueillis par Franck Mathiau

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 27


Le Business Forum des Solutions Digitales
ème
et des Technologies de l’Information 2 ITION
ED

Le rendez-vous des experts du Digital


et des Technologies de l’Information

10 - 11 décembre 2014
Casablanca | Espace Plein Ciel Paradise
Mehdi LAÂCHACH
www.digital-itdays.com
Chef de projets
Tél. : 05 22 43 96 29
mlaachach@cfcim.org

Organisateurs Partenaires

28 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


ZOOM
p. 30 Sport : une restructuration nécessaire
p. 32 Interview de Hamid Faridi, Conseiller du Ministre de la
Jeunesse et des Sports
p. 34 Comment relancer la fabrique à champions ?
p. 36 Inteview de Aziz Daouda, Directeur Technique au sein de la
Confédération Africaine d’Athlétisme
p. 38 Marketing sportif : où en est le Maroc ?
p. 40 Le business du sport au Maroc : des niches à exploiter

Le business du sport
au Maroc
La Coupe du Monde au Brésil qui vient de s’achever, grand-messe du
sport et du « sport-business » nous fait nous interroger sur la situation,
le niveau de santé du sport au Maroc. Les héros du passé cachent une
forêt qui a bien du mal à renaître de ses cendres. Alors..., réformes,
initiatives, visions sectorielles, sponsoring, mecénat..., le sport
marocain est en route vers une nouvelle ère.
Dossier coordonné par Franck Mathiau
15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 29
ZOOM Le business du sport au Maroc

Sport : une restructuration


nécessaire
En 2008, lors des Assises du Sport de Skhirat, le Maroc dresse un bilan
alarmant. Incapable de produire de nouveaux champions, le secteur
du sport souffre d’importantes lacunes qui touchent l’ensemble de
sa chaîne de valeur. Outre le déficit de financement, de nombreux
facteurs interdépendants expliquent le retard du Royaume dans le
domaine sportif.

A
u-delà des performances des Loi fixe notamment les statuts et contrats types
athlètes de haut niveau, une des fédérations sportives et encadre leur gouver-
réalité : seulement un marocain nance (limitation des mandats des présidents,
sur six pratique une activité transparence sur l’affectation des subventions…).
sportive régulière. Difficile de Elle réglemente en outre les métiers d’arbitre et
pointer du doigt un responsable d’agent sportif et définit les modalités des droits
face à ce constat. Ce sont les faiblesses de tout un à l’image. Dans un milieu où l’informel et le
système qui ont abouti à la situation actuelle : manque de transparence ont longtemps dominé,
gouvernance défaillante, manque de profession- les acteurs remettent progressivement à plat leurs
nalisation des acteurs, désintérêt du secteur privé, pratiques. « Aujourd’hui pratiquement 100 % des
«Nous n’hésite- nombre négligeable de licenciés, potentiels inex- fédérations ont revu leurs statuts ou en ont adopté
ploités, sous médiatisation, disparités régionales de nouveaux. Nous leur avons laissé le temps
rons pas à l’ave- en termes d’infrastructures… Lors des Assises du pour se mettre en conformité avec la Loi 30-09,
Sport, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé mais nous n’hésiterons pas à l’avenir à pour-
nir à poursuivre aux participants une feuille de route identifiant suivre les fédérations incapables de justifier leurs
les fédérations les principaux dysfonctionnements ainsi que dépenses ou l’existence même de leurs activités »,
les axes de travail à mettre en œuvre. Suite au précise Hamid Faridi, Conseiller du Ministre de
incapables de message royal, le Ministère de la Jeunesse et des la Jeunesse et des Sports. Dans le prolongement
Sports a lancé la Stratégie Nationale pour le Sport de la Loi 30-09, le ministère a conclu en mai 2013
justifier leurs à l’horizon 2020 qui intègre cinq grandes orienta- un contrat-programme 2013-2016 avec 30 fédéra-
dépenses .» tions (bonne gouvernance, formation, infrastruc- tions. Ces dernières se sont engagées à adopter les
tures, partenariats et financement). Cette stratégie bonnes pratiques de gouvernance, à augmenter
s’appuie sur un important programme d’inves- de manière significative leur base de pratiquants
tissement pour doubler d’ici 2016 le nombre de et à optimiser leurs programmes de formation.
licenciés et donner au plus grand nombre l’accès
aux infrastructures. Un projet mené en parte- Un système fragilisé
nariat avec les collectivités locales (plus de 400 Au Maroc, la gestion du sport est déléguée aux
conventions signées) prévoit à cet effet la créa- fédérations, clubs et associations. Dans le cadre du
tion de 1 000 centres sociosportifs de proximité projet de régionalisation avancée, les collectivités
intégrés (CSPI) à travers le Maroc. Dans le cadre territoriales se verront par ailleurs confier de plus
Chiffres clés du secteur de la stratégie, 12 disciplines ont été définies amples prérogatives dans le domaine. La plupart
sportif au Maroc comme prioritaires : football, athlétisme, boxe, des 45 fédérations sportives marocaines sub-
taekwondo, judo, tennis, karaté, handball, bas- sistent grâce aux subventions de l’État qui sont
• 45 fédérations ket-ball, volley-ball, natation et sports équestres. passées de 39,89 millions de dirhams en 2008 à
• 147 ligues régionales
• 261 000 licenciés 168,63 millions en 2013. Le nombre de licenciés
• 2 200 infrastructures spor- Un nouveau cadre réglementaire pour structu- étant très faible (moins de 1 % des Marocains),
tives gérées par l’État
rer le secteur les fédérations ne peuvent s’appuyer sur leurs
• 3 887 associations sportives Première étape de la mise en œuvre de la stratégie, cotisations. « Les subventions sont aujourd’hui
8 000 associations
Chiffres donnés dans la der- le Royaume se dote en 2009 de la Loi n° 30-09 calculées en fonction du nombre de pratiquants.
nière Loi de finances relative à l’Éducation Physique et aux Sports, Malheureusement, beaucoup de fédérations ne
Source : Ministère de la Jeunesse complétée par une Loi contre la violence dans cherchent pas à développer les autres sources de
des Sports 2009 les stades et une Loi pour la lutte antidopage. La financement qui leur assureraient l’autonomie

30 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


voire la rentabilité financière », ajoute Hamid de dirhams. La construction du Grand Stade de
Faridi. Les fédérations ne tirent en effet que peu Casablanca, d’une capacité de 80 000 places,
de recettes des rares évènements sportifs orga- est en revanche de nouveau reportée et l’édifice
nisés, que ce soit au niveau de la billetterie ou ne sera donc pas opérationnel pour la CAN 2015.
des droits de retransmission. Hormis les sports Le développement et la gestion des nouveaux
plus populaires comme le football, l’athlétisme stades ont été confiés dans le cadre d’un parte-
ou l’équitation, les sponsors sont peu enclins à nariat public-privé à la société SONARGES. Ces
investir, freinés par la faible visibilité médiatique grandes infrastructures sont à ce jour très peu
et le manque de transparence quant à l’usage des « Hormis les rentabilisées contrairement aux stades euro-
fonds. Chaque fédération a en outre la responsa- péens qui accueillent tout au long de l’année des
bilité d’encadrer les clubs et ligues régionales aux-
sports comme spectacles ainsi que des évènements corporate ou
quels elle redistribue une part des subventions. le football, privés.
Pourtant, beaucoup de clubs choisissent de ne pas En parallèle, le Maroc investit dans des complexes
s’affilier à leur fédération, ce qui entrave la coordi- l’athlétisme ou sportifs de taille plus modeste, notamment dans
nation des actions à l’échelle nationale. l’équitation, les les régions les moins pourvues. En 2013, 3 piscines
semi-olympiques et 100 CSPI ont été réalisés, 15
Des infrastructures à valoriser sponsors sont salles omnisports ont été équipées. D’importants
La stratégie nationale pour le sport vise à dévelop- investissements sont par ailleurs programmés
per les différentes catégories d’infrastructures : peu enclins à pour 2014 : un stade de 15 000 places à Nador,
les stades, mais aussi les centres de formation investir. » un vélodrome à Ifrane, 150 CSPI, ainsi que 10
des athlètes et les centres de proximité (CSPI et salles omnisports et 10 piscines semi-olympiques.
centres communaux gérés par les associations). Plusieurs infrastructures seront également mises
Depuis 2008, trois nouveaux stades ont été à niveau telles que le stade La Casablancaise, le
inaugurés à Marrakech, Tanger et Agadir dans complexe sportif Prince Moulay Abdellah à
l’optique d’accueillir la coupe du Monde de foot- Rabat, et le complexe sportif de Fès.
ball. Ces trois chantiers représentent un inves-
tissement total compris entre 2,5 et 3 milliards Nadia Kabbaj, journaliste

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 31


ZOOM Le business du sport au Maroc

« C’est cette quête


effrénée des
médailles qui a mené
le sport marocain
dans la situation où
il est aujourd’hui. »
Interview de Hamid Faridi, Conseiller du Ministre de la Jeunesse et
des Sports

Conjoncture : Quelles ont été les avancées Comment améliorer les performances des sportifs
marocains ?
depuis les Assises du Sport en 2008 ?
Plutôt que d’annoncer des promesses difficiles à tenir, nous avons
choisi d’adopter une approche plus humble et réaliste. C’est cette
Hamid Faridi : La lettre royale a clairement quête effrénée des médailles qui a mené le sport marocain dans la
formulé les problèmes. Le sport au Maroc est malade de sa gou- situation où il est aujourd’hui. Une médaille c’est l’arbre qui cache
vernance qu’elle soit juridique, économique, administrative ou la forêt. Les performances sportives sont révélatrices de l’efficacité
technique. L’objectif final c’est que le sport devienne un système du système de détection des talents, du niveau de l’encadrement
social, économique, qui puisse s’autorégénérer sans l’appui des plus jeunes… Le Ministère n’attend plus des fédérations de rap-
financier permanent de l’État. Nous avons ainsi commencé par le porter des médailles, mais a mis en place de nouveaux critères tels
plus urgent : la Loi. Au Maroc, la gestion du sport est déléguée aux que le taux d’encadrement et l’élargissement de la base des prati-
fédérations et associations à caractère sportif. La loi 30-09 sur le quants et des licenciés. Au Maroc, toutes fédérations confondues,
sport a donné un cadre légal et a permis une meilleure structura- football compris, il y a deux fois moins de licenciés que la fédération
tion des intervenants. Notre premier chantier, qui a duré 24 mois, française d’équitation. Avant de parler de performance, il faut déjà
a été de mettre en conformité les fédérations sportives. Nous remédier à ce problème et aussi revoir notre conception du sport de
les avons donc rencontrées individuellement et nous avons été haut niveau, qui est à distinguer du sport d’élite. Prenons l’exemple
confrontés à des cas très divers. Il y a des fédérations bien gérées, de l’Espagne, qui a ramené de nombreuses médailles dans beaucoup
avec des commissaires aux comptes, mais aussi des fédérations de disciplines. Au FC Séville, un enfant de 9 ans a déjà un contrat
fantômes, représentant des sports qui n’existent pas, ou même pro de footballeur, couvert par les assurances. À la fin de chaque
des fédérations gérant des sports très populaires avec seulement séance d’entraînement, un kinésithérapeute, un médecin, un nutri-
deux licenciés. Le but était d’avoir un minimum d’homogénéité tionniste et un psychologue/coach sont à sa disposition. Le sport de
et de cohérence pour pouvoir parler le même langage. Je pense haut niveau, c’est mettre toutes les compétences au service du plus
qu’aujourd’hui c’est chose faite. L’autorité de tutelle est rétablie grand nombre à la base. Et la demande est là : plus de 3 000 équipes
et cela est extrêmement important. Nous avons dû également ont participé lors de notre tournoi de football de quartier Abtal el
secouer des habitudes qui sont installées depuis tant d’années. Hay. C’est dire si l’intérêt des Marocains pour le sport est fort. Il y
Certaines fédérations naviguent à vue, sans réelle stratégie et a des milliers de pratiquants de taekwondo, d’arts martiaux dans
la majorité des fédérations n’ont qu’une idée très approxima- les salles au Maroc et à l’étranger. Comme jamais dans l’histoire
tive de leur rôle en tant que promoteur du sport. Elles se voient du Maroc, nous avons aujourd’hui une offre magnifique en termes
bien en tant que gestionnaires des problèmes quotidiens, mais d’infrastructures sportives : les CSP, les grands terrains, les petits
ne cherchent pas à élargir la base des pratiquants. C’est pour- terrains de quartier… Mais cela ne servira pas à grand-chose, si le
quoi nous les encourageons à exprimer et à développer leurs management du sport fait défaut et si les clubs et les fédérations ne
ambitions à travers des objectifs clairs. Il y a encore beaucoup se dotent pas des compétences nécessaires. Il reste aussi à mettre
de travail à accomplir pour faire évoluer les mentalités. Car on en place le mécanisme de transfert des compétences : beaucoup de
ne change pas les réflexes collectifs par un règlement ou par une champions ne deviennent pas formateurs à leur tour et leur savoir-
décision ministérielle, mais par beaucoup de pédagogie. faire se perd sans pouvoir en faire bénéficier les plus jeunes.

32 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


Comment favoriser l’émergence d’une économie La Tbourida attire à chaque moussem plusieurs mil-
du sport ? liers de personnes. La finale du Trophée Hassan II,
Dans le cadre de notre stratégie, nous avons créé le retransmise sur 2 M, a réalisé une très forte audience.
concept de sports mondiaux du Maroc qui sont l’ath- D’un côté il y a ces sports qui sont sous exploités et qui
létisme, le cyclisme, le football, le taekwondo et l’équi- ne sont pas encore visibles pour les investisseurs et, de
tation. l’autre côté, il y a des sports qui doivent descendre de
Plus d’autres disciplines qui sont des sports d’images leur piédestal, comme le golf, pour atteindre les classes
pour le Maroc, comme le golf et le tennis. Nous populaires.
sommes en ce moment en train de négocier un par- Autre source de financement, les droits de retransmis-
tenariat avec Eurosport pour lancer une campagne sions qui représentent une réelle manne financière
de communication « Le Maroc terre des sports ». La pour le sport. La question est de savoir comment cet
chaine accompagne déjà le football, le golf, le tennis et argent est redistribué et comment il rejaillit sur le
le WTCC. Nous souhaitons qu’elle couvre également pratiquant. Je crois que le Maroc a fait un grand pas
le tour du Maroc cycliste, qui a 40 ans, le tournoi Has- en matière de modélisation des relations entre les
san II de tennis et le Moroccan Royal Tour d’équita- producteurs et acteurs des spectacles sportifs et les
tion. L’objectif est d’attirer les investisseurs, ce qui est médias diffuseurs. Maintenant, la machine doit être
une approche nouvelle pour le Ministère qui se méfait rodée et encadrée par l’autorité de tutelle d’amont en
par le passé des opérateurs privés. L’État doit mettre aval.
en place les infrastructures, mais ce n’est pas son rôle
de continuer à investir. C’est à présent au secteur privé
de prendre le relai. Parfois, les gens se plaignent de ne « Un climat des affaires
pas avoir de sponsor. Un sponsor c’est un investisseur,
pas un mécène. Et même un mécène n’a aucune rai-
favorable est la véritable
son d’associer son image à un monde opaque. Plus il y
aura de transparence et de démocratie dans la gestion
base d’une économie du
fédérale et les clubs, plus il y aura de sponsors et de sport viable »
financiers dans le sport. Créer un climat des affaires
favorable est la véritable base de l’économie du sport. À l’échelle planétaire, il n’y a pas d’événement,
de quelque nature qu’il soit, qui génère autant de
Quel potentiel représente le sport pour le Maroc ? « buzz » sur le web que le sport. C’est l’un des leviers
Il faut tordre le cou à certaines fausses vérités. Cer- du développement économique marocain. La Coupe
tains restent convaincus que le sport ne consomme du Monde des Clubs à Marrakech a eu beaucoup de
et ne produit rien et ils ont pendant très longtemps retombées pour le secteur touristique, le transport,
construit leur discours sur le manque de moyens sans l’artisanat… Elle a redynamisé l’économie marocaine.
jamais proposer d’alternatives. Or, certains sports Le sport n’est pas une fin en soi. C’est un investisse-
sont créateurs de spectacle et d’opportunités ahu- ment qui va avoir des répercussions sur l’individu, sur
rissantes de business et ne sont même pas exploités la santé de la population en général et sur l’économie
à 10 %. La natation par exemple est extrêmement du pays. C’est un secteur vital qui doit rapporter à
populaire. Lors de l’ouverture de la piscine du centre l’État et à la collectivité pas seulement en termes de
Moulay Rachid nous avons atteint 3 000 inscriptions fierté nationale, mais aussi en termes de business.
en quelques jours. La piscine de la salle couverte
Mohammed V réalise 30 millions de dirhams par an. Propos recueillis par Nadia Kabbaj, journaliste

S'informer Se développer

Accélérez votre développement à l'international


Un réseau de 4 000 entreprises membres
Une équipe biculturelle de 100 collaborateurs
Se former S'implanter
PARTENAIRE EXCLUSIF

www.cfcim.org

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 33


ZOOM Le business du sport au Maroc

Comment relancer la fabrique


à champions ?
Hormis les rares sportifs d’exception, une médaille est avant tout
l’aboutissement d’un long développement physique et mental de la
part de chaque athlète. C’est là qu’intervient à l’échelle nationale
tout le travail de détection et de formation des talents. Mais
comment le Maroc peut-il mettre en place toutes les conditions
pour révéler ses futurs champions et faire pencher les statistiques
de son côté ?

« La perfor-
mance sportive
d’un pays est
aussi un indi-
cateur de son © DR

développement
socio-écono-

L
e temps des Saïd Aouita, Hicham Des enjeux qui vont au-delà du patriotisme
mique. » El Guerrouj, Nawal El Mou- Outre l’image du Maroc à l’international, les per-
tawakel... semble aujourd’hui formances des sportifs marocains ont différentes
bien loin. La difficulté actuelle répercussions. Une récompense décrochée dans
du Maroc à s’imposer dans les une discipline donnée permet tout d’abord d’ac-
compétitions internationales croitre sa popularité et par conséquent le nombre
révèle surtout les failles du système de détec- de pratiquants. Ce qui va à son tour augmenter
tion et de formation des jeunes sportifs et les chances de découvrir de nouveaux cham-
plus généralement le manque de profession- pions. Les médailles permettent également
nalisation de l’ensemble du secteur. Car pour d’élargir la visibilité médiatique d’un sport et
avoir ne serait-ce que la chance d’accéder au de lui offrir de nouvelles sources de finance-
podium, le Maroc doit encore mettre en place ment à travers les droits de retransmission et
l’« usine » pour fabriquer les champions. C’est- le sponsoring. Enfin, dans un monde globalisé,
à-dire créer un système qui permet de repérer la performance sportive d’un pays est aussi un
méthodiquement les futurs athlètes dès le plus indicateur de son développement socio-écono-
jeune âge et de les accompagner par un enca- mique, notamment en termes de santé, d’inser-
drement professionnel à chaque étape de leur tion sociale et d’accessibilité aux infrastructures
carrière. sportives. Ce qui peut donc contribuer à aug-

34 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


menter son attractivité vis-à-vis des investis- février dernier. En parallèle, plusieurs centres
seurs dans le secteur sportif mais aussi touris- dédiés aux sportifs de haut niveau ont été
tique, médiatique, publicitaire… ouverts, tels que le centre Moulay Rachid à Salé.
À terme, la Stratégie Nationale pour le Sport fixe
L’école, premier vivier de champions comme objectif d’ouvrir 12 centres d’excellence
Il est évident qu’un sportif pris en charge dès pour la formation des sportifs d’élite, ainsi que
l’enfance a davantage de chance d’accroître ses 12 clubs omnisports.
capacités. D’où l’importance de développer les
partenariats et de coordonner le travail de détec- Les cursus dédiés au management du sport au
tion des talents entre les clubs, les fédérations, le Maroc
Ministère de la Jeunesse et Sports et l’Éduca- Pour accompagner ses structures de formation
tion nationale. Et ce, afin de mettre en place un des athlètes, le Maroc a renforcé son dispositif
programme formalisé et systématique pouvant de formation des encadrants sportifs, notam-
atteindre une large part de la population, même ment à travers l’Institut Royal de Formation des
dans les régions les plus reculées du Maroc. Or, Cadres de la Jeunesse et des Sports (IRFC). L’État
bien qu’obligatoire, la pratique du sport à l’école développe également des partenariats avec
primaire n’est pas encore généralisée notam- l’enseignement privé. L’obje
L’objectif est de créer une
ment en raison du manque de moyens de cer- nouvelle génération de cadres
cadr et managers spé-
taines communes et le nombre insuffisant de cialisés dans le management
m sportif
professeurs d’EPS qualifiés. Les activités spor- qui, une fois sur lle marché du travail,
tives sont souvent peu prioritaires au regard des contribueront à la professionnali-
matières principales enseignées. « Le problème sation du secteu
secteur. Plusieurs écoles
au Maroc, c’est que l’on considère le sport comme proposent aujou
aujourd’hui des Masters
un loisir. Dans de nombreux pays comme les spécialisés dans
da le Management
Etats Unis ou l’Allemagne, il n’est pas dissocié du Sport : l’ENCG, l’ISCAE,
des études. Alors qu’ici, c’est une fois que l’on l’Université
l’Univer Privée de Mar-
a fini ses devoirs que l’on a le droit de faire du rakech,
rakech l’Université Inter-
sport » , constate Hicham El Khlifi, fondateur de nationale
natio de Casablanca
Radio Mars. Dans ce contexte, les autorités ont et l’École
l’ Nationale de
annoncé différentes mesures. Le plan d’urgence Commerce
Co et de Ges-
Najah pour l’éducation, lancé en 2009, prévoyait tion
ti de Settat. L’IRFC
la mise à niveau infrastructures sportives des a en outre signé en
écoles, ainsi qu’un réaménagement du temps 2012
2 une convention
scolaire pour intégrer l’éducation physique. Le de partenariat avec
Ministère de l’Éducation Nationale a également l’Institut
l’Inst Supérieur de
lancé un plan stratégique de promotion du sport Commerce
Commerc de Paris pour la
scolaire, ainsi qu’un Brevet Olympique Sportiff formation des cadres maro-
Scolaire (BOSS) afin de promouvoir la pratique cains dadans le domaine du
sportive auprès des enfants et de détecter, le cas marketin sportif.
marketing
échéant, les plus doués.
Nadia Ka
Kabbaj, journaliste
Quels cursus pour les jeunes sportifs maro-
cains ?
Suite aux Assises du Sport de 2008, le Minis-
tère de la Jeunesse et des Sports a lancé un
l’IRFC
programme de préparation des sportifs de L’Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des
haut niveau afin de combler son retard dans le
Sports a pour mission de former les cadres et les techniciens
domaine et permettre aux jeunes de continuer
leurs études pendant leur formation. Plusieurs supérieurs dans les domaines du sport, de la jeunesse et de
académies et centres d’excellence ont ainsi été l’enfance. Les débouchés offerts aux étudiants sont variés :
créés. Inaugurée en 2009 à Salé, dans le cadre entraînement sportif, gestion des organisations sportives
de la professionnalisation du football, l’Aca- publiques et privées, animation socioculturelle, éducation de
démie Mohammed VI est le premier centre de jeunes enfants. Disposant de cinq centres au Maroc, l’institut
formation des footballeurs du Maroc. En 2013,
pilote également des travaux de recherche dans le domaine du
l’Académie Internationale Multidisciplinaire
d’Athlétisme voit le jour à Ifrane. Le Centre sport et participe à des programmes internationaux. Il propose
International de Tennis de Haut Niveau, ratta- en outre, dans le cadre de ses prestations, son expertise aux
ché à l’ITF (fédération internationale de tennis), opérateurs publics ou privés.
a également ouvert ses portes à Casablanca en

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 35


ZOOM Le business du sport au Maroc

« Une performance
au niveau mondial
c’est sept années de
travail »
Ancien athlète, Aziz Daouda a entrainé les plus grands champions
marocains : Saïd Aouita, Nezha Bidouane… Après de nombreuses
années passées à la tête de la direction technique de la Fédération
Royale Marocaine d’Athlétisme, il est aujourd’hui Directeur
Technique au sein de la Confédération Africaine d’Athlétisme.

Conjoncture : Comment peut-on expliquer tiquement sur 10 000 habitants, il y a quelqu’un de doué. Il faut aller
les chercher, prospecter et les mettre dans les bonnes conditions. Et
les faibles performances sportives du Maroc ces dernières
années ? ce ne sont pas uniquement les conditions matérielles. L’argent n’est
qu’une partie de la solution. Nous avons actuellement beaucoup
Aziz Daouda : Le premier problème, c’est la d’infrastructures, l’investissement est fait. Mais beaucoup d’entre
disponibilité : ni les élèves ni les formateurs ne sont disponibles. Le elles ne sont pas utilisées, pour des raisons budgétaires ou parce que
Maroc est un des rares pays où les enfants restent à l’école de 8h du l’on ne sait pas encore qui va s’occuper de l’entretien : le Ministère,
matin à 6h le soir, ce qui laisse peu de temps aux activités sportives. la municipalité, le club ou les fédérations. Nous faisons les choses à
L’acquisition des capacités motrices se fait à très bas âge et il y a très la hâte sans études préalables et sans même demander à la popula-
peu d’activités d’éducation physique dans les jardins d’enfants, car il tion quels sont ses besoins alors qu’il y a par ailleurs des demandes.
manque des formateurs spécialisés. De même, il manque des ensei- Nous avons aujourd’hui le capital humain, les infrastructures et il
gnants d’éducation physique dans les écoles primaires. Les besoins ne manque que les compétences qualifiées.
en cadres sportifs sont estimés à 45 000 en se basant sur le nombre
actuel de pratiquants. Mais si l’on prend en compte la population en Quels sont les enjeux pour le Maroc ?
âge de pratiquer, les besoins seraient de dizaines de milliers. Aujourd’hui le sport peut contribuer au développement du pays
L’autre facteur qui explique la situation du Maroc, c’est l’organisa- et pas uniquement en termes de santé ou d’image. À côté de ces
tion. L’activité sportive au Maroc n’a pas évolué, son organisation, évidences, il y a la manne financière que peut générer le sport. Si le
son système de compétition n’ont pas évolué. Et elle ne répond plus Maroc commence à former des sportifs, il pourra les exporter dans
aux besoins actuels de la performance sportive. Il est évident que les grands clubs. Nous passons à côté de millions de dollars alors
le Maroc va régresser davantage s’il ne prend pas les décisions qui que nous avons le potentiel, nous avons la base qui est la population.
s’imposent et rapidement. Une performance au niveau mondial c’est C’est un levier d’ascension sociale pour eux et un levier d’ascension
sept années de travail. C’est pourquoi il faut agir dès aujourd’hui. économique pour le pays.
Il y a des sports tels que l’escrime, le volleyball qui sont en train
Quelles sont les pistes pour y remédier ? de disparaître, phagocytés par le football qui s’accapare tous les
Il faut avant tout définir clairement les concepts. La loi de 2009 ne moyens et tous les médias. Dans les journaux des années 50, 60 et
définit pas clairement les concepts, ce qui laisse la porte ouverte aux 70 on trouvait l’athlétisme, la gymnastique… Maintenant quand
abus. Aujourd’hui le monde du sport est accessible à des gens qui on ne retrouve que le football, et en plus on ne parle que des scan-
n’ont rien à voir avec le métier. Le sport est devenu un raccourci dales, des polémiques. Quand j’étais jeune, j’avais mon nom sur le
politique, un raccourci social pour s’exposer dans les médias et journal, même pour les petites compétitions à la Casablancaise.
gagner rapidement une notoriété. Aujourd’hui, nous prenons les Aujourd’hui, on ne parle jamais des jeunes, ceux qui seront cham-
décisions à la va-vite, nous agissons comme quelqu’un qui a perdu pions du monde dans 10 ans. Pour qu’un sportif soit reconnu, il faut
sa mémoire et c’est très grave. Et il ne s’agit pas uniquement de se qu’il aille faire ses preuves à l’étranger. S’il gagne ici, personne ne
rappeler les champions, mais de capitaliser sur ce qui a été bon et de s’en soucie. C’est juste normal et c’est à peine si l’on ne se moque
corriger ce qui ne l’a pas été. pas de lui.
Le talent est toujours là, il n’y a pas de raison qu’un pays qui a engen-
dré des Saïd Aouita n’engendre pas de nouveaux champions. Statis- Propos recueillis par Nadia Kabbaj

36 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


S'informer Se développer

Se former S'implanter

Accélérez votre développement à l'international


Un réseau de 4 000 entreprises membres
Une équipe biculturelle de 100 collaborateurs

“Conjoncture”, mensuel économique de la CFCIM / CFCIM actualités / Revue de presse,


appels d'offres et opportunités d'affaires / Annuaire en ligne des entreprises adhérentes /
Forums, réunions d'information et petits-déjeuners débats à Casablanca et en régions /
Informations économiques, réglementaires et sectorielles / Commissions, groupe de projet
et comités / Publications CFCIM-UBIFRANCE

Carte et guide privilèges UCCIFE / Assistance au dépôt des demandes de visas d’affaires /
Plate-forme d'opportunités d'affaires / Annuaire électronique CFCIM / Accès aux
7 délégations régionales et au bureau de réprésentation de Paris / Sélection de contacts
qualifiés / Veille sectorielle / Test sur l’offre / Etude de marché sur mesure / Mission de
prospection au Maroc / Suivi de contacts post-mission / Enquête de notoriété / Missions sur
des salons professionnels en France et à l’international / Salons et événements
professionnels organisés par la CFCIM / Règlement des conflits par la médiation /
Recouvrement de créance à l’amiable / Service de récupération de la T.V.A. en France /
Espace de services de l’OMPIC à la CFCIM / Relations presse

Service d’aide au recrutement / Conseil juridique et accompagnement administratif pour la


création d’entreprise / Hébergement d’entreprises / Domiciliation physique ou postale /
Accueil de VIE / Parcs industriels de la CFCIM : location de terrains ou de bâtiments
industriels prêts à l’emploi / Assurances santé et rapatriement

Campus CFCIM / Ecole Française des Affaires : Formation initiale à Bac+2 en commerce et
gestion / Toulouse Business School (TBS) : Bachelor, Mastères, Tri Executive MBA, Bilan
d'Aptitude Délivré par les Grandes Ecoles (BADGE) / ESC Casablanca : Programme Grande
Ecole / CEFOR entreprises : formation continue intra et inter-entreprises

www.cfcim.org
PARTENAIRE EXCLUSIF
15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 37
ZOOM Le business du sport au Maroc

Marketing sportif : où en est le


Maroc ?
Le business du sport à l’international connait une explosion depuis
quelques années et devrait atteindre 145 milliards de dollars* en 2015.
Le Maroc saura-t-il tirer parti de cette manne providentielle ?

L
e sport, dans toutes ses dimensions, raoniques, se cache un choix réfléchi de la part
n’a pas échappé à la globalisation des marques. En effet rare sont les opérations
dans son aspect le plus libéral. de communications qui offrent une aussi large
Transferts de sportifs, compéti- audience, très réceptive de surcroit. Outre la
tions, droits de retransmissions… proximité avec leur cible, les marques bénéficient
tous les volets du sport sont de l’aura des valeurs universelles véhiculée par
aujourd’hui pensés dans une optique internatio- le sport : fraternité, santé, jeunesse, performance,
nale. Le développement des réseaux de diffusion dynamisme… Ainsi, ce qui semble au départ une
(web, bouquets satellites…) a largement contri- simple opération promotionnelle devient par la
bué au phénomène. même occasion une opération de communication
Selon une étude du cabinet PricewaterhouseCoo- corporate où les marques gagnent d’une pierre
pers menée en 2011, le marché mondial du sport deux coups une image respectable et citoyenne.
a atteint 118 milliards de dollars en 2011 et offre La présence de marque d’alcool et de soda (peu
de perspectives de croissance de 3,7 % par an. compatibles avec le positionnement santé) à la
Les sponsors de la Coupe La billetterie constitue avec 33 % la plus grande Coupe du Monde en est l’illustration. Tout cela
du Monde 2014
part des recettes, suivie du sponsoring (29 %), des explique pourquoi le business du sport, valeur
droits médias (24 %) et du merchandising (14 %). sûre dans un environnement incertain, n’a été
Face à de tels enjeux, il est logique que les pays que très peu affecté par la crise.
rivalisent de stratégie pour attirer les grandes Au Maroc, le marketing sportif est encore à
compétitions mondiales. un stade embryonnaire. Très peu profession-
nalisé, le secteur concerne principalement le
Une valeur sûre pour les annonceurs football qui capte la plupart des médias et des
L’intérêt des sponsors pour le sport augmente sponsors. De manière générale, les clubs et fédé-
d’année en année et ces derniers n’hésitent plus rations n’exploitent que faiblement le potentiel
à offrir des sommes astronomiques pour asso- business de leurs activités, que ce soit en termes
cier leur image à un club, un événement ou à de billetterie, de droits de retransmission, de
un sportif vedette. Dernière les contrats pha- produits dérivés ou de sponsoring. Plusieurs Source : Réseau Universitaire International FIFA/CIES

38 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


raisons expliquent cette situation, notamment le 2013 auprès des sponsors marocains, la part du
fait que peu de clubs ou de fédérations disposent Les clubs et budget sponsoring dans le budget total de com-
de leur propre terrain de compétition ou de com- munication se situerait entre 20 et 30 %. 44 %
pétences qualifiées en marketing. fédérations des responsables interviewés sont satisfaits des
En ce qui concerne les droits de retransmission, n’exploitent retombées de leurs opérations de sponsoring et
là encore le football se taille la part du lion. En 50 % ont un avis plus mitigé. Malgré les réti-
2010, la SNRT a remporté un l’appel d’offres que faiblement cences des annonceurs, les fédérations arrivent
international de la Fédération Royale Maro- tout de même signer à quelques contrats. A ce
caine de Football sur les droits de retransmis- le potentiel jour, l’un des plus important a été signé par la
sion des matchs (dont Botola 1, Botola 2, Coupe business de Fédération Royale Marocaine de Football qui
du Trône) pour un montant de 101 millions de a conclu en 2011 un partenariat de 4 ans avec
dirhams par an. leurs activi- Maroc Telecom pour un montant total de 120
millions de dirhams. Parmi les autres gros spon-
Une frilosité des sponsors marocains
tés, que ce soit sors marocains, figurent également la Marocaine
Peu d’entreprises marocaines misent sur le en termes de des Jeux et des Sports, l’OCP, Royal Air Maroc,
sport en raison de la difficulté à estimer le retour l’ONCF, Attijariwafa Bank, BMCI, La Banque
sur investissement. Le sponsoring est jugé peu billetterie, Populaire, les Eaux Minérales d’Oulmes…
attractif : faible visibilité médiatique, manque de
transparence, résultats sportifs décevants, hoo-
de droits de * Selon une étude du cabinet PricewaterhouseCoopers menée en 2011.

liganisme, scandales de dopage… Selon l’étude retransmission.


de Kamal Tmimi, étudiant de l’ENCG, menée en Nadia Kabbaj, journaliste

Les évènements chouchous des sponsors marocains


Rallye WTCC - Grand Prix de Marrakech des grands matchs) lors des retransmissions sur les
Lancé en 2009 le Grand Prix de Marrakech constitue chaines marocaines.
l’étape africaine du championnat mondial des voitures
de tourisme (WTCC). Il se déroule chaque année Grand Prix Hassan II de tennis
pendant trois jours sur le circuit Moulay Hassan, Figurant parmi les épreuves de l’ATP World Tour (ATP
seul circuit urbain en Afrique homologué par la FIA. 250 Series), le Grand Prix Hassan II est organisé par la
Le rayonnement à l’international du Grand Prix de Fédération Royale Marocaine de Tennis. Il accueille
Marrakech se confirme d’année en année : la dernière chaque année à Casablanca des joueurs venus du
édition a rassemblé 560 millions de téléspectateurs monde entier, figurant pour certains au top 50
sur 70 chaines télévisées. L’événement offre par mondial. L’événement est retransmis par les chaines
ailleurs d’importantes retombées économiques pour du groupe SNRT.
la ville (plus de 200 millions de dirhams selon son
organisateur Aly Horma). La Semaine du Cheval
La Semaine du Cheval Royal de Dar Es-Salam à Rabat
Marathon International de Marrakech est l’un des événements phares organisé par la
En janvier 2014, le Marathon International de Fédération Royale Marocaine des Sports Equestres.
Marrakech a soufflé ses 25 bougies. Il attire La rencontre, qui en est à sa 29e édition, accueille
chaque année plus de 7 000 athlètes marocains et tous les ans les cavaliers venus de tous le Maroc pour
internationaux. L’événement constitue l’une des participer championnats du Maroc de dressage, de
vitrines du Maroc en matière d’organisation de saut d’obstacle, d’endurance et de Tbourida.
rencontres internationales d’athlétisme.
Trophée Hassan II de golf
Championnat du Maroc de football Botola Pro Créé en 1971, le Trophée Hassan II est un tournoi de
Créé en 1956, le Championnat du Maroc de Football golf masculin inscrit depuis 2010 dans le calendrier de
est l’une des institutions du football marocain. l’European Tour. Retransmis sur plus de 100 chaines
Organisé par la Fédération Royale Marocaine de dans le monde, Il se déroule depuis 2011 à Agadir.
Football (FRMF), il accueille chaque année 16 clubs Lors de la dernière édition, 126 joueurs marocains et
de première division. Le championnat génère une internationaux se sont affrontés pour remporter la
forte audience (pouvant dépasser les 52 % pendant dotation de 1,5 million d’euros.

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 39


ZOOM Le business du sport au Maroc

Le business du sport au Maroc :


des niches à exploiter
Lassés par un mode de vie de plus en plus sédentaire, les Marocains
redécouvrent les bienfaits du sport. Les plus privilégiés représentent
un marché particulièrement rentable. Surfant sur cette demande, les
enseignes spécialisées et les offres d’activités sportives fleurissent.

© DR

L
e sport fait partie intégrante des telles que Planet Sport, Sport Plus ou City
grandes stratégies de dévelop- Sport mais aussi les franchises internatio-
pement du Maroc, que ce soit en nales : Adidas, Decathlon, Go Sport et pro-
matière de tourisme, d’aménage- chainement Intersport. Certaines ont à leur
ment, de régionalisation, d’édu- tête d’anciens sportifs reconvertis, notam-
cation ou d’insertion sociale. Les ment Hicham El Guerrouj qui est par ailleurs
actions menées dans ce cadre visent également le distributeur exclusif de Nike au Maroc. Ces
à développer le tissu économique autour du enseignes sont particulièrement bien implan-
sport. tées dans les centres commerciaux et profitent
de l’engouement des Marocains pour la distri-
Des étals au centre commercial bution moderne.
En dépit de la concurrence du marché infor-
mel, les chaines spécialisées dans le sport mul- La consécration du tourisme golfique
tiplient les ouvertures de magasin au Maroc. Malgré la population restreinte de golfeurs,
On retrouve ainsi des enseignes nationales le nombre de golf n’a cessé d’augmenter ces

40 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


dernières années. Le Royaume en compte diales les plus prisées des amateurs de sports de
plus d’une trentaine, dont plus d’une dizaine glisse. Surf, planche à voile, kitesurf… séduisent
à Marrakech. Le golf est ainsi devenu un pro- chaque année de nouveaux adeptes. « Dakhla
duit d’appel pour valoriser les projets immo- est l’une des meilleures destinations de sports
biliers résidentiels ou pour attirer les tou- de glisse en Afrique. Malheureusement, elle
ristes passionnés de golf. Le Maroc accueille reste chère en raison notamment du transport
en effet chaque année 100 000 golfeurs (soit aérien. Pour développer le tourisme écologique
un revenu de 1,2 milliard de dirhams) et ambi- dans la région, il faut une réelle implication
tionne de tripler ce chiffre à l’horizon 2016. des autorités et des investisseurs », explique
Arnaud Villet, fondateur de Maroc’n Ride,
Les sports de glisse, modèle d’écotourisme école de kitesurf à Dakhla.
Doté de nombreux spots le long de l’Atlantique,
le Maroc figure parmi les destinations mon- Nadia Kabbaj, journaliste

Radio Mars organise deux tournois solidaires dans les douars


Du 9 mai au 15 juin 2014, Radio Mars a lancé la première y avait parfois jusqu’à 4 000 spectateurs venus assister
édition de « Noujoum », et « Najmat Douar », deux aux tournois. Nos auditeurs ont par ailleurs très bien
tournois solidaires (cross country pour les filles et accueilli l’événement. Le plus important, c’est que nous
football pour les garçons) qui se sont déroulés dans avons réussi à mettre les projecteurs sur ces personnes
quatre régions du Maroc. La caravane a fait étape à qui vivent isolées dans des conditions difficiles. J’ai
El Jadida, Marrakech, Agadir et Taounate. Au total, retrouvé chez elles les vraies valeurs du monde rural,
l’opération a réuni 16 équipes de football ainsi que la générosité, le respect… L’expérience a été un
2 000 coureuses. Les gagnants sélectionnés ont vrai retour aux sources pour toute l’équipe. L’année
été invités à participer aux demi-finales et finales à prochaine, nous souhaitons étendre l’opération à huit
Casablanca. L’événement a été intégralement couvert régions et proposer de nouvelles activités en marge
par Radio Mars et Arryadia. des compétitions avec les associations locales. Les
participants sont très motivés et s’entrainent déjà pour
Hicham El Khlifi, PDG fondateur de Radio Mars, dresse la prochaine édition. J’espère que l’événement grandira
un bilan très positif de l’opération « Nous avons reçu petit à petit et que les sponsors nous suivront : ils ont
un accueil extraordinaire de la part des populations. Il tout à y gagner. »

Accélérez votre développement


S'informer Se développer
à l'international

Un réseau de plus de 4 000 entreprises membres


Une équipe biculturelle de 1O0 collaborateurs
Se former S'implanter

www.cfcim.org
PARTENAIRE EXCLUSIF

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 41


2ème
édition

Le CAPITAL HUMAIN
au cœur de la
PERFORMANCE

Le rendez-vous annuel
des professionnels RH :
r 50 experts-exposants spécialisés
r 1000 participants qualifiés
r 10 émissions TV
r 30 conférences
r 180 Speed-Démos

12 et 13 novembre 2014
Espace Paradise - Casablanca
Organisateur Contact
Emilie CADET
Chef de Projets
Tél. : 05 22 43 96 46
42 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014 ecadet@cfcim.org
Regards d’experts
Experts. Chaque mois dans Conjoncture, des experts
apportent leur regard sur des problématiques qui
vous concernent. Vous aussi, participez à cette
rubrique et partagez votre expertise au sein de notre
communauté d’adhérents.
Contact : conjoncture@cfcim.org

Management
ue
idiq
perts rketing
Ju r
Ex Ma

La parole au
Campus CFCIM

Juridique Les assemblées : quels risques, quelles solutions ?


Marketing L’affiliation, un canal clé du marketing digital
15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 43
ExpertJuridique
Les assemblées : quels risques, quelles
solutions ?
Les actionnaires sont les contrôleurs ultimes de la vie de la société
et ils décident des orientations générales en termes de stratégie et de
développement . Les assemblées générales constituent donc le point central
de la prise de décision. Comment éviter les pièges ?
Mohamed Kabbaj,
Gérant du Cabinet Maroc Expertise
Membre de la Commission Juridique, Fiscale et Sociale de la CFCIM

L
es assemblées générales de convocation ne pourra plus proposée aux actionnaires. A qu’il faut prendre particulière-
sont le lieu privilégié de être soulevé. défaut, il pourrait y avoir un ment en compte car la répar-
l’expression des action- La convocation est donc une motif de nullité de l’assemblée, tition du capital peut mener
naires d’une société. Ils sont condition de forme préalable une fois de plus. mécaniquement à des blocages
les contrôleurs ultimes de la essentielle. Mais son contenu Une fois l’assemblée convo- décisionnels quand un action-
vie de la société et ils décident est également sujet à risques. En quée, il s’agit de la tenir. Là naire minoritaire dispose de
des orientations générales en effet, la convocation doit préci- encore, des difficultés peuvent suffisamment de participation
termes de stratégie et de déve- ser notamment la date, le lieu et survenir. pour bloquer certaines déci-
loppement de la société. Leurs l’ordre du jour de l’assemblée En termes de présence tout sions. Ainsi, un exemple peut
décisions sont donc impor- ainsi que les documents mis à d’abord, il faut remarquer que être révélateur. L’activité d’une
tantes, ce qui justifie aussi bien la disposition des associés, en des quorums peuvent être société peut nécessiter la mise
le formalisme qui est imposé plus de certains documents qui prévus par les statuts ou par la en œuvre d’une augmentation
pour leur tenue que les mesures doivent légalement être joints à Loi selon les points à l’ordre du du capital de la société. Or, si
à prendre pour résoudre d’éven- la convocation. jour. S’ils ne sont pas atteints, un actionnaire représentant
tuelles difficultés survenant Si les documents qui doivent l’assemblée ne pourra valable- au moins un tiers du capital s’y
dans leur tenue. Les chausse- être mis à la disposition des ment délibérer. oppose, la décision pourrait
trappes sont nombreuses et associés ne sont pas établis ou En termes de majorité ensuite. être bloquée. Les motifs pour
il convient de s’attacher ici à pas mis à la disposition maté- Selon les points à l’ordre du jour refuser cette opération peuvent
certaines d’entre elles, les plus être multiples. Dans ce registre,
courantes et les plus probléma-
tiques.
« Les assemblées on peut relever le fait que le
minoritaire n’ait pas les moyens
Le premier point concerne le générales sont le lieu ou l’envie de contribuer à nou-
formalisme relatif à la tenue veau tout en refusant de perdre
des assemblées. A ce sujet, en privilégié de l’expression de son poids dans les décisions.
tout premier lieu se trouve la
convocation à l’assemblée.
des actionnaires d’une Dans ce type de contexte, il
faut distinguer deux cas. Si le
Cette convocation est néces-
saire car son défaut est un
société. » refus ne cause pas de préjudice
à la société, ne l’empêche pas
motif de nullité de l’assemblée rielle des associés, alors il y les majorités requises peuvent de fonctionner correctement,
et donc, par ricochet, de toutes aurait un autre vice affectant la varier dans des proportions autrement dit si l’opération
les décisions qui y auraient été validité de la tenue de l’assem- larges, de la majorité simple rejetée n’avait d’autre but que
prises. Pour éviter tout risque blée. pour la plupart des points et de lui nuire, alors nul ne pourra
à cet égard, il convient donc de Parmi les documents à com- notamment l’approbation des contraindre le minoritaire à
convoquer tous les associés ou muniquer aux actionnaires se comptes, à l’unanimité pour quoi que ce soit. Au contraire, si
actionnaires de la société, à la trouve le rapport de l’organe certaines opérations comme le refus est de nature à mettre la
dernière adresse connue, dans de gestion de la société. Ce rap- la transformation de la société société en péril, alors les autres
les formes requises, à savoir par port doit être réaliste, c’est à vers certaines formes. Qui dit actionnaires et les organes
courrier recommandé le plus dire qu’il doit refléter la réalité majorité dit également, et par de gestion disposeront de la
souvent. Cette forme permet de de la société, sans entrer dans ricochet, minorité de blocage. possibilité de faire procéder
conserver la preuve de la réalité les détails du quotidien mais Ces règles légales peuvent par- par voie judiciaire à la dissolu-
de la convocation. Il faut noter en évoquant l’essentiel de la vie fois être modifiées quant à leur tion anticipée de la société ou
cependant que si tous les asso- de la société depuis la dernière quantum par les statuts, certes, de contraindre le minoritaire
ciés ou actionnaires sont pré- assemblée ou exposant claire- mais leur existence même per- récalcitrant à céder sa partici-
sents, le vice résultant du défaut ment les motifs de l’opération dure. Il s’agit donc de règles pation.

44 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


L’idée reçue la plus répandue ne sont pas suffisants pour per- nouvel actionnaire, alors que les en même temps, sans que la
consiste à dire que tout quitus mettre une telle distribution, tensions n’existent pas encore. réunion ne soit effectivement
donné interdit de contester de telles distributions peuvent Il est nécessaire d’aborder ici tenue.
ultérieurement les comptes être à l’origine de conflit entre la pratique des assemblées En tout état de cause, quelle que
de la société pour les exer- actionnaires. La plus grande tournantes. Il s’agit d’assem- soit la forme retenue pour la
cices pour lesquels le quitus a rigueur et la plus grande pru- blées tenues sur le papier uni- tenue des assemblées, un der-
été donné. Juridiquement, le dence sont donc à observer sur quement. Cette pratique n’est nier point se doit d’être précisé.
quitus n’a pas de valeur défi- le sujet afin de ne pas créer de pas prévue par la Loi et si un Le procès verbal de l’assemblée
nitive ou absolue. Ainsi, si des tensions ou de conflits inutiles associé minoritaire entend la doit légalement être établi et il
irrégularités venaient à être dans le fonctionnement de la contester, il dispose dans la Loi n’est pas question de s’en dis-
découvertes postérieurement, société. applicable de tous les fonde- penser. Bien au contraire, on ne
par exemple. De même, si des En ce qui concerne la ques- ments suffisants. Les assem- saurait recommander d’établir
infractions pénales venaient tion des votes, nous avons vu blées tournantes sont de fait ce document le plus vite pos-
à être découvertes postérieu- que des minorités de blocage exclues dans les sociétés ayant sible, de préférence immédia-
rement, la responsabilité des peuvent mener à des situations un capital peu homogène ou tement à la fin de l’assemblée.
organes de gestion pourra être parfois inextricables. La Loi ne faisant appel public à l’épargne. Ainsi, les actionnaires ou les
mise en cause, que le quitus ait prévoyant pas et ne permettant Dans les sociétés dont le capi- autres signataires dans le cas
été donné ou non. d’une SA pourront signer et
Un autre point doit être précisé,
la question des comptes cou-
« La pratique d’assemblées confirmer les décisions prises
immédiatement. Quand l’en-
rants débiteurs. Il s’agit du fait
pour un actionnaire de se faire
tournantes n’est pas prévue tente règne dans la société,
cela peut paraître secon-
prêter ou avancer des fonds par par la loi et si un associé daire, même si les questions
la société. Il faut tout d’abord de logistique sont souvent
noter qu’il s’agit d’une situa- minoritaire entend la plus simples à régler de cette
tion rigoureusement interdite
quand le bénéficiaire est une
contester, il dispose dans la manière. L’intérêt de cette
manière de procéder est d’au-
personne physique. Cela peut
même constituer l’infraction
loi de tous les fondements tant plus grand quand les déci-
sions ont été difficiles à adop-
pénale connue sous le nom suffisants. » ter. Tout temps de réflexion
d’abus de biens sociaux. Quand laissé après la tenue de l’assem-
le bénéficiaire est une personne pas, le plus souvent, d’avoir une tal est détenu par un actionna- blée est de nature à permettre à
morale, ce qui est couramment voix prépondérante lors des riat homogène, au sein duquel un opposant ou une personne
le cas dans les groupes de assemblées, il apparaît parti- règne une bonne entente ou liés difficilement convaincue de
sociétés, l’opération n’est plus culièrement nécessaire que les par des liens familiaux forts, il changer de position. La signa-
interdite. Cependant, elle n’est actionnaires conviennent d’un est plus courant de procéder ture du procès-verbal pourrait
pas exempte de risques. Ainsi, pacte entre eux. Face à tous les ainsi. Les procès-verbaux et alors être incomparablement
l’existence de compte courant pièges envisagés plus haut, il est autres documents susceptibles plus difficile à obtenir. Or, rap-
débiteur peut être analysée plus que vivement recommandé d’être exigés par des tiers, tels pelons-le, cela pourrait être
comme une distribution de que de mettre en place un tel que l’administration fiscale, ou de nature à remettre en cause
dividende. Au-delà de l’aspect accord entre les actionnaires, les banques notamment, sont des décisions parfois essen-
fiscal qui peut être probléma- de préférence dès la création établis et signés par les action- tielles ou stratégiques pour la
tique si les résultats de la société de la société ou à l’entrée d’un naires, pas nécessairement société.

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 45


ExpertMarketing

L’affiliation, un canal clé du marketing digital


L’affiliation est une pratique marketing par laquelle un annonceur va
diffuser ses offres commerciales auprès d’un réseau de sites Internet

Youssef Debbagh
Directeur Associé de Netaffiliation Maroc

A
vant de parler de mar- à un formulaire rempli par un Qu’est-ce que l’affiliation? potentiel de l’affiliation consiste
keting digital, intéres- internaute, en d’autres termes, L’affiliation est une pratique à regrouper les différents
sons-nous à un des un contact. Par extension, le marketing par laquelle un canaux en une seule et même
modèles les plus appréciés par lead désigne toute action non annonceur va diffuser ses offres campagne. Display, E-Mailing,
les professionnels du marketing payante réalisée sur le site commerciales auprès d’un Search Engine Marketing,
qui permet de comprendre l’im- de l’annonceur (création de réseau de sites Internet : les affi- Retargeting, Email Retargeting,
pact de la publicité sur le com- compte, inscription newslet- liés appelés aussi diffuseurs. Liens texte, Facebook ads, codes
portement du consommateur : ter, téléchargement, etc.). L’an- C’est un modèle qui fonctionne promos sont autant de leviers
le modèle AIDA ( Attention -> nonceur est facturé au nombre à la performance : l’affilié qui qui peuvent être utilisés sur une
Intérêt -> Désir -> Action) d’actions leads mesurées sur la accepte de diffuser les messages seule et même campagne.
Si nous extrapolons ce modèle campagne. commerciaux de l’annonceur De nouveaux canaux de com-
au média Internet, celui-ci peut- -> Objectif : Construire une touche une commission dès munication naissent régulière-
être adapté de la façon suivante: base de prospects qualifiés lors qu’il a amené l’internaute ment sur le web, le rôle des pla-
à exécuter une action sur le site teformes d’affiliation est alors
de l’annonceur : achat, demande de vous conseiller sur le choix
de devis, remplissage d’un ques- de ces différents leviers.
tionnaire ou encore inscription
à une newsletter. 1 - Définir des objectifs clairs
Pour faire le parallèle avec notre Voulez-vous capter de nouveaux
modèle AIDA, l’affiliation sert prospects pour enrichir vos
plutôt les objectifs des étapes bases de données ? Souhaitez-
Désir (Lead) et Action (Vente) vous booster vos ventes ? Quelle
pour l’annonceur. est votre cible ? Quel degré de
qualification des clients/pros-
5 points clés pour un pects recherchez-vous ?
CPM : acronyme signifiant CPS : acronyme signifiant coût programme d’affiliation Etablissez des objectifs clairs
coût pour mille. Correspond à par vente (cost per sale). La réussi que vous désirez atteindre et
un coût pour l’annonceur pour vente correspond à une action Petite précision : la plupart des l’affiliation vous permettra
mille publicités affichées. L’an- d’achats par un internaute sur gens considèrent l’affiliation de bien choisir les typologies
nonceur est donc facturé au un site annonceur. L’annonceur comme un outil 100 % display d’affiliés, les rémunérations
nombre de publicités délivrées est donc facturé au nombre de (diffusion exclusivement via ainsi que les visuels à mettre en
au cours de la campagne. ventes ou au pourcentage du des bannières), quand le vrai place.
-> Objectif : Améliorer le bran- montant des ventes réalisées
ding et la visibilité sur la campagne.
-> Objectif : Augmenter le
CPC : acronyme signifiant coût chiffre d’affaire du site mar-
par clic. Correspond au coût chand
pour l’annonceur pour un clic
effectué par un internaute sur L’affiliation levier par
sa publicité. L’annonceur est excellence du marketing à la
donc facturé au nombre de performance
clics délivrés au cours de la
campagne. Publicité traditionnelle Vs
-> Objectif : Générer du trafic Marketing à la performance
Voici un tableau comparatif
CPL : acronyme signifiant coût développé par l’IAB (Internet
par lead. Le lead correspond Advertising Bureau) sur le sujet:

46 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


2 - Avoir un site web “Affi- rémunération attrayante pour
liate Friendly” les affiliés ou le renouvelle-
La qualité du site web, la noto- ment des supports et cam-
riété de la marque ainsi que son pagnes promotionnelles.
secteur d’activité sont autant de D’une part, il ne faut pas
critères qui rentrent en consi- hésiter à mettre en place des
dération lorsqu’un affilié décide challenges affiliés dans le
de diffuser une campagne d’un but de motiver les éditeurs à
annonceur. atteindre certains niveaux de
Le site de ce dernier doit être performance; comme offrir
“conversion oriented”, c’est à une hausse de la rémunération
dire qu’il doit faciliter la conver- sur votre programme pendant
sion des visiteurs. Aucun affi- une certaine période ou encore
lié ne voudra travailler avec proposer des challenges en
un annonceur dont le site met marché. réduire, mais également réa- récompensant par un bonus
trop de temps à se charger, avec • Celui de l’affilié, maître de son liser une analyse coûts/béné- fixe l’affilié qui atteint l’objec-
une ergonomie mal pensée ou audience et de ses leviers de fices pour maximiser le ROI. tif fixé (Exemple: Multiplier
encore avec des formulaires diffusion. Comment faire ? par 2 la commision à l’atteinte
compliqués à plusieurs pages. • Celui de la plateforme avec Définissez les ratios les plus de 100 ventes par mois pour un
son expérience de l’affiliation. adaptés à votre activité (Taux affilié).
3 - Travailler main dans la de conversion Lead/Vente par D’autre part, pour éviter une
main avec vos partenaires 4 - Mesurer constamment exemple) et consultez réguliè- certaine monotonie de votre
La vocation de l’affiliation le ROI du programme d’affi- rement les statistiques de vos programme d’affiliation, il
consiste à multiplier les sup- liation campagnes. faut renouveler régulièrement
ports de diffusion pour atteindre Ne l’oublions pas, il s’agit de les supports publicitaires
une large audience mais l’ingré- marketing à la performance. 5 - Animer votre pro- (Bannières, liens texte, Kit
dient essentiel d’une campagne Par conséquent, il est impor- gramme emailing,etc) mais aussi lan-
réussie reste l’association de 3 tant de garder un contrôle La question de l’animation du cer des campagnes spéciales
savoir-faire: constant de vos coûts. Cepen- programme d’affiliation est (Exemple : Spécial Ramadan)
• Celui de l’annonceur, spé- dant, maîtriser les coûts ne très importante, que ce soit à qui garderont l’attention de
cialiste de son offre et de son signifie pas seulement les travers la mise en place d’une vos affiliés.

Accélérez votre développement


à l'international
S'informer Se développer

Un réseau de plus de 4 000 entreprises membres


Une équipe biculturelle de 1O0 collaborateurs

Se former S'implanter

www.cfcim.org PARTENAIRE EXCLUSIF

15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 47


On en parle aussi...
Billet d’humeur
‘‘ Boire la coupe..., ’’
Par Serge Mak, Président du Comité de Rédaction de Conjoncture
Au moment ou j écris ces quelques lignes, poisonnement sur son joueur Suarez. Par exemple, ils travaillent 30 jours de
la France n’ a pas encore joué son quart Quelle idée aussi d’essayer de « bouffer » moins que les anglais, par an… pas par
de finale… et au moment ou vous lirez un joueur italien en plein match, alors mois ! Donc c’est normal…, pas de pro-
ce chef d’œuvre, la France aura gagné la qu’on sait que c’est ce qu’il y a de plus longation !
Coupe du Monde… Si, si ! De toute façon mauvais dans la cuisine italienne. Les Non seulement, on est le pays qui tra-
je ne prend aucun risque, si c’est vrai je pâtes oui…, mais pas les Chiellini ! vaille le moins, mais on arrive encore à
suis un génial devin, et à moi l’horoscope Pendant ce temps là, les algériens ont faire grève…, c est magnifique ! Et dans
dans Conjoncture… et si c’est faux, je dirai perdu avec les honneurs, et du coup ça ces statistiques ne sont pas comptés les
que c’est une faute d’impression. Quelle fait des supporters français en plus… c’est congés, les formations, les maladies, les
Coupe du Monde ! Des buts ! Beaucoup bizarre la France. RTT…
de buts ! Et de très bons gardiens! Dom- La France est une des rares équipes à ne Mais c’est pas grave mes amis…, on a
mage, il y aurait eu encore plus de buts et pas avoir joué de prolongation et l’on gagné la Coupe du Monde… du ridicule.
des surprises… Fidèle à son image, il faut comprend pourquoi lorsqu’on lit une Pour l’autre, la vraie, n’oubliez pas de
constater encore une fois que l’Italie a eu étude parue fin juin qui montre que les m’écrire pour me féliciter d’ avoir deviné
beaucoup de chance ! En effet, l’Uruguay français sont ceux qui travaillent le moins le vainqueur.
n’a pas porté plainte pour tentative d’em- d’heures en Europe. Bonne vacances à tous.

L’association du mois
L’Association Bahri pour la protection du littoral marocain :
Des surfeurs devenus des « anges gardiens » pour les plages.
Saad Abid est l’un des meilleurs sur- cupent de l’entretien au quotidien. Le 14
feurs marocain et à 32 ans maintenant, mai et le 8 juin dernier, la 9ème campagne
il a consacré sa vie à son environnement « Bahri Dima Clean » a mobilisé 7 000
de toujours, la Mer et surtout la plage. bénévoles sur les plages d’El Jadida,
Pendant ses études à Montréal, Saad est Oued Cherrat, Skhirate, Mohammedia,
surpris par la fibre écologique des cana- Dar Bouazza,
diens. Tri sélectif, recyclage des déchets Rabat, Ain Sebaâ et Safi. La sauvegarde de
et gestes civiques écologiques, une l’environnement marin est une priorité
culture citoyenne et un respect de l’en- au Maroc, et l’association Bahri souhaite
vironnement qui le font rêver. De retour non seulement sensibiliser la population
au Maroc et sur ses planches de surf, mais aussi former des jeunes à ces nou-
Saad ne peut que constater le manque veaux métiers de l’environnement.
d’entretien du littoral, les déchets qui
s’amoncellent, les sacs plastiques qui Contacts : 47 Bd Lalla Yacout,
menacent les oiseaux et les poissons. En 2ème étage, Cabinet Maitre Abid Ahmed
2010, avec Nabil Scally, surfeur et profes- Casablanca 20080 - Maroc
seur de Yoga Bikram, il crée l’association Tél. : 0522 39 60 29
Bahri avec pour vocation de protéger le GSM : 0608 888 868
littoral marocain et surtout d’éduquer
les générations futures à la protection
de l’environnement, un « Surfrider
Foundation » à la marocaine. C’est à Ain
Diab à Casablanca que l’association a pu
développer son activité et sensibiliser les
habitants et la municipalité sur l’impor-
tance de l’entretien quotidien des plages.
Aujourd’hui à Ain Diab, 2 agents de net-
toyage et une structure complète s’oc-

48 - Conjoncture N° 961 - 15 juillet - 15 septembre 2014


15 juillet - 15 septembre 2014 - Conjoncture N° 961 - 49
LE CAMPUS DE LA CFCIM
3 entités de formation
pour le développement
du Capital Humain de votre entreprise

CEFOR entreprises
Un Centre de Formation Continue qui répond aux demandes spécifiques de votre
entreprise. En plus de son offre diversifiée de formations, le CEFOR entreprises
propose également l’ingénierie et l’élaboration de votre plan de formation, en vue de
CEFOR entreprises renforcer les compétences professionnelles de votre Capital Humain.

Ecole Française des Affaires


L’EFA dispense une formation à Bac + 2 qui délivre un diplôme d’Etat français
de « Chargé de la gestion et de l’activité commerciale de l’entreprise » décerné
par la CCI de Seine-et-Marne. Les lauréats de l’EFA ont le choix d’intégrer
directement le monde de l’entreprise ou d’envisager les nombreuses
possibilités de poursuite d’études au Maroc comme à l’étranger.

TBS Casablanca
Bachelor en Management, Mastères dans les métiers du marketing, de la
communication, des finances, de la gestion, de la création d’entreprise, de la
logistique, du management pour scientifiques, Executive MBA et BADGE.
Nouveau en 2014 : formation à Bac + 3 avec un Diplôme en Management des
Organisations et à Bac + 5 avec le Programme Grande Ecole.

Vos contacts :
CEFOR entreprises EFA TBS Casablanca
Tél. : 05 22 35 02 12 Tél. : 05 22 34 90 29 Tél. : 05 22 35 02 12
rallam@cfcim.org efa@cfcim.org contact@tbs-education.ma

Vous aimerez peut-être aussi