Vous êtes sur la page 1sur 6

Quelle est la donnée hémodynamique qui permet

d'apprécier l'importance d'une insuffisance aortique ?

A. Elévation de la pression auriculaire droite

B. Abaissement de la pression diastolique aortique


C. Abaissement de la pression systolique de l'artère
pulmonaire
D. Egalisation des pressions systoliques gauches et
droites
E. Inégalité des pressions systoliques entre membres
inférieurs et membres supérieurs

L'élargissement de la différentielle passe en effet par un abaissement


de la PA diatolique. Une PAD <50 mmHg signe une IA importante.

Un patient de 48 ans hypertendu ancien présente une douleur


thoracique rétrosternale avec irradiations dorsales. L'ECG est
normal. L'auscultation cardiaque révèle un souffle diastolique
d'insuffisance aortique. Quel diagnostic évoquez-vous en
priorité?

A. Infarctus du myocarde

B. Embolie pulmonaire

C. Dissection aortique

D. Péricardite aiguë

E. Endocardite aiguë

Le terrain, la normalité de l'ECG et surtout le souffle d'insuffisance


aortique plaident pour la dissection. Il faudra aussi chercher si un
pouls est aboli. C'est une urgence chirurgicale.

Quel est le principal élément du diagnostic positif à l'écho-TM


d'une insuffisance aortique pure, quelle que soit son
étiologie?

A. Epaississement des sigmoïdes aortiques

B. Fluttering systolique mitral

C. Dilatation ventriculaire gauche

D. Crochetage systolique de l'écho sigmoïden pulmonaire

E. Fluttering diastolique mitral

Il est dû aux vibrations de la grande valve mitrale, lors de la


régurgitation.
Parmi les techniques d'auscultation suivantes, quelle est la
plus adéquate pour rechercher une insuffisance aortique?

A. Patient assis penché en avant et en expiration forcée

B. Patient en décubitus latéral gauche et après effort

C. Patient en décubitus latéral droit, en inspiration forcée

D. Patient en décubitus dorsal

E. Patient assis penché en avant et en inspiration forcée

Augmente la régurgitation et diminue le débit cardiaque.

Un fluttering diastolique de la valve antérieure de la mitrale à


l'échocardiographie est associé en règle générale à:

A. Un rétrécissement aortique

B. Une insuffisance aortique

C. Une insuffisance mitrale

D. Une communication inter ventriculaire

E. Un prolapsus de la valve mitrale

Dû au flux de régurgitation.

Un malade présente une insuffisance aortique. Parmi


les signes suivants, deux sont caractéristiques d'une
importante régurgitation. Lesquels?

A. Pression télédiastolique du VG à 10 mm Hg

B. Pression artérielle à 150/40 mm Hg

C. 2ème bruit aboli au foyer aortique

D. Roulement de flint

E. Fluttering mitral échographique

L'élargissement de la différentielle permet d'apprécier son


importance. D: correspond à un RM fonctionnel. E: constant dans l'IA.

Le souffle diastolique de l'insuffisance aortique modérée doit


être recherché en priorité:
A. Au deuxième espace intercostal droit

B. Au deuxième espace intercostal gauche

C. A la pointe, en décubitus latéral gauche

D. A l'appendice xiphoïde
E. Au bord gauche du sternum, à hauteur des troisièmes
et quatrièmes espaces

Souffle mieux perçu le sujet penché en avant, en expiration forcée.

Une insuffisance aortique peut compliquer toutes les


affections suivantes, sauf une : laquelle ?

A. Spondylarthrite ankylosante

B. Traumatisme thoracique

C. Syphilis tertiaire

D. Dissection de l'aorte descendante

E. Maladie de Marfan

Le souffle d'insuffisance aortique :

A. Est diastolique

B. Débute dès la fin du premier bruit

C. S'accompagne d'un claquement d'ouverture mitrale

D. Est toujours organique


E. Peut s'accompagner d'un roulement télédiastolique à la
pointe

Quelle(s) est (sont) la (les) donnée(s) hémodynamique(s)


qui permet(tent) d'apprécier l'importance d'une insuffisance
aortique ?

A. Elévation de la pression capillaire


B. Elévation de la pression télédiastolique ventriculaire
gauche
C. Abaissement de la pression télésystolique ventriculaire
gauche
D. Abaissement de la pression diastolique aortique

E. Elévation de la pression systolique aortique


D: d'où l'élargissement de la différentielle.

Parmi les propositions suivantes concernant l'insuffisance


aortique chronique, laquelle ou lesquelles est (sont) exacte(s)
?

A. Est le plus souvent d'origine rhumatismale


B. Est habituellement d'origine syphilitique lorsque le B2
est aboli au foyer aortique
C. Entraîne plutôt un angor nocturne que diurne
D. Se complique fréquemment d'une fibrillation
auriculaire
E. Se traduit d'abord par une HVG diastolique puis
systolique sur l'ECG

A: 40 à 50% des cas. C: à savoir, l'angor s'accompagne fréquemment


de sueurs nocturnes E: adaptation du coeur par dilatation et
hypertrophie du VG par augmentation de la compliance diastolique

La gravité d'une insuffisance aortique peut s'apprécier par:

A. La morphologie de l'onde P sur l'ECG en D2 D3 VF

B. L'intensité du souffle diastolique

C. La valeur de la pression artérielle minimale


D. La mesure des diamètres ventriculaires gauches à
l'échocardiogramme
E. La valeur de l'index cardiothoracique

La dilatation ventriculaire gauche est corrélée à l'importance de la


fuite

Le roulement de Flint est perçu à l'auscultation en cas de:

A. Rétrécissement aortique serré

B. Retrécissement mitral peu serré

C. Insuffisance pulmonaire massive

D. Insuffisance tricuspide aiguë

E. Insuffisance aortique massive


Il est du à un rétrécissement mitral fonctionnel.

Parmi les causes suivantes d'insuffisance aortique aiguë,


lesquelles sont possibles?

A. Maladie de Mönckeberg

B. Endocardite bactérienne

C. Endocardite rhumatismale

D. Traumatisme fermé du thorax

E. Dissection aortique

Un malade présente une insuffisance aortique. Parmi les


signes suivants, deux sont caractéristiques d'une importante
régurgitation. Lesquels ?

A. Pression télédiastolique du VG à 10 mm Hg

B. Pression artérielle à 150/40 mm Hg

C. 2ème bruit aboli au foyer aortique

D. Roulement de Flint

E. Fluttering mitral échographique

Toutes les pathologies suivantes peuvent être responsables


d'une insuffisance aortique, sauf une. Laquelle?

A. Syphilis

B. Maladie de Marfan

C. Spondylarthrite ankylosante

D. Traumatisme thoracique

E. Insuffisance coronaire

Annales: 88/4.

Parmi les techniques d'auscultation suivantes, quelle


est la plus adéquate pour rechercher une insuffisance
aortique ?

A. Patient assis penché en avant et en expiration forcée


B. Patient en décubitus latéral gauche et après effort

C. Patient en décubitus latéral droit, en inspiration forcée

D. Patient en décubitus dorsal

E. Patient assis penché en avant et en inspiration forcée

A: également pour le rétrécissement aortique. B: pour le RM et l'IM.


D: IM surtout.

Dans une insuffisance aortique, on peut noter lors de


l'examen clinique les éléments suivants :

A. Un souffle diastolique maximum le long du bord gauche


du sternum
B. Un roulement télédiastolique de Flint
C. Un souffle systolique d'accompagnement au foyer
aortique
D. Une abolition du 2ème bruit du coeur au foyer aortique
E. Une diminution des pouls fémoraux avec conservation
des pouls radiaux

D: signe de gravité d'un rétrécissement aortique. E: référence à


la coarctation de l'aorte.