Vous êtes sur la page 1sur 21

A propos de l'infarctus du myocarde antéroseptal,

choisir les propositions exactes:

A. Les signes électriques directs sont observés dans les


dérivations V1-V2-V3

B. Il correspond habituellement à une thrombose de


l'artère inter-ventriculaire antérieure

C. Il peut se compliquer de rupture myocardique

D. Il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu


plusieurs semaines après le début

  E. Il entraîne souvent un dysfonctionnement de la valve


mitrale

D: syndrome de DRESSLER E: un dysfonctionnement de la valve


mitrale est surtout observé dans les infarctus inférieurs et latéraux
par dysfonctionnement du muscle papillaire postérieur

L'infarctus sous-endocardique est caractérisé à la phase


aiguë par tous les éléments suivants sauf un, Lequel?

  A. Atteinte ventriculaire gauche non transmurale


  B. Elévation enzymatique constante

C. Apparition constante d'ondes Q significatives sur l'ECG


  D. Lésion sous-endocardique isolée sur l'ECG
  E. Douleur constrictive médio-thoracique prolongée

L'infarctus sous endocardique n'est pas transmural donc pas


d'onde Q de nécrose. A l'ECG on observe une lésion sous
endocardique et une ischémie sous épicardique.

Quelle est la dose de xylocaïne à injecter par voie


intramusculaire habituellement préconisée pour la
prévention de la fibrillation ventriculaire primaire au stade
aigu de l'infarctus du myocarde chez un adulte de poids
moyen?

  A. 50 mg
  B. 100 mg

C. 300 mg
  D. 500 mg
  E. 1000 mg
Dose communément admise. Ne pas oublier que les injections IM
peuvent fausser le dosage des CPK (mais pas les MB). Les troubles
du rythmes sont la première cause de mortalité à la phase précoce.

Un infarctus du myocarde récent dont les signes de nécrose


siègent dans les dérivations D2 D3 Vf V1 V2 V3 est un
infarctus:

  A. Antéro-septal
  B. Antérieur étendu
  C. Postéro latéral
  D. Antéro latéral

E. Septal profond

Un infarctus myocardique juvénile à 35 ans est une


complication d'une:

  A. Hypertriglycéridémie endogène majeure

B. Hypercholestérolémie essentielle majeure


  C. Hypertriglycéridémie exogène majeure
  D. Hyperalphalipoprotéinémie
  E. Hypo-bêta-lipoprotéinémie

Seule l'hypercholestérolemie homozygote est ici envisageable.

Lors d'un infarctus myocardique aigu inférieur, on observe


une TA à 8/5 cm Hg, une bradycardie sinusale à 40/mn, des
sueurs et des nausées. L'auscultation pulmonaire est
normale. Quelle thérapeutique retiendrez-vous en priorité?

  A. Injection d'Isuprel intra-veineuse


  B. Perfusion d'une solution de grosse molécules

C. Atropine 1 mg intra-veineux
  D. Digoxine iv 1 ampoule
  E. Mise en place d'une perfusion de trinitrine iv

Les nécroses inférieures s'accompagnent souvent d'un syndrome


vagal dont le traitement repose sur d'une part la surélévation des
jambes et l'injection d'atropine.

Devant une douleur thoracique intense de survenue brutale


chez un sujet de 45 ans, le diagnostic d'infarctus est évoqué
devant les signes suivants sauf un, lequel?

  A. Siège rétrosternal, en barre

B. Augmentation à l'inspiration
  C. Constrictive et angoissante

  D. Irradiant vers le haut, le maxillaire inférieur, et le bras


gauche
  E. Non fébrile

B: signe de péricardite.

L'élévation enzymatique sérique est constante après


la constitution d'un infarctus du myocarde mais est
plus ou moins précoce. L'élévation maximale de la
LDH (déshydrogénases lactiques) se fait:

  A. Dès la première heure


  B. 20ème heure post nécrose
  C. 30ème heure post nécrose

D. 40ème heure post nécrose


  E. Après une semaine

Pour le diagnostic précoce de nécrose on demandera la


myoglobinémie (4 premières heures) et les CPK (élevation à partir
de la 6éme heure).

Parmi les troubles de conduction suivants, qui peuvent tous


modifier les aspects électrocardiographiques habituels de
l'infarctus du myocarde, l'un est plus particulièrement
gênant pour le diagnostic. Lequel?

  A. Bloc de branche droit complet


  B. Hémibloc antérieur gauche
  C. Bloc de branche gauche incomplet

D. Bloc de branche gauche complet


  E. Bloc auriculo-ventriculaire supra-hissien

D empêche toute interprétation des anomalies de la repolarisation.


On s'attachera à rechercher le signe de CABRERA.

L'élévation enzymatique sérique est constante après la


constitution d'un infarctus du myocarde mais est plus ou
moins précoce. L'élévation maximale de la CPK (créatine
phospho kinase) se fait:
  A. Dès la première heure

B. 20ème heure post nécrose


  C. 36ème heure post nécrose
  D. 42ème heure post nécrose
  E. Après une semaine

Les CPK (surtout les CPK Mb) augmentent dès la 6ème heure. Elles
atteignent leur maximum à la 20ème heure et reviennent à la
normale à la 72ème heure. La myoglobinémie s'élève dès la 3ème
heure.

Parmi ces 5 complications de l'infarctus du myocarde,


quelle est la première cause de mortalité au cours des
premières heures d'évolution?

  A. Collapsus cardiogénique
  B. Ruptures cardiaques
  C. Embolies systémiques

D. Fibrillation ventriculaire
  E. Bloc auriculo-ventriculaire

Elle est responsable de 30 à 40% des décès précoces. Il faut


s'efforcer de la prévenir par injection de xylocaïne.

A propos de l'infarctus du myocarde antéroseptal choisir la


ou les proposition(s) exacte(s).

A. Les signes électriques directs sont observés dans les


dérivations précordiales droites

  B. Il correspond habituellement à une thrombose de


l'artère circonflexe

C. Il peut se compliquer de rupture myocardique

D. Il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu


plusieurs semaines après le début

  E. Il entraîne souvent un dysfonctionnement de la valve


mitrale

B: il correspond à une thrombose de l'artère interventriculaire


antérieure. E: le pilier de la valve mitrale est irrigué par la
coronaire droite.

La correspondance entre les dérivations ECG et le siège d'un


infarctus du myocarde est la suivante, sauf dans un cas.
Lequel?

  A. D2 - D3 - VF - Infarctus inférieur
  B. D1 - VL - V5 V6 - Infarctus latéral

C. D1 - VL - V1 - V2 - V3 - Infarctus septal profond


  D. V1 - V2 - V3 - Infarctus antéro-septal
  E. D2 - D3 - VF - V5 - V6 - Infarctus inféro-latéral

Un infarctus septal profond associe des signes septaux (V1,V2,V3)


et des signes inférieurs (D2,D3,Vf).

Après un infarctus du myocarde, la constitution d'un


anévrysme ventriculaire peut être suspectée par:

  A. Une réaction péricardique précoce et prolongée


  B. Une réélévation des CPK

C. Un accident thrombo-embolique

D. Une tachycardie ventriculaire

  E. Un sous décalage de ST à l'ECG dans le territoire


correspondant à la nécrose

La persistance 3 semaines après l'infarctus d'un SUS-décalage est


typique. Ces ectasies s'accompagnent souvent d'un thrombus
mural, source d'embolies (C).

Parmi les complications suivantes, quelle est (quelles sont)


celle(s) qui peut (peuvent) être la conséquence d'un
anévrysme post-infarctus du ventricule gauche:

A. Embolie cérébrale
  B. Embolie pulmonaire
  C. Surinfection bactérienne

D. Insuffisance cardiaque

E. Arythmies ventriculaires

La greffe bactérienne est exceptionnelle.

L'ischémie myocardique entraîne un certain


nombre de modifications métaboliques et
hémodynamiques. Laquelle des propositions
suivantes ne peut être observée dans cette
situation?
  A. Elévation de la pression artérielle

B. Diminution de la pression télédiastolique du ventricule


gauche

  C. Anomalies de la cinétique pariétale du ventricule


gauche
  D. Production de lactate par le myocarde
  E. Elévation de la fréquence cardiaque

Au cours de l'IDM il y a un trouble aigu de la compliance donc une


diminution du débit et une augmentation de la pression
télédiastolique du ventricule gauche.

Parmi ces 5 modifications de l'ECG laquelle observe-t-on


habituellement en premier au stade aigu de l'infarctus du
myocarde?

  A. Onde T ample, positive et symétrique


  B. Onde T négative et symétrique

C. Sus-décalage du segment ST
  D. Sous-décalage du segment ST
  E. Onde Q de nécrose

A: c'est le signe le plus précoce mais trop transitoire: il n'est


jamais observé en pratique.

A propos de l'infarctus du myocarde:

A. Son évolution favorable est analogue à celle d'un


processus inflammatoire

  B. La régénération tissulaire post-ischémique est


complète

  C. La sclérose collagène de cicatrisation post-ischémique


est une sclérose systématisée

  D. La sclérose collagène de cicatrisation post-ischémique


est une sclérose hypertrophique
  E. Aucune des propositions précédentes n'est exacte

La nécrose des tissus comporte un foyer inflammatoire. La sclérose


résultante est cicatricielle.

La survenue d'une salve de rythme idio-ventriculaire


accéléré (RIVA) à la phase aiguë d'un infarctus du
myocarde:
  A. Est un élément de mauvais pronostic
  B. Traduit un infarctus étendu
  C. Impose un traitement anti-arythmique systématique
  D. Est une indication au traitement digitalique

E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte

Une salve de RIVA est généralement bien supportée et disparaît


spontanément. Elle ne nécessite aucun traitement.

L'infarctus du myocarde (IM) est fréquent à l'âge adulte.


Quelle est parmi les 5 propositions suivantes, celle qui est
inexacte?

  A. On peut observer des infarctus sans sténose


athéromateuse visible à la coronarographie

B. Les dosages enzymatiques concourent au diagnostic,


dès la 1ère heure

  C. Les troubles de conductions sont fréquents dans les


localisations inférieures de IM
  D. Certains infarctus sont indolores

  E. Un infarctus peut être masqué à l'ECG par la présence


d'un bloc de branche gauche

L'infarctus du myocarde peut prendre de nombreuses formes


cliniques et paracliniques. L'élévation des CPK (fraction Mb)
n'augmentent qu'à partir de la 6ème heure.

Un infarctus de localisation antéro-septale se traduit


sur l'ECG par une onde Q et des troubles de la
repolarisation :

  A. En D2-D3-VF

B. De V1 à V4
  C. En D1-VL
  D. De V1 à V6
  E. De V4 à V6

Parmi les enzymes suivantes indiquez celle dont la


concentration sérique est augmentée le plus précocement
après la crise initiale d'un infarctus du myocarde :

A. Créatine-phosphokinase
  B. Lactico-déshydrogénase
  C. Hydroxybutyrate-déshydrogénase
  D. Transaminase-glutamate-oxalo-acétate
  E. Transaminase-glutamate-pyruvate

A: on dosera leur fraction Mb.

Une (plusieurs) des propositions suivantes


s'applique(nt) à un infarctus du myocarde, laquelle
(lesquelles) ?

  A. Il est souvent dû à une embolie pulmonaire

B. Il peut être la cause indirecte d'un infarctus du rein


  C. Il est plus fréquent dans le coeur droit

D. Il peut causer une rupture cardiaque

  E. La régénération des fibres myocardiques compense la


nécrose

B: par migration secondaire d'un thrombus mural.

Une tamponnade cardiaque par rupture d'un infarctus du


myocarde en paroi libre se traduit habituellement par :

A. Un tableau d'arrêt circulatoire


  B. Un tracé ECG plat
  C. Une activité mécanique conservée

D. Une activité électrique conservée

E. Une activité mécanique non perceptible cliniquement

Au cours d'un infarctus du myocarde, un choc


hypovolémique se traduit par :

A. Une pression capillaire pulmonaire < 15 mmHg


  B. Une pression capillaire pulmonaire > 25 mmHg
  C. Un débit cardiaque normal

D. Un débit cardiaque abaissé


  E. Une pression veineuse centrale élevée

Parmi les complications suivantes, quelle est (quelles sont)


celle(s) qui peut (peuvent) être la conséquence d'un
anévrysme post-infarctus du ventricule gauche?

A. Embolie cérébrale
  B. Embolie pulmonaire
  C. Insuffisance ventriculaire droite

D. Insuffisance ventriculaire gauche

E. Arythmies ventriculaires

La zone anévrysmale est très thrombogène. L'existence d'un


anévrysme ventriculaire est une indication aux anticoagulants à
doses efficaces dans les suites d'un infarctus

Après un infarctus du myocarde, la constitution d'un


anévrysme ventriculaire peut être suspectée par:

  A. Une réaction péricardique précoce et prolongée


  B. Une réélévation des CPK

C. Une tachycardie ventriculaire

  D. Un sous décalage persistant de ST à l'ECG dans le


territoire correspondant à la nécrose

E. Un sus décalage persistant de ST à l'ECG dans le


territoire correspondant à la nécrose

Complications des anévrismes ventriculaires post-infarctus:


troubles du rythme ventriculaire, réduction de la fraction d'éjection
systolique, thromboses murales. E: sus-décalage persistant au-
delà de 3 semaines après l'infarctus

Parmi les thérapeutiques ci-dessous, quelle est la mieux


adaptée chez un patient ayant des extrasystoles
ventriculaires fréquentes (plus de 5 par minute) pendant
les premières heures d'un infarctus du myocarde:

  A. Digitaliques IV
  B. Dopamine IV
  C. Dérivés nitrés IV
  D. Entraînement électrosystolique

E. Lidocaïne IV

La correspondance entre les dérivations ECG et le siège d'un


infarctus du myocarde est la suivante, sauf dans un cas.
Lequel?
  A. D2 - D3 - VF : Infarctus inférieur

B. D1 - VL - V1 - V2 - V3 : Infarctus latéral
  C. D2 - D3 - VF - V2 - V3 : Infarctus septal profond
  D. V1 - V2 - V3 - V4 : Infarctus antéro-septo-apical
  E. D2 - D3 - VF - V5 - V6 : Infarctus inféro-latéral

Infarctus latéral: V5 - V6 - V7

Un infarctus de localisation inférieure, compliqué au 2ème


jour d'un bloc auriculoventriculaire 2/1, bien toléré sur le
plan hémodynamique, impose: (indiquez la réponse la
mieux adaptée à cette situation)

  A. Une perfusion d'Isuprel

  B. Un entrainement électro-systolique endocavitaire


provisoire

C. Une simple surveillance ECG


  D. Une injection IV de sulfate d'Atropine
  E. Une injection d'hémisuccinate d'hydrocortisone

Les BAV liés à un infarctus inférieur ne sont pas dangereux et sont


souvent transitoires

L'élévation maximale de la CPK (créatine phospho kinases)


dans l'infarctus reperfusé se fait classiquement:

  A. Dès la première heure

B. A la 12ème heure post nécrose


  C. A la 36ème heure post nécrose
  D. A la 42ème heure post nécrose
  E. Après une semaine

Début de l'élévation: 6è heure post-nécrose; le pic de l'élévation


survient entre la 12è et la 24è heure post-nécrose.

Les caractères sémiologiques de la douleur de l'infarctus


myocardique sont bien connus. Une des propositions ci-
dessous est fausse. Laquelle ?

  A. Douleur intense
  B. De siège thoracique médian rétrosternal
  C. A irradiations larges
  D. De type constrictif

E. Calmée par la trinitrine

E: caractère propre à l'angor.

Au cours de l'infarctus du myocarde, le syndrome vagal :

  A. Survient habituellement vers le 3ème jour


  B. Comporte une tachycardie ventriculaire

C. Est plus fréquent en cas d'infarctus inférieurs

D. Comporte une bradycardie importante

E. Est amélioré par l'atropine

Parmi les dyslipidémies suivantes, quelle est celle qui ne


possède pas de risque athérogène?

  A. Forme hétérozygote de l'hypercholestérolémie de type II.A


  B. Forme homozygote de l'hypercholestérolemie de type II.A

C. Elévation familiale du cholestérol HDL


  D. Hypercholestérolémie polygénique d'origine alimentaire
  E. Hyperlipidémie familiale combinée (type II.B)

Quel infarctus du myocarde se complique volontiers d'un


bloc auriculo-ventriculaire?

A. Septal profond
  B. Apical
  C. Antéro-latéral
  D. Sous-épicardique
  E. D'un pilier postérieur

Un homme de 45 ans, sans antécédents pathologiques, est


hospitalisé en soins intensifs 1h 30 après le début d'un
infarctus du myocarde antérieur étendu. Quelle
thérapeutique proposez-vous?
  A. Héparinothérapie intraveineuse seule
  B. Pontage aortocoronaire en urgence
  C. Anti-arythmiques intraveineux
  D. Dérives nitrés intraveineux seuls

E. Thrombolytiques intraveineux

Ils doivent être administrés avant la 6ème heure post-infarctus.

L'infarctus du myocarde:

A. Est habituellement un infarctus blanc

B. Est le plus souvent lié à une artériopathie


coronarienne

C. Peut s'accompagner d'embolie systémique

D. Est une cause de mort subite

E. Comporte un risque de rupture

C: par thrombose intra-cavitaire. E: rupture de la paroi


ventriculaire ou du septum.

Parmi ces 5 complications de l'infarctus du myocarde,


quelle est la première cause de mortalité au cours des
premières heures d'évolution?

  A. Collapsus cardiogénique
  B. Ruptures cardiaques
  C. Embolies systémiques

D. Fibrillation ventriculaire
  E. Bloc auriculo-ventriculaire

Quelles sont, parmi les complications suivantes, celles qui


sont responsables du décès immédiat lors de l'infarctus du
myocarde?

A. Troubles du rythme
  B. Péricardite

C. Rupture du coeur
  D. Anévrysme ventriculaire
  E. Embolie pulmonaire

Parmi les propositions suivantes concernant le risque de


maladie ischémique du coeur, toutes sont exactes d'un point
de vue épidémiologique, sauf une, indiquez laquelle:

  A. Augmente avec la consommation de graisses saturées


  B. Augmente avec la consommation de viandes
  C. Diminue avec la consommation de fibres

D. Augmente avec la consommation de poissons


  E. Diminue avec la consommation de céréales

D: les poissons sont riches en acides gras polyinsaturés.

Au cours de l'infarctus du myocarde, le syndrome vagal:

  A. Est plus fréquent en cas d'infarctus antérieur


  B. Comporte une tachycardie ventriculaire

C. Est plus fréquent en cas d'infarctus inférieur

D. Comporte une bradycardie importante

E. Est amélioré par l'atropine

L'infarctus du myocarde:

  A. Touche préférentiellement les couches épicardiques

B. Augmente de fréquence avec l'âge


  C. Evolue vers une cicatrice fibreuse en une semaine

D. Est lié à l'anoxie prolongée d'un territoire myocardique

E. Atteint le plus souvent le coeur gauche

C: en trois mois environ.

La fibrillation ventriculaire, complication majeure des


12 premières heures d'un infarctus myocardique,
répond à toutes les propositions suivantes, sauf à
une. Laquelle ?

 
A. Est responsable de la plupart des morts subites pré-
hospitalières

  B. Son incidence n'est pas proportionnelle à l'étendue de


la nécrose

  C. Peut être prévenue en cas d'extrasystolie ventriculaire


menaçante par la Lidocaïne

D. Fait souvent suite à des épisodes de rythme idio


ventriculaire accélérés
  E. Justifie un choc électrique externe immédiat

D: un RIVA est bénin et de bon pronostic.

L'ischémie myocardique entraîne un certain nombre


de modifications métaboliques et hémodynamiques.
Laquelle des propositions suivantes ne peut être
observée dans cette situation ?

  A. Altération de la relaxation ventriculaire

B. Diminution de la pression télédiastolique du ventricule


gauche

  C. Anomalies de la cinétique pariétale du ventricule


gauche
  D. Production de lactate par le myocarde
  E. Elévation de la fréquence cardiaque

B: elle est augmentée en raison d'une diminution de débit.

La survenue d'un bloc complet de la branche droite du


faisceau de His à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde
antérieur étendu :

  A. Précède la rupture du coeur

B. Est un élément de mauvais pronostic


  C. Nécessite l'arrêt des dérivés nitrés

D. Fait craindre la survenue prochaine d'un bloc auriculo-


ventriculaire complet
  E. Est une contre-indication aux bêta-bloqueurs

Parmi les données cliniques et électrocardiographiques


suivantes, un signe est inhabituel dans un infarctus du
ventricule droit. Lequel?

  A. Hypotension
  B. Turgescence jugulaire
  C. Elévation de la pression veineuse centrale
  D. Sus-décalage de ST en V3 R et V4 R

E. Aspect QS de V1 à V4

Annales: 89/2.

Au cours de l'infarctus du myocarde, le syndrome


vagal :

  A. Survient habituellement vers le 3e jour


  B. Comporte une défaillance ventriculaire gauche

C. Est plus fréquent en cas d'infarctus inférieur

D. Comporte une bradycardie

E. Est amélioré par l'atropine

Annales: 90/7 et 91/7.

Parmi les troubles de conduction suivants, qui


peuvent tous modifier les aspects
électrocardiographiques habituels de l'infarctus du
myocarde, l'un est plus particulièrement gênant pour
le diagnostic. Lequel ?

  A. Bloc de branche droit complet


  B. Hémibloc antérieur gauche
  C. Bloc de branche gauche incomplet

D. Bloc de branche gauche complet


  E. Hémibloc postérieur gauche

Annales: 86/1.

Parmi les complications de l'anévrysme ventriculaire


gauche post-infarctus, l'une est exceptionnelle.
Laquelle?

  A. Insuffisance cardiaque

B. Rupture
  C. Embolies systémiques
  D. Troubles du rythme ventriculaire
  E. Thrombose intra-cavitaire

A propos de l'infarctus du myocarde antéroseptal, choisir les


propositions exactes :

A. Les signes électriques directs sont observés dans les


dérivations précordiales droites

B. Il correspond habituellement à une thrombose de


l'artère interventriculaire antérieure

C. Il peut se compliquer de rupture myocardique

D. Il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu


plusieurs semaines après le début

  E. Il entraîne souvent un dysfonctionnement de la valve


mitrale

E: se voit surtout dans les infarctus inférieurs (atteinte de la


coronaire droite). (Annales: 86/3 et 90/3).

En tomoscintigraphie myocardique, une sténose


significative de l'artère interventriculaire antérieure met en
évidence une hypofixation dans le ou les territoires :

A. Antérieur

B. Septal
  C. Inférieur
  D. Latéro-postérieur
  E. Dans tout le myocarde

La survenue d'une salve de rythme idio-ventriculaire


accéléré (RIVA) à la phase aiguë d'un infarctus du myocarde
:

  A. Est un élément de mauvais pronostic


  B. Traduit un infarctus étendu
  C. Impose un traitement anti-arythmique systématique
  D. Est une indication de traitement digitalique

E. Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte

A,C,D: est généralement fugace et bien toléré.

A propos de l'infarctus du myocarde antéro-septal, quelle


est la proposition fausse ?

  A. Les signes électriques directs sont observés dans les


dérivations précordiales droites

  B. Il correspond habituellement à une occlusion de


l'artère interventriculaire antérieure

  C. Il peut se compliquer de rupture du septum


interventriculaire

  D. Il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu


retardé de plusieurs semaines

E. Il se complique assez souvent d'une extension vers le


ventricule droit

E: non, concerne les infarctus inférieurs.

Un infarctus myocardique latéral donne des signes directs


dans les dérivations ECG :

A. D1,VL,V5,V6
  B. D2,D3,VF
  C. V2,V3,V4
  D. Vr,D2,VF
  E. V7,V8,V9

B: inférieur. C: antéroseptal. E: basal.

L'infarctus du myocarde sous-endocardique est caractérisé


à la phase aiguë par tous les éléments suivants sauf un.
Lequel ?

  A. Atteinte ventriculaire gauche non transmurale


  B. Elévation enzymatique

C. Apparition d'ondes Q significatives sur l'ECG


  D. Lésion sous-endocardique sur l'ECG
  E. Douleur constrictive médico-thoracique prolongée

C: caractérise l'infarctus transmural.

Un infarctus antéro-septal donne des signes


électrocardiographiques directs dans les dérivations
A. V1, V2, V3
  B. D1, VL, V5, V6
  C. D2, D3, VF
  D. VR, D3, VL
  E. V4, V5, V6

A: miroir en inférieur.

L'infarctus du myocarde (IM) est fréquent à l'âge


adulte. Quelle est parmi les 5 propositions suivantes,
celle qui est inexacte?

  A. On peut observer des infarctus sans sténose


athéromateuse visible à la coronarographie

B. Les dosages enzymatiques concourent au diagnostic,


dès la 1ère heure

  C. Les troubles de conductions sont fréquents dans les


localisations inférieures de IM
  D. Certains infarctus sont indolores

  E. Un infarctus peut être masqué à l'ECG par la présence


d'un bloc de branche gauche

L'infarctus du myocarde peut prendre de nombreuses formes


cliniques et paracliniques. L'élévation des CPK (fraction Mb)
n'augmentent qu'à partir de la 6ème heure.

Devant une tachycardie ventriculaire soutenue et bien


tolérée à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde, on peut
utiliser pour obtenir sa réduction:

  A. Les manoeuvres vagales

B. La lidocaïne
  C. Les digitaliques

D. Le choc électrique externe sous anesthésie générale


  E. L'Isoprotérénol

C: sont à proscrire car: -ils augmentent la conduction à l'étage


ventriculaire -l'ischémie aggrave le risque arythmogène des
digitaliques.

Parmi ces 5 complications de l'infarctus du myocarde,


quelle est la première cause de mortalité au cours des
premières heures d'évolution?
  A. Collapsus cardiogénique
  B. Hémopéricarde
  C. Oedème aigu du poumon

D. Fibrillation ventriculaire
  E. Bloc auriculo-ventriculaire

Les troubles du rythme ventriculaire sont responsables de 30 à


40% des décès précoces.

La fibrillation ventriculaire, complication majeure des 12


premières heures d'un infarctus myocardique, répond à
toutes les propositions suivantes, sauf à une. Laquelle?

  A. Est responsable de la plupart des morts subites pré-


hospitalières

  B. Son incidence n'est pas proportionnelle à l'étendue de


la nécrose

  C. Peut être prévenue en cas d'extrasystolie ventriculaire


menacante par la Lidocaïne

D. Fait souvent suite à des épisodes de rythme idio


ventriculaire accélérés
  E. Justifie un choc électrique externe immédiat

Les RIVA sont des troubles bénins, cédant spontanément.

Dans quelles dérivations E.C.G. se manifeste un infarctus du


myocarde par thrombose de l'artère interventriculaire
antérieure distale?

  A. D2, D3, VF
  B. V1,V2,V3,V4

C. V3,V4,V5
  D. D1, VL
  E. V7, V8, V9

Territoire de l'apex cardiaque.

Une thrombose coronarienne n'entraîne pas


toujours un infarctus du myocarde car:

  A. L'alcalose respiratoire protège le myocarde


  B. Les fibres myocardiques sont peu sensibles à l'anoxie
C. Il a pu s'établir des suppléances intercoronariennes

  D. Le myocarde trouve une nutrition d'appoint à partir du


sang des cavités cardiaques
  E. Aucune des réponses précédentes n'est exacte

La thrombose est un phénomène progressif.

Une ou plusieurs des propositions suivantes s'appliquent à


un infarctus du myocarde:

  A. Il est le plus souvent dû à une embolie coronarienne

B. Il peut être responsable d'un infarctus du rein


  C. Il est plus fréquent dans le coeur droit

D. Il peut provoquer une rupture cardiaque

  E. Il guérit par régénération des fibres myocardiques


nécrosées

B: par mécanisme emboligène (thrombus mural sur ectasie).

Toutes les complications suivantes peuvent s'observer au


cours de la première semaine suivant la constitution d'un
infarctus myocardique sauf une. Laquelle ?

A. Anévrysme circonscrit du ventricule gauche


  B. Péricardite
  C. Choc cardiogénique
  D. Trouble du rythme
  E. Mort subite

A: complication tardive.

Parmi les données cliniques et


électrocardiographiques suivantes, un signe est
inhabituel dans un infarctus du ventricule droit,
lequel ?

  A. Hypotension
  B. Turgescence jugulaire
  C. Elévation de la pression veineuse centrale
  D. Sus-décalage de ST en V3 R et V4 R

E. Aspect QS de V1 à V4
D: signe direct de l'infarctus du ventricule droit.

Au deuxième jour d'un infarctus du myocarde, traité par


perfusion d'héparine, indiquez ce qu'impose la découverte
d'un frottement péricardique :

  A. Arrêt total et définitif de l'héparinothérapie

B. Diminution simple des doses d'héparine

  C. Remplacement de l'héparine par des antiagrégants


plaquettaires
  D. Prescription d'un corticoïde à titre anti-inflammatoire

  E. Aucun changement dans l'attitude thérapeutique


initiale

Indiquez le signe le plus suggestif de l'extension au


ventricule droit d'un infarctus postéro-inférieur :

  A. Une onde Q en V1-V2

  B. Un bloc complet de la branche droite du faisceau de


His

C. Une surélévation de ST d'au moins 1,5 mm en V3 R -


V4 R
  D. Un aspect QS isolé en V3 R et V4 R
  E. Des extrasystoles ventriculaires droites

C: signe direct de l'infarctus.