Vous êtes sur la page 1sur 4

MESURE DE LA TEMPÉRATURE (CAPTEURS ANALOGIQUES)

LES THERMORÉSISTANCES (résistances qui varient en fonction de la température)

Rappel :

- la résistivité d'un conducteur.


- le coefficient de température.
- le pont de Wheatstone.

La résistivité d'un conducteur.

La résistance électrique d'un conducteur dépend de ses dimensions et de sa nature.

R=ρ *L/S
L = longueur du conducteur
S = section du conducteur
ρ = résistivité du conducteur ⇒ facteurs caractéristiques du matériau conducteur.

⇒ exprimé en (Ω * mm2) / m

⇒ c'est la résistance d'un échantillon de conducteur ayant un


millimètre de section et un mètre de longueur.

Coefficient de température d'une résistance.

Rt = R0 * (1 + α * t)

Il indique de combien varie un ohm lorsque la température varie de un degré.

Tableau récapitulatif

Métaux (Ω * mm2) / m α t° de fusion


-2 -3
Argent Ag 1,59 * 10 3,8 * 10 961 °C
Cuivre Cu 1,72 * 10 -2 3,9 * 10-3 1084 °C
Nickel Ni 7,8 * 10 -2 6,7 * 10-3 1435 °C
Platine Pt 10,8 * 10 -2 3,8 * 10-3 1755 °C

©Angowski Température Capteurs Analogiques 1/5


Le pont de Wheatstone.

Pour mesurer la valeur d'une résistance avec précision, un pont de Wheatstone est souvent utilisé.

R4
3
R
G

2
1

R
Si l'on règle le potentiomètre R2 de manière que l'aiguille du galvanomètre se place sur le zéro central, la
chute de tension entre les bornes de R4 est la même qu'entre les bornes de R3. Donc la différence de
potentiel entre les bornes du galvanomètre est nulle et le courant dans le cadre mobile aussi.

Comment déterminer la valeur de R4 ?

En utilisant la formule suivante :

R4 = (R3*R2) / R1

R4 peut donc être remplacée par une résistance dont la valeur est inconnue.
Etant donné que les valeurs ohmiques des autres résistances sont connues, on peut en déduire la valeur
de R4.

Thermorésistances et PT 100

Principe

Tous les conducteurs présentent une variation de résistance électrique en présence de variation de
température.

Rt = R0 * (1 + α * t)

Un fil métallique (une thermorésistance), est porté à une certaine température (four), et on mesure sa
résistance électrique. La valeur de la résistance est l'image de la température du fil (donc du four).

©Angowski Température Capteurs Analogiques 2/5


Choix des métaux

On a intérêt à choisir un métal ayant une résistivité élevée, car plus la résistivité est grande, moins on
consommera de métal, ce qui se traduira par une sont plus petite, plus légère.

- l'or et l'argent sont rarement utilisés à cause de leur faible résistivité.

- le nickel a une dérive dans le temps non négligeable, mais il a le plus grand coefficient de température,
ce qui permet de réaliser des sondes économiques.

- le cuivre a une bonne linéarité et est économique, mais il possède une faible résistivité donc les sondes
seraient plus encombrantes.

Seul le platine est le plus approprié des métaux, car il possède une grande stabilité dans le temps et une
grande reproductibilité de la valeur électrique, il a une bonne résistivité et un coefficient de température
élevé ainsi qu'une grande résistance aux agents chimiques, il est par contre coûteux.

PT100

Les sondes en platine sont les plus utilisées industriellement, elles font l'objet de normes leur donnant la
possibilité très importante d'être interchangeable. Elle porte généralement l'appellation PT100 (résistance
au platine ayant 100 ohms à 0 °C).

Protection des sondes

Le métal constituant une sonde doit être protégé contre :

- les effets mécaniques externes, les atteintes chimiques de l'environnement, par le placement de la
sonde dans une gaine protectrice étanche en acier inoxydable où en laiton nickelé (doigt de gant).
- les effets mécaniques internes venant de la dilatation ou de la contraction thermique, obtenue par
l'emploi d'un support ayant le même coefficient de dilatation que le métal.
- le contact avec des corps sous tension électrique, cela est évité grâce à un isolant électrique entre le
métal et la gaine (attention au temps de réponse).
- l'induction de tension par un champ magnétique : on peut utiliser une sonde dont le bobinage est réalisé
en fil replié.

Les mesures en ohm

Température en degré

Pour mesurer la résistance de la sonde ont peut utiliser soit le pont de Wheatstone, soit la méthode de la
loi d'ohm. L'utilisation de tables de conversion (comme pour les thermocouples) est d'application.

A) mesure par pont de Wheatstone : il comporte trois résistance connue et une résistance inconnue,
celle de la thermorésistance (PT100, CTN, CTP, ..).

Mais, seul la sonde est soumise à la température à mesurer, ce qui oblige de la relier au pont par des fils
prolongateurs. La résistance supplémentaire de ceux-ci faussent la valeur mesurée. Cet inconvénient est
éliminé grâce au montage trois fils dans lequel les fils A et B ont des longueurs et des résistances
rigoureusement identiques. On notera que A et B sont montés dans deux bras du pont, de sorte que leurs
influences se compensent exactement (aucunes influences de ces fils dans la mesure). Le troisième fil C
ne fait que transmettre la tension et le courant existant à un sommet du pont (mesure de T°).

©Angowski Température Capteurs Analogiques 3/5


R2
3
R
Tête avec ampli
V incorporé. sortie 4-20 RmA
é s is t a n c e f il

S o n d e T e m p é r a tu r e
R é s is t a n c e d e la
R
1
R é s is t a n c e f il

Des pt100

B) utilisation de la loi d'ohm : on utilise ici une sonde à 4 fils alimentée par une source de courant
associée à un voltmètre numérique.
Le courant doit être trait faible pour ne pas échauffer la sonde par effet joule.
L'alimentation de la sonde se fera par deux fils, les deux autres fils servent à mesurer la tension au
bornes de la sonde.
L'utilisation d'un voltmètre à haute impédance interne donne un courant pratiquement nul dans l'appareil
de ce fait, la tension mesurée est directement proportionnelle à la résistance de la sonde. Cette résistance
est l'image de la température du milieu contrôlé.
(de la table de conversion).

Remarques

Les appareils de mesure électronique actuelles permettent à partir d'une PT100 à trois fils de donner un
affichage en degré centigrade, la table de conversion n'est dans ce cas pas nécessaire.

i= 0
I
R sonde

©Angowski Température Capteurs Analogiques 4/5