Vous êtes sur la page 1sur 4

LE P’TIT CAILLOU BLANC

Le possible d’un Mieux Vivre Ensemble
Bulletin n° 3 LA RELATION A L’AUTRE Dans ce numéro :

LES BASES DE LA RELATION A L’AUTRE
Nous avons vu dans le P’tit Bulletin n° 2, les deux toutes premières lois qui posent les bases universelles de notre espace relationnel avec les autres. Pour le P’tit Caillou Blanc, l’universalité de ces lois est importante car elle offre à chacun de nous, dans tous les contextes et dans chacun de nos rôles, un véritable mode d’emploi relationnel. Le mieux ici est de commencer à s’en faire une représentation par un dessin. Vous voici donc, cher lecteur, représenté ici par le personnage ci contre. Comme nous l’avons donc vu, vous possédez depuis votre naissance votre propre domaine de souveraineté. Ce domaine représente une sorte de territoire invisible (matérialisé par une zone de couleur verte) dans lequel vous détenez de manière inaliénable absolument tous les pouvoirs sur votre existence. Depuis votre naissance, vos parents vous ont aidé, dans le meilleur des cas et selon leurs propres possibilités, à faire grandir votre potentiel originel dans différents domaines (savoir être, savoir faire, niveau de connaissance, niveau de conscience, capacité de discernement, de choix, de décision et d’action). Une fois «adulte», il vous appartient de gérer votre propre existence, un peu comme le skipper d’un bateau qui a en charge sa propre destination. En cela, plus vous aurez une connaissance précise des potentialités de votre bateau, des éléments extérieurs que pour pourriez rencontrer, des motivations qui vous poussent à prendre la mer et plus vous serez un capitaine compétent pour tracer votre route. Nous percevons bien ici, qu’avant même d’être en relation avec l’autre, nous sommes avant tout en relation avec nous même. Et, dans cette relation qui nous occupe ici, la vie offre à chacun de nous toutes les épreuves dont nous avons exactement besoin pour grandir à nous-même. A condition d’être un tant soit peu à l’écoute de la vie, ces épreuves nous permettent de dépasser chacune de nos incompétences, d’apprendre à agir ou à réagir de manière adaptée aux différentes situations qui se présentent à nous. Ces épreuves nous permettre ainsi d’augmenter à chaque fois un peu plus notre potentiel d’adaptation. Mais encore faut-il avoir la motivation suffisante pour se lancer dans cet extraordinaire voyage intérieur.

Les bases de la relation à l’autre Nos piliers intérieurs

1 1

Nos objectifs : moteur 1 de nos relations Notre espace relationnel Le partage de notre espace relationnel Une double contrainte relationTrois valeurs induites Une base universelle Une dynamique relationnelle 2 2 2 3 4 4

NOS PILIERS INTERIEURS
Cette connaissance de nous même est un très vaste chantier et nombreux sont les domaines que nous devrions explorer pour éclairer notre propre chemin. Au-delà de nos besoins fondamentaux (biologiques, psychologiques, sociologiques et culturels, philosophiques et spirituels), qui, chacun, nous permettent de maintenir et préserver notre équilibre général (homéostasie), il y en a notamment quatre piliers sur lesquels reposent notre existence. Nous les détaillerons dans un prochain Bulletin : nos valeurs, nos croyances, nos critères et nos règles de vie. Ces éléments, source de nos actions et de nos réactions sont tout autant source de nos objectifs.

NOS OBJECTIFS : MOTEURS DE NOS RELATIONS
La souveraineté individuelle que nous possédons pour diriger notre existence implique de faire des choix, de prendre des décisions et d’agir. Quelle que soit l’action entreprise, elle est toujours précédée d’une démarche mentale le plus souvent inconsciente, consistant à se fixer un ou plusieurs objectifs. Nos objectifs sont ainsi les moteurs qui nous entrainent à ouvrir de multiples relations avec les autres car nombres de nos objectifs réclament un partenariat avec une ou plusieurs autres personnes. (fonder une famille, créer une entreprise, rénover sa maison, vendre le fruit de son travail, etc.)

Page 2

LE P’TIT CAILLOU BLANC Le possible d’un Mieux Vivre Ensemble

NOTRE ESPACE RELATIONNEL
Chaque parole contient en elle celui qui là prononce, celui auquel elle s’adresse et pourquoi elle est dite.

Aussi, ce moteur vers l’autre que représente votre objectif (représenté par la flèche verte) vous entraine à ouvrir une relation avec une personne censée pouvoir y répondre. Entre vous deux, s’ouvre ainsi un espace relationnel que nous matérialisons ici par un cercle pointillé de couleur bleue. De son coté, votre interlocuteur possède, au même titre que vous, tel un miroir, son propre domaine de souveraineté dont il a la gestion pleine et entière. Il se trouve lui-même confronté à ses propres impératifs, ses propres objectifs, envies, besoins etc. et possède comme vous ses propres piliers. Aussi, quels que soit vos interlocuteurs, il est important de comprendre qu’ils représentent, chacun, un univers totalement différent du votre. Cet espace représente ainsi une sorte de sas à double entrées permettant l’expression de chacun des acteurs dans le cadre de la relation ainsi ouverte. C’est ici, au cœur de cet espace relationnel que s’intègre le domaine de la communication interpersonnelle.

LE PARTAGE DE NOTRE ESPACE RELATIONNEL
Cet espace ainsi ouvert se partage en deux parties parfaitement égales. Pourquoi égales ? Pour deux raisons. D’une part, il n’est pas possible de vivre une relation avec une autre personne de manière unilatérale. L’espace relationnel s’ouvre invariablement et toujours au moins à deux. Si votre interlocuteur ne souhaite pas ouvrir la porte de son coté du sas, aucune relation ne sera possible. D’autre part, nous sommes tous particulièrement sensible au fait d’être respecté par les autres dans notre intégrité physique 100% 100% et morale. C’est un fait, je n’ai personnellement jamais rencontré une personne enchantée d’être maltraitée, violentée, abusée, jugée, humiliée. Au contraire, dans la vie courante (c'est-à-dire hors système hiérarchique) nous tenons tous à être traités par nos différents interlocuteurs de manière égalitaire au sein de nos relations. Cette égalité relationnelle devrait être une valeur que nous devrions respecter dans chacune de nos interactions. 50 50

UNE DOUBLE CONTRAINTE RELATIONNELLE...
Cette limite porte ainsi à notre conscience la double contrainte dans laquelle nous sommes engagés dans chacune de nos relations. Nous avons chacun une contrainte intérieure, celle de nous respecter nous-même, de préserver notre intégrité physique et morale, de respecter nos piliers, nos besoins, nos envies, nos objectifs dans chacun des rôles que nous avons à jouer. Dans le même temps, nous avons, une contrainte extérieure, liée à notre interlocuteur qui, au même titre que nous, doit respecter ce qui est important pour lui dans son existence. La relation, passerelle entre deux univers différents mais aussi entre deux domaines de souveraineté distincts ne peux s’ouvrir sur des bases saines sans que cette double contrainte ne soit prise en considération par chacun des acteurs. C’est très précisément ici, dans cette double gestion relationnelle que la relation à l’autre est le plus souvent difficile à vivre et à construire.

Juin 2009

Page 3

… TROIS VALEURS INDUITES … LE RESPECT
Cette limite induit également trois valeurs relationnelles importantes. réciprocité, il parait évident que si l’on veut être respecter soi même, il devient impératif de respecter de la même manière son interlocuteur. Ce respect ne correspond pas à la seul exigence de politesse dans une relation entre personnes civilisées. Respecter l’autre, c’est respecter son modèle du monde, son mode de fonctionnement, ses piliers et tous les éléments qu’il portent en lui.

La première est celle de respect. Dans une logique de
Les hommes font trop de murs et pas assez de ponts. Merci de ne pas jeter ce document sur la voie publique. Faites le passer à quelqu'un qui pourrait en avoir besoin ... Merci !

L’INFLUENCE
La seconde est celle d’influence. Au sein
de notre espace relationnel ouvert avec l’autre, cette ligne verticale pose les limites de souveraineté de chacun. Aussi, dans la mesure où nous poursuivons des objectifs qui réclament le plus souvent le partenariat de notre interlocuteur, cette limite installe le principe d’une influence mutuelle et réciproque, omniprésente au sein de la relation. Composante naturelle de la relation, la question est de savoir quels sont les moyens que nous mettons en œuvre pour influencer notre interlocuteur dans l’optique d’atteindre notre objectif. Poser ainsi la valeur d’influence nécessite de la teinter d’une nuance d’éthique. Nous parlerons ainsi d’influence intègre dans le cadre du P’tit Caillou Blanc. Différents Bulletins traiteront de cette notion d’influence en complément des explications sur la relation de manipulation.

« Je suis la source de toutes mes émotions. Rien ni personne ne peut changer la façon dont je me sens, sinon moi-même. Lorsque je réagis contre quelque chose, je peux immédiatement changer mon état d’esprit. » Extrait du livre : L’éveil de votre puissance intérieure - Anthony ROBBINS

LA RESPONSABILITE INDIVIDUELLE
Enfin, la troisième valeur est celle de la responsabilité individuelle. Le plus souvent, par méconnaissance ou facilité, nous renvoyons sur l’autre la responsabilité des problèmes que nous rencontrons au sein de l’espace relationnel comme si notre responsabilité était nulle. Les formules du genre « tu m’agaces » ou « je l’ai frappé, il n’avait qu’à pas me regarder de travers », « tu me fatigues », « tu me mets en colère » sont hélas courantes. En réagissant de la sorte, c’est comme si nous donnions à l’autre la responsabilité de nos actions et réactions. C’est comme si nous lui donnions les clés de notre propre équilibre, de notre bien être. Avec une telle logique qui attribue à l’autre notre état émotionnel, notre action ou réaction, les pires comportements deviennent exempts de responsabilité individuelle. Une telle façon de concevoir la relation à l’autre est erronée et dangereuse. La limite partageant notre espace relationnel avec notre interlocuteur délimite la responsabilité individuelle de chacun. Quelle que soit la situation que nous rencontrons et quelle que soit la charge émotionnelle que nous vivons, nous devons impérativement prendre conscience que nous sommes pleinement responsable à 100% de NOTRE manière de réagir, de nos émotions et de leur intensité. Notre interlocuteur ne devient qu’un vecteur extérieur de notre réaction et il n’a rien à voir avec nos valeurs, nos croyances, nos règles de vie, nos critères, nos blessures anciennes qui peuvent engendrer en nous même une telle réactivité. Quelle que soit la situation, nous sommes toujours responsable de notre manière d’appréhender le message de notre interlocuteur et de notre manière de réagir face à lui. Ici, accepter cette responsabilité réclame de quitter résolument le rôle de victime et une telle démarche n’est pas toujours

UNE BASE UNIVERSELLE
Voici donc ci dessous le schéma finalisé de notre espace relationnel tel qu’il se présente à nous tous de manière universelle. Nous y retrouvons deux personnages inscrits dans leur domaine de souveraineté respectif. Chacun possède à 100% la responsabilité de tout ce qui se trouve dans son propre domaine. Entre eux s’ouvre un espace relationnel, 50 partagé à égales proportions (50/50) par une limite verticale. Les flèches représentent la communication qui est portée par chacun afin que l’un et l’autre des interlocuteurs puisse atteindre leur objectif respectif dans une logique de respect mutuel et réciproque, d’influence intègre et de responsabilité individuelle. aujourd’hui d’envoyer des sondes au fin fond de l’espace pour mieux comprendre la création du monde, il semble très intéressant que nous puissions aussi apprendre à explorer notre propre espace relationnel. C’est au cœur de ce lieu sacré, celui que nous ouvrons mille fois dans notre quotidien avec l’autre, que nous nous engagerons sur le chemin le plus imSi l’Homme est capable portant de notre évolution individuelle et collective. 50
L’amour commence lorsqu’on accepte l’autre dans sa différence et sa liberté. Accepter que l’autre soit habité par d’autres présences que la nôtre, n’avoir pas la prétention de répondre à tous ses besoins, à toutes ses attentes, ce n’est pas se résigner à l’infidélité à notre égard, c’est vouloir comme la plus haute preuve d’amour que l’autre soit d’abord fidèle à lui-même. Même si cela est souffrance pour nous, c’est une souffrance féconde parce qu’elle nous oblige à vivre intensément cette dépossession enrichissante. Dans la plus amoureuse étreinte, c’est un être libre que nous étreignons, avec toutes ses possibilités, même celles qui nous échappent. Rien n’est plus grand que ce partage de la véritable personnalité de chacun. L’autre nous interpelle, fût-ce en nous heurtant et même si le choc nous brise, il nous oblige à renoncer à notre fermeté possessive, à devenir autre par révélation de l’autre. Garaudy

100%

100%

UN ESPACE, QUATRE RELATIONS POSSIBLES
Maintenant que nous avons posés les principaux éléments constitutifs de notre espace relationnel, nous allons explorer, dans les prochains Bulletins, les quatre relations possibles qui sont issues de cette base. Nous verrons que, de ces quatre relations possibles, une seule porte des valeurs et des principes susceptibles d’améliorer de manière significative, la part qui est la notre, dans chacune de nos relations avec les autres. Nous verrons alors qu’il est possible de faire vivre une « dynamique relationnelle » capable de nous mener sur le chemin d’un Mieux Vivre Ensemble.

L E P’ TIT C AILLOU
Pour l’instant, une seule adresse : leptitcaillou-blanc.blogspot.com AVERTISSEMENT !

BLANC

Les informations transmises dans les P’tits Bulletins ne sont pas scientifiquement prouvées par un comité d’experts reconnus. Elles sont seulement issues de la perception de la réalité de son auteur et sont ici soumises à votre seul discernement, à votre capacité d’observation et à votre bon sens. Aussi, je vous recommande de les passer au crible de votre propre expérience avant de les approuver ou non. Cependant, elles peuvent modifier radicalement votre perception de la réalité. Dans une telle perspective, je vous recommande de toujours rester attentif aux messages de votre corps car lui seul connait la vérité. Si vous souhaitez expérimenter dans votre quotidien ce que propose le P’tit Caillou Blanc, faites le toujours en conscience en restant maître de votre propre domaine de souveraineté et responsabilité individuelle.

Ce document est gratuit et ne peut être vendu. Sa photocopie est autorisée par le P’tit Caillou Blanc - Tout usage commercial n’est pas autorisé.