Vous êtes sur la page 1sur 7

Groupe 1.

Une poutre droite, de section rectangulire, encastrée àl’une de ses extrémités, supporte à
son extrémité libre une charge verticale de 12000N. Déterminer les contraintes normales maximales
de traction et de compression dues au moment fléchissant et la contrainte tangentielle maximale due
à l’effort tranchant. Tracer, pour différentes sections, les courbes de répartition des contraintes
normales et tangentielles ainsi que les diagrammes des efforts tranchants et des moments fléchissants.

Groupe 2. Une poutre droite, dont les dimensions sont indiquées sur la figure ci-dessous est appuyée
à ses 2 extrémités. Elle supporte une charge uniformément répartie p  103 N / m et une charge
F2  2000N localisée en son milieu. Calculer l’intensité de la charge F1 que l’on peut appliquer à 0,5 m
de l’extrémité A pour que la contrainte maximale d’extrension soit au plus égale à 60N / mm 2 . Quelle
est alors la contrainte maximale de compression, et la contrainte maximale de cisaillement.
Tracer les diagrammes des efforts tranchants et des moments fléchissants.

Groupe 3. Déterminer la dimension a  de la section de la poutre représentée ci-dessous pour la


contrainte normale maximale soit inférieure à 160N / mm 2 . Tracer les diagrammes des efforts
tranchants et des moments fléchissants.

Groupe 4. Une poutre de section carrée de coté a, sollicitée à la flexion est disposée de telle sorte que
l’axe neutre de la secftion est confondu avec l’une des diagonales. Déterminer la dimension des
troncatures à pratiquer sur les sommets du carré les plus éloignés de l’axe neutre de façon que le I v 
de la section obtenue ait une valeur maximale. v étant la distance de la génératrice la plus éloignée à
l’axe neutre.
Groupe 5. On veut obtenir, par usinage d’une barre rectiligne de section circulaire de diamètre D, une
poutre droite de section rectangulaire. Déterminer les dimensions b et h telles que :
1. Le moment quadratique, par rapport à l’axe neutre, de la section obtenue soit maximal ;
2. Le I v  de la section obtenu soit maximal.

Groupe 6. Déterminer la valeur maximale de la contrainte tangentielle   dans une section en I d’une
poutre fléchie, l’effort tranchant dans cette section étant T. Tracer la courbe donnant la valeur de  
en chaque point de la section.

Groupe 7. Un chariot de séchoir est constitué comme l’indique la figure. La poutre ABCD, en acier, de
section 75  40(mm) est munie de 2 roues permettant un mouvement de translation perpendiculaire au
plan de figure. Un tube en acier de diamètre extérieur 65, de diamètre intérieur 50, soudé en D
supporte une charge uniformément répartie p  2N / mm .

Déterminer l’abaissement de l’extrémité E sous l’action de cette charge.


On admettra que les liaisons en C et D constituent des encastrements parfaits. On négligera toutes les
déformations dues à l’effort normal ou à l’effort tranchant, pour ne retenir que les déformations dues
au moment fléchissant.
Groupe 8. Deux poutrelles UPN 160 en acier, sont réunies par 12 boulons comme l’indique la figure
ci-dessous. La poutre ainsi constituée, appuyée à ses extrémités supporte une charge uniformément
répartie de taux p  15N / cm . Déterminer le diamètre et la position des boulons de telle sorte qu’ils
soient sollicités par la même contrainte de cisaillement   40N / mm 2

Groupe 9. Une poutre droite de longueur 6 m appuyée à ses deux extrémités est constituée par un
IPN200. Déterminer la charge totale maximale, répartie suivant une loi linéaire comme l’indique la
figure, que l’on peut appliquer pour que la contrainte maximale de flexion soit au plus égale à
160N / mm 2 . Calculer la flèche maximale correspondante. Tracer les diagrammes des efforts tranchants
et moments fléchissants.

Groupe 10. La poutre, de section constante, représentée sur la figure ci-dessous, supporte une charge
uniformément répartie sur toute sa longueur. Calculer la flèche en A et la flèche maximale entre les
appuis. Tracer les courbes de l’effort tranchant, du moment fléchissant ainsi que de la déformée.

Groupe 11. Une poutre de section constante appuyée aux 2 extrèmités supporte une charge répartie
suivant une loi linéaire, la charge unitaire en un point d’abscisse x étant p=ax. Construire les
diagrammes de l’effort tranchant et du moment fléchissant ; calculer la flèche maximale.
Groupe 12. Une poutre droite de section constante, encastrée à une extrémité supporte une charge
uniformément répartie sur la moitié de sa longueur comme indiquée sur la figure ci-dessous.
Construire les diagrammes de l’effort tranchant et du moment fléchissant ; calculer la flèche à
l’extrèmité libre.

Groupe 13. Une poutre droite de section constante reposant sur 2 appuis simples A et B est sollicitée à
l’extrémité libre C par un couple M 0 . Construire les diagrammes de l’effort tranchant et du moment
fléchissant ; calculer la flèche en C.

Groupe 14. Une poutre droite de section constante, de longueur l est encastrée à une extrémité et
repose sur un appui simple situé à la distance a de l’extrémité libre. Elle supporte une charge unique
P localisée à l’extrémité libre. Déterminer par la méthode de superposition et des équations de
déformation:

1. les valeurs des actions de contact aux appuis ;


2. la flèche à l’extrémité libre et la flèche maximale entre l’appui simple et l’encastrement ;
3. le rapport a l qui donne la déformation minimale.

Groupe 15. Une poutre droite, de section constante, est encastrée à l’une des extrémités et repose sur
un appui simple situé à la distance a de l’autre extrémité. Elle supporte une charge uniformément
répartie. Déterminer par la méthode de superposition et des équations de déformation:

1. les valeurs des actions de contact aux appuis ;


2. construire le diagramme des moments fléchissants,
3. détérminer l’équation de la courbe déformée et calculer la valeur du rapport a l pour que la
flèche à l’extrémité libre soit nulle.
4. Donner pour cette valeur particulière de a l , l’allure de la courbe déformée.

Groupe 16. Une poutre, de section constante, encastrée à une extrémité et posée à l’autre est sollicitée
en un point D, comme indiqué sur la figure, par un couple de moment  . Déterminer les actions aux
appuis et la flèche en D par la méthode des équations générales de la déformation.

Groupe 17. Une poutre AB, de section constante, encastrée à ses deux extrémités est sollicitée en un
point D, comme indiqué sur la figure, par un couple de moment  . calculer les valeurs des actions de
contact aux appuis et la flèche en D par la méthode des équations générales de la déformation.

Groupe 18. Une console est constituée par deux barres de même section, articulées entre elles en C, et
encastrées en A et B dans un massif rigide. Une charge verticale P est appliquée sur l’axe
d’articulation C. calculer les valeurs des actions de contact en A et B et déterminer le déplacement du
point C. on donne :
s  25cm 2  25.10 4 m 2 ; I  150cm 4  150.10 8 m 4
E  2.10 N cm  2.10 N m 2
7 2 11

AC  2m; BC  2.5m; cos   0.8; sin   0;6;


P  2,5.10 4 N

Groupe 19. Une console est constituée par deux barres de même section, encastrées entre elles en C, et
encastrées en A et B dans un massif rigide. Une charge verticale P est appliquée au noeud C. Calculer
les valeurs des actions de contact en A et B et déterminer le déplacement du point C. on donne :
s  25.104 m 2 ; I  150.108 m 4
E  2.10 N m
11 2

AC  2m; BC  2.5m; cos   0.8; sin   0.6;


P  2,5.10 N 4

Groupe 20. Un poteau vertical de section constante, articulé aux deux extrémités et guidé en tête,
supporte deux charges axiales, égales, d’intensité P, appliquées l’une en tête et l’autre au milieu,
comme l’indique la figure. Calculer la valeur de la charge critique.

Groupe 21. La barre AB de la console ABC est constituée par 2 cornières 50x50x6 accolées dos à dos.
Vérifier qu’il n’y a aucun risque de flambage. La barre AB est encastrée en B, et articulée en A. on
admettra que les efforts développés dans les barres de la console sont les mêmes que si les liaisons A,
B et C étaient des articulations.

Groupe 22. Un poteau encastré au pied et libre en tête, est constitué par 2 parties de longueurs l1 et l 2
dont les moments quadratiques de section sont respectivement I 1 et I 2 . Il est soumis à l’action d’une
force axiale P appliquée en tête. Calculer la valeur de la charge critique.
Groupe 23. Déterminer la charge critique de la poutre représentée par la figure ci-dessous. Les
extrémités A et B sont articulées et guidées. Les tronçons de longueur a et b ont des sections dont les
moments quadratiques sont respectivement I 1 et I 2 .

Groupe 24. Une poutre droite, de section constante, reposant sur 2 appuis de niveau, supporte une
charge uniformément répartie sur toute sa longueur, et est sollicitée axialement par deux forces F
égales et opposées. Calculer le moment fléchissant maximal et la flèche maximale.

Vous aimerez peut-être aussi