Vous êtes sur la page 1sur 16

Le guide des débutants en permaculture :

5 secrets - 5 erreurs

Utiliser et valoriser les services et les ressources renouvelables et biologiques


1
INTRODUCTION

Avez-vous remarqué que certains jardiniers sont toujours plus sereins que d’autres ?

Pourquoi ont-ils des jardins-potagers incroyables alors qu’ils n’y passent que peu de temps ?

Ils ont un avantage sur vous : ils savent comment récolter un maximum, en en faisant le moins
possible.

De quoi être serein, en effet !

Je vous révèle maintenant 5 de leurs secrets dans ce dossier cadeau !

Mais ce n’est pas tout !

Quand on se lance en permaculture ou dans le jardinage, on se demande souvent « Ok, que dois-je
faire pour bien commencer ? ».

Hélas, on se pose rarement la question connexe :

« Que dois-je NE PAS FAIRE pour bien commencer ? ».

C’est également le but de ce dossier cadeau : je vous y synthétise les 5 principales erreurs du jar-
dinage.

Qu’il s’agisse de votre premier potager, ou au contraire de récidives passionnées, voici de quoi vous
SIMPLIFIER la vie grâce à ce dossier cadeau exceptionnel.

2
Les 5 secrets des
débutants malins
Secret n°5 : ces jardiniers
pensent positivement

Le jardinage est avant tout un état d’esprit. 1. Creuser le trou sur une profondeur de
C’est pourquoi ces jardiniers experts en 35cm.
permaculture voient des opportunités à la 2. Déposer une couche de gros bois
place des problèmes. Et ils ont raison ! 3. Déposer une couche de petit bois et
brindilles.
Voici 2 exemples concrets. 4. Déposer une couche de BRF (bois
raméal fragmenté), de feuilles.
Exemple n°1 : 5. Déposer une fine couche de cendres
de bois.
Voici comment s’affranchir d’un sol 6. Déposer une couche de compost.
médiocre pour y récolter en abondance 7. Arroser en pluie fine abondamment
des fruits et des légumes. pour tremper toute la surface de la
butte.
L’astuce de « cultiver sur butte » avec la 8. Déposer une couche de terre.
technique des « lasagnes » vous permet 9. Réaliser la couverture de votre butte
de cultiver partout : à même le bitume ou : pailler avec ce que vous trouvez à
sur un sol médiocre. proximité : feuilles sèches, paille, petit
bois etc…
En effet, cette technique permet de
cultiver sur une élévation naturelle du sol Pour réaliser des « lasagnes », il convient
que vous créez. Cette nouvelle « butte de d’alterner successivement 4 couches
terre » est fertile grâce à la technique des de matières sèches (feuilles mortes,
« lasagnes ». papier journal, paille…) avec des matières
vertes (déchets végétaux, tonte pelouse,
Cette dernière est un savant mélange de biodéchets de cuisine comme des
matière sèche et organique, en couches, pelures…). Puis recouvrir le tout d’une
afin d’avoir une terre de qualité. couche de terre et arroser copieusement.
Vous pourrez y planter directement vos
Voici les 10 étapes pour créer une « butte plantes.
»:

4
Secret n°5 : ces jardiniers
pensent positivement

Exemple n°2

Voici comment s’affranchir d’un manque


d’espace pour cultiver en ville

Autre problème résolu : jardiner en


appartement même avec une petite
surface.

Comment ?

Grâce au mur végétal.

Cela consiste à cultiver un potager vertical


le long de vos murs.

Gain de place assuré, sans compter le


côté esthétique et l’action dépolluante
des plantes pour votre air intérieur.

5
Secret n°4 : ces jardiniers
pensent différemment des autres

Ne faites PAS comme tout le monde : ne


plantez surtout pas des rangées rectilignes.

Je sais, cela parait incroyable, mais c’est


TOUT CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE.

Isoler les plantes en rangées affaiblit votre


sol et vos plantes.

Car cela les prive de l’incroyable synergie


qui s’opère entre elles.

Soyez créatif et ne pensez plus linéaire.


Inspirez-vous de la nature : abondante,
fleurie, diverse, circulaire…

Pour ce qui est de la ressource en eau,


n’hésitez pas à arroser copieusement vos
jeunes rhubarbes en cas de sécheresse.

6
Secret n°3 : ils pensent
stratégiquement

Le jardinage est tout un art. Dans la nature, • Il existe de réelles combinaisons


aucune plante ne pousse au hasard. Il doit gagnantes ! Par exemple, la carotte
en être de même dans votre jardin. et le poireau font bon ménage,
car ils émettent chacun une odeur
Les jardiniers avertis savent où mettre qui repousse naturellement leurs
leurs plantes. Car ils connaissent la ravageurs mutuels.
technique du « design en permaculture ».
Il vous faudra également des voiles de
C’est une technique qui vous permet de forçage type P19.
concevoir votre jardin-potager de manière
stratégique. Les voiles de forçage sont des rouleaux
de matière isolante permettant de réduire
Ainsi, le potager est autonome et abondant. les écarts de température entre le jour
Chaque élément étant multi-fonctionnel et la nuit lorsqu’ils sont placés sur votre
et placé de manière optimisée. planche de culture.

Avec cette méthode, saviez-vous par Ils permettent d’isoler les légumes semés
exemple : en dessous de l’agression du froid. On les
appelle P19 car la densité de ces voiles
• qu’une haie placée à côté de votre est de 19gr/m².
potager augmente de 30% son
rendement ? La plantation aura lieu à partir de mi-
janvier en général.
• que vos herbes aromatiques poussent
plus rapidement si vous les mettez
contre un mur peint en noir ?

• qu’associer des fleurs (comestibles)


dans votre potager augmente de 100%
la pollinisation de vos fruits et légumes
?
7
Secret n°2 : ils pensent esprit
d’équipe

Les jardiniers avertis savent que leur


potager se comporte comme une équipe
de football.

En effet, dans la nature, il existe des


combinaisons végétales gagnantes.

Par exemple, je vous recommande de


planter ensemble ces trois légumes
(courge + haricot + maïs), puisque cela
multiplie par 4 leur rendement tout en
fertilisant votre sol.

Pourquoi ce trio est-il gagnant ?

Le maïs sert de tuteur aux haricots : gain


de place.

Les haricots ont des racines spécifiques


qui permettent de capter l’azote
atmosphérique pour l’ancrer dans le sol
: fertilisation du sol. Sachant que les
courges en raffolent !

Les courges au pied du maïs tapissent


le sol en le « paillant » : elles font une
couverture qui conserve l’humidité au sol,
et fait un ombrage si le soleil est trop fort.
Et ce n’est qu’un exemple parmi des
centaines.

8
Secret n°1 : Ils pensent quantité

On pense souvent à tort que la qualité


exclut la quantité. Qu’il faut choisir.

Avec les techniques naturelles que je


vous présente dans ma newseletter,
vous pouvez obtenir les 2 sans aucune
privation !

Je vous conseille de mélanger beaucoup


d’espèces de manière concentrée !

Vous pouvez planter une dizaine de


graines différentes au mètre carré.

Ne lésinez pas : vous pouvez planter plus


de 140 espèces différentes sur 50m2,
et récolter plus de 300kg de fruits et de
légumes par an !

9
Les 5 erreurs des
jardiniers débutants

10
Erreur n°1 : Planter sans objectif

Si vous souhaitez jardiner pour le plaisir Mon conseil : commencer petit, et relever
uniquement, pas de souci. la tête du guidon !

En revanche, si vous jardinez pour obtenir Vous vous épargnerez par exemple :
une certaine autonomie alimentaire, il
vous faut gérer votre jardin de manière • De construire des « buttes de
optimale et réfléchie. permaculture » alors que cela n’est
pas adapté à votre région/climat ;
A vous de concrétiser votre rêve, par
exemple : • D’oublier de créer vos allées et d’avoir
semé partout sans avoir de passage
• Vous préférez récolter beaucoup de pour ne pas écraser votre terre lors des
légumes en été uniquement, afin de récoltes ;
faire quelques conserves de ratatouille
pour l’hiver ? • D’installer le compost à 3 km de la
maison, alors que vous avez besoin d’y
• Vous préférez récolter moins, mais de aller chaque jour (selon les cas) ;
façon plus étalée sur l’année ?
• Ou encore, d’avoir vu plus gros que
prévu (récolte et superficie du terrain).
• Vous avez une toute petite surface
mais beaucoup de temps et de grands
objectifs d’autonomie alimentaire ?
C’est possible, mais il faudra appliquer
certaines techniques pour maximiser
vos rendements.

• Au contraire, vous disposez de


plusieurs centaines de mètres carrés ?

11
Erreur n°2 : Planter sans se soucier de
la meilleure variété selon la saison

Par exemple, si votre objectif est d’être


autonome en tomates toute l’année, il ne
suffit pas de planter « des tomates », c’est-
à-dire n’importe quel sachet de graines
trouvé n’importe où, et de le planter
n’importe où et à n’importe quel moment
de l’année.

Pour vous assurer de récolter toute


l’année, il vous faudra choisir différentes
variétés de tomates adaptées à chaque
saison.

Par exemple, en sortie d’hiver vous


avez des variétés dites précoces ; en fin
d’automne, vous avez des variétés dites
tardives.

Ce choix de variétés pour cultiver toute


l’année existe pour chaque légume !

12
Erreur n°3 : Ne jardiner que 6 mois
dans l’année

OUI, vous pouvez cultiver toute l’année. Ce principe de cultiver toute l’année (pour
les récoltes et/ou pour nourrir le sol) est
C’est même recommandé ! souvent méconnu, à cause du concept de
la jachère et de la croyance qu’il ne faut
Quelque soit votre climat, il faut que votre rien faire / on ne peut rien faire en hiver.
sol soit « naturellement occupé » aussi
bien en hiver, qu’en été, au printemps, et Mais plus une terre est cultivée, mieux
en automne ! elle se portera.

Pour principalement deux raisons : Pourquoi ? Car un sol nu, sans couverture
végétale (à récolter ou non) est voué à
• Un sol jardiné naturellement n’a pas devenir un sol mort, puis un désert.
besoin de période de jachère. En
plantant les bonnes espèces au bon Votre terre ne doit jamais être laissée à
moment, vous permettez à votre nu.
sol d’être vivant toute l’année, et de
renforcer sa fertilité.

• Plus vous planterez (dense), moins


vous aurez de désherbage à réaliser.
Plus votre sol sera enrichi en biomasse,
plus il sera biberonné d’humus en
cours de création sans pause. Cela lui
permettra d’ailleurs de mieux passer
les hivers !

13
Erreur n°4 : Planter seuleument
pour...VOUS !

Pour récolter sans effort, il faut prendre


soin de ceux qui font le travail à notre
place (faune et flore du sous-sol, insectes,
abeilles etc…).

Pour cela, il faut les nourrir, voici comment


faire :

• Ne plantez pas uniquement des


légumes à récolter : plantez aussi des
fleurs, (tant qu’à faire, comestibles !),
des arbustes, des arbres, des abris faits
maison pour favoriser la biodiversité.

• Plantez pour nourrir votre sol et ses


alliés : le concept des « engrais verts »
pour que votre sol soit toujours couvert
et nourri.

14
Erreur n°5 : Ne pas remettre en cause
vos habitudes

Je pense notamment à deux croyances


bien enracinées !

N°1 : Retourner le sol Le labourage fonctionne un certain


On s’est longtemps trompé sur les temps, puis la fertilité se retrouve
besoins du sol, et la science qui l’étudie épuisée ! La raison est simple à
(la pédologie) découvre chaque jour de comprendre : ce qui passe dans le sol
nouvelles choses (on en sait plus sur la doit y rester ! La précieuse faune y vit
Lune que sur nos sous-sols…). à l’abri du soleil, ne la faites pas mourir
en mettant sans dessus-dessous
Mais ce que l’on sait scientifiquement la cathédrale de réseaux racinaires,
maintenant, c’est que : de champignons et de bactéries qui
• Un sol n’a pas besoin d’être meuble travaillent tous dans votre sens :
pour être productif (faites le test rétablir l’équilibre du sol.
suivant : plantez un plant en godet dans
un sol dur, puis, disposez autour de ce Parfois, selon les situations, il faudra
plant une couche de 35 cm de foin sur passer exceptionnellement un coup de
un rayon de 1 mètre carré. Vous verrez motoculteur, de bêche ou de grelinette.
que la simple couverture végétale de Cela est vrai pour le « démarrage » du
ce paillage va apporter l’humidité et potager si vous voulez qu’il soit rapide.
la matière organique nécessaires au Mais ensuite il faut cesser tout travail du
développement de votre plante, sans sol mécanique et répétitif, sous peine de
avoir besoin que le sol soit ultra meuble scier la branche de fertilité sur laquelle
dès le début). vous êtes assis.

• Le labourage a des effets néfastes N°2 : Désherber systématique des


sur le long terme. A l’image des mauvaises herbes
pesticides, c’est une fausse bonne
idée : le sol n’a pas besoin d’être Si elles n’étouffent pas vos légumes, alors
aéré mécaniquement. Ce sont les gardez-les précieusement car comme
réseaux souterrains de la faune et on l’a vu, cela fait de la biomasse vitale,
de la flore qui créent ces conduits gratuite, et déjà présente sans aucun
d’air et ces porosités vitales au sol. effort !

15
Pour obtenir des récoltes naturelles spectaculaires,
il existe des centaines d’autres choses à connaitre.

Bien sûr, il faut commencer pas à pas.


J’ai créé pour vous quelque chose d’unique.

Quelque chose qui n’existe encore nulle part ailleurs, pour vous
aider à jardiner en permaculture, quel que soit votre niveau !

Où je vous partage tout ce qu’il faut faire et tout ce qu’il ne faut pas
faire CHAQUE MOIS pour créer un jardin comestible ou un potager,
en ville comme à la campagne !
Afin d’avoir des récoltes abondantes en en faisant
le minimum possible !

Vous découvrirez par exemple quoi planter et à quel moment !


Pour chaque plante, vous bénéficierez de mes astuces, de tutos de
plantations et de calendriers de semis et de récoltes. Et ce n’est
qu’un exemple !

Cliquez ici pour en savoir plus

Crédit photos : Shutterstock


Toute reproduction, modification ou diffusion de ces contenus sans le consentement
de Saine Abondance est interdite.

Vous aimerez peut-être aussi