Vous êtes sur la page 1sur 4

Citer trois acteurs concernés par le diagnostic financier d’une entreprise et préciser pour

chacun d’entre eux leurs attentes spécifiques.


Le diagnostic financier permet de porter un jugement sur les forces et les faiblesses de l’entreprise sur
le plan financier et ainsi d’évaluer la santé financière de l’entreprise. Les utilisateurs sont nombreux.
- Les dirigeants : pour préparer leurs décisions, connaître la situation de l’entreprise vis-à-vis des
concurrents, des normes bancaires, évaluer les risques financiers et répondre aux exigences légales.
- Les investisseurs et actionnaires : pour évaluer la rentabilité financière, ils s’intéressent aux bénéfices
attendus et à la qualité de la gestion.
- Les prêteurs (banques) : pour évaluer les risques d’insolvabilité, ils étudient la structure financière de
l’entreprise, pour s’assurer du remboursement et du paiement des intérêts.
- Autres : les salariés pour connaître et négocier la répartition de la valeur ajoutée, la pérennité de
l’entreprise. Les auditeurs comme les agences de notation pour apprécier la capacité de l’entreprise à
rembourser ses dettes. Les pouvoirs publics notamment lors d’octroi de subvention. Les fournisseurs
en amont de la signature d’un contrat, afin de vérifier de la rentabilité/solvabilité

2. Donner une définition de la marge brute d’autofinancement. En quoi cette notion diffère-t-elle
de la capacité d’autofinancement ?

La marge brute d’autofinancement (MBA) mesure la capacité à dégager des ressources internes de son
activité courante.
C'est un flux potentiel de trésorerie (flux de fonds) tout comme la capacité d'autofinancement (CAF).
Cependant contrairement à la CAF, la MBA ne neutralise pas les dotations nettes de reprises sur les
actifs circulants. On considère ces dotations comme des charges décaissables et non comme des
charges calculées.
Ainsi, dans notre cas, la différence entre la MBA et la CAF est de 1 600 € (433 606 – 432 006), soit
les dotations nettes de reprises sur actif circulant.
Pour le calcul de la MBA la plus-value peut être calculée nette d’impôt.

Signification du taux de marge brute : Ce ratio est un ratio de profitabilité. Il indique le montant de
la richesse créée par les opérations d’exploitation et restant acquise à l’entreprise après paiement des
impôts et taxes et rémunération du facteur travail, et ce pour 100 € de chiffre d’affaires. On acceptera
la réponse suivante : en 2017, l’entreprise PLANTVERT dégage un excédent brut d’exploitation de
25,32 € pour 100 € de chiffre d’affaires. On acceptera toute réponse pertinente liée à la notion de
richesse créée par l’exploitation. DCG 2018 UE6 – Finance d'entreprise Corrigé Page 6/10

Le taux d’endettement permet d’analyser la structure financière de l’entreprise et d’évaluer son


niveau d’endettement. Ce ratio doit être inférieur à 1. La capacité de remboursement nous
renseigne sur le nombre d’années de CAF nécessaires pour rembourser les dettes financières. Ce
ratio ne doit pas dépasser 3 à 4 années. Évolution combinée de ces deux ratios chez PLANTVERT : on
constate un désendettement important entre 2016 et 2017. Les dettes financières peuvent être
remboursées intégralement en moins d’un an.

1. Rappeler en quelques lignes les finalités d’un diagnostic financier.


Le diagnostic financier de l’entreprise permet :
- d’apprécier la situation financière ;
- de mesurer les performances et les risques ;
- de prendre des décisions de financement et d’investissement ;
- de proposer des mesures pour corriger ou améliorer une situation.
Le diagnostic financier s’effectue dans le temps (analyse pluriannuelle) et dans l’espace (analyse
pas rapport au secteur d’activité).
Le diagnostic financier s’appuie sur l’analyse des documents financiers : bilan, compte de résultat,

Indiquer les avantages et les limites du tableau de financement du PCG dans le cadre du
diagnostic financier de l’entreprise.
Le tableau de financement du PCG propose une analyse dynamique de l’équilibre financier. Il
explique « les variations du patrimoine de l’entreprise au cours de la période de référence ».

Rappeler l’utilité de la valeur ajoutée (VA).


Mesurer la création de richesse au regard de ses opérations d’exploitation.

Indiquer la similitude et la différence d’approche entre le tableau de financement et les tableaux


de flux de trésorerie.
Il s’agit de retrouver et comprendre quelle que soit l’approche comment la trésorerie a varié entre deux
exercices comptables.
Néanmoins, la différence porte sur la nature du flux :
- le tableau de financement PCG repose sur les variations de flux de fonds.
- le tableau de flux de trésorerie (CDB et OEC) reposent sur les variations de flux de trésorerie.

Indiquer les principaux retraitements économiques qu’il est possible d’opérer sur les soldes
intermédiaires de gestion, en indiquant leur intérêt.
Le retraitement des redevances de crédit-bail : le bien pris en crédit-bail est alors traité comme un bien
immobilisé dans l’entreprise
Le retraitement des frais de personnel extérieur consiste à regrouper dans un même poste les charges
relatives au personnel utilisé par l’entreprise.
Les subventions d’exploitation peuvent être considérées comme un complément au chiffre
d’affaires
La sous-traitance est retirée de la production de l’exercice pour obtenir la production propre.
Justifier, l’intérêt de ces retraitements Les retraitements consistent à modifier de façon extra-
comptable les SIG, mais aussi le bilan en vue d’un diagnostic financier. Ils permettent de mieux
évaluer la réalité économique de l’entreprise et de rendre comparable les calculs relatifs à des
entreprises ayant fait des choix économiques ou financiers différents

Présenter la notion de risque économique et les outils utilisés pour mesurer ce risque
Le risque opérationnel ou économique résulte des fluctuations du résultat d’exploitation suite aux
variations du niveau d’activité.
La variation du résultat économique dépend de la structure des charges d’exploitation selon
qu’elles sont fixes ou variables par rapport au chiffre d’affaires. Lorsqu’une entreprise possède un
taux de charges variables important, l’entreprise dispose d’une capacité d’une flexibilité plus
importante et elle se trouve alors moins exposée au risque d’exploitation.
Outils pour mesurer le risque d’exploitation
• • seuil de rentabilité C’est le niveau de chiffre d’affaires pour lequel le résultat est égal à
zéro ou CA à partir duquel l’entreprise commence à générer un bénéfice.
• • marge de sécurité ou indice de sécurité : différence entre le chiffre d’affaires et le seuil
de rentabilité représente donc la marge de sécurité de l’entreprise= CA- SR et Indice de sécurité=
(CA-SR)/CA
• • Le levier d’exploitation (LE) ou opérationnel est un coefficient qui mesure la sensibilité
du résultat d’exploitation aux variations du CAHT. Plus le levier d’exploitation est élevé, plus le
risque supporté est grand.

• Expliquer en quoi la notion d’activité diffère de la notion d’exploitation.
• La notion d’activité est plus large que la notion d’exploitation. Elle intègre des éléments
hors exploitation qui ne relève ni de l’investissement, ni du financement.
• A titre d’exemple, le BFR de l’analyse fonctionnelle du PCG se décompose en BFRE et
BFRHE.
• La variation du BFR lié à l’activité comprend les postes relatifs à l’exploitation.
Cependant, certains éléments hors exploitation peuvent être considérés comme liés à l’activité
(exemple la dette d’IS ou la participation).

• Définir trois critères qui vont permettre de choisir un projet d’investissement.
Préciser l’intérêt et les limites de chacun d’eux.
La VAN consiste à ramener la valeur de l'ensemble des flux de trésorerie générés par le projet à sa date de
l’investissement (par un taux d'actualisation) :
- un projet est rejeté si sa VAN est négative, on retient le projet dont la VAN est la plus élevée.
Le taux de rendement interne (TRI) annule la valeur actuelle nette (VAN) des flux nets de trésorerie générés par
un projet d'investissement :
- un projet est rejeté si son TIR est inférieur à un taux de rejet (taux d'actualisation utilisé par l'entreprise) ; - on
retient le projet dont le TIR est le plus élevé.
Indice de profitabilité est un critère de choix d'investissement permettant d'apprécier l'importance de la valeur
actuelle nette d'un projet par rapport aux capitaux investis : - un projet est rejeté si son indice de profitabilité est
inférieur à 1,· on retient le projet dont l'IP est le plus élevé.
Délai de récupération du capital investi correspond à la durée nécessaire pour récupérer les capitaux investis : un
projet est rejeté si le DRCI dépasse la durée du projet, on retient le projet dont le DRCI est le plus faible.
Privilégie les investissements de court terme pas toujours les plus rentables.
Il permet d’appréhender la stratégie de l’entreprise en matière de croissance, d’investissement, de
financement, de distributions de dividendes…
Le tableau de financement met donc en évidence l’équilibre structurel et la stratégie de
l’entreprise.
En revanche, la variation de la trésorerie n’apparaît que comme une résultante de la variation du
FRNG et de la variation du BFR.
Il se fonde sur des recensements de flux potentiels (flux de fonds) et non sur des flux réels (flux
de trésorerie).
La génération ou la consommation de la trésorerie par les différentes fonctions de l’entreprise
n’est pas suffisamment mise en valeur.
Par exemple, le financement des investissements n’est pas fourni avec clarté (financement interne
ou externe)

Rappeler l’utilité de la partie I du tableau de financement dans le cadre de l’élaboration du


diagnostic financier.
- Déterminer la variation et l’origine de la variation du FRNG au cours de l’exercice de référence ;
- Apprécier la politique d’investissement et de financement de l’entreprise ;
- Apprécier la capacité de l’entreprise à fidéliser son actionnariat ;
- Mettre en évidence si l’entreprise est en phase d’endettement ou de désendettement

Expliquer brièvement pourquoi la connaissance et la maîtrise de l’évolution du BFRE sont


essentielles pour éviter les problèmes de trésorerie.
Le BFRE correspond à un besoin à financer. Normalement, il est financé par le FRNG (ou les
ressources stables). Toute augmentation du BFRE doit être financée par une augmentation
correspondante du FRNG. Si son financement n’est pas assuré, c’est la trésorerie qui se dégrade. Une
augmentation du BFRE entrainera un impact négatif sur le niveau de la trésorerie.
4. Rappeler la signification des ratios suivants (rentabilité économique avant impôt, capacité de
remboursement des dettes financières et durée du crédit clients) et procéder à leurs calculs
pour l’entreprise AGROMETAL pour l’exercice 2018.
Rentabilité économique : mesure la capacité de l’entreprise à générer un résultat économique avec
un ensemble de capitaux engagés.
Capacité de remboursement des dettes financières : durée nécessaire en nombre d’années de
CAF pour rembourser l’ensemble des dettes financières.
Durée du crédit clients : délai moyen de paiement des clients.

Vous aimerez peut-être aussi