Vous êtes sur la page 1sur 48

DOSSIER

JUIN 2017 07 RECOMMANDATIONS


PROFESSIONNELLES DE LA CSFE

Pour la conception
de l’isolation thermique
des toitures-terrasses
et toitures inclinées
avec étanchéité et élément
porteur en maçonnerie

CSFE Chambre Syndicale Française de l’Étanchéité


6-14 rue La Pérouse · 75784 Paris Cedex 16
Tél : 01 56 62 13 20 · Fax : 01 56 62 13 21
www.etancheite.com
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 3

RÉDACTION DU DOCUMENT
ANIMATEUR DE LA SOUS-COMMISSION ISOLATION THERMIQUE
M. PIQUET (RECTICEL)

ONT PARTICIPÉ À LA RÉDACTION DE CE DOCUMENT

M. ACHERITEGUY M. DHENIN (JACKON INSULATION)


(KNAUF INSULATION)
M. FIEDLER (XTRATHERM)
M. ALLEMAND (SIKA)
M. HABABOU (ROCKWOOL France SAS)
M. BLOTIERE (SIPLAST ICOPAL SAS)
M. JOLY (FACE SA)
M. BOUKOLT
M. JORET (SOPREMA SAS)
(PITTSBURGH CORNING FRANCE)
M. LEHNEN (SOPREMA ENTREPRISES)
Mme BOUSSERT (CSFE)
M. PEREIRA (EURO-PREFA)
M. BRETAULT
(SAINT GOBAIN - ISOVER) M. PERSUY (KNAUF SAS)
M. CHEVALIER (SITEK INSULATION) Mme PITEL (DANI ALU)
M. DECOODT (ETANDEX) M. VERMANDEL (MEPLE)
4 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

SOMMAIRE

01 PRÉAMBULE P.6

02 OBJET P.6

03 DOCUMENTS
DE RÉFÉRENCE P.6

04 MISE EN ŒUVRE
DE L’ISOLATION :
RAPPEL DES
RÈGLES DE L’ART P.7

05 MISE EN ŒUVRE
DE L’ISOLATION
DES PARTIES
COURANTES :
SOLUTION
ALTERNATIVE P.8
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 5

06 LES RELEVÉS 6.4 EXEMPLES DE SOLUTIONS 6.6 EXEMPLES DE SOLUTIONS


AVEC RELEVÉ ISOLÉ AVEC RELEVÉ ISOLÉ SUR
D’ÉTANCHÉITÉ APPARENT SUR ACROTÈRE ACROTÈRE POUR TOITURES
DE TOITURES - POUR TOITURES INACCES- JARDINS
SIBLES, TECHNIQUES,
TRAITEMENT VÉGÉTALISÉES OU À
6.7 RELEVÉS D’ÉTANCHÉITÉ
SUR AUTRES RELIEFS
DES PONTS RÉTENTION TEMPORAIRE
DES EAUX PLUVIALES 6.7.1 Joints de gros œuvre
THERMIQUES P.9
6.4.1 Acrotère de hauteur 6.7.2 Chéneaux
0, 60 m au-dessus
6.1 PRÉAMBULE 6.7.3 Escaliers, ressauts
de l’isolation de partie
6.2 PRINCIPES GÉNÉRAUX courante 6.7.4 Émergence haute en toiture
(local technique)
6.3 NATURE DES ISOLANTS 6.4.2 Acrotère de hauteur
EN RELEVÉ > 0, 60 m au-dessus
de l’isolation de partie
6.3.1 Isolants utilisables
courante
ANNEXE P.46
en relevé sous membrane
bitumineuse 6.5 EXEMPLES DE SOLUTIONS
AVEC RELEVÉ ISOLÉ SUR
6.3.2 Isolants utilisables
ACROTÈRE POUR TOITURES
en relevé sous membrane
ACCESSIBLES
synthétique
6.5.1 Toitures accessibles aux
6.3.3 Isolants utilisables en relevé
piétons avec protection
sur le revêtement d’étan-
par dalles sur plots
chéité (pose inversée)
6.5.2 Toitures accessibles
aux véhicules légers
6 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

01
PRÉAMBULE
Avec les exigences toujours croissantes en Les présentes Recommandations visent à
matière de performances thermiques des satisfaire ces exigences tout en respectant
bâtiments, les toitures avec revêtement les principes physiques fondamentaux liés
d’étanchéité sont de plus en plus isolées notamment aux transferts thermiques et
et certains peuvent être tentés de mettre hygrométriques dans une paroi.
en œuvre tout ou partie de cette isolation
en sous-face de la toiture.

02 03
OBJET DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE
Les présentes Recommandations ont pour NF DTU 20.12 : NF DTU 43.5 :
objet de définir les bonnes pratiques en Gros œuvre en maçonnerie des toitures Réfection des ouvrages d’étanchéité des
matière de pose de l’isolation thermique destinées à recevoir un revêtement d’étan- toitures-terrasses ou inclinés
en toitures avec étanchéité. chéité
Les toitures visées sont celles avec élément RECOMMANDATIONS PROFESSION-
porteur en maçonnerie, définies dans le NF DTU 43.1 : NELLES CSFE N° 4 pour la conception de
NF DTU 43.1. Travaux de bâtiment - Étanchéité des toi- l’isolation thermique des toitures-terrasses
Le présent document s’applique aux travaux tures-terrasses et toitures inclinées avec et toitures inclinées avec étanchéité
neufs comme aux travaux de réfection, en éléments porteurs en maçonnerie en climat
France européenne et en climat de plaine. de plaine
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 7

04
MISE EN ŒUVRE DE L’ISOLATION :
RAPPEL DES RÈGLES DE L’ART
L’isolation thermique est mise en œuvre Schéma n°1
uniquement selon le principe de la toi- Isolation thermique de parties courantes
ture chaude (non ventilée) au-dessus de selon les dispositions des NF DTU 20.12
l’élément porteur, selon les NF DTU 20.12 et 43.1
et 43.1, Avis Techniques ou Documents
Techniques d’Application :
· soit sous le revêtement d’étanchéité (voir
schéma N° 1) ;
· soit au-dessus du revêtement d’étan-
chéité, selon la technique de l’isolation
inversée.

Note : La mise en œuvre de l’isolation en sous-face


de l’élément porteur a donné lieu à des désordres
structurels (du fait qu’elle expose l’élément porteur
à d’importantes variations de température) et à
des phénomènes de condensation dans les locaux
sous-jacents.
8 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

05
MISE EN ŒUVRE DE L’ISOLATION
DES PARTIES COURANTES :
SOLUTION ALTERNATIVE

La mise en œuvre de l’isolation thermique Schéma n°2


au-dessus de l’élément porteur constitue les Isolation thermique de parties courantes
Règles de l’art en la matière car c’est elle qui Solution alternative
assure la meilleure pérennité de l’ouvrage.
Elle présente également de nombreux avan-
tages tels que la protection du bâti contre
les chocs thermiques, l’optimisation du
traitement thermique apporté par tous les
systèmes d’isolation par l’extérieur, avec
en particulier une limitation des ponts
thermiques.
Toutefois, dans certains cas, une solution
alternative avec isolant placé en partie au-
dessous de l’élément porteur peut être envi-
sagée, moyennant le respect d’un certain
nombre de précautions et de contraintes
lors de la mise en œuvre et en conditions
d’exploitation. Elle est développée ci-après
(voir schéma N° 2).
Note : Les solutions visant à mettre en œuvre
l’isolant essentiellement en sous-face y compris
Le pare-vapeur est placé au-dessus de l’élé-
avec lame d’air ventilée sont exclues. En effet, la
ment porteur.
technologie de mise en œuvre ne permet pas de
Dans ce cas, la toiture est toujours consi-
réaliser des pare-vapeur performants en sous-face
dérée comme une toiture chaude (non
et l’efficacité de la ventilation de la lame d’air est
ventilée).
incompatible avec le principe de la toiture plate.
Les épaisseurs d’isolants respectives au-
(Impossibilité d’obtenir un débit de ventilation et
dessus du pare-vapeur et au-dessous de
un balayage efficaces).
la dalle, doivent être telles que le point
de rosée calculé soit situé au-dessus du
pare-vapeur.
La conception de l’ouvrage sera justifiée
par des calculs menés en général en régime
permanent, en fonction des conditions
climatiques moyennes d’hiver.
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 9

06
LES RELEVÉS D’ÉTANCHÉITÉ
DE TOITURES - TRAITEMENT
DES PONTS THERMIQUES
6.1 PRÉAMBULE 6.2 PRINCIPES GÉNÉRAUX

Les ponts thermiques des toitures-terrasses Quelques exemples de solutions d’isolation


et toitures inclinées sont générés pour la plu- des acrotères sous relevés d’étanchéité sont
part par les reliefs tels que les acrotères, etc. présentés ci-après, basés sur les quelques
Les ponts thermiques d’acrotères peuvent principes fondamentaux suivants :
être traités : · les acrotères ne sont isolés sur leur face
· soit par isolation des acrotères, avec un intérieure que si la façade est elle-même
isolant de résistance thermique de l’ordre isolée par l’extérieur ;
de 2 m².K/W ; · l’isolant est toujours appliqué sur un
· soit par mise en place de rupteurs de relief en béton conforme au NF DTU 20.12.
ponts thermiques appelés « rupteurs Des solutions conduisant à supprimer l’élé-
thermiques » qui sont des composants de ment porteur dans la zone du relevé sont
construction spécifiques destinés à limiter interdites ;
les ponts thermiques au droit des jonctions · l’isolation sur la face intérieure de
façades-planchers, etc., tout en assurant l’acrotère n’est justifiée thermiquement
une liaison mécanique. Les rupteurs ther- que sur une hauteur de 0,60 m maximum
miques sont des procédés non traditionnels (au-dessus du plan de l’isolant en partie
justiciables d’un Avis Technique ; courante de toiture). Au-delà, l’incidence
· soit par des dispositions constructives sur le calcul du coefficient de transmission
spécifiques au gros œuvre assurant un liai- linéique Ȍ est faible.
sonnement ponctuel du relief avec l’élément
porteur et une rupture thermique. En conséquence des points précédents :
Il existe dans le NF DTU 43.1 des solutions · si l’acrotère fait au plus 0,60 m de hauteur
traditionnelles d’isolation des acrotères qui au-dessus de l’isolant de la partie courante,
ne visent que des procédés avec isolants il est isolé en totalité, y compris la face
supports d’étanchéité soudables. supérieure ; l’isolant est toujours posé en
Il apparaît nécessaire de présenter des solu- une seule couche, de résistance thermique
tions d’isolation répondant aux exigences de l’ordre de 2 m².K/W.
actuelles, avec les différents matériaux · si l’acrotère fait plus de 0,60 m
isolants usuellement mis en œuvre sur de hauteur au-dessus de l’isolant de
les toitures, et plus particulièrement les partie courante, il est isolé au moins jusqu’à
solutions qui ne sont pas encore visées dans 0,60 m de hauteur, l’isolant est toujours
le NF DTU 43.1. posé en une seule couche, de résistance
thermique de l’ordre de 2 m².K/W. Au-delà
de cette hauteur, si une isolation {{{
10 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

{{{ est réalisée, elle n’est pas nécessai- de partie courante, c’est-à-dire que son DTA 6.3.2 Isolants utilisables en relevé
rement du ressort de l’entreprise d’étan- doit viser son emploi en toiture technique. sous membrane synthétique
chéité. L’isolation de la face supérieure de Dans le cas d’un isolant inversé, son DTA Tous les isolants admis en partie courante
l’acrotère n’a pas d’incidence significative. doit viser explicitement l’emploi en toiture sous revêtements d’étanchéité synthétique
destinée à la retenue temporaire des eaux apparents : laine minérale (MW), perlite
Note 1 : Au-delà d’une résistance thermique de pluviales. expansée (EPB), verre cellulaire (CG), poly-
2 m².K/W, l’incidence sur le pont thermique d’acro- Les exemples de solutions ci-après restent uréthane (PUR), polyisocyanurate (PIR) et
tère est faible. (Voir en annexe, quelques valeurs valables. polystyrène expansé (PSE).
de ponts thermiques linéaires d’acrotère selon la Dans le cas d’interposition d’un écran en
configuration d’acrotère). Le concepteur doit s’assurer de la compati- partie courante, cette disposition sera
Note 2 : Ces dispositions satisfont aux exigences bilité des solutions de traitement des acro- également appliquée en relevé.
de la Réglementation Thermique 2012. tères avec les exigences des garde-corps.
En toitures inaccessibles et techniques, 6.3.3 Isolants utilisables en relevé
L’isolant vertical contre l’acrotère est des solutions de protection collective sur le revêtement d’étanchéité (pose
généralement posé directement sur l’élé- permanente sont à privilégier. Pour la inversée)
ment porteur de la toiture. La remontée mise en place des protections collectives Les isolants en polystyrène extrudé (XPS)
du pare-vapeur sur isolant avec équerre provisoires, des supports à demeure sont admis en partie courante.
décrite au § 6.3 du NF DTU 43.1 – Partie à prévoir. Les systèmes supports à pinces En relevé, la protection contre les rayons
1-1, initialement prévue pour se prémunir (serre-joint) ne sont pas adaptés. ultraviolets peut être intégrée à l’isolant.
des risques d’infiltration au travers des
acrotères est conservée afin de créer un Sont présentées également , des solutions 6.4 EXEMPLES DE SOLUTIONS
compartimentage de l’isolant de partie d’isolation d’autres reliefs tels que joints AVEC RELEVÉ ISOLÉ APPARENT
courante. de gros oeuvre, chéneaux, etc. SUR ACROTÈRE POUR TOITURES
INACCESSIBLES, TECHNIQUES,
En variante, l’isolant vertical peut être 6.3 NATURE DES VÉGÉTALISÉES OU À RÉTENTION
posé sur l’isolant de partie courante. Le ISOLANTS EN RELEVÉ TEMPORAIRE DES EAUX PLUVIALES
compartimentage de l’isolant de partie
courante est assuré dans ce cas par la mise 6.3.1 Isolants utilisables en relevé Les isolants thermiques et les complexes
en œuvre de deux équerres. sous membrane bitumineuse d’étanchéité de partie courante avec leur
• Tous les isolants dits soudables admis protection éventuelle sont mis en œuvre
Cas des toitures destinées à la retenue en partie courante : laine minérale (MW), selon leurs Documents Techniques d’Appli-
temporaire des eaux pluviales : perlite expansée (EPB) ; cation (DTA).
L’isolation thermique des relevés est pos- • Le verre cellulaire (CG) admis en partie Dans un premier temps, seules ont été
sible, alors qu’elle n’est pas visée par le courante ou en relevé ; décrites des solutions avec couvertines
NF DTU 43.1. • Tous les isolants polyuréthane (PUR) car elles permettent la mise en place des
Elle est réalisée selon les principes géné- et polyisocyanurate (PIR) admis en partie dispositifs de sécurité collective.
raux définis ci-avant. L’isolant a les mêmes courante et aptes à recevoir un revêtement
caractéristiques mécaniques que l’isolant autoadhésif.
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 11

6.4.1 Acrotère de hauteur 0,60 m au-dessus de l’isolation de partie courante


6.4.1.1 Revêtements d’étanchéité bitumineuse
6.4.1.1.1 Relevé avec isolant support d’étanchéité

Schéma n°3
Relevé d’étanchéité sur isolant apte à recevoir un revêtement bitumineux soudé
(laine minérale et perlite) apparent
- solution de base

Note : En phase chantier, l’isolant vertical


peut être protégé par une feuille bitumineuse.

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur A Isolation thermique
2 Panneau isolant vertical d’acrotère en laine minérale soudable ou perlite soudable par l’extérieur (ITE)
3 Fixations de l’isolant selon NF DTU 43.1 - CCT - § 7.1.22 B Isolant rapporté sur étanchéité
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m minimum soudé en tête d’acrotère
(de même nature que la remontée du pare-vapeur : BE 35 PY) C Couvertine
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA) D Sabot pour garde-corps
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 Équerre de renfort (ou 1re couche du relevé d’étanchéité dans le cas de toiture végétalisée
ou destinée à la retenue temporaire des eaux pluviales)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité avec retour sur le dessus de l’acrotère de 0,15 m minimum,
soudé sur 0,05 m minimum sur EIF
12 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

Schéma n°4
Relevé d’étanchéité sur isolant apte à recevoir un revêtement
bitumineux soudé (laine minérale et perlite) apparent
- variante du schéma N° 3

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
2 Panneau isolant vertical d’acrotère en laine minérale soudable ou perlite soudable B Isolant rapporté sur étanchéité
3 Fixations de l’isolant selon NF DTU 43.1 - CCT - § 7.1.22 avec au moins 2 rangées de fi xations en tête d’acrotère
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m minimum soudé (de même nature C Couvertine
que la remontée du pare-vapeur : BE 35 PY) D Sabot pour garde-corps
4b 2e équerre de compartimentage, avec talon de 0,06 m minimum (de même nature que la remontée
du pare-vapeur : BE 35 PY)
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 Équerre de renfort (ou 1re couche du relevé d’étanchéité dans le cas de toiture végétalisée
ou destinée à la retenue temporaire des eaux pluviales)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité avec retour sur le dessus de l’acrotère de 0,15 m minimum,
soudé sur 0,05 m minimum sur EIF
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 13

Schéma n°5
Relevé d’étanchéité sur isolant verre cellulaire apte à recevoir
un revêtement bitumineux soudé apparent

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


2 Panneau isolant vertical d’acrotère en verre cellulaire rendu soudable A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
– isolant collé à l’EAC - hauteur jusqu’à 0,60 m B Isolant rapporté sur étanchéité
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA) en tête d’acrotère
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA) C Couvertine
7 Équerre de renfort (ou 1re couche du relevé d’étanchéité dans le cas de toiture végétalisée D Sabot pour garde-corps
ou destinée à la retenue temporaire des eaux pluviales)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité avec retour sur le dessus de l’acrotère de 0,15 m minimum,
soudé sur 0,05 m minimum sur EIF
14 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

Schéma n°6
Relevé d’étanchéité sur isolant PUR, PIR apte à recevoir un revêtement autoadhésif
- solution de base

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
2 Panneau isolant vertical d’acrotère en PUR ou PIR + une fi xation préalable ou collage par plots B Isolant rapporté sur étanchéité
3b Fixations de la feuille 4c (densité de fi xations identique en tête d’acrotère
à celle de l’isolant selon NF DTU 43.1 - CCT - § 7.1.22) C Couvertine
4c Sous-couche autoadhésive (1re couche d’un revêtement autoadhésif sous ATec) avec retour sur le D Sabot pour garde-corps
dessus de l’acrotère de 0,15 m minimum, soudé sur 0,05 m minimum sur EIF et recouvrement
des lés de 0,06 m soudé + talon de 0,10 m soudé sur 0,05 m minimum - assure également le rôle
d’équerre de compartimentage
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 Équerre de renfort (ou 1re couche du relevé d’étanchéité dans le cas de toiture végétalisée
ou destinée à la retenue temporaire des eaux pluviales)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 15

Schéma n°7
Relevé d’étanchéité sur isolant PUR, PIR apte à recevoir un revêtement autoadhésif
- variante du schéma N° 6

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
2 Panneau isolant vertical d’acrotère en PUR ou PIR + une fixation préalable ou collage par plots B Isolant rapporté sur étanchéité
3b Fixations de la feuille 4d (densité de fi xations identique à celle de l’isolant selon en tête d’acrotère
NF DTU 43.1 - CCT - § 7.1.22 avec au moins 2 rangées de fi xations) C Couvertine
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m minimum (de même nature que la remontée D Sabot pour garde-corps
du pare-vapeur : BE 35 PY)
4b 2e équerre de compartimentage, avec talon de 0,06 m minimum (de même nature que la remontée
du pare-vapeur : BE 35 PY)
4d Sous-couche autoadhésive (1re couche d’un revêtement auto-adhésif sous ATec) avec retour
sur le dessus de l’acrotère de 0,15 m minimum, soudé sur 0,05 m minimum sur EIF et recouvrement
des lés de 0,06 m soudé + talon de 0,02 m environ
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 Équerre de renfort (ou 1re couche du relevé d’étanchéité dans le cas de toiture végétalisée
ou destinée à la retenue temporaire des eaux pluviales)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité
16 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

6.4.1.1.2 Relevé avec isolant en pose inversée

Schéma n°8
Relevé avec isolation inversée et isolant de partie courante
support d’étanchéité

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
2 Panneau isolant vertical d’acrotère en polystyrène extrudé B Isolant rapporté sur étanchéité
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m minimum soudé (de même nature en tête d’acrotère
que la remontée du pare-vapeur : BE 35 PY) C Couvertine
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA) D Sabot pour garde-corps
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 Équerre de renfort (ou 1re couche du relevé d’étanchéité dans le cas de toiture végétalisée
ou destinée à la retenue temporaire des eaux pluviales)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité
10 Protection contre les rayons UV du panneau isolant (maintenue avec le panneau selon 11)
11 Maintien ponctuel en pied (au minimum par panneau, 2 pattes aluminium de dimensions
minimales 0,05 m x 0,05 m x 0,05 m) et en tête (au minimum par panneau, 1 patte de
dimensions minimales 0,05 m x 0,05 m x (0,10 m + ép. isolant) fixée sur l’acrotère)
12 Plastron de maintien du talon de la patte
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 17

Schéma n°9
Relevé avec isolation inversée et isolant de partie courante
en pose inversée

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


2 Panneau isolant vertical d’acrotère en polystyrène extrudé A Isolation thermique
5 Panneau isolant de surface courante en polystyrène extrudé (mise en œuvre selon son DTA) par l’extérieur (ITE)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA) B Isolant rapporté sur étanchéité
7 Équerre de renfort (ou 1re couche du relevé d’étanchéité dans le cas de toiture en tête d’acrotère
végétalisée ou destinée à la retenue temporaire des eaux pluviales) C Couvertine
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA) D Sabot pour garde-corps
9 Relevé d’étanchéité
10 Protection contre les rayons UV du panneau isolant (fixée ou maintenue avec le panneau
selon 11)
11 Maintien ponctuel en tête (au minimum par panneau, une patte de dimensions minimales
0,05 m x 0,05 m x (0,10 m + ép. isolant))
13 Protection lourde
18 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

6.4.1.2 Revêtements d’étanchéité synthétique

Schéma n°10
Relevé d’étanchéité synthétique apparent
- cas du pare-vapeur bitumineux

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur bitumineux A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
2 Panneau isolant vertical d’acrotère B Isolant rapporté sur étanchéité
3 Fixations de l’isolant selon NF DTU 43.1 - CCT - § 7.1.22 avec au moins 2 rangées de fixations en tête d’acrotère
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m minimum soudé (de même nature C Couvertine
que la remontée du pare-vapeur : BE 35 PY) D Sabot pour garde-corps
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
16 Revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
17 Relevé d’étanchéité fixé conformément à son DTA
18 Bande de serrage + fixation
19 Bande butyl
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 19

Schéma n°11
Relevé d’étanchéité synthétique apparent
Variante du schéma N° 10
- cas du pare-vapeur synthétique

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1b Pare-vapeur synthétique A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
2 Panneau isolant vertical d’acrotère B Isolant rapporté sur étanchéité
3 Fixations de l’isolant selon NF DTU 43.1 - CCT - § 7.1.22 avec au moins 2 rangées de fixations en tête d’acrotère
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA) C Couvertine
16 Revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA) D Sabot pour garde-corps
17 Relevé d’étanchéité
18 Bandes de serrage + fixation
19 Bandes butyl autocollantes double face
20 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

6.4.2 Acrotère de hauteur > 0, 60 m au-dessus de l’isolation de partie courante

6.4.1.3 Revêtement Schéma n°12


d’étanchéité asphalte Relevé d’étanchéité bitumineux sur isolant apte à recevoir un revêtement
Toutes les solutions de relevé avec revê- bitumineux soudé (laine minérale et perlite) apparent
tement d’étanchéité bitumineuse présen-
tées précédemment sont transposables
aux revêtements d’étanchéité en asphalte,
traditionnels ou mixtes.

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur A Isolation thermique
2 Panneau isolant vertical d’acrotère en laine minérale soudable par l’extérieur (ITE)
ou perlite soudable
3 Fixations de l’isolant selon NF DTU 43.1 - CCT - § 7.1.22
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m minimum
soudé (de même nature que la remontée du pare-vapeur : BE 35 PY)
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise
en œuvre selon son DTA)
7 Équerre de renfort (ou 1re couche du relevé d’étanchéité dans le cas
de toiture végétalisée ou destinée à la retenue temporaire des eaux
pluviales)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité
14 Équerre de renfort (BE 35 PY)
15 – 15b Bande solin sous ATec
15c Bandeau béton sous ATec
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 21

6.5.1 Toitures accessibles aux piétons avec protection par dalles sur plots

6.5. EXEMPLES DE SOLUTIONS Schéma n°13


AVEC RELEVÉ ISOLÉ SUR Solution avec rupteur de pont thermique
ACROTÈRE POUR TOITURES - revêtement d’étanchéité bitumineuse
ACCESSIBLES
Les isolants thermiques et les com-
plexes d’étanchéité de partie courante
15
et leur protection, sont mis en œuvre
selon leurs Documents Techniques 9
d’Application (DTA).
Tous les principes des solutions de 7
A 20
relevé présentées ci-avant pour les
toitures inaccessibles, techniques
ou végétalisées sont transposables
aux toitures accessibles, à la protection
du relevé près.
Pour les cas avec isolant d’acrotère
support d’étanchéité pour lesquels
il existe une solution de base et une
solution variante telles que définies
au 6.4 pour les toitures inaccessibles,
ne sera présenté que le schéma
correspondant à la solution de base.
Sont décrites des solutions avec
revêtement d’étanchéité bitumineuse
et revêtement d’étanchéité synthétique.
Toutes les solutions de relevé avec E
revêtement d’étanchéité bitumineuse 4 1 5 6 8
présentées sont transposables aux
revêtements d’étanchéité en asphalte,
traditionnels ou mixtes.

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur A Isolation thermique
4 Remontée du pare-vapeur selon ATec du rupteur de pont par l’extérieur (ITE)
thermique E Rupteur de pont
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre thermique (mise en
selon son DTA) œuvre selon son Avis
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche Technique)
(mise en œuvre selon son DTA)
7 Équerre de renfort
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre
selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité
15 Bande solin ou becquet béton sous ATec
20 Dalles sur plots
22 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

Schéma n°14
Relevé d’étanchéité sur isolant PUR, PIR apte à recevoir un revêtement
d’étanchéité bitumineuse autoadhésif

A C F

15c 20

3b

Note 1 : ce type de solution est également possible


avec l’emploi en relevé d’un isolant apte à recevoir
un revêtement bitumineux soudable et de classe
de compressibilité C minimale.
Note 2 : la valeur du pont thermique linéique du
2 4c 1 6 8 5 bandeau devra être justifiée.

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
2 Panneau isolant vertical d’acrotère en PUR ou PIR + une fi xation préalable ou collage par plots C Couvertine
3b Fixations de la feuille 4c (densité de fi xations identique à celle de l’isolant selon F Garde-corps pour terrasse accessible
NF DTU 43.1-CCT § 7.1.22) (Cf. norme NF P01-012)
4c Sous-couche autoadhésive (1re couche d’un revêtement autoadhésif sous ATec) avec recouvre-
ment des lés de 0,06 m soudé + talon de 0,10 m soudé sur 0,05 m mini - assure également le rôle
d’équerre de compartimentage
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 Équerre de renfort
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité
15c Bandeau béton sous ATec – voir note 2
20 Dalles sur plots
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 23

Schéma n°15
Relevé avec isolation inversée et isolant de partie courante en pose inversée
- revêtement d’étanchéité bitumineuse

A C

20

15c
11bis

7 9 2 5 8 6 Note : la valeur du pont thermique linéique


du bandeau devra être justifiée.

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


2 Panneau isolant vertical d’acrotère en polystyrène extrudé A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
5 Panneau isolant de surface courante en polystyrène extrudé (mise en œuvre selon son DTA) C Couvertine
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA) F Garde-corps pour terrasse accessible
7 Équerre de renfort (Cf. norme NF P01-012)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité
11 bis Maintien en tête par plots de colle visée dans le DTA de l’isolant
15c Bandeau béton sous ATec – voir note
20 Dalles sur plots
24 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

Schéma n°16
Relevé d’étanchéité sur isolant apte à recevoir
un revêtement d’étanchéité bitumineuse soudé
- pied de façade isolée par l’extérieur

G 20 8 6

Note : ce type de solution est également possible


avec l’emploi en relevé d’un isolant PUR, PIR apte
2 4 5 1 à recevoir un revêtement autoadhésif et visé dans
un DTA pour cette destination.

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
2 Panneau isolant vertical d’acrotère en isolant soudable de classe de compressibilité C minimale adaptée à un emploi le long d’une zone
3 Fixations de l’isolant selon NF DTU 43.1 - CCT - § 7.1.22 accessible traitée en dalles sur plots
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m mini soudé (de même nature que la remontée G Rail de départ ITE assurant l’écartement
du pare-vapeur : BE 35 PY) des eaux de ruissellement
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 1re couche du relevé d’étanchéité
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 2e couche du relevé d’étanchéité ; en phase provisoire avant réalisation de l’ITE, la tête du relevé
est protégée provisoirement des eaux de ruissellement par un dispositif temporaire (bande
d’étanchéité adhésive, mastic bitumineux,…)
20 Dalles sur plots
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 25

Schéma n°17
Relevé d’étanchéité sur isolant verre cellulaire apte à recevoir
un revêtement d’étanchéité bitumineuse soudé
- pied de façade isolée par l’extérieur

G 20

8 6 5

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


2 Panneau isolant vertical d’acrotère en verre cellulaire soudable – isolant collé à l’EAC A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA) adaptée à un emploi le long d’une zone
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA) accessible traitée en dalles sur plots
7 1re couche du relevé d’étanchéité G Rail de départ ITE assurant l’écartement
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA) des eaux de ruissellement
9 2e couche du relevé d’étanchéité ; en phase provisoire, avant réalisation de l’ITE,
la tête du relevé est protégée des eaux de ruissellement par un dispositif temporaire
(bande d’étanchéité adhésive, mastic bitumineux,…)
20 Dalles sur plots
26 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

Schéma n°18
Relevé avec isolation inversée et isolant de partie courante
en pose inversée
- revêtement d’étanchéité synthétique
- pied de façade isolée par l’extérieur

G 20

18

17

22 5 21 16
Note : ce type de solution est également possible
avec l’emploi d’un revêtement d’étanchéité bitu-
mineuse visé dans un DTA pour cette destination.

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


2 Panneau isolant vertical d’acrotère en polystyrène extrudé A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
5 Panneau isolant de surface courante en polystyrène extrudé (mise en œuvre selon son DTA) adaptée à un emploi le long d’une zone
16 Revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA) accessible traitée en dalles sur plots
17 Relevé d’étanchéité fixé conformément à son DTA ; en phase provisoire avant réalisation de G Rail de départ ITE assurant l’écartement
l’ITE, la tête du relevé est protégée provisoirement des eaux de ruissellement par un dispositif des eaux de ruissellement
temporaire (bande adhésive de maintien)
18 Bande de serrage + fixation
20 Dalles sur plots
21 Écran de séparation chimique/mécanique si nécessaire
22 Fixation mécanique en pied (vis et plaquette de répartition ou profil rail) ; disposition exclue
dans le cas de plancher chauffant ou de locaux sous-jacents à très forte hygrométrie
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 27

6.5.2 Toitures accessibles aux véhicules légers

Schéma n°19
Relevé d’étanchéité sur isolant perlite apte à recevoir
un revêtement d’étanchéité bitumineuse soudé

A
15d

9 24 23 8 6
•

Note : ce type de solution est également possible


2 4 5 1 avec un isolant vertical en verre cellulaire.

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ
’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES
1 Pare-vapeur
ur A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
2 Panneau isolant
solant vertical d’acrotère en perlite soudable C Couvertine
3 Fixations de l’isolant selon NF DTU 43.1
43 1 - CCT - § 7.1.22
7 1 22 F Garde-corps pour terrasse accessible
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m mini soudé (de même nature (Cf. norme NF P01-012)
que la remontée du pare-vapeur : BE 35 PY)
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 1re couche du relevé d’étanchéité
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 2e couche du relevé d’étanchéité avec autoprotection inox
15d Bandeau béton
23 Dallage en béton armé sur couche de désolidarisation selon NF DTU 43.1 – CCT - § 6.6.3.4.2
24 Chasse-roue
28 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

Schéma n° 20
Relevé avec isolation inversée et isolant
de partie courante en pose inversée
- revêtement d’étanchéité bitumineuse

11bis 15d

2
A
10

24
•

23 5 8 6

7 9

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


2 Panneau isolant vertical d’acrotère en polystyrène extrudé A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA) C Couvertine
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA) F Garde-corps pour terrasse accessible
7 1re couche du relevé d’étanchéité (Cf. norme NF P01-012)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 2e couche du relevé d’étanchéité
10 Protection mécanique et contre les rayons UV du panneau isolant
(maintenue avec le panneau selon 11bis), selon DTA de l’isolant
11bis Maintien en tête par plots de colle polyuréthane visée dans le DTA de l’isolant
15d Bandeau béton
23 Dallage en béton armé sur couche de désolidarisation selon NF DTU 43.1 – CCT - § 6.6.3.4.2
24 Chasse-roue
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 29

6.6. EXEMPLES DE SOLUTIONS Schéma n°21


AVEC RELEVÉ ISOLÉ SUR ACROTÈRE Relevé avec isolant en pose inversée et isolant de partie courante support d’étanchéité
POUR TOITURES JARDINS - cas de faible épaisseur de terre, sans être inférieure à 30 cm
Les isolants thermiques et les complexes - revêtement d’étanchéité bitumineuse
d’étanchéité de partie courante et leur
protection, sont mis en œuvre selon C F
leurs Documents Techniques d’Applica- A B
tion (DTA). 11
L’isolation des relevés est réalisée
en pose inversée, conformément aux 2
dispositions du NF DTU 43.1. 10 26 28
Toutes les solutions de relevé avec
revêtement d’étanchéité bitumineuse 7 9
présentées sont transposables aux •
revêtements d’étanchéité en asphalte,
traditionnels ou mixtes.

•
4 1 11 12 6 8 25 27 5

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ 11 Maintien ponctuel en pied (au minimum par


1 Pare-vapeur panneau, 2 pattes aluminium de dimensions
2 Panneau isolant vertical d’acrotère en minimales 0,05 m x 0,05 m x 0,05 m) et en
polystyrène extrudé tête (au minimum par panneau, 1 patte de
4 Équerre de compartimentage avec talon dimensions minimales 0,05 m x 0,05 m x
de 0,06 m mini soudé (de même nature (0,10 m + ép. isolant) fi xée sur l’acrotère)
que la remontée du pare-vapeur : BE 35 PY) 12 Plastron de maintien du talon de la patte
5 Panneau isolant de surface courante (mise 25 Zone stérile
en œuvre selon son DTA) 26 Couche drainante
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas 27 Couche fi ltrante
du bicouche (mise en œuvre selon son DTA) 28 Terre végétale
7 1re couche du relevé d’étanchéité
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise AUTRES OUVRAGES
en œuvre selon son DTA) A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
9 2e couche du relevé d’étanchéité B Isolant rapporté sur étanchéité en tête
10 Protection mécanique et contre les rayons d’acrotère
UV du panneau isolant (maintenue avec le C Couvertine
panneau selon 11) F Garde-corps pour terrasse accessible
(Cf. norme NF P01-012)
30 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

Schéma n°22
Relevé avec isolant en pose inversée et isolant de partie courante en pose inversée
- cas de faible épaisseur de terre, sans être inférieure à 30 cm
- revêtement d’étanchéité bitumineuse

A C F

15b

7 9

10

2 25 28
26 27
•

•
•

•

29 5 8 6

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


2 Panneau isolant vertical d’acrotère en polystyrène extrudé A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
5 Panneau isolant de surface courante en polystyrène extrudé (mise en œuvre selon son DTA) C Couvertine
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA) F Garde-corps pour terrasse accessible
7 1re couche du relevé d’étanchéité (Cf. norme NF P01-012)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 2e couche du relevé d’étanchéité
10 Protection mécanique et contre les rayons UV du panneau isolant (fixée ou maintenue avec le panneau)
15b Bande solin sous ATec
25 Zone stérile
26 Couche drainante
27 Couche filtrante
28 Terre végétale
29 Non-tissé ouvert à la vapeur d’eau selon DTA
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 31

Schéma n°23
Relevé avec isolant en pose inversée et isolant de partie courante en pose inversée
- cas des fortes épaisseurs de terre
- revêtement d’étanchéité bitumineuse

A
F

15b

2 25 28

•
•

29

7 9 27

26

29
6 8 5
•

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


2 Panneau isolant vertical d’acrotère en polystyrène extrudé A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
5 Panneau isolant de surface courante en polystyrène extrudé (mise en œuvre selon son DTA) C Couvertine
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA) F Garde-corps pour terrasse accessible
7 1re couche du relevé d’étanchéité (Cf. norme NF P01-012)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 2e couche du relevé d’étanchéité
15b Bande solin sous ATec
25 Zone stérile
26 Couche drainante
27 Couche filtrante
28 Terre végétale
29 Non-tissé ouvert à la vapeur d’eau selon DTA
32 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

6.7. RELEVÉS D’ÉTANCHÉITÉ SUR AUTRES RELIEFS


6.7.1 Joints de gros œuvre

Schéma n°24
Joint saillant
- toiture inaccessible et technique
- revêtement d’étanchéité bitumineuse

31 32

30

H 9

7 6 8

2 I 1 4 5

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur H Dispositif de franchissement du joint,
2 Panneau isolant vertical soudable, de classe de compressibilité D, résistance thermique emmarchement posé sur désolidarisation
de 2 m².K/W environ par exemple, nécessaire dans le cas de
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m mini soudé (de même nature que toiture technique ou zone technique
la remontée du pare-vapeur : BE 35 PY) I Bourrage du J.D. en laine minérale souple
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 Équerre de renfort
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité
30 Panneau isolant soudable sur costière, de classe de compressibilité D, résistance thermique
de 2 m².K/W environ
31 Dispositif de joint de dilatation (mise en œuvre selon son Avis Technique)
32 Protection du J.D. selon son Avis Technique
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 33

Schéma n°25
Joint saillant
- toiture inaccessible et technique
- revêtement d’étanchéité synthétique

21 33 32 31 22

19

30
H
2

17 16 21

21 22 I 19 1b 34 5

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1b Pare-vapeur synthétique H Dispositif de franchissement du joint,
2 Panneau isolant vertical, de classe de compressibilité D, résistance thermique de 2 m².K/W environ emmarchement posé sur désolidarisation
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA) par exemple, nécessaire dans le cas
16 Revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA) de toiture ou zone technique
17 Relevé d’étanchéité I Bourrage du J.D. en laine minérale souple
19 Bandes butyl autocollantes double face
21 Écran de séparation chimique/mécanique si nécessaire
22 Fixation mécanique (vis et plaquette de répartition ou profil rail uniquement en pied de relevé -
implantation verticale ou horizontale) ; disposition exclue dans le cas de plancher chauffant
ou de locaux sous-jacents à très forte hygrométrie
30 Panneau isolant sur costière, de classe de compressibilité D, résistance thermique
de 2 m².K/W environ
31 Joint élastomérique (joint en mousse alvéolaire PU/PE)
32 Pontage du J.D. par membrane homogène
33 Lyre de dilatation en matériau pare-vapeur raccordée par cordon adhésif
34 Bande adhésive
34 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

Schéma n°26
Joint plat surélevé
- terrasse avec protection par dalles sur plots
- revêtement d’étanchéité bitumineuse

20 30 31 32

8 I 1 4 5 6

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur I Bourrage du J.D. en laine minérale souple
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m mini soudé
(de même nature que la remontée du pare-vapeur : BE 35 PY)
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
20 Dalles sur plots
30 Panneau isolant soudable sur costière, de classe de compressibilité D,
résistance thermique de 2 m².K/W environ
31 Dispositif de joint de dilatation (mise en œuvre selon son Avis Technique)
32 Protection du J.D. selon son Avis Technique
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 35

Schéma n°27
Joint plat surélevé
- terrasse avec protection par dalles sur plots
- revêtement d’étanchéité synthétique

20 21 22 32 31 30 17 22 16 21

1b 34 19 33 I 19 5

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1b Pare-vapeur synthétique I Bourrage du J.D. en laine minérale souple
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
16 Revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
17 Relevé d’étanchéité
19 Bandes butyl autocollantes double face
20 Dalles sur plots
21 Écran de séparation chimique/mécanique si nécessaire
22 Fixation mécanique (vis et plaquette de répartition ou profil rail) ; disposition exclue dans le cas
de plancher chauffant ou de locaux sous-jacents à très forte hygrométrie
30 Panneau isolant sur costière, de classe de compressibilité D, résistance thermique
de 2 m².K/W environ
31 Joint élastomérique (joint en mousse alvéolaire PU/PE)
32 Pontage du J.D. par membrane homogène
33 Lyre de dilatation en matériau pare-vapeur raccordée par cordon adhésif
34 Bande adhésive
36 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

Schéma n°28
Joint traité par coupure thermique
- revêtement d’étanchéité bitumineuse

37 36 31 32 8

1 35 I 4 5 6

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur I Bourrage du J.D. en laine minérale souple
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m mini soudé (de même nature que la remontée
du pare-vapeur : BE 35 PY)
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
31 Dispositif de joint de dilatation (mise en œuvre selon son Avis Technique)
32 Protection du J.D. selon son Avis Technique
35 Isolant assurant la coupure thermique, de classe de compressibilité D, résistance thermique
de 2 m².K/W environ
36 Joint de calage, section rectangulaire en mousse alvéolaire souple
37 Élément préfabriqué en béton de largeur 0,15 m fixé mécaniquement à l’élément porteur
par ancrage béton (goujons ou vis en acier protégés contre la corrosion)
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 37

Schéma n°29
Joint traité par coupure thermique
- revêtement d’étanchéité synthétique

21 32 31 36 37 19 22 16

35 19 33 I 19 34 1b 5 21

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1b Pare-vapeur synthétique I Bourrage du J.D. en laine minérale souple
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
16 Revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
19 Bandes butyl autocollantes double face
21 Écran de séparation chimique/mécanique si nécessaire
22 Fixation mécanique (vis et plaquette de répartition ou profil rail) ; disposition exclue dans le cas
de plancher chauffant ou de locaux sous-jacents à très forte hygrométrie
31 Joint élastomérique (joint torique en mousse alvéolaire PU/PE)
32 Pontage du J.D. par membrane homogène
33 Lyre de dilatation en matériau pare-vapeur raccordée par cordon adhésif
34 Bande adhésive
35 Isolant assurant la coupure thermique, de classe de compressibilité D,
résistance thermique de 2 m².K/W environ
36 Joint de calage, section rectangulaire en mousse alvéolaire souple
37 Élément préfabriqué en béton de largeur 0,15 m fixé mécaniquement à l’élément
porteur par ancrage béton (goujons ou vis en acier protégés contre la corrosion)
38 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

6.7.2 Chéneaux

Schéma n°30
Chéneau avec revêtement d’étanchéité
bitumineuse autoprotégé

38

9 8

5 1

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ
1 Pare-vapeur
2 Panneau isolant vertical en laine minérale soudable ou perlite soudable
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 1re couche du relevé d’étanchéité
8 2e couche du revêtement d’étanchéité
(mise en œuvre selon son DTA)
9 2e couche du relevé d’étanchéité
38 Butée de l’isolant en bordure de chéneau
– profil métallique – épaisseur 10/10e mm, fixée mécaniquement sur l’élément porteur béton
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 39

Schéma n°31
Chéneau avec revêtement d’étanchéité synthétique

38
16

22

17

21

• 16

22

1b

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ
1b Pare-vapeur synthétique
2 Panneau isolant vertical
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
16 Revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
17 Relevé d’étanchéité
21 Écran de séparation chimique/mécanique si nécessaire
22 Fixation mécanique (vis et plaquette de répartition ou profil rail uniquement en pied de relevé -
implantation verticale ou horizontale) ; disposition exclue dans le cas de plancher chauffant
ou de locaux sous-jacents à très forte hygrométrie
38 Butée de l’isolant en bordure de chéneau – cornière métallique - épaisseur 10/10e mm,
fixée mécaniquement sur l’élément porteur béton
40 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

6.7.3 Escaliers, ressauts

Schéma n°32
Escalier avec emmarchement rapporté sur isolation inversée
(schéma de principe)

43

41

44 43

5 39 42

40

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ
5 Panneau isolant de surface courante en polystyrène extrudé (mise en œuvre selon son DTA)
39 Élément porteur
40 Plot ponctuel solidaire de l’élément porteur
41 Longrine filante solidaire de l’élément porteur
42 Complexe d’étanchéité
43 Appui néoprène
44 Emmarchement rapporté
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 41

Schéma n°33
Ressauts en toiture-terrasse accessible aux piétons
- cas de l’isolant PUR, PIR apte à recevoir un revêtement bitumineux autoadhésif

J 46 45 9

4d

3b

2 4

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur J Revêtement de sol adhérent
2 Panneau isolant vertical en PUR ou PIR + une fixation préalable ou collage par plots
3b Fixations de la feuille 4d (densité de fixations identique à celle de l’isolant selon
NF DTU 43.1 – CCT - § 7.1.22)
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m mini soudé (de même nature que la remontée
du pare-vapeur : BE 35 PY)
4d Sous-couche autoadhésive (1re couche d’un revêtement autoadhésif sous ATec)
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre en indépendance
selon son DTA)
7 1re couche de relevé d’étanchéité
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 2e couche de relevé d’étanchéité
45 Élément préfabriqué béton
46 Protection par mortier ou béton coulé en place sur couche de désolidarisation selon
NF DTU 43.1 – CCT- § 6.6.3.3.2
42 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

Schéma n°34
Ressauts en toiture-terrasse inaccessible
- cas de l’isolant apte à recevoir un revêtement d’étanchéité bitumineuse soudé

38

7 8 6 5 1
•

1 4

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ
1 Pare-vapeur
4 Équerre de compartimentage avec talon de 0,06 m mini soudé (de même nature que la remontée du pare-vapeur : BE 35 PY)
5 Panneau isolant soudable (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
7 Équerre de renfort
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
9 Relevé d’étanchéité
38 Équerre en acier galvanisé - épaisseur 10/10e mm, fixée mécaniquement
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 43

Schéma n°35
Ressauts en toiture-terrasse inaccessible
- cas de l’isolant apte à recevoir un revêtement synthétique

5 22

38

•
17 1b 5 21 16

22

19

34

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ
1b Pare-vapeur synthétique
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
16 Revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
17 Relevé d’étanchéité
19 Bandes butyl autocollantes double face
21 Écran de séparation chimique/mécanique si nécessaire
22 Fixation mécanique (vis et plaquette de répartition ou profil rail uniquement en pied de relevé - implantation verticale ou horizontale) ;
disposition exclue dans le cas de locaux sous-jacents à très forte hygrométrie
34 Bande adhésive
38 Équerre en acier galvanisé - épaisseur 10/10e mm, fixée mécaniquement
44 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

6.7.4 Émergence haute en toiture (local technique)

Schéma n°36
Isolation édicule avec rive sans débord et isolant en retombée apte à recevoir
un revêtement d’étanchéité bitumineuse

50

48

38

3b

47

49
1 5 6 8

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1 Pare-vapeur A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
3b Fixations de la feuille 48 (densité de fixations identique à celle de l’isolant selon K Complexe isolation-étanchéité de la toiture
NF DTU 43.1 - CCT § 7.1.22)
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA)
6 1re couche du revêtement d’étanchéité – cas du bicouche (mise en œuvre selon son DTA)
8 2e couche du revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
38 Profil en acier galvanisé - épaisseur 10/10e mm, fixé mécaniquement
47 Panneau isolant vertical de retombée + une fixation préalable ou collage par plots
48 1re couche de retombée d’étanchéité autoadhésive (1re couche d’un revêtement autoadhésif sous ATec)
sur isolant PUR/PIR ou soudable sur isolant apte à recevoir un revêtement soudé - retour de 0,30 m
mini sur la 1re couche d’étanchéité soudé sur 0,05 m mini - recouvrement des lés de 0,06 m soudé
49 Bande d’égout fixée mécaniquement
50 2e couche de retombée d’étanchéité autoprotégée avec retour horizontal de 0,20 m mini
sur la 2e couche d’étanchéité
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 45

Schéma n°37
Isolation édicule avec rive sans débord
- revêtement d’étanchéité synthétique

21 1b 5 16 22

38

52
•
21

27

38

51

LÉGENDE

OUVRAGES D’ÉTANCHÉITÉ AUTRES OUVRAGES


1b Pare-vapeur synthétique A Isolation thermique par l’extérieur (ITE)
5 Panneau isolant de surface courante (mise en œuvre selon son DTA) K Complexe isolation-étanchéité de la toiture
16 Revêtement d’étanchéité (mise en œuvre selon son DTA)
21 Écran de séparation chimique/mécanique si nécessaire
22 Fixation mécanique (vis et plaquette de répartition)
27 Panneau isolant vertical de retombée (mise en œuvre selon son DTA)
38 Profil en acier galvanisé - épaisseur 10/10e mm, fixé mécaniquement dans l’élément porteur
51 Profilé en tôle plastée/colaminée
52 Retombée d’étanchéité
46 Recommandations Professionnelles DOSSIER 07

ANNEXE
EXEMPLES DE VALEURS DE PONTS
THERMIQUES LINÉAIRES D’ACROTÈRE
EN BÉTON POUR DIFFÉRENTES CONFIGURATIONS
(Calculs réalisés selon la norme NF EN ISO 10211 Note : Ajouter au besoin, les ponts thermiques
avec structure en béton Ȝ 2 W / m.K) éventuels des accessoires tels que solins,
garde-corps, couvertines, etc.

1 Cas des acrotères de hauteur de 0,60 m

Ȍ0 = 0,56 W/(m.K) Ȍ1 = 0,30 W/(m.K) Ȍ2 = 0,37 W/(m.K)


avec Rav = 2 (m2.K)/W avec Rav = 2 (m2.K)/W

Ȍ1bis = 0,26 W/(m.K) Ȍ2bis = 0,35 W/(m.K)


avec Rav = 4 (m2.K)/W avec Rav = 4 (m2.K)/W
Recommandations Professionnelles DOSSIER 07 47

2 Cas des acrotères de hauteur de 1,20 m

Ȍ3 = 0,56 W/(m.K) Ȍ4 = 0,32 W/(m.K) Ȍ5 = 0,33 W/(m.K) Ȍ6 = 0,36 W/(m.K)


avec Rav = 2 (m2.K)/W avec Rav = 2 (m2.K)/W avec Rav = 2 (m2.K)/W

Ȍ4bis = 0,29 W/(m.K) Ȍ5bis = 0,31 W/(m.K) Ȍ6bis = 0,34 W/(m.K)


avec Rav = 4 (m2.K)/W avec Rav = 4 (m2.K)/W avec Rav = 4 (m2.K)/W
RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES DE LA CSFE

Élaborées par les professionnels de l’étanchéité et leurs


partenaires, elles viennent pallier l’absence de référentiel
dans des domaines techniques innovants ou dans des
conceptions de mise en œuvre appelées à se développer.

CONC E P T ION GR A P HIQUE Atelier Marge Design (Atelier Chévara)


Imprimé sur du papier recyclé

CSFE Chambre Syndicale Française de l’Étanchéité


6-14 rue La Pérouse · 75784 Paris Cedex 16
Tél : 01 56 62 13 20 · Fax : 01 56 62 13 21
www.etancheite.com

Vous aimerez peut-être aussi