Vous êtes sur la page 1sur 11

Royaume du Maroc

Ministère de l’Education Nationale de la Formation Professionnelle


de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Université Sultan Moulay Slimane
Ecole Supérieure de Technologie – Béni Mellal

Electronique de Puissance

Support

Rappel sur les fonctions et les composons d’ELNP.


Redresseurs non commandés
Redresseurs commandés
Hacheurs
Onduleurs
Gradateurs

LP _ Mécatronique Automobile
USMS_ESTBM_ 2020_2021

Pr. Youssef AIT EL KADI

(youssefaitelkadiusms@gmail.com)
CHAPITRE 4
Les Hacheurs
Introduction - Intérêt des hacheurs

Le procédé le plus simple pour obtenir une tension continue de valeur réglable à partir d’une tension
continue de valeur fixe est le montage en potentiomètre diviseur de tension ci-dessous.

Avec :

Montage potentiométrique

Le réglage de  permet de faire varier la tension disponible aux bornes de la charge:


A vide (c.à.d : )

Pour =0 , on a : Vs = Ve
Pour =1, on a : Vs = 0
L’inconvénient de ce montage est son rendement médiocre, ce qui s’avère critique pour des applications
faisant intervenir des puissances non négligeables.
Le rendement s’écrit :

Avec : et
Soit après calcul :

( )
Ou encore :

est maximum pour : 


Par exemple, pour (soit  ), on obtient : , Soit 84% de la puissance gaspillée
inutilement sous forme de pertes et de chaleur.
Ainsi les montages potentiométriques sont utilisés uniquement en électronique de faible puissance
(quelques Watts maximum). En électronique de puissance, on fera systématiquement appel à des
convertisseurs continus-continus.
Les convertisseurs continu-continu ont alors pour fonction de fournir une tension continue réglable à partir
d'une tension continue fixe. On distingue deux types de convertisseurs continu-continu. Ceux qui sont non
isolés, que l'on appellera hacheurs, et ceux qui comportent un transformateur assurant l'isolation
galvanique, que l'on appelle alimentations à découpage (cas des alimentations de ordinateurs, chargeurs de
faible puissance,…).

USMS_EST_Béni Mellal 27 Youssef AIT EL KADI (youssefaitelkadiusms@gmail.com)


Source DC
= Charge DC
Tension continue fixe
= Tension continue réglable

Convertisseur Continu (DC) - Continu (DC)

On distingue plusieurs types de hacheurs, les deux types de base étant le montage série (abaisseur ou
dévolteur) et le montage parallèle (élévateur ou survolteur).
1. Hacheur série (abaisseur de tension)
1.1 Montage
Le schéma de principe du hacheur série comporte un interrupteur à conduction et à blocage commandés
(transistor bipolaire, transistor MOS ou IGBT…) et un interrupteur à blocage et amorçage spontanés
(diode).

La charge est constituée par la résistance R. Les éléments L et C forment un filtre dont le but est de limiter
l'ondulation résultant du découpage sur la tension et le courant de sortie. Si ces éléments sont correctement
calculés, on peut supposer que is et vs sont continus (on néglige l'ondulation résiduelle).
1.2. Fonctionnement.
Le cycle de fonctionnement, de période de hachage T (T=1/f), comporte deux étapes :
- Lors de la première phase, on rend le transistor passant et la diode, polarisée en inverse, est ainsi
bloquée. Cette phase dure de 0 à un instant réglable noté .
On pose appelé rapport cyclique ( )
- Lors de la seconde phase, on bloque le transistor. La diode devient passante. Cette phase dure de
l’instant à l’instant T.
1.3. Formes d'ondes.
On distingue deux cas : la conduction continue et la conduction discontinue.
- Dans le cas de la conduction continue, le courant de sortie est suffisamment fort et le courant dans
l'inductance ne s'annule jamais, même avec une ondulation due au découpage.
- Dans le cas de la conduction discontinue, le courant de sortie moyen est bien entendu positif, mais, en
raison de sa faible valeur moyenne, l'ondulation du courant dans l'inductance peut amener ce dernier à
s'annuler. Or, les interrupteurs étant unidirectionnels en courant, le courant ne peut changer de signe et
reste à 0.
Les formes d'ondes données supposent que les composants sont parfaits et que la tension et le courant de
sortie, vs et is, peuvent être assimilés à leurs valeurs moyennes (ondulations de sortie négligées).

USMS_EST_Béni Mellal 28 Youssef AIT EL KADI (youssefaitelkadiusms@gmail.com)


Conduction continue Conduction discontinue
1.4. Valeur moyenne de la tension de sortie
On a:
La valeur moyenne de la tension aux bornes d'une bobine est nulle, d’où :

En conduction continue :

En conduction discontinue :

T est l’instant d’annulation du courant iL dans la bobine (voir la forme d’onde de iL(t))
1.5. Expression de l'ondulation du courant dans l'inductance
Nous raisonnerons en conduction continue et nous supposerons que l'ondulation de la tension de sortie est
négligeable.

L’ondulation du courant IL est définie par :

Pour déterminer l’ondulation du courant IL, on utilise l'expression de l'intensité iL(t) entre 0 et αT en
écrivant que le courant est maximum à l'instant t=αT.

USMS_EST_Béni Mellal 29 Youssef AIT EL KADI (youssefaitelkadiusms@gmail.com)


Pour : (T passant et D bloquée), on a :
avec et

A l’instant on a :

d’où :

or :

L'ondulation est maximale pour α=0,5 et sa valeur maximale est donnée par

On constate que l'ondulation de courant sera d'autant plus faible que :


- La tension E est faible, mais cette tension étant imposée par la charge du hacheur
- (inductance de lissage encombrante).
- la fréquence de découpage est plus élevée, Il faut cependant garder à l’esprit que les pertes par
commutation dans l'interrupteur augmentent avec la fréquence.
2. Hacheur survolteur (ou parallèle).
Pour ce type de hacheur, la tension moyenne de sortie est supérieure à la tension d'entrée, d'où son nom
« élévateur de tension ». Cette structure demande un interrupteur commandé à l'amorçage et au blocage
(bipolaire, MOS, IGBT…) et une diode (amorçage et blocage spontanés).
2.1. Schéma de principe.

L'inductance L permet de lisser le courant appelé sur la source. Le condensateur C permet de limiter
l'ondulation de tension en sortie.
2.2. Fonctionnement.
Lors de la première partie du cycle de fonctionnement, (pour ), l'interrupteur commandé (T)
est passant. La diode (D) est alors bloquée.

USMS_EST_Béni Mellal 30 Youssef AIT EL KADI (youssefaitelkadiusms@gmail.com)


Lors de la seconde partie du cycle, (pour , l'interrupteur commandé (T) est passant et la
diode (D) devient passante.

2.3. Formes d'ondes.


Les formes d'ondes sont de la forme suivante (en supposant la tension et le courant de sortie continus).
Hacheur parallèle

Conduction continue Conduction discontinue

USMS_EST_Béni Mellal 31 Youssef AIT EL KADI (youssefaitelkadiusms@gmail.com)


2.4. Valeur moyenne de la tension de sortie en régime de conduction continue
La tension moyenne aux bornes de l'inductance est nulle. En conduction continue on a :

Soit :

Or comme le rapport cyclique  est inférieur à 1, la tension moyenne de sortie est bien supérieure à la
tension d'entrée E.
2.5. Courant moyen dans la diode
On a :
Or la valeur moyenne du courant dans le condensateur est nulle, d’où :
et
Connaissant la tension moyenne de sortie et la résistance de charge, on en déduit facilement ce qui
permet de connaître et
2.6. Ondulation de courant dans la bobine en régime de conduction continue
Par la même démarche suivie lors de calcul de l’ondulation dans le cas du hacheur série (§1.5), on obtient
l’ondulation dans le cas du hacheur parallèle donnée par :

3. Hacheur à stockage inductif.


3.1. Montage

3.2. Fonctionnement.
- Lors de la première partie du cycle de fonctionnement, de 0 à T, l'interrupteur commandé est
passant et la diode est bloquée. L'inductance emmagasine l'énergie fournie par le générateur
d'entrée E.
- Lors de la seconde partie du cycle, de T à T, on bloque l'interrupteur commandé et la diode devient
passante. L'inductance restitue alors son énergie à la charge.
Note: On note que le sens de la tension de sortie est inversé par rapport aux deux types de hacheur
précédents.

USMS_EST_Béni Mellal 32 Youssef AIT EL KADI (youssefaitelkadiusms@gmail.com)


Conduction continue Conduction discontinue
3.3. Valeur moyenne de la tension de sortie en régime de conduction continue.
On sait que la tension moyenne aux bornes de l'inductance est nulle donc on a, en conduction continue :

Soit :

Suivant la valeur de , la tension moyenne de sortie peut être supérieure ou inférieure à la tension d'entrée,
d'où le nom de hacheur survolteur-dévolteur.
3.4. Calcul de l'ondulation du courant dans l'inductance L en régime de conduction continue.
Par la même démarche suivie lors de calcul de l’ondulation dans le cas du hacheur série (§1.5), on obtient
l’ondulation dans le cas du hacheur parallèle donnée par :

4. Hacheurs réversibles.
Les structures que nous venons de voir ne sont réversibles, ni en tension, ni en courant. L'énergie va donc
toujours transférée de la source vers la charge. Il est possible de modifier ces dispositifs pour permettre
l’inversion du sens de parcours de l'énergie. Ainsi, une source peut devenir une charge et inversement. Ce
type de comportement se rencontre usuellement dans les systèmes d’entrainement électriques. Ainsi, un
moteur en sortie d'un hacheur représente une charge. Cependant, si on veut réaliser un freinage, le moteur
va devenir générateur, ce qui va entraîner un renvoi d'énergie à la source (plus rentable qu'un simple
freinage mécanique).
4.1. Hacheur série réversible en courant.
Dans ce type de hacheur, le changement du sens de transfert de l'énergie est lié au changement de signe du
courant alors que la tension reste de signe constant.

USMS_EST_Béni Mellal 33 Youssef AIT EL KADI (youssefaitelkadiusms@gmail.com)


4.1.1. Interrupteur réversible en courant.
Cet interrupteur, bidirectionnelle en courant, est constitué de deux composants. Le premier est un
composant commandé à l'amorçage et au blocage (transistor, IGBT , GTO…), alors que le second est une
diode. Ils sont montés en anti-parallèle.

Le courant iK peut ainsi être positif ou négatif. Il n'y aura plus de phénomène de conduction discontinue, dû
à l'impossibilité, pour le courant, de changer de signe. Simplement, suivant le sens du courant, l'un ou
l'autre des deux composants de l’interrupteur assurera la conduction.
4.1.2. Structure du hacheur série réversible en courant.
Il s’agit de la structure du hacheur série classique avec des interrupteurs réversibles en courant.
La charge est une machine à courant continu, qui peut, sous tension constante, fonctionner en génératrice
ou en moteur.

Note: Une MCC ayant une forte inertie aura un comportement de filtre passe bas, elle ne sera pas très
sensible à l'ondulation de tension à ses bornes et ne réagira qu'à la valeur moyenne imposée par le hacheur.
4.1.3. Fonctionnement du hacheur réversible en courant.
Tant que le courant iL est positif, T1 et D2 assurent le fonctionnement du hacheur en conduisant à tour de
rôle. Si iL vient à s'annuler puis changer de signe, alors, dès que l'on détecte le passage par 0, on lance la
commande de T2. C'est alors T2 et D1 qui assurent à tour de rôle la conduction.

4.2. Hacheur réversible en tension


La tension appliquée à la charge peut prendre les valeurs +E ou –E, ce qui permet, suivant la valeur du
rapport cyclique de donner une valeur moyenne de tension de sortie positive ou négative. En revanche, le
courant doit rester de signe constant dans la charge, car les interrupteurs ne sont pas bidirectionnels en
courant.

USMS_EST_Béni Mellal 34 Youssef AIT EL KADI (youssefaitelkadiusms@gmail.com)


4.2.1. Structure
La charge est formée par une machine à courant continu en série avec une inductance de lissage, destinée à
limiter l'ondulation de courant dans la machine. La machine fonctionne sous un courant toujours de même
signe.

4.2.2. Fonctionnement.
- Lors de la première phase de fonctionnement, dans l'intervalle de temps [0,.T] les deux interrupteurs
commandés T1 et T2 sont passants et les diodes D1 et D2 bloquées. La charge est sous tension +E.
- Lors de la seconde phase de fonctionnement, sur l'intervalle de temps [.T,T], les interrupteurs
commandés sont ouverts et les diodes passantes. La charge est sous tension –E.
4.2.3. Tension de sortie.
La forme de la tension de sortie est la suivante :

La tension moyenne de sortie Vs est alors donnée par:

Si  est supérieur à 0,5, alors, la tension moyenne de sortie est positive. En revanche, dans le cas où le
rapport cyclique est inférieur à 0,5 la tension moyenne de sortie est négative.
4.3. Hacheur réversible en tension et en courant.
On reprend la structure du hacheur réversible en tension en remplaçant les interrupteurs par des
interrupteurs réversibles en courant. Dans ce cas, le courant dans la charge peut changer de signe.
Comme pour le hacheur simplement réversible en courant, ce sera la diode ou le transistor qui sera passant,
suivant le signe du courant dans l'interrupteur.
On obtient donc la structure suivante:

USMS_EST_Béni Mellal 35 Youssef AIT EL KADI (youssefaitelkadiusms@gmail.com)


La tension moyenne de sortie et le courant moyen de sortie peuvent être positifs ou négatifs. Source et
charge peuvent avoir leurs rôles inversés suivant le signe de ces grandeurs. On en déduit les quatre
quadrants de fonctionnements suivants :

5. Exemple d’application des hacheurs série et parallèle: Alimentation et freinage d’un moteur à
courant continu à l’aide d’un hacheur réversible.
Le montage étudié est décrit sur la figure ci-dessous.

Le hacheur série est constitué de la diode D1 et de l’interrupteur T1. Le hacheur parallèle est constitué de la
diode D2 et de l’interrupteur T2.
- La machine fonctionne en moteur lorsqu’elle est alimentée par le hacheur série (D2 reste toujours
bloquée car E>Vs et T2 est maintenu bloqué).
- La machine fonctionne en génératrice (phase de freinage) et alimente la source E (batterie par exemple)
lorsque le hacheur parallèle est utilisé (D1 est toujours bloquée car lorsque T2 est fermé VD1 = 0 et
lorsque T2 est bloqué D2 est passante et VD1 = - E; T1 est maintenu bloqué).

USMS_EST_Béni Mellal 36 Youssef AIT EL KADI (youssefaitelkadiusms@gmail.com)

Vous aimerez peut-être aussi