Vous êtes sur la page 1sur 6

Comportements des vagues

Les ondes lumineuses à travers le spectre électromagnétique se comportent de manière


similaire. Lorsqu'une onde lumineuse rencontre un objet, elles sont soit transmises, réfléchies,
absorbées, réfractées, polarisées, diffractées ou diffusées en fonction de la composition de
l'objet et de la longueur d'onde de la lumière.

Des instruments spécialisés à bord des vaisseaux spatiaux et des avions de la NASA collectent
des données sur le comportement des ondes électromagnétiques lorsqu'elles interagissent avec
la matière. Ces données peuvent révéler la composition physique et chimique de la matière

Réflexion

La réflexion est lorsque la lumière incidente (lumière entrante) frappe un objet et


rebondit. Les surfaces très lisses telles que les miroirs reflètent presque toute la lumière
incidente.

La couleur d'un objet est en fait la longueur d'onde de la lumière réfléchie tandis que toutes
les autres longueurs d'onde sont absorbées. La couleur, dans ce cas, fait référence aux
différentes longueurs d'onde de la lumière dans le spectre de la lumière visible perçue par nos
yeux. La composition physique et chimique de la matière détermine quelle longueur d'onde
(ou couleur) est réfléchie.

Ce comportement réfléchissant de la lumière est utilisé par les lasers à bord du Lunar
Reconnaissance Orbiter de la NASA pour cartographier la surface de la Lune. L'instrument
mesure le temps qu'il faut à une impulsion laser pour toucher la surface et revenir. Plus le
temps de réponse est long, plus la surface est éloignée et plus l'altitude est basse. Un temps de
réponse plus court signifie que la surface est plus proche ou plus élevée en altitude. Sur cette
image de l'hémisphère sud de la Lune, les basses élévations sont représentées en violet et
bleu, et les hautes élévations sont représentées en rouge et marron.
Absorption

L'absorption se produit lorsque les photons de la lumière incidente frappent les


atomes et les molécules et les font vibrer. Plus les molécules d'un objet se déplacent
et vibrent, plus il devient chaud. Cette chaleur est ensuite émise par l'objet sous
forme d'énergie thermique.

Certains objets, tels que les objets de couleur plus foncée, absorbent plus d'énergie
lumineuse incidente que d'autres. Par exemple, un trottoir noir absorbe la plupart de
l'énergie visible et UV et réfléchit très peu, tandis qu'un trottoir en béton de couleur
claire reflète plus d'énergie qu'il n'en absorbe. Ainsi, le trottoir noir est plus chaud que
le trottoir par une chaude journée d'été. Les photons rebondissent pendant ce
processus d'absorption et perdent des morceaux d'énergie pour de nombreuses
molécules en cours de route. Cette énergie thermique rayonne alors sous forme
d'énergie infrarouge de plus grande longueur d'onde.

Le rayonnement thermique de l'asphalte absorbant l'énergie et des toits d'une ville


peut augmenter la température de sa surface jusqu'à 10 ° Celsius. L'image satellite
Landsat 7 ci-dessous montre la ville d'Atlanta comme un îlot de chaleur par rapport à
la région environnante. Parfois, ce réchauffement de l'air au-dessus des villes peut
influencer les conditions météorologiques, ce qu'on appelle l'effet «îlot de chaleur
urbain».

Diffraction

La diffraction est la flexion et la propagation des vagues autour d'un obstacle. Elle est
plus prononcée lorsqu'une onde lumineuse frappe un objet de taille comparable à sa
propre longueur d'onde. Un instrument appelé spectromètre utilise la diffraction pour
séparer la lumière en une gamme de longueurs d'onde - un spectre. Dans le cas de
la lumière visible, la séparation des longueurs d'onde par diffraction se traduit par un
arc-en-ciel.

Un spectromètre utilise la diffraction (et l'interférence qui s'ensuit) de la lumière des


fentes ou des réseaux pour séparer les longueurs d'onde. De faibles pics d'énergie à
des longueurs d'onde spécifiques peuvent ensuite être détectés et enregistrés. Un
graphique de ces données est appelé signature spectrale. Les motifs dans une
signature spectrale aident les scientifiques à identifier la condition physique et la
composition de la matière stellaire et interstellaire.

Le graphique ci-dessous du spectromètre infrarouge SPIRE à bord du télescope


spatial Herschel de l'ESA (Agence spatiale européenne) révèle de fortes raies
d'émission de monoxyde de carbone (CO), de carbone atomique et d'azote ionisé
dans le Galaxy M82.
Dispersion

La diffusion se produit lorsque la lumière rebondit sur un objet dans diverses


directions. La quantité de diffusion qui se produit dépend de la longueur d'onde de la
lumière et de la taille et de la structure de l'objet.

Le ciel apparaît bleu à cause de ce comportement de diffusion. La lumière à des


longueurs d'onde plus courtes - bleu et violet - est diffusée par l'azote et l'oxygène
lors de son passage dans l'atmosphère. De plus grandes longueurs d'onde de
lumière - rouge et jaune - transmettent à travers l'atmosphère. Cette diffusion de la
lumière à des longueurs d'onde plus courtes illumine le ciel avec la lumière de
l'extrémité bleue et violette du spectre visible. Même si le violet est plus dispersé que
le bleu, le ciel nous semble bleu car nos yeux sont plus sensibles à la lumière bleue.

Les aérosols dans l'atmosphère peuvent également diffuser la lumière. Le satellite


Cloud-Aerosol Lidar et Infrared Pathfinder Satellite Observation (CALIPSO) de la
NASA peut observer la diffusion d'impulsions laser pour «voir» la distribution des
aérosols provenant de sources telles que les tempêtes de poussière et les incendies
de forêt. L'image ci-dessous montre un nuage de cendres volcaniques dérivant au-
dessus de l'Europe à partir d'une éruption du volcan Eyjafjallajökull en Islande en
2010.
Réfraction

La réfraction se produit lorsque les ondes lumineuses changent de direction


lorsqu'elles passent d'un milieu à un autre. La lumière se déplace plus lentement
dans l'air que dans le vide, et même plus lentement dans l'eau. Lorsque la lumière se
déplace dans un autre support, le changement de vitesse fait plier la
lumière. Différentes longueurs d'onde de lumière sont ralenties à des vitesses
différentes, ce qui les fait se plier à différents angles. 

Par exemple, lorsque le spectre complet de la lumière visible traverse le verre d'un prisme, les longueurs d'onde
sont séparées dans les couleurs de l'arc-en-ciel.