Vous êtes sur la page 1sur 11

Théorie de l’architecture

L’architecture a toujours constitué une discipline frontière entre art et


technique.
_- A quels impérative contradictoire s’agit –il de répondre pour faire œuvre
d’architecture ?
- A quoi tient la valeur architecturale d’un édifice ?
1) les dimensions de l’édification architecturale :
_ Une réalisation technique : construction, matériaux.
_ Un dispositif spatial : distribution des espaces.
_ Un objet : ordre esthétique.
2) Essai de définition de l’architecture :
_1 / Selon Vitruve : (ten books)
L’ingénieur et architecte romain Vitruve insistait déjà au 1er siècle avant J-C,
de savoir conjuguer la triade vitruvienne.
a) solidité ; firmitas : cette approche technique soulève une appréhension
de l’architecture sous l’angle de la stabilité et l’évolution de la structure.
b) utilité ; utilitas : cela induit la notion de commodité (usage, fonction).
c) beauté ; venustas : la forme soit agréable et élégante par la juste
proportion de toutes ses parties
_2 / Selon Alberti :
Si la structure architecturale et l’ornement sont pour nous deux catégories
antinomiques, nous le devons au traité de d’Alberti.

Structure / ornement

Entre lesquels se tiendrait l’architecture.


_ 3 / Selon Viollet – le Duc :
Il faut que l’architecture soit intégrée au site de manière qu’elle ne pourrait
être autrement.
_ 4 / Selon Paul Nelson : (1895 – 1919)
Par distinction scientifique avec la construction qui serait le fait
d’assembler différents éléments.
_ 5 / Selon Jean Renaudie : (1925 – 1981)
L’architecture est la forme physique qui enveloppe la vie des hommes dans
toute complexité de leurs relations avec leur milieu.
_ 6 / Selon Larousse :
« L’architecture correspond à l’art de bâtir »
Une autre source de torsion tient à l’ambition que l’architecture ne se limite
pas seulement aux édifices
3) Architecture et art de bâtir :
La construction proprement dite constitue l’une des dimensions
essentielles de l’œuvre architecturale.
_ a) la stabilité :
La stabilité prend différentes formes selon les lieux et l’époque

L’antiquité ⟹ massivité des monuments

Nouveaux matériaux ⟹ affranchir les contraintes

Béton ⟺ fer

_ b) structure :
La notion de structure apparait dès le 18ème siècle à l’aube de la révolution
industrielle
Dans sa quête de structure optimale, l’architecture rencontre fréquemment
l’art de l’ingénierie.
4) Formes et usages :
La réflexion sur les usages et la forme est aussi ancienne que l’art de bâtir.
_ a) distribution :
Au 16eme siècle, les constructions qui nécessitent aux réflexions poussées
sur les usages sont rares.
Par exemple les églises : salubrité et exposition des édifices.

⇒ à l’époque des lumières 18ème siècle.


- Nouvelles pièces (antichambre chambre) et le couloir ⇒ notion
d’équipement public se précise.
_ b) composition :
La composition architecturale tente de parvenir à un équilibre entre
logique d’usage, commodité exigence de lisibilité.
_ c) le plan libre des modernes :
Plan libre = nouvelles perspectives
Il devient fluide, il s’ouvre aux lignes courbes (architecture moderne,
Corbusier).
4-B) Ordre, proportion et espace :
_ a) à la recherche de rapports harmonieux :
A la suite de Vitruve les architectes de la renaissance et de l’âge classique
ont privilégié la proportion.
Anthropomorphique + proportion ⇒ ordre d’architecture.
Les ordres ont été considérés comme le principal ornement de
l’architecture. (Jusqu’au 18eme siècle)
- Ordre dorique = évoque le corps masculin
- Ordre ionique = celui de la femme.
- Ordre corinthien = celui de la jeune fille.
- Ordre composite = celui de l’adolescent.
_ b) l’espace, essence de l’architecture :
L’architecture est redéfinie par les modernes par l’espace. (Jeux de volumes,
d’échelle de texture)
L’accent mis sur les proportions, l’espace et la lumière va de pair avec le
refus de dimensions, c’est ainsi que la décoration et l’ornement se voient
rejetés comme non essentiels.
Architecture et sensibilité ‫هذا أيضا اسم الكتاب‬
Il ne peut pas y avoir une seule et vraie architecture, les édifices sont
soumis à un certain nombre de concepts :
_ 1) Dimensions :
Les architectes considèrent naturellement que les trois dimensions de
l’espace (largeur, hauteur, largeur) sont toujours importantes mais toujours
primordiales.
_ 2) L’espace :
L’architecte rend l’espace sensible lorsqu’il lui attribue forme et échelle.
Quel que soit la dynamique de son organisation l’espace en architecture
nous intéresse pour 2 raisons :
- pour sa maitrise interne.
- pour ses débordements vers l’extérieur.
_ 3) Forme :
Les formes donnent une valeur et une signification pour sensibiliser les
spectateurs, les chois dépendent nécessairement des préférences du
concepteur.
_ 4) Echelle :
Le mot échelle implique une comparaison d’une chose à une autre de même
caractère.
Les différents types de relations des échelles.
- la relation au tout.
- la relation entre parties.
- la relation à la taille usuelle.
- la relation à la taille humaine.
5) Du post modernisme aux incertitudes contemporaines :
Changement du moderne au post –moderne (1970) par l’impulsion
d’architectes (Aldo Rossi).
Le post modernisme :
- restauration des ambiances urbaines.
- condamnation de l’ornement.
- renouer avec la tradition.
Solidité, commodité, beauté, la triade vitruvienne n’a été aussi diversement
interprétée
_ 1) Vitruve :
L’architecture est une science qui doit être accompagnée d’une grande
diversité d’études et de connaissance par le moyen desquelles elle dupe de
tous les autres arts qui lui appartienne ….
_ 2) Viollet – le -duc :
L’art de bâtir l’architecture se compose de deux éléments, la théorie et la
pratique
_ 3) Le Corbusier :
L’architecture est un acte de volonté conscient. …c’est le jeu savant correct
et magnifique des volumes assemblés dans la lumière. L’architecture se
mettre en ordre …. Des fonctions et des objets.
Bruno ZEVI
« L’architecture n’est pas seulement un art (…) c’est d’abord et surtout le
cadre et la scène où se déroule notre vie »
Origine de l’architecture
Quatre « récits » de l’origine de l’architecture :
• L’ossature
• La clôture
• Le foyer, la croissance
• La mesure
_ 1) L’ossature :
L’origine de l’architecture est une cabane primitive, (selon Vitruve dans
son traité)
Puis on a continué et on arrive au temple grec

_ 2) La Clôture :
Marc Laugier et Viollet – le –duc : ce sont des abris ouverts fabriques par
des éléments d’ossature. Pour Viollet –Leduc on avait d’abord l’ossature,
puis la clôture qui venait après.
_ « le principe du revêtement » : Adolf Loos
La couverture est la plus ancienne notion d’architecture. La couverture
devait être fixée quelque part, c’est ainsi que se développa l’idée de
construction
Gottfried semper : on a trois éléments de l’architecture.
1- La charpente par-dessus ; permet de fabriquer
l’abri /toiture, le bois est le matériau principal.
2- le foyer à l’intérieur ; cuisine et fabrication d’objet en
céramique
3- la clôture ; tissu qui entoure, tressage.
Deux théories :
1)- la clôture est elle-même structure.
2)- la clôture est associe à une ossature.
1ère théorie :
La clôture et l’ossature sont confondues, on ne peut pas faire la différence
(provoque une confusion)
EX : - habitation vernaculaire,
- stade olympique de Beijing,
2eme théorie :
L’une sans l’autre ne peut pas exister :
EX: - tente Tuareg,
- wainwright building,
3) Le foyer, la croissance : ‫المنزل ' التطور‬
C’est autour du foyer que l’on se réunit et développe le langage.
Selon Reyner Banham :
Deux possibilités :
1) construire un abri et s’y mettre dessous,
2) feu de camp et se réunir autour
Le foyer demande un noyau (pour se rassembler autour)
Selon d’Arcy Thompson :
« Forme et croissance », livre qui étudie la croissance chez les minéraux
Un livre intéressant pour les architectes,
Selon le Corbusier et Pierre Jeanneret 1929 :
C’est un musée a croissance illimitée, il s’accroit indéfiniment, c’est un
processus sans fin.
Selon Frank Lloyd Wright :
Guggenheim Museum : dispositif en spirale sans fin
Espace continu = croissance, il n’y a pas de rupture.
Structure cristalline / cristaux :
Les cristaux sont abondants dans les formations rocheuses, ces premiers
cristallographes se servaient de la géométrie des cristaux.
⇒ Viollet – le –duc :
« Reproduire l’apparence plastique de ces cristaux en n’importe
quelle matière »
⇒ Louis Khan :
Une tour cristalline (maquette, tétraèdre) c’est sans fin, croissance,
continuité, forme ouverte.
Il fait des études des montagnes et des cristaux, il cherche une règle de
développement et fait des analogies entre ça et l’architecture, chercher une
loi de cristallisation dans le bâtiment.
⇒ Alison et Peter Smithson :
Ils font un projet pour Berlin (après la guerre) proposent des nappes au-
dessus du sol / des rues. Avec des éléments verticaux et des escalators.
C’est une sorte d’organisme vivant, ça peut se développer dans tous les
sens.
⇒ Le Corbusier :
Projet pour un hôpital à Venise, reprend certains principes des Smithson
Les bâtiments sont horizontaux. Et non verticaux. Les éléments pourraient
se déplacer ou croitre indéfiniment sans fin.
- Les unités de soin ⟹ bleu
- Les lits ⟹ rouge
- Circulation ⟹ jaune
4) La mesure :
⇒ Le Corbusier :
Il revient dans son livre sur le temple primitif, déterminé par une géométrie
régulière l’ensemble est défini par des mesures, des modules
Quelles sont les 1ers éléments de mesures utilisées chez l’homme :
- le pouce
- le doigt
- le coude
- le pied
⇒ Vitruve :
Système de proportion par rapport au corps humain, l’homme est la mesure
des choses. Les proportions humaines sont mises en relation avec
l’architecture.
⇒ Leonard de Vinci : 15eme siècle
Tous les éléments sont dans un jeu de proportion, les choses s’additionnent
les unes aux autres. Il se préoccupe aussi de l’architecture. Un élément
découle des autres, la question d’unité se pose.
⇒ Piero Della Francesca : 15eme siècle
La perspective : elle a été inventée à la renaissance ; bouleversement, la
perspective est remise en cause.
- L’échelle du bâtiment et des personnages est déconnectée
- La perspective à une influence sur l’architecture et sur la ville
- la proportion des bâtiments ne répond pas à la régularité,
L’homogénéité. Les bâtiments sont analogues et se disposent sur un même
espace / fond
⇒ Le Corbusier :
Le modulor : (beaucoup plus tard, 1950) système de mesure par rapport
au corps humain et basé sur le nombre / la section / le module d’or,
proportion dites parfaites.
Architecture et autres disciplines
_ 1) architecture et la philosophie : l’architecture d’un côté, et la philosophie
de l’autre, deux disciplines initialement séparées en 1 seul corps. Il y aurait
donc une analogie si les hommes s’élevaient jusqu’ au ciel, (jusqu’à dieu)
_ 2) architecture et la société :
(Question possible dans l’examen)

Question : Est-ce que l‘architecture façonne la société ou le contraire ?


Réponse : C’est une relation d’interaction entre les deux

Temps

Société Architecture

_3) architecture et la psychologie :


La perception : c’est sentir à travers la vision
L’étude de la perception est marquée par plusieurs théories :
- Structuralisme et empirisme
- Behaviorisme
- Théorie de la gestalt
- Constructivisme
- Théorie écologique
- Théorie transactionnaliste
- Approche cognitive

_4) architecture, sciences et techniques :


L’architecture entretient de nombreux rapport entre la science et la
technique, ils interviennent directement dans la conception et la réalisation
des édifices.
Des relations qui présentent une diversité tout aussi remarquable.

_5) architecture et la musique :


La question est de savoir s’il y a une relation entre l’architecture et la
musique et la réponse est oui !
La musique et l’architecture sont 2 branches principales d’une langue
souche qui serait celle du nombre.
Elles sont tous 2 des chefs d’œuvre. Sur le papier, l’une découpe l’espace en
perspective, l’autre sculpte l’air ambiant.
Elles jouent du contraste, de l’harmonie, du vide et du silence, du conflit et
de la tension.

Vous aimerez peut-être aussi