Vous êtes sur la page 1sur 9

Plan de travail

Cas d’études
 C’est quoi le risque naturel ?
 Le glissement de terrain
 Type de glissement de terrain
 Les causes- les facteurs de l’émergence de ce risque.
 répercussion
 Population
 Le cadre bâti
 L’environnement immédiat

LES MOUVEMENTS DE TERRAIN: DEFINITIONS

Les glissements de terrain ne sont qu’un aspect des différentes déformations à la surface de la
terre, et ne représentent pas toute la variété des aléas géomorphologiques et des mouvements
gravitaires. Nous adopterons le terme « mouvements de terrain » dans ce rapport pour
désigner l’ensemble des déformations du sol et du sous sol à la surface de la terre Si, pour
certains phénomènes, comme les séismes, l’Homme n’est pas responsable de leur
déclenchement, pour d’autres et particulièrement pour les mouvements de terrain, il est pour
une part importante responsable de leur déclenchement ou de leur aggravation. Par ailleurs,
l’Homme a une large part de responsabilité dans l’importance des conséquences directes ou
indirectes de ces phénomènes dans la mesure où il a maintenu et développé des implantations
et activités dans des secteurs connus à risques. Les « risques naturels majeurs » ne sont en fait,
que la combinaison d’un aléa ( le phénomène naturel) et d’une vulnérabilité liée à la présence
humaine ( personnes, habitations, activités économiques, infrastructures etc..). Ainsi, le
nombre de victimes et le coût des dommages peuvent être élevés selon les circonstances et en
fonction de l’intensité, de la soudaineté et de la durée du phénomène. D’une grande diversité,
les mouvements de terrain se rencontrent principalement en zone de montagne, (instabilité de
versant et de falaises) mais aussi en plaine et en plateaux. Des mouvements de terrain sont
responsables de dommages et de préjudices importants et coûteux. Ils peuvent être à l’origine
d’enjeux socio-économiques et humains qui dépassent largement les possibilités de
prévention des collectivités concernées par leurs effets directs et surtout indirects
(conséquences en chaîne). Les mouvements de terrain sont souvent induits par les séismes ou
déclenchés par de fortes précipitations. Les catastrophes provoquées par les mouvements de
terrain n’atteignent pas l’ampleur des inondations, des cyclones ou des séismes, dans la
mesure où les mouvements de terrain sont très localisés. Le nombre de victimes est ainsi plus
faible que pour les autres aléas. Les bilans les plus couramment avancés font état de 800 à
1000 morts par an dans le monde. Les coûts des mouvements de terrain aux Etats Unis , au
Japon, dans les régions alpines ( Autriche, Suisse, France, Italie) et en Inde sont sensiblement
similaires ( 1 à 5 Milliards d’Euro par an ) bien qu’il soit probable que les coûts soient plus
élevés au Japon. http://dspace.crstra.dz:8080/jspui/bitstream/123456789/312/1/evaluation-du-
risque-des-glissements-de-terrain-en-milieu-urbain-appliquee-a-la-ville-de-constantine.pdf

Qu’est-ce qu’un glissement de terrain ?

Un glissement de terrain correspond à un


déplacement généralement lent (de quelques
millimètres par an à quelques mètres par jour) sur
une pente, le long d’une surface de rupture dite
surface de cisaillement, d’une masse de terrain
cohérente, de volume et d’épaisseur variables :
quelques mètres cubes dans le cas du simple
glissement de talus ponctuel à quelques millions de
mètres cubes dans le cas d'un mouvement de
grande ampleur pouvant concerner l'ensemble d'un
versant.

http://observatoire-regional-risques-paca.fr/article/glissements

Quels sont les types de glissement de terrain ?


Trois types de glissement sont distingués en fonction de la géométrie de la surface de rupture :

 glissement plan ou translationnel, le long d’une surface plane ;


 glissement circulaire ou rotationnel, le long d’une surface convexe ;
 glissement quelconque ou composite lorsque la surface de rupture est un mélange des deux types.

Quelles sont les indices, les manifestations et les phénomènes induits par les
glissements ? 
Indices caractéristiques d’activité d’un glissement : niche d’arrachement, fissures, bourrelets, arbres
basculés, zone de rétention d’eau, fissuration des bâtiments, déformation des routes, etc.
 

Phénomènes aggravants pouvant résulter de glissements de terrain :

 formation d’embâcles sur les cours d’eau ;


 laves torrentielles suite à l’apport de matériaux dans les cours d’eau ;
 coulées de boue (voir l'article sur les coulées de boue) à partir des bourrelets de pieds formés de
matériaux remaniés.

Selon le contexte ces phénomènes peuvent être plus dommageables que le glissement de terrain dont ils
résultent.

Comment se forme un glissement de terrain ?


Lorsque les forces s’exerçant sur une pente (forces motrices) dépassent la résistance des matériaux
constitutifs de cette pente (forces résistantes), celle-ci subit une rupture et un glissement de terrain se
produit. La rupture de l’équilibre a pour origine soit l’augmentation des forces déstabilisantes, liées à la
gravité, soit la diminution des forces résistantes (ou stabilisantes).

Quels sont les facteurs d’instabilité ?

La répartition géographique des événements glissement de terrain en Provence-


Alpes-Côte d’Azur
À l’échelle régionale, les principales formations concernées sont toutes les formations meubles du
Quaternaire, peu consolidées sujettes aux glissements superficiels, et les formations à dominante
marneuse du Secondaire. Les Terres noires (Jurassique) et les moraines (formation glaciaire) notamment
peuvent donner naissance à des glissement - coulées de grande ampleur. C’est le cas dans les
départements alpins, où le relief est favorable à l’apparition de ce phénomène. 
Quelles sont les causes des glissements de terrain?
2015-02-23

PARTAGER

TWEETER

PARTAGER

ENVOYER PAR E-MAIL

Comment gérait-on l'hiver avant?


Les photos météo du mois de septembre

Les glissements de terrain, un peu comme les avalanches, peuvent se produire pour
des raisons naturelles ou provenir de l’activité humaine.

Les glissements de terrain, un peu comme les avalanches, peuvent se produire pour
des raisons naturelles ou provenir de l’activité humaine. Les conditions
météorologiques peuvent parfois déclencher l’affaissement ou le glissement du sol et
de la terre qui se produisent lors d’un glissement de terrain. Contrairement à la
plupart des avalanches, les glissements de terrain peuvent parfois être très lents.
De manière générale, les glissements de terrain sont définis comme de grandes
quantités de roches et de sol qui se déplacent sur une pente de terre sous la force de
la gravité terrestre. Le déclencheur et le type de glissement de terrain déterminent
souvent sa vitesse.

© Getty Images Quelles sont les causes des glissements de terrain?


Une coulée de débris, par exemple, est souvent causée par un versant instable
comportant beaucoup de plantes qui sont rapidement saturées d'eau. Cette
saturation peut se produire lors d’une inondation causée par le débordement d'une
rivière ou d'un ruisseau qui se trouve à proximité. Elle peut en outre être causée par
des précipitations intenses. Le champ de débris peut se déplacer très rapidement
(jusqu'à 20 km/h) et peut même accélérer au fur et à mesure qu'il recueille plus de
débris sur son chemin vers le bas de la pente.

Le mécanisme qui vient perturber la stabilité des pentes est similaire à celui qui cause
de nombreuses avalanches. Le sol est souvent poreux (comme la neige) et composé
d'une superposition de couches de matériaux de densité variable dans les montagnes
et les collines. Une pluie torrentielle est souvent la source d’un glissement de terrain.
Au fur et à mesure que le sol d’une pente devient saturé par l'humidité, il commence
à s'affaiblir et à se déplacer de manière fluide. Il emporte tout ce qui se trouve autour
de lui dans un chemin boueux. Seul le fondement plus stable du sous-sol résiste au
glissement. Les tremblements de terre et l'érosion peuvent également accélérer le
processus de glissement de terrain, apportant une profonde altération du paysage.

L’activité humaine peut en outre contribuer à la perte de stabilité des pentes ou au


déclenchement de glissements de terrain. Il peut notamment s’agir de travaux de
construction, de dynamitage pour des opérations minières, de déforestation et de
vibrations causées par la machinerie ou la circulation.

Les glissements de terrain peuvent également se produire sous l'eau, dans les océans
et les lacs. Lorsqu’un glissement de terrain survient sous l’eau de manière rapide, un
grand volume d’eau peut se déplacer. Ce volume peut être si grand que l’eau
environnante n’est pas en mesure d’en absorber l’énergie de manière efficace. Une
accumulation importante d’eau peut alors survenir à la surface et prendre la forme
d’une énorme vague. Un de ces « glissements de terrain sous-marins » s’est produit
près de l’état de l’Alaska en 1958, provoquant une vague d’une amplitude supérieure
à 500 mètres.

Les glissements de terrain en bref :

 Un glissement de terrain typique se déplace à 16 km/h (10 mi/h), mais cette vitesse


peut dépasser les 56 km/h (35 mi/h).
 Chaque année, les glissements de terrain aux États-Unis causent environ 3,5 milliards
de dollars de dommages et sont la cause de 25 à 50 décès.
 L'éruption du mont Saint Helens, en mai 1980, a causé le plus grand glissement de
terrain de l'histoire. Un glissement de terrain produit par un éboulement, et assez
grand pour remplir 250 millions camions-benne à ras bord, s'est déplacé sur environ
23 km (14 miles). Il a entraîné la destruction de neuf ponts routiers, de nombreux
bâtiments publics et privés ainsi que de nombreux kilomètres de routes et voies
ferrées.
http://www.msn.com/fr-ca/meteo/articles-principaux/quelles-sont-les-causes-des-glissements-
de-terrain/ar-BBiBeog

Un glissement de terrain est un déplacement généralement


lent d’une masse de terrain cohérente le long d’une surface de
rupture*. Cette surface a une profondeur qui varie de l’ordre du
mètre à quelques dizaines voire quelques centaines de mètres
dans des cas exceptionnels. Les vitesses de glissement du terrain
restent variables mais peuvent atteindre quelques décimètres
par an. Lorsqu’il y a rupture, les terrains peuvent glisser très
rapidement, surtout lorsqu’ils sont saturés en eau.

Les les causes


Les glissements de terrain trouvent leur origine dans des
phénomènes naturels et peuvent être favorisés par l’activité
de l’homme.
Les paramètres naturels
La géologie
Les caractéristiques mécaniques d’un matériau, sa perméabilité,
son état d’altération conditionnent la pente limite
d’équilibre et l’occurrence du mouvement.
La géomorphologie
L’importance de la pente de terrain influence le développement
de certains types de glissement. Une pente faible
sera suffisante pour déclencher des phénomènes de solifluxion
ou de fluage.
La végétation
La couverture végétale joue un rôle dans la stabilité des
glissements de terrain très superficiels ; cette couverture
végétale peut avoir un effet bénéfique ou néfaste selon les
cas. Ainsi, les racines des végétaux renforcent la cohésion
des sols mais, en cas de vent, l’effet de levier peut déraciner
les arbres, ouvrant ainsi des brèches dans le sol et
favorisant les infiltrations d’eau.
Le 22 septembre 2007,
un glissement de terrain
a été provoqué par le
terrassement en cours
d'une parcelle à construire.
Il s'est déclenché alors que
la pelle mécanique
travaillait. Le chalet situé
en aval du terrassement a
été complètement détruit
par la coulée (photo 2).
Glissement de terrain au
lieu-dit La Grande Mouille
23
Retro uvez to utes
les informations
------
sur la base de
données nationale
sur les mouvements
de terrain :
www.mouvementsdeterrain.
fr
L’hydrogéologie
Les infiltrations et les circulations d’eau dans le sol contribuent
largement au déclenchement des glissements de
terrain en modifiant les caractéristiques des matériaux et
en entraînant une pression interstitielle dans le sol.
Les séismes
La mise en vibration des éléments du sol peut être à l’origine
de la déstabilisation des masses en place.
Pour les habitations, des dispositions constructives peuvent
être prises comme le renforcement de la façade exposée ou
du toit, mais il reste préférable d’éviter toute construction
dans les zones exposées.
Merlon de terre renforcé
par des pneus
Merlon de terre renforcé
Parement* raidi

Les glissements de terrain peuvent être localement très


meurtriers et causer des dommages importants sur les ouvrages
et les infrastructures.
Les risques pour l’homme
Les mouvements lents et progressifs ne présentent en géné-ral pas de risque pour les vies humaines sauf lors de la phase
de rupture où le mouvement est alors soudain.
Dans le cas des mouvements de grande ampleur, le nombre
de victimes peut être très important du fait des quantités de
matériaux mises en jeu et de l’étendue du site concerné.
Ces mouvements sont rares et ont des conséquences difficilement
prévisibles.
Ce sont les glissements de terrain soudains comme les coulées
de boues qui rendent les populations les plus vulnérables
du fait de l’effet de surprise.
Les risques sur les ouvrages
Les glissements de terrain, qu’ils soient lents ou rapides,
impactent les infrastructures (bâtiments, voies de communication,
etc.) allant de leur fissuration à leur destruction
totale. Même les mouvements lents et superficiels (fluage
et solifluxion) peuvent dégrader des canalisations et autres réseaux enterrés.

Vous aimerez peut-être aussi