Vous êtes sur la page 1sur 2

Vestiges d'une terminale S – Limites d'une fonction : définitions et théorèmes de comparaison Page 1 sur 2

Pour une fonction, il existe quatre familles de limites. Ces notions assez intuitives Limite infinie en un point
peuvent être définies de manière stricte et rigoureuse. Pour chaque grande catégorie de Dire que la fonction f tend vers +∞ lorsque x
limites, nous ne définirons qu'un cas particulier et nous laisserons au lecteur le soin d'en tend vers a par la gauche signifie que plus x se
déduire les autres caractérisations. rapproche de a, plus f(x) devient grand et que rien
Dans le présent document, on appelle (C) la courbe représentant la fonction f. ne peut s'y opposer.
Autrement dit, quelque soit le niveau M que l'on M
Limite infinie à l'infini se fixe, il existe un moment x 0 à partir duquel et (C)
Dire que la fonction f tend vers +∞ lorsque x tend jusqu'à a, la courbe (C) est toujours au-dessus du x0 a
vers +∞ signifie pratiquement que lorsque x s'en niveau M.
va vers +∞ , f(x) devient de plus en plus grand
sans que rien ne puisse l'arrêter. M Définition d'une limite finie en un point a
Autrement dit, quelque soit le niveau M que l'on se Dire que la fonction f tend vers +∞ lorsque x tend vers a par la gauche signifie que
fixe, il existe un moment x 0 à partir duquel la quelque soit le réel M que l'on se fixe, il existe un moment x 0 tel que sur l'intervalle
(C)
courbe (C) sera toujours au-dessus de ce niveau M. x 0 ; a , on ait f (x) ≥ M .
A partir de cela, on établit la définition suivante : x0
Une limite +∞ à droite de a se définit de la manière suivante :
Définition d'une limite infinie à l'infini
Dire que la fonction f tend vers +∞ lorsque x tend vers +∞ signifie que lim f ( x ) = +∞ ⇔ Pour tout réel M, il existe un x 0 tel que sur a;x 0  on a f ( x ) ≥ M
+
x →a
quelque soit le réel M que l'on se fixe, il existe un moment x 0 à partir duquel f (x) ≥ M .
Limite finie en un point
Au lieu de s'envoler vers +∞ , f ( x ) peut plonger vers −∞ . La définition est alors : Dire que la fonction f tend vers l lorsque x
lim f ( x ) = −∞ ⇔ Pour tout réel M, il existe un instant x 0 à partir duquel f ( x ) ≤ M
tend vers a par la gauche signifie que plus x l +ε
x →+∞ se rapproche de a, plus f(x) devient proche
de l et que rien ne s'oppose à ceci. l
Autrement dit, quelque soit la tolérance ε l −ε
Limite finie à l'infini (C)
que l'on se fixe, il existe un moment x 0 à
Dire que la fonction f tend vers le réel l lorsque x
tend vers +∞ signifie pratiquement que lorsque
l +ε partir duquel et jusqu'à a, la distance entre
x0 a
f(x) et l est inférieure à ε.
x s'en va vers +∞ , f(x) se rapproche de plus en l
plus de l sans que rien ne puisse s'opposer à cela. l −ε Définition d'une limite finie en un point a
Autrement dit, quelque soit la tolérance ε que
(C) Dire que la fonction f tend vers l lorsque x tend vers a par la gauche signifie que quelque
l'on se fixe, il existe un moment x 0 à partir
soit le réel positif ε que l'on se fixe, il existe un moment x 0 tel que sur l'intervalle
duquel la distance entre f(x) et l est inférieure à ε. x0
x 0 ; a , on ait :
Définition d'une limite finie à l'infini l − ε ≤ f (x) ≤ l + ε ou encore f (x) ∈ [ l − ε; l + ε] ou encore f ( x ) − l ≤ ε
Dire que la fonction f tend vers l lorsque x tend vers +∞ signifie que quelque soit le réel 
Trois caractérisations équivalentes
positif ε que l'on se fixe, il existe un moment x 0 à partir duquel on a :
l − ε ≤ f (x) ≤ l + ε ou encore f (x) ∈ [ l − ε; l + ε] ou encore f ( x ) − l ≤ ε Note : ces moments x 0 à partir desquels on a telle ou telle inégalité dépendent des

Trois caractérisations équivalentes niveaux M ou des tolérances ε que l'on se fixe.

Un doc de Jérôme ONILLON distribué par la taverne de l'Irlandais(www.tanopah.com)


Vestiges d'une terminale S – Limites d'une fonction : définitions et théorèmes de comparaison Page 2 sur 2
Les théorèmes de comparaison La preuve de ce théorème
Limite à l'infini d'une fonction minorée par une consoeur tendant vers l'infini Pour ce faire, nous allons utiliser la définition de la limite finie en un point
Soit ε un réel positif quelconque. C'est notre fameuse tolérance.
 lim g ( x ) = +∞
 x →+∞ Comme lorsque x tend vers +∞ , g ( x ) et h ( x ) tendent vers le réel ℓ alors :
Si  A partir d'un certain moment x , f ( x ) ≥ g ( x ) alors lim f ( x ) = +∞
  0
 x →+∞ • Il existe un moment x1 à partir duquel ℓ − ε ≤ g ( x ) ≤ ℓ + ε
 La fonction f est minorée par g
• Il existe un moment x 2 à partir duquel ℓ − ε ≤ h ( x ) ≤ ℓ + ε

La preuve de ce théorème Appelons x 3 le plus grand des trois réels x 0 , x1 et x 2 .


Pour établir ce théorème à peu près évident, nous allons nous appuyer sur la définition
d'une limite infinie lorsque x tend vers +∞ : nous allons montrer que quelque soit le l +ε
niveau M que l'on se fixe, à partir d'un certain moment, la fonction f est toujours au-
dessus de ce niveau M. l
Soit M un réel quelconque.
Comme la fonction g tend vers +∞ lorsque x s'en va vers +∞ alors à partir d'un certain
l −ε
moment x1 , on a : g ( x ) ≥ M . f
On appelle x 2 le plus grand des deux réels x 0 et x1 . g

h x0 x2 x1 = x 3
 
Dans le présent cas...

M
A partir de ce moment x 3 , nous avons : ℓ − ε ≤ g(x) ≤ f (x) ≤ h (x) ≤ ℓ + ε
 
On est au − delà de x1 On est au-delà de x 2
g
Conclusion : quelque soit la tolérance ε choisie, à partir de l'instant x 3 , f ( x ) est
f toujours coincé entre ℓ − ε et ℓ + ε . Donc lorsque x tend vers +∞ , f ( x ) tend vers ℓ .
x0 x1 = x 2

Dans le cas présent
Corollaire du théorème des gendarmes
A partir de cet instant x 2 , nous avons : f ( x ) ≥ g ( x ) et g ( x ) ≥ M . Donc f ( x ) ≥ M .  lim g ( x ) = 0
   x →+∞
Car on est Car on est
au-delà de x 0 au-delà de x1 Si  A partir d'un certain moment x , f ( x ) − ℓ ≤ g ( x ) alors lim f ( x ) = ℓ
0 x →+∞
Conclusion : quelque soit le réel M que l'on se fixe, à partir de l'instant x 2 , f ( x ) est  
 La distance entre f ( x ) et ℓ est inférieure à g( x )
toujours supérieur au niveau M. Donc la fonction f s'envole vers +∞ .
La preuve de ce corollaire
De même, on établit qu'à l'infini, toute fonction majorée par une autre qui plonge vers
−∞ a aussi pour limite −∞ . A partir du moment x 0 , on a : f ( x ) − ℓ ≤ g ( x ) ⇔ ℓ − g ( x ) ≤ f ( x ) ≤ ℓ + g ( x )

Histoire de distance et de valeur absolue...
Théorème des gendarmes : limite d'une fonction encadrée à l'infini Comme lorsque x tend vers +∞ , g ( x ) tend vers 0 alors les fonctions ℓ − g ( x ) et
 lim g ( x ) = lim h ( x ) = ℓ ℓ + g ( x ) tendent vers ℓ .
 x →+∞ x →+∞
Si  A partir d'un certain moment x , g ( x ) ≤ f ( x ) ≤ h ( x ) alors lim f ( x ) = ℓ Conclusion : à partir du moment x 0 , f est encadrée par deux fonctions qui tendent vers
0
  x →+∞
 f est encadrée par les fonctions g et h ℓ . Le théorème des gendarmes peut s'appliquer...
Un doc de Jérôme ONILLON distribué par la taverne de l'Irlandais(www.tanopah.com)