Vous êtes sur la page 1sur 6

Donnant le programme linéaire suivant:

Max Z = 120 X + 130 Y


6 X + 2 Y ≤120
X + 4 Y ≤ 100
5X + 5 Y ≤ 150
X>0
Y>0

1) Méthode de résolution graphique:

On trace: (D1): 6x+2y=120


(D2): x+4y=100
(D3): 5x+5y=150

La solution du système des trois inéquations est la surface du polygone montré


dans la figure ci-dessus.
Les points se trouvant à l’intérieur du polygone OABCD satisfont l’ensemble des
contraintes du problème.

Le point optimal doit être un sommet de ce polygone, on élimine les points O,A et
D car ils ne respectent pas les contraintes de non nullité X >0 et Y>0.
Alors on doit comparer entre B et C pour trouver le maximum du marge de
bénéfice Z=120 X+130 Y.
-Calcul des coordonnées de B:
On a B est l’intersection de D1 et D3, donc ses coordonnées vérifient le
système:

5*(6x+2y)=600
6*(5x+5y)=900
⇒ (30-10)y=300 ⇒ y=300/20 ⇒ y=15
⇒ x=(150-5*15)/5 ⇒ x=15

B(15,15)

Z(B) =120*15+130*15
= 3750

-Calcul des coordonnée de C:


C est l’intersection de D2 et D3, donc ses coordonnées vérifient le
système:

x+4y=100
x+y=30

⇒ 3y=70 ⇒ y=70/3 ~23.33


⇒ x=100-4*(70/3) ⇒ x=20/3 ~6.67

C(6.67,23.33)

Z(C) =120*(20/3)+130*(70/3)
=3833.33 =11500/3

Conclusion: On a Z(C) > Z(B), alors le point optimal est C(20/3,70/3)

2) Les contraintes saturées et l’écart:

Le point optimal C est l’intersection des droites D2 et D3, alors les contraintes 2
et 3 sont saturées.
(X+4Y=100 et 5X+5Y=150)

-Calcul de l’écart de la première contrainte (non saturée):


6 X + 2 Y ≤120
L’écart est par rapport à C(20/3,70/3)
E1 =120-(6*(20/3)+2*(70/3))
E1 =100/3 ~33.33

3) Méthode de l’algorithme du simplexe:


Le PL standard est:
Max Z = 120 X + 130 Y
6 X + 2 Y+ E1= 120
X + 4 Y + E 2 = 100
5X + 5 Y + E 3 = 150
X > 0, Y > 0
E1,E2,E3 ≥ 0

1- Premier tableau simplexe:


X Y E1 E2 E3 Résultat Base Test

I1 6 2 1 0 0 120 E1 60

I2 1 4 0 1 0 100 E2 25 (VS)

I3 5 5 0 0 1 150 E3 30

I4 120 130 0 0 0 0 Z

(VE)

On met les coefficient des variables X et Y dans la zone orange, les


coefficients des écarts de chaque contrainte dans la zone bleue, on met les
autres côtés droites des équations dans la zone verte foncée et la E1, E2 et
E3 dans la zone violette. La quatrième ligne correspond aux coefficients de
Z.

On sélectionne une variable d’entrée et une variable de sortie:


→ La variable d’entrée (VE) est sélectionnée comme celle ayant la
plus grande valeur dans la dernière ligne l4 (les coefficients de Z). Dans ce
tableau, c’est la variable Y qui doit être choisie car 130>120.

→ Après cela, on calcule les valeur de la colonne “Test” qui


correspondent au résultat de l’opération suivante: Résultat / VE. Dans ce
tableau, c’est Test=Résultat / Y
→ La variable de sortie (VS) est la variable de la base à laquelle
correspond la valeur de Test la plus petite, dans ce cas, c’est E2.
On note que les valeurs du “Résultat” correspondent aux valeurs des
variables dans la colonne base, par exemple E1=120, mais c’est une valeur
qui n’est pas vraie car l’algorithme n’est pas encore arrêté.

On doit par la suite sélectionner un pivot qui est une valeur des variable X
et Y à partir de laquelle on construit le tableau suivant. C’est l’intersection
de la colonne de la VE et la ligne de la VS. Dans ce cas c’est 4.
2- Deuxième tableau simplexe:

X Y E1 E2 E3 Résultat Base Test

I1=l1-2*l2 5,5 0 1 -0,5 0 70 E1 12.73

I2=l2/4 0,25 1 0 0,25 0 25 Y 100

I3=l3-(5/4)*l2 3,75 0 0 -1,25 1 25 E3 6.67 (VS)

I4=I4-(130/4)*I2 87,5 0 0 -32,5 0 -3250 Z

(VE)

On commence ce tableau par mettre 1 à la place du pivot et mettre des 0


dans le reste de la colonne. On met la VE ancienne à la place de la VS
ancienne, dans ce cas là c’est E2 qui est remplacée par Y (qui était
l’ancienne VE).

Par la suite, on détermine les coefficients de multiplication des différentes


lignes pour obtenir les 1 et 0 qu’on a déjà mis, comme illustré dans la
colonne jaune. Attention ! On doit se baser sur les valeurs ancienne (du 1er
tableau) de la ligne du pivot ! dans ce cas I2 est la suivant:

I2 1 4 0 1 0 100

(La multiplication se restreint dans ces colonnes et ne doit pas être faite
sur la colonne Test ou autre)
VE = X parce que 87,5>0 et VS=6,67 car 6,67<12,73<100

Le test d’arrêt de l’algorithme est atteint lorsque la dernière ligne est


complètement négative ou nulle. Ce n’est pas le cas maintenant parce que
87,5>0.
On choisit alors un autre pivot de la même manière que le tableau
précédent. Dans ce cas c’est 3,75.
3- Troisième tableau simplexe:

X Y E1 E2 E3 Résultat Base

I1=l1-(5,5/3,75)*l3 0 0 1 1,33 -1,47 33,33 E1

I2=l2-(0,25/3,75)*I3 0 1 0 0,33 -0,07 23,33 Y

I3=l3/3,75 1 0 0 -0,33 0,27 6,67 X

I4=I4-(87,5/3,75)*I3 0 0 0 -3,33 -23,33 -3833,33 Z

De même (répétition de l’algorithme):


On commence ce tableau par mettre 1 à la place du pivot et mettre des 0
dans le reste de la colonne. On met la VE ancienne à la place de la VS
ancienne, dans ce cas là c’est E3 qui est remplacée par X (qui était
l’ancienne VE).

On élimine la colonne Test (car on ne peut pas diviser par 0), évidemment
les VE(les coefficients de Z sont devenus nuls) et VS(déterminée par les
valeurs de Test).
On suit la même procédure de multiplication et soustraction des
lignes, comme le tableau précédent.
Les valeurs de la dernière ligne sont tous nulles ou négatives! La
condition d’arrêt de l’algorithme est atteinte ! Alors on extrait les
valeurs de X,Y du point optimal et l’écart de la contrainte non saturée!
(6.67, 23.33) sont les coordonnées du point optimal, ce sont les
mêmes coordonnées trouvées en utilisant la méthode de
résolution graphique.
L’écart de la contrainte non saturée, qui est la première contrainte,
est: E1=33.33 ⇒ c’est la même valeur trouvée auparavant.
Il suffit de multiplier la dernière ligne par (-1) afin d’obtenir la valeur
maximale possible de Z dans ce point optimal:
120*6.67+130*23.33=3833.3