Vous êtes sur la page 1sur 29

Kazuyo Sejima

Small House, 2000


Travail d’analyse théorie et composition du projet

Maison 18
El Hammouti Reda
Dans le cadre du cours 2019 – 20 de ;
Théorie et composition du projet
Maude & Deprez,

1
2
3
Tables des matières

Introduction 5
Plans orginaux 7
Plans retracés 12

Analyse architecturale:

Contexte 17
Enjeu 18
Organisation spatiale 20
Usages 22
Pénétration de la lumière et composition des façades 23
Lien entre forme et construction 25
Rapport à la culture locale 26

Conclusion 27
Bibliographie 28

4
Introduction
Kazuyo Sejima, est une architecte japonaise. Elle née à Mito dans la région
d’Ibaraki. Etudié à la Japan Women’s University dont elle sort diplômée d’un
Master en 1981. Sejima travaille de 1981 à 1987 pour Toyo Ito, pour
ensuite fonder sa propre agence à Tokyo. Nishizawa était l’un des premiers
employés de Sejima, avec qui elle proposera de former SANAA.

Sejima est célèbre pour sa simplicité et sa légèreté, notamment au


Japon. Les bâtiments de Sejima sont des bâtiments délicats,
blancs, avec une apparence simple et légère. L'architecture se
ressent à travers une expérience abstraite. Avoir l’aspect d’un
bâtiment minimaliste n'est pas le but poursuivi par Sejima, mais
un moyen de réaliser l'architecture atmosphérique. Pour cette
raison, l'architecture est dématérialisée.

Grâce à l'utilisation de la lumière et de la transparence, elle remet


en question l'environnement perçu et l’insertion du bâtiment. La
limite entre l'intérieur et l'extérieur est difficile à voir.

Sejima donne également beaucoup d’importance au contexte environnant. Lorsqu'elle démarre un projet, elle ne pense pas
immédiatement à la forme qui va se présenter. Mais d'abord, vérifie quelles fonctionnalités du site peuvent être liées au projet.

Bien que son architecture soit généralement invisible, son travail est basé sur la matière et le mouvement. En plus de l'esthétique,
ces œuvres ont un fort désir d'unir les gens avec les choses existantes. En fait, les activités humaines sont au cœur de l'attention de
l'architecte .

Enfin, la méthode de conception de l'architecte


illustre pleinement sa méthode de construction.
Ces dessins sont généralement très naïfs:
couleurs vives, lignes douces, soleil et
personnages comiques. C'est un moyen de
revenir à l'essentiel. En effet, Sejima espère
revenir aux bases de l'architecture dans son
travail. Elle se questionne sur ce qu’il y a avant
le bâti, avant la forme. Par exemple: lumière,
vent, activité humaine, sens de l'espace, etc.

5
La Small House est une tour rectangulaire, crée pour une petite famille. Elle
située sur un terrain de 60 m2 dans une étroite résidence privée, dans le
quartier aisé d'Aoyama à Tokyo, au Japon. La forme du bâtiment, ses bords et
ses surfaces obliques sur la diagonale crée une forme géométrique
dynamique. Sa forme offre un contraste unique avec les résidences voisines.
L’apparence extérieure rejette une forme audacieuse, mais garde l'identité et
le caractère d'une maison privée; unique, individuel, à l'échelle
proportionnelle et intime.

Le projet est situé à la fin d’une


étroite rue, dans le quartier
central d'Aoyama à Tokyo, au
Japon, avec une façade donnant
sur le petit chemin. Serré par de
grands bâtiments, Small House
s'intègre dans l'environnement
bâti grâce à sa taille modeste
avec une forme de projet
contrastée.

6
Plan orignaux

7
8
9
10
11
Plan retracés

12
13
14
15
16
Contexte, nature des limites

Le bâtiment se trouve dans la


partie intérieure du bloc, avec
un petit parking en face de la
maison. Près des bâtiments qui
les entourent, la Small House a
un accès unique fait d'un
escalier.

La topographie naturelle du
terrain n'a pas de pente
importante, ce qui fait que le
terrain est plat, mais son
relief est modifié, créant un
petit creux pour une
meilleure utilisation et une
meilleure construction de
l’espace intérieur.

17
Enjeu
Le client voulait principalement une maison
pour observer l’extérieur de l’intérieur et avoir
une place de parking.

La forme de la Small House, réssulte des


demandes faites par client mais aussi des
maisons qui l’entourent.
Le premier pli vient de la proximité du voisin.
Quant au second, le pli découle de la place de
stationnement indispensable sur la parcelle.
Suivant sa fonction chaque plateau varie
d’après la surface nécessaire. Sejima place
ensuite chaque plateau suivant
l’emplacement où l’escalier doit se trouver
dans la pièce et joue sur la hauteur de chaque
plateaux, ce qui induis des inclinaisons
différentes des parois pour chacune des
pièces.

La position de chaque plan donne un rapport


différent avec l’extérieure. En modifiant le
centre de gravité des plan et en instaurant
ainsi, à chaque niveau des distances
spécifique vis-à-vis à l’extérieure. Sejima est
parvenue à exprimer des espaces de vie
diversifié.

Smalll House n’a pas de forme définie. La cage


d’escalier se trouve au milieu de la maison. Au
rez de chaussée il n’a pas beaucoup d’espace
derrière la cage d’escalier. Mais au dessus,
comme la maison s’avance vers le terrain
voisinage. On arrive à installer un comptoir de
cuisine et même un espace pour pouvoir y
travailler. Ces petits décalage font qu’on a un
lien très fort avec l’extérieur.

18
19
Organisation spatiale

La Small House a été conçue de


manière à ce que chaque étage soit
organisé en fonction de sa
fonctionnalité dans quatre zones
distinctes :
Au sou sol, une chambre et une
salle de bains. Au rez de chaussée la
maison s’ouvre sur le jardin tandis
que l’étage supérieur est ouvert vers
le ciel. Au premier étage, on
retrouve le salon et la cuisine. Et au
deuxième étage une grande salle de
bain et une terrasse avec une vue
panoramique.

une chambre principale mais une


chambre d'amis qui, à l'avenir,
pourrait devenir un dortoir pour
enfants situé dans l’espace de vie.

20
Sejima organise les espaces par
étages, qui sont disposées
verticalement, toutes reliées par
l'itinéraire principal (Escalier en
colimaçon), proposant la neutralité
des espaces qui permettent
l'interaction entre eux, en éliminant
les éléments structurels tels que les
colonnes, l'architecte génère des
espaces ouvert et crée une diversité
de relations, grâce à d'éléments
visuels et conceptuels qui relient les
espaces

21
L’usage

On remarque que les zones privées et semi-


privées sont situées aux extrémités, car elles
sont confortables qui ont besoin de plus
d'intimité, le service et la zone sociale sont
positionnés entre eux, car ils n'en ont pas tant
besoin de cette particularité. La façade ouest
permet de profiter de l'éclairage naturel au-
delà du regard extérieur. En ce qui concerne la
zone de service, on observe que la hauteur
murs et plus grands que les autres en plus
d'avoir plus d'ouvertures qui permettent une
plus grande aération.

Au dernier étage, le balcon semi-privatif est


situé sur la façade ouest, qui bénéficie du
même principe que le Espace de vie (éclairage
naturel /visuel extérieur).

22
Pénétration de la lumière

Les ouvertures sont situées en plus grand


nombre à l'étage des chambres et dans la
cuisine, étant les lieux de plus grande
utilisation de la résidence. Chaque
façade de la maison est couverte
différemment de l'autre, comme un lien
visuel avec le paysage. Les cadres fixes
sont principalement dus à la présence
plus importante de façades vitrées.
Sejima utilise de grandes façades en
verre transparent et des façades en
maille semi-transparente pour inviter
l'environnement extérieur, dans une
conversation avec l'environnement
intérieur.

La façade Est reçoit peu de lumière du soleil et garde l'ombre toute la


matinée, en raison de la proximité et la taille similaire des bâtiments
environnants.De cette façon, il a été pensé comme solution que la
façade ouest serait entièrement voilée avec du verre translucide, de
manière à ce que la maison absorbe une grande quantité de lumière
solaire, aidant ainsi la le chauffage et l'éclairage naturel de la maison.

La pièce souterraine a été conçue


pour donner plus d'intimité aux
résidents de la maison, mais le sol
de la pièce n'est pas complètement
enterré, ayant une petite partie au-
dessus du sol. Avec une façade en
verre, cette élévation du plancher
de la chambre permet à la lumière
et à la chaleur d'entrer et assure
également l'intimité.

23
La volumétrie de Small House témoigne d'une
architecture basée sur le "le mouvement" et le
démontre en établissant une relation avec le
corps humain, tant dans la forme que dans
système. Par exemple, la relation entre les
façades sud (inclinées) et nord montre comment
serait la forme d'un corps humain en
mouvement. Et l'escalier fonctionne comme le
principal élément de structure de la résidence où
s'effectuent les déplacements et les
communications, comparaison avec une colonne
vertébrale.

La résidence a une échancrure uniquement sur la façade sud de la maison, qui est utilisé comme garage. Géométriquement, on peut
dire que la maison a une forme rectangulaire avec une orientation verticale quant à la symétrie on observe qu'elle est
considérablement présente.

Les façades ont des formes différentes, grâce au


besoin d'espaces différents pour chaque étage.
C'est-à-dire qu'ils finissent par "envelopper" ces
sols et par démontrer la forme structurelle de la
résidence. Et les matériaux utilisés pour chaque
vue sont liés aux questions de confort
environnemental et d'interaction entre
l'extérieur et l'intérieur de la résidence. En outre,
les formes démontrent également l'esthétique
moderniste, à travers des panneaux simples et
uniformes de verre.

24
Lien entre forme et construction

Small House se compose essentiellement de


trois matériaux
•Verre : sur la façade ouest, nord et sud
•Béton : utilisé dans les dalles
•L’acier galvanisé : pour le revêtement de la
maison, la boîte autour de l'escalier et aussi
servant de support pour les fenêtres de la
façade.

La logique structurelle de la Small House est constituée de quatre dalles, chacune superposée l'une à l'autre. Elles sont soutenues
principalement par quatre piliers, qui sont également performants et font partie de la structure de l'escalier. Sur les façades, le verre
et les dalles reposent sur d'autres piliers en acier, mais ce qui les différencie du précédent est que ces derniers sont plus fins et plus
inclinés.
L'ensemble du projet de la maison a été conçu pour apporter de la lumière, de la flexibilité et de l'interaction, en se basant sur la
religion du shintoïsme qui est la religion prédominante au Japon.

La Small House a toute sa façade ouest vitrée, à


l'exception du dernier étage qui contient un
grillage d'acier. Cette façade en verre permet
d'éclairer et de chauffer la maison pendant la
majeure partie de la journée, ce qui permet
d'économiser l'énergie et le chauffage
électrique interne. Au dernier étage où se
trouve une salle de bains, il y a un puits de
lumière dans la même direction que la
baignoire, ce qui permet un éclairage interne et
une plus grande intimité pour ceux qui utilisent Bien que la conception de la
la baignoire, en éliminant dans ce lieu la maison suive un modèle autre
présence de fenêtres dans le mur. Sejima que la résidence commune, la
aborde l'éclairage conditionné en déformant le couverture est rendu simple,
haut de la Small House sur le côté sud du avec une dalle imperméabilisée,
bâtiment pour permettre un éclairage naturel présente probablement avec
dans un paysage dense et sombre. une petite brèche pour
l'écoulement des eaux de pluie.

25
Rapport à lla culture et aux habitudes locales

Alors que dans les maisons traditionnelles la


lumière sont hiérarchisées, on y passe de la
clarté à l’ombre. La Small House est baignée de
lumière abolissant quelconques hiérarchie.
Sejima joue avec les matériaux et leur
transparence et leur reflet. Avec ce bâtiment,
Sejima bouscule les trarditions et propose un
style de vie qui crée une réaction très forte avec
l’extérieure.
Quand on voit les rideaux complètement
fermé à Tokyo, on peut se demander si les
personnes seront prêt à changer radicalement
cette relation intérieure/extérieure

De plus, une pièce est encrée au sol mais pas


complètement . Un aspect qui n’est pas habituel
au Japon.

Les vitres penchées donnent un caractère à la


forme de la maison et des vues différentes sur
l’extérieur suivant l’étage dans lequel on se
trouve dans la maison.

26
Conclusion

Ce que je retiens de ce projet c’est que les espaces de vie ne doivent pas
forcément être grands et que la position de chaque plan donne un rapport
différent avec l’extérieur et crée un lien très fort avec celui-ci. Sejima est
parvenue à exprimer des espaces de vie diversifiés. La Small House, avec ses
sensations d’espaces inattendus qu’on ressent dans le séjour et dans la salle de
bain, en sont les témoins.
Mais aussi qu’un escalier ouvert peut devenir une caractéristique
exceptionnelle de la maison, qui subdivise les différentes parties fonctionnelles
de la maison.

27
Bibliographie

Sources internet
ARCHITECTURE TOKYO, 2000 – SMALL HOUSE – KAZUYO SEJIMA, Publié le 14 juin 2017, Site Web sur INTERNET.<
https://architecturetokyo.wordpress.com/2017/06/14/2000-small-house-kazuyo-sejima/> Dernière consultation :
04/05/2020
FRAC, Kazuyo Sejima, Small House, Tokyo, 2000, Site Web sur INTERNET.< http://www.frac-centre.fr/collection-art-
architecture/sejima-kazuyo/small-house-tokyo-64.html?authID=208&ensembleID=44>Dernière consultation :
04/05/2020
BASYBOO, Small house, Publié le 6 décembre 2010,Site Web sur INTERNET.<
https://www.busyboo.com/2008/10/05/small-house-kazuyo-sejima/> Dernière consultation : 04/05/2020
LE MONDE, Kazuyo Sejima, figure énigmatique et marquante de l’architecture, Publié depuis le 17 octobre 2019, Site Web
sur INTERNET,< https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2019/10/17/kazuyo-sejima-figure-enigmatique-et-
marquante-de-l-architecture_6015945_4500055.html>, Dernière consultation : 04/05/2020
DIVISARE, SANAA / KAZUYO SEJIMA + RYUE NISHIZAWA,Publié le 17 janvier 2019, Site Web INTERNET,<
https://divisare.com/authors/10419-sanaa-kazuyo-sejima-ryue-nishizawa> Dernière consultation : 04/05/2020

Livres
SEJIMA, Kazuyo; NISHIZAWA, Ryue. El corquis. Madri. El Croquis Editorial, 2000. 342 p.
Deleuze, Gilles and Félix Guattari, “1440: The Smooth and the Striated,” in A Thousand Plateaus, University of Minnesota
Press, 1987, ISBN 0-8166-1402-4 (612 pages), pp. 474-500.
Fernández-Galiano, Luis. “SANAA in dreams” in Houses: Kazuyo Sejima + Ryue Nishizawa SANAA, edited by Sam
Chermayeff, Agustín Pérez Rubio, Tomoko Sakamoto 175-179, 2007
Sejima, Kazuyo. “Feeling at home with SANAA”. Interview with Agustín Pérez Rubio, in Houses: Kazuyo Sejima + Ryue
Nishizawa SANAA, edited by Sam Chermayeff, Agustín Pérez Rubio, Tomoko Sakamoto 9-19, 2007
Vidler, Anthony, “The Building in Pain: The Body and Architecture in Post-Modern Culture,” in AA Files 19, Architectural
Association, ISSN 0261 6823 (112 pages), pp. 3-10.
Sejima, K., ‘Living Space, Kazuyo Sejima’, The Japan Architect 99 (2015)
Sejima, K., Nishizawa, R., ‘Kazuyo Sejima / Kazuyo Sejima + Ryue Nishizawa’, The Japan Architect 35 (1999)

28
29