Vous êtes sur la page 1sur 16

P.

C Chaîne d’information Information visuelle


Énerg.élec
Énerg.Pneu
Énerg.Hyd Ordre
s
Énergie
Matière Matière
Énergie ALIMENTER DISTRIBUER Énergie CONVERTIR mécanique TRANSMETTRE d’œuvre AGIR sur
d’œuvre
l’énergie l’énergie l’énergie la matière
d’entrée en énergie distribuée non entrante sortante
transmise (MOE) d’œuvre (MOS)

SOURCE D’ÉNERGIE PRÉACTIONNEUR ACTIONNEUR ADAPTATEUR EFFECTEUR


- Réseau ONE - Relais - Moteurs - Poulies courroies - Outils
- Compresseur - Contacteurs - Vérins - Pignons chaines - Convoyeurs
- Pompe - Distributeurs -... - Engrenages - Portes
-... -... -... -...
1 2 3
Sans modification Avec modification Avec transformation
de la vitesse de la vitesse du mouvement

Transmission Transmission Transmission Transmission Fonction non Fonction


En permanence Temporaire par adhérence par obstacle périodique périodique

Accouplement Embrayage À À À À
Arbres Arbres Arbres Arbres Linéaire Quelconque Sinusoïdale Quelconque
rapprochés éloignés éloignés rapprochés

Sans défaut Avec défaut Par Par


d’alignement d’alignement Autres obstacle adhérence Autres
- Vis - écrou
Accouplement
rigide
Accouplement Acc. flexible
élastique Joint : Embrayage
Embrayage - Limiteur
progressif de couple *Roues
*
Poulies
courroies * Pignons * *
- Poulie courroie Levier à
* *
Bielle manivelle Came
- de Cardan de friction Engrenages - Pignon chaîne
instantané (à friction) - Coupleur (à axes// ou⊥)
(plate; crantée; chaines coulisse Excentrique
- d’Oldham - Freins trapézoïdale) - Pignon crémaillère
* * * * * *
- Variateur de vitesse ; - Réducteur de vitesse ;
- Multiplicateur de vitesse ; - Inverseur de marche ; Translation Rotation
- Boite de vitesses vers vers
Rotation Translation

Exemple : - Pélec = U.I - ηm = Pm / Pélec


1
Pm Acc 2 3
Pm Pr Ps - Pm = ωm.Cm - ηr = Pr / Pm
Pélec M Réducteur Système vis-écrou - Pr = ωr.Cr - ηv-e = Ps / Pr
-U ηm ηa - ωm ; Nm - kr - ωr ; Nr - pas - Vs - Ps = Fs.Vs - kr = ωr / ω m
-I - Cm - ηr - Cr - ηv-e - Fs - Vs = ωr.Pas/2𝜋 - ω = 2𝜋.N / 60

* : Les leçons de la fonction transmettre pour la 2ème STE ; 2ème STM et 2ème SMB. 1
La FONCTION des éléments de transmission de puissance La FONCTION des éléments de transmission de puissance
sans modification de la vitesse avec modification de la vitesse
LES ACCOUPLEMENTS TRANSMISSION PAR ADHÉRENCE
Les accouplements sont utilisés pour transmettre la puissance, entre Transmettre par adhérence, un mouvement de rotation entre deux
Roue
Accouplement deux arbres en prolongement l’un de l’autre comportant éventuellement arbres parallèles ou concourants, avec modification du couple
de friction
des défauts d’alignements, sans modification du couple ni de la vitesse. transmis et de la vitesse de rotation.
Accouplement Appareils désignés à assurer, en permanence la liaison en rotation Transmettre par adhérence, à l’aide d’un lien flexible, la puissance
Poulie
permanent entre 2 arbres colinéaires, sans modification de la puissance. entre deux arbres éloignés généralement parallèles. La transmission
Transmettre la puissance, entre deux arbres en prolongement courroie
se fait, avec ou sans changement du sens et de la vitesse de rotation.
Accouplement l’un de l’autre et ne comportant aucun défaut d’alignement
rigide TRANSMISSION PAR OBSTACLE
(correctement alignés) (parfaitement coaxiaux), sans modification
Pignon Transmettre, par obstacle, à l’aide d’un lien articulé, un mouvement de
de la fréquence de rotation.
chaine rotation continu entre deux arbres éloignés parallèles. La transmission
Effectuer une transmission de puissance entre deux arbres en
Accouplement se fait, avec ou sans changement du sens et de la vitesse de rotation.
prolongement, et sans modification du couple ni de la vitesse, de
élastique Transmettre sans glissement un mouvement de rotation continu entre
remédier les inconvénients des accouplements rigides. Engrenage
deux arbres rapprochés, avec modification du couple transmis.
LES EMBRAYAGES
TRANSFORMATION DE MOUVEMENT
Accouplement Il permet à un opérateur (commande extérieure) d'accoupler ou de Pignon Permet de transformer un mouvement circulaire alternatif en
temporaire séparer, progressivement ou non, les arbres respectivement solidaires
du moteur et du récepteur. crémaillère mouvement rectiligne alternatif (le système est réversible).
L’embrayage permet d’effectuer ou de supprimer à volonté la liaison - Réaliser l’assemblage entre les pièces.
Embrayage Vis-écrou
entre deux arbres en prolongement. - Transformer un mouvement de rotation en un mouvement de translation.
Transmettre des couples importants, entre deux arbres par obstacle; Bielle Transformer un mouvement circulaire continu en un mouvement rectiligne
Embrayage manivelle alternatif et réciproquement, (C’est-à-dire, le système est réversible).
pendant la marche, sans changement de la vitesse, et la manœuvre ne
instantané Transformer un mouvement circulaire continu en un mouvement
peut pas être effectuée en marche. Came rectiligne (ou angulaire) alternatif. Le système n'est pas réversible.
Embrayage Transmettre la puissance, entre deux arbres par adhérence,
progressif sans changement de la puissance, et la manœuvre est effectuée MÉCANISMES DE TRANSMISSION
(à friction) en marche. - Appareils destinés à réduire la vitesse et d’augmenter le couple
Réducteur du récepteur.
LES LIMITEURS DE COUPLE - Transmettre la puissance de l’arbre moteur à l’arbre récepteur, avec
de vitesse
Les limiteurs de couples (ou accouplements de sécurité) ont pour rôle
changement de la vitesse et un rapport constant entre les vitesses < 1.
Limiteur de désolidariser l’arbre moteur et l’arbre récepteur automatiquement en
de couple cas d’augmentation anormale du couple résistant. - Appareils destinés à augmenter la vitesse et de diminuer le couple
(Protéger les organes du mécanisme) Multiplicateur du récepteur.
de vitesse - Transmettre la puissance de l’arbre moteur à l’arbre récepteur, avec
LES FREINS changement de la vitesse et un rapport constant entre les vitesses > 1.
Les freins sont des transformateurs d’énergie mécanique en chaleur,
Frein Variateur Appareils permettant une variation continue de la vitesse de l’arbre
et destinés à ralentir ou à arrêter complètement le mouvement d’un
mécanisme. de vitesse récepteur [𝜔mini , 𝜔maxi], pour une vitesse constante de l’arbre moteur.

Inverseur Il s’agit d’inverser à volonté le sens de rotation de l’organe récepteur


de marche (𝜔e = - 𝜔s).

Boite Appareils destinés à transmettre un mouvement de rotation avec


de vitesses modification de vitesse. 2
Transmettre l’énergie mécanique consiste à : Adapter ou Transformer l’énergie mécanique.

 Fonction Adapter :

 Fonction Transformer :

 Puissances et rendement :
Les systèmes en séries Les systèmes en parallèles

P3 P
P P P
 g  2  2  1  1 2 P  P1  P2 et 1  ; 2  4
P P1 P P1 P2
P3 P4
Alors : P  
1 2 3
 Garniture métalliques (acier, fonte, bronze)
1- Les éléments de transmission de puissance travaillant dans l’huile ou à sec.
sans modification de la vitesse :  À base de papier ou de liège pour
 Les accouplements (Accouplé ou Désaccouplé) fonctionnement dans l’huile.
rigide, élastique ou flexible ;  Garniture frittée ou céra-métallique : (utilisée
quand les conditions d’emploi sont sévères)
Contre matériaux :
 Les embrayages (Embrayé ou Débrayé) à surface Ils sont choisis en fonction de la garniture,
plane simple ; multiples, cylindrique ou conique ; on emploie généralement la fonte, pour résister
et à commande mécanique, électromagnétique, à l’écrasement, à l’érosion, à la déformation
hydraulique ou pneumatique. permanente et à la formation de point chauds.
 Les limiteurs de couples (Embrayé ou Débrayé); Fixation des garnitures :
 Les embrayages-freins (Embrayé ou freiné);  Fixation par rivetage ;
 Couple transmissible (Emb. à surface plane) :  Fixation par collage ;
 Fixation mixte.
Remarque : pour les freins même et identique
que les embrayages.
3- Les limiteurs de couple :
Les limiteurs de couples (ou accouplements
de sécurité) ont pour rôle de désolidariser l’arbre
moteur et l’arbre récepteur automatiquement
en cas d’augmentation anormale du couple
résistant, afin de protéger les organes
du mécanisme. 1 : Arbre moteur
(ou récepteur).
C  n  F  f  Rmoy Échelle 1 :1 2 : Clavette.
3 : Plateau moteur
2 R3  r 3 Rr 1 r 1
porte garniture.
Rmoy  . 2 2 ou ( Rmoy  si   ) 4 : Garniture.
3 R r 2 4 R 3 5 : Plateau mobile
 Couple transmissible (Emb. à surface conique) : gauche récepteur.
6 : Vis H.
7 : Plateau mobile
droite récepteur.
8 : Écrou H.
9 : Rondelle Belleville.
10 : Rondelle plate.
11 : Arbre récepteur
(ou moteur).
N
sin  
F
N f
C  Rmoy  F  f  Rmoy
sin 
2- Garnitures et contre matériaux :
Puisque la transmission de puissance se fait a- Le limiteur de couple est considérer comme ;
par frottement puis par adhérence, pour cela, cocher la bonne réponse ?
on rapporte sur la surface mobile de l’embrayage Un accouplement
une pièce appelée ‘’garniture (ferodo)‘’. Un accouplement permanent
Le matériau constituant l’autre surface de friction Un accouplement temporaire
est le ‘’contre matériau‘’. Un embrayage instantané
La garniture est caractérisée par : Un embrayage à friction
 Un grand coefficient de frottement ; Un embrayage progressif
 Une bonne résistance à l’usure ; Un embrayage à débrayage automatique
 Une bonne résistance mécanique au choc. Un embrayage à débrayage mécanique
Principaux types de garnitures : b- Quels sont les éléments qui créent la force
 Garniture amiantée armé de fil de cuivre : pressante nécessaire à l'adhérence ?
(résiste à l’action du feu) 4 5
c- En cas de fonctionnement ; la liaison entre 3 2- À arbres perpendiculaires : (Renvoi d’angle)
et l'ensemble 5+7 est-elle obtenue par Exemple de réalisation :
obstacle ou par adhérence ? Variateur de vitesse mécanique :
d- Au cours de fonctionnement, que se passe-t-il
si l'arbre du réducteur se trouve y
accidentellement bloqué ? x
e- Comment peut-on faire varier la valeur limite z
du couple à transmettre ?
f- En cas de blocage de l’arbre du récepteur,
quel est le mouvement des pièces suivantes :  Rapport de transmission :
3 ; 5 et 7 ? 2mini r1 2maxi r1
g- Quel est le rôle de la pièce 2 ? k   k  
1 1
mini
h- D’après le dessin du limiteur de couple, relever r2maxi maxi r2mini
les rayons ‘’r ‘’ et ‘’R’’ de la surface de friction
de la garniture (4 et 4’) avec l'ensemble 5+7.
r=............ R=.......... Types de courroies :
i- Calculer l’effort presseur de limiteur de couple
si le couple à transmettre est de 9 N.m et f = 0,8 ?
j- D’après le dessin du limiteur de couple, repérer
les pièces de la représentation 3d ?

Critiques
‘’Courroie plate’’ :
+ Marche silencieuse ;
+ Souple ;
+ Entretien facile ;
+ Arbre pas forcement parallèle ;
+ Convient pour les grandes vitesses ;
+ Bon rendement (98%) ;
+ Prix peu cher.
- Vitesse non régulier dû au glissement ;
- Durée de vie limitée ;
- Paliers chargés à cause des tensions ;
Critiques : - Transmettre de faibles puissances.
+ Marche silencieuse ; Critiques ‘’Courroie trapézoïdale’’ :
+ Transmission sans choc ; Même critiques que courroie plate ;
+ Réalisation simple et économique ; + Bonne adhérence ;
+ Joue le rôle d’un limiteur de couple ; + Transmettre de fortes puissances ;
+ Arbre pas forcement parallèle ; - Arbres //.
+ Moins cher.  Vitesse linéaire des courroies 1-2-3 -4 :
- Transmission de faible puissance ; V = ωm.r = ωr.R
- Nécessite un effort presseur (usure) ;  Rapport de transmission des courroies 1-2-3
- Efforts importants sur les paliers (usure). :  N  r d C
1- À arbres parallèles : k r
 2
 2
    m
m N1 1 R D Cr
Galet tendeur est placé sur le brin mou pour
augmenter la puissance.

 Vitesse linéaire : VA = ω1.r1 = ω2.r2


 Rapport de transmission :
2 N2 2 r1 d1 C
k       m
1 N1 1 r2 d2 Cr 6 7
Critiques ‘’Courroie crantée’’ :
+ Pas de glissement (rapport constant)
+ Supporte bien les basses vitesses ;
+ Tension initiale plus faible ;
- Durée de vie limitée.

Les caractéristiques dimensionnelles


des poulies sont : D1 = 0,32 m ; D2 = 0,20 m et le
diamètre du galet enrouleur est de D = 0,11 m.
On demande de :
a- Tracer sur la figure, le sens de rotation
des éléments tournants.
b- Calculer la vitesse angulaire ω1 de P1.
c- En déduire la vitesse linéaire VM de P1.
 Condition de transmission : Même pas ‘’p’’. d- Calculer la fréquence de rotation Ng du galet.
 Vitesse linéaire (courroie 4) : e- Calculer la vitesse angulaire ωg du galet.
Nd.p.Zd ND.p.ZD f- Calculer N2 de P2.
V  g- En déduire la vitesse angulaire ω2 de P2.
60 60 h- Calculer la vitesse linéaire VK de P2.
 Rapport de transmission (courroie 4):
i- Comparer les valeurs VM et VK. En déduire
D N2 2 dp Zd C
k       d la vitesse V(t) de la pièce à déplacer.
j- En déduire le temps t qu’il faut à la pièce
d N1 1 Dp ZD CD
pour aller du point A au point B.
Exemple de réalisation :
Variateur de vitesse mécanique : Application 2 : Soit le schéma d’une transmission
de mouvement par poulies étagées-courroies,
d’une broche de perceuse à colonne.

Le moteur commande la rotation de la broche


de perceuse à l’aide du système poulies étagées
avec courroie. Les 2 poulies étagées sont
identiques et leur sens de montage sur l’axe
du moteur et l’axe de la broche est inversé.
Le réglage de la vitesse de rotation de la broche
se fait en plaçant la courroie sur le gradin souhaité.
On obtient ainsi quatre rapports de transmission :
Rapport de transmission : r1, r2, r3 et r4 avec r = NBroche/NMoteur.
2mini r1mini 2maxi r1maxi Pour faire des trous de diamètre 10 mm dans une
k mini   k maxi  
1 r2maxi 1 r2mini pièce, on règle la position de la courroie sur le
gradin 2. La broche de la perceuse a alors une
Application 1 : Soit le montage d’un système vitesse de rotation N2 = 600 tr/min. On demande :
de transport d’une pièce sur un tapis roulant. 1- Calculer le rapport de transmission
La poulie motrice P1, tournant à 1500 tr/min, du deuxième gradin, r2 = NBroche/NMoteur.
fait dérouler le tapis et entraine la pièce dans 2- Calculer la vitesse de rotation du moteur,
un mouvement de translation de vitesse V(t). NM en tr/min.
Un galet enrouleur maintient une pression sur 3- Calculer la vitesse de coupe du foret, VF
le tapis, ce qui assure un bon fonctionnement en m/min (vitesse linéaire en m/min d’un point
du mécanisme. situé sur la périphérie du foret).
8 9
4- On place la courroie sur le gradin 1. Calculer
alors le rapport de transmission r1. Critiques :
5- Calculer la vitesse de rotation de la broche, + Rapport constant (pas de glissement) ;
N1_Broche en tr/min. + Longues durées de vie ;
6- Calcul de la vitesse de coupe maximale + Possibilité d’entraîner plusieurs arbres
du foret de diamètre 10 mm VF, pour cela : récepteurs en même temps ;
a- Sur quel gradin faut-il placer la courroie pour + Montage et entretien plus simples que celui
obtenir la vitesse de rotation maximale de la des engrenages ;
broche, Nmaxi_Broche ? + Prix de revient moins élevé ;
b- Justifiez votre réponse en calculant le rapport
+ Bon rendement (97%) ;
de transmission maxi rMaxi = NMaxi_broche/NM, puis + Supportent des conditions de travail plus rudes.
la vitesse de rotation maxi du foret NMaxi_Foret - Sont plus bruyantes ;
en tr/min. - Tournent moins vite (< 20 m/s) ;
c- Calculer la vitesse de coupe maximale - Nécessitent une lubrification ;
du foret de diamètre 10 mm, VF en m/min.
- Supportent des forces de tension plus élevées.
Application 3 : Soit un schéma de la commande
d’un volant, selon la figure ci-dessous.
Cette commande est réalisée à l’aide d’un
équipage de poulies 1, 2, 3 et 4.
Les poulies 2 et 3 sont solidaire l’une de l’autre, Cm ωr
et tournent autour du même axe.
Le fonctionnement est supposé sans glissement. ωm
Les caractéristiques des poulies 1, 2, 3 et 4 Cr
sont respectivement :
D1 = 11 cm ;
D2 = 24 cm ;
D3 = 8 cm ;
D4 = 13 cm.
La poulie motrice 1
tourne à N1 = 200 tr/min.
On demande :

1- Calculer la vitesse ω1 de la poulie 1.


2- Calculer la vitesse linéaire V1 d’un point
situé sur le périphérique de la poulie 1.
3- Calculer la fréquence de rotation N2
de la poulie 2.  Condition de transmission : Même pas ‘’p’’.
4- Exprimer et Calculer la vitesse linéaire V2  Vitesse linéaire de la chaîne :
d’un point situé sur la périphérie de la poulie 2. dp Dp ND.p.ZD Nd.p.Zd
5- En déduire la fréquence de rotation N3, ainsi V  d   D  
que la vitesse angulaire ω3 de la poulie 3. 2 2 60 60
6- Exprimer et Calculer la vitesse linéaire V3  Rapport de transmission :
de cette poulie sur la périphérie. d Nd d Dp ZD C
7- Exprimer la vitesse linéaire V4 d’un point situé k       D
sur le périphérique de la poulie 4. D ND D dp Zd Cd
8- Calculer la fréquence de rotation N4  Diamètre primitif : ‘’ dp ‘’
de la poulie 4, de deux manières : pas pas
9- Calculer la valeur des rapports : dp  
D1  D3 N N sin( / 2) sin(  / Zd )
; 1 3 . En faisant une inversion,
D2  D4 N2  N4
que peut-on en déduire?
10- Calculer la fréquence de rotation N1
nécessaire pour que la fréquence de rotation
du volant soit égale à 80 tr/min.

10 11
Condition de transmission : Même module ‘’m’’.
Entraxe : m Z  Z 
Types de roues dentées : d1  d 2
Cylindrique à
a  1 2

Cylindrique à 2 2
denture droite
Crémaillère denture droite Rapport de transmission entre 2 roues dentées :
intérieur N2  d Z C
k  2  1  1   1
N1 1 d2 Z2 C2

Cylindrique à Conique à
Vis sans fin à
denture denture droite
1 filet
hélicoïdale

Types des engrenages :


- Engrenage droit  les axes de rotation
se trouvent dans le même plan ;
- Engrenage gauche  les axes de rotation
se trouvent dans des plans différents ; Dessin Schéma
Remarque :
Dans un engrenage la distance entre les axes  La saillie (ha), le creux (hf) et la hauteur (h)
de rotation des deux roues c’est l’Entraxe. de la dent sont les mêmes pour tous les
Paramètres caractéristiques des engrenages autres types d’engrenages
 Le diamètre primitif ‘’d’’ d’une roue ;  Pour la crémaillère
 Le nombre de dents ‘’Z‘’ d’une roue ; d = m.Z (voir transformation)
 Le module réel ‘’m’’ :  Ava. (+) ; Inco. (-)
(caractérise la dimension des dentures). + Plus simples ;
+ Plus économiques.
Principales caractéristiques et
- Engendrent bruit et vibrations.
Représentation des engrenages ext.
droits à denture droite : Principales caractéristiques et
Représentation des engrenages int.
droits à denture droite : Dessin Schéma

Condition de transmission : Même module.’’m’’


Entraxe : m Z  Z 
d 2  d1
a  2 1

2 2
Rapport de transmission entre 2 roues dentées :
N2  d Z C
k  2  1  1   1
12 N1 1 d2 Z2 C2 13
Principales caractéristiques des engrenages
droits à denture hélicoïdale

Si la vis sans fin peut toujours entraîner la roue,


par contre l’inverse n’est pas toujours possible.
Lorsque l’angle d’inclinaison de l’hélice βR est petit
(mois de 6 à 10°) le système devient irréversible
et la roue ne peut pas entraîner la vis sans fin.
Cette propriété est intéressante pour des
dispositifs exigeant un non retour.
Dessin Schéma
Ce phénomène est comparable à l’irréversibilité
du système vis-écrou.

Rotation de 1 et 2 :
+x -x +z -z
1
2
y x
3D
Condition de transmission : z
mn1 = mn2 ; mt1 = mt2 ; 1 = -2
Entraxe : Condition de transmission :
d  d2 mt Z1  Z 2  mn Z1  Z 2  Même sens d’hélice ; mtR = mxV ; βR + βv = 90°.
a 1   Entraxe :
2 2 2 cos 
Rapport de transmission entre 2 roues dentées :
a
 dvis  droue   mn   Zvis Z
 roue 

N  d Z C 
k  2  2  1  1   1 2 2  sin roue cos roue 
N1 1 d 2 Z 2 C2 Rapport de transmission :
Avantages(+) ; Inconvénient (-) roue Z d
+ Transmission plus souple ; k  vis  vis  tgroue
+ Moins bruyante ; vis Zroue droue
+ 2, 3 ou 4 couples de dents en prise ;
+ Transmission d'efforts élevées; Avantages(+) ; Inconvénient (-)
+ Vitesses élevées ; + Très grand rapport de réduction
+ Réalisation facile d'un entraxe imposé (varier β); sous un faible encombrement ;
- Rendement un peu moins bon ; + Silencieux et sans chocs ;
- Engendre un effort axial ; + Peut être irréversibles d’où sécurité.
- Doivent toujours rester en prise ; - Usure dû au frottement ;
- Leur utilisation est impossible sous forme - Mauvais rendement ;
de baladeur (dans BdV). - Nécessitent une bonne lubrification ;
- Un choix judicieux des matériaux à faible
Principales caractéristiques de la vis sans fin
La vis sans fin est toujours engrainée avec frottement ; (ex : vis acier avec roue en bronze) ;
une roue à denture hélicoïdale. - Engendre un effort axial important.
EX1: Soit le pignon ci-contre à denture droite
de Z = 27 dents et da = 127 mm
Calculer :
- Le module : m ;
- Le diamètre primitif : d ;
- Le diamètre de tête : df.

Schéma 14 15
Dessin
Principales caractéristiques des engrenages EX2: Un moteur électrique (Pm=750 W;
coniques à denture droite Nm=1500 tr/min) transmet le mouvement
à la roue 7 (Z7 = 84 dents) par l’intermédiaire d’un :
- Système Vis sans fin 1 / Roue 2 :
(Z1 = 4 filets ; Z2 = 80 dents ; η1-2 = 0,6).
- Système Poulies 3+5 / courroie 4 :
(d3 = 40 mm ; d5 = 120 mm ; η3-5 = 0,9)
- Train d’engrenages 6-10 ; 9-8 : (Z6 = 40 dents ;
Z10 = 60 ; Z9 = 20 ; Z7 = 80 ; η6-7 = 0,98).

x z
Condition de transmission :
Même module et même sommet des cônes primitif. y
Rapport de transmission : Si δ1 + δ2 = 90°
Vue suivant F
(Cas recommandé dans le programme)
2 N2 Z d
k   1  1  tan 1
1 N1 Z2 d2
1 N Z d
k  1  2  2  tan 2
2 N2 Z1 d1
Avantages(+) ; Inconvénient (-)
+ Renvoi d’angle de la transmission.
- Nécessitent un réglage précis.
Flux d’énergie
Soit le train d’engrenages 1-2 et 4-5, de rapport k :
N N N N N
k s  5  5  4 2
Ne N1 N4 N2 N1
a- Quelle est le sens d’hélice de la vis sans fin 1.
Z Z b- Compléter le tableau des sens de rotation
 4  1 1
Z5 Z2 des pièces : +x -x +y -y +z -z
1
d4 d1
  1 2
d5 d2 3
Soit le train d’engrenages 1-2 ; 2-4 et 4-5, 4
de rapport k et de raison r : 5
Ns N5 N5 N4 N2
k     6
Ne N1 N4 N2 N1 10
Z Z Z Z 9
 4 2  1  1 8
Z5 Z 4 Z 2 Z5
7
d4 d2 d1 d1 c- Calculer N l’entrée de la poulie couorroie.
    2
d5 d4 d2 d5 d- Calculer N5 sortie de la poulie couorroie.
N N Z Z Z Z e- Calculer N7 sortie du réducteur à engrenages.
r  s  5  (1)3 4  2  1   1 f- Calculer kg (rapport globale de transmission).
Ne N1 Z5 Z 4 Z 2 Z5
g- Calculer P2 l’entrée de la poulie couorroie.
 La sortie tourne en même sens que l’entrée h- Calculer P5 sortie de la poulie couorroie.
si le nombre de contact extérieur est pair. i- Calculer P7 sortie du réducteur à engrenages.
 La sortie tourne en sens inverse que l’entrée j- Calculer ηg (rendement globale).
si le nombre de contact extérieur est impair. 16 17
2ème Cas : Planétaire 1 bloqué
configuration moine utilisée
Trains épicycloïdaux avec satellite simple
Nps
Train épicycloïdal simple à trois satellites c'est ?
la configuration la plus répandue. N3
On peut avoir 1, 2, 3 ou 4 satellites, leur nombre ...........................
...........................
est sans influence sur le rapport de transmission. ...........................
...........................
.......................
.......................
3ème Cas : Porte satellite bloqué
train classique
N3
?
N1
...........................
...........................
...........................
...........................
.......................
.......................

Trains épicycloïdaux avec satellite double

Ils permettent de grands rapports de réduction 1 : Planétaire


sous un faible encombrement. 2 et 2’ : Satellites
Le fonctionnement n'est possible que si l'un 3 : Couronne
des trois éléments principaux (Planétaire 1, PS : Porte Satellites
Planétaire 3 ou Porte Satellite PS) est bloqué
ou entraîné par un autre dispositif.
La formule de Willis est adaptée à ce type de
train pour déterminer les rapports de réduction.
3  ps N3  Nps Z1
  1 .
n
  Willis :
1  ps N1  Nps Z3 3  ps N3  Nps Z1.Z2
  1 
n
 
Autre forme de Willis 1  ps N1  Nps Z2.Z3
3  1  ps (  1)  0 Autre forme de Willis
OU
1  3  ps (  1)  0 N3  N1  Nps (  1)  0
OU
avec : - n : nombre de contact extérieur
-  : raison basique
N1  N3  Nps (  1)  0
Remarque géométrique utile : avec : - n : nombre de contact extérieur
d1 + 2d2 = d3 ; Autrement dit : Z1 + 2Z2 = Z3 - β : raison basique
Remarque géométrique utile :
 Cas usuels de fonctionnement : (Calculer le Les deux couples de roues ont même entraxe ‘’a’’
d1  d2 m12.  Z1  Z2 
rapport de chaque cas en fonction de Z1 et Z3)
1er Cas : Planétaire 3 bloqué a 
configuration la plus utilisée 2 2
Nps
? d  d2 m23 .  Z3  Z2 
N1  3 
........................... 2 2
...........................
........................... N1  Nps Z3
........................... 
.......................
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
N3  Nps Z1 19
0
 Cas usuels de fonctionnement : EX5- Le réducteur à deux trains d’engrenages
(Calculer le rapport de chaque cas en fonction hélicoïdaux proposé présente la particularité
de Z1, Z2, Z2’ et Z3) d’avoir l’arbre d’entrée coaxial à l’arbre de sortie.
1er Cas : Planétaire 3 bloqué Engrenages (1-2) :
configuration la plus utilisée Z1 = 30, Z2 = 60, 1 = 30°,
Nps mn = 5 mm.
? Engrenages (3-4) :
N1
........................... Z3 = 22, Z4 = 35,
........................... mn = 8 mm.
n=
........................... Si a1-2 = a3-4.
........................... a- Déterminer l’angle
.......................
.......................
d’hélice 2 du 2ème train.
b- Calculer N4 Si (N1 = 1500 tr/min)
2ème Cas : Planétaire 1 bloqué EX6- Le vérin à vis proposé est utilisé pour lever
configuration moine utilisée une charge. L’engrenage roue et vis sans fin
Nps couplé avec un système vis-écrou.
?
N3 La vis de levage 4 (pas 8 mm ; un filet ; N4 = 0) est
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . entraînée en taranslation verticale à la vitesse V4
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . par l’écrou 3 solidaire de la roue 2 (25 dents).
........................... Le moteur sur la vis sans fin 1(un filet à gauche).
...........................
n= .......................
Si N1= 1500 tr/min.
....................... a- Déterminer la vitesse V4.
3ème Cas : Porte satellite bloqué b- La charge monte-t-elle ou descend-elle ?
train classique
N3
?
N1
........................... y
...........................
n= ........................... x
........................... z
.......................
.......................

EX3- Le réducteur proposé a les caractéristiques Vue de dessus


suivantes : (Z1=32, Z2=40, Z3=18, Z4=72, Z5=22,
Z6=24, Z7=30, Z8=17 et Z9=34 dents) ;
x
N1 = 1500 tr/min. Déterminer N9 en tr/min
y
et son sens.
z

EX7- Le réducteur de roue proposé est utilisé sur


les camions, pour diminuer le diamètre des arbres
EX4- Le réducteur à axes orthogonaux se de transmission successifs. Les caractéristiques
compose de deux roues hélicoïdales sont : Z1 = 36 ; Z2 = 36; Z3 = 108.
(Z1 = 24, Z2 = 84 dents) et d’un système roue Entrée E : N1 = 1000 tr/min
et sortie S sur le
et vis sans fin (Z3 = 3 filets, Z4 = 36 dents). porte-satellites 4 (moyeu)
a- Indiquer, d’après la figure, le sens des hélices lié à la roue 4.
et le sens de rotation de toutes les roues et vis. a- Déterminer la vitesse
b- Calculer le rapport de N4.
global de réduction b- Déterminer
et la vitesse de la vitesse de N4.
(Avec les valeurs
sortie N4
Z1 = 32, Z2 = 40, Z3 = ?
si N1 = 1500 tr/min. N1 = 1000 tr/min)
20 21
EX8- Un réducteur se compose d’un renvoi d’angle On demande :
Z3 = 25 ; Z5 = 25 dents et un système roue et vis a- Exprimer littéralement puis calculer le rapport
sans fin à 3 filets ; Z9 = 34 dents. de transmission du sous-ensemble A.
a- Quelle est le sens d’hélice de la vis sans fin 8 b- Donner le repère des roues menantes
(drite ou gauche). et des roues menées du sous-ensemble B
b- Compléter le tableau des sens de rotation c- Exprimer littéralement puis calculer
des pièces : +x -x +y -y +z -z le rapport de transmission du sous-ensemble B.
d- Exprimer littéralement puis calculer
1 le rapport de transmission du sous-ensemble C.
8 e- En fonction du nombre de contacts extérieurs
9 du train d’engrenages B, donner le sens de
c- Dessiner le schéma cinématique du réducteur. rotation de 8 par rapport à 3 (inverse ou identique)
d- Quelle est la valeur de N9 si N1 = 1500 tr/min. f- Exprimer puis calculer le rapport de
transmission global k1-8 = f(k1-2, k3-6 et k7-8)
g- Exprimer littéralement la vitesse de rotation de
l’arbre de sortie N8 = f(N1 = Nm et k1-8)
puis calculer N8 en tr/min, en prenant k1-8 = 1/200
h- Exprimer littéralement la vitesse de rotation
angulaire 8 en fonction de N8 puis calculer 8
i- Exprimer littéralement la vitesse linéaire de la
courroie Vc en fonction de 8 puis calculer Vc
j- Exprimer littéralement le couple disponible sur
l’arbre 8 C8 en fonction de la puissane Pu ; des
rendements ηA ; ηB ; ηC et de 8 puis calculer C8
EX9- Un moteur électrique de puissance TAPIS ROULANT - PRÉSENTATION :
Pu = 1500 W et de fréquence de rotation Le schéma ci-dessous, représente un adaptateur
Nm = 3500 tr/min entraîne une vis sans fin 1. d’énergie qui est utilisé pour entraîner
Le mouvement de rotation de la vis sans fin 1 un convoyeur à chaînes dans une cimenterie.
est transmis à l’arbre de sortie de la poulie 8 SCHÉMA DU SYSTÈME ÉTUDIE :
par la chaîne cinématique composée
de 3 sous-ensembles :
A : Un engrenage roue 2 et vis sans fin 1 ;
du rendement ηA = 0,64
B : Un train d’engrenages droit 3, 4, 5, 6 ;
du rendement ηB = 0,87
C : Un système poulies-courroie 7 et 8 ;
du rendement ηC = 0,98
On donne : Le schéma cinématique et
les caractéristiques des différents éléments
de la chaîne cinématique de transmission
de puissance :

Données :

1 Z1 = 2 filets 5 Z5 = 30 dents
2 Z2 = 50 dents 6 Z6 = 50 dents
3 Z3 = 25 dents 7 d7 = 35 mm
4 Z4 = 60 dents 8 d8 = 70 mm
22 23
12- Déterminer la vitesse de rotation de l’arbre 5
par rapport à 0 (ω5/0).
13- Sur quel gradin doit-on positionner la courroie
pour que le convoyeur ait la vitesse maximale.
Dans ce cas, calculer le rapport de
transmission du système poulie courroie.
14- Calculer la vitesse de rotation du moteur
(ω1/0).
A partir d’ici, on prendra un moteur ayant
une vitesse de rotation de Nm = 180 tr/min,
une puissance Pm = 900 W et un réducteur
à engrenages ayant un rapport de réduction
k2 = 1/7
15- Sur quel gradin doit-on positionner la courroie
pour que le convoyeur ait la vitesse minimale ?
Dans ce cas, calculer le rapport de
transmission du système poulie courroie.
16- Déterminer alors le rapport de réduction
global des 3 systèmes de transformation (kg).
TRAVAIL DEMANDE : 17- Déterminer, dans ce cas, la vitesse de
PARTIE 1 : Compréhension du système rotation de l’arbre 17 par rapport à 0.
1-Quelle est la fonction d’un embrayage (N17/0) puis (ω17/0).
progressif. 18- Quelle est alors la vitesse minimale
2- Entourer, sur le schéma (page 23) : du convoyeur ?
1.a- Le gradin 2 du système d’entraînement PARTIE 3 : Étude énergétique
par courroie. 19- Calculer la puissance Pélc fournie au moteur.
1.b- Le système de transmission par
20- Déterminez le rendement ηm du moteur.
engrenages
21- Calculer le rendement ηg global du système.
1.c- Le système de transmission par chaîne.
22- Calculer la puissance disponible P4 au niveau
3- Compléter les classes d’équivalence :
du convoyeur.
A = {0 ; . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .} ;
23- Connaissant les vitesses mini et maxi du tapis
B = {1 ; . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .} ;
convoyeur (V19min et V19max), déterminer
C = {5 ; . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .} ;
la plage de variation de l'effort F19 de traction
D = {11 ; . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .} ;
transmissible par le convoyeur.
E = {14 ; . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .} ;
24- Calculer le couple C1 disponible sur l'arbre
F = {17 ; . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .}
moteur 1.
4- Déterminer la longueur L de la courroie.
25- Déterminer la relation permettant de calculer
Pour faciliter les calculs on considère
le couple C5 disponible sur l'arbre 5 en fonction
que la courroie se trouve sur le gradin 1.
de C1, η1 et k1.
PARTIE 2 : Étude cinématique
26- Calculer C5 lorsque k1 = k1mini = 0,426
5- Connaissant la vitesse maximale du tapis
et k1 = k1maxi = 2,348.
convoyeur, déterminer sans calcul, la vitesse
maximale V18max de la périphérie du tambour
d’entraînement. Quelle hypothèse faut-il faire ?
6- Déterminer, dans ce cas, la vitesse de rotation
de l’arbre 17/0 (ω17/0).
7- Déterminer le rapport de réduction du
système de transmission par chaine (k3).
8- Déterminer la vitesse de rotation de l’arbre 14
par rapport à 0 (ω14/0).
9- Calculer l’entraxe a12-13 (distance entre les
axes 12 et 13).
10- L’axe 5 est aligné avec l’axe 14, déterminer
le nombre de dents de la roue 10 (Z10).
11- Calculer le rapport de réduction du système
de transmission par engrenages (k2).
24 25
FAST des systèmes de transformation de mvt  Représentation
Photo Dessin d’ensemble Schémas ciné

Le pignon Crémaillère permet de transformer


un mvt. circulaire continu en mvt. rectiligne
continu (le système est réversible).
Rotation pignon un tour Une dent
Translation crémaillère
 Cas possibles
 Représentation 1Cas- R : . . . . . .  T : . . . . . .
Photo Dessin 3D Schémas cinématique 2Cas- R : . . . . . .  T : . . . . . .
3Cas- T : . . . . . .  R : . . . . . .
C = Rp .θ = ntr.π.dp ;
V = Rp.ω = N.π.dp / 60 ;
Zc = ntr .Zp = C / (π.m)
Schéma 3D Schéma 2D - C : Course ou déplacement (mm).
Le syst. Vis-écrou permet de transformer un mvt. - θ : Angle de rotation du pignon (rad).
circulaire continu en mvt. rectiligne continu - n : Nombre de tours.
- dp = m . Zp : diamètre du pignon = 2Rp.
(le système est réversible sous condition).
- m : Module de la dent (mm).
 Cas possibles
- V : Vitesse de translation linéaire (m/s).
- ω : Vitesse angulaire du pignon (rad/s).
- N : Fréquence de rotation du pignon (tr/min).
- Zc : Nombre de dents de la crémaillère.
- Zp : Nombre de dents du pignon.
AB EX : On donne :
CD - Module de denture du pignon m = 1,5 mm
- Nombre de dents du pignon Zp = 20 dents
Calculer :
a- L’angle de débattement du pignon pour
une course de la crémaillère de 60.
b- Le nombre de dents minimal de la
Compléter les propositions suivantes crémaillère pour assurer cette course.
par vis ou écrou des cadres : A ; B ; C ; et D.
(T : Translation ; R : Rotation ; Exemple
d’utilisation
T : non Translation ; R : non Rotation)

Caractéristiques cinématiques
Course = ntr.P ; Vitesse = N.P
Réversible si φ<∝<90°-φ

1tr = 2π 1Pas et P = Pa .nfilet 26 27


 Représentation  Différentes formes de cames
Dessin en écorche Schémas 3D  CAMES DISQUES : La partie active
est sur le pourtour.

0 : Bâti
1 : Tige
2 : Came disque
3 : Galet
Course : C = R - r
Courbe des espaces
La Bielle manivelle permet de transformer un mvt.
circulaire continu en mvt. rectiligne alternatif
(le système est réversible).

Le piston Tracé du profil de la came :


fait 4 1- Supposer que la came est fixe, et le galet
cycles tourne d’elle, en sens inverse.
2- Tracer le cercle minimal de levée nulle
de rayon (R).
3- Tracer le cercle de rayon (R+r).
 Cas possibles
4- Diviser le cercle de rayon (R+r).
1Cas- R : . . . . . . . . .  T : . . . . . . . .
en 12 parties égales sur les points (0; 1;. . .12)
2Cas- T : . . . . . . . . .  R : . . . . . . . .
(autant que d'espaces sur le graphe).
La bielle 2 est animée d’un mouvement plan 5- Mesurer sur le graphe les variations
Déterminer la course du piston 3 : de course (11’, 22’, cte…)
C3 = . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . et les reporter à l’extérieur du cercle
Calculer le volume V refoulé (en m3 ; ℓ) de rayon (R+r).
par le piston 3 si son diamètre et de d3 : 6- La courbe qui passe par les extrémités
V=.............................. du galet, c'est le profil pratique de la came.
Calculer la cylindrée Cy refoulé (en m3/tr ; ℓ/tr) 7- La courbe qui passe par les centres du galet,
si on a ‘’np‘’ piston et chaque piston fait ‘’ncycle’’ : c’est le profile théorique de la came.
Cy = . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Calculer le débit QV3 refoulé (en m3/s ; ℓ/min) :
QV3 = . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 Représentation

 CAMES À RAINURES :
La partie active est une
rainure creusée sur
la surface latérale
Un excentrique est utilisé lorsque la distance du cylindre.
(O1O2 = e) est faible. O2 : Centre de rotation de l’excentrique  CAMES À TAMBOUR
L’Excentrique permet de transformer un mvt. (Came cloche) :
circulaire continu en mvt. rectiligne alternatif La partie active est
(le système est irréversible). le rebord de la base
Course : C = 2e (e : l’excentricité). 28 du cylindre creux. 29

Vous aimerez peut-être aussi