Vous êtes sur la page 1sur 8

Epure de répartition d’une poutre sur 2 appuis simples

1. Analyse structurale : calcul des sollicitations (sans la réservation)

Charge ultime : pu=1,35 ×(25 ×0,5 ×1+100)=152 kN /m

Moment ultime : M Ed ,u=152 ×10,4 2 /8=2055 kN . m

Effort tranchant ultime : V Ed ,u =152×10,4 /2=790 kN

2. Calcul des sections d’armatures longitudinales et d’effort tranchant

Hypothèse de calcul :

 Diagramme de calcul de l’acier à palier plastique ;


 Angle d’inclinaison des bielles de béton comprimé pris égal à 45° ;
 Pas de redistribution transversale possible (c’est une poutre).

Moment réduit :

M Ed ,u 2055
μ= 2
= =0,304 ≤0,37
0,5 ×0,9 ×25 /1,5 ×10 3
2
b d f cd

La hauteur utile est suffisante pour ne pas disposer d’armatures comprimées en travée.

Hauteur relative de l’axe neutre ξ=1,25 × ( 1−√ 1−2 μ )=0,467

Section d’armatures requise à mi-travée :

M Ed ,u
A s= =64,5 cm ²
f yd d ( 1−0,4 ξ )
Vérification du critère de non-écrasement des bielles de béton comprimé :

0,9 bw d ν 1 f cd 25 3
V Rd ,max = =0,9× 0,5 ×0,9 × 0,54 × /2 ×10 =1823 kN >790 kN
cot θ+ tanθ 1,5
Avec ν1 =0,6 ( 1−f ck /250 ) =0,6 ( 1−25 /250 )=0,54 .

Le critère de vérification du non-écrasement des bielles est satisfait.

Remarque  : pour gagner du temps de calcul on peut calculer la contrainte de cisaillement agissante,
ici égale à 0,79/0,5/0,9 = 1,8 MPa et la comparer à la limite de 4 MPa pour des bielles inclinées à 45°.

Densité d’armatures d’effort tranchant :

A sw V Ed , u √f
= =22,4 c m2 /m> ρw , min =0,08 ck =8 c m2 /m
s 0,9 d f ywd cotθ f yk
3. Minute de ferraillage et épure de répartition

Ferraillage :

 Longitudinal inférieure : 3 lits de 3 barres HA32 (72 cm² > 64,5 cm²) ;
 Transversal près des appuis : 3 brins HA12 tous les 15 cm (22,6 cm²/m > 22 ,4 cm²/m) ;
 Transversal en travée : 3 brins HA12 tous les 30 cm (11,3 cm²/m > 8 cm²/m).

Moment résistant du lit de barre i (3 HA32, soit 24 cm²) :

0,81
M´ ui = Asi f yd z=24 × 435 × =846 kN . m
10
Décalage de la courbe des moments : α l=0,5 z=0,41 m

Longueur d’ancrage : 40 fois le diamètre, soit 128 cm pour HA32.

Calcul et conception d’une poutre continue à 2 travées


1. Analyse structurale : calcul des sollicitations internes

Charges ponctuelles ultimes : Pu=1,35 × 2000=2700 kN

La structure étant hyperstatique, on applique le théorème de Clapeyron pour l’analyse élastique :

P L2
2 M ( 2 L )=6 E I Gz ( 2 ω ) ⇒ 4 ML=−12 EI |ω|⇒4 ML=−12 EI ⇒ M =−0,1875 PL
16 EI
Avec :

 M le moment sur appui et L la longueur de travée ;


 ω la rotation isostatique à gauche et droite de l’appui intermédiaire sous la forme :

P L2
ω=
16 EI
 E le module de Young du matériau et I le moment quadratique en section droite.
Moment ultime sur appui intermédiaire : M Ed ,u 2=−0,1875 × 2700× 10,7=−5417 kN .m

Moment ultime en travée : M Ed ,u 1=2700 ×10,7 /4−5417/2=4514 kN . m

Effort tranchant ultime au droit des appuis de rive : V Ed ,u 1=0,5 × 2700−5417 /10,7=844 kN

Effort tranchant ultime au droit de l’appui intermédiaire :

V Ed ,u 2=0,5× 2700+5417/10,7=1856 kN

2. Calcul des sections d’armatures longitudinales et d’effort tranchant

Hypothèse de calcul :

 Diagramme de calcul de l’acier à palier plastique ;


 Angle d’inclinaison des bielles de béton comprimé pris égal à 45° ;
 Pas de redistribution transversale possible (c’est une poutre).

Moment ultime réduit en travée :

M Ed , u1 4514 ×10−3
μ1= = =0,229< 0,37
b w d 2 f cd 0,7 ×1,32 ×25/1,5

La hauteur utile est suffisante pour ne pas disposer d’armatures comprimées en travée.

Hauteur relative de l’axe neutre en travée : ξ 1=1,25 ( 1− √ 1−2 μ1 ) =0,329

Section d’armatures longitudinales requise en travée :

M Ed , u 1 4514 ×10
A s1 = = =91,9 cm²
f yd d ( 1−0,4 ξ 1 ) 435 ×1,3 × ( 1−0,4 ×0,329 )

En appliquant les mêmes formules sur appui intermédiaire on obtient les résultats suivants :

μ2=0,274<0,37 ⇒ ξ2=0,41⇒ A s 2=110,3 c m2


Vérification du critère de non-écrasement des bielles de béton comprimé :

0,9 bw d ν 1 f cd 25 3
V Rd ,max = =0,9× 0,7 ×1,3 × 0,54 × /2 ×10 =3686 kN >1856 kN
cot θ+ tanθ 1,5
Avec ν1 =0,6 ( 1−f ck /250 ) =0,6 ( 1−25 /250 )=0,54 .

Le critère de vérification du non-écrasement des bielles est satisfait.

Densité d’armatures d’effort tranchant requise au droit de l’appui intermédiaire :

A sw V Ed , u 1856 × 10 √f
= = =36,5 c m2 /m> ρ w, min =0,08 ck =8 c m2 /m
s 0,9 d f ywd cotθ 0,9 ×1,3 × 435 f yk

Densité d’armatures d’effort tranchant requise au droit de l’appui intermédiaire :

A sw V Ed , u 1856 × 10 2
= = =36,5 c m /m
s 0,9 d f ywd cotθ 0,9 ×1,3 × 435
En appliquant la même formule au droit des appuis de rive on obtient le résultat suivant :

A sw 2
=16,6 c m /m
s
3. Minute de ferraillage et épure de répartition

Ferraillage :

 Longitudinal en chapeau sur appui intermédiaire : 12 HA20, 6 HA25 et 6 HA32 en 4 lits (115


cm² > 110 cm²) ;
 Longitudinal inférieur en travée : 6 HA20, 6 HA25 et 6 HA32 en 3 lits (96 cm² > 92 cm²) ;
 Transversal au droit des appuis de rive : 6 brins HA10 tous les 25 cm ;
 Transversal au droit de l’appui intermédiaire : 6 brins HA10 tous les 12 cm.

Décalage de la courbe des moments : a l=0,9 d cotθ /2=0,9 ×1,3 /2=0,59 cm

Longueur d’ancrage : 40 fois le diamètre, soit 80 cm pour HA20, 100 cm pour HA25, 128 cm pour
HA32.

Epure d’arrêt des barres supérieures :

 Moment résistant du 4ème lit de barre (6 HA32, soit 48 cm²) :

M´ u 1= A si f yd z=4 8 ×435 × 0,9× 1,3/10=2443 kN .m

 Moment résistant du 3ème lit de barre (6 HA25, soit 29,4 cm²) : M´ u 2=1496 kN . m ;
 Moment résistant du 2nd lit de barre (6 HA20, soit 18,8 cm²) : M´ u 3=957 kN .m  ;
 Moment résistant du 1er lit de barre (6 HA20, soit 18,8 cm²) : M´ u 3=957 kN .m .

Epure d’arrêt des barres inférieures :

 Moment résistant du 3ème lit de barre (6 HA32, soit 48 cm²) :

Ḿ ui = Asi f yd z=18,8 × 435× 0,9× 1,3/10=2443 kN .m


 Moment résistant du 2nd lit de barre (6 HA25, soit 29,4 cm²) : M´ u 2=1496 kN . m ;
 Moment résistant du 1er lit de barre (6 HA20, soit 18,8 cm²) : M´ u 3=957 kN .m .

Epure graphique voir annexe 1.

4. Demande du lot CVC

Le lot CVC a besoin d’une réservation de 1 m², expliquer pourquoi ce n’est pas possible. Quelles
solutions peuvent être proposées pour satisfaire leur demande (au moins 3 solutions)  ?

Il n’est pas possible d’intégrer une réservation de 1 m² sans dispositions structurelles adaptées. Avec
une réservation de 1 m de large, les bielles d’about ne peuvent pas se former sur l’appui
intermédiaire.

Les solutions structurelles suivantes peuvent adoptées pour résoudre le problème :

 Solution 1 : réduction de la largeur de la réservation à 70 cm pour 1,40 m de haut, il ne reste


cependant que 15 cm d’appui sur les poteaux, il faut donc vérifier que la contrainte de
compression au nœud n’est pas trop élevée, sinon prévoir un élargissement de l’appui, un
frettage ou une augmentation de la classe de résistance ;
 Solution 2 : déplacement des poteaux de part et d’autre de la réservation. La poutre continue
devient ainsi 2 poutres distinctes. Il faut cependant demander l’accord à l’architecte car
l’architecte de la façade est impactée par cette solution ;
 Solution 3 : disposition d’un système de corbeau sur les poteaux. Comme pour la solution
précédente, il faut s’assurer que l’architecte est d’accord. S’il existe un habillage de la poutre,
cette solution peut être intéressante et n’altère pas l’architecture du bâtiment ;
 Solution 4 : modification de la gaine de ventilation en structure porteuse : on peut modifier
le cadre de la gaine en une poutre creuse tubulaire en console dont les 2 âmes latérales
doivent être dimensionnées pour reprendre la réaction d’appui et supporter les poutres. Il
faut s’assurer que l’appui sur la maçonnerie est possible, et à défaut disposer un poteau ;
 Solution 5 : proposition de scinder la gaine en 2 gaines distinctes de dimensions réduites. Il
faut positionner les réservations au point de moment nul et d’effort tranchant minimal ;
 Solution 6 : modifier fondamentalement la conception de la structure : disposer 2 poutres en
console pour prendre les charges ponctuelles de 200 tonnes.

Solution 1 : réduction de la largeur de la réservation.

Solution 2 : déplacement des poteaux.

Solution 3 : disposition de corbeaux sur les poteaux.


Solution 4 : modification de la gaine de ventilation en poutre tubulaire.

Solution 5 : division de la réservation en 2 ouvertures positionnées au point de moment nul ou au


point d’effort tranchant minimal avec flexion concomitante suffisamment faible.

Remarque  : au point de moment nul l’effort tranchant est maximal, on peut aussi se placer les
réservations à un point de moment non-nul mais à effort tranchant plus faible.

Solution 6 : modification de la structure porteuse avec reprise des charges de 200 tonnes par 2
poutres en console.

Vous aimerez peut-être aussi