Vous êtes sur la page 1sur 7

Analyse 2 - Chapitre 3 (1/7)

Chapitre 3 : Les séries.


I. Définitions ; ..................................................................................... 1
1. Définition d’une série : ......................................................................................... 1
2. Définition de convergence et divergence : ........................................................... 1
3. Définition de séries à termes positifs :.................................................................. 2
II. Séries de référence :........................................................................ 2
1. Séries géométriques. ............................................................................................. 2
2. Séries de Riemann................................................................................................. 3
III. Propriétés....................................................................................... 4
1. Condition nécessaire de convergence : ................................................................. 4
2. Propriétés : opérations et séries : .......................................................................... 4
3. Propriétés des séries à termes positifs : ................................................................ 5
IV. Critères de convergence pour les séries à termes positifs.............. 5
1. En utilisant un équivalent du terme général : ....................................................... 5
2. Critère de d’Alembert : ......................................................................................... 6
3. Critère de Cauchy : ............................................................................................... 7
V. Séries quelconques. ........................................................................ 7
1. Convergence absolue. ........................................................................................... 7
2. Séries alternées...................................................................................................... 7

I. Définitions ;
1. Définition d’une série :
n
Etant donnée une suite numérique (un), on construit une nouvelle suite (Sn) en posant Sn = ∑ uk .
k =0
ex : S0 = u0 S1 = u0 + u1 S2 = u0 + u1 + u2 ….

Remarques : 1) La donnée de la suite (Sn) permet de reconstruire la suite (un) :


En effet un = Sn - Sn-1 si n ≠ 0 et u0 = S0.
n
2) Si (un) n’est définie qu’à partir du rang p, alors on pose Sn = ∑ uk pour n ≥ p.
k=p

Définitions : 1) Pour tout entier n, Sn s’appelle la somme partielle d’ordre n.


2) La suite (Sn) est appelée série numérique de terme général un et est notée ∑u
n≥0
n ou ∑u
n≥ p
n .

2. Définition de convergence et divergence :

Définition :
On dit que la série ∑u
n≥0
n converge si la suite (Sn) converge c’est à dire si lim Sn existe et est finie.
n →+∞
+∞ +∞ n
lim Sn est alors appelée somme de la série et on la note ∑ uk : ∑ uk = lim ∑ uk .
n →+∞ k =0 k =0 n →+∞ k =0

On dit que la série ∑u


n≥0
n diverge si la suite (Sn) diverge c’est à dire si lim Sn existe et est infinie
n →+∞

ou si lim Sn n’existe pas.


n →+∞

Notation : Etudier la nature d’une série consiste à étudier si elle converge ou diverge.
Exemples : Nature des séries suivantes :
⎛ 1 1 ⎞
a) ∑ ⎜⎝
n ≥1 n

n +1 ⎠
⎟.
n
⎛ 1 1 ⎞ 1
Sn = ∑ ⎜ − ⎟= 1 - lim S n = 1 donc ∑u n converge .
k =1 ⎝ k k +1 ⎠ n +1 n →+∞
n ≥1

Florence NICOLAU 2005 - 2006


Analyse - Chap 7 (2/7)

b) ∑ (−1)
n≥ 0
n

n
Sn = ∑ (−1)
k =0
k
= 1 – 1 + 1 –1 + …. + (-1)n Sn = 1 si n est pair,

Sn = 0 si n est impair.
Donc (Sn) n’a pas de limite. ∑ (−1)
n≥ 0
n
diverge.

c) ∑n
n ≥1
n
n(n + 1)
Sn = ∑u
k =1
k = 1 + 2 + 3 + …. + n =
2
lim S n = +∞
n →+∞
∑n
n ≥1
diverge.

Bilan des notations concernant la série ∑u


n≥ p
n (un défini pour n ≥ p).

un est le terme général de la série.


n
Sn = ∑ uk est la somme partielle d’ordre n.
k=p
+∞ +∞ n
Si la série converge, ∑ uk est la somme de la série et ∑ uk = nlim
→+∞
∑ uk .
k=p k=p k=p

3. Définition de séries à termes positifs :


Une série ∑u
n≥0
n est à termes positifs si à partir d’un certain rang son terme général un est positif.

c’est à dire si ∃p∈N ∀n ≥ p un ≥ 0.

Exemple : un = 4n² - 9 u0 = - 9 u1 = - 5 u2 = 7 u3 = 25 … ∀n≥2 un ≥ 0.

II. Séries de référence :


1. Séries géométriques.

Définition : Une série géométrique est une série de terme général une suite géométrique : un = u0.qn
ou un = u1.qn.

∑ u où un = u0.q u0, q étant des réels.


n
Etudions la nature de la série n
n≥0

1° cas : q = 1.
n
∀n un = u0 Sn = ∑u
k =0
k = (n + 1)u0 lim S n = ±∞ selon le signe de u0.
n →+∞

Donc Σun diverge.

Florence NICOLAU 2005 - 2006


Analyse - Chap 7 (3/7)

n
1 − q n +1
2° cas : q ≠ 1. alors Sn = ∑u k =0
k = u0
1− q
.

1
Si |q| < 1 alors q n +1 → 0 d’où lim S n = u0 .
n →+∞ n →+∞ 1− q
u0
Donc ∑u
n≥0
n converge et sa somme vaut
1− q
.

Si |q| > 1 si q > 1 q n +1 → +∞ d’où lim S n = ±∞ .


n →+∞ n →+∞
n+1
Si q < - 1 q n’a pas de limite donc lim S n n’existe pas.
n →+∞

Donc ∑u
n≥0
n diverge.

Si |q| = 1 q=-1 si n est pair Sn = u0


si n est impair Sn = 0 donc lim S n n’existe pas.
n →+∞

Donc ∑u
n≥0
n diverge.

Théorème : Si u0 ≠ 0 la série géométrique ∑u


n≥0
n converge si et seulement si |q| < 1
+∞ +∞
u0 u1
et si la série converge, sa somme est ∑ u0 q n =
n =0 1− q
ou ∑u qn =1
1
n
=
1− q
.

n +∞ n
⎛1⎞ 1 ⎛1⎞ 1
Exemples : a) ∑ ⎜ ⎟
n≥ 0 ⎝ 2 ⎠
u0 = 1 q =
2
donc la série converge et ∑ ⎜ ⎟ =
n=0 ⎝ 2 ⎠ 1
=2.
1−
2
n +∞ n
⎛ 1⎞ 1 ⎛ 1⎞ 1 2
b) ∑ ⎜− ⎟
n≥ 0 ⎝ 2⎠
u0 = 1 q = -
2
donc la série converge et ∑ ⎜− ⎟ =
n=0 ⎝ 2 ⎠ 1+ 1
= .
3
2
c) ∑2
n≥ 0
n
u0 = 1 q = 2 donc la série diverge.

2. Séries de Riemann.

1 1
Définition : Une série de Riemann est une série dont le terme général un est de la forme α∈R+* : ∑ nα .
nα n ≥1

1
Théorème : La série de terme général un = où α∈R+* diverge si 0 < α ≤ 1,

converge si α > 1.

1 1
Exemples : Σ converge Σ diverge.
n² n +1

1
Remarque : Σ est appelée série harmonique.
n +1

Florence NICOLAU 2005 - 2006


Analyse - Chap 7 (4/7)

III. Propriétés.
1. Condition nécessaire de convergence :

Théorème : Si la série de terme général un converge, alors son terme général un tend vers 0 quand n → +∞

+∞
Démonstration : un = Sn - Sn-1 or lim S n = lim Sn −1 =
n →+∞ n →+∞
∑u
k=p
k

Donc lim un = lim ( Sn − Sn −1 ) = 0 .


n →+∞ n →+∞

Utilisation du théorème : Il permet de montrer que Σun diverge :


Si le terme général d’une série ne tend pas vers 0 quand n → +∞ , alors la série diverge.

Remarque importante : LA RECIPROQUE EST FAUSSE :


lim un = 0
n →+∞
n’implique pas que ∑ u converge.
n≥ p
n

1
Contre exemple : La série harmonique : ∑ n +1
1 1
lim
n →+∞ n +1
=0 et la série ∑ n +1
n≥0
diverge (Riemann avec α = 1)

2. Propriétés : opérations et séries :

Σun converge Σun converge Σun diverge


et Σvn converge et Σvn diverge et Σvn diverge
Σ(un + vn) Σ(un + vn)converge, et
on ne peut rien conclure
+∞ +∞ +∞
Σ(un + vn) diverge
∑ (un + vn ) = ∑ un + ∑ vn pour Σ(un + vn).
n=0 n=0 n=0

Σ(λun) (λ∈R*) Σ(λun) converge, et


+∞ +∞
Σ(λun) diverge
∑ (λun) = λ ∑ un.
n= 0 n= 0

+∞
⎛ 1 1⎞ 1 1 1
Exemples : a) Soit ∑ ⎜ n+ n⎟
n≥ 0 ⎝ 2 3 ⎠

n≥ 0 2
n
converge et ∑2 n
=
1
=2
n=0
1−
2
+∞ +∞
1 1 1 3 ⎛ 1 1⎞ ⎛ 1 1 ⎞ 3 7

n≥ 0 3
n
converge et ∑
n=0 3
n
= =
1 2
Donc ∑ ⎜ n + n ⎟ converge et
n≥ 0 ⎝ 2 3 ⎠
∑ ⎜⎝ 2 n
+
3n
⎟ = 2+ = .
⎠ 2 2
1− n=0
3

b) Soit ∑ (2
n≥ 0
-n
+ 2n )

∑2
n≥ 0
-n
converge et ∑2
n≥ 0
n
diverge Donc ∑ (2
n≥ 0
-n
+ 2n ) diverge.

Florence NICOLAU 2005 - 2006


Analyse - Chap 7 (5/7)

3. Propriétés des séries à termes positifs :


P1 : La suite des sommes partielles (Sn) est croissante à partir d’un certain rang.

Démonstration : Sn+1 - Sn = un or à partir d’un certain rang p un ≥ 0


Donc ∀n ≥ p Sn+1 - Sn ≥ 0 (Sn) est croissante à partir du rang p.

P2 : Si la suite des sommes partielles (Sn) est majorée alors la série converge.

Démonstration : (Sn) est croissante et majorée, donc (Sn) converge.

P3 : Si la série Σun diverge, alors lim Sn = +∞


n →+∞
Démonstration : (Sn) est croissante et non majorée, donc lim S n = +∞ .
n →+∞

P4 : Comparaison de séries :
Si à partir d’un certain rang p un ≤ vn alors si ∑v
n≥0
n converge alors ∑u
n≥0
n converge,

si ∑u
n≥0
n diverge alors ∑v
n≥0
n diverge.

n n
Démonstration : ∑u ≤ ∑v
k= p
k
k=p
k

n n
Σvn converge ⇒ lim
n→+∞
∑ vk existe ⇒ lim
k =0
n→+∞
∑u
k =0
k existe ⇒ Σun converge
n n
Σun diverge ⇒ lim
n→+∞
∑u
k =0
k =+∞ ⇒ lim
n→+∞
∑v
k =0
k =+∞ ⇒ Σvn diverge

IV. Critères de convergence pour les séries à termes positifs.

1. En utilisant un équivalent du terme général :

Théorème 1 : Si un ~ vn
+∞
alors ∑un≥0
n et ∑v
n≥0
n sont de même nature.

un
Démonstration : lim =1 On se place dans le cas où vn ≠ 0 à partir d’un certain rang.
n →+∞ vn
1 un 3
Il existe p tel que ∀n ≥ p ≤ ≤ et vn > 0
2 vn 2
1 3
∀n ≥ p vn ≤ un ≤ vn car vn > 0 ∀n ≥ p.
2 2
Donc Σun converge ⇒ Σ 1 vn converge ⇒ Σvn converge.
2
Σun diverge ⇒ Σ 3 vn diverge ⇒ Σvn diverge.
2
Σvn converge ⇒ Σ 3 vn converge ⇒ Σun converge.
2
Σvn diverge ⇒ Σ 1 vn diverge ⇒ Σun diverge.
2
Donc Σun et Σvn sont de même nature.

Florence NICOLAU 2005 - 2006


Analyse - Chap 7 (6/7)

1 1 1 1
Exemples : 1) ∑ n² + 3
n≥0
~
n² + 3 +∞ n²
Donc ∑ n² + 3
n≥0
converge.

n n 1 n
2) ∑ n² + 1
n≥0 n² + 1
~
+∞ n
Donc ∑ n² + 1
n≥0
diverge.

(−1) n
3) ∑3
n≥0
n
+1
on ne peut pas utiliser ce théorème car la série n’est pas à termes positifs.

2. Critère de d’Alembert :

Théorème 2 : Soit une série de terme général un, positif et non nul à partir d’un certain rang
u
telle que lim n +1 existe.
n→+∞ un
u
Si lim n +1 < 1 alors la série ∑ un converge.
n→+∞ un n≥0

u
Si lim n +1 > 1 alors la série ∑ un diverge.
n→+∞ un n≥0

u
Si lim n +1 = 1 alors on ne peut rien conclure.
n→+∞ un

3n 3n − 1
Exemples : 1) ∑u
n≥0
n un =
2 n +1
. Autre ex : un =
en
un +1 3n + 3 2n +1 11 un +1 1
∀n > 0 un > 0 = n+2
= 1+ ⇒ lim = ( <1).
un 2 n2 n →+∞ un 2
3n

Donc ∑u
n≥0
n converge.

1
2) ∑u
n≥0
n un =
n
série harmonique.

un +1 n un +1
∀n > 0 un > 0 = ⇒ lim = 1. Le critère n’est pas applicable.
un n +1 n →+∞ un

1
Or ∑n
n≥0
diverge.

1
3) ∑u
n≥0
n un =

.

un +1 n² un +1
∀n > 0 un > 0 = ⇒ lim = 1. Le critère n’est pas applicable.
un (n + 1)² n →+∞ un

1
Or ∑n
n≥0
2
converge.

un +1
Les exemples 2 et 3 confirment que lim = 1 ne permet pas de conclure.
n→+∞ un

Florence NICOLAU 2005 - 2006


Analyse - Chap 7 (7/7)

3. Critère de Cauchy :

Théorème 3 : Soit une série de terme général un, positif et non nul à partir d’un certain rang
telle que lim n un existe.
n→+∞
Si lim n un < 1
n→+∞
alors la série ∑u
n≥0
n converge.

Si lim n un > 1
n→+∞
alors la série ∑u
n≥0
n diverge.

Si lim n un = 1 alors on ne peut rien conclure.


n→+∞

n ⎛1⎞
n ln ⎜ ⎟
⎛ 1⎞
Exemple : ∑ un avec un = ⎜ ⎟ un = e ⎝ n⎠
= e−n ln(n) donc nlim un = 0.
→+∞
n ≥1 ⎝ n⎠

De plus ∀n∈N* un > 0.


n
un = 1 ⎛ 1⎞
n
n
⇒ lim n un = 0.
n →+∞
Donc ∑ ⎜ ⎟ converge.
n ≥1 ⎝ n ⎠

V. Séries quelconques.
1. Convergence absolue.

Définition : On dit que la série de terme général un converge absolument si la série de terme général
|un| converge

Exemple : ∑
n≥ 0
2-n cos(nπ). |un| = 2-n, donc ∑
n≥ 0
|un| converge, donc ∑u
n≥0
n converge absolument.

Théorème : Si ∑u
n≥0
n converge absolument, alors ∑u
n≥0
n converge.

2. Séries alternées.

Définition : Une série numérique est dite alternée si ses termes sont alternativement positifs et négatifs,
c’est à dire si son terme général s’écrit un = (-1)n vn avec (vn) une suite positive.

Théorème : Si (vn) tend vers 0 en décroissant, alors ∑


n≥ 0
(-1)n vn converge.

(−1) n
Exemple : ∑ n +1
n≥0
série harmonique alternée.

⎛ 1 ⎞ 1 (−1) n
⎜ ⎟
⎝ n + 1 ⎠ n∈`
est décroissante et →0
n + 1 +∞
Donc ∑ n +1
n≥0
converge.

Florence NICOLAU 2005 - 2006

Vous aimerez peut-être aussi