Vous êtes sur la page 1sur 3

CC

CHAPITRE 3 LES OSCILLATIONS LIBRES


AMORTIES ET NON AMORTIES

1 Exercice 25’ 6 Points

On considère le montage de la figure ci-contre :


- Le condensateur de capacité C=0,25µF.
- La bobine d’inductance L et de résistance négligeable.
1- Au départ on charge le condensateur sous une tension U0 (K en 1). Donner
l’expression de la charge Qm de l’armature A en fonction de C et U0.
2- Le condensateur étant chargé, on bascule K en 2 à t=0. Les courbes de la figure 2
ci-dessous représente représentent les variations de la tension aux bornes du
condensateur uC(t) et de l’intensité du courant i(t):

Fig2 Fig3

a- Préciser, en le justifiant la valeur de R.


b- Etablir l’équation différentielle en q (charge de l’armature A).
c- Déterminer les valeurs de T0 (période propre) et L.
d- Préciser, en le justifiant, la courbe de uC(t).
e- Calculer Qm et U0.
3- On refait la même expérience avec une autre valeur de la résistance R et à l’aide d’un oscilloscope à mémoire
on visualise la tension uC(t) aux bornes du condensateur. On obtient l’oscillogramme de la figure 3.
a- Nommer le régime d’oscillation.
b- Calculer la perte d’énergie par effet joule dans le circuit au bout de trois pseudopériodes.
4- Parmi les oscillogrammes donnés par les figures 4 et 5 préciser celui qu’on obtiendrai en remplaçant la bobine
par une autre d’inductance L’>L et avec une autre résistance R’>R . Justifier la réponse. On admettra que la
pseudo période est pratiquement égale à la période propre.

1
CC
CHAPITRE 3 LES OSCILLATIONS LIBRES
AMORTIES ET NON AMORTIES

Fig4 Fig5

2 Exercice 25’ 5 Points

On charge un condensateur de capacité C à laide d’un générateur de fem E. À la date t = 0,


C
on le branche aux bornes d’une bobine purement inductive ( voir figure ci-contre). Soit q la A q B
charge de l'armature A du condensateur à un instant t (t > 0).
1) Etablir l’équation différentielle régissant les variations de la charge q du condensateur. i
2) a-Déterminer l’expression de 0 pour que q (t) = Qm.sin ( t + ) soit une solution de L
l’équation différentielle.
b- Déterminer la valeur de la phase initiale .
3) Donner l’expression de la période propre T0 des oscillations en
Em( 10-4J)
fonction de L et C.
4) Montrer que l’énergie électromagnétique se conserve et qu’elle est 2
proportionnelle au carrée de l’amplitude Qm de q(t).
5) La variation de l’énergie magnétique Em, emmagasinée dans la
bobine est donnée par la courbe de la figure ci- contre.
a) Etablir l’expression de Em en fonction de q2.
0 16 q2(10-10C2)
b) A partir de la figure 1. déterminer :
b1- La valeur de l’énergie totale. Justifier. Figure1
b2- La valeur de la capacité C du condensateur et celle de la fem E.

2
CC
CHAPITRE 3 LES OSCILLATIONS LIBRES
AMORTIES ET NON AMORTIES

3 Exercice 25’ 6 Points

On réalise le montage de la figure ci-contre formé par un générateur de f.é.m. E, un


commutateur, un condensateur initialement déchargé de capacité = µ ; une 1 2
bobine purement inductive d’inductance et un résistor de résistance variable :
R
On réalise deux expériences avec ce montage :
Expérience A: Le commutateur est sur la position 1, le condensateur est chargé par A
E
le générateur. A t = 0 on bascule l’interrupteur sur la position 2. Un oscilloscope à AB
C
mémoire permet d’enregistrer la tension ( ) aux bornes du condensateur on B
obtient la courbe de la figure 3 ci-dessous :

1- De quel régime d’oscillations


s’agit-il ?
2- Expliquer pourquoi ces Figure 3
oscillations sont dites libres
amorties ?
3- Déterminer à partir du graphe la
valeur de la fém. E et celle de la
pseudopériode T.
4- En admettant que la
pseudopériode T est égale à la
période propre de l’oscillateur,
montrer que L = 0,4H.
5- Etablir l’équation différentielle relative à ( ).
6- Montrer que l’énergie de l’oscillateur diminue au cours du temps.
7- Calculer la diminution de l’énergie après 18ms de la fermeture de l’interrupteur sur la position 2.
Expérience B :
On élimine le résistor, on charge le condensateur puis on place le commutateur sur la
position 2. Un dispositif approprié permet de tracer les courbes donnant = ( ) et = ( ) (voir figure 4).

Vous aimerez peut-être aussi