Vous êtes sur la page 1sur 19

LYCEE DE SERIE D’EXERCICES : CHIMIE Bac : Sc.

exp/Math
GHARDIMAOU Acide-Base Prof : K. Atef

Exercice n° 1
On considère les couples acide-base suivants à 25°C (pKe = 14)
𝑵𝑯+ 𝟒 /B1 pKa1 = 9,2
A2/𝑪𝑯𝟑 𝑵𝑯𝟐 Ka2 = 2.10-11
𝑪𝟔 𝑯𝟓 𝑶𝑯/B3 pKb3 = 4
1) a- Donner les couples acide-base suivants B1, A2 et B3.
b- Classer les bases de ces trois couples par ordre de force décroissante.
2) a- Ecrire l’équation de la base B1 avec l’eau.
b- Donner l’expression de Kb1, calculer sa valeur.
3) a- Ecrire l’équation de la réaction entre 𝑪𝟔 𝑯𝟓 𝑶𝑯 et B1. Calculer sa constante d’équilibre K.
b- On part d’un mélange contenant : 0,4 moℓ de 𝑪𝟔 𝑯𝟓 𝑶𝑯, o,4 mol de B1, 0,2 moℓ de B3 et
0,2 moℓ de 𝑵𝑯𝟒+ . Dans quel sens va évoluer le système spontanément ?
c- Calculer la quantité de matière de B1 à l’équilibre.
d- Déterminer la molarité des ions 𝑯𝟑 𝑶+ dans le mélange à l’équilibre. En déduire son pH.
4) On réalise la réaction entre 𝒂 moℓ de 𝑵𝑯+ 𝟒 et 𝒃 = 𝟐𝒂 moℓ de 𝑪𝑯𝟑 𝑵𝑯𝟐 .
a- Ecrire l’équation de la réaction.
b- Exprimer sa constante d’équilibre K’ en fonction des pKb des couples, puis calculer sa
valeur.
c- Sachant qu’à l’équilibre, la quantité de B1 est n1 = 0,195 moℓ, déterminer les quantités
initiales introduites.

Exercice n° 2 :
On donne à 25°C : Ke = 10-14 et volume molaire : VM = 24 L.moℓ-1
1) Rappeler dans le cadre de la théorie de Bronsted la définition de :
 L’acide.
 La base.
2) On considère à 25°C, les couples acide-base suivants :
 (C1) : HCOOH/………….. : pKa1 = 3,80
 (C2) : …………/ (CH3)3N : pKb2 = 4,10
 (C3) : …………/ CH3NH2 : Ka3 = 1,95.10-11
 (C4) : 𝑵𝑯𝟒+ / …………. : Kb4 = 1,60.10-5
a- Remplacer les pointillés par les formules correspondantes.
b- Classer les acides de ces couples par ordre de force décroissantes.
3) On fait réagir les formes fortes des deux couples (C1) et (C3).
a- Ecrire l’équation de la réaction.
b- Calculer la constante d’équilibre de cette réaction.
c- Que peut-on dire de la réaction étudiée.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 1


4) On mélange un volume V1 = 10 mL d’une solution aqueuse (S1) de l’acide conjugué de la
base (CH3)3N de concentration C1 = 0,15 moℓ.L-1 et un volume V2 = 25 mL d’une solution
aqueuse de la base conjuguée de l’acide 𝑵𝑯+ -1
𝟒 (S2) de concentration C2 = 0,10 moℓ.L .
On ne tiendra pas compte des réactions des différentes entités avec l’eau.
a- Ecrire l’équation de la réaction acido-basique qui se produit dans le mélange et calculer
la constante d’équilibre K associée à cette réaction.
b- Calculer les quantités de matière des réactifs présente à l’état initial.
c- Dresser le tableau d’avancement du système chimique et calculer l’avancement à
l’équilibre.
d- Calculer les concentrations des espèces chimiques autres que l’eau présente en solution
à l’état final. Déduire le pH du mélange.
e- On fait dissoudre, sans variation de volume, dans le mélange précédent un volume V de
la base conjuguée de l’acide 𝑵𝑯+ 𝟒 à l’état gazeux (ce gaz se dissout totalement dans le
mélange).
Préciser, par deux méthodes différentes, le sens d’évolution spontané du système suite
à cet ajout.
Sachant que le taux d’avancement final devient égal à 0,5. Calculer le volume V du gaz
ajouté.

Exercice n° 3 :
1) On considère les couples acide base suivants :
(A) : …………/ 𝑯𝑪𝑶− 𝟐 ; Ka1 = 1,8.10-4 ;
(B) : 𝑵𝑯𝟒+ /𝑵𝑯𝟑 ; pKa2 = 9,2 ;
(C) : 𝑯𝑪𝑵/ ……….. ; pKb3 = 4,7.
a- Compléter les couples (A) et (C).
b- Classer les trois couples précédents par ordre croissant de la force des acides.
c- Déduire une classification de la force de leurs bases conjuguées.
2) On fait réagir l’acide 𝑯𝑪𝑶𝟐 𝑯 avec 𝑪𝑵− .
b- Ecrire l’équation de la réaction.
c- Calculer la constante d’équilibre K relative à cette réaction.
3) On considère le système forme par les quatre espèces prises dans les concentrations
suivantes :
[𝑯𝑪𝑶𝟐 𝑯] = [𝑪𝑵− ] = 0,01 moℓ.L-1
[𝑯𝑪𝑶− 𝟐 ] = [𝑯𝑪𝑵] = 0,1 moℓ.L
-1

a- Dans quel sens évolue le système ? Justifier votre réponse.


b- Déterminer la composition du système a l’équilibre (en moℓ.L-1).

Exercice n°4 :
On donne le produit ionique de l’eau : Ke = 10-14
1) a- Définir une base selon la théorie de Bronsted.
b- Etablir, pour un couple acide base AH/A-, la relation reliant la constante d’acidité Ka, la
constante de basicité Kb et le produit ionique de l’eau.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 2


2) a- Compléter le tableau suivant en indiquant la formule de la base ou de l’acide conjugué
de chaque composé donné et en calculant les valeurs de Kb et du pKa.
Composé acide …………………. …………………. …………………. HNO2
- -
Base conjuguée NH3 ClO HCOO ………………….
pKa …………………. 7,5 …………………. 3,3
-5 -11
Kb 1,58.10 …………………. 6,31.10 ………………….
b- Classer les bases de ces couples acide-base par ordre de force décroissante.
3) L’acide nitreux HNO2, de constante d’acidité Ka1, réagit avec la base HCOO- de constante
d’acidité Ka2.
a- Ecrire l’équation de cette réaction.
b- Montrer que la constante d’équilibre peut s’écrire sous la forme K = 𝟏𝟎𝒑𝑲𝒃𝟏+𝒑𝑲𝒂𝟐−𝒑𝑲𝒆 .
Calculer sa valeur. Vérifier la comparaison des forces des deux bases effectuée à la
question 2-b.
4) Si on part d’un mélange équimolaire contenant n0 = 7.10-2 moℓ de chacune des entités
intervenant dans la réaction précédente.
a- Déterminer la composition du mélange à l’équilibre.
b- On agit sans variation de volume considérable sur la quantité d’acide nitreux HNO2
obtenue à l’équilibre, pour rendre la quantité de HCOO- égale à 6.10-2 moℓ.
Préciser, en le justifiant, s’il s’agit d’une augmentation ou d’une diminution de la
quantité de HNO2.

Exercice n°5 :
Toutes les solutions sont prises à 25°C, Ke =10-14
On considère les couples acide base 𝑨𝟏 𝑯/𝑨𝟏− et 𝑨𝟐 𝑯/𝑨𝟐−
On donne le pKa et le pKb de ces couples
pKa1 =7,3 pour le couple 𝑨𝟏 𝑯/𝑨𝟏−
pKb2 = 10,25 pour le couple 𝑨𝟐 𝑯/𝑨− 𝟐
1) a- Ecrire l’équation de la réaction de dissociation ionique dans l’eau de l’acide 𝑨𝟏 𝑯 et
donner l’expression de sa constante d’équilibre Ka1.
b- Ecrire l’équation de la réaction de la base 𝑨𝟐− avec l’eau et donner l’expression de sa
constante d’équilibre Kb2.
c- Déterminer pKa2 du couple 𝑨𝟐 𝑯/𝑨𝟐− et déduire une comparaison des forces des acides
𝑨𝟏 𝑯 et 𝑨𝟐 𝑯 et de leurs bases conjuguées.
2) On considère la réaction faisant intervenir les couples 𝑨𝟏 𝑯/𝑨𝟏− et 𝑨𝟐 𝑯/𝑨𝟐− dont l’équation
est 𝑨𝟐 𝑯 + 𝑨−𝟏 → 𝑨𝟐 + 𝑨𝟏 𝑯

Donner l’expression de la constante d’équilibre K relative à cette équation, montrer que


K=𝟏𝟎𝒑𝑲𝒂𝟏+𝒑𝑲𝒃𝟐−𝒑𝑲𝒆 et la calculer.
3) Retrouver en le justifiant une comparaison des forces des deux acides 𝑨𝟏 𝑯 et 𝑨𝟐 𝑯.

Exercice n° 6 :
Les solutions aqueuses sont prises à la température de 25°C à laquelle pKe =14.
On dispose à 25°C d’une solution aqueuse d’un acide faible 𝑨𝑯 de concentration C=10-2 moℓ.L-1
et de pH = 2,9.
On donne le tableau descriptif de l'évolution du système (On néglige l’ionisation propre de
l’eau)
Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 3
Equation de la réaction 𝑨𝑯 + 𝑯𝟐 𝑶 ⇌ 𝑨− + 𝑯𝟑 𝑶+
Etat du syst Avan. volumique Concentration (moℓ.L-1)
Etat initial 0 C = 10-2 Excès 0 0
-2
Etat final 𝒚𝒇 10 - 𝒚𝒇 Excès 𝒚𝒇 𝒚𝒇
1) a- Déterminer l’avancement volumique final 𝒚𝒇 .
b- Déterminer l’avancement volumique maximal 𝒚𝒎𝒂𝒙 et déduire le taux d’avancement
final.
c- Vérifier qu’il s’agit bien d’un acide faible.
2) a- Déterminer les concentrations des différentes espèces chimiques présentes dans la
solution autre que l’eau.
b- Exprimer puis calculer la constante d’équilibre Ka1 du couple 𝑨𝑯/𝑨− et en déduire son
pKa1.
3) Identifier l’acide 𝑨𝑯. on donne le tableau suivant :
Couple acide/base 𝑯𝑵𝑶𝟐 /𝑵𝑶𝟐− 𝑯𝑪𝓵𝑶𝟐 /𝑪𝓵𝑶− 𝟐 𝑯𝑪𝑶𝟐 𝑯/𝑯𝑪𝑶𝟐− 𝑯𝑪𝑵/𝑪𝑵−
pKa 3,35 1,93 3,74 9,3
4) a- Comparer en le justifiant, les forces des acides 𝑨𝑯 et 𝑯𝑪𝓵𝑶𝟐 .
b- Écrire l’équation de la réaction acide base entre l’acide 𝑨𝑯 et la base 𝑪𝓵𝑶−
𝟐.
c- Déterminer la constante d’équilibre K relative à cette réaction.

Exercicen° 7 :
On prendra pKe = 14 et on négligera les ions provenant de l’eau.
On considère deux solutions aqueuses (S) et (S’) des bases faibles B et B’ de concentrations
respectives : C = 0,1 moℓ.L-1 et C’.
La molarité des ions hydroxyde dans (S) est [𝑶𝑯− ] = 1,25.10-3 moℓ.L-1.
1) a- Ecrire la réaction entre B et l’eau.
[𝑶𝑯− ]
b- Montrer que le taux d’avancement final de cette réaction est 𝝉𝒇 = . Calculer sa
𝑪
valeur.
c- Exprimer la constante de basicité Kb du couple de la base B en fonction de 𝝉𝒇 et C.
Montrer que pKb = 4,8.
2) Le couple de la base B’ a un pK’a = 10,7. Comparer les deux forces des deux bases B et B’.
3) B est l’ammoniac NH3 et B’ est la méthylamine CH3NH2.
a- Ecrire l’équation de la réaction entre NH3 et l’acide conjugué de CH3NH2 en solution
aqueuse.
b- Calculer la constante d’équilibre de cette réaction.
4) On fait diluer 10 fois un volume V de la solution (S). On obtient une solution (S1) de volume
V1=10.V.
a- Montrer que la molarité des ions hydroxyde dans la solution dilué (S1) est
[𝑶𝑯− ]=3,9.10-4 moℓ.L-1.
b- Comparer les quantités d’ions hydroxyde dans (S) et dans (S1).
c- Quel est alors l’effet de la dilution sur la réaction entre B et l’eau. Ce résultat est-il
prévisible par la loi de modération ? Expliquer.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 4


Exercice n°8 :
On prendra à 25°C : Ke = 10-14
On dispose de trois solutions aqueuses (S1), (S2) et (S3)
Dans le tableau ci-après on donne : L’acide dissout, la concentration molaire et le pH de chacune
des solutions.
Solution (S1) (S2) (S3)
Acide dissout CH3COOH A2H A3H
Concentration molaire (moℓ.L-1) C1 = 1,40.10-3 C2 C2
Valeur du pH pH1 = 3,85 pH2 = 3,26 pH3 = 1,70
1) a- Rappeler la définition d’un monoacide selon Bronsted.
b- Comparer la force des deux acides A2H et A3H. Justifier la réponse.
c- Sachant que l’un des acides A2H et A3H est un monoacide fort, déterminer la
concentration C2.
2) a- Indiquer en justifiant la réponse si l’acide éthanoïque CH3COOH est fort ou faible.
b- Ecrire l’équation chimique de la réaction de l’acide éthanoïque CH3COOH avec l’eau.
3) On considère une solution aqueuse (S) d’un monoacide faible AH de concentration molaire
C et de pH donné et inférieur à 6.
a- En se servant d’un tableau descriptif d’évolution montrer que :
𝟏𝟎−𝐩𝐇
 Le taux d’avancement final 𝝉𝒇 de la réaction de AH avec l’eau est : 𝝉𝒇 = .
𝑪
𝝉𝒇
 La constante d’acidité Ka du couple AH/A- est Ka = 𝟏𝟎−𝐩𝐇 .
𝟏 − 𝝉𝒇
b- Calculer le taux d’avancement final 𝝉𝒇𝟏 et 𝝉𝒇𝟐 des réactions avec l’eau respectivement
des acides éthanoïque CH3COOH et A2H. Que peut-on conclure ?
c- Déterminer pKa1 et pKa2 des couples dont les formes acides sont respectivement
CH3COOH et A2H. En déduire la formule chimique de l’acide A2H.
4) On mélange un volume V1 = 45 mL de la solution (S1) avec un volume V2 de la solution (S2).
On obtient un e solution (S4) de concentration molaire C4 et de pH4 = 3,52.
a- Déterminer le taux d’avancement final 𝝉𝒇𝟒 de la réaction de l’acide éthanoïque avec
l’eau.
En déduire la valeur de la concentration molaire C4.
b- Déterminer la valeur du volume V2.

Exercice n°9 : (bac Math 2020)


On donne : - pKa (CH3COOH/CH3COO-) = pKa1 = 4,8
- pKa (HCOOH/HCOO-) = pKa2 = 3,8
Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle Ke = 10-14
On dispose au laboratoire de chimie une solution aqueuse (S1) d’acide éthanoïque (CH3COOH)
de concentration molaire C1 = 0,1 mol.L-1. La mesure du pH de cette solution donne : pH1= 2,9.
1) a- Montrer que l’acide éthanoïque est un acide faible.
b- Ecrire l’équation de sa réaction avec l’eau.
2) a- Donner l’expression de la constante d’acidité Ka1 du couple CH3COOH/CH3COO-.
b- En déduire que le pH de la solution (S1) peut se mettre sous la forme :
[𝐂𝐇 𝐂𝐎𝐎− ]
pH1 = pKa1 + 𝓵𝐨𝐠 [𝐂𝐇𝟑
𝟑 𝐂𝐎𝐎𝐇]

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 5


c- Vérifier alors que dans (S1), on peut négliger la concentration des ions CH3COO- devant
celle de CH3COOH.
3) Dans un volume V1 = 100 mL de la solution (S1), on introduit sans variation appréciable de
volume, une quantité n2 = 10-2 mol de méthanoate de sodium (HCOONa). Il se produit dans
le mélange ainsi réalisé, la réaction symbolisée par l’équation chimique suivante :
𝐂𝐇𝟑 𝐂𝐎𝐎𝐇 + 𝐇𝐂𝐎𝐎− ⇄ 𝐂𝐇𝟑 𝐂𝐎𝐎− + 𝐇𝐂𝐎𝐎𝐇
a- Déterminer la valeur de la constante d’équilibre relative à cette réaction.
b- En déduire la valeur de l’avancement final 𝒙𝒇 de cette réaction.
c- En utilisant l’expression du pH établie dans la question 2-b, déduire la valeur du pH du
mélange.

Exercice n°10 : (Bac math 2019)


Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle Ke = 10-14
On suppose qu’on pourra négliger les ions dus à l’ionisation propre de l’eau.
On dispose d’une solution (S0) d’une monobase B de concentration initiale C0=10-1 moℓ.L-1 et
de pH0 = 11,40. Le taux d’avancement final de la réaction de B avec l’eau dans cette solution est
noté 𝝉𝒇𝟎 .
1) a- Donner l’expression de 𝝉𝒇𝟎 en fonction de C0, pH0 et pKe. Vérifier que sa valeur est
𝝉𝒇𝟎 25.10-3.
𝟏
b- En précisant l’approximation utilisée, montrer que : pH0 = (2pKe – pKb + 𝓵𝒐𝒈C0) ; où Kb
𝟐
est la constante de basicité du couple BH+/B.
2) On prélève un volume V0 de la solution précédente (S0) que l’on introduit dans un bécher
et on y ajoute un volume Ve d’eau distillée ; on prépare ainsi une solution (S) faiblement
diluée de pH = pH(S).
a- Montrer que le pH de la solution (S) peut s’écrire sous la forme :
𝟏 𝐕
pH(S) = pH0 - 𝓵𝒐𝒈 (𝟏 + 𝐞 )
𝟐 𝐕𝟎
b- Montrer que le taux d’avancement final 𝝉𝒇 de la réaction de B avec l’eau dans la
𝐕𝐞
solution (S) peut s’écrire sous la forme : 𝝉𝒇 = 𝝉𝒇𝟎 √𝟏 + ;
𝐕𝟎
𝟓
c- Calculer pH(S) et 𝝉𝒇 pour 𝐕𝐞 = 𝐕𝟎
𝟒
d- Déduire en le justifiant, l’effet de la dilution réalisée sur l’ionisation de la monobase B
dans l’eau.

Exercice n°11 : (Bac math 2018)


Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle Ke = 10-14
On néglige les ions provenant de l’ionisation propre de l’eau.
On dispose de deux solutions aqueuses (S1) et (S2) respectivement de monobases B1 et B2 de
même concentration molaire C0. Dans le but de déterminer C0 et d’identifier la force de chacune
des monobases B1 et B2, on réalise deux expériences.
Première expérience :
A partir de la solution (S1), on prépare par dilution successives n fois, différentes solutions (S1)n ;
avec (n = 2, 3, 4, ….10). Les solutions obtenues sont supposées toujours faiblement diluées. A
l’aide d’un pH-mètre préalablement étalonné, on mesure le pH de chacune des solutions (S1)n.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 6


Les résultats obtenus ont permis de tracer la courbe de la
figure-1- traduisant l’évolution du pH en fonction de
𝓵𝒐𝒈𝒏.
On rappelle que pour une solution aqueuse de
concentration C d’une monobase forte faiblement
diluée : pH = pKe + logC.
1) En exploitant la courbe de la figure-1- :
a- Justifier que B1 est une monobase forte.
b- Montrer que la valeur de la concentration
initiale est C0 = 5.10-2 mol.L-1.
Deuxième expérience : figure-1-
Par dilution successives de la solution (S2), on prépare différentes solutions. Pour chacune de
ces solutions supposées faiblement diluées, on mesure le pH et on détermine le taux
d’avancement final 𝝉𝒇 correspondant. Les résultats obtenus ont permis de tracer la courbe de la
figure-2- traduisant l’évolution de 𝓵𝒐𝒈𝝉𝒇 en fonction de 𝓵𝒐𝒈C. (C désigne la valeur que peut
prendre la concentration de chacune des solutions préparées).
2) En exploitant la courbe de la figure-2-, justifier que
B2 est une monobase faible.
3) a- Ecrire l’équation de la réaction de la monobase
B2 avec l’eau.
b- Dresser le tableau d’avancement volumique
noté 𝒚𝟐 relatif à la réaction de la monobase B2
avec l’eau.
4) a- Montrer que la constante de basicité du couple
𝑪.𝝉𝟐
𝒇
B2H+/B2 est : Kb =
(𝟏 − 𝝉𝒇 )
b- En précisant l’approximation utilisée, déduire
𝟏 𝐊𝐚
que : 𝓵𝒐𝒈𝝉𝒇 = − 𝓵𝒐𝒈 ( 𝐂)
𝟐 𝐊𝐞
c- Justifier l’allure de la courbe de la figure-2-. figure-2-
d- Déduire la valeur du pKa du couple B2H+/B2.

Exercice n°12 : (Bac Math 2017)


Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle Ke = 10-14
On néglige les ions provenant de l’ionisation propre de l’eau.
Une monobase est considérée comme faiblement ionisée dans l’eau si le taux d’avancement de
sa réaction avec l’eau est inférieur à 5.10-2.
On dispose de trois solutions (S1), (S2) et (S3) respectivement de monobases B1, B2 et B3, de
même concentration molaire C0 = 10-1 moℓ.L-1. La mesure, dans un ordre quelconque, du pH de
ces solutions a donné les valeurs : 13,0 ; 10,8 et 11,1.
Sachant que les trois bases sont classées par ordre croissant de basicité comme indiqué ci-
dessous :
  
-------------------------------------------------------------------→ Ordre croissant de basicité
B2 B1 B3
1) a- En justifiant la réponse, attribuer à chaque solution le pH correspondant.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 7


b- Montrer que les bases B1 et B2 sont faibles, alors que la base B3 est forte.
c- Justifier que les bases B1 et B2 sont faiblement ionisées dans l’eau.
2) Etablir l’expression du pH d’une solution aqueuse d’une monobase B faible et faiblement
ionisée en fonction du pKb du couple BH+/B correspondant, du pKe et de la concentration
molaire initiale C de la base étudiée.
3) Pour différentes valeurs de la molaire C
(variant de 10-2 à 10-1 moℓ.L-1) des solutions
relatives aux trois monobases précédentes B1,
B2 et B3, on mesure séparément le pH
correspondant, puis on représente à chaque
fois la courbe pH en fonction de (-𝓵𝒐𝒈C). On (C’)
obtient alors les courbes (C), (C’) et (C’’) de la
figure-3-.
a- En justifiant la réponse, attribuer chaque
courbe à la base correspondante.
b- En exploitant les courbes de la figure-3-, (C’’)
déterminer :
b1- Les valeurs des constantes pKb1 et pKb2 (C)
+
respectivement des couples B1H /B1 et
B2H+/B2 ;
b2- Les valeurs des concentrations molaires
figure-3-
C’1 et C’2 respectivement des solutions
(S’1) et (S’2), correspondant aux bases
B1 et B2, ayant le même pH de valeur
10,6.

Exercice n°13 : (bac math 2016)


Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle Ke = 10-14
On néglige les ions provenant de l’ionisation propre de l’eau.
On considère trois solutions aqueuses (S1), (S2) et (S3) de même concentration C, de même
volume V = 20 mL et contenant respectivement, les acides A1H, A2H et A3H. L’un des acides est
fort alors que les deux autres sont faibles.
Les mesures des pH des trois solutions fournissent les résultats consignés dans le tableau
suivant :
Solution (S1) (S2) (S3)
pH 3,60 1,70 3,45
1) a- Exprimer le taux d’avancement final 𝝉𝒇 de la réaction d’un acide AH avec l’eau en
fonction du pH et de C.
b- Classer les acides A1H, A2H et A3H par ordre de force d’acidité croissante. En déduire
que A2H est l’acide fort.
c- Justifier que C  2.10-2 moℓ.L-1.
2) A- On suppose que les acides A1H et A3H sont faiblement dissociés respectivement dans
(S1) et(S3).
Montrer que pour un acide faible, faiblement dissocié en solution aqueuse, le taux
d’avancement final 𝝉𝒇 de la réaction de cet acide avec l’eau s’écrit : 𝝉𝒇 = 𝟏𝟎𝐩𝐇−𝐩𝐊𝐚 .
Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 8
b- Déduire les valeurs de pKa1 et pKa3 respectivement, des couples 𝑨𝟏 𝑯/𝑨𝟏− et 𝑨𝟑 𝑯/𝑨𝟑− .
3) On désire avoir le même pH pour les deux solutions (S1) et (S2). Pour cela, on procède par
dilution avec l’eau distillée, en ajoutant un volume Ve d’eau au volume V de l’une de ces
solutions.
a- Préciser, en le justifiant, la solution à diluer parmi (S1) et (S3).
b- Sachant que l’acide considéré reste faiblement dissocié dans la solution diluée,
déterminer la valeur de Ve.

Exercice n°14 : (Bac science 2019)


Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle Ke = 10-14
On négligera les ions provenant de l’ionisation propre de l’eau devant ceux provenant de
l’ionisation de chacune des monobases étudiées que :
On considérera pour les solutions étudiées que :
 Pour une solution aqueuse d’une monobase forte de concentration molaire C, le pH
s’exprime par : pH = pKe + logC ;
 Pour une solution aqueuse d’une monobase faible, faiblement ionisée et de concentration
𝟏
molaire C, le pH s’exprime par : pH = pKe + (logC – pKb) ; avec Kb la constante de basicité du
𝟐
couple acide-base correspondant.
1) On considère une solution (S) d’une monobase B, de concentration molaire C et de pH
donné. On dilue n fois la solution (S), on obtient une solution aqueuse (S’) de
concentration molaire C’ et dont le pH a une valeur pH’.
a- Montrer que :
• Pour une solution d’une monobase forte : n = 10 pH – pH’ ;
• Pour une solution d’une monobase faible et faiblement ionisé : n = 102(pH – pH’).
b- Le taux d’avancement final de la réaction de la monobase B avec l’eau est noté 𝝉𝒇 .
Exprimer 𝝉𝒇 en fonction du pH de la solution aqueuse de B, sa concentration molaire C
et pKe.
c- Montrer que dans le cas où la monobase B est faiblement ionisée, la constante de
basicité Kb s’écrit Kb = 𝝉𝟐𝒇 .C.
2) On prépare trois solutions aqueuses (S1), (S2) et (S3) de même concentration molaire C0 et
contenant respectivement les monobases B1, B2 et B3. On dilue 5 fois chacune des trois
solutions précédentes. Les mesures de pH des trois solutions avant et après dilution,
fournissent les résultats consignés dans le tableau suivant :
Solution (S1) (S2) (S3)
pH avant dilution 10,95 12,70 10,10
pH après dilution 10,60 12,00 9,75
a- Montrer que la monobase B2 est forte.
b- Déterminer la valeur de C0.
3) a- Justifier que les monobases B1 et B3 sont faibles et faiblement ionisées tant avant
qu’après la dilution.
b- Déterminer les valeurs des constantes de basicité Kb1 et Kb3 respectivement des couples
B1H+/B1 et B3H+/B3.
c- Comparer les forces des monobases B1 et B3.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 9


Exercice n°15 : (Bac science 2017)
Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle Ke = 10-14
On néglige les ions provenant de l’ionisation propre de l’eau.
On prépare par dilution, à partir d’une solution aqueuse (S1) d’une monobase (B) de
concentration molaire C1, deux solutions aqueuses (S2) et (S3) de concentrations molaires
respectives C2 et C3. On désigne par 𝝉𝒇 le taux d’avancement final de la réaction de la monobase
(B) avec l’eau. Pour la solution (S3), la plus diluée, le taux d’avancement final est 𝝉𝒇𝟑 =
𝟑, 𝟗𝟖. 𝟏𝟎−𝟐 et le pH a pour valeur pH3 = 10,6.
1) Justifier que la monobase (B) est faible.
2) Pour une solution (Si) (i = 1 ;2 ;3), on désigne par Ci, pHi et 𝝉𝒇𝒊 , respectivement sa
concentration molaire, son pH et le taux d’avancement final de la réaction de la monobase
(B) avec l’eau dans (Si).
a- Dresser le tableau descriptif d’avancement volumique 𝒚𝒊 de la réaction de la monobase
(B) avec l’eau.
b- Exprimer 𝝉𝒇𝒊 en fonction de pHi, pKe et Ci. En déduire que C3 = 10-2 moℓ.L-1.
3) a- Montrer, en justifiant les approximations utilisées, que pour chacune des trois solutions
𝟏
étudiées le pH s’écrit : pHi = (pKa + pKe + 𝓵𝒐𝒈Ci) ; où Ka est la constante d’acidité
𝟐
BH+/B.
b- En déduire la valeur du pKa du couple BH+/B.
4) On effectue séparément le dosage d’un même volume Vb = 20 mL de chacune des trois
solutions (S1), (S2) et (S3) par une même solution aqueuse d’acide chlorhydrique de
concentration molaire Ca. On obtient les résultats consignés dans le tableau suivant :
Solution (S1) (S2) (S3)
Volume de la solution d’acide ajouté à
l’équivalence VaEi (mL) (i = 1 ;2 ;3)
20 10 4
𝐂𝟏
a- Déterminer les valeurs de Ca, C2 et du rapport .
𝐂𝟑
b- On dispose du matériel suivant :
 Un flacon contenant 100 mL de la solution (S1) ;
 Deux fioles jaugées de 50 mL et de 250 mL ;
 Deux pipettes jaugées de 10 mL et de 20 mL ;
 Une pissette remplie d’eau distillée.
En indiquant le matériel adéquat, décrire le mode opératoire à suivre pour préparer la
solution (S3) à partir de la solution (S1)

Exercice 16 : (Bac science 2017)


Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle Ke = 10-14
On néglige les ions provenant de l’ionisation propre de l’eau.
On considère deux solutions aqueuses mères (S1) et (S2) de même concentration molaire C0 et
contenant respectivement les monoacides A1H et A2H. On prélève un même volume de chacune
des solutions (S1) et (S2) que l’on dilue n fois avec l’eau distillée afin de préparer plusieurs
solutions filles de concentrations différentes. On mesure alors le pH de chaque solution fille. Les
résultats obtenus ont permis de tracer les courbes (C1) et (C2) de la figure-4-, traduisant
l’évolution du pH en fonction de 𝓵𝒐𝒈n pour les solutions filles préparées, respectivement, à
partir de (S1) et (S2).
Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 10
On rappelle que :
 Pour une solution aqueuse d’un monoacide fort, de
concentration molaire C0, le pH s’exprime par
pH0=-𝓵𝒐𝒈C0 ;
 Pour une solution aqueuse d’un monoacide faible,
faiblement ionisé, de concentration molaire C0, le
𝟏
pH s’exprime par : pH’0 = (pKa – 𝓵𝒐𝒈C0) ; avec Ka la
𝟐
constante d’acidité du couple acide-base
correspondant.
1) a- Exprimer le pH d’une solution aqueuse d’un
monoacide fort, n fois diluée, en fonction de
𝓵𝒐𝒈n et pH0.
b- Exprimer le pH d’une solution aqueuse d’un
monoacide faible, n fois diluée, en fonction de
𝓵𝒐𝒈n et pH’0. On suppose que l’acide reste
faiblement ionisé suite à la dilution.
2) En exploitant les courbes de la figure-4- :
a- Montrer que A1H est fort alors que A2H est
faible ;
b- Déterminer la valeur du initial pH01 de la
solution (S1). En déduire la valeur de C0 ;
c- Montrer que pKa(𝑨𝟐 𝑯/𝑨− 𝟐 ) = 4,8.
3) On dose un volume Va = 10 mL de la solution (S2),
figure-4-
par une solution aqueuse d’hydroxyde de sodium
(NaOH) (base forte) de concentration Cb = 5.10-2 moℓ.L-1.
Tracer l’allure de la courbe traduisant l’évolution du pH du milieu réactionnel en fonction du
volume Vb de la solution d’hydroxyde de sodium versé au cours de ce dosage. Préciser la
valeur du pH initial pH’02 de la solution (S2) et les coordonnées des points de demi-
équivalence et d’équivalence.
On rappelle que le pH d’une solution aqueuse d’une monobase faible, faiblement ionisé, de
𝟏
concentration C s’exprime par : pH = (pKa + pKe + 𝓵𝒐𝒈C).
𝟐

Exercice 17 : (Bac math 2014)


Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle le produit ionique de l’eau est
Ke= 10-14.
On considère une solution aqueuse d’un acide faible AH de volume Va, de concentration Ca et
de pH donné.
1) a- Dresser le tableau descriptif d’évolution de la réaction qui accompagne la dissolution de
l’acide AH dans l’eau.
b- En négligeant les ions provenant de l’ionisation propre de l’eau, établir l’expression du
taux d’avancement final 𝝉𝒇 de la réaction précédente en fonction du pH et de Ca. Préciser
les approximations adoptées.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 11


2) Maintenant, on utilise deux solutions aqueuses des acides HCOOH (acide méthanoïque) et
CH3COOH (acide éthanoïque), de même concentration Ca = 0,1 moℓ.L-1 et de pH respectifs,
pH1=2,4 et pH2= 2,9.
a- Justifier que les acides HCOOH et CH3COOH sont faibles.
b- Comparer les forces des acides HCOOH et CH3COOH. Justifier la réponse.
3) On dose séparément un même volume Va = 10 mL de chacune des solutions aqueuses des
acides HCOOH et CH3COOH par une même solution aqueuse (Sb) d’hydroxyde de sodium
NaOH de concentration Cb. Le suivi pH-métrique des deux dosages a permis de tracer les
courbes de la figure-5-; où Vb représente le volume ajouté de la solution (Sb).

Variation du pH en fonction de Vb pour la solution Variation du pH en fonction de Vb pour la solution


d’acide méthanoïque HCOOH d’acide éthanoïque CH3COOH
E1 et E2 désignent les points d’équivalence.
figure-5-
a- Déterminer Cb.
b- Préciser les valeurs de pKa1 du couple HCOOH/HCOO- et de pKa2 du couple
CH3COOH/CH3COO-.
c- Vérifier que les valeurs de pKa1 et pKa2 trouvées confirment la réponse à la question 2) b-.

Exercice n°18 :
Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle le produit ionique de l’eau pure
est Ke=10-14
On dispose, au laboratoire de chimie, d’un volume VB = 500 mL d’une solution aqueuse (SB) de
concentration molaire CB, obtenu par dissolution dans l’eau distillée d’une masse m d’hydroxyde
de sodium NaOH (base forte).
Au cours d’une séance de travaux pratiques, deux groupes d’élèves sont chargés de déterminer
la valeur de la masse m. Pour y parvenir, le premier groupe procède à un dosage acido-basique,
alors que le deuxième groupe opte pour la mesure du pH de la solution (SB).
I°- Dosage acido-basique :
A un volume V1 = 20,0 mL de la solution (SB), les élèves du premier groupe ajoutent
progressivement, en présence d’un indicateur coloré approprié, une solution aqueuse de
chlorure d’hydrogène HCl (acide fort) de concentration molaire CA = 4.10-2 moℓ.L-1.
L’équivalence acido-basique est obtenu lorsque le volume de la solution de chlorure
d’hydrogène ajouté est VE = 12,5 mL.
1) a- Ecrire l’équation de la réaction du dosage effectué et vérifier qu’elle est totale.
b- Déterminer la valeur de CB. En déduire celle de m. On donne : MNaOH = 40 g. moℓ-1.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 12


2) Au laboratoire, on dispose des indicateurs colorés suivants :
Indicateur coloré Zone de virage
Phénolphtaléine 8,2 – 10,0
Bleu de bromothymol 6,0 – 7,6
Héliantine 3,2 – 4,4
Les élèves de ce groupe choisissent d’utiliser le bleu de bromothymol ; ils jugent que c’est
l’indicateur coloré le plus approprié à ce dosage.
a- Préciser le rôle d’un indicateur coloré lors d’un dosage acido-basique.
b- Justifier le choix des élèves.
II°- Mesure du pH de la solution (SB) :
1) Les élèves du deuxième groupes prélèvent un volume V2 = 10,0 mL de la solution (SB) et à
l’aide d’un pH-mètre, ils mesurent le pH de cette solution. La valeur trouvé est pH0 = 12,4.
a- Rappeler l’expression du pH de la solution aqueuse de base forte en fonction de sa
concentration molaire CB.
b- Montrer que le pH de la solution (SB) s’exprime, en fonction de m, par la relation :
pHB = 12,7 + 𝓵𝒐𝒈m
c- En déduire la valeur de m.
2) Par mégarde, l’un des élèves de ce groupe ajoute au volume V2 précédent, un volume Ve
d’eau distillée ; suite à cette dilution, il constate que la valeur du pH de la solution obtenue
diffère de 0,8 de celle du pH de la solution (SB).
a- Préciser, en le justifiant, si cette variation de pH correspond à une augmentation ou une
diminution.
b- Déterminer la valeur de Ve.

Exercice n°19 : (bac science 2015)


Toutes les solutions sont prises à 25°C, température à laquelle Ke = 10-14
On néglige les ions provenant de l’ionisation propre de l’eau.
On considère une solution (S1) d’acide éthanoïque 𝐂𝐇𝟑 𝐂𝐎𝟐 𝐇, de concentration initiale
C1=0,2moℓ.L-1 et de pH = pH1. Le taux d’avancement final de la réaction de l’acide éthanoïque
avec l’eau dans (S1) est 𝝉𝒇𝟏 = 𝟗. 𝟏𝟎−𝟑 et le pKa(𝐂𝐇𝟑 𝐂𝐎𝟐 𝐇 /𝐂𝐇𝟑 𝐂𝐎𝟐− ) = pKa1.
1) a- Montrer que 𝐂𝐇𝟑 𝐂𝐎𝟐 𝐇 est un acide faible. Ecrire l’équation de sa réaction chimique
avec l’eau.
b- Etablir en fonction de 𝝉𝒇𝟏 et de C1, l’expression de pH1 et celle de pKa1, en précisant à
chaque fois l’approximation nécessaire.
c- Calculer pH1 et vérifier pKa1 = 4,75.
2) A partir d’un volume V1 de (S1), on réalise une dilution, par l’ajout d’un volume Ve d’eau
pure de façon que l’acide éthanoïque reste faiblement dissocié. La solution (S) obtenue est
de concentration C et de volume V.
a- Montrer que le taux d’avancement final 𝝉𝒇 de la réaction de l’acide éthanoïque avec
𝐂
l’eau dans (S) s’écrit : 𝝉𝒇 = 𝝉𝒇𝟏 . √ 𝟏 .
𝐂
𝟏 𝐂𝟏
b- Sachant que le pH de la solution (S) est donné par l’expression : pHS = pH1 + 𝓵𝒐𝒈 ,
𝟐 𝐂
Calculer pHS et 𝝉𝒇 quand le volume d’eau ajouté est Ve = 3V1.
c- Préciser l’effet de cette dilution sur :
c1- Laconstante d’acidité Ka1 du couple 𝐂𝐇𝟑 𝐂𝐎𝟐 𝐇 /𝐂𝐇𝟑 𝐂𝐎𝟐− ;
Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 13
c2- Le pH de la solution.
3) On dispose d’une solution aqueuse (S2), d’acide méthanoïque 𝐇𝐂𝐎𝟐 𝐇 faiblement dissocié
dans l’eau, de concentration molaire initiale C2 = 0,1 mol.L-1 et ayant un pHS2 = pH2=2,37.
a- Vérifier que le pKa2 du couple 𝐇𝐂𝐎𝟐 𝐇/𝐇𝐂𝐎𝟐− est égal à 3,75.
b- Comparer les forces de l’acide éthanoïque et de l’acide méthanoïque.

Exercice n°20 :
Toutes les solutions aqueuses sont prises à 25°C, température à laquelle le produit ionique de
l’eau pure est Ke= 10-14.
On dispose des trois solutions basiques suivantes :
 une solution S1 d’une monobase B1 de concentration molaire C1=10-1 moℓ.L-1 et de pH1=11,1;
 une solution S2 d’une monobase B2 de concentration molaire C2=10-2 moℓ.L-1 et de pH2=12;
 une solution S3 d’une monobase B3 de concentration molaire C3=10-3 moℓ.L-1 et de pH3=10,1.
1) Montrer que l’une des monobases est forte et que les deux autres sont faibles.
2) On considère le couple acide base BH+/B où B est une monobase faible dont sa solution
aqueuse est de concentration C.
a- En utilisant l'avancement volumique de la réaction, dresser un tableau descriptif
d'évolution du système.
𝒚𝒇
b- Le taux d’avancement final de la réaction d'ionisation de la base B dans l'eau est 𝝉𝒇 =
𝐂
où 𝒚𝒇 est l’avancement volumique final de la réaction. Exprimer 𝝉𝒇 en fonction de pH,
pKe et C en précisant l’approximation utilisée.
c- Montrer, en précisant l’approximation, que la constante d’acidité Ka du couple acide base
𝟏𝟎−𝐩𝐇
BH+/B s’écrit : Ka = . En déduire que pKa = 2pH – pKe – logC.
𝝉𝒇
d- Montrer que les deux monobases faibles étudiées représentent en fait la même
monobase.
3) La solution S3 du monobase B3 est préparée à partir d’un volume V1 = 10 mL de la solution
S1, en lui ajoutant un volume Ve d’eau.
a- Déterminer la valeur du volume Ve ajouté.
b- On donne la liste du matériel disponible : béchers et erlenmeyers de diverses capacités,
pipettes jaugées de 10mL et 20mL, fioles jaugées de 50mL, 100mL et 1000mL, pissettes
d’eau distillée.
Décrire le mode opératoire pour préparer la solution S3 à partir de la solution S1, en
choisissant la verrerie la plus adéquate et qui nécessite le minimum d’opérations.
4) La réaction d’ionisation de la base faible étudiée avec l’eau est exothermique. Préciser, en
justifiant la réponse sans calcul, si le pH de la solution varie ou non. Si oui dans quel sens :
▪ lorsqu’on ajoute une faible quantité d’eau.
▪ lorsqu’on diminue la température.

Exercice n°21 : (Bac science 2016)


Toutes les expériences sont réalisées à 25°C, température à laquelle le produit ionique de l’eau
est Ke=10-14.
Au cours d’une séance de travaux pratiques, on suit l’évolution du pH du mélange réactionnel
lors de l’ajout d’un volume VB d’une solution aqueuse d’hydroxyde de sodium NaOH de
concentration CB=0,02 moℓ.L-1, à un volume VA = 20 mL d’une solution S d’acide éthanoïque

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 14


CH3COOH de concentration CA=0,01 moℓ.L-1 et de pH initial pH0. On porte, dans le tableau ci-
dessous, les résultats des mesures relatifs à sept points H, I, J, K, L, M et N de la courbe
pH=f(VB).

Point H I J K L M N
VB (mL) 0 2 5 8 10 12 14
pH 3,4 4,2 4,8 5,4 8,3 11,1 11,5

1) Préciser la valeur de pH0 et en déduire que l’acide éthanoïque est un acide faible.
2) a- Définir l’équivalence acido-basique.
b- Préciser, en le justifiant, le point correspondant au point d’équivalence ainsi que celui
correspondant au point de demi-équivalence parmi ceux figurant dans le tableau
précédent.
c- En déduire la valeur du pKa du couple acide/base correspondant à l’acide éthanoïque.
3) a- Ecrire l’équation de la réaction du dosage de l’acide éthanoïque par l’hydroxyde de sodium
et montrer qu’elle est totale.
b- Justifier le caractère basique au point d’équivalence.
4) Pour permettre une bonne immersion de l’électrode combinée du pH-mètre dans le mélange
réactionnel, on ajoute un volume Ve d’eau distillée au volume VA = 20 mL de la solution S
précédente et on refait le dosage avec la même solution d’hydroxyde de sodium.
Le pH initial du mélange réactionnel vaut dans ce cas : pH’0 = 3,7.
On suppose que l’acide éthanoïque de concentration CA demeure faible et que son pH vérifie
𝟏
la relation : pH = (pKa – logCA)
𝟐
a- Montrer que : Ve = .VA ; où  est une constante que l’on exprimera en fonction de pH0
et pH’0. Calculer alors Ve.
b- Préciser, en le justifiant et sans faire de calcul, si à la suite de cette dilution, les grandeurs
suivantes restent inchangées ou subissent une augmentation ou une diminution :
- Le volume de la base ajouté pour atteindre l’équivalence ;
- Le pH à la demi-équivalence ;
- Le pH à l’équivalence.

Exercice n°22 : (Bac science 2016)


Toutes les expériences sont réalisées à 25°C, température à laquelle le produit ionique de l’eau
est Ke=10-14. On dispose de trois solutions aqueuses : S1, S2 et S3.
S1 : solution d’un monoacide A1H de concentration molaire C1.
S2 : solution d’un monoacide A2H de concentration molaire C2.
S3 : solution d’hydroxyde de sodium NaOH (base forte) de concentration C3 = 0,2 moℓ.L-1.
On réalise les deux expériences suivantes :
Expérience 1 : à l’aide d’une burette graduée, on ajoute progressivement la solution S2 sur un
volume V3 = 10 mL de la solution S3, contenu dans un bécher ;
Expérience 2 : à l’aide d’une burette graduée, on ajoute progressivement la solution S3 sur un
volume V1 = 24 mL de la solution S1, contenu dans un bécher.
Dans chacune de ces deux expériences et sous agitation magnétique, on suit à l’aide d’un pH-
mètre l’évolution du pH du mélange réactionnel contenu dans le bécher en fonction du volume

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 15


ajouté Vajouté de la solution contenu e dans la burette. Sur la figure-6-, sont tracées les courbes
(C) et (C’) traduisant le pH =f(Vajouté), sur lesquelles sont représentés respectivement les points
d’équivalences acido basiques E et E’.

figure-6-

1) Représenter le schéma annoté du dispositif expérimental utilisé dans l’expérience 1.


2) Affecter à chacune des courbes (C) et (C’) l’expérience correspondante en justifiant la
réponse.
3) Définir l’équivalence acido-basique.
4) En exploitant les courbes (C) et (C’) de la figure-6- :
a- Préciser, en le justifiant, le caractère (acide, neutre ou basique) de chacun des deux
mélanges réactionnels obtenus à l’équivalence au cours des expériences 1 et 2.
b- Calculer les concentrations molaires C1 et C2 des deux solutions S1 et S2.
c- Justifier que A1H est un acide faible et que A2H est un acide fort.
5) En utilisant la figure-6-, déterminer graphiquement la valeur du pKa du couple
correspondant à l’acide faible.

Exercice n°23 : (Bac science 2011)


Toutes les solutions considérées dans l’exercice sont prises à 25°C, température à laquelle le
produit ionique de l’eau est Ke = 10-14.
On prélève séparément un volume V0 = 5 mL de deux solutions aqueuses (S1) d’une base (B1) et
(S2) d’une base (B2), de même pH = 11,1 et on complète dans chaque cas avec de l’eau distillée
jusqu’à 100 mL. On obtient deux nouvelles solutions (S’1) et (S’2) de pH respectifs 9,8 et 10,4.
1) Donner le nom de l’opération réalisée pour passer de (S1) et (S2) à (S’1) et (S’2) et préciser
la verrerie qu’on doit utiliser pour réaliser le travail avec précision.
2) a- Calculer le nombre n0 de moles d’ions hydroxyde contenus dans le volume V0 prélevé.
b- Calculer les nombres n1 et n2 de moles d’ions OH- contenus dans les solutions (S’1) et
(S’2) et les comparer à n0.
c- En déduire que la base (B1) est forte tandis que (B2) est faible.
3) Sachant que la base (B2) est l’ammoniac NH3 et que la concentration de (S2) est
C2=0,1moℓ.L-1 :
a- écrire l’équation de la réaction de l’ammoniac avec l’eau.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 16


b- montrer que le taux d’avancement final de la réaction d’ionisation de l’ammoniac dans
𝟏𝟎𝐩𝐇−𝐩𝐊𝒆
l’eau est : 𝝉𝒇 =
𝑪𝟐
- Vérifier par le calcul de 𝝉𝒇 que la base (B2) est faiblement ionisée dans l’eau.
c- - donner l’expression de la constante d’acidité Ka du couple dont l’ammoniac est la
forme basique,
- Etablir la relation [𝑯𝟑 𝑶+ ]𝑺𝟐 = Ka. 𝝉𝒇
- En déduire la valeur du pKa du couple acide-base dont l’ammoniac est la forme
basique.
4) a- Calculer le taux d’avancement final 𝝉′𝒇 de la réaction de l’ammoniac avec l’eau pour la
solution (S’2).
b- En déduire l’effet de la dilution sur l’ionisation de l’ammoniac

Exercice n°24 : (Bac science 2011)


Toutes les solutions sont réalisées à une température de 25°C.
On considère les acides A1H, A2H et A3H dont les solutions sont respectivement S1, S2 et S3. On
dose, séparément, un volume VA = 20 mL, de chacune des solutions S1, S2 et S3, avec la même
solution aqueuse d’hydroxyde de sodium de concentration molaire CB.
Le volume de la base ajoutée à l’équivalence est noté VBE. Les données et les résultats des
mesures effectuées sont consignés dans le tableau suivant :
Solution S1 S2 S3
Concentration molaire C1 C2 = 2C3 C3
pH initial 3,4 2,0 2,0
VBE en mL 10 20 10
1) Ecrire l’équation bilan de la réaction d’un acide AH avec l’hydroxyde desodium.
2) a- Trouver une relation entre les concentrations C1 et C3 d’une part et les concentrations
C1 et C2 d’autre part.
b- Déduire que A3H est l’acide le plus fort.
3) On procède à la dilution au dixième des solution S1, S2 et S3 de façon à obtenir
respectivement les solutions S’1, S’2 et S’3. Les résultats de la mesure du pH des solutions
obtenues sont consignés dans le tableau suivant :
Solution S’1 S’2 S’3
pH’ 3,9 2,5 3,0
a- Décrire le protocole expérimental permettant de réaliser la dilution au dixième d’un
prélèvement de 10 mL de la solution mère.
b- Calculer la variation du pH d’une solution d’un acide fort dilué aux dixième.
c- Justifier que les acides A1H et A2H sont des acides faibles.
d- Calculer les valeurs des concentrations molaires C3 et CB. En déduire celles de C1 et C2.
4) Calculer les valeurs des constantes d’acidité Ka1 et Ka2 relatives aux acides A1H et A2H,
sachant que pour les solutions d’acides faibles étudiés, on a pKe = 2pH + logC.
En déduire lequel des deux acides A1H et A2H est le plus fort.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 17


Exercice n°25 : (Bac Math 2011)
Toutes les solutions considérées dans l’exercice sont prises à 25°C, température à laquelle le
produit ionique de l’eau est Ke = 10-14. Dans ce qui suit, on néglige les ions hydronium H3O+
provenant de l’ionisation propre de l’eau pure devant ceux présents dans une solution acide.
Dans l’eau distillée, on dissout séparément deux acides, l’un A1H (inconnu) et l’autre CH3CO2H
(acide méthanoïque) ; on obtient deux solutions aqueuses respectivement S1 et S2 de même
concentration C et de pH : pH(S1) = 2,0 et pH(S2) = 3,4.
1) a- Dresser le tableau descriptif d’avancement volumique, noté 𝒚, relatif à la réaction d’un
acide AH avec l’eau.
𝟏𝟎−𝐩𝐇
b- Montrer que le taux d’avancement final s’écrit : 𝝉𝒇 = .
𝐂
2) Dans une fiole jaugée de capacité 100 mL, contenant un volume V1 = 20 mL de la solution
S1 de l’acide A1H, on ajoute un volume V = 80 mL d’eau distillée. Après homogénéisation
de ce mélange, on obtient une solution S’1 de concentration C’.
𝐂
a- Vérifier que : 𝐂 ′ = .
𝟓
b- Un pH-mètre, qui a permis de mesurer le pH avant et après la dilution, a donné
respectivement les valeurs de pH(S1) et de pH(S’1) tel que pH(S’1) = pH(S1) + log5.
Montrer que le taux d’avancement final avant dilution 𝝉𝒇𝟏 et après dilution 𝝉′𝒇𝟏 reste
le même.
c- Déduire que l’acide A1H est un acide fort.
d- Vérifier que C = 10-2 moℓ.L-1.
3) a- Calculer le taux d’avancement final 𝝉𝒇 qui accompagne la dissolution de l’acide
éthanoïque dans l’eau.
b- En déduire que cet acide est faiblement ionisé dans l’eau ([𝐂𝐇𝟑 𝐂𝐎−𝟐 ]<5.10-2[𝐂𝐇𝟑 𝐂𝐎𝟐 𝐇]).
𝟏
4) a- Montrer que le pH de la soltion S2 s’écrit : pH = (pKa – logC) avec Ka la constante
𝟐
d’acidité de l’acide correspondant.
b- Déduire la valeur de pKa.

Exercice n°26 :
Toutes les expériences sont réalisées à 25°C, température à laquelle le produit ionique de l’eau
est Ke=10-14. on néglige les ions provenant de l’ionisation propre de l’eau devant ceux provenant
de l’ionisation l’ acide
On dispose :
 D’une solution aqueuse (S0) d’acide éthanoïque (CH3COOH) de concentration molaire CA ;
 D’une solution aqueuse (SB) d’hydroxyde de sodium (NaOH) de concentration molaire
CB=0,1 moℓ.L-1.
On réalise les deux expériences suivantes :
Expérience 1 :
On dose un volume VA= 10 mL de la solution (S0) par la solution (SB). Le suivi de l’évolution du
pH du mélange réactionnel en fonction du volume VB de la solution (SB) versé permet de tracer
la courbe (C1) de la figure-7-.
Expérience 2 :
A partir de la solution (S0), on prélève un volume V0 = 10 mL auquel on ajoute un volume Ve
d’eau pure, on obtient une solution aqueuse (S1) d’acide éthanoïque de concentration molaire
C’A. On dose la solution (S1) par la même solution (SB). Le suivi de l’évolution du pH du mélange
Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 18
réactionnel en fonction du volume VB de la solution (SB) versé permet de tracer la courbe (C2) de
la figure-7-.
1) Le volume VBE de la solution (SB)
ajouté pour atteindre l’équivalence
étant VBE = 10 mL. Justifier le fait que
ce volume reste inchangé dans
l’expérience 2.
2) En exploitant les courbes de la figure-
7- :
a- Justifier que l’acide éthanoïque est
un acide faible ;
b- Déterminer la valeur du
-
pKa(CH3COOH/CH3COO ).
3) Déterminer la valeur de la
concentration molaire CA.
4) On désigne par 𝝉𝒇 , le taux
d’avancement final de la réaction de
l’acide éthanoïque avec l’eau.
a- Vérifier que l’acide éthanoïque est
faiblement ionisé dans la solution
(S0)( 𝝉𝒇  𝟎, 𝟎𝟓).
b- Montrer alors que le pH de la
solution (S0) s’écrit figure-7-
𝟏
pH = (pKa – logCA).
𝟐
c- On suppose que l’acide éthanoïque reste faiblement ionisé dans la solution (S1).
Déterminer C’A. En déduire la valeur de Ve.
5) On désigne par E1 et E2 les deux points d’équivalence correspondants respectivement aux
dosages effectués dans l’expérience 1 et dans l’expérience 2.
a- Justifier le caractère basique du mélange réactionnel obtenu à l’équivalence acido-
basique pour chacun des deux dosages.
b- Sans faire de calculs et sans savoir avoir recours à la méthode des tangentes parallèles,
justifier que la valeur 8,4 du pH correspondant à pHE2.

Acide-base - pH 4ème sc.exp/Math Prof : K.Atef Page 19

Vous aimerez peut-être aussi