Vous êtes sur la page 1sur 32

3.3.

LES JOINT
3.3.1. Les différentes types

Les joints peuvent être classés en trois grandes familles qui comprennent :

Les joints tendres

Les joints métalliques

Les joints métalloplastiques

Remarque :

Les joints contenant de l’amiante sont prohibés

Les joints plats en PTFE (Polytétrafluoroéthylène) ou contenant du PTFE ne sont


pas acceptés

Les joints plats imprégnés de graphite ne doivent pas être utilisés avec des alliages
anti-corrosions quand ils sont en contact avec de l’eau salée

3.3.1.1. Les joints tendres

Les plus couramment utilisés sont les joints fibreux tendres composés d'un
mélange d’élastomère.

L'élastomère apporte la résistance mécanique

Pour améliorer la résistance mécanique, une trame métallique très fine peut être
noyée à mi-épaisseur au moment de la fabrication;

De nombreux élastomères peuvent


entrer dans la composition de ces
joints : viton, caoutchouc, …

Certains joints sont enrobés de


PTFE.

Figure 21: Joint tendre


Joints en caoutchouc synthétique

Épaisseur: 3 mm pour DN <= 6 "


5 mm pour DN > 8 "

Figure 22: Joint en caoutchouc synthétique

Joints en fibre synthétique (type klinger)

Doivent être imprégnés d’un revêtement anti-adhésif sur les 2 faces

Figure 23: Joint en fibre synthétique


3.3.1.2. Les joints métalliques

Ils sont utilisés pour des conditions de service très sévères en pression et en température.

On en trouve trois types principaux :

Les joints toriques RTJ de section oblongue ou trapézoïdale

Les joints plats : lisses, striés ou cannelés

Les joints minces ondulés avec ou sans garnissage

Les joints lenticulaires

Leur peu d'élasticité nécessite un serrage parfaitement réparti (ordre de serrage des têtes,
mesure de leur allongement au cours du serrage, planéité et parallélisme des brides).

Dans le cas contraire, la fuite est très probable.

Joints spiralés (spiral wound gaskets)

La partie spiralée doit être en acier inoxydable

La garniture peut être en matière à base de PTFE ou en graphite avec inhibiteur de


corrosion

Les deux anneaux sont en acier au carbone revêtu d’époxy ou en acier inoxydable

Figure 24: Joint spiralé


Joints annulaires métalliques (ring joint gaskets)

La section peut être ovale ou octogonale

Les joints doivent avoir une dureté (HB) < à celle des brides pour garantir une
bonne étanchéité

Figure 25: Joints annulaires métalliques

3.3.1.3. Les joints métalloplastiques

Une enveloppe métallique (cuivre, aluminium,


acier inoxydable, …) enrobe un composé
d’élastomère formant l'âme du joint.

Figure 26: Joint métalloplastique

Lorsqu'ils sont mis en place dans une gorge, ces joints


doivent avoir le côté sertissage placé dans le fond de la
gorge.

Figure 27: Pose d’un joint métalloplastique


3.3.2. Utilisation des joints

Les joints doivent être absolument adaptés aux conditions de service (diamètre, série,
qualité).

Les joints ne sont pas réutilisables à l'exception de certains joints métalliques. Ceux-ci
peuvent être réemployés à condition qu'ils ne soient pas déformés, ni rayés.

Les faces des brides ne doivent pas avoir de détérioration telles que : rayures, corrosion,
piqûres appréciables, …

Les joints doivent être parfaitement centrés entre les brides.

La technique de serrage doit assurer un écrasement progressif régulier sur toute la


surface du joint.

Les enveloppes métalliques sont sensibles à divers types de corrosion. Il est bon de
vérifier l'état des joints après utilisation.

Une bande, de PTFE, de graphite expansé, de fibres céramique est enroulée en spirale
en même temps qu'un feuillard métallique en forme de V. Ce type de joint est appelé joint
spiralé.

Lorsqu'ils sont utilisés avec


des brides à faces surélevées,
ils sont munis d'un anneau de
centrage extérieur.

Pour éviter que la spirale


métallique ne se détériore côté
fluide, ils peuvent être équipés
d'un anneau interne

Figure 28: Joint avec anneau


de renfort et anneau de
centrage
FLUIDE MATERIEL

Eau Caoutchouc

Huile froide Néoprène

Huile chaude Fer homogène

Gaz basse température Caoutchouc

Gaz haute température Élastomère

Acides Métal résistant à la corrosion

Table 7 : Type de matériaux en fonction du fluide


3.4. LES OBTURATEURS

3.4.1. Les différents types

3.4.1.1. Les joints pleins

Ce sont de simples disques métalliques munis d'une


queue et posés en cas de besoin.

Figure 29 : Joint plein

3.4.1.2. Les obturateurs réversibles

Les joints à lunettes sont installés en permanence.

En position ouverte, ils laissent passer le


fluide, en position fermée, ils arrêtent la
circulation.

Figure 30: Joint à lunettes

Ils sont placés entre deux brides.

Figure 31: Montage d'un joint à lunettes


Figure 32: Joint à lunettes en position Figure 33: Joint à lunettes en position
ouverte fermée

3.4.1.3. Les brides pleines

Figure 34: Brides pleines


Les brides pleines sont installées pour fermer
les extrémités de pipes, de vannes ou
d’équipements.

Les tiges boulonnées passent à travers les


brides pleines et les brides de l’équipement.

Après la mise en place d’un joint les boulons


devront être serrés suivant les spécifications.

Figure 35: Bride pleine

ATTENTION :

Brides, joints et boulonnerie doivent correspondre à la classe de la bride initiale.

3.4.2. Le support des joints

Les tuyaux sont soumis à des efforts qui sont :

Leur propre poids

Des vibrations

La dilatation

Il est donc impératif qu’ils soient supportés pour maintenir le réseau en bon état de
fonctionnement.
Les différents types de supports:

Fixe de type collier, ou bien soudés

Glissant, permettant une liberté de mouvement dans un axe,ou un plan pour


permettre la dilatation du tuyau.

Support spécial de type boite à ressort


3.5. AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DES DIFFÉRENTS TYPES

3.5.1. Acier carbone

Avantages

Prix de la matière première

Facilitée de soudure

Bonne résistance à la pression /

Inconvénients

Sensible à la corrosion

3.5.2. Inoxydable (Stainless steel )

Il existe différent qualité d’inox exemple 304/ 316 / 316 L

Le 304 étant le bas de gamme que l’on utilise dans les endroits qui nécessitent une
protection anti corrosive simple

Le316L plus élaboré que l’on utilise dans les secteurs plus corrosif.

Les chiffres correspondent aux différents pourcentages de Nickel qui ont été employés
dans la fabrication

Avantages

Résiste à la corrosion

Inconvénients

Difficulté soudure

Formation de pile galvanique avec l’acier carbone des structures

Prix
3.5.3. Les matières synthétiques

Avantages

Résiste à la corrosion

Légèreté

Facilité de mise en œuvre

Ne nécessite pas de travail à chaud ( sauf pour certains composants en


thermoplastique)

Inconvénients

Peu résistant à la pression

Fragile aux chocs

Mauvaise tenu au feu


3.6. EXERCICES

2. Par quoi est défini un tuyau ?

3. Quels sont les avantages d’un tuyau en inox ?

4. Quels sont les inconvénients d’un tuyau en inox ?

5. Quelle est la mesure habituellement utilisée pour définir le diamètre d’un tuyau ?

‰ Centimètre

‰ Pouce

‰ Mètre

6. Quelles sont les normes utilisées ?

7. Citez deux types de brides pour l’assemblage de deux tuyaux :


8. Citez les 3 grandes classes de joints

9. A quoi sert un obturateur d’épreuve ?


4. REPRÉSENTATION ET DONNÉES

4.1. LES TUBES OU PIPES

4.1.1. Codification des tubes

Les réseaux sont classés en tant que lignes de process ou de service.

Les pipes de service transportent l'eau, la vapeur, le gaz et l'air qui sont exigés pour des
systèmes d'utilité de process.

La plupart des pipes sont de couleur codée.

Le fluide transporté est identifié par la couleur et le code.

Par exemple le pipe qui transporte l'eau pour la protection contre les incendies est
habituellement peint en rouge et est également identifié avec le lettrage blanc.

4.1.2. Principe d’identification des pipes suivants les spec TOTAL

La classe est identifiée par un code, composé de : 1 lettre et 3 chiffres

Exemple:

B 511

B ⇒ Classe = 150 lbs (livres soit 1lbs est égal à 453 gr) classe ASME

51 ⇒ Liquide ou hydrocarbure gazeux peu corrosif

1 ⇒ Epaisseur de corrosion = 1.5 mm

Les classes :

A B C D E F G H J
125 150 300 600 900 1500 2500 TUBING 10 000
Les épaisseurs de corrosion :

0 ⇒ 0.0 mm

1 ⇒ 1.5 mm

2 ⇒ 3.0 mm

3 ⇒ 6.0 mm
4.2. REPRÉSENTATION SUR P&ID

Afin de pouvoir lire les différents documents à notre disposition sur les sites pétroliers,
notamment en ce quoi concerne le piping ,il est nécessaire de SAVOIR reconnaître et
interpréter ,les symboles ,lignes et autres informations se trouvant sur les PFD et PID.

Un PID (Piping & Instrumentation Diagram) comporte en général un minimum


d’information sur le pipe (ceci est particulièrement important pour les modifications
de lignes)

Les lignes de pipes avec les symboles

Les vannes avec leur système de d’ouverture et fermeture.

Les soupapes

Attention de vérifier que vous travaillez sur la dernière révision


Figure 36: PID Fuel gas scrubber
4.3. DIMENSIONNEMENT

4.3.1. Les critères de dimensionnement

Le dimensionnement d’un pipe et des éléments associés est défini par l’utilisation
envisagée (débit, vitesse, pression, localisation)

Il existe des formules de calcul, qui donneront les dimensions correctes

On essaie de ne pas surdimensionner les tubes pour des problèmes de poids, de prix et
d’excès d’épaisseur.

4.3.2. Dimensions des pipes

Les dimensions des pipes sont standardisées en pouce et aussi en système métrique.

Le plus couramment utilisé sont les mesures en pouce :

½” - ¾” - 1” - 1½” - 2” - 3” - 4” - 6” - 8”
10” - 12” - 14” - 16” - 18”
20” - 24”
30” - 36”
42” - 48”
56”
60”
Exemple:

Un pipe de diamètre nominal 4” (100 mm) est disponible suivant les épaisseurs et
diamètre ci-dessous:

Diam extérieur en mm Diam intérieur en mm Épaisseur en mm Schedule

114.3 102.3 6.00 40

114.3 97.2 8.55 80

114.3 87.3 13.50 160

Table 8: Différents épaisseurs d'un tuyau 4" en acier carbone

IMPORTANT : Pour chaque matériaux le Schedule change

Après construction et montage, les canalisations subissent un contrôle radiographique des


soudures et une épreuve hydraulique.

Les tests peuvent être partiels ou sur l’ensemble du réseau en fonction du cahier des
charges.
.
Pour tenir compte des actions de corrosion ou d’érosion des fluides, une surépaisseur de
matière dites surépaisseur de corrosion, est définie généralement 1,5 mm pour des
services peu corrosif ou 3mm pour les autres services.
Figure 37: Dimensions des tubes - type pétrole acier carbone
4.3.3. Choix et principe de changement de classe

Le choix des tuyaux, brides et joints sont réalisés durant la phase d’engineering.

Partant de la tête de puit on trouve des séries de pipes prévu pour de la haute pression ;
selon les équipements qui se trouvent après les séries évolueront vers des séries
beaucoup plus classiques.

4.4. EXERCICES

10. Que contient un P&ID ?


5. CONDUITE DE LA TUYAUTERIE
L’opérateur a en charge un certain nombre de responsabilité, notamment en ce qui
concerne les interventions sur les lignes ou équipements.

Il est garant du bon respect des procédures d’isolement avant tous travaux.

Outre sa connaissance du site, il doit lors de mise en service ou d’arrêt, signer un


document précisant les positions et le type d’obturateurs qui ont été placés pour des
travaux.

Figure 38: Exemple de platinage

Avant et après, il doit IMPÉRATIVEMENT vérifier la liste de ces obturateurs.


Il a à sa disposition le document suivant

Blind in Blind Out


Process Line
Operator Initials Operator Initials

Feed Inlet (1)

Feed Inlet (2)

Reboiler Outlet

Reboiler Inlet

Vapour Inlet

Product Inlet

Table 9: Document avec positions des obturateurs


5.1. LES PRÉCAUTIONS AVANT LA MISE EN SERVICE

Avant de signer la liste d’enlèvements des obturateurs l’opérateur doit :

S’assurer que l’ensemble du travail est terminé.

Contrôler l’intérieur de la capacité si tout est propre et libre de tout déchet

Contrôler que tous les obturateurs ont été enlevés.

Contrôler que des nouveaux joints ont été installés

Il est aussi nécessaire de nettoyer l’intérieur du pipe, afin d’éliminer les débris ou autres
déchets qui pourraient se trouver à l’intérieur, soit par soufflage, soit par rinçage.

Les leak tests, permettent de contrôler l’étanchéité du pipe, en pressurisant le pipe


généralement à 1.5 fois la pression de design.( à condition que le pipe ait été calculé pour
une telle pression)

5.2. LES PRÉCAUTIONS AVANT UN ARRÊT OU UNE INTERVENTION

Dépressurisation
Avant toute intervention, il est impératif de dépressuriser les pipes, en AUCUN
CAS on ne peut pratiquer une intervention sur un pipe en pression.

Vidange
Bien vérifier la vidange par les points bas.

Inertage
Nécessaire pour toute intervention sur la ligne (ouverture d’une bride,
remplacement d’un joint)

Notes : Problème de fragilisation d’une ligne précautions particulières.

En cas de soudure, vérifier l’épaisseur résiduelle du pipe, (voir chapitre corrosion)


5.3. MAINTENANCE 1er DEGRÉ

Les pipes ne sont généralement pas soumis à de l’entretien préventif comme les
soupapes ou autres équipements. Néanmoins ils subissent comme nous l’avons vus, de la
corrosion ou des chocs, qui parfois endommagent une partie de la ligne.

Dans ce cas l’intervention est obligatoire et les actions à mener sont d’autant plus
dangereuses que le fluide transporté est soit du gaz, soit un fluide sous pression ou
température.

Le type d’intervention sur un pipe, est soit la réparation temporaire avec des moyens dit
léger, (fibre de verre, colliers, ou isolement) soit des moyens lourds, nécessitant soudure
ou autre intervention technique.

L’entretien consistera en :

Suivi de l’étanchéité (Contrôle serrage des brides)

Protection externe par peinture

Suivi de la corrosion interne (mesure d’épaisseur par ultra sons, coupon de


corrosion)

5.4. EXERCICES

11. Quelles sont les precautions à prendre avant la mise en service d’un réseau?

12. A qoui servent les isolateurs de brides ?


6. TROUBLESHOOTING

6.1. LES PROBLÈMES DE LA TUYAUTERIE

6.1.1. Corrosion externe

La corrosion est la détérioration d'une substance en raison d'une réaction chimique à son
environnement.

La substance ne doit pas nécessairement être un métal. Le bois, la céramique, le


plastique et d'autres matériaux peuvent également être corrodés.

Si un matériel est corrodé ses propriétés changeront et il ne répondra plus à ces


caractéristiques.

D’une manière générale aucune corrosion ne se produira dans un vide.

L'eau salée est plus corrosive que l'eau douce

L'eau chaude est plus corrosive que l'eau froide.

L'air chaud est plus corrosif que l'air froid. (si T° C < 80 °C)

L'air humide est plus corrosif que l'air sec.

L'air pollué est plus corrosif que l'air propre

Les acides sont plus corrosifs que des bases

Attention, ces informations sont des généralités qu’il faut contrôler en fonction des
sites !

La majeure partie de la corrosion qui se produit sur les métaux est électrochimique. Cette
corrosion peut se produire sur l'intérieur ou l'extérieur d'un morceau d'équipement
métallique

Pour protéger nos équipements, diverses solutions sont mises en œuvres sur les pipes ou
dans les pipes

Les canalisations se détériorent principalement par corrosion et par érosion.


Figure 39: Accouplement de pipes isolés

Figure 40: Isolateur pour brides

Des enduits protecteurs peuvent également être employés pour protéger les systèmes.
L'extérieur du tuyau peut être peint avec des peintures protectrices spéciales.

Des enduits spéciaux sont généralement employés sur les systèmes sous terrain Les
plastiques et les époxydes sont certains des enduits plus nouveaux utilisés pour la
protection contre la corrosion.
6.1.2. Corrosion interne

Les réseaux de tuyauterie et l’équipement statique peuvent être affectés par la corrosion
externe, mais aussi par la corrosion interne.

Il est beaucoup plus difficile de détecter la corrosion interne Elle peut dégrader la surface
la surface interne en causant une accumulation de corrosion.

Pour éliminer la corrosion interne ou ralentir sa progression on emplois des enduits


spéciaux.

Certains produits chimique sont aussi employés et injectés dans les pipes afin d’inhiber
l’action de la corrosion ou ‘autre fluides.

En cas de corrosion interne, il est primordial d’éliminer l’origine de la corrosion et de


déterminer l’étendue du problème pour réaliser une réparation adaptée.

L'usure est plus marquée aux coudes par les frottements du liquide aux changements de
direction à la partie basse de leur section.

6.1.3. Autres causes de détériorations

Il est dangereux en raison des risques de rupture

D'utiliser sans discernement une canalisation comme support

De prendre appui sur les conduites de petits diamètres

Marcher sur une canalisation

Marcher sur une canalisation constitue en plus une action dangereuse (chute,
détérioration des matériaux d'isolation des canalisations calorifugées).

Enfin, les fuites de produits pétroliers comportent des risques, il est prudent de disposer
de colliers de serrage de différents diamètres, prévus pour étancher rapidement une fuite

Sont à prendre en compte la corrosion due aux colliers de supportages, aux calorifuges, et
aux piquages soudés.

En effet se sont des zones ou la corrosion se propage avec les frottements ou les
mouvements des tuyaux.
6.1.4. Les protections

Il existe trois principaux types de protection

La protection thermique

La protection du personnel

La protection contre les chocs

Les tuyauteries reçoivent:

Une protection cathodique, lorsque la nature de l'environnement laisse craindre


une action corrosive par effet d'électrolyse.

Une isolation thermique, lorsqu’elles transportent des produits chauds (économie


de calories, protection contre l'incendie et les brûlures).

Une continuité électrique entre brides (mises à la terre).

Une protection anticorrosive et une peinture extérieure (teintes conventionnelles).

Vous aimerez peut-être aussi