Vous êtes sur la page 1sur 13

Cas N°1: Principes comptables

En fonction des principes comptables prévus par la loi comptable, il vous est demandé de justifier la comptabilisation des éléments suivants:
1. Les factures de télécommunications sont adressées à l'entreprise tous les deux mois : la dernière établie le 10.12.N comprend l'abonnement
du 01.12 au 31.1 et les consommations du 30.9 au 30.11.
2. L'entreprise a acquis en crédit-bail un matériel, le redevance est payable trimestriellement.
3. L'entreprise a fait en fin d'exercice l'objet d'un contrôle fiscal : les conclusions provisoires laissent présager un redressement de l'IS.
4. Le solde collectif "Clients" laisse apparaître un solde global débiteur, cependant certains clients ont un solde créditeur dû aux avoirs qui leur
ont été adressés après leur règlement.
5. L'entreprise a acquis un immeuble en début d'année N: en fin d'exercice, un expert a estimé cet immeuble à une valeur supérieure à son coût
d'acquisition.
6. En cas de licenciement des salariés, les primes à verser s'élèvent à une somme importante.
7. L'entreprise a acquis des matières premières à un fournisseur et en échange lui a adressé un lot de produits finis.
8. L'entreprise a cautionné un prêt bancaire de 5 000 DH accordé à l'un des salariés.
9. Les cours de certaines valeurs mobilières de placement ont augmenté alors que d'autres ont baissé.
10. L'inventaire des espèces de Caisse laisse apparaître une différence de 1 000 DH.
11. L'entreprise a obtenu par le biais d'escompte d'effets de commerce tirés sur les clients un crédit bancaire.
12. Un terrain acquis il y a 10 ans figure pour sa valeur d'acquisition à l'actif du bilan.
13. La période de congé payé de l'entreprise s'étend du 1.5 au 31.10.
14. Le coût déjà engagé d'une commande en cours ajouté au montant prévisible des dépenses restant à effectuer sur cette commande est
supérieur au prix fixé dans le contrat entre l'entreprise et son client.
15. Certaines créances en monnaies étrangères laissent apparaître un profit de change potentiel alors que d'autres laissent apparaître une perte
de change potentielle.
16. Sur une opération certaine, partiellement exécutée et acceptée par le contractant, on constate la réalisation d'un bénéfice.
17. Acquisition d'une immobilisation à crédit dont le prix est fixé en monnaie étrangère : le montant des règlements effectués est différent de la
valeur de l'immobilisation fixée initialement.
18. Evaluation de la sortie des stocks de matière selon la méthode Premier Entré. Premier sorti. Alors qu'au cours de l'exercice précédent cette
évaluation avait été effectuée au coût moyen pondéré.
19. La prime d'assurance -incendie versée le 1.10.N couvre la période du 1.10.N au 30.9.N+1.
20. L'entreprise n'a atteint au cours de l'exercice N que 75% de sa capacité normale de production.
21. L'entreprise se demande si elle peut chaque année faire varier ses amortissements en fonction du résultat.

* Solution cas n°1:


1/ Il faut respecter le principe de séparation des exercices.
L'abonnement téléphonique porte sur la période allant du 1.12 au 31.1, la partie relative au mois de janvier doit être enregistrée en tant que
charges constatées d'avance.
Les consommations portent sur la période allant du 30.9 au 30.11, il faut donc passer une provision pour charge pour le mois de décembre.
2/ Les redevances de crédit bail doivent être acquises en tant que charge.
3/ Il faut respecter le principe du prudence.
Les dirigeants vont évaluer sous leur responsabilité la provision pour risque correspondant au risque de redressement fiscal.
NB: Il faut toujours passer une provision dès lors qu'il y a un risque probable, même si la provision n'est pas déductible fiscalement.
4/ Il faut respecter le principe de clarté.
Les comptes clients créditeurs doivent être reclassés au niveau du compte 4421.Clients avances et acomptes reçus sur commande en cours.
5/ Il faut respecter les principes de coût historique et de prudence.
6/ Il ne faut pas passer de provision car on ne passe pas des provisions pour des risques éventuels mais pour des risques probables.
7/ Il faut respecter les principes de clarté et implicitement de séparation des exercices.
On va passer deux écritures distinctes l'une pour l'opération de vente et l'autre pour l'opération d'achat.
Par ailleurs, il n'y a de transfert de propriété que lors de la livraison ou lors de la réception de marchandises.
8/ Les engagements octroyés et reçus doivent apparaître au niveau de l'ETIC.
9/ Il faut respecter le principe de prudence.
Seules les baisses de cours par rapport à la valeur d'entrée doivent faire l'objet d'une provision pour risques.
Cependant, lorsqu'il s'agit de titres de même catégories qui confèrent les mêmes droits (même émetteur, même droits et mêmes obligations)
l'entreprise peut faire une compensation entre les titres.
10/ Il faut respecter le principe de prudence.
Si la perte est réversible, il faut passer une provision (Compte 6396- DEP des comptes de trésorerie).
Si la perte est irréversible, il faut enregistrer une charge NC.
11/ Il faut respecter le principe de clarté et passer deux écritures distinctes.
Il faut enregistrer l'écriture relative au crédit d'escompte et celle relative au crédit bancaire.
12/ Il faut respecter les principes de coût historique et de prudence.
En cas de baisse de prix, il faut passer une provision car c'est un actif non amortissable.
13/ Il faut respecter le principe de séparation des exercices.
Il faut au 31.12 passer une provision pour congés payés pour les congés non pris.
14/ Il faut respecter le principe de prudence.
Une perte à terminaison (à la fin du contrat) dès lors qu'elle est connue doit être constatée:
* Concernant la fraction de la perte relative aux travaux déjà réalisés, elle doit faire l'objet d'une provision pour dépréciation de stock.
* Concernant la fraction de la perte relative aux travaux non encore réalisés, elle doit faire l'objet d'une provision pour risque.
15/ Il faut respecter le principe de clarté et de prudence.
* Les écarts de conversion actif et passif sont passés sans compensation. Les comptes de bilan doivent être ajustés en fonction du cours de
clôture.
La compensation est acceptée si des dettes et créances sont rattachés dans leur échéance et sont libellés dans la même monnaie étrangère.
* Concernant les éventuelles pertes, elles doivent faire l'objet d'une provision pour perte de change.
La seule exception : existence d'une couverture pour risque de change.
Si je connais avant l'arrêté des comptes le montant exact payé au fournisseur ou réglé par le client, je passe ma provision sur la base du
montant réel réglé.
16/ L'article 17 de la loi comptable prévoit que la méthode normale d'enregistrement des travaux est à l'achèvement.
Cependant, le même article prévoit qu'exceptionnellement sous certaines conditions l'ese peut comptabiliser les travaux réalisés à
l'avancement.
Il faut pour cela que le projet soit bien avancé et que connaisse avec certitude le profit réalisé.
Lorsque l'ese opte pour l'enregistrement des travaux à l'avancement, elle va constater le bénéfice partiel proportionnellement au degré de
réalisation.
17/ Il faut appliquer le principe de coût historique.
L'immobilisation est évaluée à son coût d'entrée indépendamment du mode de règlement.
18/ Il faut appliquer le principe de permanence des méthodes.
Le changement de méthode d'évaluation n'est autorisé que s'il est justifié. Le changement de méthode doit être indiqué au niveau de l'ETIC.
19/ Il faut appliquer le principe d'indépendance des exercices.
La charge relative à l'exercice N+1 doit faire l'objet d'une régularisation (3491- Charges constatées d'avance).
20/ Il faut appliquer la méthode d'imputation rationnelle des charges fixes.
Il faut éliminer de la valeur de stock final l'impact de la sous-activité.
21/ Non car il faut appliquer le principe de la permanence des méthodes.

Cas N°2: Immobilisations corporelles


Il vous est demandé de comptabiliser pour l'année N les opérations suivantes dans les livres de la société:

1/ Pour l'installation d'une machine outil, il a été dépensé :


▪ Prix d'achat 290.000 DH
▪ Droits de douane à l'importation 32.000 DH
▪ TVA et taxes assimilées récupérables 52.900 DH
▪ Frais de transport, d'installation, de montages nécessaires à la mise en
état d'utilisation (dont TVA: 4 650 DH) 29.650 DH
▪ Frais de transport supportés après l'acheminement du bien sur les lieux
de sa 1ère utilisation (dont TVA : 2 232 DH) 14.232 DH
▪ Frais financiers exposés pour l'acquisition 8.000 DH

2/ Par ailleurs, une construction produite par l'entreprise a été terminée le 01/7/N. Elle s'amortira en 20 ans.
▪ Coût de production 350.000 DH
▪ Intérêts se rapportant aux capitaux empruntés pour le financement de la
fabrication de cette construction 35.000 DH
▪ TVA 71.610 DH

3/ La société a acquis en janvier N un terrain destiné à supporter un immeuble à usage de bureaux. Ont été réglés en cours d'année N:
▪ Une participation aux travaux de voierie effectués par la commune 12.000 DH
▪ Les frais de démolition de l'immeuble existant sur le terrain 18.000 DH
▪ Les honoraires de l'architecte 12.000 DH

4/ La société, propriétaire d'un terrain à bâtir acquis 50 000 DH en N-12 vient de toucher une indemnité d'expropriation se décomposant de la
manière suivante:
▪ Indemnité principale 108.000 DH
▪ Indemnité accessoire 15.000 DH

5/ Un bien d'équipement fabriqué par l'entreprise (coût 150 000 DH dont 18 000 DH de charges financières) est cédé la 1/9/N pour 80 000 DH
TTC. Il a été mis en service le 1/7/N-4 et s'amortit dégressivement en 10 ans (l'amortissement pour dépréciation est l'amortissement linéaire).

* Solution cas n°2:


1/ Le coût d'acquisition de la machine outil est le suivant:
(290 000 + 32 000 + 25 000) = 347 000 DH

2/ Le coût de production de la construction est le suivant:


(350 000 + 35 000) = 385 000 DH
NB: Les frais financiers sont inclus car il s'agit d'un financement spécifique relatif à la période de fabrication.

3/ Les dépenses relatives aux travaux de voierie sont rattachées aux terrains.
Les frais de démolition et les honoraires d'architectes font partie du coût de construction.

4/ L'indemnité principale sera comptabilisée comme produit de cession


L'indemnité secondaire sera comptabilisée comme produit non courant
5/
Dotation/
Valeur début Amortissement
Année Taux Dotation Reprise
de période linéaire
dérogatoire
N-4 (6 mois) 30% 150.000 22.500 7.500 15.000
N-3 30% 127.500 38.250 15.000 23.250
N-2 30% 89.250 26.775 15.000 11.775
N-2 30% 62.475 18.743 15.000 3.743
N (8 mois) 30% 43.733 8.747 10.000 -1.254
Total 34.986 115.014 62.500 52.514

1/9/N
6513 VNA des immobilisations corporelles cédées 87.500
2833 Amortissement des ITM&O 62.500
2331 Installations techniques 150.000
1/9/N
5141 Banque 80.000
7513 PC des immobilisations corporelles 80.000
1/9/N
1351 Provisions pour amortissements dérogatoires 52.514
75941 Reprises sur amortissement dérogatoires 52.514

Cas N°3: TP
La société X assure des travaux d'installations électriques moyenne et basse tension dans le bâtiment, l'industrie et le tertiaire. Elle a pris une
participation de 15% du capital dans la société Y en juillet N-1 et racheté 1 000 obligations émises par cette société en N-4 (obligations de 500
DH nominal, intérêt 12%).
▪ Prix d'acquisition des actions : 15 000 * 170 = 2 550 000 DH
▪ Prix d'acquisition des obligations : 1 000 * 528 = 528 000 DH
▪ Frais d'acquisition (dont TVA : 4 050) 24 300 DH

Au 31/12/N-1, la valeur de l'action Y est de 168 DH et celle de l'obligation après paiement de l'intérêt à 495 DH.

Le 1/4/N, la société Y décide d'augmenter son capital par émission de 50 000 actions nouvelles au prix de 140 DH libérées de moitié à la
souscription. La société X décide de ne souscrire que 4 000 actions nouvelles et de vendre les droits de souscription restants. Ces droits sont
vendus pour une valeur de 84 000 DH (pour 7 000 droits) les frais s'élevant à 920 DH dont TVA 153 DH. La valeur du titre au moment de
l'augmentation est de 176 DH.

Au 31/12/N, la valeur de l'action Y est de 159 DH pour les actions totalement libérées, 109 DH pour celles libérées de moitié et la valeur de
l'obligation après paiement de l'intérêt de 496 DH.

Travail à faire :
Enregistrer ces opérations dans les livres de la Société X.

* Solution cas n°3:

Hypothèse : Etant donné que l'énoncé ne précise pas la date d'émission des obligations, on suppose qu'elles ont été émises le 01/01/04.
Intérêts courus / obligations du 01/01/N-1 au 30/06/N-1 : 30.000

Juillet N-1
2510 Titres de participation 2.550.000
24811 Obligations 498.000
3493 Intérêts courus et non échus à percevoir 30.000
61471 Frais d'achat et de vente des titres 20.250
34552 Etat TVA récupérable / charges 4.050
5141 Banque 3.102.300
31/12/N-1
5141 Banque 60.000
3491 Intérêts à recevoir 30.000
7381 Intérêts et produits assimilés 30.000
31/12/N-1
6392 DEP pour dépréciation des immobilisations financières 33.000
2951 Provision pour déprécation des TP 30.000
2948 Provision pour déprécation des créances 3.000
financières

Etant donné que la valeur de l'action entièrement libérée est de 159 DH et de celle libérée de moitié est de 109 DH cela signifie que la valeur du
nominal est de 100 DH.

1/4/N
2510 Titres de participation 560.000
1483 Dettes rattachées à des participations 200.000
5141 Banque 360.000
1/4/N
5141 Banque 84.000
7514 PC des immobilisations financières 84.000
1/4/N
6514 VNA des immobilisations financières cédées 84.000
2510 Titres de participation 84.000
1/4/N
61471 Frais d'achat et de vente des titres 767
34552 Etat TVA récupérable / charges 153
5141 Banque 920

Valeur d'entrée des actions Y :


(15 000 *170 ) + (4 000 *140) - 84 000
= 159,26 DH
19.000
Valeur de l'action du 31/12/N : 159 DH Donc aucune provision à passer, il faut reprendra la provision de l'année précédente.

Valeur d'entrée des obligations 498 DH , valeur au 31/12/N de 496 DH, provision à passe de 2 * 1000 = 2000 DH et reprise de la provision de N-
1 de 3 000 DH.

31/12/N
2951 Provision pour déprécation des TP 30.000
2948 Provision pour déprécation des créances financières 1.000
7392 Reprise sur T & VP 31.000

Cas N°4:
Une entreprise a commandé le 15/02/N-3 la fabrication d'une machine industrielle ayant une valeur de 5 300 000 DH, la livraison devant
s'effectuer le 1/02/N.
er
En vue de financier le 1 acompte pour cette acquisition, l'entreprise contacte le même jour un emprunt de 2 000 000 DH à amortir sur 8 ans
avec un taux d'intérêt fixe de 10%. Elle décide d'immobiliser les frais financiers intercalaires. Il a été convenu que l'entreprise versera par la
suite au fournisseur d'immobilisation une avance de 700 000 DH HT tous les 30/06, le reliquat devant être réglé à la livraison.
Le 1/02/N, l'entreprise reçoit la facture suivante:
▪ Matériel 5.300.000
▪ Remise spéciale -300.000
Total 5.000.000
▪ Acompte reçu 2.000.000
▪ Avances reçues (700 000*3) 2.100.000
▪ Net à payer HT 900.000
▪ TVA 20% 180.000
Total 1.080.000

Par ailleurs, des travaux évalués à un coût total de 20 000 DH ont été effectués par le personnel pour permettre l'installation de cette machine,
et des honoraires ont été réglés à in ingénieur-conseil au titre de cette opération pour 15 000 DH.

* Solution cas n°4:

15/02/N-3
2397 Avances et acomptes versés sur commandes 2.400.000
d'immobilisations corporelles
5141 Banque 2.400.000

Tableau d'amortissement de l'emprunt:

Capital placé
Intérêt Amortisseme
Année au début de
produit nt
l'année
15/02/N-3 au 14/02/N-2 2.000.000 200.000 250.000 175000 N-3
15/02/N-2 au 14/02/N-1 1.750.000 175.000 250.000 175.000 N-2
15/02/N-1 au 14/02/N 1.500.000 150.000 250.000 150.000 N-1
15/02/N au 14/02/N+1 1.250.000 125.000 250.000 18750 N
15/02/N+1 au 14/02/N+2 1.000.000 100.000 250.000
15/02/N+2 au 14/02/N+3 750.000 75.000 250.000
15/02/N+3 au 14/02/N+4 500.000 50.000 250.000
15/02/N+4 au 14/02/N+5 250.000 25.000 250.000

Du 15/02/N-3 au 31/01/N charges totales engagées : 200 000 + 175 000 + 150 000*11,5/12 = 518.750 DH

Calcul des transferts de charges:

Date Calcul Montant


Au 31/12/N-3 (200 000 * 10,5/12) 175.000
Au 31/12/N-2 (200 000 *1,5/12) + (175 000 * 10,5/12) 178.125
Au 31/12/N-1 (175 000 *1,5/12) + (150 000 * 10,5/12) 153.125
Au 31/01/N (150 000 * 1,5/12) 18.750

30/06/N-3
2397 Avances et acomptes versés sur commandes 840.000
d'immobilisations corporelles
5141 Banque 840.000
31/12/N-3
6311 Intérêts des emprunts et dettes 175.000
4493 Intérêts courus et non échus à payer 175.000
31/12/N-3
2393 Immobilisation corporelles en cours des ITM&O 175.000
7397 Transferts de charges financières 175.000
01/01/N-2
4493 Intérêts courus et non échus à payer 175.000
6311 Intérêts des emprunts et dettes 175.000
15/02/N-2
6311 Intérêts des emprunts et dettes 200.000
5141 Banque 200.000
30/06/N-2
2397 Avances et acomptes versés sur commandes 840.000
d'immobilisations corporelles
5141 Banque 840.000
31/12/N-2
6311 Intérêts des emprunts et dettes 153.125
4493 Intérêts courus et non échus à payer 153.125
31/12/N-2
2393 Immobilisation corporelles en cours des ITM&O 178.125
7397 Transferts de charges financières 178.125
01/01/N-1
4493 Intérêts courus et non échus à payer 153.125
6311 Intérêts des emprunts et dettes 153.125
15/02/N-1
6311 Intérêts des emprunts et dettes 175.000
5141 Banque 175.000
30/06/N-1
2397 Avances et acomptes versés sur commandes 840.000
d'immobilisations corporelles
5141 Banque 840.000
31/12/N-1
6311 Intérêts des emprunts et dettes 131.250
4493 Intérêts courus et non échus à payer 131.250
31/12/N-1
2393 Immobilisation corporelles en cours des ITM&O 153.125
7397 Transferts de charges financières 153.125
01/01/N
4493 Intérêts courus et non échus à payer 131.250
6311 Intérêts des emprunts et dettes 131.250
01/02/N
2332 Matériel et outillage 5.000.000
34551 Etat TVA récupérable/immobilisation 1.000.000
5141 Banque 1.080.000
2397 Avances et acomptes versés sur commandes 4.920.000
d'immobilisations corporelles
15/02/N
6311 Intérêts des emprunts et dettes 150.000
5141 Banque 150.000
15/02/N
2393 Immobilisation corporelles en cours des ITM&O 12.500
7397 Transferts de charges financières 12.500
15/02/N
2332 Matériel et outillage 518.750
2393 Immobilisation corporelles en cours des ITM&O 518.750
15/02/N
2332 Matériel et outillage 15.000
5141 Caisse 15.000
15/02/N
2332 Matériel et outillage 20.000
5141 Caisse 20.000

Cas N°5:
Précisez le traitement comptable applicable aux opérations suivantes:
1. Frais de démontage d'un équipement usagé avant sa réinstallation dans l'atelier
2. Frais de formation du personnel à l'utilisation du logiciel
3. Droits de mutation acquittés lors de l'acquisition d'une immobilisation
4. Droits de douane supportés lors de l'achat d'une immobilisation
5. Frais de rédaction des statuts de la société
6. Frais de rédaction d'un contrat d'acquisition d'un équipement complexe
7. Grosse réparation facturée
8. Frais d'essai d'un équipement avant sa mise en œuvre
9. Frais de recherche générale
10. Impôts liés à la constitution d'une société
11. Frais de publicité commerciale concernant une entreprise en formation
12. Frais de publicité légale concernant une entreprise en formation
13. Frais de publicité supportés lors d'une introduction en bourse
14. Frais facturés par la banque lors de l'émission de l'emprunt
15. Commission supportée lors de l'acquisition d'un gros équipement
16. Dépenses liées à la certification ISO
17. Frais de surveillance d'un chantier
18. Frais d'études économiques liées à la constitution de la société
19. Frais de recherche facturés par un laboratoire d'essai qui teste pour le compte de la société un nouveau procédé de fabrication sur le point
d'aboutir

Indiquer le traitement comptable applicable aux opérations ci-dessous avec les options possibles.

* Solution cas n°5:

1. Si matériel entièrement amorti : immobilisation car on augmente la durée de vie du bien


Si la réparation n'augmente pas la durée de vie de l'immobilisation il s'agit d'une charge
==> les frais de démontage retrent dans le cout de l'installation nouvelle
2. Charge - Seule exception quand il s'agit d'une charge spécifique on peut l'enregistrer comme "Charges à répartir"
3. Au choix les droits d'enregistrement sont à enregistrer soit comme des charges soit comme "Charges à répartir" si c'est une charge destinée
à profiter à plusieurs exercices (c'est une décision de gestion)
4. Immobilisation
5. Au choix à enregistrer comme charge ou comme frais préliminaires (c'est une décision de gestion)
6. Au choix à enregistrer comme charge ou comme "Charges à répartir" (c'est une décision de gestion)
7. Il s'agit d'une réparation en vue de remettre en état une immobilisation
La charge est à enregistrer soit comme des charges soit comme "Charges à répartir" si c'est une charge destinée à profiter à plusieurs
exercices (c'est une décision de gestion)
8. Les frais d'essai n'entrent pas dans le coût d'acquisition d'une immobilisation.
Ils sont à classer dans les charges de l’exercice ou, le cas échéant, comme charges à répartir sur plusieurs exercices (P58 CGNC).
9. Charges
10. Les impôts liés à la constitution sont à enregistrer soit comme frais préliminaires soit comme charge (c'est une décision de gestion)
11. Au choix à enregistrer comme charge ou comme "Charges à répartir" (c'est une décision de gestion)
12. Au choix à enregistrer comme charge ou comme frais préliminaires (c'est une décision de gestion)
13. Au choix à enregistrer comme charge ou comme "Charges à répartir" s'il s'agit d'une publicité institutionnelle (c'est une décision de gestion)
14. Au choix à enregistrer comme charge ou comme "Charges à répartir".
15. Les commissions sont à exclure des charges accessoires d'achat des immobilisations (P57 CGNC).
16. Au choix à enregistrer comme charge ou comme "Charges à répartir".
17. Charges
18. Au choix à enregistrer comme charge ou comme "Charges à répartir" (c'est une décision de gestion)
19. Immobilisation en R & D
Cas N°6:
La société M avait fait l'acquisition, le 1/3/N-3 d'un matériel d'une valeur de 2 400 000 DH amortissable dégressivement en 5 ans. L'acquisition
de ce matériel avait fait l'objet d'une subvention partielle. Ce matériel a pris feu le 1/9/N et a été complètement détruit ainsi que les produits qu'il
contenait (évalués à 300 000 DH). La société d'assurance a versé le 25/12/N une prime de 1 150 000 DH décomposée comme suit:
Sinistre matériel : 800 000 DH
Sinistre produits : 350 000 DH
Le résultat dégagé par cette prime est de 617 680 DH
1/ Retrouver le montant de la subvention initiale.
2/ Constatez les écritures de régularisation en décembre N.

* Solution cas n°6:

1/
Dotation/
Valeur début Amortisseme
Année Taux Dotation Reprise
de période nt linéaire
dérogatoire
N-3 (10 mois) 40% 2.400.000 800.000 400.000 400.000
N-2 40% 1.600.000 640.000 480.000 160.000
N-1 40% 960.000 384.000 480.000 -96.000
N ( 8 mois) 50% 576.000 177.231 320.000 -142.769
Total 2.001.231 1.680.000 321.231

* Résultat sur la prime dégagé sur le matériel : 617 680 - (350 000 - 300 000) = 567 680 DH
* VCN de l'immobilisation : 2 400 000 - 2 001 231 = 398 769 DH
* Résultat dégagé sur la prime: 567 680 - (800 000 - 398 769) = 166 449 DH
* Part de la subvention non reprise : 1 - (x * 2 001 231/ 2 400 000) = 166 449 DH
* Montant de la subvention : 1 001 777 DH

2/
31/12/N
6193 DEA des immobilisations corporelles 320.000
2833 Amortissement des ITM&O 320.000
31/12/N
1351 Provisions pour amortissements dérogatoires 142.769
7594 Reprise NC sur amortissements 142.769
réglementées
31/12/N
6591 DEA exceptionnels des immobilisations 720.000
2833 Amortissement des ITM&O 720.000
31/12/N
1351 Provisions pour amortissements dérogatoires 321.231
7594 Reprise NC sur amortissements 321.231
réglementées
31/12/N
2833 Amortissement des ITM&O 2.400.000
2332 Matériel & outillage 2.400.000

31/12/N
1319 Subvention d'investissement inscrite au CPC 166.449
7577 Reprise sur subvention d'investissement 166.449
de l'exercice
31/12/N
1311 Subvention d'investissement reçue 1.001.777
1319 Subvention d'investissement inscrite au 1.001.777
CPC
31/12/N
5141 Banque 350.000
7197 Transfert de charges d'exploitation 300.000
7588 Produits NC 50.000
31/12/N
5141 Banque 800.000
7513 PC des immobilisations 800.000

Cas N°7:
L'analyse des charges d'exploitation de l'exercice N à partir de la comptabilité analytique, fait apparaître que la société R & D a engagé des
dépenses de recherche et de développement à l'occasion de diverses opérations:
1.Recherches effectuées à la demande d'un client pour améliorer un matériel existant et l'adapter à ses besoins: 50 000 DH
2.Etudes nécessitées par la création d'une machine qui doit être exploitée de façon durable pour les besoins de R & D: 57 000 DH
3.Main d'œuvre du personnel de l'entreprise pour la recherche d'un nouveau système de détection des fuites de produits toxiques
stockés en fûts métalliques. Une étude de marché démontre qu'une très bonne rentabilité commerciale peut être attendue.
Coût de main d'œuvre charges sociales comprises : 207 500 DH
ères
NB: Les 1 dépenses pour cette opération ont été engagées en N-1 et laissées en charge à la clôture des comptes pour: 17 000 DH
4.Frais communs à des projets encore mal définis quant à l'objectif poursuivi compte-tenu de la phase actuelle de démarrage: 36 000 DH
Par ailleurs, il est précisé :
5.Qu'une prise de brevet est intervenue en début d'exercice à la suite de recherches dont les frais ont été immobilisés antérieurement pour 143
000 DH et amortis à hauteur de 57 200 DH. Les frais de protection du brevet se sont élevés à 4 500 DH.
6.La confirmation donnée en début d'exercice de l'échec d'un projet pour lequel 79 000 DH de frais avaient été inscrits à l'actif du bilan en N-1 et
amortis à hauteur de 15 800 DH.
Travail à faire :
Décrire et commenter le traitement comptable de chacun de ces cas, sachant que la société R & D souhaite utiliser au maximum les possibilités
d'inscription à l'actif du bilan de ses frais de recherche et développement.

* Solution cas n°7:


1/ Sont exclus du compte "Immobilisation en recherche et développement" les frais entrant dans le coût de production des commandes passées
par des tiers (P99 CGNC).
2/ Les frais de recherche et de développement peuvent être immobilisés si les conditions suivantes sont respectées:
▪ Le projet doit être nettement individualisé et son coût distinctement établi
▪ Le projet doit avoir de sérieuses chances de réussite technique et de rentabilité commerciale et financière.
Les deux conditions de trouvent remplies.
3/ Les frais de recherche et de développement peuvent être immobilisés si les conditions suivantes sont respectées:
▪ Le projet doit être nettement individualisé et son coût distinctement établi
▪ Le projet doit avoir de sérieuses chances de réussite technique et de rentabilité commerciale et financière.
Les deux conditions de trouvent remplies au cours de l'exercice.
Cependant, les charges effectuées lors les conditions n'étaient pas remplis ne peuvent être immobilisés.
Montant à immobiliser : 207 500 - 17 000 = 190 500 DH
4/ Les conditions pour l'immobilisation des frais de recherche et de développement ne sont pas remplies.
5/ La valeur d'entrée du brevet est au plus égale à la fraction non amortie des frais inscrits au compte 2210.
Le compte 2220 est débité de ce montant par le crédit du compte 2210 (P100 CGNC).
Les frais de protection ne sont pas inclus dans la valeur d'entrée du brevet.
6/ Le montant non encore amorti de l'immobilisation en R & D (63 200 DH) doit faire l'objet d'un amortissement exceptionnel.

Cas N°8:
Une entreprise de bâtiment dont l'exercice comptable coincide avec l'année civile, a contracté en Février 1997 un contrat pour la construction
d'un complexe touristique sur une durée de 26 mois. Le coût global estimé au départ est de 37 000 000 DH HT.
Le montant des travaux à facturer d'après le contrat à 45 000 000 DH est révisable en cas d'augmentation des coûts forfaitairement et
globalement à raison de 5%.
Les modalités de règlement sont fixées comme suit:
1997 18 000 000 HT
1998 21 000 000 HT
1999 6 000 000 HT

La situation des coûts HT prévisionnels plus la révision des prix établis au début de chaque exercice ressort ainsi:

EX Coûts prévus au départ Coûts prévus à fin 1997 Coûts prévus à fin 1998 Coûts prévus à fin 1999
1 23.125.000 25 600 000* 25 600 000* 25 600 000*
2 9.250.000 10.150.000 10 750 000* 10 750 000*
3 4.625.000 3.500.000 3.620.000 3 730 000*
37.000.000 39.250.000 39 97 0000 40.080.000
* Coûts HT effectivement supportés

Travail à faire :

Constatez les écritures comptables durant les exercices selon :


1/ La méthode à l'achèvement des travaux
2/ La méthode du bénéfice à l'avancement des travaux
3/ La méthode à l'avancement des travaux
* Solution cas n°8:
1/
97
5141 Banque 21.600.000
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur 21.600.000
commandes
97
6XXXX Charges 25.600.000
3455 Etat, TVA récupérable 5.120.000
4411 Fournisseurs 30.720.000
97
3134 Services en cours 25.600.000
7134 Variations des stocks de sces en cours 25.600.000
98
5141 Banque 25.200.000
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur 25.200.000
commandes
98
6XXXX Charges 10.750.000
3455 Etat, TVA récupérable 2.150.000
4411 Fournisseurs 12.900.000
98
3134 Services en cours 10.750.000
7134 Variations des stocks de sces en cours 10.750.000
99
5141 Banque 7.200.000
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur 7.200.000
commandes
99
6XXXX Charges 3.730.000
3455 Etat, TVA récupérable 746.000
4411 Fournisseurs 4.476.000
99
7134 Variations des stocks de sces en cours 36.350.000
3134 Services en cours 36.350.000
99
3421 Clients 56.700.000
7124 Vente de services produits au Maroc 47.250.000
4455 Etat, TVA facturée 9.450.000
99
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur commandes 54.000.000
3421 Clients 54.000.000

2/
97
5141 Banque 21.600.000
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur 21.600.000
commandes
97
6XXXX Charges 25.600.000
3455 Etat, TVA récupérable 5.120.000
4411 Fournisseurs 30.720.000
97
3134 Services en cours 25.600.000
7134 Variations des stocks de sces en cours 25.600.000
97
3427 Clients, factures à établir 5.217.834
7124 Vente de services produits au Maroc (1) 5.217.834
98
5141 Banque 25.200.000
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur 25.200.000
commandes
98
6XXXX Charges 10.750.000
3455 Etat, TVA récupérable 2.150.000
4411 Fournisseurs 12.900.000
98
98
3134 Services en cours 10.750.000
7134 Variations des stocks de sces en cours 10.750.000
98
3427 Clients, factures à établir 1.402.831
7124 Vente de services produits au Maroc (2) 1.402.831
99
5141 Banque 7.200.000
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur 7.200.000
commandes
99
6XXXX Charges 3.730.000
3455 Etat, TVA récupérable 746.000
4411 Fournisseurs 4.476.000
99
7134 Variations des stocks de sces en cours 36.350.000
3134 Services en cours 36.350.000
99
7124 Vente de services produits au Maroc 6.620.666
3427 Clients, factures à établir 6.620.666

3421 Clients 56.700.000


7124 Vente de services produits au Maroc 47.250.000
4455 Etat, TVA facturée 9.450.000
99
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur commandes 54.000.000
3421 Clients 54.000.000

(1) (45 000 000 *1,05) * 25 600 000 / 39 250 000 = 30 817 834,39
30 817 834,39 - 25 600 000 = 5 217 834,39

(2) (45 000 000 *1,05) * (25 600 000 + 10 750 000) / 39 970 000 = 42 970 665,50
42 970 665,5 - (25 600 000+10 750 000) = 6 620 665,5
6 620 665,5 - 5217834,39 = 1 402 831,11

3/
97
5141 Banque 21.600.000
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur 21.600.000
commandes
97
6XXXX Charges 25.600.000
3455 Etat, TVA récupérable 5.120.000
4411 Fournisseurs 30.720.000
97

3427 Clients, factures à établir 30.817.834


7124 Vente de services produits au Maroc (1) 30.817.834
98
5141 Banque 25.200.000
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur 25.200.000
commandes
98
6XXXX Charges 10.750.000
3455 Etat, TVA récupérable 2.150.000
4411 Fournisseurs 12.900.000
98

3427 Clients, factures à établir 12.152.831


7124 Vente de services produits au Maroc (2) 12.152.831
99
5141 Banque 7.200.000
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur 7.200.000
commandes
99
6XXXX Charges 3.730.000
3455 Etat, TVA récupérable 746.000
4411 Fournisseurs 4.476.000
99

7124 Vente de services produits au Maroc 42.970.666


3427 Clients, factures à établir 42.970.666

3421 Clients 56.700.000


7124 Vente de services produits au Maroc 47.250.000
4455 Etat, TVA facturée 9.450.000
99
4421 Clients, avances & acomptes reçus sur commandes 54.000.000
3421 Clients 54.000.000

(1) (45 000 000 *1,05) * 25 600 000 / 39 250 000 = 30 817 834,39

(2) (45 000 000 *1,05) * (25 600 000 + 10 750 000) / 39 970 000 = 42 970 665,50
42 970 665,50 - 30 817 834,39 = 12 152 831,11

Cas N°9:
La société D produit en petites et moyennes séries des pièces estampés d'un poids compris entre 1 et 50 KG en acier et en carbonne, acier
allié et acier inoxydable qu'elle usine sur machines classiques et commandes numériques. Au moment de l'inventaire, vous constatez les faits
suivants:
1/ Il reste en stock 1 200 pièces K évaluées 156 700 DH.
La durée moyenne de stockage pour cet article est de 3 mois et l'entreprise utilise généralement la méthode du coût moyen pondéré.
Le stock était de 200 articles le 1.10.N évalués à 125 DH pièce.
Les dépenses relatives à la production du quatrième trimestre peuvent être déterminées (pour 3 100 Pièces) :
Prix d'achat des matières premières utilisées : 180.000
Droits de douane sur matières utilisées : 18.000
TVA déductible sur ces achats : 36.828
Frais de transport sur matières : 8.600
Frais de recherche de fournisseur : 5.400
Frais financiers relatifs aux matières : 9.600
Frais directs de production : 126.000
Frais indirects de production : 78.000
Quote part des charges fixes de production correspondant à la sous-activité de la période : 22.000
Frais de recherche lié au produit (quote-part) : 19.000
Coût des capitaux empruntés pour financer la production et concernant la période de fabrication : 12.000
Quote part de frais de gestion générale : 25.000
2/ Un stock de pièces J dont le coût de production est de 38 200 DH est appelé à être vendu à un ferrailleur : on compte récupérer 45% du coût
de production, les frais de vente sont évalués à 960 DH.
3/ Un stock de pièces N dont le coût de production est de 50 000 DH et dont les frais prévisionnels de vente sont de 4 000 est estimé à 47 000
DH. Cependant, un contart de vente ferme à l'exportation permet de céder ces pièces pour un prix de 53 000 DH.
4/ Un ensemble de pièces spécifiques E est actuellement en cours de production: elles sont destinées au client X avec lequel un marché ferme
a été signé pour 236 000 DH.
Les dépenses relatives à ces pièces concernent :
- des frais de recherche fondamentale : 19.000
- des frais de recherche lié au produit : 57.000
- les matières utilisées : 49.000
- les frais indirects et directs de production : 125.000
Il reste à dépenser en N+1 :
- des frais directs et indirects de production : 14.000
- des frais de distribution : 5.000

Travail à faire :
Enregistrer dans les livres de la société D au 31.12.N les écritures comptables nécessaires.

* Solution cas n°9:


1/
Coût de
Observation
production
Prix d'achat des matières premières utilisées : 180.000
Droits de douane sur matières utilisées : 18.000
TVA déductible sur ces achats : 36.828
Frais de transport sur matières : 8.600
Frais de recherche de fournisseur : 5.400 Frais d'administration
Non car seule exception c'est quand le
Frais financiers relatifs aux matières : 9.600
cycle de production dépasse un an.
Frais directs de production : 126.000
Frais indirects de production : 78.000
Quote part des charges fixes de production correspondant à la sous-
activité de la période : 22.000
Frais de recherche lié au produit (quote-part) : 19.000 Non pas spécifique
Coût des capitaux empruntés pour financer la production et concernant la
période de fabrication : 12.000
Quote part de frais de gestion générale : 25.000
Coût de production : 180 000 + 18 000 + 8 600 + 126 000 + 78 000 = 410 600

Quantité PR Total
Stock initial 200 125,00 25000 17190
Achats 3100 132,45 410.600 960
SF 1200 132,00 435.600 16230

2/
Valeur nette de réalisation : 38 200 * 55% - 960 = 21 970 DH
Valeur provision pour dépréciation de stock : 38 200 - 21 970 = 16 320 DH

3/
Valeur nette de réalisation : 53 000 - 4000 = 49 000
Valeur provision pour dépréciation de stock : 50 000 - 49 000 = 1 000

4/
Coût encours
de production
Frais de recherche fondamentale : 19.000
Frais de recherche lié au produit : 57.000
Matières utilisées : 49.000
Frais indirects et directs de production : 125.000

Coût encours de production : 231 000 DH


Valeur nette de réalisation : 236 000 - 14 000 - 5 000 = 217 000
Perte à terminaison : 231 000 - 217 000 = 14 000
Provision pour dépréciation de stock : 14 000 * 231 000 / (231 000 + 14 000) = 13 200 DH
Provision pour risque : 14 000 - 13 200 = 800 DH

Vous aimerez peut-être aussi