Vous êtes sur la page 1sur 24

Ventilation

Rappels de physique
Notion de pression :

Une pression est l’expression d’une force exercée sur une surface :

F
p Où p est la pression en Pascal (Pa)
S
F est la force en Newton
S la surface d’application de la force en m²

L’unité légale (système international SI ) est donc le Pascal (Pa)

La pression atmosphérique normale (au niveau de la mer) = 101325 Pa

Autres unités usuelles

Le bar (bar) = 100 000 Pa Patm = 1.013 bar = 1013 mbar


Le pound square Inch (PSI) = 0.069 bar

Expérience de Toricelli

A pression atmosphérique normale


le mercure monte de 760 mm
On peut donc exprimer une pression en
hauteur de mercure (mmHg ou cmHg)

760 mmHg = 76 cmHg = Patm = 101325


Pa

p  h    g

p est la différence de pression en Pa


h est la hauteur du liquide en m
 est la masse volumique du corps en kg/m3 Hg = 13600 kg/m3
g est l’accélération de la pesanteur en m/s² g = 9.81 m/s²

1
Ventilation
Si nous reproduisions cette expérience avec de l’eau, calculons la hauteur à
laquelle elle serait montée dans le tube ( H20 = 1000 kg/m3)

p 101325
h   10.33m
  g 1000  9.81
Nous en déduisons donc une unité très souvent employée en aéraulique le mCE ou
mmCE (mètre de colonne d’eau ou mm de colonne d’eau) noté encore mH2O ou
mmH2O

Pression absolue, pression relative


On peut exprimer la pression de deux manières différentes, si l’on exprime la
pression en considérant le vide absolu (pression la plus basse que l’on puisse
atteindre) égale à 0 alors la pression est appelée pression absolue

Exemple : Patm = 101 325 Pa cette pression est exprimée en pression absolue

Si l’on considère la pression atmosphérique égale à 0, alors la pression est exprimée


en pression relative.

Exemple : Patm = 0Pa le vide absolu = -101 325 Pa

Nota : Les manomètres usuels sont gradués en pression relative


Dans l’échelle de pression absolue il n’y a pas de signe négatif

Débit d’air
Un débit d’air est généralement exprimé en m3/h, il est le produit de la vitesse et de
la section de passage de l’air

qv  S  v

qv débit en m3/h
S section de passage en m²
v vitesse en m/s

2
Ventilation

Pressions dans un circuit aéraulique

Trois pressions caractérisent un circuit aéraulique et par conséquent un ventilateur:


 La pression statique (vue plus haut lors de l’expérience de Torricelli).

Elle est caractérisée par la relation ps  h    g

 La pression dynamique, fonction de la vitesse de l’air


 v 2
Elle est caractérisée par la relation pd 
2
 La pression totale, somme de ps et pd
pt  ps  pd

3
Ventilation

Mesure des pressions dans un conduit d’air :

Notions de pertes de charges


Une perte de charge est une chute de pression qui à lieu lors de l’écoulement
d’un fluide, cette chute de pression dépend de la nature du fluide, de sa vitesse, de
sa viscosité, de sa température, de la nature du conduit etc...
Une perte de charge est notée p (différence de pression)

Pertes de charges linéiques


Dans un conduit rectiligne de section constante, il y a une variation de pression due
au frottement de l’air sur la paroi du conduit

p1-p2 = p linéiques cette perte de charge a pour expression:

L v²
plineiques   
Dh 2
 : Coefficient de pertes de pression linéiques de l’unité de longueur ( =0.02 pour
des conduits de 1 mètre de longueur en acier galvanisé spiralé)
L : Longueur de l’élément calculé
Dh : Diamètre hydraulique = diamètre pour conduit circulaire
v : vitesse de l’écoulement dans le conduit
 : masse volumique ( =1.2 kg/m3 pour l’air)

(a.b) 0.625
D h  1.3
(a + b) 0.25

Dans la pratique, on utilise un abaque donnant directement la perte de charge en


Pa/m

4
Ventilation

Pertes de charges singulières


Les pertes de charges singulières se produisent quand il y a perturbation de
l’écoulement normal. Décollement des parois et formation de tourbillons aux endroits
où :
 Il y a changement de section (entrée dans le conduit, élargissement,
rétrécissement etc...)
 Il y a changement de direction (coude, té, etc...)
 Il y a présence d’obstacles (grilles, dispositifs d’obturation, filtres, etc...)

Dans les pertes singulières figurent aussi les pertes de pressions dues à la
vitesse (pression dynamique) à la sortie de l’écoulement du réseau dans un grand
espace.

Dans les calculs actuels, on se sert d’un coefficient de perte de charge sans
dimension. Ce coefficient de perte de charge est le rapport de la chute de pression
sur la pression dynamique dans la section considérée

p sin gulières v²
 psin gulières  
v² 2

2
Dans la pratique on peut aussi utiliser des tableaux qui donnent directement la perte
de charge en Pascal dans l’accident de parcours.

5
Ventilation

6
Ventilation

7
Ventilation

Un ventilateur fournit à l'air l'énergie nécessaire pour le déplacer d'un point à un autre (le plus
souvent au travers de conduits) en lui imprimant une certaine vitesse.

L'énergie contenue dans un petit volume d'air "V" (de masse "m") comprend :

 l'énergie potentielle due à la gravité : mgh,


 l'énergie cinétique due à la vitesse "v" de l'air : mv²/2,
 l'énergie de pression due à la pression interne "p" de l'air : pV.

On peut également exprimer ces 3 termes sous forme d'une somme de pressions, constituant
la pression totale du petit volume d'air :

 la pression liée au poids de la colonne d'air : ρ gh,


 la pression dynamique liée à la vitesse de l'air : ρ v²/2,
 la pression statique liée à la pression interne de l'air : p.

Le premier terme étant négligé, on peut exprimer que la pression totale d'un petit volume d'air
en mouvement est égale à sa pression dynamique plus sa pression statique.

Le ventilateur fournit donc l'énergie nécessaire pour compenser la différence de pression


totale de l'air entre la prise extérieur et la bouche de pulsion (ou dans le sens inverse dans le
cas d'une extraction) ; c'est-à-dire, pour mettre l'air en vitesse dans le conduit et vaincre les
pertes par frottement dans celui-ci. Cette différence de pression totale est appelée "hauteur
manométrique" du ventilateur. La perte de pression totale liée à la résistance du réseau de
distribution à l'écoulement d'un débit d'air donné est appelée, quant à elle, "perte de charge"
du réseau.

Courbe caractéristique du réseau de distribution

La résistance du réseau de distribution dépend d'une part de sa configuration (longueur et


forme des conduits, changements de direction, obstacles comme les registres, les batteries, les
filtres, ...) et d'autre part de la vitesse de l'air qui y circule. En effet, la résistance, ou
autrement dit les pertes de charge, représente le frottement de l'air dans les conduits. Ce
dernier augmente avec la vitesse de l'air.

Pour chaque type de circuit, on peut ainsi tracer une courbe qui représente la perte de charge
en fonction du débit d'air, image de la vitesse.

8
Ventilation
Point de fonctionnement
Si l'on branche un ventilateur sur un circuit de ventilation, il stabilisera son
débit à une valeur pour laquelle la pression qu'il fournit équivaut à la résistance du
circuit. Ce point est le seul point de fonctionnement possible. Il correspond à
l'intersection des courbes caractéristiques du ventilateur et du circuit. Il définit la
hauteur manométrique et le débit fournis par le ventilateur lorsque, fonctionnant à
une vitesse donnée, il est raccordé au réseau considéré.

9
Ventilation

Grandeurs caractéristiques des ventilateurs

Les performances des ventilateurs sont répertoriées sous forme de courbes caractéristiques
reprises dans la documentation des fabricants. Attention, les données ainsi reprises sont le
résultat de mesures qui, faute d'une normalisation en la matière, peuvent différer d'un
fabricant à un autre.

On retrouve dans les courbes caractéristiques :

 la hauteur manométrique totale que peut fournir un ventilateur en fonction du débit (ou
point de fonctionnement),
 la vitesse du ventilateur pour chaque point de fonctionnement,
 le rendement du ventilateur pour chaque point de fonctionnement,
 la pression dynamique à la sortie du ventilateur,
 la puissance absorbée à l'arbre du moteur.

10
Ventilation
Dimensionnement d’un ventilateur
Pour dimensionner un ventilateur, il faut calculer les pertes de charges à l’aspiration
et au refoulement.
La différence nous donne la pression totale (appelée aussi hauteur manométrique
totale ou pression du ventilateur) et connaitre le débit total dans l’installation.

Courbe débit pression

Courbes caractéristiques d'un ventilateur centrifuge à aubes inclinées vers l'arrière.

Pour fournir un débit de 8 000 m³/h, le ventilateur délivre une pression dynamique de 45 Pa.

Pour un réseau ayant, avec ce débit une perte de charge de 955 Pa, la hauteur
manométrique du ventilateur est de 1 000 Pa (955+45)
Pour obtenir ce point de fonctionnement le ventilateur doit tourner à 1 950 tr/min.
Pour ce point de fonctionnement, son rendement sera de 81 %
et la puissance à l'arbre sera proche de 2,8 kW.

11
Ventilation

Règles de similitude
Variation des grandeurs caractéristiques d'un ventilateur lorsqu'on modifie sa vitesse
à partir d'un point de fonctionnement donné.

Puissance utile d’un ventilateur:

Pu (aéraulique) en Watt (W)


Pu  qv  p qv en m3/s
p en Pascals

Rendement global
Pu

Pnominale du moteur (puissance absorbé e)

Exemple : calcul du rendement global d’un ventilateur

Ventilateur = 10 000 m3/h


Pression = 20 mm H2O
Moteur = 1,2 Ch

Pu = (10000/3600) x (1000x9.81x0.02) = 545 W

η = 545 / (1.2 x 736) = 0.617

12
Ventilation
Rendement du moteur électrique:
Pmécanique du moteur électrique
m 
Pnominale du moteur (absorbée)

Rendement aéraulique

Putile ventilateur
a 
Pmécanique du moteur

Conclusion

  m  a
Exemple : Un moteur électrique de rendement m = 0.92
Entraine un ventilateur a = 0.72
qv=50000 m3/h
p = 500Pa
Calculer la quantité d’énergie consommée en 24h?

Pu = qv x Δp = (50000/3600) x 500 = 6944 W

P mécanique = Pu / a = 6944 / 0.72 = 9645 W

P électrique absorbée = P mécanique / m moteur = 9645 / 092 =10 483 W


Consommation : Pabsorbée x temps = 10483 x 24 = 251 592 W.h ou 251 kW.h

13
Ventilation

Technologie des ventilateurs


Il existe trois types principaux de ventilateurs :

Les ventilateurs centrifuges


L’air rentre dans la roue avec une vitesse axiale et en sort dans une direction
parallèle au plan radial

14
Ventilation
Les ventilateurs hélicoïdes
L’air entre dans la roue et en sort le long de surfaces cylindriques coaxiales au
ventilateur

 Les ventilateurs tangentiels


La trajectoire de l’air dans la roue est sensiblement normale à l’axe aussi bien qu’à
l’entrée qu’à la sortie de la roue.

15
Ventilation

Principes de dimensionnement d'un réseau de ventilation

Le dimensionnement d'un réseau de ventilation consiste à calculer le diamètre de chaque


conduit et d'en déduire la hauteur manométrique à fournir par le ventilateur.

Exemple de base

Les différentes méthodes de dimensionnement seront appliquées ci-après à l'exemple de


réseau de distribution suivant :

16
Ventilation
Le débit à fournir par le ventilateur est de 12 600 m³/h. Il se répartit en 5 bouches de pulsion :

Bouche Débit pulsé


Bouche a 3 600 [m³/h]
Bouche b 1 800 [m³/h]
Bouche c 1 800 [m³/h]
Bouche d 3 600 [m³/h]
Bouche e 1 800 [m³/h]

Pour pulser le débit souhaité, les bouches doivent être alimentées sous une pression de 50 Pa.

Méthode des pertes de charge constantes par branche

Cette méthode consiste à fixer la perte de charge linéaire dans la branche du réseau la plus
résistante (a priori, la plus longue), par exemple à une valeur de 1 PA/m (valeur courante de
compromis entre les problèmes acoustiques liés à une vitesse trop élevée de l'air et
l'investissement lié à la taille des conduits).

Ensuite, en partant de la bouche la plus défavorisée, on égalise la perte de charge de chacune


des branches parallèles, ce qui permet d'en déterminer le diamètre. On obtient ainsi en final un
réseau directement équilibré.

Suivant des tables reprises dans la littérature, les accidents de parcours (coudes, changements
de section, tés, bifurcations, ...) sont assimilés à une longueur de conduite équivalente, c'est-à-
dire ayant la même perte de charge.

17
Ventilation

En reprenant l'exemple de base :

Tronçon E-a

On fixe dans ce tronçon la perte de charge linéaire à 1 PA/m. Connaissant la longueur des
conduits et la longueur équivalente des accidents, on déduit immédiatement la perte de charge
du tronçon. Ensuite, connaissant la perte de charge linéaire et le débit véhiculé par un tronçon,
on peut immédiatement calculer sa section en fonction du débit, en se référant aux abaques
couramment rencontrés dans la littérature (fonction de la forme du conduit et de sa
composition).

L'exemple est ici donné pour des conduits circulaires. Il est semblable pour des conduites
rectangulaires.

18
Ventilation

Tronçon Débit q Longueur Dp lin Dp S Dp Diam Vitesse


- [m³/h] [m³/s] [m] [PA/m] [PA] [PA] [mm] [m/s]
E-F 12 600 3,5 1 1 1 1 - -
F-G 12 600 3,5 2 1 2 3 710 8,85
G 12 600 3,5 7 1 7 10 710 8,85
G-H 12 600 3,5 3 1 3 13 710 8,85
H 12 600 3,5 7 1 7 20 710 8,85
H-I 12 600 3,5 4 1 4 24 710 8,85
I 12 600 3,5 7 1 7 31 710 8,85
I-J 5 400 1,5 8 1 8 39 506 7,47
J 5 400 1,5 5 1 5 44 506 7,47
J-K 5 400 1,5 1 1 1 45 506 7,47
K 5 400 1,5 5 1 5 50 506 7,47
K-L 3 600 1 9 1 9 59 430 6,89
L 3 600 1 4 1 4 63 430 6,89
L-a 3 600 1 2 1 2 65 430 6,89
a 3 600 1 - - (50) 115 - -

Tronçon K-b

En E, la pression est de 115 PA En K, elle est de 50+2+4+9+5 = 70 PA

Pour que le réseau soit équilibré, la perte de charge du tronçon K-b doit être identique à la
perte de charge du tronçon K-a, à savoir 70 - 50 = 20 PA

La longueur du tronçon K-b est de 9 m, à laquelle vient s'ajouter la longueur équivalente du


coude (6 m), ce qui donne une longueur de 15 m pour une perte de charge de 20 PA, soit une
perte de charge linéaire de 1,33 PA

On en déduit comme pour le tronçon précédent le diamètre des conduits en fonction du débit
véhiculé.

Tronçon Débit q Longueur Dp lin Dp S Dp Diam Vitesse


- [m³/h] [m³/s] [m] [PA/m] [PA] [PA] [mm] [m/s]
K-M 1 800 0,5 7 1,33 9 9 308 6,73
M 1 800 0,5 6 1,33 8 17 308 6,73
M-b 1 800 0,5 2 1,33 3 20 308 6,73
b 1 800 0,5 - - (50) 70 - -

19
Ventilation
Tronçon I-c

En I, la pression est de 50+2+4+9+5+1+5+8 = 84 PA

Pour que le réseau soit équilibré, la perte de charge du tronçon I-c doit être identique à la perte
de charge du tronçon K-a, à savoir 84 - 50 = 34 PA

Le tronçon I-c comporte 13 m de section droite et 25 m de longueur équivalente due aux


coudes et changement de section, ce qui donne une longueur de 38 m pour une perte de
charge de 34 PA, soit une perte de charge linéaire de 0,97 PA On en déduit comme pour les
tronçons précédents le diamètre des conduits en fonction du débit.

Tronçon Débit q Longueur Dp lin Dp S Dp Diam Vitesse


- [m³/h] [m³/s] [m] [PA/m] [PA] [PA] [mm] [m/s]
I-N 7 200 2 2 0,97 2 2 571 7,82
N 7 200 2 6 0,97 6 8 571 7,82
N-O 7 200 2 1 0,97 1 9 571 7,82
O 7 200 2 6 0,97 6 15 571 7,82
O-P 7 200 2 3 0,97 3 17 571 7,82
P 7 200 2 4 0,97 4 21 571 7,82
P-Q 3 600 1 3 0,97 3 24 433 6,81
Q 1 800 0,5 3 0,97 3 27 328 5,93
Q-R 1 800 0,5 3 0,97 3 30 328 5,93
R 1 800 0,5 3 0,97 3 33 328 5,93
R-c 1 800 0,5 1 0,97 1 34 328 5,93
c 1 800 0,5 - - (50) 84 - -

Tronçon P-e

En P, la pression est de 84 - 22 = 62 PA

Pour que le réseau soit équilibré, la perte de charge du tronçon PE doit être identique à la
perte de charge du tronçon P-c, à savoir 62 - 50 = 12 PA

Le tronçon PE comporte 6 m de section droite et 4 m de longueur équivalente due au coude,


ce qui donne une longueur de 10 m pour une perte de charge de 12 PA La perte de charge
linéaire est donc de 1,26 PA

Tronçon Débit q Longueur Dp lin Dp S Dp Diam Vitesse


- [m³/h] [m³/s] [m] [PA/m] [PA] [PA] [mm] [m/s]
P-S 3 600 1 5 1,26 6 6 410 7,56
S 3 600 1 4 1,26 5 11 410 7,56
S-e 3 600 1 1 1,26 1 13 410 7,56
e 3 600 1 - - 50 63 - -

20
Ventilation
Tronçon Q-d

En Q, la perte de charge du tronçon Q-d doit être identique à la perte de charge du tronçon Q-
c, à savoir 10 PA Le tronçon PE comporte 1 m de section droite et 3 m de longueur
équivalente due au piquage, ce qui donne une longueur de 4 m pour une perte de charge de
10 PA, soit une perte de charge linéaire de 2,43 PA

Tronçon Débit q Longueur Dp lin Dp S Dp Diam Vitesse


- [m³/h] [m³/s] [m] [PA/m] [PA] [PA] [mm] [m/s]
Q 1 800 0,5 3 2,43 7 7 273 8,55
Q-d 1 800 0,5 1 2,43 2 10 273 8,55
d 1 800 0,5 - - 50 60 - -

Tronçon A-E

La pression nécessaire au niveau de la prise d'air extérieure est de 40 PA La perte de charge


du filtre est de 45 PA (modification de section comprise). On se fixe dans ce premier tronçon
une perte de charge de 0,5 PA/m.

Tronçon Débit q Longueur Dp lin Dp S Dp Diam Vitesse


- [m³/h] [m³/s] [m] [PA/m] [PA] [PA] [mm] [m/s]
A 12 600 3,5 - - (40) 40 - -
A-B 12 600 3,5 4 0,5 2 42 815 6,70
B 12 600 3,5 8 0,5 4 46 815 6,70
B-C 12 600 3,5 2 0,5 1 47 815 6,70
C-D 12 600 3,5 - - (45) 92 - -
D-E 12 600 3,5 - - (0,5) 92,5 - -

Dimensionnement du ventilateur

Le ventilateur doit donc fournir un débit de 12 600 m³/h, avec une pression de
115 + 92,5 = 207,5 PA

21
Ventilation

Données utiles (projet)

Vitesses d'air maximales préconisées

Installations types

Vitesses d'air admises selon types de locaux, gaines et bouches de soufflage.

Vitesse
Désignation Type de gaine Bouches de Bouches de Bouches de
gaines en
locaux de distribution sol plinthe plafond
m/sec.
Principale,
Résidences secondaire et 3,5 à 4,0 0,8 à 1,5 1,2 à 1,6 ******
reprise
Principale,
3,5 à 4,0
Bureaux secondaire et 1,0 à 1,6 1,5 à 2,5 2,5 à 3,5
2,0 à 3,0
reprise
Principale,
Spectacles secondaire et 3,0 à 4,0 ****** ****** 2,5 à 3,5
reprise
Principale,
Ecoles secondaire et 3,5 à 4,5 ****** 2,2 à 3,0 3,0 à 4,0
reprise
Principale,
Bâtiments
secondaire et 3,0 à 4,5 ****** 3,0 à 3,5 3,5 à 4,0
publics
reprise
Principale,
Restaurants secondaire et 3,0 à 4,0 1,5 à 2,0 3,0 à 3,5 3,0 à 4,0
reprise
Gros débit, 10 à 14
Ateliers
secondaire et 6à8 ****** ****** 5,0 à 7,0
bruyants
reprise 4à6
Débit moy., 6à7
Ateliers calmes secondaire et 5à6 ****** 4à6 3à5
reprise 4à6

22
Ventilation
Installations "basse pression" (Vitesse maxi 8 à 10 m/s)

Débit de transit dans les gaines Vitesse maxi


- Débit maxi < 300 [m³/h] 2.5 [m/s]
- Débit maxi < 1 000 [m³/h] 3 [m/s]
- Débit maxi < 2 000 [m³/h] 4 [m/s]
- Débit maxi < 4 000 [m³/h] 5 [m/s]
- Débit maxi < 10 000 [m³/h] 6 [m/s]
- Débit maxi > 10 000 [m³/h] 7 [m/s]

Installations "haute pression" (vitesses d'air > à 10 m/s) - Ejecto-convecteurs, débits


variables, Etc.

Locaux
Débit dans les réseaux de gaines Trémies Circulations
intérieurs
- 100000 à 70000 (m3/h) 30 m/s
- 70000 à 40000 (m3/h) 25 m/s
- 40000 à 25000 (m3/h) 22 m/s 20 m/s
- 25000 à 17000 (m3/h) 20 m/s 17 m/s 16 m/s
- 17000 à 10000 (m3/h) 17 m/s 15 m/s 14 m/s
- 10000 à 5000 (m3/h) 15 m/s 12 m/s 12 m/s
- 5000 à 2000 (m3/h) 12 m/s 10 m/s 10 m/s
- inférieur à 2000 (m3/h) 10 m/s 10 m/s 10 m/s
- Clapet coupe-feu 10 m/s 10 m/s 10 m/s

23
Ventilation

Normalisation des sections

24