Vous êtes sur la page 1sur 15

 Centre de traitement et valorisation des déchets

Problématique
Les écologistes du monde entier frappent dans le mille - le problème de
l'accumulation des déchets nécessite une solution immédiate. Les industries
produit des tonnes de déchets chaque jour, la majorité de ces déchets
menaçant potentiellement l'environnement et l'ensemble de l'écosystème.
C'est pourquoi il est si important d'adopter une approche responsable pour
résoudre le problème d'une méthode efficace et, surtout, sûre d'élimination
de ces déchets.

Pratiquement toute production moderne est confrontée au problème de


l'élimination efficace et fiable des déchets produits. Après tout, ce processus
doit également être conforme aux normes de sécurité environnementale. Et si
l'enfouissement dans des fosses biométriques ou l'incinération dans des usines
d'incinération ne peuvent pas être qualifiés de méthodes d'élimination des
déchets respectueuses de l'environnement, alors la méthode d'élimination
thermique dans les incinérateurs est exactement cela.

Les décharges de déchets sont un énorme problème qui pèse sur l'ensemble
de l'humanité et nécessite une solution immédiate. En effet, dans le processus
de leur décomposition, ces montagnes de déchets forment des substances
toxiques dangereuses, envoient des sols et des eaux souterraines, violent le
contexte épidémiologique d'une région particulière.

La tâche principale de notre époque est la recherche de méthodes alternatives


d'élimination des déchets. Comme vous l'avez déjà compris, l'élimination des
déchets dans les décharges n'est pas seulement une méthode efficace de
destruction des matériaux inadaptés, mais aussi extrêmement dangereuse
pour l'environnement.
Il existe un autre moyen qui est largement utilisé dans notre pays. Il s'agit du
travail des incinérateurs. Pourtant, de plus en plus d'écologistes frappent le vif,
posant la question non seulement de l'irrationalité de leur travail, mais aussi
de la faible compatibilité écologique. En effet, lors du processus d'incinération
des usines d'incinération des déchets, un épais smog se forme et des émissions
dangereuses sont libérées, ce qui nuit également à l'état de l'environnement.

Existe-t-il donc un moyen efficace et surtout sûr de détruire les déchets ? Une
telle technologie existe et c'est l'incinération. Cette méthode est basée sur la
neutralisation thermique des matériaux inadaptés. Pour ce faire, j'utilise des
équipements spéciaux pour l'élimination des déchets - incinérateurs ou
crémateurs.

L'humanité combat activement le "problème mondial des déchets" en


développant de nouvelles technologies sûres qui utiliseront efficacement les
déchets produits sans aucune conséquence pour l'environnement. Cependant,
parallèlement à la recherche de moyens alternatifs pour détruire les matériaux
inadaptés, les incinérateurs poursuivent leurs activités. Et ici se pose la
question : les incinérateurs résolvent-ils un problème ou en créent-ils de
nouveaux ?

Il n'y a qu'une seule réponse définitive à cette question : les incinérateurs de


déchets industriels ont un impact négatif sur l'environnement. Ainsi, la
destruction des déchets par incinération dans une usine spécialisée devient la
cause d'un nouveau problème encore plus grave : la pollution de l'air.

Les principaux avantages des équipements d'élimination des déchets


- Respect de l'environnement. La méthode thermique de neutralisation est
non seulement la plus efficace, mais également sans danger pour la santé
humaine et l'environnement.
- Efficacité. L'utilisation d'un incinérateur dans une entreprise supprime la
nécessité de transporter les déchets jusqu'au lieu de leur élimination
ultérieure. Ainsi, la production permettra d'économiser considérablement de
l'argent pour payer ces services. De plus, le fonctionnement de l'équipement
ne nécessite pas de coûts financiers importants, ce qui contribue à son retour
sur investissement rapide.

- Accessibilité technique. Travailler avec l'appareil ne nécessite pas une longue


formation, mais vous devez tout de même effectuer un briefing complet.

- Polyvalence. L'appareil peut fonctionner avec différents combustibles : gasoil,


gaz naturel, fioul, huiles usées, ou encore déchets de bois, ce qui vous
permettra de choisir le modèle optimal d'installation d'incinérateur en
fonction des conditions de fonctionnement ultérieures.

- Haute performance. L'équipement vous permet d'éliminer la quantité


optimale de déchets pour un minimum de temps.

Dans l’Union européenne, 19 % des déchets municipaux sont incinérés


avec valorisation énergétique. Cette proportion monte à 32 % en France et
dépasse les 50% dans les pays scandinaves.
 
Selon l’ADEME, en France, le volume des déchets ménagers incinérés
avec production d’énergie a progressé de 41 % entre 2000 et 2012,
passant de 10,3 millions de tonnes en 2000 à 14,2 millions de tonnes en
2012.
 
En 2012, les 113 usines françaises d’incinération des ordures ménagères
permettaient la production de 12,7 TWh d’énergie électrique et thermique.
A titre de comparaison, sur la même période, ce sont 14,9 TWh d’énergie
électrique qui étaient produits par l’ensemble du parc éolien français.  
1. L’objet du projet
II s’agit d’un projet de collecte, transport et traitement des déchets industriels
dangereux, banals et spéciaux.
2. La situation du projet
Le futur projet sera installé dans la zone industriel Slimane , dans le
gouvernorat de Nabeul . Un projet qui sera implanté sur le lot N ?, Titre foncier
n° ?.
Cette zone est dotée des commodités nécessaires à l'implantation des
industriels à savoir la voirie, l'eau potable, le réseau d'assainissement,
l'éclairage public et le réseau téléphonique.

Photo

3. Objectifs du projet
L’objectif principal du projet est de contribuer à résoudre les problèmes de
gestion des déchets industriel dangereux et spéciaux et les déchets de soins
qui représentent une priorité pour les autorités Tunisiennes et de répondre au
souci des industriels face à l’accumulation de quantités importantes de ces
déchets et l’absence d’infrastructures adéquats pour leur gestion.

4. Description du projet

4.1. Présentation du projet

Le projet consiste à l’installation d’un système traitement et valorisation des


déchets industriel et les déchets de soins dans la zone industrielle de Slimane.
Le système aura une capacité de traitement annuelle de 10 000 Tonnes.
Le projet consiste principalement à l’installation d’un incinérateur de déchets
de capacité nominal de 5 Tonnes par heure.
4.2. Nature des déchets à traiter

Les déchets peuvent provenir des diff érentes acti vités


industrielles et les acti vités de soins. Ces déchets sont formés
principalement de  :
- Déchets industriels banals
- Bois traités ou souillés
- Chiffons et absorbants souillés
- Peintures
- Solvants
- Emballages souillés
- Restes de pesti cides
- Filtres usés
- Les aérosols
- Déchets des colles
- Déchets d’encres
- Déchets d'acti vités de soins à risques infecti eux et assimilés
- Les médicaments périmés

4.3. Equipements de traitement


4.3.1. Equipements pour décharge et stockage des déchets

- Piscine d’égouttage pour les déchets souillés de capacité 6 m3  ?


- Cinq bennes de capacité 20 m3 chacune pour stockage des déchets
- Un silo de capacité 30 m3 pour stockage des huiles récupérés
- Un Bassin en béton pour le stockage des mâchefers de capacité 80 m3
- Hangar de superficie 50 m2 pour stockage des matériaux triés

4.3.2. Système d’incinération des déchets

Un système d’incinération de haute performance sera mis en place afin


d’éliminer les déchets d’une manière efficace et sécurisé.
Le système est de la technologie Russe, fabriquer par la société Eco Spectrum.
Il est conforme aux normes Tunisiennes et Européens.
Le système se compose principalement des équipements suivants :
- La chambre d’incinération principale rotatif (1)
- La chambre d’incinération secondaire (Pour bruler les gaz de combustion) (2)
- Unité de chargement des déchets (3)
- Unité de déchargement des cendres (4)
- Système de nettoyage de gaz (5)
- Unité de traitement de l'eau avec un système de recyclage (6)
- Deux Panneaux de commandes (7)
- Six Brûleurs (8)
- Conduite d’échappement des gaz de longueur 10 mètre (9)
La figure suivante présente les différentes parties du système d’incinération

Figue 1 : Système d’incinération des déchets

4.3.3. Equipement pour broyage des déchets

Un broyeur à double rotors sera installé avant le chargement des déchets dans
l’incinérateur afin de diminuer la taille des déchets et alors garantir une
combustion complète.
Ainsi, l’opération de broyage favorise l’égouttage des déchets qui contiennent
du liquide. Pour cela un bac est situé au-dessous du broyeur afin de récupérer
la partie liquide contenu dans certains types de déchets.
Le broyeur a pour capaciter de traitement de 5 Tonne / heure.
4.3.4. Autres Equipements

- Séparateur Magnétique
- Tapis de triage 12 m*1 m
- Tapis vibrante 2m*3 m
- Deux convoyeurs à bandes 6m*1m 
- Presse à balles vertical 20 Tonnes
- Système de mise au rebut des bombes aérosol
- Pont-bascule.

4.4. Transport des déchets

Le transport des déchets est réglementé par la loi n° 96 - 41 du 10 juin


1996.

La loi n° 97-37 relative au transport des déchets dangereux fixe les


conditions et les dispositions particulières se rapportant aux différentes étapes
de transport du déchet.

convient d'appliquer ces dispositions conformes aux règles internationales qui


se rapportent aux conditions de :

-Sécurité des opérations de chargement et de déchargement


-Étiquetage de danger du déchet (fiche de sécurité) Circulation du véhicule de
transport (vitesse…) Mode de conduite / état de véhicule, compétence du
conducteur, circuit emprunté
-Un registre sera tenu pour permettre un suivi rigoureux et de centraliser
l’ensemble des informations relatives à chaque déchet, de suivre ce dernier de
sa source à son élimination et de quantifier les flux générés. Le transport des
déchets est organisé de façon à le limiter en distance et en volume.
Le promoteur prévoit l’acquisition de deux (02) camions, présentant les
caractéristiques suivantes :

4.4.1. Camion à plateau


- Nombre : 2
- Capacité (charge utile) : 30 Tonnes
Equipé de (conformément au décret n°2002-2015 du 4 septembre 2002) :
- Une boite de premiers secours d’urgence et manuel de secours
- Trousse d’outils pour les réparations de fortune du véhicule
- Gyrophare
- Dispositif de lutte contre les incendies (un extincteur d’incendie d’une capacité
minimale de 2 kg de poudre) ; les agents d’extinction contenus dans les extincteurs ne
soient pas susceptibles de dégager des gaz toxiques.
- Ils doivent être placés dans un endroit visible et facilement accessible d’une manière
permettant leur utilisation en cas de nécessité.
4.4.2. Camion-citerne

- Nombre : 2,
- Capacité (charge utile) : 25 m3,
- Munis chacun d’une pompe de transfert de 4 m3/h, flexibles anticorrosifs,
filtres et clapet anti-retour,
Equipé de (conformément au décret n°2002-2015 du 4 septembre 2002):
- Une boite de premiers secours d’urgence et manuel de secours,
- Une trousse d’outils pour les réparations de fortune du véhicule
- Gyrophare,
- Dispositif de lutte contre les incendies (un extincteur d’incendie d’une capacité
minimale de 2 kg de poudre) ; les agents d’extinction contenus dans les
extincteurs ne soient pas susceptibles de dégager des gaz toxiques.
- Ils doivent être placés dans un endroit visible et facilement accessible d’une
manière permettant leur utilisation en cas de nécessité,
- Autocollantes indiquant le degré des dangers,
- Bordereau de suivi,
- Fiches de sécurité (FDS) des déchets transportés,
- Moyen de communication adapté (soit par exemple le GPS),
- 2 signaux d’avertissement autoporteurs (cônes ou triangles réfléchissants ou
feux clignotants orange),
- Un ruban de balisage,
- Un vêtement fluorescent approprié pour chaque membre de l’équipage du
véhicule,
- Des équipements nécessaires pour prendre les mesures supplémentaires et
spéciales indiquées dans la fiche de sécurité,
- Autocollantes indiquant le degré des dangers,
- Bordereau de suivi,
- Fiches de sécurité (FDS) des déchets transportés,
- Moyen de communication adaptée (soit par exemple le GPS),
- 2 signaux d’avertissement autoporteurs (cônes ou triangles réfléchissants ou feux
clignotants orange),
- Un ruban de balisage,
- Un vêtement fluorescent approprié pour chaque membre de l’équipage du
véhicule,
- Des équipements nécessaires pour prendre les mesures supplémentaires et
spéciales indiquées dans la fiche de sécurité,
- Les véhicules de type EX/II et EX/III (classe 1) doivent être couverts ou bâchés.
4.4.3. Tractopelle
La tractopelle serait utile pour la décharge, l’alimentation et l’homogénéisation des déchets.
Nombre : 01 ;
Charge uti le :??;
Puissance :??

4.5. Etiquetage
L’éti quetage consti tue une composante importante dans le processus de
manipulati on et de transport des déchets provenant des acti vités
industrielles et les acti vités de soin et doit comporter les préoccupati ons
suivantes  :
- Eti queter tout produit dangereux quelle que soit la classe.
- Accompagner le produit de sa fi che de sécurité.
- Indiquer sur l'éti quett e
- L’identi fi cati on du déchet
- La quanti té du déchet
- La nature du danger  ;
- La phrase de risque (ex : danger d'eff ets irréversibles très graves)

4.6. Description détaillée de l'aménagement des ouvrages du site de


traitement
Les équipements de traitement seront montés sur une plateforme en
béton
Ainsi l’aménagement comportera les principaux ouvrages suivants  :
- Un bâti ment administrati f de superfi cie 30 m2 ;
- Un atelier d’entreti en et de réparati on des équipements de superfi cie 50
m2 ;
- Un hangar de stockage des déchets triés 50 m2 ;
- Bassins en béton et couverts de capacité 80 m3 pour stockage des
mâchefers.
5. Les procédés de traitement des déchets
5.1. Description du procédé générale du traitement des déchets
Le procédé général de traitement des déchets par incinérati on comporte les
étapes suivantes  :

5.1.1. Récepti on et pesage des déchets

A l’entré au centre les camions seront récepti onnés par un agent de


récepti on.
Les camions doivent être pesés à l’entrée et à la sorti e du centre.
L’agent de récepti on doit assurer le bon suivi du poids et la nature des
déchets et de les noter sur le bordeaux de suivi.
5.1.2. Déchargement

Le déchargement des déchets solides soit dans les bennes de capacité 20 m2.
Les déchets spéciaux dont leur traitement plus spécifi que comme les fi ltres,
les aérosols, les déchets de soins et les médicaments périmés ne doivent pas
être mélangés avec les autres déchets industriels.
Les déchets de peintures, les déchets d’encres et les solvant se déversent
dans des réservoirs de capacité 30 m3.
5.1.3. Egoutt age des déchets

Les déchets seraient alimentés par la tractopelle dans une piscine


d’égoutt age. La piscine est équipée par un bac de capacité 6 m3 est situé au-
dessous pour récupérer la fracti on liquide contenu dans certains types de
déchets.

Les huiles et les graisses récupérés dans le cas de traitement des fi ltres à
huiles ou les chiff ons souillés seront stockés dans un silo de stockage de
capacité 30 m3 avant d’être expédier vers SOTULUB ou d’autres sociétés de
gesti on des huiles usagés en Tunisie.
Les autres liquides récupérés (Solvants, Peintures) se traitent par
incinérati on. L’injecti on de ces liquides est eff ectuée par une tuyère vers la
chambre d’incinérati on principale.
5.1.3. Triage

Ltapis de triage. Six opérateurs assure le triage des déchets valorisables en


mati ères ( Plasti ques , Carton , bois , Métaux ) .
Les matériaux triés seraient compactés et stockés dans le hangar de stockage

5.1.5. Alimentati on des déchets dans l’incinérateur

Avant d'être chargés dans la chambre principale, les déchets sont


préconditi onnés pour minimiser la consommati on de carburant.

La trémie est équipée d'un système de chauff age par les gaz d'échappement
pour évaporer l'excès d'humidité.

Les déchets sont chargés dans une trémie de récepti on (trémie


d'alimentati on), où ils passent à travers la torche du brûleur.

Etape 7  : Incinérati on des déchets

Les déchets sont transportés à l'intérieur de la chambre principale (chambre


de combusti on), mélangés avec des pierres d'agitati on et incinérés à une
température entre 850°C et 900 °C pour toutes les types des déchets sauf les
déchets de soins et les médicaments périmés qui doivent être incinérés à une
température de 1200 °C.

Etape 8  : Déchargement des cendres

À la suite de la combusti on, il aura la formati on des cendres stériles et


pénètrent dans le collecteur de cendres. Sur le volume total des déchets, il
ne reste pas plus de 5% de cendres, sauf les métaux et les verres.

A l'intérieur de la trémie de déchargement, il y a un séparateur qui sépare la


fracti on grosse non sélecti onnée par tri préalable (contenants en verre et
métal) et la fracti on poussière fi ne (cendres)

L'unité de déchargement est équipée d’un pare-feu pour les fracti ons de gros
déchets non combusti bles qui seront évacués à travers une ouverture pour
les grosses parti cules et des ouverture peti tes où se dirige les cendres vers
une tarière fl exible puis vers le bassin de stockage des cendres.

Etape 9  : Récupérati on des matériaux recyclable après incinérati on

Les matériaux sortant du système de déchargement des cendres passent à


travers un convoyeur à bande. La première étape serait la séparati on des
métaux ferreux à travers un séparateur magnéti que. La séparati on entre les
métaux non ferreux et les autres matériaux généralement le verre est réalisé
par un système de séparati on par gravité

Etape 10  : Incinérati on des gaz de combusti on

À la suite de la combusti on, le gaz généré est rejeté dans la chambre de


postcombusti on (chambre de combusti on secondaire), à ce niveau les gaz
sont incinérés à haut température.

Le volume de la chambre secondaire a été calculé par des spécialistes pour


garanti r que le gaz est brûlé pendant 2 secondes à des températures allant
jusqu'à 950 C, ce qui répond aux normes d'émission requises.

La postcombusti on a un port pour installer deux brûleurs disposés en


croisement pour améliorer l’effi cacité de combusti on des gaz.

Etape 11  : Traitement des gaz de combusti on

Le système de fi ltrati on de gaz uti lisé est le système le plus avancés au


monde.

L'épurateur Venturi uti lisé dans le système de fi ltrati on de gaz permett e de


nett oyer le gaz des peti tes parti cules de poussière de 0,1 micron à 99%, et
également un avantage signifi cati f est la capture des impuretés gazeuses
(SO2, H2S, Cl2, HCl, HF, etc.) des gaz de procédé.

Pour une effi cacité de nett oyage, le procédé se déroule en deux étapes :

A la première étape , les gaz de procédé sont nett oyés des polluants solides
en mouillant les parti cules solides avec un liquide pulvérisé et en dissolvant
plusieurs polluants gazeux (CO, HCl, HF) dans l'eau.
D'autres liquides (par exemple, des soluti ons alcalines) peuvent être uti lisés
à la place de l'eau.

Compte tenu de l'uti lisati on de la phase liquide, l'appareil permet de


nett oyer avec succès les émissions d'impuretés, suscepti bles de se condenser
à parti r de l'état vapeur du fait d'une diminuti on de la température des gaz
(Mercure, Soufre, Chlore, Vanadium, etc.) lors de l'alimentati on du liquide
d'irrigati on.

Lors de la deuxième étape , il est obligatoire d'éliminer des gaz à épurer les
polluants captés humidifi és ou dissous avec un élément spécial (séparateur
de goutt elett es) sous forme de boues et de soluti ons saturées. La nécessité
d'organiser un cycle de nett oyage des boues, en règle générale, est
enti èrement compensée par la haute effi cacité de l'épurateur.

Etape 12  : Echappement des gaz épurés

Les fumées épurées, s’échappe par un conduit de fumées de longueur 10 m


et ils sont dirigées vers l'atmosphère.

Etape 13  : Nett oyage des boues et recyclage des eaux d’épurati on des gaz

Chaque cycle il est très important de nett oyer les boues d’épurati on des gaz
accumulées dans le système de traitement des gaz.

Les boues seront expédiées à une société de traitement des boues agrées.
Il aura ainsi le recyclage des eaux de nett oyage du gaz afi n d’assurer la
consommati on minimale d'eau ou de soluti on uti lisée dans le système de
fi ltrati on de gaz, grâce au cycle fermé de la circulati on du liquide et de son
nett oyage à l'aide d'hydrocyclones et de fi ltrati on coagulante. Ainsi, le
liquide reste en permanence dans le système, est constamment nett oyé et
refroidi pour être réuti lisé.

Cett e unité permet de réduire de 90 % la consommati on de liquide pour le


foncti onnement du système de fi ltrati on des gaz et, grâce à l'uti lisati on d'un
coagulant spécial, exclut le remplacement constant des éléments fi ltrants, ce
qui est également économiquement réalisable.
5.2. Description des procédés de traitement des déchets spéciaux
5.2.1. Traitement des filtres à huiles

Vous aimerez peut-être aussi