Vous êtes sur la page 1sur 116

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Université Mohamed Sedik Benyahia – Jijel
Faculté des Sciences et de la Technologie

Département d’Architecture

Mémoire présenté pour l’obtention du diplôme de :


MASTER ACADEMIQUE

Filière :
ARCHITECTURE

Spécialité :
ARCHITECTURE ET TECHNOLOGIE

Présenté par :
Amira MEGUEHOUT
Khawla DJEDDAI

THEME :
APPORT DU BATIMENT INTELLIGENT DANS LA GESTION
DE L’ENERGIE
(CAS D’UN EQUIPEMENT ADMINISTRATIF A JIJEL)

Date de la soutenance : 11-07-2019

Composition du Jury :

A. AOUICI MAA, université Mohamed Seddik BENYAHIA - Jijel, Présidente du jury


S. BOUKETTA MAA, université Mohamed Seddik BENYAHIA - Jijel, Directrice du mémoire
O. HALLOUFI MAA, université Mohamed Seddik BENYAHIA - Jijel, Membre du jury
Nous tenons tout d’abord à remercier Dieu le tout puissant et
miséricordieux, qui nous a donné la force et la patience d’accomplir ce modeste
travail.

En second lieu, nous tenons à remercier notre encadreur Mme : Bouketta


Samira, son précieux conseil et ses aides durant toute la période du travail.
Nos vifs remerciements vont également aux membres du jury pour l’intérêt
qu’ils ont porté à notre recherche en acceptant d’examiner notre travail et de
l’enrichir par leurs propositions.

Notre grand hommage revient précisément à nos familles, tout simplement


pour leur compréhension, encouragement, et surtout sacrifices, que dieu vous
protège.

Enfin nous adressons nos remerciements à toute


Personne ayant contribué de près ou de loin à la concrétisation de ce
travail.

Merci à tous et à toutes.

Amira et Khawla
« Tout vient à point à qui sait attendre »
Je tiens à remercier ALLAH le tout puissant de nous avoir donné la foi, la
volonté et la persévérance durant nos cinq années d'études.

Je dédie ce modeste travail ;


A mes très chers parents qui ont toujours été là pour moi, et qui m'ont donné
un magnifique modèle de labeur et de persévérance.
Aucune dédicace ne saurait exprimer l'amour, l'estime et le respect que
j 'ai toujours eu pour vous. J'espère qu'ils trouveront dans ce travail toute ma
reconnaissance.
A mes frères : Soulaimene et Abderrahim
A mes sœurs : Asma et Takwa
A mon binôme : Khawla qui a partagée avec moi ce parcours et ce travail.

Les mots ne suffisent guère pour exprimer l 'attachement, l 'amour et


l 'estime que je porte pour vous.
Sans votre aide, conseils et encouragements ce travail n'aurait vu le jour.
A notre encadreur et aux membres du jury.
A tous ceux qui m 'ont aidé de près ou de loin.

A mes meilleures amies sans exception et aux étudiants d'architecture et


particulièrement la promotion 2019.
Ainsi un grand remerciement à mon encadreur :
" Mme : Bouketta Samira ".
Merci à vous tous.

" AMIRA"
Je remercie Dieu le tout puissant de m’avoir donné la force et le courage de
finir ce travail que je dédie à mes chers parents Qui ont fait beaucoup de
sacrifice pour moi, et m’ont permis de faire des études d'architecture.
A ma mère qui a toujours pensé à moi et m’a soutenu dans les moments les
plus difficiles, je lui souhaite bonheur, santé, et prospérité.
J'espère l'avoir toujours près de moi quand j'en aurai besoin d’elle.
A mon père (Allah y’arahmo) qui a fait de moi ce que je suis devenu
maintenant, qui m’a toujours encouragé et conseillé.
A mes chers frères : BADR EZAMAN ET SEDDAM.
A mes chères sœurs : IKRAM ET DOUAA.
A toute ma famille sans exception.
A mon binôme : AMIRA qui a partagée avec moi ce parcours et ce travail.
A tous mes amis que j'ai connus durant mon parcours scolaire surtout a mes
amis d’architecture, je n’oublierais jamais les bons moments qu’ont passé
ensemble durant les années d’étude.
Ainsi un grand remerciement à mon encadreur :
" Mme : Bouketta Samira".
Merci à vous tous.

" KHAWLA "


Table des matières

Table des matières


Remerciement
Dédicace
Table des matières……………………………………………………………..………….....…I
Liste des figures………………………………………………………………………...…….VI
Liste des schémas …………………………………………………………………….....……IX
Listes des tableaux……………………………………...……………………………....…….IX
Liste des abréviations…………………………………………………………….…...……….X

Introduction générale
Introduction ................................................................................................................................ 1
Problématique ............................................................................................................................. 2
Hypothèses ................................................................................................................................. 3
Objectifs de recherche ................................................................................................................ 3
Démarche méthodologique ......................................................................................................... 3
Structure du Mémoire ................................................................................................................. 4
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique
du bâtiment
Introduction ................................................................................................................................ 6
I. Le développement durable ..................................................................................................... 6
I.1 Définition……………………………………………………...………………6
I.2 Evolution de la notion du développement durable à travers le temps………...8
I.3 Les trois dimensions du développement durable……………………………..9

II. L’efficacité énergétique ....................................................................................................... 10


II.1 Définition de l’énergie……………………………………………………….10
II.2 La consommation énergétique dans le bâtiment…………………………….10
II.3 L’économie d’énergie…………………………………………………….….12
II.4 L’efficacité énergétique dans le bâtiment…………………………………...12

II.4.1 Pourquoi l’efficacité énergétique est-elle nécessaire ............................... 13


II.4.2 L’efficacité énergétique des bâtiments ..................................................... 13
II.4.3 Démarche et étapes de l’efficacité énergétique ........................................ 13
III. L’architecture durable ........................................................................................................ 14
III.1 Définition………………………………………………………..…………..14
III.2 Les enjeux clés de l’architecture durable………………...………..………..14

Page | I
Table des matières

III.3 Les objectifs de l’architecture durable………………………..………….…15

I.V Le développement durable en Algérie .............................................................................. 15


IV.1 La stratégie nationale pour le développement durable……………………16
IV.2 Les dimensions sociales de la stratégie…………………………………...16
IV.3 Les dimensions économiques de la stratégie……………………………...16
IV.4 Les dimensions environnementales de la stratégie………………………..16
IV.5 Le potentiel énergétique en Algérie………………………………………17

Conclusion……………………………………………………………………………………17

Chapitre II : Le bâtiment intelligent


Introduction .............................................................................................................................. 18
I. Définition d’un bâtiment intelligent .................................................................................... 18
II. Aperçu historique sur le concept du bâtiment intelligent ................................................... 20
III. Les caractéristiques d’un bâtiment intelligent ................................................................... 20
IV. Les composants conceptuels d’un bâtiment intelligent ..................................................... 21
IV.1 Les matériaux intelligents ........................................................................... 21

IV.1.1 Définition ................................................................................................ 21


IV.1.2 Classement des matériaux intelligents .................................................... 21
IV.1.3 Caractéristiques des matériaux intelligent .............................................. 22
IV.1.4 Exemples des matériaux intelligents....................................................... 22
IV.2 Les systèmes intelligents ............................................................................. 25

IV.2.1 La domotique .......................................................................................... 25


IV.2.1.1 Définition ......................................................................................... 25
IV.2.1.2 Origine de mot domotique ............................................................... 25
IV.2.1.3 Les objectifs principaux ................................................................... 26
IV.2.1.4 Principe de fonctionnement de la domotique .................................. 26
IV.2.1.5 La domotique et l’économie d’énergie ............................................ 27

IV.2.2 L’immotique ........................................................................................... 28


IV.2.2.1 Définition ......................................................................................... 28
IV.2.2.2 Origine du mot immotique ............................................................... 28
IV.2.2.3 Principe de l'immotique ................................................................... 28
IV.2.2.4 Les solutions immotique .................................................................. 28

IV.3 Les façades intelligentes.............................................................................. 29

IV.3.1 Définition d’une façade intelligente ....................................................... 29

Page | II
Table des matières

IV.3.2 Types des façades intelligentes ............................................................... 30


IV.3.3 Caractéristiques des façades intelligentes ............................................... 30
IV.3.4 Exemples des façades intelligentes ......................................................... 31
V. Les fonctionnalités du bâtiment intelligent .......................................................................... 33
Conclusion……………………………………………………………...…………………….33

Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment


intelligent à travers des exemples
Introduction .............................................................................................................................. 34
I. Exemple du bâtiment the Edge ............................................................................................ 34
I.1 Présentation du projet ..................................................................................... 34
I.2 Aspects des techniques intelligentes dans le projet ........................................ 35
I.3 Synthèse .......................................................................................................... 38

II. Exemple des Tours Al-bahr à Abu Dhabi .......................................................................... 38


II.1 Présentation du projet ..................................................................................... 38
II.2 Aspects des techniques intelligentes dans le projet ........................................ 39
II.3 Synthèse .......................................................................................................... 41

III. Exemple du bâtiment de la société de communications mobiles Intel .............................. 42


III.1 Présentation du projet .................................................................................. 42
III.2 Aspects des techniques intelligentes dans le projet ..................................... 43
III.3 Synthèse ...................................................................................................... 44

IV. Exemple de bâtiment centre de recherche NASA ............................................................. 45


IV.1 Présentation du projet .................................................................................. 45
IV.2 Aspects des techniques intelligentes dans le projet ..................................... 46
IV.3 Synthèse ...................................................................................................... 47

Conclusion……………………………………………………………………………………47

Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain


Introduction .............................................................................................................................. 48
I. Présentation du contexte d’étude ......................................................................................... 48
I.1 Présentation de la commune de Jijel ............................................................... 48

I.1.1 Analyse climatique .................................................................................. 49


I.1.1.1 Les températures de l’air .................................................................... 49

Page | III
Table des matières

I.1.1.2 L’humidité relative ............................................................................. 49


I.1.1.3 Le vent ................................................................................................ 49
I.1.1.4 Les précipitations ................................................................................ 49

I.1.2 Synthèse de l’analyse climatique ............................................................ 49


I.2 Diagnostic et choix du cas d’étude ................................................................. 51

I.2.1 Synthèse du diagnostic ............................................................................ 53


I.3 Présentation du cas d’étude............................................................................. 53

I.3.1 Situation et limite .................................................................................... 54


I.3.2 Analyse des plans .................................................................................... 55
I.3.3 Analyse des façades ................................................................................ 58
I.3.4 Matériaux de construction ....................................................................... 59
I.3.5 Synthèse .................................................................................................. 59
II. Evaluation par enquête du concept du bâtiment intelligent et ses mécanismes
d’application………………………………………………………………………………..…60
II.1 Définition de l’enquête sociologique .............................................................. 60
II.2 Objectif de l’enquête sociologique ................................................................. 60
II.3 L’échantillon de l’étude .................................................................................. 60
II.4 La constitution du questionnaire ..................................................................... 61

II.4.1 Enquête 01 : auprès des usagers du cas d’étude...................................... 61


II.4.2 Enquête 02 : auprès des architectes concepteur au niveau de la ville de
Jijel…………… ............................................................................................................... 61
II.5 Recueil des copies et traitement des données ................................................. 61

II.5.1 Traitement des résultats de l’enquête 01 ................................................. 61


II.5.1.1 Evaluation du confort thermique ....................................................... 62
II.5.1.2 Consommation énergétique ............................................................... 62
II.5.1.3 Techniques du bâtiment intelligent ................................................... 62
II.5.1.4 Synthèse............................................................................................. 63

II.5.2 Traitement des résultats de l’enquête 02 ................................................. 63


II.5.2.1 Evaluation des connaissances sur la gestion de l’énergie dans le
bâtiment……….. .......................................................................................................... 63
II.5.2.2 Evaluation des connaissances relatives au bâtiment intelligent chez
les architectes concepteurs…………............................................................................ 64
II.5.2.3 Les obstacles et les contraintes .......................................................... 64

Page | IV
Table des matières

II.5.2.4 Synthèse............................................................................................. 68

Conclusion……………………………………………………………………………………68

Conclusion générale…………………………………………………………………69
Références bibliographiques…………………………………………………….……………72
Annexes
‫ملخص‬
Abstract
Résumé

Page | V
Liste des figures

Liste des figures


Figure I. 1 : Les trois dimensions de développement durable ................................................... 9
Figure I. 2 : Répartition de la consommation mondiale d’énergie finale par secteurs en
2008…….. ................................................................................................................................ 11
Figure I. 3 : Répartition de la consommation du secteur………..………………………….11
Figure I. 4 : Répartition de la consommation…… .................................................................. 11
Figure I. 5 : Répartition de la consommation du secteur………...…………………………..12
Figure I. 6 : Répartition de la consommation .......................................................................... 12
Figure II. 1 : Béton transmettant la lumière ............................................................................ 23
Figure II. 2 : Brique intelligent ............................................................................................... 23
Figure II. 3 : Ciment intelligent ............................................................................................... 23
Figure II. 4 : Peinture intérieure réfléchissante ....................................................................... 24
Figure II. 5 : Brique lumineuse ............................................................................................... 24
Figure II. 6 : Verre chromogène .............................................................................................. 24
Figure II. 7 : Verre autonettoyant ............................................................................................ 25
Figure II. 8 : Principe de fonctionnement de la domotique..................................................... 26
Figure II. 9: La différence entre le système GTB et le système GTC ..................................... 29
Figure II. 10 : Façade double peau…………………….……………………………………31
Figure II. 11 : Façade corridor……………………….……………………………………..31
Figure II. 12 : Façade box ....................................................................................................... 31
Figure II. 13 : La façade du bâtiment Greenpix, qui éclaire le soir de différentes couleurs ... 31
Figure II. 14 : Modèle d’une Façade dynamique et leur idée ................................................. 32
Figure II. 15 : Façade du bâtiment Greenpix et utilisation de cellules solaires ...................... 32
Figure III. 1 : Bâtiment The Edge ........................................................................................... 35
Figure III. 2 :Situation du batiment The Edge à Amsterdam .................................................. 35
Figure III. 3 : L’idée conceptuelle de bâtiment The Edge…………………………………...37
Figure III.4 : Vue à l’intérieure du bâtiment The Edge………………………………...……37
Figure III. 5 : Panneaux photovoltaïques sur le toit du batiment The Edge …………37
Figure III. 6 : Façade sud du bâtiment The Edge .................................................................... 37
Figure III. 7 : Espace de travail The Edge………………………………………………..37
Figure III. 8 : Système de chauffage et de refroidissement .................................................... 37
Figure III. 9 :Situation des tours Al bahr……………………………………………….38
Figure III. 10 : Tours Al bahr.................................................................................................. 38
Figure III. 11 : L’idée conceptuelle de la façade des tours Al bahr ........................................ 39

Page | VI
Liste des figures

Figure III. 12 :Le motif utilisé dans la façade……………………………………….…..40


Figure III. 13 : Vue depuis l’intérieur ..................................................................................... 40
Figure III. 14 : Simulation thermique par l’utilisation des systèmes immotique .................... 41
Figure III. 15 :Le maillage entre l’éclairage…………………………………………………41
Figure III. 16 : Cellules photo-électriques .............................................................................. 41
Figure III. 17 : Unité d’ombrage ............................................................................................. 41
Figure III. 18 : Localisation géographique du bâtiment d’Intel en Inde ................................. 42
Figure III. 19 : Bâtiment de la société de communications mobiles Intel à Bangalore Inde .. 43
Figure III. 20 : Systèmes d'éclairage et de gradation, ainsi que systèmes de ventilation et des
capteurs dans le bâtiment.......................................................................................................... 44
Figure III. 21 : Interconnexion des systèmes de capteurs de chaleur et du flux d'air dans les
espaces avec les systèmes de CVC et de puissance.................................................................. 44
Figure III. 22 : Distribution de mobilier et de dispositifs de connexion au réseau dedonnées et
aux dispositifs IP ...................................................................................................................... 44
Figure III. 23 : Situation du projet…………………………………………………………45
Figure III. 24 : Orientation du projet pour bénéficier aux rayant solaire et au vent ............... 45
Figure III. 25 : Les panneaux photovoltaïques sur le toit du l’immeuble NASA ................... 46
Figure III. 26 : Utilisation du logiciel AECOM……………………………………………..47
Figure III. 27 : Axonométrie du projet NASA……………………………………..………..47
Figure IV. 1 :Communes de la wilaya de Jijel ........................................................................ 48
Figure IV.2 :Courbe d'évolution des températures moyennes mensuelles à Jijel
(1999-2008).. ............................................................................................................................ 50
Figure IV. 3 :Moyennes mensuelles de I 'humidité absolue dans la ville de Jijel
(1999-2008) .............................................................................................................................. 50
Figure IV. 4 : Moyennes mensuelles de la vitesse du vent enregistrées en (m/s) à Jijel
(1999-2008) .............................................................................................................................. 50
Figure IV. 5 : Histogramme des précipitations à Jijel (19992008) ......................................... 50
Figure IV. 6 : Equipements Jijel .............................................................................................. 51
Figure IV. 7 : La direction de l’énergie de la wilaya de Jijel .................................................. 54
Figure IV. 8 : Plan de masse .................................................................................................... 55
Figure IV. 9 : Volume du bâtiment………………………………………………………....55
Figure IV. 10 : Coupe topographique du projet ...................................................................... 55
Figure IV. 11 : Plan RDC………………………………………………………..………….56
Figure IV. 12 : Plan 1 er étage................................................................................................. 56
Figure IV. 13 : Plan courant (2 ,3, 4-ème étage) ..................................................................... 57

Page | VII
Liste des figures

Figure IV. 14 : Plan 5 -ème étage............................................................................................ 57


Figure IV. 15 : Façade principale ............................................................................................ 58
Figure IV. 16 : Façade droite………………………………………………………………58
Figure IV. 17 : Façade guauche ............................................................................................... 58
Figure IV. 18 : Les matériaux de construction de cas d’étude ................................................ 59
Figure IV.19 :Refroidissement etd éperdition en hiver……………………………………..65
Figure IV. 20 :Réchauffement et déperdition de la fraicheur en été…………………………65
Figure IV. 21 : L’éclairage naturel dans les bureaux………………………………………..65
Figure IV. 22 : La facture d’électricité .................................................................................... 65
Figure IV. 23 : La possibilité d’exploité l’énergie solaire pour produire l’énergie……….…65
Figure IV. 24 : L’idée d’appliquer un système d’alarme.……………………..……………65
Figure IV. 25 : L’idée de remplacer la façade actuelle par une façade
intelligente…………………..…………………………………………………………….…..65
Figure IV. 26 : L’idée d’utilisé les matériaux intelligents....................................................... 65
Figure IV. 27 : Les connaissances du concept du bâtiment intelligent………………..……65
Figure IV. 28 : Prêtes à l’utilisation de la démarche du bâtiment intelligent…………….….65
Figure IV. 29 : Les obstacles de l’utilisation du bâtiment intelligent ..................................... 65
Figure IV. 30 :Les acquis et les connaissances sur la consommation énergétique dans les
bâtiments……………………………………………...………………………………………66
Figure IV. 31 : La volonté d’application des solutions dans…………………………..……66
Figure IV. 32 : Informations pendant la période d’éducation sur le bâtiment intelligent……66
Figure IV. 33 : Culture et connaissance par les conférences scientifique et lecture des livre .66
Figure IV. 34 : Les bâtiments intelligents sont limités aux aspects techniques……………66
Figure IV. 35 : Les solutions de construction et de conception sont-elles considérées comme
les bases du bâtiment intelligent……………………………………………………………..66
Figure IV. 36 : Informations sur les matériaux et les systèmes intelligents ………………..66
Figure IV. 37 : Utilisation des logiciels de simulation et des analyses thermique pendant la
phase de conception pour créer un environnement chaud dans le bâtiment. ............................ 66
Figure IV. 38 : Lors de la conception des bâtiments, j'ai mis l'idée de bâtiments intelligents.67
Figure IV. 39 : La compréhension des propriétaires du concept de bâtiments intelligents….67
Figure IV. 40 : Le comportement avec des entreprises spécialisées Le comportement avec
des entreprises spécialisées………………………………………………………..………….67
Figure IV. 41 : La disponibilité des capteurs de chaleur et de mouvement localement. ......... 67
Figure IV. 42 : La disponibilité des matériaux de construction intelligent à Jijel matière
d’efficacité énergétique............................................................................................................67

Page | VIII
Liste des figures

Figure IV. 43 : Les éléments de construction les plus intelligents en intelligent à Jijel…67
Figure IV. 44 : Les obstacles de non application du concept du bâtiment .............................. 67

Liste des schémas


Schéma II. 1 : Types des matériaux intelligents ...................................................................... 22
Schéma II. 2 : Types des façades intelligentes………………………………………………30

Liste des tableaux


Tableau IV. 1 : Comparaison entre des équipements à Jijel…………………………………51
Tableau IV. 2 : Fiche technique sur le bâtiment de la direction de l’énergie de la wilaya de
Jijel……………………………………………………………………………………………54

Page | IX
Liste des abréviations

Liste des abréviations


APRUE : Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de
l’énergie………………………………………………………………………………………02
BA : Automatisation bureautique…….. ................................................................................... 19
BIM: Building Information Modeling ..................................................................................... 36
BMS : Bulletin Métrologique Spécial ...................................................................................... 46
BMU : Unité Multicellulaire de base ....................................................................................... 40
CA : Automatisation de la communication .............................................................................. 19
CLOA : Conseil Local de l’Ordre des Architectes ................................................................. 61
CVC : Chauffage, Ventilation et climatisation ........................................................................ 44
FA : Fonction d'alarme ............................................................................................................. 19
GTB : Gestion technique de bâtiments .................................................................................... 28
GTC : Gestion technique centralisée ....................................................................................... 28
LED: Light-Emitting Diode ..................................................................................................... 36
MA : Automatisation de la maintenance .................................................................................. 19
OA : Automatisation de la gestion des bâtiments …….. ......................................................... 19
PDAU : Plan directeur d’aménagement et d’urbanisme ......................................................... 48
PTFE : Polytétrafluoroéthylène ............................................................................................... 40

Page | X
Introduction générale
Introduction générale

Introduction générale
Le développement durable est une notion de plus en plus diffusée et devenue l’une des
premières préoccupations du monde. Selon le rapport Brundtland, Il est définit comme « un
développement qui s’efforce de répondre aux besoins du présent sans compromettre la
capacité des générations futures à satisfaire aux leurs1 ».Il représente un facteur désiré car il
répond à tous les problèmes environnementaux, sociaux et économiques d’aujourd’hui, son
importance à augmenter parallèlement avec la prise de conscience pour protéger
l’environnement, une conséquence des problèmes environnementaux à savoir l’augmentation
des taux des émissions de CO2 qui réchauffent la surface de la Terre, le changement
climatique, les fluctuations climatiques négatifs et la pollution.
Ces derniers problèmes sont étroitement liés à la problématique énergétique qu’a
connu le monde. L’écosystème mondial est rentré dans une crise comme indique Jaque Chirac
« La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer et nous refusons de
l'admettre, l'humanité souffre. La terre et l'humanité sont en péril et nous sommes tous
responsables. Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. Il est temps, je crois, d'ouvrir
les yeux2 ». Cela ne peut être fait que par des efforts concertés car le problème est mondial et
crucial. Par conséquent, l’importance de la question des économies d’énergie en tant que
sources d’énergie traditionnelles constitue une grave menace pour l’humanité, en plus du fait
que ces sources sont limitées et en voie de disparition.
Selon SIDLER3, dans la situation d’urgence actuelle, il faut d’abord maîtriser l’énergie
parce que c’est facile et spectaculaire, puis rechercher des solutions énergétiques de
substitution pérennes capables de répondre à nos besoins à long terme.
Donc l’énergie joue un rôle essentiel dans le développement économique et social et
dans l’amélioration de la qualité de la vie. Une grande partie de l’énergie mondiale est
toutefois produite et consommée d’une manière qui ne serait pas viable à long terme si la
technologie n’évoluait pas et si les quantités totales devaient augmenter considérablement.
Autrement dit, l’énergie représente un enjeu économique, social, géographique à l’échelle
planétaire et la maîtrise des consommations d’énergie arrive au premier rang des politiques
qu’il faut rapidement mettre en œuvre, parce que c’est celle qui possède le plus grand
potentiel, qu’elle est applicable dans tous les secteurs et dans tous les pays.

1
: RAPPORT BRUNDTLAND, ONU 1987. Consulté le 20/04/2019, sur : https://www.diplomatie.gouv.fr/sites/odyssee-
developpement-durable/files/5/rapport_brundtland.pdf
2
:SAVOIRETCULTURE.COM,Juin 22ND 2019, Discours Jacques Chirac – Sommet Mondial du développement –
Johannesburg –2 Septembre 2002, consulter le 22/06/2019 sur
https://www.savoiretculture.com/discours-chirac-notre-maison-brule/
3
: SIDLER O. Directeur ENERTECH : « Les bâtiments à faible consommation d’énergie - Eléments de contexte » 4 Journée
technique sur l’étanchéité à l’air des bâtiments Dijon - 21 Novembre 2007.

Page | 1
Introduction générale

Problématique
Le secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) est responsable de 45,7% de la
consommation énergétique en Algérie, et il représente un taux de croissance annuel estimé à
7.1% (APRUE, 2014)4. La question concernant la réduction de la consommation d’énergie est
d’actualité dans notre pays, la négligence des paramètres climatiques lors de la conception
entraine une augmentation cruciale de la consommation énergétique. Par conséquent, les
professionnels du bâtiment doivent explorer constamment et intelligemment les méthodes et
les systèmes innovants qui réduisent la consommation d'énergie dans les bâtiments et les
rendre moins énergivores.
C’est le fait qui rend les architectes obligés d’affronter ce défi et d’innover vers des
constructions respectueuses de l’environnement, en allant vers l’application des règles du
développement durable afin d’assurer la bonne gestion d’énergie, améliorer le fonctionnement
du bâtiment qui touche le confort et la sécurité des occupants.
Pour atteindre ce but il faut adapter les nouvelles techniques et exploiter les nouvelles
technologies actuelles qui reflète l’esprit du siècle, où le mariage de l’architecture et de la
technologie permet d’inventer un nouveau concept appelé sous le nom du « bâtiment
intelligent », il est axé sur plusieurs fonctions et parmi la plus demander actuellement, c’est la
gestion de l’énergie dans un bâtiment.
Notre recherche est visée sur les équipements administratifs qui sont des bâtiments
énergivores et sont considérés comme des constructions vitales, reflétant le développement
technologique. Autrement dit, ce sont des constructions qui ont plus de besoin d’un système
efficace et réactif, pour assurer le confort des occupants et réduire la consommation
énergétique. Ceci pourra assurer les meilleures conditions de travail et améliorer donc la
productivité des travailleurs
Cependant, l’Algérie n’a pas encore développé ce concept du bâtiment intelligent, qui
représente l’harmonie et l’équilibre entre l’énergie et l’environnement. Très peu de
concepteurs algériens optent pour cette option innovante, qui utilise la domotique dans les
maisons à petit échelle et l’immotique pour les équipements à grand échelle.

4
: BENBACHA, C. (2017). Les façades dynamiques ; moyen de contrôle solaire pour accroitre l’efficacité
énergétique des équipements administratifs en climat aride - Biskra. Mémoire pour l’obtention du grade de
maître des sciences (M. Sc.), Département D’architecture Faculté D’architecture Et D’urbanisme Université
Constantine 3. Consulté le Avril 2019, sur :
https://www.researchgate.net/publication/322404246_Les_facades_dynamiques_moyen_de_controle_solaire_po
ur_accroitre_l'efficacite_energetique_des_equipements_administratifs_en_climat_aride_-_Biskra

Page | 2
Introduction générale

Donc :
• Comment le bâtiment intelligent peut-il contribuer dans la gestion de l’énergie
et améliorer la qualité architecturale d’un équipement administratif ?
• Quelles sont les techniques appliquées pour rendre ce type de bâtiment efficace
énergétiquement ?

Hypothèses
Pour répondre aux questions soulevées dans la problématique, nous formulons les
hypothèses suivantes :
• La conception d’un bâtiment intelligent pourrait parvenir à la création d’un bâtiment à
basse consommation énergétique à l’aide des nouvelles technologies par l’exploitation
des énergies renouvelables, des matériaux intelligents et des façades intelligentes.

Objectifs de recherche
L’objectif de notre recherche vise à :
• Présenter les caractéristiques d’un bâtiment intelligent et son apport dans la gestion de
l’énergie et assurer une architecture durable respectueuse de l’environnement.
• Déterminer les aspects des techniques intelligentes employés dans un bâtiment
intelligent à travers une analyse de quelques exemples.
• Une enquête sur terrain permettant d’un coté de savoir le degré de connaissance de ce
concept par la population, et de l’autre côté de connaitre les aspirations des
concepteurs par rapport à l’intégration de ce nouveau concept dans la conception des
équipements en Algérie.
• Attirer l’attention et de sensibiliser sur la nécessité d’introduire ce concept du bâtiment
intelligent pour une meilleure gestion de l’énergie.

Démarche méthodologique
Compte tenu de la problématique et des hypothèses de recherche soulevées
précédemment et afin d’atteindre les objectifs préalablement cités, nous avons établis les
démarches et les moyens d’investigation qui reposent sur les deux approches suivantes :

Une approche analytique :


C’est une étape préliminaire de la recherche qui permet d’analyser et d'examiner les
données et les informations, à partir de plusieurs références bibliographiques et documents de

Page | 3
Introduction générale

diverses sources pour mieux comprendre les aspects d’un bâtiment intelligent concernant la
problématique de son apport dans la gestion de l’énergie dans les équipements administratifs.
Enquête sur terrain :
Qui consiste à faire deux enquêtes, l’une auprès des usagers d’un équipement
administratif à Jijel, et la seconde auprès des architectes concepteurs praticiens, pour mieux
cerner leur acquis vis-à-vis ce concept, et connaitre leur aspiration d’une intégration de ces
techniques intelligentes dans les futurs projets.

Structure du Mémoire
Notre mémoire de recherche est structuré de la manière suivante :
• Une Introduction générale : comporte une ouverture préparatoire sur le sujet, une
problématique, les hypothèses, la méthodologie de recherche et la structure de
mémoire.
• Un premier chapitre : intitulé « Le développement durable et l’efficacité énergétique
du bâtiment », dans ce chapitre on est pour but de définir le développement durable et
l’efficacité énergétique et d’introduire ses différents concepts et ses exigences dans le
secteur du bâtiment.

• Un deuxième chapitre : intitulé « Le bâtiment intelligent » dans ce chapitre on essaye


de donner le nécessaire du ce concept, en abordant les notions clés des composants
d’un bâtiment intelligent et leurs caractéristiques, ayant un apport dans la gestion
idéale de l’énergie dans le bâtiment.

• Un troisième chapitre : est dédié à une étude analytique des exemples des bâtiments
intelligents à caractère administratif à travers le monde et définir les techniques
appliquées.

• Un quatrième chapitre : qui sera consacrée à présenter la méthodologie du travail


suivie, de présenter également le déroulement de l’enquête sociologique. Aussi le
traitement des résultats de l’enquête et l’analyse et la discussion des résultats trouvent
leur place dans ce chapitre.

En fin, une conclusion générale qui mettra en évidence les principaux résultats.

Page | 4
Introduction générale

Structure de mémoire
Ce mémoire de recherche est structuré de la manière suivante :

Introduction générale

Introduction

Problématique

Hypothèse

Objectifs
de recherche

Démarche
méthodologique

Structure
du mémoire

Partie théorique Partie pratique

Chapitre I : Chapitre III :


Le développement durable et Les techniques appliquées
l’efficacité énergétique dans le bâtiment intelligent à
du bâtiment travers des exemples

Chapitre II : Chapitre IV :
Le bâtiment intelligent Présentation de cas d’étude
& enquête sur terrain

Conclusion générale

Page | 5
Partie I :
Partie théorique
Chapitre I :
Le développement durable
et l’efficacité énergétique
du bâtiment
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

Introduction
L'énergie est essentielle aux activités humaines ; c'est une source de bien-être,
d’amélioration de la santé de la population et de développement social et économique. Ces
dernières années, de nombreuses recherches ont été faites dans le cadre de développement
durable afin d’optimiser une meilleure gestion et une maitrise de la demande énergétique.
C’est plus qu’ailleurs encore le cas dans le secteur du bâtiment, qui joue un rôle très
important dans la gestion énergétique et environnementale. La gestion énergétique est une
nécessité, tant au niveau économique qu’éthique. La recherche de la diminution des
consommations énergétiques est un sujet qui préoccupe les gestionnaires de parcs de
bâtiments. En effet la démarche d’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments, pour
une meilleure gestion d’énergie, doit être pensée globalement portée à la fois sur le bâti, sur
les équipements et systèmes qui les composent.
Pour mieux cerner le besoin de la gestion énergétique, ce chapitre introduit la
problématique de l’efficacité énergétique du bâtiment en liaison avec la notion de
développement durable. Cette dernière existe depuis de nombreuses années et son importance
s’accroit au fur et à mesure de la prise de conscience de la crise énergétique.

I. Le développement durable
Le développement durable est une notion de plus en plus diffusée. Son but principal
est de rendre le monde durable ; ce qui demande une volonté et une collaboration de tous, le
nord et le sud, les riches et les pauvres, les gouvernements et aussi les populations pour
rééquilibrer ce monde. Pour cette vision on tient dans cette partie à présenter le
développement durable en le définissant ses piliers, enjeux et ses objectifs.

I.1 Définition
Il s'agit, selon la définition proposée en 1987 par la Commission mondiale sur
l’environnement et le développement dans le Rapport Brundtland : « Un développement qui
répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des
générations futures à répondre aux leurs ».1
Le développement durable est, d'un point de vue stricto sensu, une expression
composée de deux mots : Développement et Durable. Ce qui signifie l'amélioration continue

1
:CHERQUI, F. (2005). Méthodologie d'évaluation d'un projet d'amenagement durable d'un quartier méthode
adeque. These Doctorat, Université de la Rochelle, Discipline génie civil, Paris. Consulté le Avril 2019,sur:
https://www.habiter-autrement.org/12.energies/contributions-12/These_FCherqui-quartier-durable.pdf

Page | 6
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

et sans fin des deux aspects qualitatif et quantitatif de la richesse humaine. Par ailleurs, d'un
point de vue conventionnel, c'est un concept socioéconomique qui combine la notion de
développement socioéconomique, celle de la pérennité de la richesse et celle de la neutralité
environnementale 2.
Il peut donc être défini comme une approche stratégique et politique fondée sur la
notion de solidarité dans un espace, ayant comme objectif un triple dividende : efficacité
économique, équité sociale et qualité environnementale 3.
Le développement durable est une notion qui vise à améliorer les conditions de vie des
populations tout en restant dans les limites de la capacité de charge des écosystèmes. Le
développement durable traite à la fois de l’utilisation et de la préservation des ressources
naturelles, qu’elles soient renouvelables ou non. Les connaissances des sciences physiques et
biologiques dans le domaine de la préservation des terres et du couvert végétal notamment
celles qui sont arides, les techniques et les méthodes qui en découlent doivent également être
complétées par l’étude des sciences sociales. Depuis un certain nombre d’années tant au
niveau national qu’international, les aspects mésologiques de l’exploitation et de la gestion
des ressources commencent à être pris en charge par les opérateurs concernés. En matière de
développement durable, le progrès économique et social favorable à la production des
richesses et à la création d’emplois doit se faire sans porter préjudice à la capacité de
renouvellement des composantes de la biodiversité 4.
D’après le rapport de Brundtland, La notion du développement durable consiste deux
concepts inhérents 5 :
Le premier le concept de besoin qui est considéré comme un concept prioritaire car ses
besoins sont définis essentiel des plus démunis. Et le concept de limitations qui est imposé par
l’état de nos techniques et de notre organisation sur la qualité de l’environnement. Ces deux
concepts ont pour but de répondre aux besoins actuels et à venir de l’être humain.

2
: ZEROUALI, M.( 2009). Le développement durable : l'Algérie entre rêves et impératifs. Le Quotidien d'Oran.
Consulté le Avril 2019, sur https://www.djazairess.com/fr/lqo/5115058
3
: http://dspace.univ-tlemcen.dz/bitstream/112/5038/3/CAPITRE%201%20.pdf
http://dspace.univ-tlemcen.dz/bitstream/112/5038/3/CAPITRE%201%20.pdf. Consulté le Avril 2019
4
:KADIK, B. La biodiversité et le développement durable en Algérie. Consulté le Avril 2019, sur
http://dspace.crstra.dz:8080/jspui/bitstream/123456789/308/3/la-%20biodiversite-%20et-%20le-
%20developpement-%20durable%20-en-Algerie.pdf
5
:BOUZEKRA, M.GUENAOUI,M. (2014). L’apport des nouvelles technologies sur l’économie d’énergie dans
le bâtiment en Algérie, stratégie ou prestige. Mémoire de Master, Université Abderrahmane Mira – Bejaia ,
Faculté de Technologie Département d’Architecture . Récupéré sur http://www.univ-
bejaia.dz/dspace/bitstream/handle/123456789/6264/L%E2%80%99apport%20des%20nouvelles%20technologies
%20sur%20l%E2%80%99%C3%A9conomie%20d%E2%80%99%C3%A9nergie%20dans%20le%20b%C3%A
2timent%20en%20Alg%C3%A9rie%2C%20strat%C3%A9gie%20ou%20prestige

Page | 7
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

La notion du développement durable fait aujourd'hui partie intégrante du discours de


la majorité des dirigeants et des politiques de développement. Ce concept est toutefois apparu
après une longue réflexion sur les effets néfastes de l'activité humaine sur l'environnement 6.

I.2 Evolution de la notion du développement durable à travers le temps


L’idée du développement durable est apparue selon des étapes et des dates major, on
peut les résumés comme suit 7 :
• 1968 : création du Club de Rome souhaitant que la recherche s'empare du problème de
l'évolution du monde pris dans sa globalité pour tenter de cerner les limites de la
croissance économique.
• 1972 (5 au 16 juin) : une conférence des Nations Unies sur l'environnement humain à
Stockholm expose notamment l'écodéveloppement, les interactions entre écologie et
économie.
• 1980 : L'Union internationale pour la conservation de la nature publie un rapport
intitulé La stratégie mondiale pour la conservation 10 où apparaît pour la première fois
la notion de « développement durable ».
• 1987 : Une définition du développement durable est proposée par la Commission
mondiale sur l'environnement et le développement.
• 1992 (3 au 14 juin) : Deuxième sommet de la Terre, à Rio de Janeiro. Adoption de la
convention de Rio et naissance de l'Agenda 21, qui donne la définition des « trois
piliers » qui doivent être conciliés dans une perspective de développement durable : le
progrès économique, la justice sociale, et la préservation de l'environnement.
• 1997 (1er au 12 décembre) : 3eme Conférence des Nations unies sur les changements
climatiques, à Kyōto, au cours duquel sera établi le protocole éponyme.
• 2002 (26 août au 4 septembre) : Sommet de Johannesburg : plus de cent chefs d'État
ont ratifié un traité prenant position sur la conservation des ressources naturelles et de
la biodiversité.

6
: BROCHARD , L. (2011). Le développement durable: Enjeux de définition et de mesurabilité. Mémoire
présenté comme exigence partielle de la maîtrise en science politique , UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À
MONTRÉAL. Consulté le Avril 2019, sur https://archipel.uqam.ca/4046/1/M12097.pdf
7
: BOUZEKRA,M.GUENAOUI,M. (2014). L’apport des nouvelles technologies sur l’économie d’énergie dans
le bâtiment en Algérie, stratégie ou prestige. Mémoire de Master, Université Abderrahmane Mira – Bejaia ,
Faculté de Technologie Département d’Architecture . Récupéré sur http://www.univ-
bejaia.dz/dspace/bitstream/handle/123456789/6264/L%E2%80%99apport%20des%20nouvelles%20technologies
%20sur%20l%E2%80%99%C3%A9conomie%20d%E2%80%99%C3%A9nergie%20dans%20le%20b%C3%A
2timent%20en%20Alg%C3%A9rie%2C%20strat%C3%A9gie%20ou%20prestige

Page | 8
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

• 2005 : Entrée en vigueur du protocole de Kyōto sur la réduction des émissions de gaz
à effet de serre dans l'Union européenne.

I.3 Les trois dimensions du développement durable


Selon le rapport de Bruntland le développement durable est considéré comme résultat
d’une évolution harmonieuse dans la relation entre trois dimensions essentielles
interdépendantes :
• La dimension économique : qui a pour but de créer une richesse et améliorer les
conditions de vie matérielles.
• La dimension sociale : Englobe les domaines de la santé, de l’éducation, de l’habitat,
de l’emploi, de l’équité intra -et intergénérationnelle ainsi que la prévention de
l’exclusion sociale.
• La dimension écologique : Se préoccupe de la protection de l’environnement, des
espèces et des ressources naturelles et énergétiques.

Figure I. 1 : Les trois dimensions de développement durable


Source : http://www.bio-picardie.com/collectivites/eau-et-agriculture-biologique?showall=&start=3

Page | 9
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

II. L’efficacité énergétique

II.1 Définition de l’énergie


L’énergie est, au même titre que l’eau et la nourriture, une ressource indispensable à la
vie8. L’énergie (du grec : force en action) est ce qui permet d’agir : sans elle, rien ne se passe,
pas de mouvement, pas de lumière, pas de vie9. Pour vivre l’être humain a besoin de se
chauffer, se nourrir, se laver, se déplacer, communiquer, s’éclairer, nettoyer et s’amuser.
Chacun de ces besoins demande de l’énergie. Toutes les sources d’énergie se trouvent sur la
Terre, sauf l’énergie qui vient du soleil. Elle est inépuisable et indispensable à la vie. Sans le
soleil, pas de vent, pas de pluie, pas de lumière du jour et pas de plantes 10.
Au sens physique, l’énergie caractérise la capacité à modifier un état, à produire un
travail entraînant du mouvement, de la lumière, ou de la chaleur. Toute action ou changement
d’état nécessite que de l’énergie soit échangée. Elle est obtenue par la combustion de
carburants ou de combustibles (pétrole, essence, gazole, fioul, gaz, charbon, bois, etc.…), par
l’utilisation de l’électricité ou de forces naturelles comme le vent ou l’énergie solaire.
Dans le Système international d’unités, l’énergie s’exprime en joules. La tonne
d’équivalent pétrole (tep) est utilisée par les spécialistes et les économistes pour comparer les
énergies entre elles. Dans la vie courante, on utilise le kilowattheure (kWh) 11.

II.2 La consommation énergétique dans le bâtiment


Le bâtiment est considéré comme un des secteurs les plus consommateurs d’énergie
car sa consommation comprend l’énergie utilisée tout au long du cycle de vie d’une
construction et cela comme suit :
• Consommation d’énergie pour la fabrication des matériaux et leur transport.
• Consommation d’énergie pendant le chantier.
• Consommation d’énergie pendant la phase d’exploitation, pour le chauffage, la
ventilation, la production d’eau chaude sanitaire l’éclairage et l’alimentation
des équipements.
• Consommation d’énergie pour la démolition et l’élimination des déchets.

8
: NGO, C. (2008). "L'énergie Ressources, technologie et environnemet". 3 éd. Paris: Dunod.
9
: Consulté le Avril 2019, sur http://www.japprends-lenergie.fr/ressources/wiki-energie#ressource/sources-d-
energie/definition-et-principes/energie-definition-1
10
: Consulté le Avril 2019, sur https://docplayer.fr/340776-Tout-ce-qui-apporte-de-l-energie.html
11
: Consulté le Avril 2019, sur http://www.japprends-lenergie.fr/ressources/wiki-energie#ressource/sources-d-
energie/definition-et-principes/energie-definition-1

Page | 10
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

13%
32% Batiment
28% Transports
Industries
27%
Autres

Figure I. 2 : Répartition de la consommation mondiale d’énergie finale par secteurs en 2008.

Source :https://bu.umc.edu.dz/theses/gclim/BOU6450.pdf
Le secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) est responsable de 45,7% de la
consommation énergétique en Algérie, et il représente un taux de croissance annuel estimé à
7.1% (APRUE, 2014).12.
En Algérie, la brache d’administration dans le secteur tertiaire c’est la plus
consommateur de l’énergie par 25% (Figure I.3), où le type d’énergie le plus consommé c’est
l’électricité par 43% et le gaz naturel par 38% (Figure I.4)13.
Dans le secteur résidentiel les logements individuels sont les plus consommateurs de l’énergie
par 94 % (Figure I.5), ou le type de l’énergie le plus consommé c’est le gaz naturel par 75%
(Figure I.6) 14.

Administration
Bureaux privés
1%
18% Hopitaux 15%
25% 3%
6% Commerces 43% Electricité
8% Hotels restaurants Gaz naturel
13%
3% 38% GPL
Education
15% 12% Gazoil
Eclairage public
Charbon
Autre

Figure I. 3 : Répartition de la consommation du secteur Figure I. 4 : Répartition de la consommation


tertiaire par branche. du secteur tertiaire par types d’énergie

12: BENBACHA, C. (2017). Les façades dynamiques; moyen de contrôle solaire pour accroitre l’efficacité énergétique des
équipements administratifs en climat aride - Biskra. Mémoire pour l’obtention du grade de maître des sciences (M.Sc.),
Département D’architecture Faculté D’architecture Et D’urbanisme Université Constantine 3. Consulté le Avril 2019, sur
https://www.researchgate.net/publication/322404246_Les_facades_dynamiques_moyen_de_controle_solaire_po
ur_accroitre_l'efficacite_energetique_des_equipements_administratifs_en_climat_aride_-_Biskra
13
: Consommation énergétique en Algérie (2015). Consulté le 14/12/2018, sur :
http://www.aprue.org.dz/documents/PUBLICATION%20CONSOMMATION%20ENERGETIQUE%20FINALE%202015.pdf
14
: Ibid.

Page | 11
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

0.01%
6%
16% 18% Logements
Electricité collectifs
Gaz naturel
94% Logements
75%
GPL individuels
Fuel domestique
Figure I. 5 : Répartition de la consommation du secteur Figure I. 6 : Répartition de la consommation
résidentiel par types d’énergie du secteur résidentiel par type de logement

Source : Consommation énergétique en Algérie 15

II.3 L’économie d’énergie


Les économies d'énergie correspondent à une diminution de la consommation
énergétique. Pour le monde de la construction, les économies d'énergie sont principalement
axées dans les usages du bâtiment pour se chauffer, se climatiser, ventiler les locaux, pour les
usages d'électricité comme l'éclairage et autres usages généraux tels que l'électroménager, le
télévisuel, l'informatique 16.
L’économie d’énergie constitue depuis les années 70 une préoccupation fondamentale.
Elle vise à renforcer l’indépendance d’approvisionnement et à réduire “la facture
énergétique”. Cet enjeu s’inscrit dans une dimension environnementale planétaire : ne plus
gaspiller les ressources classiques, lesquelles ne sont pas inépuisables. C’est le sens de la
conférence de Kyoto, tenue en 1977 17.

II.4 L’efficacité énergétique dans le bâtiment


Le mot efficacité vient du mot latin « efficere » est signifié : « réaliser quelque chose
», efficacité est donc le rapport entre bénéfice et les efforts qui permettent de réaliser ce profit
et peut donc être assimilé à rendement ou effet. En termes scientifiques, l’efficacité
énergétique représente le rapport de l’énergie consommée sur l’énergie produite.

15 : Ibid.
16
:CLIMAMAISON. Economie d'energie. Consulté le Avril 2019, sur
https://www.climamaison.com/lexique/economies-d-energie.htm
17
:BOUZEKRA,M.GUENAOUI,M. (2014). L’apport des nouvelles technologies sur l’économie d’énergie dans
le bâtiment en Algérie, stratégie ou prestige. Mémoire de Master, Université Abderrahmane Mira – Bejaia ,
Faculté de Technologie Département d’Architecture . Récupéré sur http://www.univ-
bejaia.dz/dspace/bitstream/handle/123456789/6264/L%E2%80%99apport%20des%20nouvelles%20technologies
%20sur%20l%E2%80%99%C3%A9conomie%20d%E2%80%99%C3%A9nergie%20dans%20le%20b%C3%A
2timent%20en%20Alg%C3%A9rie%2C%20strat%C3%A9gie%20ou%20prestige

Page | 12
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

En 2006, une directive du Parlement européen définit l’efficacité énergétique comme «


le rapport entre les résultats, le service, la marchandise ou l’énergie que l’on obtient et
l’énergie consacrée à cet effet ». D’autre part Cette notion est souvent interprétée dans un sens
plus large pour désigner les technologies et pratiques permettant de diminuer la
consommation d’énergie tout en maintenant un niveau de performance finale équivalent.
Donc c’est « faire mieux avec moins ».
L’amélioration de l’efficacité énergétique consiste donc, par rapport à une situation de
référence, soit à :
• Augmenter le niveau de service rendu, à consommation d’énergie constante.
• Économiser l’énergie à service rendu égal.
• Réaliser les deux simultanément.

Ainsi, les solutions d’efficacité énergétique visent à améliorer la performance délivrée


avec une moindre consommation d’énergie. L’efficacité énergétique est d’autant meilleure
que l’on peut faire la même chose, ou plus, avec moins d’énergie18.
II.4.1 Pourquoi l’efficacité énergétique est-elle nécessaire
En augmentant l’efficacité énergétique, nous utilisons moins d’énergie et nous
réduisons du même coup les émissions de gaz à effet de serre, protégeant ainsi
l’environnement. La sécurité de l’approvisionnement en énergie s’en trouve également
renforcée. Et n’oublions pas qu’en adoptant des solutions favorisant l’efficacité énergétique,
nous dépensons moins d’argent pour l’énergie.
II.4.2 L’efficacité énergétique des bâtiments
L’efficacité énergétique d’un bâtiment est sa propension à gérer sa propre énergie, à
optimiser les flux, à en produire pour la renouveler, à la mesurer, la répartir, l’optimiser. Donc
Un bâtiment justifiant d’une bonne efficacité énergétique est un bâtiment performant qui vise
l’équilibre entre production et consommation d’énergie.
II.4.3 Démarche et étapes de l’efficacité énergétique
Pour atteindre cet objectif au sein d’un bâtiment, deux types de leviers complémentaires
peuvent être activés19 :

18
: NGO, C. (2008). "L'énergie Ressources, technologie et environnement". 3 éd. Paris : Dunod.
19
: BENCHAMEM, M, BENHAMADA, I, ROUIDI,S. (2016). l'impact des procédés durable sur la qualité
énergétique du bâtiment. Mémoire de MASTER ACADEMIQUE, Université Mohamed Seddik Benyahia – Jijel,
Faculté des Sciences et de la Technologie, Département d’Architecture.

Page | 13
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

• L’efficacité énergétique passive : éviter les déperditions en renforçant la performance


thermique du bâtiment (isolation, parois vitrées).
• L’efficacité énergétique active : réduire les consommations d’énergie en optimisant le
fonctionnement des équipements et des systèmes.
• Le comportement des utilisateurs : formation, sensibilisation à la sobriété énergétique.
• Donc En matière d’efficacité énergétique, il faut jouer sur trois leviers :
✓ La diminution les besoins qui sont relatifs au bâti.
✓ L’amélioration les équipements techniques du bâtiment et leur gestion.
✓ Le comportement de l’utilisateur.
Il s’agit donc de maîtriser la consommation d’énergie en vue notamment de protéger
les ressources naturelles non-renouvelables comme le pétrole, le gaz, le charbon ou le bois.
L’économie d’énergie est devenue un enjeu majeur à la fin du XXème siècle, lorsqu’un
double constat a été fait : les sources d’énergie fossiles ne sont pas renouvelables à l’échelle
du temps humain et la combustion issue des énergies fossiles dégage du CO2 dans
l’atmosphère provoquent un réchauffement rapide de la planète20.

III. L’architecture durable

III.1 . Définition
L’architecture durable est une nouvelle approche de la conception architecturale et la
construction qui se concentre sur les technologies de construction écologiques, les énergies
renouvelables et l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments. La plupart des
gouvernements sont maintenant préoccupés par les questions de développement durable et de
sensibilisation à l’environnement des individus 21
. « C’est une architecture dont les trois
notions fondamentales écologie, économie, société doivent y trouver un équilibre. »

III.2 . Les enjeux clés de l’architecture durable


L’architecture durable a comme investissements clé 22 :
• Une meilleure maitrise de consommation énergétique dans un bâtiment et cela
en réduisant les besoins et en production de l’énergie.
20
: Consulté le Avril 2019, sur : https://www.datanergy.fr/glossaire/economie-denergie/
21
: Récupéré sur : https://www.herzing.ca/fr/montreal/formation/architecture-durable/
22
: BOUZEKRA,M.GUENAOUI,M. (2014). L’apport des nouvelles technologies sur l’économie d’énergie dans le
bâtiment en Algérie, stratégie ou prestige. Mémoire de Master, Université Abderrahmane Mira – Bejaia , Faculté de
Technologie Département d’Architecture . Récupéré sur :http://www.univ-
bejaia.dz/dspace/bitstream/handle/123456789/6264/L%E2%80%99apport%20des%20nouvelles%20technologies%20s
ur%20l%E2%80%99%C3%A9conomie%20d%E2%80%99%C3%A9nergie%20dans%20le%20b%C3%A2timent%20
en%20Alg%C3%A9rie%2C%20strat%C3%A9gie%20ou%20prestige.

Page | 14
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

• Une meilleure isolation thermique pour offrir une meilleure réduction


énergétique dans un bâtiment.
• Une meilleure orientation conceptuelle d’un bâtiment selon les conditions du
terrain permet de maximiser les apports d’énergies naturels et de minimiser les
pertes d’énergies.
En d’autres termes, les enjeux clés de l’architecture durable sont 23 :
• La réglementation Thermique.
• La maîtrise de l’énergie.
• L’utilisation de matériaux propres.
• L’urbanisme durable.
• Le recyclage des bâtiments existants.

III.3 . Les objectifs de l’architecture durable


L’architecture durable a comme défi d’offrir un meilleur cadre de vie soit dans le
cadre de confort ou de santé tout en préservant l’environnement et cela comme suit 24 :
• Réduction de l’énergie consommée.
• Réduction de l’impact environnemental.
• Satisfaction des occupants.

IV. Le développement durable en Algérie


Depuis l’an 2000, l’Algérie a adopté une stratégie de développement durable reposant
sur différents axes. Il s’agit de politiques mises en place d’une façon progressive, à travers des
instruments de planifications et d’actions qui concernent notamment la gestion de ses actifs
naturels et la lutte contre la pollution, des choix économiques et sociaux, et l’implication des
différents acteurs de la société au processus de développement soutenable.
• Les dimensions sociales de la stratégie.
• Les dimensions économiques de la stratégie.
• Les dimensions environnementales de la stratégie.

23
: Consulté le Avril 2019, sur https://www.architecte-batiments.fr/l-architecture-durable-en-pratique/
24
: BOUZEKRA,M.GUENAOUI,M. (2014). L’apport des nouvelles technologies sur l’économie d’énergie dans le
bâtiment en Algérie, stratégie ou prestige. Mémoire de Master, Université Abderrahmane Mira – Bejaia , Faculté de
Technologie Département d’Architecture . Récupéré sur : http://www.univ-
bejaia.dz/dspace/bitstream/handle/123456789/6264/L%E2%80%99apport%20des%20nouvelles%20technologies%20s
ur%20l%E2%80%99%C3%A9conomie%20d%E2%80%99%C3%A9nergie%20dans%20le%20b%C3%A2timent%20
en%20Alg%C3%A9rie%2C%20strat%C3%A9gie%20ou%20prestige

Page | 15
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

L’Algérie est l’un des 191 pays signataires du protocole de Kyoto qui vise la
protection de l’environnement et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Aujourd’hui toute entreprise doit être consciente des enjeux du développement durable et
prendre en compte les règles environnementales imposées par l’État, et ainsi les risques
qu’elle encourt en cas de non-respect de ces lois.

IV.1 La stratégie nationale pour le développement durable


La stratégie nationale du développement durable est illustrée par le programme du
gouvernement, et se matérialise particulièrement à travers un plan stratégique qui intègre les
trois dimensions économiques, sociale et environnementales.

IV.2 Les dimensions sociales de la stratégie


Au niveau de cette dimension l’action de l’état consiste la prise en charge des
préoccupations locales à plusieurs niveaux d’interventions, et surtout la lutte contre la
Pauvreté. Le programme se base aussi sur la protection et la promotion de la santé et la
réhabilitation de la formation professionnelle.

IV.3 Les dimensions économiques de la stratégie


La politique du gouvernement dans le domaine d’économie est centrée sur :
• L’intensification du processus de réforme de l’ensemble économique.
• La libération de l’économie nationale.
La stratégie vise l’appui aux entreprises et aux activités productives dans le domaine
d’agriculture, de pêche et d’industrie. Elle vise aussi à renforcer les infrastructures :
hydraulique, ferroviaire et routière.

IV.4 Les dimensions environnementales de la stratégie


La préservation de l’environnement et l’utilisation rationnelle des ressources est
intégrée comme axe principal de la stratégie nationale. Le ministère de l’aménagement du
territoire et de l’environnement a lancé des lois pour :
• La préservation de l’environnement.
• L’amélioration du littoral algérien.
• La gestion des déchets ménagers.
• Établissement d’une politique d’énergie renouvelable. La stratégie vise à mettre en
place une véritable politique environnementale urbaine.

Page | 16
Chapitre I : Le développement durable et l’efficacité énergétique du bâtiment

IV.5 Le potentiel énergétique en Algérie


• L’énergie solaire : selon le Décret exécutif n° 13-218 Cette énergie constitue l’axe
majeur du programme des énergies renouvelable en Algérie et qui est consacré au
solaire thermique en général et au solaire photovoltaïque d’une part essentielle.
• L’énergie éolienne : selon le Décret exécutif n° 11-33 cette énergie est produite par le
vent, la quantité d’énergie produite par une éolienne dépend principalement de la
vitesse du vent mais aussi de la surface balayée par les pales et de la densité de l’air.
L’Algérie dispose de cette énergie d’où une éolienne produit au minimum jusqu’à 7
m/s.
• L’énergie nucléaire : d’après le décret présidentiel N°14-195 du 6 juillet 2014
l’Algérie dispose d’environ 25 000 Tonnes d’uranium et qu’elle n’est pas en cours
d’utilisation pour problèmes de technologie, de sécurité et de coûts de la filière.
• L’énergie hydraulique : référant du Décret exécutif n° 10-238 l’Algérie possède d’un
potentielle de 1500 Gwh (et environ de 6% des capacités sont utilisée dans la
production d’électricité actuelles).

Conclusion
Dans ce chapitre on a tenue d’une part à résumer les généralités qui visent le
développement durable d’où on a essayé de le définir brièvement et de citer les axes majeurs
de son évolution et de ses enjeux et objectifs. D’autre part on a définit l’efficacité énergétique
d’où on a introduit sa problématique liée au développement durable toute en prenant en
compte de la notion qui a abouti à l’apparition de l’architecture durable.
Dans ce cadre le succès des bâtiments dépendra de leurs capacités d’adapter leur
fonctionnement à des pratiques durables et économique d’énergie ; donc la nécessité de la
maitrise d’énergie est très importante afin d’arriver à une gestion efficace des énergies, et
donc respecter l’environnement et assurer le confort des occupants.
C’est la combinaison des deux notions principales : développement durable et
efficacité énergétique qui implique une architecture durable et intelligente.

Page | 17
Chapitre II :
Le bâtiment intelligent
Chapitre II : Le bâtiment intelligent
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

Introduction
Les années de 1980 témoignent de l'avènement de l'architecture intelligente. Grace au
développement des technologies de l’informatique et la communication, le début de la
fondation des concepts du bâtiment intelligent a été marqué.
Aujourd’hui, le bâtiment intègre de plus en plus des technologies nouvelles dans la
construction pour ce but la recherche présentée en ce chapitre prend en considération le
concept du bâtiment intelligent, met en perspective les aspects relatifs à ce type de bâtiment.
Dans ce chapitre, nous passons en revue les concepts du bâtiment intelligent et son
évolution à travers le temps, ainsi que ses composants et ses objectifs les plus importants à
rechercher.

I. Définition d’un bâtiment intelligent


Le bâtiment intelligent prend plusieurs définitions 1 :
Selon U.S.A:
C’est un système qui crée un environnement productif et rentable en améliorant ses
quatre composants principaux : la structure, les systèmes et les services, et en gérant les
relations réciproques entre ces quatre éléments.
En Europe :
Le groupe britannique des bâtiments intelligents, basé au Royaume-Uni, définit un
bâtiment intelligent comme celui qui "créer un environnement qui augmente l'efficacité des
occupants du bâtiment tout en permettant une gestion efficace des ressources tout en
minimisant le coût de la vie matérielle et des installations ».
En Asie :
A Singapore :
Le bâtiment intelligent doit remplir trois (03) conditions :
• Le bâtiment devrait être doté de systèmes de contrôle automatique avancés permettant de
surveiller diverses installations, notamment la climatisation, la température, l'éclairage, le
securité, les incendies, …etc. afin de fournir un environnement de travail confortable aux
locataires.
• Le bâtiment devrait avoir une bonne infrastructure de réseau pour permettre la circulation
des données entre les étages.

1:TING PAT-SO, ALBERT ET CHAN WAY, LOK. (1999). Intelligent building systems. London. Consulté le Avril 2019,
sur : https://books.google.ps/books?id=BH0sGHkXIgcC&pg=PR11&lpg=PR11&dq=
intelligent+building+systems+definition+google+books&source=bl&ots=59nKZ U_GvQ&si
Page | 18
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

• Le bâtiment devrait fournir des installations de télécommunication adéquates.


En Chine :
Signifie que le bâtiment contient trois fonctions essentielles:
• Automatisation de la communication (CA).
• Bureautique (BA).
• Automatisation de la gestion des bâtiments (OA).
Certains en Chine prefère: la fonction d'alarme incendie de (FA).
Et certains d’autres : disposer d'un système complet d'automatisation de la maintenance (MA).
En Japan :
Le batiment intelligent basé sur quatre aspects:
• Servir comme un lieu pour recevoir et communiquer des informations et soutenir
l'efficacité de la gestion.
• Assurer satisfaction et conviction pour les personnes qui y travaillent.
• La rationalisation de l'administration des bâtiments pour fournir un service plus attentif
aux administrateurs à moindre coût.
• Réponses rapides, flexibles et économiques à des environnements sociologiques
changeants, au travail de bureau divin et compliqué et aux stratégies commerciales
actives.
Autrement dit, le bâtiment intelligent se définit comme un bâtiment à haute efficacité
énergétique, intégrant dans la gestion intelligente du bâtiment les équipements
consommateurs, les équipements producteurs et les équipements de stockage, tels que les
véhicules électriques.
Le concept de bâtiment intelligent correspond à l’intégration de solutions de gestion
énergétique dans l’habitat et les bâtiments d’entreprise, notamment pour parvenir à des
bâtiments à énergie positive2. Il recouvre à la fois la notion de maison communicante
individuelle (Smart home) et de bâtiment à énergie positive (Smart building)3.
Un bâtiment intelligent c’est un bâtiment qui répond aux exigences des occupants, des
organisations et de la société. Il est durable en termes de consommation d'énergie et d'eau, en

2 :SMART GRIDS-CRE. (s.d.). Le bâtiment intelligent, p. 1-23. Consulté le Avril 2019, sur http://www.smartgrids-
cre.fr/index.php?p=smarthome-batiment-intelligent
3: Ibid

Page | 19
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

plus d'être peu polluant en termes d'émissions et de déchets: sain pour le bien-être des
personnes qui y vivent et y travaillent; et fonctionnel selon les besoins des utilisateurs4.

II. Aperçu historique sur le concept du bâtiment intelligent


Le batiment intelligent est passé par trois étapes a travers son histoire ; ou chaque
etape represente une periode qui caracterise le developement du batiment intelligent ; en peut
les resumer comme suit 5 :
• Bâtiment automation (Automation Buildings 1981-1985) : Les bâtiments automatisés de
cette période ont été définis comme "un ensemble de technologies innovantes, dont les
plus importantes sont les éléments de la communication sans fil".
• Bâtiment responsif : (Responsive Buildings 1986-1991) : Les bâtiments responsive de
cette période étaient connus comme "un ensemble de techniques capables de modifier le
système à travers le temps".
• Bâtiment effectif : (Effective Buildings 1992- à nos jours là) : Le concept de bâtiment
intelligent était radicalement différent des concepts précédents et visait vers les
occupants du bâtiment et leurs fonctions plutôt que les systèmes informatiques.

III. Les caractéristiques d’un bâtiment intelligent


En peut resumer les principaux caractrestiques d’un batiment intelliegnt dans les
points suivantes 6 :
• Le bâtiment maitrise et contrôle l’espace intérieur et extérieur grâce à des systèmes
automatisés permettant au bâtiment de répondre aux conditions et variables internes et
externes ; tels que le changement climatique, un incendie…etc
• Le bâtiment détermine le moyen le plus efficace et efficient et fourni un environnement
pratique et confortable aux occupants.
• Le bâtiment répond aux besoins des occupants grâce à des systèmes de communication
avancés.

4: BUCKMAN M ,A.H. MAYFIELD STEPHEN , BECK, B.M.(2014). "What is a Smart Building?". Smart and
Sustainable Built Environment, 19 Septembre, pp. 92-109. Consulté le Avril 2019, sur
https://www.emeraldinsight.com/doi/pdfplus/10.1108/SASBE-01-2014-0003
5: TING PAT-SO, ALBERT et CHAN WAY, Lok. (1999). Intelligent building systems. London. Consulté le Avril 2019, sur

https://books.google.ps/books?id=BH0sGHkXIgcC&pg=PR11&lpg=PR11&dq=
intelligent+building+systems+definition+google+books&source=bl&ots=59nKZ U_GvQ&si
6: MIKKI, A. (2017). Mechanisms for Applying Smart Architecture Requirements to Administrative Buildings (Palestinian

Pension Authority Building - A Case Study). These Magester, Faculté d'architecture, Université Islamique, Guezza. Consulté
le Avril 2019, sur https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf
Page | 20
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

IV. Les composants conceptuels d’un bâtiment intelligent

IV.1 Les matériaux intelligents


IV.1.1 Définition
Un matériau intelligent est sensible, adaptatif et évolutif. Ils possèdent des fonctions
qui lui permettent de se comporter comme un capteur (détecter des signaux), un actionneur
(effectuer une action sur son environnement) ou parfois comme un processeur (traiter,
comparer, stocker des informations). Ce matériau est capable de modifier spontanément ses
propriétés physiques, par exemple sa forme, sa connectivité, sa viscoélasticité ou sa couleur,
en réponse à des excitations naturelles ou provoquées venant de l'extérieur ou de l'intérieur du
matériau - variations de température, contraintes mécaniques, champs électriques ou
magnétiques 7.
Ces matériaux peuvent répondre aux changements d'électricité, de chaleur ou d'ondes
magnétiques. Elles sont capables de percevoir et de ressentir les stimuli de l'environnement
ainsi que de leur intérieur, de réagir aux stimuli et de s’adapter pour eux par l’intégration de
fonctionnalités dans leurs structures.
Le stimulus et la réponse peuvent être électriques, chimiques, thermique, magnétique,
radiant et autre nature8.
IV.1.2 Classement des matériaux intelligents
On peut grouper les matériaux intelligents selon les catégories suivantes 9 :
Piézoélectrique : Lorsqu’il est soumis à une charge électrique ou à une variation de
tension, un matériau piézoélectrique subit des transformations mécaniques, et vice versa. Ces
changements sont appelés effets directs et effets inverses.
Électrodestrictif : Ce matériau a les mêmes propriétés qu’un matériau
piézoélectrique, mais la transformation mécanique est proportionnelle au carré du champ
électrique. Cette caractéristique entraîne toujours des déplacements dans le même sens.
Magnétostrictif : Soumis à un champ magnétique, ce matériau subira une
déformation mécanique induite, et vice versa (effets direct et inverse). Il peut donc servir de
capteur et/ou d’actionneur. Le Terfenol-D en est un exemple.

7 : DE ROSNAY, J. (2000, Octobre 4). Les matériaux intelligents, p. 8. Consulté le Avril 2019, sur : https://streaming-canal-
u.fmsh.fr/vod/media/canalu/documents/utls/041000.pdf
8 : ELATTAR, S. (2013, Janvier 21). Smart structures and material technologies in architecture applications. Academic

Journals, 8.31, pp. 1512-1521. Consulté le Avril 2019, sur :


https://pdfs.semanticscholar.org/c45e/139a7c5dd5bf2e74e24a887a866275494e2c.pdf
9 : AKHRAS, G. (2000). Des matériaux intelligents et des systèmes intelligents pour l’avenir, pp. 25-31. Consulté le Avril

2019, sur : www.journal.forces.gc.ca/vo1/no3/doc/7-14-fra.pdf


Page | 21
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

Alliage à mémoire de forme : Soumis à un champ thermique, ce matériau subira des


transformations de phase qui entraîneront des déformations. Il retrouvera son état «
martensitique » à basse température, et sa forme originale et son état « austénitique » à haute
température. Le Nitinol TiNi en est un exemple.
Fibres optiques : Ces fibres utilisent l’intensité, la phase, la fréquence ou la
polarisation de la modulation pour mesurer la déformation, la température, les champs
électriques et magnétiques, la pression et autres quantités mesurables. Ce sont d’excellents
capteurs.

Matériaux intelligents

Energy changing smart materials Property changing smart materials

Electrostictive & Piezo- Thermo-


changing materials -
Magnetostrictive electrical electrical Chromics
Rheological property
Material material material

Schéma II. 1 : Types des matériaux intelligents


Source : https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf

IV.1.3 Caractéristiques des matériaux intelligent


Si nous appliquer ces caractéristiques à l'organisation de ces matériaux, nous pouvons
les regrouper dans 10 :
• Possibilité de changement de propriété.
• Capacité d'échange d'énergie.
• Taille discrète / emplacement.
• Réversibilité.
IV.1.4 Exemples des matériaux intelligents
En peut citer quelques exemples des matériaux intelligents 11 :
• Béton transmettant la lumière :
Est une combinaison de béton avec fibre optique et donne une vue sur le monde
extérieur du vide, il permet à la lumière de les traverser avec une différence entre les pièces en
fonction de l'épaisseur du mur.

10
: ADDINGTON, M., & SCHODEK, D. (2005). Smart materials and new technologies for the architecture and
design professions. Architectural press. Architectural press, an imprint of Eleservier, p. 254. Consulté le Avril 2019,
sur: https://bintian.files.wordpress.com/2013/01/smart-materials-new-technologies-for-the-architecture-design-
professions.pdf
11
: DOGNE, N.& CHOUDHARY, A. (2014). Smart construction materials & techniques. Alternative & innovation
construction materials and techniques national conference, pp. 12-16. Consulté le Avril 2019, sur :
https://www.researchgate.net/publication/297167802_SMART_CONSTRUCTION_MATERIALS_TECHNIQUES
Page | 22
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

Figure II. 1 : Béton transmettant la lumière


Source :
https://www.researchgate.net/publication/297167802_SMART_CONSTRUCTION_MATERIALS_TECHNIQUES

• Brique intelligent :
Les briques regorgent de capteurs, de processeurs et de liaisons de signaux radio pour
prévenir les pressions cachées et les dégâts occasionnés par des catastrophes naturelles telles
que des tremblements de terre et des ouragans, permettant ainsi de surveiller la température,
les vibrations et les mouvements à l'intérieur du bâtiment. Les signaux sont transmis à
intervalles réguliers, fournissant ainsi des informations importantes et nécessaires aux
pompiers et aux sauveteurs. Pour eux et pour les victimes.

Figure II. 2 : Brique intelligent


Source : http://www.almanar.com.lb/1330811

• Ciment intelligent :
Il est basé sur la mise au point de carbonate de magnésium au lieu du carbonate de
calcium et absorbe le dioxyde de carbone de l'atmosphère lorsqu'une tonne absorbe 0. 4
tonnes de dioxyde de carbone.

Figure II. 3 : Ciment intelligent


Source : https://detours.canal.fr/ciment-intelligent-pourrait-transformer-trottoirs-source-denergie/

Page | 23
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

• Revêtement intérieur réfléchissant :


Est un type de revêtement qui reflète un meilleur éclairage que les peintures
ordinaires, ce qui augmente la sensation d'espace et d'éclairage, réduit également la quantité
d'énergie utilisée dans l'éclairage industriel, augmente la perception de la lumière naturelle et
réduit la consommation d'énergie de 20%.

Figure II. 4 : Peinture intérieure réfléchissante


Source : http://arabic.hotrolledsteel-coil.com/sale-9247587-ceiling-reflective-pre-painted-aluminum-sheet-5052-
h32-coating-resistant.html

• Briques lumineuses :
Utilisé pour la première fois dans les installations techniques internationales et
caractérisé par une résistance élevée, il est constitué de panneaux en polycarbonate, qui
portent plus que le verre ordinaire et sont 50% plus légers que le verre normal. Ils sont
également disponibles en couleurs transparentes et différentes.

Figure II. 5 : Brique lumineuse


Source : https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf

• Verre chromo génique (verre chromogène) :


Ses caractéristiques visuelles varient en fonction des besoins du bâtiment.

Figure II. 6 : Verre chromogène


Source : https://www.chromogenics.com/
Page | 24
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

• Verre autonettoyant :
Ses caractéristiques visuelles varient en fonction des besoins du bâtiment.

Figure II. 7 : Verre autonettoyant


Source : http://universduverre.free.fr/actu-auto-nettoyant.html

IV.2 Les systèmes intelligents


Les processeurs domestiques intelligents demandent des systèmes intelligents pour
former un système capable de répondre aux exigences de performance du bâtiment, qui
définissent la partie physique des commutateurs de commande et des canaux de
communication tels que les câbles, les périphériques d'entrée et autres, qui jouent un rôle
important dans la gestion du bâtiment12 .
Deux concepts englobent les systèmes intelligents dans un bâtiment sont : la
domotique et l’immotique.
IV.2.1 La domotique
IV.2.1.1 Définition
Ensemble des techniques visant à intégrer à l'habitat tous les automatismes en matière
de sécurité, de gestion de l'énergie, de communication, …etc13.
« On regroupe sous l'appellation domotique l'ensemble des technologies de
l'électronique, de l'informatique et des télécommunications qui sont utilisées dans les
domiciles pour rendre ceux-ci plus « intelligents ». La domotique vise donc à intégrer dans un
tout cohérent différents systèmes assurant des fonctions de sécurité, de confort, de gestion
d'énergie, de communications, de divertissement, d'éducation, etc. qu'on retrouve dans une
maison »14.
IV.2.1.2 Origine de mot domotique
Domotique est formé de “domo“, auquel on a accolé le suffixe “tique“.
12: MIKKI, A. (2017). Mechanisms for Applying Smart Architecture Requirements to Administrative Buildings (Palestinian
Pension Authority Building - A Case Study). These Magester, Faculté d'architecture, Université Islamique, Guezza. Consulté
le Avril 2019, sur https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf
13 : DICTIONNAIRE LAROUSSE. Définition : la domotique. (s.d.). Récupéré sur

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/domotique/26402
14 : ARTHUR, G. (2001). Domotique et confort : un état des lieux. Écritures, modèles et simulations dynamiques pour
l’architecture – Mémoire de 3ème Cycle, École d’architecture de Lyon, Lyon. Consulté le Avril 2019, sur
http://www.materiaux-intelligents.com/materiaux_intelligents_pdf/memoire.pdf
Page | 25
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

DOMO signifie "maison" en latin, TIQUE Suffixe –tique utilisé pour les mots en
rapport à l'électronique et l'informatique15.
La domotique est l’ensemble des technologies de l’électronique, de l’information et
des télécommunications permettant d’automatiser des bâtiments individuels ou collectifs 16.
IV.2.1.3 Les objectifs principaux
Les objectifs de la domotique peuvent être regroupés dans quatre grands domaines
correspondant à différents types de besoin de la part des utilisateurs. Ces domaines sont 17 :
• Sécurité (la détection d'intrusions, de fuites d'eau ou de gaz...),
• Confort (ouverture automatique des volets roulants, du portail, de la porte de garage...),
• Gestion d'énergie (optimisation de la température de la maison pour économiser
l'énergie).
• Communication (rendre accessible le téléphone, la télévision et internet dans toutes les
pièces de la maison).
IV.2.1.4 Principe de fonctionnement de la domotique
Le principe de la domotique consiste à faire communiquer ensemble et entre eux les
équipements électriques d’un bâtiment. On parle alors de bâtiment intelligent ou de bâtiment
communicant. L’installation domotique peut être pilotée localement ou à distance depuis
votre Smartphone, un écran tactile ou encore un ordinateur. La domotique permet de
superviser, de coordonner et de programmer les fonctions du bâtiment afin de répondre à vos
attentes en termes de sécurité, de confort, de gestion d’énergie et de communication. Elle
participe également à l’aide au maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées en
facilitant leur quotidien. Le schéma simplifié, ci-dessous, permet de mieux comprendre la
circulation des informations dans une maison « intelligente »18.

Figure II. 8 : Principe de fonctionnement de la domotique


Source : https://www.sirlan.com/livreblanc.pdf

15 : ADEME. La domotique,une approche durable de l’habitat. Consulté le Avril 2019, sur https://sti.discip.ac-
caen.fr/IMG/pdf/Domotique.pdf
16 : Les automatismes du bâtiment La domotique Le maintien à domicile SIRLAN Technologies, p. 22. Récupéré sur
https://www.sirlan.com/livreblanc.pdf
17 : Consulté le 2019, sur : https://www.sirlan.com/livreblanc.pdf
18 : Consulté le 2019, sur: https://www.sirlan.com/livreblanc.pdf

Page | 26
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

1 : Circuit de commande, transmission des informations pour la réalisation d'une tâche


à partir du tableau électrique, le Wi-Fi, etc.
2 : Informations sur l'état des appareils.
IV.2.1.5 La domotique et l’économie d’énergie
La solution domotique permet une meilleure gestion de l’énergie dans les différents
équipements domestiques tels que le chauffage, la climatisation, l’éclairage et les différents
appareils électriques. Et cela comme suit 19 :
• Pour le chauffage :
Une réduction de facture de la consommation énergétique est de 15% et cela grâce à
la programmation domotique en fonction de l’heur et de la journée de présence.
Par exemple : Vous pouvez chauffer moins la nuit, lorsque vous dormez : chauffez par
exemple à 19°C quand vous êtes présents, et à 17°C la nuit. Sachant qu'un degré de chauffage
de moins équivaut à une économie d'énergie de 7% sur votre facture de chauffage. Avec la
domotique, plusieurs scénarios peuvent être programmés (weekend et semaine, jour et nuit,
etc.) pour assurer un confort optimal en fonction de vos habitudes.
• Pour la ventilation et la climatisation :
Présence d’une programmation afin d’économiser l’énergie comme la disponibilité de
l'ouverture automatique des stores afin de profiter de l'énergie solaire et de chauffer
gratuitement en hiver.
A l'inverse en été, on peut programmer la fermeture partielle des stores pour préserver
la fraicheur intérieure.
• Pour l’éclairage :
L'éclairage domotique est adapté en fonction de l'activité dans le logement Possibilité
de programmer l'extinction automatique des éclairages. Selon le type d'éclairage, il est
possible d'adapter l'intensité de la lumière en fonction de la luminosité naturelle. Aussi
installer des capteurs de présence, et programmer des scénarios d'ambiance (lumière tamisée
le soir par exemple).

19: BOUZEKRA,M.GUENAOUI,M. (2014). L’apport des nouvelles technologies sur l’économie d’énergie dans le bâtiment
en Algérie, stratégie ou prestige. Mémoire de Master, Université Abderrahmane Mira – Bejaia , Faculté de Technologie
Département d’Architecture . Récupéré sur http://www.univ-
bejaia.dz/dspace/bitstream/handle/123456789/6264/L%E2%80%99apport%20des%20nouvelles%20technologies%20s
ur%20l%E2%80%99%C3%A9conomie%20d%E2%80%99%C3%A9nergie%20dans%20le%20b%C3%A2timent%20
en%20Alg%C3%A9rie%2C%20strat%C3%A9gie%20ou%20prestige
Page | 27
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

• Les appareils en veille s'éteignent lorsqu’on le souhaite :


La consommation des appareils électriques en mode veille représente 50% de leur
consommation annuelle et 11% de la consommation électrique d'un foyer (hors chauffage).
Les solutions domotiques nous permettent de les désactiver à certains moments de la journée.
• La sécurité du bâtiment peut aussi être assurée par la domotique.
Une alarme domotique anti-intrusion peut être installée, et pilotée directement depuis
l'interface de gestion de la domotique. Ainsi des détecteurs d'incendie ou de fuite de gaz
peuvent nous prévenir automatiquement en cas d'incident.
Il est possible de relier ces systèmes de sécurité à un commissariat de police ou à une
caserne de pompiers.
IV.2.2 L’immotique
IV.2.2.1 Définition
Immotique est la domotique à l'échelle d'un grand bâtiment, immeuble ou grand site
industriel ou tertiaire. Ce qui implique des solutions techniques de domotique visant à gérer
des quantités de modules plus importantes que pour un simple domicile de particulier 20.
IV.2.2.2 Origine du mot immotique
Cette définition est apparue dans les années 90 et vient compléter le terme de
domotique.
L'immotique est un mot formé à partir du mot immeuble et du suffixe -tique qui
implique un rapport avec l'informatique ou l'électronique. L'immotique désigne ainsi
l'ensemble des systèmes automatiques, électroniques, informatiques et de télécommunications
installées dans un grand bâtiment (immeuble, site industriel, etc.) 21.
IV.2.2.3 Principe de l'immotique
Elle est plus complexe que la domotique, qui concerne les bâtiments de plus petite
taille (maison individuelle par exemple), car elle doit gérer un plus grand nombre d'appareils.
Ceux-ci peuvent concerner le chauffage, l'éclairage, la ventilation, la communication,
l'énergie ou encore la sécurité. Ils sont contrôlés à distance grâce à des modules ou un
terminal. Les interfaces de contrôle peuvent être des télécommandes, des écrans tactiles ou
des appareils mobiles (téléphone, PDA, etc.) 22.

20 NICOLAS et THOMAS. (2009, Juillet 5). Econologie.net. L'immotique et la domotique (Gestion de l'énergie dans les
bâtiments). Consulté le Avril 2019, sur http://econologie.over-blog.net/article-33471533.html
21 : FUTURA MAISON. Immotique. Consulté le Avril 2019, sur https://www.futura-

sciences.com/maison/definitions/maison-immotique-10722/
22 : Ibid.
Page | 28
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

IV.2.2.4 Les solutions immotique


Il existe deux types différents d’immotiques sont : la gestion technique centralisée
(GTC) et la gestion technique de bâtiments (GTB). Ces solutions assurent la collaboration
harmonieuse entre les systèmes de chauffage, ventilation et climatisation, d’éclairage,
d’accès, de vidéosurveillance ou d’ascenseurs. Elles centralisent leurs opérations et optimisent
leur fonctionnement 23.
La GTC-GTB désignent des systèmes permettant de gérer les équipements techniques dans
les bâtiments tertiaires, à usage professionnel ou résidentiel collectif.
La GTC permet de gérer un lot technique donné comme l’éclairage ou le chauffage et la
climatisation. La GTB est le niveau supérieur de la GTC : elle gère plusieurs installations
techniques tels que chauffage, climatisation, ventilation, électricité, mais également d’autres
équipements tels que les ascenseurs, les alarmes, contrôle d’accès, vidéo surveillance 24.

Figure II. 9: La différence entre le système GTB et le système GTC


Source : https://www.lqe.fr/images/pdf/RapportREXBtimentsIntelligents.pdf

La différence apparait dans le système de gestion. Effectivement, l’un se réalise


indépendamment, à l’aide d’un réseau de communication, et l’autre gère l’ensemble des
équipements sur place. Les fonctions peuvent à chaque fois être différentes et cela résulte des
besoins du consommateur. Chaque solution est personnalisée en fonction du matériel présent.
Il s’agit fréquemment de gérer les outils suivants : alarmes, climatisation, chauffage, …etc 25.

IV.3 Les façades intelligentes


IV.3.1 Définition d’une façade intelligente
La « façade intelligente » fait partie intégrante de la nouvelle conception intelligente
bâtiment, se référant à cet élément qui remplit la fonction d'enveloppement l'intérieur habité.

23 : DOMOTIQUE TUNISIE. L'immotique. Consulté le Avril 2019, sur https://www.domotique-tunisie.com/domotique-


tunisie-domotique-immotique.html
24 : Ingénierie domotique gestion technique du bâtiment. (s.d.). La technologie au service de la personne. Consulté le Avril
2019, sur http://domosens.com/definitions-domotique-gtb-gtc-ergonomie/
25 : Domotique Tunisie. L'immotique. Consulté le Avril 2019, sur https://www.domotique-tunisie.com/domotique-tunisie-

domotique-immotique.html.
Page | 29
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

En acceptant les métaphores biologiques, il semble plus approprié de qualifier cet élément de
« peau intelligente », en soulignant son affinité avec l'épiderme humain 26.
IV.3.2 Types des façades intelligentes
Contrairement aux façades traditionnelles du bâtiments, qui sont inextricablement
liées à de multiples problèmes, notamment une consommation d'énergie élevée et un confort
thermique médiocre, les façades intelligentes devraient améliorer l'interdépendance entre les
environnements interne et externe. Outre le pouvoir esthétique, les façades intelligentes sont
essentielles pour améliorer les performances environnementales et l'énergie dans le bâtiment
27
.

Façades intelligentes

Façade double Façade interactive Façade dynamique Façade solaire

Façade double peau Façade corridor Façade shaft-box

Schéma II. 2 : Types des façades intelligentes


Source : https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf

IV.3.3 Caractéristiques des façades intelligentes


Les façades intelligentes sont caractérisées par un certain nombre de caractéristiques,
notamment 28 :
• Possibilité de changer leurs propres propriétés physiques thermiques telles que la
perméabilité et l'absorption.
• Possibilité de modifier la couleur et de contrôler la transparence de l'intérieur et de
l'extérieur, ainsi que la possibilité de modifier la texture.
• La possibilité d'ombrer la mécanique et de contrôler la quantité d'éclairage à distance.
• Le coût opérationnel le plus bas par rapport aux autres, est obtenu grâce à l'utilisation de
matériaux intelligents, qui changent leurs propriétés en fonction de l'environnement.

26 : WIGGINTON, M. & HARRIS, J. (2002). Intelligent skins. Architectural Press, an Imprint of Elsevier, p. 186. Consulté
le Avril 2019, sur https://dl.epdf.tips/download/intelligent-
skins.html?hash=c7d92cfb24d5a5b64aab82f7db53c1bd&captcha=3b9ce1b6962dc11c97c09c8e5b3c64f4 p23
27 : GHAFFARIANHOSEINI, A; BERARDI, U; GHAFFRIANHOSEINI, A; MAKAREMI, N. (2012). Intelligent façades in

Low-Energie Buildings. British Journal of Environment & Climate Change, pp. 437-464. Consulté le Avril 2019, sur
https://www.researchgate.net/publication/256536518_INTELLIGENT_FACADES_IN_LOW-ENERGY_BUILDINGS
28: MIKKI, A. (2017). Mechanisms for Applying Smart Architecture Requirements to Administrative Buildings (Palestinian

Pension Authority Building - A Case Study). These Magester, Faculté d'architecture, Université Islamique, Guezza. Consulté
le Avril 2019, sur : https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf
Page | 30
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

• L'isolation acoustique est assurée par l'utilisation des matériaux qui dissipent les ondes
sonores et les absorbent.
• Les façades intelligentes permettent d'obtenir un système d'isolation thermique approprié
dans les climats chauds et froids.
• Économie d'énergie et réduction de la pollution de l'environnement.
IV.3.4 Exemples des façades intelligentes
• Double façade :
Les doubles façades sont des développements intéressants car elles isolent les
fonctions intérieures derrière la double façade, et une double interface est obtenue en ajoutant
une couche de verre à l'extérieur de la façade pour fournir des bâtiments ventilés et
insonorisés.

Figure II. 10 : Façade double peau Figure II. 11 : Façade corridor Figure II. 12 : Façade box
Source :https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf

• Façades interactives :
Les façades interactives sont le point culminant de différentes technologies dans le
domaine de l'architecture, qui répondent aux différentes conditions environnementales par
l'introduction d'une approche de conception complexe telle que l'utilisation de verre à haute
performance et l'amélioration des systèmes de contrôle et des processus d'automatisation afin
de garantir les performances optimales du bâtiment et l'utilisation optimale de l'énergie
naturelle disponible. Éclairage et ventilation à haute efficacité.

Page | 31
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

Figure II. 13 : La façade du bâtiment Greenpix, qui éclaire le soir de différentes couleurs
Source : https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf

• Façades dynamiques :
Les façades dynamiques capables de modifier la forme, l'autoguidage, le contrôle du
nombre d'ouvertures en fonction de facteurs environnementaux externes, notamment la
température, l'humidité et le vent, ont un impact significatif sur la réduction de la
consommation d'énergie. Ces façades doivent être conçues dès les premières étapes du
processus de conception pour qu’il s’intègre à toutes les parties du bâtiment afin de réaliser le
concept d’automatisation et de réduire la consommation d’énergie.

Figure II. 14 : Modèle d’une Façade dynamique et leur idée


Source : https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf

• Façades solaires :
Contribuent à réduire la consommation d'énergie et à utiliser l'énergie solaire comme
source d'énergie renouvelable, car elle repose sur l'utilisation de panneaux solaires et
photovoltaïques dans les façades, pour générer et utiliser de l’électricité à des fins de
chauffage, de refroidissement et d’éclairage. Les panneaux photovoltaïques agissent comme
un rideau devant les murs intérieurs isolés avec des tubes pneumatiques afin d’empêcher le
réchauffement des unités photovoltaïques, et ces façades soutiennent les bâtiments
écologiques.
Le développement des bâtiments intelligents devrait prendre en compte de nombreux
aspects, dont les plus importants sont les façades des bâtiments, qui se sont avérés efficaces
pour optimiser la performance énergétique. Les façades intelligentes sont inhérentes aux
bâtiments durables afin de réduire la consommation d’énergie, et augmentent la capacité de
ces façades à la réponse mutuelle entre l’intérieur et l’extérieur.

Page | 32
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

Figure II. 15 : Façade du bâtiment Greenpix et utilisation de cellules solaires


Source : https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf

V. Les fonctionnalités du bâtiment intelligent


Il s’agit de gérer intelligemment toutes les fonctions électriques du bâtiment, du
chauffage à l’éclairage ; en passant par les équipements électroménagers et les systèmes de
surveillance, le bâtiment intelligent a ainsi de nombreuses fonctionnalités on peut citer les
suivants 29 :
• Améliorer le cadre de vie.
• Aider à la surveillance et la sécurité dans le bâtiment.
• Gérer la consommation électrique et aider à la réduction de la consommation
énergétique.
• Améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments.

Conclusion
Dans cette section, nous avons jeté un regard sur le concept du bâtiment intelligent et
son évolution à travers le temps grâce aux développements technologiques et son influence
sur les aspects architecturaux. En effet, ce bâtiment s’appuie sur des matériaux, des façades et
des systèmes intelligents. Les bâtiments deviennent plus agiles et légers, et ont la capacité de
changer leurs caractéristiques en fonction des circonstances.

29: BOUZEKRA,M.GUENAOUI,M. (2014). L’apport des nouvelles technologies sur l’économie d’énergie dans le bâtiment
en Algérie, stratégie ou prestige. Mémoire de Master, Université Abderrahmane Mira – Bejaia , Faculté de Technologie
Département d’Architecture . Récupéré : sur http://www.univ-
bejaia.dz/dspace/bitstream/handle/123456789/6264/L%E2%80%99apport%20des%20nouvelles%20technologies%20sur%20
l%E2%80%99%C3%A9conomie%20d%E2%80%99%C3%A9nergie%20dans%20le%20b%C3%A2timent%20en%20Alg%
C3%A9rie%2C%20strat%C3%A9gie%20ou%20prestige
Page | 33
Chapitre II : Le bâtiment intelligent

Page | 34
Partie II :
Partie pratique
Chapitre III :
Les techniques appliquées dans
le bâtiment intelligent à travers
des exemples
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

Introduction
Dans le but d'étudier l’apport du bâtiment intelligent dans la gestion de l’énergie, nous
présenterons une lecture analytique à travers des exemples sur les bâtiments intelligents dans
le monde, où chaque exemple se caractérise par des spécificités reflétant le bâtiment
intelligent.
A travers ce chapitre, l’intérêt donc est de déterminer les mécanismes et les techniques
appliquées dans un bâtiment intelligent ayant un apport sur le plan énergétique. Chaque
exemple sera traité selon trois axes : une description générale du bâtiment, les aspects du
bâtiment intelligent et une synthèse récapitulant les techniques utilisées dans chaque modèle
pour une meilleure gestion de l’énergie.

I. Exemple du bâtiment the Edge


I.1 Présentation du projet
Ce bâtiment ‘’ The Edge’’ est le bâtiment le plus intelligent du monde et l’un des plus
écologiques (Figure III.1), Il a été conçu par son concepteur Ron Bakker. L’agence de
notation et de certification BREEAM1, lui a attribué le score de durabilité le plus élevé jamais
accordé : 98.4%2.
Le projet est situé à Amsterdam (Hollande) et a été construit en 2014 (Figure III.2).
Cet immeuble de bureaux, surnommé ‘’The Edge’’, dispose des dernières innovations en
matière de développement durable et de technologie et l’information. S’étend sur une
superficie d’environ 40.000 m², abrite le cabinet international de conseil Deloitte qui amorce
une transition globale vers « l’ère numérique ». L’entreprise a ainsi souhaité offrir à ses
collaborateurs un environnement innovant et inspirant, orienté vers les technologies durables3.
La Hollande a un climat océanique modéré et, à ce titre, bénéficie d'hivers doux et
d’étés pas trop chauds. Un effet secondaire du climat côtier est le fait que la pluie peut tomber
tout au long de l'année. Il n'y a pas de véritable saison des pluies. Les caractéristiques
climatiques ont beaucoup influencé sa conception. En effet le concepteur les a pris en compte
en faisant l’intégration de diverses techniques afin de remédier à la consommation
énergétique notamment en hiver.

1
: AZZARAANA Hanan. (2016). The smartest building in the world, Architecture and technology, Twenty-
two,22/11/2016, 45th. page150-157
2
: http://swissroc.ch/the-edge-le-batiment-le-plus-intelligent-du-monde/
3
:ALBENAA 31/12/2014, ‫أكثر مبنى مستدام في العالم – أمستردام‬, consulté le 10/05/2019 sur https://epdf.pub/intelligent-
transportation-systems-architectures.html
Page | 34
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

Figure III. 1 : Bâtiment The Edge Figure III. 2 :


Source: https://mtnsh.com/131074 Situation du bâtiment The Edge à Amsterdam
Source: https://www.alamy.com/stock-photo-holland- netherlands-
……………………………………………………………amsterdam-rotterdam-map-atlas-map-of-the-world-147038151.html

I.2 Aspects des techniques intelligentes dans le projet


Plusieurs aspects du bâtiment intelligent caractérisant ce projet, en peut citer 4:
• La conception du bâtiment the Edge par un atrium représente le centre de gravité du
système solaire du bâtiment, ce qui permet d’assurer un système de ventilation naturel
(Figure III.3).
• L’application accède à l’agenda quotidien de chaque collaborateur et leur transmet des
informations utiles en temps réel.
• Les véhicules en approche du bâtiment sont reconnus et redirigés directement vers
une place de stationnement disponible.
• Les espaces de travail, adaptables et intelligents, sont distribués automatiquement
selon l’emploi du temps et les besoins des collaborateurs : bureau assis, bureau
debout, stand, salle de réunions, etc.
• L’éclairage et la température des différentes surfaces sont ajustés en fonction des
préférences des utilisateurs.
• L’infrastructure comporte 30 000 capteurs de plafond permettant de détecter l’activité
des zones de travail et d’allouer les énergies en fonction des besoins.
• Les espaces de travail, adaptables et intelligents, sont distribués automatiquement
selon l’emploi du temps et les besoins des occupants : bureau assis, bureau debout,
stand, salle de réunions, etc. (Figure III.3).

4
: http://swissroc.ch/the-edge-le-batiment-le-plus-intelligent-du-monde/
Page | 35
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

• Doté du plus grand réseau de panneaux photovoltaïques d’Europe et utilisant la


géothermie, l’édifice produit plus d’énergie qu’il en consomme et nécessite 70%
moins d’électricité que les immeubles de bureaux de même envergure.
• Cette centralisation des données est l’un des fondements de la méthodologie BIM qui
est obligatoire pour les projets publics néerlandais depuis 2012. En regroupant toutes
les informations relatives à une construction au sein d’une interface commune, la
gestion et l’entretien des bâtiments sont facilités et les coûts d’interventions diminués.
Sachant que l’exploitation pèse trois fois plus que la construction dans le coût global
d’un bâtiment, ces apports se révèlent être de véritables leviers d’optimisation.
• Le système d’exploitation (chauffage, éclairage, ascenseurs, machines à café,
distributeurs, …) est entièrement connecté.
Aussi en ajoutant 5:
• Plaque LED qui contient des capteurs de mouvement, de lumière, la température et
l’humidité, constituant l’atrium de l’immeuble ; et donc elle demande peu d’électricité
en comparant avec celle qui utilise les câbles.
• Le niveau d’éclairement naturel optimisé même dans les jours hivernal grâce à la
pénétration de la lumière par les angles de verre.
• Cet immeuble est réussi dans la production de l’énergie plus qu’il le consommé, ou il
exploiter leur énergie de l’énergie solaire.
• Le type du béton utilisé contribué dans le réglage de la température.
• L’immeuble contient un système de contrôle des dispositifs de chauffages et de
refroidissement dans les bureaux des travailleurs.
• La technologie utilisée pour The Edge permet au bâtiment d’avoir un équilibre
énergétique positif, en d’autres mots, le bâtiment peut produire plus d’énergie que ce
qu’il en consomme. Cette situation est possible grâce à plus de 6 000 mètres carrés de
panneaux solaires sur ses toits, ses murs face au sud, ainsi qu’à quelques
infrastructures opposées.
• De plus, le bâtiment utilise également un système de chauffage et de refroidissement
unique basé sur deux puits de 130 mètres de profondeur qui se connectent à un
aquifère qui stocke et distribue l’énergie dans un réseau de câbles sur le toit de chaque
étage, consommant alors considérablement moins d’énergie qu’un système de
chauffage et d’air conditionné traditionnel.( Figure III.8)

5
: AZZARAANA, H. (2016). The smartest building in the world, Architecture and technology, Twenty-two,
22/11/2016, 45th.
Page | 36
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

Figure III. 3 : L’idée conceptuelle du bâtiment Figure III. 4 : Vue à l’intérieure du bâtiment
The Edge The Edge
Source : (AZZARAANA,2016)6 Source : http://swissroc.ch/the-edge-le-batiment-
……………………………………………………………………………le-plus-intelligent-du-monde/

Figure III. 5 : Panneaux photovoltaïques sur le toit Figure III. 6 : Façade sud
du bâtiment The Edge
Source : https://blog.bulldozair.com/fr/the-edge-le-futur-des-constructions-intelligentes-et-durables

Figure III. 7 : Espace de travail The Edge Figure III. 8 : Système de chauffage et de refroidissement
Source :http://swissroc.ch/the-edge-le-batiment-le-plus-intelligent-du-monde/

6
: Op.Cit
Page | 37
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

I.3 Synthèse
Le bâtiment le plus intelligent au monde a atteint le premier rang mondial en matière
de développement durable grâce à ses systèmes intelligents et à ses matériaux de construction
intelligents qui gèrent la consommation d'énergie ainsi qu'à l'exploitation de l'énergie solaire.
Ceci lui a rendu reproductif de l’énergie. Donc ce bâtiment intelligent basé sur l’application
de système immotique et l’exploitation de l’énergie solaire, et aussi l’utilisation des matériaux
de construction intelligents qui stocker et régler la chaleur à l’intérieur de l’espace. Il
consomme l’électricité de 70 % moins d’un bâtiment d’immeuble idéal.

II. Exemple des Tours Al-bahr à Abu Dhabi


II.1 Présentation du projet
Le projet se situé au nord de Abu-Dhabi dans l’Emirats Arabes Unis qui caractérise
par un climat aride (figure III.9). Ce projet est réalisé par le concepteur AEDAS Architects en
Juin 2012, il est constitué deux tours de forme ovale ou chaque tour contient 25 niveaux avec
une hauteur de 145 mètres et une surface de 70 000m² (Figure III.10).
L’idée conceptuelle de ce projet est inspirée des fleurs ouvertes et/ou fermées selon les
conditions climatiques, et la forme hexagonale du moucharabieh dans l’architecture arabo-
islamique, composée de motifs géométriques fournissant de l'ombre tout en permettant une
lumière diffusée suffisante dans le bâtiment, tout en offrant une intimité pour les occupants.
Ces motifs remplissent un espace avec un sens unique du lieu alors que les ombres tracent le
chemin du soleil à travers le ciel 7 (Figure III.11).

Figure III. 9 : Situation des tours Al bahr Figure III. 10 : Tours Al bahr
Source : Google image Source : https://www.researchgate.net/publication/283683836
Innovations_in_dynamic_architecture

7
: KARANOUH, A. & KERBER, E. (2015). Innovations in dynamic architecture The Al-Bahr Towers Design
and delivery of complex facades. Journal of Facade Design and Engineering. 3 (2015) ,185–221. Consulté le
2019 sur https://www.researchgate.net/publication/283683836_Innovations_in_dynamic_architecture
Page | 38
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

Figure III. 11 : L’idée conceptuelle de la façade des tours al bahr


Source : https://www.researchgate.net/publication/283683836_Innovations_in_dynamic_architecture

II.2 Aspects des techniques intelligentes dans le projet


• La façade de ce projet est inspirée du moucharabieh, l’utile du patrimoine islamique
pour l’ombrage, avec une distance indépendante de deux mètres de la façade intérieure
sous forme de mur rideau8. (Figure III.12) ;
• C'est un groupe de pneus triangulaires qui s'attache à un réseau de fibre de verre,
programmés pour répondre au mouvement du soleil, afin de réduire l'acquisition
d'énergie solaire et l'éblouissement. Le soir, tous ces écrans sont fermés 9.(Figure
III.13).
• On estime qu'un tel écran réduit l'énergie solaire gagnée de plus de 50% et réduit la
consommation intrinsèque de la consommation d'énergie de climatisation. De plus, sa
capacité d'ombrage permet de filtrer les manchons légers, ce qui permet aux
architectes d'utiliser des fenêtres plus transparentes. "L’écran nous permet d’utiliser
une palette de couleurs plus transparente, ce qui donne plus de lumière pour que vous
ayez une meilleure vision et que vous ayez moins besoin de lumière artificielle", a
déclaré Auburn 10.(Figure III.15).
• Chris Wilkinson, membre du jury, explique : « L’avant des tours Al bahr est contrôlé
par ordinateur pour répondre aux conditions optimales d’utilisation solaire et
lumineuse »11.

8
: http://www.bonah.org//‫ا‬-‫مع‬-‫يتفاعل‬-‫مبنى‬-‫أبوظبي‬-‫في‬-‫البحر‬-‫أبراج‬/
9
: Ibid.
10
: Ibid.
11
: Ibid.
Page | 39
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

• Le plafond contient des panneaux photovoltaïques et photo-électriques pour générer


l’énergie nécessaire au fonctionnement du système d’ombrage et chauffer l’eau du
bâtiment. (Figure III.16).
• Chaque unité d’ombrage de la façade dynamique est composée de six pneus tri-
actionnés reliés par un moteur central qui s’ouvre et se ferme progressivement une
fois, actionnés par le programme de suivi du soleil pour contrôler le processus
d’ouverture et de fermeture et pouvant être commandés individuellement. (Figure
III.17).
• Le maillage de fibre de verre de type PTFE a été utilisé pour obtenir les niveaux de
transparence appropriés, avec un revêtement autonettoyant à haute température.
• Le bâtiment contient l’unité de BMU, située au-dessus du noyau central au niveau du
toit, qui traverse la cavité située entre le mur-rideau et le système d’ombrage de
chaque tour, ce qui permet d’ajuster la maintenance et le remplacement des panneaux
de verre et des unités d’ombrage sans affecter l’ensemble du système.
• Des systèmes d'alarme incendie et de surveillance ont également été utilisés.
• Il y a 1049 unités installées dans chacune des tours couvrant les zones est, sud et
ouest. Quand une zone de façade étant exposée à la lumière directe du soleil, les unités
moucharabieh de cette zone se déplieront dans un état fermé, fournissant un ombrage à
la peau du vitrage intérieur. Comme le soleil se déplace autour du bâtiment chaque
unité de moucharabieh s'ouvrira progressivement.

Figure III. 12 : Le motif utilisé dans la façade Figure III. 13 : Vue depuis l’intérieur
Source : https://www.researchgate.net/publication/283683836_Innovations_in_dynamic_architecture

Page | 40
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

Figure III. 14 : Simulation thermique par l’utilisation des systèmes immotique


Source : https://www.researchgate.net/publication/283683836_Innovations_in_dynamic_architecture

Figure III. 15 : Le maillage entre l’éclairage Figure III. 16 : Cellules photo-électriques


naturelle et artificielle dans l’espace
Source : https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf

Figure III. 17 : Unité d’ombrage


Source : https://www.researchgate.net/publication/283683836_Innovations_in_dynamic_architecture
II.3 Synthèse
• Les aspects du bâtiment intelligent de ce bâtiment se sont reflétés au niveau de sa
façade dynamique qui répond aux conditions environnementales et climatique, grâce à
l'utilisation de systèmes d'automatisation via des capteurs photovoltaïques exploitant
l’énergie solaire et éolienne pour produire l'énergie nécessaire à la gestion de la façade
afin d’assurer un confort aux occupants.

Page | 41
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

• La révolution numérique a permis aux concepteurs de sortir des façades fixes en


façades dynamiques qui varient en fonction des variables d'environnement et
climatique. Ce qui a permis aux moyens automatisés d'étudier les performances et le
traitement du bâtiment avant de commencer sa réalisation.
• Tout en ajoutant une créativité esthétique au bâtiment.
• Les avantages suivants sont mesurables du système de façade innovant12 :
• 50% d’économie d’énergie pour les seuls bureaux et jusqu’à 20% pour l’ensemble du
bâtiment. Aussi en note une réduction de 20% des émissions de carbone, avec jusqu'à
50% pour les espaces de bureau uniquement et une réduction de 15% de la taille
globale de l’usine et du coût en capital.
• Réduction de 20% des matériaux et du poids total en raison de la grande fluidité, de la
rationalité et de l'optimisation conception.
• Les logiciels de simulations participent dans les solutions vers une meilleure gestion
de l’énergie.

III. Exemple du bâtiment de la société de communications mobiles Intel


III.1 Présentation du projet
Dans le but de créer un meilleur environnement pour ses occupants, Intel a créé en
2016. C’est le premier bâtiment intelligent d'IOT à Bangalore, en Inde, (Figure III.18).
Le bâtiment Intel est composé de dix (10) étages et d'une superficie totale de 630 000
pieds carrés (Figure III.19). Le projet vise à réduire l'utilisation des ressources, et améliorer
les systèmes de contrôle de l'alimentation et à accroître l'efficacité opérationnelle, il a permis
de fournir environ 40% de la consommation par l’application des techniques intelligentes
dans le bâtiment.

Figure III. 18 : Localisation géographique du bâtiment d’Intel en inde


Source : Google Earth

12
: http://www.bonah.org//‫ا‬-‫مع‬-‫يتفاعل‬-‫مبنى‬-‫أبوظبي‬-‫في‬-‫البحر‬-‫أبراج‬/
Page | 42
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

Figure III. 19 : Bâtiment de la société de communications mobiles Intel à Bangalore Inde


Source : https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf
III.2 Aspects des techniques intelligentes dans le projet
La structure du bâtiment est équipée d'environ 9 000 capteurs pour surveiller et améliorer
la température, l'éclairage et la consommation d'énergie du bâtiment, caractérisés par un
traitement des données en temps réel et la création des visions pouvant être mises en œuvre.
Parmi les systèmes intelligents les plus importants utilisés dans ce bâtiment il y a :
• Utilisation de l'éclairage intelligent et de l'éclairage de gradation, qui permet de
surveiller le travail et de surveiller la lumière naturelle et la température à l'aide des
capteurs. (Figure III.20).
• Utilisation des systèmes de collecte des données, qui connectent une variété des
capteurs intelligents qui surveillent les systèmes du bâtiment et garantissent la
circulation continue des données entre eux, tout en assurant la sécurité et la protection
à cette dernière.
• Le bâtiment utilise aussi des systèmes de gestion intelligents pour maintenir des
températures constantes dans les espaces fermés tels que les salles de réunion, qu'ils
soient occupés ou non. En collectant des données sur le mode d'occupation des salles
et en les connectant aux données de ventilation et de climatisation.
• Les pièces ouvertes tiennent compte de l'occupation et de la température (Figure
III.21). Ces capteurs fonctionnent chaque deux minute pour garder le confort des
occupants dans l’espace.
• Utilisation des systèmes de surveillance des compteurs et d’utilisation des sources
d’énergie renouvelable, où les compteurs sont lus et modifient l’utilisation de l’énergie
et la production en fonction des besoins de grossesse requis pour l’espace.

Page | 43
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

Figure III. 20 : Systèmes d'éclairage et de gradation, ainsi que systèmes de ventilation et des capteurs dans le
bâtiment.
Source : https://www.intel.com/content/www/us/en/smart-buildings/smart-building-using-iot-case-study.html

Figure III. 21 : Interconnexion des systèmes de capteurs de chaleur et du flux d'air dans les espaces avec les
systèmes de CVC et de puissance
Source : https://www.intel.com/content/www/us/en/smart-buildings/smart-building-using-iot-case-study.html

Figure III. 22 : Distribution de mobilier et de dispositifs de connexion au réseau de données et aux dispositifs IP
Source : https://www.intel.com/content/www/us/en/smart-buildings/smart-building-using-iot-case-study.html

III.3 Synthèse
• La conception du bâtiment est simple.
• La façade est en verre avec un système de construction métallique. Mais lorsqu’on
entre dans ce bâtiment, on trouve des systèmes intelligents qui permettent aux
occupants de travailler dans un environnement confortable et adapté à leurs besoins.
Page | 44
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

• Ce bâtiment intelligent se caractérise par des systèmes d’immotique qui contribuent


dans la réduction de 40% de la consommation énergétique par l’application des
techniques intelligentes dans le bâtiment.
• Utilisation de système de contrôle immotique et les énergies renouvelables.

IV. Exemple de bâtiment centre de recherche NASA


IV.1 Présentation du projet
Lors de la conception du bâtiment, la NASA s'est appuyée sur son expérience pour
être un bâtiment modèle effectif de future13. Le projet est situé en Californie à l’ouest de
l’Amérique du Nord. C’est un immeuble de bureau d’une superficie de 50 000 pieds ² occupé
par 200 travailleurs, dans le but d’assurer un environnement intérieur confortable dans ses
différents espaces. (Figure III.23).
De forme lunaire, ce bâtiment est orienté pour profiter du soleil et les vents dominants
de San Francisco Bay. Il est capable d’anticiper et de réagissant aux changements de lumière
du soleil, de température, vent, et l'occupation et sera en mesure d’optimiser ses performances
automatiquement14, (Figure III.24).

Figure III. 23 : Situation du projet Figure III. 24 : Orientation du projet pour bénéficier
………………………………………………………………………….aux rayant solaire et au vent
Source: Google image Source: http://images.autodesk.com/adsk/files/nasa
..............................................................................................._sustainability_base_customer_story.pdf

13
: WILLIAM MCDONOUGH + PARTNERS. (2017). NASA Sustainability Base. Moffett Field, California. Consulté le
20/05/2019, sur :https://www.mcdonoughpartners.com/projects/nasa-sustainability-base/#big-image
14
: NASA. (2012). Sustainability Base: A Living Testbed for NASA Technologies. National Aeronautics and
Space Administration, Ames Research Center. Moffett Field. California. Consulter le 22/05/2019. Sur :
https://www.nasa.gov/centers/ames/pdf/640590main_SB_FactSheet.pdf
Page | 45
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

IV.2 Aspects des techniques intelligentes dans le projet


• Le bâtiment est connecté à un réseau des capteurs sans fil (2000 capteurs), qui
surveillent le bâtiment et fournissent des données en temps réel pour le système de
contrôle intelligent.
• Utilisation des panneaux solaires pour produire l’énergie au bâtiment et fournir de
l’eau chaude au bâtiment. Le système se compose de 32 plaques, produit jusqu’à 30%
de l'énergie nécessaire au bâtiment.
• Le bâtiment est connecté à un réseau de capteurs sans fil (2000 capteurs) qui
surveillent le bâtiment et fournissent des données en temps réel pour le système de
contrôle.
• Le bâtiment contient une unité de maintenance (BMS) une grue dédiée située au-
dessus du noyau central au niveau du toit du bâtiment, qui traverse la cavité entre le
mur rideau et le système de protection de chaque tour afin de contrôler la maintenance
et le remplacement des panneaux de verre et des unités de protection sans affecter le
système général du bâtiment.
• Utilisation des fenêtres intelligentes avec un contrôle automatique qui fonctionne
selon les conditions de l’espace, ce qui contribue au contrôle de la ventilation et de la
climatisation du système.
• La NASA utilise dynamiquement pour mesurer le flux d'impédance avancé et utilisé
par la NASA pour mesurer le flux de liquides et de gaz dans un environnement
particulier, ce qui permet de détecter les fuites d'eau et de gaz dans le réseau du
bâtiment et d'ajuster le système de ventilation et la climatisation afin de maintenir le
confort des utilisateurs et d'améliorer la gestion de l'énergie

Figure III. 25 : Les panneaux photovoltaïques sur le toit du l’immeuble NASA


Source : https://www.nasa.gov/centers/ames/pdf/640590main_SB_FactSheet.pdf

Page | 46
Chapitre III : Les techniques appliquées dans le bâtiment intelligent à travers des exemples

Figure III. 26 : Utilisation du logiciel AECOM Figure III. 27 : Axonométrie du projet NASA

Source : http://images.autodesk.com/adsk/files/nasa_sustainability_base_customer_story.pdf

IV.3 Synthèse
La conception de ce projet intègre entre une conception intelligente et des systèmes
intelligents. L’adaptation avec l’environnement et le climat étant l’objectif principal. Les
logiciels de conception et de simulation permettent de développer les esquisses primaires du
projet et de le réaliser dans une période très courte de 09 mois15. Donc les logiciels de
simulation ont permis d’assurer des espaces adéquates qui s’adaptent aux systèmes
intelligents sans compromettre à l’esthétique du projet.

Conclusion
Dans ce chapitre nous avons présenté des exemples des bâtiments intelligents à
caractère administratif à travers une lecture analytique. Ils sont appliqués le concept du
bâtiment intelligent de différentes manières, et l’application des mécanismes du bâtiment
intelligent est diverse selon le contexte climatique de chacun. Ils rassemblent les systèmes
intelligents, les matériaux intelligents et les façades intelligentes et même la conception ; mais
l’ensemble est axé sur le même but directement ou indirectement, est d’assurer une meilleure
gestion de l’énergie.

15
: BOUCHER, B. (2010). Communicate across barriers: William McDonough + Partners and AECOM deliver
to NASA one of the federal system’s greenest facilities. Autodesk. Consulté le 20/05/2019. Sur :
http://images.autodesk.com/adsk/files/nasa_sustainability_base_customer_story.pdf
Page | 47
Chapitre IV :
Présentation de cas d’étude
& enquête sur terrain
Chapitre 04 : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain
Chapitre 04 : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

8.33%
25%
33.33 29.17%
% 100%
66.67 70.83%
% 66.67%
Bonne
Oui
Oui Moyenne Acceptable
Non
Mauvaise Cout elevé

Figure IV. 19 : Figure IV. 20 : Figure IV. 21 : Figure IV. 22:


Refroidissement et déperdition en hiver. Réchauffement et déperdition de la fraicheur en été. L’éclairage naturel dans les bureaux. La facture d’électricité.

16.67 16.67% 12.50%


%
Oui Oui Oui
100% Oui
Non Non Non
83.33 83.33% 87.50%
%

Figure IV. 23 : Figure IV. 24: Figure IV. 25 : Figure IV. 26 :


La possibilité d’exploité l’énergie solaire pour produire l’énergie. L’idée d’appliquer un système d’alarme. L’idée de remplacer la façade actuelle par une façade intelligente. L’idée d’utilisé les matériaux intelligents.

29.17% 29.17%
100% N'exixte pas
Oui
Cout elevé
70.83% 70.83%

Beaucoup des idées


sur ce sujet
Aucune idée

Figure IV. 27 : Figure IV.28: Figure IV.29 :


Les connaissances du concept du bâtiment intelligent. Prêtes à l’utilisation de la démarche du bâtiment intelligent. Les obstacles de l’utilisation du bâtiment intelligent.
Page | 65
Chapitre 04 : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

11.10%
22.20%
Oui 38.90% Oui
Oui
Oui
Non Non Non
61.10%
77.80%
88.90%
100%

Figure IV.30 : Figure IV.31 : Figure IV.32 : Figure IV.33 :


Les acquis et les connaissances sur la consommation La volonté d’application des solutions dans Informations pendant la période Culture et connaissance par les conférences
énergétique dans les bâtiments. le domaine de la gestion de l’énergie dans le bâtiment. d’éducation sur le bâtiment intelligent. scientifique et lecture des livres.

5.60%
16.70%
33.30% 27.80%
Oui Oui Oui Oui
Non Non Non Non
66.70% 72.20%
83.30% 94.40%

Figure IV.34 : Figure IV.35 : Figure IV.36: Figure IV.37 :

Les bâtiments intelligents sont limités aux aspects Les solutions de construction et de conception sont-elles Informations sur les matériaux et les systèmes Utilisation des logiciels de simulation et des analyses
techniques considérées comme les bases du bâtiment intelligent. intelligents et leurs application dans les bâtiments. thermique pendant la phase de conception pour créer
un environnement chaud dans le bâtiment.

Page | 66
Chapitre 04 : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

16.70% 16.70% 16.70%


36.80%
Oui Oui Oui Oui
Non Non Non Non
63.20%
83.30% 83.30% 83.30%

Figure IV.38 : Figure IV.39: Figure IV.40 : Figure IV.41 :


Lors de la conception des bâtiments, j'ai mis La compréhension des propriétaires du concept Le comportement avec des entreprises spécialisées La disponibilité des capteurs de chaleur et de mouvement
l'idée de bâtiments intelligents. de bâtiments intelligents. dans les systèmes intelligents. localement.

Manque de conscience
du propriétaire et de
Matériaux de 12.50%
l'architecte
5.60% construction
intelligents 37.50% Coût élevé
27.80% 25.00%
Façades intelligentes
55.60%
Oui Non mentionné dans les
codes du bâtiment
Non Systèmes intelligents
27.80%
56.30% Non disponible
75.00%
94.40% Tout ce qui précède
27.80%
L'utilisation de ces
techniques peut entraver
la conception

Figure IV.42 : Figure IV.43 : Figure IV.44:


La disponibilité des matériaux de construction intelligent à Jijel. Les éléments de construction les plus intelligents en Les obstacles de non app lication du concept du bâtiment

matière d’efficacité énergétique intelligent à Jijel

Page | 67
Chapitre 04 : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

Page | 68
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

Introduction
Afin de connaitre en quelle mesure le domaine de la construction en Algérie peut
s’adapter avec les nouvelles notions liées au développement durable, notamment celle en
relation avec la consommation énergétique à l’exemple des matériaux et façades intelligents,
deux enquêtes seront effectuées. La première auprès des usagers du cas d’étude, et la
deuxième auprès des architectes praticiens, pour estimer leur degré de connaissances vis-à-vis
ce nouveau créneau.
A travers ce chapitre, la méthodologie de travail sera expliquée dans une première
partie ainsi que les critères du choix du cas d'étude et leur présentation. L’enquête sur terrain
et les résultats seront également présentés dans sa deuxième partie.

I. Présentation du contexte d’étude

I.1 Présentation de la commune de Jijel


La commune de Jijel se situe dans le Nord-est de l'Algérie, entre 36 046' et 36 0 50' de
latitude Nord, 5 040' et 5 049' de longitude Est. Elle présente 2,6% du territoire de la wilaya
avec une superficie de 6 238 hectares, bordée 1 :
• Au nord par la mer méditerranée.
• Au sud par la commune de Kaous.
• A l'est par la commune d'EmirAbdelkader.
• A l'ouest par la commune d'El Aouana.

La commune de Jijel

Figure IV. 1 : Communes de la wilaya de Jijel


Source : Google image

Appartenant à la zone littorale, le territoire communal de Jijel est constitué de petites


plaines littorales, de reliefs littoraux de faible altitude et de basses collines entaillées dans des
sédiments tendres, dont les caractères découlent de l'influence de la méditerranée voisine forte

1 PDAU Jijel, rapport 2005


Page | 48
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

pluviosité, tapis végétal assez dense, cours d'eau pérennes coulant vers le Nord, érosion
intense...etc2.
I.1.1 Analyse climatique
Le climat décrit les conditions externes qui agissent sur la performance du bâtiment,
en influençant son comportement thermique, lumineux ainsi que sa consommation d'énergie.
Il est donc nécessaire de connaitre les conditions climatiques pour la simulation d'un projet.
Ces conditions sont généralement les températures, l'humidité de l'air et les conditions de
vent.
I.1.1.1 Les températures de l’air
Les températures de la zone côtière connaissent un adoucissement grâce à la présence
d'une végétation abondante d'eau vive et de la mer, la température moyenne annuelle est de
l'ordre de 18 0 C (hiver 12,3 O
C, été 23,8 0 C) avec une valeur maximum moyenne de 30 0 C
0
au mois d'août et une valeur minimum moyenne de 8 C les mois de janvier et février
(FigureIII.2).
I.1.1.2 L’humidité relative
Les valeurs sont relativement homogènes, dont les variations sont très petites entre les
différentes valeurs, ayant des valeurs très élevées en hiver comme en été. Nous notons un
maximum au mois de Mai (93.3%) et un minimum au mois d'Octobre (51. 1 0 0)4 (FigureIII.3)
I.1.1.3 Le vent
On constate que la vitesse moyenne du vent est de 2 à 2,7 (m/s) de léger à modéré,
dont elle atteint son maximum au cours de l'hiver ayant au mois de Décembre la valeur de 2,7
(m/s) et en Aout la valeur de 2(m/s). On remarque une certaine stabilité du mois de Janvier
jusqu'au mois de Mars (Figure III.4)
I.1.1.4 Les précipitations
On constate que les pluies se manifestent essentiellement en automne et en hiver. Les
précipitations y sont abondantes aux mois de Novembre, Décembre et Janvier et sont
quasiment nulles aux mois de Juin, Juillet et Août (Figure III.5)
I.1.2 Synthèse de l’analyse climatique
Comme toutes les régions du littorale Algérien, la commune de Jijel, à laquelle
appartient la zone d’étude bénéfice d'un climat méditerranéen humide, caractérisé par :
L’alternance d'une saison(tempéré) froide avec forte précipitation en hiver, et d'une autre
chaude et humide en été.

2 Ibid.
Page | 49
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

35 100
TEMPERATURE DE L'AIR (C°)

90
30

HUMIDITE RELATIVE %
80
25 70
Température de l’air 60 Humidité relative –
20 moy [%]
– moy [°C] 50
15 40 Humidité relative –
Température de l’air
10 – max [°C] 30 max [%]
20
5 Température de l’air 10 Humidité relative –
– min [°C] 0 min [%]
0

Juin
Jan
Fev
Mar

Mai

Nov
Jui

Sept
Avr

Dec
Aout

Oct
Juin
Jan
Fev
Mar

Mai

Nov
Avr

Jui
Aout
Sept
Oct

Dec MOIS MIOS

Figure IV. 2 : Courbe d'évolution des températures moyennes Figure IV. 3 : Moyennes mensuelles de I 'humidité absolue dans la ville
mensuelles à Jijel (1999-2008) de Jijel (1999-2008)
Source : Bouketta,2011 Source : Bouketta,2011

200

Cumul mensuel de précipitation


30
180
Vent –max – Force

25 160
(vitesse)[m/s]

140
20
120

–[mm]
15 Vent –max – Force 100
(vitesse)[m/s] – 80 Cumul mensuel de
10
Direction [°] 360° = 60 précipitation –[mm]
5 Nord 40
20
0
0
Juin
Jan
Fev
Mar

Mai

Nov
Jui

Sept

Dec
Avr

Aout

Oct

Jan Mar Mai Jui Sept Nov


Mois Mois

Figure IV. 4 : Moyennes mensuelles de la vitesse du vent enregistrées en Figure IV. 5 : Histogramme des précipitations à Jijel (19992008)
(m/s) à Jijel (1999-2008) Source : Bouketta,2011
Source : Bouketta,2011
Page | 50
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

I.2 Diagnostic et choix du cas d’étude


Le choix du cas d'étude a été basé sur un diagnostic de la ville de Jijel. Il s'agit d'une
analyse typologique de l'ensemble des constructions composant le cadre bâti de la ville. Cette
analyse concerne notamment un classement des équipements selon leur nature. Ceci est
nécessaire pour faire ressortir le pourcentage de chaque typologie sur lequel se base le choix
du cas d'étude.

Figure IV. 6 : Equipements Jijel


Source : https:/fivww.google.dz/mapsajusté par auteurs

Tableau IV. 1 : Comparaison entre des équipements à Jijel.

TYPE EQUIPEMENT NOMBRE COMMENTAIRE POURCE


D’EQUIPEMENT EXISTANT NTAGE (%)
Ecole 34 -En générale sont des
constructions anciennes
CEM 21 -Distribuent dans toute
Equipements Lycée 12 la ville
éducatifs et de -Volumes simples.
CFPA 2 21%
formation -Forme régulière.
Ecole 2
- La hauteur maximale R+3
paramédicale

Page | 51
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

Université 1
Marche 5 -Volumes simples.
- Forme régulière.
Centre 3
Equipements -Généralement La hauteur
commercial
commerciaux 2%
de la construction est le
même (RDC).
-Sauf les centres
commerciaux R+2
Maison de la 4 -En générale sont des
radio constructions récentes.
-Forme généralement
Maison de la 3
régulière.
Equipements culture -Volumes simples.
socio-culturels Musée 3 6%
Maison et foyers 5
de jeunes
Bibliothèque 2
communale
Siege de la 2 -Distribuent dans le
wilaya territoire de la ville
Siege de la daïra 2 (center-camp
Siege de 2 chevalier-oasis-pos26)
L'A.P.C - on remarque 02 types.
Antenne A.P.C 5
l/Construction ancien
Cite 2 -Avec volume simple
administrative -une hauteur
Administration et Direction de 1 maximale R+3 15%
services publics l'éducation -L'utilisation des
Direction des 2
éléments simple avec
travaux publics
Direction de la 2 façade aveugle
Pêche -Généralement une
Direction des 2 seule couleur
impôts
(blanche).
Douanes 2
2/Construction récent.
Agence du 2 -Avec volume riche
cadastre -Une grande hauteur R+3
Assurances : 5 Jusqu’à R+9.
SAA, CRMA -L'utilisation des éléments
Conservation 2 différents.
des forets
-L'utilisation des différents
SONELGAZ 3 couleurs.
Banques : BCA, 11 - Situé à la proximité de la
BNA, Bea, mer.
CPA, BDL, - Volumes simples
BADR
Page | 52
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

Administration et Bureau de poste 8 et forme régulière


généralement
services publics C.A.S.N.O. S 1
rectangulaire.
Equipements Hôtel 20
Touristiques
6%
(Source : Mémoire master3)

I.2.1 Synthèse du diagnostic


D’après le tableau ci-dessus (Tableau IV.1), en conclus que les bâtiments à caractère
éducatif et de formation (21%) et administratif (15%) présentent un pourcentage important.
Donc notre choix de cas d’étude est axé vers un équipement à caractère administratif
grâce à l’occupation des usagers de ce genre du bâtiment toute l’année ceci provoque une
consommation énergétique importante, Par contre les équipements éducatifs qui ne sont pas
occupé toute l’année.
Et ça va faciliter le déroulement de l’enquête. A partir de là, notre choix s’agit du siège
de la direction de l’énergie de Jijel. Ce choix s’est basé sur les raisons suivants :
• La situation en milieu urbain où la densité est relativement élevée.
• Une composition volumétrique riche (matériaux, enveloppe, hauteur) afin d’évaluer
l’effet de l’enveloppe sur le confort thermique, et évaluer le taux d’exposition au
rayonnement solaire et aux vents.
• Avoir des façades ouvertes et vitrées pour évaluer leur impact sur les déperditions et la
consommation énergétique
• Présence des usagers le long de la journée et d’une façon permanente.

I.3 Présentation du cas d’étude


Le cas d'étude est la direction de l’énergie de la wilaya de Jijel (Figure IV. 7). Le
terrain a une surface foncière d'environ 518.70 m² et il est situé à l’est de centre-ville de Jijel.

3 :BOUCHEKRIT.F, BOUKHEMIA.S, KAOUANE.A. (2018). Le verre comme materiaux integré dans l'architecture
solaire. Memoire de MASTER ACADIMIQUE, Université Mohamed Seddik BENYAHIA-Jijel, Architecture et
technologie.Page 78
Page | 53
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

Figure IV. 7 : La direction de l’énergie de la wilaya de Jijel


Tableau IV. 2 : Fiche technique sur le bâtiment de la direction de l’énergie de la wilaya de Jijel

Situation Centre-ville de Jijel dans le quartier dit cité Moussa


Nord Espace public
Limites Sud Station Sonatrach
Est Habitats collectifs
Ouest Habitats collectifs
Architecte concepteur BET Mme Bouhidel Hassina
Date de réalisation 2006
Date de livraison 2009
Superficie du projet 255.30m²
Surface foncière 518.70 m²
Nbre des étages R+5

I.3.1 Situation et limite


L'ensemble du projet avec toutes ses dépendances et aménagements extérieurs figure
sur un lot du terrain d'une superficie d'environ 518.70m², construit en R+5.
• Le projet est implanté de façon à épouser la forme triangulaire et la morphologie du
terrain. (FigureIV.9)
• Le projet est accessible, du côté nord Est qui est la façade principale (entrée public).
• Le logement est accessible par une cage d’escalier prévue au côté nord du projet.
• La surface restreinte et l’allure accidentée du terrain sont deux contraintes qui ont
rendu difficile l’aménagement d’un grand parking (seulement 06 places de parking
sont prévues).

Page | 54
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

• Le choix d’un entre sol d’une hauteur de 2 ,72 m² (composé des locaux annexes) avait
pour objectif de minimiser le nombre de voiles et de murs de soutènement.

Station Sonatrach
Espace public

Accès public

Accès mécanique
Habitats collectifs
Accès logement

Figure IV. 8 : Plan de masse


Source : BET Bouhidel. H

Figure IV. 9 : Volume du bâtiment Figure IV. 10 : Coupe topographique du projet

I.3.2 Analyse des plans


Le projet est conçu en monobloc vue une hiérarchisation des espaces qui se
complètent les uns par les autres divisé en 02 grands espaces :
• En premier plan, le hall d’entrée situé dans la partie centrale de l’équipement et
l’élément de transite à tous les espaces y compris la cage d’escalier qui est située à
son tour au centre et qui dessert l’entre – sol le RDC et les 04 étages de la
construction. Vue la grande surface du hall nous avons eu la possibilité de prévoir un
espace de réception du public et un autre pour l’attente (au 1er 2ème et 3ème étage).
• En deuxième plan vient s’ajouter l’ensemble des bureaux répartis en deux ailes
Symétriques articulés par la cage d’escalier et desservis par deux couloirs.
• Plan étage courant (1, 2, 3, 4 - ème étage).
• Le dernier étage destine pour le logement de fonction.

Page | 55
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

Figure IV. 12 : Plan RDC Figure IV. 11 : Plan 1 er étage

Source : BET Bouhidel.H Source : BET Bouhidel.H

Page | 56
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

Figure IV. 14 : Plan courant (2 ,3, 4-ème étage) Figure IV. 13 : Plan 5 -ème étage
Source : BET Bouhidel.H
Source : BET Bouhidel.H

Page | 57
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

I.3.3 Analyse des façades


Outre les murs rideaux en simple vitrage, les revêtements des façades sont variés entre
Panneau en aluminium et enduits simples.

Figure IV. 15 : Façade principale

Figure IV. 16 : Façade droite Figure IV. 17 : Façade guauche


Page | 58
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

I.3.4 Matériaux de construction


Les matériaux de construction utilisés dans le projet sont des matériaux utilisés
dans les secteurs de la construction bâtiment et travaux publics. La gamme des matériaux
utilisés dans la construction est assez vaste. Elle inclut essentiellement le verre, l'acier, les
matières plastiques (isolants surtout) et Ayant un rôle esthétique et structurel qui peut créer
des ambiances intérieures agréables par la régulation de l'environnement extérieur.
Dans ce bâtiment, ils ont utilisé des parois en brique, les panneaux en aluminium et
les murs rideau en simple vitrage (Figure IV. 18).

Figure IV. 18 : Les matériaux de construction de cas d’étude

Source : Google image

I.3.5 Synthèse
• Le bâtiment se caractérise par sa conception architecturale simple avec la présence
d’une façade vitrée côté nord.
• Pendant la phase de conception du bâtiment et malgré la tentative du concepteur de
rendre le bâtiment dépendant de la lumière naturelle à travers les façades en verre, par
ailleurs, le confort thermique n’a pas été pris en considération, pareillement par
rapport à l’exposition au soleil.
• Lors de notre visite au bâtiment, on remarque que la position de l'escalier au centre du
bâtiment et la répartition des espaces autour de celui-ci a créé des couloirs sombres
difficiles de les éclairer naturellement (la lumière du jour) et l'éclairage artificiel n'a
pas réussi à combler le manque.

Page | 59
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

II. Evaluation par enquête du concept du bâtiment intelligent et ses


mécanismes d’application

II.1 Définition de l’enquête sociologique


L'enquête par questionnaire est un outil d’observation qui permet de quantifier et
comparer l’information. Cette information est collectée auprès d’un échantillon représentatif
de la population visée par l’évaluation. Un questionnaire est un ensemble de questions
construit dans le but d’obtenir l'information correspondant aux questions de l’évaluation4.

II.2 Objectif de l’enquête sociologique


Le travail sur terrain permet de mieux comprendre le comportement des usagers et
leurs pratiques, et de cerner les problèmes vécus et rencontrés. Afin de connaitre en quelle
mesure le domaine de la construction en Algérie peut s’adapter avec les nouvelles notions
liées aux développement durable, notamment celle en relation avec la consommation
énergétique à l’exemple des matériaux et façades intelligents, deux enquêtes seront effectuées.
La première auprès des usagers du cas d’étude, et la deuxième auprès des architectes
praticiens, pour estimer leur degré de connaissances vis-à-vis ce nouveau créneau.

II.3 L’échantillon de l’étude


Deux échantillons sont choisis pour faire notre étude :
• Le premier c’est au niveau du cas d’étude, et c’est l’équivalent du nombre des
occupants. Echantillon 01= 24 personnes
• Le deuxième échantillon regroupe les architectes praticiens de la ville de Jijel. Le
choix de la taille de l’échantillon se fait par la formulation suivante :
𝑡𝑝² × 𝑃(1 − 𝑃)𝑁
𝑛= 5
𝑡𝑝2 × 𝑃(1 − 𝑃) + (𝑁 − 1)𝑦²
n= Taille de l’échantillon.
N= Taille de la population cible (nombre de ménages, d’usagers, etc.), réelle ou estimée.
tp= Intervalle de confiance d’échantillonnage =1,96.
P=Proportion attendue d’une réponse de la population ou proportion réelle= 0,5

4 : Enquête par questionnaire, consulter le 27/06/22019 sur :


http://www.ins.tn/sites/default/files/pdf_actualites/eurostat-enquete-questionnaire.pdf
5
: Fiches techniques et méthodologiques. (2014).Calcul de la taille d’un échantillon pour une enquête, P713-716.
Consulté le 27/06/2019 sur :http://memento-assainissement.gret.org/IMG/pdf/memento-assainissement-fiche4.pdf

Page | 60
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

y= Marge d’erreur d’échantillonnage=0.05.


D’après la collecte des informations et un contact avec CLOA de Jijel, le nombre total des
architectes à Jijel est égal à 202 architectes agréé, d’après l’application de la formule ci-dessus
en déterminer la taille de notre échantillon comme suit :
1,96² × 0,5(1 − 0,5)202
𝑛=
1,96² × 0,5(1 − 0,5) + (202 − 1)0,05²
𝑛 = 132,6

D’après les calculs, l’échantillon 2 = 133personnes

II.4 La constitution du questionnaire


II.4.1 Enquête 01 : auprès des usagers du cas d’étude
Ce questionnaire est constitué de 04 parties. Une première partie introductive décrit le
contexte, le but de l’enquête et les informations de base pour la définition du profil de la
personne questionnée. Les trois autres ciblent trois paramètres, confort thermique,
consommation énergétique dans les bureaux et les différents espaces, les techniques du
bâtiment intelligents, afin d’estimer le degré de connaissance du concept du bâtiment
intelligent et ses techniques et la possibilité d’intégration dans le bâtiment.

II.4.2 Enquête 02 : auprès des architectes concepteur au niveau de la ville de Jijel


Ce questionnaire est constitué également de 04 parties. Une première partie
introductive décrit le contexte, le but de l’enquête et les informations de base pour la
définition du profil de la personne questionnée. Les trois autres ciblent les acquis et les
connaissances sur la gestion de l’énergie dans le bâtiment, les connaissances sur le bâtiment
intelligent chez les architectes praticiens, et l’application des techniques du bâtiment
intelligent afin d’estimer les obstacles qui tiennent face à leur application.

II.5 Recueil des copies et traitement des données


Le tri et le traitement des données du deuxième questionnaire se faisaient par Google
Forms, qui est un éditeur de formulaire en ligne qui fait partie de Google Drive. Il nous
permet de créer notre questionnaire en ligne et de recueillir les données.
II.5.1 Traitement des résultats de l’enquête 01
A partir des résultats, la première remarque soulevée concerne les sujets ciblés. La
différence de sexe, la nature et nombre des années du travail dans la direction n’influent pas
sur les réponses, ils convergent vers un même raisonnement.

Page | 61
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

II.5.1.1 Evaluation du confort thermique


En hiver :
Tous les occupants du bâtiment se sentent à l’aise dans leurs bureaux, grâce à la
disponibilité du chauffage, où ils mirent en accord sur l’impossibilité de passer la saison
d’hiver sans chauffage. Dans ce sens ; 33.33% des réponses estiment que l’espace se refroidit
très vite alors qu’environ 66.67% indiquent qu’il n’y a pas de déperdition de chaleur des
bureaux (Figure IV.19) et ceci à cause des orientations différentes des bureaux et leurs
emplacements dans le bâtiment.
En été :
Tous les occupants du bâtiment se sentent à l’aise dans leurs bureaux, à cause de la
disponibilité de la climatisation, où ils mirent en accord sur l’impossibilité de passer la saison
d’été sans climatiseur. Ils ont évoqué le problème de la perte rapide de la fraicheur dans leurs
bureaux (FigureIV.20) et selon eux ceci est due au type de vitrage utilisé et les surfaces
vitrées.
II.5.1.2 Consommation énergétique
Par ailleurs, certains travailleurs souffrent de l’insuffisance d’éclairage dans leurs
bureaux (Figure IV.21), à cause de l’orientation des bureaux et le type du vitrage utilisé qui
crée de l’obscurité. En ce qui est de la consommation énergétique annuelle (la facture
d’électricité qu’on a pu avoir), les occupants donnent des avis divers et estiment que dans les
deux saisons de l’hiver et l’été elle est élevée alors que les autres saisons elle est acceptable
(Figure IV.22).
II.5.1.3 Techniques du bâtiment intelligent
• La plupart des occupants du bâtiment (83,33%) ont convenu de la possibilité d’exploiter
l’énergie solaire pour produire de l’énergie (Figure IV.23), en profitant des besoins
énergétiques du bâtiment, surtout que le bâtiment contient quatre façades, et bien exposée
au soleil.
• En note que la majorité des occupants n’apprécient pas l’idée du control automatique de
l’éclairage. En note aussi l’accord du système de l’alarme et d’incendie qui assurent la
sécurité selon toujours leurs avis (Figure IV.24).
• La majorité des occupants ont exprimé leurs admirations pour l’idée de remplacer la
façade actuelle par une façade intelligente produisant de l’énergie (Figure IV.25), et de
préconiser l’utilisation des matériaux de construction intelligents ayant un apport sur le
confort thermique et la réduction de la consommation énergétique (Figure IV.26).

Page | 62
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

• A partir de ce questionnaire nous avons constaté que (29,17%) des occupants


possèdent déjà des connaissances et des idées sur les bâtiments intelligents quoiqu’elles
soient limitées. (Figure IV.27)
• La majorité des occupants sont des ingénieurs et travaillent dans une direction de
l’énergie et ont déjà des connaissances sur la problématique de l’augmentation de la
consommation énergétique.
• La grande majorité de l’échantillon d’étude ont préféré d’étudier la réussite des
bâtiments intelligent chez des spécialistes et soient prêts à les utilisé (Figure IV.28),
car en Algérie la contrainte des montants élevés et l’indisponibilité des techniques
intelligentes s’impose mais ça reste idéal de placer ces techniques dans les
équipements administratifs. (Figure IV.29).
II.5.1.4 Synthèse
Ce questionnaire nous a permis d’évaluer l’aspect qualitatif de la sensation du confort
des occupants prenant comme exemple un équipement à caractère administratif.
Les observations faites sur terrain et l’analyse des réponses des interviewés décèlent
qu’il y a une forte dépendance de l’utilisation des chauffages dans la période hivernale et les
climatiseurs dans la période estivale. Ceci est dû à son exposition aux aléas climatiques vu
que toutes ses façades sont ouvertes sur l’extérieur et cela lui rend plus exposé aux vents
froids de la mer ce qui va favoriser les déperditions de chaleur. Également, l’ouverture du
projet sur ses quatre façades vitrées avec la présence d’un mur-rideau, cela explique les
surchauffes en été. Ceci explique l’attachement au chauffage et climatiseur et donc
l’impossibilité d’éliminer les dispositifs de chauffage et de climatisation. Tous cela démontre
le cout élevé de la facture d’électricité annuelle dans ces deux périodes dernières.

A partir de ces observations ont conclue qu’il existe une solution idéale pour réduire la
consommation énergétique dans cet équipement et aussi la préservation de l’environnement.
Cette solution se résumé dans l’adaptation de la notion du bâtiment intelligent en profitant de
ses composants pour la production de l’énergie.
II.5.2 Traitement des résultats de l’enquête 02
II.5.2.1 Evaluation des connaissances sur la gestion de l’énergie dans le bâtiment
Tous les architectes (environ 100%) ont des acquis et des connaissances sur la
problématique de la consommation énorme dans les bâtiments (Figure IV.30). Selon eux, le
comportement humain et son niveau de vie et aussi le développement technologique sont les

Page | 63
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

causes principales et les responsables de la forte consommation énergétique. Ils rajoutent que
le remède à cette problématique c’est bien la conception architecturale. La majorité des
architectes ont confirmé leurs aptitudes d’adapter des solutions architecturales selon 88.90%
des réponses (Figure IV.31).
II.5.2.2 Evaluation des connaissances relatives au bâtiment intelligent chez les
architectes concepteurs
D’après leurs réponses, environ 61.10% des architectes n’ont pas eu ce genre
d’information durant leur cursus universitaire (Figure IV.32). Cependant, environs 77.80%
des architectes ont les a acquis d’une façon personnelle à partir des conférences scientifiques
et des livres (Figure IV.33).
La majorité des architectes d’environ 83.30% ont qualifié que le bâtiment intelligent
n’axé pas seulement sur les techniques de l’immotique (Figure IV.34). Par ailleurs, ils
accordent avec un taux de 94.40% que la conception architecturale sera la bonne solution pour
arriver à un bâtiment intelligent équilibré (FigureIV.35).
II.5.2.3 Les obstacles et les contraintes
En ce qui est des contraintes rencontrées dans la pratique, 66.70% ont indiqué leur
ignorance sur l’applicabilité des techniques du bâtiment intelligent dans la conception
architecturale (Figure IV.36). 72.20% des réponses indiquent que les architectes n’utilisent
pas des logiciels de simulation et d’analyse thermique dans leurs conception (Figure IV.37), et
83.30% ont confirmé qu’ils ne proposent pas cette idée aux clients (Figure IV.38), à cause des
refusés.
Par ailleurs, 83.30% des réponses expliquent ce manque par absence totale des accords
avec des entreprises spécialistes dans les systèmes intelligents (Figure IV.40), malgré la
disponibilité de matériel des capteurs et détecteurs de mouvement et de la chaleur localement
selon 63.20% des réponses (Figure IV.41). Aussi, 94.40% des réponses ont expliqué cela par
l’inexistence des matériaux de construction intelligent dans la wilaya de Jijel (Figure IV.42).
Et 56.30% ont confirmé que les cahiers de charges ne mentionnent pas du tout ces rubriques
(FigureIV.44).

Selon ces architectes, 55.60% ont confirmé que le bâtiment intelligent englobe les
systèmes, des matériaux et des façades intelligents pour assurer une meilleure gestion de
l’énergie (Figure IV.43).

Page | 64
Chapitre IV : Présentation du cas d’étude & Enquête sur terrain

II.5.2.4 Synthèse
• Absence d’un concept claire concernant le bâtiment intelligent et leur application chez
les architectes, tant au niveau des administrations concernées par la construction que
pour les praticiens.
• L’importance de l’aspect esthétique du bâtiment dans la conception architecturale, a
travers une étude extérieure, il été possible d’intégrer des matériaux intelligents et
efficaces qui peuvent contribuer dans la gestion de l’énergie dans le bâtiment.
• L’application des systèmes immotiques témoin de l’évolution de la pensée
architecturale, mais ces systèmes restent sous la forme initiale et contrôler
manuellement.
• Le manque d’application du concept du bâtiment intelligent ne signifier pas le manque
de connaissance de fond des architectes sur ce dernier, mais au contraire il existe des
connaissances chez les architectes, selon notre étude.
• La sensibilisation sur ce sujet devient une nécessité vue les avantages relatifs à la
gestion de l’énergie, la préservation de l’environnement et le confort.

Conclusion
Ce chapitre a été est consacré à la présentation de la démarche méthodologique suivie.
Il s’agit d’une enquête sur terrain par deux questionnaires. Le tri des réponses de ces deux
questionnaires a permis d’estimer le degré du confort des usagers, la consommation
énergétique, et de connaitre les aspirations des occupants en ce qui est du bâtiment intelligent,
et aussi estimer l’avis des architectes concepteurs par rapport à cette nouvelle discipline
architecturale et leurs aptitudes d’appliquer ce concept dans leur réalisation.

Page | 68
Conclusion générale
Conclusion générale

Conclusion générale
Comme il a été établi dans les différents chapitres, cette recherche a été consacrée
pour l’étude de l’apport du bâtiment intelligent dans la gestion de l’énergie, alors que la
consommation de l’énergie dans le secteur du bâtiment ne cesse d’augmenter. Les travaux
réalisés dans ce mémoire s’inscrivent dans l’intérêt principal de présenter le concept du
bâtiment intelligent et ses techniques et mécanismes, afin de cerner les meilleures solutions
visant une gestion plus durable de l’énergie.
Des généralités sur le bâtiment intelligent ont été présenté, ce qui consiste à la
compréhension de cette notion clé dans notre recherche et sa relation avec le développement
durable et l’efficacité énergétique.
Cependant, nous avons déterminé, par une lecture analytique des exemples,
l’ensemble des techniques et mécanismes appliqués dans un bâtiment intelligent à caractère
administratif. Ces techniques ayant un impact sur le processus de la gestion de l'énergie dans
le bâtiment, parmi ces techniques, les systèmes intelligents, les matériaux intelligents et les
façades intelligentes, qui jouent un grand rôle non seulement dans la réduction de la
consommation énergétique dans le bâtiment mais aussi elles peuvent le rendre productif
énergétiquement.
Ainsi deux enquêtes sur terrain ont été menées. La première a été destinée aux
occupants du cas d’étude et la deuxième a été réalisée auprès des architectes praticiens au
niveau de la ville de Jijel. Les résultats de cette étude montrent globalement le choix du
bâtiment intelligent comme solution dans la gestion de l’énergie dans un équipement à
caractère administratif à l’aide des techniques de l’immotique, façades et matériaux
intelligents ainsi que l’exploitation des énergies renouvelables, pour offrir les meilleures
conditions de travail.
Réellement, dans le secteur du bâtiment administratif en Algérie, la notion du bâtiment
intelligent n’est pas valide dans tous ces aspects techniques, la consommation de l’énergie est
en élévation remarquable sans aucune rationalisation, avec l’absence remarquable de
l’utilisation des techniques du bâtiment intelligent dans les équipements administratifs, ainsi
que l’absence des actions d’aide et de subvention pour encourager la société d’axer vers le
bâtiment intelligent qui consomme moins d’énergie et préserve l’environnement de la
problématique de la consommation énergétique énorme.
Parmi les contraintes rencontrées, l’échec de la simulation numérique en utilisant deux
logiciels : Ecotect et ArchiWIZARD qui ne prennent pas en compte les spécificités des
techniques du bâtiment intelligent.
Page | 69
Conclusion générale

Nous avons pu dégager quelques recommandations à savoir :

• Soustraire le concept du bâtiment intelligent dans les premières étapes du processus de


conception et en faire un objectif majeur.
• Le bâtiment intelligent par ces composants conceptuels c’est une meilleure solution
pour diminuer la consommation énergétique vers une meilleure gestion de l’énergie.
• Le système immotique est très efficace dans un équipement administratif pour la
gestion de l’énergie ce qui permet d’assurer un espace confortable selon les besoins
des occupants ce qui influer directement sur leurs productivités.
• Par l’exploitation des systèmes immotique on peut profiter du potentiel des énergies
renouvelables dans la production de l’énergie afin de créer un bâtiment autonome
énergétiquement.
• La façade intelligente va lier l’environnement intérieur à l’extérieur et l’application
des systèmes intelligents dans ce sens permet de s’adapter aux changements
climatiques et assurer le confort thermique et réduire la consommation énergétique.
• Les matériaux intelligents aussi ont un impact sur la consommation énergétique ou ils
sont capables de changer leurs propriétés selon les besoins énergétique de l’espace.
• D’après l’analyse du bâtiment administratif à Jijel on conclue l’impossibilité de passer
les périodes chaudes et froides sans l’utilisation des dispositifs de chauffage, de
refroidissement et les appareils électrique (micro-ordinateur) tout la journée ; et ça
confirme le taux élevé de l’énergie consommée par la branche administration en
Algérie selon les résultats 2015.
• Les points cités ci-dessus démontrent que le bâtiment intelligent est une solution
idéale pour remédier à la problématique de l’énergie dans les équipements
administratifs en Algérie.
• L’adaptation du concept du bâtiment intelligent dans le bâtiment administratif est fort
possible selon les résultats des enquêtes. Ceci confirme l’aptitude des occupants à se
familiariser avec puisque ça pourra améliorer leurs productivités.
• Pour les architectes, ils sont aptes à l’utiliser et la proposer. Cependant, la contrainte
administrative et politique fait obstacle face à leur intégration.
• La sensibilisation des usagers et des citoyens vis-à-vis de l’utilisation des techniques
du bâtiment intelligent.

Page | 70
Conclusion générale

• Utilisation des matériaux et des systèmes intelligents disponibles sur le marché local et
les intégrés dans la conception architecturale du bâtiment pour obtenir un bâtiment
intelligent et efficace.
• Exploiter les ressources en énergies renouvelables de la région - énergie, éolienne,
énergie solaire, etc. - pour transformer un bâtiment intelligent en produit énergétique.
• Introduire des capteurs pour les espaces de bureau et les connecter aux systèmes
d'éclairage existants pour qu'ils puissent s'ouvrir et se fermer automatiquement.
• Développer des systèmes de protection solaire en les rendant plus sensibles aux rayons
du soleil et à leur quantité dans le vide.
• Introduire le concept du bâtiment intelligent, et travailler pour diffuser cette culture et
sensibiliser les investisseurs et les propriétaires à l'importance de l'application de ce
concept dans les bâtiments et à sa faisabilité économique à long terme.
• Tenue des réunions et des conférences scientifiques sur le bâtiment intelligent, ses
caractéristiques et ses exigences.
• Communiquer avec les entreprises locales et internationales pour étudier et connaître
les systèmes technologiques intelligents en fonction des besoins des bâtiments en
général et des bâtiments administratifs en particulier, et faire appel à des expertises
étrangères pour les appliquer.
• La nécessité de former des ingénieurs et des cadres travaillant dans le domaine de la
construction autour du bâtiment intelligent et de commencer à mettre en œuvre des
projets similaires en tant que modèles pour travailler dessus.
• Encourager les ingénieurs à établir des bureaux et des sociétés d’ingénierie prenant en
charge les techniques du bâtiment intelligent et leurs applications dans les bâtiments et
facilitant l’octroi de licences à ces sociétés et bureaux.

Cette étude se veut comme une contribution générale dans le domaine de l’architecture
intelligente et en particulier dans l’aspect de la gestion de l’énergie, dont l’enjeu principal est
d’assurer une meilleure gestion de l’énergie.

Page | 71
Références
bibliographiques
Références bibliographiques

Références bibliographiques
Ouvrages :

• ADDINGTON, M., & SCHODEK, D. (2005). Smart materials and new technologies
for the architecture and design professions. Architectural press.Architectural press, an
imprint of Eleservier, p. 254. Consulté le Avril 2019, sur :
https://bintian.files.wordpress.com/2013/01/smart-materials-new-technologies-for-the-
architecture-design-professions.pdf
• NGO, C. (2008). "L'énergie Ressources, technologie et environnemet". 3 éd. Paris:
Dunod.
• TING PAT-SO, ALBERT et CHAN WAY, LOK. (1999). Intelligent building
systems. London. Consulté le Avril 2019, sur :
https://books.google.ps/books?id=BH0sGHkXIgcC&pg=PR11&lpg=PR11&dq=intelli
gent+building+systems+definition+google+books&source=bl&ots=59nKZ U_GvQ&
si
• WIGGINTON, M. & HARRIS, J. (2002). Intelligent skins. Architectural Press, an
Imprint of Elsevier, p. 186. Consulté le Avril 2019, sur :
https://dl.epdf.tips/download/intelligentskins.html?hash=c7d92cfb24d5a5b64aab82f7d
b53c1bd&captcha=3b9ce1b6962dc11c97c09c8e5b3c64f4

Mémoires et thèses :

• ARTHUR, G. (2001). Domotique et confort : un état des lieux. Écritures, modèles et


simulations dynamiques pour l’architecture – Mémoire de 3ème Cycle, École
d’architecture de Lyon, Lyon. Consulté le Avril 2019, sur : http://www.materiaux-
intelligents.com/materiaux_intelligents_pdf/memoire.pdf

• BENBACHA, C. (2017). Les façades dynamiques ; moyen de contrôle solaire pour


accroitre l’efficacité énergétique des équipements administratifs en climat aride -
Biskra. Mémoire pour l’obtention du grade de maître des sciences (M. Sc.),
Département D’architecture Faculté D’architecture Et D’urbanisme Université
Constantine 3. Consulté le Avril 2019, sur :
https://www.researchgate.net/publication/322404246_Les_facades_dynamiques_moye
n_de_controle_solaire_pour_accroitre_l'efficacite_energetique_des_equipements_adm
inistratifs_en_climat_aride_-_Biskra
Page | 72
Références bibliographiques

• BENCHAMEM, M, BENHAMADA, I, ROUIDI,S. (2016). l'impact des procédés


durable sur la qualité énergétique du bâtiment. Mémoire de MASTER
ACADEMIQUE, Université Mohamed Seddik Benyahia – Jijel, Faculté des Sciences
et de la Technologie, Département d’Architecture.
• BOUZEKRA,M.GUENAOUI,M. (2014). L’apport des nouvelles technologies sur
l’économie d’énergie dans le bâtiment en Algérie, stratégie ou prestige. Mémoire de
Master, Université Abderrahmane Mira – Bejaia , Faculté de Technologie
Département d’Architecture. Récupéré sur :
http://www.univbejaia.dz/dspace/bitstream/handle/123456789/6264/L%E2%80%99ap
port%20des%20nouvelles%20technologies%20sur%20l%E2%80%99%C3%A9conom
ie%20d%E2%80%99%C3%A9nergie%20dans%20le%20b%C3%A2timent%20en%2
0Alg%C3%A9rie%2C%20strat%C3%A9gie%20ou%20prestige
• BROCHARD , L. (2011). Le développement durable: Enjeux de définition et de
mesurabilité. Mémoire présenté comme exigence partielle de la maîtrise en science
politique , UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Consulté le Avril 2019, sur :
https://archipel.uqam.ca/4046/1/M12097.pdf
• CHERQUI, F. (2005). Méthodologie d'évaluation d'un projet d'amenagement durable
d'un quartier méthode adeque. These Doctorat, Université de la Rochelle, Discipline
génie civil, Paris. Consulté le Avril 2019, sur : https://www.habiter-
autrement.org/12.energies/contributions-12/These_FCherqui-quartier-durable.pdf
• MIKKI, A. (2017). Mechanisms for Applying Smart Architecture Requirements to
Administrative Buildings (Palestinian PensionAuthority Building - A Case
Study).These Magester, Faculté d'architecture, Université Islamique, Guezza. Consulté
le Avril 2019,sur : https://library.iugaza.edu.ps/thesis/122641.pdf

Articles :

• A.H. BUCKMAN M. MAYFIELD STEPHEN B.M. BECK, (2014). "What is a


Smart Building?". Smart and Sustainable Built Environment, 19 Septembre, pp. 92-
109.Consulté le Avril 2019,
sur :https://www.emeraldinsight.com/doi/pdfplus/10.1108/SASBE-01-2014-0003
• ADEME. (s.d.). La domotique,une approche durable de l’habitat. Consulté le Avril
2019, sur : https://sti.discip.ac-caen.fr/IMG/pdf/Domotique.pdf

Page | 73
Références bibliographiques

• AKHRAS, G. (2000). Des matériaux intelligents et des systèmes intelligents pour


l’avenir, pp. 25-31. Consulté le Avril 2019, sur :
www.journal.forces.gc.ca/vo1/no3/doc/7-14-fra.pdf
• Albenaa, 31/12/2014, ‫ أكثر مبنى مستدام في العالم – أمستردام‬, consulté le 10/05/2019 sur :
https://epdf.pub/intelligent-transportation-systems-architectures.html

• Architecture durable, consulté le Avril 2019, sur https://www.architecte-


batiments.fr/l-architecture-durable-en-pratique/
• Architecture durable récupéré sur :
https://www.herzing.ca/fr/montreal/formation/architecture-durable/
• AZZARAANA Hanan, The smartest building in the world, Architecture and
technology, Twenty-two, 22/11/2016, 45th. page150-157.
• BERARDI, U; GHAFFRIANHOSEINI, A; MAKAREMI, N. (2012). Intelligent
façades in Low-Energie Buildings. British Journal of Environment & Climate Change,
pp. 437-464. Consulté le Avril 2019, sur :
https://www.researchgate.net/publication/256536518_INTELLIGENT_FACADES_I
N_LOW-ENERGY_BUILDINGS
• BOUCHER. B. (2010). Communicate across barriers: William McDonough +
Partners and AECOM deliver to NASA one of the federal system’s greenest facilities.
Autodesk. Consulté le 20/05/2019. Sur :
http://images.autodesk.com/adsk/files/nasa_sustainability_base_customer_story.pdf

• ClimaMaison. (s.d.). Economie d'energie. Consulté le Avril 2019, sur :


https://www.climamaison.com/lexique/economies-d-energie.htm
• Consulté le Avril 2019 sur : http://dspace.univ-
tlemcen.dz/bitstream/112/5038/3/CAPITRE%201%20.pdf
• DE ROSNAY, J. (2000, Octobre 4). Les matériaux intelligents, p. 8. Consulté le Avril
2019,
sur :https://streamingcanalu.fmsh.fr/vod/media/canalu/documents/utls/041000.pdf
• Dictionnaire Larousse. Définition : la domotique. (s.d.). Récupéré sur :
https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/domotique/26402

• DOGNE, N.& CHOUDHARY, A. (2014). Smart construction materials &


techniques. Alternative & innovation construction materials and techniques national
conference, pp. 12-16. Consulté le Avril 2019,
Page | 74
Références bibliographiques

sur :https://www.researchgate.net/publication/297167802_SMART_CONSTRUCTIO
N_MATERIALS_TECHNIQUES
• Domotique Tunisie. (s.d.). L'immotique. Consulté le Avril 2019, sur :
https://www.domotique-tunisie.com/domotique-tunisie-domotique-immotique.html
• ELATTAR, S. (2013, Janvier 21). Smart structures and material technologies in
architecture applications. Academic Journals, 8.31, pp. 1512-1521. Consulté le Avril
2019, sur :
https://pdfs.semanticscholar.org/c45e/139a7c5dd5bf2e74e24a887a866275494e2c.pdf
• Energie, consulté le Avril 2019, sur :https://www.datanergy.fr/glossaire/economie-
denergie/
• Energie, consulté le Avril 2019, sur : http://www.japprends-
lenergie.fr/ressources/wiki-energie#ressource/sources-d-energie/definition-et-
principes/energie-definition-1
• Enquête par questionnaire, consulter le 27/06/22019 sur :
http://www.ins.tn/sites/default/files/pdf_actualites/eurostat-enquete-questionnaire.pdf
• Fiches techniques et méthodologiques. (2014).Calcul de la taille d’un échantillon
pour une enquête, P713-716. Consulté le 27/06/2019 sur :http://memento-
assainissement.gret.org/IMG/pdf/memento-assainissement-fiche4.pdf
• FUTURA MAISON. (s.d.). Immotique. Consulté le Avril 2019, sur :
https://www.futura-sciences.com/maison/definitions/maison-immotique-10722/
• ARCHI & TECHN (12.07.2017). THE EDGE, LE BÂTIMENT LE PLUS
INTELLIGENT DU MONDE ? Consulté le 06/2019sur : http://swissroc.ch/the-edge-
le-batiment-le-plus-intelligent-du-monde/
• ‫( أبراج البحر في أبو ظبي … مبنى يتفاعل مع الشمس‬09 Septembre 2012). Consulté le 06/2019.sur :
http://www.bonah.org//‫ا‬-‫مع‬-‫يتفاعل‬-‫مبنى‬-‫أبوظبي‬-‫في‬-‫البحر‬-‫أبراج‬/

• Ingénierie domotique gestion technique du bâtiment. (s.d.). La technologie au


service de la personne. Consulté le Avril 2019, sur http://domosens.com/definitions-
domotique-gtb-gtc-ergonomie/
• KADIK, B. (s.d.). La biodiversité et ledéveloppement durable en Algérie. Consulté le
Avril 2019, sur http://dspace.crstra.dz:8080/jspui/bitstream/123456789/308/3/la-
%20biodiversite-%20et-%20le-%20developpement-%20durable%20-en-Algerie.pdf
• KARANOUH, A. & KERBER, E. (2015). Innovations in dynamic architecture The
Al-Bahr Towers Design and delivery of complex facades. Journal of Facade Design
Page | 75
Références bibliographiques

and Engineering. 3 (2015) ,185–221. Consulté le 2019


sur:https://www.researchgate.net/publication/283683836_Innovations_in_dynamic_ar
chitecture

• L’énergie c’est quoi, Consulté le Avril 2019, sur : https://docplayer.fr/340776-Tout-


ce-qui-apporte-de-l-energie.html
• Les automatismes du bâtiment La domotique Le maintien à domicile. (s.d.).
SIRLAN Technologies, p. 22. Récupéré sur : https://www.sirlan.com/livreblanc.pdf

• NASA. (2012). Sustainability Base: A Living Testbed for NASA Technologies.


National Aeronautics and Space Administration, Ames Research Center. Moffett
Field. California. Consulter le 22/05/2019. Sur :
• NICOLAS et THOMAS. (2009, Juillet 5). Econologie.net. L'immotique et la
domotique (Gestion de l'énergie dans les bâtiments). Consulté le Avril 2019, sur
http://econologie.over-blog.net/article-33471533.html
• RAPPORT BRUNDTLAND, ONU 1987. Consulté le 20/04/2019, sur :
https://www.diplomatie.gouv.fr/sites/odyssee-developpement-
durable/files/5/rapport_brundtland.pdf

• SAVOIRETCULTURE.COM, Juin 22ND 2019, Discours Jacques Chirac – Sommet


Mondial du développement – Johannesburg –2 Septembre 2002, consulté le
22/06/2019 sur : https://www.savoiretculture.com/discours-chirac-notre-maison-brule/
• SIDLER O. Directeur ENERTECH : « Les bâtiments à faible consommation
d’énergie - Eléments de contexte » 4 Journée technique sur l’étanchéité à l’air des
bâtiments Dijon - 21 Novembre 2007.

• SMART GRIDS-CRE. (s.d.). Le bâtiment intelligent, p. 1-23. Consulté le Avril


2019, sur :http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=smarthome-batiment-intelligent
• WILLIAM MCDONOUGH + PARTNERS. (2017). NASA Sustainability Base.
Moffett Field, California. Consulté le 20/05/2019, sur :
https://www.mcdonoughpartners.com/projects/nasa-sustainability-base/#big-image
• ZEROUALI, M. (2009). Le développement durable : l'Algérie entre rêves et
impératifs. Le Quotidien d'Oran. Consulté le Avril 2019, sur :
https://www.djazairess.com/fr/lqo/5115058

Page | 76
Annexes
‫‪Annexe I:‬‬

‫جامعة محمد الصديق بن يحيى‪-‬جيجل‪-‬‬


‫قسم الهندسة المعمارية و العمران‬
‫هذه االستمارة في اطار التحضير لمذكرة الماستر ‪2‬‬
‫شعبة هندسة معمارية و تكنولوجيا‬
‫تحت عنوان ‪:‬‬

‫مساهمة المبنى الذكي في ترشيد الطاقة‬


‫(مبنى مديرية الطاقة لوالية جيجل‪-‬حالة دراسية)‬

‫في إطار الدراسة التي نقوم بها تحت عنوان " مساهمة المبنى الذكي في ترشيد الطاقة‬
‫(مديرية الطاقة بمدينة جيجل‪-‬حالة الدراسة)"‪ .‬وذلك لنيل شهادة ماستر ‪ 2‬تخصص هندسة معمارية‬
‫وتكنولوجيا‪ .‬أعددنا هذا التساؤل الموجه الى عمال مديرية الطاقة لوالية جيجل‪ ,‬و ذلك بهدف‬
‫الحصول على بعض المعلومات التي تفيدنا في بحثنا هذا‪ ،‬ولكي تكون النتائج ذات بعد اجتماعي‬
‫وواقعي في نفس الوقت‪ ،‬نرجو منكم التفضل باإلجابة على جميل األسئلة الموجودة في االستمارة بكل‬
‫موضوعية‪ .‬علما أن المعلومات التي تدلون بها تبقى سرية وال تستخدم إال في إطارالبحث العلمي‪.‬‬

‫تحت اشراف‪:‬‬ ‫من اعداد الطالبتين ‪:‬‬


‫‪ -‬األستاذة ‪:‬سميرة بوقطة‬ ‫‪ -‬أميرة مقحوت‬
‫‪ -‬خولة جداعي‬

‫شكرا‬
‫معلومات عامة ‪Informations générale‬‬
‫‪ /1‬الجنس‪:‬‬
‫انثى‬ ‫ذكر‬

‫‪ /2‬مكان اإلقامة‬

‫خارج مدينة جيجل‬ ‫مدينة جيجل‬

‫‪ /3‬طبيعة العمل‪:‬‬

‫موظف‬ ‫رئيس قسم‬ ‫مدير ادارة‬

‫‪ /4‬عدد سنوات العمل في المديرية‪:‬‬

‫من ‪10‬سنوات‬ ‫من ‪ 5‬سنوات الى‬ ‫من سنة الى ‪5‬‬


‫فما فوق‬ ‫‪ 10‬سنوات‬ ‫سنوات‬

‫نوع و شكل البناية ‪Type et forme du bâtiment‬‬


‫‪ /1‬نوع البناية ‪:‬‬

‫مؤسسة عمومية‬ ‫مؤسسة خاصة‬

‫‪ /2‬عدد الطوابق ‪:‬‬

‫اذكر عدد الطوابق‬ ‫طابق ارضي‪ +‬طوابق علوية‬ ‫طابق ارضي‬

‫‪ / 3‬كيف ترى شكل البناية بالنسبة لباقي البنايات المماثلة لها ؟‬

‫ال يهمك‬ ‫غير مالئم‬ ‫مقبولة‬

‫‪ /4‬هل يتوفر المبنى على تقنيات خاصة ؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫اذكرها ‪.............. .............. ...... .............. .............. .............. .............. ...................‬‬


‫‪.............. .............. ...... .............. .............. .............. .............. ...................‬‬

‫الراحة الحرارية ‪Le confort thermique‬‬


‫‪ /1‬فصل الشتاء ‪:‬‬
‫‪ - 1‬هل يتوفر المبنى على أجهزة التدفئة ؟‬
‫ال‬ ‫نعم‬
‫‪ - 2‬هل تحس بالراحة داخل المبنى خاصة في أيام البرد ؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬
‫‪ - 3‬هل يفقد المبنى الحرارة المكتسبة من التدفئة بسرعة ؟‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ - 4‬هل تستطيع االستغناء عن التدفئة في فصل الشتاء ؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /2‬فصل الصيف ‪:‬‬

‫‪ - 1‬هل يتوفر المبنى على أجهزة التبريد ؟‬


‫ال‬ ‫نعم‬
‫‪ - 2‬هل تحس بالراحة داخل المبنى خاصة في أيام الحر ؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬
‫‪ - 3‬هل يفقد المبنى البرودة المكتسبة من المكيف بسرعة ؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬
‫‪ - 4‬هل تستطيع االستغناء عن أجهزة التبريد في فصل الصيف ؟‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫اعدادات اخرى ‪Autres informations‬‬

‫‪– 1‬يوفر تصميم المبنى اضاءة طبيعية مناسبة للفراغات المكتبية؟‬

‫مظلمة‬ ‫متوسطة‬ ‫جيدة‬

‫‪- 2‬خالل ساعات العمل ال يتعرض المكتب ألشعة الشمس الغير مرغوب فيها؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪– 3‬يستخدم في المبنى نظام تظليل لمنع اشعة الشمس المباشرة الغير مرغوب فيها؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪– 4‬يوفر المبنى نظام اضاءة اصطناعية مناسبة لالستخدام في الفراغات؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪-5‬يوجد اتصال بصري بين الفراغات المكتبية مثل المدير و موظفيه؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪-6‬كيف تبدو لك فاتورة الكهرباء؟‬

‫مقبولة الثمن‬ ‫مرتفعة الثمن‬


‫اذا كانت لديك تحفظات أخرى حول المبنى‪,‬اذكرها‪,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,‬‬
‫‪,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,‬‬
‫تقنيات المبنى الذكي ‪Techniques du bâtiment intelligent‬‬

‫‪ – 1‬أفضل ان يدمج المبنى بين االضاءة الطبيعية و االصطناعية لتحقيق افضل اضاءة ؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ – 2‬أفضل ان يكون نظام االضاءة يفتح و يغلق تلقائيا وفق حاجة الفراغ لإلضاءة و توفيرها حسب حاجة الموظفين ؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪– 3‬يمكن استخدام الطاقة الشمسية و الرياح في المبنى إلنتاج الطاقة الالزمة لتشغيل المبنى ؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ – 4‬اضافة نظام مراقبة كفاءة الطاقة و التحكم في االضاءة و التكييف وفق حاجة الفراغ و عدد األفراد في الفراغ؟‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ - 5‬ما مدى معرفتك بالمباني الذكية و عناصرها؟‬


‫ليست لي اية فكرة عن الموضوع‬ ‫لدي عدة أفكار عن الموضوع‬

‫‪ –6‬يمكن استبدال الواجهة الحالية للمبنى بواجهة ذكية تعمل على انتاج الطاقة و ادخال الضوء حسب حاجة الفراغ؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ – 7‬هل تؤيد استعمال مواد بناء ذكية تدوم في البناء و العزل الحراري للمبنى و بالتالي زيادة الراحة و نقص‬
‫استعمال الطاقة ؟‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪- 8‬هل تفضل دراسة المبنى عند المختصين للتأكد من نجاعة المباني الذكية ؟‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ – 9‬اذا اثبتت المباني الذكية نجاعتها في تحسين خصائص المبنى من حيث زيادة راحة المستخدمين و انقاص استهالك‬
‫الطاقة‪ ,‬هل انت على استعداد الستعمالها ؟‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ -10‬ما الذي يمنعك من استخدامها ؟‬

‫تعتقد انها غير متوفرة‬

‫تعتقد انها غالية الثمن‬

‫ليست لديك معلومات كافية‬

‫شكرا لمجهوداتكم و تعاونكم‬


‫‪Annexe II:‬‬

‫جامعة محمد الصديق بن يحيى‪-‬جيجل‪-‬‬


‫قسم الهندسة المعمارية و العمران‬
‫هذه االستمارة في اطار التحضير لمذكرة الماستر ‪2‬‬
‫شعبة هندسة معمارية و تكنولوجيا‬
‫تحت عنوان ‪:‬‬

‫مساهمة المبنى الذكي في ترشيد الطاقة‬


‫(مبنى مديرية الطاقة لوالية جيجل‪-‬حالة دراسية)‬

‫في إطار الدراسة التي نقوم بها تحت عنوان " مساهمة المبنى الذكي في ترشيد الطاقة‬
‫(مديرية الطاقة بمدينة جيجل‪-‬حالة الدراسة)"‪ .‬وذلك لنيل شهادة ماستر ‪ 2‬تخصص هندسة معمارية‬
‫وتكنولوجيا‪ .‬أعددنا هذا التساؤل الموجه الى اإلخوة المهندسين و الزمالء‪ ,‬و ذلك بهدف الحصول‬
‫على بعض المعلومات التي تفيدنا في بحثنا هذا‪ ،‬ولكي تكون النتائج ذات بعد اجتماعي وواقعي في‬
‫نفس الوقت‪ ،‬نرجو منكم التفضل باإلجابة على جميل األسئلة الموجودة في االستمارة بكل‬
‫موضوعية‪ .‬علما أن المعلومات التي تدلون بها تبقى سرية وال تستخدم إال في إطارالبحث العلمي‪.‬‬

‫تحت اشراف‪:‬‬ ‫من اعداد الطالبتين ‪:‬‬


‫‪ -‬األستاذة ‪:‬سميرة بوقطة‬ ‫‪ -‬أميرة مقحوت‬
‫‪ -‬خولة جداعي‬

‫شكرا‬
‫معلومات عامة ‪Informations générale‬‬

‫‪ /1‬مكان العمل‪:‬‬
‫مكتب استشاري‬ ‫شركة مقاوالت‬ ‫مؤسسة حكومية‬

‫أخرى اذكرها‪.............. .............. ...... .............. .............. .............. .............. ...................‬‬

‫‪ /2‬عدد سنوات الخبرة في مجال التصميم‪:‬‬

‫أكثر من ذلك‬ ‫من ‪ 10‬الى ‪ 15‬سنة‬ ‫أقل من ‪ 10‬سنوات‬

‫‪ /3‬مستوى التعليم‪:‬‬
‫دكتوراه‬ ‫ماستر‪ ,‬ماجستير‬ ‫ليسانس‬

‫مدى درايتك بمفهوم استهالك و ترشيد الطاقة و عالقتها بالمباني‬


‫‪Evaluation des acquis et des connaissances sur la gestion de l’énergie dans le‬‬
‫‪bâtiment‬‬

‫‪ /1‬حاليا اصبح معدل استهالك الطاقة مرتفع في المباني‪:‬‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /2‬السلوك االنساني و المستوى المعيشي يؤثر على معدل استهالك الطاقة في المباني‪:‬‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /3‬الستهالك الطاقة في المباني عالقة بالتطور التكنولوجي‪:‬‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /4‬ترشيد استهالك الطاقة مسؤولية الجميع‪:‬‬


‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /5‬تطبيق الترشيد يبدأ من مستوى التخطيط العمراني‪:‬‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /6‬هل هناك استعداد لتطبيق حلول في مجال ترشيد الطاقة‪:‬‬


‫ال‬ ‫نعم‬

‫دراسة الخلفية المعرفية لدى المصممين حول المباني الذكية‬


‫‪Evaluation des connaissances du bâtiment intelligent chez les architectes‬‬
‫‪concepteurs‬‬

‫‪ /1‬ما تلقيته من تعليم في الجهة التي درست بها يتوافق مع مفاهيم المباني الذكية ‪:‬‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /2‬هل تلقيت محاضرات علمية أو قرأت كتبا حول المباني الذكية و تطبيقها في العالم‪:‬‬
‫ال‬ ‫نعم‬
‫‪ /3‬برأيك المباني الذكية تقتصر على الجوانب التقنية فقط ‪:‬‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /4‬برأيك هل الحلول االنشائية و التصميمية تعتبر من أساسيات المبنى الذكي‪:‬‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /5‬لدي معلومات كافية حول المواد واألنظمة الذكية وكيفية توظيفها في المباني ‪:‬‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫دراسة تطبيق متطلبات العمارة الذكية خالل العملية التصميمية‬


‫‪Evaluation d’application des exigences du bâtiment intelligent pendant le‬‬
‫‪processus de conception‬‬

‫‪ /1‬استخدم برامج محاكاة الواقع االفتراضي والتحليل الحراري خالل مرحلة التصميم لتوفير بيئة مريحة‬
‫حراريا في المبنى‪:.‬‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /2‬أثناء تصميم المباني أقوم بطرح فكرة المباني الذكية ‪:‬‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /3‬أالحظ تفهم المالكين لمفهوم المباني الذكية والترحيب بهذا الفكر المعماري‪:‬‬
‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /4‬تتوفر شركات متخصصة في األنظمة الذكية أتعامل معها‪:‬‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪/5‬هل يتوفر سوق الشراء المحلي على مستشعرات الحرارة و الحركة‪:‬‬


‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /6‬تتوفر مواد إنشاء ذكية في والية جيجل و متاحة لالستخدام بكفاءة في المبنى ‪:‬‬

‫ال‬ ‫نعم‬

‫‪ /7‬أي من عناصر المبنى الذكي األكثر نجاعة في مجال ترشيد استهالك الطاقة‪:‬‬

‫كل ما سبق‬ ‫األنظمة الذكية‬ ‫الواجهات الذكية‬ ‫مواد البناء الذكية‬


‫‪ /8‬عدم تطبيق مفهوم المباني الذكية بصورة كبيرة يعود الى‪:‬‬

‫لم يتم االشارة اليها في قوانين البناء‬ ‫التكلفة المرتفعة‬ ‫قلة وعي المالك و المهندس‬

‫استخدام هاته التقنيات قد يعيق التصميم‬ ‫غير متوفرة‬

‫اذا كان لديك أية اراء أو معلومات اضافية تود مشاركتها‪ ,‬تفضل بذلك مشكورا ‪.............. .............. ...‬‬

‫شكرا لمجهوداتكم و تعاونكم‬


Résumé Abstract ‫ملخص‬

Résumé
Actuellement, et avec le grand développement technologique dans le monde, le besoin
en énergie s'est augmenté notamment dans le secteur du bâtiment. Cependant pour remédier à
cette situation, une nouvelle discipline en architecture a vu le jour sous l’appellation de
bâtiment intelligent. Il est caractérisé par l’utilisation des façades intelligentes et les matériaux
de construction intelligents. Son objectif est d’assurer la sécurité, le confort et réduire la
consommation énergétique.
Dans le cadre de cette étude, l'intérêt s'est porté sur l’apport du bâtiment intelligent
dans la gestion de l’énergie. Des exemples illustrant les bâtiments intelligents ont été analysés
afin de comprendre tous les concepts liés au bâtiment intelligent. Deux enquêtes sur terrain
ont été effectuées. L’une au niveau du cas d’étude qui est un équipement administratif à Jijel
et l’autre auprès des architectes.
Les résultats des questionnaires ont montré que l’ensemble des interviewés ont
souligné l’importance de ce nouveau type de bâtiment intelligent dans la gestion de l'énergie
et la rationalisation de la consommation. Ils ont recommandé la nécessité de généraliser et
d'encourager cette typologie d’architecture intelligente et de fournir l'expertise nécessaire pour
être appliquée dans les bâtiments. Aussi, les architectes ont présenté leur volonté d'appliquer
les aspects de ce principe si les autorités facilitent la tâche.

Mots clés
Bâtiment intelligent, immotique, consommation énergétique, confort, gestion de l’énergie,
siège de la direction de l’énergie de Jijel, équipement administratif, Jijel.
Résumé Abstract ‫ملخص‬

Abstract
Nowadays, the need for energy has increased because of the terrible technological
development in the world especially in the field of construction which is considered as the
largest consumer of it. In this context, a new term has emerged in the buildings' history, the
intelligent building, which focused in its creation on the artificial intelligence to evolve and it
includes smart intelligent and smart intelligent building materials; all flowing in the same
way: security, convenience and reduce energy consumption.
To investigate this goal, we have made an analytical study of global examples of
intelligent buildings with an administrative nature for determining the concepts related to
intelligent buildings, as well as two fields surveys were conducted; one is for the case study
and it is an administrative building in the city of jijel and the other is directed to architects.
The results obtained of the two surveys showed that all those interviewed stressed the
importance of this new type of intelligent buildings in energy management and rationalization
of consumption. They recommended that this type of smart architecture should be
disseminated and encouraged and that the necessary expertise be provided for its application
in buildings. Also, architects have shown their willingness to apply aspects of this principle if
facilitated by important authorities.

Key words
Intelligent building, immotique, the management of energy, comfort, management of energy,
seat of the direction of energy of Jijel, administrative building, Jijel.
‫‪Résumé‬‬ ‫‪Abstract‬‬ ‫ملخص‬

‫ملخص‬
‫في الوقت الحالي‪ ،‬ومع التطور التكنولوجي الرهيب الذي يشهده العالم زادت الحاجة إلى الطاقة‪ ،‬السيما في قطاع‬
‫البناء الذي يعتبر المستهلك األ كبر لها‪ .‬في هذا السياق برز مصطلح جديد في تاريخ المباني أال وهو المبنى الذكي‪ ،‬الذي‬
‫ركز في نشأته على الذكاء االصطناعي ليتطور ويشمل الواجهات الذكية ومواد البناء الذكية‪ ،‬كلها تصب في مجرى واحد‪:‬‬
‫تحقيق األمن والراحة وتقليل استهالك الطاقة‪.‬‬
‫كجزء من هذه الدراسة‪ ،‬تركز االهتمام على مساهمة المبنى الذكي في إدارة الطاقة‪ ،‬تحقيقا لهاته الغاية قمنا بدراسة‬
‫تحليلية ألمثلة عالمية عن مباني ذكية ذات طابع اداري من اجل تحديد المفاهيم المتعلقة بالمباني الذكية‪ ،‬كما تم اجراء مسح‬
‫ميداني شمل استبيانين‪ ،‬واحد على مستوى حالة الدراسة وهو عبارة عن مبنى إداري في مدينة جيجل واآلخر موجه‬
‫للمهندسين المعماريين‪.‬‬
‫أظهرت نتائج االستبيانين أن جميع من تمت مقابلتهم أكدوا على أهمية هذا النوع الجديد من المباني الذكية في إدارة‬
‫الطاقة وترشيد استهالكها ‪ .‬وأوصوا بضرورة تعميم وتشجيع هذا النوع من العمارة الذكية وتقديم الخبرة الالزمة لتطبيقها في‬
‫المباني‪ .‬أيضًا‪ ،‬أظهر المهندسون المعماريون استعدادهم لتطبيق الجوانب المتعلقة بهذا المبدأ إذا ما سهلت السلطات المهمة‪.‬‬

‫كلمات البحث‬
‫المبنى الذكي‪ ،‬األتمتة‪ ،‬استهالك الطاقة‪ ،‬الراحة‪ ,‬ترشيد الطاقة‪ ,‬مديرية الطاقة لوالية جيجل‪ ,‬مبنى اداري‪ ,‬جيجل‪.‬‬

Vous aimerez peut-être aussi