Vous êtes sur la page 1sur 11

Cours n° 05.

Les immobilisations
incorporelles.
Cours n° 05.

Définition des immobilisations incorporelles_________________


Comptabilisation des immobilisations incorporelles___________
Amortissement des immobilisations incorporelles____________
Dépréciation des immobilisations incorporelles______________
Cession et mise hors service des immobilisations incorporelles_
Dépenses de recherche et développement _________________
Réévaluation des immobilisations incorporelles_____________

. Formation assurée par Monsieur DJEBARI Belkacem Commissaire aux comptes.


Cours n° 05.

Définition des immobilisations incorporelles.

elon le SCF article 121-2, une immobilisation incorporelle est un actif :


identifiable,
non monétaire,
immatériel,
contrôlé par l’entité dans le cadre d’activités ordinaires.

elon IAS 38, un actif est identifiable lorsqu’il est séparable de l’entité et peut être
vendu, cédé, concédé par licence, loué, ou échangé soit individuellement, soit en
même temps qu’un contrat, un actif ou un passif identifiable, peu importe si l’entité
entend ou non arriver là.

n actif identifiable résulte aussi de droits contractuels ou autres droits légaux,


que ces droits soient ou non cessibles ou séparables de l’entité ou d’autres
obligations.

n actif est non monétaire c’est-à-dire qu’il n’est pas représentatif d’une monnaie
comme un actif financier.

ne immobilisation incorporelle est un actif immatériel dans la mesure où elle n’a


pas de substance physique.

. Formation assurée par Monsieur DJEBARI Belkacem Commissaire aux comptes.


Cours n° 05.

elon IAS 38, une entité contrôle un actif si elle a le pouvoir d’obtenir des
avantages économiques futurs découlant de la ressource sous-jacente et si elle
peut également restreindre l’accès aux tiers.

ette capacité de contrôle des avantages économiques découlant d’une


immobilisation incorporelle résulte normalement de droits légaux.

Comptabilisation des immobilisations incorporelles.

elon le SCF article 121-3, une immobilisation incorporelle est comptabilisée en


actif selon deux critères :
S’il est probable que des avantages économiques futurs associés à
cet actif iront à l’entité ;
Si le coût de l’actif peut être évalué de façon fiable.

a probabilité de tirer des avantages économiques par l’entité c’est-à-dire des flux
de trésorerie futurs sur la durée d’utilité fixée pour l’immobilisation incorporelle.
Le coût de l’immobilisation incorporelle est fiable dans la mesure où il est calculé
sans erreurs et biais significatifs.

elon le SCF article 121-5, une immobilisation incorporelle est comptabilisée à


son coût directement attribuable, incluant l’ensemble des coûts d’acquisition et de
mise en place, les taxes payées, et autres charges directes. Les frais généraux,
les frais administratifs et les frais de démarrage ne sont pas inclus dans ces
coûts.

. Formation assurée par Monsieur DJEBARI Belkacem Commissaire aux comptes.


Cours n° 05.

es coûts d’emprunts liés à l’acquisition entrent dans le coût dans la mesure


où l’actif incorporel est éligible c’est-à-dire un actif qualifié.

elon IAS 38 la nature des immobilisations incorporelles est telle que, dans de
nombreux cas, les dépenses ultérieures ne sont pas ajoutées à leur valeur initiale.

es dépenses sont généralement comptabilisées en charges.

ne entreprise a acquis séparément en date du 01 juillet 2010 un logiciel de


gestion pour un montant de 600 000,00 Da.

A la date du 10 juillet 2010, le logiciel a été payé par chèque bancaire.

L’entreprise compte utiliser ce logiciel sur une durée de 05 ans.

La date de mise exploitation du logiciel est le 12 juillet 2010.

A l’issue de sa durée d’utilité, le logiciel sera vendu à un prix de 15 % de son coût


d’acquisition.

L’amortissement du logiciel est pratiqué selon le mode linéaire.

La juste valeur du logiciel est 350 000,00 Da au 31 décembre 2010.

Dresser le tableau d’amortissement du logiciel ?


Enregistrer les écritures d’acquisition du logiciel ?
Enregistrer les écritures de paiement ?

. Formation assurée par Monsieur DJEBARI Belkacem Commissaire aux comptes.


Cours n° 05.

Enregistrer les écritures d’amortissement au 31 décembre


2010 ?
Faire le test de dépréciation et comptabiliser la perte de valeur
éventuelle au 31 décembre 2010 ?

Frais de développement immobilisables.


Logiciels informatiques et assimilés.
Concessions et droits similaires, brevets, licences, marques.

Immobilisations incorporelles en cours


Avances et acomptes versés sur commandes d'immobilisations

Amortissement des immobilisations incorporelles


Amortissement des frais de recherche et développement
immobilisables
Amortissement des logiciels informatiques et assimilés
Amortissement concessions et droits similaires, brevets, licences,
marques
Amortissement écart d’acquisition (goodwill)
Amortissement autres immobilisations incorporelles

Pertes de valeur sur immobilisations incorporelles

. Formation assurée par Monsieur DJEBARI Belkacem Commissaire aux comptes.


Cours n° 05.

Pertes de valeur sur frais de recherche et développement


immobilisables
Pertes de valeur sur logiciels informatiques et assimilés
Pertes de valeur sur concessions et droits similaires, brevets,
licences, marques
Pertes de valeur sur écart d’acquisition
Pertes de valeur sur autres immobilisations incorporelles

Fournisseurs d'immobilisations
Fournisseurs d'immobilisations, effets à payer

Dotations aux amortissements, provisions et pertes de valeur, actifs


non courants

Reprises d'exploitation sur pertes de valeur et provisions - actifs


non courants.

. Formation assurée par Monsieur DJEBARI Belkacem Commissaire aux comptes.


Cours n° 05.

Tableau d’amortissement du logiciel.

Amortissements pratiqués Cumul


Nombre de mois
première année
Durée d'utilité

Date de mise Montant Pertes de amortissements Valeur nette


Années Dotation de Cumul
en service amortissable valeur et pertes de comptable
l'année amortissements valeur
Année 2010 12-juil.-10 510 000 5 6 51 000 51 000 109 000 160 000 350 000
Année 2011 12-juil.-10 510 000 5 12 102 000 153 000 262 000 248 000
Année 2012 12-juil.-10 510 000 5 12 102 000 255 000 -109 000 255 000 255 000
Année 2013 12-juil.-10 510 000 5 12 102 000 357 000 357 000 153 000
Année 2014 12-juil.-10 510 000 5 12 102 000 459 000 459 000 51 000

Ecritures de l’acquisition du logiciel.

Débités Crédités Intitulés des comptes Débits Crédits


204 Logiciels informatiques & assimilés 600 000
404 Fournisseurs d'immobilisations 600 000

Ecritures de paiement du logiciel.

Débités Crédités Intitulés des comptes Débits Crédits


404 Fournisseurs d'immobilisations 600 000
512 Banque Compte courant 600 000

. Formation assurée par Monsieur DJEBARI Belkacem Commissaire aux comptes.


Cours n° 05.

Ecritures d’amortissement du logiciel.

Débités Crédités Intitulés des comptes Débits Crédits


6818 Dotations aux amortissements Immobilisations incorporelles 51 000
2804 Amortissements des logiciels informatiques & assimilés 51 000

Ecritures de perte de valeur du logiciel.

Débités Crédités Intitulés des comptes Débits Crédits


6819 Dotations aux pertes de valeur Immobilisations incorporelles 109 000
2904 Pertes de valeur des logiciels informatiques & assimilés 109 000

CF article 121-7. L’amortissement correspond à la consommation des


avantages économiques liés à un actif corporel ou incorporel et est
comptabilisé en charge à moins qu’il ne soit incorporé dans la valeur comptable
d’un actif produit par l’entité pour elle-même.

es principes suivants sont appliqués :


* Le montant amortissable est réparti de façon systématique sur la durée d’utilité
de l’actif, en tenant compte de la valeur résiduelle probable de cet actif à l’issue
de sa période d’utilité pour l’entité et dans la mesure où cette valeur résiduelle
peut être déterminée de façon fiable. La valeur résiduelle est le montant net
qu’une entité s’attend à obtenir pour un actif à la fin de sa durée d’utilité après
déduction des coûts de sortie attendus. Cette valeur est le plus souvent
insignifiante, sauf dans le cadre de certaines opérations particulières telles que
par exemple les concessions ou les projets à durée déterminée.

. Formation assurée par Monsieur DJEBARI Belkacem Commissaire aux comptes.


Cours n° 05.

CF article 121-13. La durée d’utilité d’une immobilisation incorporelle est


présumée ne pas dépasser 20 ans. Dans le cas d’un amortissement sur une
durée plus longue ou d’une absence d’amortissement des informations
spécifiques sont fournies dans l’annexe aux états financiers.

Dépréciation des immobilisations incorporelles.

SCF article 121-10. Si la valeur recouvrable d’une immobilisation devient


inférieure à sa valeur nette comptable après amortissements, celle-ci est ramenée
à la valeur recouvrable par la constatation d’une perte de valeur.
Au même titre qu’un actif corporel, une immobilisation incorporelle doit faire faire
l’objet d’un test de dépréciation. Ce test de dépréciation est de types :
Systématique lorsque la durée d’amortissement n’est pas définie ;
En présence d’indice de perte valeur lorsque la durée
d’amortissement est définie.

Cession et mise hors service des immobilisations incorporelles.

CF article 121-11. Une immobilisation corporelle ou incorporelle est éliminée du


bilan lors de sa sortie de l’entité ou lorsque l’actif est hors d’usage de façon
permanente et que l’entité n’attend plus aucun avantage économique futur ni de
son utilisation ni de sa sortie ultérieure.

CF article 121-12. Les profits et les pertes provenant de la mise hors service ou
de la sortie d’une immobilisation corporelle ou incorporelle sont déterminés par
différence entre les produits de sorties nettes estimées et la valeur comptable de
l’actif et sont comptabilisés en produits ou en charges opérationnelles dans le
compte de résultat.

es mêmes règles sont applicables dans le cadre d’un abandon d’activités par
l’entité.

. Formation assurée par Monsieur DJEBARI Belkacem Commissaire aux comptes.


Cours n° 05.

Dépenses de recherche et développement.

CF article 121-14. Des dépenses de développement ou des dépenses résultant


de la phase de développement d’un projet interne constituent une immobilisation
incorporelle uniquement si :
Ces dépenses se rapportent à des opérations spécifiques à venir
ayant de sérieuses chances de rentabilité globale ;
L’entité a l’intention et la capacité technique, financière et autre
d’achever les opérations liées à ces dépenses de développement et de
les utiliser ou de les vendre ;
Ces dépenses peuvent être évaluées de façon fiable.

CF article 121.15. Des dépenses de recherche ou des dépenses résultant de la


phase de recherche d’un projet interne constituent des charges à comptabiliser
lorsqu’elles sont encourues. Elles ne peuvent être immobilisées.

Réévaluation des immobilisations incorporelles.

CF article 121-27. Une immobilisation incorporelle ayant fait l’objet d’une


comptabilisation initiale sur la base de son coût peut également être comptabilisé
postérieurement à sa comptabilisation initiale sur la base de son montant
réévalué, aux mêmes conditions que les immobilisations corporelles. Cependant,
ce traitement n’est autorisé que si la juste valeur de l’immobilisation incorporelle
peut être déterminée par référence à un marché actif.

. Formation assurée par Monsieur DJEBARI Belkacem Commissaire aux comptes.

Vous aimerez peut-être aussi